AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Liam - Nate - Mariage Lhys - Gay pride // A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4803
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Sam 23 Sep - 18:53

I'd take another chance, take a fall, take a shot for you
And I need you like a heart needs a beat, but it's nothin' new
Maybe, it's too late...

Accident dans la maison. Inondations. Déménagement prompt. Voilà comment s’était écoulée la dernière semaine de Gwen. Rhys était parti chez Lizzie, tandis qu’elle avait filé chez une personne inattendue. Il était hors de question pour la métisse de retourner chez son père, de façon permanente du moins. Les tensions étaient beaucoup trop fortes ces derniers temps, malgré qu’il soit derrière elle pour la couvrir en cas de besoin. Disons qu’ils se disputaient assez violemment mais qu’elle restait sa fille si elle se retrouvait dans les ennuis. Pourtant, Gwen ne voulait pas devoir de nouvelles choses à son père depuis la faveur qu’il lui avait accordée sur un plan professionnel vis-à-vis de Nate alors elle fila chez celui qu’elle devait retrouver d’une façon ou d’une autre, celui qu’elle n’avait revu qu’une ou deux fois rapidement depuis sa sortie du centre de désintoxication. Le Miles avait entendu parler de son problème de maison et lui avait proposé de l’accueillir sur son bateau le temps qu’elle trouve un autre pied à terre. C’était sans doute sa façon à lui de la remercier. La métisse ne s’en plaignait pas, d’autant qu’elle était seule sur le yacht du rockeur et qu’elle jouissait d’une tranquillité à tout épreuve. Elle avait pris ses quartiers sur le bateau depuis deux petits jours à peine. Nate lui avait dit qu’il passerait sûrement la voir en fin de matinée alors elle avait traîné sous les draps un bon moment, profitant pleinement du matelas confortable avant de sortir du lit et de filer sous la douche. Gwen s’habilla et sortit ensuite se chercher le petit-déjeuner à la boulangerie du coin, du moins ce qu’il restait encore à cette heure. La métisse attrapa alors un des journaux du jour posé sur le comptoir et emporta le précieux papier. Quelques jours auparavant, un peu avant les inondations chez elle, la chanteuse avait fait une petite escapade dans une bourgade bien précise. Disons qu’elle détestait l’injustice et avait la rancune tenace. Alors quand il s’agissait d’obtenir ce qu’elle voulait, la métisse avait des arguments plus que convaincants. Ses deux jours hors de Tenby l’avait emmenée chez cette fameuse femme qui prétendait mille et une choses sur Nate dans les torchons de la presse britannique. Gwen n’avait évidemment pas touché une femme enceinte mais elle avait su se montrer persuasive quant au déroulement prochain de l’histoire. Elle voulait se rendre compte en personne de la version donnée par cette folle, cependant elle avait bien vite réalisé l’attrait de l’intéressée pour la notoriété et l’argent grassement donné par les tabloïds. Son histoire restait bien évasive lorsqu’il s’agissait de donner des détails sur le lieu où elle avait connu Nate et comment les deux amants auraient couché ensemble. La métisse annonça la couleur, la fille de qui elle était, et que si la femme en question n’avait pas la conscience tranquille, c’était le moment de réhabiliter sa version avant que la police et la justice ne prennent l’affaire en main pour fausses déclarations. Si cette mère en devenir disait vrai, elle ne rechignerait pas non plus devant un test de paternité. Devant son hésitation, Gwen fit comprendre qu’elle comptait aller jusqu’au bout pour élucider cette histoire. La fan promit alors de modérer ses propos dans la presse jusqu’au moment du test révélateur. Elle ne voulait certainement pas perdre la face devant tout le monde non plus. La métisse comptait sur elle pour arranger la situation tant qu’il était encore temps, si tel était le cas, il n’y aurait pas forcément de poursuites puisque le test de paternité réhabiliterait le reste de la réputation de Nate. Et voilà qu’aujourd’hui, le journal local titrait déjà des propos plus modérés. Retour sur les déclarations. La star du rock Nate Miles pourrait ne pas être le père de l’enfant. Un test donnera bientôt la réponse. Gwen quitta la boulangerie, retourna chez elle et grignota son petit-déjeuner tout en observant la vue sur la mer. L’air de rien, les lieux étaient calmes et reposants, du moins pour l’instant, vu que la météo n’était pas déchaînée. Elle déposa ensuite le journal bien en vue sur la table et fuma une cigarette en attendant l’arrivée du rockeur, qui n’allait plus tarder à se ramener. Comment prendrait-il la nouvelle ? Gwen devinait sa réaction mais elle espérait qu’il ne l’assaille pas de trop de questions. Elle n’était pas toujours très fière de ses actes dernièrement et aller intimider une femme enceinte était loin d’être glorieux, même si celle-ci l’avait cherché.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava (avat) tumblr (gifs) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 7833
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Jeu 28 Sep - 1:20

I got issues just like you got issues
I been hurt I seen scar tissue
If I showed you would you run away?
Do I gotta hide 'em for you to wanna stay?

Dans un acharnement qui ne signifie rien de bon, le téléphone continue de sonner encore et encore sans que je n'y réponde. C'est notre agent, celui qui s'occupe des médias, principalement, et par conséquent celui qui m'annonce de mauvaises nouvelles depuis plusieurs mois. Comme si l'overdose n'avait pas suffit à ruiner mon image, il a fallu que cette fan crie sur tous les toits que je l'avais mise enceinte. Alors oui, depuis ces histoires, je n'ose plus répondre au téléphone quand je vois l'identité de celui qui appel, peu importe à quel point il s'acharne. Cela dit, quand je remarque l'appel de James, le bassiste du groupe et accessoirement mon meilleur ami de Liverpool, je ne peux plus ignorer. Je prends l'appel. « Nate, t'as vu le journal ?! » que je l'entends dire alors que je n'ai même pas eu le temps de dire le moindre mot. « Pas encore… Je devrais ? » Demande-je, intrigué. « C'est la groupie ! Elle revient sur ce qu'elle a dit ! C'est peut-être la fin de tes emmerdes, mon vieux. » Les mots de James sont ceux que j'espérais entendre depuis le début de l'affaire et maintenant qu'ils sont prononcés, j'ai du mal à y croire. « Tu te rends compte ! C'est énorme ! » Je sens un sourire bête naître sur mes lèvres et je ne prends pas la peine de me retenir sachant que je suis au téléphone, que personne ne peut me voir. « Faudra que tu me dises ce que tu as fait pour la faire changer d'avis ! En tout cas, j'espère que tu as été discret. Tu sais que tu ne devais pas être vu avec elle. » Je fronce les sourcils, ayant du mal à saisir ses propos. Je ne suis pas allé voir cette fille. Je suis resté aussi loin d'elle pour ne pas alimenter les rumeurs, comme on me l'avait sagement conseillé. Et si je ne suis pas allé la voir, alors qui ? La première personne qui me vient à l'esprit n'est autre que ma cousine, mais comme elle fait partie de ma famille, elle a elle aussi été avisé de ne pas approcher la groupie en question. Aurait-elle bravé cet interdit ? Je ne sais plus quoi penser. Jusqu'à ce que je pense à cette autre personne. Gwen. J'avais prévu de la voir, alors tant mieux… Nous pourrons avoir cette conversation. « J'te rappelle, mec. Merci de l'info. » Que je reprends quand je me souviens que je suis toujours en ligne avec le bassiste. Je raccroche et après m'être préparé, je fonce jusqu'au port avec ma Porsche. Avant de descendre sur le ponton, je m'arrête vers le marchand de journaux et j'en regarde un en particulier avec une certaine satisfaction. Pendant une seconde, je suis prêt à en acheter un puis je me ravise en jugeant préférable de laisser l'occasion aux passants de les voir et de les acheter. Pour sûr, je ne vais pas faire quoi que ce soit qui puisse nuire à ce revirement de situation.
Mon téléphone continue de s'exciter dans ma poche et je devine que dans les quelques coups de fil, il doit y avoir des journalistes peu scrupuleux. Je garde le sourire malgré tout. Cela faisait bien longtemps que l'appel d'un journaliste ne m'avait pas fait autant sourire.

Je descends sur le ponton et j'avance jusqu'au bateau qui est momentanément la demeure de la Martins. J'arrive sur le vaisseau et je frappe à la porte avant d'entrer dans la cabine. Ce bateau est peut-être le mien, mais il n'empêche que la jeune femme a droit à un minimum d'intimité. Je n'ai pas le temps d'ouvrir la bouche que je vois déjà le morceau de papier clamant ma possible innocence dans cette histoire sur la table. Je me mords la lèvre inférieure, encore sous le choc de cette nouvelle situation et je lève les yeux vers la jeune femme. « C'est toi, hein ? » Demande-je sans pouvoir réprimer ce sourire qui me bouffe le visage depuis quelques minutes déjà. « C'est forcément toi. » Oui, la question était rhétorique. Je jette mon téléphone sur la table, à côté du journal tant j'en ai marre de le sentir vibrer dans ma poche et je concentre à nouveau mon attention sur la métisse. « Gwen Martins, je ne sais pas ce que je ferais sans toi. » Annonce-je finalement avec une sincérité déconcertante.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Liam - Nate - Mariage Lhys - Gay pride // A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4803
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Dim 1 Oct - 16:02

I'd take another chance, take a fall, take a shot for you
And I need you like a heart needs a beat, but it's nothin' new
Maybe, it's too late...


Nate n’avait pas mis longtemps à arriver. Le sourire accroché à ses lèvres révélait qu’il avait déjà lu la presse matinale. Tout n’était pas encore terminé mais la suite s’annonçait déjà sous de meilleurs auspices. Sa carrière se réhabiliterait dans quelques mois lors de la conclusion définitive de cette histoire. Il aurait ainsi le temps de se remettre de son séjour en désintoxication avant de reprendre le chemin des studios. Encore assommé par la nouvelle, il se tenait sans voix à quelques pas de Gwen. Le regard du brun se perdit entre le journal sur la table et entre les yeux foncés de la métisse. Enfin, Nate devina assez logiquement l’implication de sa prof de danse dans cette affaire. La jeune femme esquissa un sourire et ne jugea pas nécessaire de répondre à cette question rhétorique autrement que par un hochement de tête positif. Le Miles se débarrassa de son téléphone sur la table, certainement agacé par toutes les vibrations qui en émanaient et il lâcha alors une forme de déclaration impulsive qui pouvait se comprendre vu le rôle joué par la métisse ces derniers mois. Pour la première fois depuis un bon moment, Nate semblait retrouver le sourire. « Tu n’aurais plus personne à ennuyer, ce serait con. » Toujours cette excuse, toujours ce prétexte derrière lequel elle se cachait pour expliquer ses motivations. Cette raison n’était plus suffisamment crédible depuis un bon moment, derrière leur rivalité était née une amitié plus solide et inavouable même pour eux. Les deux avaient appris à s’apprécier que ce soit dans leur joute ou dans des périodes d’accalmie. « Tout sera bientôt terminé alors accroche-toi. » La métisse proposa ensuite du café au chanteur et lança le perco pour le faire couler. Elle dévisagea Nate quelques instants et l’invita à s’asseoir à la table même s’il était chez lui. « Je n’ai pas l’habitude de vivre sur un bateau mais le tien a tout le luxe et le confort que l’on puisse rêver pour un nid douillet. Je comprends pourquoi tu viens souvent t’y réfugier. » Gwen ne s’éternisait pas sur le sujet précédent, préférant se concentrer sur ce qui s’était produit quelques jours après son retour. « Si ce n’est pas trop abuser, j’aimerai rester quelques semaines. Je ne pense pas retourner dans mon ancienne maison, même après les travaux de réparation. Ici, c’est calme et tranquille pour réfléchir. Tu vois, il est temps pour moi de décider si je reste à Tenby ou si je retourne à Londres. Après tout, peu de choses me retiennent encore ici. » La métisse venait de lâcher une petite bombe, elle en avait conscience mais elle trouvait naturel qu’il soit la première personne à qui elle annonce son intention possible de rentrer quelques temps dans la capitale anglaise. Gwen servit le café et tendit la tasse au Miles tout en buvant quelques gorgées de la sienne, songeuse. « Je t’ai fait la promesse que tu ne serais pas seul à ta sortie alors j’attendrai d’être sûre que cette affaire qui te poursuit soit réglée pour de bon avant de prendre une décision, d’autant que si tu te sens prêt à reprendre et que je choisis de repartir, tu pourras peut-être venir quelques jours avec moi là-bas histoire de prendre la température de tes fans sur place. Enfin, nous verrons bien. Il n’est pas l’heure d’en parler plus maintenant. » Décidément loquace aujourd’hui, elle marqua une pause pour le sonder quelques instants avant de reprendre où elle s’était arrêtée. « Tu tombes à point nommé aujourd’hui, car il y a plusieurs autres choses dont j’aimerai te parler. »

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava (avat) tumblr (gifs) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 7833
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Jeu 5 Oct - 3:35

I got issues just like you got issues
I been hurt I seen scar tissue
If I showed you would you run away?
Do I gotta hide 'em for you to wanna stay?

Mon sourire s'élargit en entendant les paroles de la Martins. En effet, ce serait con ai-je envie d'ajouter. Je repense brièvement à toutes ces choses que Gwen a fait pour moi ces derniers mois et je n'ai pas le temps de toutes les énumérer mentalement que la jeune femme reprend la parole, me déclarant que tout sera bientôt terminé. Je l'espère. Je l'espère vraiment. Jamais auparavant je n'aurais pu penser qu'un tissu de mensonge pouvait devenir aussi viral et provoquer autant de dégâts. Malheureusement, j'en ai fait les frais et aujourd'hui je vois enfin la lumière au bout du tunnel. Oui… Je vais m'accrocher, parce que déjà depuis quelques temps je ressens ce manque lié à la musique. Hélas, entre la cure de désintoxication et cette groupie, je ne voulais pas m'associer à cette mauvaise publicité. Non, je préférais attendre que la roue tourne, que les choses s'arrangent avant de retourner sur la scène musicale et peut-être que le moment est enfin venu. Cette idée me réjouie, mais en attendant, je hoche la tête quand Gwen me propose du café.
« Tant mieux si ça te plait. C'était bien la moindre des choses, après tout ce que tu as fait pour moi… » Dis-je en m'installant. Car oui, je lui suis redevable, mais même sans tout ce qu'elle a fait, je lui aurait tout de même proposé de loger ici en attendant que les réparations chez elles soient faites. Cependant, elle m'apprend que même une fois les travaux terminés, elle ne compte pas forcément retourner vivre dans sa maison. Confus, je fronce les sourcils et j'attends qu'elle s'explique. Ce qu'elle fait en avouant hésiter à retourner dans la capitale anglaise. Voilà un tournant que je n'avais pas vu venir, mais après tout, c'est peut-être compréhensible. Surtout quand on sait qu'elle partageait la maison avec celui qui est à présent son ex.
« Oui, bien sûr, tu peux rester autant de temps que tu veux. » Je pointe du menton mon téléphone. « De toute façon, on dirait que je vais être pas mal occupé ces prochaines semaines donc je n'aurai pas le temps de naviguer. » Lui assure-je pour lui faire comprendre que ça ne me dérange pas qu'elle reste plus longtemps que prévu. « Mais… C'est une sacré nouvelle que tu me dis là. Je ne pensais pas que tu remettais en question ta présence ici. » Dis-je un peu désappointé. Etrangement, je n'imagine plus Tenby sans Gwen et quand j'essaye de visualiser la petite bourgade sans elle, il y a quelque chose qui cloche, quelque chose qui manque. « C'est peut-être con, surtout quand on part du principe qu'on s'est rencontré à Londres, mais je t'avoue que j'ai du mal à t'imaginer ailleurs qu'à Tenby. Après ouais… Je peux comprendre que ce ne soit pas facile de vivre avec son ex dans les environs. » Lâche, sincère en devinant que si elle n'a plus rien qui la retient à Tenby, c'est certainement parce que cette rupture joue un rôle. J'ai eu suffisamment de mal à vivre dans la même ville que Serena. Je prends le café qu'elle me tend avant d'en boire une gorgée et de l'écouter continuer son récit. Je sens l'embarras monter quand elle poursuit en évoquant cette histoire de groupie et quand elle fait des sous-entendus concernant l'overdose et le passage en cure de désintoxication. « Oh… Tu sais, tu n'es pas obligée d'attendre sur moi. » Ajoute-je, mal à l'aise de la retarder dans ses projets. Oui, nous sommes bien loin de l'époque où nous passions notre temps à nous tirer dessus en souhaitant voir l'autre tomber. Heureusement, elle semble ne pas vouloir s'attarder sur le sujet et je l'en remercie intérieurement tandis qu'elle avoue qu'elle a des choses à me dire. Je repose mon café sur la table, et je tends l'oreille en souriant. « Tu m'intrigues ! Et je t'écoute. Moi aussi d'ailleurs, j'aurai des choses à te dire… Mais à toi l'honneur. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Liam - Nate - Mariage Lhys - Gay pride // A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4803
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Dim 15 Oct - 17:02

I'd take another chance, take a fall, take a shot for you
And I need you like a heart needs a beat, but it's nothin' new
Maybe, it's too late...

Nate accepta sans hésiter de lui laisser son bateau le temps qu’elle rebondisse, d’autant que le rockeur serait pas mal occupé dans les semaines à venir. Le téléphone qui n’arrêtait pas de vibrer sur la table révélait en effet un emploi du temps qui s’annonçait chargé. Alors que Gwen n’avait pas spécialement expliqué les raisons qui la poussaient à envisager un nouveau départ pour Londres, le natif de Liverpool supposa que sa récente rupture jouait un rôle dans ses motivations et imagina mal Tenby sans elle. La métisse décida de clarifier la situation à ce sujet. Entre Rhys et elle, tout allait pour le mieux. « Tu te trompes. Nous nous sommes quittés en très bon termes et c’est toujours un ami sur qui je peux compter. Ce n’est pas ça, ce sont les tensions de famille, l’impression de stagner ici même si j’ai mes proches qui m’entourent et des projets concrets en route. On ne va pas se mentir, pour exploser et tout mettre en boîte, c’est dans une grande ville que ça se fera, et je sens que cette fois… Ce sera la bonne à Londres. » Gwen indiquait entre autres qu’elle voulait respirer par rapport à son père, prendre du recul et enfin… prouver à tout le monde sa réussite. Elle avait déjà enregistré les maquettes de ses prochaines chansons dans le petit studio de radio de Tenby et avait été appelée plusieurs fois par des contacts dans la capitale anglaise, notamment des gens de l’entourage de Nate qui l’avaient vue performée dans le clip du rockeur. Dans le cas contraire, les mensonges passés de Gwen finiraient par la rattraper et elle ne supporterait pas de devoir assumer ses échecs devant son père, déjà qu’il doutait dans les conditions actuelles. En effet, sa relation avec Rhys avait servi de prétexte pour qu’elle reste, et même si la métisse pourrait très bien justifier son envie de rester par plusieurs autres idées, son rêve de percer dans la musique n’était pas encore mort. Ironiquement, c’était à Tenby qu’elle avait pu se remettre en selle, plus ironiquement encore, elle avait réussi à le faire auprès d’une personne qui lui avait tourné le dos au début de ses espoirs à Londres. Elle avait chanté sur les scènes locales de Tenby comme à son adolescence, retrouvé le goût de chanter par simple plaisir, rebossé auprès de Nate en tant que chorégraphe et elle était apparue par la force des choses dans son clip. Relancée et repérée, elle avait été invitée au prestigieux festival de Glastonbury par une artiste plus renommée qui l’avait voulu comme chorégraphe et lui avait permis de chanter deux de ses chansons en première partie avant son apparition. Gwen était sur le bon chemin et rester à Tenby n’était plus une option à long terme. Elle devait prendre le train qui s’était mis en marche tant qu’il en était encore temps, sinon elle risquait de laisser passer sa chance. « Ce ne serait que temporaire de toute façon. Regarde, tu arrives à vivre de ta passion et à rester quand même ici la plupart du temps, quand tu n’es pas en studio ou en tournée. » Nate était l’exemple qu’il était possible de tout associer, donc elle pourrait revenir après avoir bossé. Les cours de boxe à la salle ou de danse dans les studios, c’était bien beau pour passer le temps, mais Gwen aspirait à plus. Elle avait retrouvé ses ambitions passées, plus forte et plus inspirée que jamais. Avant d’envisager réellement son départ, la métisse voulait néanmoins être sûre que Nate était psychologiquement prêt à affronter la suite de ce qui l’attendait, d’autant qu’elle n’ignorait pas les tensions qui régnaient entre sa cousine et lui, et que donc, la situation n’était pas des plus idéales pour le laisser « seul ». Le rockeur ne souhaitait pas la retarder dans ses projets, cependant Gwen n’avait qu’une parole. Changeant adroitement de sujet, la chanteuse avait à cœur d’aborder plusieurs points avec lui aujourd’hui. Visiblement, Nate devait tout autant lui confier certaines choses mais lui laissa l’honneur de se lancer. La métisse lui parla donc de sa rencontre imprévue avec Penny. « J’ai enfin fait la connaissance de ta cousine l’autre jour. Je l’ai croisée par hasard, c’est une femme charmante et de caractère. Mais… ça n’a pas trop l’air d’être la joie entre vous en ce moment donc je voulais savoir où vous en étiez aujourd’hui et si tu l’avais revue récemment. » Gwen ne dirait rien de ce que lui avait confié Penny, elle n’était pas de cette trempe, toutefois elle était curieuse par rapport à l’évolution des tensions entre eux et elle n’avait pas été par quatre chemins afin de s’assurer que leur relation irait mieux et que Nate se bougerait pour aller la voir. Les affaires de famille représentaient toujours un sujet délicat, mais vu le rôle qu’elle avait eu dans sa vie ces derniers temps, il pouvait bien lui répondre. Gwen attendit quelques secondes, songeuse, car le deuxième point qu’elle souhaitait évoquer avec lui s’avérerait encore plus… compliqué. En attendant, elle but quelques gorgées de sa tasse de café pour se donner bonne contenance.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava (avat) tumblr (gifs) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 7833
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Sam 21 Oct - 4:21

I got issues just like you got issues
I been hurt I seen scar tissue
If I showed you would you run away?
Do I gotta hide 'em for you to wanna stay?

Aussitôt, Gwen décide de clarifier la situation, me laissant pensif en avouant que ce n'est en aucun cas à cause de sa rupture qu'elle envisage de quitter la ville. Je déglutis. Ce doit être sympa comme sentiment. Ne pas ressentir de dégoût ni de haine profonde pour celui ou celle qui partage à présent la vie de l'être aimé. Si seulement j'avais eu cette maturité… Mais non, moi je suis encore incapable de croiser voir Kainoa Baxter sans avoir les poils qui se hérissent et sans serrer le point dans un réflexe inconscient. Le pauvre, il ne m'a rien fait pourtant. Il n'a pas mis un couteau sous la gorge de Serena pour qu'elle le choisisse… C'est elle qui a fait son choix. Mais il faut croire que pour moi c'est difficile de voir la fille dont j'ai le prénom tatoué sur l'avant-bras refaire sa vie avec un autre. « Tant mieux alors. » Réponds-je, laconique avant qu'elle ne poursuive sur les vrais raisons de sa décision. Je hoche la tête tout en l'écoutant. « Je vois, oui. Mais tu devrais tester Liverpool… » Dis-je en la gratifiant d'un sourire taquin, toujours un peu chauvin sur les bords, même si cette ville offre réellement des chances aux musiciens qui tentent leurs chances. Je le sais, j'étais l'un de ces artistes qui rêvaient de gloire dix ans plus tôt et cette ville m'a permis de réaliser ce rêve petit à petit.
La Martins explique que la situation ne serait que temporaire et encore une fois, je hoche la tête, approuvant ses derniers propos. Oui, j'ai réussi à vivre la plupart du temps à Tenby malgré mes allés-retours incessants dans la capitale anglaise ou dans ma ville natale. Les paroles de Gwen me renvoient à des souvenirs brutaux : quelques concerts, puis l'enregistrement, puis la tournée… Et forcément, les soirées après les concerts. Ce rythme si soutenu, mais si exaltant. Cependant, je réalise que je ne sais pas s'il aurait été possible de tenir ce rythme si je n'avais pas été aidé par toutes les drogues qui me passaient dans les narines. « Tu feras attention à toi, hein. » Et si je ne suis pas capable de tenir sans rien ? Cette pensée m'effraie, d'autant plus que la scène me manque de plus en plus et je me pince les lèvres en cherchant un autre sujet sur lequel s'étaler.

Par chance, Gwen embraie sur une nouvelle qui me fait ouvrir les yeux en grand. « Tu as vu Penny ?! » La question est rhétorique, bien évidemment et je ne sais pas si je dois me réjouir de cette rencontre ou au contraire, m'en inquiéter. « Vous n'avez pas trop parlé de moi, j'espère. » Demande-je en rigolant à moitié. « Ne me méprends pas, en général, j'adore qu'on parle de moi, vraiment, mais entre vous deux, je ne peux m'empêcher de penser que j'ai dû en prendre pour mon grade. » Conclus-je aussi sincère que possible. En effet, avec la Collins et la Martins, je ne peux même pas imaginer ce qui s'est dit, même si je suppose que vu leurs rôles respectifs dans ma vie, l'overdose a dû être abordée, malheureusement. « Une femme de caractère, oui c'est le moins qu'on puisse dire. M'enfin, on peut le dire pour toi aussi. » Continue-je, toujours dans la sincérité. « Ca s'arrange… » Ajoute-je, pensant à nos derniers échanges avec Penny. « Au début c'était assez chaotique, c'est vrai, à cause de moi, principalement, mais ça s'arrange. » Elle est ma seule famille ici, et elle est assurément celle qui compte le plus. « C'est certain que parfois on a du mal à être d'accords, mais c'est ma cousine… Je ferais n'importe quoi pour elle. » Je hausse les épaules puis je saisis que j'étale un peu trop mes sentiments envers la blonde auprès de la métisse alors je reprends, un tantinet mal à l'aise. « Mais tu ne lui en diras rien, hein ? » Achève-je dans un sourire qui se veut amusé, mais qui en réalité n'a rien d'assuré.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Liam - Nate - Mariage Lhys - Gay pride // A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4803
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Dim 22 Oct - 13:05

I'd take another chance, take a fall, take a shot for you
And I need you like a heart needs a beat, but it's nothin' new
Maybe, it's too late...


Lorsque Gwen fit part de son envie de repartir à Londres pour l’enregistrement définitif de l’album qu’elle préparait, Nate lui conseilla plutôt de se rendre à Liverpool, ville qui l’avait vu le succès du rockeur éclore. La métisse avait déjà mis en boîte les maquettes dans le studio de la radio locale de Tenby mais il ne fallait pas se mentir sur la qualité du matériel par rapport à des endroits plus reconnus. L’acoustique et autres détails n’auraient pas un aussi bon rendu que d’autres possibilités londoniennes. Gwen allait devoir se délocaliser quelques semaines et se battre pour défendre ce projet dans lequel elle avait mis tout son cœur. Ayant vécu les mêmes galères quelques années auparavant, Nate lui préconisa de faire attention à elle. La métisse devrait aussi ne pas retomber dans ses travers passés. Le natif de Liverpool n’était pas le seul à avoir connu les démons de la drogue et autres mauvais penchants. Tenby avait ramené Gwen çà la vie et l’avait éloignée de la chute qui l’attendait si elle avait continué à se détruire. Cette fois, elle retournait à Londres dans un meilleur esprit, mieux armée pour s’attendre à des refus mais aussi pour mieux s’imposer. Elle risquait encore de galérer, cependant pas autant que la dernière fois. Elle n’était plus aussi jeune et naïve, la maturité et le recul avaient pris le dessus, ainsi la déception serait moins lourde à affronter. Gwen saurait encaisser les coups. Londres l’avait endurcie lors de son premier passage et l’avait totalement transformée en une jeune femme de caractère et aux reins plus solides. « Promis. » Répondit-elle à Nate dans un murmure. Il était loin le temps où les deux artistes se tiraient dans les pattes et jouaient des coudes l’un par rapport à l’autre.

Après quelques instants, la métisse aborda sa rencontre avec Penny. Elle ne détailla pas tout ce que la blonde lui avait confié mais elle précisa que tout s’était bien passé entre elles. Nate écarquilla les yeux à cette nouvelle et demanda tout naturellement si les deux jeunes femmes n’avaient pas trop parlé de lui. « Tu es notre point commun alors oui, vite fait, pour savoir comment tu allais. » Résuma Gwen en quelques mots. Encore une fois, elle ne se perdrait pas dans les détails de la discussion qu’elle avait entretenu avec sa cousine. Nate confirma ensuite la force de caractère de Penny et regretta le chaos qui avait régné entre eux pendant quelques temps. Néanmoins, tout s’arrangeait, c’était le plus important. Le rockeur se perdit même dans une déclaration familiale touchante qu’il préféra garder sous silence. « Je suis contente d’apprendre que ça va mieux entre vous. » Gwen était sincère, cette nouvelle confirmait que Nate ne serait définitivement pas seul pour la suite. Par « seul », la métisse entendait les proches qui étaient au courant de l’affaire de la fan et de la drogue, et qui avaient malgré tout continué à croire en lui. Ils ne se comptaient pas par milliers. « Ne t’en fais pas, ton petit secret sera bien gardé. » Un clin d’œil accompagna ses mots, en guise de plaisanterie, une taquinerie légère avant de se replonger dans une période plus sérieuse de la vie de Gwen. En effet, la jeune femme souhaitait aborder un sujet avec Nate, car pour celui qui ne l’appréciait pas à l’époque, il avait tout de même toujours gardé son « secret » également.

Le Miles n’avait jamais connu toutes les galères que la métisse avait traversé, il avait cependant toujours su qu’elle n’avait pas connu le succès escompté et qu’elle ne l’avait pas forcément avoué aussi clairement à Tenby. « Nate, il y a une chose que je n’ai jamais compris. Je ne t’en ai jamais parlé avant mais aujourd’hui j’aimerai connaître tes raisons. » Gwen marqua une pause avant de se lancer sur ce qui l’intéressait vraiment. « Il y a quelques années, tu ne m’appréciais ni en tant que personne, ni en tant qu’artiste. Tu avais peur de moi, et tu aurais tout fait pour m’enfoncer. On se souvient de l’épisode où tu as refusé de m’aider. Je ne t’en veux plus aujourd’hui, le temps a passé, de l’eau a coulé sous les ponts, tu m’as voulu comme prof de danse, nous avons bossé sur un projet ensemble, nous avons chanté ensemble aussi à des concerts caritatifs… Et puis, il s’est passé ce qui s’est passé cette année avec tout ce qui t’es arrivé, désormais on pourrait presque dire qu’on s’apprécie, et crois-moi ça fait peur ! » La métisse ne put retenir un sourire, elle avait apporté une nouvelle touche légère à la discussion avant de reprendre une nouvelle fois la suite. « Tu savais que je n’avais pas spécialement réussi à Londres, toi parmi tous les autres, tu savais une partie de la vérité. Tu aurais pu me détruire, devant ma famille, devant mes proches, leur dire que je n’avais rien réussi si ce n’était à m’enfoncer, à tomber toujours plus bas… Tu le savais parce que tu étais là-bas par période, tu en as entendu parler. Et pourtant, quand je suis revenue, tu n’as rien dit. »

Les mots s’enchainaient, sa voix tremblait légèrement, car hormis auprès de Caleb, d’Andrew ou de Rhys, elle n’avait jamais abordé ses échecs passés aussi clairement de vive voix. Mais Nate savait, il avait toujours su, pas tout mais assez pour lui causer du tort s’il l’avait voulu. « Tu m’as laissé faire mon chemin et prouver que j’y arriverais quand même, ce qui fait que je n’ai jamais eu à tout dire, je n’ai jamais eu à faire de la peine à mon entourage ou donner raison à mon père. Tu m’as laissé le temps d’éclore sans rien dire. En danse, puis dans ton clip et enfin à Glastonbury. Tu aurais pu te laisser envahir de jalousie, laisser ta peur revenir, et tu ne m’as pas cassé. Enfin au début si un peu, par bonne guerre, mais sans jamais tout dire et toujours entre nous, pas publiquement. J’ai besoin de savoir, de comprendre, ce qui t’a retenu, ce qui t’a empêché de recommencer ce qui s’est passé après ton concert, il y a quelques années. » Nate avait eu les cartes en main pour la détruire une nouvelle fois et ne les avait jamais utilisées. Il ne pourrait plus le faire parce que Gwen avait réussi à entreprendre pas mal de choses depuis mais lors de son retour à Tenby, il aurait pu.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava (avat) tumblr (gifs) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 7833
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Mer 25 Oct - 6:06

I got issues just like you got issues
I been hurt I seen scar tissue
If I showed you would you run away?
Do I gotta hide 'em for you to wanna stay?

Elle promet qu'elle fera attention à elle et comme pour la remercier de cette promesse, je la gratifie d'un sourire bienveillant et sincère. J'ai vécu les démons et les travers de l'industrie musicale. J'ai découvert les nombreuses doses de drogues qui circulent lors des after party et même dans les coulisses. Combien de concerts j'ai fait l'année dernière avec un résidu de poudre sur le nez ? Et puis combien de groupie je me suis tapé dans la loge après avoir partagé ma coke ? J'essaye de ne pas y penser. Je sais que je ne dois pas oublier à quel point cette industrie peut être perverse, à quel point elle pousse à bout les musiciens, à quel point la gloire devient addictive au point de se perdre et de perdre les autres… Non, je ne dois pas l'oublier, même si paradoxalement je ne veux pas y penser tant mes envies de remonter sur scènes me prennent aux tripes tout en me terrifiant.
Gwen me fait une deuxième promesse, celle de garder la déclaration que je viens de faire à propos de ma cousine secrète et cette fois, je lâche un franc éclat de rire. « Merci. » Achève-je en faisant un clin d'oeil à mon tour.

Tranquillement installé, je sors mon paquet de cigarettes de ma poche ainsi que le briquet qui va avec. Pour sûr, je ne vais pas mourir d'une overdose, mais d'un cancer des poumons. Qu'importe. On crèvera tous un jour. Je demande à Gwen de me tendre le cendrier à côté d'elle et je m'allume ma clope quand elle s'apprête à reprendre la parole ; Au cas où, je laisse le paquet et le briquet sur la table, même si l'odeur de tabac qui flotte déjà dans la pièce m'informe qu'elle a dû s'en griller une récemment.
La façon dont la métisse reprend la parole me laisse dans un étonnement relatif. Je ne m'attendais clairement pas à avoir ce genre de conversation, surtout après la bonne nouvelle qu'on vient de m'annoncer. Néanmoins, j'écoute ses interrogations et je les trouve en effet légitimes. Jamais je n'ai dévoilé son secret à quiconque et jamais je n'ai essayé de l'anéantir à Tenby. Pour mieux me concentrer sur la jeune femme et lui donner la réponse qu'elle attend, je laisse finalement la cigarette se consumer seule, posée sur le cendrier.
« Oh… Et bien… » Commence-je, pris au dépourvu. C'est vrai que j'aurais pu lui causer du tort, pire, lui faire du mal, mais même si je la voyais comme une rivale, je n'ai jamais pu me résoudre à m'attaquer à sa réputation, à ce qui faisait son essence ici, dans cette petite bourgade. « Tu vois, Gwen… Quand je suis venu habiter à Tenby, je ne connaissais personne à part ma petite-amie et Penny, mais j'ai vite compris comment cette ville fonctionnait. » Je marque une pause avant de  m'éclaircir la gorge pour mieux reprendre. « Je suis connu à Liverpool et à Londres, mais ici, je n'étais personne. Il n'y avait que très peu de monde qui connaissait ma musique. Quand j'ai rencontré Mrs Lloyd et que je lui ai parlé de Glastonbury et de Coachella, elle n'avait pas la moindre idée de ce que je voulais dire. » Je souris à ce souvenir qui signent mon arrivée à Tenby il y a maintenant quelques années. « Là où je veux en venir, c'est qu'ici, je n'étais personne… Je ne suis personne. Alors que toi… Toi, quand tu es arrivée, c'était comme le retour de l'enfant prodigue. J'avais entendu parlé de ton retour sans même savoir qu'il s'agissait de toi. On ne s'était même pas encore revu, mais je savais la raison de ton retour. » Je soupire, sentant l'embarras pointer le bout de son nez car je suis sur le point d'aborder un sujet délicat. « Je ne t'en ai jamais parlé, mais… J'étais au courant pour ta mère. » Je baisse les yeux, sans savoir si je dois présenter mes condoléances plus de deux plus tard. Je décide finalement de ne pas mettre la brune mal à l'aise et j'enchaine sur les raisons qui m'ont poussées à garder le silence. « Je n'étais pas tendre avec toi à l'époque et c'est vrai que j'étais vaniteux et égocentrique au possible. Je le suis encore, d'ailleurs. Mais je ne voulais pas te détruire réellement. Disons que c'était comme un défi auquel tu répondais et j'appréciais ça, même si de temps en temps, c'est vrai que j'avais peur de te voir réussir à ma place. » Je regarde Gwen dans les yeux, trouvant beaucoup plus facile de lui parler maintenant qu'il n'y a plus uniquement cette rivalité musicale entre nous, mais autre chose… Quelque chose de plus d'incompréhensible. « Tenby c'est ta maison, ton refuge. Je n'aurais pas pu t'écraser ici, je ne le voulais pas. Avec ce que tu traversais, tu méritais bien de garder ta ville, tes anciens amis et tes vieilles connaissances auprès de toi. Je pouvais bien te laisser un peu de paix, c'était bien la moindre des choses. » Conclus-je en lui adressant un mince sourire sans joie, ne sachant pas comment elle va prendre mes révélations.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Liam - Nate - Mariage Lhys - Gay pride // A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4803
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Ven 3 Nov - 23:15

I'd take another chance, take a fall, take a shot for you
And I need you like a heart needs a beat, but it's nothin' new
Maybe, it's too late...


Le regard impétueux de Gwen se porta dans celui de Nate. Il alluma sa cigarette et ne détourna plus les yeux, même lorsqu’elle aborda une nouvelle fois ce fameux soir où elle était allée le voir après son concert. Le rockeur ne l’avait pas encore détruite à Tenby alors qu’il était au courant d’une partie de ses échecs. La main de la métisse agrippa de manière inconsciente sa tasse de café un peu plus fort comme si elle cherchait à garder un pied à terre dans la pièce. Elle tendit le cendrier demandé par Nate et poursuivait sur sa lancée afin de comprendre ce qui l’avait motivé à se taire. Il n’avait pas choisi la facilité qu’il empruntait habituellement lorsqu’il souhaitait écraser une personne par simple envie – à savoir s’attaquer à sa réputation. A l’époque encore plus qu’aujourd’hui, le natif de Liverpool était un artiste arrogant qui n’aurait pas hésité une seule seconde. Pourtant, les lèvres de Nate étaient restées scellées dans le cas précis. Il avait mis sa fierté mal placée en sourdine afin de limiter l’étendue des dégâts que cela pourrait causer. Absorbé par la conversation, Nate abandonna sa cigarette peu entamée dans le cendrier. A nouveau, il la gratifia d’une réponse sans chercher à éluder la question. En abordant ce sujet, Gwen avait mis sur la table un sujet qui pouvait la rendre vulnérable. Elle se sentait soudainement sans force, comme si elle avait conscience que Nate aurait pu à ce moment-là prendre du pouvoir sur elle, bien plus qu’elle ne l’avait cru. Elle ne s’en était pas bien rendu compte avant de mettre des mots dessus ou bien avait-elle simplement choisi de l’ignorer, toujours est-il qu’aujourd’hui, la métisse avait besoin de comprendre. Le robinet de l’évier laissa échapper quelques gouttes d’eau, brisant la solennité du moment. Gwen resserra le joint et se resservit un café bien noir par la même occasion. Le regard de Nate la sondait, elle le sentait se poser sur elle de façon inhabituellement douce, comme une caresse. Elle releva de nouveau les yeux, des yeux remplis d’ombre et de lumière, détenteur d’une foule d’autres secrets, et pourtant, Nate en connaissait déjà beaucoup sur elle. Ces derniers-mois, chacun d’eux avait gagné en maturité, chacun d’eux avait parcouru beaucoup de chemin. Le rockeur révéla ses principales raisons : d’une part les gens de la ville n’étaient pas très connaisseurs du milieu musical, d’autre part Nate ne pesait pas beaucoup à Tenby face à l’enfant chérie qu’était la Martins. Gwen avait grandi ici, elle y avait ses proches, sa famille, d’autant qu’à son arrivée, elle venait de perdre sa mère. Pas sans cœur face à ses failles, Nate avait refusé de l’achever. Pour lui, la famille avait une saveur sacrée. Ironie du sort, la métisse avait cet élément de réponse entre ses mains depuis tout récemment, depuis sa rencontre en chair et en os avec la cousine de l’artiste. Au final, il n’avait pas non plus voulu choisir la facilité avec elle, car il avait aussi apprécié le défi que représentait leur rivalité malgré ses peurs et ses doutes. Tout comme Gwen précédemment, Nate parlait à cœur ouvert. Elle aurait pu penser « qu’il lui devait bien ça » mais il n’y était pas obligé, alors elle était simplement contente qu’il le fasse. Derrière la façade égocentrique se cachait un cœur, un cœur qui disait que les proches et la maison, c’était intouchable. Tenby représentait le refuge de Gwen. Liverpool sans doute celui de Nate. Il conclut donc en résumant qu’il n’allait pas lui enlever le seul endroit où elle se sentait encore plus ou moins bien après tout ce qu’elle avait traversé et ce qu’elle avait encore enduré juste à son retour. La métisse resta quelques instants sans voix, touchée par ses raisons, par ses propos, et surtout parce que Nate n’était pas qu’un sale con sans cœur, même à l’époque, pas sur tout du moins. Son instinct ne l’avait donc pas totalement trompée sur la personne, même si la route avait été sinueuse et particulièrement longue pour le découvrir. « Merci. » Elle ne savait pas trop quoi dire d’autre. Elle ne le remerciait pas d’avoir tenu sa langue bien entendu, mais de lui avoir répondu aussi ouvertement, sans faux-semblants. Aucun d’eux n’était un as de la communication, pourtant aujourd’hui, tous les deux défiaient les lois de leur propre nature. « Quand je vois comment tu as bien cerné ce que Tenby représente pour moi, pourquoi toi tu ne retournes presque jamais à Liverpool ? » La métisse marqua une pause et reformula sa question. « Dans un premier temps, tu es allé à Londres pour éclore en tant qu’artiste, je comprends l’idée pour avoir fait pareil, mais pourquoi Tenby, ce coin perdu, comme point de chute principal ? Pourquoi pas ta ville natale même si tu peux y avoir quelques mauvais souvenirs ? » Liverpool lui rappelait peut-être un passé lié aux drogues (elle avait compris lors de l’overdose que ce n’était pas la première fois de Nate). Mais venir à Tenby ? Penny n’était pas ici au début. Nate aurait pu rentrer lui aussi chez lui. Bon, il y avait Spencer aussi, mais sa présence n'expliquait pas tout. Tous ces sujets, les deux artistes ne les avaient jamais abordés. Ils franchissaient vraiment des caps aujourd’hui. Gwen proposa du café au rockeur, puis s’installa en face de lui à la table afin de se griller à son tour une cigarette. La conversation était loin d’être terminée pour eux, pas tant qu’ils ne l’avaient pas décidé, d’autant que Nate lui avait affirmé vouloir lui parler de certains points également. Qui aurait cru que ces deux ennemis jurés briseraient leur serment de rivalité pour laisser naître ce lien inexplicable qui n’aurait jamais dû voir le jour entre eux ? Un défi instauré par ces cours de danse, cette collaboration qui avait été le début du changement.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava (avat) tumblr (gifs) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 7833
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Sam 4 Nov - 5:07

I got issues just like you got issues
I been hurt I seen scar tissue
If I showed you would you run away?
Do I gotta hide 'em for you to wanna stay?

Je ne vais pas mentir à Gwen, à quoi bon ? Depuis tout ce temps que nous nous connaissons, je sais qu'elle mérite la vérité et je sais que j'ai envie de lui dire la vérité. Je laisse ma cigarette se consumer seule, posée sur le cendrier tandis que j'explique les raisons de mon silence à Gwen. Les raisons, je les trouve simples, mais c'est vrai que je n'ai jamais eu le courage de les lui dire en face. Cette relation que nous entretenions jusque là était bien trop… instable pour que nous puissions nous faire confiance. A présent, et ce, depuis quelques mois, nous avons dépassé ce stade, nous savons ce qu'il en est (plus ou moins) et surtout, nous nous connaissons mieux que jamais. Elle me remercie, pour mon honnêteté, je suppose et je hausse les épaules en la gratifiant d'un sourire sans joie. C'est normal. C'est le moins que je puisse faire pour elle. Quand je souligne l'importance de Tenby pour la métisse, elle me fait comprendre que j'ai raison, en un sens, et elle me retourne la question. Si ma ville natale - Liverpool - est si importante pour moi, pourquoi n'y vais-je pas plus souvent ? Elle est légitime cette question, et je ne sais pas encore comment lui répondre en étant tout aussi honnête que pour elle.
« J'aime Liverpool… Vraiment, j'aime cette ville plus que tout, mais paradoxalement, j'ai du mal à m'y sentir bien depuis quelques temps. » Depuis que je suis venu vivre à Tenby il faut croire. C'est la ville qui m'a fait grandir, devenir un homme, mais c'est aussi celle qui m'a fait chuter. C'est celle qui me rappelle de nombreuses erreurs - pas que je n'en ai pas fait à Tenby, loin de là. « J'y vais de temps en temps, même si ce n'est qu'une journée ou week-end… Essentiellement pour voir ma famille et mes proches, mais c'est plus compliqué que ça. » J'accepte le café que la jeune femme me propose et je suis heureux d'avoir de quoi m'occuper les mains pour reprendre mon récit. « Toi tu as eu la chance que ta relation se soit bien terminée, mais moi avec Harlow je n'ai pas vraiment eu cette chance. » Forcément, quand nos avis sont si divergents, la rupture ne peut être que douloureuse. Tellement douloureuse que j'ai cru tomber dans un néant sans jamais avoir la force d'en sortir. « Quand on s'est séparé, elle est retournée à Liverpool et c'est un peu comme si on avait passé un accord tacite, tu vois ? Elle reste à Liverpool et je reste à Tenby. Et franchement, c'est très bien comme ça. » Ca sonne pathétique de ne plus pouvoir retourner dans sa ville natale, mais après tout, ça évite à mes amis qui étaient aussi les siens de devoir faire un choix entre elle et moi. Personne n'aime être mêlé aux histoires de couple - personne. « Bien sûr, je peux retourner à Liverpool quand j'en ai envie, mais dernièrement, je n'ai plus cette envie. J'ai appris à aimer la vie dans une petite ville, même si parfois c'est encore un peu difficile. » Le citadin que je suis a en effet eu du mal à s'adapter à la petite bourgade et à ces voisins si indiscrets, mais j'ai réussi à trouver un avantage à la vie à Tenby ; notamment les routes vides sur lesquelles je peux faire vibrer le moteur de la Porsche. Chose inconcevable à Liverpool tant le traffic est dense et les bouchons sont omniprésents. « Je crois que mon point de chute est Tenby, justement. Je suis venu ici il y a plus de trois ans maintenant à cause d'une foutue panne d'inspiration et… Ça m'a plutôt bien réussi. J'ai écris un album au complet ici qui fut un vrai succès. » Oui, c'était un accomplissement, le plus gros jusque là, et j'ai comme l'impression qu'un prochain album ne tardera pas à naître. D'ailleurs, peut-être qu'il serait temps de dire à la Martins qu'elle est celle qui me redonne présentement l'inspiration. Les lèvres pincées, je me sens idiot de m'étaler autant face à Gwen. Je n'ai plus peur qu'elle utilise mes faiblesses et mon passé pour me nuire, mais le sentiment ressenti n'en est pas moins désagréable. Se mettre à nu devant quelqu'un, c'est effrayant - et pourtant, je reste évasif et je ne parle de toutes les erreurs que j'ai pu faire par le passé ; de l'erreur la plus grave que j'ai faite à Tenby. « Tu me demandes ça parce que tu veux que je retournes à Liverpool ? » Je souris, décide de la taquiner en ajoutant.  « Tu rêves, je vais te taper sur le système encore un moment, crois-moi. » Je reprends une gorgée de café et je décide à présent d'éteindre mon téléphone avant qu'il ne se remette à vibrer, risquant de briser le calme qui règne dans la pièce. C'est un moment privilégié que je vis en compagnie de Gwen, je peux le deviner, je le sais.
Je me perds un instant dans la contemplation de la métisse, perdu dans mes pensées, mais perdu dans ses traits aussi car c'est bien la première fois que nous nous retrouvons aussi calmes l'un et l'autre, abordant une conversation si triviale mais pourtant si sérieuse et importante. Presque déterminante.  « A mon tour de poser les questions. » Dis-je avant que Gwen ne puisse dire quoi que ce soit. Oui, je suis impatient d'avoir les réponses à mes questions, mais il y a aussi cet épuisement dû à mes révélations. Je me sens lessivé de m'ouvrir ainsi à la jeune femme et il faut qu'elle prenne la relève de cette conversation. « Pourquoi est-ce que tu m'as autant aidé cette dernière année ? A commencer par les cours de danse… Tu aurais très bien pu m'envoyer balader. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Liam - Nate - Mariage Lhys - Gay pride // A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4803
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Sam 4 Nov - 13:46

I'd take another chance, take a fall, take a shot for you
And I need you like a heart needs a beat, but it's nothin' new
Maybe, it's too late...

Nate lui confirma qu’il tenait beaucoup à sa ville natale et qu’il y retournait parfois pour voir sa famille mais il rappela la façon dont une de ses précédentes relations s’était terminée, une relation qui lui rappelait de mauvais souvenirs. Le rockeur avait ainsi décidé de laisser son ex-fiancée rentrer à Liverpool et de rester ici de son côté. Lorsqu’il mentionna que Gwen avait eu de la chance dans sa séparation, puisqu’elle était restée en bons termes avec Rhys, elle faillit formuler des vérités supplémentaires vis-à-vis de ce faux couple mais elle se retint. Il n’était pas l’heure de trop en dire d’un coup. Nate s’était avéré positivement surprenant, cependant la métisse ne lui accordait pas encore une confiance totale et l’artiste pouvait tout autant continuer de se montrer imprévisible dans le bon ou le mauvais sens du terme. Ainsi, si un jour la belle entente qui était en train de naître entre eux tournait court, elle ne souhaitait pas lui donner des armes en plus contre elle. Tout n’était pas (encore) bon à raconter. Nate expliqua également qu’il s’était fait à la vie dans une petite ville, qu’il avait appris à aimer Tenby, nouveau foyer de son inspiration malgré quelques passages à vide parfois. Gwen avait été aux premières loges du succès de ce nouvel album, puisqu’elle avait à son niveau de danse participé à l’une des chansons dessus. « Tu en feras bientôt d’autres. » Elle esquissa un sourire. La musicienne planchait sur le sien depuis presque deux ans et avait peur de se louper mais elle n’allait plus tarder à pondre son projet pour de bon. Les maquettes avaient déjà été écrites et enregistrées dans les studios de Tenbreak, avec la complicité des employés de la radio locale, il ne restait qu’à les transposer en meilleure qualité chez un label qui les accepterait et qui concevrait l’album définitif. Nate la sortit de ses pensées et la taquina en insinuant qu’elle souhaitait le voir retourner à Liverpool. Un nouveau sourire aux lèvres, elle saisit la balle au bond. « J’espère bien que tu vas continuer à me taper sur les nerfs. Tenby a déjà l’air tranquille quand tu es là, si tu ne l’étais plus, qu’est-ce que ce serait ? » Elle n’avait pas réalisé que, derrière des mots sous traits d’humour, se cachait une phrase qui en disait plus long que ce qu’elle n’avait voulu formuler dans un premier temps. En d’autres termes, Gwen trouverait Tenby plus morne sans lui. La situation allait virer bizarre si les deux continuaient dans cette voie. Ce n’était pas un jour normal, il fallait croire. Nate ne perdait pas le nord pour autant et, après s’être jeté à l’eau, il invitait la métisse dans la même panade. Pourquoi l’avait-elle autant aidé, déjà au moment de la danse ? « J’aurai pu, oui. » La jeune femme n’allait pas mentir, son premier réflexe avait été de refuser catégoriquement, de lui rendre la monnaie de sa pièce par rapport à l’aide qu’il lui avait aussi déniée lorsqu’elle était venue le voir pour des conseils après un concert Londonien. « Pour les cours, j’ai accepté pour deux raisons principalement. Le premier point : j’ai une passion pour la musique, c’est indéniable, mais la danse, c’est viscéral, c’est ancré en moi, je ne peux pas vivre sans danser. C’était un beau challenge : contribuer à l’accomplissement d’un autre artiste alors que j’en étais au point mort m’occupait l’esprit positivement même s’il s’agissait de toi. Participer à ce projet, c’était une fameuse porte ouverte pour moi aussi en tant que danseuse et chorégraphe. » Même sans savoir qu’elle participerait à son clip tout à fait par hasard, sa contribution externe à une vidéo visionnée quelques millions de fois allait tout de même lui servir sur le plan professionnel. Elle marqua une pause et tira un coup sur sa cigarette avant de reprendre. « Le deuxième aspect est un peu plus compliqué à expliquer. Ma fierté était partagée entre te remballer comme tu l’avais fait pour moi ou au contraire te prouver que je n’étais pas comme toi. Je me suis dit que je pouvais toujours te laisser tomber en plein milieu si tu me faisais trop chier, mais tu t’es révélé être un élève appliqué. Je me suis prise au jeu et je me suis dit que travailler avec toi et faire de toi un danseur un peu plus assidu serait un sacré défi à relever. La suite, tu la connais autant que moi. » Le clip, leur échange passionnel, les messages de Nate sur Insta et le silence de mort de Gwen. Est-ce ce qui avait vraiment été le changement, le déclencheur pour qu’elle l’aide davantage, notamment lors de ses efforts pour l’épargner dans ses ennuis avec les flics et aujourd’hui avec l’histoire de cette fan qu’elle avait réussi à diluer un peu ? Pas exactement. La danse avait été un des points de départ, l’interview mouvementée à la radio avait été la confirmation. Elle se souvenait encore de la fin de leur dispute ce jour-là, ce jour où elle s’était rendu compte que les conflits dans la relation entre Nate et elle n’étaient basés que sur des non-dits entre eux. Tous les deux s’appréciaient en tant qu’artiste, Nate autant qu’elle était venu la voir à un de ses concerts, ils cherchaient violemment à se descendre, à se tirer dans les pattes, pour finalement réaliser tout ce qui les rapprochait. C’était le rockeur qui avait baissé les armes en premier, elle se souvenait de ses mots. Elle l’entendait encore les dire. « Tu as deviné que c’était par rapport à ce qu’il s’est passé à Londres. J’avoue. Je ne nie pas, Gwen. Ca m’a perturbé. Et je ne suis pas du genre à pouvoir cacher ce que je ressens. Tant pis si ça te pose un problème. » En termes d’aveux, il était allé plus loin. « La vérité… C'est que oui, je suis allé te voir à l'un de tes concerts à Londres, c'est aussi qu'en effet, j'ai besoin de toi pour danser et le pire c'est que je ne comprends même pas pourquoi. Je ne sais pas pourquoi, mais c'est comme ça, c'est un fait ! Et je ne sais pas non plus ce que j'attendais. Je croyais que… Je ne sais pas. J'avais l'impression qu'il s'était passé quelque chose. » Ce jour-là s’était amorcée une ouverture entre eux que les deux ne pouvaient plus ignorer. Ils s’étaient balancé mille horreurs mais avaient en même temps sorti tout ce qui leur pesait. Après, Nate avait connu une descente aux enfers progressive, et pour Gwen, qui l’avait aidé sur son dernier album et qui lui avait découvert d’autres facettes, il était inenvisageable de rester les bras croisés alors qu’elle pouvait agir, d’autant qu’elle avait réalisé que l’artiste aurait pu la détruire définitivement à tout moment et qu’il ne l’avait pas fait, qu’insidieusement, il lui avait donné sa chance de se faire connaître alors que concrètement, il aurait pu se tourner vers n’importe qui pour lui apprendre à danser. Nate s’était rattrapé par rapport au passé sans même probablement en avoir eu conscience. Depuis deux ans, les deux assuraient les arrières de l’un et l’autre. La métisse lui résuma donc brièvement ce qu’elle venait de penser puis ajouta alors une bombe en guise de conclusion. « Tu te souviens des mots que tu m’as dit à la fin de notre dispute en off de la radio ? J’avais aussi l’impression qu’il s’était passé quelque chose, mais j’ai refusé de l’admettre parce que je pensais, à ce moment-là, que c’était encore un de tes tours pour te jouer de moi, un coup de com ou je ne sais quoi. J’ai tellement connu de désillusions dans le début de ma vie d’artiste, que j’ai cherché à me barricader, à me protéger de toute nouvelle forme de déception. » Gwen prit une nouvelle inspiration avant de continuer sur sa lancée. C’était assez fort et compliqué à expliquer. « Mais ces mots, tu les as juste dits entre nous, pas à l’antenne, sur écoute. Rien ne t’y obligeait. Comme rien ne t’obligeait à couvrir mes échecs londoniens ici. La situation à ce moment-là ne se prêtait pas à ce qu’on se dise plus de choses, nous avions nos conflits, de ton côté tu étais embourbé dans tes histoires amoureuses compliquées, présentes et passées, comme j’étais embourbée dans mes propres problèmes… Sauf que quand j’ai réalisé que tu étais sincère, que tu m’as aidé à ta façon même si tu n’as pas eu conscience de tout, que tu devenais… une personne plus humaine, plus mature, plus… attachante, que notre rivalité se transformait petit à petit en une complicité plus constructive ; je n’ai pas voulu que tout vole en éclat et que tu redeviennes comme avant à cause d’une période plus délicate, d’une rechute dans la drogue et de quelques personnes assoiffées d’argent. Nous avons globalement dépassé nos différends et je peux dire aujourd’hui que j’apprécie la personne que tu es devenue. Je n’ai pas envie de la perdre et je t’avoue que Tenby sans toi ne serait plus pareil non plus. Artistiquement parlant, et humainement aussi. » Gwen se mura dans un silence soudain, réalisant tout ce qu’elle venait de dire. Autant que Nate, elle avait parlé à cœur ouvert. Elle ne regrettait pas d’avoir posé des mots sur ce dont il se doutait déjà, parce qu’elle n’aurait pas fait tout ce qu’elle avait fait si elle le détestait encore aujourd’hui. La métisse avait retrouvé du respect pour Nate, mais aussi de la confiance en lui. Leur haine s’était muée en connivence qui n’était plus à prouver. La plus grande des surprises entre eux était que désormais, il en faudrait beaucoup pour qu’ils se détestent comme avant. C’était même tout l’inverse qui était en train de se produire : ils se trouvaient de plus en plus de points communs.


_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava (avat) tumblr (gifs) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 7833
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Dim 5 Nov - 0:17

I got issues just like you got issues
I been hurt I seen scar tissue
If I showed you would you run away?
Do I gotta hide 'em for you to wanna stay?

J'en ferai bientôt d'autres, des chansons, des albums… Oui, c'est prévu. C'est ce qui me pousse à me lever le matin et à résister quand parfois l'envie d'un remontant se fait trop forte. Faire de nouvelles chansons, réécrire des mélodies, des harmonies, se faire porter par la beauté de la musique et des notes produites, se dire qu'on est le créateur de cet assemblage de sons qui ensemble forment une symbiose musicale. Oui, c'est pour bientôt, je peux le sentir. Il suffit d'être prêt à remonter sur scène, prêt à refaire surface sur les réseaux sociaux, prêt à être à nouveau épié et prêt à partager son bonheur avec les autres, mais surtout être prêt à laisser son propre bonheur dépendre des autres. Je hoche la tête, convaincu que le prochain album sera bientôt enregistré, qu'une nouvelle tournée sera annoncée et surtout : qu'il sera un succès. Cependant, après toutes les frasques récentes, il faudra réellement que la musique soit bonne pour ne pas me faire assassiner par les médias et surtout pour faire oublier à tout le monde que j'ai fait une overdose, que j'ai été accusé de mettre enceinte une foutue groupie.
« Va savoir… Je me demande déjà comment cette ville a pu exister aussi longtemps sans que je n'y vive. » Dis-je en levant les yeux au ciel afin de plaisanter. L'égocentrisme, un trait de caractère qui définitivement, ne me lâchera pas et encore moins quand il s'agit de faire des plaisanteries.
A présent que mes quelques confessions sont faites, je prends le rôle du questionneur et je demande à Gwen quelque chose qui me tracasse depuis longtemps. En effet, pourquoi a-t-elle accepté de m'aider à apprendre la danse alors qu'à l'époque, nous ne pouvions pas supporter d'être dans la même pièce. Etonnemment, elle avait répondu par la positive et son acharnement fut efficace car j'ai réussi à apprendre quelques pas de danse et ce vidéo-clip fut le plus gros succès de The Unamed. Ainsi, la Martins m'explique les raisons qui l'ont poussées à accepter ma proposition et je l'écoute, cherchant à y voir un peu plus clair par rapport à ce qu'il se passe entre nous. « Je vois. » Dis-je pensif en essayant d'imaginer ce qui aurait pu se passer si la demoiselle avait refusé de m'aider dans cette lourde tâche. « Tu sais… Ton enseignement n'est pas perdu. J'ai continué la danse. De façon moins intensive, c'est vrai, mais je n'avais pas envie de perdre ce que tu m'avais permis d'acquérir. » Que je confie parce qu'il m'arrive encore de temps en temps de regarder les vidéos de nos entraînements, mais aussi la vidéo finale du tournage qui se termine par un baiser passionné. En m'apprenant la danse, Gwen m'a permis de découvrir une nouvelle facette de mon être, une facette qui peut se mouvoir avec grâce et élégance tout en s'alliant à la force.
Après l'overdose, on m'a dit de me concentrer sur des activités sportives, sur des loisirs et de ne pas en démordre. C'est tout naturellement que la danse est restée une priorité même s'il est vrai que ce n'était pas facile de s'entraîner quand une crise de manque venait me frapper de plein fouet.
Contre toute attente, la métisse se lance dans une nouvelle tirade tandis que je termine mon café d'une traite. Ce rappel au passé me fait baisser les yeux un instant, gêné. Je me pince les lèvres à l'évocation de ces souvenirs, cette matinée à la radio où j'avais fini par l'embrasser furtivement entre deux moments à l'antenne pour lui faire comprendre qu'elle me faisait ressentir quelque chose. « Oui… Je me souviens. » Je me rappelle de ce que je t'ai dis comme je me rappelle de ce que j'ai fait pour avoir ton attention. Je déglutis, mal à l'aise tout en cherchant là où veut en venir la Martins. « Je sais que rien de m'y obligeait. Mais si tu as pu comprendre quelque chose sur moi depuis qu'on se connaît, Gwen, c'est bien que je suis incapable de me la fermer. » En effet, quand les sentiments sont là - positifs ou négatifs - ils se font la malle que je le veuille ou non, s'expriment par des gestes maladroits ou adroitement par une chanson explicite. Elle achève en disant qu'elle m'apprécie, ou du moins qu'elle apprécie celui que je suis devenu même si au fond de moi, je n'ai pas l'impression d'avoir changé. Je cherche à capter son regard comme pour vérifier la sincérité de ses propos, mais c'est inutile car je sais qu'elle ne dirait pas ça sans le penser réellement. « Je te dirais bien que je t'apprécie, moi aussi, mais ça ne servirait pas à grand chose, parce que tu le sais déjà. » Oui, elle le sait si comme moi elle se rappelle aussi nettement de notre conversation au studio de radio de Tenbreak FM. D'un bond assez soudain, je me relève de ma place pour venir au milieu de la pièce et je tends la main à la demoiselle. « Danse avec moi. » Demande-je en adresse un sourire de gamin à la danseuse. « Ca m'a manqué de danser avec toi. Et ça me manquera encore si tu décides vraiment d'aller à Londres. » Lui confie-je sans plus aucune pudeur. C'est ma façon à moi de lui dire aussi que Tenby ne sera plus pareil sans elle.


HS : je me relis plus tard

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Liam - Nate - Mariage Lhys - Gay pride // A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4803
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Dim 5 Nov - 20:45

I'd take another chance, take a fall, take a shot for you
And I need you like a heart needs a beat, but it's nothin' new
Maybe, it's too late...


« Au moins trois choses qui ne changeront jamais. Ton égo, tes cheveux de fricassée et nos punchlines. » Un sourire étira les lèvres de Gwen. L’atmosphère redevenait légère même si leurs conversations sérieuses n’avaient pas du tout plombé l’ambiance. Au contraire, les deux anciens rivaux se parlaient de plus en plus normalement à chaque rencontre. Nate n’allait pas non plus s’emballer sur elle alors qu’il voyait enfin son avenir s’entrouvrir sous de meilleures aubaines que celles qui s’annonçaient avant cette journée. « Où en es-tu dans tes projets musicaux d’ailleurs ? Tu les as mis en stand-by pendant ta désintox et le temps que l’affaire de la tarée mytho se tasse… donc où en es-tu maintenant ? » La métisse répondit ensuite aux questions de Nate lorsqu’il lui demanda pourquoi elle avait finalement accepté de lui apprendre à danser si elle le détestait. Tous les sujets qui n’avaient jamais été abordé tombaient définitivement à plat entre eux. Le mieux dans cette histoire était que Nate en avait tiré de vraies leçons et qu’il ne comptait pas oublier ce qu’il avait appris. « Je suis contente que ça t’ait servi au-delà du clip. Tu voudrais reprendre des cours ? » Demanda-t-elle, taquine, cependant pas fermée à l’idée de lui donner mal aux fesses encore quelques fois. Gwen reprit alors le fil de la discussion en rappelant leur altercation à la radio. Il était temps d’avouer tous les non-dits maintenant que leurs conflits paraissaient derrière eux. Nate affichait un air surpris mais il la connaissait suffisamment pour savoir qu’elle était sincère et qu’elle ne lui passait pas la pommade gratuitement. A sa façon, il lui fit comprendre que c’était réciproque même s’il le lui avait déjà dit bien avant. Sur ces mots, le rockeur se leva soudainement et lui proposa de danser. Gwen alluma la radio car elle aimait bien avoir une musique en fond pour danser et saisit la main du Miles. Like I’m Gonna Lose You de Jasmine Thompson venait d’être lancée. La jeune femme se rapprocha de Nate et, une fois n’est pas coutume, elle le laissa mener la danse la plus adaptée pour cette chanson, soit un slow. Son regard se perdit un instant dans le sien avant que son visage ne s’enfouisse légèrement dans le cou de l’artiste étant donné la différence de taille entre les deux. Il n’y avait ni gêne ni confusion. Guidée par les gestes et les pas de Nate, Gwen se vidait la tête. Personne n’aurait cru que les deux en arriveraient à un tel stade… d’apaisement. « Let's take our time to say what we want, use what we got before it's all gone… » Fredonna-t-elle à voix basse. Les paroles allaient résonner en elle comme une réflexion qui sortirait peu de temps après. Au bout de deux bonnes minutes, la métisse releva les yeux vers le rockeur. A voix basse, elle se risqua à une proposition totalement folle, tellement insensée qu’elle n’osait pas la formuler plus haut qu’un murmure à l’oreille de Nate. « Pourquoi tu ne viendrais pas à Londres avec moi ? » La jeune femme resta quelques secondes silencieuses, histoire de lui donner le temps d’assimiler la question. « Je sais que ça paraît fou, mais peut-être pas tant que ça. Tu pourrais m’aider à terminer mon album ou à m’orienter vers les bons labels pour l’enregistrer, m’éloigner des véritables vautours toi qui en as déjà l’expérience, ensuite on achèverait le tien. Je ne rentrerai pas seule là-bas et toi tu ne le seras pas non plus pour reprendre la scène. » Elle marqua une nouvelle pause avant de conclure sur cette idée de dingue. « On parle de quoi ? Quelques semaines ? Je ne compte pas revivre à Londres de façon permanente. »

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : balaclava (avat) tumblr (gifs) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 7833
POINTS : 4741
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Sam 18 Nov - 6:12

I got issues just like you got issues
I been hurt I seen scar tissue
If I showed you would you run away?
Do I gotta hide 'em for you to wanna stay?

En effet, au moins trois choses ne changeront jamais. Je rends son sourire à Gwen et j'hésite à répondre, mais l'hésitation n'a plus lieu d'être car Gwen reprend la parole en me posant une nouvelle question. Les projets musicaux… Elle est délicate cette question, d'autant plus que je ne sais pas à quel point révéler la vérité à la jeune femme. En effet, je ne pouvais pas écrire en désintox : déjà, parce que je n'avais pas l'inspiration, mais également parce qu'on nous interdisait de trop nous épancher sur ce qui pouvait nous faire penser à la drogue. Assurément, l'écriture et la musique d'un point de vu plus général me ramenaient inlassablement à ma décente aux enfers. Ainsi, l'écriture était proscrite… La musique aussi. Pas de guitare, pas de piano, sauf à quelques exceptions lors des activités de groupe. Ces souvenirs sont douloureux. Ce n'est jamais plaisant de revivre ses échecs, de sentir à nouveau l'impact immense qu'une petite poudre blanche peut avoir sur une vie.
Malgré tout, je tente de garder le sourire, de gratifier la métisse d'une présence agréable et non pas déprimante. « Et bien à part un morceau qui est potable et dont je n'ai plus qu'à enregistrer la démo pour la partager avec le studio, je t'avoue que c'est assez brouillon. J'ai des mélodies, des textes… Mais concrètement, je n'ai pas de chanson. » Pas encore, et le temps presse. « Et même mon morceau terminé, au final, je ne sais pas si je veux l'utiliser pour le prochain album… Il est peut-être un peu trop personnel. » Et même si j'ai déjà donné dans le personnel par le passé, notamment avec la chanson écrite spécialement pour Serena, je ne suis pas sûr de vouloir réitérer l'expérience. Avec Serena, c'était différent. C'était une façon de lui prouver mon amour, de lui prouver que je n'oubliais pas notre histoire, que je tenais à elle et que j'étais conscient de mes erreurs passées.
Serena… Elle était là lors de l'overdose. Tout est lié, alors oui, peut-être qu'il vaudrait mieux que je m'éloigne des chansons trop personnelles pour le moment. Néanmoins, je partage quand même le rôle de Gwen dans ce dernier morceau à voix haute tout en la regardant du coin de l'oeil. « La chanson s'appelle Pride & Ego…  » Commence-je doucement. « Et si je dois être totalement honnête avec toi… Tu as une part de responsabilité dans le texte. » Le sous-entendu n'en est pas un. C'est très clair. Elle a été ma muse, au moins le temps de composer cette chanson.

J'enchaine ensuite sur les cours de danse qu'elle m'a donné afin de réaliser le clip de la chanson Sacred Wound et la Martins me fait une proposition qui me surprend. Je la dévisage un court instant, jaugeant le sérieux de son offre. « Parce que tu serais cap de me reprendre comme élève ? » Demande-je, un sourire radieux collé sur le visage. « Ca veut dire que je n'étais pas si mauvais que ça alors. » Que je ne peux m'empêcher de continuer, pas peu fier, même si je considère réellement la proposition de Gwen. « Franchement, si mon emploi du temps le permet et le tien aussi, ouais, je crois que j'aimerais ça. » Conclus-je. Parce que cela va de soit que je ne peux assister qu'à des cours avec la Martins comme professeur. Le jour du tournage a été une preuve suffisante de mon incapacité à danser avec une autre partenaire. Fait que je m'apprête une nouvelle fois à prouver en invitant la métisse à danser avec moi au milieu de la pièce sans raison apparente qu'autre la simple envie de danser avec elle. Elle nous met un fond sonore particulièrement doux et lent, ce qui donne une danse très calme et reposante. Un moment de détente particulièrement apaisant et intime comme nous n'en n'avons jamais vécus auparavant. Gwen fredonne quelques paroles tandis que le reste de la chanson résonne dans mon esprit : I'm gonna hold you like I'm saying goodbye. Sans même m'en apercevoir, je ressers légèrement mon emprise autour du corps de la chanteuse ou peut-être est-ce parce que je sens qu'elle est sur le point de me dire que chose. Et ce qu'elle dit a le mérite de me stopper dans le mouvement délicat que j'exécutais jusque là. Pour autant, je ne la relâche pas et je sens un sourire confus étirer la commissure de mes lèvres. J'ai besoin de quelques secondes pour me remettre de cette proposition et elle en profite pour développer son idée. Idée, qui après tout, ne semble pas si folle. Evidemment, il y a d'autres facteurs à prendre en compte, notamment le reste de The Unamed. Sont-ils prêts à reprendre la route du studio ? reprendre la scène ? Je crois bien qu'ils le sont et que depuis plusieurs mois, ils attendent simplement que mes problèmes se dissipent. Les lèvres pincées le temps de réfléchir je me remets enfin de ses paroles. « Tu es sérieuse, Gwen ? » Déjà, je m'imagine retourner dans la capitale anglaise et je sens mon estomac se tordre comme il ne l'avait pas fait depuis longtemps. L'excitation revient au galop et ce projet fou se transforme en un fantasme dont je n'avais même pas conscience. « Si tu l'envisages vraiment… Je te suis. » Que je dis de but en blanc alors que j'encercle toujours la taille de la musicienne. « J'veux dire, t'imagines pas comment la scène me manque. Et oui, je pourrais t'aider. » Et rattraper mes erreurs. Confie-je en me mordant la lèvre inférieure sous le coup de l'émotion, du désir de retrouver la folle ambiance. Cependant, je me sens obligé de mettre en garde la demoiselle sur ce qu'il adviendra de notre relation une fois à Londres. « Par contre… En aucun cas tu seras ma chaperonne, d'accord ? Je ne sais pas ce que vous avez pu vous dire avec Penny, mais… Je suis un grand garçon, je saurai gérer. » Que je lui assure en essayant d'être le plus convaincant possible.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, gif profil - pennywifey, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2: Liam - Nate - Mariage Lhys - Gay pride // A venir : Penny
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4803
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe, boxeuse et menteuse professionnelle. Chanteuse : elle chante surtout de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et est impitoyable avec ses adversaires, elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges. La boxe lui a permis de se recentrer.
REPUTATION : Elle se remet doucement de son agression. Il paraît qu'elle va quand même bientôt partir en tournée, mais comment alors qu'elle peine encore à marcher ?



MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate Sam 25 Nov - 17:09


Nate marqua une hésitation avant de répondre à propos de ses projets musicaux. Vu son récent séjour en désintoxication, ceux-ci n’avaient pas beaucoup avancé mais de nouvelles idées trottaient peut-être dans la tête de l’artiste depuis sa sortie. Le natif de Liverpool expliqua qu’il avait pondu un seul bon morceau à son sens, toutefois inutile de parler d’un album complet pour l’instant. Nate se confia un peu plus au sujet de sa chanson, il appréhendait de l’utiliser sur son prochain CD car il trouvait le titre trop personnel. Il avait déjà joué la carte de la vie privée dans ses textes, mais le chanteur doutait de vouloir recommencer si vite surtout après les dernières rumeurs idiotes – et destructrices – qui avaient couru sur lui. De façon inattendue, le rockeur avoua même que Gwen avait inspiré le morceau Pride & Ego. Surprise, la métisse ne sut comment réagir dans un premier temps avant de lâcher un trait d’humour pour cacher son embarras. Elle ne devait pas être si étonnée, puisqu’elle avait été une des personnes à côtoyer Nate le plus souvent ces derniers temps, mais sa curiosité prit rapidement le dessus. Qu’avait-il écrit dans cette chanson au point d’envisager de ne pas la sortir ? « En même temps, avec un orgueil comme le mien, tu m’étonnes que je me retrouve dedans. » Plaisanta-t-elle. Cependant, Gwen ne voulait pas blesser Nate en lui donnant l’impression de prendre son aveu à la légère et après avoir cherché à le rassurer, elle posa tout de même la question qui lui brûlait les lèvres. « Et… que dis-tu dans le texte ? » Après ces quelques confidences surprenantes, les deux artistes ne s’éternisèrent pas très longtemps sur leurs projets musicaux respectifs. En effet, la danse qui les avait réunis durant de multiples heures de cours continuait à les lier aujourd’hui. Gwen ne serait d’ailleurs pas contre l’idée de réitérer l’expérience avec Nate. « Me demander si je suis cap, tu rigoles ? L’idée de te torturer à nouveau m’enchante au plus haut point ! » Le rockeur essaya de se rassurer en se disant surtout qu’il n’était pas si mauvais élève. Pour sa persévérance, la métisse lui accorderait en effet un bon huit sur dix, pour le reste, ce n’était pas parce qu’il avait réussi une chorégraphie, qu’il était devenu le nouveau Fred Astaire de la danse. La conclusion était qu’il était plutôt pour la proposition lui aussi. Emportés par l’euphorie du moment et des bonnes nouvelles de la journée, les deux anciens rivaux partagèrent d’ailleurs une danse sur un fond relativement reposant. Au bout de quelques secondes, Gwen murmura alors une idée supplémentaire, un peu plus folle, un peu plus engageante aussi. Elle avait toujours été ainsi, entière et à ne jamais rien faire à moitié. Nate bloqua instantanément le mouvement. Chacun son tour de surprendre l’autre. Il tiqua quelques instants et se demanda s’il avait bien entendu mais face au silence prolongé de la jeune femme, il se rendit à l’évidence, une évidence qui ne lui parut plus aussi dingue sur le coup, à tel point qu’il accepta de la suivre à Londres à la condition qu’elle ne le chaperonne pas en mode couverture de la Collins. « Nous sommes d’accord que nous allons là-bas uniquement pour la musique. Nous nous serrerons les coudes mais j’aurai autre chose à faire que de te surveiller h24, il faudra y mettre du tien. Si tu veux briser ta carrière pour de bon, ce sera ton choix, même si je ne pense pas que tu prendras le risque, parce que ça me mettrait en colère, et on sait très bien ce qui peut se passer quand je le suis. » Elle esquissa un sourire pour accompagner ses propos. Le message était suffisamment clair. Autant elle pouvait être très efficace quand il s’agissait de l’aider, autant elle pouvait être la pire ennemie que l’on pouvait avoir sur le dos en situation inverse. Nate n’avait qu’à se surveiller et mériter la seconde chance qui lui avait été accordée, que ce soit par Penny, elle ou même d’autres. Dans le cas contraire, Gwen serait extrêmement déçue et le lui ferait comprendre au-delà de simples mots. Il n’aurait qu’à s’en prendre à lui-même. Même si la méthode de l’intimidation n’était pas la plus glorieuse, la Galloise espérait que cet avertissement serait suffisant et efficace pour l’encourager à ne pas recommencer. Au vu de l’importance et de la sensibilité du sujet, la métisse en avait tous les droits. « Très bien. Je vais encore réfléchir un peu mais je pense qu’on pourra partir juste après les fêtes de fin d’année. Je te le confirmerai. » Ce laps de temps devrait laisser à Nate une période assez longue pour recoller les morceaux avec sa cousine et se tester avant de retourner dans la capitale, quant à Gwen, elle pourrait profiter de quelques moments supplémentaires avec Rhys et le consulter avant une plus longue période sans le voir.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


:
 





Soutenons la gay pride !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate

Revenir en haut Aller en bas

Holding on your rope, ten feet off the ground | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-