AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

What goes around comes around. (Eléa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: What goes around comes around. (Eléa) Mar 5 Sep - 11:36


May I offer you a drink?
We need to talk
En retard, ce n'est pas nouveau pour toi et pourtant tu as horreur de ça, tu détestes courir dan tous les sens et te faire attendre. Ton temps a beau être précieux, celui des autres l'est tout autant. Surtout aujourd'hui, une conférence. Une nouvelle, il y en a souvent ici surtout pour la rentrée, c'est ne façon comme une autre de proposer une manière plus calme aux étudiants d'entrer en matière. Avec un bon nombre de professeurs, le plan à fonctionner, au lieu de donner des cours normaux, certains professeurs et autre intervenants se plaisent à l'idée d’offrir une conférence et des initiés comme à des débutants en la matière. Toi évidemment, tu étais au téléphone, à gérer les absences de dernière minutes et à tenter de trouver du remplacement. C'est toi-même qui va remplacer le professeur de littérature pour la fin de semaine. Aloy ne va pas être contente d'apprendre que tu te sacrifies à nouveau, mais tu as tellement cette crainte que cette semaine ne fonctionne pas comme prévue. Tu jettes un coup d’œil à ta montre, tu as une conférence à laquelle tu dois assister, la première de la journée, c'est un devoir d'y aller et évidemment, tu es en retard. C'est Rumor qui va râler, tu lui avais promis que tu serais en avance.

Le regard désolé, tu pousse la porte doucement tu te fais tout petit alors que tu t'installes sur une chaise de côté, observant la scène de l’amphithéâtre animée parce quelques intervenants. Tu fronces doucement les sourcils en quête de la sœur de ton meilleur ami dans la salle mais tu es rapidement obligé d'arrêter afin de porter toute ton attention sur la femme qui est en train de prendre la parole sur la scène. Apparemment, il est question de l'équilibre de la vie de couple. Tu te demandes un instant le but de ton collègue de psychologie pour avoir fait venir une conseillère conjugale ? Tu prends le papier présentant les sujets qui seront abordés dans la journée et tu as la vague impression de connaître cette femme, pas physiquement parlant, mais son nom, il ne t'est pas inconnu. Tu reportes toute ton attention sur Eléa et tu tentes de savoir comment est-ce que tu peux la connaître. Il n'y a rien qui te vient à l'esprit par contre, tu as l'impression de te sentir viser par quelques phrases qui sont lancées. Peut-être que tu es paranoïaque, certainement, mais tu t'enfonces lentement mais sûrement dans ta chaise à l'écoute de défauts à corriger lorsqu'on est en couple. L’insistance sur l’importance du mariage. Tu as vraiment l'impression d'avoir été l'exemple de l'échec parfait du mariage avec Caroline, ça en a tout l'air, ça semble même presque trop précis ce qu'elle est en  train de dire et franchement, tu commences à te poser des questions. Tu ne devais pas rester ici pour la suite, mais tu vas confortablement d'installer et attendre qu'elle termine afin d'aller lui poser quelques questions. Les bras croisés sur ton torse, tu restes à cette place pendant plus d'une heure jusqu'à ce que les applaudissements se fassent entendre. Les étudiants et autres invité se lèvent pour quitter leurs places, direction l'arrière de l’amphithéâtre pour discuter durant la pause.

C'est ta chance, tu te lèves à ton tour, traversant la petite foule pour rejoindre l'arrière de l’amphithéâtre qui donne sur une cour extérieure de l'université. Tu te fais accoster par deux étudiants et un professeur mais tu coupes court à la conversation de un parce que tu as besoin d'un café et de deux parce que tu dois lui parler et mettre au clair ce que tu as cru percevoir et entendre. « Excusez-moi. » Tu jettes un rapide coup d’œil sur le papier de la conférence. « Eléa Fawkes ? » Tu lui tends ta main libre pour la lui serrer poliment. « Je suis le doyen de l'université, Lloyd Jenkins. J'espère ne pas vous déranger mais j'ai quelques questions à vous poser au sujet de votre conférence. » Tu gardes tout sourire, il est à toutes épreuves. « Puis-je vous proposer quelque chose à boire ? » Demandes-tu avant de lui montrer cette fameuse porte qui donne sur l'extérieur parce que tu sens que tu as besoin d'être dehors, ne serait-ce que pour fumer une cigarette. Ça ne sera que la cinquième depuis ce matin. Tu attends sagement qu'elle te répond et galamment, tu lui tiens la porte alors que vous sortez enfin tous les deux. Tu ranges le petit papier dans la poche arrière de ton pantalon pendant que tu glisses une cigarette au creux de tes lèvres. Tu la regardes un instant et puis, tu te lances. « Je m'excuse par avance mais... Est-ce que nous nous connaissons ? J'ai l'impression de mon côté d'avoir déjà vu votre nom quelque part,  mais je ne vois pas où... » Ni comment d'ailleurs, une conseillère conjugale ? Tu n'en as jamais eu besoin...

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - brisounours, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 - pas pour le moment.
RAGOTS PARTAGÉS : 713
POINTS : 318
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée, elle n'accorde plus très facilement sa confiance lorsqu'il s'agit de s'attacher. Il semblerait pourtant qu'un flic ait réussi à dérober son coeur.
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Mer 6 Sep - 19:37

The people I meet always go their separate ways
Sometimes you tell the day
By the bottle that you drink
And times when you're alone all you do is think

Dans l’amphithéâtre, le regard d’Eléa se perdit un instant vers le public tandis qu’un autre intervenant achevait son allocution. La jeune maman participait pour la première fois à une conférence organisée par l’université de Swansea. Vu le thème abordé sur l’importance de l’amour et de l’équilibre dans les couples, elle avait été conviée par un ancien collègue psychologue. Après tout, l’étude de la psychologie se retrouvait dans sa branche de base avant la spécialisation qu’elle avait choisie. Eléa avait réfléchi aux thèmes qu’elle aborderait. Il n’était pas facile de capter et de garder ensuite l’attention d’une salle remplie d’étudiants, de professeurs ou d’amateurs particuliers à la conférence. Elle avait donc opté pour un discours plus ou moins ludique et qui résumeraient les fondamentaux d’une relation solide. Alors que le précédent interlocuteur apportait la touche finale à son discours, elle remarqua dans la foule l’arrivée d’un retardataire. Rien de surprenant, plusieurs personnes allaient et venaient dans l’amphithéâtre au gré de l’intérêt porté à la discussion. Elle devina cependant qu’il s’agissait d’une personne importante de l’université à entendre quelques murmures dans salle. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre qu’il s’agissait du doyen de l’établissement. Lloyd Jenkins. Si les souvenirs d’Eléa ne la fourvoyaient pas, elle avait rencontré son ex-femme lors de différentes consultations. Il n’était jamais venu à aucune séance. Il est pourtant compliqué de résoudre des problèmes lorsque la mauvaise volonté s’impose au-dessus de tout. Le tour de la Londonienne était arrivé. Invitée devant le micro par celui qui assurait le fil conducteur de la conférence, la conseillère conjugale se reconcentra sur l’instant présent et s’avança devant l’audience.

Calme, Eléa exposa quelques principes et conseils de base. Elle rappela aussi l’importance de la confiance, de la communication et du respect dans un couple, elle donna ensuite quelques autres clefs : la tolérance, le partage de valeurs communes, le compromis, la complicité, un lien d’amitié, une entente sexuelle, le renouvellement contre la routine, rire ensemble, des rêves et des projets à deux… La liste n’était pas exhaustive mais assez représentative. Lorsqu’elle avait mentionné quelques-uns des points, son regard n’avait pu s’empêcher de dévier vers une personne de l’assistance, non pas pour la viser particulièrement car il s’agissait de principes généraux mais parce qu’elle s’interrogeait sur cet homme. Eléa gardait un professionnalisme à tout épreuve et ne se serait jamais permise de faire une remarque publique. Par contre, contrairement à sa discrétion ordinaire, elle avait eu envie de glisser l’un ou l’autre sous-entendu plus subtil afin de guetter une réaction. Serait-il aussi indifférent aux perches tendues qu’aux rendez-vous manqués par le passé ? Eléa abordait justement la question du mariage, qui ne représentait pas une étape obligatoire pour le bon fonctionnement d’un couple mais si l’on choisissait de s’engager, l’option n’était pas à prendre à la légère. Pour la jeune maman, la fin d’une union ne signifiait pas spécialement un échec, il pouvait s’en dégager du bon à condition de ne pas faire porter au partenaire toute la culpabilité des conflits et des torts qui sont vécus dans le couple. Le mariage était une responsabilisation des sentiments éprouvés, une responsabilisation sur le ressenti de chacun en période bonheur ou en pleine période de crise. Les bons et les mauvais moments. Eléa termina son discours dans un registre plus léger et ludique, elle rapporta aussi quelques anecdotes de couple et conclut ainsi son passage.

La conférence s’acheva peu après. Un drink était offert aux participants, intervenants et autres personnes présentes dans le public. Eléa se dirigea à l’arrière de l’amphithéâtre afin de poursuivre des discussions plus en aparté avec certains de ses collègues du milieu psychologique et répondre aux questions éventuelles de ceux qui s’en poseraient. La jeune maman s’entretint quelques minutes avec le professeur qui l’avait invitée, précisant qu’elle avait apprécié l’expérience. Elle terminait sa conversation avec lui et s’éloignait d’un pas pour aller se chercher à boire lorsqu’une autre voix l’interpella. « Oui, c’est bien moi. » Répondit-elle en s’arrêtant et en serrant la main de Lloyd Jenkins en retour. Les sous-entendus avaient suffisamment été clairs pour l’amener à elle. Eléa rencontrait enfin celui qui n’avait jamais daigné venir aux thérapies de couple, cependant rien ne l’y obligeait. Il était juste plus difficile d’essayer d’aider un couple lorsqu’un seul des deux membres se pointait. « Enchantée, Monsieur Jenkins. Je me ferai un plaisir de vous répondre. » Elle lui rendit un sourire tout aussi charmant et acquiesça positivement lorsqu’il lui proposa à boire. « Oui, merci. » Un punch ferait l’affaire. La jeune maman lui emboîta ensuite le pas à l’extérieur et se tint à quelques pas de lui afin de ne pas recevoir la fumée de sa cigarette en plein visage. Le coin serait plus discret qu’à l’intérieur, en plein milieu du drink. « C’est possible. Nous ne nous sommes jamais officiellement rencontrés mais je connaissais plutôt votre femme, Caroline. » Eléa restait sobre dans ses réponses car il n’était pas dans sa nature de s’immiscer dans la vie des gens en extérieur de consultations ni même de s’attaquer directement à eux, conscience professionnelle oblige. Dans le cas précis, elle s’interrogeait simplement sur la situation, d’autant que le contexte était différent de bien d’autres histoires… Son ex-femme n’était plus de ce monde. Cette vérité n’amènerait pas Eléa à briser le secret de ce qui lui avait été raconté, cependant elle espérait simplement mieux comprendre les absences répétées du Jenkins et ce qui s’était passé ; se faire sa propre impression, maintenant qu’elle voyait Lloyd sous les yeux. Son sens de l’observation était généralement bon, et de prime abord, il cadrait bien peu avec le portrait peu flatteur qu’en avait fait son ex-femme. C’était même tout le contraire. L’habit ne faisait peut-être pas le moine. A voir.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Mer 6 Sep - 20:18


May I offer you a drink?
We need to talk
Très sincèrement, tu ne sais pas si Eléa a accroché ton regard parce que tu es arrivé en retard ou parce que tu étai visé par ses paroles. Enfin, si ça se trouve, tu t'es senti visé tout seul parce que son discours a eu un impact sur toi, ton passé et l'échec de ton mariage que tu caches bien au monde. Oui, tu ne vas pas vanter l'échec de ton mariage, le fait simple d'en parler te met mal à l'aise. La dernière fois que c'était au goût du jour c'était durant le premier repas avec la famille d'Aloy, sa mère qui n'avait de cesse de te poser des questions au sujet d ton passé que tu prends pour révolu,  mais que les gens veulent absolument connaître. Tu n'es ni tout blanc, ni tout noir. Tu as une part de responsabilité dans tout ce qu'il t'est arrivé, même en ce qui concerne Caroline. Si elle a été une garce, tu te caches bien de dire que de ton côté, tu n'as jamais fais le moindre effort. C'est certainement cela qui te rend mal à l'aise, toi qui donnerait tout pour les autres, quand il s'agissait de ta vie à l'époque, ça n'avait pas d'importance. Ton mariage était simplement, un mot, une phrase sur un papier, des vœux en l'air, une alliance, mais rien de plus. Tu n'es définitivement pas un exemple dans les relations amoureuses bien que désormais tu te sentes enfin complet en la compagnie d'Aloy, celle que tu aimes. D'ailleurs, en parlant d'elle, tu jettes rapidement un coup d’œil sur ton téléphone, en quête d'un message de sa part, mais rien, tu l’appelleras plus tard. Pour le moment, tu dois faire la connaissance d'Eléa et mettre cette situation bien au clair. Ta curiosité n'a pas de limite, surtout lorsqu'elle est piquée à vif. Tu t'introduis poliment et tu es bien reçu, ça commence plutôt bien. Tu lui prends un verre de punch que tu tiens comme tu peux afin de ne rien renverser, avec le café, la porte ce n'est pas évident, mais tu gères, pas question de gaffer maintenant. Tu lui offres son verre et tu allumes une cigarette, prenant soin de ne pas lui envoyer de la fumée sur le visage, tu te décales légèrement sur le côté et voilà les choses sérieuses qui débutent.

Il te suffit t'entendre le prénom de ton ex-femme pour grincer des dents. Tu manques de faire glisser ta cigarette au sol. Sérieusement ? Caroline a été voir une conseillère conjugale sans toi ? Qu'est-ce qu'elle a cherché à faire ? Sa trouver des excuses pour son comportement ? Tu es atterré. A vrai dire, tu ne sais même pas quoi lui dire, mais elle ne doit pas louper cette incompréhension qui est marqué à feu vif sur ton visage. « Excusez-moi ? Caroline ? »  Tu n'en reviens pas. Est-ce que cela veut dire que Caroline n'a pas non seulement été pleurer sur les épaules de ses collègues mais qu'en plus, elle a été étalé votre histoire avec des spécialistes dont tu n'as jamais entendu parler ? « Attendez, elle est réellement venue vous voir ? » Tu déposes ta tasse de café sur un muret à ta droite et tu prends ton visage entre tes mains. Vraiment, tu ne comprends pas. Te voilà à nouveau perdu dans un flot de questions, d'un passé que tu veux oublier. « Elle ne m'en a jamais parlé... » Finis-tu par avouer, reprenant ton calme, pas question de te laisser submerger par les émotions, que ce soit la colère ou la surprise, tu dois te reprendre. Caroline n'a plus le droit de te mettre dans tous tes états. « Enfin, elle ne me parlait de pas grand chose. » Tu avales péniblement ta salive, observant la jeune femme devant toi,  tu auras tant de questions à lui poster parce que tu as maintenant le besoin de savoir ce qu'il s'est passé mais en même temps, tu te doutes qu'elle n'en dira rien, alors, tu vas devoir ruser. « Je n'avais absolument aucune idée de vos rendez-vous. Jamais elle n'a mentionné votre nom. Enfin, elle n'est plus ma femme, le divorce a été rapide, nos avocats se sont bien entendus. J'ai laissé à Caroline tout ce qu'elle désirait. » C'est vrai que tu ne t'es pas battu, pas une seconde, tu n'avais qu'une seule envie, prendre tes jambes à ton cou et t'en aller loin d'elle, du coup, Tenby et pour le travail Swansea. « Je suppose que j'ai vu votre nom la dernière fois que j'étais à Londres pour récupérer quelques papiers. » Vider l'appartement,  s'assurer que tout est en ordre et rendre les clés. Oui, Caroline t'a laissé l'appartement, avec toutes ses affaires que tu as donné à ceux qui voulaient. Votre ancien lieu de vie, quant à lui, tu le vends, comme ça, plus jamais tu ne vas en entendre parler. Oui, tu pourrais le donner à sa famille, mais non, tu es trop en rogne contre eux pour les laisser avec l'appartement. Ça serait trop simple. Tu tires sur ta cigarette lentement, la nicotine te fait un grand bien. « Caroline nous a quitté au mois de juin, un accident. » Tu n'en dis pas plus, tu regardes simplement le bout de tes pieds, parce que malgré tout ce que tu as enduré avec elle, tu restes humain et tu es triste. Pas question par contre d'attirer de la pitié, non. Tu es faillible, comme les autres, tes émotion sont parfois trop fortes. « Je sais que... Que vous êtes tenue au secret professionnel mais, pourquoi est-ce qu'elle vous a contacté sans moi ? » Tu as besoin de savoir si elle a menti sur toi ou alors, si elle a été sincère pour une fois dans sa vie.

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - brisounours, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 - pas pour le moment.
RAGOTS PARTAGÉS : 713
POINTS : 318
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée, elle n'accorde plus très facilement sa confiance lorsqu'il s'agit de s'attacher. Il semblerait pourtant qu'un flic ait réussi à dérober son coeur.
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Mer 13 Sep - 11:09

The people I meet always go their separate ways
Sometimes you tell the day
By the bottle that you drink
And times when you're alone all you do is think


A peine Eléa avait-elle prononcé le nom de Caroline, qu’elle discerna une certaine tension chez Lloyd. Clairement, l’évocation de son ex-femme le crispait instantanément et ne lui rappelait pas que des bons souvenirs. Dans l’incompréhension apparente, le doyen de l’université s’étonna tout d’abord que Caroline soit allée voir une conseillère conjugale et surtout qu’elle ne lui en ait pas parlé. Sauf que la jeune maman se ferma un peu plus et se montra moins réceptive à ses propos lorsqu’il laissa entendre n’avoir jamais été mis au courant des consultations, car elle avait eu la preuve du contraire. Pourtant, Lloyd continua d’expliquer qu’il n’avait eu absolument aucune idée de leurs rendez-vous et il semblait sincèrement mal à l’aise que son histoire de couple ait été exposée à des tiers. Il s’empressa d’ailleurs d’ajouter qu’il avait accepté de divorcer sans histoire et avait laissé à son ex-femme tout ce qu’elle désirait, comme s’il cherchait à prouver une certaine image lisse et sage devant Eléa. Il avait certainement vu son nom sur un des papiers de Caroline peu après… son décès. Elle avait en effet été victime d’un accident quelques mois auparavant, un drame dont la conseillère était déjà au courant. « J’ai appris la triste nouvelle. C’est horrible de partir si jeune et si vite… Je suis désolée pour votre femme. » Eléa n’était pas inhumaine. Elle lui avait adressé quelques mots gentils parce que peu importe leurs différends, Lloyd ne semblait pas sans cœur et paraissait sincèrement affecté par la perte de son ex-femme ; ils avaient quand même partagé plusieurs années de leur vie ensemble. La Londonienne aussi en avait été émue, même si elle ne s’était pas pointée à l’enterrement afin de ne pas faire de vague en raison de sa profession et des questions indiscrètes que les gens se seraient inévitablement posées en sa présence. Elle n’était pas particulièrement proche de sa patiente, qu’elle trouvait même assez inflexible et compliquée, Caroline avait ses torts dans le dysfonctionnement de son couple, mais elle restait humaine et s’était montrée attristée d’apprendre la terrible nouvelle.

Néanmoins, Eléa se reconcentra sur la conversation présente. Le doyen avait-il cherché à toucher une corde sensible chez elle afin d’obtenir des informations plus facilement ? En tout cas, Lloyd ne perdait pas le nord et lui demanda de but en blanc la raison pour laquelle Caroline était venue la voir sans lui. Cette fois, ce fut le tour de la jeune maman de ne plus cacher son incompréhension grandissante. Tout en essayant de ne pas avoir de ton accusateur, elle s’étonna tout de même de l’absurdité de la situation à laquelle elle assistait. « C’est bizarre. Vous me dites ne pas avoir été au courant des consultations, pourtant il lui est arrivé de vous appeler pendant les séances, devant moi. Elle essayait désespérément de vous joindre afin de vous inviter à venir aux rendez-vous et m’affirmait que vous ne vouliez rien savoir. Je me souviens encore de la boîte vocale et des messages qu’elle laissait sur le répondeur. » Etrange. Caroline contactait bien le téléphone de Lloyd Jenkins. Il ne pouvait pas avoir ignoré tous les appels. Bien sûr, son ex-femme n’essayait pas de le joindre à chaque rendez-vous, résignée, mais c’était arrivé deux ou trois fois en présence d’Eléa. Alors soit Lloyd était d’une réelle mauvaise foi et essayait de passer pour le bon samaritain de l’histoire, soit il y avait un gros problème quelque part. En tout cas, s’il s’agissait de la première option, la perte de son ex-femme ne lui donnait pas le droit de salir sa mémoire et la jeune maman comptait bien démêler le vrai du faux afin de ne pas lui en donner le loisir si telle était son intention. La jolie brune but une gorgée de son punch et songea qu’elle aurait bien eu besoin du flair de flic de Thomas en plus de son sens de l’observation à elle, car son intuition lui donnait l’impression que Lloyd était une personne sincère or ses propos ne cadraient pas avec ce qu’elle avait pu voir en thérapie de la part de son ex-femme. « Je vous retourne donc la question. Comment se fait-il que vous l’ignoriez ? »

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Mer 13 Sep - 11:58


May I offer you a drink?
We need to talk
Ta mâchoire ne semble pas vouloir se desserrer, le simple fait d'entendre quelqu'un parler de Caroline en tant que ta femme, ça te rend mal à l'aise. A tel point que tu te demandes si un jour, elle a réellement été une femme pour toi, tout comme toi, si tu as réellement été un mari pour elle. Peut-être que si vous ne vous étiez pas mariés, rien de tout cela ne se serait passé. Ça semblait être le bon choix pourtant à l'époque, tu te sentais prêt à l'épouser et à l'aimer jusqu’à la fin. Il faut dire que si tu n'avais pas reçu cette fameuse lettre avec toutes les preuves de ses cochonneries, tu serais certainement resté. C'est horrible à dire. Tu te doutais de ce qu'elle faisait mais au final, tu ne le savais pas vraiment, alors ça ne comptait pas. « Je sais... » Dis tu simplement, trouvant que le bout de tes chaussures à un intérêt très important. Aloy était désolée aussi lorsqu'elle a apprit pour son décès, Penny aussi, mais là c'est différent, l'emploi du terme femme ne t'aide pas. Elle n'est pas aussi désolée que toi certainement, mais tu ne dis rien de plus, tu ne commentes pas, tu n'as pas réellement envie de te lancer là-dedans. Elle n'est pas responsable non plus de son décès qui est triste même si Caroline n'était pas la meilleure des femmes. Tu reprends ensuite une longue gorgée de ton café avant de l'écouter dire quelque chose qui ne te choque pas, mais qui te fais te sentir mal. C'est effectivement possible pour le téléphone, tu n'as jamais écouté ses messages vocaux, et à chaque fois qu'elle t'appelait, c'était au travail et elle savait à quel point tu ne pouvais pas quitter ton travail. Les temps étaient difficiles. « Est-ce que vous pouviez me dire à quel période est-ce qu'elle appelait ? » Tu es intéressé. « C'est possible pour les appels, je ne vais pas vous mentir, mais avec mon travail, je ne pouvais pas me déplacer comme ça, si je n'étais pas prévenu à l'avance, je ne pouvais pas quitter mes cours comme ça. » Au final, ça ne m'étonne même pas d'elle. C'est machiavélique, ça lui ressemble bien de faire ce genre de choses. « Mais je ne comprends pas pourquoi est-ce qu'elle s'est donné autant de mal pour tout ça. » Tu hausses les épaules. Est-ce qu'elle avait réellement besoin de se donner une bonne conscience à ce point ? Si elle t'avait réellement demandé, tu serais certainement venu après, en toute honnêteté, ça n'aurait rien changé. La discussion n'aurait été que dans un sens, le sien. Tu l'as délaissé et elle a été voir ailleurs, c'est tout. « Comme quoi,  on en apprend toujours même après tant de temps... » C'était une affaire enterrée pour toi ce divorce, sa mort a tout fait ressortir et là, encore une fois, mais ce n'est pas grave, tu as l'impression qu'il faut que tu en parles, comme si tu en avais besoin.

Tu tires doucement sur ta cigarette avant de boire deux gorgées de ton café. La question de la conseillère conjugale ne te surprend pas et tu n'es pas du genre à mentir ni à tourner autour du pot. Faut dire que tu n'as jamais trop eu l'occasion de parler de ça. Ce n'est pas avec Aloy que tu vas parler de ton ancien mariage qui s'est avéré être un échec. Mark déteste Caroline et Quinn aussi. Tu n'étais pas le même homme à l'épaule, tu n'étais pas aussi vivent que maintenant si l'on peut dire. La présence d'Aloy a tes côtés changent bien des choses dans ton comportement bien que parfois tes démons ont tendance à pointer le bout de leur nez. Tu regardes la jeune femme en face de toi et tu te plais au jeu, réponds sérieusement à sa question. « La communication dans notre couple n'était pas la plus idéale je dirai. Caroline semblait avoir plus besoin de sa liberté que de discussions avec moi. J'ai essayé au début, de faire des efforts, d'organiser des repas entre nous, de l'inviter en dehors de chez nous mais rien. » Tu hausses à nouveau les épaules, impuissant, regardant le fond de ta tasse de café.  Mais juste avant de parler, tu reportes ton regard sur elle. « Après, je n'ai pas essayé pendant longtemps, à vrai dire, j'ai abandonné rapidement. J'aurai pu essayer la thérapie de couple... » Dis-tu avec un léger sourire pour elle. « Si notre mariage n'a pas duré longtemps, n'a pas fonctionné, nous étions deux responsables. » Tu n'as pas été tout gentil, tout parfait, loin de là. Dès que les complications sont arrivées, dès qu'elle a commencé à hausser la voix sur toi, tu t'es tout simplement effacé sans jamais rien demandé en retour ni même broncher. Caroline s'est servie de toi, le mari professeur dans une grande université à Londres. Elle faisait toujours la belle lorsqu'elle était perchée à ton bras avec des immenses sourires à rendre quiconque jaloux d'elle. Tu faisais une belle tapisserie. « Elle n'a pas toute la faute sur son dos, après tout, un mariage, c'est deux personnes, pas simplement une, les responsabilités étaient entièrement partagées. » Même si tous les tords étaient de son côté à elle, officiellement parlant, c'est elle qui est sortir gagnante du divorce, parce que tu as été passif, comme pour tout le temps de votre relation. Tu n'étais pas un bon mari Lloyd. Mais tu espères que tu le seras pour plus tard et pour une autre femme que Caroline.

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - brisounours, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 - pas pour le moment.
RAGOTS PARTAGÉS : 713
POINTS : 318
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée, elle n'accorde plus très facilement sa confiance lorsqu'il s'agit de s'attacher. Il semblerait pourtant qu'un flic ait réussi à dérober son coeur.
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Mer 13 Sep - 16:09

The people I meet always go their separate ways
Sometimes you tell the day
By the bottle that you drink
And times when you're alone all you do is think


Lorsqu’Eléa apprit à Lloyd que Caroline avait tenté plusieurs fois de le joindre pendant certaines consultations, il ne chercha pas à nier. Il expliqua simplement que son ex-femme avait le don de l’avertir au dernier moment et avait certainement pris un malin plaisir à le contacter pendant son travail. Quant aux messages, le doyen les avait probablement effacés sans les écouter. « Elle appelait plutôt en après-midi ou en début de soirée selon les heures, pas toujours à nos séances non plus. » La conseillère conjugale ne comprenait pas non plus pourquoi Caroline aurait cherché à mentir et à ne pas réellement essayer de reconstruire son couple. Peut-être qu’elle avait juste eu besoin d’une personne à qui parler, d’expliquer ce qu’elle, elle avait fait de son côté. Les mariages qui finissaient mal étaient légion et jamais faciles à gérer. Eléa en savait quelque chose aussi même si le sien n’était pas le sujet du jour. « Une part d’elle avait peut-être envie de s’accrocher à votre couple, et une autre, partageait probablement l’envie d’avancer de son côté. Les motivations de chacun sont assez personnelles. » Le mariage instaure une certaine routine dont on ne veut se défaire par peur ou par habitude même si les problèmes persistent et quand ceux-ci n’ont pas de solution à long terme. Il ne fallait pas spéculer plus loin quant aux raisons qui avaient poussé Caroline à faire croire que Lloyd était au courant ou qu’il viendrait, elle avait sûrement eu besoin de parler et de se donner bonne conscience. La thérapie de couple était parfois une thérapie personnelle. Eléa se montra moins sur la défensive et écouta le doyen se confier sur son divorce compliqué comme s’il avait besoin de s’ouvrir à son tour sur le sujet. Peut-être n’avait-il jamais réellement eu l’occasion de le faire… La jeune maman vida son punch et retrouva les problèmes vaguement évoqués par Caroline dans les propos du professeur. Une communication difficile entre les deux époux, une envie de liberté croissante de la part de la femme de Lloyd, des efforts de moins en moins consentis, de la lassitude, un mari finalement absent et Caroline qui était devenue infidèle. Elle ne lui avait pas caché l’un ou l’autre adultère, et si Eléa avait été à la place de celui trompé, elle n’aurait jamais pu pardonner un tel comportement. Certains couples avaient parfois plus de force pour surmonter ce genre d’épreuves, mais la confiance était tellement la base primordiale pour elle, qu’elle n’était pas de ceux à suivre cet exemple même si elle aidait certains époux à renouer entre eux en thérapie. A voir qui était prêt à donner une seconde chance, à désirer un nouveau départ… A un niveau personnel, sa confiance avait été trahie autrement. Son mari l’avait dupée sur sa vie double vie d’escroc et les avait en quelque sorte entraîné dans une sale spirale leur fils Jamie et elle, une histoire dont tout le monde ignorait tout à Tenby à l’exception de Thomas. Son ex-mari était en prison pour escroquerie mais elle avait simplement expliqué aux habitants du coin qu’il était parti et les avait abandonnés, ce qui en soit n’était pas totalement faux. C’est pourquoi elle accordait tant d’importance à la notion de confiance, à titre personnel, une notion qui avait complètement disparu du couple Lloyd-Caroline depuis de nombreux mois. Comme Eléa en parlait à la conférence à propos des torts partagés, le doyen était conscient que chacun avait sa part de responsabilité dans l’échec de son mariage, lui pour son absence, Caroline pour son envie de liberté et ses infidélités. Pour en être débarrassé et avoir la paix, il avait expédié le divorce, tout comme Eléa avait cherché à se défaire du père de Jamie pour que le tintamarre de son procès ne se répercute pas trop longtemps sur leur fils. D’ailleurs, il campait derrière les barreaux depuis cinq ans et ne tarderait plus à sortir pour bon comportement, une situation qui effrayait Eléa mais heureusement, elle n’était pas si mal entourée en compagnie de Thomas. La jeune maman se reconcentra sur l’histoire du couple de Lloyd qui la troublait. Elle était ravie de voir qu’elle ne s’était pas trompée sur la sincérité de l’homme et de voir qu’il était conscient de tous les aspects qui n’avaient pas été dans son couple. Au bout d’un moment, il n’avait tout simplement plus eu envie de continuer. Eléa pouvait le comprendre, l’amour entre deux personnes ne pouvait pas se poursuivre si l’un des deux ne le ressentait plus comme tel. Lloyd avait été franc avec elle, elle se montra donc tout aussi directe. « C’est vrai. Les torts sont souvent partagés. Après, quand un mariage ne va plus ou que les deux personnes ne sont plus sur la même longueur d’ondes, la communication, la thérapie ou peu importe le moyen utilisé peuvent parfois aider à rétablir le lien entre les deux partenaires mais ce n’est pas toujours une réussite, parce que l’un ou l’autre ne ressent plus les sentiments du début ou n’a tout simplement pas envie de continuer. Forcer les choses n’est pas toujours la bonne solution non plus et, après les efforts consentis, c’est parfois la séparation qui permet de débloquer des situations épineuses ou inconfortables pour les deux. C’est même parfois un soulagement. » La meilleure solution à une thérapie de couple n’était en effet pas toujours la réconciliation contrairement aux idées reçues. D’après le peu que lui avait rapporté Lloyd, son mariage à lui aurait été droit dans le mur. Il aurait fallu que les choses entre eux se règlent plus tôt. Face à l’honnêteté facile du doyen, Eléa fit quelque chose qu’elle ne faisait jamais en consultation ; elle se confia pour la première fois plus facilement sur son propre passé afin de laisser entendre qu’elle comprenait et ne jugeait pas forcément. « Dans votre cas, on ne saura jamais si plus de disponibilité aurait changé la donne ou ce qui aurait pu se passer si tout avait été pris en main plus tôt... J’ai moi-même vécu un divorce difficile, rien n’aurait su arranger la situation. Il y a tout simplement des raisons qui nous dépassent parfois et il est plus facile de tourner la page que de se battre contre l’inévitable. » Eléa se rendit compte que le lieu n’était peut-être pas des plus appropriés pour poursuivre la discussion, aussi elle se contenta de rassembler ses pensées afin d’en revenir au sujet principal et d’écourter. « Après, il n’est pas mal d’en tirer les leçons et d’essayer de se reconstruire pour repartir sur des bases nouvelles et bien meilleures. » Lloyd venait-il d’avoir droit à sa petite séance personnelle ? On pouvait le penser tant elle avait réagi avec bienveillance et douceur. Néanmoins, Eléa ne le considérait pas comme tel puisqu’elle s’était elle-même ouverte quelque peu sur son passé. Sur ces entrefaites, elle lui proposa de rentrer pour qu’ils se reprennent une boisson, maintenant que le doyen avait terminé sa cigarette.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Mer 13 Sep - 18:33


May I offer you a drink?
We need to talk
Donc en plus d'appeler devant Eléa, elle disait qu'elle le faisais en dehors aussi. Mais tu as dû passer pour un loser de première. Tu te demandes ce qu'elle devait penser de toi au cour des séances avec Caroline. Tu secoues la tête légèrement sur les côtés. « Oui évidemment, des heures ou je n'étais pas disponible. » Tu te rappelles, parfois tu recevais des coups de téléphone, en anonyme, parfois elle aussi et souvent tu étais avec tes étudiants, à revoir des leçons. C'était une période difficile pour toi avec la pression du travail. Tu faisais de ton mieux et là, tu n'étais absolument pas présent pour le mariage, sauf lorsqu'elle te demandait de l'accompagner à des galas. Tu le faisais volontiers sans te rendre compte que tu passais pour l'idiot. Elle sautait des serveurs alors que tu attendais sagement qu'elle revienne se percher à ton bras parce que tu coulais sous les conversations quasi inhumaines avec ses collègues. Tu avais toujours le soutien de sa meilleure amie à elle, tu avais aussi l'impression qu'elle était avec toi par pitié, c'était déroutant. Elle t'en apprenait toujours plus sur Caroline qu'elle même. C'était presque irréaliste mais ça te faisais passer le temps, elle ta racontait des histoires de bureau ou bien des affaires sur lesquelles elle bossait jusqu'à ce que Caroline ne revienne à tes côtés, t'arrachant de là presque jalousement. Tu étais bien trop gentil pour dire quelque chose, mais tu voyais bien les sourires moqueurs de certains hommes, les regards désolés. Ce n'était pas gave, si quelque chose allait mal, Caroline allait te le dire, non ? Tu t'es bien fourré le doigt dans l’œil. « Vous croyez vraiment ? » demandes-tu sans réellement attendre de réponse. Tu marques un courte pause avant de reprendre. « Je veux dire, maintenant avec du recul, j'ai eu l'occasion de me remémorer des détails sur notre relation. Je me souviens de certains moments et... C'était pas du joli. Sur le coup, je ne voyais rien, je ne faisais pas attention mais après tout ce qu'il s'est passé je comprends mieux désormais. » Tu hoches doucement la tête de haut en bas, ça fait mal même si ça fait longtemps. Cela ne veut pas pour autant dire que tu acceptes ce qu'elle a fait mais peut-être que d'un côté, elle voulait attirer ton attention, te voir en colère, chercher à lui prouver que tu tenais à elle. Tu tenais à elle, mais pas assez pour qu'elle reste avec toi et toi seulement. « C'était une femme très ambitieuse, elle voulait toujours tout et dans la seconde et très souvent ça marchait. » C'était la première chose qui vient aux yeux lorsqu'on parlait d'elle, un travailleuse, un tempérament d'acier, une verve extraordinaire et un certain talent pour la manipulation. En dehors de ça, elle avait beaucoup de charme, c'était une très belle femme, beaucoup de classe, de prestance, elle en faisait tourner des têtes notamment la tienne. Tu n'es pas tombé amoureux d'elle pour rien non. Tu avais des sentiments sincères pour elle, mais peut-être que vous n'étiez pas fait l'un pour l'autre, vous avez peut-être été trop vite. Tu peux en chercher des raisons, au final, tu ne sauras pas pourquoi votre mariage si prometteur a foiré aussi pathétiquement. Ce n'est pas sur les quelques jours de règlement à l'amiable pour le divorce qui t'ont appris quelque chose.

Tu écoutes attentivement ce qu'elle a à te dire et tu en profites pour retenir tout ça, tu as de la chance, cela faisait bien longtemps que tu avais eu envie de parler de tout ça avec quelqu'un sans jamais trouver la bonne personne ou le bon moment et là, chance, tout te tombe dessus. « Caroline voulait faire les choses à sa manière sans jamais trop me prendre en considération, j'étais une belle tapisserie qu'on montre à ses amis quand on les invite. » C'est vraiment le cas, mais c'est la première foi que tu le formules à voix haute. « Plus sérieusement, je ne sais pas si la thérapie aurait pu nous aider. » Parce que tu te serais enfoncé six pieds sous terre pour lui donner raison. Tu n'aurais jamais râlé et ça n'aurait rien donné. Vous auriez payé pour rien et ça t'aurait ridiculisé un peu plus que l'habitude. « Je suis désolé pour votre divorce. » Tu fronces les sourcils, elle doit bien connaître son travail si elle aussi a traversé un divorce, tu ne la juges pas, mais tu apprécies qu'elle t'en parle. La conversation va dans les deux sens et c'est agréable. Certes, tu prends beaucoup de temps pour te confier sur ce que tu as vécu avec elle. « Oui, de toute façon c'est toujours ce qu'on se demande est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Qu'est-ce qu'il reste à sauver ? » Pour toi et Caroline, il n'y avait plus rien, plus d'intimité, plus de complicité, clairement rien. Tu te rassures en te disant tout cela mais au final, tu t'en voudras toujours un peu pour ce qu'il s'est passé, tu vas partager l'échec de ton premier mariage parce que tu n'as pas été très réglo de ton côté non plus. Même si tu n'as pas été jusqu'à couché avec une autre femme, tu as eu des sentiments pour quelqu'un d'autre alors que tu étais encore avec Caroline. Même en fin de relation, c'était une erreur, Aloy te l'a bien fait comprendre aussi. « C'est le plus important, en tirer des leçons pour ne plus refaire les mêmes erreurs. » Dis-tu simplement en la suivant à l'intérieur. Tu viens de terminer ta cigarette que tu jettes dans un cendrier. « En tout cas, j'espère que l’accueil qui vous a été réservé pour la conférence était parfait. » La déformation personnelle qui revient immédiatement. À peine rentré, tu observes tout ce qu'il se passe d'un air très sérieux. Tu as besoin que tout se passe bien, c'est la rentrée. Beaucoup de pression pour toi.

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - brisounours, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 - pas pour le moment.
RAGOTS PARTAGÉS : 713
POINTS : 318
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée, elle n'accorde plus très facilement sa confiance lorsqu'il s'agit de s'attacher. Il semblerait pourtant qu'un flic ait réussi à dérober son coeur.
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Mer 13 Sep - 19:36

The people I meet always go their separate ways
Sometimes you tell the day
By the bottle that you drink
And times when you're alone all you do is think


Lloyd continuait de décrire les affres de son mariage. Caroline n’avait pas été une femme facile à vivre en couple et il avait fini par la fuir. Eléa avait bien compris. Il lui avait présenté sa version et redressé son blason, inutile de continuer à enfoncer son ex-femme qui n’était plus même si le doyen tentait surtout d’expliquer l’origine de tous leurs problèmes à la conseillère pour qu’elle ait une vision d’ensemble de leur histoire. Au final, bien des raisons avaient mis fin à leur mariage et il était peu probable que les deux ex-époux auraient réussi à le sauver. La jeune maman essaya donc de relativiser l’histoire après coup, en indiquant que parfois, la meilleure solution, restait la séparation pure et simple afin de passer à autre chose et de se reconstruire. C’était de ses erreurs et de son expérience qu’on tirait les meilleures leçons, un avis très vite partagé par Lloyd, qui doutait qu’une quelconque thérapie aurait pu sauver son couple. Qu’est-ce qui valait le coup d’être sauvé dans le sien ? La réponse à cette question lui seul la connaissait mais visiblement celle-ci se rapprochait de rien vu que le divorce avait été vite expédié. Il en tirait lui aussi leçon. La conseillère conjugale ne voyait pas trop ce qu’elle pouvait ajouter sur la question. Caroline avait terni l’image de son mari en son absence et tenté de se donner bonne conscience mais elle avait probablement juste eu besoin d’une personne à qui parler et elle aurait elle aussi sûrement fini par avancer de son côté si tout ne s’était pas brusquement terminé pour elle. Preuve en était dans cet exemple, Eléa estimait que la vie était trop courte pour perdre son temps et gâcher ce même temps aux côtés d’une personne que l’on ne souhaitait plus avoir dans sa vie. Il fallait en profiter, et si possible, avec une personne que l’on aimait.

La discussion à ce sujet étant close, la jolie brune proposa de rentrer afin de reprendre une boisson et de ne pas refroidir à l’extérieur. Le doyen et elle seraient libre d’aborder des sujets un peu plus légers que ceux des séparations et des déchirements. « Très convivial, je n’ai rien à redire là-dessus. » Répondit Eléa à Lloyd lorsqu’il l’interrogea sur l’accueil qui lui avait été réservé pour la conférence. « Je n’ai pas l’habitude d’une audience si intéressée. On voit bien que le plus grand mystère de la vie reste l’amour et que tout le monde aimerait le percer. » Ajouta-t-elle avec une petite touche d’humour. Elle se reprit un punch et tendit au doyen la boisson qu’il voulait. Eléa n’était pas mécontente d’être venue, elle ne côtoyait plus très souvent des personnes issues du milieu universitaire ou de son domaine en particulier. Tenby était un patelin assez isolé et Swansea, une université moins fréquentée que d’autres. « Vous êtes le doyen depuis longtemps ? » La question avait le mérite d’être plus générale et moins personnelle que leur conversation précédente. Au moins, après lui avoir parlé de son divorce, Lloyd se sentirait désormais peut-être plus à l’aise.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Mer 13 Sep - 21:57


May I offer you a drink?
We need to talk
Ce que tu sais, tu ne sais pas si tu es en train de le faire pour toi-même ou bien pour Eléa, tu remets en place tout ton mariage, le pourquoi du comment, ce que tu n'as jamais eu l'occasion de faire et quand bien même tu es sincère, tu omets certains détails dont tu as encore honte parce que tu ne te sens pas prêt à les dévoiler comme ça.  Est-ce que c'est la honte ? Peut-être, peut-être pas. Pour le moment, pas question de les dévoiler, ce sont tes secrets que tu gardes précieusement aux yeux du monde qui t'environne. Enfin, c'est terminé, vous bouclez cette conversation plutôt rapidement et tu dois avouer que tu n'es pas contre. Tu es du genre à trop parler, tout lancer d'un coup et ne pas te stopper. Tu es un moulin à paroles.

Vous rentrez tous les deux et tu t'empares d'un nouveau café après avoir jeté la tasse en plastique dans une poubelle. Tu te sens un peu plus léger et c'est assez agréable. Tu sais que vous allez pouvoir discuter tous les deux de sujets moins intimes que ton divorce ici. Il n'y a plus grand monde les étudiants ont changé de salle, celle-ci est en train de se vider pour préparer une nouvelle conférence pour plus tard. Tu as un peu de temps devant toi avant de devoir retourner à ton bureau, de toute façon, si Emma ta secrétaire à besoin de toi, elle t’appellera, elle sait que tu es en train de vaquer dans l'université en ce moment pour vérifier le bon fonctionnement de cette rentrée en conférences. Tu souris en coin, ravi d'entendre que l'accueil était bon. « Parfait, mais si il y a quoi que ce soit qui ne va pas, il ne faut pas me le cacher, pour plus tard, ça va me servir, savoir quoi changer, quoi mieux faire. » Tu es très à cheval sur l’accueil des invités et autres intervenants. Si tu veux un jour qu'ils puissent revenir, tout doit être irréprochable et il faut dire que t'es lancé sur ce projet un peu en retard, heureusement que tu as eu de l'aide venant de certains professeurs. Tout seul, ça n'aurait pas été possible pour toi de tout organiser, d''ailleurs en parlant de ça, tu as ton discours à faire ce soir et évidemment, tu n'as rien préparé. Tu te maudis. « C'est un sujet vraiment intéressant, il faut se l'avouer et qui plus est un sujet au programme cette année, du coup, ça ne pouvait que marcher. » Quoi de mieux pour intéresser les étudiants ? Tu ne vois pas ce que tu aurais pu faire de plus pour attirer autant de monde. Toutes les conférences aujourd'hui ont un sujet qui sera abordé dans une ou plusieurs années. Du coup, pas de hors-sujet et que du bénéfice pour les étudiants et professeurs d'autant plus que vous avez instaurez la présence obligatoire sauf sous présence de certificat. Est-ce que c'est sévère, non, tu ne penses pas. C'est même une journée plutôt calme, pourquoi ne pas ne profiter. Ce n'est pas des vrais cours, c'est une mise en bouche pour l'année qui commence. Tu bois une gorgée de ton café tout en observant les personnes autour de vous. « Depuis octobre dernier, ça va bientôt faire un an que je suis là, je suis arrivé juste après le début de l'année, l'ancien doyen a décidé de partir en cours de route, Swansea a lancé une recherche, je venais de quitter mon poste à Londres alors j'ai sauté sur l'occasion. » Tu omets de parler du procès et de tous les problèmes que tu as eu sur le dos avant d'arriver ici. Comme quoi, tu avais vraiment pas mal de soucis derrière  toi avant d'arriver ici et d'enfin trouver le calme. Furtivement, tu jettes un coup d’œil sur ton téléphone afin de voir si oui ou non, tu as eu des nouvelles de ta compagne, Aloy, mais pour le moment, rien de rien. Tu l’appelleras plus tard. Tu es parti tôt ce matin et tu n'as pas eu la chance de lui souhaiter une bonne journée comme il se doit.

« L'université de Swansea est vraiment très belle, et assez populaire et a énormément de potentiel, on essaie comme on peut d'attirer plus de monde, mais ça reste une mission  difficile. » la communication est changé depuis que tu es ici, mais ce n'est absolument pas au niveau de ce que tu connaissais de Londres, mais c'est sur la bonne voie. Tu es pleins d'idées que tu partages avec le conseil administratif. Malheureusement le budget ne suit pas tellement, il y a des dettes suite aux dernières grosses réparations et aménagements. Ce n'est pas évident, mais tu restes optimiste quant à l'avenir de l'université. « Et vous, qu'est-ce qui vous amène dans les coins autre que cette conférence ? » C'est vrai elle était à Londres avant et ce n'est pas la porte à côté même si ce n'est pas si loin  que ça.

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - brisounours, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 - pas pour le moment.
RAGOTS PARTAGÉS : 713
POINTS : 318
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée, elle n'accorde plus très facilement sa confiance lorsqu'il s'agit de s'attacher. Il semblerait pourtant qu'un flic ait réussi à dérober son coeur.
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Jeu 14 Sep - 11:07

The people I meet always go their separate ways
Sometimes you tell the day
By the bottle that you drink
And times when you're alone all you do is think


L’arrière-salle de l’amphithéâtre s’était déjà bien vidée durant le moment où Lloyd et Eléa avaient discuté à l’extérieur. De nouveaux intervenants préparaient la salle en vue de la conférence suivante tandis que le drink de la précédente s’achevait petit à petit. Le doyen recueillit l’avis de la conseillère quant à sa première expérience en la matière afin de voir s’il fallait apporter des changements à la façon de fonctionner de l’université ou non. Eléa se montra globalement ravie du moment passé et ne trouva rien à redire. La jeune maman réitéra donc sa bonne impression et se ferait un plaisir de revenir une fois ou l’autre si l’occasion lui en était donnée. Il fallait admettre que l’un des sujets de cette année était particulièrement intéressant et misait fort sur le relationnel. Cela changeait des thèmes habituellement plus rigides, voire même rasoirs, dans une université. Lloyd avait été bien inspiré pour regagner de l’intérêt de la part de certains étudiants, car il ne fallait pas oublier qu’ils étaient l’élément de vie central de l’établissement et que la considération qui leur était accordée devait être plus importante encore que celle donnée aux intervenants. « C’est sûr que pour les étudiants, ça doit leur paraître bien différent. » Eléa se demanda ensuite depuis combien de temps Lloyd occupait la place de doyen. Même si elle connaissait les grandes lignes de son divorce, elle n’avait pas étudié le CV de l’intéressé par cœur. Le Jenkins était arrivé depuis près d’un an, en octobre de l’année précédente. C’était donc sa première vraie rentrée dans sa fonction actuelle. Il avait repris les rênes en cours d’année, après avoir quitté son poste à Londres. Eléa retrouvait encore une fois des similitudes entre l’histoire de Lloyd et la sienne : elle pouvait comprendre l’envie de quitter la capitale anglaise, puisqu’elle avait elle-même cherché à travailler ailleurs et avait atterri à Tenby. A son niveau personnel, la jeune maman avait voulu laisser ses problèmes derrière elle à Londres après que l’affaire entourant son mari avait éclaté dans la presse, que le procès avait eu lieu et le divorce avait été prononcé. Elle avait d’abord repris son nom de jeune fille et le plus important avait ensuite été d’éloigner son fils de dix ans de toute cette agitation et de le protéger, d’autant plus qu’il n’avait pas plus de cinq-six ans à l’époque. Elle ignorait cependant les raisons exactes de Lloyd si ce n’était un intérêt éventuel pour le poste à Swansea et peut-être une envie de s’éloigner de son ex-femme après leur séparation. « La gestion de la rentrée ne semble avoir aucun secret pour vous, pourtant c’est votre première à Swansea. » Commenta brièvement Eléa, impressionnée par le calme relatif de Lloyd devant toutes ces responsabilités, malgré quelques traits tendus mais bien contrôlés par rapport à l’ampleur de la tâche. « Enfin, quand on quitte Londres pour ici, on a le sentiment qu’il fait tellement calme en comparaison, qu’au début c’est déroutant. » Lloyd lui partagea d’ailleurs son avis sur l’université qu’il trouvait belle et fréquentée, pleine de potentiel. Il paraissait avoir des projets plein la tête, Swansea semblait bien tombée avec un doyen comme lui, motivé pour la relancer. Sans surprise, il retourna ensuite à Eléa la question qu’elle lui avait précédemment posée. « Comme nous en avons parlé, un divorce compliqué il y a quelques années. J’ai voulu nous éloigner de Londres mon fils et moi, prendre un nouveau départ ailleurs et j’ai trouvé du travail dans le coin. Et puis, la reconstruction a commencé à tous niveaux pour Jamie comme pour moi. » Expliqua-t-elle tout sourire, en référence à leur conversation précédente, sans rentrer dans les détails qu’elle ne souhaitait pas rapporter. La jeune maman lui avait simplement raconté les grandes lignes qu’elle acceptait de donner à son entourage. Depuis son arrivée à Tenby, elle avait aussi refait sa vie avec une personne qui lui avait redonné confiance dans les sentiments amoureux. « Peut-être que ce sera le cas pour vous aussi. Je vous le souhaite. » Après tout, elle ne le connaissait pas suffisamment pour savoir qu’il avait déjà commencé à se reconstruire aussi. Son second verre de punch fini, Eléa ne tarderait plus à prendre congé afin de ne pas monopoliser le doyen éternellement même s’il était celui qui l’avait abordée en premier lieu.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Jeu 14 Sep - 20:38


May I offer you a drink?
We need to talk
Éveiller la curiosité des étudiants n'est pas une chose facile. Ils sont de plus en plus difficiles à convaincre pour participer à des projets, travailler entre eux et avec leurs professeurs. L'idée de l'individualisme ne te plaît pas tant que ça d’où la formation des groupe dans les cours, faire des conférences, obliger à poser des questions, faites des rapports etc. Tu redoubles d'efforts avec les moyens que tu possèdes, niveau budget tu es vraiment, mais alors vraiment short et cette année va poser problème avec l'argent. Tu essaies de te dire que ça va le faire, que vous allez vous en sortir, mais tu vas te faire remonter les bretelles. Ton investissement a un prix que l'université ne peut éventuellement pas payer alors tu vas devoir calmer tes ardeurs et rien que d'y penser, ça te brise le cœur. Tu t'investis toujours à fond, surtout dans ton travail, tu ne peux pas dire ça de ton dernier mariage. Tu sens surtout que tu as besoin de le faire, apporter de l'aide aux autres, c'est ta vocation. Tu ne facilites pas la vie des étudiants, non, mais tu les épaules en innovant. « En espérant qu'il soit reconnaissants et qu'ils se rendent compte des efforts que tout le staff fournit pour eux. » Tu hausses les épaules, tu doutes avoir la satisfaction générale que tu espères, néanmoins, tu croises les doigts pour que le plus de personnes remplissent le formulaire de satisfaction. Tu as besoin de savoir si ça vaut le coup ou pas. « Si seulement vous aviez raison, j'ai encore du mal avec certaines notions, j'en fais toujours trop, j'en demande toujours trop et je ne m'en rends pas spécialement compte. » Toi de ton côté, ça va, tu gères, tu peux travailler quatre heures de plus tu ne vas pas demander quelque chose en échange, mais les autres, à qui tu demandes beaucoup de travail, eux, ils réclament et parfois tu as du mal à le comprendre. Du coup, tu en fais encore plus et tu en demandes moins. Tu essaies tout du moins. « Effectivement, après Londres, arriver ici, c'était comme un choc, je n'étais que simple professeur à Londres et pourtant j'avais l'impression d'en faire plus qu'ici. » Après, c'était un contexte tout à fait différent. La pression n'était pas la même, la relation avec les étudiants non plus. Tu donnais plus que ton temps là-haut avec les problèmes. C'était compliqué, ici, c'est un autre cadre. Il n'y a pas de pression, vous avez une excellente équipe et rien ne peut vous empêcher d'atteindre tous vos objectifs cette année. Tu y crois dur comme fer, de toute façon là, c'est vraiment ta grosse année, tu la commences et tu vas la terminer. Maintenant que tu es fais tes preuves, tu dois te confirmer en tant que doyen.

Normalement, tout devrait bien se passer mais par-ci par-là, tu entends des professeurs qui aimeraient bien que ça change, que les choses tournent, ils sont contre l’innovation que tu instaures aussi. « J'espère que ça va bien pour vous après le divorce, c'est jamais simple... » Elle doit être bien placé pour le comprendre d’où ton rire un peu gêné qui accompagne ta phrase. « Un nouveau départ, c'est très important, on pose de nouvelles bases et on fait mieux qu'avant. » L’apprentissage des erreurs, la sagesse, pas mal de choses aident. Tu es bien heureux d'être là, ça va bientôt faire un an et tu es on ne peut plus heureux, comme tu ne l'as jamais été à vrai dire. Tu avais oublié ce que c'était que d'être heureux comme ça. Tu prends ta tasse de café et tu bois le reste de celle-ci en quelques gorgées. « Sincèrement, je crois que je n'ai jamais été aussi heureux depuis que je me suis installé dans les coins et que je travaille ici. » Tu y as rencontré l'amour. Aloy. Tu n'arrêtes pas de penser à elle, à votre avenir qui se profile tout doucement devant vous. Elle est enceinte, elle porte ton enfant et tous les deux vous êtes sur la bonne voie. Tu n'imagines pas ta vie sans elle. Tu sais que c'est elle que tu veux pour tes enfants. Ton sourire s'agrandit sans que tu t'en rendes compte. Il suffit pour toi de penser à elle pour que tu te sentes mieux, que tu t'apaises. Cependant, tu n'as toujours pas de nouvelles et tu as envie d'en avoir, pire qu'un gosse tu es. « Mais je me suis toujours demandé une chose en amour, est-ce qu'il faut nécessairement un mal pour un bien ? » Tu hausses un sourcil, ta question  sort de nulle part certes, mais tu as cette profonde impression que certaines personnes ont besoin de souffrir un grand coup pour ensuite rencontrer l'amour, le vrai. Ce qui est ton cas. Tu te plaisais dans ta routine avant, tu aurais pu rester des années avec Caroline pendant qu'elle te trompait si tu ne le savais pas. Tu n'aurais simplement pas connu le grand amour, comme maintenant. Parce que c'est différent, c'est plus fort, omniprésent, parfait, vraiment parfait. Tu ne peux plus t'en passer.

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - brisounours, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 - pas pour le moment.
RAGOTS PARTAGÉS : 713
POINTS : 318
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Divorcée, elle n'accorde plus très facilement sa confiance lorsqu'il s'agit de s'attacher. Il semblerait pourtant qu'un flic ait réussi à dérober son coeur.
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Sam 16 Sep - 20:35

The people I meet always go their separate ways
Sometimes you tell the day
By the bottle that you drink
And times when you're alone all you do is think


Lloyd espérait que les étudiants verraient tous les efforts que le staff fournissait mais en général, ils étaient surtout focalisés par la réussite de leur année, les fêtes ou les sorties entre amis. En tout cas, quand elle était à l’université, Eléa ne s’attardait pas trop sur le travail de ses professeurs à vrai dire et elle se concentrait davantage sur la vie estudiantine à son niveau personnel tout comme ses camarades. Mais si le doyen réussissait à regagner l’intérêt des élèves, au-delà de leurs préoccupations personnelles, ce serait tant mieux pour lui. Il semblait en tout cas bien parti pour gérer la rentrée d’une main de maître comme le lui souligna la jeune maman. Lloyd avait travaillé à Londres auparavant, tout comme elle, alors les deux pouvaient aisément comparer la différence dans la masse de travail et la pression qui existaient entre la capitale et Tenby. Il était franchement plus agréable de travailler dans les conditions de Swansea. Depuis qu’elle avait emménagé ici, Eléa avait trouvé un meilleur équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie de famille.

Tout en discutant, le doyen et la conseillère rentrèrent à l’intérieur de l’amphithéâtre. Leur histoire comportait l’une ou l’autre similitude. Chacun était venu dans la région pour ses propres raisons, même si celle de fuir un divorce compliqué semblait ressortir dans la liste. « Oui tout va bien, et puis ça remonte à quelques années. Il faut parfois du temps pour passer à autre chose mais ça finit bien par arriver. » Cette fois, Eléa pouvait carrément parler d’expérience surtout avec le recul qu’elle en avait aujourd’hui. Son passé ne la touchait plus trop et elle était heureuse dans sa vie actuelle. Les nouveaux départs, les reconstructions… Lloyd semblait adhérer à l’idée, peut-être parce que lui aussi en avait pris un nouveau en venant ici, pas seulement sur le plan professionnel. Il l’exprima de plus belle en indiquant qu’il ne s’était jamais senti aussi heureux que depuis qu’il était venu s’installer dans les environs. « Je devine que ce bonheur n’est pas qu’une question de travail. » Elle esquissa un sourire entendu. Eléa avait lâché cette remarque tout en finesse sans interrogation directe, déjà parce que ça ne la regardait pas spécialement et parce qu’elle n’avait pas besoin d’une réponse qu’elle soupçonnait très fortement d’être exacte. L’intuition du métier, déformation professionnelle, ou simple bon sens de sa part, peu importe.

Tandis que la jeune maman posait son verre vide sur une des tables réservées au drink, Lloyd l’interpella ensuite par une question assez intéressante. « Je pense qu’en amour, il y a toujours des hauts et des bas. Si tout était parfaitement linéaire, il n’aurait pas de raison d’être. Quand une personne a eu mal, elle fera tout pour éviter de revivre cette peine et elle apprend – souvent – de son expérience, elle devient plus lucide en tout cas. Mais de façon générale, je vous répondrai que non, il ne faut pas toujours un mal pour un bien. Exemple en est ces couples qui se rencontrent dès leur plus jeune âge, tombent amoureux au premier regard et passent toute leur vie ensemble sans se poser de question. Il en existe encore et ce sont ces personnes qui seront les mieux placées pour vous répondre. » Eléa n’avait pas la science infuse et pouvait lui donner un avis général en la matière, vu son expertise professionnelle, elle n’avait pour autant pas la vérité absolue à ce sujet, alors hormis lui donner quelques éléments de son point de vue, lui seul pourrait se forger sa propre opinion.

Le drink touchait doucement à sa fin. Comme Eléa allait devoir aller travailler le reste de la journée et que Lloyd avait probablement mille et une occupations à mener en tant que doyen de son côté, la jeune maman prit finalement congé. « Je ne vais pas vous retenir plus longtemps. La vie active nous appelle. Je suis ravie d’avoir pu faire plus ample connaissance avec vous Monsieur Jenkins. Si vous avez d’autres questions à propos de certains sujets que nous avons abordé, n’hésitez surtout pas. » Autrement dit, si d’autres interrogations indispensables pour lui, lui revenait au sujet de son ex-femme ou s’il avait besoin de s’exprimer à nouveau sur son divorce, elle n’était pas contre l’idée de l’aider ou de lui répondre dans un cadre plus privé toutefois que dans celui de l’université. « Au plaisir de vous revoir à l’occasion. Et surtout, une bonne rentrée ! » Une dernière poignée de main échangée, la glace était définitivement brisée entre eux. Ils ne manqueraient sûrement pas de se recroiser prochainement.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa) Dim 17 Sep - 12:02


May I offer you a drink?
We need to talk
Du temps, c'est toujours ce qu'il faut afin d'oublier les marques douloureuses du passé mais tu as l'habitude de prendre cette remarque pour toi qui manque de temps. Tu n'es plus jeune et fringuant comme il y a dix ou vingt ans. Tu approches dangereusement de cette tranche d'âge que les jeunes appellent « les vieux ». Tu ne te considères pas comme un vieux non, tu fais tout pour ne pas l'être, tu joues contre le temps. Tu ne forces pas les choses non, mais tu laisses tes barrières tomber afin de t'ouvrir aux rencontres. Tu n'étais plus amoureux de Caroline, c'était une évidence, mais tu avais des sentiments pour le mariage en lui-même voilà pourquoi ça a été aussi compliqué de tout arrêter. Voilà pourquoi tu n'as jamais été là pour les discussions. Tu fuyais et tu as découvert Tenby, Swansea, tes deux paradis actuels. Tu hausses un sourcil, elle son divorce remonte à quelques années, toi à tout juste un an et tu te sens déjà prêt à te remarier à nouveau, même si ce n'est pas prévu ni même au goût du goût, tu sais que tu es prêt à le faire, ce qui n'est sans doute pas le cas d'Aloy, mais tu vois à quel point la situation diffère en fonction des gens. Est-ce que c'est la peur qui entre en compte ? Tu t'interroges, c'est intéressant de savoir comment les gens se reconstruisent après un divorce plus ou moins difficile. Et puis, il y a toujours la question de qu'est-ce qui a causé le divorce, là aussi, un grand rôle pour le futur. « Oui, ça finit toujours par arriver. » Tu hoches la tête prononçant quelques mots, tu confirmes ses propos et tu ne peux pas cacher ton sourire en coin, tu as Aloy dans ta tête. « Non, cela dit, j'apprécie énormément mon travail, mais ce n'est pas grâce à celui-ci que je me sens bien. » Tu lui offres cette réponse inutile, tu te doutes qu'elle a bien comprit toute seule, mais tu ne peux pas t'empêcher de le confirmer. Tu souris légèrement gêné. Tu te sens toi, Lloyd, enfin, tu peux être toi-même. Aloy te permet de t'épanouir comme jamais et c'est aussi pour cela que tu ne te sens absolument pas vieux, tu as l'impression de revivre avec elle, de découvrir des tonnes de choses que tu avais oublié jusque là. Aloy est plus qu'un nouveau départ, elle est ton dernier départ.

Tu fronces les sourcils, te perdant dans ces mots au sujet de ta question et tu hoches la tête, elle a raison, tout ce qui est linéaire ne peut pas fonctionner. Il faut de temps en temps pas clairement entrer en conflit, mais mettre les choses à plat et discuter sérieusement. Vous avez eu des discussions difficiles, des moments difficiles, dont un plutôt récent, mais ça n'a fait que renforcer votre couple qui est de plus en plus soudé. Cependant tu as eu toi l'occasion de croiser des personnes qui après une rupture douloureuse, ne se sont pas tourné vers les bonnes personnes pour se remettre en mains et ont continué le même schéma, et ça, même sans s'en rendre compte. Tu ne dis rien, si sera une discussion pour une autre fois. Tu comprends, au final ce n'est pas un mal nécessaire pour tout le monde, mais pour certains seulement. C'est vrai que l'image de tomber amoureux au premier regard et de rester jusqu'à la fin avec son conjoint, c'est quelque chose qui te plaît pour toi l'éternel romantique. Ça te donne envie de faire plaisir à Aloy ce soir, de faire quelque chose de spécial. Tu trouveras une idée plus tard, en attendant, tu dois terminer cette journée qui s'annonce on ne peut plus charger. « Je vous remercie pour ces quelques explications. » Tu souris légèrement avant qu'elle n'ajoute quelques paroles, annonçant son départ. Tu comprends, tu ne peux pas non plus la retenir trop longtemps, mais ce n'est sans doute pas la dernière fois que vous allez vous croiser tous les deux. « De même. » Tu t'inclines très légèrement. « Je suis ravi d'avoir eu la chance de discuter avec vous, en dehors d'une conférence. » Bon c'est vrai que le sujet de base n'était pas ton préféré, mais au moins, tout est au point, elle sait ce qu'il s'est passé entre Caroline et toi et vous êtes sur la même longueur d'ondes. « Merci beaucoup, au plaisir de vous revoir aussi. » Tu lui serres cette main tendue et tu la laisses s'éloigner, de ton côté, tu t'autorises cinq minutes de pause en plus, juste le temps de refumer une cigarette, d'appeler Aloy et de boire un dernier café avant de retourner au front.

FIN.

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: What goes around comes around. (Eléa)

Revenir en haut Aller en bas

What goes around comes around. (Eléa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-