AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par Tearsflight ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew - Cody - Seanan - Appel à Magnùs
RAGOTS PARTAGÉS : 6082
POINTS : 1870
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : fleuriste
REPUTATION : Vous avez vu ? Elle sort apparemment avec Andrew Green... Son fameux ancien complice. Et puis, elle fabrique quoi, au final, depuis qu'elle a vendu son magasin ? Je vous dis, c'est louche, à coup sûr, ils nous préparent un sale coup, ces deux-là !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN Mer 25 Oct - 0:15

Andrew et Jean se retrouvent tout juste. Sans grande surprise, ils ont passé la majeure partie de leur temps ensemble au lit (ou n'importe où, pour être honnête). La brune avait bien du mal à laisser le mécanicien filer le matin, se fichant pas mal de ses obligations professionnelles. Elle a passé aussi de longues heures à se languir, faute d'être occupée par quoi que ce soit d'important elle-même. De longues journées, qui lui font vite réaliser qu'elle doit trouver quelque chose à faire. Son appartement est rangé depuis longtemps, ses affaires ont été triées et les placards ont été nettoyés de fond en comble. Entre ce grand ménage et le retour d'Andrew dans sa vie, l'Ecossaise peut considérer qu'elle s'est offert ce nouveau départ dont elle rêvait. Reste qu'elle doit à présent en faire quelque chose, d'autant que ses factures ne se paieront pas seules.

Elle passe donc la journée à éplucher les annonces et tente même de répondre à certaines. Mais elle n'y croit guère. Qui voudrait embaucher une ex-criminelle ? La réaction de ses voisins lui a donné un avant-goût de ce que pourra être le marché du travail. Elle comprend très vite qu'elle n'a pas envie de s'y frotter et cherche un moyen d'y échapper. L'offre de Seanan lui revient en tête, celle qu'elle a enterré dans son esprit pour ne surtout pas se retrouver mêlée à ce trafic dangereux. Combien de temps s'est écoulé, depuis qu'elle s'est retrouvée face à ces caisses remplies d'armes, dans la cave du magasin qui, quelques mois plus tôt, était le sien ? Plusieurs jours, quelques semaines, peut-être. Le temps a filé à une allure folle. Elle s'étonne, d'ailleurs, de ne pas avoir eu de contact avec l'Irlandais depuis ; il avait l'air désespéré. Et il n'est pas non plus du genre à plaisanter, au point qu'elle en vient à douter qu'il soit réellement à l'aise avec l'idée qu'elle se balade en ville en portant son secret. Et elle réalise aussi qu'elle ne peut pas cacher une telle chose à Andrew, même si elle n'est pas encore certaine d'envisager la possibilité d'accepter de s'occuper à nouveau de la boutique. Et de couvrir les crimes de Seanan. Tout en étant grassement payée. C'est bien la dernière partie, malheureusement, qui fait hésiter Jean.

Comme la fin de l'après-midi approche, la brune envoie un message à Andrew pour lui demander de passer. Bien entendu, cela signifie qu'il passera sans doute la nuit ici à nouveau mais, avant qu'ils se jettent l'un sur l'autre, l'orpheline espère bien réussir à avoir cette conversation avec lui. Quand il arrive, pourtant, elle ne peut pas se retenir d'aller l'embrasser et la température monte rapidement. Les mains du mécanicien sur son corps lui font presque oublier ses plans, mais elle réussit à se reprendre en se dérobant soudainement. Une main sur l'épaule du brun, elle le garde à distance pour pouvoir souffler :

« Attends. Attends... J'ai un truc à te dire. »

Elle se mord la lèvre, et hésite soudainement. La McKinnon cherche ses mots un instant, puis décide qu'ils seront mieux dans le salon. Elle l'incite donc à la suivre d'un geste de la tête, puis s'asseoit sur le canapé.

« C'est à propos de la boutique. Tu sais, je l'ai vendue à ce type, Seanan Kane, avant de partir... » Elle soupire brièvement. Quelle belle connerie, d'avoir fait ça. Elle aimerait savoir l’œuvre d'années de travail dans de meilleures mains que celles de ce trafiquant d'armes. « T'as pu le remarquer, le magasin ne tourne plus. Quand je suis revenue, j'ai voulu savoir pourquoi et il m'a proposé de gérer ça, puisqu'il n'y connait rien. » tente-t-elle de résumer. Jusque-là, elle se doute bien que Andrew ne voit pas ce qui a pu la mettre dans cet état. Elle poursuit donc, plus tendue : « Mais c'est pas tout. Il m'a montré la cave et surtout, ce qu'il y garde. Et... J'ai aucune envie d'être mêlée à ça. Sauf que j'ai aussi peur d'en avoir trop vu... » Enfin. Le sujet qui fâche et qui fait qu'Andrew est lui aussi concerné par cette histoire dans laquelle elle s'est empêtrée. Jean sait bien ce qu'une bonne citoyenne aurait dû faire. Mais elle n'a rien fait et, à présent, il est sûrement trop tard pour opter pour cette voie sans paraitre suspecte à son tour. Sans parler du fait qu'elle ne compte pas rester une balance toute sa vie.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : vinyles idylles (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8177
POINTS : 3090
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN Jeu 26 Oct - 7:22

'Cause I got issues
But you got 'em too
So give 'em all to me
And I'll give mine to you

Le téléphone laissé dans un coin de l’atelier se met à vibrer, faisant trembler les outils qui se trouvent à proximité et j’abandonne ma tâche quelques secondes pour voir de quoi il s’agit. Je n’arrive pas à dissimuler ce sourire stupide qui se trace sur mes lèvres quand je vois la destinataire et surtout quand je lis le contenu du message. Venir chez elle ? Je sais ce que ça signifie et clairement, je ne risque pas de lui répondre par la négative.
Quand la journée au garage s’achève, je passe chez moi me changer, me rafraichir et je reprends le chemin du domicile de l’Ecossaise tout en ayant hâte de retrouver ses bras, ses draps. L’accueil qu’elle m’offre est délicieux, mais malheureusement il ne dure pas et elle instaure déjà une distance alors que je me délectais de son parfum, de sa bouche… « Si tu veux que j’arrête, il va falloir que tu commences par arrêter de te mordre la lèvre comme ça. Tu es terriblement sexy tu sais. » Je la taquine, mais j’accepte la distance qu’elle met entre nous et je me retrouve alors avec les bras ballants le long du corps alors que quelques secondes plus tôt ils enlaçaient la taille de la belle brune. Je la suis dans le salon, m’installe à côté d’elle et je l’écoute, intrigué par ce revirement de situation. Non, je ne l’avais pas vu venir celle-ci. Mais on sait que la communication est la clé de toute relation - ou du moins, c’est ce que j’essaie d’imprimer, même si jusque là, j’ai préféré garder sous silence les dernières péripéties avec Penny Collins.

Au ton de sa voix, je devine que c’est important, que le temps n’est plus aux taquineries ni même aux détournements. Il faut se concentrer, être réceptif. Je me redresse, les sourcils froncés et je hoche la tête quand elle reprend. Plus elle avance dans son récit, et moins j’apprécie ce que j’entends. Non, son histoire ne me plaît pas et si je trouvais la mention de Seanan Kane pas vraiment inquiétante du fait que nous avons déjà partagé quelques pintes ensemble, je ne peux pas non plus rester stoïque.  « Seanan… C’est bien celui qui a racheté le Three Mariners également, hein ? » Demande-je de façon rhétorique. Bien sûr, il n’y a pas beaucoup d’Irlandais avec ce patronyme dans les rues de Tenby - encore moins des Irlandais qui achètent tous les business du coin possible. Clairement, je n’aime pas ce que j’entends. « Tu en as peut-être trop vu, mais j’ai peur que tu ne m’en ai pas dit suffisamment. » Bien sûr, j’ai ma petite idée derrière la tête, mais je préfère avoir la vérité de la bouche de la fleuriste pour vraiment savoir à quoi m'attendre. « Ce que tu as vu… Il te l’a montré volontairement, ce n’est pas toi qui est tombée dessus par hasard, c’est bien ça ? » Demande-je afin d’éclaircir la situation, afin d’y voir un peu plus clair et d’évaluer la marge de manoeuvre possible. Une chose est sûre, ça ne sent pas bon. Cette histoire ne sent pas bon et même si j’ai déjà partagé quelques verres avec le Kane, je sais que je ne peux pas lui faire confiance. Si ce qu’il garde dans la cave de la boutique est illégal, bien sûr que je ne peux pas lui faire confiance. Et je suppose que si la McKinnon refuse d’être mêlée à tout ça, c’est bien parce qu’il s’agit de choses illégales et pas de licornes en peluche roses pour enfants.

Je soupire, sentant l’urgence m’étreindre et sachant qu’elle ne disparaîtra pas jusqu'à ce que nous trouvions une solution à ce problème. « Il va falloir que tu me racontes tout depuis le début. Comment ça s’est passé, quand ça s’est passé, ce qu’il t’a réellement proposé, ce qu’il a sous-entendu, ce que tu lui as répondu, si tu as eu des nouvelles de lui depuis cette fois là… Tout. » Oui, l’urgence est là et je commence à me dire que si elle m’en parle seulement maintenant, c’est peut-être parce qu’il s’est passé quelque chose avec le blond.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par Tearsflight ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew - Cody - Seanan - Appel à Magnùs
RAGOTS PARTAGÉS : 6082
POINTS : 1870
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : fleuriste
REPUTATION : Vous avez vu ? Elle sort apparemment avec Andrew Green... Son fameux ancien complice. Et puis, elle fabrique quoi, au final, depuis qu'elle a vendu son magasin ? Je vous dis, c'est louche, à coup sûr, ils nous préparent un sale coup, ces deux-là !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN Ven 27 Oct - 0:05

Bien sûr, Jean préfèrerait profiter du corps d'Andrew plutôt que d'avoir à s'en détacher. Mais elle se raisonne, parce qu'elle pressent que si elle ne se lance pas immédiatement, elle ne parviendra pas à le faire plus tard. Et peut-être qu'il finira par être trop tard pour pouvoir réfléchir posément à propos de sa rencontre avec Seanan. Heureusement, le mécanicien n'oppose pas trop de résistance et la laisse filer facilement. Elle aurait bien eu du mal à lui résister sinon. D'ailleurs, elle évite tout contact physique entre eux, histoire de ne pas se torturer inutilement.

Et puis, elle n'attend pas plus pour lui dire ce qui la tracasse. Elle ne mentionne que peu de détails, surtout parce qu'elle a du mal à s'imaginer avouer ce qu'elle sait à voix haute. Tout deviendrait bien trop réel, et elle ne pourrait alors plus échapper aux conséquences de ce secret qu'elle garde. Alors, elle gagne du temps comme elle peut. De toute façon, elle en dit déjà bien assez pour qu'un air concerné se fasse lire sur le visage d'Andrew. La brune n'aime pas cela. Tout cela prend une tournure bien trop sérieuse. Déjà, il l'interroge, et elle hoche simplement la tête. Oui, Seanan a aussi racheté le Three Mariners. Ce bar à la sale réputation. Elle aurait dû se méfier... Déjà, le Londonien lui fait comprendre qu'il a besoin de plus de détails. Jean devine que la conversation va être longue. Mais elle est nécessaire. Elle grimace tout de même, peu réjouie par cette perspective. Elle lui répond pour clarifier les choses :

« Non, non. C'est lui qui me l'a montré. »

Et il en était fier, l'idiot, à se pavaner devant ses flingues. Avec le temps, ses souvenirs se sont peut-être déformés. Sûrement, aussi, qu'elle se sent aussi amère aujourd'hui parce qu'elle était trop effrayée le jour où cela s'est produit. Elle était persuadée qu'il pouvait la tuer dans cette cave. Personne n'en aurait rien su ; elle n'était importante pour personne. Et puis, elle avait quitté la ville sans prévenir personne quelques mois plus tôt, qu'est-ce qui l'aurait empêché de le faire à nouveau ? On ne s'en serait pas inquiété. Pas même Andrew, qui l'aurait juste maudite de lui avoir posé un lapin. Se souvenir de tout cela l'agite un peu trop, si bien qu'elle se lève et décide qu'elle a besoin de calmer ses nerfs.

« J'ai besoin d'un verre, d'abord. » lâche-t-elle dans un soupir.

Elle rejoint la cuisine sans tarder et revient avec du whisky et deux verres. Elle les sert sans attendre et vide le contenu de son verre d'une traite. Jean grimace, alors que l'alcool lui brûle la gorge, mais ne tarde pas à se resservir. Puis elle tente de remettre les évènements dans l'ordre, histoire de satisfaire la curiosité d'Andrew. Pourtant, ce n'est pas par le début qu'elle commence, mais par ce qui l'inquiète le plus. La grande révélation qui, elle le sait, ne laissera pas le brun indifférent :

« Il a des armes. » annonce-t-elle de but en blanc. Bam, sans prévenir. Comme ça lui est tombé dessus à elle aussi. Mais elle ne s'arrête pas là, parce qu'à présent qu'elle peut le dire à voix haute, elle s'autorise aussi à paniquer : « Des putains de flingues, Andrew. Des caisses entières ! Je... » Elle a toujours détesté les armes à feu. Il doit bien s'en rappeler, puisqu'il a fallu la convaincre d'en prendre une pour le braquage qui les a collés derrière les barreaux. Et le carnage qui a suivi l'a immunisée totalement.
« Qu'est-ce qu'il en fait ? J'veux dire. On est à Tenby. Au milieu de nulle part et il a surement de quoi équiper la ville entière. » Jean secoue la tête, complètement perdue. Elle n'est plus capable de penser à autre chose et elle sait aussi que, désormais, chaque incident qui pourrait impliquer une arme à feu la ramènera à la vision de ces armes, soigneusement alignées dans des caisses en bois, juste à l'endroit où elle rangeait autrefois terreau et engrais. Rien de tout cela n'a de sens, pour elle. Tout ce qu'elle espérait trouver ici, c'était une vie bien loin de ce genre de choses et voilà que ça lui retombe dessus sans prévenir.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : vinyles idylles (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8177
POINTS : 3090
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN Mar 31 Oct - 21:13

'Cause I got issues
But you got 'em too
So give 'em all to me
And I'll give mine to you

Jean sait parfois faire l'effet d'une douche froide. C'est ce qu'elle fait présentement en s'écartant et en commençant une confession qui n'a rien d'amusant. Je déglutis quand j'entends une partie du problème, mais j'ai besoin d'en savoir plus pour savoir jusqu'où Seanan vient de compromettre Jean.
Un verre ? C'est une excellente idée et je ne tarde pas à descendre le mien quand Jean en rempli deux de whisky. Elle a toujours bien su choisir son alcool, ça c'est une certitude. Elle s'en ressert un deuxième et je la regarde faire, tout en sentant grandir l'inquiétude en moi. Les choses s'annoncent plus graves que prévues vu l'application qu'elle met à finir ces verres cul-sec alors qu'elle n'est pourtant pas du genre à enchainer les boissons.
Enfin, elle lâche la bombe et je sens mon visage se décomposer. Des armes. Et elle ne s'arrête pas là, elle se met à paniquer et je reste là, incapable de dire quoi que ce soit pendant quelques secondes. Je digère la nouvelle, la mauvaise nouvelles. Celui avec lequel je sirote de temps en temps des pintes de Guinness au Three Mariners est en fait un trafiquant d'armes. Je pensais bien qu'il n'était pas clair, qu'il entretenait un business en parallèle, mais jamais le trafic d'armes n'a effleuré mon esprit.
« Ok… Ok… » Dis-je, un peu perdu, essayant d'envisager les conséquences d'un tel trafic à Tenby. Je n'aime pas les armes à feu et ce, surtout depuis qu'une balle s'est logée dans mon épaule et à failli  me tuer. « Je ne sais pas ce qu'il en fait. Sérieusement, jamais j'aurais pu imaginer un tel trafic ici. » De la drogue, passe encore, il en faut partout, des voitures, pourquoi pas… J'ai déjà eu affaire à des voitures qui ne sont pas en règle à l'atelier, mais en général il s'agit de touristes et il y a aussi le trafic d'animaux qui peut être envisageable : les plus friqués du coin n'hésiteront pas à faire voyager un hérisson albinos d'Allemagne si jamais leur gamine en veut un, quand bien même c'est un commerce illégal ici.
Je n'aime pas savoir des armes aussi proches de moi, de Jean… Et j'aime encore moins la savoir mêlée à cette histoire contre son gré. Il suffit de regarder Seanan un instant pour se rendre compte qu'il n'est pas blanc comme neige et il faut croire que ça ne le dérange pas d'être aussi prévisible. C'est d'ailleurs parce qu'il était au courant de mon passé criminel qu'il n'a pas hésité à s'assoir à ma table il y a plusieurs mois. Et maintenant, il propose à Jean d'entrer dans sa combine ? C'est hors de question. « Je connais Seanan… » Commence-je, toujours pensif, puis je me retourne pour capter le regard de la McKinnon et reprendre avec plus de fermeté. « Je n'irais pas jusqu'à dire qu'on est amis ou quoi que ce soit du genre, mais je crois qu'il m'aime bien. » La réciproque n'est plus si certaine maintenant que je sais ce qu'il fait dans la cave de la boutique de fleurs et qu'il a osé demander à ma petite-amie de gérer sa façade. « Je vais aller le voir. Il est hors de question qu'il te fasse avoir une quelconque responsabilité dans cette histoire. » Hélas, aller voir Seanan pour mettre les points sur les I signifie qu'il sera au courant que la McKinnon m'en a parlé et il y a des chances pour que le blond n'apprécie pas ce manque de discrétion. Néanmoins, ce n'est pas comme si je pouvais rester les bras croisés à ne rien faire et à attendre que ça passe, tout en espérant -surtout- qu'aucun malheur ne se produise. « Ouais… J'vais aller le voir. Ca ne règlera pas son trafic, mais au moins, tu seras en dehors de cette histoire, déjà. » Et je ne suis pas sûr de vouloir m'atteler au business du Kane.  

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par Tearsflight ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew - Cody - Seanan - Appel à Magnùs
RAGOTS PARTAGÉS : 6082
POINTS : 1870
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : fleuriste
REPUTATION : Vous avez vu ? Elle sort apparemment avec Andrew Green... Son fameux ancien complice. Et puis, elle fabrique quoi, au final, depuis qu'elle a vendu son magasin ? Je vous dis, c'est louche, à coup sûr, ils nous préparent un sale coup, ces deux-là !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN Dim 12 Nov - 1:01

Lorsque Jean se sert un nouveau verre, elle réalise que ses mains tremblent. Tout avouer à Andrew rend les choses réelles. Jusqu'à présent, elle a eu la chance de pouvoir prétendre qu'il ne s'agissait que d'un cauchemar qu'elle avait fait. Mais non, c'est bien réel. Il y a des caisses d'armes sous la boutique qu'elle a montée de toutes pièces, puis tenue pendant des années. C'est tellement incongru, qu'une telle chose puisse arriver ici, dans cette ville sans histoire. Elle est soulagée que le Londonien semble aussi perdu qu'elle et hoche désespérément la tête lorsqu'il confirme que ce genre de trafic n'a pas sa place dans les environs. Et, si Seanan est capable de revendre des armes à feu, elle se demande dans quoi d'autre il trempe. Jean s'en veut d'avoir été aussi naïve, d'autant qu'elle se demande à présent à quel point tout cela peut se retourner contre elle. Il y a bien entendu la menace directe, celle du principal intéressé : l'Irlandais pourrait décider à tout moment qu'elle est un témoin gênant et chercher à se débarrasser d'elle. S'il en vient à cette conclusion, Jean ne donne pas cher de sa peau. Mais il y a aussi la possibilité qu'elle se retrouve mêlée contre son gré à ce trafic. Elle lui a revendu le magasin, pour une somme coquette et sans chercher à savoir la provenance de l'argent - encore plus de la partie en cash qu'il lui a donnée pour la convaincre. Et puis, qu'est-ce qui prouve que les armes n'étaient pas là avant, déjà ? Quand bien même la police la croirait, Jean ne se leurre guère sur la réaction des habitants du coin. A nouveau, on la jetterait en pâture. Elle n'est pas certaine de réussir à endurer de nouveaux regards lourds de sens ou les conversations dans son dos... Et devoir quitter Tenby pour espérer vivre paisiblement la chagrine déjà. C'est qu'elle s'y est attachée, à cette ville. Mais peut-être que cela serait la meilleure chose à faire : fuir ses ennuis. Avec Andrew, Jean est à peu près certaine de pouvoir s'installer n'importe où - sauf peut-être à Londres. Ils y ont trop de souvenirs, et pas les meilleurs.

Mais Andrew ne propose pas de faire leurs valises. Il a une autre idée en tête qui, déjà, fait grimacer la brune. Elle se redresse et lui laisse tout juste le temps de finir avant d'attraper sa main. Il serait capable de partir tout de suite, vu comme il semble être remonté. Jean s'inquiète et secoue vivement la tête.

« Surtout pas ! Il m'a prévenue : je ne dois en parler à personne. Sinon... » Seanan n'a pas eu besoin d'aller au bout de sa menace, l'orpheline a parfaitement compris ce qu'un manquement à cette règle impliquerait. Et elle n'est plus la seule en danger : en partageant son secret avec lui, elle risque aussi la vie d'Andrew. L'idée de le perdre la terrifie et elle resserre son emprise sur sa main, comme si cela pourrait suffire à les faire échapper au pire. « Je supporterais pas qu'il t'arrive quelque chose à cause de moi... » souffle-t-elle finalement, la gorge nouée. Elle se mord nerveusement la lèvre, et reste silencieuse, le temps de réfléchir à une solution miracle. Mais cette solution, elle n'existe pas. Jean le sait bien. Elle s'est suffisamment torturée dans l'espoir d'en trouver une. Mais elle est dans la merde jusqu'au cou, et la seule chose qui l'a sortie des problèmes pour l'instant, c'est le fait que Seanan semble trop occupé ailleurs pour se soucier d'elle. Sauf que cette solution n'est que temporaire. Désemparée, Jean finit par lâcher un soupir et interroge Andrew : « Et puis qu'est-ce que tu comptes faire, au juste ? » Elle sait de quoi le mécanicien est capable : elle en a fait les frais, a pansé ses plaies. Mais Seanan n'est pas William Hardy, ni ce Leslie auquel Andrew s'est frotté un soir. S'il fait dans le trafic d'armes, elle l'imagine sans pitié et prêt à tout pour couvrir ses arrières. Peut-être que finalement faire profil bas et se la boucler reste la meilleure des tactiques. Sauf que ça n'a jamais été le genre d'Andrew et c'est bien ce qui fait peur à Jean...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : vinyles idylles (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8177
POINTS : 3090
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN Mar 21 Nov - 23:32

'Cause I got issues
But you got 'em too
So give 'em all to me
And I'll give mine to you

Elle m'arrête aussitôt dans mon élan, se redresse et prend ma main comme pour me ramener à la raison, me faire redescendre sur Terre et ça fonctionne. Elle n'a pas tort, je ne peux décemment pas être aussi direct avec un mec qui peut s'avérer être très dangereux et qui connait l'adresse de Jean. Pourtant, les mots de la brune ne font qu'aggraver mon envie de rendre une visite à Seanan.
« Sinon ? » Que je demande d'un ton tranchant sans la lâcher du regard. Evidemment, elle n'a pas besoin de poursuivre, elle n'a pas besoin de me dire ce qu'il en est à voix haute. Je me doute bien que les menaces d'un trafiquant d'armes n'ont rien d'amusantes, même quelqu'un avec le QI d'une huitre défraichie peut le deviner. Son emprise se fait un peu plus forte et ce qu'elle ajoute parvient finalement à m'apaiser. Je pousse un long soupir, pris au dépourvu et je secoue la tête, remarquant que ma propre inquiétude est entièrement dirigée à son encontre, que je me moque pas mal de ce qui peut m'arriver. « Et tu crois que j'ai envie qu'il t'arrive quelque chose ? » Sur la même longueur d'onde, ni elle ni moi ne veut que l'autre soit impliqué dans l'histoire, malheureusement c'est trop tard et ce n'est pas possible de faire marche arrière.
Petit à petit, je comprends qu'il me faut un nouveau verre si je ne veux pas m'emporter davantage et cogner à la porte du Kane. Je me ressers alors un verre d'alcool que je vide aussitôt, ayant à peine conscience du liquide ambré qui me brûle la gorge.

Ce que je compte faire ? C'est une bonne question. Une question à laquelle je n'ai pas la réponse, et autant dire que c'est ce qui me désempare le plus. Je suis forcé de secouer la tête, de hausser les épaules et ainsi, d'avouer que je suis aussi perdu qu'elle, que je n'ai pas de solution, que je ne sais pas quoi faire. Je déglutis, mécontent de devoir m'avouer vaincu face à ce problème de taille. « J'en sais rien. J'en ai pas la moindre putain d'idée. » Et je sens la colère refaire surface face à ce sentiment qui me désarme. « Qu'est-ce que tu veux que je fasse ? » Je me pince les lèvres, repose mon verre à côté de la bouteille.  « Est-ce que tu veux que je fasse quelque chose, surtout ? » Pour ça, elle n'a qu'un mot à dire et elle le sait. Le fait qu'elle ait partagé cette information avec moi me pousse à croire qu'elle s'attendait à ce que j'aie une idée pour la sortir de ce problème - Hélas, ce n'est pas le cas. Peut-être aussi qu'elle voulait simplement partager ce qui lui pèse depuis un moment.
Je me rapproche de Jean car je sais que son contact réussira à me faire relativiser la situation et à penser que peut-être, nous ne sommes pas autant foutus. Je prends sa main et je sens ma mâchoire se décrisper, rien qu'un peu, mais c'est agréable. « On pourrait partir de Tenby… Foutre le camp d'ici. Je doute que Seanan te suive si on part du Pays de Galles. » Avoue-je à cette pensée que rien ne me retient ici, dans cette petite ville, mis à part la brune. « Mais je suppose que tu y as déjà pensé… Et si tu n'en parles pas, c'est parce que tu veux rester ici. » Je m'émets pas de jugement, je me retiens même de soupirer, parce qu'après tout cette ville n'est pas si mal : j'ai un travail correct, une maison correcte, et malgré toutes les mégères et les rumeurs qui circulent, j'arrive à vivre sans m'en soucier.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par Tearsflight ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew - Cody - Seanan - Appel à Magnùs
RAGOTS PARTAGÉS : 6082
POINTS : 1870
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : fleuriste
REPUTATION : Vous avez vu ? Elle sort apparemment avec Andrew Green... Son fameux ancien complice. Et puis, elle fabrique quoi, au final, depuis qu'elle a vendu son magasin ? Je vous dis, c'est louche, à coup sûr, ils nous préparent un sale coup, ces deux-là !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN Sam 25 Nov - 21:11

Sinon ? Jean ne se donne pas la peine de poursuivre ; elle grimace rapidement en regardant Andrew, avant de baisser les yeux. A vrai dire, Seanan n'a pas eu besoin de décrire ce qu'il lui réserverait si elle trahissait son secret : elle connait suffisamment les types comme lui pour savoir qu'elle n'avait guère d'autre possibilité que de se la fermer. Pourtant, la voici qui a tout balancé à Andrew, parce qu'elle n'en pouvait plus de garder pour elle quelque chose d'aussi grave. Mais à quoi s'attend-elle, exactement ? Elle doute qu'il puisse la sortir de là, du moins, pas sans prendre des risques inutiles. Son instinct lui souffle aussi qu'il ne restera certainement pas sans rien faire après avoir appris que Seanan revendait des armes, et voulait impliquer sa petite-amie dans son trafic illégal. Déjà, Jean sent la tension monter en elle et elle craint d'avoir commis une erreur gigantesque en se confiant au mécanicien. Elle tente donc du mieux qu'elle peut de le calmer, alors qu'elle l'imagine déjà bondir dans sa voiture pour fuser chez l'Irlandais. Qui sait ce qui pourrait se passer ensuite... La brune n'a aucune envie d'avoir à enterrer Andrew, même si son deuil serait de courte durée puisqu'elle le rejoindrait sûrement peu après dans la tombe.

Elle lâche donc un lourd soupir, signifiant autant son désarroi que l'agacement qui la gagne. Elle déteste se sentir aussi impuissante et, bien malgré elle, elle sent que le ton pourrait monter entre eux. L'Ecossaise relâche la main du brun et se penche pour se servir un nouveau verre. Combien en a-t-elle déjà descendu ? Trois ? Quatre ? Elle ne sait plus ; elle a déjà perdu le compte. Mais l'alcool calme ses nerfs et l'aidera, elle l'espère, à y voir un peu plus clair. Pourtant, c'est avec une pointe d'agacement elle aussi qu'elle répond à Andrew :

« J'sais pas, merde ! Je... J'avais juste besoin d'en parler. J'aurais dû me taire, encore une fois. »


Elle se maudit plus qu'elle n'en veut à Andrew. C'est normal qu'il soit impuissant, face à une telle nouvelle. C'est normal aussi qu'il veuille agir à tout prix. Mais Jean ne voit plus qu'une seule chose : sa confession l'a mis en danger. Peut-être même que le seul fait d'être proche d'elle le met en danger : Seanan doit bien savoir que pour la faire souffrir, il n'a qu'à s'en prendre à la poignée de personnes qui lui tiennent à cœur. Cette idée ne l'aide pas à se calmer ; la main de son petit-ami dans la sienne, beaucoup plus. Elle lève les yeux vers lui et sent son cœur se serrer quand il lui soumet cette idée à laquelle elle a déjà pensé des dizaines de fois. Elle sait bien que c'est ce qu'il y a de plus sensé, plus encore à présent que rien ne la retient véritablement ici. Jean sait que le brun la suivrait n'importe où, plus encore pour une raison aussi légitime. Égoïstement, elle ne s'en voudrait pas de l'arracher à sa routine. Mais il a raison, si quitter Tenby était l'option qu'elle avait choisi, leurs bagages seraient déjà pliés.

« J'y ai déjà pensé... Mais, pourquoi ça serait à nous de partir, hein ?! Je lui ai rien demandé à ce mec, et je veux juste oublier ce que j'ai vu. Alors pourquoi est-ce qu'on devrait fuir comme si c'était nous, les criminels ?! »
s'emporte-t-elle à son tour.

Elle secoue la tête et peste intérieurement contre le principal responsable. Elle aimerait tellement qu'il soit possible de le faire disparaitre purement et simplement, et qu'elle puisse reprendre le cours de sa vie. Surtout quand elle semble enfin voir un futur plus heureux qu'auparavant. Jean pèse un instant ses mots, se mordant légèrement les lèvres et changeant mille et une fois d'avis, avant de finalement se décider à pousser ses aveux un peu plus loin :

« Tout ce que je veux, moi, c'est une vie tranquille. C'est pour ça que je suis venue m'enterrer ici. Je... Je sais qu'on en a jamais discuté, mais, j'ai envie d'avoir une famille, de cuisiner des gâteaux pour mes gamins et de les voir grandir. Et, même si tu veux pas tout ça, que je puisse au moins ne pas guetter ton arrivée à la peur au ventre, en craignant que tu te sois fait rattraper par des ennuis quelconques. »
ajoute-t-elle rapidement, sachant très bien qu'Andrew ne partage sûrement pas ses rêves. Il a toujours été clair sur ce dont il avait envie, et élever des enfants n'a jamais fait partie de ses plans. Même plus de dix ans plus tard, il n'a pas changé : il n'est toujours pas le genre de romantique qui rentre avec un bouquet de fleurs ou organise un dîner surprise éclairé aux bougies. Et puis, il y aura d'autres moments plus opportuns pour parler de leur avenir. Jean n'a aucune envie de les éloigner du problème actuel...
« Je sais que je pourrais avoir ça ailleurs. Sauf que j'aime bien Tenby, et ici, on nous connait. Et même si c'est pas tout le temps facile, je crois que le fait que les gens sachent pour la prison me rassure. Parce que recommencer ailleurs, ça veut aussi dire risquer d'être exposés à nouveau et... Je sais pas comment ça se passerait, ailleurs. »
Elle n'a pas envie de le savoir, surtout si c'est pour le découvrir douloureusement. « J'ai bientôt trente ans, je pense avoir mérité de ne plus être constamment jugée pour ce que j'ai fait à mes 18... » qu'elle souffle en pensant à son anniversaire tout proche. Et si Andrew a réussi à lui pardonner, elle a du mal à comprendre que la société s'acharne à les traiter en paria. Heureusement, certains la voient différemment ici - mais elle aurait bien du mal à reconstruire de telles amitiés ailleurs, pour ensuite les mettre en péril en expliquant son passé. Finalement, à présent que ses craintes et ses espoirs sont exposés, Jean réalise à quel point ils sont futiles, quand on sait qu'ils risquent peut-être leur vie en restant dans le coin. Elle soupire alors et adresse un sourire triste à Andrew : « C'est stupide, tout ça. Si tu penses que c'est le mieux à faire, et si c'est ce dont tu as envie, on a qu'à quitter Tenby... » propose-t-elle finalement, préférant se dire qu'ils seront suffisamment forts ensemble pour se reconstruire ailleurs. Et peut-être que recommencer à zéro leur serait bénéfique.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : nate, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse et yevgeniya
TON AVATAR : luke grimes
TES CRÉDITS : vinyles idylles (avat) | penny (gif) | astra + tumblr + lloyd (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 8177
POINTS : 3090
ARRIVÉE À TENBY : 16/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 yo (10.11.85)
CÔTÉ COEUR : mcgreen
PROFESSION : mecano
REPUTATION : il n'est toujours pas retourné en prison celui-là ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN Mer 29 Nov - 2:23

'Cause I got issues
But you got 'em too
So give 'em all to me
And I'll give mine to you

Je ne sais pas quoi faire, je ne sais pas comment aider la jeune femme dans sa détresse et je le lui fais bien comprendre. Hélas et comme toujours, je n'ai pas les mots qu'il faut. Je ne sais pas être celui qui répond correctement aux question qu'on lui pose, tout comme je ne sais pas dire ce que je ressens simplement parce que je n'arrive pas à identifier mon propre ressenti. Ce soir, je fais l'effort et j'essaye. Ce que je ressens ? De la peur, une crainte aiguë à l'idée que quelque chose de mal arrive à l'Ecossaise, que quelqu'un la fasse souffrir, ou pire… Que quelqu'un me la prenne. Je ne peux pas supporter cette peur, alors je m'emporte. Jean s'emporte alors à son tour et je la regarde en saisissant avec effroi la réalité de cette situation. Elle qui d'habitude n'est pas familière des longs discours s'emporte dans une tirade qui ne s'arrête pas et qui me laisse tout étourdi. Les mots de Jean, je les ai bel et bien entendus et il y a ce moment de battement où j'aimerais prétendre qu'ils n'existent pas, faire comme s'ils s'étaient glissés dans la masse, n'ayant pas plus d'importance que les autres. Je fixe le mur, un instant, sans savoir quoi dire, sans savoir quoi faire, comme trop souvent lorsqu'il s'agit de Jean et je prends quelques secondes pour me remettre de mes émotions. Les paroles de la brune font l'effet d'un coup de poing dans le ventre, le genre donné avec un poing américain qui plus est, et je déglutis en silence, cherchant à me raisonner et à réordonner un peu mes pensées.

Néanmoins, face à cet emportement, face à cet air bien trop chargé en électricité, je calme le jeu. Pour la première fois, je cherche à être celui dont le calme est apaisant au point d'en devenir presque dérangeant. Je prends le verre de Jean quasiment terminé qu'elle tient toujours pour le poser sur la table basse et je passe mes bras autour de sa taille pour l'étreindre fermement. «  Shhh… » Commence-je en appuyant sa tête contre moi. Je n'ai jamais fait ça et je ne me sens pas à l'aise, mais j'ai comme la sensation que c'est ce que je dois faire. Elle a enchaîné les verres de whisky et bien vite, ils lui monteront à la tête, la laissant dans un mal-être particulièrement déplaisant. « Je ne dis pas que c'est le mieux à faire… C'est simplement que c'est la seule idée qui me soit venue à l'esprit. » Après l'idée d'aller directement confronter le Kane, ce à quoi l'ancienne fleuriste s'est formellement opposée. « Tu sais, tu viens tout juste de me m'annoncer ce qu'il fait… Il faut juste que… Que tu me laisses le temps d'y réfléchir, d'accord ? » Oui, parce que j'ai l'espoir qu'à force d'y réfléchir, j'aurai une idée merveilleuse qui ne requiert ni notre départ de la bourgade, ni un acte criminel qui pourrait me coûter énormément. « Tu as raison, ici au moins on nous connaît. Et je ne sais pas par quel miracle j'ai réussi à trouvé un job, alors ce serait dommage de tout gâcher. » Que je lance pour essayer de détendre l'atmosphère, mais aussi pour lui faire comprendre que peu importe ce que je peux penser de ce village, j'y ai malgré tout une place assurée. D'un geste délicat, je caresse les longs cheveux bruns de la McKinnon et malgré mes efforts surhumains, je n'arrive pas à m'enlever les paroles de cette dernières prononcées à peine quelques minutes plus tôt. Je repense par la même occasion aux dernières emmerdes dans lesquelles je viens de m'empêtrer et notamment à cet homme que j'ai cogné juste pour me venger de Penny Collins une bonne fois pour toute. Je soupire en pensant au fait qu'elle ne se soit toujours pas manifestée, ce qui est bien trop étrange et qui est probablement comparable au calme qui précède la tempête. Les lèvres pincées, je cherche le courage de trouver quoi dire, quoi répondre sans foutre en l'air ce que nous venons tout juste de retrouver. « J'vais me calmer, tu sais… Tu n'auras plus à t'inquiéter pour moi. J'vais me calmer. » Que je lui assure, cherchant à être le plus convaincant possible. Est-ce que cela signifie la fin des parties de poker illégales avec Rhys ? Ca en a tout l'air, même si jusque là, ces parties nous ont simplement permis de gagner un bon paquet d'argent et jamais d'emmerdes. « Terminé les conneries. » Toujours en la serrant contre moi, je poursuis avec une dernière idée bien trop instable et bancale, mais que je me dois de proposer. « À moins que… » Commence-je en hésitant parce que je ne veux pas lui rappeler trop de mauvais souvenirs de lorsqu'elle était la cible principales de mes attaques. « À moins que j'aille exploser la vitrine de la boutique…? Un appel anonyme, les flics débarquent et chopent tout le matos. Je suis prêt à le faire, si tu me le demandes. » Et même si elle ne me le demande pas, en fait.

_________________


❝ Falling away with you ❞

All of the love we left behind watching the flash backs intertwine, memories I will never find. So I'll love whatever you become and forget the reckless things we've done. I think our lives have just begun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par Tearsflight ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew - Cody - Seanan - Appel à Magnùs
RAGOTS PARTAGÉS : 6082
POINTS : 1870
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : fleuriste
REPUTATION : Vous avez vu ? Elle sort apparemment avec Andrew Green... Son fameux ancien complice. Et puis, elle fabrique quoi, au final, depuis qu'elle a vendu son magasin ? Je vous dis, c'est louche, à coup sûr, ils nous préparent un sale coup, ces deux-là !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN Mar 5 Déc - 14:31

Quitter Tenby. Pourquoi Jean a-t-elle autant de mal à accepter cette idée ? Elle sait bien qu'il n'y a pas grand chose qui la retient ici, elle a même pensé quitter la ville à son retour d'Asie, quelques mois plus tôt. Plus qu'autre chose, être en couple avec Andrew devrait l'inciter à prendre un nouveau départ ailleurs, quelque part où ils n'auront pas à se battre contre leur réputation. C'est insensé qu'elle puisse être autant attachée à cette ville, au point de vouloir y rester malgré tout. Au point d'être, aussi, furieuse à l'idée que Seanan puisse y conduire son petit business sans arrière-pensée. Il devrait croupir derrière les barreaux, alors qu'on cracherait sur son nom. Jean n'a aucune envie de lui accorder une quelconque victoire en se barrant tranquillement. Elle sait sa fierté mal placée, pire, elle a bien conscience de les mettre, Andrew et elle, en danger en agissant ainsi. Alors, bien malgré elle, l'orpheline commence à embrasser l'idée de partir loin, pour tout recommencer à zéro. Elle passe d'une humeur à l'autre à voix haute, alors qu'elle confesse ses doutes et envies les plus secrètes à Andrew. Elle en dit bien trop, sans même avoir préparé le terrain avec le mécanicien. En fait, elle risque plus de le faire fuir qu'autre chose en lui balançant de but en blanc qu'elle veut une famille et vivre une existence tranquille dans ce petit bout du Pays de Galles. Mais il faut croire que les verres de whisky lui montent à la tête et délient sa langue. D'ailleurs, l'agitation qui la gagne devra bientôt s'exprimer autrement que par des mots : déjà, la brune songe à faire ses bagages, histoire de ne pas changer d'avis à nouveau. En fait, elle est résolue à écouter la raison dont Andrew a fait preuve.

Mais il l'arrête en lui prenant son verre des mains, pour ensuite l'attirer contre lui. Ce geste la surprend tellement qu'elle ne songe pas immédiatement à se défaire de son étreinte, et elle finit par se laisser aller contre lui un instant. Elle l'écoute attentivement, avant de serrer les bras autour de ses épaules pour se rapprocher un peu plus de lui. C'est étrange, comme cela l'apaise. Elle se risque même à fermer les yeux quelques secondes, alors qu'il lui promet de se calmer. C'est peut-être improbable, d'autant que ses mots laissent entendre qu'il doit en faire trop souvent, des conneries. Mais Jean croit dans ses belles paroles, tant pis si c'est naïf. Elle hoche brièvement la tête, avant de l'enfouir au creux du cou du brun. Elle s'en écarte toutefois pour lâcher un rire amusé lorsqu'il suggère un nouveau plan. Rapidement, elle secoue la tête, et s'approche pour déposer ses lèvres sur les siennes et l'embrasse tendrement.

« Tu sais... C'est presque la meilleure idée que tu as eue pour l'instant. » souffle-t-elle entre deux baisers. « Sans vouloir critiquer les autres... » plaisante-t-elle, alors que ses mains glissent dans sa nuque pour caresser ses cheveux. Déjà, elle l'embrasse à nouveau. Ses lèvres exercent un étrange magnétisme sur les siennes, et son corps l'appelle tout entier. Elle ne cache pas ses intentions en glissant les mains sous son tee-shirt tout en murmurant : « Mais j'en ai assez de parler de Seanan Kane. » Ou du reste. Elle est, de toute façon, bien trop confuse pour prendre une quelconque décision pour l'instant. Alors, à la place, elle les entraine dans une activité bien plus divertissante et se mettant à califourchon sur Andrew, tout en commençant à le débarrasser de ses vêtements. Et très vite, leur étreinte passionnée achève de chasser le maudit Irlandais de ses pensées.

Ce n'est que bien après que ses craintes la rattrapent, alors qu'ils sont en train de se rhabiller. Elle pose alors une main sur son épaule pour attirer son attention, juste suffisamment pour lui demander : « S'il-te-plait, ne fais rien de stupide. Promis ? On trouvera une solution ensemble... » se promet-elle autant qu'à lui. C'est tout nouveau, pour elle, de devoir réfléchir à deux - mais c'est aussi étrangement rassurant de savoir qu'elle a Andrew à ses côtés.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN

Revenir en haut Aller en bas

Three may keep a secret, if two of them are dead - MCGREEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: The Outskirts :: Residences :: Greenhill Avenue :: 35 Greenhill Avenue-