AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

be a rainbow in someone else's cloud. (malo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 4685
POINTS : 5734
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25ans. (14.11.1991)
CÔTÉ COEUR : en couple avec Mona depuis un moment maintenant.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: be a rainbow in someone else's cloud. (malo) Dim 10 Sep - 12:18



Gabriel Malone Carter
25 ans ♣ officiellement, avocat ♣ en couple avec Mona, la cadette des Taylor ♣ A Tenby depuis toujours
hyperactif, perfectionniste, paresseux, serviable, attachant, souriant, fêtard, bagarreur, cultivé.


Mrs Lloyd veut connaître votre petite personne et vous invite donc à discuter autour d'une tasse de thé. Puisque cela tient lieu de présentation, n'hésitez pas à aborder toutes les thématiques, anecdotes qui vous semblent importantes pour comprendre le personnage. Les réponses peuvent être présentées sous forme de RP et chacune doit comporter un minimum de 50 mots. Vous pouvez effacer ce paragraphe avant de poster.


« Entrez, entrez. Installez-vous et faites comme chez vous, surtout ! Un thé, peut-être ? » Tout en vous tendant une tasse de thé, Mrs Lloyd fronce légèrement les sourcils pour vous demander : « Dites-moi, c'est la première fois que je vous invite chez moi, il me semble. Comment cela se fait-il ? Vous n'êtes pas bien intégré à notre communauté, peut-être ? Rassurez-moi tout de même, vous n'êtes pas quelqu'un d'important ? » Tout en vous proposant des biscuits d'un geste, elle ajoute en riant : « Ou bien, vous n'aimez pas les vieilles radoteuses dans mon genre ! »
Je rentre dans cette vieille pièce décorée bizarrement et je m'installe dans le premier fauteuil qui me tombe sous la main. Je suis la dame du regard, écoutant ses phrases et ses questions. C'est gentil pour le thé, mais je suis plus dans la caféine. Les choses qui ont du goût et pas simplement de l'eau avec du fruit et un peu de sucre. Sauf qu'elle n'abandonne pas l'idée de me voir avec son machin dans les mains alors je saisis la tasse et sourit en guise de bonne volonté. Car plus vite je réponds à ses questions, plus vite je pourrais partir. Merci. Vieille branche. Mais cette partie là, je la garde pour moi alors qu'elle s'installe enfin en face de moi, me fixant avec ces grands yeux qui me replonge en enfance, et dans le petit chaperon rouge. Je crois bien que c'est la première fois oui, mais je suis à Tenby depuis toujours. Le truc, c'est que je prends très rarement le temps de simplement rester à un endroit pour discuter. Je bouge beaucoup. Je pourrais peut-être le faire une heure, à tout cassé mais ça s'arrête là. Je ne sais pas si je suis quelqu'un d'important, mais je pense que je ne suis pas un inconnu non plus. Mes parents sont tous les deux des avocats respectés dans leur catégorie et ils ont ... Une certaine cote de popularité dans la ville et ses alentours. Inutile d'en parler plus, inutile de donner des détails sur le mariage libertins de mes deux parents. Inutile aussi de parler des jeunes avec qui ils traînent ou du manque de stabilité émotionnel que ces conneries m'ont apportées. On en est au début de la pseudo interview et j'en arrive déjà à des débats philosophiques et des envies de me changer les idées. Je suis avocat moi aussi. Je n'ai pas encore de spécialités mais à ce stade de ma carrière, j'ai le temps d'un peu tout tester avant de faire mon choix. Puis ça me permet de côtoyer pas mal de monde et de me faire une place à Tenby, autre que celle du fils de. finis-je par lui dire avant de faire une grimace en avalant un peu de thé.

« Je crois déceler un drôle d'accent chez vous, à moins que mes biscuits soient trop secs... Rappelez-moi d'où vous venez, déjà ? Cela fait longtemps que vous vivez à Tenby ? »
Il est toujours difficile d'entendre un certain accent qui puisse sortir de notre bouche. Je réfléchis et je me dis que ça doit être son ouïe qui lui joue des tours car personnellement, j'ai entendu pire que moi. Vous êtes sûr ? Car je suis né à Tenby et j'y suis depuis toujours. Peut-être même un peu trop. Même si c'est ma ville, on en a vite fait le tour. Je bois une gorgée de sa boisson ignoble, masque une grimace et reviens dans la discussion. Après, c'est vrai que je passe le plus de temps possible à voyager. Je découvre le monde, les cultures, les langues ... Qui sait, peut-être que ça laisse quelques traces. ajoutais-je en rigolant. J'ai parlé français, italien, espagnol et j'ai même tenté un peu le russe. Je suppose qu'avec le temps, on efface cet accent anglais qui en fait fondre plus d'une pour laisser place à quelque chose de plus personnel. La famille de ma mère est d'origine mexicaine. Elle m'a toujours parlé dans un anglais parfait mais vous savez, des fois, on glisse quelques insultes en espagnol quand on est énervé, sans s'en rendre compte spécialement. racontais-je en évoquant un souvenir. Je crois qu'elle m'a même encore fais le coup il y a deux jours, lors d'un de nos repas ; elle s'était brûlé avec un morceau trop chaud et elle a aligné quelques méchancetés typiques mexicaines. Pour ma part, ça m'arrive de temps à autre mais beaucoup moins. Fin bon, tout ça pour vous expliquer que je suis bien d'ici et non d'ailleurs. Je voyage beaucoup, j'ai des origines qui me poussent à parfois changer de langue mais en fin de compte, je suis un véritable anglais, fan de sa ville, qui ne l'échangerait pour rien au monde. finis-je par avouer, presque honteux.

Après quelques commentaires sur vos origines et la beauté de la ville de Tenby, Mrs Lloyd pose une main sur la vôtre et vous interroge à nouveau : « Ah si vous saviez quel bien cela me fait d'être en compagnie de quelqu'un d'aussi... frais que vous ! A votre âge, j'avais des rêves plein la tête, et je n'ai pu en réaliser qu'une infime partie ! Mais plutôt que de vous endormir avec mes histoires, parlez-moi des vôtres, de projets, ou même, de vos rêves les plus fous... »
Tellement de méchancetés me passent par la tête et je m'en veux presque, je m'en veux presque d'avoir aussi peu de considération pour la femme qui m'accueille gentillement chez elle. Je fais bonne figure, utilise les bonnes et dures manières avec lesquelles j'ai été élevé pour avoir la conscience un peu plus tranquille. J'ai une belle maison, un travail, des activités, des jolies fêtes ... Je pense que j'ai réalisé la plupart de mes projets. Je réfléchis un peu plus, me dis que ce n'est pas possible d'avoir tout ce qu'on veut. C'est là que je repense à ma dernière discussion avec Serena, ayant totalement oublié ce projet totalement fou. Ah oui. Je travaille dans un cabinet de Cardiff mais avec ma meilleure amie, on a comme projet d'ouvrir notre propre cabinet. Genre ici, à Tenby. Le boulot serait à côté de la maison et rien que pour ça, je lui ai dis oui. ajoutais-je en rigolant, tendant même le bras pour effleurer sa peau, prendre contact. Ce n'est pas la seule raison pour laquelle j'ai dis oui, j'ai pris en considération tout le reste et être son propre patron, ça reste l'idéal. De toutes façons, ça n'en est que là. Serena reprend seulement ses études et je ne sais pas si je serais capable d'assurer tout seul quant à l'ouverture, même si on ajoute Kingston à Carter dans les mois à venir. Mais sinon, vous savez, je reste avec des envies basiques. Je continue de faire le maximum pour voyager et découvrir le monde, pour faire des ballades à moto ou même pour monter des groupes d'une soirée avec des copains musiciens. Une vie active, toujours pleine de surprises. Un sourire élargi, des yeux qui pétillent. Les mots qui sont sortis de ma bouche font du bien à entendre, comme si j'avais peur de m'être adouci avec l'âge.

« Et dites-moi, au risque de paraître trop curieuse, je me demandais... Côté cœur, c'est comment ? Vu votre sourire, je suis certaine qu'il n'y a aucun soucis à avoir de ce côté-là, cela dit. » achève-t-elle en riant.
Elle rit, elle rit. Mais si elle connaissait réellement la moitié des histoires qui lient les gens de cette ville, elle n'arborait pas ce petit sourire trop curieux, mais plutôt du genre dégoûté. Le but de la manœuvre, cette fois, c'est de rester dans ce franc habituel sans pour autant vouloir choquer. Même si ce serait marrant, en tous cas quelques minutes. C'est un peu compliqué. Fin, j'ai parfois du mal à savoir à quel niveau je suis. J'inspire un coup, prends un des biscuits sur l'assiette de la petite table. Je bouge tellement que j'ai pris l'habitude de côtoyer un bon nombre de personnes. Et un bon nombre de femmes. J'ai pris goût à leur compagnie assez jeune, comprenant le pouvoir que je peux avoir sur elles, comme celui qu'elles peuvent avoir sur moi. Cette attraction, cette montée d'hormones qui arrive pendant l'adolescence. Je m'en souviens comme si c'était hier et je me souviens également de la difficulté qu'est la prise de contrôle. Puis un jour, avec un petit coup de pouce du destin, je rencontre Mona. Cette jeune fille extraordinaire, pleine de vie. Sa sœur m'avait parlé d'elle et j'avais fini par la rencontrer à une soirée donnée en honneur à ma cousine. Je repense à l'histoire et malgré ce moment où je me dis que ce n'est plus aussi bien qu'avant, je souris à la pensée de ce souvenir. Je ne me reconnais plus, encore aujourd'hui et franchement, ce n'est pas plus mal. C'était le coup de foudre immédiat. Enfin je crois, je n'avais jamais réellement ressenti ça avant donc bon, je n'avais pas de comparaisons. Bref, tout ce que je savais, c'est que la jeune Taylor ne quittait jamais mon esprit. J'étais comme obsédé par elle et obsédé par sa compagnie. enchaînais-je en souriant. Et maintenant, cela fais presque deux ans que nous sommes ensemble. Je n'avais jamais connu la vie de couple jusqu'ici mais je ne regrette rien et je me dis que j'aurais peut-être du le faire plus tôt. Je m'arrête là dans mon histoire, laissant cette fin de compte de fée idéale pour une femme aussi âgée que la Lloyd. Puis inutile de s'attarder sur ce qu'il ne va pas, sur cet éloignement de plus en plus constant ou cette incompréhension, dans notre couple, qui prend de plus en plus de place. Mon couple ne va pas aussi bien qu'avant mais c'est mon affaire, pas celle de Tenby.

« Vous avez bien raison, si seulement j'avais trente ans de moins... Enfin, je divague. Vous ai-je parlé de ma fille ? Elle vit à Cardiff et étudie... » Vous vous perdez bientôt sous les détails de la vie de la fille de Mrs Lloyd et plusieurs photos encadrées que la petite vieille se plaît à vous commenter, jusqu'à ce que finalement, elle se rassoie pour vous demander : « Et vous alors, vous diriez que vous êtes proche de votre famille ? »
C'est atroce d'observer la facilité avec laquelle la Lloyd me soutire des informations presque personnelles. Et j'ai l'impression que je vais encore plonger dedans, la tête la première. Ma famille n'est pas le sujet que je préfère mais je suppose qu'il fallait bien que je passe par cette étape, à un moment ou à un autre. J'ai un frère, une sœur et une cousine avec qui je m'entends bien. En tous cas je pense que ça va un minimum mais après, les familles, ça s'embrouille toujours pour pas grand chose. Je respire un bon coup. En fait, avec ma cousine, j'en suis sûr. C'est impossible de se disputer avec elle. finis-je par dire, assez déterminé. Puis je commence à penser à mes parents, à penser à comment je pourrais définir ma relation avec eux. C'est juste normal, juste quelque chose avec lequel tu grandis ; t'as un minimum de respect pour eux, tu garde tes commentaires pour toi et tu les vois un minimum, juste pour dire. Mes parents ... Ce sont mes parents. Ils travaillaient beaucoup et donc, même s'ils s'occupaient un minimum de nous, ce n'était pas non plus du grand art. Mais j'avoue que c'était drôle, surtout quand j'arrivais à leur soutirer des trucs juste en leur disant qu'ils m'avaient manqués. Un peu manipulateur mais au moins, j'avais ce que je voulais. Je ne l'ai pas fais tout le temps mais j'ai souvent tirer profit d'une certaine gentillesse. D'un point de vue professionnel, ils ont toujours été des modèles pour moi. J'aime la passion qu'ils ont pour ce qu'ils font, même si ça ne leur laisse pas énormément de temps pour s'occuper de leur famille. Par contre, point de vue émotionnel, ils ont leur truc. Ils sont mariés depuis une vingtaine d'année mais ils ont un mariage très libre ... On en a vu défilé à la maison pendant des absences de l'un ou de l'autre. Je ne dis pas que je suis mieux, loin de là, mais je pense qu'il y avait d'autre manière de vivre leur vie sans pour autant nous inclure dedans. J'ai fini par m'y habituer, je me dis même que mon manque de stabilité me vient de là mais après, je ne suis pas traumatisé. Chacun se mêle de ses affaires en bref, tout en se tracassant un minimum. Je crois qu'il y a pire comme famille. finis-je par dire, méditant encore mes paroles.

« Mais dites-moi, il se fait tard ! Je n'ai pas vu le temps passer en votre compagnie... Je vais malheureusement devoir vous congédier, j'ai encore mille choses à faire. Sachez que ma porte vous est grande ouverte si vous voulez papoter un peu, à moins que mes histoires vous ait endormi ! » lance-t-elle avec entrain. « Comme vous m'êtes sympathique, laissez-moi vous mettre en garde : les gens par ici ne sont pas toujours aussi sympathiques que ce qu'ils prétendent. Ou du moins, pas par pur générosité. Ce que vous dites à certains un jour pourra se retourner contre vous le lendemain ! Enfin, pas d'inquiétude, vos secrets seront à l'abri avec moi. »
Il était temps ! Car de mon côté, ça a duré une éternité. J'affiche pourtant une mine choquée, regarde ma montre pour faire comme si j'étais d'accord. Je profite de ce moment pour reprendre ma veste tout en écoutant les bons conseils qui sortent de sa bouche. Ne vous tracassez pas, je pense que j'ai compris ce qu'il se passait dans cette ville dès que je suis rentré en âge de comprendre ce que j'entendais. Début d'adolescence, quand tu rentre de l'école et que tu entends les petites vieilles assises sur une terrasse parler de toi comme si tu n'étais pas là. A l'adolescence quand tu es sorti avec tes amis, que tu as fais du bruit et que tout le monde en parle le lendemain. A Tenby c'est comme ça, c'est impossible de garder un secret ou de faire un pas sans que la moitié de la ville ne le remarque. C'est embêtant parfois mais en même temps, c'est tout ce qui fait son charme. Pour ma part, je joue le jeu. Mais sans pour autant être plongé dedans. De nature très curieux, j'aime écouter ce qui se raconte. Après, je n'irais pas dire à mon voisin ce que nous avons dîner le soir même. Facebook et tous ces machins là s'en occupent déjà. ajoutais-je en rigolant, presque fier de ma blague. Je me lève et tends une main amicale vers la vieille dame. Merci pour tout. Pour votre écoute, vos conseils ... J'ai passé un agréable moment. Dernière règle de politesse avant de foncer vers la porte de sortie. Je n'aurais pas pu en supporter plus.


Une petite citation rigolote (ou pas)

TON PSEUDO : Cha/Worst. ; TON ÂGE : bientôt 23    ; TON PERSONNAGE EST : un inventé qui date maintenant ; CONNEXION : 7/7j ; DOUBLE-COMPTE : danny le magnifique et adriel l'handicapé ; COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? piou, j'étais arrivée avec une belle bande de copains à l'époque ;UNE SUGGESTION POUR LE FORUM ? il est parfait, encore plus depuis que j'en suis l'admin What a Face ;

Code pour le bottin :
Code:
<span class="pris">Tyler Posey</span> is G. Malone Carter


Fiche ©️ Whispers down the lane
Bannière ©️ Poon


_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!


Dernière édition par G. Malone Carter le Lun 11 Sep - 22:43, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : JANE◊SMITH
TES DOUBLES : Jean McKinnon ; Sam Powells ; Eirian Kleefin ; Brianna Harris
TON AVATAR : Zoey Deutch
TES CRÉDITS : ava par Isleys ; gif profil © ? tumblr
TA DISPONIBILITE RP : Baxter et Thomas - Miro - Bal de St Valentin
RAGOTS PARTAGÉS : 6186
POINTS : 1676
ARRIVÉE À TENBY : 12/03/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans
CÔTÉ COEUR : célibataire romantico-rêveuse
PROFESSION : employée à la librairie Blackwell's
REPUTATION : elle est gentille, intelligente, dommage qu'elle ne se soit pas donné la peine de réussir !



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: be a rainbow in someone else's cloud. (malo) Dim 10 Sep - 12:32


_________________

Why can't you just kiss me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: be a rainbow in someone else's cloud. (malo) Dim 10 Sep - 12:50


_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Eléa & Lexia
TON AVATAR : Nina Dobrev
TES CRÉDITS : ava - haunted ; signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Trystan - Ainhoa, à venir : Malone.

Terminé : Yevgenyia
RAGOTS PARTAGÉS : 185
POINTS : 485
ARRIVÉE À TENBY : 28/02/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans
CÔTÉ COEUR : Un cerf-volant
PROFESSION : Employée dans une agence de voyage


MessageSujet: Re: be a rainbow in someone else's cloud. (malo) Lun 11 Sep - 9:05


_________________

Bloody Hell
Better be on my side. ▬ You know I love you more when you're cold and heartless.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 4685
POINTS : 5734
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25ans. (14.11.1991)
CÔTÉ COEUR : en couple avec Mona depuis un moment maintenant.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: be a rainbow in someone else's cloud. (malo) Lun 11 Sep - 21:40

Ces smileys qui veulent tout dire :codyaimelesfou

_________________

show me the dark side
they'll say you are bad, or perhaps you are mad, or at least you should stay undercover. your mind must be bare, if you would dare, to think you can love more than one lover. ▬ Free love? As if love is anything but free!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: be a rainbow in someone else's cloud. (malo)

Revenir en haut Aller en bas

be a rainbow in someone else's cloud. (malo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Duck, duck, goose :: The early bird catches the worm-