AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

TIM & RILEY - Please don't go, I love you so

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey + Jean + Eirian + Brianna
TON AVATAR : Natalia Dyer
TES CRÉDITS : hershelves (avatar) ; ? tumblr (gif profil) ; ? tumblr (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible
RAGOTS PARTAGÉS : 2157
POINTS : 340
ARRIVÉE À TENBY : 10/12/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (15 janvier)
CÔTÉ COEUR : célibataire, éprise d'un garçon qui la considère comme sa soeur.
PROFESSION : paumée


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so Dim 17 Sep - 23:23

Cela fait quelques jours déjà que Riley est revenue, pourtant, c'est bien la première fois qu'elle vient dans ce coin de Tenby. Elle avait trop peur de le croiser, jusque-là. Elle n'était pas prête à entendre ses reproches, d'autant qu'à présent qu'elle a investi ses dernières économies dans le billet retour vers Manchester, elle a appris durement à quel point il avait raison. Lorsqu'elle est enfin revenue à Tenby, il était trop tard pour envisager de déranger Tim. Le lendemain, il lui semblait qu'il travaillait ce jour-là et n'aurait, de toute façon, pas de temps à lui accorder. Puis elle s'est persuadée qu'il se fichait pas mal de ce qu'elle devenait sinon, pourquoi n'avait-il pas pris de ses nouvelles ? Des excuses, l'adolescente s'en est trouvé des dizaines. Mais la vérité, c'est qu'elle avait juste trop honte pour affronter son ami.

Il lui a fallu cinq jours entiers pour se décider à frapper à sa porte. C'est long, cinq jours, quand on n'a pas d'endroit où dormir et pas suffisamment d'argent pour s'offrir un repas chaud. Et puis, la météo s'est montrée tout sauf clémente dans le coin ; le vent glacial et la pluie quotidienne ont donc achevé de la convaincre à prendre contact avec Timothy. Peu importe si elle doit ramper devant lui pour qu'il la pardonne. Riley est prête à aller jusque-là s'il le faut. Mais si elle est suffisamment désespérée, la brune n'est pas pour autant totalement déterminée et, sans surprise, elle hésite en chemin. Que deviendrait-elle s'il lui claquait la porte au nez en lui arguant qu'il l'avait prévenue de ne pas agir aussi stupidement ? Non, il n'oserait pas... Tim a le coeur sur la main, c'est la personne la plus généreuse qu'elle connaisse, jamais il ne la laisserait à la porte alors qu'elle était dans le besoin. En fait, ce n'est pas ce risque-là qu'elle craint le plus. Plus que tout, Riley a peur que, s'il l'accueille bien ce soir et accepte de l'aider à remettre un peu d'ordre dans sa vie, il soit aussi lassé d'avoir à le faire. Qu'ils s'éloignent, que leur relation change à jamais. Mais elle a aussi conscience que plus elle attend et lui cache son retour à Tenby, plus elle joue avec le feu, parce qu'elle risque plutôt d'envoyer le mauvais message. S'il la croise dans la rue par hasard, puis apprend qu'elle est revenue plusieurs jours ou semaines plus tôt sans le lui dire, il risquerait d'être blessé. Et elle le comprendrait.

Tant bien que mal, Riley se convainc qu'elle fait la meilleure chose en allant frapper à la porte du Lowell, pas seulement pour elle, mais surtout pour eux. Et la pluie qui commence à tomber la fait de toute façon presser le pas ; elle est plus proche de chez Tim que d'un quelconque endroit où s'abriter. Lorsqu'elle arrive chez lui, ses cheveux, à présent coupés au-dessus de ses épaules, collent à son crâne et sa veste est humide. Fort heureusement, elle identifie un habitant de l'immeuble et court à sa rencontre pour rentrer au plus vite. Au moins, si Tim est absent, elle pourra attendre à l'abri. Reste que, s'il est là, elle n'a pas envie d'avoir l'air trop pitoyable (quoique, ça pourrait l'attendrir), alors elle secoue rapidement ses cheveux pour les débarrasser d'une partie de l'eau, puis monte jusqu'au dernier étage. Là, elle frappe à la porte de Timothy. Son cœur bat de plus en plus fort et pas seulement parce qu'elle a monté quatre étages ou couru pour échapper à la pluie. Non, elle va le revoir. Enfin. A présent qu'il est tout proche, elle réalise combien il lui a manqué. Il ne s'est écoulé que quelques semaines, pourtant. A peine un mois. Mais c'est long, un mois loin de lui - surtout un mois à s'imaginer qu'il lui en veut bien trop. Preuve en est, il ne s'est jamais soucié de ce qu'il se passait entre son frère et elle. Pourtant, Riley est incapable de lui en vouloir. Elle excuse toujours tout, à Tim.

Alors, quand il ouvre la porte et qu'elle le voit enfin face à elle, elle oublie tout. Ses doutes et ses questions sont balayés immédiatement. Son coeur est inondé par la joie et elle lui sourit, comme s'ils s'étaient vus la veille. Puis, alors que Zatanna passe le seuil pour lui faire la fête, Riley ne tient plus et va se réfugier dans les bras du jeune homme. Elle a besoin de ce contact physique et, l'espace d'un instant, elle s'imagine lui avouer tout ce qu'elle a sur le cœur. Tout ce qui va mal, toutes ses désillusions et ses craintes. Mais elle garde le silence et préfère plutôt se serrer un peu plus contre lui, avec l'espoir fou que cela suffise à les réconcilier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 614
POINTS : 1134
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so Mar 19 Sep - 16:33


Please don't go, I love you so

Riley & Timothy

Riley. Un prénom qui n'inspire que de la préoccupation à Tim en ce moment. Parfois, lorsqu'il se perd dans ses rêveries, il pense à elle et il se demande ce qu'elle est en train de faire. Où elle est et comment elle va. Il s'inquiète qu'elle ait un toit sur sa tête et de l'argent en poche. Et en même temps, il essaie de se convaincre que ce n'est plus son problème. La jeune fille a fait un choix en s'opposant à son avis et en partant dépenser toutes ses économies dans un rêve d'ailleurs, sans aucune responsabilité. Elle est la seule à devoir assumer ses erreurs.
Mais malgré cette déception, il ne lui porte pas moins d'affection. Elle reste sa petite soeur et, tel un grand frère, il ressent le besoin de la guider et de la protéger.
Elle a toujours été plus turbulente et moins facile mais l'orphelin lui avait toujours tout excusé. Il l'avait même défendue lorsqu'elle s'est retrouvé à devoir faire des travaux d'intérêt général après avoir été attrapée pour vol à l'étalage. Elle n'a pas facile. Pas facile d'avoir été arrachée à sa famille pour finir dans un système de foyers. Tim a toujours pensé qu'il fallait y être né et n'avoir connu que ça pour ne pas être rendu fou par ceux-ci. Alors il l'excusait. Parce qu'il avait de la compassion pour cette petite brune jetée dans ce milieu en pleine adolescence, comme on jetterait un pauvre agneau dans la cage d'un lion.
Il a toujours eu foi en la puissance de temps et s'était persuadé qu'avec l'aide de celui-ci, il pourrait la ramener dans le droit chemin. Celui de la raison.
C'est probablement pour ça qu'il a été à ce point déçu lorsqu'elle a tout claqué et qu'elle est partie. Pour Timothy ce voyage était un luxe que les gens de leur espèce ne peuvent pas se permettre. Et même si elle partait pour rendre heureux son frère de sang, le brun n'a pas pu comprendre cette décision.
Dix-huit ans c'est l’âge où on vous met dehors dans les foyers, et c'est un moment où savoir jouer la sécurité est primordiale si on ne veut pas foncer droit dans un mur. Savoir être prudent aves ses choix et ses finances, c'est ce qui sauve la vie d'un enfant perdu.
Il avait tant espéré qu'elle l'ait comprit après avoir témoigné de son propre parcours. Survivre requiert des sacrifices. Lui avait sacrifié son rêve d'études...
Il ne peut pas s'empêcher de la trouver idiote d'avoir pensé qu'elle pourrait faire autrement.
Ce soir il pense encore à elle. Oui, elle lui manque malgré tout. Il revit leurs moments de complicités. Toutes ces soirées passées à glousser sous la couette, quand il allait la rejoindre dans sa chambre ou qu'elle venait la rejoindre dans la sienne et qu'ils se cachaient de leurs tuteurs. Ils se racontaient des blagues jusqu'au creux de la nuit. Parfois ils pleuraient, parce qu'elle avait eu une peine de coeur ou parce que Tim avait du mal avec l'idée de ne jamais avoir pu connaître ses parents. Ils se confiaient l'un à l'autre, unis comme un frère et sa soeur. Inséparables dans cette maison qui n'a jamais été la leur. Inséparables encore lorsque Tim a du trouver son propre toit et dire adieu à leurs quatre cents coups.

Coincé dans son appartement à cause de la pluie, le jeune hyperactif fait travailler ses muscles au sec. Quelques abdos sur son plancher froid, puis quelques pompes et enfin des jumping jacks. Et il recommence jusqu'à sentir son corps brûler. Bouger le soir est primordial pour lui. Après une longue journée de travail à sentir ses muscles se raidir par les positions inconfortables qu'il doit tenir, il est nécessaire de les détendre.
Il arrive à la fin de sa quatrième série de pompes lorsqu'il entend toquer directement à sa porte. Il se relève et regarde celle-ci avec suspicion car personne n'a sonné à son parlophone.. Il est donc étrange que quelqu'un se retrouve à frapper au quatrième étage. "J'arrive." Il lance, curieux.
Attrapant sa serviette posée sur sa commode, il la frotte rapidement contre son visage et ses cheveux en sueur avant d'aller ouvrir.
Il reste figé lorsqu'il découvre sa petite soeur de l'autre côté. Comme une apparition sortie de ses pensées. Cependant il ne s'agit pas d'une apparition. Elle a coupé ses cheveux et il le remarque immédiatement., si il avait du l'inventer, elle aurait encore eu sa longue chevelure qu'il lui connaissait. Il est incrédule et la regarde sans trop savoir quelle émotion ressentir.
Du soulagement de savoir qu'elle est rentrée saine et sauf ? De la colère parce qu'elle ne l'a pas écouté ?
Mais il n'a pas le temps d'être longtemps confus. La petite brune se rue sur lui et le prend dans ses bras sans qu'il n'ait le temps de bouger ou parler.
Il sent son visage froid et humide se presser contre sa clavicule comme si elle y avait trouvé la sérénité et ses mains se referment sur son dos comme si elle avait peur de le perdre.
Elle l'étreint avec affection et Tim peut ressentir à quel point il lui a manqué à elle aussi. Alors il n'hésite plus et referme à son tour ses bras autour d'elle. Il la serre plus fort que ce qu'il pensait. Parce que vraiment, elle lui a manqué et il avait oublié à quel point il est bon de tenir sa petite soeur contre soi.
L'espace de cet instant, il oublie sa déception pour se concentrer sur sa joie de la voir. Il embrasse même vivement le haut de son crâne tout en caressant ses cheveux mouillé d'une main.
Ils restent ainsi quelques secondes, dans le silence le plus complet. Comme deux âmes qui auraient été séparées trop longtemps et qui auraient peur de se perdre à nouveau. Ils profitent de ce réconfort après toutes les tensions qu'ils ont pu avoir.

Brisant finalement leur embrassade, Timothy pose ses mains sur les épaules de Riley pour l'éloigner de lui tout en la regardant.
Elle a changé pendant l'été, il a l'impression qu'elle a encore grandit.
Il aimerait lui faire un compliment, lui glisser un mot gentil. Mais il ne peut cependant pas se voiler la face plus longtemps. Si il est heureux qu'elle soit là, il est également encore aigrit. L'observant toujours, il fait à présent un peu plus attention à son état. La pluie l'a trempé et il finit par remarquer son gros sac d'affaires. Il comprend immédiatement qu'elle est venue ici avec l'espoir d'être abritée ce soir. Tim aurait du s'y attendre. Il le savait qu'elle paierait cette dépense irresponsable. Je te l'avais dis. C'est ce qui lui brûle les lèvres... Mais malgré tout, il ne veut pas la rabaisser dans son erreur. Il soupire en secouant la tête d'un air dépité. "Ok, entre, tu dois être gelée." Il referme alors la porte derrière elle.
Pendant que la jeune fille prend ses marques dans l'appartement, il va mettre de l'eau dans sa bouilloire et l'allume afin de préparer du thé pour réchauffer sa petite soeur. "Pourquoi tu ne m'as pas appelé ? Tu es de retour depuis quand ?" Il la questionne tout en préparant.


_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 


Dernière édition par Timothy Lowell le Sam 4 Nov - 16:10, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey + Jean + Eirian + Brianna
TON AVATAR : Natalia Dyer
TES CRÉDITS : hershelves (avatar) ; ? tumblr (gif profil) ; ? tumblr (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible
RAGOTS PARTAGÉS : 2157
POINTS : 340
ARRIVÉE À TENBY : 10/12/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (15 janvier)
CÔTÉ COEUR : célibataire, éprise d'un garçon qui la considère comme sa soeur.
PROFESSION : paumée


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so Sam 23 Sep - 0:50

Riley se perd un instant dans l'étreinte. Elle se laisse enivrer par le contact avec Tim, sa peau si chaude et ses bras réconfortants. Elle pourrait rester ainsi des heures, et pas seulement parce qu'elle risque de passer un sale moment une fois ces retrouvailles passés. Pourtant, elle espère que cela pourrait suffire à ce qu'ils mettent tout derrière eux, qu'ils oublient les mots durs qu'ils ont pu s'adresser et tous les reproches sur lesquels ils se sont quittés. Elle sait bien, quelque part au fond d'elle, que cela ne suffira pas. Pire encore, que prétendre qu'il n'est rien arrivé risquera de les éloigner plus qu'autre chose. Mais la brune a envie de prétendre, même rien qu'un peu, que tout va bien entre eux, parce que Tim est l'une des personnes les plus importantes dans sa vie, et qu'elle ne s'imagine pas avancer sans lui. Que ferait-elle s'ils ne parvenaient pas à se réconcilier ? Pour l'heure, toutefois, elle oublie ses doutes et ses peurs en se serrant un peu plus contre lui. Comme si sa vie en dépendait. Et  Tim répond comme elle le souhaite, en l'accueillant dans ses bras, contre son torse nu. En embrassant le sommet de son crâne. Pour la première fois depuis des semaines, Riley trouve enfin un peu de sérénité, suffisamment pour fermer les yeux et se laisser aller.

Trop rapidement, toutefois, le jeune homme se détache d'elle. Le retour à la réalité est difficile pour l'Anglaise, qui se sent un peu étourdie de ne plus pouvoir se raccrocher à lui. Pour la première fois depuis qu'il a ouvert la porte, elle prend le temps de le regarder. Il n'a pas changé. Non, en fait, il est encore plus beau que dans ses souvenirs, et le fait qu'il soit torse nu et en sueur trouble un peu trop la brune. Bêtement, elle sourit et s'apprête à lui demander ce qu'il était en train de faire, quand elle est arrivée. Mais le regard de Timothy change soudainement. Il se fait plus froid et, imperceptiblement, l'orphelin s'éloigne. Riley a l'impression qu'on lui serre le cœur un peu trop fort. Elle craint le pire mais s'avère incapable de s'expliquer comme elle l'aurait voulu. A la place, elle doit souffrir le regard sévère de son ami alors qu'il l'invite presque à regret à entrer. La brune, elle, voudrait pourtant juste disparaître. Ou bien, qu'un événement quelconque vienne la sauver de la mise au point qui s'annonce. Tout plutôt que de subir la colère ou, pire, la déception de Tim...

Mais elle prend sur elle et ne s'invente aucune excuse pour filer. De toute façon, elle ne sait pas où aller. Et puis, reporter cette discussion risque surtout de la rendre encore plus difficile. Elle entre donc et se retrouve au niveau de la kitchenette. Elle essaie bien de se faire toute petite, dans un coin, mais il est illusoire d'espérer passer inaperçue dans le petit studio du Lowell. Quand bien même, Zatanna, visiblement heureuse de revoir Riley et s'active à ses pieds, attire plus encore l'attention sur elle. Mais elle fournit aussi une excuse à la principale intéressée qui, trop honteuse, n'arrive pas à affronter le regard de Tim.
Se baisser pour offrir des câlins à la chienne est l'occasion parfaite de s'occuper, alors que Tim s'active dans la cuisine. Elle l'entend verser de l'eau dans la bouilloire, la mettre sur le feu. Puis il finit par parler à nouveau. Riley relève brièvement les yeux vers celui qu'elle aime, comme si elle cherchait à jauger son état d'esprit pour lui fournir la meilleure réponse. Elle aimerait bien que ça soit celle qui le rassurerait, ou même celle qu'il voudrait entendre. Mais c'est une pensée plus égoïste qui la pousse à dire sur un ton léger :

« Oh je viens d'arriver... » Elle caresse un peu plus la chienne, s'offrant ainsi tout le temps nécessaire pour se maudire de lui mentir aussi facilement. « Je voulais te faire la surprise ! » ajoute-t-elle, presque gênée. « Mais j'ai été surprise par la pluie. » qu'elle achève en se relevant, en guise de conclusion.

Elle hausse les épaules et sourit brièvement, puis elle décide de se débarrasser de son sac, qu'elle dépose près de la porte d'entrée. C'est fou comme mentir est une seconde nature, chez elle. Et à chaque fois, elle pourrait trouver des dizaines de bonnes raisons de le faire. Mais elle a à peine lâché ceux-ci qu'elle regrette. Elle a besoin de l'aide de Tim et elle était prête à la lui demander. Elle est même venue pour ça. Mais elle ne supporterait pas de le décevoir plus encore, ou même de l'inquiéter outre mesure. Elle va bien, après tout, et elle est assez grande pour se débrouiller seule. C'est cette volonté obtus de le lui prouver qui la pousse à lâcher :

« T'en fais pas, je ne t'embêterai pas longtemps. Je voulais juste te dire que j'étais revenue. »

Et peut-être que la conversation devrait s'arrêter là, rester superficielle et creuse pour ne surtout pas aborder les sujets qui fâchent. Riley ne se leurre pas vraiment ; bien sûr que Tim ne la laisserait pas filer ainsi. Et puis, comme si elle ne se sentait pas assez pitoyable comme ça, la voici qui frissonne soudainement. Elle frotte rapidement ses mains sur ses bras pour se réchauffer comme elle peut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 614
POINTS : 1134
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so Jeu 28 Sep - 21:07


Please don't go, I love you so

Riley & Timothy

De tous les frères et soeurs qu'il a pu avoir dans ses foyers, c'est toujours Riley qu'il a aimé le plus. Ils se sont toujours comprit depuis le premier jour et entre eux ça n'a jamais été compliqué. En tout cas ça ne l'avait jamais été jusqu'à ce qu'elle décide de partir...
Ce jour là, elle lui avait brisé le coeur. Si Tim avait blâmé ça sur la déception causée par son manque de responsabilité, la raison était probablement un peu plus profonde. Elle était partie rendre heureuse son petite frère. Celui avec qui elle partage son sang, un statut que Tim ne pourrait jamais prétendre égaler.
Il ne partage le sang de personne, lui, juste une illusion et son départ n'a pas manqué de le lui rappeler. Sûrement qu'il lui en veut pour ça. Parce que ce jour là il s'est réellement senti comme un garçon sans famille, seul. Bien sûr, il a toujours l'enveloppe scellée, coincée entre deux livres dans sa bibliothèque. Une enveloppe qu'il conserve depuis maintenant 3 ans et qui contient le nom de son oncle. Mais pourquoi voudrait-il connaître l'identité d'un homme qui a préféré le confier a un système rude alors qu'il n'était qu'un nourrisson ? Pour lui cette personne n'existe pas et c'est beaucoup plus simple de penser ainsi.

La sensation de chaleur qui enveloppe son coeur lorsqu'il revoit Riley sur le pas de sa porte, après un silence radio de plusieurs semaine, disparait bien vite. La rancoeur est profondément ancrée en lui et il n'est pas si simple d'ignorer leur querelle et son abandon.
Il la laisse néanmoins entrer et part lui préparer du thé pour la réchauffer. Il pourrait presque palper le malaise de la petite brune alors qu'elle ne trouve pas sa place dans l'appartement. A-t-elle honte ? Si tel est le cas, l'orphelin n'a pas l'intention de changer cette impression. Selon lui, elle mérite de se sentir mal et de s'en vouloir. Cette fois il ne jouera pas le grand frère, toujours prêt à réconforter sa protégée en toutes circonstances et a l'excuser de tout. En tout cas, il essayera. Il préfère la laisser mariner dans ses regrets. Il l'avait prévenue avant qu'elle s'en aille. Il lui avait dit si tu pars tu assumes, ne t'attend pas à ce que j'oublie. Je ne viendrais pas te sortir de la merde. Une parole un peu dure à laquelle il ne se tient finalement qu'à moitié car le voilà déjà occupé à prendre soin d'elle malgré sa détermination à vouloir lui faire regretter.

Sa bouilloire posée sur le feu, il finit par l'interroger quant à son retour. Depuis quand est-elle là ? Il ne pourrait le deviner. Il sait simplement qu'elle a mauvaise allure, mais ça ne pourrait être que les conséquences de la pluie et rien de plus.
Il l'observe d'un regard un peu froid même si il ne peut pas réprimer un sentiment de soulagement à la voir à nouveau là, chez lui en train de caresser sa chienne. Saine et sauf. Une image qui lui avait manqué plus que ce qu'il n'aurait pu le croire. Peut-être qu'il fallait qu'ils se brisent pour qu'il réalise à quel point il a besoin de sa présence. Lui et elle c'était une habitude et la valeur de ces habitudes ont tendance à parfois se faire oublier. Mais il s'en souvient maintenant qu'elle est là. Elle n'est pas acquise, elle n'est pas un luxe. L'avoir est un privilège qu'il a bien cru perdre.
Pourtant il s'efforce de garder ses sourcils froncés, parce qu'il ne veut pas qu'elle voit l'amour qu'il a pour elle dans ses yeux. Elle penserait alors qu'il est finalement simple de recoller les morceaux avec lui et il espère une excuse avant ce stade. Il veut qu'elle fasse un effort, qu'elle cherche son pardon. Même si c'est égoïste de sa part. Elle n'a au fond rien fait de mal réellement. Elle a juste été a l'encontre de son avis.
Riley répond qu'elle vient d'arriver. Qu'elle voulait lui faire la surprise. Comme une douce attention et Tim s'autorise à sourire un peu car il ne peut nier que ça le touche. ll gobe son mensonge sans se poser de questions. Parce qu'il l'a toujours crue et qu'il ne l'a jamais cru capable de lui mentir. "Je suis content que tu sois venue me voir." Il avoue. "J'étais... inquiet." Peut-être ne devrait-il pas être aussi honnête si il veut qu'elle déguste son remord. Mais il n'est pas doué pour le mensonge, et garder un air fâché lui demande déjà beaucoup d'effort. Ce n'est pas dans sa nature de prétendre et il a déjà envie de s'adoucir auprès d'elle.
Echanger des rires lui a manqué, mais il y'a encore du chemin a faire avant qu'ils en arrivent là et se précipiter risquerait de ne pas lui faire apprendre la leçon.

Dans ses vêtements trempés qui lui collent à la peau, il la voit frissonner. Il abandonne alors sa bouilloire pour aller chercher un pull épais dans sa garde-robe ainsi qu'un jogging qu'elle pourra facilement ajuster grâce au noeud de la cordelette. "Tiens, met ça avant d'attraper une pneumonie..." Il dit d'un ton légèrement sermonnant. "Est-ce que tu as un endroit où dormir ce soir ?" Il demande ensuite. Il se doute qu'après être partie comme elle l'a fait, en abandonnant tout derrière elle et en quittant de façon irresponsable son boulot, elle doit se retrouver sans rien à son retour. Je ne viendrais pas te sortir de la merde. Oui, il l'a bien dit et pourtant, il ne pourrait pas se résigner à l'idée de laisser sa petite soeur dormir dehors...


_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 


Dernière édition par Timothy Lowell le Sam 4 Nov - 16:10, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey + Jean + Eirian + Brianna
TON AVATAR : Natalia Dyer
TES CRÉDITS : hershelves (avatar) ; ? tumblr (gif profil) ; ? tumblr (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible
RAGOTS PARTAGÉS : 2157
POINTS : 340
ARRIVÉE À TENBY : 10/12/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (15 janvier)
CÔTÉ COEUR : célibataire, éprise d'un garçon qui la considère comme sa soeur.
PROFESSION : paumée


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so Dim 22 Oct - 0:02

Riley a le cœur lourd. Elle n'aime pas mentir à Timothy. Elle n'aime pas non plus l'ambiance pesante qui règne entre eux. Elle réalise à quel point elle a été naïve, en venant ici. Quoique, non. Elle ne l'a pas été, justement et c'est bien ce qui l'a tenue éloignée de son ami depuis son retour à Tenby. Elle savait que ce serait difficile, mais elle se croyait suffisamment désespérée pour se montrer directe et honnête avec lui. N'était-ce pas une des forces de leur lien, jusqu'à présent ? Cette capacité à tout se dire, à tout accepter de l'autre sans le juger ? Oh, bien sûr, la brune a appris à cultiver son jardin secret, si bien qu'on ne pourrait pas dire que Tim connait tout d'elle. Mais ces histoires, elle préfère les garder pour elle, et rien que pour elle. Elle a toujours trouvé une bonne raison pour ne pas parler de ses parents, minimise sans cesse ses tendances kleptomanes et ne sait que trop bien qu'on la croit trop innocente pour raconter des histoires sans rougir. Sûrement que ses airs angéliques et ses yeux brillants l'ont tirée de bien des ennuis. Peut-être qu'elle devrait tenter la carte de la demoiselle en détresse face à Tim, histoire de titiller sa pitié.

Sauf qu'elle ne veut pas de sa pitié. Pas plus qu'elle n'a envie de le manipuler. Riley veut son amour, sa confiance, sa bienveillance. Elle veut qu'il lui dise d'aller se faire voir s'il en a envie, pas qu'il se sente obligé de l'aider. Lorsque l'orphelin lui avoue qu'il est content qu'elle soit venu le voir, l'adolescente sourit brièvement, avant d'être saisie par le remord. Serait-il aussi content s'il savait qu'elle a passé plusieurs jours à errer en ville avant d'oser frapper à sa porte ? Pourtant, elle n'a pas cessé de penser à lui - aussi bien quand elle était loin de Tenby que quand elle y est revenue. Tu m'as manqué... Les mots se forment dans son esprit, mais ne parviennent pas à franchir ses lèvres. Et, trop vite, le bon moment pour le dire semble passé. Alors, elle se contente de rester muette. Très vite, elle grelotte. Ses vêtements humides lui collent à la peau mais elle ne se hasarderait pas à demander quoi que ce soit à Tim. Elle sait qu'elle mérite la rancœur qu'il affiche ouvertement, si bien qu'elle ne compte pas l'adoucir. Mais la voir frissonner semble suffisant au jeune homme pour se montrer un peu plus serviable. Elle ne se fait pas prier pour attraper les vêtements qu'il lui tend. Elle n'a plus rien de propre à se mettre sur le dos. Elle a à peine le temps de le remercier, toutefois, qu'il lui pose une nouvelle question qui fâche. La demoiselle sent son estomac se tordre. Elle pourrait mentir à nouveau et lui dire qu'elle s'est arrangée avec quelqu'un. Theodore ? Oui, sans doute que Tim la croirait. Sauf qu'elle ne peut pas se résoudre à lui raconter un nouveau bobard. Elle souffle donc un simple :

« Non... » Tout en baissant la tête, honteuse. « Mais je vais m'arranger, ne t'en fais pas. » ajoute-t-elle, fuyant toujours le regard de son ami. Elle ne veut pas y lire la colère ou la déception qu'elle sait mériter. D'ailleurs, rester dans la même pièce que Tim devient rapidement étouffant, si bien qu'elle balbutie : « Est-ce que je pourrais prendre une douche ? Je ne me suis pas lavée depuis que j'ai quitté Manchester... » Elle hausse brièvement les épaules tout en levant les yeux vers lui. Comme pour achever de le convaincre, elle enfonce le clou : « Et je suis frigorifiée. »

Plus encore que de la réchauffer et de nettoyer la crasse qui s'est accumulée au fil des jours, cette douche offrirait aussi un moment de solitude nécessaire à la brunette. Elle en a besoin pour y voir clair et digérer un peu des émotions que ces retrouvailles distantes remuent en elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 614
POINTS : 1134
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so Mar 24 Oct - 0:07


Please don't go, I love you so

Riley & Timothy

Peut-on réellement étouffer son instinct fraternel ? Tim n'en est pas si sûr. C'est bien plus dur que ce qu'il avait imaginé de faire la tête à sa soeur. D'être froid et distant. Au fond de lui, l'envie de rire avec elle et d'avoir une conversation légère bout. Cette tension l'emmerde plus qu'autre chose. Ce n'est pas dans sa philosophie de rester dans le conflit. Il les gère mal, n'a pas la mentalité pour les endurer. Et puis, il n'aime tout simplement pas les disputes parce qu'il a reçu la leçon de vie la plus dure dès sa naissance; On ne sait jamais ce qui peut arriver... Et si ce soir Riley partait sans qu'ils ne se réconcilient et passait sous un bus ?
Quels serait ses derniers mots pour sa soeur ? L'orphelin a déjà subit ce regret cet été tandis qu'il l'avait laissée partir en lui tournant le dos... Il avait alors du vivre avec cette peur au creux du ventre, celle qu'elle ne rentre jamais et qu'il ait a vivre avec ce remord.
C'est probablement pour ça qu'il est aussi soulagé de la voir chez lui. Saine et sauf. Il a à présent une chance de se rattraper. Mais pas tout de suite... Quelque chose le retient malgré tout.
Finalement, peut-être que c'est dans sa nature de subir la rancoeur. Lui qui se pensait imperméable face aux émotions négatives n'est peut-être pas aussi pur que ce qu'il aimerait. Un rappel amer de sa part d'ombre qu'il aimerait pourtant tant pouvoir enterrer.

Frigorifiée dans ses vêtements trempés, le visage triste et son gros sac posé près de la porte, elle est misérable. Une vision qui sert le coeur sensible de Timothy. Rester agacé devient un exercice. Et parfois il doit se souvenir des raisons qui l'ont mit en colère pour ne pas céder. Elle a été lâche, irresponsable. Elle t'as abandonné pour aller voir son petit frère. Sa vraie famille. Pourquoi lui ?
La jalousie. Une crasse qui ronge. Tim le sait, il le sent qu'il est atteint par cette maladie et il s'en veut de la laisser le bouffer ainsi.
Tiraillé entre amertume et amour, l'orphelin ne sait plus très bien comment se positionner face à elle. Sa voix et froide mais ses paroles sont chaleureuses. Un contraste qui met a nu sa confusion et son incapacité de prendre complètement l'une des directions.
Tandis que l'eau chauffe, il lui donne des habits secs et pose la question dont il redoute déjà le retour. A-t-elle un toit ? Il devine déjà la réponse à son état...  Et il redoute la réaction qu'il devra avoir face à celle-ci.
Un soupire, la tête qui se secoue avec déception et les yeux qui se ferment une fraction de secondes. Je t'avais prévenu. Il savait bien qu'en claquant ainsi son boulot et tout son argent elle allait tout perdre et revenir sans rien. Mais peut-il se résoudre a la mettre a la rue pour lui donner une leçon ? Non...
Nerveusement il se gratte l'arrière de la tête tandis qu'il tente de réfléchir. "Ok..." Il dit alors simplement. Pas vraiment pour approuver le fait qu'elle cherche une solution, mais plutôt pour signaler qu'il a prit connaissance du problème.
Il n'a pas le temps de dire autre chose que Riley enchaîne en demandant si elle peut se doucher.  Ce a quoi l'orphelin acquiesce immédiatement. "Oui. Evidemment." Il ne va bien sûr pas lui refuser ça, surtout étant donné son état déplorable. "Fais comme chez toi. Tu sais où c'est." Il ajoute dans un soupire las en montrant inutilement la salle de bain qu'elle connait déjà. De toute façon, habitant dans un deux pièces, la douche n'est pas très difficile à trouver...
Lui aussi se dit qu'il ferait d'ailleurs bien d'en prendre une. L'effort l'a laissé en sueur et il peut la sentir perler à la racine de ses cheveux. Il ira probablement après qu'elle ait finit.

En l'attendant, il termine de préparer le thé puis attrape une pomme avant de s'asseoir à son appui de fenêtre. Son appartement est petit et minable mais sa hauteur offre l'immense avantage d'avoir une vue dégagée sur l'horizon. C'est sûrement pour cette vue qu'il n'a pas encore déménagé a vrai dire.
Ayant besoin d'air frais, il ouvre la fenêtre malgré la pluie et le vent froid. Il sent les rafales caresser sa peau humide, piquantes et agressives mais ça lui remet les idées en place. Comme un coup de fouet.
Il observe le jour tomber, se demandant bien ce qu'il va faire de cette situation qui l'étouffe.
Finalement il entend à nouveau la porte de la salle de bain et Riley ressort dans son jogging, les cheveux toujours mouillés mais cette fois propre.
Ne voulant pas qu'elle prenne froid, il referme immédiatement la fenêtre. "Le thé est prêt." il lui informe en lui montrant la théière et les deux tasses qui attendent à côté. "Sers toi. Je vais aussi aller prendre une douche." Il poursuit.
Il n'est pas encore prêt pour une confrontation et se laver lui permettra de grignoter encore un peu de temps seul pour réfléchir et mettre de l'ordre dans ses émotions.

L'eau chaude brûle presque sa peau. Il sent le jet taper contre sa nuque puis glisser sur ses épaules. Il se laisse envelopper par cette chaleur réconfortante, commence à sentir sa rancune filer dans le drain. C'est tellement futile, inutile. Il s'accroche a l'idée qu'il ne veut pas de toute cette colère, qu'il veut simplement retrouver sa soeur et il ressort un peu plus serein de la cabine.
Se séchant rapidement, il se glisse dans des vêtements propres puis la rejoint, laissant la porte entre-ouverte pour laisser s'échapper toute la vapeur.
Sans un mot et avec détermination, il s'approche d'elle, passe une main sur le côté de sa tête pour l'attirer à lui et embrasse sa tempe. "Tu peux passer la nuit ici si tu veux." Il finit par lui proposer en caressant brièvement ses mèches mouillées de son pouce.
C'est un pas vers elle, vers une trêve. Même si il ne pourra pas totalement tourner la page tant qu'elle ne s'est pas excusée. Peut-être que si il fait un geste, il entendra justement ce pardon tant espéré ?
Il s'assied ensuite sur l'un des deux tabourets hauts devant le comptoir de sa cuisine et se sert une tasse. Il prend son courage pour entamer une conversation délicate. "Alors dis moi, t'as trouvé ce que tu cherchais là bas ?" Est-ce que tu regrettes de pas m'avoir écouté ? Il aimerait égoïstement que cette réponse soit positive.


_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 


Dernière édition par Timothy Lowell le Sam 4 Nov - 16:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey + Jean + Eirian + Brianna
TON AVATAR : Natalia Dyer
TES CRÉDITS : hershelves (avatar) ; ? tumblr (gif profil) ; ? tumblr (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible
RAGOTS PARTAGÉS : 2157
POINTS : 340
ARRIVÉE À TENBY : 10/12/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (15 janvier)
CÔTÉ COEUR : célibataire, éprise d'un garçon qui la considère comme sa soeur.
PROFESSION : paumée


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so Jeu 26 Oct - 2:41

Riley ne se fait pas prier pour filer dans la salle de bains. Elle prend tout juste le temps de récupérer ses affaires de toilettes, puis disparait, non sans avoir remercié Tim de la laisser se doucher. Ces retrouvailles sont pesantes. Tout était simple entre eux. Jusqu'à cet été. Jusqu'à cette dispute sur laquelle ils se sont quittés et le silence radio qui a suivi. Goûter la revanche de l'orphelin, affronter son regard froid et cette indifférence qu'elle ne lui a jamais connu, cela achève Riley. Alors, quand l'eau chaude coule enfin sur sa peau, elle s'autorise à verser quelques larmes. La fatigue, la déception, cette crainte terrible de tout perdre, cette impression viscérale qu'elle est prise au piège, sans toit, sans argent, bientôt sans aucune famille : tout cela s'emmêle. Si bien qu'elle ne sait plus trop pourquoi elle pleure. Les nerfs qui lâchent enfin, tout simplement. Elle aurait préféré que ça soit dans les bras réconfortants du Lowell. Riley se reprend toutefois rapidement ; hors de question de s'effondrer totalement, alors que Tim est dans le pièce jusqu'à côté. Elle prend toutefois le temps de faire sa toilette, savourant ces instants seule, dans une sécurité relative. La demoiselle aimerait pouvoir tout dire à Timothy, lui avouer ses craintes et ses regrets. Elle pourrait le faire, s'il se montrait moins distant et qu'elle ne craignait pas qu'il lui balance un "je te l'avais bien dit" accompagné d'un sourire narquois. Elle ne le supporterait pas. Alors, elle se promet de garder tout cela pour elle, tant pis si cela signifie mentir un peu à son ami et s'éloigner encore un peu plus de lui. Ils auront le temps de reconstruire leur relation quand elle saura où elle va.

C'est forte de cette décision qu'elle sort de la petite salle de bains. La brune a enfilé les vêtements prêtés par le jeune homme. Ils portent son odeur, même propres. Fait qu'elle n'a pas manqué de remarquer, et qui lui a serré le coeur. Mais elle a bien vite chassé la mélancolie et espère pouvoir duper encore un peu Tim. Dans son appartement minuscule, elle le repère aussitôt : il est assis à la fenêtre, qu'il referme dès qu'il l'entend rejoindre la pièce principale. Riley parvient à lui adresser un bref sourire et donne le change en lançant :

« J'ai l'impression de revivre ! »

Mais le coeur n'y est pas vraiment. Ses paroles sont creuses, si creuses. Tout autant que celles qui suivent, de la part du jeune homme. Où diable est passé leur complicité ? A-t-elle disparu à tout jamais ? Riley a bien conscience qu'elle est trop dramatique, à se poser ce genre de questions et à imaginer les pires scénarios en réponse. Mais l'attitude de Tim ne lui donne pas vraiment d'espoir qu'il sera facile de regagner sa confiance et son amitié. Il ne lui a même pas proposé de dormir chez lui, alors qu'elle lui a avoué qu'elle ne savait pas où aller, et que la nuit approche. Et il file immédiatement sous la douche à son tour, se dérobant ainsi à toute discussion qu'elle pourrait vouloir amorcer. Heureusement, pour se consoler, elle peut toujours profiter du thé qu'il leur a préparé. Et la chienne est là pour lui tromper sa solitude. Riley attrape donc un mug de thé et boit une gorgée du liquide tiède, avant de s'accroupir pour s'amuser un instant avec Zatanna. L'animal arrive à lui réchauffer le coeur et la brune se surprend rapidement à pouffer quand elle essaie de lui lécher le visage. Elle lui a manqué, presque autant que le maitre.

En parlant du loup, d'ailleurs, il réapparait dans la pièce, avec des vêtements sur le dos. La demoiselle délaisse immédiatement la chienne et se redresse. Elle ne sait plus à quoi s'attendre mais Tim réussit à la surprendre et la réconforter en même temps, quand il l'attire vers lui et dépose un baiser sur sa tempe. Le coeur de Riley s'emballe alors que son visage s'éclaire d'un sourire. Les mots qui suivent lui ôtent un poids immense des épaules, si bien qu'elle s'empresse de l'étreindre à nouveau. Une façon de le remercier qui lui permet aussi de trouver la force de ne pas fondre en larmes. Elle n'aura pas à dormir à la rue ce soir - mais cela ne veut pas dire que ses problèmes sont terminés pour autant. Elle le laisse rapidement filer et se joint à lui en s'asseyant sur l'autre tabouret. Elle n'a pas le temps de savourer le répit que Tim lui a offert, puisqu'il lui pose une question délicate. La Dunham reste silencieuse un instant. Elle sait qu'ils sont à un tournant ; qu'elle mente ou se montre honnête risque de changer de tout au tout leur relation. Et, peut-être parce qu'il a fait un pas vers elle juste avant, Riley ne veut pas lui raconter des histoires. Elle n'a pas la force non plus de passer la soirée avec le cœur qui s'alourdit à chaque fois qu'elle lui assure que tout va bien. Elle soupire et rassemble ses forces pour lui souffler :

« Non... »

Les yeux rivés sur sa tasse, la brune n'a aucune envie de croiser le regard de Timothy. Elle a bien trop peur d'y lire une quelconque satisfaction, et même sa tristesse l'achèverait. Difficilement, elle cherche ses mots. La demoiselle n'a pas l'habitude de se confier. C'est tellement plus facile de s'inventer une vie que de rendre compte de la sienne.

« Enfin, mon frère était content. Ça lui a fait du bien, de voir autre chose que le foyer. Mais... » Elle grimace, ne sachant pas vraiment quels mots pourraient exprimer le goût amer qu'elle garde de ces vacances. « Mais c'était pas comme je l'espérais. » Elle secoue la tête. On dirait une gamine capricieuse, déçue parce que tout ne s'est pas déroulé selon ses plans parfaits. « On devient deux inconnus, lui et moi. Et c'est normal, c'est pas quelques lettres et des conversations chronométrées qui nous permettent de rester réellement en contact. »

Jusqu'à présent, ça avait fait l'affaire. Mais son frère grandit tellement vite. Il change de plus en plus. Cela ne serait pas aussi difficile, sans doute, si la vie dans ce foyer miteux, à Manchester, n'écrasait pas ce qui faisait de lui un être unique et formidable. Leur lien s'effritait, son frère devenait une autre personne. Elle le voit déjà marcher dans les pas de tous ces mecs miteux qui ont peuplé son enfance. Riley aimerait le protéger de tout ça. Mais comment ? Impuissante, et incapable d'en dire plus, elle sent quelques larmes couler le long de ses joues. Elle tente de les cacher, parce que si elle pleure ce frère qu'elle voit s'éloigner, elle sait surtout que Tim, lui, n'en a jamais eu. Il a grandi seul et s'est pris d'une affection fraternelle pour d'autres enfants du foyer. Mais Riley sait que c'est différent et elle pressent qu'il le comprend aussi.

« Tu sais, ça m'a tué de devoir le laisser retourner dans ce foyer. C'est pas comme ici, à Manchester. » Sale, froid, un monde à part, un autre degré de misère. « Et puis, c'est comme si son regard s'éteignait, à mesure qu'on approchait. » Elle hausse les épaules et ose enfin regarder Tim, peu importe les larmes qui font briller ses yeux : « J'avais juste envie de le ramener ici avec moi. Et je l'aurais fait, si ça n'avait pas signifié l'embarquer dans un autre genre de galère. » Un sourire amer passe sur ses lèvres et elle lui avoue : « Parce que oui, t'avais raison. J'ai plus un rond, nulle part où dormir et pas de boulot. » Riley n'a rien à offrir à son frère. Ou plutôt, elle lui a donné tout ce qu'elle pouvait pendant trois semaines. Vingt-et-un pauvres jours qui la plombent. Elle pourrait mieux le vivre si elle était certaine que ce voyage soit une bouffée d'oxygène suffisante pour le garçon. Mais elle sait que c'est trop peu, et sûrement trop tard. Et qu'elle ne pourra plus recommencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 614
POINTS : 1134
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so Dim 29 Oct - 17:39


Please don't go, I love you so

Riley & Timothy

La douche. Cabine magique pour apaiser les esprits. Il suffit de quelques gouttes d'eau chaude pour se sentir moins rancunier et relativiser. On en ressort toujours l'esprit plus libre, comme lavé des émotions négatives. C'est visiblement le cas de Riley qui revient de la salle de bain d'un air plus légère. Elle va jusqu'à sourire mais Tim n'est pas réceptif à cette tentative de reconnexion. Il faudra attendre qu'il ait terminé sa propre douche pour qu'il songe à être moins froid envers elle. Il en ressort même presque tendre en allant lui déposer un baiser contre ses cheveux mouillés. Un geste qui lui vient de ses pulsions protectrices envers sa cadette.
Il a prit cette habitude de la prendre dans ses bras, de la couver. Comme si son propre corps pourrait faire barrière entre elle et la misère du monde. Peut-être que cette affection démesurée vient des sa propre peur de la solitude. Une solitude qu'il ne veut pas qu'elle ressente. Alors il s'efforce que, toujours, elle sache qu'il est là pour elle. Même en temps difficiles, lorsque le climat est sombre et glacial entre eux.
Visiblement elle a besoin de cette démonstration de la part de l'orphelin car elle saisit l'occasion pour s'accrocher à lui et l'étreindre. Une étreinte qu'il ne lui refuse pas. Au contraire, aussi brève soit-elle, il lui rend en passant son bras autour de ses épaules. Elle sent bon le shampoing à présent. Une odeur qui s'amplifie tandis qu'il clôt ses yeux quelques secondes pour profiter plus pleinement de ce contact. Est-ce vraiment lui qui cherche à la rassurer par l'affection finalement ? L'orphelin se pose la question lorsqu'il se sent lui même enveloppé par cette sensation en la sentant contre lui. Rassuré, oui. Qu'elle soit là, qu'elle ne l'ait pas abandonné.

Allant ensuite s'asseoir, il tente de s'intéresser à ses vacances déraisonnables. Une preuve d'intérêt un peu forcée car, en réalité, il a peur de l'entendre dire que tout était merveilleux. Que c'était mieux là bas, qu'elle était plus heureuse avec son vrai frère. Ces idées lui nouent l'estomac et il appréhende le sentiment de jalousie. Il sait très bien que ça va venir le ronger dès qu'elle le mentionnera, ce qui est pratiquement inévitable.
Si une part de lui aimerait égoïstement que son voyage se soit mal passé, il se retrouve néanmoins confus lorsqu'il l'entend répondre que non.
Il s'attendait à sourire intérieurement, à se sentir victorieux d'avoir eu la bonne parole et d'avoir prédit correctement les choses. Pourtant, il se sent triste. Triste pour elle... Confus de ne pas savoir où se positionner ni quel état d'esprit adopter finalement. Une part sombre de lui suggère qu'il se tourne vers l'aigreur et célèbre cet échec, mais son amour pour sa soeur contredit ces paroles acerbes en lui proposant une voie compréhensive. "Ah." C'est la conclusion qui finit par sortir de cette mixture sentimentale; Un Ah ni étonné ni compatissant. Juste un Ah stoïque. Comme un Ok sans conviction. Il invite au développement de l'histoire sans émettre de commentaire. Et il écoute la suite silencieusement tout en sirotant son thé pour masquer la peine qu'il ressent lorsqu'elle parle finalement de lui. Mon frère était content. A-t-il laissé infuser trop longtemps pour que la boisson ait un goût si amer? A moins que ça ne vienne pas de là...

Devenir des inconnus... Ces mots touchent Tim d'une étrange manière. Ça le pousse à la réflexion. Soudain ça lui fait même peur. Riley à ce sentiment avec son frère de sang... Mais pourrait-elle l'avoir avec lui aussi ? Et si leur dispute les éloignaient de façon irréversible ? Que ferait-il alors, si il laissait les choses se ternir jusqu'à ce qu'il soit trop tard ? Irait-elle confier à un autre frère qu'ils sont devenus des inconnus eux aussi ?
L'orphelin fixe alors le vide avec détermination, se promettant de ne jamais laisser une chose pareille arriver. Il doit arranger les choses, il ne se laisse pas le choix.
Même si son coeur se brise en millions de morceaux lorsqu'elle lui rappelle lourdement qu'il ne sera jamais comme lui. Qu'eux ne partage pas ce sang qui rend les choses sacrées... Elle ne le dit pas clairement mais dans la tête du garçon, c'est comme ça que ça résonne dès qu'elle le mentionne.
Tu n'es pas sa vraie famille, lui il l'est.
"Je vois..." Il murmure simplement avant de la laisser poursuivre.

Devrait-il se monter moins dur à l'égard de ce petit frère ? Il en a la volonté mais il ne parvient pas à briser sa jalousie pour autant. Oui, ce n'est pas la faute de ce gamin après tout, coincé dans un foyer plus austère, jeune et probablement perdu sans sa soeur. Arraché à sa famille... Tout en écoutant, Tim passe une main dans ses cheveux en soupirant. Depuis quand est-il devenu si insensible à la misère des autres ? Face à un miroir il ne se reconnaîtrait probablement pas. Si centré sur lui même qu'il s'en dégoute. A en vouloir à un enfant innocent, à le maudire. Avoir envie qu'il s'efface de la réalité pour que jamais elle ne puisse le ramener ici, pour ne jamais être remplacé.
Ses yeux piquent, deviennent humides. Il a cessé de boire, sa tasse est vide. A présent il occupe ses mains en parcourant son arrête en céramique du bout du doigt.
Il refuse d'autoriser une larme à couler. Elle exposerait sa jalousie et sa peur à Riley et il ne veut pas se retrouver à les avouer. A les expliquer. Lui dire qu'il a peur de la concurrence, qu'il voudrait égoïstement être assez.
Alors il fait de son mieux pour se reprendre avant qu'il ne soit trop tard. Il frotte son oeil comme si de la poussière s'y était faufilée avant de tourner son regard rougit vers elle. "Je suis désolé que ça ne se soit pas passer comme tu l'aurais voulu." Oui, il arrive à le lui dire. Et au fond, il le pense. Il est désolé qu'elle ait de la peine. Et sa propre peine ne devrait pas venir faire occlusion à ça.  Alors il fait de son mieux pour la reconnaître et l'accepter. "Je suis certain que les choses finiront par s'arranger. En attendant, je suis là pour t'aider." Il ajoute malgré ce qu'il lui avait dit avant qu'elle ne parte. Il n'abandonnera par sa précieuse soeur à la misère. Tant pis pour la leçon.

Le coeur serré, il observe la tristesse sur son visage. Et soudain sa jalousie fait place à l'impuissance. Soudain il aimerait pouvoir faire quelque chose pour effacer cette expression. Même si ce quelque chose le force à devoir accepter l'existence de ce frère de sang. Il baisse le regard, à présent écoeuré par l'attitude qu'il a pu avoir depuis cet été. Il réalise à quel point il a pu être idiot, à quel point il continue de l'être. Ça lui coupe le souffle. Mais qu'est ce qu'il est en train de faire ? A être froid, à attendre de l'entendre dire pardon...
Dans cet histoire c'est lui le con. Et s'en rendre compte lui donne envie de se donner une baffe.
Blâmer Riley pour ne pas assumer son égoïsme. Parce que elle a une famille, elle n'a pas tout sacrifié pour rester. Elle a suivit ses envies, écouté son coeur. Et tant pis pour les conséquences. Elle a eut les couilles qu'il n'a jamais eut. Lui qui a toujours choisit la sécurité, qui a sacrifié ses rêves d'études et d'escapades pour ne pas manquer de pain dans son assiette ou d'un toit à lui au dessus de sa tête...
Les paroles de la jeune fille ont finit par réussir à le secouer et à lui remettre les idées en place. A présent il voit clair et son coeur palpite alors qu'il sait qu'il n'a pas d'autre choix que d'avouer sa stupidité. "Riley... " Il murmure dans un soupire chétif. "Je... faut que je te dise. Je. " Les mots sont vraiment difficiles à sortir. "Je suis désolé. J'avais pas le droit de t'en vouloir. Tu es assez grande pour prendre tes décisions et j'ai eu tord de vouloir te retenir. J'imagine que c'est juste difficile à accepter que tu n'a plus besoin de moi pour te guider, que tu grandis... J'aurais du t'apporter mon soutien plutôt que de te critiquer ton choix. Je crois que... Je crois que j'ai été un peu jaloux. Parce que moi j'ai jamais rien fais d'imprudent, je suis toujours resté ici." Il finit par admettre. Son visage se tord alors qu'il se retient de craquer. Il se tord dans un dégout de lui même.
Il garde toutefois une partie pour lui. Celle où il admet qu'il est également jaloux de son frère et qu'il a peur qu'elle finisse par l'abandonner pour lui.

Ses émotions l'écrasent et il ressent le besoin de se sortir de cet oppressant état d'esprit. Comme pour se reprendre, il décide alors de se relever. Il se frotte le visage. "Bon... Je suppose que t'as pas mangé non plus ?" Il demande afin de changer de sujet. Il se sent trop mal à l'aise dans leur conversation, maintenant qu'il a admit à lui comme à elle ses erreurs, et cherche à s'en échapper.


_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 


Dernière édition par Timothy Lowell le Sam 4 Nov - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey + Jean + Eirian + Brianna
TON AVATAR : Natalia Dyer
TES CRÉDITS : hershelves (avatar) ; ? tumblr (gif profil) ; ? tumblr (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible
RAGOTS PARTAGÉS : 2157
POINTS : 340
ARRIVÉE À TENBY : 10/12/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (15 janvier)
CÔTÉ COEUR : célibataire, éprise d'un garçon qui la considère comme sa soeur.
PROFESSION : paumée


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so Lun 30 Oct - 1:17

Il suffit d'une question pour que le masque tombe. Quelques mots, et tout devient trop réel pour que Riley puisse encore prétendre que tout va bien. Elle a tenu le coup, face à son frère. Elle a réussi à faire comme si elle ne voyait pas que leur relation se détériorait, à ignorer les colères soudaines de son frère, et à ne pas craquer face à lui, quand le moment de la séparation est arrivé. Elle voulait être forte pour lui, être ce que leur mère n'a jamais su être. Et ils ont bien profité du temps passé ensemble. Naïvement, Riley a cru que ce serait suffisant. Partir loin de Manchester et tout ce que cette ville représentait pour eux, aller à Londres, un de leurs rêves d'enfants, et tout oublier l'espace de quelques jours. Sauf que non, ça n'a pas suffi. Elle ne changerait leurs vacances pour rien au monde, pourtant, parce que pouvoir passer vingt-et-un jours en compagnie de Charlie a aussi été, paradoxalement, une expérience fabuleuse. Elle aimerait juste que le retour à la réalité soit moins difficile.

Alors, la Dunham craque. Elle n'a plus la force de mentir et, une fois la première vérité sortie, le reste est obligé de venir avec. C'est dur pourtant, d'arriver à mettre des mots sur ces ressentis flous, sur cette déception et cette tristesse qu'elle porte au fond d'elle. Et puis, il y a aussi la honte, la culpabilité d'avoir effectivement commis les erreurs dont Tim l'a mise en garde, quand elle lui a dit son envie de partir. Elle aurait aimé lui prouver qu'il avait tort. Elle aurait voulu ne pas avoir à frapper à sa porte, en piteux état. Et elle aurait préféré ne pas avoir à lui imposer, en plus de tout cela, sa mélancolie et ses larmes. Elle sent bien qu'il y a une distance qui se crée entre eux, alors qu'elle se lance dans des aveux qu'il ne s'attendait surement pas à recevoir. Il faut dire que Riley n'est pas du genre à s'épancher d'ordinaire. Elle se contente du strict minimum et préfère garder ses états d'âme pour elle. Tout finit toujours par passer, même les plus mauvais moments. Elle a appris cette leçon toute gamine, déjà. Personne n'était là pour sécher ses larmes, à l'époque, même si une part d'elle espère malgré tout que Tim le fasse à présent. Qu'il la serre contre lui et lui assure que tout ira bien. Que la chaleur de son corps l'entoure et la protège, un bref instant, du monde extérieur et de ses défauts.

Mais il reste loin, trop loin. Lui-même plongé dans sa propre tristesse et ses questions existentielles. Riley ne veut pas savoir ce qui l'agite. Elle a trop peur de connaitre la réponse, bien trop peur du fossé que cela pourrait créer entre eux. La brune a bien conscience de faire figure de sœur pour son ami - mais les sentiments qu'elle a développés à son égard sont bien différents. Son amour à elle n'a rien de fraternel depuis bien longtemps. Presque toujours, en fait. Son béguin d'adolescente s'est mué en amour sincère et profond, qu'elle a toujours tu. C'est bien plus facile de prétendre qu'ils sont des amis d'enfance. C'est ainsi que la demoiselle le laisse l'appeler affectueusement sa petite sœur, sans jamais lui retourner le surnom. Jusqu'à présent, l'existence de Charlie a toujours été presque taboue entre eux. Tim sait qu'il est là, se doute bien de l'importance qu'il a dans le coeur de Riley. Mais elle n'a jamais fait qu'évoquer ce frère laissé à Manchester. C'est l'anniversaire de Charlie, aujourd'hui. Oh, regarde le cadeau de Noël que j'ai trouvé pour Charlie. Jamais plus que quelques banalités, comme si Charlie était une connaissance. Sauf qu'il est tellement plus que cela, et Timothy l'a bien compris quand il a dû affronter une Riley résolue à emmener son frère en vacances. Peut-être que ça a été la première déchirure entre eux. Et sûrement que l'orpheline l'aggrave encore un peu plus en s'étalant de la sorte. Mais la fatigue rend tout plus fort. C'est trop important pour qu'elle le garde pour elle, tant pis si cela signifie blesser Tim.

C'est dur pour la brune, de voir le visage de celui qu'elle aime se refermer quand elle se dévoile. Est-ce qu'elle en a trop dit ? Est-ce qu'il parviendrait encore à la sermonner ? Tant pis pour toi. Elle n'imagine rien recevoir de pire en retour. Heureusement, il ne tombe pas aussi bas. Il sympathise même avec elle, mais cela sonne presque faux. C'est trop peu et cela ne fait que laisser Riley vide. Elle n'a même plus la force d'être déçue. Alors, elle tente de sourire, un sourire qui tient plus de la grimace, et ravale les larmes qui menacent de s'écouler plus fort. Elle ne peut plus craquer, à présent, ça serait juste pathétique. Alors, à défaut de faire un pas vers lui, elle en fait deux en arrière :

« T'as pas à le faire. » Je sais que tu le veux pas vraiment. Elle ne le dit pas, mais elle le pense si fort, en le regardant, qu'elle est persuadée qu'il peut le lire sur son visage. A la place, elle parvient à dire, malgré sa gorge nouée par la déception : « Tu m'avais prévenue. C'est à moi d'assumer mes erreurs, maintenant. » Et tant pis pour sa fierté, elle sait que si elle supplie Theodore et Margaret, ils finiront par l'accepter sous leur toit. Peut-être même qu'elle ne devrait pas trop supplier. Ils sont tellement gentils, ces deux-là. Mais elle aurait aimé être certaine de pouvoir leur verser un loyer, avant de frapper à leur porte.

Alors qu'elle pense à tout cela, et qu'elle pèse ses maigres possibilités, Riley se sent soudainement oppressé. Elle regrette que l'appartement de Tim soit si petit et qu'il ne puisse lui fournir aucune échappatoire. Elle a besoin d'être seule. Loin du Lowell, surtout. Faute de pouvoir mieux faire, elle se lève soudainement et emmène sa tasse jusqu'à l'évier. Faire la vaisselle, quel beau prétexte pour s'occuper les mains et l'esprit. Un semblant de répit. Mais avant qu'elle n'ait pu ouvrir le robinet, la voix de Timothy l'appelle doucement. La brune tourne la tête. Il n'a pas l'air en meilleure forme qu'elle. Elle n'aime pas le voir ainsi. Pire, elle s'en veut d'être au moins en partie responsable de son état.

Et puis, il ouvre la bouche. Il parvient à sortir ces mots qui touchent Riley en plein cœur, ceux qu'elle espérait entendre. J'avais pas le droit de t'en vouloir. J'aurais dû te soutenir. Elle ne s'est jamais sentie en droit d'exiger de tels aveux de sa part et elle a étouffé du mieux qu'elle a pu sa rancœur, suite à leur dispute. Parce que oui, elle estimait mériter son soutien. Et elle croyait que, de tous ses proches, il serait le dernier à la juger et à lui en vouloir de faire plaisir à son frère et de profiter de la vie. Sauf que Tim a toujours été sage et raisonnable. Et elle réalise qu'elle n'a pas compris que sa vie rangée a été une source de frustration pour lui. Encore une discussion qu'ils n'ont visiblement jamais eue. Émue par les propos de Tim, Riley en oublie toutefois de tenter d'en savoir plus, à la place, elle craque à nouveau et pleure encore, cette fois-ci adossée contre le comptoir. Elle parvient à rester loin de lui. Elle se sait beaucoup trop émotive, cela ne lui ressemble pas. Alors, elle tente de ravaler tout ça au plus vite. La jeune femme ne sait pas si c'est parce qu'il est embarrassé de la voir ainsi que son ami change complètement de sujet. Toujours perdue dans ses larmes, la Dunham n'arrive à articuler aucun mot en réponse. Alors elle secoue la tête pour lui répondre. Non, elle n'a pas mangé. Elle s'évite aussi d'avoir à lui avouer qu'elle n'a pas pris de vrai repas depuis des jours. Elle lui épargne aussi le classique je n'ai pas faim car, malgré son estomac noué, la demoiselle devine aisément qu'elle ne résisterait pas à l'appel d'un plat chaud. De toute manière, entre temps, ses larmes ont laissé place à des sanglots qu'elle peine à retenir. Elle est pitoyable, à pleurer aussi ouvertement dans la cuisine de Tim. Riley déteste qu'il la voit ainsi. Tant bien que mal, elle parvient à balbutier :

« Je peux cuisiner... Si tu veux. »

Rien de fou. Ses talents culinaires s'arrêtent à la cuisson des pâtes et aux œufs au plat. Margaret a bien essayé de lui apprendre à cuisiner quelques plats, mais la brune doute que Tim ait les ingrédients qu'il faille dans ses placards. Et puis, elle n'est pas en état dans se lancer dans de la grande cuisine. Elle suppose que le jeune homme non plus, d'ailleurs.

Bien décidée à calmer enfin sa crise de larmes, Riley lâche un lourd soupire, tout en essuyant ses joues à l'aide de la manche du sweat de son ami. Elle s'échappe ensuite un instant pour pouvoir passer son visage sous l'eau, dans l'espoir vain de calmer ses yeux rougis par la tristesse. Elle réalise alors qu'ils ont encore beaucoup à se dire. Elle n'est pas certaine d'avoir envie de se lancer dans ce genre de discussion. Il est déjà tard et elle est fatiguée. A la place, elle initie un premier pas vers une réelle réconciliation et l'appelle timidement à son tour :

« Tim... Je t'en ai jamais voulu, tu sais. Parce que, tu avais raison. Je dois apprendre à être raisonnable, et j'essaie. Mais, je crois que peu importe ce que tu aurais pu dire ou faire, je serais quand même partie à Londres. J'avais besoin de le faire. » Elle se tait un instant, et réalise que ce besoin n'était que partiellement dû à son frère. Ou en tout cas, elle aimerait bien le prétendre pour ne pas à avoir à revenir sur ce sujet douloureux pour eux. « Je crois qu'avant ça, je réalisais pas très bien ce que ça voulait dire, de devenir une jeune adulte. » Elle hausse les épaules. A ses 18 ans, elle a dû quitter le foyer, comme tout le monde mais on l'a aidée, peut-être trop. Elle a eu, en un sens, la vie facile : on l'a conseillée, hébergée, on a accompagné la transition pour qu'elle ne soit pas perdue. Et elle a choisi de se jeter dans le grand bain sans même avoir appris les mouvements de base, se fichant pas mal de la prudence que tout le monde lui conseillait de suivre. « Mais maintenant, je suis prête. Et j'ai envie d'avancer seule, quitte à me planter un peu, parfois... » tente-t-elle d'expliquer sans trop savoir où elle veut en venir. Elle est sure d'une chose, toutefois, c'est qu'elle ne veut pas couler comme sa mère. Et qu'elle ne veut pas fuir la réalité comme son père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Emma (aka Mimzikel)
TES DOUBLES : Le vilain Cojo-Jojo
TON AVATAR : Tom Holland
TES CRÉDITS : Mimizikel + Lloyd (bannière signa)
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible (mais bon ça se négocie toujours...)

8.Event ✧ This is halloween
9.Charlie ✧ I've waited way too long
10.Deborah ✧ You could be the one I'll always love
11.Christopher ✧ Meeting with a milk
12. Groupe 1 ✧ Intrigue
13. Cameron ✧ You'll be dancing with all the heartache
14. Riley ✧ Conversation téléphonique


Terminés:
1.Nia ✧ 2.Cameron ✧ 3.Daniel ✧ 4.Deborah ✧ 5.Riley ✧ 6.Deborah ✧ 7.Abbey

RAGOTS PARTAGÉS : 614
POINTS : 1134
ARRIVÉE À TENBY : 15/06/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 21 (10.06)
CÔTÉ COEUR : Romantique et toujours puceau. Ce n'est pas encore rendu public mais il fréquente Deborah.
PROFESSION : Vendeur à la petite épicerie et serveur au café certains soir.
REPUTATION : Vous pensez pas que quelqu'un devrait lui dire que le monde n'est pas fait de guimauve non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so Sam 4 Nov - 1:43


Please don't go, I love you so

Riley & Timothy

Riley qui se lève et part se réfugier à l'évier fait l'effet d'une bourrasque glaciale. Elle s'éloigne. Et il ne faut pas être un génie pour comprendre l'intention derrière son geste. Il n'y a aucune urgence à nettoyer cette tasse, encore moins alors qu'elle pourrait encore servir puisqu'il reste du thé dans la théière. Une fuite entre quatre murs et Timothy l'observe, à la fois si proche et si loin, le coeur serré.
Il s'apprête à faire son aveux et c'est bien la dernière chose qu'il avait pensé se retrouver à faire lorsqu'il a ouvert la porte pour la trouver là, dégoulinante sur son paillasson. Il avait imaginé tous les scénarios possibles et, dans tous, c'était bien elle qui prononçait des excuses. Dans ses projections rancunières, il avait omit la possibilité d'accepter ses erreurs. D'être celui qui finit par demander la rédemption.
A présent sa langue s'est déliée, son cerveau a finalement prit la relève sur la dictature que faisait régner son coeur et ses sentiments trop brutes. Fini de ne penser qu'à son ressenti, la raison s'est faite une place à présent et l'a poussé à reconnaître sa bêtise.
Tête baissée et honteux, cet aveux n'a pas été simple à formuler. Peut-être bien qu'il y'a une question de fierté qui se cache là derrière, dans le fond du fond. Avouer qu'on a tord à sa cadette n'est jamais facile, parce que que l'ainé à toujours cette lourde responsabilité de montrer l'exemple. Alors se planter devant celle qu'on est supposé inspirer rend particulièrement piteux. C'est un échec, voir un déshonneur. Et ça blesse l'égo de se sentir aussi nul.

Le coeur de l'orphelin est beaucoup trop compressé dans sa poitrine, et le silence semble appliquer la pression nécessaire à son éclatement total. Il tente maladroitement d'amener la conversation ailleurs en évoquant l'idée de dîner. Mais son estomac n'est pas réellement en condition. Il est bien trop noué que pour laisser quoi que ce soit passer.
Il se lève, prêt à passer à son tour de l'autre côté du comptoir pour rejoindre sa soeur mais ses jambes refusent de l'emmener. Il reste bêtement planté, sa tasse en main, prête à être soulevée. Ce sont les sanglots de Riley qui ont transformé ses jambes en béton. Qui terminent de lui briser le coeur. Il les a entendu éclater et il a senti les siens chercher à répondre instantanément, coincés dans sa gorge, à cogner de tous les côtés pour qu'il les laisse s'échapper.
C'est la mâchoire serrée, pour les garder enfermés, qu'il lève un regard vers la brune. Et avec culpabilité, il observe alors une larme rouler sur sa joue, elle s'accroche un moment à sa mâchoire si saillante avant de tomber sur son plancher. En fermant les yeux il pourrait presque entendre l'écho de cette larme percuter le bois. Ou alors est-ce son robinet qui goutte ?
Il soupire. Forcément que ces retrouvailles allaient finir en larmes. Il aurait du s'y attendre. Dans le fond, il n'y avait aucun scénario, même le plus joyeux, qui se terminait avec leurs yeux toujours au sec. C'était inévitable.
L'orphelin parvient enfin à retrouver le contrôle de ses jambes et il se dirige vers sa table de chevet pour attraper la boîte de mouchoir et venir la déposer sur le comptoir de la cuisine, la poussant dans la direction de Riley.
Il pourrait probablement la prendre dans ses bras, mais il préfère garder un peu de distance. Il sait qu'elle viendra s'y blottir si elle a besoin. Il se sent actuellement trop coupable pour faire le premier pas vers une étreinte.
Dans le fond, elle lui en veut peut-être... Peut-être méprise-t-elle son aveux ?
Tim n'en a aucune idée... Son silence laisse trop de place à l'imagination.

Lorsque finalement elle ouvre la bouche, le garçon laisse un vague rire échapper de ses lèvres. Inattendu, c'est un soupire de soulagement qui s'est manifesté avec trop de vigueur. Soulagé qu'elle dise enfin quelque chose... Et il décide de répondre en la taquinant, dans une quête désespérée de retrouver leur complicité d'antan. "Non t'inquiètes je vais m'en charger... Je préfère manger du pas cramé." Il s'autorise en forçant un petit sourire qui cherche à l'atteindre. Ses yeux, eux, tentent désespérément de capter son regard. Il veut sentir leur connexion revivre mais, clairement, ils n'en sont pas encore là... Il se demande alors si cette blague était de bon goût dans un moment pareil. Peut-être devrait-il la laisser faire et pas chercher à briser à nouveau ses élans ? Même si il sait que ses talents culinaires ne sont pas extraordinaires, il aurait probablement du accepter, pour ne pas qu'elle ait l'impression qu'il la considère comme une incapable. Une enfant en qui on ne peut pas avoir confiance. Au fond de lui, il espère simplement qu'elle trouvera ça drôle... De la taquinerie d'un frère à sa soeur.

Il sort alors de ce moment de flottement presque embarrassant pour se diriger vers son frigo. Il l'ouvre et profite de la porte qui forme une barrière entre elle et lui pour autoriser son visage a manifester son désespoir. Ses yeux clos, il laisse ses lèvres former un connard chagriné.
Puis, après avoir silencieusement extériorisé, il observe le contenu du frigidaire. Il est plutôt désespérément vide... C'est également difficile de se projeter sur une idée de dîner alors qu'il n'a pas faim et que le son des sanglots de sa soeur continuent de le tabasser mentalement.
Finalement, c'est sans grande conviction qu'il attrape un paquet de saucisses et un sachet d'épinards frais. Il pose les condiments sur le comptoir, sans oser tourner le regard vers Riley. Le silence est écrasant et lorsqu'elle le brise, il en serait presque reconnaissant. Même si les mots qui suivent sont lourds sur son coeur et attisent un peu plus son remord. Oui il aurait du la soutenir...
Comment ne s'en est-il pas rendu compte plus tôt ? Avant qu'il ne soit trop tard ?
Il avait placé tellement d'attentes sur elle qu'il avait oublié de la laisser se trouver elle même. Il avait été déçu qu'elle prenne une autre voie que lui... Mais avait-il seulement le droit de l'être ? En lui refusant son individualité Timothy avait fait preuve d'un égoïsme monstre. A présent qu'il a réalisé ce tord immonde, l'orphelin se demande bien comment il a pu être si aveugle sur son propre comportement pendant si longtemps.
Il acquiesce à ses mots, le regard rempli de honte, fixé sur ses épinards. "Oui... je réalise ça maintenant, et je suis désolé de ne pas l'avoir compris plus tôt. J'ai été trop dur avec toi." Clairement, il avait voulu contrôler sa vie. Mais il doit lui autoriser ses erreurs, ses explorations... Il ne peut pas l'enfermer dans un cadre, un schéma tout tracé.
Il avait toujours cherché à la protéger depuis son arrivée au foyer, à prendre soin d'elle, à s'assurer qu'aucun mal ne lui arrive. Une habitude qui est difficile à abandonner. Et pourtant, il le doit. Elle est adulte à présent et est assez mature que pour tenir son propre destin dans ses mains.
Personne n'est heureux avec une laisse au cou... Et c'est avec effroi que le garçon réalise qu'il était à l'autre bout de cette laisse, à la tenir fermement. Pour son bien à elle, il doit apprendre à la laisser faire des erreurs à présent. Accepter que leurs visions puissent diverger, qu'ils aient des désaccords.

Malgré le remord qui le ronge, il laisse néanmoins naître un sourire en repensant à la dernière phrase de la brune. Il se sent fier de l'entendre prononcer ces mots. Ils sont sages et prouve qu'elle a gagné en maturé. Ils font définitivement comprendre à Tim qu'elle n'est plus une gamine, et soudain l'orphelin reprend doucement confiance en elle. Oui, il sait qu'elle peut y'arriver, même si elle fait les choses différemment de lui. "Et ça marche... je te lâcherais la grappe un peu." Avancer seule, il a bien reçu le message. Curieusement, il n'en est pas offensé et il s'en étonne lui-même. Peut-être commence-t-il enfin a envisager sereinement l'idée qu'elle trouve son propre chemin dans le monde réel ? "Et si tu te plantes trop, je serais toujours là pour t'aider à te relever... si tu le veux bien." Il ajoute en se tournant cette fois vers elle, le regard pétillant d'affection. Brillant aussi des larmes qui cherchent toujours à se frayer un chemin hors de ses yeux. "Mais j'ai bien compris qu'il faut que je te laisse un peu ton indépendance... C'est pas facile parce que j'ai cette envie irrépressible en moi de toujours te protéger tu sais. Mais j'ai confiance en toi et je sais que tu vas réussir." Réussir à mettre sa vie sur la bonne voie, a assurer un destin brillant. Timothy veut la voir rayonner dans le monde et il n'imagine aucun autre avenir possible pour elle. "J'ai juste envie qu'on tourne la page tu sais... Tu m'as tellement manqué." Il termine dans un soupire. Il a l'impression que c'est son coeur qui a directement prononcé cette phrase. Comme un souffle qui s'en serait échappé pour l'alleger un peu. Prononcer cette envie de trêve à haute voix soulage. C'est comme un pansement enfin arraché.
Il la regarde, si belle et si grande dans sa cuisine et il ne peut pas s'empêcher de se sentir émut. Un sourire qui évoque tout l'amour qu'il lui porte se forme sur son visage et une larme roule alors sur sa joue. Elle a réussit à s'échapper celle là, à peine Tim déconcentré de sa détermination à ne pas pleurer.
Riant lui même de sa propre tendance guimauve, il l'essuie rapidement d'un geste de la main. "En attendant, tu peux te rendre utile en épluchant les patates..." Il ajoute d'un ton beaucoup moins sérieux pour changer drastiquement de sujet et ne pas prolonger l'attention sur son émotivité.
Il sort les pommes de terres de l'armoire pour les tendre à Riley. "Après on pourra aller manger sous la couette devant Grease si tu veux." Il suggère, cette idée évoquant la nostalgie de leur adolescence où ils regardaient cette cassette en boucle. Dans leur foyer, le choix de films étaient limité et les vidéos se regardaient encore sur VHS... Mais ils avaient apprit à faire avec et avaient trouvé dans ces films, qu'ils connaissaient par coeur, un rituel pour se retrouver le soir avec un grand bol de popcorns. Ils s'amusaient alors à réciter tous les dialogues, faisant parfois des concours entre eux pour voir qui s'en souvenait le mieux. Une complicité que Tim ne demande qu'à retrouver maintenant que les choses difficiles ont été dites.  

_________________

you will forever be my always
Nothing built can last forever. And every legend, no matter how great, fades with time. With each passing year, more and more details are lost until all that remains are myths…half truths. To put it simply: lies.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey + Jean + Eirian + Brianna
TON AVATAR : Natalia Dyer
TES CRÉDITS : hershelves (avatar) ; ? tumblr (gif profil) ; ? tumblr (gif sign)
TA DISPONIBILITE RP : Disponible
RAGOTS PARTAGÉS : 2157
POINTS : 340
ARRIVÉE À TENBY : 10/12/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 ans (15 janvier)
CÔTÉ COEUR : célibataire, éprise d'un garçon qui la considère comme sa soeur.
PROFESSION : paumée


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so Ven 1 Déc - 17:22

Riley se sent misérable, ainsi coincée entre les meubles de la cuisine de Tim pour déverser ses larmes. Mais la fatigue et le doute l'accablent : elle aimerait tellement pouvoir partager tout avec son ami. Mais s'il est cher à son cœur, elle garde aussi un souvenir trop récent de leur dernière dispute. Des mots durs et sans appel, dont elle a autant été la réceptrice que l'émettrice. Sauf qu'elle se sait incapable d'encaisser une telle scène à nouveau, pas plus qu'elle ne pourrait affronter la jalousie ou la rancoeur de Timothy vis-à-vis de Charlie. Elle rêve pourtant d'un futur où ils s'entendraient bien tous les trois, peut-être même qu'ils pourraient vivre sous le même toit. Mais elle comprend de plus en plus que ce n'est qu'une douce illusion : ça serait déjà un miracle si son frère et son ami se rencontraient bel et bien un jour. Et il y aurait encore de nombreuses étapes à franchir entre tout ce petit monde pour que tout soit aussi rose qu'elle le voudrait. Et c'est dur à avaler, pour la brune, qui se demande de plus en plus si elle ne sera pas condamnée à choisir entre les deux personnes qui comptent le plus au monde pour elle. Timothy ou Charlie ? Le dilemme lui parait cornélien, mais la réponse reste évidente : son cœur comme sa raison lui souffle de toujours défendre ardemment son demi-frère. Et ça, elle sait bien que le Lowell ne l'acceptera jamais vraiment.

Reste qu'elle veut faire la paix avec lui. Elle a bien trop peur que leur relation vole en éclats, plus encore dans ces moments où elle a besoin de lui plus que tout. Elle ne sait pas tout à fait si elle pourra réellement compter sur lui pour la conseiller ou la consoler à propos de sa relation avec son frère. Mais elle préfère tenter le coup plutôt que de se fermer directement à cette possibilité. Elle fait donc du mieux qu'elle peut en acceptant la proposition d'un repas et en allant jusqu'à proposer de cuisiner. Elle se sent déjà suffisamment redevable vis-à-vis de Tim pour ne pas en plus lui imposer de la nourrir. Sauf qu'il rejette aussitôt sa proposition. Sa réponse fait l'effet d'une gifle à la Dunham, qui ne parvient qu'à marmonner un vague :

« Ok. Je vois... »

Elle voit bien qu'il lui adresse un sourire. Sûrement qu'il a essayé, lui aussi, maladroitement, de recoller quelques morceaux de leur relation. Mais Riley n'arrive pas à être totalement réceptive à son humour : elle a plutôt l'impression qu'il la voit encore et toujours comme une parfaite idiote, ou une gamine dont il doit prendre soin. Comment peut-elle espérer qu'il tombe un jour amoureux d'elle s'il a ce genre d'opinion à son égard ? A moins, bien sûr, qu'il y ait une part de vrai là-dedans...

Très vite, Tim préfère remplacer les mots par l'action et se dirige vers le réfrigérateur. Il en sort quelques aliments et rien qu'à les regarder, Riley sent sa gorge se nouer. Elle n'a presque rien avalé depuis des jours, comment peut-elle encore ne pas avoir faim ? Peut-être est-ce la fatigue. Ou tout simplement qu'elle a déjà perdu l'habitude de manger. Ou bien, c'est à cause de ces mots, qui restent bloqués dans sa gorge. Elle n'est pas très sure de ce qu'elle veut dire, mais elle sent aussi que le moment est venu de faire le point avec son ami. Alors, elle rassemble tout son courage et se jette à l'eau, espérant que cela suffise à apaiser un peu de la tension qui s'est installée entre eux. Elle sent un poids s'ôter de ses épaules quand il lui répond. Elle croit même que tout peut s'arranger entre eux et s'autorise à sourire, soulagée. Elle secoue vivement la tête, le rejoignant parfaitement sur sa conclusion :

« Toi aussi tu m'as manqué... »

Il ne s'est pas passé un jour sans qu'elle ne fixe son nom dans le répertoire de son téléphone. Mais elle n'a jamais pu se résoudre à le contacter, après tout ce qu'ils s'étaient dit. Comment pourrait-elle arranger les choses avec un simple sms ? Même un appel paraissait insuffisant. Alors, elle s'était concentrée sur Charlie et s'était efforcée de profiter au maximum du temps avec lui. Seul l'avenir lui dira si elle a bien fait ou non de procéder ainsi. Mais elle veut croire pour l'instant que oui, à présent qu'une éclaircie se profile entre Tim et elle. Doucement, elle vient attraper sa main, résistant à l'envie de le prendre dans ses bras. C'est qu'elle aimerait le protéger, lui aussi, surtout quand il se montre aussi vulnérable. Elle s'en veut de lui avoir causé autant de soucis, et se promet de se montrer plus franche avec lui à l'avenir. Comme pour honorer cette promesse, elle râle un peu face à la tâche qu'il lui confie :

« Sympa, la corvée de patates ! » Elle lâche un bref rire, espérant de tout coeur que celui de Tim se mêlera au sien, malgré leurs yeux embués à tous les deux.

Elle lâche sa main pour le laisser sortir les pommes de terre du placard, et cherche en même temps un économe pour les éplucher. Son humeur se fait plus légère lorsqu'il suggère un plan pour la suite de la soirée. Elle hoche la tête avec joie et lance gaiement un :

« Et deux assiettes, avec une omelette sans œuf ! »

Sa réplique du film citée, comme un souvenir de ces moments passés ensemble au foyer, elle s'attelle à l'épluchage des pommes de terre, tandis que Tim concocte le reste du repas. C'est agréable et simple, de cuisiner à ses côtés, avec Zatana dans leurs pattes, à la recherche d'un bout d'aliment qui pourrait leur échapper. Même si le début de la soirée ne laissait que guère d'espoir, les voilà qui discute de tout et de rien, alors que le repas cuit, réveillant enfin l'appétit de la jeune femme. Ils suivent les plans prévus par Tim et se glisse sous la couette de ce dernier pour visionner le film. Mais Riley n'en voit pas la fin : le sommeil la rattrape et c'est lovée contre Tim qu'elle s'endort, persuadée que les choses pourront enfin s'arranger.

_________________

« We can make it »
Mon âme a son secret, ma vie a son mystère, Un amour éternel en un moment conçu : Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire. Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre, N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: TIM & RILEY - Please don't go, I love you so

Revenir en haut Aller en bas

TIM & RILEY - Please don't go, I love you so

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-