AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Fredrik & Stan
TON AVATAR : Shawn Mendes
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : * Seren * Famille * Brian * Eli
RAGOTS PARTAGÉS : 642
POINTS : 1785
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans (13.02.98)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Apprenti mécanicien dans le garage de Dimka
REPUTATION : "Vous saviez qu'il a fait une overdose ? Apparemment il était vraiment pas loin d'y passer, il a eu de la chance ! Moi qui pensais qu'il était rentré dans le droit chemin depuis sa sortie du lycée, je me suis bien trompée visiblement..."



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Lun 3 Juil - 19:06

Si Cameron a bien une qualité, c’est de rester positif en toute circonstance - ou presque. C’est ainsi qu’il roule avec enthousiasme en direction du Prince of Wales au volant de la voiture de sa mère, qu’elle lui a gentiment prêtée sans le savoir. Certes, le miracle qui lui aurait permis d’avoir son bac n’a pas eu lieu, mais ce n’est clairement pas ça qui va l’empêcher de faire la fête. Ce qu’il voit lui, c’est qu’il est définitivement débarrassé du lycée et ça, c’est une merveilleuse nouvelle ! En plus, il a enfin pu réunir l’argent nécessaire pour pouvoir passer son permis de conduire, et c’est donc avec le fameux papier en poche que Cameron fait le trajet jusqu’à la boite du nuit.

A peine arrivé, Cameron est accueilli avec joie par ses potes, qui lui offre à boire. C’est ensuite lui qui paie sa tournée, puis quelques verres encore sans doute. Il n’a pas vraiment compté, mais au moment de rentrer chez lui à la fermeture de la boîte, l’adolescent se sent parfaitement en état de conduire. Il prend donc le volant, malheureusement pas accompagné. Il aurait bien aimé conclure avec cette fille blonde, mais elle n’était visiblement pas du même avis puisqu’elle a préféré rentrer de son côté…

Ce qu’il n’avait pas prévu, c’est qu’un contrôle de gendarmerie se dresserait entre sa maison et lui. Forcé de s’arrêter, les agents le font souffler dans le ballon et le résultat n’est visiblement pas satisfaisant… Plutôt bon négociateur, Cam obtient le droit d’éviter la garde à vue et la fourrière pour la voiture si quelqu’un peut rapidement le rejoindre pour prendre le volant à sa place. C’est ainsi qu’il se retrouve à appeler son ami Tim alors que le soleil se lève à peine. Heureusement, il décroche.

“Salut mec ! Heureusement que tu dors pas, tu vas pouvoir me sauver la vie... J’ai une grosse galère, tu pourrais venir genre maintenant devant le cimetière s’te plait ? T'es mon dernier espoir !” Enchaîne-t-il avec sérieux et en tentant de paraître le plus sobre possible devant les gendarmes, même si cela ne suffira pas à les convaincre de le laisser partir seul… Enfin, il pourrait toujours terminer son trajet à pied, mais il aimerait éviter que la caisse de sa mère termine à la fourrière, il aurait pas mal de problème si c’est le cas. Son unique espoir réside donc en Tim, son ami d’enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Ven 7 Juil - 13:40


Boire ou conduire, il faut choisir

Cameron & Timmy

La licorne est incroyablement douce. Son poil rosé et sa longue crinière ondulée donne envie d'y fourrer le nez. Probablement qu'elle sent comme une fleur... Tim parie sur du jasmin. La présence de cet animal fantastique est presque rassurante, son aura est chaleureuse et réconfortante...
Pourtant, l'orphelin a du mal à comprendre pourquoi une si charmante créature se trouve au beau milieu d'un cimetière. C'est comme un mauvais collage, deux tableaux qui ne vont pas ensembles. Cette licorne étincelante sur un sol de cendres, ça n'a aucune logique.
Mais après tout, les rêves en ont rarement...
Tandis que le garçon essaie toujours de savoir si il doit être émerveillé ou effrayé par les choses qu'il voit, la licorne se tourne soudain vers lui et plante ses yeux mauves dans les siens. Elle se met à sonner... Dring, Dring, Dring...  Et... A vibrer ?
Il fronce les sourcils et prudemment, il s'approche pour coller son oreille contre elle... Est-ce que vraiment de la créature que ce son émane ?
Bien sûr que non !
Ses yeux s'ouvrent et il se réveille alors, plongeant sous ses oreillers pour retrouver son téléphone qu'il a laissé se perdre dans son lit hier soir.
Il cherche la source des vibrations à tâtons dans la pénombre. Finalement il le trouve avant qu'il ne soit trop tard et décroche d'une petite voix dans un allo marmonné et à peine compréhensible.
A l'autre bout du fil, c'est un Cameron bien éveillé qu'il entend et qui visiblement semble avoir un petit problème de perception...  Tu ne dors pas... Non, à peine !
Timothy grogne en frottant ses yeux encore gonflés de sommeil. Il se tourne pour regarder sa petite horloge sur sa table de nuit: 5:10 du matin. Sérieusement ?

C'est le mot cimetière qui le fait se redresser. Il n'arrive déjà plus à se souvenir du pourquoi mais ce mot ne le laisse pas insensible, il lui fait même froid dans le dos. "Euhmph..." Le son de la réfléxion. Au fond de lui il n'a pas tellement envie de quitter son lit pour aller rejoindre son ami à une telle heure, surtout pour une raison inconnue... Pourtant, il se sent incapable de refuser. Il a trop bon coeur et s'en voudrait d'abandonner Cameron dans une sale situation si réellement il est le seul à pouvoir l'aider. Maudit altruisme. "J'arrive." Il répond simplement avant de raccrocher, son état somnolant ne lui donnant, pour une fois, pas envie de parler plus. Ouvrir la bouche représente trop d'efforts et il doit garder son énergie pour pédaler jusqu'au cimetière...
D'ailleurs, il se contente de passer un jogging et un vieux t-shirt trainant par terre avant d'aller enfourcher son vélo.

Il tente de s'y rendre le plus vite possible. N'ayant eu aucune précision, l'idée que son ami soit peut-être réellement en danger de mort, puisqu'il a parlé de lui sauver la vie, lui donne la motivation nécessaire.
Mais quand il arrive au point de rendez-vous, il se retrouve bien déçu. Grosse exagération de la part de son pote qui se tient en parfaite santé avec deux policiers... Oui vraiment, c'était visiblement clairement une question de vie ou de mort...
Avec la voiture de la maman de Cameron en arrière plan, sa voix peu naturelle au téléphone et ses yeux légèrement vitreux maintenant qu'il lui fait face, l'orphelin fait vite le lien. Conduite en état d'ébriété.
Il fait la moue alors qu'il descend de son vélo pour aller voir les agents, se présenter et entendre leur résumer de la situation.
Votre ami n'est pas en mesure de conduire, vous devez le ramener... bla bla bla.
Tim les rassure et confirme qu'il ne le laissera pas reprendre le volant et ils prennent alors congé après avoir laissé une amande plutôt salée à Cameron.

A présent seuls, l'orphelin se tourne vers son ami d'enfance et lui lance un regard exaspéré. "Sérieusement ? Tu te rends compte que je dois aller bosser dans un peu moins de trois heures ? A quoi tu pensais putain ?" Si il prétend être énervé d'avoir été réveillé, c'est plutôt l'idée que son pote ait pu ainsi mettre sa vie en danger qui le met hors de lui. Timothy a perdu assez de personnes comme ça et il n'a vraiment pas envie de faire un nouveau deuil. "T'es complètement débile de prendre le volant dans un tel état ! T'aurais pu te prendre un arbre ou un mur ou pire, quelqu'un d'autre ! T'aurais été bien si t'avais tué quelqu'un parce que t'as trop bu... Putain mais quand t'es pas capable t'appelle un putain de taxi !" Il lui fait la leçon.

Timothy s'énerve rarement mais il commence à avoir du mal à contenir sa déception face aux attitudes de plus en plus irresponsables de Cameron. Hors de question de l'abandonner pour autant et il range son vélo dans le coffre avant de prendre place sur le siège conducteur. "Je te jure, faut que tu te ressaisisses un peu, tu pars vraiment en couille mec." Il grogne vers son ami, d'un ton un peu plus calme tout en démarrant le moteur.
Ce qui blesse l'orphelin, c'est qu'il ne sait plus comment l'aider... Il aimerait pourtant tellement avoir la solution.


Dernière édition par Timothy Lowell le Dim 29 Oct - 13:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Fredrik & Stan
TON AVATAR : Shawn Mendes
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : * Seren * Famille * Brian * Eli
RAGOTS PARTAGÉS : 642
POINTS : 1785
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans (13.02.98)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Apprenti mécanicien dans le garage de Dimka
REPUTATION : "Vous saviez qu'il a fait une overdose ? Apparemment il était vraiment pas loin d'y passer, il a eu de la chance ! Moi qui pensais qu'il était rentré dans le droit chemin depuis sa sortie du lycée, je me suis bien trompée visiblement..."



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Sam 8 Juil - 18:15

Cameron peut se montrer particulièrement égoïste lorsqu’il a bu. Déjà le fait de prendre le volant dans son état l’est sûrement, puisqu’il ne songe pas un instant aux conséquences tragiques qu’un accident pourrait avoir sur la vie de personnes innocentes qui croiseraient son chemin. Et puis quand il se fait arrêter, il ne réfléchit pas vraiment avant d’appeler Tim, alors que celui ci est certainement en train de dormir pour être en forme pour aller bosser dans quelques heures. Mais tout ça, Cam n’y pense pas. Tout ce qu’il a en tête, c’est de se débarrasser des flics et finir son trajet pour aller retrouver son lit, avant que sa mère se lève et découvre que sa voiture a disparu de préférence. Car oui, maman Baxter s’inquiètera sans doute d’abord de l’absence de sa voiture que de celle de son fils, qui découche sans arrêt sans que cela ne semble l’alerter…

Les minutes semblent des heures en compagnie de deux policiers, et c’est donc avec soulagement que Cam voit rapidement arriver son ami. En même temps, vu le peu de détails que l’adolescent lui a donné au téléphone, l’orphelin a peut être cru qu’il était réellement en danger de mort. Cam mentirait en disant qu’il n’a pas fait exprès de prendre un ton grave au téléphone en espérant qu’ainsi, il viendrait rapidement il faut dire... Tactique payante, puisqu’il va bientôt pouvoir repartir de ce lieu un peu sinistre. Enfin. Cam écoute distraitement la courte conversation entre les flics et Tim, et n’en retient que la conclusion : ils se barrent, et lui va pouvoir repartir avec son pote.

“Désolé, je savais pas qui d’autre appeler, et je pouvais pas vraiment les laisser embarquer la caisse tu vois… Mais je te paye une bière en arrivant pour te remercier si ça te dit !” Propose Cam, tout de même un peu embêté d’avoir écourté la nuit de son pote. Celui ci enchaîne en lui faisait la morale, mais ce n’est malheureusement pas suffisant pour faire réaliser à Cam la gravité de son acte. “Roooh ça va, détend toi, j’ai fait de mal à personne... ça fait au moins une heure ou deux que j’ai arrêté de boire, j’suis pas défoncé au point de foncer dans n’importe quoi !” Dédramatise-t-il, omettant bien sûr de préciser la quantité de shooters et autres verres d’alcool qu’il a descendu durant la soirée.

Une fois le vélo de Timothy dans la voiture, Cam grimpe côté passager et boucle sa ceinture, pour éviter que son pote lui fasse encore la leçon. A peine a-t-il démarré que le brun entrouvre sa vitre puis sort un joint planqué dans son paquet de clopes. Une chance que les flics ne soient pas tombés dessus d’ailleurs, ça aurait pas arrangé son cas… Il l’allume tout en écoutant son ami qui reprend la parole. Il tire une première taffe avant de répondre. “Je crois plutôt que c’est toi qu’es beaucoup trop sérieux mec… T’en veux ? ça te détendrait un peu." Fait-il remarquer en tendant le joint dans sa direction. Le fait qu’il soit en train de conduire n’est pas un obstacle pour fumer selon Cam, et l’odeur qui va régner dans la caisse pendant sûrement plusieurs jours ne l’inquiète pas non plus. Il a envie de fumer alors il fume, c'est tout."Ils font quand même bien chier ces flics, ils m’ont mis une putain d’amende de ouf, je sais pas comment je vais faire pour payer…” Songe alors Cameron, comme si c’était les policiers et non sa conduite le problème. “Et puis je suis deg pour mon permis, je venais de l’avoir… Tu crois que si je retourne les voir demain et que je négocie bien ils pourraient me le rendre ?” Demande-t-il ensuite à son pote, espérant que celui ci se montre positif cette fois. Il a mis des mois pour réunir suffisamment d’argent pour le passer, et au bout d’à peine une semaine il se retrouve comme un con à cause d’un pauvre trajet de dix minutes… Il trouve ça injuste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Mer 26 Juil - 2:13


Boire ou conduire, il faut choisir

Cameron & Timmy

Cameron pue et son haleine alcoolisée agresse les narines de Timothy à la seconde même où il ouvre la bouche. L'orphelin grimace, aussi bien énervé que déçu de s'être fait réveiller pour se retrouver dans une situation pareille. Quelle merde.
Il regarde son ami de façon consternée quand celui-ci prend les choses bien trop à la légère, allant jusqu'à pousser l'inconscience en proposant de l'alcool. C'est le coeur de son problème et pourtant l'adolescent ne semble pas s'en rendre compte. Pire, il a l'air de trouver ça drôle. De toute évidence il ne réalise pas que pour certains c'est le petit matin et non la fin de soirée. "Garde ta bière ça m'intéresse pas. Je viens de te dire que je dois aller bosser dans trois heures et surtout je viens de me lever. J'ai plutôt le goût pour un café là tu vois." Il grommelle de mauvaise humeur avant de laisser ses pensées éclater et inonder son ami d'un flot moralisateur. Il lui en veut d' s'être montré si inconscient et ne se prive pas de le lui faire savoir. "Encore heureux que t'ai fait de mal à personne ! N'empêche que ça aurait pu arriver. Tu crois que les gens qui se plantent dans un arbre ils pensaient qu'ils étaient pas capable avant de prendre le volant ? Non, t'as l'impression que tu l'es mais t'es juste un danger en réalité. Heureusement que ces flics t'ont stoppés !" La fin de sa phrase est ponctuée par le claquement du coffre qui offre une dimension dramatique à la colère de Timothy. Vif comme la gifle qu'il aimerait en réalité lui donner.
Mais à la place de finir sur la joue de Cameron, c'est sur le volant que ses mains atterrissent. Serrant fermement ce dernier pour délester un peu de sa colère.
Il s'assure que son ami mette sa ceinture avant de démarrer, allant même jusqu'à l'assister pour être certain qu'elle soit bien enclenchée. Avec la police dans les parages, pas la peine de risquer une nouvelle infraction. On pourrait presque trouver ça ironique pour un type qui a grandit sans mère de se retrouver à devoir materner de la sorte. Même si bien sûr, cette ironie ne le fait pas du tout rire.

A peine le coin de la rue tournée et Cameron donne déjà une nouvelle raison à Tim de faire les yeux ronds. "Sérieusement ?!" Le garçon est abasourdi par la stupidité de son ami d'enfance. Il se demande réellement si il lui reste un minimum de bon sens ou si il n'est plus que l'incarnation pure de l'alcool. Toujours est-il que son attitude provocante irrite l'orphelin qui s'est forcé à se tirer de son lit pour lui venir en aide. Tout ça pour se faire pratiquement rire au nez par un ivrogne qui ne comprend pas ce que le mot assez veut dire.
D'un regard noir, il l'observe cracher sa fumée tout en laissant sa main glisser vers le bouton qui ouvre la fenêtre. "Tu crois pas que t'es déjà dans un état suffisamment pitoyable là ? Et non merci au cas ou tu l'aurais pas remarqué je conduis espèce de débile. Ou alors t'as déjà oublié que tu m'as appelé et tiré du lit pour venir te sauver la mise ? Je cite même: te sauver la vie ? "
Timmy n'a jamais été du genre à juger les autres. Du haut de ses petits vingt et un ans, il en a déjà vu assez pour savoir que la souffrance ne peut pas toujours être contrôlée et s'exprime parfois de façon extrême. Il a donc toujours mit un point d'honneur à adopter une attitude compréhensive plutôt que de réprimander. Pour lui il est plus intelligent d'aider que de blâmer.
Pourtant, Cameron commence à aller trop loin et à affaiblir ce principe dans le coeur de l'orphelin. Voilà bientôt deux ans qu'il assiste à la descente progressive de son ami et il n'arrive plus à croire que cette destruction ait pu naître du divorce de ses parents uniquement. Doucement, Tim commence à réaliser qu'il lui en veut de se laisser tomber si bas pour ce qu'il considère être si peu. Si peu par rapport à ce que d'autres personnes endurent.
Mais bien sûr il s'en veut à lui même de penser ainsi, de se permettre de juger la sensibilité d'autrui. Il se sent même honteux, comme si il trahissait sa propre personne.
Parfois les reproches lui brûlent les lèvres mais il préfère se les mordre plutôt que de les envoyer à la figure de son ami. Toi au moins t'as des parents... Mais il n'est pas en droit de lui dire ça. Il ne devrait même pas le penser. Cameron a besoin d'un ami et non d'un juge et ses émotions ont besoin d'être acceptées et non comprises.
Tim soupire alors, pour se calmer et relativiser. "Moi je suis bien content qu'ils aient été là et qu'ils ne t'aient pas laissé continuer à conduire." Il rétorque d'un ton calmé. "S"il t'était arrivé quelque chose vieux..." Il secoue la tête, un peu ému par l'idée que son ami aurait pu se retrouver dans le décors et qu'il aurait pu être réveillé par la nouvelle de son décès. "Si ils te le rendent pas au moins j'espère que ça t'apprendra la leçon. Si c'est pour être inconscient tu mérites pas d'avoir un permis." Plus de cris, l'orphelin materne à présent d'un ton posé. Le dépit à eut raison de sa rage.

Quittant alors brièvement la route des yeux pour regarder son ami, son attention est à nouveau prise par le joint provocateur. "Finalement donne moi une taf." Il lance d'un ton presque détendu en tendant la main pour l'attraper. Un mensonge bien évidement qui ne servait qu'à prendre possession du joint pour l'envoyer immédiatement voler par la fenêtre. Un sentiment de satisfaction envahit alors Tim, ravi d'être débarrassé de cet élément perturbateur. "Tu te rend vraiment pas compte que t'as agi comme un débile ?" Il demande très sérieusement, soucieux de voir à quel point son ami ne semble pas vouloir accepter son état ni même la position dangereuse dans laquelle il s'était mit. "Tu sais que ça m'inquiète de te voir comme ça ? Jusqu'où ça va aller Cam ? Est-ce que je dois m'attendre à recevoir un coup de fil de ta mère un jour pour m'annoncer que tu as fais la connerie de trop ? Je tiens à toi vieux, et ça me fait mal de te voir couler" Tim ouvre son coeur en espérant que cette effusion de sentiments puisse peut-être agir comme un déclic dans le cerveau complexe et ivre de son ami. Il serait grand temps qu'il se reprenne...



Dernière édition par Timothy Lowell le Dim 29 Oct - 13:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Fredrik & Stan
TON AVATAR : Shawn Mendes
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : * Seren * Famille * Brian * Eli
RAGOTS PARTAGÉS : 642
POINTS : 1785
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans (13.02.98)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Apprenti mécanicien dans le garage de Dimka
REPUTATION : "Vous saviez qu'il a fait une overdose ? Apparemment il était vraiment pas loin d'y passer, il a eu de la chance ! Moi qui pensais qu'il était rentré dans le droit chemin depuis sa sortie du lycée, je me suis bien trompée visiblement..."



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Mer 26 Juil - 17:04

Est ce l’alcool qui a donné cette dangereuse inconscience à Cameron, ou est ce plutôt l’inconscience qui l’a poussé à boire ? Bonne question… En tout cas, le résultat est le même : il a fait n’importe quoi en prenant le volant, mais il est dans un état encore trop second pour réaliser la gravité de sa connerie. “Ah ouais c’est vrai…” Réalise Cam quand son ami lui rappelle qu’il vient de se lever. “Bah je t'offrirai un café alors.” Propose le jeune Baxter, puisque son offre de bière ne semble pas faire envie de son ami. Timmy part ensuite dans un discours moralisateur qui passe complètement au dessus de la tête de Cameron. Il le trouve juste rabat-joie, et n’arrive pas à prendre réellement au sérieux ce qu’il dit. A croire que se planter dans un arbre lui aurait été plus bénéfique que se faire arrêter par les flics… Là, il est simplement frustré de ne pas avoir pu terminer sa route, sans réaliser à quel point il s’est mis en danger. Le claquement du coffre laisse facilement deviner la colère de Tim, cependant pas vraiment comprise par Cameron. Enfin, il l’a obligé à se lever plus tôt que prévu, alors normal qu’il soit pas de bonne humeur, mais Cam ne réalise pas que ce qui met son ami dans un tel état c’est surtout son comportement irresponsable.

Une fois en voiture et les flics hors de vue, Cameron allume un joint pour tenter de se détendre un peu et oublier l’amende particulièrement salée qu’il vient de se prendre. Une idée qui ne semble pas au goût de son ami, qui refuse son offre amicale d’une manière particulièrement sèche. En même temps, c’est vrai que ce n’est pas très conseillé lorsqu’on conduit… Cam le sait, mais voulait juste essayer d’être sympa et dérider un peu son pote, d’une manière pas très habile malheureusement.

“C’est vrai que j’ai peut être légèrement exagéré… Mais je pouvais pas trop te dire que des connards de flics m’avaient arrêté alors qu’ils étaient juste à côté tu vois..." Faut remarquer Cam, presque fier d’avoir été assez malin pour ne pas insulter les agents de police en leur présence. Il tire à nouveau sur son joint et recrache la fumée en direction de sa fenêtre entrouverte avant de reprendre la parole. “Merci d’être venu.” Lâche-t-il finalement, réalisant qu’il n’avait pas encore remercier son ami pour l’effort qu’il a fait pour lui.

C’est plus calmement que Timothy reprend ensuite la parole. Et Cam ne trouve rien à répondre à ce qu’il lui dit, peut être parce que dans le fond, il sait qu’il a raison. Au détail près qu’il pense mériter son permis, dans la mesure où il a dû économiser un bon bout de temps pour pouvoir se le payer. C’est le seul examen qu’il a réussi à obtenir, et il ne l’a pas volé. Un petit sourire de satisfaction naît ensuite sur les lèvres de Cameron lorsque Timmy cède finalement à la tentation du joint. Le jeune Baxter le lui donne sans réfléchir. Il reste un instant bouche bée lorsque son ami le jette en fait par la fenêtre. “‘T’abuses mec !” Grogne-t-il dans un froncement de sourcils en regardant machinalement en arrière pour tenter d'apercevoir son précieux lamentablement échoué sur le bas côté. Il pose à nouveau son regard sur le jeune Lowell quand celui-ci le questionne. “Je m’amuse, je fais rien de mal…” Répond-il, un peu agacé par la remarque de son ami. Depuis quand il est aussi rabat-joie ? C'est vrai que Cameron a pris goût à faire la fête et aux excès qui vont avec, mais il ne voit pas en quoi cela le rend débile.

“Ma mère serait sûrement la dernière à se rendre compte qu’il m’est arrivé un truc, alors compte pas sur elle pour te passer un coup de fil…” Lâche-t-il avec sarcasme. Il exagère peut être, mais il pense réellement ce qu’il dit. Sa mère est à l’ouest, elle sait même pas qu’il sort presque tous les soirs et quand elle tente de poser une punition, Cam n’en tient absolument pas compte de toute façon… “Pardon…” Ajoute-t-il en réalisant que ce n’était pas très fin de faire ce genre de remarque à Tim, qui est orphelin. N’empêche que l’inquiétude de Timothy ne laisse pas Cameron indifférent malgré son état second.

“C’est vrai que parfois j’arrive pas à m’arrêter… Mais ça va, c’est pas très grave, faut pas que tu t’inquiètes pour moi.” Répond l’adolescent avec sincérité. Si dans un premier temps il s’éclatait à découvrir de nouvelles choses en jouant les rebelles, aujourd’hui c’est devenu un besoin inexpliqué. La colère qu'il ressentait pour son père s'est peu à peu transformé en indifférence, mais quand il ne boit pas pendant plusieurs jours, ça lui manque. Pareil pour la drogue. Alors il préfère ne pas lutter, et plonger de plus en plus bas sans même s’en rendre compte. Ou plutôt en se voilant la face sur le fait qu’il puisse avoir un réel problème. Dans tous les cas, il n’a pas envie de mêler Tim à ça. Il a sûrement des problèmes pires que les siens à gérer, et à vrai dire, il se sent un peu ridicule de ne pas réussir à gérer le divorce de ses parents alors que Tim a eu une enfance bien pire que la sienne et semble s’en sortir sans problème...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Jeu 10 Aoû - 19:18


Boire ou conduire, il faut choisir

Cameron & Timmy

Timothy ne se sent pas particulièrement bien réveillé. Tout s'est passé beaucoup trop vite pour que sa tête ait le temps d'être complètement opérationnelle. Il sait qu'il doit donc redoubler de prudence tandis qu'il tient un volant dans ses mains. Il se concentre sur les fines bandes blanches qui défilent devant lui, disparaissant, comme avalées par la voiture. Sa vitesse de croisière est probablement trop lente au goût de Cameron, mais l'orphelin préfère jouer la carte de la sécurité plutôt que prendre des risques inutiles.
Fort heureusement, à une telle heure, les routes sont désertes. Ils ne croisent qu'un autre chauffeur, probablement un pêcheur se rendant au port. Ou le boulanger qui part préparer ses pains.
Mais si Tim est emprunt à un sentiment de somnolence, il peut tout de même compter sur l'agacement causé par l'attitude de son ami pour l'empêcher de fermer les yeux. Difficile de s'endormir quand on joue avec vos nerfs... Difficile aussi de résister à la tentation de s'énerver... D'ailleurs le joint finit par subir la colère de l'orphelin. Il le jette sans même hésiter, dans une parfaite illustration de son mécontentement. Il n'a plus envie de plaisanter et le message a besoin de passer.
Seulement Cameron n'a pas l'air de se sentir très concerné par le langage ferme et les reproches alors Tim préfère changer de ton et une opte pour une approche plus directe en faisant part de ses préoccupations avec franchise.  Ce n'est pas trop dans leurs habitudes de parler ainsi à coeur ouvert entre mecs, mais le brun décide qu'il est probablement temps pour une discussion sans filtre. Son ami a besoin de se rendre compte que ses actions ont aussi un impact sur ses proches.
Une approche qui semble porter ses fruits puisque le garçon ivre semble soudainement trouver la situation beaucoup moins drôle. Son visage est devenu plus grave et même si il semble toujours être dans le déni, Tim y voit un léger progrès. Au moins il n'affiche plus son sourire idiot qui donnait presque envie à l'orphelin de lui en coller une.

Le brun secoue la tête en soupirant à la réponse de son ami. "Je suis sûr que tu exagères. Ta mère se soucie de toi, même si elle le montre probablement maladroitement. Crois moi, pour garder un cas aussi désespéré que toi sous son toit, il faut une bonne dose d'amour..." Il finit en souriant un peu  pour le taquiner.
Tim sait très bien que Cameron pense que sa mère ne se préoccupe pas de lui, mais l'orphelin est persuadé qu'il se trompe. Elle ne sait probablement juste pas comment l'aider et peut-être qu'elle a finit par baisser les bras. Aucun parent n'est parfait, parfois ils sont juste aussi perdus que leur enfants. Le dialogue se rompt et aucun des partis ne se rend compte de la souffrance de l'autre. Si il aimerait pouvoir l'aider à se rapprocher de sa mère, Tim sait bien qu'il n'aurait pas les mots ni l'expérience pour le faire. Il n'a pas reçu les clés nécessaires pour pouvoir être dans une telle position et aider à résoudre des conflits familiaux.
Il ne peut pas offrir plus que ses oreilles pour écouter les plaintes et peines.
"Y'a pas de mal bro." Il répond à l'excuse. Il ne veut pas que son statut d'orphelin empêche quiconque de faire part de leur problèmes familiaux. Il ne doivent pas censurer leur réalité par peur de froisser ses sentiments. Au contraire, Tim n'aime pas qu'on lui rappel sa situation par des yeux remplis de pitié et de gêne.

Enfin, Cameron semble finalement accepter d'ouvrir un peu les yeux et il admet aller parfois un peu trop loin. Certes, il reste encore un peu dans le déni en prétendant qu'il ne fait rien de grave, mais c'est toujours un début. "Parfois..." Tim répète alors en riant. Ce parfois devrait plutôt être remplacé par un souvent... Mais chaque chose en son temps, le brun accepte les progrès légers de son ami. Il vaut mieux qu'il réalise petit à petit plutôt que pas du tout. "Je peux pas ne pas m'inquiéter pour toi mec... Tu sais, j'ai pas de vraie famille. La seule chose que j'ai c'est mes amis, c'est toi. Alors oui, l'idée qu'il t'arrive quelque chose ou que tu te perdes complètement dans ta crise ça me fait peur. Tu sais que je t'aime vieux, même si t'es con !" Après avoir donné un discours si mielleux, Tim se racle la gorge de façon un peu viril, comme pour compenser. Il donne aussi un petit coup de poing dans le biceps de Cameron pour marquer son amour fraternel et ne pas faire sa gonzesse.

A l'horizon, le soleil commence à se lever et le ciel est teinté d'une douce couleur rose et orangée. Les lumières des lampadaires s'éteignent alors que Timothy se gare. Pourtant ils ne sont pas arrivés devant le domicile de Cameron. "Tu vas finir ta nuit chez moi, pas la peine que ta mère te retrouve comme ça. Tu pue tellement..." D'ailleurs la voiture doit probablement être imprégnée de cette odeur d'alcool à présent...
Le brun descend du véhicule pour récupérer son vélo dans le coffre avant d'ouvrir sa porte d'entrée. "Fais doucement, les voisins dorment..." Il souffle à Cameron en espérant qu'il puisse être aussi discret qu'une souris malgré son état ivre.
Le vélo est laissé dans l'entrée et les deux amis montent alors jusqu'au dernier étage où se trouve l'appartement de l'orphelin. Un petit studio installé dans un grenier. Zatanna, qui jusque là avait sagement attendu en dormant sur le matelas posé au sol, vient alors saluer les garçons en leur sautant dessus dans un élan de joie. "Zat... Doucement, je suis parti même pas une demie heure..." Tim murmure en calmement sa chienne qui a tendance à faire souvent un peu trop preuve d'excitation lorsqu'elle voit son maître.
Tout de suite, l'orphelin part servir un grand verre d'eau à son ami. "Tiens, bois ça...Ça devrait t'aider à avoir un peu moins la gueule de bois au réveil. " Il part ensuite s'étaler sur son matelas après avoir nonchalamment enlevé son t-shirt et son pantalon, bien décidé à dormir l'heure et demie qu'il lui reste. Même si il n'est pas certain que leur conversation soit terminée...



Dernière édition par Timothy Lowell le Dim 29 Oct - 13:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Fredrik & Stan
TON AVATAR : Shawn Mendes
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : * Seren * Famille * Brian * Eli
RAGOTS PARTAGÉS : 642
POINTS : 1785
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans (13.02.98)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Apprenti mécanicien dans le garage de Dimka
REPUTATION : "Vous saviez qu'il a fait une overdose ? Apparemment il était vraiment pas loin d'y passer, il a eu de la chance ! Moi qui pensais qu'il était rentré dans le droit chemin depuis sa sortie du lycée, je me suis bien trompée visiblement..."



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Sam 19 Aoû - 19:41

Même si Cameron a commencé à désaouler, il est toujours dans l’euphorie de sa soirée, et même les flics n’ont pas réussi à le mettre en colère. Il ne réalise pas encore très bien les conséquences, et puis Tim est là pour le sortir du pétrin alors ça va. Il n’apprécie pas vraiment les remontrances de son ami par contre, mais quand celui ci lui fait part de son inquiétude, cela touche plus Cam. Parce qu’il n’a pas l’habitude que qui ce soit lui dise qu’il tient à lui, et que c’est peut être ce qu’il avait besoin d’entendre finalement.

“Pas faux…” Admet Cam dans un léger sourire quand Tim fait remarquer sa mère doit l’aimer pour le garder sous son toit. “Je crois même que je vais finir par craquer avant elle et déménager sans qu’elle m’y oblige.” Songe-t-il. A vrai dire, la seule raison qui explique qu’il loge encore chez sa mère, c’est son manque d’argent. Dès qu’il aura trouvé un job, il s’empressera de se trouver un appart, c’est sûr. Comme ça, plus de disputes incessantes, et rien que ça, ça lui changerait la vie.

Le discours de son pote touche Cameron. Savoir que Tim le considère comme son frère, ce n’est pas rien. Et de son côté Cam doit aussi admettre qu’il s'inquieterait sûrement pour le jeune Lowell s’il prenait des risques… Il réussit enfin à se mettre un instant à sa place. “Promis, j’essayerai de moins déconner maintenant.” Assure-t-il alors que son pote lui donne une tape amicale sur le bras. Il y a de grandes chances que Cameron ait oublié cette promesse à son réveil, mais c’est l’intention qui compte n’est ce pas ?

“Tu fais quoi là ?” Demande Cam en lançant un regard interrogateur à son ami lorsqu’il se gare. Il acquiesce finalement d’un “ok” sans réfléchir face à l’explication de Tim. Ce n’est pas forcément l’idée du siècle puisque sa mère risque d’avoir besoin de la voiture d’ici peu et qu’elle va certainement pas aimer trouver le garage vide, mais Cameron n’est pas en état de penser à ça. Ce qu’il voit, c’est qu’il va pouvoir pioncer tranquille sans risquer que sa mère lui prenne la tête dès le réveil. Alors il descend de la voiture et suit Timothy vers son appartement. Le jeune Baxter se tient aux murs pour avancer dans le couloir puis monter les escaliers, qui lui semblent interminables. “T’es vraiment un héros pour être capable de te taper ces marches tous les jours…” Fait remarquer Cam, le souffle court. Ce n’est sans doute pas par choix mais plutôt pour une question de budget que Tim a choisi cet appart, mais cela n’enlève rien à son courage.

Ils sont accueillis par la chienne du brun, visiblement ravie de revoir son maître. Cam lui caresse gentiment la tête en guise de bonjour avant d’entrer. “Merci.” Répond il en prenant le verre d’eau que lui tend son ami. Il se force à le boire, conscient que son réveil sera moins difficile ainsi. Enfin, avant de parler de réveil il faudrait déjà qu’il réussisse à dormir, et ce n’est pas gagné. Pour le moment, Cam sent que s’il s’allonge sa tête va tourner et il risque d’avoir le mal de mer… Alors il se contente de s’asseoir en tailleur par terre à côté du matelas, posant machinalement les yeux sur la petite chienne, la caressant à nouveau lorsqu’elle passe près de lui.

“Dis… C’est quoi ton secret pour être aussi fort ? T’as traversé des trucs difficiles mais j’ai l’impression que ça t’empêche d’être heureux et d’être toujours là pour tes potes…” S’interroge Cam, sans réaliser que Tim était sûrement sur le point de s’endormir. Dans son état normal, le jeune Baxter n’aurait sans doute pas oser poser cette question, mais il a toujours été admiratif de la force de caractère dont fait preuve son ami pour s’en sortir et prendre la vie du bon côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Mar 29 Aoû - 16:40


Boire ou conduire, il faut choisir

Cameron & Timmy

C'est légèrement soulagé que Tim coupe le moteur après s'être garé. Il est content d'avoir entendu la promesse de son ami. Pourtant, il sait bien qu'il ne doit pas la prendre pour acquise. Le garçon est encore saoul et il est fort probable qu'il ne se souvienne même pas de son engagement au réveil. Pourtant le Lowell y voit un espoir. Dans le pire des cas, il pourra toujours lui rappeler ces mots si il réalise que le Baxter ne s'y tient pas.  
C'est à présent dans une ambiance plus apaisée que les deux garçons quittent le véhicule pour entrer dans le bâtiment.

L'orphelin très sportif étouffe un rire en entendant Cam se plaindre des quatre paliers à monter. Pour lui, les escaliers ne sont pas un problème. Il bouge tout le temps et avec le niveau d'endurance qu'il a acquit au fil des années, ces marches ne représentent absolument pas une épreuve. Elles ne valent même pas un échauffement. Il les grimpe avec facilité et surtout, habitude. Néanmoins il s'amuse de l'admiration de son ami et prend un air flatté et absolument pas humble. "Et ouais mon gars, les tablettes ça se mérite." Il répond en faisant référence à ses abdos mieux dessinés que ceux de Cameron de façon à le charrier. Une attitude narcissique qui n'est bien sûr que de l'humour, Tim n'étant pas réellement du genre vantard.  

Arrivés dans l'appartement, Zatanna les accueille de son habituelle façon chaleureuse, trouvant vite son bonheur dans l'affection que lui rend le Baxter. Elle a vite comprit que c'est chez lui qu'elle le plus de chance de recevoir des caresses, car son maître est lui trop préoccupé par l'idée de retourner se coucher. Elle décide donc de devenir son ombre en tournant spécifiquement autour de lui.  Une fois celui-ci assit, la staffie grise n'hésite pas à se rouler sur le dos sous ses yeux pour réclamer des gratouilles sur le ventre.
Voilà qui fait des vacances à Tim car, habituellement, c'est à lui de contenter la petite chienne qui ne se calme que lorsqu'elle a reçu une dose d'amour suffisante.

Enfin à nouveau allongé sur son lit, Tim passe son bras sous sa tête qu'il tourne vers le plafond. Il reste éveillé, conscient que son ami n'est de son côté pas prêt à dormir.  Probablement qu'il ferait mieux de faire une croix sur le reste de sa nuit... Il peut presque sentir le malaise de son ami assit à côté de lui. Sa tête doit lui tourner, et intérieurement l'orphelin prie pour l'ivrogne ne vomisse pas ses consommations de la soirée sur son parquet.
Clairement pas en état de s'endormir, Cameron prend alors la parole. Tim roule alors sur le côté pour le regarder et l'écouter.
Tant pis pour ses beaux rêves, si son ami ressent le besoin de parler, c'est une priorité.
A la question il reste un instant silencieux tandis qu'il réfléchit. Un peu dérouté par le choix de sujet, il ne s'attendait pas à devoir entamer une conversation si profonde et sérieuse. D'autant plus qu'il n'aime pas tellement retrouver ses fantômes et ce genre de discussions à tendance à trop remuer le passé à son goût. "C'est pas une question d'être fort." Il commence alors à répondre "J'imagine que j'ai juste toujours vu plus d'intérêt à garder la tête hors de l'eau plutôt qu'à me laisser couler. Ça sert à rien de se morfondre sur ce qu'on peut plus changer, la meilleure chose qu'on puisse faire c'est d'invertir son énergie pour créer un avenir meilleur. Et puis je préfère penser aux choses qui me rendent heureux, aussi petites soit-elles, plutôt qu'à des trucs déprimants. Ouais... rester positif pour résumer... Et lucide ! Ce qui fonctionne  pas tellement quand on passe ses soirées à se saouler." Il ajoute avec une pointe de reproche non dissimulée tout en esquissant un sourire. "La vie est juste plus simple quand on accepte les fatalités et qu'on avance avec plutôt que de les combattre." Il conclut.
Tim n'a jamais eu le luxe de s'effondrer. Rester digne et heureux est une question de survie pour lui. Si il s'était apitoyé sur son sort à sa sortie des foyers, il aurait probablement fini à la rue. Trop déprimé pour travailler et sans le sous. A la place il a du garder l'esprit clair et réagir très vite en trouvant du boulot, un endroit où dormir. Il a gardé sa tête occupée pour ne pas penser au fait qu'il allait fatalement devoir faire une croix sur ses rêves d'études et s'est concentré sur l'essentiel; comment avancer et construire une vie.

Sa réponse donnée, il roule à nouveau sur le dos. Ne fermant toujours pas les yeux il ajoute; "Tu sais si c'est vraiment trop la merde chez toi, tu peux venir un peu ici hein. C'est pas le grand luxe mais au moins ça pourrait peut-être un peu calmer les tensions avec ta mère ? Vous avez peut-être besoin d'un peu de distance tous les deux non ?" Tim sait que la situation qu'il vit chez lui pèse sur son ami et il espère bien qu'il comprenne qu'il est là pour lui, sans limites.
"Par contre pas de filles..." Il précise sur un ton léger en riant, s'avançant déjà sur l'éventualité où Cameron userait de son offre et où des règles de vie commune devraient donc être instaurées. "D'ailleurs comment ça se fait que t'as fini la soirée seul dis moi ?" Il dérive alors, réalisant que si son ami était seul en voiture, c'est qu'il n'a probablement pas conclu ce soir...



Dernière édition par Timothy Lowell le Dim 29 Oct - 13:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Fredrik & Stan
TON AVATAR : Shawn Mendes
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : * Seren * Famille * Brian * Eli
RAGOTS PARTAGÉS : 642
POINTS : 1785
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans (13.02.98)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Apprenti mécanicien dans le garage de Dimka
REPUTATION : "Vous saviez qu'il a fait une overdose ? Apparemment il était vraiment pas loin d'y passer, il a eu de la chance ! Moi qui pensais qu'il était rentré dans le droit chemin depuis sa sortie du lycée, je me suis bien trompée visiblement..."



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Mer 6 Sep - 23:46

Parfois, il arrive à Cameron d’avoir des élans de lucidité suivis de bonnes résolutions. Le problème, c’est que cela arrive seulement lorsqu’il est bien entouré, et quand il est dans un état second ; autant dire que c’est rare, et que de toute façon il ne s’en souvient pas le lendemain. Ou alors il fait semblant de ne pas s’en souvenir, parce que ça l’arrange bien. C’est facile de passer son temps à déconner avec ses potes en picolant, ça l’est moins de prendre sa vie en main et faire des efforts pour avancer et devenir adulte. Mais qu’il le veuille ou non, Cam va bien être obligé de grandir un jour s’il ne veut pas rester toute sa vie chez sa mère, et il a certainement de la chance d’avoir un ami comme Timmy pour le pousser dans le bon sens à ce niveau là.

“J’avoue… Moi j’ai trop perdu depuis que je vais plus au dojo…” Admet Cam, essoufflé après avoir gravi seulement quelques étages. Il ne peut que constater qu’il a perdu en condition physique depuis qu’il ne pratique plus le judo à haut niveau et, même s’il continue à faire du sport, son hygiène de vie est loin d’être aussi bonne que celle de son ami, il ne peut que constater la différence ce soir.

Ils entrent dans l’appartement et sont chaleureusement accueillis par Zatanna. A force de côtoyer Tim, la petite chienne semble s’être habituée à Cam et même l’apprécier. A moins qu’elle soit joviale avec tout le monde ? c’est assez probable… En tout cas, elle comprend rapidement que ce soir, Cam sera mieux placé que son maître pour les caresses puisque contrairement à Timothy, le jeune Baxter n’a pas vraiment sommeil. Mais plutôt que de laisser son ami dormir, Cameron ne peut s’empêcher de reprendre la parole pour le questionner. Maintenant que l’effet de l’alcool est un peu redescendu, il est dans la phase où il tente d’avoir des conversations sérieuses alors que son état ne le lui permet pas vraiment, et ce soir c’est Tim qui en fait les frais. Cameron écoute sa réponse avec intérêt avant de reprendre la parole. “Ouais t’as sûrement raison… Mais je sais pas, je trouve que c’est dur de se projeter dans l’avenir… ‘fin moi j’ai du mal à me dire que ma vie sera mieux si j’arrête de faire la fête et que je me trouve un job où je devrais bosser sérieusement…” Songe Cameron. Il sait bien que la vie est faite ainsi, il faut travailler pour gagner un salaire et pouvoir vivre correctement, mais n’ayant aucune ambition professionnelle, il a l’impression qu’il va devoir se taper un boulot chiant toute sa vie, tout ça pour un salaire de misère qui lui permettra juste de se payer le loyer et à bouffer, et cette vision a plus tendance à le déprimer qu’autre chose. C’est peut être ça son défaut dans le fond, il ne sait pas voir le positif dans toutes les situations.

“C’est gentil, merci. Je crois que ça nous ferait pas de mal ouais, c’est pour ça qu’il faut que je me motive à trouver un taf pour avoir mon propre logement...” Explique-t-il ensuite. Il sait que Tim est un ami fiable sur qui il peut compter en toute circonstance, et là encore il le prouve. Son attention touche Cameron, qui songe un instant qu’il ne mérite sans doute pas d’avoir le brun comme ami. Il sourit en entendant la règle instaurée d’office par le jeune Lowell. “J’oserai pas voyons.” Le rassure-t-il avec amusement. Déjà, il va essayé de s’en sortir tout seul, mais s’il est finalement amené à loger un peu ici, il se verrait mal ramener une conquête, surtout vu la taille de l’appartement. “Bah… Y’avait cette fille trop canon que j’avais repéré en début de soirée. On a un peu discuté et j’avais l’impression que le feeling passait bien et tout mais plus tard je l’ai vu en train de rouler une pelle à un autre mec… Du coup ça m’a saoulé, et j’ai lâché l’affaire.” Explique-t-il brièvement, encore un peu déçu par cette histoire. “Je crois que j’ai mis la barre trop haut en fait… Là, la meuf était au moins un 8 ou un 9, je crois que la prochaine fois je tenterai plutôt un 7, j'aurai sûrement plus de chances de conclure comme ça...” Conclut Cameron avec sérieux, notant le physique des femmes sur 10 sans aucune gêne. “Et toi alors, y’a du nouveau côté meufs ?” Demande-t-il ensuite à Timmy, songeant alors qu’il aurait très bien pu le déranger alors qu’il était en bonne compagnie avec son coup de téléphone. Encore un détail qui ne lui est pas venu à l’esprit plus tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Sam 9 Sep - 17:08


Boire ou conduire, il faut choisir

Cameron & Timmy

Si Tim a éteint la lumière, il ne fait déjà plus noir dans son petit studio. Le soleil qui se lève fait filtrer un rayon rosé à travers son mince rideau. L'évidence que sa nuit est belle et bien finie et qu'il est vain de tenter de se rendormir; au cas où la langue bien pendue de Cameron ne lui aurait pas encore fait comprendre...
Le garçon toujours assit entre à présent dans la phase fausse sagesse de l'ivresse et tente d'entamer une discussion profonde. Il interroge l'orphelin sur le secret de sa force. Un mot bien trop flatteur pour le Lowell et qu'il préfère rejeter.
Il n'est pas encore assez bien réveillé que pour réfléchir à ces choses là mais il s'efforce tout de même de prendre le temps de répondre correctement en développant son point de vue. Il n'est cependant pas certain que ça soit très utile étant donné que son ami aura probablement oublié tout ce beau discours au réveil... Mais dans le doute et l'éventualité qu'au moins une moitié lui reste en tête, ces conseils pourront peut-être toujours lui servir.

Lorsque Cameron répond, Tim ne peut s'empêcher de lui envoyer son coude dans les côtes. "Hé!" Il lâche l'air vexé car lui même a du faire une croix sur beaucoup de soirées pour pouvoir se concentrer sur le travail... "Tu trouves que ma vie est nulle ?" Il demande alors en haussant un sourcil à peine visible dans la pénombre. Bien entendu il n'est pas véritablement vexé et s'amuse simplement du manque de finesse de son ami dans ses propos. Il sait que l'ivrogne ne pensait pas à mal en disant ça, encore moins qu'il visait l'orphelin. "Tu sais, tu peux pas savoir avant d'essayer... Réduire ses soirées et bosser ça vend pas du rêve comme ça mais tu serais probablement surpris de voir à quel point ça peut aider à véritablement s'épanouir." Timothy en est persuadé. Les soirées sont amusantes mais elles enferment dans un monde irréel. A trop compter sur elles, on finit par perdre le sens des réalités et c'est dangereux. D'ailleurs c'est probablement ce qui est en train d'arriver à Cam... Il vit dans son utopie de fêtes et oublie les exigences de la vie. Il va finir par croire qu'il peut continuer comme ça, que tout est magique. Qu'il aura toujours un toit sans avoir à travailler, à manger sur la table sans avoir à aller perdre son temps dans un supermarché.
Le jour où il se rendra compte que la vie n'est pas si simple risque d'être un moment difficile pour lui...

Mais Cameron a déjà reçu assez de leçons pour ce soir. Tim préfère donc conclure cette discussion en informant son ami sur le fait qu'il aura toujours une place chez lui. Si un jour il décide de prendre un peu ses responsabilités et essayer de vivre dans le monde des adultes...  "Ça me parait être un projet pas mal oui." Il approuve lorsqu'il entend Cameron parler de se trouver un travail pour prendre son indépendance.
Il dérive ensuite sur un sujet plus léger, celui des filles. Il sait à quel point ces dernières intéressent son ami et il s'étonne de voir qu'un garçon au physique aussi agréable que lui ait pu passer la nuit en boite sans conclure. Tim n'a pas les même principes que Cameron et sait très bien que, contrairement à lui, son ami aime draguer. Mais il ne s'en formalise pas et n'a pas de soucis à en parler même si il ne partage pas cette vision de femme proie, si populaire à sa génération.
Il écoute donc en riant l'échec de son ami et finit même pas se redresser lui aussi, ayant finalement abandonné totalement l'idée de dormir encore un peu. "Mec, t'as vraiment de quoi décrocher un 10 arrête de te sous estimer comme ça..." Noter les filles, ce n'est pas dans sa nature mais il a finit par s'adapter à ce langage adopté par tous les jeunes hommes de sa tranche d’âge. De toute façon, il faut être honnête, avoir une âme de romantique n'empêche pas de parfois simplement regarder et apprécier... Lui aussi regarde par moment le buste ou les fesses des femmes qu'il croise... Sans intention aucune de conclure cependant.
Lorsque son ami retourne la question, l'orphelin ne peut réprimer un rire. Il pose alors une tape amicale sur son épaule avant de se lever complètement. Décidément, l'alcool est en train de bien grignoter son cerveau... C'est pourtant bien connu que Tim n'a jamais touché une femme et qu'il attend désespérément sa dulcinée pour le faire. Il est d'ailleurs habitué à souvent recevoir des moqueries à ce sujet. Jamais méchantes cependant.
"Oh non... non, non." Il répond amusé en se dirigeant vers sa petite cuisine contenue dans la même pièce. Il allume son percolateur pour commencer à se préparer du café. "Tu sais bien que draguer à tous vents c'est pas mon genre... Et je n'ai toujours pas croisé de fille à Tenby qui soit compatible avec ma vision de l'amour. J'ai l'impression qu'elles cherchent toutes quelque chose de rapide et qu'aucunes d'entre elles ne veut un véritable engagement. Du coup, je suis toujours au point mort. De toute façon crois moi, le jour où j'embrasse une fille tu seras le premier à le savoir mec." Car oui, Tim n'a toujours pas eu son premier baiser... Il a beau ne pas être catholique, il adopte une attitude pratiquement puritaine à l'égard de la gente féminine. Ce qui a tendance à la repousser un peu... Mais il ne veut pas se ruer sur la première venue juste pour se mettre au même niveau que ses copains ou pouvoir rentrer dans les normes sexuelles de la société. 21 ans toujours puceau, ça sonne mal quand on le dit et, pourtant, Tim ne voit pas le problème. Il est fier d'avoir du respect pour sa propre personne et pour la personne qu'il aimera un jour. L'amour est quelque chose de profond pour lui, pas quelque chose qui se donne au bout d'une heure dans les toilettes d'un club.  

Timothy prend place sur l'un des tabourets haut face à son plan de travail et demande à son ami si lui aussi prendra un café. Il pourrait en avoir bien besoin vu son état... Il lui indique ensuite qu'il peut aller prendre une douche si vraiment il ne se sent pas bien, de l'eau froide pourrait lui faire du bien.
Dehors, le soleil s'est levé un peu plus et il fait bientôt clair dans le petite studio.



Dernière édition par Timothy Lowell le Dim 29 Oct - 13:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Fredrik & Stan
TON AVATAR : Shawn Mendes
TES CRÉDITS : /
TA DISPONIBILITE RP : * Seren * Famille * Brian * Eli
RAGOTS PARTAGÉS : 642
POINTS : 1785
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 20 ans (13.02.98)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Apprenti mécanicien dans le garage de Dimka
REPUTATION : "Vous saviez qu'il a fait une overdose ? Apparemment il était vraiment pas loin d'y passer, il a eu de la chance ! Moi qui pensais qu'il était rentré dans le droit chemin depuis sa sortie du lycée, je me suis bien trompée visiblement..."



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Lun 18 Sep - 15:21

Si Cameron a l’impression d’être dans un assez bon état pour avoir une conversation sérieuse et profonde, il n’est cependant pas en état d’avoir du tact visiblement, puisqu’il explique qu’une vie “rangée” avec un boulot et moins de fêtes lui semble chiante sans réfléchir que c’est la concession que son ami a dû faire depuis déjà un moment. “Non, j’ai pas dit ça !” Tente alors de se rattraper Cameron en réalisant sa maladresse. “C’est vrai que j’ai de la chance d’avoir le choix de pas bosser jusqu’à maintenant en fait…” Songe ensuite le jeune Baxter, qui n’avait pas réfléchi aux choses sous cet angle. Enfin, depuis qu’il a 16 ans il a tout de même toujours bossé à toutes les vacances scolaires pour aider sa mère, mais dans le fond ça aurait pu être pire. Il aurait pu se retrouver à se débrouiller seul dès sa majorité comme Tim. Et puis, il a de la chance d’avoir des frères et sœurs sur qui compter, ainsi que quelques bons amis. “Si tu le dis…” Ajoute-t-il simplement, pas vraiment convaincu quand le jeune Lowell lui explique qu’avoir un travail peut être épanouissant.

Il n’est pas vraiment étonné d’avoir le soutien de son ami quand il évoque l’idée de prendre son indépendance. De toute façon, il n’a plus rien à faire à l’école… Et il supporte de moins en moins de vivre avec sa mère, c’est sûrement cet argument qui va réussir à le pousser à se trouver un boulot d’ailleurs. La conversation dérive ensuite sur le sujet des filles, bien plus plaisant pour Cameron. Enfin, depuis qu’il a commencé à aller en soirée et à boire, il est beaucoup plus à l’aise avec les filles, mais ce qu’il se garde bien de dire en général c’est qu’il n’a encore jamais passé le cap d’aller plus loin que de simples baisers. “C’est gentil, mais je suis pas sûr que tu sois très objectif, je sais que t’as toujours été ébloui par ma beauté…” Fait-il remarquer dans un sourire quand Tim lui signal qu’il peut réussir à avoir un 10. Même si l’adolescence lui a donné un peu de confiance en lui, il n’en est pas encore rendu à ce point… Le jeune Baxter retourne ensuite la question à son ami. Il sait qu’ils n’ont pas la même vision des filles, et que Tim n’est pas intéressé par la drague et cherche plutôt quelque chose de sérieux, mais justement, peut être qu’il a enfin quelqu’un en vue ? Visiblement, ce n’est pas le cas. “J’espère bien !” Lance-t-il dans un sourire à la dernière remarque de Tim. “Mais tu penses vraiment que tu peux trouver directement la fille parfaite avec qui passer le reste de tes jours ? T’as pas envie de tenter des trucs avant ? Genre des relations que tu pourrais vivre au jour le jour sans directement réfléchir à si t’as envie de t’engager avec cette personne durant 10 ou 20 ans ?” Le questionne Cam, cherchant à comprendre son point de vue. Lui, il se dit que toute expérience est bonne à prendre, même s’il a du mal avec l’idée des coups d’un soir. Embrasser des filles sans les connaître c’est une chose, coucher avec elles dans les toilettes glauques d’un bar et à peine s’en rappeler le lendemain en est une autre. C’est peut être pour ça qu'il n’a jamais franchi le cap en réalité, il a envie d’une première fois avec une fille qu’il apprécie vraiment, et pour qui il a un minimum de sentiments…

“Je veux bien que tu m’en laisses pour tout à l’heure s’te plait, je vais essayer de dormir un peu avant…” Répond Cameron à propos du café. Il fait quelques caresses à la chienne, couchée à côté de lui, avant de lever à nouveau les yeux vers son ami. “Désolé d’avoir autant écourté ta nuit…” Ajoute-t-il en réalisant que, contrairement à lui, Timmy ne va pas pouvoir se recoucher et va devoir aller bosser avec très peu d’heures de sommeil au compteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim Sam 4 Nov - 2:40


Boire ou conduire, il faut choisir

Cameron & Timmy

Lorsque Tim assure à son ami qu'il peut décrocher la plus jolie des filles, ce dernier tourne le compliment à la plaisanterie et l'orphelin ne se prive pas pour en rajouter une couche. D'une voix féminine et exagérée, il décide de le gratifier d'une réponse humoristique. " "Oh oui Cam. Tu es si beau. Je suis dingue de toi. La nuit dans mes rêves j'imagine que tu me kidnappes pour qu'on fasse l'amour." Il s'amuse en jouant la princesse éprise, tout en posant une main dramatique sur son front pour accentuer son jeu et se donner l'air troublé par la beauté de Cameron. Il bat des cils et laisse sa main retomber sur son coeur. Il éclate ensuite de rire et redevient plus sérieux. "Mais c'est juste dommage que tu sois pas une femme entre nous." Il précise, toujours taquin et en lui faisant un clin d'oeil. Bien entendu, il plaisante.

Sa boutade terminée, l'orphelin se lève pour aller lancer le café et se retrouve soudain bien confus lorsque son ami enchaîne en lui demandant où il en est au niveau de la gente féminine justement... Il ne peut bien évidemment que lui donner une réponse négative à sa question. Non, il n'y a rien de neuf de ce côté là et pas d'évolution en perspective. C'est actuellement le désert à l'horizon et Timothy commence à penser que sa bien aimée n'est clairement pas prête d'arriver. Elle doit encore être loin et elle a l'air de prendre son temps.
L'orphelin fait de son mieux pour ne pas laisser transparaître son découragement mais il est malgré tout bien présent. Et lorsque Cameron interroge son idéologie, c'est sans grand enthousiasme qu'il répond. "A vrai dire j'en sais rien... Mais j'aime bien cette idée alors je m'y accroche. J'ai pas envie de gâcher mes premières fois avec quelqu'un qui en vaut pas la peine... Parce que le truc des premières fois c'est qu'elles sont uniques. Une fois que tu les as vécues, tu peux pas retourner en arrière. Et j'ai pas envie de gâcher ces moments tant que je suis pas sûr que, la personne à qui je les donne, est potentiellement la bonne.  En tout cas quelqu'un de suffisamment spécial. " Son discours comment à changer... Un an plus tôt, Tim aurait répondu avec une foi sans faille sur son rêve de grand amour. Il aurait fait part de sa certitude quant à l'existence de l'unique, de la fille parfaite. A présent il a moins d'assurance lorsqu'il parle de ce sujet. Le temps commence à éroder sa détermination à dénicher la fille qui lui promettra un avenir entier dans un regard.
Mais il se force à continuer à y croire malgré tout. Il ne parvient pas à lâcher complètement ses convictions. A se dire qu'il aurait perdu tout ce temps à chasser quelque chose qui n'existe pas et ruiner autant d'années de détermination pour un moment de découragement.

Le café coule lentement et l'orphelin en propose bien évidement à son ami. Mais celui-ci l'informe qu'il préfère essayer de dormir et Tim ne peut qu'approuver cette sage décision. "T'as raison. T'en as besoin je crois." Il affirme, presque envieux de voir Cameron se glisser sous la couette. Lui va sortir faire un jogging afin de consumer le temps restant. Une perspective moins motivante car il ne se sent pas particulièrement bien réveillé.
Mais il n'en veut déjà plus au Baxteri. "T'inquiète pas va, du moment que tu me fais pas ça toutes les semaines c'est pas bien grave. Les amis c'est fait pour ça aussi hein." Il le rassure lorsque celui-ci s'excuse.
"Je te laisserai la clé. Ferme derrière toi quand tu sors et viens me la rendre à l'épicerie." Il lui informe alors vite avant qu'il ne s'endorme. N'ayant pas de double, il n'a pas d'autre choix que d’espérer que Cameron n'oubliera pas de venir la lui déposer dans la journée et qu'il ne fermera pas la porte en laissant la clé à l'intérieur...
Il le laisse ensuite sombrer dans le sommeil. Quant à lui, il boit son café avant de sortir courir un peu, puis rentre prendre sa douche avant de sortir à nouveau, cette fois pour se rendre au travail... Les yeux légèrement cernés.

Fin.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim

Revenir en haut Aller en bas

Boire ou conduire, il faut choisir. | Tim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-