AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : killer from a gang (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Lylou - Lizzie -

RAGOTS PARTAGÉS : 1460
POINTS : 2687
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Il a enfin gagné celui de Lizzie.
PROFESSION : Il prétend être médecin et avoir fait une pause après un voyage humanitaire. En réalité, il n'a pas de boulot et arrondit ses fins de mois en faisant des parties de poker truquées.
REPUTATION : Il a l'air de reprendre un peu goût à la vie, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Lun 25 Sep - 21:45

We are still kids, but we're so in love
Fighting against all odds
I know we'll be alright this time

C’était la catastrophe. Une canalisation avait explosé dans l’appartement de Gwen et de Rhys, inondant le premier étage, bousillant la moitié de leurs affaires. A une autre époque de sa vie, le Blake aurait été énervé. Mais pas aujourd’hui. Comment pourrait-il se mettre à râler pour des considérations matérielles alors que son vœu le plus cher s’était enfin réalisé ? Il était avec Lizzie et Lizzie était avec lui, et rien d’autre ne comptait. Les débuts de leur relation, comme tous les débuts de relation, étaient parfaitement idylliques. Baisers volés, premiers émois et regards rêveurs, rien ne manquait. Malgré leur volonté de ne pas brûler les étapes, les deux jeunes gens ne supportaient guère de ne pas être l’un avec l’autre et rares étaient les soirées qu’ils passaient séparés. Rhys se dit donc que Lizzie ne verra donc aucun inconvénient à ce qu’il débarque chez elle ce soir. C’est en effet chez la jeune femme qu’il compte aller se réfugier au moins pour la nuit… Il propose à Gwen de se joindre à lui, persuadé que cela ne dérangera pas Lizzie. Mais la métisse décline, l’informant qu’elle a sa propre idée à propos de son hôte de la soirée. Cela a le don d’éveiller la curiosité du Blake mais ils ont les pieds dans l’eau et les circonstances ne sont guère idéales pour lui tirer les vers du nez. Il l’embrasse donc avant de prendre la route pour aller chez Lizzie. Sur le trajet, il sent un sourire rêveur naître sur ses lèvres. La chanson d’amour qui est en train de passer à la radio lui fait en effet penser à celle vers qu’il aime. Il chantonne doucement les paroles, ne parvenant toujours pas à croire qu’il était parvenu à dire la vérité sur sa situation à Lizzie sans qu’elle ne le rejette. Merveilleuse Lizzie. Elle était la meilleure chose qui lui était arrivée depuis bien longtemps et il mourrait déjà d’envie de la revoir. Heureusement pour lui, il est à sa porte à peine quelques minutes plus tard.

Il frappe, son sac sur le dos, priant pour ne pas qu’elle soit sortie. Mais il est optimiste car la lumière brille derrière la fenêtre. Et en effet, la jeune femme apparaît bientôt sur le pas de la porte. « Surprise ! » Dit-il, tout à coup un peu penaud, en réalisant qu’il aurait pu au moins envoyer un sms avant de se pointer comme ça. Ils étaient certes ensembles mais il ne voulait pas se montrer trop invasif. Toutefois, avant de s’expliquer, il choisit de déposer un baiser sur les lèvres de sa petite-amie, pour la saluer comme il se doit. Il l’avait vue hier après-midi mais il avait l’impression que cela faisait bien plus longtemps que cela. Il prolonge donc le contact, appréciant la tendresse du moment. Puis enfin, il expose son cas. « Je suis désolé, je sais qu’on ne devait pas se voir ce soir mais j’ai une galère… » Il passe la main dans ses cheveux, comme à chaque fois qu’il est un peu embêté. « Alors voilà… On a une énorme fuite d’eau à la maison, tout le premier étage est inondé. Du coup, je me demandais si je pouvais dormir ici ? » Il se fait un petit peu charmeur pour édulcorer le pragmatisme de la situation. « C’est sûr que je pourrai aller chez mes parents ou chez Andrew… Mais aucun des trois n’est aussi sexy que toi… Et surtout… C’est toi que j’avais le plus envie de voir. » Il lui adresse un petit sourire mais on attention est tout à coup distraite par des bruits qu’il entend à l’intérieur de la maison. Il n’arrive pas à les identifier mais il sent soudain encore plus intrusif. « Oh… tu es avec quelqu’un ? Désolé, je vais trouver une autre solution… » Il a toutefois l’instinct d’essayer de regarder par-dessus l’épaule de Lizzie, curieux et peut être déjà légèrement possessif.

_________________

When she’s okay, then i’m alright.When she’s awake, I’m up all night. Nothing really matters. I see her face, and in my mind i seize the day. Whenever she’s nearby it’s like nothing really matters. She completes me. How she reads me, right or wrong it’s so clear she’s all that i need. I know what it feels like swimming through the stars when i see her, and i don’t need air cause i breathe her. (BY ANAELLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2545
POINTS : 3968
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : amoureuse de rhys
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Jeu 28 Sep - 16:30

I have faith in what I see
Now I know I have met an angel in person

Il est parti depuis quelques semaines déjà, Luka. Il est parti transformé par la mort de Tyliane, éteint. Il s'est enfui, préférant retourner au front, préférant déserter cette ville qui lui rappelle sans cesse la mère de ses enfants. Petit à petit, ils partent tous, mais il faut prendre sur soi. Il faut continuer de sourire parce qu'il y a les enfants. Ces enfants qui même s'ils sont jeunes réclament leurs parents. Comment leur expliquer qu'ils ne sont plus là ? Ces orphelins que mes parents gardaient jusque là, mais qui n'en peuvent plus. Déjà qu'ils ne nous ont pas élevés… Pourquoi se fatigueraient-ils à élever leurs petits enfants ?
Alors c'est avec joie que je les accueille. Une joie teintée de tristesse cela dit, parce qu'ils me rappellent sans cesse Luka et Tyliane, une joie que je n'ose pas assumer parce que je pense trop souvent à Nolan et je m'imagine comment les jumeaux auraient pu se comporter avec leur cousin.
Mais malgré la peine, je suis heureuse de les avoir avec moi, de partager ces moments tendres et remplis d'affection. A leur âge, ils sont si innocents, si adorables, si joueurs… Et si enclins à dire non. L'approche des deux ans… Les jumeaux apprennent à secouer la tête, à dire non et à beugler quand les choses ne vont pas dans leur sens. C'est donc dans les cris et les larmes que j'essaye de les faire manger. Je les observe sans me cacher et je regarde leurs faits et gestes. Pour plus de précaution, je les ai même installés sur leurs chaises hautes afin de ne pas les retrouver à courir dans la cuisine. « Charlie… tu veux bien terminer tes légumes ? » Que je lance à l'un « Anne ! Arrête d'essayer d'embêter ton frère. » Que je dis à l'autre. Qu'ils finissent leurs assiettes et ensuite, ce sera l'heure d'aller se coucher. La chambre est déjà prête… Mes parents étaient prêts à tout pour s'en débarrasser au plus vite, alors c'est sans hésiter qu'ils ont fait venir des déménageurs pour enlever les affaires d'Enael et installer celles des petits à la place. Alors oui, ils seront prêts pour aller dormir après le repas.

Charles et Anne continent de bouder, mais au lieu de m'en offusquer, je les regarde en souriant bêtement, incapable de leur trouver le moindre défaut malgré ce caractère de cochon qu'ils tiennent sans aucun doute du militaire. Je les laisse sur leurs chaises hautes avec leurs purée et leurs légumes quand j'entends frapper à la porte. A cette heure, je suppose qu'il s'agit de ma mère qui vient me rapporter quelque chose que les déménageurs ont oublié.
En fait, il s'agit du Blake et instantanément, mon visage se fend en un sourire sincère et certainement trop niais. Surprise ! Qu'il dit… « Salut toi. » Et quelle agréable surprise. Je me mets sur la pointe des pieds pour mieux recevoir son baiser et je continue de sourire en sentant ce bonheur intense m'envahir. Rhys… En peu de temps, il est devenu tout ce qui importe, il fait ma force, mais probablement qu'il fait ma faiblesse aussi. Je suis étonnée de le voir, bien que contente, mais avant même qu'il ne puisse évoquer le motif de sa visite, je suis horrifiée à l'idée de devoir lui avouer ce qui vient de se passer. S'occuper des jumeaux fut une activité intense si bien que je n'ai pas trouvé le temps de le prévenir de ce changement majeur. Il explique alors ce qui lui arrive et même si j'ai dû mal à me concentrer tant je cherche un moyen de lui annoncer la nouvelle, je parviens à l'écouter et à me sentir désolée pour lui. « Oh mince ! Tout est inondé ? Mon pauvre… Et pauvre Gwen. » Soupire-je. « Bien sûr que tu peux dormir ici. » Quelle question ! Cependant, je me demande s'il voudra toujours passer la nuit ici quand il remarquera les deux enfants dans la cuisine. Il a beau me faire rougir avec ses compliments, je ne sais pas si ceux-ci suffiront à le faire rester. D'ailleurs, il fallait justement que les jumeaux se fassent entendre. Rhys n'est pas sourd. Il entend les bruits qui viennent de l'intérieur et je constate que je n'ai pas le temps d'épiloguer sur la situation : il faut que je retourne vers les enfants. D'un geste vif, j'invite le garçon à entrer et je me dépêche pour aller vers la source des bruits. Des bruits qui n'annoncent rien de bon… « Ne dis pas de bêtises. Viens vite, entre. » Et là, c'est impossible de louper le carnage que Charles et Anne ont réussi à faire en deux petites secondes. Les assiettes en plastique sont par terre, la nourriture quant à elle s'est explosée sur la table et les verres en plastique ont été vidés sur le sol. « Oh mon Dieu. » Dis-je dans ma barbe en essayant d'analyser la situation pour intervenir de façon pragmatique. D'un côté, il y a les enfants, de l'autre, il y a Rhys et enfin, il y a tout le nettoyage qui attendra. « Rhys, tu reconnais Charles et Anne. » Encore sur mon petit nuage, je n'ai pas la foi de les grondés. Comment grondés des enfants qui perdent leurs parents ? Alors je les descends de leurs chaises hautes chacun leur tour. « Allez dites bonjour à tonton Rhys. » conclus-je en leurs donnant une petite pression sur les épaules pour les faire avancer.

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : killer from a gang (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Lylou - Lizzie -

RAGOTS PARTAGÉS : 1460
POINTS : 2687
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Il a enfin gagné celui de Lizzie.
PROFESSION : Il prétend être médecin et avoir fait une pause après un voyage humanitaire. En réalité, il n'a pas de boulot et arrondit ses fins de mois en faisant des parties de poker truquées.
REPUTATION : Il a l'air de reprendre un peu goût à la vie, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Dim 1 Oct - 17:29

We are still kids, but we're so in love
Fighting against all odds
I know we'll be alright this time

Un sourire radieux s’était mis à flotter sur les lèvres de Lizzie dès qu’elle avait vu Rhys, pour le plus grand bonheur de ce dernier. Ce sont des petits détails, comme lorsque la blonde se met sur la pointe des pieds pour l’embrasser mais ce sont leurs petits trucs à eux. C’est ce qui fait la beauté de leur relation naissante, en plus de créer l’harmonie parfaite entre eux. D’ailleurs, sans surprise, Liz compatit aux malheurs de Rhys dès qu’il lui en fait part. « Oui tout est inondé… Je crois que je vais devoir racheter pas mal de trucs. » Il dit ça d’un air ennuyé, ne ressentant guère de passion envers les magasins de meubles et les longues heures que l’on pouvait passer dedans. Quoique… S’il fait son shopping avec Lizzie, peut être que les choses seront plus plaisantes ? « Pauvre Gwen, je ne suis pas sûr… Tu sais qu’elle s’est dégoté un yacht comme résidence secondaire ? » Il rigole en y repensant, toujours admiratif devant tout ce qu’entreprenait sa meilleure amie. Elle avait parfois une vie digne d’un film… L’éclat de joie du Blake perdure surtout quand il obtient l’agrément tant désiré. « Bien sûr que tu peux dormir ici. » Ce qui était cool, c’est qu’il n’avait pas beaucoup eu besoin de baratiner Liz. Cette dernière avait répondu rapidement et spontanément. Il y a cependant un petit tableau accroc à ce tableau idyllique : ce sont les bruits qui émanent de la maison, tendant à faire comprendre au Blake que sa petite-amie n’est pas seule chez elle. Il propose alors de repartir, ne voulant pas être un fardeau pour elle. Mais cette dernière l’invite en fait à entrer à l’intérieur, le priant d’arrêter de dire des bêtises. Content, Rhys la suit jusqu’à la cuisine, découvrant alors un spectacle inattendu. Charles et Anne, les jumeaux de Luka sont chacun assis sur une chaise haute, barbouillés de la tête aux pieds de nourriture. C’est plus fort que lui : Rhys laisse échapper un petit rire attendri.

« Je crois qu’ils viennent d’émettre de sérieuses réserves sur ta cuisine. » Dit-il à Lizzie pour essayer de la dérider. Mais il pouvait comprendre l’air catastrophé de la Mathesson, c’était un véritable carnage au milieu de la cuisine. « Tu aurais dû me dire que tu faisais du baby-sitting ce soir, je serai venu t’aider. » Il reste ensuite silencieux quelques instants tandis que Lizzie descend les enfants de la chaise haute. Ce n’était pas de leur faute, mais voir les jumeaux lui rappelait toujours Nolan et à quel point il avait souhaité avoir un fils, une fois le choc de la grossesse imprévue passé. Il pense aussi à Tyliane et se dit que la mort a un sens de l’humour particulièrement douteux quand elle choisit ses victimes. Sinon pourquoi prendre celle d’une femme si jeune en laissant deux orphelins derrière elle ? Lizzie emmène Charles et Anne près de lui, se livrant à quelques mondanités. « Rhys, tu reconnais Charles et Anne. » Dès que les enfants sont près de lui, le Blake laisse tomber toute mélancolie et il leur adresse un sourire, commençant à faire le pitre, comme chaque fois qu’il les voyait. « Non ?! Ce grand garçon et cette jolie petite fille, ce sont Charles et Anne ? Mais qu’est-ce que vous avez grandi ! La dernière fois que je vous ai vus, vous étiez comme ça ! » Il fait le geste avec ses mains tandis que les principaux intéressés rigolent, ne comprenant sans doute pas tout ce qu’il venait de dire mais visiblement sensibles aux mimiques qu’il faisait. « Tonton Rhys » leur tend alors les bras, même s’ils ont l’air plutôt poisseux. Les petits sont un peu craintifs mais ils se laissent embrasser. « Alors, est-ce qu’on doit faire les faire manger plus ou est-ce que sa bain s’impose ? » Il remonte ses manches, prêt à s’investir. Il faut juste que Lizzie lui donne la marche à suivre car il s’y connaît très peu en bébés.


_________________

When she’s okay, then i’m alright.When she’s awake, I’m up all night. Nothing really matters. I see her face, and in my mind i seize the day. Whenever she’s nearby it’s like nothing really matters. She completes me. How she reads me, right or wrong it’s so clear she’s all that i need. I know what it feels like swimming through the stars when i see her, and i don’t need air cause i breathe her. (BY ANAELLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2545
POINTS : 3968
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : amoureuse de rhys
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Dim 15 Oct - 5:39

I have faith in what I see
Now I know I have met an angel in person

Rhys, il illumine toute une pièce quand il entre quelque part et le simple fait de voir son sourire augmente la vitesse des battements de mon coeur. Il m'explique ses péripéties et me fait comprendre que je n'ai pas à plaindre sa colocataire car cette dernière a trouvé une solution sympathique pour contourner l'inondation. Toujours pleine de ressources, Gwen, et en un sens je me dis que je ne cesserai jamais de lui envier cette force de caractère et cette détermination qui lui offrent ce qu'elle veut. « Et bien ! Dans ce cas, tu es le seul que je vais plaindre, parce que tu n'auras malheureusement pas droit à un yacht ce soir. Tu vas devoir te contenter d'ici. » Ajoute-je, amusée mais contente de pouvoir passer la soirée avec lui même si je redoute l'heure de la révélation. Car oui, la révélation aura lieu ce soir. Je ne peux pas faire trainer encore plus cette histoire tout comme je ne peux pas cacher les jumeaux au blond.
Et en effet, ces derniers se font entendre en un temps record. Ils ont profité de ma courte absence en dehors de la cuisine pour repeindre les murs et surtout pour refaire la décoration à leurs goûts d'une manière générale.

Par chance, le Blake réagit très bien à ce petit retournement de situation et il ne lui faut pas longtemps avant de s'esclaffer devant le tableau grotesque qu'offre les enfants. Il a beau me faire rire aussi, je n'hésite pourtant pas à lui donner une petite tape sur l'épaule. « Ils ont le droit eux, ils sont petits, ils ne savent pas encore ce qui est bon. Toi en revanche, tu devras manger tout ce que je te ferai sans rechigner. » Que je le préviens, même si jusque là, il a toujours eu les bonnes réactions face à ma cuisine. Il faut croire qu'avoir un meilleur ami qui a été pâtissier pendant de longues années, ça aide à acquérir quelques compétences. Vient enfin l'heure douloureux où le blond évoque le fait que j'aurais dû le prévenir que je faisais du babysitting. Je me détourne, prenant soin qu'il ne me voit pas pour cacher mon sourire crispé. Comment lui expliquer qu'à ce stade, il ne s'agit plus de babysitting ? Probablement que cette conversation aura lieu quand les enfants seront couchés. « Oh tu sais la journée est passée si vite, ce n'était pas vraiment prévu en plus… Mais je suis contente que ça ne te dérange pas qu'ils soient là. » Conclus-je en restant évasive et en mélangeant le mensonge et la vérité. Ironique quand on repense au fait que nous ne voulons plus de mensonges entre nous… Disons que j'essaye encore de gagner du temps, parce que dans ma tête je répète encore et encore ce que je vais lui dire pour faire passer la pilule un peu plus facilement, parce que je n'ai pas envie de le perdre, lui. Je le regarde, attendrie, alors qu'il parle aux jumeaux et il me sort de mes pensées en me posant une question judicieuse. Après une courte réflexion, la décision est prise. « Uhm… Ils ont suffisamment mangé. Tu peux les emmener dans la salle de bain, en haut. » Je me rends compte que je suis déjà débordée et qu'en fait, la présence du jeune homme m'aide énormément dans ces quelques tâches que font pourtant toutes les mamans du monde. « Je vais rapidement nettoyer la cuisine, en profiter avant que ça ne colle partout et je te rejoins. » Assure-je en me mettant déjà au travail. Je nettoie, j'essuie, je jette les détritus et je gagne à mon tour la salle de bain. « Oh, mais qu'est-ce qu'ils sont beaux quand ils sont propres. » Dis-je, niaise, en apercevant les enfants dans la baignoire alors que Rhys s'en occupe, à genoux. Je viens m'agenouiller à côté de lui et lui embrasse la joue furtivement. « Merci. » de m'aider, d'être là, d'être toi. « Je pense qu'après on pourra les mettre au lit. Vu la journée qu'ils ont eu, je pense qu'ils n'auront aucun mal à dormir. »

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : killer from a gang (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Lylou - Lizzie -

RAGOTS PARTAGÉS : 1460
POINTS : 2687
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Il a enfin gagné celui de Lizzie.
PROFESSION : Il prétend être médecin et avoir fait une pause après un voyage humanitaire. En réalité, il n'a pas de boulot et arrondit ses fins de mois en faisant des parties de poker truquées.
REPUTATION : Il a l'air de reprendre un peu goût à la vie, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Lun 16 Oct - 18:32

We are still kids, but we're so in love
Fighting against all odds
I know we'll be alright this time

« Et bien ! Dans ce cas, tu es le seul que je vais plaindre, parce que tu n'auras malheureusement pas droit à un yacht ce soir. Tu vas devoir te contenter d'ici. » Rhys sourit en voyant la lueur de malice dans le regard de Lizzie, content de la voir plaisanter. Durant un temps, il avait craint ne plus jamais être témoin de petits moments tels que celui-ci et voir qu’il s’était trompé le ravissait. « Tu vaux mieux que tous les yachts du monde. » Dit-il sans avoir peur d’en faire trop avant d’embrasser tendrement la jeune femme. Leurs retrouvailles, si l’on peut qualifier de telles la rencontre de deux personnes qui ne sont pas vues depuis 24h, sont cependant écourtées par le boucan que font les deux invités surprises de Lizzie. Au final, il n’est guère étonnant de trouver les jumeaux dans la cuisine, vu la situation actuelle avec leurs parents… Le Blake ne s’en formalise pas et fait même à son tour une plaisanterie en remarquant que les deux bambins ont projeté le contenu de leurs assiettes tout autour d’eux. Sauf que Lizzie est en grande forme aujourd’hui et lui assène alors la deuxième taquinerie de la soirée en moins d’un quart d’heure. « Ils ont le droit eux, ils sont petits, ils ne savent pas encore ce qui est bon. Toi en revanche, tu devras manger tout ce que je te ferai sans rechigner. » Une nouvelle fois, un sourire déforme les lèvres du blond. « Dois-je comprendre que tu vas cuisiner pour moi aussi ? Parce que je suis totalement d’accord… Et je ne peux pas m’imaginer un jour rechigner… Tu sais bien que je donnerai tout ce que je possède pour tes flap jacks ! » Les amoureux ont toutefois deux enfants à surveiller, alors leur temps pour les plaisanteries et les compliments est limité. Très vite, la conversation dévie à nouveau sur Charles et Anne.

Lizzie semble heureuse que leur présence ne dérange pas Rhys, qui de son côté ne surjoue pas. Il trouve l’idée d’une soirée baby-sitting amusante. Et puis, c’est quelque chose dont il n’a pas encore parlé à Lizzie pour ne pas raviver une blessure trop fraîche mais depuis Nolan, il s’est rendu compte qu’il avait réellement envie d’être père, en plus de se sentir prêt à l’être… Il prend donc l’initiative d’aider la Mathesson qui lui confie la mission de baigner les jumeaux pendant qu’elle nettoie la cuisine. « Bon courage ! » Lui glisse t-il d’un air navré en jetant un nouveau regard sur les dégâts. Il prend ensuite les enfants dans les bras, constatant que s’occuper de deux jeunes enfants d’un coup est un challenge un peu plus ardu que ce qu’il avait imaginé. Il parvient néanmoins à les amener à l’étage en en prenant un sur chaque bras et à les déshabiller à tour de rôle sans en quitter un seul des yeux pour autant. Sa vigilance redouble bien entendu quand Charles et Anne sont dans la baignoire. Même si les petits tiennent assis tous seuls, il remonte ses manches, gardant une main protectrice près de leurs dos, en profitant pour les arroser doucement, ce qui ne manque pas de provoquer leurs rires. Il les apprivoise ainsi doucement, charmé par leurs babillements et leur joie d’être dans l’eau. Il avait eu peur qu’être prêt d’eux lui fasse mal au cœur, mais il se rendait compte qu’au contraire, ça lui mettait justement du baume au cœur. La vie pouvait être encore belle, comme le lui rappelait Lizzie chaque jour. Lizzie qui ne tarde pas à le rejoindre à la salle de bain, venant s’asseoir par terre à ses côtés, lui déposant un baiser sur la joue au passage pour le remercier. « De rien… Ils sont adorables. Bien plus que leur tante en fait. » La taquine t’il d’un air léger. Pourtant, son cœur bat vite. Cette scène dans la salle de bain, Liz à ses côtés, les enfants… Il avait l’impression d’être projeté dans le futur qu’il rêvait de construire avec elle…

Le couple joue de longues minutes encore avec les enfants avant que Lizzie ne décrète que l’heure du coucher était arrivée. Rhys prend Charles dans ses bras, tandis que Lizzie prend Anne. Le blond enfouit son visage dans la chevelure du petit garçon, humant cette odeur si caractéristique des bébés. « C’est vrai que la version propre est sympa quand même. » Plaisante t-il en bataillant pour enfiler son pyjama à Charlie. En tout cas, Lizzie avait raison, les jumeaux semblent épuisés et se blottissent sans plaintes dans leurs lits. Tétines, bisous, câlins, le rituel du coucher se déroule sans accroc et Lizzie et Rhys se retrouvent bientôt à quitter la chambre sur la pointe des pieds. Ils s’installent toutefois derrière la porte, dans le couloir, face à face, attendant de voir si Charles et Anne s’endorment vraiment. « On est plutôt doués, hein ? » Chuchote alors Rhys fier de lui. Puis il étend ses jambes pour les coller contre celles de Lizzie, attrapant sa main. Il s’inquiétait un peu pour elle, vu ce qui se passait actuellement dans sa famille. « Comment vas-tu ? Et comment va Luka ? Il doit être dévasté… » Continue t-il à murmurer, ne parvenant pas à prononcer le prénom de Tyliane.


_________________

When she’s okay, then i’m alright.When she’s awake, I’m up all night. Nothing really matters. I see her face, and in my mind i seize the day. Whenever she’s nearby it’s like nothing really matters. She completes me. How she reads me, right or wrong it’s so clear she’s all that i need. I know what it feels like swimming through the stars when i see her, and i don’t need air cause i breathe her. (BY ANAELLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2545
POINTS : 3968
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : amoureuse de rhys
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Sam 21 Oct - 7:27

I have faith in what I see
Now I know I have met an angel in person

Qu'il est flatteur, Rhys… Mais qu'est-ce que j'apprécie ses mots doux et ses petites attentions. Cela dit, le devoir m'appelle et je ne peux pas rester immobile quand je vois l'état dans lequel est la cuisine à présent. Je pourrais me fâcher, mais je n'en ai pas envie. Si s'amuser avec la nourriture peut aider Anne et Charles à garder leur innocence, leur enfance intacte, so be it. Ils auront suffisamment de temps pour comprendre que le monde est injuste et qu'il enlève de jeunes mamans qui n'ont pourtant rien fait, que les papas ont beau être forts, ils ne supportent pas toujours le chagrin. La vie est triste. La vie est injuste.
Sinon Nolan serait là, dans mes bras.
Tyliane et Luka seraient ensemble avec leurs enfants.
« Je n'aime pas que le rôle de la cuisine soit constamment attribué à la femme, mais j'aime tellement cuisiner que oui… Je vais cuisiner, même pour toi ! » Je lui souris, attendrie encore une fois par ses gestes, par sa présence, par la douceur mêlée à l'espièglerie de sa voix.
Quand vient le moment de prendre des décisions, j'envoie Rhys dans la salle de bain avec les jumeaux tandis que je m'attèle à la corvée du nettoyage. Par chance, j'arrive à rejoindre le garçon et les enfants avant que le bain ne soit terminé et je peux profiter quelques instants de cet instant magique. Les mains dans l'eau, à entendre le rire des enfants et le clapotement de l'eau contre les parois de la baignoire… Je m'appuie contre lui, littéralement et moralement. Il m'aide et il le sait certainement. Hélas, il ne sait pas encore toute la vérité. « Oui… Ils sont adorables. » Dis-je, perdue dans mes pensées pendant quelques secondes, jusqu'à ce que je reçoive une goutte d'eau sur le visage. Les éclaboussures sont les risques du métier. Heureusement, ce sont des risques que je suis prête à prendre. Et pour ces deux petits anges, je serais prête à prendre beaucoup plus de risques.

Le rituel du coucher se passe sans accro et c'est avec un pincement au coeur que je remarque à quel point Rhys s'en sort à merveille. Il est fait pour être père, même si au début, il ne se croyait pas capable. Evidemment, je reste silencieuse parce que je ne veux pas accentuer sa peine. Probablement qu'être en présence des enfants de Luka et Tyliane lui donne un peu le bourdon… Il a été si fort pendant toute cette épreuve, mais on sait que la douleur est bien présente, même si on ne la montre pas, même si on tâche de la dissimuler du mieux qu'on peu. On ne guérit jamais vraiment, mais cette prise de conscience apporte déjà un certain soulagement.
« Je dirais même qu'on est super doués. » Renchéris-je sans la moindre modestie. Je suis fière de l'équipe de choc que nous formons et savoir que le Blake s'en sort aussi bien me complait dans cette idée que j'ai de lui. C'est un homme bon. Un homme qui a fait des erreurs, un homme qui n'a pas toujours pris les bonnes décisions, mais un homme décent et surtout un homme qui à présent agit du mieux qu'il peut - avec moi en tout cas. Et la fine partie égoïste de mon être trouve que c'est suffisant.

Malheureusement, c'est un homme tellement bon qu'il se préoccupe à présent de mon état et je sais que je ne peux plus retarder l'inévitable. Je dois faire mon aveu. Je dois lui faire comprendre que s'il veut toujours être avec moi, il faudra poursuivre ce petit rituel avec les jumeaux tous les soirs… Qu'il n'y aura plus la possibilité de les rendre aux parents une fois la nuit venue parce qu'on est fatigués ou parce qu'on veut profiter d'une soirée rien que pour nous. Je soupire puis je me mords l'intérieur de la joue avant de croiser son regard. « J'essaye de faire aller. Je n'ai pas vraiment le choix. » A un moment, il ne faut plus craquer, car il est impossible de savoir si cette prochaine fissure sera fatale ou non. Je le gratifie d'un sourire sans joie, un sourire pour lui faire comprendre que je fais de mon mieux pour vivre avec cette situation, même si j'ai perdu une amie très chère et qu'en plus de ça, mon frère est parti. « Quant à Luka… Il… Je ne sais pas comment il va… » Je secoue la tête, malade à cette idée. « Je ne sais même pas où il est, Rhys… Et ça me tue. Il ne m'a pas prévenu de son départ… Ce sont mes parents. Il serait reparti en mission, mais personne n'en sait davantage. » Je déglutis. « Je ne sais même pas s'il va revenir… » Je ne peux plus continuer alors je reprends le silence… Laissant le temps à Rhys de digérer ce que je viens de lui apprendre. Le sous-entendu comme quoi les enfants que nous venons de coucher sont orphelins. Comme moi à un moment donné, comme lui à un moment donné.

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : killer from a gang (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Lylou - Lizzie -

RAGOTS PARTAGÉS : 1460
POINTS : 2687
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Il a enfin gagné celui de Lizzie.
PROFESSION : Il prétend être médecin et avoir fait une pause après un voyage humanitaire. En réalité, il n'a pas de boulot et arrondit ses fins de mois en faisant des parties de poker truquées.
REPUTATION : Il a l'air de reprendre un peu goût à la vie, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Lun 23 Oct - 20:59

We are still kids, but we're so in love
Fighting against all odds
I know we'll be alright this time

« Je n'aime pas que le rôle de la cuisine soit constamment attribué à la femme, mais j'aime tellement cuisiner que oui… Je vais cuisiner, même pour toi ! » Derrière sa douceur apparente, Lizzie avait du caractère et c’était tant mieux. C’est ce qui rendait Rhys fou d’elle. Il n’y avait que la blonde pour opposer des revendications féministes tout en restant gentille… Le Blake lui répond d’un sourire éclatant seulement, alors que dans son esprit, mille rouages s’échauffent. Il fallait qu’il se débrouille pour piquer une des recettes de Caleb et qu’il tente de cuisiner quelque chose pour sa petite amie. Ainsi, ils seraient sur un pied d’égalité et ça pourrait être une surprise amusante… Il avait l’impression que Lizzie avait besoin de distraction. Elle était pensive ce soir, pour ne pas dire ailleurs. Les amoureux ont beau être l’un contre l’autre près de la baignoire, la Mathesson est lointaine. Rhys respecte son silence, faisant de son mieux pour s’occuper des jumeaux. Et il s’en sort plutôt bien car lorsqu’ils sont enfin couchés, il est récompensé par l’approbation de Lizzie, même si le couple partage les louanges… Il avait enfin l’impression d’être un homme digne d’elle. Les parties de poker truquées, les mensonges, les disputes avec Lylou, l’envie de fuir…. Tout semblait si absurde maintenant qu’il s’essayait à tenir sa promesse d’être un homme meilleur. Il aimait cette vie simple sans drames. Cette vie où il était porté par les regards et les sourires amoureux de Lizzie. Elle l’élevait et pour le meilleur uniquement. Alors forcément quand sa bienfaitrice ne semble pas aller bien, il ne va pas bien non plus. Dès qu’ils sont tous les deux, il cherche à savoir ce qui la tracasse. « J'essaye de faire aller. Je n'ai pas vraiment le choix. » Toujours cette force et cette fragilité qui cohabitaient dans un mélange propre fascinant. « Tu sais… Personne ne t’en voudra, si tu craques… Tu en as tous les droits. » Et bien sûr, il serait là pour ramasser les morceaux, comme elle avait ramassé les siens.

Il soulève ses fesses pour passer de l’autre côte et aller se mettre assis à côté de Lizzie, passant un bras autour de ses épaules tandis qu’elle continue à s’épancher. Il est content qu’elle lui parle. Bien que les nouvelles soient déprimantes au possible. Le Blake comprend aisément la peine que Lizzie éprouve, alors qu’elle est une nouvelle fois séparée de son frère. Il a une petite moue désolée comprenant combien elle avait été blessée par ce départ soudain. « Ça n’a pas dû être facile… Je sais que tu tiens à lui dire au revoir à chaque fois… Après, je ne peux pas dire que je ne comprends pas du tout. Regarde… Après la mort de Will, j’ai tourné le dos à mes proches… Parfois, on a l’impression qu’on ne pourra pas vivre son deuil sous le regard des autres…» Il ne voulait pas tout ramener à lui mais une part de lui se sentait soulagée de pouvoir se confier maintenant qu’il avait tout raconté à Lizzie. Il dépose un baiser sur le front de cette dernière, la serrant contre lui pour la réconforter, méditant pendant ce temps le reste de ses paroles. Et soudain, il en comprend les implications pour de bon. Cela ne touchait pas que la Mathesson.. « Mais où restent Charles et Anne ? Ce sont tes parents qui s’en occupent ? » Il est tout à coup, choqué. Si la vie lui avait la faveur de ne lui pas retirer Nolan, il ne l’aurait jamais abandonné. Deuil ou pas deuil, jamais on aurait pu le séparer de son fils… « Ils ont besoin de stabilité… Ils viennent tout de même de perdre leur mère… » Il secoue la tête, ne parvenant pas à y croire. « Est-ce qu’on ne peut pas faire quelque chose ? Essayer de retrouver Luka ? Le raisonner ? »


_________________

When she’s okay, then i’m alright.When she’s awake, I’m up all night. Nothing really matters. I see her face, and in my mind i seize the day. Whenever she’s nearby it’s like nothing really matters. She completes me. How she reads me, right or wrong it’s so clear she’s all that i need. I know what it feels like swimming through the stars when i see her, and i don’t need air cause i breathe her. (BY ANAELLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2545
POINTS : 3968
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : amoureuse de rhys
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Mar 24 Oct - 23:20

I have faith in what I see
Now I know I have met an angel in person

J'ai le droit de craquer, personne ne m'en voudra… J'entends les mots sortir de la bouche de Rhys, mais je ne peux pas les accepter. Non, je ne suis plus sûre d'y avoir droit maintenant que les jumeaux font partis de l'équation. Je ne suis pas certaine de savoir ce que je ressens, mais la seule chose dont je suis absolument sûre, c'est qu'il faut être fort pour les enfants, qu'il ne faut pas en rajouter car ces petits anges méritent tout ce qu'il y a de mieux. Ils n'ont pas besoin d'une tante qui passe son temps à s'écrouler. D'autant plus que je ne suis pas certaine de pouvoir me relever si je viens à craquer une nouvelle fois. « Je crois que j'ai suffisamment craqué cette dernière année… » Que j'avoue dans une murmure triste. Oui, pendant des mois, la vie se résumait à des crises de larmes mélangées à des crises de panique. « Et… J'ai peur que si je craque une nouvelle fois, je ne parvienne pas à me relever. » Je me mords la lèvre inférieure. « Pourtant, je sais que tu es là et que je peux compter sur toi. Tu ne peux pas t'imaginer à quel point tu m'aides à tout traverser. C'est toi qui me rends forte. » Conclus-je en le gratifiant d'un sourire sans joie.
Il vient se mettre à côté de moi et je l'accueille volontiers en m'appuyant contre lui, en posant ma tête sur son épaule.

Le Blake me parle de sa propre expérience après le décès de son ami de faculté et je hoche la tête, essayant de comprendre son point de vue et par conséquent celui de Luka. Bien sûr, tout le monde réagit différemment, tout le monde entretient des phases de deuil différemment… Hélas, Luka est parti alors qu'il y avait encore ses enfants. « Je ne lui en veux pas d'être parti, pas du tout. Mais… J'aimerais tellement l'aider, le soutenir. » Un peu comme quand il avait eu ses problèmes d'alcoolisme ou quand il venait de perdre son ami au front. Malheureusement, la perte de Tyliane représente bien plus que ces événements. La tragédie est grande et elle nous affecte tous. C'est ce dont Rhys se rend compte puisqu'il mentionne à présent les enfants qui dorment dans la chambre à côté. Je déglutis difficilement et je prends la main de Rhys, comme si ça pouvait rendre les choses plus facile, ou alors comme si je voulais profiter d'un dernier contact, de sa douceur une dernière fois dans l'éventualité où il préfère se retirer de l'équation.
« Oui… Ils étaient chez mes parents jusqu'alors. » Dis-je, la gorge serrée. « Mais… Tu sais qu'ils n'ont même pas pris la peine de nous élever, alors tu te doutes bien qu'ils n'ont pas vraiment envie de s'occuper de leurs petits enfants.  » Je soupire, puisant les miettes de courage qu'il me reste au fin fond de mon être pour poursuivre et ainsi donner toutes les cartes du jeu à Rhys. « Comme tu le dis… Ils ont besoin de stabilité. La famille de Tyliane ne vit pas ici, les parrains et marraines des jumeaux sont respectivement : la soeur de Tyliane, Caleb, Malone et moi. » La soeur de Tyliane ne vit donc pas ici et il est hors de question que les jumeaux s'en aillent à l'autre bout du pays, d'autant plus qu'elle ne semble pas vouloir devenir leur tutrice, Caleb n'est certainement pas la définition de la stabilité depuis son mariage blanc et Malone aime beaucoup trop sa liberté pour s'occuper de deux enfants en bas-âge. A présent, le blond doit certainement voir là où je veux en venir. « On a essayé de le retrouver. Peine perdue. Je te dis ça sans aucune reproche, Rhys, mais juste… Tu sais mieux que personne qu'on ne peut pas trouver un homme qui ne veut pas être trouvé. » Parce que oui, à une époque, c'est Rhys que nous avons longuement cherché, sans succès.

Je me recule pour mieux le regarder cette fois et li faire cet aveu final. « Je sais que j'aurais dû t'en parler plus tôt… Qu'on aurait dû prendre la décision ensemble, en parler comme un  couple l'aurait fait, mais les choses se sont passées si vite… Et puis, on parle de mes neveux… Je n'avais pas d'autres choix. Je ne pouvais pas les laisser aller chez quelqu'un d'autre. » Que j'essaye de le convaincre pour ne pas qu'il m'en veuille d'avoir pris cette décision. « Charles et Anne… Ils vont vivre ici. » Dis-je d'une petite voix que je dois éclaircir pour me faire entendre. « Je suis désolée. » Je baisse à présent les yeux, parce que je ne veux pas affronter la suite, parce que je ne veux pas qu'il me quitte même si je me dois de lui laisser le choix. « C'est un énorme chamboulement, je le sais… Alors si tu veux du temps pour penser à tout ce que ça représente, ou si tu sais déjà que c'est trop pour toi, que tu ne peux pas faire ça… Je… Je ne t'oblige à rien, Rhys et quelle que soit ta décision, je la comprendrai et je la respecterai. »

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : killer from a gang (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Lylou - Lizzie -

RAGOTS PARTAGÉS : 1460
POINTS : 2687
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Il a enfin gagné celui de Lizzie.
PROFESSION : Il prétend être médecin et avoir fait une pause après un voyage humanitaire. En réalité, il n'a pas de boulot et arrondit ses fins de mois en faisant des parties de poker truquées.
REPUTATION : Il a l'air de reprendre un peu goût à la vie, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Dim 29 Oct - 8:21

We are still kids, but we're so in love
Fighting against all odds
I know we'll be alright this time

Rhys et Lizzie ont une discussion à cœur ouvert et cette dernière finit par lui avouer qu’elle considère avoir suffisamment craqué comme ça. Comme souvent, elle n’était guère indulgente envers elle-même car du point de vue du Blake, elle avait connu plus de drames en quelques mois que certaines personnes durant toute leur vie mais avant qu’il n’ait le temps de la contredire, elle poursuit et il prend bien garde ne pas lui couper la parole. « Et… J'ai peur que si je craque une nouvelle fois, je ne parvienne pas à me relever. » Ce second argument brise le cœur de Rhys en plus de le réduire au silence. Que répondre à cela ? Toutefois, la Mathesson apporte une nuance à tout cela et le blond en pleurerait de soulagement. Savoir qu’il parvenait à l’aider à aller mieux… C’était tout ce dont il avait besoin. Car c’était ni plus ni moins que son seul but actuellement… « Je serai toujours là pour toi Liz... Surtout que moi, j’ai tout autant besoin de toi.» Auparavant, il le disait en tant qu’ami mais désormais, le « toujours » dans sa phrase n’était pas une banalité. Lizzie dépose sa tête sur son épaule et il appuie la sienne par-dessus le haut de son crâne tandis qu’ils continuent à avoir la plus sérieuse des discussions. « Je comprends ta frustration… Tu dois te sentir tellement impuissante… » Ne pas pouvoir aider son frère devait la tuer, il l’imagine sans peine. Lizzie était une altruiste avant tout… La main de la jeune femme vient attraper celle de Rhys tandis qu’elle entreprend de répondre à ses questions angoissées. Lizzie est bien grave tout à coup, et il a le sentiment confus que quelque chose d’important est en train de se jouer sans qu’il ne comprenne réellement quoi pour le moment.

Lizzie lui explique que ses parents ne rempliront pas celui de grands-parents pour Charles et Anne, ce qui parvient à surprendre Rhys. Il aimait penser que parfois, les gens pouvaient changer. Hélas, ce n’était pas le cas de Monsieur et Madame Mathesson visiblement. Ensuite, Lizzie poursuit en énumérant les parrains et marraines des jumeaux et cette fois, le Blake commence à piger. Tout reposait sur le fait de savoir lequel des quatre allaient s’occuper des enfants. Et vu que certains d’entre eux étaient facilement éliminables, il ne fallait pas être un petit génie pour comprendre l’issue de cette équation… Surtout que Lizzie confirme que Luka est bel et bien aux abonnés absents. « Ne t’en fais pas, je ne le prends pas comme un reproche. Je sais que ce n’est pas à propos de moi. Et même si s’en était un, il serait justifié. » Dit-il quand elle fait un parallèle entre la disparition de son frère et la sienne. Il lui adresse un pauvre sourire et leurs regards se croisent. Lizzie prend une grande inspiration et dit à voix haute tout ce qu’il vient de comprendre. Charles et Anne allaient vivre avec leur tante. D’un seul coup, sa petite amie se retrouvait tutrice de deux enfants. Pour ne pas dire mère. Et par extension, cela faisait de lui… un père… Il prend quelques secondes pour accuser le choc et se faire à l’idée. Durant ces quelques secondes, Lizzie en profite pour s’échapper à son étreinte, comme si elle se préparait déjà à ce qu’il la repousse.

Bien sûr, il fait l’exact contraire. Il ne lui faut que quelques secondes pour prendre sa décision, qui au final, n’en est pas vraiment une. « Je crois que je t’ai assez menti pour que tu puisses te permettre de me cacher un secret quelques jours sans te sentir coupable. Bien que j’aurai préféré que tu m’appelles pour en parler. Je veux être au courant de toutes les choses importantes qui t’arrivent… » Il module bien son ton pour ne pas que celui-ci sonne accusateur alors que Lizzie semblait déjà accablée. Elle a en effet cessé de le regarder depuis un bon moment, fixant le sol d’un air dépité. Il glisse donc une main tendre sous son menton pour doucement lui faire relever les yeux. « Est-ce que tu n’as rien écouté de tout ce que j’ai dit récemment et encore tout à l’heure ? Je ne vais nulle part. Je t’ai promis que je serai là pour toi, quoi qu’il arrive. Je t’ai aussi promis que pour toi, je serai plus responsable, plus digne de confiance… Je suppose que cette situation est parfaite pour mettre à l’épreuve ces deux promesses. » En tout cas, il comprenait désormais mieux l’air pensif de Lizzie tout au cours de cette soirée. Il était certain qu’il y avait beaucoup à penser. Mais Rhys commençait à comprendre que quand la vie vous réservait des surprises de ce type, il y avait une autre organe que le cerveau à mettre à contribution. Et c’est ce qu’il faisait. Il parlait avec son cœur comme Lizzie le lui avait justement appris. « Ce n’est pas comme si tu m’avais fais un enfant dans le dos ou quelque chose comme ça… Je comprends ce que tu dis quand tu dis que tu n’as pas le choix. Bien sûr que tu dois prendre soins de tes neveux. C’est pour cela que les marraines sont faites… Pour palier l’absence des parents… » Il fait ensuite une pause, repensant à ce que Lizzie vient de dire. Oui, c’était un énorme chamboulement. Mais tous les deux commençaient à avoir l’habitude de ces derniers, non ? « Et tu sais quoi ? Je peux faire mieux que ne pas m’enfuir. Je peux m’investir. Te soutenir pour du bon. Si tu le veux bien, je pourrai.. T’aider à prendre soin d’eux. A les élever. A leur apporter de la stabilité. Je veux tout faire à tes côtés. Je ne dis pas que je serai excellent tout de suite, ni même que je ne suis pas troublé à l’instant où je te parle mais tous les jeunes parents sont démunis, non ? »


_________________

When she’s okay, then i’m alright.When she’s awake, I’m up all night. Nothing really matters. I see her face, and in my mind i seize the day. Whenever she’s nearby it’s like nothing really matters. She completes me. How she reads me, right or wrong it’s so clear she’s all that i need. I know what it feels like swimming through the stars when i see her, and i don’t need air cause i breathe her. (BY ANAELLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2545
POINTS : 3968
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : amoureuse de rhys
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Sam 4 Nov - 19:27

I have faith in what I see
Now I know I have met an angel in person

Etonnemment, je crois Rhys quand il avoue avoir autant besoin de moi que j'ai besoin de lui. A une époque, je n'aurais pas été capable de le penser sincère, mais à présent, après tout ce que nous avons traversé, je sais ce qu'il a traversé, je sais à quel point la présence de l'être aimé est indispensable. Je le sais parce que nous avons vécu des choses similaires, nous les avons vécu ensemble et surtout, je le sais parce que je le sens au fond de mes tripes.
Petit à petit, je reprends mon récit sans savoir si je m'y prends correctement et surtout si Rhys comprend l'importance de mes propos. J'ai peur de le lui dire parce que j'ai peur de le voir partir et ça, il faut croire que je n'y suis pas prête du tout, pas le moins du monde. Je n'ai pas envie de le voir s'en aller, mais je ne peux pas le forcer à rester avec moi s'il ne veut pas s'occuper des enfants. Ce qu'il doit comprendre, c'est qu'il ne peut plus être ma priorité quand bien même j'avais prévu de le faire passer avant tous les autres. La tragédie qui a touché Tyliane est Luka est bien trop conséquente pour que je me retire - je n'avais pas le choix. Mais Rhys, lui, il a le choix. Je le lui laisse aussi parce que je ne veux pas qu'il me déteste de l'impliquer dans quelque chose qu'il n'avait pas prévu au départ.
Il ne semble même pas réfléchir avant de reprendre la parole et si ses mots sont ceux que je voulais entendre plus que tout, j'ai peur qu'il n'en mesure pas la conséquence, alors quand il passe un doigt sous mon menton pour me faire relever la tête, je ne peux m'empêcher de me mordre l'intérieur de la joue avant de reprendre.
« J'ai confiance en toi et je sais que tu es raisonnable. Je ne doute pas de toi, Rhys mais… Du jour au lendemain, devoir s'occuper de jumeaux, c'est pas la même chose. » Non, clairement, je ne m'imaginais pas non plus avoir à vivre un tel événement sans avoir eu plusieurs mois pour me préparer à l'avance.
Pour Nolan, nous avions eu le temps de digérer la nouvelle et petit à petit de nous en accommoder, de la trouver à la fois intrigante et pour finir de désirer plus que tout d'être parent. Aujourd'hui, les jumeaux nous tombent dans les bras alors qu'on leur a enlevé tous leurs repères.  « Je n'ai pas le choix, mais toi tu l'as Rhys… Et j'ai beau t'aimer de tout mon coeur, je ne veux pas t'embarquer dans quelque chose si tu t'en as pas envie. »
Confie-je à contrecoeur. Pourtant le jeune homme poursuit sa tirade et celle-ci me réchauffe le coeur comme jamais auparavant. Est-il réellement prêt à assumer cette charge ? A devenir le père d'enfants qui ne sont même pas les siens ? Je me pince les lèvres, à la fois heureuse de la réponse de Rhys, mais inquiète pour la suite car ce nouveau rôle de mère me procure de l'inquiétude en permanence. Maintenant, il faut penser à eux avant de penser à soi, il faut les mettre en avant, il faut les protéger.
Je hoche la tête, le coeur gros et lourd. « Oui, bien sûr que je veux que tu m'aides… Mais, je veux que tu comprennes vraiment ce que ça implique aussi. » Il le dit lui même, ces enfants vont avoir besoin de stabilité, et c'est ce que je vais m'appliquer à leur apporter. J'ai envie de Rhys soit à mes côtés, bien sûr, mais j'ai peur que ce soit trop en demander alors que nous venons à peine de nous trouver. Je me redresse pour finalement venir m'assoir sur Rhys, l'enjambant pour me mettre à califourchon sur ses cuisses puis je passe mes bras autour de sa nuque. « Moi aussi j'ai envie de tout faire à tes côté, j'ai envie de tout partager avec toi. Mais égoïstement, j'avais aussi envie d'un peu de calme avec toi, surtout après tout ce qu'on a traversé cette dernière année. Malheureusement, je ne vais pas pouvoir t'offrir ça et ça me désole. Parce que toi aussi tu as mérité un peu de calme, un peu de tranquillité. » Je lui souris tristement. « Elever des jumeaux, c'est tout sauf reposant. Mais si tu es vraiment prêt à faire ça avec moi… Tu feras de moi la plus heureuse des femmes, la plus comblée. Parce qu'encore plus égoïstement, j'ai pas envie de te perdre. »

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas & Eleanor
TON AVATAR : Sam Claflin
TES CRÉDITS : killer from a gang (avatar) anaelle (signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : (2/3)
En cours : Lylou - Lizzie -

RAGOTS PARTAGÉS : 1460
POINTS : 2687
ARRIVÉE À TENBY : 16/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (24/08)
CÔTÉ COEUR : Il a enfin gagné celui de Lizzie.
PROFESSION : Il prétend être médecin et avoir fait une pause après un voyage humanitaire. En réalité, il n'a pas de boulot et arrondit ses fins de mois en faisant des parties de poker truquées.
REPUTATION : Il a l'air de reprendre un peu goût à la vie, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Ven 10 Nov - 11:55

We are still kids, but we're so in love
Fighting against all odds
I know we'll be alright this time

Avec son discours annonçant sa ferme intention de ne pas se défiler, Rhys avait pensé voir la tension quitter les épaules de Lizzie et le soulagement envahir son visage, mais elle restait crispée, anxieuse. Elle répète qu’elle lui fait confiance, qu’elle ne doute pas de lui... Sauf que ces affirmations sont suivies d’un « mais » typique qui a l’effet d’effacer tout ce qui le précède. Il pousse un petit soupir. L’ancien Rhys aurait sans doute fait preuve de susceptibilité face à ce soufflet mais le nouveau essaye de faire preuve de diplomatie, voir d’humour. « Non, tu n’as pas confiance, je vois bien que tu ne m’en pense pas capable… Tu penses que je ne comprends pas ce que ça implique. Et c’est pas grave, j’aurai peut être une chance de te prouver que tu as tort... » Il lui adresse un sourire pour palier à la fermeté de ses paroles. Encore une fois, il parlait sans ressentiment. Il était on ne peut plus normal qu’elle doute. Le long chemin pour regagner sa confiance venait à peine de commencer. Toutefois, même s’il avait beaucoup à se faire pardonner, il pouvait tout de même défendre sa position sur ce sujet. « De toute façon, toi c’est pareil, non ? Est-ce que tu t’ais déjà occupé de jumeaux à temps plein ? C’est quoi ton expérience en la matière ? Tu pars de zéro aussi… Et pourtant, tu vas faire. Alors pourquoi pas moi ? Pourquoi tu en serais plus capable que moi ? Pourquoi tu saurais mieux ce que ça implique que moi ? » En son sens, il fallait mieux deux personnes expérimentées qu’une seule... Toutefois, Lizzie continue à exposer ses réticences et le Blake comprend que majoritairement, ces dernières sont motivées par ce bon vieux altruisme qui avait toujours animé la blonde. Un altruisme si grand qu’il relevait parfois du sacrifice. Ainsi, la Mathesson essayait de lui offrir une échappatoire. C’était tout à son honneur mais elle semblait oublier à quel point le gallois pouvait être têtu.

« Moi aussi, je t’aime de tout mon cœur Liz. Comme tu aimes Charles et Anne. Alors je les aimerai aussi… Aucune chance que je te laisse tomber… Je veux rester auprès de toi. Auprès d’eux… Tu m’embarques peut être dans quelque chose mais je me laisse entraîner de mon plein gré, les yeux ouverts. Je sais où je vais. Où nous allons. » Lizzie se relève soudainement et il craint pendant un instant qu’elle mette fin à la conversation mais elle vient en fait se glisser sur lui pour s’asseoir sur ses cuisses, passant ses bras autour de son cou. Il se redresse légèrement pour qu’elle soit bien installée, entourant sa taille à son tour. Il écoute respectueusement la fin de son argumentaire même si pour cela, il doit résister à l’envie d’enfouir son visage dans le cou de la blonde. Il pousse un petit soupir. « Et qu’est-ce que tu ferais de tout façon ? Qu’est-ce que tu ferais si je te disais que oui, c’est trop pour moi ? On attendrait jusqu’à ce que les jumeaux aient dix-huit ans ? » Il allait dans l’extrême mais il essayait de lui prouver que son choix était aussi irrévocable que facile à faire. Il ne voulait pas s’éloigner d’elle et il était prêt à faire ce qu’il fallait pour cela. Y compris essayer de devenir une figure paternelle pour deux enfants qui n’étaient pas les siens. Et puis, il devait l’avouer, les choses allaient au-delà de Lizzie. Il se rendait compte qu’il y avait une envie, une véritable envie ancrée en lui. Un désir profond. Mais oserait-il l’exprimer ? « Moi aussi, j’aurai voulu être égoïste. Te garder pour moi tout seul pendant de longues journées, partir en voyage avec toi, passer des journées entières au lit à manger des cochonneries… Et tellement d’autres choses. Mais ce n’est pas parce qu’on n’aura pas ça, qu’on n’aura pas quelque chose de mieux… Quand tu attendais… Nolan, ce n’était pas ce que nous voulions vraiment au fond ? Fonder une famille ? Moi je sais que l’idée prend de plus en plus de place… D’accord, la réalité est différente de ce qu’elle qu’on pouvait imaginer mais est-ce que c’est si grave que ça ? De toute façon, des enfants, c’est aussi du bonheur. Et je crois qu’on en a bien mérité tous les deux. Peut être même plus que de la tranquillité. »

Il sourit face aux dernières paroles de Lizzie, qui prouvent encore une fois qu’il avait vu juste en imaginant que ses réticences était un excès de tact à son égard. Il rive ses yeux dans les siens. « Tu ne me perdras pas. Plus jamais. Alors oui, je te le dit avec tout mon cœur. Je suis prêt à faire ça avec toi. Je crois que je n’ai jamais été plus sûr de quoi que ce soit d’autre. Toi. Moi. Charles et Anne. Notre famille… Mais merci de t’inquiéter de mes envies et de ma liberté. Tu es une perle. Tu es tout sauf égoïste, crois-moi. » Dit-il, ému. Il referme ses mains autour de son dos pour la faire tomber en douceur sur lui. Cette fois, il l’embrasse et prend tout son temps pour le faire, comme il aimait le faire pour les choses importantes. Ses certitudes étaient encore plus grandes quand il tenait Lizzie dans ses bras. Il était aussi épris d’elle qu’on pouvait l’être et il aurait été fou de renoncer à ce sentiment simplement parce qu’elle devenait tutrice de son neveu et de sa nièce. Il rend ses lèvres à Lizzie, essayant de se faire plus espiègle après cette discussion très sérieuse. « Et tu sais bien que faire de toi une femme heureuse et comblée est désormais mon seul but dans la vie. » Dit-il, engageant un nouveau baiser.


Spoiler:
 

_________________

When she’s okay, then i’m alright.When she’s awake, I’m up all night. Nothing really matters. I see her face, and in my mind i seize the day. Whenever she’s nearby it’s like nothing really matters. She completes me. How she reads me, right or wrong it’s so clear she’s all that i need. I know what it feels like swimming through the stars when i see her, and i don’t need air cause i breathe her. (BY ANAELLE)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2545
POINTS : 3968
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : amoureuse de rhys
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle commence à être un peu mieux, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys Hier à 18:01

I have faith in what I see
Now I know I have met an angel in person

Aussitôt que Rhys fait part son ressenti, je me sens obligée de baisser les yeux et de me mordre l'intérieur de la joue. Il a raison, pourtant, je ne sais pas quoi faire pour m'autoriser à lui faire confiance. Je soupire doucement et j'espère que le Blake ne m'en voudra pas d'avoir autant de doutes. J'espère qu'il comprendra que c'est tout mon monde qu'on a bousculé en seulement quelques jours, alors oui, je commence à douter absolument tout ce à quoi je suis confrontée.
« Je n'ai jamais dit être plus capable que toi. » Confie-je à voix basse, peu fière de devoir avouer mon incapacité à m'occuper de mon neveu et de ma nièce, mais pour que Rhys comprenne que je doute également mes propres compétence en matière de tutrice, j'enchéris. « Il suffit de voir l'état dans lequel ils ont réussi à mettre la cuisine tout à l'heure. » Un carnage, un réel carnage. Et même si sur le moment je cherchais à en rire plutôt qu'à en pleurer, je constate que la désillusion sur l'éducation de jeunes enfants me laisse lessivée. « Je suis morte de trouille… » Lâche-je dans un soupire. C'est la première fois que je fais cet aveu à voix-haute et il n'y a bien que devant Rhys que je suis capable de le faire. Car encore une fois, il me prouve son amour par ses mots, par ses gestes. Il me fait comprendre qu'il ne partira pas, qu'il est prêt à apporter cette stabilité dont les jumeaux ont tant besoin et l'entendre le dire étire un sourire niais sur mes lèvres. Il dit les mots qu'il faut. Où je vais. Où nous allons. Je dois me retenir de l'embrasser à cet instant, mais je profite du soulagement qu'il m'apporte. Rhys me libère d'un poids que je ne pouvais mesurer, mais qui compressait ma poitrine par sa lourdeur.
Je souris quand le blond me demande ce que j'aurais fait dans le cas où il aurait répondu par la négative. Après un rapide calcul mental, je réponds à mon tour, amusée que la situation ait perdue son sérieux sans pour autant oublier les enjeux de la conversation. « Ca ne ferait que seize ans et un mois à attendre... Et crois-moi, je serais prête à t'attendre aussi longtemps, parce que tu les vaux largement. » Parce qu'il est le premier à me faire ressentir autant de sentiments différents, il est le seul à me donner cette impression d'être aimée et j'en suis bien vite devenue accro, tout comme je suis devenue accro à toute l'entièreté de sa personnalité. Une nouvelle fois, Rhys confirme son envie de prendre part à l'aventure, d'être celui qui aura ce rôle de père pour ces deux orphelins et même si l'évocation de Nolan me broie toujours autant le coeur, je comprends cette fois là où Rhys veut en venir. Fonder une famille. Oui… C'est un rêve qui finalement est en train de se réaliser alors que j'avais perdu tout espoir après ma fausse-couche, encore plus de fonder une famille avec Rhys alors que clairement, il est le seul avec lequel je veux partager une telle expérience. « Tu as un millier de fois raison… Toi, les jumeaux, moi… Notre famille. Je suis désolée, je ne voulais pas douter de toi… Je suppose que si j'ai autant de mal à comprendre que tu veux vraiment être moi, c'est parce que j'ai encore du mal à réaliser à quel point je suis chanceuse de t'avoir, à quel point tu es parfait. » Je me mords la lèvre avant de prendre part à ce baiser à la fois intime et passionné que Rhys entreprend. Je me laisse doucement tombée sur lui, amoureuse et heureuse, bien qu'un peu espiègle également, et je lui murmure à l'oreille une nouvelle proposition.  « Il y a bien une autre façon dont tu peux aussi me combler… Si tu m'emmènes dans la chambre. » Mutine, Rhys fait tomber tous mes doutes, toutes les barrières que je m'imposais et je m'offre à lui avec ce sentiment d'allégresse que lui seul peut me faire ressentir.

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys

Revenir en haut Aller en bas

Darling, just hold my hand I see my future in your eyes + Lhys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center :: Residences-