AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

An endless road to rediscover | Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa & Lexia
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Trystan - Ainhoa - Noah, à venir : Malone.

Terminé : Yevgenyia
RAGOTS PARTAGÉS : 204
POINTS : 547
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Un cerf-volant
PROFESSION : Employée dans une agence de voyage
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?



MessageSujet: An endless road to rediscover | Trystan Sam 23 Sep - 13:48

What if I'm far from home?
Oh brother, I will hear you call !
What if I lose it all?
Oh, if the sky comes falling down, for you
There's nothing in this world I wouldn't do



Je la sens au fond de moi cette peur, peur de le retrouver, peur que la façon dont nous nous sommes quittés n’existe que dans mes souvenirs, peur que tout s’écroule alors qu’il ne reste pas beaucoup de famille. Il n’y a jamais eu de grande entente entre mon frère et moi, même si notre lien fraternel a toujours subsisté quelque part, quelque part où ne nous ne serons peut-être pas prêts à aller aujourd’hui. Il nous faudra juste en retrouver la trace un jour…

Dylana tenta de masquer la boule qui lui nouait le vendre à l’idée de retrouver Trystan. Lors de ses années à l’étranger, elle était revenue à quelques reprises pour revoir la famille mais les visites s’étaient de plus en plus espacées au fil du temps si bien qu’elle n’était même pas certaine qu’il se souvienne de leurs belles années. Elle nourrissait le naïf espoir de reconsolider le lien, sans pour autant se faire de piètres illusions quant à ces premières retrouvailles. Après tout la vie n’était pas toujours un chemin linéaire qui se déroulait dans le sens que l’on désire. La route fluctuait en fonction des choix passés et futurs. La jeune femme s’en rendait bien compte. Les décisions qu’elle avait prises n’avait pas toujours été très concluantes et lui porteraient probablement préjudice dans les mois à venir. Elle ne parvenait pourtant pas à regretter de les avoir prises, car sans elles, Dylana n’aurait probablement pas appris les leçons qu’elle en avait tirées. Malgré l’influence des choix que les uns et les autres faisaient, la brune croyait aussi que tout arrivait pour une raison.

La Meylir arriva au port de bon matin pour ne pas rater son frère. Il n’avait probablement pas encore quitté les quais et elle arriverait juste à temps pour embarquer. La brune avait un instant imaginé s’introduire dans le bateau par surprise et révéler sa présence au moment où le navire aurait déjà suffisamment voyagé en mer que pour faire demi-tour mais son frangin aurait probablement été capable de la jeter par-dessus bord sous la colère. En vrai, Trystan n’aurait pas levé le petit doigt sur elle mais il aurait montré son mécontentement très clairement. Elle opta donc pour l’approche la plus douce et la plus censée possible. Arrivée à hauteur du bateau, Dylana utilisa un code que les deux frangins pratiquaient durant leur enfance pour se reconnaître, surtout lors de périodes de brouillard. Elle s’accrocha au bastingage pour descendre deux marches et tapa six coups sur une des lattes en bois pour s’annoncer : quatre rapides et deux plus espacés. Après quelques secondes de silence, la brune entendit des pas se rapprocher sur le bateau. Il avait entendu et arrivait.

Bonjour, j'ai dilapidé la fortune de maman et papa. Toi, tu as trimé pendant des années et moi je n'ai rien fait à part tout flamber. Mais sinon, tu vas bien ? On peut se retrouver comme avant ? La grosse blague. Mais elle n'était même pas sûre qu'il était au courant de tout ceci tout court. Dylana tut ses pensées et attendit (im)patiemment de voir la silhouette de son frère débarquer sur le pont.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : shiya (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Lexia - Faith - Dylana - Yegeniya
RAGOTS PARTAGÉS : 325
POINTS : 656
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Hermétiquement fermé à toute idée de romance depuis que sa fiancée l'a quitté. Il a toutefois une liaison avec Lexia Weston.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Je vois que sa sœur et son amie Faith sont revenues en ville, espérons que ça le tire un peu de sa solitude...



MessageSujet: Re: An endless road to rediscover | Trystan Dim 1 Oct - 17:05

You caused my heart to bleed and
You still owe me a reason
'Cause I can't figure out why...


L’épais brouillard dans lequel Trystan était plongé depuis qu’il avait ouvert les yeux peinait à se dissiper. Le pêcheur ne prend donc pas la mer immédiatement, on ne peut plus conscient que c’était imprudent lorsque l’on n’avait pas les idées claires. Il préfère en fait redescendre en cale pour se servir un second café, espérant qu’il va enfin se sentir réveillé. Le breuvage est le plus corsé possible et le brun se dit qu’il commence enfin à faire effet quand il entend soudain des coups légers frappés contre les lattes du pont. Quatre coups rapides tout d’abord, un temps, puis un nouveau coup. Puis un autre. Au total, huit coups, le Meylir est parvenu à les compter malgré les douloureux battements de son cœur qui s’est accéléré dès qu’il a reconnu le signal. Non ce n’est pas possible… Il doit rêver. Ce n’est juste pas possible… Il n’y a qu’une seule personne qui connaît ce code et elle n’est pas à Tenby. A vrai dire, il ne sait même pas dans quelle partie du monde elle se trouve actuellement. En tout cas, elle n’a aucune raison d’être sur son bateau à une heure aussi matinale… Il repose brusquement sa tasse de café pour remonter sur le pont. Inutile de se perdre en spéculation inutiles. Il doit en avoir le cœur net et aller vérifier par lui-même. Il grimpe les quelques marches étroites, poussent trappe et émerge à l’air libre. Il a beau être ébloui par la lumière du jour dans un premier temps, la silhouette qu’il reconnaît sur le pont confirme ses soupçons. « Dylana… » Parvient-il à articuler d’une voix blanche. Il avait certes deviné dès le cinquième coup que c’était petite sœur sur le pont du bateau, il n’était pas pour autant préparé à la revoir. Il cligne des yeux plusieurs fois, avec nervosité. Sa vision se clarifie et il ne peut que constater que la gamine dont il tressait maladroitement les cheveux pour qu’elle ait les mêmes coiffures sophistiquées que ses amies, est devenue une jolie jeune femme. Son premier réflexe est d’ailleurs de l’examiner de la tête aux pieds. Elle avait l’air en bonne santé et épanouie. Mais avant de pousser un soupir de soulagement, il se rappelle qu’elle l’a trahie, qu’elle a trahie sa confiance, en plus de l’avoir totalement évincé de sa vie. Il croise les bras. « On dirait que tu as enfin retrouvé le chemin de la maison… Apparemment, tu n’avais pas tout oublié. » Dit-il en faisant référence à leur petit code qu’elle avait utilisé précédemment. Ces coups, elle les avait frappé sur du bois mais c’était comme si elle avait frappé directement son cœur. Se rappeler de tout ce qu’ils avaient partagés et de tout ce qu’ils avaient perdus ensuite… C’était douloureux. Il avait besoin d’assimiler le choc avant de pouvoir lui faire face. A supposer qu’il en ait envie, parce que pour le moment, ce n’était absolument pas le cas. « J’ai pas envie de parler. Et je dois partir en mer… Alors si tu pouvais descendre du bateau… » Énonce t-il d’une voix qu’il espère froide et distante. Encore qu’il demandait plutôt poliment si on considérait la colère qui était en train de monter en lui.

_________________


When the world gives heavy burdens my asylum is in your arms
In the daylight, When the sun is shining, on a late night When the moon is blinding In the plain sight, Like stars in hiding. You and I burn on. Nobody sees, nobody knows. We are a secret.Far from the others. Close to each other. That's when we uncover.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa & Lexia
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Trystan - Ainhoa - Noah, à venir : Malone.

Terminé : Yevgenyia
RAGOTS PARTAGÉS : 204
POINTS : 547
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Un cerf-volant
PROFESSION : Employée dans une agence de voyage
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?



MessageSujet: Re: An endless road to rediscover | Trystan Mar 17 Oct - 21:34


Trystan ne mit que quelques secondes à arriver. Etant donné son caractère et les circonstances, l’accueil ne se révéla pas aussi catastrophique que l’avait prédit Dylana dans un premier temps. Il l’observa de haut en bas. Elle était rentrée à plusieurs reprises les premières années mais moins les deux dernières. Le marin devait la trouver changée, plus femme, éloignée de l’image qu’il avait gardé de sa petite sœur. La surprise donna place à un regard chargé de colère et d’incompréhension. Trystan était sans doute frustré par l’arrivée inopinée de Dylana et surtout par les non-dits entre eux par rapport à ses agissements. Ce n’était pourtant pas contre lui, c’était juste ainsi. Au lieu de l’attaquer de plein front, il préféra la remballer plus ou moins poliment. Sauf que la brune était aussi une Meylir, qui avait tout autant de caractère que son aîné et qui ne se laisserait pas décourager ni rembarer dès la première seconde. Il ne devait pas oublier qu’elle n’était pas une de ces touristes qu’il détestait, elle était sa sœur, son sang, et malgré la colère présente dans ses yeux, ça devait quand même toujours signifiquer quelque chose. « Ce n’est pas comme si je n’étais jamais rentrée. » Rappela savamment la cadette. « Partir en mer avec ce brouillard ? Je n’ai pas tes compétences de marin, mais tout de même, la prochaine fois, trouve un prétexte plus crédible. » Il était marqué Meylir sur le bateau, et elle portait aussi ce nom, pour autant qu’elle le savait. L’avait-il oublié ? Faisant fi de l’injection de Trystan, Dylana monta sur le pont. Ses doigts parcoururent durant quelques secondes le bois lisse et souple qui lui rappelaient des souvenirs d’enfance les rares fois où elle avait accompagné son père en mer. La jeune femme n’avait jamais eu le sens marin au point d’en faire sa vocation, cependant elle avait les mêmes racines que sa famille dans le sang et ne tombait pas malade dès les premiers roulis. « C’est un plaisir de te retrouver, mon frère. » S’il était trop bourru pour lui offrir quoique ce soit, la jeune femme ne se priverait pas. Elle descendit dans la cale et comptait bien se boire un café. S’il ne voulait pas lui parler, pas de problèmes, il n’aurait qu’à se laisser mourir de froid sur le pont si ça lui chantait. Dylana prit une des tasses propres restantes et se servit dans le thermo de son frangin. Outre son envie de base de lui parler et de crever certains abscès, elle pourrait à défaut récupérer quelques affaires à elle – ou demander où elles se trouvaient – et repartir ensuite chez leur cousine Aihnoa. Son café chaud en main, Dylana s’assit en tailleur sur la banquette telle la position qu’elle adoptait au même endroit lorsqu’elle n’était encore qu’une petite fille. Elle ne l’avait que rarement formulé à voix haute mais leur père lui manquait par certains côtés. A refaire, la jeune femme aurait cherché à partager plus de choses avec lui.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : shiya (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Lexia - Faith - Dylana - Yegeniya
RAGOTS PARTAGÉS : 325
POINTS : 656
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Hermétiquement fermé à toute idée de romance depuis que sa fiancée l'a quitté. Il a toutefois une liaison avec Lexia Weston.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Je vois que sa sœur et son amie Faith sont revenues en ville, espérons que ça le tire un peu de sa solitude...



MessageSujet: Re: An endless road to rediscover | Trystan Dim 29 Oct - 10:14

[color=goldenrod] « Ah parce que tu considères que tes apparitions éclaires, c’était « rentrer »… Ok.. » [ /color] L’ironie est on en peut plus présente dans le propos de Trystan, bien décidé à ne rien concéder à sa petite sœur. C’est sans compter le caractère enflammé de cette dernière, qui non contente de bouleverser son quotidien prétend désormais lui donner des conseils en matière de navigation et en météo. Il pousse un lourd soupir. « Ce n’est pas un prétexte, c’est mon métier. Et effectivement, tu n’as pas mes compétences de marin… » Rien ne pouvait mieux vous agacer qu’une sœur et Trystan commence à perdre patience. De toute façon, n’importe qui aurait de quoi être agacé en la voyant déambuler sur le bateau avec ses allures de propriétaires. Ce n’était pas vraiment l’attitude de quelqu’un qui avait quelque chose à se faire pardonner. D’un autre côté, si Dylana avait agit différemment, le pêcheur se serait inquiété. La cadette des Meylir avait une forte personnalité et malgré sa colère, son aîné devait reconnaître qu’il était rassurant de voir qu’au moins une chose n’avait pas changée. Elle adoptait par ailleurs une stratégie intéressante, faisant mine d’être imperméable au ressentiment de celui dont elle prenait d’assaut le bateau. « C’est un plaisir de te retrouver, mon frère. » Dit-elle alors. Là aussi, l’ironie s’entendait. Il a à peine le temps de rouler des yeux qu’elle descend en cale, poussant l’insolence. Il en est aussi dépité que scotché. Il avait espéré que sa froideur suffirait à lui donner envie d’obéir et à descendre du bateau… Il reste pensif quelques instants. Il n’était toujours pas prêt à céder un pouce de terrain, ni à lui parler. Et malheureusement pour la Meylir, il pouvait être aussi têtu qu’elle. Il lui emboîte le pas, descendant les marches jusqu’à la cale. Là un nouveau spectacle absurde s’offre à lui. Dylana est tranquillement installée sur une couchette, une tasse de café à la main. Il se rapproche d’elle. « Et ça c’est mon café. » Il lui retire la tasse des mains sans geste brusque mais avec fermeté. Il ne voulait pas laisser la colère prendre le dessus mais cela ne voulait pas dire qu’il était prêt à tout tolérer. Et surtout pas cette intrusion de plus en plus appuyée. Ne pouvait-elle pas comprendre qu’il n’était pas prêt à lui faire face ? Que sa présence subite sur son bateau faisait remonter en lui des sentiments enfouis depuis très longtemps ? « Bon, je t’ai demandé de partir poliment, puisque tu ne veux rien entendre… » Jouant sur l’effet de surprise, il attrape le poignet de la brune pour soulever son bras qu’il fait passer par-dessus son épaule. Le reste de son corps suit tandis qu’il la hisse sur son épaule en lui enserrant la taille. C’est un jeu d’enfant. A force de tirer des filets et porter des caisses, il avait les bras musclés et Dylana avait toujours été frêle. L’espace exigu du bateau complique la tâche mais il est bien décidé à la remonter sur le pont, voir à la déposer carrément sur la jetée. De gré ou de force.

_________________


When the world gives heavy burdens my asylum is in your arms
In the daylight, When the sun is shining, on a late night When the moon is blinding In the plain sight, Like stars in hiding. You and I burn on. Nobody sees, nobody knows. We are a secret.Far from the others. Close to each other. That's when we uncover.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa & Lexia
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Trystan - Ainhoa - Noah, à venir : Malone.

Terminé : Yevgenyia
RAGOTS PARTAGÉS : 204
POINTS : 547
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Un cerf-volant
PROFESSION : Employée dans une agence de voyage
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?



MessageSujet: Re: An endless road to rediscover | Trystan Dim 5 Nov - 0:16


Dylana avait certes du s’imposer pour entrer mais elle était en partie chez elle. A la base, la jeune femme était venue avec un calumet de la paix entre les mains, cependant l’attitude enflammée de son frère était en train de sérieusement l’agacer. Pour qui se prenait-il à lui donner des leçons, idiotes qui plus est ? « Tu oublies par qui j’ai été élevée, le même homme qui t’a légué ton savoir. Ce n’est pas parce que j’ai refusé de reprendre l’entreprise que tu as le droit de me prendre pour la cruche de service. » Son impulsivité avait repris le dessus et n’allait en rien aider à la situation. Au contraire, celle-ci continuait de se dégrader au fur et à mesure des minutes qui s’égrenaient. Pour lui rendre la monnaie de sa pièce, Dylana osa le geste de se servir un café et de s’installer jusqu’à ne plus bouger. Son comportement était purement provocateur, elle voulait savoir jusqu’où il serait capable d’aller ; peut-être pas de la jeter à la mer mais pas loin. Trystan l’avait peut-être oublié comme elle l’avait dit, cependant le frère et la sœur étaient bel et bien nés des mêmes tripes. Soudain, son aîné lui attrapa le poignet et la souleva de la banquette comme un vulgaire sac à patates. Sous le coup de la surprise, Dylana ne réagit pas durant les trois premiers pas mais elle se réveilla bien vite et frappa sur l’épaule de son frère pour qu’il lâche prise. « Lâche-moi ! » Ses cris restaient lettre morte mais elle ne cessa pas les menaces. « Lâche-moi ou je frappe plus fort ! » La jeune femme s’asticota en vain tout le long de la montée et se retrouva finalement sur le pont sans rien avoir vu venir. Elle repoussa violemment son frère lorsqu’il daigna enfin la déposer, ce qui n’eut l’effet que de le faire reculer d’un demi pas. Dylana faillit lui hurler les pires horreurs, au lieu de cela, elle la joua plus fine dans un premier temps. « T’es content ? T’as réussi à m’énerver comme tu l’es, c’est ce que tu voulais ? Super, on est plus avancés. J’applaudis. » L’attaque suivante serait plus frontale, plus brutale… percutante à souhait. « Je suis venue parce que j’avais envie de te voir, de mettre les choses à plat, mais si tes aptitudes sociales en sont réduites au point que même ça, ce soit trop dur pour toi, je ne vois pas ce que je peux faire de plus. » Dylana remarquait néanmoins une constante. Son retour n’avait laissé aucun de ses proches indifférents. Au contraire, elle avait rarement assisté à autant de remous comme si son arrivée bousculait les existences de chacun, comme s’ils avaient presque oublié qu’elle était encore là, quelque part, et qu’elle redistribuait les cartes de leur quotidien. Une question triste lui effleura alors l’esprit : avait-elle seulement manqué à son frère ou même aux autres ? Au vu de sa réaction, une part d’elle pouvait en douter, l’autre n’en doutait absolument pas. « Si tu veux que je te lâche, tu devras tout de même me supporter le temps que je récupère les affaires qu’il m’a laissée et qui sont toujours chez toi. » Elle parlait de son père. Au pire, qu’il les transmette à Ainhoa, ça irait aussi mais elle devait d’abord voir ce qui restait encore. Dylana ne parlait bien sûr pas du bateau ou de quoique ce soit de ce genre, elle n’était pas là pour récupérer l’entreprise mais des objets plus personnels et sentimentaux qu'elle n'avait pas pu emporter avec elle au moment de quitter Tenby ; des objets qui étaient toujours chez son frère puisqu'elle vivait chez lui à l'époque. Trystan avait intérêt à répondre à sa demande s’il ne voulait pas assister à l’éruption d’un volcan Meylir. S’il était capable de la mettre hors de son bateau, elle était tout autant en mesure de le rendre impossible à naviguer.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : shiya (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Lexia - Faith - Dylana - Yegeniya
RAGOTS PARTAGÉS : 325
POINTS : 656
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Hermétiquement fermé à toute idée de romance depuis que sa fiancée l'a quitté. Il a toutefois une liaison avec Lexia Weston.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Je vois que sa sœur et son amie Faith sont revenues en ville, espérons que ça le tire un peu de sa solitude...



MessageSujet: Re: An endless road to rediscover | Trystan Dim 12 Nov - 21:20

« Je ne te prends pas pour une cruche. Je te dis que je vais vraiment aller naviguer et que ce n’est pas un prétexte pour t’éviter. Ma vie ne tourne plus autour de toi désormais. » La dernière pique est volontairement méchante et peu caractéristique du pêcheur mais l’entêtement de sa petite sœur le poussait au-delà de ses limites habituelles… Il était clair que les retrouvailles se passaient très mal entre les Meylir, et notamment parce que Trystan y mettait toute la mauvaise foi possible. Mais accueillir Dylana les bras ouverts étaient au dessus de ses forces. Il ne s’était même pas encore remis du choc de sa réapparition qu’elle était déjà en train de prendre d’assaut son bateau… Encore un truc qu’il est décidé à ne pas lui laisser faire. Il la remonte donc de force sur le pont qu’elle ne prenne pas trop ses aises en cale. Sans surprise, elle se débat avec fougue, lui martelant les épaules de coups de poing, lui criant de la lâcher. Il n’en fait rien, pas plus que ça atteint par ses efforts. En fait, il ne la repose que lorsqu’ils sont sur le pont, c'est-à-dire pile à l’endroit où il l’avait décidé… Dylana le pousse alors violemment loin d’elle et il recule d’un demi-pas, comprenant que la colère de la demoiselle est en train de prendre des proportions homériques. Elle s’en prend donc franchement à lui. « T’es content ? T’as réussi à m’énerver comme tu l’es, c’est ce que tu voulais ? Super, on est plus avancés. J’applaudis. » Il hausse les sourcils et les épaules comme si tout cela lui était égal alors que l’ironie de Dylana l’irrite au plus au point. Mais ce n’est rien à côté de la pique qu’elle lui assène à propos de son inaptitude sociale. La brune venait de l’attaquer à l’essence même de ce qu’il était. Oh bien sûr, elle n’était pas la première mais elle était sa sœur, et c’était autrement plus douloureux d’entendre une telle remarque sortir de ses lèvres plutôt que de celles d’un inconnu. Il vacille avec la même force que quand elle l’avait poussé tout à l’heure, reculant d’un pas. « Si mettre les choses à plat consiste à venir sur mon bateau pour m’insulter alors non, je n’ai pas envie. » La remarque de sa petite sœur l’avait peiné mais elle ne tarde pas à réveiller à nouveau sa colère. C’était assez troublant de voir comme il naviguait entre ces deux émotions sans répit… En tout cas, à ses yeux, la Meylir vient de révéler la véritable raison de sa venue. « Evidemment tu veux récupérer les affaires de papa… » Comme si elle n’avait pas pris assez de son héritage… Mais ça, il se garde bien de le dire à voix haute. Après tout la décision de taper dans le pécule paternel pour financer les études de Dylana avait été la sienne donc il était le seul à blâmer pour ce mauvais choix… « Je vais pêcher et on se retrouve devant la maison quand je rentre. Disons vers midi ? Je te rendrai tout ce que tu veux. »

_________________


When the world gives heavy burdens my asylum is in your arms
In the daylight, When the sun is shining, on a late night When the moon is blinding In the plain sight, Like stars in hiding. You and I burn on. Nobody sees, nobody knows. We are a secret.Far from the others. Close to each other. That's when we uncover.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa & Lexia
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Trystan - Ainhoa - Noah, à venir : Malone.

Terminé : Yevgenyia
RAGOTS PARTAGÉS : 204
POINTS : 547
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Un cerf-volant
PROFESSION : Employée dans une agence de voyage
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?



MessageSujet: Re: An endless road to rediscover | Trystan Sam 25 Nov - 18:02


Dylana encaissa la remarque de son frère mais elle détestait lui accorder le dernier mot alors elle lui balança une pique en retour qui n’attendait pas vraiment de réponse cette fois. « Parce qu’elle a déjà tourné autour de moi ? » La brune voulait que son frère sente ce qu’elle ressentait en ce moment, comme si tout ce qu’ils avaient vécu ne comptait plus pour lui et avait été balayé durant ses quelques années d’absence. Trystan avait-il oublié que pour chaque occasion importante, elle était rentrée ? Pour le reste, l’entreprise maritime n’était pas une vie pour elle mais elle avait participé aux activités du vivant de leur père et n’avait jamais dénigré leur travail. Leur paternel avait toujours nourri une préférence pour son frère, amené à reprendre le véritable héritage familial ; l’argent que lui avait donné Trystan à elle était une maigre consolation qui ne pourrait jamais remplacer le véritable manque de son père qu’elle avait eu, la véritable reconnaissance aussi. Ne s’en était-il jamais rendu compte ? N’avait-il jamais pris conscience non plus qu’il donnait l’impression, et son paternel encore bien plus, de la tenir responsable de la mort de leur mère, une mère qu’elle n’avait jamais connue ? Alors oui, il avait pris ses responsabilités de grand-frère aux moments importants de leur vie, il avait certainement une affection sincère pour sa sœur, mais il ne devait pas s’étonner qu’elle n’avait eu qu’une envie, c’était de partir de Tenby, voir le monde, vivre des expériences, dès qu’elle en avait eu l’occasion. Ce dont elle avait besoin avant et aujourd’hui, elle ne le retrouvait toujours pas, un vrai lien de famille, soudé et pas constamment garni de reproches. Dylana avait peut-être menti sur certaines choses mais avait-elle droit à un accueil si froid alors qu’elle était revenue, elle aussi, chaque fois qu’un événement important s’était passé dans la vie de son frère et qu’elle avait endossé le rôle de petite sœur parce qu’elle le voulait vraiment ? Trystan avait la mémoire plus courte qu’elle visiblement, au point de l’expulser de force de son bateau. Dylana ne s’attendait pas à un retour sans barrières et très chaleureux mais pas que son frère fasse comme si elle n’était même plus sa propre sœur. Il y avait des limites à ce que son caractère de feu pouvait supporter et une rencontre qu’elle voulait plus ou moins calme et adulte au départ autour d’une conversation s’enflamma rapidement en confrontation explosive. Les deux se balançaient chacun à leur tour des horreurs, Dylana sans doute les plus virulentes et blessantes. Trystan lui fit comprendre que si elle était venue pour l’insulter, elle pouvait l’épargner de toute discussion. Peinée et à bout d’arguments sous une telle impulsivité, la brune se résigna à lui demander l’autre raison pour laquelle elle était venue, c’est-à-dire récupérer ses affaires à elle qu’elle avait laissées en partant ainsi que celles que son paternel lui avait données. Bien entendu, Trystan crut qu’elle ne revenait que pour ce prétexte mais qu’il croit ce que bon lui semblait, elle n’avait plus ni la force ni l’envie de le contredire. « Et les miennes, je n’ai pas tout pris avec moi quand je suis partie. Sauf si tu les as jetées comme tu sembles vouloir me virer de ta vie. » Sa voix s’était légèrement radoucie, mais elle ne pouvait s’empêcher de dire tout ce qui lui passait par la tête. Au point où les deux Meylir en étaient, ils n’étaient plus à une parole blessante près. Trystan se fit tout de même à l’idée que Dylana passerait chez lui et accepta la proposition, sans doute pour avoir enfin la paix après, comme elle le lui avait promis en contrepartie. Elle pourrait venir le voir à la mi-journée, après sa tournée de pêche. « Très bien. A tout à l’heure. » La jeune femme devait bien mettre de l’eau dans son vin et attendre qu’il revienne. Ce laps de temps permettrait sans doute de calmer un peu leurs esprits échauffés, surtout celui de la brune.


***
**


Le vent et la pluie n’avaient pas baissé d’un cran. Dylana resserra son écharpe et marcha d’un pas rapide en direction de chez son frère. Elle connaissait déjà l’adresse puisqu’elle était passée à l’improviste quelques jours auparavant, tombant en même temps sur la colocataire de Trystan. La brune espérait qu’Ivy ne serait pas présente pour assister au spectacle des disputes entre le frère et la sœur car ce n’était pas la peintre qui pourrait l’arrêter si la situation venait à déraper entre eux. Néanmoins, elle avait pris sur elle et réfléchit à comment tout était parti en vrille le matin. Dylana avait eu des mots durs, qu’elle ne pensait pas spécialement tous, et elle arrivait avec la bonne résolution de mieux tenir sa langue. Midi et demi. Elle avait laissé un peu plus de temps à Trystan afin de ne pas revenir comme une acharnée. A voir pour la suite. La jolie brune sonna à la porte et attendit patiemment qu’on vienne lui ouvrir.


_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : shiya (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Lexia - Faith - Dylana - Yegeniya
RAGOTS PARTAGÉS : 325
POINTS : 656
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Hermétiquement fermé à toute idée de romance depuis que sa fiancée l'a quitté. Il a toutefois une liaison avec Lexia Weston.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Je vois que sa sœur et son amie Faith sont revenues en ville, espérons que ça le tire un peu de sa solitude...



MessageSujet: Re: An endless road to rediscover | Trystan Jeu 30 Nov - 14:38

« Parce qu’elle a déjà tourné autour de moi ? » Trystan cligne des yeux, pas certain de bien avoir entendu. Dylana voulait sans doute avoir le dernier mot avec cette répartie qu’elle jugeait sans doute pertinente mais cette dernière ne fait qu’accentuer la déception de son frère à son égard. « Rien que le fait que tu oses poser cette question prouve à quel point tu es ingrate. » Parce que oui, après le décès de leur père, leur dernier parent en vie, la vie de Trystan avait tourné autour de celle de sa petite sœur. Sa seule préoccupation avait été de remplir correctement le rôle de celui qui ne pouvait désormais plus le faire. Il n’était qu’un adolescent à l’époque mais le besoin de protéger Dylana lui avait donné la force de surmonter ses incertitudes, sa peur d’échouer. Bien qu’apparemment, il avait finalement échoué. Car la jeune femme qui lui faisait face lui paraissait égoïste et ingrate, et donc à l’opposé des valeurs qu’il avait tenté de lui inculquer… D’ailleurs après quelques insultes supplémentaires, elle ne tarde pas à révéler que sa présence ici est essentiellement motivée par un motif matériel. Visiblement, elle veut récupérer les affaires de leur père et les siennes, comme elle ne manque pas de l’ajouter, assorti d’un nouveau petit commentaire de son crû. « Sauf si tu les as jetées comme tu sembles vouloir me virer de ta vie. » « Je n’ai rien jeté. » Dit-il choqué qu’elle puisse le croire assez mesquin pour faire une telle chose. Il constate toutefois que la jeune femme essaye d’adoucir son ton de reproche et fait de même. « Et n’inverse pas les rôles. Tu es la seule qui m’a viré de ta vie. » Elle avait beau se donner un meilleur rôle en ne cessant de rappeler qu’elle était revenue pour les grandes occasions, elle ne pouvait décemment pas croire que c’était suffisant. Ses apparitions éclaires et les mensonges à propos de la vraie vie qu’elle menait n’avaient eu aucun pouvoir sur le délitement de leur lien, comme le prouvait la confrontation du jour. Toutefois, même s’ils dépassent clairement les bornes, le frère et la sœur semblent avoir encore un brin de raison et conviennent donc de se retrouver plus tard dans la matinée pour le fameux transfert des affaires et se quittent à peu près civilement.

Trystan part donc pour sa pêche de la journée, bravant les intempéries. Il aurait déjà fait faillite s’il ne sortait en mer que les belles journées. Surtout à Tenby… Quoiqu’il en soit, il est tout de même frigorifié et éreinté quand il rentre enfin chez lui. Il est tout juste midi et Dylana n’est nulle part en vue alors il s’octroie le plaisir d’une longue douche chaude. Quand il en sort, à la fois détendu par cette dernière et le plaisir d’avoir navigué, il ne songe même pas à s’offusquer du retard de sa sœur. A la place, il réchauffe les restes d’un petit plat ukrainien que Yevgeniya a gentiment laissé à son attention et comble le trou de son estomac. Il est en fait encore en train de manger quand sa petite sœur sonne à sa porte. Ses ardeurs nettement calmées, il est calme quand il va lui ouvrir. « Je suis en train de manger… ça ne te dérange pas que je termine avant qu’on aille au grenier ? » Demande t-il en s’écartant pour la laisser entrer. Parce que c’est là qu’étaient les fameuses affaires. Au grenier, soigneusement emballées. Il n’avait rien jeté. A vrai dire, ils les avaient déplacées seulement pour faire de la place à Yevgeniya, c'est-à-dire très récemment. En tout cas, sa question était plus rhétorique qu’autre chose. Il comptait bien finir son repas avant d’aider Dylana. Il la guide donc vers la cuisine, se demandant si elle remarquera les changements qu’il a effectués depuis son dernier passage. Il s’employait à moderniser la maison quand il avait le temps… Il reprend sa place à la table de la cuisine pour continuer son repas. « Tu en veux ? » Demande t-il en désignant les raviolis d’un signe de tête.


_________________


When the world gives heavy burdens my asylum is in your arms
In the daylight, When the sun is shining, on a late night When the moon is blinding In the plain sight, Like stars in hiding. You and I burn on. Nobody sees, nobody knows. We are a secret.Far from the others. Close to each other. That's when we uncover.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa & Lexia
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Trystan - Ainhoa - Noah, à venir : Malone.

Terminé : Yevgenyia
RAGOTS PARTAGÉS : 204
POINTS : 547
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Un cerf-volant
PROFESSION : Employée dans une agence de voyage
REPUTATION : Des années d'absence floues, un retour fracassant, mais qu'a-t-elle fait tout ce temps ? Cacherait-elle quelques petits secrets croustillants ?



MessageSujet: Re: An endless road to rediscover | Trystan Mer 6 Déc - 20:15


« Rien que le fait que tu oses poser cette question prouve à quel point tu es ingrate. » Dylana se mordit la langue pour ne pas sortir une autre pique. Elle avait cherché à blesser son frère sous l’impulsivité, il ne fallait pas s’étonner du retour de bâton. Toute cette discussion partait beaucoup trop loin et dégradait plus encore leur lien déjà en perdition, tout l’inverse de ses intentions au départ. Avoir du caractère quand c’était nécessaire c’était bien, s’enfoncer dans l’entêtement stupide était différent. Dylana devait mettre de l’eau dans son vin d’urgence afin de ne pas complètement partir en vrille. Le fait que son frère la mette dehors comme une malpropre l’avait complètement aveuglée de colère et tout avait dérapé depuis. Néanmoins, le ton de la jeune femme s’était quelque peu radouci et son frère avait accepté qu’elle passe prendre ses affaires chez lui un peu plus tard dans la journée. Les affaires… Elle avait envisagé de les récupérer plus d’une fois, mais pas forcément dès son retour. Vu la tournure de ses rapports avec Trystan, elle avait estimé bon de les reprendre avant un total coupage de pont éventuel et surtout il s’agissait d’un bon prétexte pour le revoir un peu plus longtemps même si son frère ne voyait là qu’une occasion de plus de considérer sa sœur comme une personne intéressée. A elle de mettre ce moment à profit pour apaiser les tensions, du moment que la situation ne parte pas encore en vrille comme ce matin. C’est donc calmée et armée de ces bonnes résolutions qu’elle frappa à la porte un peu plus tard que midi. Son frère vint lui ouvrir et l’invita à entrer, précisant qu’il terminait de manger avant de l’emmener au grenier où se trouvaient ses affaires. « A ton aise. » Répondit Dylana qui ne s’inquiétait pas de devoir rester quelques minutes en face d’un Trystan plus calme lui aussi. Elle entra à l’intérieur, déjà familière des lieux, et suivit son frère jusque dans la cuisine. Elle s’installa à une place à quelques mètres en face de lui et attendit patiemment qu’il finisse de manger. La jeune femme n’était pas la reine de la conversation en présence de son frangin, c’était un peu bizarre de le retrouver après tant d’années, et comme tout pouvait être sujet à interprétation après ce matin, elle préféra se taire dans un premier temps. Civil, Trystan lui proposa de partager les raviolis mais elle déclina d’un signe de tête. « Non merci. » La dispute de ce matin lui avait coupé l’appétit mais inutile de rajouter de l’huile sur le feu ou de laisser transparaître quoique ce soit. Elle n’était pas là pour ça. Dylana brisa finalement le silence contrairement à sa première intention. « Ta colocataire a bien refait la déco du salon. C’est plus moderne. » Elle entrapercevait la pièce depuis sa place et gardait le souvenir de sa visite. La jolie brune ne se lassait pas d’admirer les quelques toiles accrochées de part et d’autre. Devant le regard interrogateur de Trystan, elle s’expliqua un peu plus et avoua à son frère qu’elle était passée quelques jours auparavant. « Je suis venue la semaine dernière mais tu étais déjà parti en mer. J’ai rencontré Ivy, c’est une fille charmante et talentueuse. J’ai rarement vu un esprit si créatif. » Au moins, parler de la colocataire de son frère ne devrait pas être source de tensions. Dylana réalisa toutefois que son frère pourrait s’interroger sur la raison du silence d’Ivy quant à la venue de sa sœur. Face à la surprise de son frère, la jeune femme savait que la peintre avait tenu parole et n’avait rien dit. « Je lui avais demandé de ne rien dire, parce que je voulais faire la surprise… la surprise de mon retour définitif. Pas très réussie, comme on le sait. » Ajouta-t-elle, un peu ironiquement mais pas d’un ton mauvais, plutôt d’une voix un peu triste et impuissante face à ce qui arrivait. Dylana aurait dû s’en douter de toute façon. La voix de la petite fille qui ressortait parfois encore en elle avait voulu s’accrocher au passé mais le passé remontait à bien trop d’années. C’était néanmoins à elle de faire un pas pour rattraper les dérapages de leurs retrouvailles, à elle d’essayer d’apaiser les tensions encore plus intenses qui s’étaient créées entre eux depuis son retour. La jeune femme ne le faisait même pas par effort ou parce qu’elle se sentait obligée, c’était juste que si elle voulait renouer avec son frère, ce n’était pas seulement de l’eau dans son vin qu’il fallait mettre mais aussi ranger sa fierté trop mal placée au fin fond d’un tiroir verrouillé à triple tours. « Je sais qu’on en froid et que je ne pourrai pas rattraper des années d’absence en un claquement de doigts, mais je voulais que tu saches que certains mots ont dépassé ma pensée ce matin. » Souffla-t-elle sincèrement, en soutenant son regard. Peut-être était-il trop tôt pour reparler de la matinée, mais elle s’en tiendrait à cette simple phrase. Elle ne reviendrait pas sur les propos blessants formulés par l’un ou l’autre, ce n’était pas la raison de sa présence et elle espérait donc bientôt rejoindre le fameux grenier.

_________________

Home sweet home
Do not open memories. ▬ I'm not looking for somebody with some superhuman gifts, some superhero, some fairytale bliss, just something I can turn to, somebody I can kiss, I want something just like this.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Rhys & Eleanor
TON AVATAR : Kit Harrigton
TES CRÉDITS : shiya (avatar)
TA DISPONIBILITE RP : Libre (0/3)
Lexia - Faith - Dylana - Yegeniya
RAGOTS PARTAGÉS : 325
POINTS : 656
ARRIVÉE À TENBY : 05/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans (6 juin)
CÔTÉ COEUR : Hermétiquement fermé à toute idée de romance depuis que sa fiancée l'a quitté. Il a toutefois une liaison avec Lexia Weston.
PROFESSION : Pêcheur. Et malheureusement guide touristique à ses heures perdues.
REPUTATION : Je vois que sa sœur et son amie Faith sont revenues en ville, espérons que ça le tire un peu de sa solitude...



MessageSujet: Re: An endless road to rediscover | Trystan Mer 13 Déc - 19:47

« A ton aise. » « Non merci. » Leur séparation de la matinée avait permis aux Meylir de se calmer et à présent, ils agissaient très civilement l’un envers l’autre. Toutefois, ce n’était pas non plus un franc retour à la normale. Après de longs mois de séparation, le frère et la sœur aurait dû faire bien plus que de se comporter civilement. Assis chacun d’un côté de la table à tenter de se faire la conversation, ils avaient l’air de deux étrangers. C’était plutôt triste. Et pourtant, il y a de l’espoir car contrairement à tout à l’heure, ils y mettent chacun un peu du sien. Peut-être un peu plus du côté de Dylana car c’est elle qui lance le premier sujet de discussion. A moins qu’elle ne soit tout simplement rappelée qu’il ne valait mieux pas compter sur son frère pour ça… « Ta colocataire a bien refait la déco du salon. C’est plus moderne. » Il fronce les sourcils. Comment était-elle au courant qu’il avait une colocataire ? Elle doit percevoir sa perplexité, car elle s’explique sans qu’il n’ait besoin de poser la question. « Je suis venue la semaine dernière mais tu étais déjà parti en mer. J’ai rencontré Ivy, c’est une fille charmante et talentueuse. J’ai rarement vu un esprit si créatif. Je lui avais demandé de ne rien dire, parce que je voulais faire la surprise… la surprise de mon retour définitif. Pas très réussie, comme on le sait. » L’agacement qu’il aurait pu ressentir face à cette coalition féminine est dissipé par la vague de culpabilité qu’il ressent tout à coup. Il percevait la tristesse de Dylana quand elle parlait de sa surprise ratée et à sa grande surprise, il y était sensible. C’était souvent comme ça. Lorsque la brunette cessait de faire sa tête de mule, elle redevenait sa petite sœur, celle qu’il avait envie de justement protéger contre toute déception. Et tout à coup, il sait qu’il ne pourra pas rester là, à parler tranquillement de la déco du salon alors qu’il y a tant à dire à Dylana. Bien qu’au final, comme toujours la réponse du marin reste plutôt soft. « Ce n’est pas ton retour définitif la mauvaise surprise… C’est plutôt le reste. »

Il y avait en effet beaucoup de questions à poser. Notamment celle de savoir pourquoi elle travaillait dans l’agence de voyage du coin alors qu’il lui avait donné beaucoup d’argent pour qu’elle intègre la prestigieuse école de commerce de ses rêves… Ou encore pourquoi elle lui avait donné si peu de nouvelles entre les apparitions éclairs qu’elle faisait pour les mariages et les enterrements. Il avait aussi envie de lui demander pourquoi elle n’était pas venue le voir tout de suite alors qu’elle avait eu le temps de voir Yevgeniya, de chercher un job ici et de probablement s’installer quelque part… Mais ce sont là des questions dangereuses et il se garde bien de les poser alors que l’atmosphère est en train de se réchauffer. Car Dylana reconnaît ses torts et il serait vraiment un abruti de refuser cette offrande de paix. « Je sais qu’on en froid et que je ne pourrai pas rattraper des années d’absence en un claquement de doigts, mais je voulais que tu saches que certains mots ont dépassé ma pensée ce matin. » Ce ne sont pas des excuses formelles mais c’est un début. Il faut qu’il suive la marche. Seulement, il ne peut pas dire que la réciproque soit vraie. Ses mots à lui n’avaient pas dépassé sa pensée. Sans doute parce qu’il les pesait soigneusement. Il y avait toutefois quelque chose qu’il pouvait dire. « De mon côté, je suis désolé que ta surprise ne se soit pas déroulé comme tu le souhaitais. J’aurais voulu pouvoir de faire meilleur accueil. » Il termine son assiette après ses mots et ne prolonge pas cette situation de face à face plus longtemps car ils étaient tous les deux pressés d’en finir. « On peut monter maintenant. » Il sort une lampe de poche d’un des tiroirs de l’antique bahut de la grand-mère Meylir. « Tiens prends-ça, la lumière s’éteint parfois là haut. Je ne sais pas ce que tu veux prendre mais toutes tes affaires sont dans les cartons marqués d’un D. Ceux de Papa sont dans les autres. » Il la conduit jusqu’au grenier même si au fond, il se doute bien qu’elle se rappelle très bien du chemin.


_________________


When the world gives heavy burdens my asylum is in your arms
In the daylight, When the sun is shining, on a late night When the moon is blinding In the plain sight, Like stars in hiding. You and I burn on. Nobody sees, nobody knows. We are a secret.Far from the others. Close to each other. That's when we uncover.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: An endless road to rediscover | Trystan

Revenir en haut Aller en bas

An endless road to rediscover | Trystan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: I fell in love at the seaside :: Tenby harbour-