AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Each restless heart beats so imperfectly + Ezekiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Thomas, Jaya Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : mad sounds + mayoosh (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Gay Pride - Brendan - Remy
A venir : Robbie
RAGOTS PARTAGÉS : 2065
POINTS : 2761
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Stagiaire de Remy Caryll au Tenby Dispatch & employée au cinéma le soir.
REPUTATION : On croyait qu'elle s'était calmée mais elle change aussi souvent de métier que de couleur de cheveux... Elle est tellement instable comme fille...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Each restless heart beats so imperfectly + Ezekiel Dim 22 Oct - 19:04

Ezekiel & Eleanor

When I am down and, oh my soul, so weary.
When troubles come and my heart burdened be
Then, I am still and wait here in the silence,
Until you come and sit awhile with me.
BLACK PUMPKIN

Agacée par un bip sonore qui retentit dans mes oreilles à un rythme régulier, j’ouvre péniblement les yeux, tirée d’un sommeil lourd d’oubli. Le retour à la réalité est par ailleurs brutal. Des murs blancs, des machines partout, une odeur caractéristique… Pas besoin d’être Einstein pour comprendre que je ne suis pas dans ma chambre. J’ai envie de refermer les yeux et de ne pas affronter cette réalité mais une présence à mon chevet m’en empêche. « Bien, tu es réveillée ! Tu peux me dire ton nom ? » Je ne sais pas si cette infirmière est brusque où si c’est les derniers effets de mon réveil mais je me sens agressée. « Eleanor Griffiths. » Que je marmonne sans réfléchir. « Très bien, Eleanor Griffiths, tu te rappelles comment tu es arrivée ici ? » Je ne rêvais donc pas, il y avait de la sévérité dans sa voix. Quelques flashs rapides me reviennent mais je n’ai pas envie de jouer aux devinettes. « Non... » Elle riposte aussitôt. « Je vais te le dire moi… Tu es arrivée ici avec un taux d’alcool dans le sang bien trop élevé pour quelqu’un de ta corpulence… Nous t’avons fait une perfusion pour te réhydrater… » Je perds vite le fil de ce qu’elle est en train de dire. Je me sens trop mal pour me concentrer sur ce flot de paroles. Ce n’est que lorsqu’elle répète la même question à deux reprises que je reconnecte et que je comprends qu’elle attend une réponse. « Qu’est-ce qu’il t’as pris de boire comme ça ? » Je ne réponds pas malgré son insistance, tournant la tête pour ne plus la voir. Que dire ? Depuis mon retour de Grèce, ma vie était devenue un cauchemar. Un évènement qui s’était produit m’avait particulièrement bouleversée et l’énorme dispute que j’avais eue avec mes parents hier avait brisé les dernières défenses qu’il me restait. J’avais craqué et comme souvent depuis quelques temps, j’avais trouvé refuge dans l’alcool. Apparemment, j’avais dépassé mes limites…

L’infirmière à mon chevet semble particulièrement offensée par le fait que je ne veuille pas me confier à elle. « Comme tu veux… Tu ne peux pas sortir seule d’ici… Il faut que quelqu’un vienne te chercher. » Aussitôt, l’image de Cameron ou Daniel s’impose à moi. « Mes amis peuvent venir… » Que je dis sans y croire. Evidemment, ça ne passe pas aussi facilement. « Tu es mineure, il faut que ce soit tes parents. » Je me mords la lèvre pour retenir un rire sans joie. C’était à prévoir. Sauf que mes parents en question m’avait littéralement sortie de leur vie quand j’avais franchi l’ultime limite en bafouant leurs précieux préceptes. Pourtant, il va bien falloir que je sorte d’ici. Le mensonge me vient heureusement facilement malgré mon cerveau embrumé. « Ils sont en déplacement toute la semaine… » Evidemment, elle me réplique qu’il me faut un adulte. Et je ne peux même pas appeler mon frère aîné car il m’a aussi signifié qu’il n’était plus intéressé par ce que je faisais. Je réfléchis encore… Au final, il n’y avait qu’un adulte en qui j’avais confiance dans cette ville… Hélas, il n’était pas de ma famille. Je décide alors de tenter un mensonge. « Il y a bien mon oncle… Ezekiel Fletcher. »

Je dicte le numéro de l’hôtel, priant pour que ça passe. Et contre toute attente, ça marche. L’infirmière part téléphoner et repasse me dire que « mon oncle » arrive tout de suite et m’autorise à me rhabiller. Mes fringues puent la clope et l’alcool mais tant pis. J’attends Ezekiel et quand il franchit la porte, j’ai envie de l’embrasser tant je lui suis reconnaissante. Mais je suis essentiellement honteuse de l’avoir dérangé ainsi alors que je l’embête suffisamment déjà comme ça quand je squatte au Prankster Ghost… « Merci d’être venu… » Que je dis d’une toute petite voix en baissant les yeux.

_________________

+ “Right now, I'm in a state of mind. I wanna be in, like, all the time. Ain't got no tears left to cry. So I'm pickin' it up. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Each restless heart beats so imperfectly + Ezekiel Jeu 2 Nov - 19:26

each restless heart beats so imperfectly
lenny & ezekiel
Un flot de jurons sortirent de la bouche d'Ezekiel alors qu'un jet d'eau lui arrivait dessus. Tant bien que mal, il tentait de l'arrêter, se protégeant le visage pour essayer à la fois d'y voir clair et de parler. Un de ses employés passa la tête par l’entrebâillement la porte puis repartit en courant fermer l'arrivée d'eau. Lorsqu'il revint dans la salle de bain d'une petite chambre du premier étage, le propriétaire de l'établissement regardait avec consternation l'état de ses vêtements. Il était trempé, et la fuite n'était toujours pas réparé. Ezekiel se retourna pour voir son employé, la bouche en « o », probablement convaincu qu'il allait passer un sale quart d'heure. Face à son expression, son patron ne put réprimer un rire sincère.

« Bon, tu peux aller appeler le plombier, je pense. C'est au-delà de nos qualifications communes. Quand ce sera fait, va te prendre un donut en cuisine, d'accord ?, ajouta-t-il. Je pense que tu l'as bien mérité. »

Le jeune courut presque en dehors de la pièce, avant qu'Ezekiel ne change d'avis. Ce dernier secoua la tête d'un air presque triste avant de la quitter, à son tour. La période d'Halloween était arrivée. Le téléphone sonnait toutes les cinq minutes, et il avait été obligé d'embaucher du personnel supplémentaire pour faire face à la vague de travail qui était tombée sur l'hôtel. A cette époque de l'année, c'était toujours la folie au Prankster Ghost. C'était grâce aux fantômes et donc à la réputation hantée de l'hôtel.

En faisant attention de ne pas mettre de l'eau de partout, l'Islandais gagna le dernier étage et ouvrit sa petite chambre. C'était la moins grande de toute l'auberge, et sûrement la moins fournie. Cependant, il s'en moquait. C'était amplement suffisant pour lui. Il n'avait pas besoin de plus, et ne le désirait pas non plus. Il se déshabilla rapidement, et partit se sécher dans sa salle de bain. Ensuite, il sélectionna quelques vêtements et les enfila tout aussi vite, dans l'espoir de descendre à la réception sans perdre de temps. Il posait sa main sur la poignée lorsque le téléphone de sa chambre se mit à sonner. La réceptionniste avait du lui transférer un appel personnel, sachant qu'il était sûrement aller se sécher et se changer. Il fit demi-tour pour prendre le combiné.

« Ezekiel Fletcher, j'écoute.
- Monsieur Fletcher, bonjour. Je me présente, Lise Wood, infirmière à l'hôpital général de Tenby, lança-t-elle rapidement. Je me permets de vous contacter pour vous informer que votre nièce est arrivé cette nuit dans nos services.
- Ma... Nièce, hésita-t-il. Vous comprenez, hm, commença-t-il à mentir, j'en ai plusieurs, il va falloir être un peu plus précise, mademoiselle.
- Mlle Eleanor Griffiths... Elle ne peut être déchargée sans une autorisation d'un majeur responsable. Elle nous a indiqué que ses parents étaient en déplacement, et que son oncle, vous, pouviez venir la récupérer.
- Est-ce que c'est grave ? Elle va bien ?
- Avec un remède contre les lendemains alcoolisés, elle se remettra. »

Sans attendre plus, et légèrement agacée, l'infirmière raccrocha. Ezekiel soupira, avant d'attraper ses clés et un sac qu'il gardait sous son lit, et se mit en route pour l'hôpital.

L'odeur des vieux et du désinfectant le prit au nez immédiatement en entrant dans les lieux. Il se fit rapidement guider jusqu'à la chambre de la jeune fille. Il y entra et posa directement le sac sur le lit. Il la regarda avant de croiser les bras sur son torse et de taper du pied.

« J'attends des explications... Mais avant, ajouta-t-il rapidement. Je t'ai apporté des vêtements propres à toi. Et dis-moi déjà si t'as passé une bonne soirée, car il ne manquerait plus que tu te sois faite chier comme un rat mort. Ensuite, on rentrera, et je te mettrai sous le lavabo de la 12 pour te laver à grand jet... »

- code by l.mactans, avatars by alaska & lylou -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Thomas, Jaya Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : mad sounds + mayoosh (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 2/3
En cours : Gay Pride - Brendan - Remy
A venir : Robbie
RAGOTS PARTAGÉS : 2065
POINTS : 2761
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Stagiaire de Remy Caryll au Tenby Dispatch & employée au cinéma le soir.
REPUTATION : On croyait qu'elle s'était calmée mais elle change aussi souvent de métier que de couleur de cheveux... Elle est tellement instable comme fille...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Each restless heart beats so imperfectly + Ezekiel Sam 4 Nov - 18:40

Ezekiel & Eleanor

When I am down and, oh my soul, so weary.
When troubles come and my heart burdened be
Then, I am still and wait here in the silence,
Until you come and sit awhile with me.
BLACK PUMPKIN

Dans un premier temps, Ezekiel reste totalement silencieux, si bien que je n’ai aucun moyen de savoir ce qu’il pense. Puis je l’entends avancer dans la chambre pour déposer un sac sur le lit sur lequel je suis assise. Je le relève les yeux, constatant qu’il me regarde, les bras croisés contre sa poitrine. Ce n’est jamais une position engageante et je crains un instant de sévèrement me faire engueuler mais quand il prend enfin la parole, je suis rassurée sur le sujet. C’est un peu bourru mais les reproches sont minimes : « J'attends des explications... Mais avant, je t'ai apporté des vêtements propres à toi. Et dis-moi déjà si t'as passé une bonne soirée, car il ne manquerait plus que tu te sois faite chier comme un rat mort. Ensuite, on rentrera, et je te mettrai sous le lavabo de la 12 pour te laver à grand jet... » Je sens une nouvelle percée de reconnaissance m’envahir. J’avais pensé qu’il allait simplement me sortir de l’hôpital mais apparemment, il allait aussi me donner un refuge pour quelques heures… Je redeviens penaude quand il s’agit de répondre à sa question. « Je n’ai pas beaucoup de souvenirs de la soirée, pour être honnête. Je ne me rappelle même pas comment je suis arrivée ici… » Toutefois, rien que pour le fait qu’il soit là alors que rien ne l’y obligeait, je lui devais un peu plus que cette réponse évasive. Des explications comme il avait dit. Je prends une petite inspiration. « M’amuser… C’était effectivement l’idée mais j’étais un peu déprimée avant la fête et quand j’ai bu, ça a produit l’effet inverse de ce que je voulais. C’est nul… Je sais…» A vrai dire, j’avais carrément badé, ça j’en avais un souvenir confus. J’étais par ailleurs la seule responsable. Je savais que dans ce genre de situation, je n’avais guère l’alcool joyeux mais je m’étais obstinée à essayer de tout oublier l’espace d’une soirée. Ça m’avait paru vital. Sauf que maintenant que j’avais le cœur au bord des lèvres, un mal de crâne à pleurer et peut être même des courbatures, je comprenais enfin à quel point je m’étais trompée. « Merci pour les fringues en tout cas. » Le fait qu’il soit en mesure de m’apporter des habits propres était un petit choc. Le révélateur que j’avais passé bien trop de temps chez lui récemment… Je fais glisser la fermeture pour trouver le sweat-shirt que j’avais laissé pour les soirées un peu froides au Prankster Ghost et aussi un vieux pantalon de jogging que j’avais dû oublier lorsque nous avions fait un peu de peinture dans les chambres... Je mets un pied à terre avec une horrible sensation de vertige qui se dissipe après quelques secondes. Je vais dans la salle de bain pour passer les vêtements par-dessus la robe plutôt courte que je portais hier soir. Zeke avait eu une très bonne idée, je me sentais un peu mieux dans ces derniers. Je vais le retrouver dans la chambre. « Je suis prête. » J’avais hâte de partir d’ici, d’échapper au regard insistant de cette infirmière qui me rappelait un peu trop ma mère. Je suis donc contente d’emboiter le pas à mon sauveur dans le couloir. Toutefois, dans les méandres de mon cerveau, quelque chose me revient et je fronce les sourcils tandis que nous traversons l’hôpital. « Elle n’est plus occupée la 12 ? » Aux dernières nouvelles, il y avait un couple dans cette dernière…

_________________

+ “Right now, I'm in a state of mind. I wanna be in, like, all the time. Ain't got no tears left to cry. So I'm pickin' it up. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Each restless heart beats so imperfectly + Ezekiel

Revenir en haut Aller en bas

Each restless heart beats so imperfectly + Ezekiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-