AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

It's just another graceless night. Tim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : blimey (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 1842
POINTS : 3198
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: It's just another graceless night. Tim Jeu 28 Sep - 20:40

Now I can't stand to be alone
Let's go to perfect places


« Bonsoir, j'ai commandé une Pepperroni et une Hawaïenne. » Le pizzaiolo hoche la tête avant de mettre les deux cartons sur le comptoir et de demander son dû. Deobrah paye et sort de la pizzéria avec les deux cartons dans les mains. A présent, elle prend la direction de l'appartement de Tim. Je suis en chemin, lui écrit-elle afin qu'il puisse se préparer à sa venue. Si elle n'avait pas les pizzas dans les mains, elle aurait certainement fait le trajet en courant, mais étant donné qu'elle ne peut pas et qu'elle n'a pas envie que les pizzas refroidissent en chemin, elle prend le bus et se retrouve en quelques minutes à peine devant l'immeuble où vit le jeune homme. La bonne odeur fait que la plupart des personnes dans le bus n'hésitent pas à se retourner pour suivre ces effluves et certaines en profitent même pour parler de nourriture à Deborah.
Elle ne peut s'empêcher de penser à leur dernière rencontre, leur course sur la promenade et ce moment où elle a perdu le contrôle et où elle a cru bon de déverser sa rage contre son amant. Daniel… Elle y croyait quand elle a dit à Timothy qu'elle valait mieux que ça, qu'elle arrêterait de s'apitoyer sur son sort, qu'elle ne penserait plus à lui. Elle voulait que les choses se passent ainsi, elle voulait aller de l'avant - Elle veut aller de l'avant… Mais il faut croire que c'est plus difficile que ça en a l'air et malheureusement, la jeune femme a craqué devant le Granger deux jours plus tôt alors qu'ils étaient en train de s'entraîner séparément dans le gymnase. Encore maintenant elle se demande comment elle a eu cette idée folle, mais surtout comment elle a pu croire que ça l'aiderait à passer à autre chose, à aller de l'avant. Une grossesse. Elle a fait croire à Daniel qu'elle était enceinte de lui et il n'a pas eu la réaction souhaitée. En fait, il n'y a pas cru même si elle s'est enfoncée un peu plus dans son mensonge à chaque seconde qui passait. Enceinte… Et si elle l'avait vraiment été ? Cette idée l'a paralyse, mais elle se force à penser à autre chose alors qu'elle monte les quatre étages pour atteindre l'appartement de son ami.

Bien sûr, la Weston est déçue. Elle est déçue de son propre comportement car elle sait qu'elle aurait dû écouter le Lowell. Il avait raison. De toute façon, il respire la sagesse, Tim… Alors comment peut-elle seulement être amie avec lui ? Ou plutôt, comment est-ce qu'il accepte encore de la voir et surtout d'être présent pour elle quand elle, elle s'enfonce un peu plus chaque jour qui passe. Elle frappe à la porte, et attend quelques secondes que le jeune homme vienne lui ouvrir. Elle cherche à masquer ce qu'elle ressent, parce qu'elle sait qu'elle s'apprête à passer un bon moment avec Tim, contrairement aux derniers moments qu'elle a pu passer avec Daniel. Elle sait que le brun ne lui veut que du bien, pourtant elle s'en veut encore de ne pas avoir été capable de suivre ses conseils. Il a fallu que sa foutue nature de harpie reprenne le contrôle pendant une soirée. « Et voilà votre pizza, Monsieur Lowell. » Annonce-t-elle en lui souriant timidement quand elle l'aperçoit dans l'embrasure de la porte. Elle se sent encore plus coupable maintenant qu'elle le voit; Elle se sent encore plus mal… Mais elle fera de son mieux pour ne pas plomber l'ambiance, pour profiter de cette soirée et de cette douce compagnie.

_________________


go ahead and break my heart

You've got me dreaming, got me thinking, I've got some hope. There is nobody else I wanna get to know but I'm so scared, I don't know what to do. How did you get me so into you ? - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 621
POINTS : 1171
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Dim 8 Oct - 16:03


It's just another graceless night

Deb & Timmy

Tim est impatient depuis que son réveil a retenti ce matin. Il sait ce qui l'attend ce soir. Une bonne pizza. Et bien entendu de la bonne compagnie.
Comme tous les weekends, et ce malgré le mauvais temps, il a commencé sa journée en partant se promener quelques heures avec Zatanna dans les alentours de Penally. Là bas les étendues verdoyantes sont nombreuses et il peut laisser sa chienne se dépenser en toute liberté pendant qu'il en profite lui aussi pour s'entretenir.  Il s'en veut souvent de devoir la laisser des heures, seule a la maison, tandis qu'il doit aller travailler et s'assure donc de compenser durant ses jours de congés afin qu'elle puisse laisser toute cette énergie emmagasinée exploser. Il court avec elle et exerce ses différents saltos face à la vue imprenable qui s'offre à lui. Un bonheur, même si aujourd'hui le temps est peu clément.
Parfois, il se rend dans sur des terrains plus boisés où il peut se servir des arbres et des souches pour ses entrainements de parkour. Mais aujourd'hui leur écorce serait trop glissante et il se contente donc de la côte.

Lorsqu'il rentre, c'est déjà le début de l'après-midi et l'orphelin est ravi de voir que sa sortie aura déjà fait écouler une bonne partie de la journée. Quand il se tourne vers sa montre, il pourrait presque y voir une pizza sur le cadran, l'aiguille des heures s'en rapprochant lentement et il se sent d'une impatience enfantine. Il ne s'agit pourtant pas d'un plan exceptionnel et le garçon serait incapable d'expliquer pourquoi il a tant hâte. Toujours est-il qu'il se retrouve a passer beaucoup plus de temps que d'ordinaire devant son miroir à essayer de dompter ses cheveux pour finalement ne parvenir à rien de mieux que d'habitude. Il rabat simplement sa tignasse ondulée vers l'arrière et abandonne l'idée d'obtenir quelque chose de plus sophistiqué.
Cherchant à consumer encore les quelques heures qui restent, il s'affaire ensuite à ranger son petit appartement et a y passer un coup de balai. Un entretient qui était devenu particulièrement nécessaire, le garçon ne considérant pas le ménage comme une priorité.

Finalement, il se retrouve à tourner en rond comme un poisson dans un aquarium, a attendre que cette sonnette sonne enfin et il trouve son dernier refuge dans sa pile de comics non lus.
Son estomac commence aussi à manifester son impatience en se mettant à émettre des grondements si sonores qu'une oreille étrangère pourrait penser à un tremblement de terre. Il se refuse cependant à céder à sa faim et à grignoter en attendant l'arrivée de Deborah. Il ne veut pas risquer de compromettre l'espace nécessaire à l'engloutissement de l'entièreté de sa pizza...
D'ailleurs cette dernière finit par arriver et lorsqu'il entend le son strident de la sonnette, il se rue au parlophone pour aller ouvrir à son amie sans même demander confirmation de son identité. Il est certain qu'il s'agit d'elle, il peut déjà presque sentir le pepperoni traverser les quatre étages.
Il en trépigne tandis qu'il l'attend à la porte et lorsque finalement il la voit arriver, tenant le saint Graal dans ses mains, son visage se fend d'un large sourire.
Il la débarrasse des cartons encore chauds. "Merci très chère. Entrez donc." Il répond d'un ton pompeux avant de rire et de l'inviter à entrer dans sa demeure beaucoup trop humble pour rendre plausible son jeu d'aristocrate.
Il pose les pizza sur le comptoir de sa cuisine, en hauteur pour éviter que le deuxième estomac sur pattes de la maison ne puisse les atteindre, avant d'enfin réellement porter son attention sur la jeune fille.
Il la scrute légèrement en repensant à leur dernière conversation. Elle était venue courir avec les yeux tristes mais était repartie résignée. Il se demande si elle est parvenue à tenir ces engagements qui lui avaient alors rendu son aplomb.
"Comment tu vas depuis la dernière fois ?" Tout en sortant deux bières du frigo, il pose la question très directement, n'ayant pas envie de tourner autour du pot et de se la jouer détective.
L'attitude réservée de la jeune brune ne lui est pas passée inaperçue. Il l'avait imaginée avoir plus d'entrain ce soir. Pourtant elle est curieusement calme et c'est bien ça qui intrigue l'orphelin.


_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 


Dernière édition par Timothy Lowell le Dim 29 Oct - 18:47, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : blimey (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 1842
POINTS : 3198
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Mar 17 Oct - 1:27

Now I can't stand to be alone
Let's go to perfect places


Deborah se retrouve dans l'appartement de Timothy et elle sait d'avance qu'elle doit lui parler de ce qu'il c'est passé avec Daniel avant qu'il ne l'apprenne pas quelqu'un d'autre. Parce que forcément, il finira par l'apprendre, que ce soit par Daniel ou pas n'importe quel autre témoin de la scène au gymnase. Mais comment lui en parler alors que les deux jeunes s'apprêtent à passer une soirée détente autour d'une bonne pizza. Il débarrasse la demoiselle et cette dernière entre et en profite pour faire quelques caresses à la chienne qui vient lui dire bonjour elle aussi.
Ce soir, Tim semble bien le seul et l'unique à pouvoir la faire sortir de ses idées noires. Il est le seul à pouvoir l'aider, à pouvoir la faire rire, comme il le fait présentement d'ailleurs en continuant le petit jeu qu'elle vient d'instaurer. Si elle n'avait pas Zatanna dans les pattes, peut-être que Deborah se serait aventuré à faire une révérence ou quelque chose de ce genre, mais elle préfère ne pas se ridiculiser tout de suite. Après tout, elle aura tout le temps nécessaire plus tard quand elle avouera qu'elle a menti à Daniel et qu'elle l'a frappé sans pouvoir s'arrêter pour s'humilier.
Hélas, elle le voit sortir des bières du frigo et elle sait déjà qu'elle va devoir passer pour la rabat-joie de service. Elle secoue la tête, un air désolé sur le visage et elle repousse la bière qu'il veut lui tendre.
« Ce sera juste de l'eau pour moi, désolée. » Qu'elle commence, mal à l'aise. Encore une fois, elle se sent en marge… Parce que les jeunes de son âge passent leur samedi soir à boire de l'alcool à outrance au point de ne plus se souvenir de leurs actions, mais pas elle. Elle l'a fait une fois et ça lui a bien servi de leçon - elle ne risque plus de recommencer. « Bière ou pizza, il faut choisir… Et j'ai fait mon choix. » Continue-t-elle en le gratifiant d'un mince sourire avant de se justifier un peu plus. « Je sais… Il n'est pas amusant le régime alimentaire quand on veut passer sportif professionnel. » Elle est bien heureuse d'avoir cette excuse de l'escrime pour ne pas boire d'alcool, mais au fond d'elle, la brune sait qu'elle risque de craquer si elle boit. Elle aura l'alcool triste, elle peut le sentir, alors autant éviter de se mettre dans l'embarras et de perdre le respect et l'amitié de Tim. D'autant plus qu'elle a une très faible tolérance à l'alcool du fait qu'elle ne boive que très rarement.

Cependant, elle ne peut plus éviter davantage de temps la question que lui a posé le jeune homme. Car si la bière était un bon moyen de diversion, elle sait qu'il attend une réponse et qu'il ne lâchera pas le morceau. Au final, il veut juste s'assurer qu'elle aille bien… Et c'est ce que font les amis, ça ne devrait pas la choquer autant. « Ca va… Ca va. » Dit-elle en baissant les yeux, profitant encore une fois de câliner la bête à quatre pattes pour ne pas avoir à regarder le Lowell tandis qu'elle lui ment ouvertement. Non, ça ne va pas, mais qu'importe. Ce n'est pas comme si elle pouvait changer les choses maintenant. Autant se taire et tenter de passer un bon moment en compagnie du brun. « Et toi, tu vas bien ? Pas trop fatigant le travail en fin de semaine ? » Qu'elle poursuit pour ne plus être au centre de l'attention. « J'ai pris les pizzas chez Tony. C'est toujours là que mon père va en général alors il m'a conseillé cette pizzeria, j'espère que tu les aimes aussi. »

_________________


go ahead and break my heart

You've got me dreaming, got me thinking, I've got some hope. There is nobody else I wanna get to know but I'm so scared, I don't know what to do. How did you get me so into you ? - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 621
POINTS : 1171
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Lun 23 Oct - 19:30


It's just another graceless night

Deb & Timmy

L'odeur de la pizza envahit rapidement l'appartement. Zatanna est assise devant le comptoir de la cuisine, aussi immobile qu'une statue. Il n'y a que les chandelles de bave qui débordent de ses babines qui la trahissent. Ses yeux sont rivés sur les cartons et, si elle avait été plus haute sur pattes, elle aurait déjà probablement sauté sur le plan de travail pour les attraper.
Tim, lui, ne se précipite pas encore malgré son estomac qui gargouille et son nez qui frétille sous les effluves de gras. Il préfère prendre le temps d'accueillir son invitée comme il se doit avant d'attaquer la nourriture. Après tout, il n'y a pas que sa pizza qu'il a attendu avec impatience aujourd'hui.
Si l'orphelin n'est pas un grand buveur, il sait apprécier sa petite bière du soir. C'est donc automatiquement et sans demander l'avis de Deborah qu'il en sort deux car il lui parait pratiquement impossible de vouloir accompagner un tel plat par autre chose. Il décapsule une première bouteille et la tend vers la jeune fille sans imaginer pouvoir se retrouver confronté à un refus. Et pourtant. Elle décline la boisson et le garçon la regarde alors un peu surpris. Il l'interroge du regard et elle lui annonce alors qu'elle se contentera de boire de l'eau. Un choix bien sage qui pourrait dérouter sortant de la bouche de quelqu'un de son âge. Mais là où certains pourrait trouver cette décision ennuyeuse voir rabat joie, Tim, lui, le trouve respectueux. Il lui sourit en prenant la bouteille pour lui. "Pas de soucis. T'as peur que ça te retombe dans les fesses ?" Il répond amusé pour la charrier. L'effet de la bière sur le poids n'est un mystère pour personne, c'est probablement le pire ennemi des régimes. Et le fait que les femmes sont perpétuellement au régime est encore moins un mystère. Le calcul est donc rapidement fait et il se révèle ne pas être tombé loin de la vérité.
L'orphelin secoue la tête en riant. "Aaah, les filles. Vous devez toujours vous compliquer la vie avec vos régimes." Il lance gentiment moqueur tout en sortant un verre de son placard et une bouteille d'eau du frigo.
Mais il comprend ensuite que, contrairement au reste de la gente féminine, elle a plutôt une bonne raison de se montrer stricte sur son alimentation. Tim ne peut pas se montrer critique envers le fait qu'elle soit si déterminée à passer professionnelle dans le monde du sport. Au contraire, il est plutôt impressionné et il traduit ce sentiment dans une petite moue approbatrice. "D'accord je comprend. Ça se justifie. Du moment que c'est pas parce que tu penses devoir perdre du poids ça me va. Parce que ça, ça aurait été débile, t'en a vraiment pas besoin." Il lui affirme tout en lui donnant le verre rempli.
A vrai dire, elle le ferait presque culpabiliser de continuer à boire sa bière à présent... Mais maintenant qu'elle est ouverte, il doit bien la finir.

Cette parenthèse boisson a légèrement éclipsé sa question mais l'orphelin est tout de même bien décidé à obtenir une réponse. S'appuyant sur son comptoir il se penche vers elle et lui lance un regard insistant en haussant les sourcils. "Alors... Comment tu vas ?" Il réitère tout en fixant sa mine un peu grise.
Elle lui assure que tout va bien avant de fuir son regard. Un détail qui laisse facilement deviner qu'elle n'est pas honnête. Si Tim sent le mensonge, il n'est pas certain qu'il devrait le dénoncer et chercher à connaître la vérité. Peut-être qu'il devrait plutôt respecter sa pudeur et ne pas insister... Taire pour une fois sa curiosité. Il lui a déjà offert son oreille la dernière fois, elle sait donc qu'elle peut venir y loger ses secrets quand elle en a besoin. Sachant cela, tout ne dépend plus que d'elle et son envie ou non de se confier. Le garçon choisit donc jouer l'innocent et sourit comme si il avait cru à son bobard.
Il hausse les épaules. "Ennuyant, mais pas fatiguant." Il répond à son tour.  "J'aurais vraiment besoin d'un job plus dynamique. Je deviens fou a rester assis toute la journée." Lui ne demanderait justement qu'à finir fatigué à la fin de sa semaine... Là, il a l'impression d'emmagasiner trop d'énergie et de ne pas pouvoir la dépenser correctement.

Deborah reporte l'attention de la conversation sur les pizza et Tim se surprend alors lorsqu'il réalisé qu'il avait pratiquement oublié ces cartons au doux parfum. Oublier qu'il a faim... probablement une première. "Oui c'est parfait. Une pizza ça peut jamais être autrement de toute façon." Il la conforte avec enthousiasme.
A nouveau alléché, il ouvre son carton pour admirer ce qu'il considère comme étant la plus belle invention italienne. L'absence d'olives lui saute alors immédiatement aux yeux mais il se retient de s'en plaindre. Se serait mal venu étant donné que c'est elle qui offre. "Ooooh oui" Il lance avec appétit en observant amoureusement le gras du fromage scintiller. "Je sais pas toi mais j'ai les crocs. On se pose devant la tv pour la manger ? Je me suis abonné à Netflix en plus." Il propose.
N'ayant pas de canapé, Tim en a improvisé un de fortune en roulant son édredon pour former un dossier et en plaçant ses coussins par dessus.
Ce n'est pas le grand luxe mais ça a l'avantage d'être cosy.


_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 


Dernière édition par Timothy Lowell le Dim 29 Oct - 18:47, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : blimey (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 1842
POINTS : 3198
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Lun 23 Oct - 20:45

Now I can't stand to be alone
Let's go to perfect places


Elle appréhende ce moment où elle avouera à Timothy qu'elle ne boira pas de bière, mais elle est agréablement surprise de la réaction de ce dernier. Il ne se moque pas d'elle, même si au départ elle peut très nettement lire la surprise dans son regard. De plus, Tim agrémente sa réflexion d'un compliment qu'elle n'avait pas cherché à avoir et elle se sent rougir bêtement. Depuis quand est-ce qu'on ne lui avait pas dit quelque chose d'aussi gentil ? Elle ne veut pas chercher car elle sait qu'elle serait déçue de cette nouvelle prise de conscience : en temps normal, on ne lui fait pas de compliments. À croire que le Lowell est vraiment un garçon à part. Ses lèvres s'étirent en un sourire un peu gêné, et elle reprend en le remerciant et en lui faisant une confession qu'elle n'a pas l'habitude de faire, de peur de passer pour la rabat-joie de toutes les soirées.
« Merci… » Dit-elle doucement « Et puis… Tu sais en fait, je ne bois tellement pas souvent qu'une bière c'est vraiment mon maximum parce que ça me met déjà dans un état second. » Continue-t-elle, toujours un peu mal à l'aise. « Et je t'assure que tu ne voudrais pas me voir bourrée. C'est arrivé une fois et ça ne risque plus de se reproduire, crois-moi. » Qu'elle termine en rigolant légèrement. Non, l'alcool, ce n'est clairement pas pour elle, et ça, elle le sait, même si elle a voulu tester l'expérience pour faire comme tous les élèves de sa classe.
Quand le Gallois l'interroge avec insistance sur son état, Deborah n'a pas d'autres choix que de mentir et surtout d'éluder le sujet en lui retournant la question. Elle n'est pas encore prête pour s'étendre sur ses états d'âme tant elle a peur des dégâts qu'ils peuvent causer. Elle a quand même fait semblant d'être enceinte… Et si sur le moment elle ne mesurait pas la gravité de ses actes, elle sait à présent à quel point c'était mauvais, à quel point elle a eu tort d'agir ainsi. Quand elle lui racontera - parce qu'elle lui racontera - il se mettra probablement à la place de Daniel et il la détestera lui aussi ; personne n'aime croire qu'on lui a fait un bébé dans le dos.

« Je vois. Ne deviens pas flic alors, enfin pas à Tenby du moins. On pourrait croire qu'ils sont toujours sur le terrain à chasser les criminels et tout, mais en fait, ils sont toujours derrière leurs bureaux à faire des rapports toute la journée. Je sais de quoi je parle, rien de plus barbant que le métier de flic de banlieue.  » Dit-elle en s'esclaffant. Elle sait de quoi elle parle en effet pour avoir passé des journées entières coincée dans le bureau de son père pour qu'enfin ils puissent rentrer à la maison. Elle lève les yeux au ciel et enfin, elle reprend en évoquant la provenance des pizzas. Comme toujours, Tim a l'air enjoué et elle se dit alors qu'elle a pris une bonne décision - comme quoi, ça lui arrive de temps en temps.
Elle laisse l'honneur au jeune homme d'ouvrir son carton et elle lit aussitôt sur son visage que quelque chose ne va pas. Inquiète, elle regarde discrètement l'état de la pizza, mais elle ne voit rien d'anormal. Que se passe-t-il ? Elle fronce les sourcils, confuse, mais elle est vite interrompue dans ses pensées par le jeune homme qui lui propose de manger. Elle hoche la tête. « Oui, j'ai faim moi aussi. » Dit-elle même si contrairement au jeune homme, elle ne sera pas capable de manger beaucoup de sa pizza. Son mal-être la ronge, c'est sûr, et c'est comme souvent sur son appétit que ça se ressent. Ainsi, elle n'a pas vraiment faim, mais elle fera en sorte de maintenir les apparences, parce qu'elle est comme ça, Deborah. Jusqu'au moment où elle craquera à nouveau. « Parfait. » Dit-elle à sa proposition. Elle part s'assoir sur le canapé improvisé avec son verre d'eau dans la main et son carton de pizza dans l'autre. Encore intriguée par ce qui ne va pas avec la pizza de Tim, elle regarde la sienne et elle ne voit rien qui cloche. Il y a les morceau de jambon, l'ananas et surtout le fromage. Alors pourquoi a-t-il fait cette tête ? Et surtout, pourquoi reste-t-il silencieux ? Elle se demande si elle doit intervenir, mais au lieu de ça, elle se complait dans le silence pendant quelques secondes de plus le temps de réfléchir. « J'te fais confiance pour le choix de ce qu'on regarde. Juste, s'il te plait… pas de film d'horreur, ok ? Et si tu peux éviter tout ce qui est trop science-fiction aussi… » Reprend-elle en faisant sa rabat-joie encore une fois. Mais cette fois, elle assume amplement. Elle le regarde s'installer à côté d'elle et c'est là que leur moment près de la plage lui revient en tête. Les olives. Voilà ce qui ne va pas avec la pizza de Timothy. Elle a oublié de demander le supplément d'olives quand elle a passé commande. Elle secoue la tête et se mord la lèvre inférieure avant de le confronter, une air de désolation sur le visage. « J'ai oublié les olives sur ta pizza… » Lâche-t-elle tout bas. « Je suis désolée. Je suis vraiment trop nulle. J'enchaîne les conneries, putain. » Elle est choquée par l'injure qu'elle vient de sortir, mais c'est bien trop tard pour la reprendre. Cela dit, c'est vrai, même pour une pizza, elle arrive à se foirer.

_________________


go ahead and break my heart

You've got me dreaming, got me thinking, I've got some hope. There is nobody else I wanna get to know but I'm so scared, I don't know what to do. How did you get me so into you ? - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 621
POINTS : 1171
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Mar 24 Oct - 20:49


It's just another graceless night

Deb & Timmy

Tim rit doucement lorsque Deborah se confie un peu plus. Il l'imagine dans son ivresse et c'est une véritable comédie qui se joue dans sa tête. Il ignore bien sûr qu'il est en réalité bien loin de la vérité et que, pour la brune, cet abus ne s'était pas terminé dans la joie et le rire.
L'esprit innocent de l'orphelin s'aventure rarement dans des projections aussi sombres. On pourrait lui reprocher, à raison, de vivre dans un monde de guimauve. Mais il l'aime cet univers sucré qui le protège de la dure réalité. Il se sent bien dans son cocon, a toujours imaginer le meilleur et mettre de côté l'horreur.
"Je tiendrais l'alcool loin de toi alors." Assure le garçon avec complicité. Comme une promesse de l'aider à se protéger contre ses démons. Il s'engage à respecter ses envies et résolutions. "Je trouve ça respectable que tu reconnaisses tes propres limites et te sentes pas obligée de les franchir juste pour faire comme tout le monde." Il lui avoue, ne comprenant pas qu'elle ait l'air gênée d'avouer une telle chose. Il préfère de loin quelqu'un qui choisit l'abstinence plutôt qu'une personne qui se retrouve la tête dans la cuvette juste pour se fondre dans sa masse générationnelle. Assumer des choix qui tranchent avec les attentes de la société c'est faire preuve de volonté, intelligence et caractère.
Tim se sent constamment agréablement étonné par Deborah en ce moment, il ne s'était jamais réellement rendu compte de cette volonté en elle. Il aurait au contraire plutôt eu tendance à la prendre pour une jeune fille comme les autres, à la boisson facile. Mais elle ne cesse de lui prouver combien elle est différente et à quel point elle sort du lot.
Ils sont amis depuis un long moment et pourtant, il a seulement l'impression de la voir vraiment. Et ce qu'il découvre lui plait un peu plus chaque jour.

La conversation continue de façon plus superficielle et il avale son mensonge avec le sourire en lui répondant par rien de plus que de la broderie. Il parle de son boulot trop calme pour ses nerfs d'hyperactif et elle rétorque par un conseil. Tim hoche la tête dans une moue approbatrice qui confirme la considération et l'intérêt qu'il porte à son propos. "Je t'avoue que c'était pas trop une vocation que j'aurais pu envisager de toute façon." Il lui confie. "Être confronté tous les jours à la laideur du monde c'est pas tellement pour moi." Il deviendrait fou à voir quotidiennement de quelles horreurs les hommes sont capables. Lui qui s'obstine à se concentrer sur la beauté. "Si je pouvais faire le métier de mes rêves, je serais déjà dans un laboratoire probablement... Ou dans une navette spatiale." Il rêvasse alors avant de rire à sa propre niaiserie. "Ouais je sais... j'ai des rêves de gamins." Il doit bien l'avouer avec un peu de timidité en se sentant soudain bien idiot de ses paroles. Ses joues se teintent d'ailleurs légèrement de rose. Il se sent un peu mit à nu, vulnérable, lorsqu'il confie ainsi ses désirs, il les sait naïfs et innocents. Ces idées, il les tait parfois à lui même et les enferme au plus profond de son coeur pour ne pas s'y retrouver confronté et continuer de trouver la force pour affronter son quotidien rébarbatif. Sa petite épicerie qui vend tout sauf du rêve et sa routine bien fixée. Il oublie Mendeleïev pour se concentrer sur ses réassort de conserves.

Après avoir proposé de manger devant la télévision, l'orphelin invite Deborah à s'asseoir dans son canapé de fortune et ils s'installent alors côte à côte, cartons sur les genoux. Tim allume sa télévision pour lancer Netflix et choisir quoi mettre avant d'avoir les mains occupées par sa pizza.  Il prend une moue déçue lorsque la brune lui indique ne pas vouloir regarder de film d'horreur. C'était en réalité son idée première... Sa moue s'amplifie quand elle ajoute la science-fiction dans la liste de genre à proscrire. "Ça nous laisse pas grand chose a part les comédies romantiques en guimauve ou des drames qui vont nous déprimer la soirée..." Il grommelle pas très convaincu par ce choix restreint. En parcourant la liste il tombe alors sur son film préféré. Les goonies. Mais il n'est pas certain qu'il plaira à Deborah... Après une petite réflexion, il finit par se décider à lui demander mais elle prend la parole avant même qu'il n'ait pu ouvrir la bouche.
Les olives... L'orphelin se tourne vers elle avec une légère incompréhension sur le visage. Pourquoi en parle-t-elle maintenant ? Lui a déjà oublié.
Prenant d'abord la situation avec légèreté, il rit à son air démesurément effaré. Il trouve ça adorable de voir à quel point elle semble affectée par l'idée de l'avoir déçu et il la rassure immédiatement. "C'est vraiment pas grave tu sais."
Mais Deborah prend en réalité cet oubli plus à coeur que ce que Timothy ne l'avait imaginé. Il perd rapidement son sourire lorsqu'il comprend que le problème dépasse les olives. Ses sourcils se froncent. "Non mais... non, dis pas ça. T'es pas nulle !" Il s'empresse de la corriger presque fermement, ne voulant pas qu'elle se dévalorise de la sorte. "Rien que pour m'avoir amené une pizza, avec ou sans olives, t'es parfaite !" Satisfaire l'estomac de l'orphelin, c'est être dieu à ses yeux.
S'inquiétant des propos de la jeune fille, Tim fait glisser le carton de ses genoux jusqu'au sol pour pouvoir mieux se tourner vers elle. Il pose sa main sur la sienne. "Mais... T'es sûre que tu vas bien Deb ? T'as l'air de prendre cet histoire d'olives un peu trop à coeur et... j'ai pas l'impression que ça soit ça qui puisse te mettre dans cet état. Pourquoi tu dis que t'enchaînes les conneries ? Il s'est passé quelque chose ?" Il demande, réellement concerné. Il n'ose cependant pas se montrer plus précis dans sa question même si son instinct lui donne une idée de ce qui peut être la cause de cette parole. Il s'est passé quelque chose avec Daniel ? Non il préfère taire ces deux derniers mots.



_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 


Dernière édition par Timothy Lowell le Dim 29 Oct - 18:47, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : blimey (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 1842
POINTS : 3198
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Mar 24 Oct - 22:07

Now I can't stand to be alone
Let's go to perfect places


Les rêves de gamins, c'est bien. Ca attendrit un peu la jeune femme qui est beaucoup trop terre à terre, beaucoup trop les pieds sur Terre et qui ne rêve que d'une chose depuis qu'elle est toute petite : être championne sportive. Ca aussi, c'est un rêve de gamin, et elle ne sait pas si elle doit être triste de ne pas avoir eu d'autres envies depuis son plus jeune âge ou si au contraire, c'est admirable de conserver une même passion pendant aussi longtemps.
« Désolée… Mais tu devrais le savoir depuis le temps que je ne suis pas une fille amusante. » Elle le gratifie d'une moue désolée, parce qu'elle sait qu'il s'amuserait probablement plus avec une autre fille ; une fille comme Lenny par exemple, qui a récemment décidé de mordre la vie la peine dent et de ne rien regretter. Pour la Weston, le meilleur programme à la télévision reste probablement les rediffusions des compétitions olympiques d'escrime. Et puis, elle n'ose pas avouer à Tim qu'elle a une sainte horreur des films d'horreur et qu'elle est simplement incapable de regarder l'écran  quand le contenu est un tantinet effrayant.
Deborah s'est installée et elle regarde l'écran défiler sous ses yeux tandis que les films apparaissent les uns après les autres. Tim les fait défiler, mais elle ne sait pas si elle doit intervenir quand elle voit un titre qui lui plait ou si elle doit le laisser faire son choix. Pourtant, étant donné les limites qu'elle lui impose, ce serait la moindre des choses que de le laisser choisir. Elle reste alors silencieuse. De toute façon, elle n'arrive pas à se concentrer et à dire quoi que ce soit. En fait, elle est beaucoup trop préoccupée par ce qu'elle a fait de mal ces derniers jours.
L'oubli des olives sur la pizza de Timothy ne représente pas grand chose par rapport au reste, c'est vrai, mais le fait est que c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Trop c'est trop.

Et maintenant, la jeune femme se sent coupable de mettre Tim dans une position aussi embarrassante. Lui qui s'attendait à passer une soirée tranquille risque d'être bien déçu, et ça, ça tue Deborah qui ne veut pas perdre son ami.
« Oh que si, je suis nulle. » Elle le reprend parce qu'elle se doute qu'il en penserait autant s'il était au courant de ses dernières actions, de ses dernières conneries. Elle soupire, et même les gentillesses du brun sont incapables de la soulager. Elle n'a plus d'autres choix que de lui parler de l'incident avec Daniel. Car dans le cas contraire, elle ne croira pas une seconde à ce qu'il pourra lui dire et ils entreront dans un dialogue de sourd. « Si je te dis que j'enchaîne les conneries c'est… Parce que j'ai merdé, Tim… Genre, en beauté. » Elle sent sa gorge se serrer et elle écarte elle aussi sa pizza pour pouvoir mieux faire face au Lowell. « C'est Dan… » Elle hausse les épaules avant de se pincer les lèvres. Forcément, de qui d'autre pourrait-il s'agir ? Il est le seul à pouvoir la mettre dans cet état de fureur et elle se déteste toujours autant pour ce qu'elle lui a fait. Mais avant de continuer en avouant ses fautes, la jeune femme se doit de remettre un peu de contexte. « Je sais que je dois t'en parler, parce que tu finiras forcément pas le savoir et je n'ai pas envie que tu l'apprennes de quelqu'un d'autre, mais… J'ai peur que tu ne veuilles plus me parler une fois que tu seras au courant, alors encore maintenant j'essaye de gagner du temps. » Elle soupire longuement. A présent, elle se mord l'intérieur de la joue avant de récupérer tout le courage dont elle a besoin pour poursuivre son récit. « Je sais que quand on s'est quitté la dernière fois, j'étais déterminée à ne plus le laisser me blesser, mais… Je ne sais pas, je l'ai revu à l'entraînement il y a quelques jours et j'ai juste explosé. » Elle baisse la tête, malade parce qu'elle est probablement sur le point de mettre un terme à son amitié avec Timothy. Comment pourrait-il encore être ami avec elle, alors qu'il est ami avec Daniel et qu'elle a clairement abusé. « Je l'ai frappé. » Lâche-t-elle rapidement comme on enlève un pansement. C'est vite et douloureux. Et encore, elle n'explique pas qu'elle s'est défoulée sur lui pendant cinq bonnes minutes… Non… Autant garder ça sous silence pour terminer en beauté avec le bouquet final. « Et… J'étais tellement en colère alors… Je… Je lui ai fait croire que… que j'étais enceinte de lui. » Elle ne parle plus que d'une toute petite voix et elle n'ose même plus relever les yeux vers son ami. Elle a trop peur de lire le mépris et la déception sur son visage.

_________________


go ahead and break my heart

You've got me dreaming, got me thinking, I've got some hope. There is nobody else I wanna get to know but I'm so scared, I don't know what to do. How did you get me so into you ? - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 621
POINTS : 1171
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Mar 24 Oct - 23:57


It's just another graceless night

Deb & Timmy

Les yeux de Tim roulent. "Mmmh oui, t'es tellement pas drôle que c'est une corvée à chaque fois qu'on va courir ensemble et, vraiment, ce soir c'est bien parce que tu apportais de la pizza que j'ai accepté que tu viennes." Il répond avec une ironie très marquée avant de lui donner un petit coup de coude amical et de pouffer de rire.
Il l'a toujours trouvée drôle Déborah. Intelligente assez que pour ne pas plier ses choix aux envies des autres. Elle est plus intéressante que la majorité, si bien qu'il ressent de plus en plus souvent l'envie de la voir, d'être en sa compagnie. C'est étrange comme il devient à l'aise en sa présence. Le courant est tellement naturel entre eux. Elle le fait rire, elle l'impressionne, elle le captive. C'est si simple.

Simple jusqu'à ce que ces foutues olives viennent plomber l'ambiance. Comme si elles avaient fait détonner une bombe.  Le visage de la brune s'effondre, ne laissant plus aucune doute quant à son état et, lorsque Tim enquête, c'est à son tour de voir son expression se tordre dans un air de désolation. C'est Dan. Il déglutit. "Je t'écoute." Il murmure en redoutant déjà le pire, mais voulant lui montrer du soutient malgré tout. Il l'écoute alors se confesser tout en prenant un poing dans l'estomac. Pourquoi le fait qu'elle puisse encore tant être affectée par Daniel l'ennuie à ce point ? Il n'en a aucune idée mais ça le fait bouillonner à l'intérieur. Le même genre de bouillonnement que celui qu'il a ressenti lorsque Riley lui a dit qu'elle partait pour faire une surprise à son vrai frère... Jalousie ? Non. C'est impossible. Ils sont amis après tout, rien de plus.
La mâchoire serrée, il reste silencieux jusqu'à la fin de son récit. Sa main a quitté la sienne et ses yeux se sont détournés pour se concentrer sur le vide tandis qu'il encaisse. Frappé... Et puis cette histoire de grossesse qui le fait écarquiller les yeux tandis qu'il se tourne vivement vers elle à nouveau. "Mais tu... tu l'es pas hein ?" Tim s'en inquiète une fraction de seconde avant que le croire ne percute son cerveau pour lui donner instantanément la réponse à cette question stupide. C'est sorti tout seul, comme si il avait voulu se focaliser uniquement sur ce dernier point et oublier le reste.
Mais le reste est là... Et il lui informe qu'elle ne l'a pas oublié l'autre coureur de jupons. Il est encore tellement ancré en elle qu'elle s'est déchaînée dans ce qui ressemble à une vengeance passionnelle.
Tim soupire et préfère se redresser un peu pour prendre un peu de distance, même minime.
Il réfléchit dans un silence plombant. Il ne sait en réalité pas comment réagir. Il ne peut pas la supporter dans ces actions, mais il ne veut pas non plus la blâmer. Il a bien vu la peur dans ses yeux, probablement la peur d'être jugée et il se refuse de lui infliger ça. Il se sent trop protecteur envers elle. La dernière chose dont il a envie serait de la blesser ou pire, de la perdre. Alors il prend sur lui pour ne rien dire le temps que son cerveau ait finit d'analyser toutes ces informations qu'il vient de recevoir.

Finalement, il se décide à dire quelque chose. Il ouvre la bouche et, après avoir prit une grande inspiration, laisse passer une voix calme qui se veut rassurante mais pas approbatrice. "Ecoutes, je vais pas te dire que j'approuve, que tout va bien et que t'as rien fais de mal. Mais j'imagine que si t'es amoureuse de lui, ça te donne une circonstance atténuante...  Et j'ai pas envie de te juger. On fait tous des erreurs, des choses dont on est pas fiers. Ça fait pas de nous des gens mauvais, juste... des gens." Elle est son amie, pas une simple connaissance et ça veut dire accepter ses hauts comme ses bas.
Cependant il a la gorge nouée. D'autant plus depuis qu'il a dit les mots amoureuse de lui. Un amour qu'il ne peut pas comprendre. Et cette idée commence à se nicher dans sa tête pour rapidement l'envahir. Il sent alors des questions longtemps refoulées venir pousser a la porte de ses tabous. Elles exercent une pression si forte qu'elle finit par céder et, malgré sa retenue habituelle, il les laisse s'enfuir. Se frottant maladroitement la nuque il se tourne vers elle et affronte son regard. "Dis moi juste... Qu'est ce qui attire tant les filles chez un gars comme Daniel ? C'est toujours les mauvais garçons qui intéressent. Quand t'es gentil tu restes sur la touche. Elle est où la logique ?" Mais soudain, le simple fait d'avoir commencé à évoquer cette question trop longtemps ignorée l'irrite et il sent qu'il perd ses moyens et son calme. Il se relève, embarrassé et nerveux. "Raaah désolé, je veux pas ramener ça sur moi. Mais c'est juste que j'ai parfois du mal à vous comprendre les filles. Et...  j'avoue que je commence à me sentir comme un cas désespéré quand je vois que personne veut jamais du gars bien. Alors que vous craquez toutes pour un gars comme lui, qui vous offrira jamais rien d'autre que du dédain. Tu sais m'expliquer pourquoi hein ? Est-ce que je devrais me transformer en salaud pour pas mourir seul ? Vraiment je comprend pas, pourquoi s'accrocher à des ordures ? C'est a croire que vous chercher volontairement des relations toxiques pour... non oublie la fin de cette phrase. Juste... Pourquoi ?" Des relations toxiques pour vous plaindre; Tim a faillit lâcher ça un peu trop froidement, mais il s'est retenu à temps. Ces mots auraient fait trop de peine à Deborah et il ne veut pas détourner sa colère envers cette mentalité féminine générale en une attaque envers elle.
Il ne comprend simplement pas pourquoi personne ne veut jamais du bienveillant, du romantique, du gars fidèle.
C'est la quête volontaire du coeur brisé mais il ne voit pas ce qu'elles y gagnent. Du sexe sauvage, interdit ? Peut-être que ça les font se sentir spéciales d'avoir été choisie par le bad boy du village qui a toutes les filles à ses pieds et qui aurait pu prendre n'importe laquelle. Mais non, ce soir c'est toi.
Pas de manières, pas de limites, pas de quotidien ni de routine. En quoi est-ce un rêve de ne pas finir dans les plans futurs de quelqu'un ? D'être un trait à la craie sur un tableau d'ardoise et de se faire effacer d'un coup d'éponge ?

A cran, Tim préfère s'éloigner pour aller ouvrir sa fenêtre et prendre une bouffée d'air frais. Il tourne le dos à la brune, honteux de s'être emporté de la sorte. Il n'ouvre pas son coeur normalement, il garde tout ces ressentiments enfermés derrière un large sourire. Personne n'a jamais entendu ces paroles. Cette trahison de l'impatience. Même lui ne se l'est jamais entendu le dire, trop occupé à chercher à se mentir.
Il se sent trembler un peu sous sa vulnérabilité. Il ne sait pas comment gérer ce flot d'aveux qu'il vient de déverser. Le conflit, les paroles qui déplaisent; encore et toujours son éternel conflit.



_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 


Dernière édition par Timothy Lowell le Dim 29 Oct - 18:47, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : blimey (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 1842
POINTS : 3198
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Mer 25 Oct - 5:11

Now I can't stand to be alone
Let's go to perfect places


La main de Timothy sur celle de Deborah s'éloigne finalement et ça lui fait peur. Le pire était à prévoir, et elle a peur que ce soit justement ce qui est en train de se produire. Elle était réconfortante, sa main sur la sienne. A présent, elle se sent terriblement seule alors qu'elle vient de faire l'aveu qu'elle n'a pourtant fait à personne, encore.
« Non… Non, je ne le suis pas. » Qu'elle s'empresse d'assurer avec les yeux écarquillés. Elle est bien trop jeune pour ça, même si du point de vue biologique, ce serait tout à fait possible. Elle ne veut pas d'enfants, pas maintenant, pas alors qu'elle a encore tant de chemin à faire pour réaliser son rêve.
Non, elle n'est pas enceinte, elle voulait simplement le faire croire à Daniel, à la fois pour lui faire peur, mais aussi pour savoir comment il réagirait si vraiment il mettait l'une de ses conquêtes enceinte. Et évidemment, sa réaction fut bien loin de celle espérée. Deborah ne raconte pas ça à Timothy, elle ne veut pas aggraver son cas et elle n'a pas non plus envie que le brun pense qu'elle n'a que ce qu'elle mérite alors qu'elle tentait de tendre un piège au Granger.

Un silence devient gênant après quatre secondes. Assurément, le blanc entre les deux jeunes gens dépasse cette durée et Deborah regrette d'avoir abordé le sujet. Elle regrette d'être aussi préoccupée par Daniel et elle regrette d'être en train de tuer cette soirée qui était censée être un moment de détente et de distraction. Ils en sont loin, bien loin et pour le moment, la Weston croit que c'est parce que Tim pense au tort qu'elle a fait à son ami.
C'est avec un certain étonnement qu'elle se rend compte que ce n'est pas le cas. « Je ne suis pas amoureuse de lui. » Dit-elle à toute vitesse afin de le corriger. Elle n'est pas amoureuse, ou plutôt, elle ne l'est plus. La brune a l'impression que Tim a dit tout ce qu'il a à dire et elle pense alors que ça aurait pu être pire, qu'au final, l'échange ne se passe pas si mal que prévu.

Erreur. Grave erreur.
Déjà que le garçon la prive de son contact, il reprend en la regardant avec un regard qu'elle n'avait encore jamais vu sur son visage.
Il interroge Deborah à voix haute, des questions qui la laissent sans voix et elle sent un noeud se former dans sa gorge alors qu'il poursuit sa tirade tout en s'éloignant, allant jusqu'à se relever.
Petit à petit, alors que les paroles de Tim traversent l'esprit de Deborah, elle commence à se sentir de plus en plus mal. Elle reste assise, incapable de le regarder et elle amène ses genoux contre sa poitrine, comme pour lui apporter le soutien physique dont elle a besoin pour répondre à ces questions. En fait, il n'y a pas qu'elle qui en prend pour son grade, il y a aussi Daniel, mais ça, elle ne risque pas de s'en plaindre.
Le brun laisse l'une de ses phrases en suspens, demandant même à Deborah de l'oublier, mais elle en est tout bonnement incapable et c'est cette phrase inachevée qui va peut-être la hanter le plus.
Elle sait qu'elle ne peut pas rester silencieuse à jamais, elle sait qu'elle doit parler, qu'elle doit lui répondre. Parce que c'est la moindre des choses quand quelqu'un pose une question : on répond.
« Ouch. » Qu'elle ne peut s'empêcher de dire. Car oui, ça fait mal. Elle reçoit chaque question du jeune homme comme une attaque - involontaire, certes, mais pas moins douloureuse. Ca veut dire que je suis une fille à salauds ? Une fille à ordure qui ne recherche que la misère, le dédain et les déchets humains ? Que je veux une relation toxique ? Elle garde ses questions pour elle car elles sont bien trop confuses, bien trop brouillonnes. Elle n'en pense pas moins, cela dit. « Je ne sais pas trop ce que tu veux que je te réponde… » Dit-elle avant de se pincer les lèvres. « Je suppose qu'il y a beaucoup de raisons et qu'elles sont différentes pour chaque femme. » Elle hausse les épaules, maladroite, mais surtout gênée parce qu'elle s'apprête à donner ses propres raisons au Gallois. « Mes raisons à moi sont probablement les plus idiotes qui soient, d'ailleurs. » A présent, elle regrette de ne pas avoir accepté la bière du jeune homme car elle aurait bien besoin d'un peu de courage liquide pour continuer son récit. Au lieu de ça, elle se contente du boire le verre d'eau qu'il lui a servit un peu plus tôt. « Quand  ma mère est décédée, j'avais seize ans et je me suis retrouvée ici alors que j'avais vécu les six dernières années à Cardiff, disons que… J'ai pété un plomb. Je ne voulais pas être à Tenby, je détestais mon père, je ne voulais pas vivre avec lui… Je voulais juste lui faire du mal. Alors j'ai pensé que fréquenter un mauvais garçon serait une idée géniale. » Elle marque une pause parce qu'elle sent qu'elle en a besoin tellement cette conversation l'a met mal à l'aise.  « Ca a fonctionné… Il était dévasté et tu ne peux pas t'imaginer comment je regrette, maintenant. Au final, je ne pensais même pas à ce que je voulais, je pensais simplement à ce qu'il faudrait faire pour faire mal à mon père. » Elle s'en veut, mais elle ne peut pas réécrire l'histoire alors elle n'a pas d'autres choix que d'aller de l'avant. Elle n'a jamais parlé de ça avec Timothy parce qu'elle se sent mal d'évoquer ses parents et surtout le cauchemar qu'elle a fait vivre à son père en venant vivre ici alors que lui, il est orphelin. Elle est chanceuse de toujours avoir son père qui s'occupe d'elle, même si elle aura mis plusieurs mois avant de le réaliser. Les adolescents sont l'ingratitude même, mais heureusement, tout n'est pas perdu.

« Et puis après… Je me suis dis que je n'avais pas le droit de vivre autre chose, que de toute façon, jamais un gars bien ne poserait le regard sur moi, parce qu'on est pas dans un putain de conte de fées et que je n'ai rien d'une princesse. Les gars biens, ça mérite des filles gentilles, intelligentes et belles, pas des filles paumées comme moi. » Elle le pense réellement, elle se dit qu'après ces erreurs à son arrivée à Tenby, personne ne voudrait d'elle… Après tout, elle séchait les cours et elle a même fait une fugue… Sa réputation est déjà ruinée à Tenby alors qu'elle n'a même pas vingt ans. Elle aimerait en rire, mais elle n'arrive qu'à en pleurer… Surtout quand elle se souvient d'Eleanor Griffiths qui en rajoutait une couche en l'insultant de traînée devant tout le lycée.  « A un moment, tu arrives à un point où tu es simplement heureuse qu'un garçon te regarde et tu te dis pourquoi pas… Même s'il s'agit du pire des salauds, parce que de toute façon, tu ne peux intéresser personne d'autre. Tu espères aussi secrètement que tu seras la fille pour laquelle il voudra se ranger, la fille qui le fera changer… Je ne voulais m'attacher à Dan… Vraiment, je ne voulais pas, parce que je sais quel genre de mec il est, mais je me suis rendue compte trop tard que je ne peux pas dissocier l'amour de son aspect physique. » Au final, c'était déjà trop tard pour Deborah alors qu'elle embrassait Daniel pour la première fois. Déjà son coeur s'emballait mystérieusement sans qu'elle ne s'en aperçoive.
La brune est épuisée par sa tirade et elle sent la boule dans sa gorge descendre jusqu'à son estomac. Son ventre se tord et elle décide de se relever à son tour pour se rapprocher du garçon. L'air frais de l'extérieur lui fait du bien à elle aussi, même si elle se maintient quelques pas derrière Tim. « Voilà, tu sais ma raison… J'ai été stupide, très stupide. Je ne voulais pas plomber l'ambiance… Mais c'est ce que j'ai fait, alors je suis désolée.  Si tu préfères, je peux m'en aller. »


Sorry pour ce pavé

_________________


go ahead and break my heart

You've got me dreaming, got me thinking, I've got some hope. There is nobody else I wanna get to know but I'm so scared, I don't know what to do. How did you get me so into you ? - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 621
POINTS : 1171
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Mer 25 Oct - 16:51


It's just another graceless night

Deb & Timmy

Je ne suis pas amoureuse. Tim l'entend et pourtant, il ne s'accroche pas à cette phrase. Tout simplement parce qu'il a du mal à y croire. A ses yeux bouffis la dernière fois, son air éteint aujourd'hui et ses actions virulentes... Il pense qu'elle se ment simplement à elle même. Une chose qu'il connait bien lui même, étant pratiquement un roi du déni.
C'est probablement parce qu'il n'y croit pas qu'il continue et se lance à coeur ouvert dans un discours confus, relâchant son incompréhension et sa frustration.

La chape de plomb qui leur est tombée dessus est lourde. Elle les écrase de tout son malaise. Même respirer semble être devenu difficile tellement l'air est épais. Il a l'odeur de l'angoisse, la nervosité. Le regard perdu sur les toitures au loin, Tim a terminé sa tirade et il sent déjà la culpabilité d'avoir prononcé ces mots l'envelopper d'un voile froid. Il a manqué de contrôle et il s'en veut, lui qui est généralement si bon pour cacher ses démons.
Il pourrait en vouloir à Déborah d'avoir pressé le bouton qui les a libérés, mais ce n'est pas le cas. Ce n'est pas la faute de la brune et l'orphelin ne veut pas lui en tenir rigueur. Il aurait simplement du serrer la mâchoire un peu plus. Ne pas continuer et se contenter de la rassurer.
Mais les choses sont dites et il ne peut plus retourner en arrière. Sous le poids de son propre échec, il courbe l'échine et pose ses mains sur l'appui de la fenêtre, la tête baissée de honte alors que son amie laisse s'échapper un son qui laisse deviner qu'elle encaisse difficilement ce qu'elle a entendu. L'orphelin se mord l'intérieur des joues, déçu d'avoir été si dur.
Il écoute alors la justification donnée par la jeune fille. Elles lui donnent rapidement un goût amer en bouche lorsqu'elle évoque son envie de blesser son père et Tim sent cette amertume se traduire par une crispation dans ses doigts. Bordel pourquoi les ados veulent toujours blesser leurs parents ?  Ça lui donne envie d'exploser ce genre de choses. Ne se rendent-ils pas compte de la chance qu'ils ont d'en avoir ? De n'en avoir perdu qu'un et d'avoir toujours le second ? Tandis qu'il absorbe ses paroles, il secoue doucement la tête et ferme ses yeux un instant. Mais cette fois cependant, il ferme la mâchoire pour garder ses réflexions pour lui.
Il inspire en essayant de se concentrer sur un mot important; regrette.
La Deborah qui voulait blesser son père appartient donc au passé et c'est une notion à laquelle l'orphelin décide de s'accrocher. Ne pas blâmer les autres pour leur passé tant qu'ils réalisent leurs erreurs. Tout le monde en fait, l'important c'est de les assumer. Oui. Ce simple mot permet d'apaiser un peu le garçon. C'était avant, elle a changé et c'est ça l'important. C'est ça l'important. Il se répète ces mots jusqu'à ce qu'ils dominent l'amertume.

Lorsqu'elle poursuit en peignant un portrait défavorable d'elle même, Tim tourne le visage vers elle, affichant une expression presque indigné. Il n'aime pas l'entendre se dévaloriser ainsi. Elle ne mérite pas d'être aussi dure avec elle même, et ce malgré les erreurs qu'elle a pu faire. Ça le met presque en colère qu'elle puisse penser des choses aussi négatives d'elle. Il aimerait pouvoir lui ouvrir les yeux sur toutes ses qualités mais pour l'instant il garde néanmoins le silence. Il la laisse finir avant de répondre. Avant de lui dire qu'elle se trompe.
La suite est douloureuse à entendre et il préfère tourner à nouveau son regard vers l'horizon. Les paroles de la brune deviennent des images dans sa tête et il l'imagine dans les bras de Daniel. Il voit son coeur se faire briser. Une étreinte dans laquelle elle s'offre entière et un garçon qui déchire son âme sans remords, ne prenant que les parties qui l'intéressent et laissant le reste en morceaux. Une biche dans les bras d'un loup. Probablement naïve et incapable de sentir le danger qu'elle court.
Une position de faiblesse que la brune porte mal aux yeux d'un Tim qui l'a toujours vue comme une force de la nature.

Du coin de l'oeil il la voit se mouvoir et s'approcher de lui. Il la regarde presque inquiet que sa peine puisse se lire trop clairement dans sa rétine et préfère reculer d'un pas. Il se sent trop vulnérable que pour être proche. Il aurait l'impression qu'en tendant simplement la main, elle pourrait directement toucher son âme et en absorber le contenu tellement ses défenses sont affaiblies.
Elle suggère de s'en aller et l'orphelin secoue immédiatement la tête. "Non !" Ça sort sans même qu'il n'ait à réfléchir.
Malgré la tension, il ne veut pas qu'elle parte. "C'est moi qui ai été stupide de te dire tout ça." Il assume sa part de responsabilité, sa bouche hors de contrôle qui a rendu cette conversation bien pire que ce qu'elle n'aurait pu être. "Je suis désolé, je voulais pas m'en prendre à toi... C'est juste que..." Il marque une pause le temps d'inspirer, pas certain qu'il serait sage de continuer. Avant de poursuivre vers une révélation hautement intime, il s'éloigne encore un peu plus de la fenêtre et de la brune. Il prend presque une distance de sécurité pour donner un peu plus de confort à sa timidité. Il s'apprête à lui confier les raisons plus profondes qui le pousse à détester cette manie des filles à n'aimer que les mauvais garçons. "Ça va probablement te paraître débile et ridicule mais... j'ai... j'ai jamais eu de premier baiser. J'ai jamais embrassé personne. Et même si je prétend toujours que je m'en fous, que je suis prêt à attendre jusqu'à enfin rencontrer une fille qui partage mon envie d'une relation sérieuse, la bonne, celle avec qui je vois mon avenir... je mens. Je mens aux autres en me cachant derrière ma bonne humeur soit disant infaillible et je me mens à moi même. La vérité c'est que j'ai 21 ans, et je sais toujours pas ce que ça fais d'embrasser quelqu'un. Et oui, oui j'ai envie de connaître cette sensation. Mais je suis trop sérieux pour intéresser quiconque ici... Et... je déteste l'admettre... mais ça commence à m'atteindre oui. J'en ai... putain de marre d'être seul." Honteux d'admettre ça, il baisse la tête en se frottant la nuque.
Oui, il en a marre de cette solitude. Il en a marre qu'il n'y ait que des Daniels qui puissent connaître la tendresse d'une autre. Marre de n'intéresser personne. Il n'est que le bon pote qui ramasse les morceaux de coeur derrière et qui fait le ménage bénévolement... Sa quête éternelle et clairement vaine de son âme soeur commence à le fatiguer.
Il sent alors ses yeux s'humidifier dangereusement et, alarmé par cette montée émotive soudaine, il préfère alors se retourner. Il s'éloigne un peu plus jusqu'à aller prendre appui à son comptoir de cuisine. Nerveusement, il laisse ses doigts tremblants jouer entre eux. Tirant sur son pouce d'une main, puis son index de l'autre. Ses joues sont si rouges qu'elles brûlent. "Désolé. Ça doit probablement te mettre mal à l'aise que je te dise ça. C'est juste que ça commence à me peser et j'en ai jamais parlé à personne, fallait probablement que ça finisse par sortir un jour. Tu sais... j'ai peur d'en arriver au stade de solitude où je deviendrais jaloux d'un gars comme lui." Il ricane alors tristement à cette idée horrible. " Et j'ai vraiment pas envie que ça arrive... "
Il soupire avant de poursuivre. "J'espère juste que tu pourras m'excuser d'avoir tourné ça contre toi. Je voulais pas te juger... J'ai juste tourné mon propre mal-être contre toi et toutes les autres filles je crois. J'ai caché mes peurs dans la colère et c'est nul de ma part." Il confie, penaud. Se haïssant pour son comportement qu'il estime puérile. Ne pas assumer ses propres pensées et les détourner en attaque... De la faiblesse pure.
"Pour ce que ça vaut... Moi je te trouve gentille, belle et intelligente." Il termine alors après avoir hésité un instant. Il dit ces mots timidement, à voix presque trop basse en repensant au portrait négatif qu'elle avait dressé d'elle. Il veut détruire cette mauvaise image qu'il ne partage pas.
Ces adjectifs, il les pense sincèrement. Et il s'étonne même de la profondeur de leur véracité lorsqu'ils traversent ses lèvres. Depuis quand pense-t-il a la brune avec autant d'estime ? Soudain ça le percute. Oui, depuis quand a-t-il cessé de la voir comme une simple amie ?



_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 


Dernière édition par Timothy Lowell le Dim 29 Oct - 18:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : blimey (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 1842
POINTS : 3198
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Jeu 26 Oct - 2:13

Now I can't stand to be alone
Let's go to perfect places


Partir, oui, elle devrait peut-être partir pour ne pas rendre le moment plus compliqué, plus difficile qu'il ne l'est déjà. Clairement, elle voit Timothy qui prend ses distances et ça la fait souffrir. Elle se dit qu'elle a perdu son ami, qu'il la verra toujours d'un mauvais oeil à cause des erreurs qu'elle a pu faire. Deborah n'a même pas vingt ans, pourtant elle a l'impression d'avoir fait toutes les erreurs possibles - blesser tous ces proches. Celui qui a le plus morflé, c'est sans aucun doute son paternel avec lequel elle s'est particulièrement appliquée. Plus que tout, elle voulait lui faire du mal, elle voulait lui faire comprendre à quel point elle ne voulait pas vivre avec lui tout comme elle voulait lui faire comprendre sa propre douleur face à la perte de sa mère tant il avait l'air de ne rien ressentir, tant il ne semblait pas affecté.
Alors oui, partir semble une bonne idée même si au final ils n'auront même pas touché à leurs pizzas. Elle lui demande s'il veut qu'elle s'en aille de chez lui, mais Timothy répond aussitôt par la négative et elle se fige face à autant de détermination.
Elle va lui obéir et elle va rester, soulagée en son for intérieur que malgré toutes ses révélations peu glorieuses, le brun veuille toujours d'elle. Hélas, elle ne sait pas comment redonner une tournure normale et légère à leur conversation. Cela dit, il semblerait que la légèreté n'est pas au goût du jour car quand le Lowell reprend la parole, c'est pour présenter des excuses, mais aussi pour enchérir ses propos.
« Tu n'as pas à t'excuser… » Lâche-t-elle dans un soupire. « Et puis, ça ne fait que prouver ce que je disais tout à l'heure… J'enchaîne les conneries. » Elle se retient d'ajouter une nouvelle insulte à son égard, car gentil comme il est, Tim risquerait de la reprendre, mais elle n'en pense pas moins. Quelle conne. Il s'écarte encore et cet éloignement contredit ses excuses, mais Deborah suppose que Tim a besoin d'espace et de temps pour digérer ses affreuses confessions. Ainsi, elle garde le silence et se retient de dire quoi que ce soit même si tout son être lui cri de s'en aller parce que de toute façon, elle a tout gâché. Elle a tout gâché à la seconde où elle s'en est pris à Daniel en lui pondant son mensonge qui n'avait pas lieu d'être et ça la tue de perdre son ami en plus de tout le reste. Car oui, sur le moment, alors qu'elle frappait Daniel, la jeune femme ne se rendait pas compte de toutes les conséquences de son acte. Bien sûr que ça allait avoir des répercussions sur le reste de ses relations. Plus personne ne la regarderait comme avant - ou alors, ils auront besoin de temps pour oublier et se dire qu'elle a fait ce que tout le monde est capable de faire quand on a le coeur brisé : craqué.

Elle n'est pas la seule à craquer. Après ses nombreuses interrogations, c'est au tour de Tim de se confier, de se lancer dans des aveux à la fois émouvants et perturbants. Le regard de la jeune femme se fait fuyant tant elle sent la gêne s'immiscer en elle. Elle ne s’attendait pas à de telles révélations et elle a besoin de quelques secondes pour comprendre l’ampleur des aveux de Timothy. Elle fronce d’abord les sourcils, dans la confusion la plus totale d’apprendre qu’il n’a jamais embrassé personne, mais elle sait au fond d’elle qu’il lui dit la vérité et que l’instant est certainement encore plus gênant pour lui qu’il ne l’est pour elle. Toutefois, l’escrimeuse ne peut s’empêcher de se poser des questions, et notamment : pourquoi ? Il fait partie des bons gars, Tim. Il est adorable, il est quelqu’un sur qui on peut compter, il ne s’amuse pas à blesser les femmes pour son bon plaisir et surtout, il respecte son prochain. Et puis, il est beau, Tim. Il faudrait être aveugle pour ne pas s’en apercevoir.
Tout en écoutant le Gallois, Deobrah a l’impression de le redécouvrir. Elle qui le croyait simplement trop pudique et trop timide pour ne pas partager ses histoires d’amour, elle réalise alors qu’elle s’était trompée et qu’un fossé se creuse entre eux. Aussi, elle se demande comment il peut être ami avec Daniel Granger alors qu’il est en fait le parfait opposé de ce dernier au niveau des femmes. Elle n’est pas suffisamment douée en mathématiques pour compter combien de conquêtes le Granger a eu alors que de son côté, Tim, n’en a embrassé aucune.
Elle déglutit, mais petit à petit, elle se rend compte qu’elle comprend à présent Timothy. Elle sait à quel point la solitude pèse. « S’il te plait, ne deviens jamais jaloux de lui. » Elle l’implore, parce qu’elle ne voudrait pour rien au monde que Timothy change quoi que ce soit à ce qu’il est. « Je ne te laisserai pas devenir jaloux. » Se reprend-elle avec un peu plus d’aplomb et en essayant de le gratifier d’un sourire timide. Pourtant, elle se rend compte que ses paroles peuvent avoir un double sens et elle sent ses joues s’empourprer. Elle fait de son mieux pour se reprendre et ne pas laisser planer le doute.  « Je veux dire… Tu n’as rien à lui envier. Toi t’es tellement plus qu’une belle gueule et tu as bien plus à offrir aussi, j’en suis persuadée. » Encore une fois, elle s'emmêle les pinceaux dans ce qu’elle dit et elle soupire pour se reprendre, en sentant le malaise s’amplifier. « Aaah » Grommèle-t-elle en cherchant à formuler une nouvelle phrase correcte et compréhensible. « Je ne veux pas dire que tu n’es pas beau, hein, c’est pas ça. T’es… uhm… T’es canon, Tim, carrément. Mais je voulais dire que c’était plus que ça, que ça va au delà de ça, avec toi. La fille que tu embrasseras, elle aura beaucoup de chance de t'avoir et elle le saura. » Oui, elle le saura, et Deborah commence à envier cette fille hypothétique tant elle sait que Tim est génial. Clairement, elle a encore quelques problèmes pour s’exprimer et c’est probablement cet enchaînement de révélations qui lui la perturbe encore. Ce qui va la perturber davantage ? Le compliment qu’il lui lance avant de se taire complètement. Elle sent sa gorge s’assécher et elle ne sait pas comment y répondre. Sans qu’elle ne puisse le réprimer, c’est un rire amer qui s’échappe de ses lèvres. « Non… Je sais que non… Mais merci de le dire quand même. » S’entend-elle finalement dire dans un soupire. Au moins, elle pourra toujours lui reconnaître ça à Timothy, il s’efforce de la faire se sentir bien, peu importe ce qu’il pense réellement, peu importe le fait qu’il se sente plus seul que jamais.

_________________


go ahead and break my heart

You've got me dreaming, got me thinking, I've got some hope. There is nobody else I wanna get to know but I'm so scared, I don't know what to do. How did you get me so into you ? - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 621
POINTS : 1171
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Jeu 26 Oct - 23:54


It's just another graceless night

Deb & Timmy

Pourquoi la vie n'est-elle pas munie d'un bouton rewind ? La possibilité de retourner en arrière une fois qu'on a pu contempler l'ampleur des dégâts d'une parole afin de ne jamais la laisser sortir. Mais les mots une fois dans l'air n'appartiennent déjà plus à leur propriétaire. Impossible de les rattraper pour les ravaler. Tim aurait pourtant tellement aimer effacer tout ce qu'il a pu dire ce soir... En particulier la couche qu'il vient de rajouter tandis qu'il cherchait à justifier son coup de gueule.
Il se demande si il n'a pas été trop loin dans les révélations lorsqu'il sent la gêne envahir son appartement. Ni lui ni elle ne semblent savoir quoi faire de cet aveu intime. Bravo tu l'as mise mal à l'aise maintenant. Il se blâme lui même, le dos toujours tourné et n'osant plus du tout la regarder. Il n'a pas besoin de la voir pour le savoir. Son audition suffit presque à capter l'embarras de Deborah. Il l'entend dans sa déglutition puis dans sa voix.
Elle le supplie de ne pas devenir jaloux et l'orphelin se sent touché par ces mots et la vigueur qu'elle met dedans. Il sent un petit sourire naître au coin droit de sa lèvre et s'élargir à mesure qu'elle continue. Ses joues deviennent de plus en plus rouges tandis que les larmes naissantes dans ses yeux reprennent le chemin inverse pour retourner se tapir dans ses canaux lacrymaux.
Entendre ces paroles flatteuses réchauffe son coeur. En grande partie parce qu'elles sont formulées avec la voix de la brune et que ça leur donne plus de poids, plus de valeur. Lui qui la trouve si belle se sent presque honoré d'entendre qu'elle en pense de même pour lui.
Il commence soudain à le sentir dans le creux de son ventre. Lorsqu'elle le qualifie de canon, qu'elle l'informe que celle qui l'embrassera sera chanceuse. Il les sent, les papillons. Il fronce les sourcils alors que son cerveau commence à comprendre avec un peu de retard. L'effet que lui font ces compliments maladroits n'est pas anodin. A n'importe qui d'autre, il aurait simplement timidement dit merci mais jamais il n'aurait éprouvé cette sensation de chaleur diffuse. C'est plus complexe, plus profond. Et ses joues qui ne cessent de virer au cramoisi ne font que trahir d'avantage ces sentiments fraîchement réalisés.

Son gosier se fait de plus en plus sec, en adéquation avec la température grimpante de son corps. Il aurait presque l'impression d'avoir une fièvre. Il se racle alors la gorge en comprenant que c'est à présent à son tour de dire quelque chose en répond d'une voix un peu rauque et mal assurée "hum... je... merci ?" Comme d'habitude, sa nervosité se trahit par une main qui vient frotter sa nuque. Et il enchaîne sur un timide retour de compliment que, sans surprise aucune, la jeune fille conteste.
Prenant petit à petit conscience que ses sentiments envers la brune n'ont plus grand chose d'amicaux, il finit par trouver le courage de se tourner à nouveau vers elle.
Il veut pouvoir la regarder maintenant qu'il a cette perspective. Voir si elle va se confirmer ou s'envoler. Si ce n'était qu'un écart de pensée.
Mais non, ils sont toujours là ces foutus papillons.
Et ses yeux, que leur arrivent-t-ils ? Pourquoi enveloppent-ils Deborah d'un voile aussi lumineux ? Pourquoi rendent-ils flou tout ce qui l'entoure ?
"Deb... Arrête de penser que t'es une merde s'il te plait." Il rétorque alors sur un ton presque autoritaire. "T'es vraiment quelqu'un de bien d'accord ?" Il insiste. "C'est pas tes erreurs qui vont te définir tant que tu parviens à les identifier. Tu sais frapper quelqu'un, lui faire croire que t'es enceinte... j'ai vu pire que ça au foyer." Il s'appuie sur son passé pour lui faire comprendre à quel point il ne lui tiendra pas rigueur de ce qu'elle a pu faire à Daniel. Il a apprit a vivre avec des comportements explosifs, des actes de colère tout autour de lui et il connait leur source, et surtout leur aspect incontrôlable. Il en est persuadé, elle n'avait pas prédit cette attaque. Ça avait du exploser en elle à la vue du garçon. Et on ne blâme pas l'incontrôlable. "La souffrance s'exprime pas toujours de manière élégante mais c'est comme ça. J'ai jamais renié mes frères et soeurs pour avoir un jour pété un câble dans leur vie et je te renierais pas non plus."
Il s'autorise alors un petit sourire complice qui vient alléger l'air pesant. "Enfin... Je te renierais pas à une condition... Que tu arrêtes de dire non quand je te dis que tu es belle et que tu dises simplement merci."
Parce que oui, elle est belle avec sa longue chevelure indomptable et ses grands yeux bleus qui vous percent l'âme. Elle a un charisme particulier qui n'appartient qu'à elle et qui la fait ressortir au milieu d'une foule. Un charisme auquel l'orphelin est clairement sensible.

Ayant l'impression qu'il est temps de tourner la page et de quitter cette atmosphère étrange, Tim décide d'essayer d'apaiser la situation en se forçant à reprendre un ton léger. Bien entendu, au fond de lui c'est la panique. Il ne sait pas quoi faire de sa fraîche réalisation. Du nouveau regard qu'il porte à la brune et de cette sensation persistante au creux de son ventre. Il n'ose pas la fixer trop longtemps de peur que ses yeux le trahissent et son regard se fait timide et fuyant malgré le sourire qu'il a dessiné sur ses lèvres. "Bon, on va la manger cette pizza ?" Il lance d'une voix qu'il aurait aimé plus assurée.
Comme pour marqué la trêve, et surtout parce que c'est un peu sa marque de fabrique et que c'est pratiquement devenu un réflexe, Tim s'avance vers Deborah pour l'enlacer. Comme toujours, il passe ses bras autour de ses épaules pour pouvoir la serrer fort, son menton posé sur son crâne.
Mais cette étreinte n'est pas comme d'habitude... Non. Cette fois il sent son coeur s'accélérer instantanément et ses narines sont soudainement beaucoup plus sensibles au parfum de la brune. Il a suffit d'une prise de conscience pour que tout change. Pour qu'il se rende compte de sa dépendance à cette présence contre lui.
Cette fois il ne pose pas son menton dans ses cheveux. Non. Cette fois sa joue frôle celle de la jeune fille et ses bras l'enlacent à la taille.
Il sent sa poitrine devenir presque douloureuse tellement ça tambourine.
C'est comme si avouer son envie de baiser avait ouvert la porte à cette envie, l'avait rendue omniprésente. Maintenant qu'elle s'est libérée, elle ne compte plus retourner dans ses chaînes et elle se manifeste vivement.
Il déglutit, passe une langue nerveuse sur ses lèvres sèches alors que la proximité du visage de Deborah commence à se faire irrésistible.
Pourtant il n'oserait pas. Il n'oserait pas ruiner 21 ans d'attente si ce n'est pas réciproque. Et l'idée de partager ce moment avec quelqu'un de beaucoup plus expérimenté que lui le terrifie.
En a-t-elle envie ? Il se pose la question.
De son côté elle ne se pose pas. Il est attiré vers elle comme aimant et il est difficile de résister à l'attraction.
A présent sa joue n'est plus contre la sienne. C'est leurs fronts qui se touchent. Et il finit par demander tout bas dans un murmure timide "Est ce que... je peux t'embrasser ?" La question est posée. A présent il redoute la réponse. Et si elle n'avait pas envie ? Vient-il de faire une erreur ? L'angoisse lui coupe presque la respiration.


_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 


Dernière édition par Timothy Lowell le Dim 29 Oct - 18:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : blimey (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 1842
POINTS : 3198
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Ven 27 Oct - 3:42

Now I can't stand to be alone
Let's go to perfect places


Elle ne voulait pas gêner Timothy en lui lançant tous ces compliments, elle voulait simplement le faire réagir, lui faire comprendre qu’il n’avait rien à envier à quelqu’un comme Daniel. Il répond alors timidement en se frottant la nuque, la remerciant, mais toujours sans la regarder et ça, ça fait toujours un peu mal. Elle prend sur elle, accepte qu’il ait besoin de temps pour digérer sa déception et elle baisse la tête, elle aussi même si quand c’est à son tour de recevoir des compliments, elle les refuse. Tim ne peut pas être sincère, pas après tout ce qu’elle lui a révélé ces dernières minutes. S’il la trouvait vraiment belle, intelligente et gentille, il ne se serait pas autant éloigné d’elle, pas vrai ? Elle cherche à se convaincre qu’elle n’est pas une fille bien, qu’elle ne mérite rien de lui, même pas son amitié en fait et même si elle sait que ce sera difficile de perdre le Lowell, elle se dit qu’il n’y a pourtant pas d’autres solutions.
Elle a beau fixer ses pieds, elle réalise toutefois que Tim se retourne et elle sent ses prunelles foncées se poser sur elle. Timidement, elle relève la tête se doutant qu’il va lui dire quelque chose, mais elle peut pas encore imaginer la portée de ses paroles. Elles se pince les lèvres quand il lui somme d’arrêter ses pensées négatives, puis il enchaîne en relativisant les actes de la brune, avouant qu’il a vu bien pire, qu’il a entendu bien pire. Elle déglutit face à ce retour brutal sur l’adolescence de Timothy qui n’a pas eu de parents pour l’aimer et le chérir comme chaque enfant devrait avoir. Elle se demande si c’est à cause de ça qu’il est si gentil avec elle, qu’il est si bienveillant - et pas seulement avec elle -, qu’il est si bon. Elle commence à se poser des tas de questions sur Tim, des questions qui ne lui avait jamais traversé l’esprit jusqu’alors et qui la laissent avec un goût amer dans la bouche.
Elle veut en savoir plus sur lui. Elle lui a dit quelques secondes plus tôt qu’il avait tant à offrir et elle a égoïstement envie de connaître ce qu’il pourrait offrir. Il essaye de lui ouvrir les yeux, tout le monde a le droit de craquer et souvent la peine n’a rien de beau. En effet. Elle hoche la tête tristement tant elle comprend le sens de ses paroles. « Merci… » Dit-elle doucement en esquissant un fin sourire. Elle ose à peine croiser le regard de Tim, alors qu’il semble pourtant lui offrir l’absolution, la rédemption.
Le visage de la brune se fend d’un nouveau sourire quand fidèle à lui même, le Gallois propose de passer enfin à table et ainsi de reprendre le plan initial. Elle le gratifie d’un nouveau hochement de tête en souriant même si elle sait pertinemment qu’elle sera incapable d’avaler quoi que ce soit. Car si son estomac se tordait quand elle savait qu’elle s'apprêtait à annoncer ses mauvaises actions à Tim, ce n’était rien comparé à ce qu’il lui fait subir à présent.
Qu’est-ce qu’elle ressent ? Elle n’en sait trop rien. Ce dont elle est sûre, c’est qu’elle est encore déboussolée par les compliments que lui a fait le brun, mais aussi par les confidences qu’il lui a faites. Avec de telles confessions, elle a l’impression que Timothy lui offre quelque chose en plus, comme s’il décidait de lui donner plus d’importance, plus de valeur. Un cadeau à elle plutôt qu'à une autre. Pourquoi à elle ? Elle n’en sait trop rien, mais à l’instant présent, elle se complait simplement dans ce nouveau rôle. Ca lui plait bien d’être importante pour quelqu’un, surtout pour Tim, car dernièrement, il est à peu près la seule personne qu’il lui reste.

Naturellement, elle se blottie dans l’étreinte que le Lowell lui offre et elle s’y sent bien, dangereusement bien. Tellement bien qu’elle n’a pas envie de se détacher ni de se reculer. Elle sent les battement de son coeur s'accélérer dans sa cage thoracique sans comprendre d’où vient ce nouveau sentiment. Est-ce qu’il s’agit des compliments qu’il lui a fait ? Non, ça doit être autre chose, quelque chose en plus de ça. Elle se sent proche de lui, proche comme jamais elle ne l’a été auparavant, et sa joue contre la sienne lui procure un étrange frisson qui la traverse. Elle entend la respiration du garçon puis elle entend la sienne au point à qu’à un certain moment, elle ne sait plus les différencier.
Deborah est perdue entre ce qu’elle découvre, ce qu’elle ressent, ce qu’elle doit faire. Elle est partagée, mais elle n’a pas envie de se reculer, elle ne veut pas mettre de distance entre elle et lui alors que quelques minutes plus tôt, elle avait eu peur de le perdre. Est-ce la peur de le perdre et le bonheur de se rendre compte qu’il ne lui en veut pas qui lui procurent justement toutes ces sensations ? Elle se pose la question, mais ne l’exprime pas à voix haute. Elle ne sait pas quoi dire, elle ne sait même pas ce qui est en train de se produire en fait, elle sait juste qu’elle est terrifiée, mais que cette terreur est délicieuse, qu’elle la prend aux tripes et qu’elle n’a pas envie de la sentir s’en aller.
Et puis, elle entend la voix de Timothy résonner dans ses oreilles, prononçant des mots qu’elle croit rêver un instant, même si elle sait qu’il n’y a aucune rêverie dans ce qu’ils sont en train de partager. Elle a le souffle coupé, ne sait pas quoi répondre. Bien sûr, elle a envie de lui répondre par la positive, elle a envie de lui crier de s'exécuter, mais une petite voix au fond de sa tête lui dicte qu’il ne faut pas, que ça ne serait pas juste pour lui, qu’il mérite mieux, qu’il ne peut pas réellement vouloir de ce baiser, surtout après sa confession. Elle a envie d’être égoïste et elle se mord même la lèvre inférieure, crevant d’envie de sentir les lèvres de Tim sur les siennes, mais elle ne peut pas lui faire ça. Elle tient beaucoup trop à lui pour lui infliger ça. Elle ne peut pas le laisser foncer dans le mur.
Elle a besoin de quelques secondes pour se reprendre et elle passe ses bras autour des épaules du jeune homme avant d’initier un nouveau rapprochement. Elle décale sa tête, cela dit, et elle l’embrasse tendrement sur la joue, comme pour lui faire comprendre qu’elle en a envie, elle aussi, mais elle lui susurre finalement quelques mots qui devraient le ramener à la raison. « J’ai… J’ai envie que tu m’embrasses. J’ai envie de… De t’embrasser. » Commence-elle en mettant son coeur à découvert, rien qu’un peu. « Mais… J’ai peur que tu le regrettes. J’ai peur de ne pas être celle qu’il te faut. » Dit-elle à contrecoeur.

_________________


go ahead and break my heart

You've got me dreaming, got me thinking, I've got some hope. There is nobody else I wanna get to know but I'm so scared, I don't know what to do. How did you get me so into you ? - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 621
POINTS : 1171
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Dim 29 Oct - 18:41


It's just another graceless night

Deb & Timmy



Attendre la bonne. Être sûr... Un code que Timothy s'est imposé durant toutes ces années. Un code qui ternit alors que l'attente devient insupportable. La foi qu'il avait dans son rêve d'âme soeur se fane un peu plus chaque jour et il commence à penser que sa quête est vaine.
Et si il n'y avait pas de certitudes ? Lui qui attend désespérément de croiser un regard et d'y voir un avenir assuré dedans cherche peut-être quelque chose qui n'existe pas au fond... Peut-être qu'il faut juste prendre un jour le risque de se lancer et d'y croire même si la promesse n'est pas encore là. L'amour ne tombe pas du ciel, mais se construit. Et seul les enfants croient au coup de foudre entre le prince et la princesse. Alors, tandis qu'il observe la brune, si proche de lui, il commence à penser qu'il est peut-être temps de grandir et de prendre un risque. De tenter sa chance même si il ne sait pas où l'avenir les mènera. Non, il n'y a pas de certitudes...

La peur au ventre, il pose la question qui empêche tout retour en arrière. Il demande son autorisation tout en se demandant un peu la sienne. Est-il prêt à passer cette étape ? A donner son premier baiser sans savoir où ça les mènera ? Sans être sûr qu'elle est la femme de sa vie et qu'elle sera l'unique ? Oui... La réponse est d'autant plus évidente lorsqu'elle embrasse sa joue. Un geste tendre qui lui donne envie de vaciller tellement il pousse encore un peu plus les battements de son coeur. Il désire cette proximité plus que tout et lorsqu'elle lui confie qu'elle en a envie aussi, il lui parait impossible à présent d'arriver à une autre conclusion. Même si elle pense ne pas être celle qui lui faut... Ce sur quoi elle se trompe.
Esquissant un sourire dont l'étendue est limitée par son stress, il caresse la joue de la brune avant de remettre une de ses mèches derrière son oreille. "Et si tu me laissais décider de ça hein ?" Il murmure tout contre ses lèvres. Il ne reste plus que des millimètres entre eux. Il peut clairement sentir son souffle contre lui comme une caresse.  Cette proximité lui donnerait presque le tournis et il sent son coeur percer sa cage thoracique. Il déglutit, humidifie ses lèvres et, après un dernier mouvement d'hésitation où leurs nez se frôlent, il franchit enfin le pas. Il l'embrasse. Délicatement, d'une douce et timide pression contre sa bouche. Un premier contacte qui le fait immédiatement frémir. Comme un souffle chaud qui se propage dans son corps. C'est comme si son monde s'élargissait brusquement. Une sensation qu'il s'était si longtemps refusée, il en verrait presque de nouvelles couleurs à travers ses yeux fermés. Et il comprend rapidement qu'il pourrait y devenir accro.
N'ayant aucune idée de comment s'y prendre, Timothy a conscience de la simplicité de son baiser. Il n'est pas passionné, il n'est pas vorace. Il est juste tendre et doux. Peut-être trop bref car, déjà, il rompt le contacte. Quelques secondes à peine mais il se sent déjà à bout de souffle, fébrile et tremblant. Percuté par une vague d'émotions trop complexes. "Désolé... tu dois sûrement être habituée à mieux que ça... Tu peux... me dire si je dois faire les choses différemment." Il s'excuse alors, conscient qu'il passe après d'autres bien plus expérimenté et que sa timide découverte d'un baiser doit être bien pâle à côté... Il a même peur que cet échange qui pour lui s'est révélé extraordinaire ait été ennuyant pour elle.
Si une de ses mains tient toujours la hanche de la jeune fille, l'autre se promène sur sa joue, sa nuque et le long de son bras. Il découvre sa peau, la sensation d'une autre personne brûlant sous ses doigts.
Il plonge son regard dans le sien pour tenter de comprendre ses pensées.
Lui a l'impression qu'il vient de muer, comme si il se révélait enfin. De garçon à homme, cette poignée de secondes si décisives l'ont changées à jamais.
Et il ne peut retenir ses lèvres de s'étirer malgré l'angoisse d'avoir été décevant, la gêne de ce moment. Il est heureux malgré toutes ces inquiétudes. Heureux d'avoir partagé ce premier baiser avec elle, de ne pas l'avoir gâché.


_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : blimey (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 1842
POINTS : 3198
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim Dim 29 Oct - 22:49

Now I can't stand to be alone
Let's go to perfect places


Timothy demande s'il peut embrasser Deobrah et elle réalise alors que c'est bien la première fois qu'on lui demande la permission. Jamais elle n'a reçu autant d'attention, autant d'importance de la part de quelqu'un hormis de la part de ses parents et ça lui fait bizarre. Elle a ce sentiment étrange dans l'estomac qui la ronge quand elle avoue à Timothy qu'elle veut qu'il l'embrasse, qu'elle lui donne la permission même si elle le prévient qu'elle n'est probablement pas la fille qu'il lui faut, pas la fille qu'il mérite et qui ne sera pas digne de sa patience. Et si tu me laissais décider de ça hein ? Son coeur loupe quelques battements tandis qu'un sourire niais se dessine sur son visage.
Instinctivement, la brune se rapproche de Tim, resserre son emprise autour de son cou quand leurs bouches se touchent enfin. Comment ne s'est-elle pas rendue compte plus tôt qu'elle attendait ce moment ? Pourquoi a-t-elle toujours considéré le Lowell comme un ami et pas plus ? Peut-être parce que déjà à l'époque elle se croyait out of his league. C'est encore le cas, et tandis qu'elle prend part à ce doux baiser et qu'elle ferme les yeux, il y a toujours cette voix dans sa tête qui lui dit qu'elle ne devrait pas, qu'elle le brisera, parce que de toute façon, elle n'est pas quelqu'un de bien.
Elle trouve le moment trop court, aurait voulu prolonger ce baiser encore quelques secondes, mais elle remarque aussi que quand le contact se rompt, elle a les jambes flageolantes.
Ils restent proches, malgré tout et elle sent encore la chaleur de la bouche du brun sur la sienne. Son coeur, lui, bat toujours aussi fort et quand Tim ose reprendre la parole elle lui donne une petite tape sur l'épaule, amusée et surtout un peu euphorique à cause de ce qui vient de se produire. Elle a ce sentiment d'ivresse, qui rend mal à l'aise d'un côté, mais qui, de l'autre, rend le monde un peu plus beau.
« Cette fois c'est à toi de me laisser décider de ça. » Dit-elle sans le regarder pour le taquiner, en s'appuyant contre son torse juste quelques secondes. Ca ne lui plait guère de devoir sous-entendre ses relations précédentes en compagnie de Timothy, mais elle n'a pas le choix : elles sont là et il est au courant de ces dernières. Elle ne peut pas les ignorer, faire comme si c'était aussi son premier baiser à elle. Elle se détache un peu plus et voit alors le regard perçant du jeune homme posé sur le sien. « C'était parfait. » Elle se pince les lèvres, timide face à ce garçon qui la regarde avec autant de lueur dans les yeux.
Ce baiser, il est différent de tous ceux qu'elle a pu expérimenter. Elle n'a jamais regardé son partenaire comme Tim la regarde. Elle n'a jamais osé lever les yeux, bien trop gênée sur le moment pour dire quoi que ce soit, bien trop gênée pour même exister. Comment fait-il pour être aussi différent ?, se demande-t-elle.

Le sourire qu'il arbore soulage Deborah qui espère alors ne pas être une déception pour lui non plus et elle se pose enfin une question pourtant importante, une question à laquelle elle aurait dû penser avant de se laisser emporter dans cette tornade de sentiments : maintenant, quoi  ? Maintenant, que font-ils ? et… Maintenant, que sont-ils ?
Deborah se mord l'intérieur de la joue, réalisant qu'elle a toujours laissé son partenaire mener la danse, mais elle réalise également qu'elle n'a jamais embrassé quelqu'un sans finir par coucher avec le soir même. Elle ne sait donc pas quoi faire avec Tim qui se démarque autant des autres. Alors elle prend son courage à deux mains, et elle ose faire ce qu'elle n'a jamais osé faire avec Leslie ou avec Daniel : parler, poser une question. « Tu sais… J'ai pas l'habitude non plus… Alors, je me demande… Toi et moi, on est quoi, maintenant ? Tu voudrais bien… Qu'on soit ensemble ? » Le sourire de Deobrah ne veut plus quitter son visage, encore sous le coup de l'euphorie, mais aussi parce qu'elle est excitée par ce qui pourrait bien se passer après la réponse de Tim : est-ce qu'elle pourra l'appeler son petit-ami ?

_________________


go ahead and break my heart

You've got me dreaming, got me thinking, I've got some hope. There is nobody else I wanna get to know but I'm so scared, I don't know what to do. How did you get me so into you ? - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: It's just another graceless night. Tim

Revenir en haut Aller en bas

It's just another graceless night. Tim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-