AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Another dollar's just another blow. Cody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — ana-sofia — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny • frimelda
RAGOTS PARTAGÉS : 472
POINTS : 1148
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : elle se dit incapable d'aimer, se demande pourquoi perdre son temps dans une relation
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres


MessageSujet: Another dollar's just another blow. Cody Lun 12 Juin - 20:48

Let the poets pipe of love
in their childish way,
I know every type of love
Better far than they.

Yevgeniya se prépare longuement, mais surement. Ce soir, elle ne doit rien laisser au hasard, tout doit être absolument parfait. Cody, elle a eu du mal à l'avoir, et quand elle repense à la réaction du garçon, elle rigole encore. C'était à prévoir : autant le fait qu'il raccroche que le fait qu'il rappelle aussitôt. Elle se souvient de leur nuit ensemble, à quel point elle a fait en sorte d'être exceptionnelle, de lui murmurer les mots qu'il fallait au bon moment, d'être ouverte à toutes les envies du barbu. Quand elle y pense, elle est plutôt fière d'elle, en fait, surtout quand elle se souvient des acrobaties qu'elle a dû faire , des acrobaties que ses clients réguliers ne lui demandent pas d'habitude. Et puis... Elle aussi, elle s'était amusée avec Cody, elle avait pu en profiter et ressentir un peu de plaisir, contrairement à la plupart du temps où elle se retrouve à écarter les cuisses.
Le plus long, c'est de choisir les sous-vêtements qu'elle va porter. Elle étudie tous les ensembles en sa possession, du plus vulgaire au plus élégant... Et qu'est-ce qu'elle en a, des ensembles vulgaires. Elle se dit que c'est le genre qui plairait au barbu, mais il a déjà tellement de mal à se faire à l'idée qu'elle est une professionnelle qu'elle se décide plutôt à en prendre un autre, un peu plus raffiné. Par dessus, elle passe une robe noire extrêmement courte, ouverte dans le dos, qui à cause de ses cheveux relevés en un chignon dévoile sa nuque frêle et délicate. Elle se maquille sans en faire trop, un peu comme le soir de leur rencontre et elle agrémente le tout de quelques bijoux en toc. Une goûte de parfum sur les poignets, une dernière entre les seins.

« Je vais avoir du mal à me libérer avant une heure du matin, mais j'arrive dès que je peux. » Dit-elle quand elle passe un coup de fil à son mac. Elle ne peut pas le prévenir qu'elle est avec un client qui risque de lui donner du fil à retordre - son dernier texto le prouve - car il voudrait un pourcentage de ce qu'elle va gagner et ça, c'est hors de question.
L'heure du rendez-vous s'approche alors elle sort de la maison, va dans sa voiture et se rend dans l'hôtel un peu excentré du centre-ville. En général, la Russe ne voit ses clients que sur Swansea, c'est d'ailleurs parce que la plupart de ses clients sont à Swansea qu'elle est venue vivre à Tenby. Tant pis pour son anonymat... Elle espère juste que Cody en vaudra la chandelle, qu'il ne fera pas tout foirer en refusant de payer.

Elle arrive à l'hôtel la première, masque sa surprise et avance jusqu'à la chambre avec son éternelle démarche assurée. Elle profite de ce temps seule pour remettre son chignon en place, elle sort également quelques capotes de son sac qu'elle jette sur la table de nuit et elle prend le temps d'examiner les lieux. Toutefois, le temps passe et elle arrive au moment où son client est officiellement en retard. Elle peste. Elle peste contre lui, mais aussi contre elle-même. Elle aurait dû deviner qu'il n'était pas sérieux et que le fait qu'elle lui demande de l'argent l'avait trop refroidi pour vouloir coucher à nouveau avec elle. Elle grince des dents alors qu'elle s'allonge sur le lit, énervée. Elle va attendre encore quelques minutes, mais pas plus... Parce que le temps, c'est de l'argent, et un client annulé, autant dire que ça lui fait perdre pas mal d'argent. C'est peut-être une pute, mais il ne faut pas la prendre pour une conne. Elle attend alors encore un peu, mais si ça continue, elle finira par s'enfuir et prendre la route pour Swansea afin de voir des hommes qui eux, ont envie de la prendre et qui n'ont aucun mal à aligner les billets.

 

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Cojo-Jojo
TES DOUBLES : Timmy le gentil
TON AVATAR : Ben Robson
TES CRÉDITS : Mimzikel
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible
Jean • Let's give them somthing to talk about
Yev & Ainhoa • Have another drink, get lost in us.
brianna • Oh mama, I wanna go surfing
___
Terminés:
1.Yev2.Ana3.Billie4.Jean5.Yev6. Thomas7.Brianna
RAGOTS PARTAGÉS : 575
POINTS : 910
ARRIVÉE À TENBY : 04/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans. 04/03/1985
CÔTÉ COEUR : C'est pas de ce côté là que ça se passe chez lui...
PROFESSION : Officiellement sans emploi. Officieusement, il gère un cartel et une organisation criminelle en Californie
REPUTATION : Roi des vilains.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Mer 14 Juin - 14:22


Another dollar's just another blow.

Atchoum & Cody


Cody est tombé de haut cette après-midi. Il pensait enfin s'être trouvé un plan cul à Tenby et il avait fallut qu'il se fasse entuber par une prostituée.  Cette ville a décidément le chic pour lui faire vivre une vie de merde. Mauvaise météo, vie sociale morte, mère chiante, coke à l'origine étrangère, ses possessions chères loin de lui, peu filles et peu de temps libre... Il se demande bien comment quelqu'un pourrait choisir de rester ici, dans cette misère.
C'est finalement pas si étonnant que Jack soit parti faire la guerre, peut-être que c'était sa façon de fuir cette ville de malheur.

Ce soir, sa génitrice semble avoir du mal à trouver le sommeil. Évidemment, parce que rien ne peut jamais bien se passer dans ce bled... A croire qu'il y'a une loi ici qui oblige le destin à prendre les chemins les plus compliqués possible.
Il voit l'heure avancer et lui confirmer qu'il sera bel et bien en retard et ça le dépite. Il aurait aimé arriver à l'avance et entrer dans la chambre en premier. Peut-être pour y prendre ses marques à son aise car il n'est toujours pas certain d'être en accord avec l'idée de payer pour s'envoyer en l'air. A vrai dire ça le met mal à l'aise, plus que ce qu'il n'aurait pu le penser et il aurait besoin de se poser un peu pour réfléchir avant et se préparer à l'idée. Il ne s'était pas soupçonné si sensible sur ce genre de sujets au vue de sa grande consommation de sexe. Pourtant il sent déjà sale avant même d'avoir mit les pieds hors de chez lui. Simplement parce qu'il se réduit à une situation d'homme désespéré et que pour lui, qui a tout conquit, c'est inacceptable. En achetant sa baise il a l'impression de ne pas réellement la mériter, et pour la fierté, c'est un détail dur à encaisser.
C'est uniquement la motivation de briser le corps de la jeune femme qui a finit par le pousser à accepter. C'est un défi, rien de plus. Il va lui faire payer en la rendant incapable de marcher.
La provocation de la prostituée a finit par fonctionner mais il y va avec un goût amer, un goût de haine.  Lui qui s'était toujours refusé de considérer les femmes comme des objets est bien décidé à faire ressentir ça à celle qui semble tant aimer se vendre comme un.

C'est finalement un quart d'heure plus tard de prévu qu'il prend le départ. Grimpant sur sa moto fraîchement acquise. La réception lui indique que la dame l'attend déjà dans la chambre. Dame... Un mot qui le fait grincer des dents car elle est bien loin de mériter un titre si classieux. Votre chose vous attend aurait été plus correcte.
Il prend son temps pour arrive jusqu'à la chambre bien qu'il soit déjà en retard. Il estime qu'elle ne mérite pas sa précipitation et puis, l'idée qu'elle puisse être en train de douter lui plait légèrement. Elle l'a prit pour un con alors elle mérite bien de penser un peu qu'il lui a rendu la pareille.
Il finit par trouver la bonne porte et entre sans s'annoncer. Il la découvre à l'attendre sur le lit, peut-être un peu exaspérée d'avoir du poireauter sans assurance qu'il finisse par arriver.
Le visage de Cody est fermé et il n'ouvre pas la bouche pour la saluer ou s'excuser. Il ne s'avance même pas dans la pièce, restant devant la porte qu'il vient de fermer. Il la regarde juste d'un regard noir. La voir lui rappelle de manière cuisante ce qu'il s'apprête à faire.
De sa poche, il sort 150£ roulés dans un élastique et les lance vulgairement sur la prostituée. Voilà qui est fait, de toute façon il s'imagine bien qu'elle réclamera le payement avant. Il y'a trop mais c'est une façon macho de lui prouver que l'argent n'est pas le problème de l'histoire.
Ce geste le dégoute, il a l'impression de payer une place pour une pièce de théâtre où l'actrice lui fera croire qu'elle prend son pied. Mais il compte bien mériter un véritable orgasme et tenter de convaincre la russe qu'elle a besoin de lui dans sa vie sexuelle et pas simplement pour son business. Ce soir, il espère acheter un avenir gratuit et sincère.

En attendant, il la méprise. Mais elle est belle et dévergondé et il se souvient encore trop bien de la douceur de ses courbes. Elle a tous les atouts pour faire plier un homme. Cet air si innocent qui cache une vraie tigresse, Elle n'a pas la tête de l'emploi et c'est peut-être ça qui la rend justement si séduisante. Elle est insoupçonnée et dissimule son secret sous un voile d'élégance. Cody lui en veut d'être aussi attirante et de déjà lui donner envie. Pourtant, il se force à rester ferme. Il veut bien lui faire comprendre qu'il n'avale toujours pas sa manipulation.
"Va d'abord te doucher." Il finit par ouvrir la bouche. Froidement, c'est un ordre qu'il lui donne. L'idée qu'elle ait pu aller ailleurs avant lui lui trotte toujours dans la tête. Il ne veut pas prendre le risque de passer sur un corps sale. Lui ordonner d'aller se laver lui donne aussi l'impression de pouvoir l'humilier un peu, de la réduire au statut de toutou obéissant. Après tout, elle est payée pour faire tout ce qu'il veut...
Alors qu'il vient de donner son instruction, il s'approche du petit bureau et, de son autre poche, sort un petit sachet de poudre blanche. Ça va lui donner l'entrain nécessaire et ça l'empêchera de trop réfléchir au fait qu'il se tape une professionnelle.
Il s'installe à la chaise et se alors prépare à tracer ses lignes.

_________________



i will disappoint you
Let me tell you this: if you meet a loner, no matter what they tell you, it's not because they enjoy solitude. It's because they have tried to blend into the world before, and people continue to disappoint them.

serial lover :
 


Dernière édition par Cody Irwin le Ven 7 Juil - 18:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — ana-sofia — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny • frimelda
RAGOTS PARTAGÉS : 472
POINTS : 1148
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : elle se dit incapable d'aimer, se demande pourquoi perdre son temps dans une relation
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres


MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Mer 14 Juin - 23:06

Let the poets pipe of love
in their childish way,
I know every type of love
Better far than they.

Yevgeniya n'aime pas attendre. Elle déteste ça autant qu'elle déteste finir en garde à vue (ce qui est arrivé beaucoup trop de fois à son goût). Ironiquement, c'est dans ces moments-là qu'elle a l'impression de se faire utiliser, et de perde de l'argent. La jeune femme préfère entrer dans une chambre, séduire son homme qui est déjà présent, faire sa petite affaire et repartir avec ses quelques billets. Elle savait que Cody ne serait pas aussi conciliant que lors de leur première rencontre. La mâchoire serrée, la Russe hésite à prendre son téléphone pour s'occuper en jouant à Candy Crush, mais elle donne encore quelques minutes au barbu avant de faire quoi que ce soit. Elle ne voudrait pas qu'il débarque et qu'elle lui donne l'impression de ne pas être prête à faire son travail, ça non. Elle est douée dans ce qu'elle fait, elle le sait, alors elle fait en sorte que lui aussi le sache. Les jambes croisées, elle poireaute au centre du lit et quand elle entend enfin la porte s'ouvrir, elle se retient de pousser un soupir de soulagement.
Avec la réaction qu'il a eu au téléphone, Yevgeniya ne sait pas sur quel pied danser avec Cody ; Il va lui falloir quelques minutes pour le sonder, pour savoir ce qu'il veut vraiment et ce qu'il est prêt à accepter. Est-ce qu'elle peut faire une plaisanterie sur la situation en citant une prostituée célèbre ou un film en particulier ? Oh ça non, le visage froid du brun l'en dissuade.
Elle garde le silence, car cette situation est inhabituelle, ce n'est pas souvent qu'elle a affaire à ce genre de clients et fort heureusement elle n'a pas la tâche ingrate de réclamer son argent, l'homme le lui donne de lui même. Ou plutôt, il le lui jette. Il n'essaye pas de gagner du temps, de refuser de payer ou autre processus qu'elle avait redouté et c'est tant mieux. Non, il sait même qu'il doit payer à l'avance et Yevgeniya se demande par conséquent s'il n'est pas déjà passé par le lit d'une professionnelle avant elle... Dans ce cas, sa réaction aurait vraiment été démesurée. Elle ramasse l'argent qui atterri à côté d'elle, se retient de sourire et le met dans son décolleté en attendant de pouvoir être seule pour compter les billets.

C'est lui qui brise ce silence si pesant et il n'en faut pas plus à Yevgeniya pour s'exécuter. Les ordres, elle n'aime pas spécialement ça, mais du moment qu'elle a l'argent en poche, elle ne peut pas faire autrement.
A présent, faire plaisir à Cody est tout ce qui lui importe et elle prendra sur elle, quoi qu'il lui demande. Elle s'exécutera encore et encore, obéira à tous ses ordres sans broncher, sans jamais laisser voir son ressenti. De toute façon, elle ne ressent rien sans ces moments là. Elle s'abandonne pour être en parfait accord avec son homme, celui qui la chevauche. Elle se glisse en dehors du lit, laisse sa robe remonter de quelques centimètres, permet à Cody d'en voir un peu plus puis elle se rend dans la salle de bain sans dire un mot.
A l'abris des regards de Cody, elle soupire et se déshabille en se regardant dans le miroir. Elle aurait préféré que ce soit lui qui la déshabille, qui la touche... Là, elle se dit simplement qu'elle a fait tous ses efforts pour rien et elle est un peu déçue. Ca s'annonce mal, ce rendez-vous... Ou peut-être pas tant que ça, car un nouveau sourire rehausse ses lèvres quand elle voit le montant offert par le jeune homme. Elle passe sous la douche rapidement, sans toucher à sa coiffure ou à son maquillage - elle a l'habitude - puis elle remet les sous-vêtements qu'elle a soigneusement choisis pour lui.

Elle se regarde une dernière fois dans la glace, là, sexy, en sous-vêtements, elle remet son porte-jarretelle et ses bas, elle se remonte même la poitrine d'un geste mécanique et elle repart dans la pièce principale avec ses hauts talons, confiante. Elle reste dans l'encadrement de la porte, juste le temps que Cody la remarque, mais ce qu'elle remarque elle, c'est qu'il n'est pas venu seul. Coco est de la partie et ça ne l'étonne pas vraiment. « Ton retard, c'était accidentel ou tu l'as fait exprès ? » Elle a envie de savoir, au fond d'elle. Est-ce qu'il a fait ça pour la punir d'être une prostituée et de le faire devenir un client ? Pour autre chose ? Cependant, elle n'en tient pas rigueur... Elle attend d'abord de voir où leur échange va les mener.
Féline, elle s'avance finalement vers le garçon, et elle sait déjà comment elle va s'y prendre pour le mettre dans de bonnes conditions.
Il doit encore lui en vouloir, pense-t-elle, alors elle va commencer en douceur, lui faire un petit plaisir et en un rien de temps, elle l'enjambe pour se retrouver assise sur lui. « Alors, tu vas m'appeler Roxanne, maintenant ? » Qu'elle demande en faisant référence à la célèbre chanson. Elle s'était promis d'attendre plus longtemps, mais en fait, elle ne tient plus. Elle plaisante, elle... Elle aime rire, quand elle en a l'occasion et puis, c'est une pute, elle l'assume, alors pourquoi ne pourrait-il pas en faire autant ? Elle vient l'embrasser doucement dans le cou, elle se veut irrésistible, puis ses mains descendent le long de son torse, jusqu'à sa ceinture qu'elle entreprend de défaire. Agile, elle vient se mettre à genoux et attend de voir si le brun vient la stopper dans son élan ou s'il la laisse poursuivre.

 

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Cojo-Jojo
TES DOUBLES : Timmy le gentil
TON AVATAR : Ben Robson
TES CRÉDITS : Mimzikel
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible
Jean • Let's give them somthing to talk about
Yev & Ainhoa • Have another drink, get lost in us.
brianna • Oh mama, I wanna go surfing
___
Terminés:
1.Yev2.Ana3.Billie4.Jean5.Yev6. Thomas7.Brianna
RAGOTS PARTAGÉS : 575
POINTS : 910
ARRIVÉE À TENBY : 04/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans. 04/03/1985
CÔTÉ COEUR : C'est pas de ce côté là que ça se passe chez lui...
PROFESSION : Officiellement sans emploi. Officieusement, il gère un cartel et une organisation criminelle en Californie
REPUTATION : Roi des vilains.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Ven 23 Juin - 18:04


Another dollar's just another blow.

Atchoum & Cody


Cody se montre très clair et direct. Il lui fait comprendre qu'il n'est pas venu pour rire et qu'il n'a pas l'intention de faire dans la tendresse. Un ordre, c'est la seule chose qui traverse ses lèvres et la russe semble avoir bien comprit qu'elle ferait mieux de s'y plier. Le regard noir du barbu laisse peu de place à une négociation éventuelle et il serait inconscient de sa part de contester.
Il observe donc la jeune femme se soumettre et se rendre silencieusement jusqu'à la salle de bain, se montrant toujours impassible même face à sa façon féline de se mouvoir.
Il attend d'entendre l'eau de la douche, afin d'être certain qu'elle s'exécute, avant d'aller prendre place au petit bureau. Avec soin il déballe sa cocaïne, utilise la surface lisse de son écran de téléphone pour tracer une première ligne. Sans se presser, il prend le temps de faire les choses bien. Il est prudent sur la quantité, sachant qu'il devra reprendre sa moto dans un peu moins d'une heure et qu'il doit donc encore être en état de rouler sans risquer de se manger un mur. Ne rien prendre serait clairement la solution la plus judicieuse, mais ce n'est pas là la methode Irwin... Surtout pas alors qu'il bouillonne intérieurement.
Un billet roulé dans la narine, il prend une grande inspiration et envoie la poudre directement au cerveau. La tête révulsée, les yeux fermés, il prend une poignée de seconde pour sentir le choc.
La porte de la salle de bain s'ouvre alors et il se tourne vers la silhouette dans l'embrasure. Toute en lingerie luxueuse, ses courbes épousées par la dentelle rouge et chatoyante. De quoi assécher un peu la gorge de Cody qui doit s'avouer conquit par cette vision.

Il entend alors le son de sa voix et la question le fait grincer des dents. Le sentiment d'émerveillement causé par son entrée fracassante n'aura été que de courte durée. A nouveau, il est plein de rancoeur. "Tu t'attends quand même pas à des excuses ?" Il s'indigne presque dans un ricanement sarcastique. "Je te paie par pour devoir me justifier." Il termine toujours d'un ton glaciale avant de reporter son attention sur le bureau pour commencer à ranger ses affaires. Mais il est interrompu par le claquement des talons qui se rapprochent et finalement, par les fesses de la jeune femme qui se posent sur ses genoux, sa poitrine venant bloquer sa vue. Il soupire avant de lever les yeux vers les siens. Elle tente une blague mais cette dernière ne prend pas pour Cody. Il lui répond d'un regard agacé. "T'as vraiment l'impression que le ton est à l'humour ?" La réflexion est blasée, désintéressée. Il la fixe comme la pire des connes pour bien lui faire sentir que sa tentative est ridicule et déplacée. Vraiment, elle n'a pas le sens du timing.
Néanmoins il porte ses mains contre ses jolies hanches tandis qu'il la laisse tenter de le séduire. Peut-être que sa fonctionne, mais probablement qu'il est trop borné que pour se l'avouer. Il se concentre sur sa colère bien que son corps y soit aveugle et préfère clairement réagir aux mains volages de la russe.
Elle finit par laisser son corps glisser entre ses cuisses, à genoux face à lui comme dans une prière. C'est plaisant comme image, il se sentirait presque vénéré. Il la regarde un instant en souriant mais rapidement ce sourire se fane. C'était juste un faux espoir qu'il voulait lui offrir pour mieux lui faire goûter la déception. Il la repousse, sans grande douceur. "Arrête ton cinéma de pute, j'ai pas besoin de ça." Il s'exaspère, n'aimant pas qu'elle joue ce jeu avec lui alors que c'est probablement juste sa routine pour tous les clients. Il ne veut pas être juste un autre débile qui se pense spécial, qui se laisse duper.  La laissant sur le côté il l'ignore un peu, le temps de finir son rangement. Délicatement, il remet les résidus de poudre dans le sachet afin de ne pas faire de gaspillage, sa carte de crédit retrouve quand à elle place dans son portefeuille. Rien qui ne prenne beaucoup de temps et rapidement il se lève pour lui faire face et continue. "C'est moi qui décide quand j'ai envie." Un ordre de plus. Ne me touche pas sans permission. Le barbu a clairement envie d'imposer son contrôle et d'écraser la jeune fille. C'est une sorte d'humiliation finalement, comme ce qu'elle lui a fait subir.

Finalement, malgré son ton dur, il s'approche d'elle et passe une main dans le creux de son dos pour l'amener contre lui. Maintenant il s'est décidé et maintenant qu'il a finit ses affaires, elle peut le toucher. Il voulait juste que ça vienne de lui, par fierté.
Un sourire légèrement mauvais et n'annonçant rien de bon peint sur ses lèvres, il se penche alors vers son oreille. "Saches que si j’apprends que tu te tapes un mec gratuitement, juste pour ton plaisir, alors que moi tu me fais payer, je le trouverais et j'irais lui briser les genoux pour m'assurer qu'il ne marche plus jamais." Il susurre d'un ton mielleux qui donne à cette menace une dimension angoissante. Il a toujours en travers de la gorge de ne pas être assez bien considéré par la jeune femme que pour être vu comme un amant et non un client. Si elle prétend tellement que le sexe est son boulot et qu'elle aime être payer pour, alors qu'il en soit ainsi mais pas autrement, pas tant qu'il est là.
Ces mots dit, il vient ensuite embrasser son front pour marquer un peu plus son territoire de façon clairement malsaine. Il cherche à lui glacer un peu le sang pour lui faire comprendre qu'il ne plaisante pas et que si elle veut faire du business avec lui, elle a un prix à payer de son côté... Elle apprendra qu'on ne joue pas à ce genre de jeu avec un homme dangereux.

Sans crier gare, sa main toujours dans le creux des reins de la russe, il la renverse alors sur le lit. la surplombant de sa large carrure comme si son corps était une porte de prison. Il embrasse énergiquement son cou avant d'aller capturer ses lèvres dans un baiser avide.
A présent il veut faire ses preuves, faire vibrer le corps de la jeune femme avec sincérité et faire en sorte qu'elle soit incapable de marcher pour se rendre à son prochain rendez-vous. Il va lui faire l'amour avec férocité, de sorte qu'elle ne puisse jamais oublier cette nuit.  


_________________



i will disappoint you
Let me tell you this: if you meet a loner, no matter what they tell you, it's not because they enjoy solitude. It's because they have tried to blend into the world before, and people continue to disappoint them.

serial lover :
 


Dernière édition par Cody Irwin le Ven 7 Juil - 18:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — ana-sofia — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny • frimelda
RAGOTS PARTAGÉS : 472
POINTS : 1148
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : elle se dit incapable d'aimer, se demande pourquoi perdre son temps dans une relation
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres


MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Mar 27 Juin - 0:10

Let the poets pipe of love
in their childish way,
I know every type of love
Better far than they.

En fait, si, Yevgeniya aurait bien voulu des excuses de la part de Cody. Ce n'est pas parce qu'il la paye qu'il a le droit de ne plus rien respecter. Et puis, il faut dire que le retard du jeune homme a blessé l'égo de la jeune femme. En effet, la plupart des clients sont tellement pressés de la voir ou simplement de pouvoir tirer leur coup qu'ils arrivent à l'heure voire en avance. Cependant, elle doit se faire à l'idée qu'elle dégoûte Cody et que jamais plus il ne voudra d'elle comme il l'a voulu le soir de leur rencontre. Elle doit faire avec, même si de toute évidence, le barbu n'est pas facile à gérer. La preuve, il ne sourit pas à son trait d'humour et pire, il la repousse sans la moindre délicatesse quand elle se met à genoux pour lui faire un gâterie. Ca aussi, c'est une première. En général, ils la laissent faire, en profitent pour se détendre et lâcher quelques râles de plaisir avec la tête en arrière, les yeux fermés quand elle s'exécute. Elle se retient de justesse quand il la repousse, cherche l'équilibre sur ses talons qu'elle n'a pas quitté et se remet debout en ravalant sa fierté et son égo meurtri. Elle s'écarte de quelques pas, se rapproche du lit pour s'éloigner en même temps de celui qui, de toute évidence ne veut pas d'elle et elle se demande si elle n'est pas en train de perdre son temps.
Elle a déjà vécu de mauvaises expériences, pour sûr, mais là, elle commence à regretter de s'être mise dans cette situation toute seule. Quand ça dérape avec un client, parce que ça dérape bien trop souvent, elle peut toujours blâmer celui qui lui fixe ses rendez-vous, son mac… Tandis que là, c'est différent. Elle est la seule coupable et si Cody décide de prendre sa revanche, elle ne pourra pas faire grand chose pour l'arrêter. « Très bien, c'est quand tu veux alors. » Dit-elle d'un voix blanche en regardant la vue qu'offre la fenêtre. La nuit tombée, il n'y a pas grand chose à voir, mais au moins, elle n'a pas à regarder Cody et le mépris qui émane de son regard. Elle aimerait lui demander si elle peut bouquiner en attendant qu'il ait enfin envie d'elle, mais bien sûr, elle n'en fait rien et Yevgeniya ravale son amertume dans un faible soupire.

Heureusement, elle n'a pas à attendre longtemps et son sourire revient sur ses lèvres rouges. Dans un réflexe totalement mécanique, son corps répond à cette main du garçon qui vient l'approcher de lui et elle s'en rapproche plus aguicheuse que jamais. Hélas, il faut encore subir quelques paroles désagréables avant de pouvoir se mettre à table puisque Cody menace carrément, les autres hommes qu'elle voit et qu'elle ne fait pas payer. Alors ça, elle ne s'y attendait pas, comme quoi, le Irwin repousse la limite des surprises qu'elle s'attendait à recevoir. Elle déglutit, avant de reprendre en tentant de garder son calme. « Crois moi, ça ne sera pas la peine de déployer tant d'efforts. » Ajoute-elle en le gratifiant d'un sourire qui dissimule à la perfection son mensonge. S'il veut avoir la certitude qu'elle ne voit personne pour son propre plaisir, alors c'est ce qu'elle lui fera croire, peu importe s'il s'agit d'un mensonge éhonté. Parce que oui, il lui arrive de coucher avec des garçons sans demander d'argent en retour, simplement parce que parfois elle veut passer du bon temps sans se prendre la tête avec des rendez-vous ou alors parce qu'elle veut garder la relation qu'elle a avec cette personne en particulier intacte, comme avec Daniel. Comment réagirait-il s'il venait à apprendre que Yevgeniya fait le tapin ? Elle ne veut pas le savoir. Cela dit, est-ce qu'elle tient suffisamment à lui pour arrêter de le voir ou de coucher avec juste parce que Cody vient de lancer sa menace ? Certainement pas. Au pire, ce n'est pas elle qu'il a menacé alors elle se moque bien de connaître le sort de ses différents amants. Elle est égoïste et elle l'a toujours été, sauf avec sa famille, alors autant dire que ça ne lui fait ni chaud ni froid.
Il l'embrasse sur le front, un baiser pour le moins déstabilisant pour la jeune femme qui ne comprend pas vraiment ce qui lui arrive, mais elle n'a pas le temps de s'épancher sur son ressenti car déjà il la renverse et lui arrache un petit cri de surprise quand elle atterrie sur le dos et qu'elle se fait aussitôt surplomber par le brun.

Enfin les choses sérieuses peuvent commencer et elle se demande si elle va retrouver le même étalon qui lui a tant plu lors de leur première rencontre. En tout cas, ça commence bien et très vite, la Russe est occupée à défaire le pantalon de son client tandis que ses jambes viennent enrouler la taille du grand baraqué qui est sur elle. Elle lui rend le baiser avec autant de ferveur, autant de vivacité et ses ongles viennent ensuite se planter dans le dos de Cody, sous le tissu de son t-shirt qui devient vite superflu. Elle lui susurre quelques mots d'encouragement, le genre qui pourrait presque faire oublier que c'est une professionnelle et qui traduisent son envie de continuer, d'aller plus loin.
Elle l'embrasse un peu plus, se donne autant qu'elle peut avec comme seul et unique but : valoir cet argent, lui donner envie de revenir, lui prouver qu'elle peut le soulager comme aucune autre, lui faire comprendre qu'il n'y a aucun mal à se payer une pute.
 

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Cojo-Jojo
TES DOUBLES : Timmy le gentil
TON AVATAR : Ben Robson
TES CRÉDITS : Mimzikel
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible
Jean • Let's give them somthing to talk about
Yev & Ainhoa • Have another drink, get lost in us.
brianna • Oh mama, I wanna go surfing
___
Terminés:
1.Yev2.Ana3.Billie4.Jean5.Yev6. Thomas7.Brianna
RAGOTS PARTAGÉS : 575
POINTS : 910
ARRIVÉE À TENBY : 04/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans. 04/03/1985
CÔTÉ COEUR : C'est pas de ce côté là que ça se passe chez lui...
PROFESSION : Officiellement sans emploi. Officieusement, il gère un cartel et une organisation criminelle en Californie
REPUTATION : Roi des vilains.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Ven 7 Juil - 14:26


Another dollar's just another blow.

Atchoum & Cody


Cette transaction humaine fait ressortir la face la plus sombre de Cody. Si l'homme aime apparaître joviale et souriant, son fond l'est beaucoup moins et il n'hésite pas à le manifester lorsqu'il cherche à imposer son pouvoir.
Si il n'avait pas la once de respect qu'il garde pour les femmes, il lui aurait probablement serré le bras jusqu'à le rendre bleu. Il aurait même été capable de lui foutre une baffe. Mais son intégrité l'empêche de briser physiquement la gente féminine. Aucune contre indication sur le chantage morale par contre et il s'en donne à coeur joie à ce niveau.
D'abord en la laissant patienter froidement comme si elle n'avait pas plus de valeur qu'une lampe de chevet, en lui ôtant toute possibilité d'initiatives et le droit de faire des choix, puis en lui glissant une menace bien réelle au creux de l'oreille.
Il veut l'empêcher d'être tranquille avec d'autres hommes, la forcer à toujours regarder derrière son épaule lorsqu'elle voudra s'engager dans une relation charnelle gratuite et voulue. Le barbu savoure déjà la jour où il brisera les genoux d'un de ses amants à coups de marteaux bien placés. Explosant les os en centaines de fragments qui ne pourront jamais se ressouder. Il veut fourrer un goût de culpabilité dans la bouche de la prostitué, à perpétuité.
Oui, si l'idée l'insupporte, il espère tout de même qu'elle couche ailleurs gratuitement juste pour pouvoir obtenir une telle vengeance.

Mais ces idées sont pour l'avenir et, ce soir, il va se concentrer sur celle de la satisfaire jusqu'à ce qu'elle marche comme John Wayne.
D'un geste vif il la renverse fougueusement sur le lit et s'autorise à être passionnel, bien que légèrement brutal, avec elle.
Il dévore ses lèvres et son cou tandis que ses mains redécouvrent les courbes cachées sous la dentelle.
Son t-shirt ne fait pas long feu, il le retire quand il sent la russe chercher à se frayer un chemin dessous. La blonde s'étant déjà chargée de défaire sa ceinture quelques minutes plus tôt, le pantalon connait rapidement le même sort que le haut.
Si lui est à présent nu, il préfère laisser encore un peu la lingerie sur le corps de la jeune femme. Il doit lui laisser qu'elle a plutôt bon goût et une bonne connaissance de ce qui plait aux hommes.
Il finit par libérer son emprise sur le corps de la russe pour s'asseoir au bord du lit, mais uniquement pour mieux pousser son visage vers son entre-jambe, la main fermement agrippée dans ses longs cheveux. Sans délicatesse il la fait s'exécuter jusqu'à ce qu'il soit satisfait. Mais bien déterminé à ce qu'elle le soit aussi, il lui rend ensuite la pareille.
Il continue de consumer son heure en la prenant une fois sur le lit, une autre sur le bureau et pour finir il renverse son corps sur les draps pour avoir accès à sa croupe. Elle a bien dit que l'argent lui donnait l'autorisation d'avoir tout ce qu'il veut alors il saisit tout.

Essoufflé, transpirant, et les parties intimes plus légères, il jette vulgairement son préservatif usagé dans la poubelle, sans même prendre la peine d'avoir une pensée pour la femme de chambre en l'enveloppant dans un mouchoir.
Il se laisse ensuite retomber sur le lit. Son visage est aussi fermé que lorsqu'il est entré et le sexe, aussi bon fut-il, n'a pas réussit à lui donner le sourire. "Tu baises mieux quand t'es pas payée." Il remarque amèrement. C'est en tout cas la sensation qu'il a eut, mais peut-être est-ce son propre ressentiment qui est venu mettre un frein à son plaisir.
Il se tourne alors vers sa montre, remarque qu'il leur reste un quart d'heure. Mais il n'est pas certain d'avoir envie de l'autoriser à partir à l'heure, il aimerait la retenir un peu, juste pour s'imposer encore plus. La contrôler mieux et lui imposer ce statut d'objet qu'on possède et qui n'a pas de volonté propre.

Peut-être a-t-il besoin d'un eu plus de coke pour mieux occulter son mépris et se focaliser sur le plaisir. De son jeans au sol il en ressort le petit sachet. Mais pas le temps cette fois de s'appliquer à faire des belles lignes, il en pose juste un petit tas sur le bord de son pouce pour l'inspirer d'une traite. Juste ce qu'il faut pour ne pas devenir non plus impuissant... Il se tourne ensuite vers la blonde, la fixe avec un regard qui ne nécessite aucun mots. Round 2 ?


_________________



i will disappoint you
Let me tell you this: if you meet a loner, no matter what they tell you, it's not because they enjoy solitude. It's because they have tried to blend into the world before, and people continue to disappoint them.

serial lover :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — ana-sofia — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny • frimelda
RAGOTS PARTAGÉS : 472
POINTS : 1148
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : elle se dit incapable d'aimer, se demande pourquoi perdre son temps dans une relation
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres


MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Mer 12 Juil - 0:08

Let the poets pipe of love
in their childish way,
I know every type of love
Better far than they.

Yevgeniya se demande pourquoi c'est si dur pour Cody d'accepter le fait que ce soit la même femme que la première fois. Certes, elle demande une rémunération, mais il aurait très bien pu se ressaisir en apprenant la vérité sur son métier et refuser le rendez-vous. Elle ne lui a pas mis le couteau sous la gorge pour qu'il l'appelle, ni pour qu'il la rappelle une fois qu'il venait de raccrocher vivement. Elle se demande pourquoi c'est si difficile de bien s'entendre avec ce client là alors qu'ils avaient une telle alchimie, seuls, dans cette chambre après quelques verres. Après tout, si tous les rapports qu'elle a ne sont pas roses, il y a une poignet de clients avec qui elle s'entend bien, avec lesquels elle s'autorise à rire et à dépasser un peu l'heure, et puis, il y a ces clients qui la renomme "Pute russe de Swansea" parce qu'ils ne prennent pas la peine de se souvenir de son prénom, mais qu'ils aiment tout de même la voir de temps en temps, même si ce n'est qu'une vingtaine de minutes à l'arrière d'une voiture. Elle aurait voulu que ça se passe de cette façon avec le britannique, et elle espère encore que la tension se décante, qu'ils finissent par partager un moment sympa.
Mais au pire, elle s'en moque pas mal, elle a eu son argent et c'est bien tout ce qui compte. C'est juste que s'il y a une possibilité de rendre le travail un peu plus agréable, pour sûr, elle tente sa chance.

Cody se fait sauvage, mais pas au point qu'elle décide de le stopper. Elle le trouve peut-être un tantinet plus agressif que la dernière fois, mais elle s'en accommode et mieux, elle apprécie vraiment quelques moments ce sexe bestial. Pendant les autres moments, elle se souvient juste de la liasse de billets qui traine dans la salle de bain et ça lui suffit pour continuer et pour se surpasser.
Yevgeniya se laisse prendre, comme il préfère, comme il veut et elle se retrouve à lâcher quelques gémissements qu'elle ne parvient pas à contrôler.
Le temps passe, mais quand ils ralentissent la cadence pour finir allongés, ruisselants de sueur et le souffle rapide, elle a en travers de la gorge la réflexion qu'il lui fait. Elle déglutit et évite de croiser son regard pendant quelques secondes car elle sait qu'elle ne pourrait pas s'empêcher de l'insulter d'hypocrite. Au lieu de ça, elle roule sur le côté pour se rapprocher de Cody et lui glisser un compliment. « Si tu le dis... Toi par contre, toujours aussi irréprochable. » Si elle n'arrive pas à le satisfaire - même si elle reste convaincue qu'il ne s'agit que d'une mauvaise foi certaine - elle peut au moins le caresser dans le sens du poil et faire plaisir à son égo de mâle dominant.
Yevgeniya remarque qu'il regarde l'heure et elle en profite pour jeter un coup d'oeil sur le réveil posé sur la table de nuit. C'est bientôt terminer, se dit-elle… Pourtant, quand son regard se pose sur le jeune homme, il ne semble pas décidé à vouloir partager une douche coquine, non, il est prêt pour un nouveau round. Et ça, c'est sûrement grâce à la poudre qu'il vient de se sniffer. Elle le regarde faire, un peu envieuse sur les bords et ne peut s'empêcher de s'esclaffer. « Tricheur ! » Qu'elle rigole de bon coeur, même si franchement, elle n'aurait pas dit non à un petit remontant.

De son côté, elle sent ses jambes en coton et sait qu'elle a meilleur temps de ne pas se mettre debout. Elle aurait bien profité de ses dernières minutes pour se reposer, pour reprendre un rythme cardiaque correct, ou pour simplement, ne rien faire le temps que ses cheveux ne lui collent plus dans la nuque. Hors de question il semblerait et quand elle repense à la réflexion amère qu'il lui a fait quelques minutes plus tôt, elle décide de prendre les choses en main.
S'il ne la trouve pas à la hauteur de la dernière fois, c'est peut-être parce qu'elle a peur de le froisser en prenant les devants, alors cette fois, elle décide de ne plus se freiner. Elle le repousse en arrière afin de le surplomber et elle passe à la vitesse supérieure pour le chevaucher. Elle se laisse aller, laisse tomber toutes les interdictions qu'elle s'impose et elle profite elle aussi de cet échange probablement plus qu'elle ne le devrait. La blonde se laisse retomber sur le jeune homme, profite de quelques secondes pendant lesquelles elle est encore un peu sonnée pour souffler et se remettre, puis elle retombe nez à nez avec ce réveil qui lui indique qu'il est l'heure de s'en aller. Sans regarder son client, elle lance dans les airs la phrase qu'elle redoutait de dire depuis son arrivée. « Il faut que j'y aille. » Elle n'en dit pas plus, et évidemment, elle garde sous silence le fait qu'elle doit se rendre à Swansea pour un nouveau client. S'il demande, elle réussira bien à inventer un mensonge. « J'vais me doucher. » Lâche-t-elle en se relevant avec précaution, afin de s'assurer que ses jambes ne risquent pas de se dérober sous son poids.
 

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Cojo-Jojo
TES DOUBLES : Timmy le gentil
TON AVATAR : Ben Robson
TES CRÉDITS : Mimzikel
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible
Jean • Let's give them somthing to talk about
Yev & Ainhoa • Have another drink, get lost in us.
brianna • Oh mama, I wanna go surfing
___
Terminés:
1.Yev2.Ana3.Billie4.Jean5.Yev6. Thomas7.Brianna
RAGOTS PARTAGÉS : 575
POINTS : 910
ARRIVÉE À TENBY : 04/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans. 04/03/1985
CÔTÉ COEUR : C'est pas de ce côté là que ça se passe chez lui...
PROFESSION : Officiellement sans emploi. Officieusement, il gère un cartel et une organisation criminelle en Californie
REPUTATION : Roi des vilains.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Dim 30 Juil - 22:30


Another dollar's just another blow.

Atchoum & Cody


Personne ne répond à une insulte par un compliment. Le jeu de la pute n'est pas très subtil. Un mensonge pour l'amadouer... Clairement, elle n'a pas encore bien comprit comment le barbu fonctionne. Il aurait préféré qu'elle lui rende sa pique, qu'elle se montre outrée, humaine et réelle. Il ne l'aurait même pas blâmé si elle avait répliqué par une gifle, au contraire, ça lui aurait plu. Tout ce qu'il demande c'est un peu de sincérité de sa part. Mais à la place il se retrouve déçu, agacé par l'attitude fausse et mielleuse de celle qu'il pensait plus sauvage. Il grimace d'ennui à ses mots, son doux contact forcé. Elle est tellement prévisible...
Il préfère encore se détacher d'elle et se tourner une nouvelle fois vers sa coke. Ça lui fera passer le goût amer que cette rencontre laisse jusqu'à présent.
D'ailleurs il ne compte pas quitter cette chambre tant qu'il n'a pas remédié à cette sensation d'échec. Il a bien l'intention d'arriver à arracher quelque chose de réel à la russe. Un soupire de plaisir ou même une insulte. Il prendra frisson comme rage, tant qu'il parvient à  briser la comédie.

Cette fois il ne se froisse pas quand la catin prend les devants. Est-ce la poudre fraîche qui le rend plus complaisant, ou simplement son dépit ? Cody ne cherche pas à comprendre et laisse simplement la russe grimper sur lui. Si un peu plus tôt sa fierté l'aurait forcé à la repousser et à la retourner sur le matelas pour prendre le dessus et la rabaisser, il décide cette fois de faire taire son instinct revanchard pour la laisser le surprendre. Il l'autorise à lui présenter sa palette de mouvements. Et cette fois, il n'est pas déçu. Peut-être est-ce la fatigue accumulée lors du premier tour qui lui permet d'apprécier d'être un peu plus passif et de se laisser simplement chevaucher. La blonde fait danser son bassin sur lui avec sensualité et savoir faire, justifiant presque son salaire. Elle sait comment toucher le barbu, comment se positionner et comment se mouvoir. Pour le grand bonheur de Cody qui caresse ses cuisses du bout des doigts avant d'agripper son fessier, resserrant sa poigne sous le plaisir.
Ce nouvel échange terminé, il laisse néanmoins le californien confus. Il lui a semblé plus authentique que le premier et pourtant, il a l'impression de se laisser simplement berner par un très bon jeu de la part de la prostituée. Il se demande alors si elle chevauche tout ses clients de cette façon, si elle jouit aussi fort pour eux.
Peut-être que tout ça n'est qu'une chorégraphie pour elle au final.

Perturbé, il s'assied au bord du lit pour s'allumer une cigarette alors que la catin au nom imprononçable se retire dans la salle de bain. Il faut que j'y aille. Cody n'a pas directement réagit à ces mots et pourtant, ils résonnent encore dans sa tête. C'est ce qu'il redoutait. Il pensait pourtant avoir été clair... Personne avant, personne après... Doucement ça commence à bouillonner à nouveau en lui. Son pied commence à battre nerveusement la mesure tandis qu'il se sent de plus en plus consumé par l'idée qu'il n'était qu'un client avant un autre.
Un rendez-vous inséré à la volée entre deux dans un agenda probablement déjà trop rempli.
Dire qu'elle avait presque réussit à lui faire oublier...

La fin de sa cigarette vient mourir sur la table de nuit, écrasée sans douceur sur le bois vernis de mauvaise qualité. Il n'y a pas de cendrier ici, parce que personne n'est supposé fumer dans les chambres. Mais Cody ne s'est jamais embêté avec les codes et les règles. Il vit selon la sienne, celle de se permettre ce qu'il veut, où il veut et quand il le veut.
Il se lève, toujours nu comme un verre, et entre à son tour dans la salle de bain. La petite pièce est envahie de vapeur d'eau. Derrière la paroi, Cody peut néanmoins apercevoir la silhouette de la russe toujours en train de se doucher.
Délicatement il tourne alors le verrou, le bruit de l'eau couvrant celui du cliquetis. Il se glisse ensuite dans la cabine, comme une ombre discrète. Son corps se joint à celui de la russe et il vient l'enlacer, collant son torse contre son dos, passant une main contre son ventre, l'autre contre sa poitrine. Il vient même déposer un baiser dans sa nuque. A son tour, il fait un peu de comédie... "Pourquoi tu dois partir ? J'ai payé extra, tu peux pas rester ?" Il demande d'une voix qu'il garde douce pour cacher toute rancœur et jouer l'innocence.
Si son étreinte parait sensuelle, elle est en réalité plutôt dangereuse. Comme un prédateur qui hypnotise sa proie, la met en confiance en l'enfermant dans une cage charnelle pour ensuite venir briser son corps.
Cody amadoue pour mieux régler ses comptes par la suite. Avant de la brusquer, il lui laisse une chance de trouver un mensonge original. Le barbu est assez curieux de voir à quelle point elle le trouve crédule, et surtout quelle est l'étendue de son imagination.



_________________



i will disappoint you
Let me tell you this: if you meet a loner, no matter what they tell you, it's not because they enjoy solitude. It's because they have tried to blend into the world before, and people continue to disappoint them.

serial lover :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — ana-sofia — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny • frimelda
RAGOTS PARTAGÉS : 472
POINTS : 1148
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : elle se dit incapable d'aimer, se demande pourquoi perdre son temps dans une relation
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres


MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Lun 31 Juil - 0:20

Let the poets pipe of love
in their childish way,
I know every type of love
Better far than they.

C'est un job, ce n'est qu'un foutu job. Un boulot pour lequel elle n'a pas besoin de diplôme, un job qui rapporte plus de l'heure que n'importe lequel des jobs qu'elle a pu essayé avant de se résigner à devenir une pute. Certes, elle n'épargne pas pour la retraite, elle n'a pas la sécurité de l'emploi, elle n'a pas de dédommagement, elle n'a pas de compensation pour la prise de risques... Tous ces aspects qui peuvent rebuter une jeune femme qui envisagerait la chose. Cependant, il y a un avantage, c'est que parfois, rarement, certes, mais tout de même... Elle peut prendre son pied alors qu'elle bosse. Et c'est exactement ce qui se passe alors que Yevgeniya grimpe sur Cody. Elle abandonne tout contrôle sur ses sens pour les sentir se décupler, justement, et elle ne se retient pas de gémir quand son corps entier se met à trembler.
C'est un échange qui la laisse bien plus sonnée que le premier, même si le premier, lui, l'avait déjà pas mal épuisée.
La Russe est résolue à être à l'heure à son prochain rendez-vous et s'extirpe des draps pour se rendre jusqu'à la salle de bain. Elle redoute l'instant où elle dit à son client qu'elle doit s'en aller, mais contre toute attente, celui ci reste silencieux et il la laisse s'échapper jusqu'à la douche.

La fatigue de la Vassilievitch et elle espère que cette douche lui donnera le regain d'énergie dont elle a besoin pour poursuivre sa nuit et continuer à récolter les billets à l’effigie de la reine mère.
Elle ferme les yeux, sous l'eau, se délecte de ce contact de l'eau qui roule sur sa peau au point qu'elle n'entend ni ne voit le Britannique s'inviter dans la douche. Elle le sent se glisser derrière elle, mais c'est trop tard pour faire le moindre mouvement ou pour se retourner. Elle ne laisse même pas un sursaut sortir de sa bouche, mais son coeur, lui, commence à s'emballer. N'a-t-il pas eu ce qu'il était venu chercher ?
Les bras de l'homme viennent l'entourer et ces derniers ne procurent pas le sentiment de sécurité qu'on attribue souvent aux bras forts et musclés comme ceux ci. Au contraire, elle se sent prise au piège au point qu'elle oublie de respirer tant elle est occupée à trouver un moyen de se dérober de cette étreinte.
Elle est raide et elle a la gorge nouée, sentant son  instinct lui crier de se tirer de là au plus vite, mais sans pour autant oser le moindre mouvement. Les lèvres pincées, elle entend les paroles de Cody comme une menace à son oreille... Elle n'est pas idiote, elle sait ce qu'il pense d'elle, mais elle a peur de s'imaginer de quoi il serait capable s'il venait à reserrer son emprise. « Si tu voulais plus de temps, tu n'avais qu'à commencer par arriver à l'heure... » Dit-elle avec le ressentiment toujours présent quant au temps qu'elle a passé à l'attendre toute seule dans cette chambre. Certes, il a payé plus que prévu et elle pourrait lui proposer de lui rendre la différence, mais elle ne fera pas une telle chose. Avare comme elle, Yevgeniya ne laissera pas une seule de ces livre sterling regagner les poches de barbu. Toutefois, elle sait qu'elle n'est pas dans une position avantageuse - au contraire, c'est Cody qui est en position de force présentement et elle en est consciente, alors elle tente de se radoucir, éventuellement, de lui lancer un nouveau compliment tout en exprimant son envie de s'en aller. « Et puis... Rester pour quoi faire ? J'ai pas pris de remontants comme toi, moi... Tu m'as épuisée. » Elle tente de tourner la tête pour le gratifier d'un sourire contrit. Elle ne ment même pas... Elle est d'ailleurs jalouse de Cody et de sa coke qu'il s'est mise dans le nez. Qu'est-ce qu'elle donnerait pour un rail... Juste de quoi tenir jusqu'à la fin de sa soirée. « J'me dis juste qu'à ce stade, on serait mieux chacun chez soi. » Elle hausse les épaules, cherche à faire l'innocente elle aussi, même si elle ne sait pas si ça va fonctionner ou pas.
 

HJ : sorry pour la réponse rapide

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Cojo-Jojo
TES DOUBLES : Timmy le gentil
TON AVATAR : Ben Robson
TES CRÉDITS : Mimzikel
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible
Jean • Let's give them somthing to talk about
Yev & Ainhoa • Have another drink, get lost in us.
brianna • Oh mama, I wanna go surfing
___
Terminés:
1.Yev2.Ana3.Billie4.Jean5.Yev6. Thomas7.Brianna
RAGOTS PARTAGÉS : 575
POINTS : 910
ARRIVÉE À TENBY : 04/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans. 04/03/1985
CÔTÉ COEUR : C'est pas de ce côté là que ça se passe chez lui...
PROFESSION : Officiellement sans emploi. Officieusement, il gère un cartel et une organisation criminelle en Californie
REPUTATION : Roi des vilains.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Ven 8 Sep - 2:13


Another dollar's just another blow.

Atchoum & Cody


Dans la petite salle de bain, on peut sentir la tension monter. Coincés dans l'étroite cabine, le corps de Cody bloquant celui de la russe comme une barricade, ils se livrent au jeu du mensonge. Le barbu sait très bien que la catin lui ment, et la catin sait très bien que le barbu lui ment aussi. Alors qu'il s'efforce de faire pression de son buste contre le dos de la blonde, le californien sait très bien qu'elle voit clair dans son jeu. En inspirant un peu profondément il pourrait presque sentir l'odeur du malaise. La russe n'est pas en confiance et elle se trahit en laissant son corps se raidir. Si elle n'avait rien à se reprocher elle n'aurait aucune raison de voir cette étreinte comme une menace...  Ce qui lui indique qu'elle aussi doit savoir que, de son côté, le brun voit clair dans son jeu.
C'est pratiquement une épreuve de résistance, celui qui pourra maintenir son rôle le plus longtemps et embobiner le plus intelligemment son adversaire.  
Malheureusement pour la jeune fille, Cody n'est pas particulièrement patient pour ces choses là et risque rapidement de laisser tomber sa comédie pour une alternative moins passive.
Il commence d'ailleurs à s'agacer lorsqu'elle tourne sa réponse en un reproche. Un pari dangereux pour elle... Le brun pourrait facilement s'énerver face à cette remarque et cesser de se contrôler. Il a prit assez de coke pour être violent accidentellement. Si il se contrôle encore à force d'habitude, il n'est néanmoins plus entièrement maître de lui même. La poudre qui se promène dans son système nerveux pourrait facilement en reprendre les commandes.
Mais, jusqu'à présent, ses nerfs tiennent; bien que ses muscles, eux, se contractent un peu plus sur sa proie. Il la sert plus fort pour lui montrer qu'il n'a pas apprécié sa réponse.
Ce n'est qu'une excuse plate pour cacher la vérité. Une vérité mal dissimulée. La jeune catin devrait faire preuve d'un peu plus d'imagination si elle espère gagner ce jeu et duper le barbu...

Le californien laisse échapper un rictus froid tandis qu'elle continue de se justifier. Trop épuisée... Pas de remontants. Quelle belle comédienne. Il aurait presque envie de la retourner pour voir son visage lorsqu'elle sort ces aberrations. Il doit probablement se tordre dans des expressions singées digne de tragédie grecques.  
"On est pas forcés de ça. On peut simplement dormir..." Il réplique alors pour réduire un peu plus ses chances de trouver des excuses valables. Jusqu'à présent encore assez patient que pour garder son rôle, il continue d'employer un ton presque doucereux et caresse la nuque de la catin du bout des doigts. "Tu sais je suis probablement coincé ici un moment de toute façon... Ce serait dangereux pour moi de prendre la route si tôt après avoir pris mes... remontants. Autant que tu me tiennes compagnie non ?" Il réutilise le mot de la jeune fille avec une pointe d'amusement dans la voix. Bien sûr il n'est pas réellement amusé, il se moque simplement des termes inutilement pudiques de la russe et son rictus se fane rapidement.
Il décide alors de lui faire face, saisissant ses frêles épaules pour la retourner. Finalement sa patience est arrivée à terme et son visage trahi sa contrariété. Il laisse son attitude se métamorphoser aussi rapidement qu'un claquement de doigts. Il veut que ce changement brutal fasse angoisser la blonde. "Ou alors tu peux simplement arrêter de me prendre pour un con et me dire la vérité. Je vais te laisser encore une chance pour le faire, parce que tu vois, j'aime pas trop qu'on se foute de ma gueule et..." Il s'approche alors de son oreille "...crois moi t'as pas envie de me voir énervé." Il susurre d'un ton glacial.
Cette fois il veut un véritable aveu. Il veut l'entendre dire qu'elle n'a pas respecté son engagement. Personne avant, personne après.



HJ: Sorry pour la réponse lente What a Face

_________________



i will disappoint you
Let me tell you this: if you meet a loner, no matter what they tell you, it's not because they enjoy solitude. It's because they have tried to blend into the world before, and people continue to disappoint them.

serial lover :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — ana-sofia — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny • frimelda
RAGOTS PARTAGÉS : 472
POINTS : 1148
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : elle se dit incapable d'aimer, se demande pourquoi perdre son temps dans une relation
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres


MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Dim 10 Sep - 3:25


Let the poets pipe of love
in their childish way,
I know every type of love
Better far than they.

Il commence à lui faire peur, le Irwin, mais bornée comme elle est, Yevgeniya n'arrive pas à laisser son ressentiment s'en aller. Elle lui donne une réponse qui ne lui plait pas - pire, elle lui fait un reproche - et elle sent aussitôt l'emprise du jeune homme se faire un peu plus forte. Il referme son piège sur sa proie et elle regrette vraiment de s'être mise dans ce pétrin. Elle aurait dû le savoir dès leur conversation téléphonique… Mais non, l'appât du gain était trop fort. A présent, elle se retrouve en danger parce qu'elle ne sait pas de quoi cet homme est capable, mais il lui en faut plus pour être tétanisée. Depuis toujours, elle a vécu dans la criminalité, des petits délits, certes, mais elle est familière de l'univers carcéral pour y avoir mis les pieds à plusieurs reprises que ce soit pour rendre visite à ses frères lors des quelques nuits qu'elle a passé en garde à vue pour racolage. Doucement, Cody explique à Yevgeniya qu'ils ne sont pas obligés de poursuivre leurs activités physiques, qu'ils peuvent simplement dormir. C'est au tour de la jeune femme de rire jaune. Elle n'est pas payée pour dormir. Elle rêve de lui rétorquer quelque chose d'acéré… Une remarque cinglante, mais elle ne tient pas à ce que le garçon lui brise une côte, alors elle se tait - du moins, pour le moment. Il argumente encore, chantant qu'il ne peut pas sortir si peu de temps après s'être enfilé sa coke dans les narines et bien qu'elle soit d'accord avec ce raisonnement, elle s'en moque pas mal. Ce n'est pas son problème. Il n'avait qu'à se retenir. « T'avais qu'à partager. » Dit-elle dans un soupire. Assez de lui faire plaisir avec des compliments par-ci par-là… Elle ne peut plus tenir ce rôle de la femme qui s'inquiète pour son amant. Elle ne peut plus faire semblant alors qu'elle se sent en danger. Tant pis pour son amour propre, tant pis pour lui. Elle ne va plus le brosser dans le sens du poil, elle ne va plus lui faire entendre ce qu'il veut entendre. Aux situations d'urgence, mesures d'urgence.
Elle est presque fière d'elle, mais cette satisfaction ne reste pas longtemps tant le barbu reprend avec encore plus de vigueur. Il la retourne pour lui faire face et elle remet ses cheveux en arrière pour retrouver un peu plus de contenance.

Les mots du Britanniques sont sans appel : il veut qu'elle avoue et elle se dit qu'elle va certainement le faire. Après tout, elle ne voit pas d'autres moyens pour se sortir de cette situation épineuse. Elle pourrait l'ébouillanter avec l'eau pour le déstabiliser et gagner du temps, mais un coup d'oeil vers la porte lui indique que celle-ci est verrouillée et donc qu'elle n'aura pas assez d'avance pour lui échapper. Elle pourrait s'emparer de ses bijoux de famille, après tout, il est si proche d'elle, qu'elle n'a même pas à bouger d'un pas pour lui faire mal - physiquement parlant. Toutefois, elle craint qu'une attaque de ce genre ne pousse le brun à s'en prendre à elle avec le triple de force et ça… Elle préfère éviter. « Si tu ne veux pas qu'on se foute de ta gueule, commence par ne pas croire tout ce qu'une pute peut te promettre. » Qu'elle achève en fixant ses yeux bleus. Elle aimerait ajouter qu'il ne peut s'en prendre qu'à lui même, qu'elle n'avait jamais espérer autant de naïveté de la part d'un homme comme lui alors qu'elle fait ça depuis plusieurs années maintenant. Elle reste immobile, plantée devant lui. « Mais si ça peut te rassurer, il n'y avait personne avant. » Continue-t-elle, laissant entendre, qu'en effet, elle est censée voir quelqu'un par la suite. Elle hausse les épaules, poussant jusqu'à la provocation, parce qu'au point où elle en est, elle ne sait plus quoi faire et parce que bientôt elle n'aura plus le temps pour se rendre à son rendez-vous. « Alors, qu'est-ce que tu vas me faire ? » Car si ce n'est pas lui qui s'occupe d'elle, ce sera son mac qui se fera une joie de s'en charger si jamais elle n'arrive pas à son rendez-vous à temps.
 

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Cojo-Jojo
TES DOUBLES : Timmy le gentil
TON AVATAR : Ben Robson
TES CRÉDITS : Mimzikel
TA DISPONIBILITE RP : Indisponible
Jean • Let's give them somthing to talk about
Yev & Ainhoa • Have another drink, get lost in us.
brianna • Oh mama, I wanna go surfing
___
Terminés:
1.Yev2.Ana3.Billie4.Jean5.Yev6. Thomas7.Brianna
RAGOTS PARTAGÉS : 575
POINTS : 910
ARRIVÉE À TENBY : 04/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ans. 04/03/1985
CÔTÉ COEUR : C'est pas de ce côté là que ça se passe chez lui...
PROFESSION : Officiellement sans emploi. Officieusement, il gère un cartel et une organisation criminelle en Californie
REPUTATION : Roi des vilains.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Dim 10 Sep - 22:05


Another dollar's just another blow.

Atchoum & Cody


Cody bouillonne comme jamais. Le regard presque défiant de la catin l'irrite. Il voudrait y lire de la honte. A la place il n'y voit que du dédain, presque de la moquerie. Elle le provoque et le prend ouvertement pour un con. Tu ne devrais pas croire aux promesses d'un pute... Des mots qui piquent son égo. Il se demande si ces promesses englobent également celle du plaisir et en vient à penser que les orgasmes de la russe étaient en réalité simplement bien simulés. Finalement, elle est parvenue à l'embobiner et il s'est fait avoir comme tous ces autres clients misérables. "Crois moi, on ne m'y reprendra plus." Il répond, ouvrant à peine la bouche tellement sa mâchoire est serrée.
Ses mains sur les épaules de la jeune femme commencent à se crisper avec un peu trop de force. Il sert à en rendre la peau blanche et ses ongles mal coupés commencent à faire leur marque. C'est la violence qui monte. Il sent cet élan arriver, celui qui lui donne envie de rendre la joue de la blonde rouge, de lui faire saigner le nez sous le choc.  Mais il garde en tête cette règle, bien qu'elle lui semble pourtant de plus en plus stupide: On ne frappe pas une femme. Alors il tente de se contenir, peu importe à quel point il doit se tendre.

Mais la catin sans remords finit par aller trop loin et son haussement d'épaules pousse le californien à bout. Elle aurait tout aussi bien pu lui cracher au visage, le message aurait été le même.  Clairement elle cherche à montrer qu'elle n'a pas peur de jouer avec ses nerfs et elle fait probablement une erreur en ne se montrant pas plus docile. Cédant à sa provocation, il se laisse exploser et la relâche sans délicatesse, dans une pression qui la pousse contre le mur. Sa main se lève alors, prête à fendre l'air vers le visage de la russe, mais finit finalement sa course sur le mur, dans un plat bruyant qui fait éclabousser l'eau à quelques centimètres de l'oreille de la blonde. Malgré toute sa colère, il ne peut se résoudre à la violenter... Il doit donc extérioriser autrement "Si tu n'honores pas ta part du marché, je vois pas pourquoi je devrais honorer la mienne." Il siffle entre ses dents.
Il quitte la cabine douche, manquant presque de briser la paroi en l'ouvrant avec une rage peu contrôlée, et observe alors la pièce.
Il veut lui faire payer son mensonge et son manque de respect sans s'en prendre physiquement à elle et doit donc trouver une alternative rapidement... Très vite, ses yeux s'arrêtent sur la robe noire posée sur le meuble de l'évier et la liasse de billet posée dessus... Son argent. Celui qu'il a donné à une menteuse, une arnaqueuse... Volontairement en plus. Cette vue le dégoute, de lui et d'elle.
Il se dirige alors vers la porte d'un pas lourd et vif, ouvre le verrou et s'engouffre dans la chambre. Il ne lui faut qu'une fraction de secondes pour revenir avec le briquet qu'il avait laissé sur la table de nuit, trop peu que pour laisser le temps à la blonde de réagir. "Tu vas rester ici que tu le veuilles ou non." Il affirme.
Sans hésitation, il saisit alors la robe pour la jeter dans le lavabo, puis prend la liasse avant de mettre le feu à cette dernière.
Il aurait pu simplement la récupérer, la russe n'aurait pas eu la force de le combattre pour l'en empêcher, mais il préfère le transformer en poussière. C'est sa façon de cracher dans la figure de la catin, en lui montrant qu'il ne se soucie pas de récupérer son argent, puisque l'argent n'est pas un problème, mais qu'il ne veut juste pas qu'il finisse dans sa poche à elle... Un simple principe.
Les billets s'embrasent rapidement, il les laisse ensuite tomber sur la robe qui s'enflamme à son tour. La voilà à présent dépouillée, avec pour seul habit ses sous-vêtements de dentelles...  Coincée dans cette chambre d'hôtel sans pouvoir la quitter avec sa dignité.

Fier de son acte, mais pas pour autant calmé, il retourne dans la chambre tandis que le feu crépite. Saisissant la chaise du bureau, il l'envoie se briser contre le mur. Puis, il prend tout ce qui lui passe par la main et leur fait subir le même sort, détruisant la chambrée en moins d'une minute tel une tornade... Une activité qui a le mérite de le satisfaire un minimum.
Lorsqu'il ne reste plus rien à détruire, il se laisse retomber sur le lit, haletant de rage. Il prend quelques instants pour reprendre son souffle avant de se remettre en mouvement pour s'habiller en hâte.
Tout s'est passé extrêmement vite. Si vite qu'il en a encore le corps mouillé et ses vêtements lui collent à la peau. Observant le massacre autour de lui, il se tourne vers la russe toujours nue. "T'as de la chance, je t'ai laissé ton portable intacte." Il dit avec une pointe d'amusement glaciale. Il aime la situation dans laquelle il l'a mise. Dénudée, responsable de la destruction de la chambre prise à son nom... Oui, dans la merde. Probablement obligée de se ridiculiser en appelant au secours et de s'exposer dans cette situation. Il espérè bien avoir répondu aux attentes de son presque défi lorsqu'elle le toisait pour lui demander ce qu'il allait bien lui faire...
Avec un rictus froid il se dirige vers la porte et la passe sans même se retourner. Qu'elle se débrouille pour se sortir de cette situation...  Il est au moins sûr qu'elle ne sera jamais à l'heure à son prochain rendez-vous, et c'est le principal pour lui.
Il ne laissera également plus jamais sa bite prendre des décisions pour lui. Mieux vaut l'abstinence que finir chez une pute... Son ego a bien trop souffert ce soir pour qu'il réitère l'expérience.

Sans plus se soucier de la jeune femme, le cœur plus léger d'avoir pu se venger, il reprend sa moto pour rentrer chez lui. Une décision dangereuse vu son état mais qui, miraculeusement, ne finit pas en accident.  


_________________



i will disappoint you
Let me tell you this: if you meet a loner, no matter what they tell you, it's not because they enjoy solitude. It's because they have tried to blend into the world before, and people continue to disappoint them.

serial lover :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew — nate — ana-sofia — lizzie — deborah — jesse
TON AVATAR : alexandra savior
TES CRÉDITS : penny • frimelda
RAGOTS PARTAGÉS : 472
POINTS : 1148
ARRIVÉE À TENBY : 03/05/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 25 (25.05.92)
CÔTÉ COEUR : elle se dit incapable d'aimer, se demande pourquoi perdre son temps dans une relation
PROFESSION : elle prétend être réceptionniste de nuit dans un hôtel alors qu'elle se charge plutôt de satisfaire les clients dans leurs chambres


MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody Jeu 14 Sep - 1:26

Let the poets pipe of love
in their childish way,
I know every type of love
Better far than they.

Ca y est, Yevgeniya subit la colère de son client et elle n'en mène pas large face au gabarit imposant de Cody. Elle réprime une grimace quand il lui fait mal, qu'il lui dit sèchement qu'il ne se fera plus avoir par quelqu'un de son espèce et ça… Elle veut bien le croire. Elle lit le dégoût dans le regard de ce dernier, dans le moindre trait de son visage. Est-ce la coke qui le rend expressif ? Elle n'en sait rien, mais ce dont elle est certaine, c'est qu'elle préférerait être ailleurs, loin de cet homme qui semble prêt à tout pour lui faire payer le fait de s'être moquée de lui. Elle aurait préféré une fin plus heureuse, c'est vrai… Un baiser sur la joue, une promesse de se revoir et surtout : de la thunes dans sa poche, mais ça lui apprendra à être aussi naïve. Il la lâche brutalement et elle, elle n'arrive plus à faire semblant, elle cherche à se cacher le visage dans un réflexe entendu lorsqu'il lève la main. Elle s'attend à recevoir le coup de sa vie, elle ferme les yeux et elle tressaille lorsque la paume du barbu vient à la rencontre du mur. Elle déglutit, rouvre les yeux en se pinçant les lèvres. Elle ose encore croiser son regard… Parce qu'elle aime se convaincre qu'elle n'a pas peur de lui, qu'elle sait faire face à la situation, mais clairement, elle ne se pavane plus. Elle reste silencieuse et elle laisse la rage du garçon exploser aussi violemment que possible.
Il lui glace le sang avec ses mots et quand elle comprend ce qu'il a dans la tête, elle a envie de lui crier d'arrêter. Elle n'en fait rien… après tout, ce n'est pas le premier client qui cherche à lui reprendre son argent, et elle a appris de la manière forte qu'il n'était pas toujours bon de chercher à se défendre, surtout avec des hommes aussi imposants. Hélas, elle se trompait en pensant connaître les futures actions du Irwin. Non, il ne lui reprend pas son argent : il le brûle sous ses yeux écarquillés. La Russe n'en croit pas ses yeux. Elle fait un pas en avant, scandalisée par un tel acte. « Non non non… » Dit-elle plus pour elle que pour le brun. Elle qui court après l'argent, qui se prostitue pour de l'argent… Le voilà en train de le détruire sous ses yeux. Une vision d'horreur qui fait qu'elle ne peut plus réprimer l'insulte qui lui brûle les lèvres depuis trop longtemps. « Salopard. » Cependant, il en faut plus pour l'arrêter et elle ne comprend que trop tard qu'il compte également brûler sa robe en plus des quelques billets.

Tout se passe trop vite, beaucoup trop vite et bientôt la jeune femme se retrouve seule dans une chambre d'hôtel saccagée sans savoir ce qu'elle doit faire. Elle cherche à penser de façon pragmatique, surtout à présent qu'elle n'a plus la menace Cody sur le dos. Son téléphone ! Ou est son téléphone ? Elle enfile ses sous-vêtements et elle se jette sur l'appareil à la recherche d'un contact à joindre pour lui venir en aide. Ses frères ? Non, car il chercherait certainement à tuer Cody et ça, elle préfère éviter. Pas parce qu'elle tient à Cody d'une quelconque façon, mais parce qu'elle ne veut pas qu'ils retournent en prison. Trystan ? Non plus. Elle ne pourrait pas lui expliquer la situation sans lui dire la vérité et ça, elle n'est pas encore prête à le faire. Ainhoa ? Elle ne veut pas la mêler à cette histoire, même si la brune est à présent au courant du métier de la blonde. Il ne lui reste plus qu'à appeler une de ses "collègues" pour qu'elle lui vienne en aide. C'est faisable et elle ne posera pas de questions - à condition qu'elle arrive à se libérer.
Hélas, la jeune femme n'a même pas le temps de composer le numéro qu'elle entend l'alarme incendie se déclencher, faisant un bruit sourd qui ne pourra pas passer inaperçu. Elle court dans la salle de bain, avant de reculer à cause de la fumée. Sa robe… A court de temps, elle fait ce que son instinct lui dicte de faire : jouer la victime.
Bientôt les employés de l'hôtel débarqueront dans la chambre et ils verront tout ce carnage qu'elle ne pourra expliquer.
Elle s'assoie par terre contre un mur de la chambre, ramène ses jambes contre sa poitrine, se force à verser quelques larmes et quand ils arriveront elle mettra toute la faute sur son client, sans le nommer, alors probablement qu'elle finira en garde à vue - encore - et qu'un de ses frangins devra la sortir de là - encore une fois.
 

_________________

Wicked Games
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Another dollar's just another blow. Cody

Revenir en haut Aller en bas

Another dollar's just another blow. Cody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-