AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

It's just another graceless night. Tim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

It's just another graceless night. Tim - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim It's just another graceless night. Tim - Page 2 EmptyMer 1 Nov - 16:09


It's just another graceless night

Deb & Timmy

Tim est tout émoustillé. Il a eut son premier baiser et ça lui donne envie d'exploser de joie. Il a presque l'impression qu'un lutin est occupé à faire exploser des feux d'artifices dans son ventre. Les éclats colorés venant pétiller jusque dans ses rétines. Ce qui expliquerait pourquoi les couleurs du monde sont soudainement si éblouissantes.
Sous ses pieds, le sol semble quant à lui s'être dérobé. C'est un nuage doux et cotonneux qui a remplacé son plancher. Et il se sent léger dessus.
Il semble à présent incapable de décrocher le sourire qui s'est greffé à ses lèvres. Il doit probablement avoir l'air béat à rayonner ainsi de bonheur. A la regarder comme si il venait de découvrir un trésor, émerveillé par elle.
Il va même jusqu'à glousser de satisfaction lorsqu'elle lui glisse que c'était parfait. Comme un gamin a qui on ferait un compliment. Embarrassé mais trop heureux que pour laisser ce sentiment freiner ses réactions.
Il n'a plus envie de la lâcher, il veut rester dans ce moment dégoulinant de magie  de peur que tout se brise lorsqu'ils feront respectivement un pas en arrière. Comme si il tenait un instant fragile en main et qu'il devait en profiter au maximum. Il ne peut s'empêcher de passer ses doigts dans ses longs cheveux, de remettre toutes ses mèches sauvages derrière son oreille. De libérer ses joues pour mieux sentir sa peau ensuite.
Ils partagent ce moment mutin, comme si le temps s'était arrêté. Les mots semblent presque être devenus inutiles. A vrai dire Tim ne serait même pas quoi dire. Il est pratiquement sous le choc et a du mal à faire repartir son cerveau après une tournure d'évènement si inattendue. Il est coincé dans une stase, flottant dans un état d'ataraxie et de ravissement total.

Elle pose soudain l'inévitable question, dans une formulation qui ne laisse pas trop de doute quant à sa propre position. L'orphelin en perd le souffle une fraction de secondes. Cette question résonne comme une mélodie au creux de son oreille. Être ensemble, avoir quelqu'un... Avoir Deborah. C'est ce qu'il a toujours désiré et il a du mal à croire qu'il soit finalement parvenu a cet instant fatidique de sa vie. Il a tellement attendu d'atteindre cet objectif qu'il c'était transformé en rêve utopique, en scénario de film. Mais voilà qu'il finit par vivre réellement ce moment. Et ça le déroute complètement. Il avait finit par ne tellement plus croire en l'arrivée de cette question qu'il n'a même jamais songé à préparer de réponse, à penser à ce qu'il pourrait dire dans une telle situation et le voilà qui se retrouve à improviser. "Je te cache pas que l'idée est un peu perturbante... Mais... Je crois que j'aimerais ça." Oui, il lui faudra probablement un peu de temps pour s'habituer à placer un petite devant le mot amie. Pour assimiler leur changement de statut. Mais c'est ce qu'il désire et il s'en rend compte à présent. Il veut pouvoir tenir sa main, que son épaule soit celle sur laquelle elle vient se reposer, qu'elle soit la première personne qu'il appelle au levé, et celle qu'il appelle au couché. Qu'elle soit encore présente dans son sommeil. Il veut tout savoir d'elle, tout lui raconter, tout partager. "Oui, j'en ai carrément envie en fait." Il rajoute en laissant cette fois l'enthousiasme dominer la confusion de sa première réflexion, alors qu'il était encore surprit par la soudaineté de la question à se poser. "Mais je veux pas qu'on se précipite. Si ça te vas, je pense qu'on devrait prendre notre temps pour comprendre tout ça ensemble, comprendre comment ça fonctionne sans griller les étapes. J'au pas envie qu'on fonce dans un mur en allant trop vite... " Il a envie de faire ça bien. De ne pas se rater et tout ruiner. Deux novices en relations, partant main dans la main en exploration. Ils auront nécessairement besoin d'un peu de temps pour se redécouvrir sous ce nouveau jour, pour adapter leur regard. Une transition qui se fera graduellement et qu'il ne faudrait pas faire l'erreur de forcer. "Ça te va d'ailleurs si c'est juste toi et moi pendant un moment ? A l'abri des regards... J'ai envie qu'on puisse découvrir tout ça tranquillement, sans la pression des autres. Je pense que ça va assez nous chambouler comme ça dans un premier temps." Il confie tout en souriant, laissant échapper un petit rire gêné.
Avant d'avoir prit de l'assurance dans son nouveau statut de petit-ami, Tim préfère qu'ils ne s'exposent pas. Pas qu'il ait peur de la réaction de Daniel, mais il n'a tout simplement pas envie de devoir gérer les jugements si tôt. Il veut d'abord profiter pleinement et égoïstement de ce bonheur trouvé, sans avoir à se tracasser du reste. Vivre cette relation qu'il a tant attendu dans une petite bulle fermée. L'ouvrir sera une étape à envisager plus tard. Quand ils seront prêt et assez stable.

Couple. Il n'arrive toujours pas à réaliser qu'ils en sont arrivé à cette conclusion. Lui qui s'était levé déjà excité comme une puce à la simple idée de se voir offrir une pizza termine sa journée avec une amoureuse. Une chose qu'il n'aurait même pas oser imaginer.
Enfin ! Il n'est plus cette moitié esseulée qu'il avait pourtant pensé devoir rester jusqu'à la fin de ses jours. Autant d'années à attendre, il avait tellement finit par perdre espoir que ça lui semble à présent impossible que l'amour soit finalement arrivé. Surréaliste même. D'ailleurs il ne peux s'empêcher de caresser son visage, sa nuque, ses épaules, pour la sentir un peu mieux et s'assurer qu'elle est bien là, qu'il n'est pas en train de rêver. Lorsque son pouce passe contre sa lèvre, il n'arrive pas à croire que les siennes étaient contre encore quelques instants plus tôt. Ça lui manque déjà, ce contact intime et privilégié. Cette sensation de douce brûlure diffuse.
Il en veut déjà plus. "Par contre, tu m'excuseras mais... je vais devoir encore t'embrasser. Maintenant que j'y ai goûté je crois que je pourrais plus jamais m'en passer." Il pourrait dire qu'il a du temps perdu a rattraper pour justifier ce besoin très demandeur, mais se serait mentir. En réalité il ne considère pas ce temps comme perdu car il lui a permit d'arriver à ce moment précis de sa vie. D'échanger son premier baiser avec elle et pas une autre. C'était long, certes, mais ça valait l'attente.
Sans lui demander la permission cette fois, il se penche à nouveau vers elle et pose, avec moins d'hésitation que la première fois, ses lèvres contre les siennes. C'est étrange et à la fois évident. Etrange d'être intime avec quelqu'un qu'il a qualifié d'amie pendant tant d'années. Evident parce qu'à présent il a les yeux ouverts sur ses sentiments et il ne peut plus en faire abstraction. L'ivresse causée par ce baiser renforce clairement cette évidence. Il avait passé tant de temps à chercher sa princesse dans l'horizon qu'il n'avait pas vu qu'elle était déjà là, sous son nez. Il se demande même comment il ne s'en est pas rendu compte plus tôt que c'est elle qu'il désirait.

Cette fois il ne se contente pas d'une brève pression. Cette fois il veut essayer de l'embrasser vraiment. De les connecter encore un peu plus intensément. Il laisse leurs nez se frôler tandis qu'il cherche à goûter chaque parcelle charnue de sa bouche. Il laisse ses lèvres danser sur les siennes et la chorégraphie lui parait soudain évidente. C'est instinctif. Si son cerveau avait peur de ne pas savoir comment s'y prendre, son corps semble avoir déjà été chargé de cette information et prend le relai.
Un baiser est collaboratif et il est attentif au moindre petit mouvement de la jeune fille, il s'accorde à elle et ils sont en parfaite synchronisation.
Ses mains se perdent sur elle tandis qu'il s'investi un peu plus dans ce rapprochement. Elles tiennent son visage en coupe dans un premier temps puis finissent par disparaître dans sa masse de cheveux.
L'orphelin s'abandonne tellement dans ce baiser, à cette sensation explosive nouvellement découverte, qu'il en devient imprudent et sourd aux réactions de son corps.
Soudain il réalise que la tête qui tourne n'est pas le seul symptôme causé par l'extase de ce baiser... Le bas de son corps a sa propre façon de réagir et il se sépare alors d'elle en horreur. Les joues plus rouges que jamais il lui tourne le dos, embarrassé. Les mains cherchant désespérément à cacher la trahison de ses hormones au niveau de son entre-jambe. "Merde... Désolé. Je me suis emballé je crois." Il balbutie mal à l'aise. En vérité il ne sait pas trop si il doit rire de ce débordement ou se sentir honteux...
Il espère juste qu'elle ne se sentira pas offensé ou qu'elle ne se fera pas une mauvaise idée de lui.
Son corps refusé au contact intime pendant tant d'année à du s'emporter, probablement trop heureux de connaître enfin ce genre de sensations.
"Je pense qu'il serait sage de retourner à nos pizzas pour l'instant..." Il annonce alors penaud et toujours rouge de gêne tandis qu'il patiente pour que son érection se dissipe. Le malaise complet.

Revenir en haut Aller en bas
Deborah M. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : kane (avat) - penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 2719
POINTS : 4836
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015
It's just another graceless night. Tim - Page 2 Tumblr_n1bvfigxOH1t3jxveo3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 21 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et richard
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille


It's just another graceless night. Tim - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim It's just another graceless night. Tim - Page 2 EmptySam 4 Nov - 5:14

Now I can't stand to be alone
Let's go to perfect places


Globalement, c'est Timothy qui a fait les premiers pas, lui qui s'est lancé : d'abord en demandant la permission de à Deborah l'embrasser puis en s'exécutant. Deborah ne regrette rien de tout cela, mais elle commence à se dire qu'elle aurait peut-être dû le laisser poursuivre les premiers pas quand elle s'aventure finalement à lui demander de définir ce qu'il vient de se produire. Elle prend son courage à deux mains et elle fait ce qu'elle n'a jamais osé faire par le passé, à savoir s'exprimer et sous-entendre, qu'elle a envie d'une relation et pas simplement d'un baiser par-ci par-là. Elle sent sa gorge se serrer quand Tim ne répond pas avec le même enthousiasme qu'elle et quand il avoue trouver l'idée un peu perturbante. Elle baisse le regard, déçue, mais pas pour autant désireuse de partager son ressenti. Non, elle se dit qu'en fait elle s'est peut-être un peu trop emballée et que même la gentillesse de Tim et sa bienveillance n'enlèvent pas ce qu'il est réellement au fond de lui : un homme. Encore une fois, elle prend sur elle pour esquisser un mince sourire et elle croit en avoir terminé, elle croit que la conversation est terminée, qu'il aimerait peut-être être avec elle même si l'idée le perturbe. Clairement, elle ne s'attendait pas à cette réaction de la part du Lowell, mais elle ne peut pas se résoudre à lui en vouloir, elle l'adore trop pour ça. Alors elle reste muette et se fait la promesse silencieuse qu'elle ne prendra plus la parole la première au cours de la soirée.
Par chance, Tim se reprend à temps avec l'enthousiasme qu'elle attendait et qui lui met du baume au coeur. Le sourire qu'elle forçait sur ses lèvres redevient aussi sincère que possible et elle se mord la lèvre inférieure, trop heureuse pour dire quoi que ce soit. De plus, Timothy la surprend agréablement quand il lui confie qu'il préfère y aller doucement et ne pas se précipiter dans cette toute nouvelle relation. La brune hoche la tête avec vigueur car c'est tout à fait ce qu'elle veut et au moins, Tim lui évite la conversation délicate sur le fait qu'elle a envie d'attendre avant d'aller plus loin avec lui sur le plan physique. Cette fois, la jeune femme voit réellement une chance de vivre quelque chose d'exceptionnel et elle n'a pas envie de le gâcher en se donnant trop facilement, ou en agissant avant que ses sentiments soient réels.
« Ne pas griller les étapes. Je suis totalement d'accord. » Dit-elle en souriant, soulager que le Lowell partage son point de vue et ses désirs. Encore mieux, il enchaîne en disant qu'il préfère même garder cette relation secrète pour le temps venu. Elle hoche à nouveau la tête, le trouvant de plus en plus parfait avec sa façon de penser. « Vivons heureux, vivons cachés.  C'est bien ça le diction, non  ? Ou quelque chose qui y ressemble… » Qu'elle dit en guise de taquinerie, mais surtout pour lui faire comprendre qu'elle est d'accord avec ce fonctionnement. Le secret, ça a dû bon, surtout quand elle pense à leurs cercles d'amis respectifs et de qui les composent. Assurément, elle n'a pas envie que Daniel ou Eleanor soit au courant de ce nouveau statut.

C'est donc naturellement qu'elle se laisse aller dans cette nouvelle étreinte que lui offre Timothy en s'emparant de ses lèvres. Elle aussi, elle met plus de passion dans ce baiser, plus de désir. Sans même contrôler son corps, elle se sent se rapprocher de Tim pour qu'ils ne soient séparés que par leurs couches de vêtements respectives. Elle en a le souffle coupé, sentant son envie grandir et oubliant carrément cette promesse de ne pas se précipiter qu'ils viennent tout juste de faire.
Aussi, sa proximité permet à Deborah de sentir son petit-ami quand ce dernier réagit de façon explicite au baiser en dessous de la ceinture. Il n'en faut pas plus pour que Tim s'écarte vivement et laisse l'escrimeuse, haletante sous le coup de l'émotion. Elle se pince les lèvres, un peu à la recherche de celles du garçon qui lui procuraient de plaisantes sensations. La gêne ne tarde pas à atteindre Deborah qui ne sait pas si elle est gênée pour elle-même ou pour Timothy qui fait de son mieux pour dissimuler son érection.  « Non… Je… Moi aussi je suis désolée… Je crois que je me suis emballée aussi… » Dit-elle en repensant à son bassin qui ne cessait de se rapprocher instinctivement de celui du garçon. Elle sourit timidement avant d'éclater de rire franchement, laissant la tension du moment s'évanouir à mesure que son rire résonne dans la pièce. Malgré elle, elle se sent rougir à son tour quand elle regarde le Gallois, tout en se sentant flattée d'être capable de provoquer ce genre de réactions chez Tim. « Oui, les pizzas, ça me semble une bonne idée. » Et étrangement, elle sent son appétit revenir pour la première fois de la soirée. Est-ce que c'est ça d'être bien avec quelqu'un ?
Elle est la première à partir s'installer sur le canapé de fortune pour rejoindre sa pizza toujours là et miraculeusement intacte quand on pense à la chienne qui aurait pu n'en faire qu'une bouchée tant les deux jeunes étaient occupés à d'autres choses et ne prêtaient pas grande attention à leurs pizzas. Préférant rire de la situation, elle jette un coussin à Tim qui sera probablement heureux de pouvoir se cacher derrière le temps qu'il puisse reprendre le contrôle de son corps. « Si tu veux à partir de maintenant, on se contentera de baisers sur la joue. » Le taquine-t-elle gentiment tout en acceptant son rôle dans ce débordement.

_________________


Ce sera comme on s'était dit car tout le temps, c'est toi qu'je veux. Et comme on avait pris la route à deux, ce sera bien mieux. Oh, ça nous dépasse tout cet amour, c'est si heureux. Les mauvais jours, moi je m'en passe car cet amour, c'est si précieux


It's just another graceless night. Tim - Page 2 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

It's just another graceless night. Tim - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim It's just another graceless night. Tim - Page 2 EmptySam 4 Nov - 16:08


It's just another graceless night

Deb & Timmy

Ils semblent sur la même longueur d'ondes, en osmose parfaite et Tim ne pourrait pas être plus comblé. Elle approuve son envie de prendre le temps et de rester hors des regards pour l'instant. Tout se met en place sans débat, avec un facilité entendue et cela ne fait que confirmer à l'orphelin qu'ils ont un potentiel ensemble. Il le ressent de plus en plus fort, cette envie de former une union avec elle. L'indice était déjà là depuis longtemps, il suffisait de faire attention aux détails et d'observer à quel point leurs corps s'enlacent à la perfection. Comme si ils avaient été sculptés pour être l'un contre l'autre.

A contempler son visage si proche, Timothy ne peut pas réprimer son envie de l'embrasser à nouveau. Et lui comme elle se perdent dans ce nouveau baiser plus langoureux, bien que toujours avec une certaine retenue.  
Il sent la jeune fille de plus en plus proche de lui et lui même se rapproche à la recherche de ce contact plus intense.
Ça lui brûle jusqu'au bout des doigts et il ne se méfie pas de cette sensation de désire qui monte. Une sensation nouvelle qu'il n'a pas encore apprit à maitriser et contenir. Et finalement ça s'empare de lui de la façon la plus évidente qui soit, mettant immédiatement fin à leur baiser.
Ses joues s'empourprent alors qu'il ne sait plus où se mettre. Il aimerait pouvoir se cacher mais c'est malheureusement impossible.
En plus d'avoir honte, il a surtout peur d'avoir offensé Deborah. Il ne veut pas qu'elle croit qu'il a déjà ce genre d'envie... Même si, c'est probablement un peu le cas. Toujours est-il qu'il ne veut pas qu'elle pense qu'il ne peut pas se contrôler et qu'il n'a pas de patience. Au contraire, il n'est pas encore prêt pour cette étape et aimerait qu'ils se laissent le temps...
Fort heureusement, elle finit par éclater de rire. Rassuré, il se laisse aller à son tour.  Il se sent idiot avec ses mains sur son jeans, penaud. Il pourrait presque se voir sans avoir besoin d'un miroir. Mais l'image a de quoi être drôle.
Il attrape en riant le coussin que lui lance sa petite amie et s'empresse de l'utiliser pour masquer un peu mieux la bosse dans son pantalon. Il se racle la gorge. "Merci..." Il lui dit à la fois gêné mais amusé.
Finalement, ça finit par lui passer assez rapidement et il prend place à côté d'elle. Il la regarde un instant, parfaitement heureux de la complicité qu'ils partagent. Il a encore envie de rire et son sourire ne se décroche plus.
Il réalise petit à petit ce qu'ils sont à présent, et il décide alors de passer son bras autour de ses épaules pour l'amener près de lui.
A présent il peut se permettre ce genre de choses. Etre proche de quelqu'un, partager de l'affection. Et ça le fait se sentir affreusement bien, d'être simplement là devant sa télévision, avec une pizza et une jeune fille dans ses bras. Il en est presque dans un état second tellement cet instant est parfait. C'est tout ce qu'il avait toujours voulu.

Il la regarde soudain avec un air presque scandalisé lorsqu'elle suggère qu'ils ne s'embrassent plus que sur la joue. Non. Maintenant qu'il sait ce que ça fait d'embrasser, il refuse qu'on lui retire déjà cette sensation. Il secoue vivement la tête. "Non non non ! Impossible, tu peux plus me priver de tes lèvres maintenant. C'est mort." Il rejette complètement l'idée. "J'apprendrais à contrôler mon corps." Il lui assure tout en commençant à se pencher vers elle.
De son autre main, celle qui ne la tient pas contre lui, il tient toujours le coussin qu'elle lui a lancé. Sa bouche se tord en un sourire taquin tandis il le replace sans subtilité sur son entre-jambe. "D'ici là.... On fera avec les moyens du bord." Il rit doucement. Il ne laissera pas sa sensibilité hormonale se mettre entre elle et lui.
Il dépose un nouveau baiser sur ses lèvres pour affirmer sa décision, puis, avant de s'éloigner un peu, un autre tendrement sur le bout de son nez.
Oh oui, il est tellement heureux...  Même si sa pizza est froide à présent.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


It's just another graceless night. Tim - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim It's just another graceless night. Tim - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

It's just another graceless night. Tim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-