AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
✿ Bienvenue sur Whispers Down The Lane ! L’intrigue du forum se situe à Tenby, village gallois où il fait bon vivre et où les rumeurs font le délice des habitants. Ne vous fiez pas aux apparences : ici, tout le monde est bienvenu ! L’esprit du forum, c’est convivialité, détente, et un peu de drama ! Nous acceptons tous les personnages, et n’exigeons aucun minimum de rp par mois. On attend plus que vous !
Tenby, juin 202010°C/25°C Le Printemps s’est bien installé sur le village. S’il ne fait pas encore assez beau pour se baigner, les averses se font un peu plus rares et la plage est très agréable pour une promenade, alors que les températures montent en flèche et que quelques vacanciers arrivent pour profiter des beaux jours qui s’installent.
✿ Avez-vous entendu ? Il y a beaucoup de nouvelles têtes en ville. C’est bien que le village attire, mais j’ai l’impression que nos nouvelles arrivantes ont toutes des secrets à cacher…Étrange, non ? Il ne faudrait pas que cela perturbe Tenby ! Nous sommes un village respectable, nous. En tout cas, c’est très mystérieux, et j’ai hâte de connaitre votre opinion sur ces charmantes jeunes femmes… Venez donner votre avis ici.

Partagez

A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jean McKinnon
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Jean McKinnon

TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6941
POINTS : 2509
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptyMar 24 Oct - 16:08

Jean jette un regard sévère à son reflet. Quelques secondes, puis elle secoue la tête en soupirant. Cette robe ne convient pas, on dirait qu'elle va à un enterrement. Pourquoi diable n'a-t-elle que des vêtements sombres dans son placard ? Et pourquoi rien ne semble lui aller ? Après une nouvelle hésitation, elle enfile une robe longue, bordeaux, qu'elle a achetée en Indonésie. Ces vacances improvisées qui lui semblent bien loin, à présent. Elle n'est pas sure de son look, qui lui parait déplacé à Tenby. Elle aimerait rester dans cet état d'esprit, l'afficher. Mais c'est compliqué, à présent qu'elle est revenue en ville. Il y a ce décalage entre ce qu'elle a toujours été, ce qu'on attend d'elle et ce qu'elle aimerait être. Là-dedans, elle ne sait pas trop où placer celui avec qui elle a rendez-vous ce soir. Magnùs. Son père. C'est étrange de penser en ces termes et elle n'est pas certaine que ces mots puissent franchir ses lèvres un jour. Elle n'a pas eu de père. Elle a été élevée par des inconnus, des gens rémunérés par le système pour s'occuper à peu près correctement d'elle, et d'autres enfants non désirés ou qui ont eu le malheur de naitre dans la mauvaise famille. Mais comment en vouloir à Magnùs ? Il n'était pas au courant de son existence, jusqu'à ce qu'elle lui envoie cette lettre. Et la responsable n'est même plus là pour rendre des comptes. Alors, Jean s'efforce d'avancer malgré tout. Elle aurait voulu clore ce chapitre dans la rancœur et les cris. A la place, la voici qui se surprend à appréhender ce dîner avec Magnùs comme s'il s'agissait d'un premier rencard.

D'ailleurs, elle n'est plus vraiment dans les temps et se hâte donc de finir de se préparer. Lorsqu'elle sort, elle a bien conscience qu'elle ne sera pas aussi distinguée que le diplomate, avec ses sandales, sa veste en jean et sa robe achetée une bouchée de pain à l'autre bout du monde. Elle n'est plus certaine, non plus, qu'emmener le Suédois dans un petit restaurant indien soit une idée brillante. Il lui a assuré ne pas être difficile mais il doit tout de même être habitué à un certain standing. Elle espère donc ne pas trop le brusquer en l'emmenant dans un tel endroit. De toute manière, il est trop tard pour reculer, étant donné que Magnùs, qu'elle devine ponctuel, doit déjà être à l'adresse qu'elle lui a envoyée. Elle se presse donc jusqu'au restaurant et reconnait effectivement la silhouette de l'homme à l'entrée. Jean le rejoint et, un sourire nerveux sur les lèvres, elle le salue :

« Bonsoir. » Elle hésite un instant, ne sachant pas trop si elle doit accompagner ses mots d'un geste quelconque. Mais déjà, le moment passe et elle sent qu'il serait trop maladroit de faire quoi que ce soit d'autre. Elle se contente donc de lui montrer la façade du restaurant d'une main et lui explique ce qu'il a déjà dû comprendre : « C'est là que j'ai réservé. Si ça ne convient pas, je pense qu'on peut trouver autre chose, bien entendu... » qu'elle s'empresse d'ajouter, désireuse de satisfaire Magnùs.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Magnùs Hadsen
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Magnùs Hadsen

TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : hjs (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : (0/2)
Fred à venir.
RAGOTS PARTAGÉS : 259
POINTS : 1303
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Tumblr_p0obr3TaoB1u1zdb6o1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-cinq ans.
PROFESSION : Diplomate de renom.
REPUTATION : Toujours aussi arrogant mais il fait de moins en moins parler de lui en ce moment, peut-être qu'il a enfin décidé à quitter Tenby ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptyMar 24 Oct - 18:29


Don't worry about me,
I'm happy when you are.
Tu somnoles dans la voiture. Un dur week-end traîne derrière toi et doit avoir laissé ses marques sur ton visage. Le sommeil t'a échappé et surtout la nuit dernière. Tu n'avais jamais été aussi anxieux à l'idée de revoir quelqu'un. Tu apprécies énormément Jean, du peu que tu connais sur elle et tu veux en apprendre plus et c'est pourquoi tu tiens à faire bonne figure mais en même temps, tu voudrais aussi être toi. Pas question d'être le diplomate, cet homme sans sourire qui arbore une tenue parfaite en toutes circonstances. Tu n'es pas parfait loin de là, tu es autoritaire, nonchalant, manipulateur, tu as une longue liste de défauts derrière ce sourire que tu portes avec aisance. Tu n'es pas particulièrement l'homme le plus agréable qui existe, tu as su le montrer à plusieurs reprises, mais avec ta famille, c'est différent. Jean est ta fille. C'est donc ta famille, donc tu auras ce comportement que tu vas si bien et que ton fils connaît. En parlant de ton fils, ce soir, tu vas lui annoncer son existence, c'est évidemment mieux en face à face, pas question d'aborder un sujet aussi important que celui de Fred au téléphone. Alors vous en étiez là, à un rendez-vous au restaurant à Tenby. Tu ne sais absolument pas où est-ce que tu vas manger et même si tu as l'adresse, tu ne vérifies pas sur le net pour te garder la surprise. Dolan, ton chauffeur de son côté n'a pas eu le courage de résister et surtout pour des questions de sécurité. Il est très à cheval là-dessus et ça, même si tu n'as absolument aucun risque de te rendre dans un restaurant d'une aussi petite ville. Mais comme il le dit si bien, il est payé pour faire son travail et quoi qu'il arrive, il le fera. Du coup, toi, tu as entièrement confiance et c'est aussi pourquoi tu arrives à somnoler à l'arrière de la voiture, les bras croisés sur ton torse.

Il serait temps que tu trouves un peu de temps pour une réelle nuit de sommeil qui ne sera pas entre-coupée de coups de téléphones et autres diverses annonces qui font que tu dois tout quitter pour y répondre. Ce soir, tes deux téléphones resteront dans la voiture. Pas question que tu sois dérangé. Tu ne veux pas infliger ça à Jean. Ce soir, c'est juste vous deux et vous allez pouvoir discuter au calme, sans travail, sans rien venant de toi. Tu sais à quel point ton travail a été problématique avec Fred et tu ne veux pas refaire les mêmes erreurs. Dolan se gare dans une rue parallèle au restaurant. Tu sors le premier et tu en profites pour allumer une cigarette, tu resserres le col de ta veste sur ton cou, il commence à faire froid en ce moment. Ton chauffeur sort à son tour, il ferme la voiture et avance vers toi, tu lui donnes tes deux téléphones et vous prenez le chemin direction le restaurant. Dès que tu arrives à destination, Dolan s'en va et tu continues de fumer tranquillement, attendant sagement Jean. Tu es souvent en avance, tu as l'habitude. Tu jettes ton mégots dans un cendrier et tu passes tes mains sur ta longue veste bleue nuit qui cache évidemment un costume, c'est comme si tu n'avais que ça dans ta garde robe. Un sourire s'affiche sur ton visage lorsque tu vois ta fille s'approcher de toi. Tu te détends un peu. « Bonsoir Jean. » De ton côté aussi, tu ne sais guère comment tu dois te comporter, si tu dois lui serrer la main, l'embrasser sur la joue ou ne rien faire et tu optes pour ne rien faire. « Non, pas question de réserver ailleurs, ça m'a l'air parfait ici. » Tu la rassures et tu es sincère, tu aimes la nourriture indienne. C'est parfait. « Comment est-ce que tu vas ? » Demandes-tu soudainement tout en ouvrant la porte d'entrée de ce fameux restaurant. Tu la laisses passer en première, évidemment.

_________________

Never trust the diplomat.


A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jean McKinnon
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Jean McKinnon

TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6941
POINTS : 2509
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptyVen 27 Oct - 1:12

Magnùs arrive en costume. Bien entendu, pense Jean. Est-ce qu'il porte parfois autre chose, se demande-t-elle ensuite. Elle ne connait rien de lui et, si certains pourraient voir le verre à moitié plein et considérer qu'il s'agit d'une opportunité formidable, Jean, elle, est effrayée par tout le travail qu'ils ont devant eux. Comment pourront-ils apprendre à se connaitre ? Quel genre de relation peut réellement émerger de retrouvailles, presque trente ans trop tard ? Elle n'est pas non plus le genre d'enfant qu'on rêve d'avoir sur ses photos de famille. Alors, même si Magnùs a fait preuve d'une bienveillance extrême à son égard, l'orpheline a surtout peur que sa compréhension trouve ses limites bien vite. Lorsqu'il apprendra qu'elle a été en prison, par exemple. Ou bien qu'elle fréquente à nouveau le complice du braquage qui l'a envoyée derrière les barreaux. Ou bien, ça sera autre chose ; un de ses élans de colère, ses humeurs changeantes, un voisin qui aura trop noirci le portrait de la demoiselle. Cela finira par arriver. Et si elle garde cette idée en tête alors, elle a moins de risques d'être déçue quand ça arrivera.

Elle a beau s'en persuader, et se dire qu'elle ne doit pas s'emballer, Jean est tout de même nerveuse quand elle voit le diplomate. Elle veut bien faire, trop bien faire peut-être, si bien qu'elle a peur de trop en dévoiler en se comportant comme elle le ferait d'habitude. En fait, on dirait un premier rencard avec l'homme dont elle est secrètement amoureuse. Et, pour sûr, son coeur s'accélère quand elle approche et c'est hésitante qu'elle vérifie que le restaurant choisi lui convient bien. Le Suédois la rassure et enlève un peu de ce poids qui lui plombe l'estomac. Elle parvient même à sourire, certes timidement, puis ouvre la marche pour qu'ils entrent. Elle répond à la question de Magnùs tout en marchant :

« Je vais bien, et toi ? » Même le tutoyer reste étrange, mais elle s'efforce de ne rien laisser paraitre. Peut-être que ça finira par devenir naturel.

Ils sont accueillis par un serveur et Jean indique le nom sous lequel elle a réservé une table. C'est un petit restaurant familial, à la décoration chargée. L'odeur d'épices lui ouvre l'appétit et elle espère sincèrement que la cuisine conviendra à Magnùs. Il est habitué à mieux, mais l'orpheline, elle, n'est pas à l'aise dans les lieux guindés. Autant donc ne pas se tirer une balle dans le pied d'entrée de jeu et choisir un lieu où elle est un minimum à l'aise. Et puis, elle se plait à croire qu'ils passent plus inaperçus ici que dans un restaurant gastronomique comme Chez Victor. Ils rejoignent leur table, dressée dans un endroit un peu plus isolé du reste de la salle. Cela convient parfaitement à Jean qui n'a aucune envie de s'afficher, alors qu'elle tentera maladroitement de tisser un lien quelconque avec Magnùs. Et elle est certaine que cela conviendra aussi à son invité, qui doit aussi tenir à un certain anonymat hors de son travail. Une fois assis, et la carte en main, Jean se perd en politesses :

« Tu as trouvé facilement ? » Elle se tacle mentalement. C'est stupide, d'autant qu'il a un chauffeur, lui semble-t-il. Mais cela ne l'empêche pas de continuer dans la même lignée : « Le Tikka Masala est très bon, ici. » Oui, commenter la carte, quelle superbe idée. Préférant éviter de s'enfoncer plus encore, elle garde le silence et attend que Magnùs se jette lui à l'eau. Elle a, après tout, fait le plus gros du travail en envoyant la lettre. Puis en suggérant le test de paternité. Puis en réservant le restaurant. Au final, elle s'est suffisamment donnée, à lui d'apprendre à la connaitre, n'est-ce pas ?

Pourtant, quelque chose la chiffonne. Elle connait peu Magnùs, mais elle a déjà noté quelques habitudes et compris certaines choses. Il faut dire que l'Ecossaise n'est pas aussi stupide qu'elle le croit. Elle finit donc par fermer la carte pour lâcher ce qu'elle a sur le cœur :

« Dis-moi... Tu as bien des gens qui font des enquêtes, sur les gens que tu rencontres ou, tout simplement proches toi ? » Elle attend qu'il confirme avant de poursuivre : « Tu en as eu une sur moi ? » Et tu l'as lue ? demande-t-elle en même temps sans pour autant oser le faire directement. Elle saura la réponse bien assez tôt, de toute manière.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Magnùs Hadsen
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Magnùs Hadsen

TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : hjs (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : (0/2)
Fred à venir.
RAGOTS PARTAGÉS : 259
POINTS : 1303
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Tumblr_p0obr3TaoB1u1zdb6o1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-cinq ans.
PROFESSION : Diplomate de renom.
REPUTATION : Toujours aussi arrogant mais il fait de moins en moins parler de lui en ce moment, peut-être qu'il a enfin décidé à quitter Tenby ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptyVen 27 Oct - 11:29


Don't worry about me,
I'm happy when you are.
C'est un bon début, elle va bien et c'est ton cas aussi. Pour une fois que tu n'es pas préoccupé par ton boulot. Ça t'arrive souvent malheureusement, enfin, pas pour les autres, plutôt pour la réussite de la mission qu'on t'a confié. Tu hoches la tête de haut en bas, souriant en coin. « Je vais bien aussi, merci. » De base, c'est le genre de question, avec ton travail que tu apprends à répondre sans arrières pensées, lorsque des invités sont présents et demandent comment est-ce que tu vas, tu y réponds machinalement, sans prêter une once d'attention à ta réponse, à sa véracité. Là, c'est différent, de toute évidence avec ta famille tu as un comportement qui n'est pas le même. Eux, ils sont importants pour ta vie personnelle, mais absolument pas ton travail. Bref, ce soir, pas de travail. Tu peux rapidement en parler, mais ça ne sera pas le sujet de votre soirée. Tu as des sujets bien plus intéressants à entamer avec elle. Tu suis tranquillement Jean, un serveur à côté de vous vous indique une table, celle qu'elle a réservé pour ce soir, un peu à l'écart ce qui est parfait pour toi. Tu restes un pas derrière elle et tu t'installes après elle, poliment. Tu prends la carte comme elle, tu sais à l'avance ce que tu vas commander, c'est toujours la même chose dans les restaurants indiens de toute façon. Tu ris légèrement suite à sa question. « Moi, non, mon chauffeur oui. » Tu n'avais pas souvenir de l'existence de ce restaurant dans tes lointains souvenirs liés à la ville, faut dire que malgré sa petitesse, elle a énormément évolué après tout ce temps et c'est tant mieux. Tu aurais presque été triste de savoir que la ville se serait terré dans sa solitude si ça avait été le cas. Tenby est réellement une magnifique ville, dan son architecture et son ambiance, même si tu n'es pas un immense fan des rumeurs autres, la ville n'en reste pas moins une excellente place pour y trouver un peu de repos. Il est bien plus simple de trouver de l'apaisement ici qu'à Londres. La suite quant à elle te surprend énormément, Jean parle du plat que tu vas commander et elle ne peut pas le savoir. Tu hausses un sourcil, réellement intrigué, surprit et un peu amusé. « Je te fais confiance parce que c'est ce que je commande toujours lorsque je mange dans un restaurant indien. » Une sacré coïncidence. Tu décides alors de poser ta carte à ton tour et tu jettes un coup d’œil autour de vous afin d'observer a décoration, mais aussi et surtout pour capter le regard d'une serveur afin de commander de quoi boire, un apéritif. Mais rien, ils sont occupés et ou absents dans les coins. « Et toi, qu'est-ce que tu penses manger ? » Demandes-tu simplement, si elle a posé sa carte c'est qu'elle sait aussi et puis, peut-être qu'une fois, si tu l'invites à manger chez toi tu pourras éventuellement préparer quelque chose de sympathique et ça, même si tu n'es pas le meilleur des cuisiniers.

Tu passes ta main gauche sous ton menton, reportant toute ton attention sur Jean, installée en face de toi et tu te laisses aisément surprendre par sa question. Tu souris en coin. Tu ne pensais pas que cette question allait arriver immédiatement, mais tu va y répondre. « Oui, pour une question de sécurité, des personnes sont engagées pour faire des rapports sur les personnes que je dois rencontrer. Effectivement, il y a eu un rapport sur toi, je ne l'ai pas lu ou simplement survolé, je n'avais pas besoin d'un rapport sur toi. Ce n'est pas sur un bout de papier que je veux apprendre à te connaître, mais ici, en face à face, d'humain à humain. »  Tu sais néanmoins que Dolan a lu le rapport et qu'il le connais sur le bout des doigts, comme toutes les personnes que tu dois rencontrer. Si il te laisse venir ici c'est qu'il pense que ta sécurité n'est pas compromise alors que tout va bien et quant bien même, Jean est ta fille, elle est de ton sang. Quoi qu'il se soit passé dans sa vie avant que tu aies le plaisir de la rencontrer, tu veux le savoir, que ce soit bon au mauvais. Ça t'est égal, vous avez certainement tous les deux dans votre passé des choses que vous avez regretté, ou pas. « Je t'avoue que je suis curieux, intéressé d'en savoir plus sur toi, mais pas question de satisfaire ma curiosité sur une papier ou autre chose qui ne vient pas de toi. » Tu essaies de la rassurer. « Tout ce que tu veux me dire, je le prendrais avec beaucoup d’intérêt, mais ne te force pas, on a le temps d'appendre à se connaître, ce n'est pas en un repas qu tout va se faire. » Tu espères simplement avoir les grandes lignes, parce que c'est ce que tu vas lui offrir ce soir aussi,  tu as besoin, non, tu dois lui dire que tu as un  fils qui est plus jeune qu'elle. C'est une nécessité.

_________________

Never trust the diplomat.


A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jean McKinnon
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Jean McKinnon

TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6941
POINTS : 2509
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptyDim 12 Nov - 17:57

Avec un rire amusé, Magnùs lui confirme l'idiotie de sa question. C'est tellement stupide de s'inquiéter de ce genre de trivialités quand l'homme face à elle à un chauffeur qui le conduit partout. Jean se demande vaguement à quel point leurs vies doivent être différentes. En fait, peut-on même faire plus opposés ? C'est presque un pied de nez du destin, qu'ils soient liés par le sang. Mais surtout, cela complique la tâche de la McKinnon ; elle pressent qu'elle ne sera pas à la hauteur des attentes du diplomate. Elle se trouve bien trop en décalage avec le monde dans lequel il vit pour ne pas faire tache à ses côtés. Peut-être même que c'est ce que tout le restaurant se dit, même. Qu'est-ce que la McKinnon fiche avec un type aussi classe ? Le pauvre, il ne sait pas qui elle est ? Pourtant, personne ne leur prête particulièrement attention... Rapidement, la brune chasse son malaise en conseillant un plat à son invité. Il lui met méchamment la pression lorsqu'il lui accorde sa confiance, même pour quelque chose d'aussi futile qu'un plat qu'elle n'a pas cuisiné. Alors, Jean s'empresse de corriger :

« Enfin, je suis pas spécialiste. Mais j'aime bien... »

Il ne faudrait pas qu'il soit trop déçu à la dégustation, d'autant qu'elle l'imagine bien en avoir mangé dans des grands restaurants londoniens. Ou mieux encore : directement en Inde. Comme Magnùs lui demande ce qu'elle compte manger, elle rouvre la carte et lit le plat qui a retenu son attention :

« Je pense que je vais prendre un Kadhai paneer. » qu'elle glisse, sans trop savoir à quoi s'attendre.

Elle aime bien sortir des plats qu'elle a l'habitude de commander et celui-ci l'intrigue depuis un moment déjà, notamment à cause du mystérieux fromage indien. Mais ils ne sont pas là pour découvrir la gastronomie indienne, encore moins pour commenter la carte. Non, ce soir, ils ont un projet de taille : apprendre à se connaitre. Par où commencer ? Il y a tellement à dire, mais rien qui ne vient naturellement à Jean. C'est bien trop maladroit, de chercher à découvrir l'autre, tout en mettant en avant ses meilleurs côtés. Parce que c'est bien ce qu'ils vont faire, non ? Essayer de se vendre, de plaire à l'autre afin d'espérer se revoir. Presque comme un premier rendez-vous, avec un peu plus de pression toutefois : si Jean ne passe pas cette première étape, elle n'aura jamais de père. Mais peut-être aussi vaut-il mieux échouer d'entrée de jeu que d'être rejetée plus tard, quand un début d'attachement sera né ? L'Ecossaise est bien trop consciente des sujets qui pourraient repousser Magnùs, mais une question la taraude rapidement. Que s'est-il déjà, sur elle ? Et surtout, qu'est-il prêt à reconnaitre qu'il sait à son sujet ? C'est ce doute qui la pousse à le questionner sur une enquête éventuelle, mais elle est plus perdue et un peu déçue lorsqu'il lui avoue ne pas avoir lu le dossier la concernant. Malgré tout, elle l'interroge à nouveau :

« Ah, je vois... Et qu'est-ce que tu as appris sur moi, en lisant en diagonale ce dossier ? »

Ses yeux plongent dans les siens. Elle y retrouve une similitude qui la déconcerte, mais s'efforce de passer outre pour se concentrer sur ce qui l'intéresse. Elle cherche un semblant de réaction qui pourrait l'éclairer sur ce qu'il sait exactement. C'est bien plus facile, pour elle, d'imaginer que le fait qu'elle a passé un an derrière les barreaux soit établi, plutôt que d'avoir à le lui expliquer. Mais s'il le savait, aurait-il vraiment accepté de la rencontrer ? De la revoir ? A moins qu'elle ne soit sa bonne action, ce coup du destin qui lui permettrait de rattraper les erreurs qu'il a visiblement commises avec sa mère. Jean se souvient parfaitement de la mélancolie avec laquelle il parlait de cette femme qui l'a abandonnée. Et si elle ne la comprend pas, elle craint aussi que ce soit le fantôme de cette femme qui le pousse à l'accepter à tout prix.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Magnùs Hadsen
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Magnùs Hadsen

TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : hjs (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : (0/2)
Fred à venir.
RAGOTS PARTAGÉS : 259
POINTS : 1303
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Tumblr_p0obr3TaoB1u1zdb6o1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-cinq ans.
PROFESSION : Diplomate de renom.
REPUTATION : Toujours aussi arrogant mais il fait de moins en moins parler de lui en ce moment, peut-être qu'il a enfin décidé à quitter Tenby ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptyDim 12 Nov - 18:55


Don't worry about me,
I'm happy when you are.
Le nom de son repas t'est complètement inconnu. Tu as été en Inde, mais alors, tu ne te souviens pas des noms des repas que tu as eu. Tu mangeais ce que tu avais dans ton assiette, souvent guidé par des locaux pour manger. « Sincèrement, lorsque j'étais en Inde et que je ne pouvais choisir ce que je mangeais, je ne retenais absolument pas les noms des repas qui étaient annoncés, pour ne pas froisser nos hôtes, nous devions manger ce que nous avions dans nos assiettes et crois-moi, j'ai mangé des choses que j'ai regretté. » Dis-tu avec une pointe d'humour. « J'ai toujours eu l'impression que plus le nom est compliqué, plus il faut avoir peur. » Après oui, tu manges souvent dans de très grands restaurants, mais tu aimes manger un bon burgers d'un fast food aussi, un hot-dog aussi par exemple ou mieux, une bonne pizza surgelée. Mais comme tu disais avant, ce qu'elle te propose tu connais puisque lorsque tu en avais la chance, tu allais manger ça dans les petits marchés indiens, loin des longs et ennuyeux repas liés au boulot. Tu ne manges pas des masses non plus, tu n'as jamais réellement le temps, mais quand tu l'as, tu ne te gênes pas, tu prends ton temps et tu apprécies la bonne cuisine. « Je me fais certainement des idées au sujet du nom et de ce qu'il y a dans l'assiette, je sais, mais ça m'est resté... » Tu parles sans doute de trop, mais tu cherches simplement à la mettre à l'aise. Tu as bien compris qu'il y a une différence évidente entre vous deux, vous vivez dans deux mondes qui sont littéralement opposés, mais tu as beau apprécié le luxe dans lequel tu vis, tu sas que tu peux vivre avec le strict minimum, tu n'as pas été à l'armée pour rien. Des grandes années pour toi celles que tu as passé avec un sac sur le dos et une arme dans les mains. Il faudra que tu en discutes de ça avec elle, afin de lui faire comprendre qu'au final, tu es un peu comme tout le monde et que c'est simplement ton travail qui donne l'homme que tu es en face d'elle. Tu n'as pas le choix en tant que diplomate, tu dois bien te comporter, avoir de la discussion, une tenue parfait et surtout, faire un travail plus que rigoureux. Beaucoup de personnes haut-placées attendent énormément de toi et tes collègues. C'est un métier avec pas mal de pression, mais les voyages coupent bien, ils permettent de respirer un nouvel air et ne pas s'enfermer dans une routine qui serait certainement ta perte vis à vis de ton travail. Enfin, ce soir, tu espères ne pas trop en parler. Tu es bien trop intéressé sur elle pour discuter de ton quotidien.

Du coup, ce fameux dossier qui t'a posé bien des problèmes parce qu'évidemment, tu as voulu le lire, en détails, mais pour des raisons personnelles, tu ne l'as pas fais, tu l'as effectivement survolé, sans trop y faire attention. Non pas que tu ne veuilles pas la connaître, mais parce que tu n'en voyais pas l’intérêt. Des mots sur des papiers pour parler d'une vie, c'est pour les coupables ou les présumés coupables. Toi, lorsque tu as eu son dossier sous les mains, l'idée de savoir que quelqu'un plus âgée sur Fred disait être ta fille. Ça ne pouvait guère être un mensonge. Il n'y avait eu qu'une femme avant Judith et tu avais besoin d'en avoir le cœur net et tu ne t'es pas trompé. Jean est bien biologiquement ta fille et ton intuition était évidemment la bonne. Tu as souvent raison, tu n'as pas peur de le dire. Tu souris en coin avant de prendre la parole. « Alors, je me souviens de la date de naissance, le lieu aussi et que Jean n'est apparemment pas ton vrai prénom. » Tu souris en coin, amusé, tu la taquines mais tu l'as effectivement lu, elle doit avoir une bonne raison pour ne plus le porter son vrai prénom, tu serais ravi de l'entendre. « J'ai vu aussi les foyers, tu as été déplacé souvent à ce que j'ai cru comprendre. » Absolument pas de stabilité. Tu as été marqué par le nombre de familles dans lesquelles elle a été, c'était très voyant sur son dossier. Tu n'as pas regardé les noms, mais tu as vu. Tu t'es senti légèrement mal de voir à quel point elle a pu être ballotté étant jeune et tu sais à quel point les enfants et adolescents ont besoin d'une stabilité pour grandir sainement. Après, lorsque tu regardes Jean, elle a l'air d'être une jeune femme tout a fait respectable. « Je n'ai pas regardé plus loin après, c'est à toi de voir ce que tu veux me dire et si tu ne veux pas le faire immédiatement, comme je disais tout à l'heure, on a le temps et puis, si toi tu veux en savoir sur moi aussi, ça me va, ce n'est pas un interrogatoire le repas que nous allons partager. » A nouveau, tu tentes de la rassurer, tu remarques qu'elle ne parles des masses, tu peux toi, parler, tu as l'habitude, certes pas spécialement de toi, mais tu n'as rien à cacher, du coup, tu peux commencer, ou bien simplement répondre à ses questions, satisfaire sa curiosité.

_________________

Never trust the diplomat.


A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jean McKinnon
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Jean McKinnon

TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6941
POINTS : 2509
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptyMar 5 Déc - 16:55

A peine attablés, Magnùs et elle se réfugient derrière leur carte et échangent quelques banalités. Ils ont bien d'autres choses à se dire que de commenter les plats, pourtant. D'ailleurs, le diplomate a beau en profiter pour mentionner ses expériences en Inde, le sujet de conversation touche vite à sa fin, laissant tout le loisir à Jean de conclure :

« Oh donc ça devrait aller avec celui-ci. » lance-t-elle avec, elle l'espère, un humour qui saura faire mouche auprès de son invité. Il y a, après tout, des noms bien moins faciles à prononcer sur la carte et puis, la description qui accompagne le Kadhai paneer laisse à croire que le plat n'a rien de compliqué. Rien à craindre, donc. En plus, le risque de chopper une quelconque maladie est bien moindre dans un restaurant de Tenby que chez l'habitant, à l'autre bout du monde... Mais ça, elle ne le fera pas remarquer à Magnùs. C'est le genre de boutade qu'on peut adresser à quelqu'un dont on est un peu plus proche, pas d'un inconnu à qui on aimerait plaire un minimum.

Sauf que si d'ordinaire la brune n'est pas trop mauvaise quand il s'agit de séduire le sexe opposé, elle est bien perdue face à son père. Elle aimerait pouvoir être honnête avec lui, tout en voulant aussi apparaitre sous son meilleur jour. Elle voudrait qu'il l'apprécie sincèrement, sans pour autant être elle-même persuadée qu'il puisse réellement s'intéresser à elle. Ses envies et ses craintes se mêlent et elle craint déjà le moment fatidique où elle fera tout foirer. Parce qu'elle est douée, Jean, pour s'auto-saboter. C'est peut-être un premier pas vers cette issue qu'elle entame en interrogeant Magnùs au sujet d'un dossier qu'il pourrait avoir sur elle. Et elle n'est pas déçue : il en a bien un, qu'il a parcouru rapidement. Les informations sur lesquelles il s'est attardé déconcertent la brune. Elle aurait cru que son plus gros secret serait marqué en grand et en rouge, comme un avertissement à son encontre. Mais l'information lui a visiblement échappé et, à la place, il a retenu sa date et son lieu de naissance. Jean ne sait pas quoi faire de cela. Le Suédois a beau lui assurer qu'elle peut lui parler de ce dont elle veut, quand elle le veut, elle a l'impression de lui devoir des explications. D'être un minimum honnête, avec lui, afin qu'il sache ce dans quoi il s'engage. Mais elle a du mal à trouver par où commencer. Fort heureusement, le serveur les interrompt, lui offrant un peu de répit. Ils passent chacun leur commande et décident d'accompagner le repas d'un peu de vin rouge. L'employé repartit, Jean prend son courage à deux mains et se lance :

« Jean, c'est mon deuxième prénom. Shiobhan Jean McKinnon... » Elle ne sait même pas qui l'a affublée de cette identité : sa génitrice ? L'Etat ? Une infirmière quelconque ? Elle a beau scruter les traits de Magnùs, aucune réaction ne semble indiquer que ces noms fassent écho en lui. Un secret de plus que sa mère a emporté avec elle dans sa tombe. « J'ai commencé à me faire appeler Jean quand j'ai quitté Londres. Il y a environ huit ans. » qu'elle lui explique, alors qu'elle se retrouve elle-même plongée dans des souvenirs douloureux. Son entrée dans la vie adulte a été marqué par sa sortie de prison ; l'aide qu'on pouvait lui fournir pour s'en sortir était plus que limitée, à nouveau. Et rester à Londres lui est vite devenu insupportable. Elle avait besoin de tout reprendre à zéro, loin de ses souvenirs et de ses erreurs. Jean grimace un peu avant de se décider à lui avouer le principal : « Grandir comme ça, dans des foyers, parfois des familles d'accueil. Disons que ça n'a pas été facile et pendant des années, j'en ai voulu au monde entier. Et... J'ai pas mal merdé, quand j'étais jeune. Jusqu'à me retrouver en prison. » parvient-elle à souffler avant de se taire totalement. Ses doigts jouent nerveusement avec ses couverts, alors qu'elle appréhende la réaction de Magnùs.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Magnùs Hadsen
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Magnùs Hadsen

TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : hjs (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : (0/2)
Fred à venir.
RAGOTS PARTAGÉS : 259
POINTS : 1303
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Tumblr_p0obr3TaoB1u1zdb6o1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-cinq ans.
PROFESSION : Diplomate de renom.
REPUTATION : Toujours aussi arrogant mais il fait de moins en moins parler de lui en ce moment, peut-être qu'il a enfin décidé à quitter Tenby ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptyMar 5 Déc - 22:39


Don't worry about me,
I'm happy when you are.
L'arrivée du serveur vous permet de commander et tu savoures à l'idée de pouvoir déguster quelque chose. Tu as faim, mais ta faim peut rapidement être mise de côté, tu es intrigué par la conversation que vous être en train d’entamer. Tu es évidemment curieux sur le passé de ta fille, sa vie en général et comme expliqué, tu ne voulais pas laisser ton propre jugement influencer par des papiers officiels qui au final, ne servent à rien. Ce ne sont que des mots écrits sur du papier, lorsqu'ils sont prononcés, ils ont bien plus de force et c'est ce que tu veux voir et entendre. Tu fronces les sourcils, peu surprit par la première information qu'elle te dévoile. Elle use donc de son second prénom à la place du premier et rapidement, tu commences à chercher le pourquoi du comment elle a décidé de changer ça. Tu passes ta main gauche sous ton menton que tu grattes inconsciemment, à l'écoute de ses paroles. Et tu as ta réponse, c'est assez récent, à lui suite d'un événement tu supposes et tu restes silencieux, pas question de la couper dans son élan. Tu es ravi qu'elle puisse parler d'elle bien que la suite quant à elle ne t'enchante guère. Tu t'en veux, même si ce n'est pas de ta faute ce qui lui est arrivé, tu ne peux pas t'en empêcher, parce que tu aurais pu être là. Si tu avais su que tu avais une fille, évidemment que tu te serais occupé d'elle, tu te connais bien. Si elle est de ton sang, c'est de ton devoir d'en prendre soin. Vous êtes très à cheval sur l'idée de la famille chez les Hadsen et bientôt, elle comprendre ce que ça veut dire que d'être dans une famille unie. Tes sœurs vont certainement lui faire peur et clairement, tu as peur qu'elle ne supporte pas le débordement d'affection qu'elles risquent d'avoir à son égard. Tu vas cependant tout faire pour ne pas qu'elles ressentent de la pitié, ça n'apportera rien de bon. Jean est parmi-vous maintenant et cela ne sert à rien de remuer le douloureux passé. Même toi, de ton côté, tu as encore du mal avec ton premier grand amour, sa mère Eileen que tu as vu disparaître dans des circonstances que tu trouves suspectes. Ton enquête est en cours et tu obtiendras la vérité, pas ce ramassis de mensonges qui était dans le journal. Même si tu es en colère contre Eileen pour t'avoir tout caché, tu vas t'occuper de tout ça afin qu'elle puisse reposer en paix, comme il se doit et tu le fais aussi pour toi, pour ce besoin de vérité. Tu chasses ses idées peu joyeuses qui traversent ton esprit afin de lui offrir une petite note d'humour, ou pas. Tu restes quand même Magnùs. « Nous aurions pu nous croiser à Londres. » Dis-tu avec un léger sourire car même si tu voyages tout le temps, c'est dans la capitale que se trouve ton appartement dans lequel tu vis depuis des années. « Je peux évidemment comprendre que vivre loin d'une stabilité familiale ça peut être problématique. » Tu marques une pause, en quête des mots que tu vas utiliser pour la suite. Tu te doutes que si elle a été en prison, c'est qu'elle a commit un crime, mais si toi, tu es là ce soir, c'est que Dolan pense qu'elle n'est pas dangereuse pour ta sécurité, du coup, tu supprimes immédiatement l'idée d'un homicide volontaire ou même involontaire. Tu penches plus sur un délit de fuite, un vol, une usurpation d'identité pour des combines peu légales etc... « Je suis réellement désolé que tu aies eu à vivre comme ça pendant longtemps. » des excuses, sincères, mais aussi qui sont là pour amorcer ta réponse au sujet de la prison, tu te doutes que ça doit la travailler, elle vient quand même de dire à son père, toi, qu'elle ne connaît que depuis très peu, qu'elle a fait de la prison. « Je n'ai pas eu connaissance du délit que tu as commis pour terminer en prison, mais si tu es là, c'est que tu as purgé ta peine et je ne suis pas là pour t'enfoncer ou partager un sentiment de colère face à toi. J'ai foi en la justice, mais j'ai aussi confiance en toi. J'espère simplement que tu ne comptes plus y mettre les pieds et puis, si il se passe quelque chose, sache que tu n'es plus toute seule. Je serai là. Je ne parle pas nécessairement de la prison, mais aussi du reste. J'ai été absent durant de nombreuses années, je ne m'attends pas à ce que tu m’appelles papa, Magnùs ça me va parfaitement. Mais tout cela pour te dire que je ne juge pas ton passé, je suis là pour apprendre à te connaître et avoir la chance de t'apprécier qui tu es réellement comme il se doit. T'offrir un peu de stabilité aussi, si besoin. Tu peux compter sur moi Jean. » Tu termines ta phrase avec un léger sourire, un peu désolé, tu t'es emporté dans ton monologue, mais même toi, qui d'habitude est doué avec les mots, tu les as un peu perdu en chemin. Tu espères simplement ne pas trop en faire, ne pas lui faire peur. « C'est un très joli prénom Shiobhan. » voilà tes derniers mots avant sa réacion.

_________________

Never trust the diplomat.


A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jean McKinnon
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Jean McKinnon

TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6941
POINTS : 2509
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptySam 30 Déc - 17:31

Sont-ils vraiment là pour apprendre à se connaître, ou bien juste pour prétendre qu’ils le font ? Jean aura très vite la réponse, vu la bombe qu’elle s’apprête à lâcher sur Magnùs. Elle a fait de la prison. C’est la première fois qu’elle doit l’avouer à quelqu’un, puisque Penny Collins s’est chargée de mettre tout le monde au courant. Et à Tenby, sa réputation la précède : il n’y a qu’à tendre l’oreille ou poser les bonnes questions pour que ce fait soit établi. Peu importe si la brune ne peut pas se défendre : elle s’en fiche pas mal qu’on puisse exagérer ses méfaits ou la taxer de criminelle en puissance. En fait, elle a compris à présent qu’elle ne pourrait jamais faire sa vie en fonction de ce qu’on peut penser ou dire d’elle. Du moins, pas si elle veut la vivre pleinement. Malgré tout, elle appréhende la réaction, et surtout un éventuel rejet de la part du diplomate. C’est que, derrière ses grands airs, Jean aimerait plaire à Magnùs et non devenir ce secret qu’il cacherait avec honte. Elle ne les imagine pas passer Noël ensemble mais au moins accepter leur lien de parenté. Cela serait une belle avancée, pour elle et elle n’en attend guère plus du cinquantenaire. Qu’il lui donne quelques nouvelles et la mentionne éventuellement dans quelques conversations – des petites choses à leur portée. De toute façon, elle ne sait pas vraiment ce qu’est une vie de famille : les seules qu’elle connaisse sont soit romancées, soit dysfonctionnelles. Rien qu’elle ne veuille ou puisse réellement reproduire. Reste que, puisque leur relation est à construire entièrement, Jean comprendrait aisément qu’un homme comme Magnùs puisse refuser d’être associé à une fille comme elle. Elle comprend bien que ce qu’elle vient de révéler est difficile à digérer pour le Suédois. Elle aurait peut-être dû préparer le terrain au lieu de lui dire ça avant même qu’il ait pu avaler un truc à boire. Fort heureusement, il ne s’enfuit pas et parvient même à tenter de la rassurer. Si la brune n’est pas d’accord avec tout ce qu’il dit, notamment à propos de la justice, elle préfère ne pas débattre à ce propos avec lui. De toute façon, c’est ce qu’il lui dit ensuite qui importe le plus. A propos d’eux. Le cœur de Jean s’emballe quand elle comprend qu’il lui offre bien plus que ce qu’elle aurait pu rêver. Un sourire timide s’attarde sur ses lèvres, avant de s’agrandir à la dernière remarque de Magnùs. Elle baisse les yeux, soudain un peu impressionnée. L’orpheline reçoit peu de compliments, mais celui-ci la touche d’une manière particulière. Malgré tout, ces quelques mots ne vont pas la réconcilier avec son prénom. Elle hausse donc les épaules pour répondre : « Je ne sais pas trop, j’y ai associé trop de mauvais souvenirs. » Elle secoue brièvement la tête : « Et puis, je suis pas sure d’où je tiens ce prénom. » Est-ce que sa mère l’a nommée à sa naissance ou quelqu’un d’autre s’en est chargé ? Elle aurait aimé obtenir un début de réponse, mais s’il y a bien une chose que Magnùs et elle ont en commun, c’est d’être perdus à propos de tout ça. Eileen les a laissés bien seuls, en emportant tous ses secrets avec elle. « Tu… Tu ne veux pas savoir ce que j’ai fait ? » demande-t-elle avec une pointe d’appréhension. Elle se mord la lèvre, nerveuse. A nouveau, leur conversation est interrompue par le serveur, qui ramène les boissons commandées. C’est la parfaite opportunité pour proposer une porte de sortie à Magnùs qui ne veut peut-être pas discuter du passé criminel de la fille qu’il vient de se découvrir. Alors, Jean tend son verre pour trinquer et propose : « Merci Magnùs de… d’être aussi compréhensif. Et d’être venu. » Pas forcément ce soir, mais des semaines plus tôt déjà. Elle aurait cru qu’ils se cacheraient derrière des lettres pendant un temps, peut-être même qu’ils en resteraient là.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Magnùs Hadsen
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Magnùs Hadsen

TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : hjs (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : (0/2)
Fred à venir.
RAGOTS PARTAGÉS : 259
POINTS : 1303
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Tumblr_p0obr3TaoB1u1zdb6o1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-cinq ans.
PROFESSION : Diplomate de renom.
REPUTATION : Toujours aussi arrogant mais il fait de moins en moins parler de lui en ce moment, peut-être qu'il a enfin décidé à quitter Tenby ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptySam 30 Déc - 18:52


Don't worry about me,
I'm happy when you are.
Peut-être que tu en as trop dis, mais tu n'as pas su te stopper avant, tu attends nerveusement sa réaction, tu l'espères positive. C'est rare que tu sois dans cet état d'attente, normalement, tu sais toujours a peu près comment sera la réponse accompagnée de sa fameuse réaction, celle qui te rend anxieux, mais heureusement... Un sourire se dessine sur son visage et même si elle est toujours silencieuse, c'est un très bon signe. Tu souris, soulagé à ton tour et elle prend la parole traitant le sujet de son prénom dans un premier lieu. Tu fronces les sourcils à l'écoute de ses mots, tu comprends, tu ne sais pas si tu pourrais t'attacher à un prénom dont tu ne connais pas l'origine non plus. Si elle est satisfaite avec Jean, alors qu'elle le garde, c'est son identité. Être à l'aise avec est une excellente chose d'autant plus que personne ne va lui demander de tout changer. « Je comprends. » Dis-tu simplement, hochant la tête de haut en bas. « Je crois que ça va être compliqué de savoir d'où ce prénom vient... » En tout cas, pas de toi, pas de ta famille, c'est certainement de celle d'Eileen et encor,e pas de certitudes, il n'y a plus rien de certain venant de cette femme et malheureusement, ton enquête de côté n'a rien apporté. Tu commences doucement mais sûrement à t'impatienter. Tu as besoin de réponses. Elle aussi certainement. Vous avez tous les deux des questions à lui poser et vous n'allez jamais réussir. Du coup, ton enquête, c'est votre seule chance de vous rapprocher d'une once de réalité et surtout, de vérité. Tu tapotes tes doigts doucement sur la table, gêné par la présence du serveur qui vient déposer vos boissons. Tu le remercies d'un mouvement du menton et tu peux enfin lui répondre, tu n'aimes pas attendre. Tu es un impatient et surtout lorsque ce n'est pas prévu et même là, pour quelques simples secondes, tu n'es pas à l'aise. Tu as l'habitude d'avoir tout ce que tu veux immédiatement. Cependant, tu récupères tes esprits rapidement, apte à lui fournir une réponse que tu espères satisfaisante. « Si tu veux m'en parler, je t'écouterai, mais si tu ne veux pas ça me va aussi, tu décides. » Tu accompagnes ta réponse d'un sourire que tu veux chaleureux. Tu ne vas pas t'amuser à la pousser à le faire d'autant plus qu'elle n'a pas l'air très à l'aise à l'idée d'en parler et tu ne désires pas lui procurer plus de mal-être. Bref, après lui offrir à elle aussi, une porte de sortie sur ce sujet, tu tends ton verre afin de trinquer avec ta fille, pour la première fois. « Je t'en prie Jean, je fais ça de bon cœur, je suis heureux d'avoir cette chance de pouvoir apprendre à te connaître et à passer du temps avec toi. » Tu portes la famille au dessus de tout aussi, il n'y a rien de plus important pour toi. D'ailleurs, il serait temps que tu entames le sujet un peu épineux de l'existence de ton fils. Tu prends une gorgée de ton verre, fermant les yeux une seconde avant de te lancer, les deux pieds dans le plat. « Il y a un sujet important dont je voudrais te parler Jean. » Tu joues avec le pied de ton verre, traçant celui-ci avec le bout de ton index. « Comme tu peux t'en douter, j'ai eu une vie après Eileen et durant toutes ses années, j'ai été marié à une femme, Judith avec laquelle j'ai eu un fils, Fredrik et j'aimerai bien, qu'un jour tous les deux, vous pussiez faire connaissance. Je ne désire pas que vous soyez chacun de votre côté. Tu fais partie de la famille Jean, tu as ta place chez les Hadsen. » à nouveau, tu es presque en train de trop lui en demander, mais tu as besoin de savoir ce qu'elle en pense, ce qu'elle veut, si elle désire rencontrer ton fils ou si elle ne veut pas auquel cas tu serais déçu... Tu es persuadé que tous les deux, ils pourraient bien s'entendre.

_________________

Never trust the diplomat.


A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jean McKinnon
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Jean McKinnon

TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6941
POINTS : 2509
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptySam 6 Jan - 1:15

Jean hausse les épaules face à l'air désolé de Magnùs à propos de son prénom. Ce n'est pas pour avoir des réponses qu'elle a recherché ses parents. Enfin, c'est ce qu'elle croyait, puisqu'elle ressent de plus en plus de curiosité, à présent qu'elle a rencontré son père. A son propos, avant toute chose, mais aussi sur l'histoire d'amour qu'il a pu partager avec sa mère, et, bien qu'elle aimerait enterrer ces questions très profondément dans son esprit, d'Eileen elle-même. Cette même femme qui l'a abandonnée et l'a rendue orpheline. La McKinnon était sure, jusqu'à présent, de ne jamais rien vouloir connaitre de ses géniteurs. Mais rencontrer le quinquagénaire bouscule toutes ses certitudes. Si elle continue comme cela, elle risque bien de finir par passer les fêtes avec le Hadsen et à organiser un repas hebdomadaire avec sa famille. Le pire, c'est qu'elle ne parvient même plus à trouver l'idée ridicule, tout juste effrayante.

Très vite, elle en vient au sujet qui la pèse, à savoir, son passage par la case prison. Magnùs le prend étrangement bien et parvient même à rassurer Jean. Son naturel et sa décontraction l'aident certainement dans son métier ; elle espère qu'il n'affiche pas un calme de façade pour mieux fuir dès qu'il aura quitté le restaurant. En tout cas, pour l'heure, l’Écossaise se plait à croire qu'il est sincère et décide de poursuivre un instant la conversation à ce propos. « Non, non... J'ai envie de te le dire. » Elle se tait un instant pour réfléchir à la meilleure manière de présenter les choses. Le plus simplement possible, idéalement. Mais l'histoire en elle-même n'a rien de simple : « Pour faire court, j'ai fugué du foyer où j'étais quand j'avais 16 ans, pour vivre avec mon petit-ami. On était jeunes, sans qualification et avec bien trop de contacts dans des milieux peu recommandables. On squattait parfois là où on pouvait mais il faut bien de l'argent alors on a commencé à faire des petits boulots pour des criminels du coin, j'ai dealé un peu de drogue aussi. Et puis on a braqué quelques épiceries, des petits magasins. Finalement, on a tenté de braquer une bijouterie avec un autre gars et... ça a tourné au carnage. Les journaux en ont pas mal parlé à l'époque. Après quelques jours à me planquer, je suis allée me rendre... » confie-t-elle sans jamais oser le regarder directement. Jean a bien conscience d'omettre une partie de l'histoire, celle qui l'a torturée pendant des années. Mais elle n'est pas encore prête à parler d'Andrew. Elle a encore l'illusion de pouvoir le présenter comme son petit-ami, sans avoir à mentionner leur passif. Ils ont décidé de recommencer à zéro, après s'être pardonnés leurs erreurs, alors la brune n'a aucune envie que le monde extérieur se charge de leur rappeler qu'ils devraient se haïr plutôt que de s'aimer.

De toute façon, Jean n'a pas le temps de compléter son histoire : le serveur leur apporte leurs boissons, et elle décide d'en profiter pour changer de sujet. Plutôt que de parler davantage d'elle, l'orpheline remercie Magnùs d'être si compréhensif. Elle boit une gorgée puis repose son verre. A son tour, le diplomate s'apprête à faire sa grande révélation. Rien qui ne la surprenne, bien qu'il soit visiblement gêné de lui en parler. Bien sûr qu'un homme comme lui a fondé une famille après que sa petite-amie a disparu de sa vie. En fait, elle aurait été étonnée s'il lui avait avoué être resté célibataire pendant toutes ces années. Cela dit, elle s'attendait moins à ce qu'il l'invite aussi rapidement à faire partie de cette famille qui l'entoure. Elle reste sonnée un instant, la bouche légèrement ouverte. Bien vite, elle réalise qu'elle est impolie et se racle la gorge pour tenter de rattraper cette première réaction un peu trop négative à son goût : « Je... Pourquoi pas. » Peut-être, un jour. C'est ce qu'elle aurait dû répondre. Mais c'est froid, bien trop froid. « Excuse-moi, c'est... Un peu trop. Enfin, je veux dire, bien sûr que tu t'es marié et a eu des enfants, enfin, un. Je m'y attendais. Mais... J'ai passé presque trente ans seule alors je pense qu'il me faudra un temps d'adaptation. » Elle lui adresse une moue désolée. Ce n'est certainement pas la réponse qu'il espérait, pourtant, c'est tout ce qu'elle est capable de lui offrir pour l'instant. Elle tente toutefois de faire un pas vers lui en proposant : « Mais... Si tu as des photos ou autre chose, je veux bien que tu me les montres. » Un sourire encourageant accompagne ses paroles. Elle espère que cela suffira.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Magnùs Hadsen
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Magnùs Hadsen

TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : hjs (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : (0/2)
Fred à venir.
RAGOTS PARTAGÉS : 259
POINTS : 1303
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Tumblr_p0obr3TaoB1u1zdb6o1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-cinq ans.
PROFESSION : Diplomate de renom.
REPUTATION : Toujours aussi arrogant mais il fait de moins en moins parler de lui en ce moment, peut-être qu'il a enfin décidé à quitter Tenby ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptySam 6 Jan - 11:36


Don't worry about me,
I'm happy when you are.
Tu dois avouer que tu es curieux de savoir ce qu'elle a bien pu faire pour finir en prison et tu lui laisses le choix d'en parler et elle le saisit, elle s'explique plus ou moins vaguement sur ce qu'il s'est passé durant une période de sa vie qui n'était absolument pas la meilleure. Tu peux facilement comprendre que des personnes puissent faire des erreurs et tomber du mauvais côté, sans problèmes. Tu hoches simplement la tête, retenant tout ce qu'elle te dit, les vols, la drogue et le braquage qui a mal tourné. Tu notes tout particulièrement la fin ou elle t'annonce qu'elle a été se livrer elle-même et tu as envie de demander ce qu'il s'est passé avec le petit ami et surtout, ce troisième protagoniste, est-ce qu'ils ont apprécié qu'elle se livre à la police ? Est-ce qu'elle a parlé deux à la police ou est-ce qu'elle a décidé de tout prendre sur ses épaules ? Tu as envie de savoir, évidemment, mais tu ne dis rien, tu essaies de lui offrir un sourire plus ou moins compatissant. Tu cherches tes mots afin de lui répondre et de ne pas la laisser sans le silence, après-tout, elle vient clairement de se confier à toi, Jean fait un pas en avant se livrant à toi, son père biologique qu'elle ne connaît presque pas, du coup, tu es comme un inconnu à ses yeux et pourtant, elle fait l'effort. Tu ne peux pas passer à côté de ça. « Je suis désolé Jean, que tu aies eu à traverser tout ça... » Tes yeux sont presque fuyants. « C'est du passé, on apprend de tout cela et ça nous aide pour plus tard. » C'est bizarre ? Tu n'oses pas lui parler d'erreurs, tes propos sont pas terribles, tu dois l'avouer, mais tu ne sais pas comment clairement lui expliquer que c'est du passé, les erreurs qu'elle a commise, mais est-ce qu'elle regrette vraiment ? Tu ne désires en aucun cas la froisser. Tu joues la neutralité. Tu n'es pas un diplomate pour rien après tout. Tu serres les dents, toi aussi, tu n'as pas été un saint, tu as joué avec le feu c'est pour cela que tu as rejoins l'armée, pour te cadrer, faire de toi un homme digne. Si tu n'avais pas eu l'armée, certainement que tu ne serais même plus là. Tu te serais lancé dans les jeux d'argent, tu aurais joué aussi avec le feu et tu pour terminer, tu aurais perdu la vie. Enfin, pas question d'imaginer la vie que tu n'as pas eu, tu dois te focaliser sur celle-ci et vous entamez alors ce fameux sujet épineux, ta famille.

Il fallait bien qu'un jour ça sorte de toute évidence. Le plus tôt serait le mieux et quoi de mieux que ce repas pour parler de toi, de ta vie qui a continué après le départ d'Eileen. Tu n'as pas vécu reclus après qu'elle t'ait quitté, non. Tu as poursuivi tes rêves, rencontrant une autre femme, Judith et engageant quelque chose de très sérieux rapidement avec elle. Après tout, Jean et Fred n'ont que quelques années de différence, cinq plus exactement. Ça a été rapide pour toi avec Judith, le mariage, l'installation puis le bébé, vous étiez sur le point de construire une très grande famille. Elle était d'accord pour rester à la maison et élever vos enfants, elle en voulait cinq, toi aussi. Vous auriez été comme tous les Hadsen dignes de ce nom, mais... La maladie s'est incrustée dans votre vie et elle n'a pas eu de chance, Judith a été terrassée, te détruisant sur place, une seconde fois abandonné par la femme que tu aimes sans avoir le choix, sans avoir le temps de réagir. A chaque fois, c'est trop tard. Tu as bien cru que jamais tu n'allais pouvoir te relever suite à sa mort, mais tu t'es battu, poussé par ta famille bien trop grande et présente. Tu es resté sous le toi de ta sœur aînée pendant un moment, suivit par une psychiatre pendant longtemps. Tu as su te relever, mais pas tout seul. Heureusement que Fred était là. Tu ne pouvais pas l'abandonner lui non plus, tu te devais d'être là pour ton fils qui est désormais un jeune homme tout à fait respectable. Tu es soulagé, soudainement, la pression sur tes épaules disparaît et malgré sa première réaction difficile, la suite est rassurante. « Non, mais surtout ne t'inquiète pas Jean, je ne te demande pas d'assister à tous les repas de famille, je ne vais t'obliger à rien, je connais mes sœurs, ça ne sera pas pour tout de suite et tu décideras quand. » Tu marques une pause, buvant une gorgée de ton verre, ta gorge est sèche. « C'est juste pour mon fils, Fred, juste lui, il aurait envie de te rencontrer et après tout, c'est ton demi-frère... » Ils ont tous les deux une partie du même sang qui coule dans leurs veines. « Mais pareil, pas pour tout de suite évidemment. » Tu hoches doucement la tête avant de sortir ton téléphone portable en quête de photos. Tu essaies de ne pas ne prendre avec sa mère, tu as peur qu'elle te pose des questions au sujet de Judith. Tu as toujours peur de parler d'elle. Tu fouilles dans ta bibliothèque de photo et tu en choisi une, Fred en pleine nature avec une guitare sur les genoux et tu lui donnes ton téléphone afin qu'elle puisse le voir. « La photo date de quelques mois, c'est Fredrik, a vingt-cinq ans. » Dis-tu simplement sans pour autant cacher une petite part de fierté. Jean comprendra bien assez tôt que tes enfants, c'est tout pour toi.

_________________

Never trust the diplomat.


A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jean McKinnon
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Jean McKinnon

TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6941
POINTS : 2509
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptyMer 28 Fév - 14:26

En réponse à ses aveux, Jean a droit à quelques banalités et au regard fuyant de Magnùs. Son cœur se serre ; elle en a visiblement trop dit. Elle comprend aussi qu'il sera très dur de percer la carapace du diplomate. Ces bonnes manières, ces réponses polies, ce visage neutre en toute circonstances. Leur rencontre l'a visiblement pris au dépourvu, vu la vulnérabilité qu'il a laissé transparaitre. Mais elle ne voit plus rien de cela à présent. Il est distant. C'est normal, vu ce qu'elle vient de lâcher. Pourtant, cela peine la trentenaire, à croire qu'elle a espéré que leur relation pourrait couler de source instantanément. Elle sait bien, pourtant, que ces choses se construisent. Et elle se convainc qu'elle a opté pour la meilleure solution en lui avouant d'entrée de jeu son plus grand secret. Mieux vaut qu'il ait sa version des faits plutôt qu'il l'apprenne d'une autre façon. Pire encore, que ça soit un des habitants du coin qui balance tout et déforme la réalité en la faisant passer pour une dangereuse criminelle qui n'attend que le bon moment pour sévir. Malgré tout, la brune a du mal à accepter que la conversation s'arrête là, après tout ce qu'elle vient de lui dire. Qu'il puisse être désolé passe encore, mais lui servir ensuite des mots qu'on croirait sortis d'un livre de développement personnel la fait grincer des dents. Elle se retient pour ne pas lever purement et simplement les yeux au ciel. C'est qu'elle a encore à cœur de lui faire bonne impression - et peut-être qu'ils pourront s'étendre un jour un peu plus là-dessus et qu'elle saura effectivement ce qu'il pense de son passé criminel. Ou du fait qu'elle ait eu à grandir sans cadre familial stable. Malgré tout, elle se montre un brin amère quand elle lui répond : « De toute façon, c'est pas comme si je pouvais y changer grand chose... » Comme il le dit si bien, son passé fait partie d'elle et elle a effectivement tiré les leçons de la mésaventure qui l'a conduite en prison. Et par là, elle ne veut pas dire qu'elle s'est promis de mieux préparer ses coups à l'avenir, ou même de ne plus jamais franchir la ligne de la délinquance. Mais elle est bien contente que la justice l'ait coupée nette dans leur descente aux enfers, à Andrew et elle. Sans cela, qui sait comment ils auraient fini. Morts quelque part, peut-être. Cette hypothèse lui semble bien plus probable que celle qu'ils aient fini par couler de beaux jours au soleil, comme ils en rêvaient parfois.

Jean n'a pas envie de s'apitoyer sur son sort, encore moins de forcer Magnùs à prétendre que le fait qu'il ait hérité d'une gosse avec un casier ne l'affecte pas. Alors, elle saisit la première occasion pour clore le sujet, et déjà, le Suédois se lance à son tour dans des confidences. Difficilement, il lui avoue qu'il s'est marié et a un fils. Mais ce qui décontenance le plus l'orpheline, c'est le souhait qu'il formule ensuite. Cette assurance qu'elle fait partie de la famille - ses mots dénotent avec son attitude. Et puis, Jean pensait que cela prendrait plus de temps, qu'il voudrait apprendre à la connaitre avant d'être capable de l'intégrer totalement à sa vie. Pourtant, il le fait déjà, et sans concession. Mais elle, elle a bien du mal à s'y voir. C'est trop neuf, cela représente un trop gros changement d'un coup. Elle tente de le lui expliquer tout en espérant ne pas le vexer avec ses doutes. A nouveau, Magnùs se montre extraordinairement compréhensif et son attitude sait adoucir les craintes de Jean. Elle est bien contente de ne pas avoir à faire de promesses pour l'instant, comme celle d'assister à son prochain anniversaire ou de fêter Noël ensemble. Encore plus à présent qu'il parle d'avoir des sœurs. Elle préférerait déjà s’accommoder du fait qu'elle a à présent un père et donc, un demi-frère. Heureusement, elle n'a pas à composer avec une belle-mère, puisqu'elle a bien compris que la fameuse Judith ne fait plus partie du paysage. Jean n'est pas certaine d'être prête à rencontrer le fils Hadsen. Mais si elle faisait les choses à son rythme, Magnùs et elle ne se seraient probablement jamais rencontrés... « Tu lui as parlé de moi... ? » demande-t-elle, un peu surprise par la façon dont le diplomate formule les choses. Mais elle se demande bien comment ce Fredrik a pris son existence. La situation ne doit pas être facile pour lui non plus et elle n'est pas certaine que, si les rôles étaient inversés, elle voudrait à tout prix connaitre l'enfant illégitime de son père. Cela la rassure, toutefois, que ce fameux frère ne la repousse pas d'entrée de jeu. D'ailleurs, elle cherche à en savoir plus : voir une photo, cela ne l'engage en rien tout en satisfaisant sa curiosité. Elle est touchée par le sourire qui s'affiche sur le visage de Magnùs quand il lui tend le téléphone. Au moins, cela laisse augurer, en plus du reste, qu'il a une bonne relation avec lui. Et puis, quand elle voit le jeune homme, elle comprend mieux qu'on puisse être fier de lui. Aussitôt, des dizaines de questions émergent dans son esprit, mais elles sont noyées sous un seul constat. Il a l'air heureux, Fredrik. Elle l'envie pour cela. Mais ce sentiment sombre n'a pas sa place, elle le sait bien et elle finit par rendre son téléphone au cinquantenaire. « Vous avez l'air proches, tous les deux. » commente-t-elle simplement, avant d'interroger son père : « Qu'est-ce qu'il fait dans la vie ? » Où est-ce qu'il vit ? Est-ce qu'il a des enfants ? Une copine ? Comment est-ce qu'il a grandi ? Et elle, comment aurait-elle grandi si sa génitrice n'avait pas caché son existence à Magnùs ?

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Magnùs Hadsen
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Magnùs Hadsen

TON PSEUDO : hiljaisuus.
TES DOUBLES : Lloyd & Luke.
TON AVATAR : Colin Firth.
TES CRÉDITS : hjs (avatar) & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : (0/2)
Fred à venir.
RAGOTS PARTAGÉS : 259
POINTS : 1303
ARRIVÉE À TENBY : 23/04/2017
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Tumblr_p0obr3TaoB1u1zdb6o1_250
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante-cinq ans.
PROFESSION : Diplomate de renom.
REPUTATION : Toujours aussi arrogant mais il fait de moins en moins parler de lui en ce moment, peut-être qu'il a enfin décidé à quitter Tenby ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptyMer 28 Fév - 16:04


Don't worry about me,
I'm happy when you are.
Tu te trouves atrocement maladroit avec les mots, ton regard aussi, cependant, pas question de la froisser et oui, même si tu manques un peu de tact, tu restes dans l'optique de la protéger. Tu ne sais pas encore quel genre d'image tu reflètes exactement, tu t'en doutes certes, mais tu ne veux pas qu'elle te crois inaccessible, plus tard, elle comprendra, tu le sais. En attendant, tu ne reçois pas exactement la réponse que tu attendais, mais au fond, tu ne sais même pas ce que tu voulais entendre. C'est un peu de ta faute si vous êtes bloqués sur ce sujet là, sur son passé qui n'a pas été de tout repos, tu t'enfonces sur quelques paroles neutres et bateaux qui ne servent évidemment pas à grand chose. Si ce n'est donner l'opportunité de changer de sujet. Peut-être que plus tard, tous les deux, vous allez en reparler de ça, dans d'autres conditions avec plus de complicité. Là, tu es un peu décontenancé, mais tu n'as pas peur pour autant. Tu avances doucement, tu as peur d'aller trop vite mais en même temps pas assez et tu as cette impression que tu dois faire les pas en avant, lui proposer ta main et aviser par la suite si elle décide de te suivre dans ta démarche, ou pas. Tu vas accorder beaucoup de temps à Jean, plus qu'elle na va pouvoir l'imaginer. Tu ne cherches pas à te rattraper de ne pas avoir été là, ce n'était pas de ta faute, mais tu ne veux qu'elle se sente seule dans cette histoire qui chamboule complètement sa vie. C'est sur que ça serait pus simple si tu décidais de passer ton chemin, de la surveiller de temps en temps. Mais non cette fois, tu as décidé de t'impliquer et non pas à moitié, mais complètement. Peut-être pour Judith, tu sais qu'elle aurait tout donné pour apprendre à a connaître, à l'intégrer dans la famille et lui montrer que vous n'êtes pas d mauvais bougres chez les Hadsen. Elle aurait été heureuse, tu le sais. Mais tu le fais surtout pour toi, l'homme occupé qui n'a plus cette chance d'avoir une femme dans sa vie, l'homme qui n'aura sans doute plus jamais d'enfants. Jean, c'est un peu comme un renouveau pour toi, une surprise surtout, mais tu vois son arrivée dans ta vie comme quelque chose de positif avant-tout. Il va simplement falloir que tu lui expliques tranquillement, avec tes mots et non pas ceux que tu pourraient choisir afin d'amenuiser les choses. Là, vous entrez dans le vif du sujet qui risque de vous faire parler un moment, ton fils, ta vie passée après le départ d'Eileen.

En aucun cas tu ne cherches à étaler cette perfection qui n'est qu'une façade de ta vie, cependant, lui montrer ton fils, pour toi, c'est plus qu’important, bientôt tous les deux ils vont apprendre à se côtoyer. Tu ne peux pas en mettre un d'un côté et l'autre ailleurs, ce n'est pas possible, ce n'est pas comme ça que tu fonctionnes. Tu as éduqué ton fils comme il le faut et tu le sais capable d'agir de manière civilisée d'autant plus qu'il ne s'est pas montré réfractaire à l'idée de rencontrer sa demi-sœur, certes, il n'y avait pas une immense part d'entrain, ce qui es compréhensif dans un sens. Il ne la connaît pas et peut-être que lorsqu'il saura qui elle est réellement, ils s'entendront bien tous les deux. Tu comptes sur ça en tout cas. « Oui, j'ai eu l'occasion de lui parler de toi, sans rentrer dans les détails, mais exposant le lien qui existe entre nous deux, je ne tiens pas garder de secrets dans la famille. » C'est une facette de ce que vous traversez dans la famille, la plupart du temps, vous parlez de tout et rapidement lorsqu'une nouvelle importante arrive à vos oreilles et qu'elle n'a pas été partagé entre toi et tes sœurs, c'est la troisième guerre mondiale. Vous avez des relations qui sont particulières aux yeux de bon nombre de personnes qui vous ont côtoyé. La famille Hadsen est très, voir même trop soudée. C'est sur que de ce niveau là, ça va apporter beaucoup de changement dans la vie de Jean qui de son côté a été ballotté entre familles sans jamais trouver la bonne. « Oui, depuis le décès de sa mère, il n'y a que lui et moi, alors on possède un lien particulier tous les deux. » En aucun cas tu cherches à lui faire peur, mais tu te dois d'être honnête. « La famille c'est quelque chose de très important que ce soit pour Fred, pour mes sœurs et pour moi. » C'est elle avant tout le reste et vous le savez tous, après tu ne veux pas mettre cette idée dans la tête de ta fille, tu ne veux pas la forcer à quoi que ce soit. « Il est étudiant à Swansea, il est arrivé cette année, il veut devenir infirmier. » Tu ne dis pas immédiatement qu'il est installé à Tenby, mais elle va bien se douter qu'il passera dans les coins, après la distance n'est pas si grande que cela entre les deux villes. Tu passes ta main sur ton visage, doucement. Tu ne sais pas si tu te dois d'être plus précis ou pas, mais tu as l'impression de surtout devoir t'excuser pour une raison que tu ignores jusqu'à présent. « Comme je te le disais avant, je ne cherche pas à te forcer à quoi que ce soit, mais j'essaie aussi de te partager un peu ce qu'il se passe de mon côté, sans chercher à t'imposer quoi que ce soit, simplement, j'aimerai que tu ne sois pas une inconnue à notre famille, mais que tu en fasses partie, ça va prendre du temps, je le sais, mais je veux que tu saches que tu peux compter sur nous, sur moi surtout pour le moment, pour quoi que ce soit. » Tu lui offres plus que ton temps et tu ne le fais pas par obligation, non, mais par envie, parce que tu veux apprendre à la connaître, pus encore, partager ce qu'elle vit, ce qu'elle veut te dire en tout cas et surtout, tu lui laisses une porte de secours si elle désire s'échapper, elle sait qu'elle pourra te contacter, quoi qu'il arrive.

_________________

Never trust the diplomat.


A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jean McKinnon
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
Jean McKinnon

TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6941
POINTS : 2509
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:
A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN EmptyJeu 1 Mar - 13:17

Jean est étonné que Magnùs ait déjà parlé d'elle à son fils. Il ne se connaissent pas encore, mais déjà, il envisage d'inclure toute sa famille dans leur histoire. Pour l’Écossaise, qui a grandi seule et sans attache, c'est décontenançant. Elle n'imagine pas qu'on puisse être aussi proche et soudé, dans une famille. Pourtant, elle a quasi immédiatement parlé de Magnùs à Andrew elle-même. Et il est ce qui ressemble le plus à une famille, à ses yeux. Seulement, les liens qui semblent exister entre les Hadsen changent aussi la façon dont Jean voit les relations familiales. Il faut dire que les couples qui l'ont accueillie pendant son enfance n'étaient pas forcément les plus chaleureux et elle a atterri un paquet de fois chez des célibataires aigries et endurcies. Pour elle, haïr ses proches et leur cacher des choses était presque une norme. Mais la façon dont Magnùs agit ébranle un peu ses certitudes. Elle aimerait bien y croire, à cette famille idéale qu'il lui décrit. Mais une part d'elle pense qu'ils sont sûrement juste plus doués pour cacher leurs failles, tout simplement.

Jean n'a pas à poser la question à propos de Judith qu'elle obtient la réponse. Bien malgré elle, elle est attristée par la nouvelle du décès de cette inconnue. Cela semble avoir été un coup dur, pour Magnùs, qui en parle encore avec de la peine dans la voix. Déjà, elle s'entend tout naturellement dire : « Je suis désolée... Elle est décédée il y a longtemps ? » lui demande-t-elle ensuite. Elle ne sait pas encore si sa curiosité est la bienvenue ou non. Mais à choisir, elle préfère mille fois qu'il lui parle de Judith que d'Eileen. La femme qui l'a épousé, plutôt que celle qui les a abandonnés tous les deux. Même si leur perte à toutes les deux ont façonné celui que Magnùs est aujourd'hui, l'orpheline ne veut encore rien savoir de celle qui l'a mise au monde. Elle ne veut surtout pas risquer de la prendre en pitié, ou de lui pardonner quoi que ce soit. Elle a besoin encore de cette haine pour avancer. Elle a trop longtemps fait partie d'elle pour qu'elle puisse l'oublier. Accepter son père, construire une relation pacifiée avec lui lui demande déjà suffisamment d'efforts. Elle ne compte pas pardonner au fantôme d'une femme trop lâche, trop irresponsable. Que lui resterait-il alors ?

Alors qu'il parle de sa famille, Jean se surprend à se demander à nouveau ce qu'elle serait devenue, dans d'autres circonstances. C'est qu'elle aimerait bien, elle aussi, avoir reçu de cet amour inconditionnel un jour. A quel point serait-elle différente de la personne qu'elle est aujourd'hui ? L'orpheline n'en saura jamais rien. Et elle fait de son mieux pour ne pas laisser l'envie lui saper l'humeur, parce que même si c'est trente ans trop tard, elle se retrouve face à un homme qui semble sincèrement vouloir construire une relation avec elle. Et elle ne peut qu'essayer elle aussi de jouer le jeu, quand bien même, pour l'instant, elle a surtout l'impression de forcer les choses. « Tes sœurs... Tu en as combien exactement ? » l'interroge-t-elle, imaginant qu'il s'agit là de la bonne question à poser. Et puis, cela l'aiderait à se faire une image plus claire de la famille Hadsen.

Mais là où Magnùs la surprend, c'est quand il lui apprend ce que fait son fils. Et surtout, l'endroit où il étudie. Elle ne peut retenir sa surprise et lui demande confirmation : « Swansea, Pays de Galles ? Ça alors... Le monde est petit. » s'amuse-t-elle de la coïncidence. Par contre, son humeur s'alourdit quand le cinquantenaire mentionne à nouveau sa famille, son importance et le fait qu'il sera là pour elle, quoi qu'il arrive. Elle ignore pourquoi, mais Jean a encore du mal à y croire. Elle ne réalise pas non plus tout ce que cela représente. Mais elle craint déjà de ne pas être à la hauteur et de le décevoir tôt ou tard. « D'accord. Merci... » se contente-t-elle de dire, un peu maladroitement. Elle est bien contente que le serveur apparaisse à nouveau, cette fois-ci avec leurs plats. La conversation momentanément interrompue, elle peut se permettre de changer de sujet, d'alléger un peu la conversation. « Tu es allé en Inde, tu as dit tout à l'heure. Pour le travail ? » s'enquit-elle. Elle a du mal à savoir en quoi consiste le métier de diplomate. Elle sait juste que Magnùs doit avoir de l'influence et voyager pas mal.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty
MessageSujet: Re: A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN Empty

Revenir en haut Aller en bas

A daughter should not have to beg her father for a relationship - MAGNUS & JEAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ✿ ::  :: RP abandonnés-