AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Daniel M. Granger
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1678
POINTS : 4818
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold Heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 EmptyJeu 5 Oct - 22:34


Live fast, dream big.
lenny & danny


Petites piques bien comiques qui ne la touchent même plus tellement elle a l'habitude d'être en ma compagnie. Bientôt tu vas me dire 300. ajoutais-je en rigolant. Mais dans un moment de doute, je regarde tout ce qu'on a monté et mon sourire s'efface, me rendant compte qu'on a peut-être réellement monté plus de 250 marches, comme la Griffiths le dit. Je me demande comment je ne le sens pas, même si l'escrime fait travailler pas mal de muscles ça fait tellement longtemps que je n'ai plus exercé. Mais je ne vais pas me plaindre, que du contraire. Oh non, ce n'est pas stupide dans ce sens là que je pensais. Sa remarque me touche, mais ce n'est pas dans ce sens là que je l'ai fais. C'est juste que mon esprit mal tourné s'est mis à penser à certaines choses qu'il était préférable de garder pour soi. Mais c'est gentil de me dire ça. lui dis-je, un grand sourire sur les lèvres. Pour le peu de fois où je me retrouvais en cours, ma mémoire s'est mise à travailler et c'est naturellement que j'ai pu sortir une telle anecdote. Je ne suis pas sûr que ça marcherait encore aujourd'hui. Entre les nouvelles technologies et les pseudos terroristes de machin, on est plus à l'abri de rien nulle part. J'élimine par contre ces pensées assez vite, peu désireux de me gâcher le voyage avec la malheureuse actualité. A la place, je me concentre à nouveau sur Lenny et rougit presque en la réentendant me dire que je suis loin d'être stupide. C'est ça que j'aime chez elle, c'est pour ça que j'apprécie sa compagnie. A elle qui voit plus loin que la jolie gueule que je suis.

La bouteille d'eau sur la tête a eu exactement l'effet que je recherchais. Car j'ai beau avoir pris de l'avance, j'ai beau avoir mis quelques marches entre nous, la blonde ne met pas plus de quelques minutes pour les monter à son tour et me rattraper. Même si en fin de compte, elle n'arrive qu'à mon niveau en haut, tout en profitant de mon arrêt pour me sauter dessus. Je commence par être surpris car même s'il fait chaud et même si l'eau avait sûrement bien chauffée dans mon sac, il n'en reste pas moins que c'est une source froide surprenante qui se colle à mon dos. Mais en fin de compte, ça fait plus de bien qu'autre chose. J'explose de rire quand elle passe aux chatouilles, laissant traîner ses mains sur mes côtes. Ca arrive tellement peu souvent que j'en oublie à quel point je suis très sensible. J'ai la bougeotte mais je dois faire attention avec Lenny sur mon dos. C'est horrible, j'en tousse carrément tellement je rigole. Je pourrais me venger, voir facilement l'arrêter mais je reste tranquille, presque fatigué d'avoir autant rigoler. Puis bon, vu le lieu touristique sur lequel nous avions fini par atterrir, je crois qu'il serait vraiment mieux pour tout le monde de ne pas se montrer autant, voir même de se faire discret. C'est vrai. La mer d'un bleu azur qui s'étend à perte de vue, les petites îles dispersées un peu partout illuminée par ce magnifique soleil. Puis il y a ce village de maisons blanches aux toits bleus, caractéristique extraordinaire de la ville de Santorini. Car on pourrait croire que des maisons blanches alignées les unes après les autres n'aurait pas d'effet aussi particulier que ces maisons colorées du sud de l'Italie, par exemple mais ceux qui disent ça n'ont jamais été ici, à notre place. Il faut parfois se contenter du simple et voir tout ce qu'il y a d'extraordinaire derrière. Un peu comme notre voyage improvisé, dont la fin arrive beaucoup trop vite à mon goût. Au coucher du soleil, je suis sûr que c'est encore mieux. Je m'approche de la jeune femme, posant mes mains sur ses deux épaules. J'enlève mes lunettes, plisse les yeux pour éviter le douloureux contact avec le soleil sans pour autant manquer la jolie vue. Mais bon, je ne me sens pas de rester ici jusque là. J'ai déjà faim. finis-je par lui dire avant de déposer un baiser sur sa joue. Je passe à côté d'elle, m’asseois par terre en position indienne, histoire de récupérer peu à peu l'usage de mes jambes. Car j'ai fais le malin, j'ai couru mais en fin de compte, je finis par sentir l'effort comme n'importe qui. Assieds toi. finis-je par lui dire, prenant sa main dans la mienne. Contact doux que j'apprécie de plus en plus, je finis par ne plus la lui lâcher, attendant une quelconque réaction de sa part. J'espère par contre que ça ne tardera pas, je crève d'envie de prendre un nombre de photos incalculables et quelques selfies, histoire de se créer un bel album souvenir.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    Civil disobedience is not our problem. Our problem is civil obedience. Our problem is that people all over the world have obeyed the dictates of leaders and millions have been killed because of this obedience. Our problem is that people are obedient all over the world in the face of poverty, starvation, stupidity, war and cruelty. Our problem is that people are obedient while the jails are full of petty thieves and the grand thieves are running the country. That’s our problem.
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Griffiths
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : blood eagle + serpentine queen (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Fred (intrigue) - Les Griffiths - Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2527
POINTS : 3403
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 09cc40212867c684dc5b525dc8924c8f
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Elle est pas prête de récolter son prix Pullitzer vu qu'elle ne bosse plus au Tenby Dispatch et qu'elle vient d'écoper de deux mois de TIG.
REPUTATION : Non mais quel scandale... Il paraît qu'elle fait des TIG maintenant. On est bien loin de l'étudiante prometteuse qu'elle était... Je me demande ce qu'elle a fait quand même...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 EmptyLun 9 Oct - 18:51


Every time it's you it feels like I'm in summer

- Danny — Lenny -


Keep me burning hot like the red red sun. Want you like I never wanted anyone. You give it to me fast like free and fun. Every time it's you It feels like I'm in summer. I don't know why. Maybe 'cause you're so cool. Make me feel alive again.

Je me sentais bien avec Daniel. Depuis que nous avions trouvé un point d’équilibre entre l’attirance désespérée que je ressentais pour lui et l’amitié que nous souhaitions entretenir en dépit de cela, tout se passait merveilleusement bien. Bien sûr, ça me demandait un certain self-control mais j’étais prête à imposer un peu de discipline à mes sentiments tant que ça nous permettait de continuer à partager cette complicité presque magique qui nous liait. J’adore la façon dont il me taquine sur ma façon d’exagérer le nombre de marches montées. J’aime même la façon dont nous enchaînons souvent les quiproquos vis-à-vis des tournures de phrases de l’un et l’autre. « Alors tu pensais à stupide dans quel sens ? » J’insiste sans scrupules pour savoir ce qu’il s’apprêtait à dire, bien décidée à ne pas le laisser tranquille tant qu’il n’a pas parlé. « Dis-moi,  je veux savoir maintenant ! » Peut être que c’est moi qui devrait me sentir stupide de ne jamais rien comprendre aux blagues mais je n’éprouve que très rarement ce sentiment en compagnie du Granger. C’est notre force, nous nous acceptons tel que nous sommes l’un et l’autre, sans jugement. Je vois d’ailleurs qu’il apprécie le fait que je l’empêche de s’appeler stupide mais pas de temps pour l’attendrissement car le brun lance soudain une bataille d’eau à laquelle je ne peux que riposter par des chatouilles et nous nous perdons bientôt à nouveau dans nos délires. Je chatouille Danny sans pitié, heureuse de l’entendre rire aux éclats. J’avais quand même parfois peur qu’il me trouve ennuyeuse à côté de ses potes étudiants branchés avec qui, il partait normalement en vacances.

Nos ardeurs finissent toutefois par s’apaiser et nous découvrons enfin le super panorama qui s’offre à nous. Je fais quelques pas en avant, ne parvenant pas à en croire mes yeux, m’extasiant à voix haute. « C’est vrai… Au coucher du soleil, je suis sûr que c'est encore mieux. » Danny vient me rejoindre, se glissant derrière moi, m’enlaçant les épaules. Je me laisse aller contre lui. " Oui, ça doit être magnifique..." Inutile de lutter, s’il ne m’aidait pas en parlant de couchers de soleil… Et que dire du reste… J’avais juste envie de m’abandonner à la perfection du moment. Je ferme donc les yeux quand soudain le contact des mains du Granger sur mes épaules s’estompe tandis qu’il annonce un retour à la réalité. « Mais bon, je ne me sens pas de rester ici jusque là. J'ai déjà faim » Je rigole malgré moi de son pragmatisme. "Meurs en silence... Hors de question que je redescende en cinq minutes alors qu'on a mis des plombes à monter." Il m'empêche de râler en déposant un petit baiser sur ma joue. Il devenait difficile de ne pas se sentir d’humeur romantique… Surtout qu’il m’achève bientôt, comme lui seul sait le faire. S’asseyant par terre, il attrape bientôt ma main pour que je fasse de même. Je m’exécute mais la prise de ses doigts sur les miens reste ferme. Pourquoi la garder dans la sienne ? Je pousse un léger soupir. Parfois, c’était dur de jouer l’indifférente, notamment quand il avait des gestes tendres tel que celui là. J’avais toujours un petit pincement au cœur en imaginant ce que ça serait d’être vraiment en couple avec lui. Qu’il soit mien et seulement mien… Cette fois-ci, c’est donc moi qui fait preuve de pragmatisme, rompant le contact et arrêtant ainsi la torture. J’attrape mon téléphone avec ma main libérée. « Il est temps qu’on se comporte comme de vrais touristes ! Selfie time. » Je rapproche ma tête de la sienne, faisant une première photo tout à fait réussie. En même temps… Difficile de se rater avec un arrière plan aussi somptueux et un des deux sujets qui l’est tout autant. Vient ensuite la traditionnelle grimace, et je meurs de rire devant celle de Danny. Il en profite pour appuyer à nouveau sur le bouton de prise de vue et sur la troisième photo, nous rions de bon cœur. Je me permets une petite audace pour la quatrième, déposant un baiser sur sa joue. C’est à ce moment là qu’un autre touriste, un américain à en juger son accent, vient près de nous, un sourire jovial sur le visage. « Je vous prends en photo les amoureux, si vous voulez ! » Je pique un fard, il croyait bien faire mais il venait de sérieusement mettre les pieds dans le plat.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1678
POINTS : 4818
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold Heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 EmptyMar 24 Oct - 0:24


Live fast, dream big.
lenny & danny


Elle insiste, sans scrupules, me suppliant presque de lui expliquer les fins fonds de mes pensées. Observant le nombre de marches restantes, je tente au mieux de résister mais c'est difficile. Parce que oui, je me rends compte que je serais capable d'attraper la lune si elle me demandait et très franchement, ça commence à m'inquiéter. Pas dans le sens stupide stupide, tu sais que je ne parle jamais sans savoir. Lenny semblait mettre en avant le fait que je ne dois pas me prendre pour un idiot mais loin de là l'idée. En plus, c'est gênant. ajoutais-je en un demi sourire. J'ai juste eu des idées très peu catholiques pour expliquer cette hauteur. Donc voilà. Je baisse les yeux, rougis presque. Je joue trop avec, au point même d'y penser un peu trop souvent. Ça me rend mal à l'aise à côté de la blonde alors que d'habitude, je ne me gênerais même pas. Mais n'insiste pas, je ne dirais rien ! Je suis déjà allé trop loin là. Car ce n'est pas parce que nous avons couché ensemble que je ne reste pas un minimum correct quand la Griffiths est à mes côtés. Mais ça, c'était avant de me mettre à lui renverser une bouteille d'eau sur la tête, ce qui entraîna une course folle, des rires aux éclats et des chatouilles. Bonne humeur et joie de vivre.

Nos ardeurs finissent par s'apaiser et nous pouvons admirer le magnifique paysage qui s'offre à nous. Autant ... Que toi ? A quoi je m'attendais avec ces phrases tout droit sorties d'un film à l'eau de rose pour adolescent. Ce voyage me rentre trop dans la tête et me donne cette impression d'être bloqué dans une relation. Mais une bonne au moins. Sauf qu'il en est hors de question et comme à mon habitude, je saute sur la première occasion pour changer de sujet. De toutes façons, le mot est sorti tellement bas que je suis presque sûr qu'elle ne m'a pas entendu. Oh mon Dieu, c'est quoi ces paroles qui sortent de ta bouche. dis-je en ayant l'air d'être touché droit au cœur. Même si, en fin de compte, je ne l'avais jamais entendu dire quelque chose d'aussi franc. Je n'ai pas dis qu'on devait manger de suite, simplement que je ne tiendrais pas trois heures pour un simple coucher du soleil. Même si le spectacle promettait et qu'on en aurait sûrement le souffle couper. Puis les couchers de soleil donnent un côté un peu trop romantique à mon goût. Tu connais mon rapport avec la nourriture. finis-je par dire en rigolant. Je m'assois par terre, admirant le paysage qui s'offre à moi puis j'invite la blonde à me suivre, saisissant sa main et ne la lâchant pas depuis.

Les photos s'enchaînent les unes après les autres. Le selfie normale, le selfie grimace ... La mienne achève d'ailleurs Lenny qui ne peut se retenir d'éclater de rire. J'en profite pour appuyer sur le bouton, permettant à mon téléphone de pouvoir enregistrer un moment aussi agréable que celui-ci. Viens celui avec le bisou sur la joue et c'est là qu'un américain, mettant les pieds dans le plat comme à leur habitude. Je vous prends en photo les amoureux, si vous voulez ! Je le regarde, l'assassinant presque du regard. Depuis ce qui s'est passé la dernière fois, je m'étais presque interdit d'y repenser sauf que lui, il me replonge dans la réalité en deux secondes seulement. Il veut bien faire, je le comprend à l'expression de son visage, alors je fais le maximum pour garder mon calme. Merci. Je me lève et je lui tends mon téléphone. C'est sûrement la décision la plus stupide que j'ai pu prendre, tant parce que le gars pourrait s'enfuir avec mon téléphone que parce que tout mon plan pour ne jamais pousser notre relation trop loin tombe à l'eau à toute vitesse. J'aide la jeune femme à se lever, pose mes mains sur ses hanches avant de placer ma tête sur son épaule. Je crois qu'on ne peut pas ne pas avoir l'air d'amoureux dans cette position, un large sourire s'étalant sur nos lèvres. Joue le jeu, ça lui fait plaisir. J'utilise ce gars comme excuse, histoire de me donner bonne conscience mais même moi je n'y crois pas. Car n'importe qui qui me connaît un minimum sait que je l'aurais envoyer bouler d'habitude. Un clic, deux clics, trois clics ... Je pense que notre compte est bon et je laisse Lenny s'occuper du touriste et du téléphone, laissant mon regard se perdre sur l'horizon. Pensif.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    Civil disobedience is not our problem. Our problem is civil obedience. Our problem is that people all over the world have obeyed the dictates of leaders and millions have been killed because of this obedience. Our problem is that people are obedient all over the world in the face of poverty, starvation, stupidity, war and cruelty. Our problem is that people are obedient while the jails are full of petty thieves and the grand thieves are running the country. That’s our problem.
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Griffiths
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : blood eagle + serpentine queen (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Fred (intrigue) - Les Griffiths - Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2527
POINTS : 3403
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 09cc40212867c684dc5b525dc8924c8f
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Elle est pas prête de récolter son prix Pullitzer vu qu'elle ne bosse plus au Tenby Dispatch et qu'elle vient d'écoper de deux mois de TIG.
REPUTATION : Non mais quel scandale... Il paraît qu'elle fait des TIG maintenant. On est bien loin de l'étudiante prometteuse qu'elle était... Je me demande ce qu'elle a fait quand même...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 EmptySam 28 Oct - 22:44


Every time it's you it feels like I'm in summer

- Danny — Lenny -


Keep me burning hot like the red red sun. Want you like I never wanted anyone. You give it to me fast like free and fun. Every time it's you It feels like I'm in summer. I don't know why. Maybe 'cause you're so cool. Make me feel alive again.

Ce n’est pas le style de Danny de ne pas dire tout ce qui lui passe par la tête, alors bien évidemment, sa réticence me met la puce à l’oreille et je cherche à en savoir plus. Ce n’est pas facile et je dois presque supplier. Mais après quelques explications embrouillées, le brun me met enfin sur la bonne piste. J’ai un petit rire. « Mais c’est que tu es presque en train de rougir ! On dirait moi il y a quelques mois. Enfin, je crois que j’ai compris ! » L’inversion des rôles m’amuse, je ne vais pas le nier, ni le cacher. Je poursuis sur un ton léger. « Je pense que maintenant, on a passé la barre du comportement strictement catholique nous deux… » C’était la première allusion franche que je faisais à propos de ce qui s’était passé la première nuit entre nous, à voir si Daniel saisissait la perche ou pas. Il était vrai que nous n’en avions pas parlé du tout. Etait-ce utile ? Je n’en savais rien. Malgré mon plein consentement, j’avais l’impression que Daniel avait des scrupules. Pire des regrets… Du coup, j’avoue que j’avais esquivé le sujet mais s’il fallait en parler pour que les choses ne deviennent pas bizarres entre nous… J’étais prête à le faire. Après tout, tous les deux, on avait un peu grandis, depuis les débuts chaotiques de notre relation. Enfin tout est relatif. Parce que si nous sommes plus honnêtes à propos de nos sentiments, on se comporte quand même comme deux gosses à côté de ça.

Alors à peine une bataille d’eau terminée, on recommence à se chamailler dès qu’on a terminé d’observer la vue. Danny joue les vexés parce que je lui ai dit de mourir en silence. A nouveau, je le taquine, à croire que je ne peux plus m’arrêter. « Ce que tu es susceptible ! Une vraie drama queen. » Je ne veux cependant pas être une chieuse alors je tempère mes ardeurs. Même si nous ne sommes ensembles à proprement parler, nous vivons ces vacances à deux et comme un couple, nous devons faire des compromis entre nos envies. Effectivement, je connaissais le rapport de Daniel à la nourriture. « Ok, on reste ici un petit peu et après on redescend manger. Je ne vais pas t’affamer… Tu sais bien que tu es trop important pour moi pour que je te laisse mourir, je plaisantais… J’ai une idée ! On se retrouve un petit resto aussi délicieux que celui sur la plage et après… Bain de minuit. Les vacances sont bientôt finies et on en a pas fait un !» Que je propose pour finir cette belle journée. On lance aussi une session de selfies plutôt amusante. Cependant, je suis contente qu’on s’emploie à capturer ce moment parfait. Je veux me rappeler de nous deux en vacances, de cette impression que le monde nous appartient, de ce panorama sublime. Je chéris chaque instant de ces vacances avec lui et je veux garder ces précieux souvenirs le plus longtemps possible. Surtout maintenant que je commence à comprendre qu’il ne sera jamais mien…

La séance photo est toutefois interrompue par un opportun qui se croit malin en nous appelant « les amoureux ». Je me sens tout à coup très mal à l’aise. Je savais combien Danny détestait ces histoires de couples et je ne voulais plus l’embêter avec ça. J’avais tellement peur qu’il se braque… Contre toute attente, le Granger accepte toutefois, m’ordonnant même de jouer le jeu. « On est pas obligés, tu sais… » Mais ma protestation se perd dans les airs, tous comme le mot que Daniel avait prononcé près de mon oreille lorsque nous admirions la vue… Il reprend d’ailleurs la même position, se plaçant derrière moi pour m’enlacer. Je ne pouvais pas résister quand il faisait ça. L’attirance n’a pas disparue après notre nuit d’amour et je ne peux pas résister en me blottissant contre lui… La photo est prise et je me dis que nous devons avoir l’air tous les deux crispés là-dessus. Je congédie donc le touriste aussi vite que je le peux tandis que Daniel reste silencieux, trop silencieux pour que ça lui ressemble. Je lui rends son téléphone, essayant de ne pas m’attarder sur le bref contact de main contre la mienne. « Je suis désolée… » Que je dis, piteuse. Je ne le regarde pas, trop consciente qu’il ressemblait plus que jamais à un dieu grec maintenant qu’un léger hâle brunissait sa peau et que les vacances lui donnaient encore meilleure mine que d’habitude… Toutefois, j’avais désormais la preuve que quelque chose n’allait pas. J’inspire, et me lance pour crever l’abcès. « Danny… Est-ce que tout va bien ? Tu as l’air… » Préoccupé ? Anxieux ? Je ne savais pas quel mot mettre sur son était inhabituel.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.


_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Daniel M. Granger
Daniel M. Granger
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : sam & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : nebula & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert. (Richard)
RAGOTS PARTAGÉS : 1678
POINTS : 4818
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016
Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 Original
ÂGE DU PERSONNAGE : vingt deux ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : cold Heart.
PROFESSION : plus d'escrime, plus d'université ... il est privé du premier tandis qu'il a complètement oublié le deuxième. mais qu'est-ce que ce gamin va faire de sa vie?
REPUTATION : discret vous avez dit ? j'ai l'impression qu'il revient sur le devant de la scène, comme avant. on la vu sortir de chez les flics récemment, sûrement le début de la fin. au fait, quelqu'un a vu Riley ? c'est peut-être ça qui la fait dériver.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 EmptyMar 31 Oct - 0:02


Live fast, dream big.
lenny & danny


C'est connu, l'homme en général passe au moins 70% de sa journée à penser au sexe. Pour ma part, ça se rapproche plus du 80, les 20 restant occupé par l'escrime. Alors quand la jeune femme me tend une perche en me posant des questions comme celle là, il est difficile pour mon esprit de ne pas le tourner dans un sens un peu plus pervers. Sauf qu'elle insiste, pose des questions, demande des précisions. Je rougis, gêné et craque à la limite de ce qu'il faut. Mais non, c'est juste l'effet de la chaleur. dis-je en rigolant, très peu convaincu. Mais c'est justement ce qui a de drôle et je suis content d'avoir rendu l'ambiance bien légère. Qui ne durera pas longtemps. Car Lenny nous parle de nos comportements largement modifiés depuis que nous avons sautés un pas des plus importants. Je pense que c'est un test, qu'elle cherche à savoir ma réaction, qu'elle se demande si je n'ai pas changé d'avis sur ma manière de vivre. C'est vrai ... Je n'ai pas d'autres mots pour confirmer, une drôle de manière pour l'expliquer. La cette fois, je rougis pour de vrai. finis-je par lui dire, un peu plus mal à l'aise cette fois.

Les mots mourir en silence qui sortent de sa bouche me donnent presque envie de rigoler tellement je ne l'ai jamais entendu parler ... Aussi durement. Je joue les dramas queen, fais le vexer pour son manque total de compassion. Il faut bien que je fasse honneur à ma réputation. Je sais qu'elle tempère ses ardeurs au vu de ses expressions et je tente de la calmer en même temps, histoire qu'on évite le débat sur le nombre d'heures à passer ici avant de descendre manger. Je suis déjà têtu de base mais alors quand j'ai faim, c'est encore pire. Vilaine. chuchotais-je entre mes dents, assez fort pour qu'elle puisse m'entendre. Elle finit par céder, me promettant qu'on finira par vite revenir vers le bas histoire que je ne tombe pas dans les escaliers en redescendant, mort de faim. Bien mon capitaine ! dis-je en imitant la posture des militaires. Moi qui ait l'habitude de faire ce que je veux quand je le veux, c'est un fameux changement de la laisser décider du programme à ma place. Mais ce n'est pas totalement désagréable. Ok mais cette fois, on en choisit un qui ne fait pas de poissons. Je vais finir par devenir allergique si je sens encore un de ces trucs. C'est normal de trouver du poisson un peu partout sur une île comme celle-ci mais là, je n'en peux plus. Je ne supporte plus l'odeur ni la couleur ou tout ce qui s'en rapporte. Bain de minuit ? Admet que c'est juste une excuse pour admirer mon corps magnifique. Une bonne blague que j'aime sortir dès que j'en ai l'occasion. Une bonne blague qui sera passer crème avec n'importe qui mais en fait, avec Lenny, c'est juste bizarre. Je ne rigole pas longtemps et me concentre vite sur ce touriste qui veut nous prendre en photo, chuchotant un ça va quand elle me dit que nous sommes pas obligés de faire ça. Un sourire, quelques clics et le tour est joué.

La blonde revient et me tend mon téléphone. Je le mets directement dans ma poche tandis que mon regard est toujours aussi perdu dans le magnifique paysage que nous offre Santorini. Ne t'excuse pas. lui répondais-je très sincèrement. Car après tout, c'est un peu de ma faute tout ça et je n'ai fais que réaliser les vœux de la jeune femme en me comportant de la sorte avec elle. J'ai pris soin d'elle, je l'ai aidé à s'enfuir, je la fais voyager, je joue les couples avec elle pour en avoir tous les avantages matériels mais surtout ... Je lui ai enlevé ce qu'elle avait de plus précieux. La liste des profits est longue et alors que je me dis que je devrais être fatigué, pressé de rentrer pour récupérer ma petite vie, je me rends compte que j'apprécie totalement tout ce que nous sommes en train de faire. J'adore partagé des moments comme cette visite avec la Griffiths, lui tenir la main de temps en temps, me laisser aller au goût de ses lèvres ou lui offrir un petit cadeau. J'aime sa compagnie, j'aime son sourire, j'aime la manière dont ses cheveux volent avec le vent et ça m'inquiète. Ca me rend anxieux au point de ne pas avoir envie de dire un mot. Je n'aime pas celui que je deviens et pourtant, je n'ai jamais vu un Danny aussi heureux depuis longtemps. Oui ça va, rien d'important. Un demi sourire, une caresse sur son épaule. Puis je me dis que cette réponse ne lui suffira pas, qu'elle en demandera encore. Est-ce que j'y vais franco comme à chaque fois ? Est-ce que j'évite de tourner autour du pot histoire qu'on règle ça immédiatement ? Hors de question. Je me connais et je sais que je vais être plus dur que ce que je voudrais. Et je n'ai pas envie de gâcher nos derniers jours de vacances. Je me dis juste que le fin approche et ça me désole. Le soleil, la plage, l'eau azur, l'hôtel, la nourriture, les gens, le temps passé avec Lenny ... Tout va me manquer dès que je mettrais les pieds dans cet avions qui repartira vers le Pays de Galle. Les vacances sont une bénédiction qui devraient durer une éternité.

AVENGEDINCHAINS

_________________


    Civil disobedience is not our problem. Our problem is civil obedience. Our problem is that people all over the world have obeyed the dictates of leaders and millions have been killed because of this obedience. Our problem is that people are obedient all over the world in the face of poverty, starvation, stupidity, war and cruelty. Our problem is that people are obedient while the jails are full of petty thieves and the grand thieves are running the country. That’s our problem.
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Griffiths
Eleanor Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Thomas, Jaya, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : blood eagle + serpentine queen (image de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Fred (intrigue) - Les Griffiths - Erin
RAGOTS PARTAGÉS : 2527
POINTS : 3403
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016
Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 09cc40212867c684dc5b525dc8924c8f
ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Elle s'est endurcie.
PROFESSION : Elle est pas prête de récolter son prix Pullitzer vu qu'elle ne bosse plus au Tenby Dispatch et qu'elle vient d'écoper de deux mois de TIG.
REPUTATION : Non mais quel scandale... Il paraît qu'elle fait des TIG maintenant. On est bien loin de l'étudiante prometteuse qu'elle était... Je me demande ce qu'elle a fait quand même...


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 EmptyMer 1 Nov - 14:21


Every time it's you it feels like I'm in summer

- Danny — Lenny -


Keep me burning hot like the red red sun. Want you like I never wanted anyone. You give it to me fast like free and fun. Every time it's you It feels like I'm in summer. I don't know why. Maybe 'cause you're so cool. Make me feel alive again.

Il m’avait fallu quelques jours pour le remarquer mais maintenant, j’en avais pleinement conscience. Quelque chose avait changé chez Daniel. Sans que je ne parvienne à savoir quoi… Mais je me dis que vu que nous sommes en tête en tête au somment de l’île, je peux essayer d’en savoir plus sans qu’il ne puisse échapper à l’interrogatoire… Sauf qu’il est doué et qu’il pare mes allusions avec adresse et humour, m’empêchant de creuser. Il parvient quand même à me signifier gentiment que je le mets vraiment mal à l’aise avec mes allusions alors j’arrête aussitôt d’insister. Lui avait toujours respecté mes limites, il fallait que je fasse de même. De toute façon, ma curiosité était moindre à côté de son bien être alors j’arrête de l’enquiquiner à ce sujet… Je repars donc sur le ton de l’humour, celui avec lequel nous communiquons le mieux. Je le traite de drama queen, il me traite de vilaine fille et ces histoires de rougissements sont bientôt derrière nous. En fait, le Granger est définitivement tourné vers l’avenir et le repas de tout à l’heure. Je ressens une bouffée de tendresse en l’entendant parler comme il le fait. J’aimais de multiples traits de sa personnalité mais son amour pour la nourriture était un de mes préférés. Il accepte d’ailleurs mon idée de chercher un resto pour ce soir même s’il me fait jurer de ne pas lui faire manger à nouveau du poisson. « Compris ! Je suis sûre qu’on peut dénicher un kebab ou un fast-food quelque part… » Que je lui dis, décidée à lui faire plaisir et à rattraper mes petites moqueries de tout à l’heure. En échange, le brun accepte la seconde partie de mon plan par le biais d’une vanne qui lui ressemble totalement. Et retour de karma, c’est moi qui rougit quand il parle de « son corps magnifique ». Parce que nous savons tous les deux que c’est vrai…. Des images me reviennent d’ailleurs en tête. Les sensations que j’avais éprouvées en touchant ce corps… Il était la luxure incarnée à mes yeux… « Il n’y aura rien à admirer s’il fait nuit, banane ! » Que je dis pour donner le change et maintenir l’ambiance.

Hélas, mes effort sont ruinés par ce stupide touriste américain et même si Daniel me dit que je n’ai pas besoin de m’excuser, je sens les choses redevenir ambigües, ce que je cherchais précisément à éviter. Je m’éclaircis la gorge, détestant d’avance ce que je vais dire. Mais je suis obligée vu que visiblement, je joue trop bien la comédie de l’amour avec lui… Sans doute parce que je n’ai aucun effort à faire en réalité…   « Ok, je ne m’excuse pas… Mais je tiens à te redire que je sais que rien n’est vrai. Que tu n’es pas amoureux de moi et que ses vacances sont juste une parenthèse. Je te jure que le comprends. » C’était mettre des mots un peu crus sur quelque chose qui ne l’était pas. Pour moi, ces vacances avec lui n’étaient pas une simple parenthèse mais bel et bien les meilleures de ma vie. Et même si le cadre splendide contribuait à les rendre aussi exceptionnelles, il n’était rien à côté de Daniel. Nous aurions pu être en vacances à Dunkerque, que ça aurait été pareil. Le bonheur provenait avant du tout du fait qu’il était là à mes côtés. Le bonheur, c’est qu’il était le premier visage que je voyais chaque matin en ouvrant les yeux. Le fait qu’il puisse me faire des blagues débiles à longueur de journée. Le fait qu’il se moque de ma carnation de rousse mais qu’il me passe ensuite de la crème dans le dos avec prévenance. Le fait qu’il couvre mon visage de baisers chaque fois qu’un membre du personnel de l’hôtel passait près de nous. Le fait que nous nous endormions en chuchotant le soir, main dans la main. Le bonheur, c’était lui tout simplement. C’était un autre fait. J’étais plus amoureuse de lui que jamais. Mais l’acceptation et la réalisation de ce sentiment n’avait aucune importance car je savais qu’il n’était pas partagé. Bien sûr, je pensais bien que Danny appréciait ma compagnie mais en tant que « friend with benefits » rien de plus. Et j’avais accepté ce deal, même si ça signifiait sans doute disperser les derniers fragments d’âme qu’il me restait. J’aurai tout le temps d’essayer de me débarrasser des sentiments que j’éprouvais pour lui après les vacances…

En tout cas, je suis têtue alors je fais une dernière tentative pour savoir ce qu’il a en tête. Rien d’important dit-il en effleurant gentiment mon épaule. Je lui rends son sourire, ne disant rien, sachant que cette tactique peut fonctionner mieux que des questions interminables, comme j’en ai bientôt la preuve. « Je me dis juste que le fin approche et ça me désole. » Je suis aussi surprise que flattée. Au moins désormais, j’étais sûre qu’il ne s’ennuyait pas avec moi. « Je sais… Je ressens la même chose… » Je pouvais dire ça sans que ça ne soit une déclaration d’amour, non ? « Si seulement on pouvait rester là pour toujours… » Jeunes, beaux, bronzés, ensembles, simplement entouré par le ciel et la mer. C’est une fantaisie dangereuse… Je pose ma tête sur son épaule tandis que nous admirons encore un petit peu la vue, renonçant à faire une blague sur la prochaine destination ou je ne sais quoi. Il y avait un temps pour tout et à cet instant, il s’agissait de vivre l’instant, pas de le commenter.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.



SUJET TERMINE

_________________

+ “Oh, it's just me, myself and I. Solo ride until I die. 'Cause I got me for life. Oh I don't need a hand to hold. Even when the night is cold ”
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Every time it's you it feels like I'm in summer + Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-