AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I don't want nothing at all, if I ain't got you | Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 A venir : Thomas
RAGOTS PARTAGÉS : 796
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: I don't want nothing at all, if I ain't got you | Thomas Lun 3 Juil - 21:36

Some people want diamond rings
Some just want everything
But everything means nothing
If I ain't got you, you, you


L’amour est un sentiment à double tranchant. D’une part, il peut inspirer la peur, la peur de souffrir en s’engageant corps et âmes, en s’investissant dans quelque chose qui pousse à se dévoiler et à s’ouvrir plus que de raison, sous peine de subir l’échec, de connaître la déception et la douleur comme l’avait déjà expérimentée Eléa en accordant sa confiance envers un homme qui l’avait trahie. D’autre part, l’amour pouvait aussi se révéler comme de l’ecstasy en flacon, une vraie addiction, quand on y a goûté, on ne peut plus vivre sans s’imaginer revivre ce sentiment, on ne peut pas y aller avec modération, on veut s’en délecter pleinement, quitte à recommettre la même erreur, parce que parfois… parfois, il se trouve que certaines histoires, certaines personnes en valent le coup. A ses yeux, Thomas représentait cette personne, ce nouveau chapitre qui s’ouvrait à elle. Elle l’aimait, d’un amour sincère et dénué de tout autre intérêt que celui qu’elle nourrissait pour lui directement. Eléa avait appris à s’attacher au fur et à mesure, avec le temps, pas du jour au lendemain. Ses sentiments s’étaient gangrenés progressivement en elle, prenant possession de son corps, de son esprit, de son cœur, sans plus laisser d’autres échappatoires que de retenter le coup. Peu importe ce qui l’attendait au bout du chemin, Eléa ne regrettait pas de retenter l’expérience. Elle sentait que ce serait différent cette fois, que Thomas était différent. Tous les deux avaient connu le mauvais tranchant de l’amour et n’espéraient plus qu’en vivre tous les bons côtés, sereinement, ensemble.

Un nuage gris pointait tout de même à l’horizon de cette relation aux accents idylliques. Dans moins d’un mois, l’ex-mari d’Eléa sortirait de prison. Tout naturellement, il chercherait à retrouver Jamie et sa mère afin de reprendre contact avec son fils. La jeune maman tenait à protéger au maximum son garçon mais elle n’était pas certaine d’avoir toutes les armes pour le prémunir contre ce retour fracassant de son paternel. Elle refusait que le passé refasse surface et que son ex vienne à nouveau détruire leurs vies, ce qu’elle avait construit avec son fils à Tenby. Ainsi, elle n’avait pas encore décidé si elle l’autoriserait à revoir son fils ou non. Eléa avait surtout peur que le père de Jamie se retrouve seul avec son garçon et ne l’emmène dieu seul savait où. Heureusement, elle était bien entourée en la personne de Thomas, soutien indéfectible dans cette histoire, paré à toute éventualité par rapport à ce retour prévisible. Son métier avait un côté rassurant dans le contexte précis car qui voulait se frotter à un flic quand on venait juste de sortir de prison ? Toutefois, Eléa ne voulait pas amener les problèmes de son passé dans la vie de celui qu’elle aimait, ni même que ceci ait un impact quelconque sur son entourage à lui. Il n’en était pas question. Elle réfléchissait donc à la meilleure tournure possible à toute cette affaire, sans pour autant être en mesure de prédire tout ce que lui réservait les prochaines semaines.

Pour l’heure, Eléa souhaitait juste profiter d’une consultation annulée en dernière minute pour passer à l’improviste au commissariat avant d’aller rechercher Jamie à l’école. Elle avait encore deux bonnes heures devant elle et se doutait que Thomas ne s’attendrait pas à la petite surprise qu’elle lui avait réservée. La jeune maman s’était enfermée dans son bureau depuis un bon quart d’heure, devinant qu’il terminait la ronde de l’après-midi avec un collègue. Espiègle, elle s’était installée à sa place, derrière son bureau, le haut de son chemisier légèrement plus décolleté qu’à son habitude. En vrai, Eléa était diablement sexy lorsqu’elle laissait son charme s’exprimer. Assise sur le fauteuil du flic, elle le tourna vers la fenêtre feutrée, dossier dos à la porte, lorsqu’elle entendit l’écho de la voix de Thomas dans le couloir. Quand il s’engouffra enfin dans son bureau, il ne put manquer la présence d’une personne installée à sa place. Qui avait ainsi eu l’audace de s’introduire sur son lieu de travail privé et en plus à sa place habituelle ? Eléa sentit le siège tourner assez abruptement. « Surprise… ! J’ai pensé qu’une petite visite à l’improviste avec ton café préféré te rendrait de meilleure humeur que ce matin… » Lâcha-t-elle dans un grand sourire, en indiquant le thermo encore chaud qui attendait sur le bureau du flic. Mutine, elle étira davantage les lèvres telle la scène d’une pub digne d’un dentifrice primé extra white.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : nephilm (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(Aloy - John - Debra)
A venir : Eléa
RAGOTS PARTAGÉS : 1675
POINTS : 2931
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, présentement suspendu pour 6 mois.
REPUTATION : On murmure qu'après quelques bavures soigneusement dissimulées, sa carrière est sur le point de prendre un tournant fâcheux. Et puis, l'ex-mari de sa compagne est de retour en ville... Il ne doit pas s'éclater en ce moment.



MessageSujet: Re: I don't want nothing at all, if I ain't got you | Thomas Sam 12 Aoû - 19:25

Something in the way you move
Makes me feel like I can't live without you
And it takes me all the way
I want you to stay

La patrouille de l’après-midi est terminé et c’est avec soulagement que Thomas gare la voiture sur le parking du commissariat. La journée avait été longue pour ne pas dire merdique. En fait, elle avait mal commencé dès sa première minute. Il s’était réveillé tardivement, à cran, comme quasiment tous les matins depuis quelques jours. Il avait donc été plutôt sec avec une Eléa qui ne le méritait pas mais n’avait guère eu le temps de faire amende honorable car il avait dû se précipiter au commissariat pour ne pas être en retard. Il ne pouvait pas se permettre d’attirer les foudres de sa hiérarchie alors que celle-ci le surveillait de près depuis l’affaire avec William et la plainte de Jesse Griffiths… Ensuite son stress et son irritation n’avaient fait qu’augmenter au fur et à mesure que la journée apportait son lot d’affaires et de dossiers pourris. Comme s’ils avaient décidés de survenir tous le même jour… L’apothéose avait eu lieu juste après l’heure de midi quand un suspect plutôt remuant lui avait collé un coup de boule, lui explosant l’arcade sourcilière. Il se baladait donc avec du strip au dessus du sourcil, ce qui ressemblait à un cocard et surtout une féroce migraine. Il n’avait qu’une envie : rentrer chez lui et tout oublier. Et c’est précisément ce qu’il allait faire. Il ne lui restait plus qu’à attraper sa veste dans son bureau. Il salue donc ses collègues avant de pousser la porte de ce dernier… Et d’instinct, il sent que celui-ci n’est pas vide. Il y a une présence… Sans compter la chaise de son bureau qui n’est pas à la même place que ce matin. Ou encore le léger effluve féminin qui flotte dans la pièce. Sa patronne ? Non. Car il reconnaît bientôt le parfum et sent son premier vrai sourire de la journée naître spontanément sur ses lèvres. Eléa était venue lui faire une visite surprise alors qu’il s’était comporté comme le dernier des abrutis ce matin…

Le fauteuil pivote alors, révélant une silhouette familière qui confirme ses soupçons mais n’atténue pas pour autant sa surprise. « Surprise… ! J’ai pensé qu’une petite visite à l’improviste avec ton café préféré te rendrait de meilleure humeur que ce matin… » Il y a en effet un mug de café fumant posé sur le bureau. Le Weston reste planté à la porte, sentant la pression retomber petit à petit. « Je ne te mérite pas… » Il n’arrive pas à en dire plus, véritablement touché par l’attention. Elle et du café. Deux des choses qu’il aimait le plus au monde. Peut être les seules susceptibles d’effacer les ravages de cette journée merdique. Il sent d’ailleurs sa mauvaise humeur fondre comme neige au soleil. « A propos de ce matin, je suis désolé. Je ne voulais pas m’énerver. Encore moins contre toi. Est-ce que tu me pardonnes ? » Il la regarde dans les yeux en disant cela, désireux de lui faire comprendre qu’il est vraiment désolé. Toutefois, son regard est attiré par autre chose. Eléa a un visage magnifique mais les yeux du flic finissent immanquablement pour se poser à peine plus bas. La Fawkes porte en effet un chemisier blanc plutôt cintré, dont elle a détaché les premiers boutons, offrant une vision partielle de la naissance de sa gorge. Et puis, il y a ce petit bout de dentelle noire qui apparaît quand elle expire, affolant l’imagination de Thomas. Puis il réalise que ce n’est pas forcément son imagination qui s’affole car les signaux que lui envoie le corps de sa petite amie sont plutôt explicites. Sa position sur la chaise peut au moins être qualifiée de lascive, et il connaît cette flamme mutine qui brille dans ses yeux. Lentement, il ferme la porte derrière lui, s’adossant à celle-ci. Il n’ose pas encore s’approcher trop, bien que l’envie l’en consume. Il veut être certain qu’Eléa lui pardonne sa mauvaise conduite de ce matin. Toutefois, il ne peut pas s’empêcher d’essayer d’en savoir plus sur sa venue du jour. C’était tellement bizarre de la voir dans son bureau… « Hum… Tout va bien ? Tu voulais me parler de quelque chose en particulier ? »


_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 A venir : Thomas
RAGOTS PARTAGÉS : 796
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: I don't want nothing at all, if I ain't got you | Thomas Lun 4 Sep - 21:53


Le regard surpris de Thomas ne rata pas une seconde. Il avait certainement deviné qu’il ne s’agissait pas d’un collègue dans son bureau mais probablement pas qu’Eléa était venue accompagnée d’une petite attention. Tout le but d’une surprise… Le Weston s’excusa alors de son attitude renfrognée du matin, pourtant Eléa ne lui en tenait pas rigueur. Elle aussi pouvait parfois se retrouver dans des périodes plus compliquées au travail et se montrer plus irascible. Il fallait admettre que le flic n’avait pas eu la vie facile dernièrement entre une plainte déposée contre lui alors qu’il était un agent de qualité et quelques autres événements déplaisants dans sa fonction. Une pause ne lui ferait sans doute pas de mal, et pas juste deux heures dans une après-midi mais bel et bien une absence plus prolongée le temps de se vider la tête et que la situation se calme. « Si tu n’étais pas déjà pardonné, je ne serais pas là. » Toujours aussi espiègle, Eléa se leva tandis que Thomas restait collé à la porte du bureau qu’il venait de fermer comme s’il attendait de connaître ses intentions avant de s’avancer. Elles semblaient pourtant plutôt claires. « Tout va bien oui… Enfin, pour toi je ne sais pas. Tu vois, je me disais que quelques jours loin d’ici te ferait le plus grand bien. » Autrement dit, la conseillère conjugale lui proposait de partir en voyage et de se reposer un peu au lieu d’être empoisonné par l’ambiance. Il en avait grand besoin. L’idée le séduirait-elle ?

Eléa s’approcha ensuite, réduisant la distance qui régnait entre eux. « Et je venais aussi pour autre chose. » Souffla-t-elle alors que ses lèvres effleurèrent délicatement le cou du Néo-Zélandais. Elle releva les yeux vers lui et s’arrêta soudainement dans son élan affectif lorsqu’elle constata une blessure toute fraîche. « Mais… qu’est-ce qui t’est arrivé à la tête ? » S’horrifia-t-elle devant le strip sur son arcade. Thomas était déjà revenu couvert de quelques bleus ou avec de petites contusions après des confrontations avec des suspects plus violents qu’à l’accoutumée mais elle ne se souvenait pas de coups aussi prononcés sur son visage. Bientôt, il devrait porter un casque de protection pour revenir en un seul morceau. Après… tout pouvait arriver aussi. Certains jouaient même avec des flingues. Il suffisait d’une mauvaise opération sur le terrain pour que tout bascule. Voilà qu’elle se mettait à penser au pire, alors même que le policier avait toujours été confronté à ces risques-là depuis qu’ils se connaissaient. Disons que la blessure qu’il arborait rappelait à Eléa la réalité de la vocation de Thomas. « Tu reviens de plus en plus souvent amoché. » Elle tentait une touche d’humour pour masquer son inquiétude, mais le Weston avait probablement compris les films qui tournaient dans sa tête.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : nephilm (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(Aloy - John - Debra)
A venir : Eléa
RAGOTS PARTAGÉS : 1675
POINTS : 2931
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, présentement suspendu pour 6 mois.
REPUTATION : On murmure qu'après quelques bavures soigneusement dissimulées, sa carrière est sur le point de prendre un tournant fâcheux. Et puis, l'ex-mari de sa compagne est de retour en ville... Il ne doit pas s'éclater en ce moment.



MessageSujet: Re: I don't want nothing at all, if I ain't got you | Thomas Ven 15 Sep - 14:44

Something in the way you move
Makes me feel like I can't live without you
And it takes me all the way
I want you to stay

« Si tu n’étais pas déjà pardonné, je ne serais pas là. » Eléa se lève pour se rapprocher doucement de Thomas, lui faisant comprendre qu’il avait été pardonné avant même d’avoir formulé des excuses. C’est tout à l’honneur de la conseillère conjugale mais ça déplait au flic. Il se sent vraiment comme le dernier des cons face à tant de douceur et de bienveillance. « Je tenais quand même à m’excuser d’avoir été injuste. » Dit-il. Respecter et chérir la femme qui partageait sa vie était primordial à ses yeux. Surtout quand cette dernière ne fait rien d’autre que s’inquiéter de lui. Avec clairvoyance, qui plus est. « Tout va bien oui… Enfin, pour toi je ne sais pas. Tu vois, je me disais que quelques jours loin d’ici te ferait le plus grand bien. » Lui proposait-elle de partir en voyage ? Il n’avait rien contre l’idée. Deborah était à Miami chez Madison et le boulot lui pesait vraiment. A vrai dire, il avait un peu le cafard. Peut être qu’après tout, prendre un peu l’air pourrait lui faire du bien… Il considère sérieusement l’idée, même s’il préfère jouer franc jeu. « Je ne te cache pas que je trouve l’idée… tentante. C’est vrai que je suis un peu à bout en ce moment… Mais le contexte est un peu particulier par ici en ce moment. Je ne sais pas si je peux prendre quelques jours… Il faudrait que j’y réfléchisse. » Il aurait sincèrement préféré donner une réponse moins nuancée. Sauf que comme durant presque toute sa vie, son travail interférait avec sa vie privée. Pourtant, il en rêvait de ses vacances avec la Fawkes. Voilà presque un an qu’ils étaient ensembles, ils étaient temps qu’il prenne du temps pour eux…

Pendant qu’il mène son débat interne, Eléa franchit les derniers centimètres qui les séparent pour déposer de délicieux petits baisers dans son cou. « Et je venais aussi pour autre chose. » Des paroles anodines mais qui remises dans leur contexte, commençaient à former une tournure très agréable dans l’esprit du Weston. Il ne pense plus qu’il est à son travail, il sent juste le changement d’atmosphère qui confirme ses soupçons initiaux. Il renverse la tête en arrière, ferme les yeux, entourant la taille d’Eléa, tandis que la température monte doucement dans le bureau. Sauf que l’anglaise s’arrête brusquement, remarquant la blessure sur l’arcade du moustachu. « Ce n’est rien… Juste un coup de tête d’un suspect. » La rassure aussitôt Thomas. Il retrouve peu à peu ses aises et tente une petite blague. « Je n’utiliserai pas le prétexte de la migraine si ce qui t’inquiète. » Sa compagne semble toutefois pensive. « Tu reviens de plus en plus souvent amoché. » Le ton n’est pas accusateur mais il reflète une véritable inquiétude. « Mais je reviens, c’est le principal, non ? » Il se sent comme un vulgaire cow-boy de série B en disant cela mais c’est sorti tout seul. Il essaye donc de se montrer plus convaincant. Il pose ses mains sur les joues d’Eléa. « Je vais essayer d’être plus prudent. Promis. » Il dépose un petit baiser sur ses lèvres, qu’il fait bientôt plus appuyé. Il avait envie de reprendre là où ils s’étaient arrêtés. A la surprise initiale. « Tu sais, je suis un super flic… Alors je crois deviner cette autre raison pour laquelle tu étais venue… Mais dis moi si je me trompe… » Lentement, il tourne la clé dans la serrure derrière eux. Puis ses mains viennent se attaquer le chemisier qui excitait son imagination depuis tout à l’heure. Il fait sauter un bouton supplémentaire, posant ensuite ses mains sur les fesses d’Eléa pour la pousser en direction de son bureau maintenant que la porte était fermée à clé.


_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 A venir : Thomas
RAGOTS PARTAGÉS : 796
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: I don't want nothing at all, if I ain't got you | Thomas Sam 23 Sep - 12:56


Thomas semblait à la fois séduit et embêté par l’idée de partir quelques jours. Eléa avait saisi la nuance dans la réponse. Il ne demanderait pas mieux que de s’éloigner quelques temps mais les obligations professionnelles exigeaient sûrement qu’il affronte tous les derniers événements sur place. La jeune maman hocha donc positivement la tête en signe de compréhension. Travailler dans la police n’était pas facile. En plus de comporter des risques évidents, la fonction exigeait une certaine flexibilité par rapport aux horaires et à l’investissement personnel. Il n’était pas question de quitter son poste à dix-huit heures tapantes, en pleine appréhension d’un suspect, en déplacement pour enquête ou peu importe. A ce niveau, Eléa avait plus de libertés puisqu’elle fixait ses consultations dans des cases horaires bien définies. Ainsi, elle essayait de s’adapter au mieux en fonction des moments libres de Thomas. A défaut de pouvoir l’éloigner quelques temps de son travail, la jeune maman ne manquait pas d’imagination pour tout de même lui changer les idées pendant un moment. Toutefois, lorsqu’elle s’approcha du flic, elle s’arrêta dans son élan et constata une blessure à la tête. Bien sûr, s’il avait été blessé plus sérieusement, Thomas ne se tiendrait pas devant elle et serait examiné à l’hôpital. Mais Eléa parvenait difficilement à cacher son inquiétude. Qu’est-ce que ce serait la prochaine fois ? Le Néo-Zélandais tenta de la rassurer sans se départir de son humour. Un coup de tête de suspect. Elle espérait qu’il ne se prendrait pas pire une autre fois et il lui promit d’ailleurs de se montrer plus prudent à l’avenir. Ce n’était pas Thomas qui lui faisait peur mais la réaction imprévisible de ceux qu’ils arrêteraient. Néanmoins, Eléa essaya de relativiser. Il était agent dans la police depuis longtemps, pas sans expérience et pas du genre à foncer tête baissée à tout va sauf exception. « Tu as intérêt à la tenir, cette promesse. » Répondit-elle alors en souriant.

Les deux amoureux reprirent alors où ils s’étaient arrêtés et la jeune maman lui rendit son baiser. Crâneur deux secondes, Thomas se la joua super instinct de flic sur la suite. Il verrouilla la porte du bureau et rejoignit la conseillère aussi vite. Eléa, guidée par le brun, recula de quelques pas en direction du bureau tandis que les boutons de chemise sautaient les uns après les autres. La Fawkes fit glisser la veste du Weston par terre, s’assit sur le bureau et entoura ses fines jambes autour de la taille du flic comme pour fusionner leurs deux corps brûlant d’envie. L’endroit donnait un côté plus excitant au moment même si les deux amants n’avaient pas besoin d’adrénaline supplémentaire pour se désirer. Écoutant d’une oreille distraite les allées et venues en dehors du bureau, Eléa se reconcentra vite sur l’instant présent ; le monde extérieur n’existait plus. Il n’y avait plus que des évidences entre eux, des évidences d’amoureux. Étourdissante sensation, ils se perdirent l’un dans l’autre et s’aimèrent comme jamais derrière ces portes verrouillées. Envolée de sentiments générée par une consumation violente de ce qu’Eléa éprouvait pour lui, il n’y avait définitivement aucun homme qu’elle aimerait de la même intensité que lui.  

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Serena, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : nephilm (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 0/3
(Aloy - John - Debra)
A venir : Eléa
RAGOTS PARTAGÉS : 1675
POINTS : 2931
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 42 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa. C'est grâce à elle qu'il garde la tête hors de l'eau.
PROFESSION : Flic, présentement suspendu pour 6 mois.
REPUTATION : On murmure qu'après quelques bavures soigneusement dissimulées, sa carrière est sur le point de prendre un tournant fâcheux. Et puis, l'ex-mari de sa compagne est de retour en ville... Il ne doit pas s'éclater en ce moment.



MessageSujet: Re: I don't want nothing at all, if I ain't got you | Thomas Lun 2 Oct - 22:10

Thomas avait eu peur de casser l’ambiance en n’acceptant pas spontanément la proposition de partir d’Eléa mais elle n’avait pas semblé en prendre ombrage. Au contraire, une nouvelle fois, il avait eu le droit à de la compréhension. Une compréhension sincère et dénuée d’arrières pensées. La Fawkes comprenait vraiment que ça ne dépendait pas de lui et l’acceptait sans lui en tenir rancune. C’était une des dix milles raisons pour lesquelles le flic était convaincu d’avoir trouvé la perle rare. Il se promet donc intérieurement de tout faire pour qu’ils puissent prendre ses fameuses vacances... Il fait par contre une autre promesse à voix haute : celle de toujours lui revenir malgré les dangers de sa profession. Cette fois-ci, Eléa se montre incisive, lui signalant qu’il a intérêt à la tenir. Il a un petit sourire. L’anglaise avait beau être une femme douce, lorsqu’il s’agissait des siens, elle se montrait beaucoup plus dure. « J’ai de très bonnes raisons de la tenir. » Conclut-il. Car il savait ce qu’il laisserait derrière lui s’il venait à échouer : Eléa, Jaime et Deborah. Sa famille. Et ça, c’était hors de question. Toutefois, le moment n’est pas approprié pour penser aux enfants. Non, car le Weston a enfin compris ce que sa dulcinée a derrière la tête et il ne lui faut pas grand-chose pour être très vite sur la même longueur d’ondes. Il suffit en fait que les mains de la belle commencent à courir le long de son torse tandis qu’il observe son décolleté se dévoiler de plus en plus. A ce moment, la vague pensée qu’il est sur son lieu de travail et que c’est totalement inapproprié commence à l’effleurer mais les conventions ne pèsent pas assez lourds face aux jambes d’Eléa qui s’enroulent autour de lui, à son corps qui pèse contre le sien. Et puis le ressenti inverse prend bientôt le pas. Savoir que le monde extérieur est juste derrière la porte, tout près donne du piment à la scène. Une scène presque digne d’un film quand le flic balaie d’un geste impatient tout ce qui se trouve sur son bureau pour ne pas que sa partenaire se blesse. Il continue à l’embrasser avec fougue, dévoilant ses épaules pour y enfouir son visage. L’excitation est à son comble.

Le reste de ce qu’il se passe dans ce bureau, cet espace clos qui semble ridiculement trop petit par rapport à l’intensité qui anime les deux amants, se passe de description. Ce sont de l’adrénaline et de la passion à l’état pur, un tourbillon de sensations plus grisantes les unes que les autres. Thomas serre les poings pour ne pas faire trop de bruit, faisant peut être encore augmenter son plaisir de cette façon. Le sexe avait toujours été très bon avec Eléa mais l’interdit plonge le couple une nouvelle dimension. La routine est cassée, grâce à l’initiative d’Eléa et pendant un merveilleux moment, Thomas se sent à nouveau jeune et audacieux. Puis après ces pics violents de plaisir, vient l’apaisement, la félicité. Ce moment est tout aussi agréable. Lorsque les souffles s’apaisent après avoir connu l’extase, lorsque les cœurs battent moins vite et que le désir laisse place à la tendresse. Thomas embrasse doucement Eléa, toujours posée sur le bureau. « Tu es vraiment incroyable… Tu me refais ce genre de visite quand tu veux. » Les mains du Néo-Zélandais viennent alors encadrer le beau visage de la brune. « Tu viens à la maison ce soir ? Je pourrai nous cuisiner un petit truc. Et puis, j’aurai du temps, demain je ne bosse qu’à partir de midi. » Il souhaite de tout cœur qu’elle dise oui, car rien que l’idée qu’elle va quitter très bientôt son bureau lui est insupportable. Elle lui manquait très vite. Il dépose un dernier baiser sur le coin de ses lèvres, entreprenant de se rhabiller un peu. Il doit ressortir de son bureau présentable, sinon les ragots allaient se répandent comme une traînée de poudre.  

_________________

❝ to my galaxy of women, thank you ❞ He needed to tell them.. what? That they were lovely and brave and better than anything he deserved. That he was twisted, crooked, wrong, but not so broken that he couldn’t pull himself together into some semblance of a man for them. That without meaning to, he’d begun to lean on them,  to abolutely need them near.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, gif profil - lovelypenny, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : 0/2 A venir : Thomas
RAGOTS PARTAGÉS : 796
POINTS : 639
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.


MessageSujet: Re: I don't want nothing at all, if I ain't got you | Thomas Dim 8 Oct - 17:51


Eléa trouva le moment des plus grisants. Elle ne réitérerait pas cette visite surprise toutes les semaines, sans quoi celle-ci perdrait de son charme mais elle garderait quelques initiatives bienvenues dans un coin de sa tête. Thomas était pas mal préoccupé ces derniers temps en raison du travail et lui changer les idées sur le lieu même de ses tracas paraissait une bonne idée à la jeune maman. Tous les problèmes ne s’évanouiraient évidemment pas en un claquement de doigts, cependant quelques petits moments de bonheur léger suffisaient parfois à tenir le coup dans des périodes plus difficiles. Ainsi, lorsque l’adrénaline retomba et que les deux amants partagèrent des instants plus tendres, Thomas lui proposa de repasser quand elle le voudrait. Il espérait d’ailleurs qu’elle le rejoindrait chez lui ce soir afin de partager un moment prolongé en sa compagnie, d’autant qu’il commençait sa journée en horaire décalé le lendemain. Eléa travaillerait dès le milieu de la matinée mais les deux amoureux pourraient tout de même traîner un peu le matin. « Oui, je dois juste passer chercher Jamie à l’école avant. » Cette fois, elle serait accompagnée. La jeune maman ne pouvait pas toujours déposer son fils chez un ami ou une amie dès qu’elle voyait Thomas. Les deux s’étant déjà croisés à plusieurs reprises, les moments passés « en famille » devenaient de plus en plus courants. Le Weston et la Fawkes réussissaient de toute façon toujours à se trouver des moments bien à eux. L’idée en plus de ne pas se tracasser afin de faire à manger pour ce soir enchantait la conseillère au plus haut point. Eléa se leva du bureau et imita l’exemple de Thomas en se rhabillant décemment. Inutile d’attirer le regard de ses collègues en sortant du bureau, même si l’idée que les gens s’imaginent tout et n’importe quoi pouvait s’avérer amusante. En effet, la brune était une femme douce et posée, mais ses côtés peu sages et espiègles pouvaient ressortir tout aussi vite. Tout le monde ne pouvait prétendre la connaître sous cet angle. Fin prête, Eléa embrassa une dernière fois Thomas et sortit la première de son bureau. « A tout à l’heure. » Souffla-t-elle, un clin d’œil complice à la clef. Leur couple était solide et heureux. Après avoir mis du temps à se rendre compte de la force de leurs sentiments, ils avaient pas mal rattrapé le temps perdu, bien loin de s’imaginer que tout basculerait prochainement dans leur vie. Thomas et ses ennuis au travail, Eléa et le retour de son passé en pleine face… Les prochains mois ne s’annonceraient pas de tout repos. D’un autre côté, ce serait une bonne occasion de tester les épreuves que les deux amoureux auront à surmonter ensemble.

Sujet terminé

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I don't want nothing at all, if I ain't got you | Thomas

Revenir en haut Aller en bas

I don't want nothing at all, if I ain't got you | Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-