AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Happiness never comes alone. (Penny ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Lun 12 Juin - 20:37

Can you help me unravel my latest mistake?
And breathe... just breathe,
La nuit a été courte, même inexistante.
Tu as dû faire un aller-retour à Londres. Ce n'était pas prévu, vraiment pas et ça a bousillé tes plans de la semaine. Tu as demandé à ce que quelqu'un te couvres l’université pour des raisons personnelles, heureusement qu'Emma, ta secrétaire ne te pose pas trop de questions et à vrai dire tu ne lui en as pas laissé l'occasion lorsque tu as téléphoné. Pas question de dire quoi que ce soit, tu as grimpé dans ta voiture et tu as été prendre l'avion, heureusement, pas seul, avec Mark. Lui aussi n'a pas été à l'université. Vous êtes resté tous les deux. Tu ne pouvais pas espérer meilleure compagnie que lui pour un moment pareil. Ni Aloy, ni Penny n'auraient pu être présentes, ça aurait été une catastrophe, pour elles, comme pour toi. Les commentaires auraient fusé et rien que là, tu as eu ta dose, tu prendras un peu de temps pour t'en remettre, mais tu y arriveras. Vous êtes allés à l'enterrement de ton ex-femme qui pour une raison que tu ignores a décidé de rester à Londres et non pas en Floride, comme le reste de sa famille. En parlant de celle-ci,tu as noté l'absence de sa mère qui n'a jamais accepté votre divorce et qui n'a pas souhaiter faire le voyage, mais son père et ses deux frères étaient eux, présents. Dégoûtés de te voir d'ailleurs, mais tu as été invité. Tu ne pensais pas que tu avais encore des proches au sein de ses amis à elle, vraiment pas. Son ancienne meilleure amie, celle qui t'a donné les cartes en mains pour te demande de divorce était présente, à l'écart, comme toi et Mark. Il y avait tellement de monde, c’était aberrant. Tu as quitté Londres l'année dernière, tu pensais connaître la plupart de ses proches et pourtant, la moitié des personnes présentes étaient des inconnu pour toi et de nombreux hommes surtout... Tu as eu la nausée pendant toute la cérémonie qui était loin d'être sobre, exactement comme Caroline, exubérante, toujours à décider de ce qu'elle veut et ça même lorsqu'elle n'est pas là. La connaissant, elle a déjà rédigé son testament et ça depuis des années, voici certainement la raison de ton déplacement ici. Ça et certainement son envie à elle de te mettre dans l'embarra, de te créer de nouveaux problèmes, sait-on jamais. Tu sais qu'elle t'en voulait de ne pas t'être battu et d'avoir abandonné sans regarder derrière toi, comme tu sais si bien le faire. Tu étais bien trop gentil pour une femme comme elle, avec un caractère fort et des envies égoïstes, trop d'ailleurs. C'était excitant au départ d'être avec une femme comme elle, vraiment, avec de la poigne, des idées extraordinaires et surtout une vie d'avancer professionnellement. Des objectifs, elle en avait pour vous, c'était le mariage et c'est tout. Après, elle s'est concentrée sur ton travail et le plaisir, malheureusement tu n'étais pas convié à aucun des deux. Au fond, tout c que tu voulais toi, c'était être avec quelqu'un. Tu aurais sans doute dû en demander plus, être plus conquérant, dire ce que tu voulais, partager, mais non. Tu acquiesçais au repas avec sa famille et ses amis, tu ne levais jamais la voix, tu n'étais que sourire et tendresse. Elle en a eu marre de toi, compréhensible venant d'elle. Lui chercher des excuses ne va rien changer sur ce qu'elle a fait, mais tu ne peux pas rester là et la détester, devant sa tombe, c'est inhumain. Tu es bien trop gentil. Tu ne te sens pas capable de te battre pour ton passé révolu, tu as besoin de tirer un trait dessus, le plus rapidement possible afin de ne plus avoir à te retourner.

Les remarques ont fusé dans ta direction, heureusement que Mark était là pour attirer ton attention ou bien simplement y répondre, cinglant. Il connaît toute ton histoire, sur le bout des doigts, il te connaît tellement que parfois, il te fait presque peur. Lui aussi partage de la colère envers ton ex-femme mais aussi et surtout ses « ami(e)s » qui sont insupportables, entre celle qui pleure sans arrêt et qui n'a rencontré caroline que deux fois, ceux qui ricanent dans le fond et ceux qui jugent du regard en parlant à vois basse. Cette situation est tout simplement inimaginable. Elle reste courte, simplement quelques heures et un passage chez son avocat pour récupérer des papiers à ton nom. Tu devras certainement repasser plus tard à Londres à moins que tu demandes à ton avocat, celui qui s'est chargé de ton divorce pour t'en occuper, jusqu'à maintenant, aucune idée de ce que tu va bien pouvoir faire si ce n'est t'arrêter d'en un bar, commander une bouteille de whisky et la descendre en quelques heures. C'est ce que tu as décidé de faire après avoir récupéré les papiers et certainement subit la pire humiliation de ta vie. Tu n'as même pas partagé ce moment avec Mark, tu as demandé à t'en aller, partir d'ici et il s’est occupé de toi sans poser de questions. Tu as envoyé quelques messages à ta moitié afin de lui expliquer ce qu'il se passe et puis, vous êtes rentrés, dans la nuit, très tard, vous êtes passés chez Aloy pour vérifier que tout va bien avec Finley et c'était le cas. Tu avais bien fait d'y aller avant de partir à Londres pour un aller retour. Tu restes quelques minutes chez elle, s'assurer que rien n'est cassé, qu'il n'a pas fait de bêtises et puis, vous allez chez toi, à discuter à nouveau. Mark tente tant bien que mal de te faire oublier ce qu'il s'est passé et semble ravi d'apprendre que tu vois Penny dans la journée. Il quitte ta maison avant midi, tu en profites pour ranger tes affaires, prendre une bonne douche et aller faire quelques courses pour ce soir, préparer de quoi manger pour le pique-nique. Tu refais le plein de cigarettes avant de tout glisser dans un sac, avec une bonne bouteille de vin. Tu vérifies que tout est bien préparé, tu t'allumes une clope et tu prends la direction de la plage, les mains dans les poches, lunettes de soleil sur les yeux. Tu as hâte de revoir Penny parce que malgré ce fâcheux événement, vous avez beaucoup de choses positives à partager tous les deux.
 

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©perséphone & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Lloyd - Andrew
A venir : Eirian - Emma
RAGOTS PARTAGÉS : 3847
POINTS : 3613
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Mar 20 Juin - 22:31

Cause you can't jump the track, we're like cars on a cable
and life's like an hourglass, glued to the table
No one can find the rewind button
So cradle your head in you hands
And breathe, just breathe

« Collins, vous n’avez pas rangées les salières. Une fois de plus. » L’air impitoyable, ton patron te toise. Tu baisses les yeux, d’un air faussement contrit. Tu avais quasiment assuré le service de midi seule pour couvrir une collègue un peu malade, servant les gens en moins de 15 minutes à chaque fois. Tu avais tenu la caisse et le bar. Tu avais tout débarrassé une fois les derniers clients partis, montées toutes les chaises sur les tables, passé la serpillère et fait les comptes de la journée. Tout était parfaitement en ordre. Et la seule chose que cet abruti est capable de voir, ce sont les salières qui ne sont pas rangées au bon endroit… C’est à pleurer mais tu ne fais rien de tel. Car dans un quart d’heure, un tout petit quart d’heure, tu allais retrouver Lloyd. Et ça suffit à te donner la force d’endurer la tyrannie gratuite de ton employeur. En fait, c’est ce qui t’avait aidée à tenir toute la matinée. Plus que trois heures, plus que deux heures…. Plus qu’une heure… Plus qu’une demie heure, plus que 20 min… « Bref vous pouvez fermer. A demain. » Tu le salues en retour avec une politesse que tu es loin de ressentir à son égard et il s’en va. Une fois seule, tu ne perds pas de temps. Tu fonces en cuisine, allant chercher des restes et quelques produits frais que le chef a caché pour toi, remplissant un panier pour Lloyd et toi, réunissant ainsi un bon petit pique-nique. Le Jenkins et toi, vous alliez faire un véritable festin sur le dos de ton patron et ça te procurait un plaisir indescriptible. Tu prépares aussi une grande thermo de café. Pour Lloyd comme pour toi, la journée ne pouvait pas être réussie sans votre drogue… Tu troques ton uniforme contre une petite robe, un petit gilet et des ballerines et tu te mets en route pour la plage.

Quand tu arrives à destination, ton rendez-vous est déjà là, te tournant le dos, regardant en direction du large. Tu prends quelques instants pour le regarder en douce, avec une tendresse qui n’a rien de feinte. Tu lui devais tellement ! Ces dernières semaines, il avait été ton seul rempart dans la tempête. Il t’avait empêchée d’être seule et déprimée, t’invitant souvent chez lui, te changeant les idées à coup de séries, de bonnes bouteilles de vin et de quelques conversations philosophiques dont il avait le secret. Sans ça, tu aurais sans doute coulée à pic. Et puis, Lloyd ne t’avait pas seulement aidée à rester à la surface. Il t’avait aidée à régler tes problèmes, allant parler à ton cousin. Il était un véritable ami et faisait désormais parti des rares personnes qui avait gagnées ta loyauté et ton amour. C’est donc le sourire aux lèvres que tu te diriges vers lui. En fait, tu te glisses même derrière lui avec la vague idée de poser tes mains sur ses yeux comme une gamine, mais tu te rends compte qu’il porte des lunettes de soleil. Alors tu laisses tes bras descendre autour de ses épaules et tu déposes un petit baiser sur sa joue. « Salut ! Tu vas bien ? » Tu t’installes à ses côtés, remarquant qu’il a aussi la clope au bec mais pour une fois, tu es sage et tu ne fais aucun commentaire. « Merci de m’avoir attendue pour manger, je sais que ça fait un peu tard… » Il était en effet bientôt deux heures de l’après-midi… Tu ouvres ton panier, commençant à sortir les petites boîtes plastiques qui contiennent essentiellement des produits de la mer. « En tout cas, j’espère que tu as faim quand même, parce que j’ai pris de quoi nourrir un petit régiment ! » Toi oui, tu étais affamée. En fait, rien que la perspective de ce pique-nique t’avait rendu ta bonne humeur, et te donnait envie de laisser tes soucis loin derrière toi pour tout simplement profiter de ce moment précieux avec Lloyd.


_________________


We got tired of your charms And tired of your false alarms. You're just a book
that never turns its page
You can say what you want
you're not ready to change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Mer 21 Juin - 21:17

Can you help me unravel my latest mistake?
And breathe... just breathe,

Tu es le premier sur la plage. Tu jettes cependant un coup d’œil autour de toi, il y a simplement quelques promeneurs, un couple installé plus loin sur la gauche et c'est tout. Déjà bien assez à ton goût. Tu trouves une place sur le sable, tu déposes ton sac à ta droite et tu te mets à contempler la mer. C'est le lieu idéal pour passer du temps avec Penny, tu aimes plus que tout regarder les vagues, ça t'apaise et puis la compagnie de celle que tu considères comme ta fille ne peut qu'arranger les choses. Tu espères, tu croises les doigts, ça va t'aider à te sentir mieux. Tu lui as proposé de venir pour simplement manger au bord de l'eau, elle ne connaît pas la raison de ton invitation et tu te demandes si tu vas aborder le sujet. Pour le moment tu ne désires que partager un repas, discuter de ce qu'il se passe pour elle, comment ça va avec Nate comment il se sent et elle, tu veux t'assurer qu'elle va bien. Tu prends vraiment soin d'elle comme si elle était ta fille, employer le mot n'est pas à l'ordre du jour mais souvent, lorsque tu parle d'elle, tu as envie de dire que c'est ta fille. C'est bizarre, mais c'est comme ça. Penny a ses propres pas, tu ne les jalouses pas, au contraire, tu es content qu'elle puisse encore les avoir mais d'un autre côté, tu prends un peu le rôle de son père qui n'est pas si souvent là, tu te souviens lorsqu'elle a parlé de son anniversaire. Tu souffles la fumée de ta cigarette par les narines et tu passes ta main libre sous tes lunettes pour frotter tes yeux rouges, marqués par la fatigue qui assomme ton corps. Tu t'en sors bien, tu tiens bien debout, tu garde une certaine forme, tu avais tellement l'habitude de faire des nuits blanches plus tôt dans l'année pour les cours. Tu es un gros dormeur parce qu'une fois que tu fermes les yeux et que tu te trouves dans le sommeil profond, c'est difficile de te réveiller, mais tu gères bien sans sommeil. Le travail n'est pas parfait, mais sincèrement, il vaut le coup. Tu tires une nouvelle fois sur ta cigarette, cela fait à peine quelques minutes que tu es dans le sable que tu en arrives à la fin. Mais tu n'as même pas l'occasion de faire quoi que ce soit du mégot. Tu ne l'as pas entendu arriver mais Penny est là. Elle t'embrasse sur la joue, te faisant sourire. « Coucou. » Dis-tu simplement, lui offrant ce sourire, le premier aujourd’hui. Tu esquives la question. « Et toi ? Comment est-ce que tu te sens, comment va Nate aussi ? » Tu penses que tu t'en sors bien, elle sait de toute façon que tu préfères parler des autres que toi, après c'est aussi souvent un signe sur ton état d’esprit, très anxieux et particulièrement sensible surtout en ce moment. Tu as énormément de tension situé entre tes épaules, tu es l'impression que toutes les raisons sont bonnes pour renverser ce que tu as devant toi et crier un bon coup. Mais tu n'en feras rien, tu resteras sage, comme toujours.

Pour le moment, tu gardes tes lunettes de soleil et tu l'observes lorsqu’elle s'installe à coté de toi. Tu jettes un coup d’œil sur le panier bien rempli. Tu avoueras que tu n'as pas très faim mais tu sais que tu dois manger et tu vas le faire. Tu as comme un poids sur l'estomac depuis l'enterrement, même si c'était plus douloureux avant, c'est encore présent, comme si tu devais faire quelque chose, mais tu n'as aucune idée de ce que c'est. Tu es dans le doute. « Y a pas de soucis. » Tu souris de plus belle avant de regarde ce qu’elle sort devant vous. Même si tu n'avais pas réellement faim, ce qui se trouve sous tes yeux semble être appétissant. « Je t'avoue que j'ai pas énormément faim, mais plus je regarde ce que tu as apporté et plus je sens l'appétit arriver. » Peut-être que c'est ça dont tu as besoin, de manger un morceau et de remplir ton estomac qui ne se contente que de café et de cigarettes depuis, hier ? Tu fronces les sourcils avant de reprendre la parole. « J'ai apporté de quoi boire. » Et des verres en plastique si tu n'as pas oublié. Tu ne sais plus réellement que tu as glissé dans celui-ci, du coup, tu le tires devant toi et tu l'ouvres. Une bouteille de vin, des cigarettes, un briquet de secours, quelques verres en plastique, une bouteille d'eau dans le fond et un tire-bouchon. Vous êtes sauvés. « Je n'ai pas oublié les verres. » C'est fièrement que tu lui annonces ça, parce que tu es souvent tête en l'air pour des détails du genre et tu es souvent celui qui fait des aller-retours parce qu'il a oublié des trucs. Tu te décales légèrement pour lui faire face à moitié et non pas simplement avoir ton épaule collée contre la sienne. « Ta journée, ça a été ? » Tu demandes avec curiosité, tu sais que ses liens avec son patron sont difficiles et tu tâtes le terrain, tu te donnes un peu de courage parce que tu supposes qu'elle va te demander comment s'est passé ta journée à toi et c'est là ou réside tout le problème, enfin tout ton problème. D'un côté tu as besoin de lui en parler, d'un autre, tu ne sais pas comment le faire et si tu dois le faire. Penny est au courant de Caroline, de ce qu'elle a fait. Elle a l'air de si bonne humeur que tu te demandes pourquoi est-ce que tu devrais bousiller tout ça, mais... Penny va se rendre compte que tu caches quelque chose.

:
 

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©perséphone & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Lloyd - Andrew
A venir : Eirian - Emma
RAGOTS PARTAGÉS : 3847
POINTS : 3613
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Mer 28 Juin - 22:22

Cause you can't jump the track, we're like cars on a cable
and life's like an hourglass, glued to the table
No one can find the rewind button
So cradle your head in you hands
And breathe, just breathe


Comme toujours, Lloyd t’accueille d’un sourire et tout de suite, tu sens que la journée va prendre une tournure bien plus agréable. Ou pas. Car quand tu demandes au Jenkins comment il va, il ne répond pas à la question, ce qui est plutôt mauvais signe en général. Et tes doutes se confirment quand il te pose à son tour une question, qui vous le savez tous les deux, va appeler une réponse détaillée de ta part. « Moi… ça va mieux. Enfin, je crois. Les choses n’ont pas beaucoup changées de mon côté mais j’essaye de me concentrer sur le positif. D’aller de l’avant. » Tu hausses les épaules comme si cela n’était pas important. Mais ça l’était. Tu restais dans l’idée que ta vie était un désastre autant sur le plan professionnel que personnel. C’était en grande partie de ta faute mais ça n’en était pas moins difficile à encaisser… « C’est pareil pour Nate, je crois… » Ton cousin remontait la pente aussi même si la descente aux enfers qu’il avait connu était d’une toute autre nature que la tienne. Ce qui était bien, ce que vous étiez à nouveau unis pour affronter l’adversité. Et c’était en fait grâce à Lloyd, comme tu ne manques pas de le remettre sur le tapis. « C’est de lui dont je voulais te parler avant tout. Comme tu as pu le voir, nous nous sommes réconciliés… Et c’est en grande partie grâce à toi, je le sais. Il m’a dit que tu étais allé le voir… » En règle générale une telle ingérence t’aurait horripilée mais avec Lloyd, c’était différent. Depuis le début, il avait tes intérêts à cœur. Et d’une manière générale, rien de ce qu’il faisait ne pouvait t’énerver. C’était même tout le contraire. Ton respect, ton admiration et ta reconnaissance pour lui ne cessaient de croître. « Par contre, il n’a pas voulu me dire ce que vous vous êtes dits exactement… Mais merci. Vraiment merci… Ce que tu as fais pour moi… C’est… » Tu avais encore du mal à mettre des mots sur tes émotions mais si tu avais été moins froide et handicapée des sentiments, tu aurais pu dire à Lloyd que son geste t’avait énormément touchée, en plus de t’avoir rendu un équilibre bien nécessaire dans ta vie.

Vous vous installez tandis que gentleman comme toujours, le doyen te fait savoir que ça ne l’a pas dérangé de t’attendre pour manger. Tu sens que même dans le cas contraire, il n’aurait rien dit mais tu n’épilogues pas préférant répliquer avec humour à sa réplique sur son manque d’appétit. « Tant mieux ! Continue de regarder même parce qu’il est hors de question que je ramène tout ça chez moi ! » Derrière ta façade légère, tes antennes se déploient. Tu avais besoin de savoir pourquoi il n’avait pas faim. Et surtout pourquoi il avait l’air un peu… distant. Pour ne pas dire abattu. Il n’avait pas son entrain habituel et ne ressemblait pas au Lloyd que tu connaissais. « J'ai apporté de quoi boire. Je n'ai pas oublié les verres.  » Tu souris face à la bouteille qu’il sort. Ça c’était déjà plus lui. On pouvait lui faire confiance pour dénicher les bonnes bouteilles et surtout pour les partager. Tu bats des mains comme une petite fille. « Oh mais c’est parfait. Tu es génial. » C’était les petits moments comme ça, qui faisait le sel de la vie. Ces moments dont tu t’étais longtemps privée. Mais qui y avait-il de mieux que de boire un verre de vin sur la plage en compagnie de celui que tu considérais de plus en plus comme un père d’adoption et des vagues ? II entreprend de déboucher la bouteille, se tournant vers toi pour ne pas que vous soyez strictement  côte à côte. De ton côté, tu commences à déballer le panier, commençant à préparer de petits toasts. « Oh oui, une journée banale au Blue Ball. La routine quoi. » Tu n’as pas envie de te plaindre. Vraiment. Tu préfères mille fois entendre un des récits de Lloyd. Ils captivaient toujours ton attention. « Et toi alors, tu as fais quoi ? D’ailleurs que me vaut l’honneur de pouvoir te voir à une heure pareille ? Tu as pris un congé ? Un jour de semaine ?! » C’est de la taquinerie mais tu dois avouer que tu es réellement surprise.


Spoiler:
 

_________________


We got tired of your charms And tired of your false alarms. You're just a book
that never turns its page
You can say what you want
you're not ready to change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Jeu 29 Juin - 11:51

Can you help me unravel my latest mistake?
And breathe... just breathe,
Ce n'est pas tous les jours que tu arbores un visage terne comme celui-là, d'habitude, tu respires la bonne humeur afin qu’elle soit communicative et surtout, pour mettre les autres à l'aise. C'est difficile pour toi de mentir, de dire que tout va bien alors que tout s'écroule, en plus tu en fais certainement de trop parce que tout ne s'écroule pas, tu traverses juste une mauvaise période, comme celle du procès ou Penny avait été aussi à tes côtés. Te contenir est bien plus difficile que tu ne l'aurais imaginé surtout que lorsque vous avez prévu ce petit repas tous les deux tu t'étais dis que vous alliez en parler de l'enterrement or là, tu repousses l'échéance jusqu'à ne plus pouvoir la retenir. Tu te sens simplement mal de parler de tout cela, de rendre sa journée moins belle qu'elle ne l'était jusqu'à présent. Tu ne dois pas être celui qui la rend triste, tout au contraire alors oui, tu as cette appréhension de tout foutre en l'air à chaque fois, tout comme cette impression de ne jamais aller bien et de constamment l'appeler quand ça ne va pas. Ce n'est pas le cas mais tu restes bloqué là-dessus. Enfin, tu es Lloyd, tu es celui qui s'inquiète pour le monde entier excepté toi-même. Aloy, Penny et Mark prennent soin de toi lorsque tu ne le fais pas, il faudrait simplement que tu puisses parler avec plus d'aisance de ce que tu ressens, de ce qu'il se passe dans ta tête dans des mauvais moments. Pas question de te focaliser là-dessus, tu as posé quelques questions à Penny en évitant de répondre soigneusement à la tienne et tu es sincèrement intéressé par sa réponse. C'est rassurant ce qu'elle te dit, mais pas encore assez pour te détendre. « C'est bien, il faut continuer comme ça, voir le côté positif, ça va t'aider. Après, comme on en avais discuté tous les deux, ça va prendre un peu de temps. » Là aussi, tu manques d'explications, tu te serais étalé en long, large et travers en temps normal mais le cœur n'y est pas, au final tu ne peux pas réellement t'occuper des autres quand de ton côté, ça dérape largement. « Ça va aller. » Ajoutes-tu avec une once de conviction. Tu as confiance en Penny, elle va aller mieux et puis même si elle n'y arrivera pas tout de suite, tu l'aideras avec les moyens du bord, tu as de quoi la faire sourire, l'amuser. Même si souvent ce n'est pas grand chose, c'est tout ça de gagné. Tu l'écoutes attentivement parler de Nate qui est dans la même situation qu'elle et puis, elle te parle de ta rencontre avec le jeune homme. Faut dire que tu n'avais pas hésité pour le voir, même si c'était un hasard de le croiser en ville comme ça, tu n'as pas tourné autour du pot pour faire comprendre au jeune homme que le bien-être de Penny et du coup, le sien étaient une priorité pour toi. Apparemment, il n'a rien partagé de votre conversation et c'est tout à son honneur, tu n'en diras rien non plus. « Je n'ai pas grand chose à en dire non plus tu sais. » Cette fois c'est avec plus de malice que tu lui réponds, Penny peut te faire confiance, tu n'as rien dévoilé sur elle, tu t'es simplement fait comprendre afin d'aider un peu Nate. « C'est une excellente nouvelle que vous vous soyez réconciliez, ce ne peut vous faire que du bien, vous avez besoin l'un de l'autre. » C'était une évidence, la façon dont elle parle de Nate et vice-versa, l'un dans l'autre, ça ne fonctionne pas et tu sais à quel point la famille est un atout lorsqu'on en a une. Tu poses ta main sur son épaule que tu caresses pendant quelques secondes. « C'est normal Penny. » Tu termines sa phrase. Elle n'a pas besoin de te remercier, vraiment pas. Tu sais aussi à quel point ça peut être délicat et difficile d'exprimer sa gratitude ou bien tout simplement ce que l'on ressent, c'est ton cas.

Confortablement installés sur le sable, vous sortez tous les deux ce que vous avez apporté pour ce petit repas d'après-midi. Même si la faim n'est pas réellement présente de ton côté, tu feras honneur à ce que Penny a dans le panier et ça à l'air délicieux, ça ne sera pas compliqué pour toi de manger sans grand appétit. « On va s'arranger. » Dis-tu lorsqu'elle t'explique qu'elle ne va pas ramener tout ça chez elle. Tu vas te débrouiller pour manger et l'empêcher de tout prendre chez elle. Évidemment que tu vas manger un morceau, tu ne peux pas boire si tu ne grignotes pas et tu ne peux pas passer une journée avec simplement du café, éventuellement du vin et des cigarettes, ça ne peut pas nourrir un homme comme toi. Tu l'observes avec amusement, elle a l'air tellement heureuse que tu doutes de plus en plus comment tu vas lui annoncer ce qu'il s'est passé hier, tu restes silencieux en dé-bouchonnant la bouteille. Ton cerveau s'est lancé dans une course contre la montre en quête de formulations sur ce que tu vas lui annoncer, mais c'est le bordel et à ce rythme là, la seule chose que tu vas trouver, c'est une migraine. Sa réponse au sujet de sa journée, courte te fait comprendre que tu dois t'activer et tu n'y arrives pas, tu n'as rien, tu vas y aller franco. Tu ris légèrement, sa question ne te surprend pas vu qu'elle sait que tu es un bourreau de travail. « J'ai dû poser quelques jours en urgences. » Tu sors un verre de ton sac et tu le rempli avec du vin, tu répètes la même chose pour le second verre. Tu tends le premier à Penny, tu attends qu'elle le prenne et tu lèves ton propre verre. « Triquons à ta réconciliation avec Nate. » Parce que ce que tu t’apprêtes à lui dire ne va pas rendre la discussion joyeuse, au contraire. Vous trinquez après tes quelques mots et tu bois une longue gorgée de ton verre, de quoi t'offrir un peu de courage. « J'ai passé ma matinée avec Mark, j'étais hier à Londres pour la journée. » Tu es on ne peut plus vague parce que tu tâtonnes encore. « Hier matin, le père de Caroline a appelé chez moi pour m'annoncer... » Cette pause là n'était pas prévue. « Que son enterrement avait lieu l'après-midi même à Londres. » Tu te tritures un peu les doigts, nerveusement, essayant de contenir cette douleur venant de ta boule que tu as au ventre. « J'y suis allé avec Mark. Ça m'a donné l'occasion de revoir ses frères et son père, les personnes qui me haïssent le plus sur cette planète. Sa mère n'a pas bougé de Floride, elle n'avait plus parlé à Caroline depuis notre divorce. » Tu bois une nouvelle gorgée de vin avant de poser le verre, pas question que tu te descendes la bouteille à toi tout seul. « Elle n'a pas changé son testament ou bien si, mais je suis encore dedans pour des raisons que j'ignore encore parce que je n'ai rien lu. Je ne sais pas si j'attends l'avis de mon avocat ou Aloy, j'en sais rien, je ne sais même pas si je veux lire quoi que ce soit. » Tu te sens déjà assez mal comme ça, pourquoi est-ce que tu iras t'enfoncer un peu plus ?
 
Spoiler:
 

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©perséphone & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Lloyd - Andrew
A venir : Eirian - Emma
RAGOTS PARTAGÉS : 3847
POINTS : 3613
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Mar 1 Aoû - 21:39

Cause you can't jump the track, we're like cars on a cable
and life's like an hourglass, glued to the table
No one can find the rewind button
So cradle your head in you hands
And breathe, just breathe


« C'est bien, il faut continuer comme ça, voir le côté positif, ça va t'aider. Après, comme on en avait discuté tous les deux, ça va prendre un peu de temps. » Tu hoches légèrement la tête, contente d’entendre Lloyd prononcer ces paroles. Tu avais confiance en lui et tout aussi bête que ce soit, tu te sentais mieux en le voyant si certain que les choses allaient s’arranger. Il pouvait l’être puisqu’il était celui qui t’aidait le mieux à remonter la pente… Tu lui exprimes d’ailleurs ta gratitude à ce sujet, revenant sur l’épisode avec Nate. Peut être qu’inconsciemment, tu essayes aussi de lui extorquer quelques informations sur ce qu’il a pu dire à ton cousin, mais comme ce dernier, le doyen ne laisse pas filtrer grand-chose. Tu roules des yeux, comme une gamine exaspérée. « C’est quand même fou que je ne puisse rien savoir alors c’était ma petite personne le principal sujet de votre conversation… » Tu râles un peu pour la forme. Au fond, tu es contente que ceux que tu considères comme les deux seuls membres de ta famille semblent s’entendre. Lloyd se réjouit en tout cas comme il faut de la réconciliation que tu lui annonces mais finit inéluctablement par repousser tes remerciements comme il le fait toujours. « C'est normal Penny. » Dit-il sobrement en posant une main sur ton épaule. Non, ce n’est pas normal. Peu de personnes avaient fait ce qu’il avait fait pour toi. Mais dans un autre sens, tu voyais ce qu’il voulait dire. Cela commençait à faire un petit moment que vous étiez là l’un pour l’autre. C’était un renvoi d’ascenseur perpétuel mais surtout la sensation ô combien réconfortante que tu avais quelqu’un de fiable sur qui compter en cas de soucis… Cependant, tu ne sais pas comment exprimer cela alors tu recouvres brièvement la main de Lloyd de la tienne avant d’occuper tes mains à nouveau avec votre petit festin.

Tu terrorises d’ailleurs le Jenkins pour qu’il force son appétit et tu vois qu’il fait des efforts notables pour te faire plaisir. Tu commençais à ressembler à une vraie mamma italienne à user de culpabilité affective pour arriver à tes fins… Tu parviens d’ailleurs à atteindre un autre de tes objectifs quand Lloyd commence à t’avouer qu’il se passe quelque chose. Mais ce n’est pas la satisfaction d’avoir réussi qui t’étreint. Non, en fait ton cœur manque un battement quand tu entends le mot « en urgence ».  La confirmation que quelque chose de mauvais s’était produit… Du coup, tu es un peu paumée quand Lloyd te propose tout de suite après de trinquer à ta réconciliation avec Nate. Tu lèves le verre qu’il vient de fourrer dans les mains, complètement ailleurs, cherchant à deviner ce qui se passait. Ahurie, tu regardes ton ami boire une longue gorgée de vin avant de prendre la parole, signe que quelque chose n’allait vraiment pas. Ce qui est ensuite confirmé par les paroles qui sortent avec difficultés de sa bouche. Ta bouche forme un arrondi quand tu comprends qu’il est en train de t’expliquer que son ex-femme est décédée mais tu te reprends rapidement. « Oh Lloyd… Je suis désolée… » Tu poses ton verre de vin pour enserrer les siennes, qu’il était en train de tordre d’une manière qui semblait douloureuse. Tu n’avais pas envie qu’il se blesse… « Je te présente mes condoléances. » Souffles-tu mécontente de cette formule plate. Ton instinct te soufflait toutefois que tu devais la prononcer. Tu étais certaine que Lloyd était sincèrement touché par cette perte, même si à tes yeux, la défunte n’était qu’une garce sans cœur qui avait brisé celui d’un homme profondément bon…

Il continue cependant à te donner des détails, d’une voix atone, comme si le fait de faire un compte rendu méthodique rendait moins horrible ce qu’il était en train de te raconter. Tu grimaces mais tu n’hésites pas à l’interrompre pour donner ton opinion. « Ils ont bien du culot de te haïr pour le divorce… J’espère qu’ils n’ont pas été trop odieux avec toi à l’enterrement… » Lloyd repose son verre à côté du tien pendant que tu bénis le fait que Mark ait été à ses côtés durant cette pénible épreuve. Tu rumines quelques instants tout ce que tu viens d’entendre avant de reprendre la parole. « Si tu as envie d’en parler plus en détails, je suis toute à ton écoute. Mais si tu veux qu’on parle d’autre chose ou attendre un peu, je le comprends parfaitement aussi. Dis-moi juste comment tu te sens… » En dehors de ce choix que tu lui offrais, tu connaissais toutefois un remède vieux comme le monde pour endurer ce genre de nouvelle. Tu attrapes donc la bouteille de vin que Lloyd avait reposé et tu remplis généreusement son verre, lui remettant dans les mains. Dans ces moments là, un remontant n’était jamais de trop. En plus, t’occuper les mains t’as laissé le temps de réfléchir à ce que tu allais répondre au dilemme qu’il t’avait soumis. « C’est vrai que ça serait judicieux de demander conseil à ton avocat. Et aussi à Aloy. Mais au fond, il faut que tu fasses ce que ta conscience te dicte… A toi de voir si l’enterrement a suffit pour dire au revoir et tourner la page dans le futur ou si tu as besoin de plus de réponses. C’est peut être ce qu’il y a dans ce testament… »



Spoiler:
 

_________________


We got tired of your charms And tired of your false alarms. You're just a book
that never turns its page
You can say what you want
you're not ready to change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Mar 1 Aoû - 22:27

Can you help me unravel my latest mistake?
And breathe... just breathe,
Cette pente dans laquelle tu t'engages est on ne peut plus glissante et pourtant, sans trop savoir pourquoi, tu t'en sors plutôt bien. Tu évites le pire, mêmes si quelques paroles échangées là-haut restent en travers de ta gorge, tu gères. Comme toujours, il faut dire que tu n'as pas le choix. Toi, Lloyd, tu ne peux pas t'écrouler, ça n'est jamais arrivé et ça ne va jamais arriver, tu mets un point d'honneur à ce que ça continue dans ce sens là. Même si l'envie de boire cette bouteille jusqu'à la dernière goutte est on ne peut plus forte, tout comme celle de boire toute les bouteilles à ta disposition, tu resteras sobre. Ce que tu as bu la nuit dernière pendant que Mark jouait à la baby-sitter te revient doucement en reproche. Cependant, pas tout de suite, vous avez des choses à fêter tous les deux. Tu ne te lances dans la chasse aux détails de ta conversation avec son cousin, non, c'est entre-vous et ça, même comme Penny te le fait comprendre, elle était le centre de vos mots échangés. Elle n'a rien à craindre, Nate et toi vous êtes sur la même longueur d'ondes à son sujet, vous ne désirez que son bonheur à elle. « C'est vrai que c'est dommage oui. » Dis-tu taquin, lui donnant un très léger coup d'épaule, tout cela accompagné d'un sourire que tu veux sincère mais qui éprouve des difficultés à apparaître. Pas à cause d'elle, non, absolument pas, mais plutôt à cause de Caroline qui même après son décès arrive à te faire du mal. Ta sensibilité te joue des tours, elle est une alliée comme un ennemi, difficile parfois de décider si c'est bon ou mauvais pour toi. Vous portez tous les deux un toast, à ce qu'il se passe de bon de son côté, une façon pour toi de retarder ce moment où tu vas lui annoncer tes dernières péripéties. Tu ne peux pas ne rien lui dire, tout comme tu es incapable de lui cacher quelque chose. Tu ne sais pas mentir, tu sais comment tourner autour du pot, mais c'est tout. C'est difficile parfois de te faire parler sur ce qu'il se passe dans ta vie, tu refuses catégoriquement que l'on s'inquiète pour toi, mais tu ne réussis guère à cette tâche que tu t'imposes. Tu tes bien doué avec les autres, mais peu avec toi-même, c'est bien dommage. Ses mains se glissent sur les tiennes, presque tremblantes contre ta volonté, son soutien ne passe pas inaperçu et pourtant, tu éprouves de la difficulté à la regarder dans les yeux. Cette envie plus forte que tout de fixer le sable ne te quitte pas. La complexité du sujet n'aide pas, tu dois te confier et c'est quelque chose de nouveau pour toi, parler de ce mariage qui t'a tant fait souffrir. Un moment de ta vie que tu cherchais à oublier par tous les moyens te revient en pleine face. « Merci. » Souffles-tu simplement. Tu sais à quel point c'est compliqué pour les autres de réagir face à un deuil d'autant plus de Penny ne doit pas comprendre à 100% ce qu'il se passe dans ta tête et à vrai dire, elle n'est pas la seule, toi-même tu es ailleurs tu ne saisis pas encore tout ce qui arrive, ça va te tomber dessus à un moment ou à un autre et tu en as la boule au ventre à l'avance. Tu te connais, tu peux facilement changer de sujet et faire comme-ci, mais ce n'est pas une option, tu ne peux pas, tu dois réussir à en parler, vider un peu ton sac et lui expliquer, sans trop en faire. Un sourire en coin prend sa place sur ton visage, ses quelques mots te font cet effet-là avant que tu ne puisses y répondre. « Je pense qu'odieux est un faible mot pour qualifier leur comportement. » Tu bois une gorgée de ton verre, aussi longue que la première. « Je ne saurai jamais ce qu'elle a dit à son père pour qu'il me déteste de la sorte, mais je pense qu'elle n'y a pas été de main morte. » C'est vrai que d'un simple regard, il aurait pu te tuer sur place et ses frères, la même chose. Ils pensent certainement que tu n'es pas un  vrai homme, parce que tu ne t'es pas battu, parce que tu ne faisais pas assez attention à elle et quand bien même tu as tes raisons, elles ne seront jamais aussi bonnes que celle de ta défunte ex-femme.

Faut dire qu'elle a toujours eu le dernier mot et même là c'est le cas. Même à son propre enterrement, tu ne voyais qu'elle, ses envies, ses demandes, tout était comme si c'était elle qui avait organisé cet enterrement. Elle n'avait pas froid aux yeux et ne se faisaient pas d'illusions sur son futur. Pour caroline, tout le monde meurt, du coup, plus tôt on s'occupe de sa propre mort et moins elle va venir nous hanter. C'était glauque, mais tu comprenais, tu ne l'as cependant pas suivi lorsqu'elle a fait son testament, préparé d'autres papiers dont tu ne connaissais pas la nature jusqu'à maintenant. « Apparemment, je n'ai jamais été digne d'une femme comme elle. » à ces quelques mots, tu lèves ton verre et tu bois encore, remerciant silencieusement Penny de l'avoir rempli comme il fallait. « Je me suis retrouvé devant une partie de sa famille, ses proches, des anciens ami(e)s et puis, des hommes, j'avais l'impression que chacun d'entre-eux avaient couché avec elle... » Tu te trompes certainement, mais tu en avais la nausée, tu a eu l'envie de les frapper, tous, un part un mais Mark t'en a empêché, refusant que tu te salisses les mains surtout sans preuves. « Ils étaient tous là, fièrement dressés comme des putain de soldats. Ils ont versé une larme, comme s'ils connaissaient Caroline sur le bout des doigts, ils ont même été consolé par la famille. » C'est de la jalousie que tu ressens, c'est normal. Tu en veux en monde entier. Mais eux, c'est pire que tout, cette haine, tu veux la leur cracher au visage afin que ça les hante jusqu'à la fin des temps. Tu es trop gentil, tu es resté sagement, au fond de la salle, caché derrière des anciens voisins qui t'ont reconnu sobrement. Tu étais comme un inconnu, la tête basse. « Et franchement je ne sais pas, je ne sais pas comment est-ce que je me sens. » Tu es tellement de choses à la fois que tu ne sais pas quel mot choisir pour caractériser ce que tu ressens, comment tu te sens. C'est quasi impossible. « Je suis en colère, triste... J'en veux à tellement de personnes et puis... Je suis tourmenté... » Ta main gauche glisse su ton visage, tu veux que ça se termine, tu as besoin  que ça s'arrête parce que tu as besoin de respirer. Vous allez vous installer ensemble avec Aloy, c'était la bonne nouvelle. Tu voulais ne partager que ça avec Penny. « Je ne sais pas ce que je vais dire à Aloy, elle... Elle revient exprès pour moi de son voyage en Pologne, on avait tellement de choses de prévu tous les deux tu sais... » Tu bois. « On va s'installer tous les deux, chez moi, ça va devenir notre chez nous. » Tu souris, cette fois levant tes yeux vers Penny, ça te fait du bien de lui en parler aussi de ça. « Et... Je crois que j'ai besoin de savoir ce qu'il y a dans ce foutu testament, plus j'attends et plus ça va me faire travailler et j'ai pas réellement besoin de ça... » Tu pinces tes lèvres. Tu as cette curiosité en toi qui te dicte d'ouvrir ce testament et ton cœur qui t'ordonne de le laisser à l'avocat et de lui demander de tout gérer à ta place sans que tu ne saches quoi que ce soit. Il y a tellement dans ta vie en ce moment et ce n'est pas la fin...
 
Spoiler:
 

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©perséphone & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Lloyd - Andrew
A venir : Eirian - Emma
RAGOTS PARTAGÉS : 3847
POINTS : 3613
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Mar 15 Aoû - 22:38

Cause you can't jump the track, we're like cars on a cable
and life's like an hourglass, glued to the table
No one can find the rewind button
So cradle your head in you hands
And breathe, just breathe


« Je pense qu'odieux est un faible mot pour qualifier leur comportement. » Lloyd ne te regarde pas dans les yeux en disant cela et c’est tant mieux parce que tu sens une grande colère t’étreindre. Tu ne connaissais pas ces gens dont vous étiez en train de parler mais tu étais en train de développer une sévère aversion pour eux. Quant à Caroline… Tu es presque obligée de censurer tes propres pensées tant elles sont vulgaires. Les qualificatifs qui te passent par la tête quand Lloyd te fait comprendre qu’elle s’est donné le bon rôle auprès de sa famille sont en effet particulièrement malséants. « Je suis désolée… » Répètes-tu une nouvelle fois, faute de mieux. « Finalement, tu n’aurais peut être pas du y aller. Les enterrements sont pour honorer la mémoire du défunt, et plus tu m’en dis, moins je vois de dignité en elle. » Tu te permets d’émettre un jugement tranché mais pour toi, il est particulièrement aberrant d’imaginer qu’on puisse traiter Lloyd de la sorte. Le pauvre, il a l’air d’être au 36ème dessous… Tu soupires, le regardant se raccrocher à son verre d’un air malheureux tandis qu’il te raconte ce que son ex-belle famille lui a fait subir. Tu t’emportes encore. « Ce sont des conneries ça ! N’importe quelle femme devrait s’estimer heureuse de t’avoir dans sa vie. Et toi, tu sais ce que ça veut dire de respecter quelqu’un… » Tu te demandes si tes mots atteignent vraiment Lloyd où s’ils se contentent de ricocher contre l’épaisse carapace qui l’entoure parfois. Tu avais progressivement réussi à passer à travers celle-ci mais tu avais l’impression que cet enterrement avait réduit à néant tes efforts.  Quoique… Le Jenkins continue à te faire des confessions plutôt pénibles et tu comprends combien ça doit lui en coûter. Quant à la portée de ce qu’il t’avoue… Tu ne peux même pas commencer à imaginer ce qu’il a dû ressentir au milieu de cette assemblée telle qu’il te la décrit… C’est à ton tour de boire une longue gorgée de vin. « En effet, c’est plus qu’odieux… Je ne sais pas comment tu as tenu le coup là au milieu… »

Si ça avait été toi à sa place, ça aurait été un carnage pour sûr. Mais pour une fois, tu utilises ton énergie pour une bonne cause : consoler un ami. Et peut être le guider un peu car il t’avoue qu’il est perdu. « Tu dois dire la vérité à Aloy. De toute façon, elle va sûrement se rendre compte que tu es perturbé… Il faut que tu lui dises ce que tu viens de me dire même si c’est difficile… Tu vas avoir besoin d’elle plus que jamais. » Toi qui ordonnait à quelqu’un de dire la vérité, il y avait de quoi sourire. Mais justement, quand on voyait où tes mensonges t’avaient menée, tu savais de quoi tu parlais… « Et je ne la connais pas encore très bien mais je pense que si tu lui explique,  elle peut très bien comprendre si vous ralentissez un peu dans vos projets pour que tu prennes le temps de faire le tri dans tes émotions… Il t’arrive beaucoup de choses d’un coup… Positives ou négatives… C’est normal que tu ne saches plus où tu en es. » Tu reposes ton verre de vin sentant contre toute attente un sourire naitre sur tes lèvres. Car dans tout cela, il y avait en effet une bonne nouvelle. « Pour ma part, je suis contente de savoir que vous envisagiez de vous installer ensembles, Aloy et toi. Vous allez être bien les deux, j’en suis certaine. Félicitations. » Tu avais connu Lloyd avant que Aloy entre dans sa vie et tu voyais qu’elle lui redonnait progressivement l’espoir. Il n’était plus cet homme qui passait de longues soirées seul au Blue Ball. La nostalgie et la tristesse s’évaporaient peu à peu. Même si la vie ne lui donnait pas beaucoup de répit ces derniers temps… En tout cas, au milieu de cette confusion, une certitude était tout de même née dans l’esprit du Jenkins. « Alors tu liras le testament, si c’est ce qu’il te faut. Tu en as le droit. Tu es concerné après tout. Tu pourrais le faire lire par ton avocat à son cabinet et y aller avec Aloy ? Et dans tous les cas, si son contenu ne te plaît pas, tu ne seras lié en rien. Tu ne dois rien à Caroline, je pense. »

Spoiler:
 

_________________


We got tired of your charms And tired of your false alarms. You're just a book
that never turns its page
You can say what you want
you're not ready to change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Mer 16 Aoû - 10:09

Can you help me unravel my latest mistake?
And breathe... just breathe,
Même si tu ne le montres pas, tu prends un bien fou à déverser ton flot de paroles à Penny, tu es tout particulièrement en colère après ce qu'il s'est produit et tout garder pour toi, à nouveau, ça ne pourrait pas fonctionner. Tu prends trop sur toi, tu dis aux gens de ne pas le faire, mais de ton côté, tu en abuses sans réfléchir. Tu te doutais qu'un jour, tu ne pourrais pas tout supporter. Que les émotions soient bonnes ou pas, lorsqu'il y en a de trop, c'est difficile de rester les pieds sur terre et ne pas se perdre. Même si tu ne désires pas que Penny ressente aussi cette colère et cette haine, tu te sens soulagé de l'entendre lorsqu'elle partage ses propos particulièrement tranchés envers Caroline. Parfois tu te demandes si tu n'as pas été trop dure avec ton ex-femme parce que tu te sentais bien seul à la détester, tout le monde l'aimait. Cette ambiance était bien trop fausse à tes yeux. Tu hausses tes sourcils en réponse à la remarque de Penny qui après avoir tranché sur Caroline parle de toi, de cette notion de respect qui t'est si chère et pourtant que tu détruis à cause de ton ex-femme.
Tu es surpris de ces paroles et tu ne sais pas quoi en dire. Tu sais que tu fais ton possible pour être irréprochable avec tes proches, qu'ils soient hommes ou femmes, tu fais attention. Tu es et seras toujours un gentleman dans l'âme. Tu feras toujours passer les femmes de ta vie avant toi, sans même poser de questions. Jusqu'à présent, il n'y a qu'Aloy et Penny mais tu espères qu'un jour, tu pourras y ajouter un autre nom, celui de ta fille.
Tes yeux se perdent sur Penny et pourtant, tu restes silencieux, incapable de dire quoi que ce soit. C'est ridicule, après tout ce que tu viens de balances sur son ex-femme que tu te bloques sur un compliment comme celui-là, mais ton cerveau, tout comme ton cœur ton cessé de fonctionner normalement depuis que tu as eu ce coup de téléphone. Comme quoi, il ne faut réellement pas grand chose pour te bouleverser, en parlant de ça, il va certainement falloir que tu fasses attention à tout cela. La plupart du temps, dès qu'un problème surgit, tu te lances dans une quête solitaire afin de tout régler, mais malheureusement, ça ne fonctionne pas à chaque fois. D'autant plus que désormais, tu es bien entouré, alors il va falloir que tu apprennes à partager, comme tu le fais ici avec Penny. Même si tu as peur d'être gênant, tu es là, bien en face d'elle à boire ton verre de vin comme si c'était de l'eau. Tu partages à petite dose ce que tu ressens avec une certaine difficulté à trouver les bons mots. « Comment est-ce que j'ai tenu ? » Demandes-tu avant de te gratter l'arrière du crâne, réfléchissant sérieusement sur cette question. « Grâce à toi, Aloy, Mark, mes proches. Cette idée de ne pas être seul et j'y allais simplement pour dire au revoir, simplement tourner cette putain de page de ma vie et pouvoir enfin recommencer, respirer et tout simplement vivre. » Voilà ce que tu recherches, tu veux vivre. Il faudra que tu retournes à Liverpool, que tu ailles te recueillir sur la tombe de ta mère et lui expliquer ce qu'il se passe en ce moment. Tu prendras quelques jours prochainement, il faut que tu profites des vacances pour le faire, sinon tu vas encore repousser et ne jamais y aller. « De toute façon, je suis trop gentil, je me plie à toutes les exigences. » Dis-tu soudainement, haussant les épaules, te rappelant des mots de Mark, en colère contre toi, parce que tu ne bronchais pas, réagissais pas alors que lui, fulminait. Il en faut beaucoup pour que tu réagisses en conséquence.
« Elle sait. » Murmures-tu fermant un instant les yeux, te rappelant des quelques fois ou vous avez eu l’occasion de parler de ton ex-femme. Ça n'a jamais été une partie de plaisir et là, tu vas devoir t'ouvrir à elle, lui expliquer ce calvaire que tu as vécu durant des années. « Elle sait... » à nouveau un murmure alors que tu passes ta main sur ton visage dans un soupire. « Je vais tout lui dire, comment, je n'en sais rien, mais je vais le faire. » Tu t'en fais la promesse. Tu ne tiendras pas la femme de ta vie à l'écart de ce que tu as vécu et puis, avec Penny, elles pourront former le club des femmes qui détestent Caroline, comme ça, pour une fois dans ta vie, tu auras des femmes de ton côté. « Le problème avec moi Penny, c'est que si je recule, je ne sais pas comment faire marche avant ensuite. Je n'ai d'autant pas envie qu'on s'arrête comme ça, dans nos projets je parle. Je crois que j'ai justement besoin de me rapprocher d'elle encore plus, savoir qu'elle va habiter avec moi, c'est particulièrement rassurant. » Tu en ressens le besoin, de la serrer dans tes bras, de te dire que lorsque tu vas rentrer le soir, tu ne seras pas seul à la maison. « Merci... » Dis-tu, un léger sourire au coin des lèvres, tu es incapable de cacher cette fierté qui est en toi. « Tu apprendras à la connaître, tu comprendras... » Pourquoi tu es fou d'elle, pourquoi tu es tombé amoureux aussi rapidement... « C'est ce qu'on fera, tu as raison Penny. » Tu n'avais pas pensé à y aller avec Aloy, mais c'est vrai que Penny a raison, si tu lui en parles, elle va comprendre et elle pourra mieux t'épauler. C'est à voir prochainement, de toute façon, le premier qui aura accès au testament sera ton avocat afin d'éviter la moindre mauvaise surprise.
Tu termines ton verre, le déposant sur le côté, tu fais une petite pause avec l'alcool mais tu reprends avec ta cigarette, tu en glisses une au coin de tes lèvres observant Penny avec une certaine tendresse. « Tu me surprends sans cesse Penny. » Dis-tu simplement, sans cacher à nouveau une part de fierté.
 

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©perséphone & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Lloyd - Andrew
A venir : Eirian - Emma
RAGOTS PARTAGÉS : 3847
POINTS : 3613
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Mar 22 Aoû - 21:22

Cause you can't jump the track, we're like cars on a cable
and life's like an hourglass, glued to the table
No one can find the rewind button
So cradle your head in you hands
And breathe, just breathe


Tu étais totalement focalisée sur ce que Lloyd te racontait, désireuse d’absorber ses confidences et d’être à l’écoute, comme il l’avait fait pour toi quand tu étais à la limite du burn out. Tu avais compris combien mettre des mots sur ce que tu ressentais était important et tu es contente de voir que ton voisin est en train de le réaliser aussi. Parce qu’il te raconte tout ce qui a été pénible pour lui durant les funérailles. Et bien que ça vous mettes en colère tous les deux, tu sais qu’un peu plus tard, ça l’aidera… Il est de toute façon déjà sur le bon type de raisonnement. « Oui ! Tourner la page, respirer, vivre, c’est exactement ça ! C’est encore la meilleure réponse que tu peux adresser à tous les affronts que l’on t’a faits. » Tu bois une gorgée de l’excellent vin de Lloyd en l’honneur de cette pensée, contente de le voir penser comme ça. Boire te permet de dissimuler un peu ton émotion car tu as entendu ton prénom dans le petit laïus du Jenkins. Savoir qu’il te comptait comme une proche, une part intégrante de sa vie te nouait la gorge d’émotion. Au même titre que Nate, il t’aidait enfin à comprendre qu’avoir des personnes à qui l’on tenait dans la vie n’était pas qu’un désagrément, une faiblesse… « ça, je peux t’apprendre… A être moins gentil, à dire non… A faire ce que tu veux quand tu en ressens le besoin. L’égoïsme, ça me connait ! » Tu avais promis au doyen de lui révéler tes parts d’ombre et tu avais finalement choisi la méthode douce. C'est-à-dire progressivement, et à coup de sous-entendus, comme révéler tes défauts de manière presque implicite pouvaient les atténuer…

Bien que ce n’était pas toi l’ordre du jour. Et Lloyd continue à prendre les bonnes décisions concernant ce qu’il est en train de traverser, car il dit qu’il va tout dire à Aloy. Il ne s’arrête d’ailleurs pas en si bon chemin, te confessant qu’il n’a pas envie de repousser son emménagement avec cette dernière. En un mot, il n’a pas besoin de tes conseils, car il t’ôte les mots de la bouche, réalisant tout seul ce qui était le mieux pour lui… Tu te permets d’esquisser un sourire. « Tu vois… Tu sais déjà dire ce que tu veux… Et si être près d’Aloy est ce dont tu as besoin pour aller mieux, ne ralentis pas. Je suis contente que tu ais trouvé quelqu’un qui te fasse te sentir de cette façon. » Certes, tu avais suggéré il y a peine quelques instants qu’ils devraient peut être ralentir mais c’était uniquement parce que tu avais pensé que Lloyd se sentait perdu dans ce qu’il ressentait. Maintenant qu’il t’affirmait qu’il avait besoin d’Aloy à ses côtés pour aller mieux, tu leur donnais ta bénédiction (encore qu’ils n’en avaient pas besoin). La prof avait l’air de vraiment faire du bien à Lloyd, il suffisait d’entendre comme il parlait d’elle. D’ailleurs, vous arrivez tous les deux à la conclusion qu’il serait peut être temps que tu fasses mieux qu’entendre parler d’elle. « Vu ce qu’elle a l’air de signifier pour toi, c’est avec plaisir que je ferai sa connaissance… Et si vous veniez dîner à la maison un soir ? » Ce genre de proposition était plutôt inhabituelle dans ta bouche mais c’était de Lloyd dont on parlait. Et puis, il était grand temps que tu relances un peu ta vie sociale. Car le nom d’Emrys, ton colocataire, était venu s’ajouter à la longue liste de ceux qui avaient déserté ta vie et désormais la maison te paraissait bien vide. Ce qui était particulièrement ironique quand on savait combien tu avais été réticente à la partager… Tu te ressers un verre de vin, alors même que Lloyd pose le sien. Toutefois, les effets de l’alcool ne t’empêchent pas de sentir le regard de ton voisin peser sur toi. Perplexe, tu relèves la tête, constant qu’il est effectivement en train de te fixer. « Tu me surprends sans cesse Penny. » Dit-il tout à coup. Il y a cette lueur dans le regard qu’il porte sur toi qui te fais penser que c’est un compliment mais en réalité tu n’as aucune idée de ce qu’il veut dire par là. « Comment ça ? » Demandes-tu, alors, faute de mieux.


_________________


We got tired of your charms And tired of your false alarms. You're just a book
that never turns its page
You can say what you want
you're not ready to change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Mer 23 Aoû - 18:28

Can you help me unravel my latest mistake?
And breathe... just breathe,
Alors c'est vrai, tu as ce positivisme apparent parce qu'à cet instant tu te sens pousser des ailes et puis, tu as envie de changer de sujet, tu ne veux pas t'attarder là-dessus, tu sais que ton moral peut s'écrouler à nouveau et surtout, rapidement. La présence de Penny à tes côtés à quelque chose de rassurant, lorsqu'elle est là, tu es en confiance, tu sais que tu peux lui expliquer ce que tu ressens, comment est-ce que ça s'est passé en détails. Des détails que tu ne pourrais par exemple par partager avec Aloy, certainement pour la protéger et surtout lui éviter de ressentir de la jalousie pour rien. Tu n'as plus de sentiments pour Caroline, tu as beau la détester après tout ce que tu as traversé à ses côtés, cette humiliation glaçante que tu gardes au plus profond de toi mais tu l'as aimé, sincèrement. Tu ne peux pas l'oublier ça et surtout, dans ta plus grande gentillesse, tu pourrais même lui pardonner. Voilà une belle façon de tourner la page, mais pour cela, tu devras retourner sur tes pas, aller à Londres et faire ce que tu as à faire. Pour le moment, ce n'est pas à l'ordre du jour, tu ne vas pas tarder à être à nouveau très occupé avec le travail, la rentrée approche à grands pas et tu n'as rien préparé du tout, vraiment rien... Faut dire que tu n'as pas eu le temps, tu as complémentent poussé ton travail de côté. Tant que tu es occupé, ça va.
Tu bois une gorgée de ton verre de vin, il se fait soif. Il va falloir que tu freines parce que tu ne tiendras pas à ce rythme là et demain, tu dois prendre la route, chercher Aloy à l'aéroport et ensuite aller dans cette maison que tu as loué pour vous deux. Pas le temps de chômer. « Je crois qu'au fond, on a tous une part d’égoïsme, la mienne est simplement très très infime. » C'est vrai qu'il t'es clairement difficile de pense à toi, mais ça t'arrive, tu te fais plaisir de temps en temps, mais tu gardes quand même cette habilité à t'occuper des autres avant toi. « Tu pourras m'appendre. » Ajoutes-tu simplement suite à ce que Penny vient de te dire au sujet de l’égoïsme, tu as noté qu'elle a apparemment une certaine familiarité avec l’égoïsme, tu verras par la suite ce qu'elle veut dire par là. Faut dire que de jour en jour, tu en apprends sur elle, parce qu'elle ne s'ouvre pas d'elle même, ou bien si, mais vraiment tout doucement, c'est pourquoi tu ne las brusques pas, tu la joues discret. « Je suis content aussi... » C'est vrai tu l'es, mais tu n'es pas exubérant non plus. Tu es quelqu'un de plus posé, et très proche en privé, public, c'est un peu plus différent. Tu gardes encore des marques que tu avais avec ton ex-femme bien que tu t'en sortes plutôt pas mal avec Aloy. Au final avec Caroline, tu étais la belle tapisserie que l'on montre à tout le monde en parlant de sa beauté, du bon choix et du prix. Là, tu commences à agir différemment, à aller de l'avant, prendre des initiatives, mais ça reste difficile pour toi, marqué au far rouge. Tu ne sais même pas si tu te sens prêt à en parler, parce que ta fierté en a prit un coup immense. Moins tu y penses et franchement mieux tu te portes.

Tu abandonnes ton verre de vin sur le côté, posant tes mains sur tes cuisses et écoutant attentivement la proposition de Penny. « J'avais pensé à t'inviter à la maison, je cherchais le moment pour te le proposer, mais avec tout ce qu'il s'est passé récemment... » Tu passes ta main gauche sur ton visage. « Mais si tu veux, on peut venir chez toi, je doute qu'Aloy refuse. Elle sera sans doute ravie de te rencontrer. » Tu te demandes quel sera le comportement des deux jeunes femmes ensembles, franchement tu te poses des questions la dessus, tu tente d'imaginer mais tu ne vois que les scénarios où ça ne se passe pas bien. Certes, tu ne vois pas pourquoi ça n'irait pas, mais, tu as trop peur. Ça ne serait pas toi si tu y allais les mains dans les poche en se disant que tout va bien se passer. Tu préfères te préparer au pire que de te retrouver démuni. « Tu me diras ce que tu préfères. » Voilà, comme ça, Penny a le choix, elle peut organiser quelque chose ou tu peux le faire.

Tes yeux s'illuminent avec malice et tu réfléchis quelques secondes avant de tenter une réponse à sa question. C'est vrai que c'est sorti tout seul de ta bouche, même si c'est pensé, il faut que tu arrives à trouver les mots afin de lui expliquer. « Comment expliquer ça clairement... » Tu grattes le bas de ton menton. « Ton soutien, ton degré de maturité, ta présence hier, aujourd'hui et demain, je ne sais pas, je sens que j'ai de la chance de t'avoir à mes côtés et plus je te vois et plus je me rends compte que tu es vraiment devenue indispensable. » Cette impression que tous les deux, vous évoluez à votre manière et à chaque fois que vous vous voyez, il y a cette notion de partage qui est vraiment ce que tu recherches avec tes proches, au delà de l'amusement. C'est que tu as avec Penny et tu ne pensais pas un jour trouver quelqu'un avec qui être comme ça, même Mark, c'est la même chose. Vous vous comprenez parfois même sans l'usage des mots et puis, Penny, pour dire aussi que l'âge n'influe en rien sur l'amitié. Même si parfois, tu te sens comme un père pour elle, c'est agréable, reposant, tu compte sur elle, comme elle compte sur toi.
 

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©perséphone & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Lloyd - Andrew
A venir : Eirian - Emma
RAGOTS PARTAGÉS : 3847
POINTS : 3613
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Dim 3 Sep - 11:27

Cause you can't jump the track, we're like cars on a cable
and life's like an hourglass, glued to the table
No one can find the rewind button
So cradle your head in you hands
And breathe, just breathe


« Je crois qu'au fond, on a tous une part d’égoïsme, la mienne est simplement très très infime. » Avait fini par murmurer Lloyd après quelques instants de réflexion. La formulation t’avait presque paru comique, même si vous étiez en train de parler de choses sérieuses... Car sa part d’égoïsme n’était pas infime, elle était tout à fait inexistante. Ce qui te poussait à te demander si tu avais réellement le droit de corrompre une si bonne âme… Mais toi aussi, après quelques instants de réflexion et une gorgée de vin, tu décides que oui. Vous retiriez chacun de la présence de l’autre. Lui t’apprenait l’humanité, la loyauté envers quelqu’un d’autre qu’un membre de ta famille, la gentillesse désintéressée. Donc toi, tu devais lui apprendre à se protéger des âmes comme toi, des âmes qui ne remarqueraient pas la valeur de Lloyd et chercherait à lui faire du mal… Et tu ne serais pas la seule à chercher à le protéger. Car maintenant, il avait aussi Aloy. Il avait trouvé une personne qu’il aimait et qui l’aimait aussi en retour. Tu n’avais pas encore vu le couple réuni, mais tu avais l’impression qu’il y avait quelque chose de puissant entre ces deux là. Et c’était tant mieux car il fallait au moins un amour de cet acabit au Jenkins pour se remettre des blessures que Caroline lui avait infligées. Il suffit d’ailleurs de voir avec quelle réserve et quelle discrétion, il réplique que oui, il est content d’avoir Aloy dans sa vie pour comprendre que tout cela est nouveau pour lui… Tout comme ça l’est pour toi. Une vie avec un entourage stable ? Vous débutiez totalement là-dedans. Et visiblement, les prémices se feront sous la forme d’un dîner. La question était de savoir qui allait l’organiser. Tu essayes cependant à nouveau d’exprimer quelque chose de personnel à ce sujet.

« Franchement, tu as tellement cuisiné pour moi quand je n’allais pas très bien… ça serait une bonne chose qu’on inverse les rôles. J’ai envie de faire quelque chose pour toi. » Bon ta cuisine ne serait certainement pas au niveau de celle du doyen mais tu avais cette rigueur et cette précision quand tu suivais une recette, qui faisait que tes plats étaient en général, réussis. Tu venais d’évoquer la raison qui te tenait le plus à cœur pour justifier tes envies d’être aux fourneaux mais il y en avait une seconde. Avec n’importe quelle autre personne, tu l’aurais tue, mais là, c’était Lloyd, on joue franc-jeu. « J’ai une cuisine flambante neuve, c’est un gâchis de ne pas l’utiliser… Et puis, ça me fera du bien d’avoir un projet. Quelque chose à organiser… » A.k.a un super dîner. Tu avais effectivement besoin d’un but dans la vie, quelque chose qui te ferait oublier combien elle était vide ces derniers temps. Puis un changement d’atmosphère s’opère. Tu as l’impression que quelque chose d’important est en train de se produire, mais tu ne sais pas quoi. Tu attends donc que Lloyd t’éclaire à propos de cette phrase qu’il a visiblement prononcée à voix haute de manière involontaire. Ce qui est rassurant, c’est que tu ne lis rien d’autre que de la bienveillance dans son regard. « Comment expliquer ça clairement... Ton soutien, ton degré de maturité, ta présence hier, aujourd'hui et demain, je ne sais pas, je sens que j'ai de la chance de t'avoir à mes côtés et plus je te vois et plus je me rends compte que tu es vraiment devenue indispensable. »

Tu reçois ses mots en plein cœur, là où ils étaient censés atterrir de toute façon. Tu baisses les yeux, les sentant s’humidifier. Tu secoues la tête avec un soupir. Tu devenais trop émotive, ça te faisais vraiment peur. Mais que faire d’autre face aux magnifiques compliments que venait de te faire Lloyd ? Tu peines à retrouver l’usage de la parole. Mais tu y parviens. « Toi aussi, tu m’es devenu indispensable. » C’était répéter bêtement ce qu’il venait de dire mais en même temps, il avait mis des mots exacts sur la façon dont tu sentais aussi à son égard. Tu n’avais pas la prétention de penser que tu pouvais le faire mieux que lui en répondant. Et pourtant, tu avais envie d’essayer quand même… « Savoir que tu es là chaque fois que j’en ai besoin… C’est quelque chose. Avec toi, je me sens importante. Protégée aussi. Et peut être plus équilibrée… Tu m’apprends les leçons importantes mais tu ne me juges jamais. C’est moi qui aie de la chance. J’aime être à tes côtés. J’en ai besoin. » Tu poses doucement ton bras sur le sien, hésitant à continuer. Mais la vie est si courte… La preuve, il y a encore quelques minutes, vous parliez de l’enterrement d’une femme qui n’était pas en âge de mourir… Alors tu te lances, tant pis si c’est trop. « Tu trouverais ça ridicule si je te disais que… tu es comme un père pour moi ? » Dis-tu en rougissant. Parce que l’air de rien, c’était un sujet délicat pour toi. L’abandon de ton vrai père était une blessure qui ne se refermait pas.

_________________


We got tired of your charms And tired of your false alarms. You're just a book
that never turns its page
You can say what you want
you're not ready to change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Dim 3 Sep - 13:10

Can you help me unravel my latest mistake?
And breathe... just breathe,
Tu pourrais dire que tu es amusé par ce qu'elle dit, c'est vrai que tu as été énormément présent lorsque ça n'allait pas, tout du moins lorsqu'elle a eu le courage de te dire que les choses ne tournaient pas ronds. Tu l'invitais aussi souvent que tu le pouvais, tu cuisinais avec un grand plaisir, des plats réconfortants et aussi surtout ce qu'elle aimait et ça t'a permit de découvrir ses goûts, d'appendre un peu mieux à la connaître. Parce que Penny, elle ne parle pas souvent d'elle et tu n'es pas du genre à forcer les gens à faire ce qu'ils ne désirent pas. Tu ne l'as jamais forcé à quoi que ce soit et jamais tu ne vas le faire. Tu apprends au fur et à mesure, elle te dit ce qu'elle veut d'elle et tu chéris l'information. Alors oui, si cette fois, elle veut être celle qui cuisine, tu ne vas pas refuser, mais qu'elle garde bien cette idée en tête que la prochaine fois, tu seras le cuisinier. Tu adores faire à manger d'autant plus que l'idée de cuisiner pour les deux femmes de ta vie est vraiment parfaite. Tu ne peux t'empêcher de penser à Aloy et Penny, toutes les deux et tu croises les doigts pour que ça se passe bien, pour qu'elles s'apprécient. Tu as besoin des deux dans ta vie, pas l'une sans l'autre. « Tu sais que je fais ça avec plaisir Penny. » Tu souris en coin avant d'ajouter. « Mais d'accord, chez toi ça sera, tu pourras inaugurer cette nouvelle cuisine. » Évidemment que tu acceptes, il ne manque plus que de poser une date et tu en parleras à ta compagne rapidement. Ça va être parfait, non ?

Sincèrement, tu ne pensais pas que tes mots allaient avoir un grand impact sur elle, au fond de toi, tu pensais qu'elle se savait indispensable à ton bien-être. Tu apprécies énormément votre relation même si tu ne sais pas réellement ce que vous êtes l'un pour l'autre, vous êtes au delà de la simple amitié. Tu baisses toi aussi les yeux à l'écoute de sa réponse, t’annonçant que tu es aussi indispensable pour elle et ça te rassure. Tu apprécies savoir que ta présence permet aux autres de se sentir mieux, c'est tout simplement ce que tu recherches, aider les autres, les rendre heureux. « C'est bien que tu le saches, parce que je le suis, disponible pour toi Penny, quoi qu'il arrive. » Tu le penses vraiment et ça, pour n'importe quoi. « Tu es importante, crois-moi. » Plus qu'elle ne l'imagine certainement. Tu vois en elle la fille que tu n'as jamais eu. Tu ne sais pas si c'est normal de faire un transfert comme celui-ci, cette crainte que tu as de ne jamais pouvoir avoir d'enfants et Penny, que tu as rencontré dans un café, Penny que tu as sauvé d'un client ivre, Penny qui est venue s'occuper de toi lorsque ça n'allait pas etc... Vous en avez partagé des choses tous les deux et rien n'a changé si ce n'est la force de votre relation. Votre lien qui se jour en jour ne fait que se renforcer. Tu ne t'imagines pas un jour sans savoir que Penny est là quelque part, proche.

C'est comme si quelqu'un avait ton cœur entre ses mains, c'est chaleureux, rassurant et agréable, mais en même temps, cette personne, elle le serre ton cœur, tellement fort que ça en devient douloureux, tu en suffoques. Le bon et le mauvais sont mêlés et tu es incapable de choisir lequel des deux et le plus puissant. Tu ne comprends pas trop ce qu'il se passe et pourtant, c'est tellement logique, en vue des derniers événements, évidemment que ça allait arriver.

Ta bouche est plutôt pâteuse, ta salive n'est plus, c'est comme si ton corps mettait tout en œuvre afin que tu ne puisses pas lui répondre, mais tu y arrives, contre toute attente, tu sors de ton mutisme. « Non, non... Ce n'est pas ridicule. » Ces quelques mots maladroits sont ta réponse, banale. Tu as été tout simplement surprit de ce qu'elle t'a annoncé. La force de ses mots te fait chanceler et tu le comprends. Ce n'est pas la première fois que tu y penses, à la nature de votre relation, qu'est-ce que tu es pour elle, mais aussi et surtout, qu'est-ce que tu veux être pour Penny ? Les nombreuses fois où elle est venue chez toi, quand tu as cuisiné, tout mis en œuvre afin qu'elle se sente bien et qu'elle reprenne des forces. « évidement que ce n'est pas ridicule. » Murmures-tu. Rien de ce qu'elle peut te dire peut l'être à tes yeux. Tu avales doucement ta salive, les mots viennent buter contre tes lèvres, tes pensées s'animent et tu as envie de lui dire ce que tu gardes en toi depuis longtemps. Tu as besoin de le lui dire, mais tu ne sais pas comment elle va le prendre, comment elle va réagir et tu as peur, oui, tu as peur de lui faire peur. Tu ne pensais pas en arriver là dans votre conversation, tu ne pensais pas qu'un jour tu allais lui dévoiler ce que tu as sur le cœur à son sujet. Au fond, ce que tu t'apprêtes à faire, c'est comme une déclaration d'amour, mais pas d'un amour comme les autres. L'amour d'un père, d'un père pour sa fille qu'il n'a jamais eu... « Penny... » Tu te décales légèrement sur le côté lui faisant face, tu prends alors ses mains dans les tiennes et tu la regardes, ton yeux chargés d'émotions. « Jamais je n'avais songé faire une rencontre telle que la notre. Dès que nous avons échangé nos premiers mots, nos premières discussions, j'ai su. Je ne peux pas le décrire, je le savais, je le sais encore aujourd'hui. Lorsque tu parles d'être indispensable, c'est le cas. Tu es une partie de moi Penny. Depuis que je te connais, c'était comme si tu avais toujours été là. Tu es celle que j'ai toujours voulu avoir avec moi, tu es... Tu es celle que je considère comme un fille. » Voilà, tu arrives à le dire, enfin. Tu marques une légère pause avant de reprendre, à voix basse. « Je sais que je ne peux pas remplacer ton père. » Mais... Tu avales ta salive et tu reprends une voix normale. « Je serai toujours là, crois-moi, je ne dis pas ça pour rien, pour changer d'avis dans dix secondes, non, tu ne me connais. Lorsque je donne quelque chose, je donne tout. Je ferai tout. » Tout ce qui est en ton pouvoir pour l'aider, pour réussir, pour être heureuse. Tu t'engages là-dedans, corps et âme.
 

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©perséphone & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Lloyd - Andrew
A venir : Eirian - Emma
RAGOTS PARTAGÉS : 3847
POINTS : 3613
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Mer 13 Sep - 15:59

Cause you can't jump the track, we're like cars on a cable
and life's like an hourglass, glued to the table
No one can find the rewind button
So cradle your head in you hands
And breathe, just breathe

« Tu sais que je fais ça avec plaisir Penny. » Tu hoches la tête même si ça semblait bien inutile. Evidemment, que Lloyd cuisinait avec plaisir pour les autres. C’était tout lui ça. Tout ce qu’il faisait, c’était avec générosité. Parfois même à ses propres dépens. C’est ce qui faisait de vous deux parfaits opposés. Deux opposés qui partageaient tout de même une grande complicité, une compréhension mutuelle et surtout un attachement grandissant. Comme quoi l’univers mettait en place de curieux paradoxe… « Mais d'accord, chez toi ça sera, tu pourras inaugurer cette nouvelle cuisine. » Il cède à ton caprice et tu es contente. Tu as vraiment envie de faire quelque chose pour Aloy et lui. « C’est entendu alors. Je te tiens au courant pour quel soir. » Les dernières paroles anodines que vous échangez parce qu’ensuite, votre discussion gagne en profondeur tandis que très doucement, vous confessez la façon dont vous vous sentez l’un envers l’autre. Il y avait longtemps que tu avais envie de dire à Lloyd à quel point il comptait pour toi, sans jamais avoir réussi à trouver l’occasion. Ce genre de déclaration était compliqué à amorcer et toi, tu te sentais toujours ridicule quand il s’agissait de faire part de tes émotions… Cependant, à cet instant précis, vous y étiez et aucun de vous deux ne faisait preuve de frilosité. « « C'est bien que tu le saches, parce que je le suis, disponible pour toi Penny, quoi qu'il arrive. Tu es importante, crois-moi. » Jusqu’à maintenant, les paroles de Lloyd t’avaient déjà fait énormément de bien mais à présent, tu as l’impression de sentir ton cœur rayonner à travers le tissu de ta robe. « Tu es importante. » Des mots que tu avais rarement entendus. Alors que tu en avais besoin, tu le réalisais justement maintenant qu’ils étaient prononcés… Emue, tu t’emploies à les graver dans un coin de ton esprit pour ne pas les oublier. « Moi aussi… Je suis là pour toi. Je serai là. Rien ne pourra plus changer cela maintenant. »

C’était un fait. Tu n’accordais que rarement ta loyauté et ta confiance à quelqu’un mais quand tu le faisais, c’était en général aussi définitif qu’intense. Pour tes proches, c’était de dévotion dont tu faisais preuve, rien de moins… Et finalement, tu oses. Tu oses mettre des mots sur votre relation si atypique. Pour toi, il est une figure paternelle, idéale qui plus est. Certes l’originale ne soutenait pas du tout la comparaison mais Lloyd te donnait l’impression qu’il aurait pu être le père de famille aimant qu’on voie dans tous les films et dans tous les livres. Le destinataire de tes mots met longtemps à réagir, te plongeant dans une anxiété fébrile. Tu commences à gratter les petites peaux autour des tes ongles. Et puis… « évidement que ce n'est pas ridicule. » Tu pousses un soupir de soulagement tandis que Lloyd se tourne un peu vers toi pour attraper tes mains dans les siennes. La tendresse du geste te bouleverse mais ce n’est rien à côté de ce qui suit. Toi qui es si à l’aise avec les mots, tu es bien incapable de qualifier l’émotion qu’il fait naître dans ton esprit et dans ton cœur, avec ceux dont il te gratifie. Joie, amour, gratitude… Tout cela tourbillonne et fusionne en une immense sensation de bien être. Une sensation qui atteint son paroxysme lorsqu’il prononce le mot « fille ». Les larmes coulent cette fois-ci sur tes joues. Tu retires tes mains à Lloyd mais seulement pour lui sauter au cou et le serrer contre toi. Il était en train de combler un des plus grands vides de ta vie comme tu tentes de lui expliquer quand tu le relâches enfin et que tu retrouves une certaine contenance.

« Il n’y a personne à remplacer… Il n’a jamais été là pour moi… Jamais… Donc je ne sais pas ce que c’est un père… Juste ce que j’ai pu en lire ou en voir à la télé. Mais je sais… Je sais que si je devais en décrire un, c’est toi que je décrirai. Depuis que tu es entré dans ma vie, je me sens protégée, encouragée, reconnue. Et je crois que c’est exactement ce qu’un père doit apporter à son enfant. J’ai déjà changé grâce à toi, je suis devenue meilleure. Et je sais que tu vas encore m’apprendre beaucoup. » Il allait te dispenser les leçons que tu n’avais jamais reçues, tu en étais certaine. Tu as un sourire timide. « Je ne l’ai peut être pas su aussi vite que toi mais à présent, je ressens la même chose. Tu as changé ma vie d’une manière formidable et maintenant, je ne peux plus l’imaginer sans toi… Donc c’est une bonne chose que tu veuilles être là car je veux que tu sois là dans tous les moments importants. » Tu savais en effet que Lloyd ne n’avait pas dit ce qu’il avait dit à la légère. D’où la joie avec laquelle tu recevais ses paroles. Tu te ressers un peu de vin. A toi seulement. Non par égoïsme mais parce que tu as constaté que le Jenkins avait délibérément repoussé son verre au loin donc tu veux lui laisser le choix de la suite des évènements. Tu lèves ensuite le tien. « A ce qui nous lie. » Conclus-tu avec un peu plus de sobriété.


_________________


We got tired of your charms And tired of your false alarms. You're just a book
that never turns its page
You can say what you want
you're not ready to change
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.


RAGOTS PARTAGÉS : 6130
POINTS : 4408
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥) Mer 13 Sep - 16:53

Can you help me unravel my latest mistake?
And breathe... just breathe,
L'importance de votre discussion est saisissante. Depuis longtemps tu considères Penny comme une fille pour toi, elle n'est pas une simple amie ou confidente, le lien qui vous lie tous les deux est bien plus important, fort aussi. Tu n'osais simplement pas mettre les mots dessus à voix haute. Tu le pensais, tu avais toujours ce petit sourire fier lorsqu'elle était à tes cotés et qu'elle racontait ses histoires. Tu as le comportement d'un père depuis le début et ça, sans le savoir, sans y prêter une quelconque attention. Tu ne connais pas son père, tu ne connais tellement de Penny au final, mais tu as rapidement enfilé ce rôle qui te sied comme un gant. Tu es fais pour être un père Lloyd. C'est dans tes gênes d'amuser, de partager, de prendre soin et aussi et surtout, de donner de l'amour. Tu n'es pas un professeur pour rien, tu aimes plus que tout ton métier avec lequel tu partages tes connaissances avec des passionnés, comme toi. Tu aimes beaucoup de choses dans ta vie en ce moment. Tu as l'impression d'avoir enfin trouvé un équilibre qui te convient. Si on retire quelques éventements difficiles, comme l'enterrement de Caroline par exemple, tout va bien. Tu hoches simplement la tête de haut en bas, elle a raison, plus rien ne pourra changer cela maintenant. Vous êtes tous les deux, disponibles l'un pour l'autre que ce soit pour des confessions, des conseils, de l'affection ou pour juste vous voir. C'est parfait.

Voilà enfin le grand moment ou tu lui partages tes sentiments au sujet de votre relation, pas amoureuse non, c'est différent. Il y a des sentiments présents entre vous, mais tu ne l'aimes pas comme tu peux aimer Aloy. Tu sais qu'elle comprend. Tu lui avoues que tu la considères comme une fille tout comme toi elle te considère comme un père. Vous êtes vraiment sur la même longueur d'ondes parce qu'au fond de toi, tu ne pouvais t'empêcher de penser que tu étais en train de voler la place de son père à elle et tu n'as aucuns droits pour le faire. Tu as toi aussi les larmes qui e montent aux yeux lorsqu'elle pleure. Tu ne le loupes pas, mais tu ne peux rien faire, elle se glisse contre toi et te serre contre elle. Tu serres tes bras dans son dos que tu caresses avec tendresse. Elle t'explique alors qu'il n'y a personne à remplacer et tu tombes de haut. Grandir sans la présence d'un père, c'est une sacré épreuve. Être présent physiquement, ce n'est pas tout le soutien moral qu'un père doit offrir à ses enfants, il en est de même pour la mère, surtout lorsqu'on a la chance d'avoir les deux. Si il n'avait jamais été là, les choses auraient été différentes. Apparemment le sien n'était pas là et elle a apprit la présence paternelle à travers la télévision. Tu la serres un peu plus contre toi. Tu ne peux que tenter d'imaginer les difficultés qu'elle a dû traverser sans lui. Mais comme tu disais avant au final, tu ne connais pas grand chose d'elle, de sa vie passée. Là encore, tu apprends du nouveau sur Penny et tu chéris cette nouvelle information. Tout comme celles qui suivent. L'idée qu'elle parle de toi en tant que père. Tu retiens tes larmes. Tu pleures pas souvent quoi qu'en ce moment c'est différent mais à cet instant précis tu penses que c'est un bon moment pour le faire. « Je serai toujours disponible pour toi, pour n'importe quoi Penny. Si je peux t'aider d'une quelconque manière, tu sais que je le ferai avec un immense plaisir. » Tu restes un tantinet sobre dans tes paroles, tu te contiens. C'est difficile pour toi de ne pas lui dire à quel point tu apprécies ce qu'elle t'explique. C'est énorme. C'est parfait. Comme quoi, il n'y aura pas que du négatif aujourd'hui et heureusement.

Tu prends les compliment en rougissant, tu n'as pas l'habitude d'en recevoir des comme-ça et tu as quelques difficultés pour lui rendre la pareille. Cette fois, c'est toi qui te retrouve sans mots face à ces paroles qui te font un bien fou. Ton cœur meurtri s'apaise. « C'est une excellente chose Penny parce que je n'ai pas l'intention de prendre la poudre d’escampette. » Tu vas rester ici, à Tenby, tu vas t'installer avec Aloy vous allez éventuellement fonder une famille tous les deux, un jour peut-être, tu présenteras tes enfants à Penny et ils verront que leur papa est aussi le papa de quelqu'un d'autre qui même si elle ne partage pas son sang à sa place au sein de ta vie. « Tu m'apportes aussi énormément Penny, il faut que tu le saches, nos échanges ne vont jamais dans un seul sens et c'est ce qui fait leur force. J’apprécie chaque seconde de nos discussions ainsi que ta compagnie. » Tu lui refais face et tu passes ton pouce sur une larme qui coulait encore sur sa joue. Tu dois êtres beau aussi avec les yeux rougis. Tu la vois se servir à nouveau et de ton côté, tu récupères ton verre préalablement posé sur le coté, de peur d'en boire trop, de perdre la raison et ta sobriété naturelle. Tu sais désormais que tu ne perdras pas le contrôle, au contraire. Tu vas le garder. « à ce qui nous lie. » Dis-tu en levant ton verre en même temps que le sien.

Tu reposes ton verre à côté après avoir trinqué et malicieusement, tu reprends la parole. « Peut-être devrions-nous manger un morceau, goûter ce que tu nous as apporté afin de ne pas sombrer dans l'ivresse parce que je t'avoue que j'ai un faible pour ce vin là. » Tu es amusé, tu essaies de rendre l'atmosphère plus simple, tu n'es pas contre les émotions, loin de là, mais vous pouvez aussi aborder des sujets un peu plus légers surtout que maintenant, vous êtes tous les deux en phase.
 
Spoiler:
 

_________________


Dreadfully handsome, isn't he?
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Happiness never comes alone. (Penny ♥)

Revenir en haut Aller en bas

Happiness never comes alone. (Penny ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-