AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

JEAN & CODY ☄ Let's give them something to talk about

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: JEAN & CODY ☄ Let's give them something to talk about Ven 15 Sep - 0:15


Jean & Cody


Il n'ont passé que quelques minutes ensemble autour d'un verre, et pourtant, Cody pense avoir déjà pu dresser un portrait plutôt bien détaillé de la jeune fille.
Elle a du tempérament et surtout, elle n'a pas froid aux yeux. Elle l'a bien prouvé en éventrant sa poubelle sans ciller. Et elle n'a pas non plus bougé lorsque Cody a prétendu vouloir la gifler. Comme pour lui prouver qu'elle est loin d'être une biche apeurée qui se laisse impressionner. Ce qui a tout de suite plu au barbu.
Il lui soupçonne également un passé houleux de hors la loi, un passé dont elle semble garder fermement le secret et qu'elle cherche visiblement à enterrer aujourd'hui. Il l'a perçue comme en plein changement, confuse sur ses attentes de la vie. Probablement en recherche de stabilité mais trop habitué à l'instabilité pour l'abandonner si facilement. Une femme confuse et en plein bouleversement.
C'est toute l'image que s'en est fait le californien sur les quelques mots échangés et il a hâte d'en savoir plus ce soir car leur conversation à été malheureusement prématurément interrompue par le réveil de sa génitrice. Il est impatient de voir si son portrait sera confirmé où si il était simplement à côté de la plaque. Mais aussi, il espère ce soir arriver à lui faire révéler son passé qui fait tant jaser dans son dos.

Pour lui en mettre plein la vue, il a réservé dans le restaurant le plus réputé de la bourgade. Un choix pour lequel il a du faire confiance à sa mère, ne connaissant lui même rien à cette ville. Chez Victor. Tout ce qu'il sait c'est que c'est cher et que c'est là que les vieux coincés vont manger. Une idée lui plait. Lui aussi est mal vu à Tenby et il a déjà bien compris qu'ici, les yeux sont partout. Ce qui lui fait prédire que leur rendez-vous risque de faire tourner quelques têtes. Et quel meilleur endroit pour choquer que le repère des commères ?
Pour l'occasion, il fait un effort spécial. Il laisse son débardeur et son bermuda de côté pour opter pour un simple jeans et un t-shirt uni blanc à manches trois-quarts. Pas qu'il cherche à masquer ses tatouages de la vue des vieux qu'ils trouveront chez Victor, mais il veut simplement prouver à sa voisine qu'il est capable d'avoir allure un peu plus fréquentable. Une petite attention pour lui faire comprendre qu'il n'a pas oublié ses propos de la veille à ce sujet... Il a même spécialement lavés ces cheveux, d'ordinaire négligés, pour ce soir.

Une fois apprêté, le jeune homme sort de la chambre de Jack, qu'il occupe pendant son séjour, pour se rendre au salon où une aide-soignante fait connaissance avec sa mère. Il se sent presque comme un parent qui doit faire appel à une babysitter pour pouvoir sortir... Mais après tout, c'est bien connu; Nos parents s'occupent de nous jusqu'au jour où ils ont besoin qu'on s'occupe d'eux. Sauf que dans ce cas-ci, la première partie semble avoir été ignorée...
Le barbu règle les derniers détails avec l'infirmière, lui fait faire un dernier tour de la maison puis embrasse sa mère sur le front avant de partir.
Cette dernière n'est pas très enthousiasmée à l'idée qu'il emmène Jean dîner... Lorsque son fils à mentionné son prénom, elle n'a pas pu retenir un soupire de dédain. C'est une mauvaise fille celle là. Elle avait craché comme le venin d'un serpent. Mais quand Cody avait voulu sauter sur l'occasion pour comprendre d'où lui venait cette réputation, il n'avait eu droit à aucun détails. Elle n'est pas fréquentable, c'est tout. Il avait du se contenter de cette réponse.

Enthousiasmé à l'idée de revoir la brune, le californien se rend joyeusement sur le pas de sa porte et, chose rare, il est à l'heure. Pour le coup, pas besoin de détour en voiture pour venir la chercher... Il toque directement à sa porte.
Alors qu'il attend qu'elle vienne lui ouvrir, il se sent impatient de la découvrir. Si la veille il l'a rencontrée sous un jour peu glorieux, il espère bien avoir droit à une apparence plus soignée ce soir. Car il est certain que sous le jogging d'hier, se cache en réalité un vrai bijou.



Désolé pour ce retard énorme...


Dernière édition par Cody Irwin le Dim 29 Oct - 13:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6927
POINTS : 2507
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013

ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: JEAN & CODY ☄ Let's give them something to talk about Sam 16 Sep - 15:43

Jean n'en revient pas d'avoir accepté ce dîner ; elle n'est pas non plus certaine que Cody ne revienne pas sur son invitation, d'autant qu'il n'a pas particulièrement l'air du gentil gars qui invite des femmes à dîner en sa compagnie. Mais, même s'ils ne se sont pas recroisés depuis la veille, la brune se prépare tout de même pour cette soirée qu'il lui a promis. Au pire, s'il ose lui poser un lapin, elle sait où le trouver pour le lui faire payer. Éventrer d'autres sacs poubelles ne lui fait pas peur, même si la réaction serait, à nouveau, démesurée. Mais elle trouverait bien un moyen de lui faire comprendre qu'elle n'apprécie pas d'être oubliée juste après avoir été invitée.

Même si elle est bien décidée à ne pas se prendre la tête outre mesure en ce qui concerne le brun, Jean se sent de plus en plus anxieuse alors que l'heure fatidique approche. Des questions s'incrustent, bien malgré elle, dans son esprit : pourquoi l'a-t-il invitée à dîner ? Où compte-t-il l'emmener ? Va-t-il même l'emmener quelque part ? De quoi pourront-ils bien parler ? Qu'ils aient réussi à échanger rapidement autour d'un verre ne garantit en aucun cas qu'ils se supportent pendant un repas entier, d'autant que son voisin a eu ce côté inquisiteur qui peut facilement déranger Jean, lorsqu'elle était chez lui. S'il souhaite mener un interrogatoire géant, la brune ne garantit rien quant au bon déroulement de la soirée... Mais elle est, surtout, bien décidée à se laisser surprendre par Cody. Rien ne laissait croire qu'elle puisse avoir de potentielles relations cordiales avec son voisin... De là à espérer qu'ils puissent bien s'entendre, il n'y a qu'un pas. Elle a peur d'oser se l'avouer, mais elle aimerait bien se faire un allié de l'Irlandais. Elle en manque, dans le coin, et lier quelques amitiés lui donnerait un réel pied-à-terre à Tenby. Quelque chose qui la ferait se sentir chez elle, et pas juste comme une spectatrice de la vie des autres.

Bien décidée à paraître sous son meilleur jour, Jean passe un peu plus de temps que d'ordinaire dans la salle de bains. Vu les propos de son voisin, la veille, elle se sait face à une équation délicate : avoir l'air soignée mais pas sexy, ni trop sophistiquée. Pour la dernière partie, éliminer des tenues de sa garde-robe est assez simple. Pour le reste, elle décide, après quelques essais, d'opter pour un jean clair, et un haut noir ample, légèrement décolleté. Rien qui ne puisse donner, espère-t-elle, de fausses idées au brun. Elle est bien contente qu'il lui ait laissé sa chance, malgré leur rencontre explosive, alors elle ne compte pas tout ficher en les menant vers un flirt passager - ou plus loin. Elle se maquille donc légèrement et lâche sa tignasse brune, dont elle tente brièvement de dompter les boucles, avant d'abandonner. Cela fera bien l'affaire. Même si elle n'est pas la plus coquette des femmes, Jean se rappelle que son apparence négligée de la veille a marqué Cody et elle entend bien lui démontrer que le look mère de famille débordée n'est pas son quotidien.

Finalement, elle entend qu'on frappe à la porte. Pile à l'heure. Amusant, elle l'aurait plutôt cru du genre à arriver avec au moins un bon quart d'heure de retard. Elle lui ouvre et l'accueille avec un sourire - autant bien commencer la soirée.

« Salut ! » lance-t-elle, pour briser la glace.

Malgré son sourire, Jean se sent un peu maladroite. Elle remarque que le brun a, lui aussi, fait des efforts et, après une légère hésitation, elle se décide à lui adresser une remarque amusée. Un moyen comme un autre de prendre la température...

« Wow, joli haut... » le complimente-t-elle.

Si la veille, il exhibait ses muscles sans gêne, aujourd'hui, son look est tout aussi intéressant. Un haut blanc et saillant, assez pour aiguiser sa curiosité et faire tourner son imagination. Sauf que la brune s'est promis de passer une soirée loin de tout flirt.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: JEAN & CODY ☄ Let's give them something to talk about Dim 15 Oct - 18:24


Jean & Cody


Mieux sapé, bien intentionné. Tant d'efforts de la part d'une vermine.  Cody  a presque l'impression d'incarner un personnage depuis qu'il est ici. Il le vit comme un jeu. De toute façon ce n'est que temporaire... L'attitude qu'il aborde ici ne le définit pas, ne le représente pas. Mais bientôt il va rentrer dans sa Californie et il pourra remettre sa propre peau sur ses os. Personne là bas ne devra savoir qu'il a emmené sa voisine à dîner dans un restaurant chic et qu'en plus de ça, il est allé la chercher sur le pas de sa porte comme un vrai gentleman.

Alors qu'il l'attend avec une pointe d'impatience, il s'égare dans ses pensées et l'imagine déjà ouvrir la porte dans une longue robe rouge et moulante au dos nus, montée sur des escarpins avec un rouge à lèvre aussi chatoyant que le satin qu'elle porte. Une Jessica Rabbit brune. Pour sûr, il serait l'homme le plus heureux si cette projection venait à se réaliser.
Mais loin de son fantasme, c'est en jeans que Jean vient lui ouvrir et le barbu ressent alors brièvement une petite pointe de déception. Pas de robe, pas de jambes nues. Juste une simple tenue un peu plus soignée que la veille.
Au final elle adopte la même attitude que lui. Amélioré sans pour autant sortir le grand jeu. Et après avoir ravalé ses attentes incongrues, il finit par observer un peu plus objectivement la jeune femme dans son haut noir qu'il aurait aimé plus moulant.
Elle ressemble au moins à un être humain civilisé aujourd'hui et elle le porte bien mieux que le look de la mère de famille débordée.

C'est elle qui le salue en premier. Il est trop occupé à la détailler que pour avoir pensé à ouvrir la bouche. "Hey." Il répond simplement dans une intonation très américaine tout affichant un large sourire.
Le compliment qui file ensuite au travers des lèvres de la brune laisse le californien un peu déconcerté. C'est normalement de sa bouche qu'une telle remarque aurait du sortir et il n'a pas l'habitude de se retrouver de ce côté d'une telle appréciation.
Il baisse vite fais les yeux sur son torse, ayant déjà oublié ce qu'il a enfilé un peu plus tôt et tire un peu dessus sans grande conviction. "Oh... merci ?" Il répond amusé et un peu gêné, supposant que c'est ce qu'il convient de dire dans ce cas.
Il tourne ensuite son regard à nouveau vers elle et son haut noir, se perdant un peu dans le décolleté qu'il offre. "Je te retourne le compliment." Il renvoi alors sans se montrer trop subtil quant à ce qui attire son attention. "Il y'avait donc bel et bien une jolie femme sous ce jogging." Il ajoute un peu taquin avec un clin d'oeil.

"Prête à aller faire radoter les vieux ?" Il l'invite ensuite à le suivre jusqu'à la voiture garée juste un peu plus loin dans la rue. C'est la vieille caisse de son frère. Une occasion. Elle n'a aucun charme, elle est vieille et usée. Loin de ce qu'il a l'habitude de conduire. "C'est celle de Jack." Il dit d'ailleurs pour se justifier. Il ne veut pas être associé à de tels goûts... "J'ai pas jugé nécessaire d'amener mes bagnoles à travers l'Atlantique pour si peu de temps." Il ajoute, toujours convaincu qu'il rentrera bientôt sous ses palmiers, retrouver le ronronnement réconfortant de sa préférée, son audiR8.
Comme si c'était un fait normal, il met sans complexe le mot bagnole au pluriel. Un accord volontaire qui lui permet de faire un peu le paon devant la jeune femme en lui laissant deviner un peu l'épaisseur de son portefeuille. Il n'est pas peu fier de sa réussite financière et ne manque pas une occasion pour s'en vanter et se brosser l'égo avec ses billets.

La route vers le restaurant n'est pas longue. Rien n'est loin à Tenby à vrai dire... Tout s'entasse et les rues se compteraient presque sur les doigts d'une main. C'est tellement petit...
Cody a gardé la surprise de l'adresse. Il est curieux de voir si un choix si prestigieux étonnera la brune et il observe son visage pour une éventuelle réaction tandis qu'il se gare devant. "Ma mère m'a dit que y'avait pas mieux en ville. J'espère que la vieille m'a pas menti." Car après tout, il ne connait pas l'endroit et ne peut s'en remettre qu'au rapport de sa génitrice.
Il serait bien déçu d'emmener Jean dans un endroit qui se révélerait être de mauvaise qualité alors qu'il tente de l'impressionner...
Ne s'étant pas non plus transformé en homme parfaitement galant, il n'a pas l'attention de lui ouvrir la portière. Il la laisse sortir de la voiture et ils se rendent alors à l'entrée de chez Victor. Un homme en costume est posté à l'entrée devant un ridicule pupitre et les jauge déjà tandis qu'ils approchent.
Cody peut voir dans ses yeux qu'il n'approuve pas leur arrivée. Ils n'ont pas la dégaine de la clientèle habituelle avec leur jeans mais ça amuse le californien qui sourit avec arrogance. "J'ai une réservation pour Irwin." Il lance avec suffisance à l'employé décontenancé lorsqu'il réalise que le barbu ne ment pas. Par ici il doit se résoudre à dire avant de les guider à leur table près de la fenêtre.
Si l'américain ne tire pas la chaise de la galloise, le pauvre garçon chargé de faire respecter les standards de l'établissement s'en charge à sa place.
"Alors, l'endroit te plait ?" Cody demande, satisfait de lui, tout en observant les lieux.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6927
POINTS : 2507
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013

ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: JEAN & CODY ☄ Let's give them something to talk about Mer 1 Nov - 22:16

Hors de question pour Jean de sortir le grand jeu pour un inconnu. Elle l'a déjà fait une fois et se rappelle encore trop bien de l'humiliation qu'elle a dû subir. Elle n'a pas envie de retenter l'expérience, encore moins à cause d'un homme qu'elle serait amenée à croiser de nouveau régulièrement. Elle a bien envie que ses relations de voisinage s'apaisent, surtout si elle est condamnée à devoir jouer les femmes au foyer pour un moment. A moins qu'elle ne se décide à déménager loin de Tenby, auquel cas elle n'aura bientôt plus à se soucier de l'avis de ses voisins ou du reste de la ville. Étrangement, l'Ecossaise ressent un léger pincement au cœur à l'idée de quitter cet endroit. Elle y a déjà passé quatre ans de sa vie, après tout, et la routine qu'elle s'est construite ici lui convient. Mais les rues du coin sont aussi trop pleines de souvenirs, et elle aurait bien du mal à vivre avec ceux-ci si Andrew la rejetait totalement.

Ce soir, toutefois, ce n'est pas Andrew qu'elle retrouve pour le repas. Elle a rendez-vous avec ce nouveau voisin, Cody. Elle ne sait pas encore trop quoi penser de lui, même si elle a déjà eu le loisir de se faire une idée de la bête en le rencontrant la veille. Il la surprend tout de même agréablement en étant ponctuel et bien mieux habillé que lors de leur rencontre, si bien qu'elle ne peut retenir un compliment. Cela semble surprendre le brun. Intérieurement, Jean sourit, ravie que les Californiennes soient plus timides qu'elle, en la matière. Elle n'est pas non plus choquée quand elle le voit lorgner ouvertement sur son décolleté ; elle a déjà bien compris qu'il ne fait rien discrètement et sûrement que s'en offusquer ne ferait que lui donner une raison supplémentaire de continuer. Comme il poursuit, Jean décide de répliquer de la même façon : « Parce que tu en doutais réellement ? » lance-t-elle d'un ton amusé et avec un regard appuyé. L'Ecossaise se reprend tout de même bien vite ; elle ne veut pas envoyer de mauvais signal.

Cody sonne l'heure du départ et Jean attrape veste et sac pour le suivre à l'extérieur. L'Irlandais s'approche d'une voiture que la brune connait tristement bien. Elle sait parfaitement à qui cette épave appartient, mais la remarque du brun confirme aussi autre chose. Il est bel et bien du genre matérialiste, en plus d'affirmer à qui veut l'entendre qu'il a un compte en banque bien garni. Pour un peu, on pourrait presque croire qu'il en rajoute pour compenser quelque chose ; comme le fait qu'il en ait une aussi pourrie, de cet autre côté de l'Atlantique ? L'orpheline n'ose pas formuler cette hypothèse à voix haute, de peur qu'il le prenne mal. Ce serait dommage de le braquer dès le début de la soirée. Elle préfère attendre plutôt quelques remarques supplémentaires de sa part pour le taquiner le moment voulu et, vu sa façon de se comporter, elle est certaine qu'elle n'aura pas à patienter trop longtemps. A la place, elle fait la conversation en l'interrogeant : « Et tu dois rester combien de temps, déjà ? »

Enfin, leur discussion est très vite interrompue. Jean a oublié à quel point Tenby est petite. Fort heureusement, on peut très facilement s'en échapper et aller prendre l'air près de l'océan, ou à l'intérieur des terres. Partir loin, voir d'autres paysages, l'a rendu étrangement nostalgique de son pays natal. Mais quand elle réalise qu'ils vont tout droit Chez Victor, l'Ecossaise regrette pratiquement d'être revenue. Elle n'est pas à l'aise, à l'idée de passer les portes de ce prestigieux restaurant. Elle n'a pas sa place par ici, et elle a beau prétendre se ficher de ce que les gens pensent d'elle, Jean n'est plus si certaine d'être prête à affronter les ragots ou regards lourds de sens qu'elle aura à subir. En plus, c'est à cet endroit exact que Penny Collins a lâché la bombe qui a changé sa vie à tout jamais. Elle les voit très bien, ces gens attablés, qui prétendaient être choqués mais se délectaient de la scène et des nouvelles qu'ils apprenaient. Elle les imagine parfaitement aussi ce soir, à guetter les deux marginaux qui ont cru bon de sortir de leur tanière. Le pied de nez pourrait être savoureux, bien plus que le repas, si elle arrivait à l'apprécier. Sûrement, en fait, que Cody est la meilleure personne avec qui tenter de le faire. Elle oublie donc ses réserves et sourit à l'adresse de celui qui l'invite (enfin, elle l'espère, vu l'addition qui s'annonce salée) : « Le mieux, je ne sais pas. Le plus cher en tout cas, pour sûr ! » plaisante-t-elle. Pour beaucoup, cela dit, particulièrement de l'âge de la mère du Irwin, le prix est un gage de qualité. Jean, elle, ne demande qu'à tester par elle-même. Au moins, on ne pourra pas reprocher au brun de ne pas avoir sorti le grand jeu. « Du coup, je suis pas certaine d'être suffisamment bien habillée... » glisse-t-elle avant de s'en amuser. Est-ce que ça ne jetterait pas un peu plus d'huile sur le feu qu'ils vont déjà déchainer en se pointant là-bas ? En plus de ça, ils étaient en jean. De toute façon, il est trop tard pour faire marche arrière : Cody est déjà sorti de la voiture. L'Ecossaise se dépêche donc de le suivre.

L'intérieur du restaurant est exactement comme elle se l'imaginait. On se croirait dans un film, sauf que ça ne fait pas particulièrement rêver Jean. Une armée de serveurs attendent, tous en costumes. Elle se demande lequel sera chargé de s'assurer que son verre d'eau n'est jamais vide. Si des tas de questions passent déjà par la tête de la demoiselle, Cody, lui, semble ravi de son effet. La scène est amusante à voir et cela trompe un peu le malaise de la brune, qui suit volontiers les deux hommes. Tout en marchant, elle regarde ici et là et note que les tables sont gigantesques. L'ambiance est feutrée, au point qu'elle craint presque qu'on puisse entendre toute la conversation entre son voisin et elle, sans aucun mal. Et puis, partout, ces serveurs. Tellement nombreux qu'ils semblent s'ennuyer. Finalement, ils arrivent à leur table et le jeune homme qui les a accueillis la débarrasse de sa veste et de son sac (sans ses affaires, Jean se sent presque nue), puis tire la chaise pour lui permettre de s'asseoir. Déjà, on se presse autour d'eux pour apporter cartes et eau. La brune se demande si on les laissera respirer tranquille à un moment de la soirée. Elle ouvre tout de même le menu, curieuse de savoir ce qui est proposé dans ce fameux restaurant. Les mets sonnent complexes et, même si elle n'a pas de prix sur sa carte, elle devine qu'ils sont chers. Quand Cody la questionne, elle ne peut retenir un sourire amusé : « Eh bien, j'avais bien compris que tu avais de l'argent, mais je ne pensais pas que tu aimais le jeter par les fenêtres... » Elle ferme la carte, pour jauger un instant l'homme face à elle. En fait, elle ne voit que deux options et, puisqu'ils jouent franc jeu, elle les lui soumet sans détour : « J'ai réfléchi et je me dis que soit tu as effectivement un bon paquet de fric comme tu aimes t'en vanter, soit tu es fauché et désespéré en Californie, mais tu veux prétendre à tout prix que tu as réussi ta vie là-bas. » La brune se penche alors un peu plus vers lui pour l'interroger : « Alors, dis-moi vraiment. Qu'est-ce que tu fais en Californie exactement ? » Elle plisse légèrement les yeux, sincèrement intriguée par le mystère que représente encore Cody. Comme pour détendre l'atmosphère, elle ajoute d'un ton plus léger : « Et est-ce que je peux commander du champagne pour l'apéritif ? » Elle n'a jamais goûté, mais c'est cher et raffiné. Tant qu'à être ici, autant jouer le jeu à fond - et puis, cela l'aiderait à décider si Cody est réellement plein aux as ou juste grande gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: JEAN & CODY ☄ Let's give them something to talk about Mer 20 Déc - 17:06


Jean & Cody


Combien de temps devra-t-il rester ici ? Cody ne cesse de se poser la question depuis le premier jour, depuis qu'il a mit un pied hors de l'avion. Son frère lui a promit une mission courte et le barbu espère bien qu'il ne lui a pas mentit. Le temps ici semble étiré, devenant long, beaucoup trop long et difficile à supporter. Comme une torture, chaque journée semble durer une semaine. "Je sais pas trop... J'espère qu'il sera rentré d'ici la fin du mois. Il m'avait dit que ça ne serait pas long." Il lui répond en haussant les épaules, encore optimiste.

Ils arrivent au restaurant et le californien n'est pas peu fier de sa surprise. Il espère bien que le lieu inspira un quelconque étonnement à la brune et qu'il est parvenu à lui en mettre plein la vue. Probablement qu'elle s'imaginait aller au bistrot du coin, pas dans cet endroit pompeux. "T'es très bien comme ça." Il affirme, amusé par le fait qu'ils vont plus que probablement dénoter avec la clientèle en habit chic. C'est dans sa nature d'aimer se faire remarquer, même si on pourrait dire que ce n'est pas spécialement pour les bonnes raisons. Il aime provoquer et être reconnu pour cette particularité qu'il aime qualifier de qualité.  Deux jeunes en habit quotidien, déjà riches et irrespectueux des codes de bonnes conduites, il sait que ça va faire grincer des dentiers réactionnaires et ça lui procure un malin plaisir.
Il s'amuse à observer leurs regards outré, curieux et dans les yeux de certains il lit même de l'interrogation. Que font ces deux jeunes gens mal sapé dans un tel endroit ? Il imagine que c'est la question qui trotte dans leur tête.
Il n'est pas sans remarquer également quelques regards noirs envers la brune et ça ne fait qu'attiser sa curiosité à son égard. Qu'a-t-elle donc bien pu faire pour devenir ainsi une paria ? Certains clients ont l'air de la reconnaitre et se penchent à l'oreille de leur voisin à son passage. Il aimerait pouvoir se transformer en mouche pour se poser sur leurs épaules et écouter les murmures qu'ils s'échangent à propos de la jeune fille.

Le barbu prend place comme un roi dans son siège rembourré. Il ne porte même pas un regard vers la nuée de serveurs qui se presse autour d'eux pour les contenter. Il attrape sa carte sans un merci, sans une considération et commence alors à la lire distraitement avant d'interroger la brune, une fois qu'ils sont enfin seuls. Il sourit lorsqu'elle mentionne son argent qu'il aime tant afficher. Il ne cache pas sa vanité. "Si j'en ai, autant le dépenser. Il me sert à rien à prendre la poussière dans une banque." Il lui répond. Pour lui l'argent n'est jamais jeté par les fenêtre. Même dépensé dans des absurdités, il sert à se faire plaisir, à se faire du bien ou même simplement flatter son égo. Une chose que Cody aime particulièrement faire. Toutefois il justifie tout de même sa dépense de la soirée qu'elle semble trouver inutile. "Et puis, bien bouffer ça doit être un des seuls plaisirs qu'on trouve ici... Alors autant en profiter. Pourquoi se contenter d'un kebab quand on peut s'offrir un homard hein ?" Pas de surf, pas de motocross, pas de jet-ski, pas de strip-club, pas de sexe, pas de piscine....Il n'y a rien ici qui puisse le satisfaire sauf la nourriture. Il devrait d'ailleurs commencer à faire attention si il ne veut pas que son muscle fonde pour devenir du gras.

Lorsqu'elle se penche vers lui, comme pour le sonder et chercher à comprendre si il ment ou non, il en fait de même et fixe son regard dans le sien pour la laisser faire. Il n'a rien à cacher après tout et il serait ravi qu'elle réalise que la grosseur de son portefeuille n'est pas une illusion. Un sourire amusé se dessine sur ses lèvres, presque comme si il était en train d'apprécier un jeu. Il rit doucement à sa théorie. "Peut-être...J'imagine que tu auras ta réponse à la fin du dîner." Soit il sera capable d'assumer l'addition et confirmera ainsi sa richesse, soit ils devront s’encourir à la fin du repas... Il n'a pas vraiment d'autre façon de lui prouver qu'il a des bonnes raisons de faire le coq.

Si c'est initialement lui qui souhaitait percer le mystère de la brune, c'est finalement elle qui attaque en premier en posant la première question personnelle de la soirée. Elle l'a presque prit de vitesse. Mais ce n'est pas un problème pour le barbu qui est bien décidé à ne pas esquiver la question. Il va se montrer honnête avec elle en espérant gagner la même chose en retour.
Il se redresse pour s'appuyer à nouveau sur le dossier de sa chaise avec flegme. "Tu peux commander la bouteille." Il lui dit avec malice. Sans attendre, il fait un signe au serveur qui passe, presque comme si il appelait un chien, et ce dernier rapplique sans broncher. Bien dressé pour garder de la retenue face au manque de respect. "Une bouteille de votre meilleur champagne." Il lui commande et l'homme acquiesce avant de s'éclipser.
Il marque ensuite quelques secondes de silence où il fait jouer son regard dans celui de Jean, comme pour créer un suspens. Il hausse ses sourcils et s'amuse déjà de la réaction qu'elle pourrait avoir à ce qu'il s'apprête à dire. Avec confiance il répond alors à sa question. "Je trafique de la cocaïne et je vole les gens encore plus riches que moi. Mais ça, c'est juste pour le sport." Si vraiment elle a l'âme d'une criminelle, elle ne devrait pas être choqué. Et si elle l'est, il pourra toujours faire croire à une blague. Généralement, il est tellement improbable que ce genre d'activité soit relevée si franchement qu'il n'est pas difficile de faire passer cette vérité en mensonge.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : JANE.SMITH
TES DOUBLES : Abbey Baxter + Eirian Kleefin + Brianna Harris
TON AVATAR : Tatiana Maslany
TES CRÉDITS : ava par ? sur Bazzart ; gif par Penny
TA DISPONIBILITE RP : Dispo pour 1 RP
Andrew
RAGOTS PARTAGÉS : 6927
POINTS : 2507
ARRIVÉE À TENBY : 22/10/2013

ÂGE DU PERSONNAGE : 31 ans
CÔTÉ COEUR : McGreen for the win
PROFESSION : nouvellement réceptionniste à Tenbreak FM
REPUTATION : N'en déplaise aux mauvaises langues, Andrew et elle ont emménagé ensemble et attendent un bébé pour début janvier


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: JEAN & CODY ☄ Let's give them something to talk about Mar 2 Jan - 22:46

Cody affirme à Jean que son frère est parti jusqu'à la fin du mois. Elle tente de se rappeler leur conversation de la veille mais ils n'ont parlé que brièvement de Jack. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'il est absent et a demandé à son ainé de veiller sur leur mère. Cela dit, elle se sent tout de même obligée de commenter ce prochain retour : « Ah. J'exagérerais si je disais que tu vas me manquer, après tout, j'aime bien ne pas retrouver les ordures de mes voisins sur mon palier. Mais... Merde, j'ai pas hâte qu'il revienne, celui-là. » qu'elle lâche dans un soupir las. C'est que ses relations avec le frère de Cody sont loin d'être cordiales et elle aurait aimé ne pas avoir à endurer ses airs hautains pendant plus qu'un mois. Tant pis.

Ils arrivent rapidement au restaurant et l'endroit choisi par le brun la surprend. Chez Victor ? Elle ne l'aurait pas cru friand de ce genre d'endroit : elle l'a bien rencontré avec un paquet de cacahuètes à la main, alors qu'il visionnait une course de moto. Elle doute bien qu'il soit fin gourmet et, d'ailleurs, elle comprend bien vite que c'est moins les plats que les gens qui fréquentent ce restaurant qui intéressent Cody. En fait, qu'elle soit habillée simplement rentre parfaitement dans ses plans, semble-t-il et il a l'air ravi qu'on leur adresse un regard circonspect dès leur entrée. On les fait quand même s'asseoir et, tout le long de leur marche, Jean doit faire face à des regards durs et lourds de sens. On ne veut pas d'elle ici. Sûrement qu'on la croyait partie pour toujours. Dommage pour les bonnes gens, elle est bel et bien de retour et ne compte pas se terrer chez elle pour leur faire plaisir. Cela dit, s'afficher dans un lieu qu'elle n'a pas l'habitude de fréquenter est un autre pas, qu'elle ne s'imaginait pas franchir. Mais Cody semble être le genre à bien aimer provoquer, voire choquer.

Jean joue le jeu, ne sachant pas encore si elle va y prendre goût ou non. Mais la façon dont le brun pense a le mérite d'être différent de ce dont elle a l'habitude. Sa vision des choses est un peu simpliste, surtout à propos de l'argent, qu'il clame à nouveau avoir à la pelle. L'Ecossaise ne peut s'empêcher de trouver ce discours louche. Elle sourit à ce qu'il dit à propos de la nourriture et hausse les épaules : « Sans doute. C'est vrai que je t'imagine mal faire de longues balades au bord des falaises... » qu'elle lui lance avec un air taquin. Peut-être qu'aux yeux du barbu, les paysages britanniques ne valent pas ceux de la Californie, mais Jean n'a connu que cela. Et elle les apprécie. D'ailleurs, elle a aimé les retrouver. Mais elle comprend aussi le sentiment que Cody peut ressentir de ne pas appartenir à cet endroit, s'il a été obligé de venir se terrer ici. C'est vrai qu'on fait sûrement plus exotique, comme endroit pour des vacances obligatoires. « Mais dis-moi, quel genre de plaisirs la Californie a-t-elle à offrir à un homme comme toi ? » glisse-t-elle avec un sourire, réellement curieuse de connaitre un peu plus celui qui se cache derrière des airs bourrus et un sourire je-m'en-foutiste.

Elle consulte la carte et rend bien vite son verdict à propos de l'Irlandais. Son hypothèse semble l'amuser mais sa réponse ne l'éclaire que peu. Elle espère tout de même ne pas avoir à subir l'humiliation de ne pas pouvoir payer l'addition. Ou pire, de devoir improviser un plan de sortie pour fuir les lieux sans avoir à débourser un sou. Jean reste sur sa faim alors elle va plus loin en l'interrogeant à nouveau. Elle n'a pas oublié que la veille, c'est lui qui se montrait curieux à son sujet. La brune n'a toujours pas envie d'en dévoiler plus que nécessaire sur elle et ne dit-on pas que la meilleure défense, c'est l'attaque ? Cody ne répond pas tout de suite et commande plutôt une bouteille de champagne. Son attitude intrigue de plus en plus Jean qui ne le quitte pas des yeux. Il a l'air d'apprécier le manège ; il faut dire qu'on est à leurs ordres, ici. Ils pourraient demander n'importe quoi qu'on se plierait en quatre pour le leur fournir, même à eux, les parias du coin. Le serveur loin, la brun se décide enfin à répondre à sa question initiale, celle à propos de ses activités en Californie. Ce qu'il lui dit surprend Jean qui se tend sur son siège. Un trafiquant de drogues ? Vraiment ? Elle décide d'en rire, comme s'il venait de dire une bonne blague. Elle ne sait pas vraiment s'il plaisantait ou non, mais elle lui demande tout de même : « Attends, t'es sérieux ? » Elle secoue la tête : « Ou bien c'est la dernière technique de drague à la mode, en Californie ? » Elle plisse un instant les yeux, cherchant à nouveau à le sonder. C'est qu'il est difficile de lire derrière ses grands airs. « Sérieusement, elle me parait bizarre ton histoire. Tu dois trafiquer gros pour pouvoir claquer du fric comme ça. Et les gens comme toi ne pourraient pas partir à l'autre bout du monde comme ça. » Elle hausse les épaules et ricane : « Cela dit, c'est plus probable que si tu m'avais dit être trader ou à la tête de ta start-up. » Ou n'importe quelle autre connerie qui rend les gens pleins aux as de nos jours.

_________________

You are the one ♒︎ i want to reconcile the violence in your heart, I want to exorcise the demons from your past, I want to satisfy the undisclosed desires in your heart © endlesslove.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: JEAN & CODY ☄ Let's give them something to talk about

Revenir en haut Aller en bas

JEAN & CODY ☄ Let's give them something to talk about

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-