AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Baby you can drive my car | Lenny & Cameron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : alaska + triss (gif de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Cameron - Ezekiel - Halloween
RAGOTS PARTAGÉS : 1381
POINTS : 1677
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Elle commence à comprendre qu'elle n'aura pas son conte de fées.
PROFESSION : On est en Octobre et elle ne va dans aucune fac, c'est plutôt révélateur, non ?
REPUTATION : C'est à confirmer mais il semblerait bien qu'elle ait quitté le domicile familial... Je pense que les Griffiths sont assez excessifs pour l'avoir virée après ses dernières frasques...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Baby you can drive my car | Lenny & Cameron Lun 16 Oct - 18:50

“C’est peut être pas toujours facile pour lui de le faire quand il est à l’étranger, mais je suis sûr que ça l’empêche pas de tenir à toi. Et puis même s’il est pas toujours très présent, je paris que des fois tu trouves quand même qu’il est trop sur ton dos !” Cameron fait un très bon avocat pour Jesse et même si une moue s’attarde quelques secondes sur mes lèvres, je suis bien obligé que ce qu’il dit est plus que pertinent. « Oui… C’est vrai… » Commence-je à dire d’un air pensif avant de râler. « Non mais comment tu te débrouilles pour avoir toujours raison ?! » Mon exclamation est toutefois accompagnée d’un sourire. Je sais qu’il parle d’expérience, étant donné les ramifications étendues de la famille Baxter… Nous discutons ensuite un peu de Milo Taylor mais comme le souvenir n’est pas très agréable, nous passons rapidement là-dessus. Bien que comme toujours, les paroles de Cam’ me remontent pas mal le moral. J’avais été sotte de laisser de la distance s’installer entre nous au collège et au début du lycée. C’était véritablement un garçon en or. Et il n’y a aucun faux-semblants entre nous, comme le démontre la partie de « je n’ai jamais » que nous débutons ensuite. Le Baxter m’empêche alors de trop complexer sur mon manque d’expériences, me rappelant qu’il est resté sage très longtemps lui aussi. Je hoche la tête gravement. « En effet, j’ai la mémoire courte parfois… Qu’est-ce qu’on en a fait du chemin tous les deux depuis qu’on se connaît… C’est fou ! » Le moment n’est pourtant pas à la solennité et mon humeur s’allège aussitôt quand il parle de chifumi   « C’est une bonne alternative en effet ! »

Le premier « je n’ai jamais » se solde par une fin de non recevoir des deux côtés. Je suis surprise. Je ne pensais pas que Cam faisait encore parti de « la team virgin » comme moi. Mais bon, je n’avais jamais osé demander non plus… Toutefois, il a l’air de vouloir passer vite là-dessus et je comprends mieux pourquoi. Le round deux peut donc commencer et c’est un peu plus croustillant. “J’ai jamais regretté d’être sorti avec quelqu’un.” C’est presque un sujet universel pour tout le monde et le Baxter n’est pas long à embrayer. « Bien sûr que ça compte ! » Sortir, ça voulait dire tout et n’importe quoi… « C’était qui l’heureuse élue ? Pourquoi des regrets ? » Que je demande, ma curiosité aiguisée. C’était un des charmes du jeu, on pouvait ensuite donner quelques petits détails sur l’anecdote lorsque ce n’était pas trop gênant… Et puis, même quand ça l’était, l’alcool aidait au bout d’un moment…. « Et si les histoires d’école primaire comptent, je bois aussi… Il s’appelait Trevor Flanagan, il était horriblement collant. Il avait un appareil dentaire et il voulait tout le temps qu’on s’embrasse… eurk. » Je n’avais rien de mieux sous le coude, je n’avais pas eu de petits amis sérieux… « Santé ? » Que mon anecdote compte ou pas, j’avais envie de boire rien que pour chasser les souvenirs de bagues de Trevor… Nous trinquons donc avant d’effectuer le processus du teq paf et j’ai l’impression de sentir directement l’alcool passer dans mes veines. « Humm… ça fait du bien ! » Je me lève ensuite pour aller chercher un bout de bois, que je place face à nous avant de reprendre ma place tandis que Cameron revient avec le sien.

Je relance l’application pour le round trois. « Je n’ai jamais rêvé de quelqu'un présent ici." Je pique un fard avant de docilement attraper la bouteille pour me resservir un verre. J'allais devoir boire sur celle-ci.

_________________

And not one will know it + “All around me are familiar faces worn out places, worn out faces, bright and early for their daily races. Going nowhere, going nowhere. Their tears are filling up their glasses. No expression, no expression. Hide my head, I want to drown my sorrow. No tomorrow, no tomorrow.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Simon Van Meervenne
TES CRÉDITS : signature : endlesslove
TA DISPONIBILITE RP : Dispo (4/5)
Lenny * Brian * Halloween * Hope
RAGOTS PARTAGÉS : 322
POINTS : 722
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (13.02.98)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Apprenti mécanicien dans le garage de Dimka
REPUTATION : Ce gosse est une vraie calamité ! Vous savez qu'il a failli être renvoyé définitivement du lycée ? ça ne m'étonne pas avec toutes les conneries qu'il fait ! En même temps, avec les parents qu'il a, il n'est pas aidé...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Baby you can drive my car | Lenny & Cameron Mer 25 Oct - 21:53

Si Cameron prend rarement les choses au sérieux et qu'il a tendance à plaisanter à propos de tout, il sait quand même être de bon conseil en de rares occasions, notamment concernant les frères et soeurs. Sa famille est loin d'être un modèle d'unité et de bienveillance, mais c'est justement sur sa fratrie qu'il peut compter lorsqu'il a besoin d'aide, et il se dit que c'est sans doute le cas de Lenny, même si elle n'a pas vraiment une relation fusionnelle avec son frère.

“C'est mon talent naturel ça !” Se vante Cam dans un sourire amusé lorsque son amie lui demande comment il fait pour avoir toujours raison. En réalité, c'est loin d'être vrai mais cette remarque lui fait quand même plaisir. Ils évoquent ensuite Milo Taylor, qui a visiblement fait vivre sa première cuite à Lenny contre son gré, avant de commencer un “j'ai jamais”. “Ouais, c'est sûr… et c'est pas plus mal je crois !” Fait remarquer le jeune Baxter à propos de leur chemin parcouru. Lui, il est content d'avoir osé se lâcher, et même s'il passe par des émotions pas toujours agréables (notamment quand il est en conflit avec sa mère), il a l'impression d'enfin s'éclater et faire ce qu'il veut de sa vie. Il est heureux que Lenny soit sur la même longueur d'onde que lui à présent, et qu'ils puissent ainsi passer des moments tous les deux comme ce soir.

Même si l'idée du jeu vient de lui, Cameron se trouve déjà un peu embarrassé par la première affirmation. Sans avouer clairement sa virginité, il la sous entend alors que d'habitude il a plutôt tendance à mentir à ce sujet. Devant ses potes, il n'assume pas vraiment de ne jamais avoir franchi ce cap, mais il se voit mal mentir devant Lenny, surtout qu'elle se montre honnête. Les deux jeunes ne s’attardent cependant pas sur le sujet, et Cameron enchaîne avec une seconde affirmation.

“Je suis pas très fier de ça à vrai dire… C'était en soirée, y’a peut être un an, j'étais très alcoolisé et j'ai flirté avec une fille -une certaine Stacy- on s'est embrassé, et je me rappelle plus trop de ce qu'on a pu se raconter… Mais deux jours plus tard elle a débarqué chez moi et s’est comportée comme si on sortait ensemble alors que de mon côté je me souvenais à peine de sa tête et je me suis rendu compte à ce moment là qu'elle n'était pas vraiment mon style en fait… C'était assez gênant, et à ce moment là j'ai regretté de l'avoir embrassé à la soiree...” Explique l'adolescent, en essayant de pas se montrer trop sévère concernant cette pauvre fille, qui était pourtant moche et inintéressante à ses yeux. Dommage qu'il n’ait pas le même regard sur les filles sobre et bourré, cela lui aurait évité quelques soucis.

C'est ensuite au tour de Lenny de se montrer honnête en racontant une anecdote, qui ne manque pas de faire rire Cam. “Normal, à cet âge là on veut essayer de faire comme les grands !” Songe-t-il à propos de l'obsession gênante de Trevor pour les baisers. Les deux amis boivent alors leurs shooters de Tequila avant de tous deux aller chercher du bois, puisqu'ils sont exeaquos. Une fois de nouveau sur la plage, Cameron allume le feux à l'aide d'un briquet et d'une poignée de brindilles alors que Lenny joue son tour. Il relève les yeux en entendant la phrase. Ses joues déjà devenues roses virent au rouge en voyant son amie boire. Alors comme ça, elle a déjà rêvé de lui ? Surprenant, mais plutôt positif à ses yeux. “Je peux te demander dans quel contexte je suis apparu dans tes rêves ou ça risque d'être encore plus gênant ?” Ose t il la questionner, curieux. Après une courte réflexion, il boit son verre également. “Moi faut que je t'avoue un truc, quand on était à l'école primaire, je craquais sur toi et j'ai déjà rêvé d'être à la place de Trevor Flanagan…” Ajoute-t-il, l'alcool commençant à le rendre sans doute plus honnête qu'il ne l'aurait imaginé. Cela dit, il a aussi rêvé de Lenny plus récemment, qu'ils se rapprochaient lors d'une fête, mais ça il se garde bien de le lui dire. Il a trop peur de gâcher leur amitié. Alors il relance plutôt le jeu en espérant que le prochain «j'ai jamais» soit un peu moins basé sur les sentiments amoureux ou le sexe. Il décroche un fin sourire en constant que son vœu est exaucé. Par contre, il va devoir boire… «j'ai jamais consommé de drogue.» Enonce t il avant de descendre un nouveau Teq paf. Il n'a pas grand chose à ajouter concernant cette affirmation de toute façon, il ne cache pas sa consommation régulière de joints et autres drogues. «je sais pas si c'est le feu ou l'alcool, mais je commence à me rechauffer, pas toi ?» Faut il remarquer, puisqu'il a arrêté de greloter malgré ses fringues trempées.

_________________

Can't you see that you're smothering me ♒︎ Holding too tightly afraid to lose control, Cause everything that you thought I would be Has fallen apart right in front of you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : alaska + triss (gif de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Cameron - Ezekiel - Halloween
RAGOTS PARTAGÉS : 1381
POINTS : 1677
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Elle commence à comprendre qu'elle n'aura pas son conte de fées.
PROFESSION : On est en Octobre et elle ne va dans aucune fac, c'est plutôt révélateur, non ?
REPUTATION : C'est à confirmer mais il semblerait bien qu'elle ait quitté le domicile familial... Je pense que les Griffiths sont assez excessifs pour l'avoir virée après ses dernières frasques...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Baby you can drive my car | Lenny & Cameron Sam 28 Oct - 22:46

“C'est mon talent naturel ça !”  Avait rigolé Cam quand je l’avais complimenté sur sa capacité à être de bon conseil. N’empêche, au-delà de la plaisanterie, je devais reconnaître qu’il en avait du talent. Et pas seulement pour ce qu’il avait dit à propos de Jesse et moi. Non il avait le talent d’être un bon ami et aussi celui de m’offrir une soirée vraiment mémorable. Tout y était. Après notre instant rébellion qui avait consisté en le vol de la voiture de mon paternel, nous faisions retomber l’adrénaline doucement sur cette plage paisible. Mais le fun était plus présent que jamais par le biais de notre petit jeu de « je n’ai jamais » et cela même si nous étions obligés de faire des confessions plutôt gênantes. Ainsi, après la virginité, c’est la honte d’être sorti avec quelqu’un. Je parle de Trevor mais je suis récompensée car l’anecdote de Cameron est à mourir de rire. « Pauvre Stacy ! » Que je dis sans la compassion qui devrait accompagner l’exclamation. « Comme quoi, c’est fou comme les garçons et les filles interprètent différemment certains signaux ! J’aurai quand même trop voulu voir ta tête quand elle a débarqué chez toi en mode petite amie. » Un shot et la collecte de quelques morceaux de bois, et nous sommes de nouveau assis côte à côte. Nous avons fait du zèle avec le bois et le Baxter allume déjà le feu tandis que je lance l’intitulé suivant. Comme ses prédécesseurs, il appelle une confession embarrassante. Certes, c’était le principe du jeu mais quand même… Celui-ci était vraiment malvenu quand nous étions que deux…

Bien légitimement, Cameron me demande des détails vu qu’il est le seul à pouvoir être concerné…. Et puis, il le fait avec tant de délicatesse que je n’ai pas le cœur à éluder. « C’est super débile, je te préviens… » Que je me sens obligée de préciser avant de raconter avec une voix faussement détachée. « Mais bon, je ne suis plus à ça près. En fait, je rêve souvent qu’on est tous les deux en sortie scolaire. Il fait un temps magnifique, on est sur un beau sentier et on marche. C’est parfait mais soudain le sol s’ouvre et tu tombes dans un trou. Un immense trou. Tu es kidnappé par Satan et Jimmy Hendrix… Et pour te sauver, je dois jouer Hey Joe à l’harmonica… Ne me demande pas pourquoi… » Je me sens vraiment stupide alors je suis contente de pouvoir boire. Quoique sans alcool, je n’aurai sans doute jamais avoué ça… En tout cas, je manque de tout recracher quand je vois que Cameron boit aussi. Alors lui aussi avait déjà rêvé de moi ? Et ce qu’il dit ensuite… Je suis stupéfiée. « Wow sérieusement ? Mon dieu… Si j’avais su ! Je n’aurai jamais laissé Trevor m’approcher… Pourquoi tu n’as jamais rien dit ? » On avait beau parler d’école primaire tout cela était un peu troublant. A moins que ce ne soit l’alcool qui commençait à légèrement m’étourdir… Cameron lit l’intitulé suivant et sans surprise, il boit. Je repense à Danny qui m’avait empêchée de prendre des pilules avec Evan mais je pense aussi aux joints et je bois à mon tour.

«Je sais pas si c'est le feu ou l'alcool, mais je commence à me réchauffer, pas toi ?» Pour ma part, c’est le jeu qui me réchauffe car j’ai le rouge aux joues depuis un bon moment... Mais bien entendu, ce n’est pas ce que je réponds. « ça va mieux pour moi aussi… Merci pour le feu. » Nous continuons le jeu et le shots jusqu’à ce que le jeu nous lasse et que les shots nous fassent rire bêtement pour tout et n’importe quoi. Finalement, je m’allonge sur le sable, euphorique. Tout me paraît plus beau, ce qui n’est pas peu dire sur une plage comme celle-ci. Nous seuls au monde avec Cam, et j’adore l’intimité qui se crée entre nous. Nous resserrions nos liens, retrouvant la complicité d’antan. Je le taquine un peu. « Et bien, moi qui pensait te connaître très bien… J’avais tort ! Je suis impressionnée par tout ce que je viens de découvrir sur toi. Il faudra qu’on fasse ça plus souvent. » Je regarde les étoiles, me sentant incroyablement libre entourée par les deux immensités qu’étaient le ciel et la mer. Je pousse un soupir. « J’ai pas envie de rentrer… Même si j’ai hâte de conduire ! »

_________________

And not one will know it + “All around me are familiar faces worn out places, worn out faces, bright and early for their daily races. Going nowhere, going nowhere. Their tears are filling up their glasses. No expression, no expression. Hide my head, I want to drown my sorrow. No tomorrow, no tomorrow.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Marie
TES DOUBLES : Fredrik Hadsen
TON AVATAR : Simon Van Meervenne
TES CRÉDITS : signature : endlesslove
TA DISPONIBILITE RP : Dispo (4/5)
Lenny * Brian * Halloween * Hope
RAGOTS PARTAGÉS : 322
POINTS : 722
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2017

ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ans (13.02.98)
CÔTÉ COEUR : Célibataire
PROFESSION : Apprenti mécanicien dans le garage de Dimka
REPUTATION : Ce gosse est une vraie calamité ! Vous savez qu'il a failli être renvoyé définitivement du lycée ? ça ne m'étonne pas avec toutes les conneries qu'il fait ! En même temps, avec les parents qu'il a, il n'est pas aidé...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Baby you can drive my car | Lenny & Cameron Mer 8 Nov - 15:19

Malgré l’embarras que peut occasionner un “je n’ai jamais”, Cameron se prête rapidement au jeu, et il est ravi de pouvoir en apprendre un peu plus sur amie par ce biais. L’un comme l’autre évoquent des situations un peu gênantes, mais cela prouve qu’ils peuvent être complètement honnêtes l’un avec l’autre sans avoir peur de se sentir jugé. D’ailleurs l'anecdote du jeune Baxter concernant Stacy n’offusque pas Lenny et la fait plutôt rire. “J’avoue…” Admet Cam à propos de la “pauvre Stacy”, son sourire amusé prouvant sans doute qu’il n’a pas plus de compassion que Lenny pour la jeune femme. Après tout, ce n’était pas bien grave, elle a dû s’en remettre rapidement. “Je crois que rien qu’en voyant ma tête elle a compris qu’un truc clochait…” Avoue l’adolescent, se remémorant qu’il n’avait pas réussi à cacher son étonnement et son incompréhension ce jour là.

Les confidences continuent quand Cameron apprend avec surprise que Lenny a déjà rêvé de lui. C’est embarrassant, mais il ne peut s’empêcher de vouloir en savoir plus. L’adolescent éclate de rire en entendant les détails du rêve. “C’est quoi ce délire ?!” Lance-t-il, amusé par l’originalité de ce rêve. “J’espère que t’arrives à me sauver au moins…” Ajoute-t-il dans un sourire, avant de boire à son tour et faire de nouvelles confidences. “Bah je sais pas… J’étais trop timide… Et je pensais avoir aucune chance face à Trevor sans doute.” Songe Cameron, ne se rappelant pas en détails les raisons de son silence. Sans doute avait il tout simplement pas assez confiance en lui pour aborder une fille aussi parfaite que Lenny… Enfin, ce sont de vieilles histoires de toute façon, ça n’a plus d’importance.

Les deux adolescents commencent à se réchauffer, aussi bien grâce au feu qu’aux moments gênants causés par le jeu, qu’ils continuent d’ailleurs avec une nouvelle phrase, puis plusieurs autres. Suffisamment pour que Cameron se sente dans un état particulièrement agréable. “Pas trop souvent quand même, sinon tu auras beaucoup trop de dossiers sur moi.” Fait remarquer le brun dans un sourire face à la remarque de son amie. Lui non plus n’aurait pas imaginé apprendre tant de choses sur Lenny, et il est heureux que leur complicité ait encore grandi ce soir. “Je resterai bien là aussi, mais je pense qu’on devrait pas tarder si tu veux remettre la caisse en place avant que tes parents se lèvent…” Conseille Cameron en voyant que le jour est déjà sur le point de se lever. S’il s’en fiche complètement d’être puni et que les réprimandes de sa mère ne lui font plus grand chose, il n’a pas envie que Lenny soit punie par sa faute par contre. Si c’est le cas, elle sera sûrement privée de sorties et ils ne pourront plus se voir, ce serait dommage… Alors, même s’il n’a pas envie de mettre fin à ce moment, il tente de motiver Lenny à prendre le volant. C’est complètement inconscient vu l’alcool qu’ils ont dans l’organisme, mais Cameron n’y pense même pas. Il se contente de fouiller dans son sac pour récupérer les clefs et les lance à son amie. “Allez chauffeur, c’est parti !” S’enthousiasme-t-il avant de se lever, et balancer du sable sur le petit feu de camp pour l’éteindre. Ils remontent ensuite jusqu’à la voiture, et Cam montre les commandes à Lenny avant de lui laisser le siège du conducteur et prendre place côté passager. Entre l’alcool et l’inexpérience de la rousse, il aurait toutes les raisons de flipper, mais ce n’est pas le cas. Son inconscience et son état second lui permettent d’être serein concernant ce trajet.

_________________

Can't you see that you're smothering me ♒︎ Holding too tightly afraid to lose control, Cause everything that you thought I would be Has fallen apart right in front of you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : alaska + triss (gif de profil + signature)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 0/3
En cours : Cameron - Ezekiel - Halloween
RAGOTS PARTAGÉS : 1381
POINTS : 1677
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Elle commence à comprendre qu'elle n'aura pas son conte de fées.
PROFESSION : On est en Octobre et elle ne va dans aucune fac, c'est plutôt révélateur, non ?
REPUTATION : C'est à confirmer mais il semblerait bien qu'elle ait quitté le domicile familial... Je pense que les Griffiths sont assez excessifs pour l'avoir virée après ses dernières frasques...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Baby you can drive my car | Lenny & Cameron Hier à 17:44

Je pensais qu’après Trevor et Stacy, plus rien ne pourrait choquer Cameron mais une fois que je lui ai parlé de mon rêve à propos de lui, il ne peut plus se retenir de rire. Heureusement les shoots de tequila m’empêchent d’avoir trop honte de moi. En fait, ils me permettent même d’en dire plus que d’habitude. « Je fais tout pour en tout cas… » Que je souffle quand il me demande si je le sauve. Et tout de suite après, j’en remets une couche car il m’avoue avoir pensé qu’il n’avait aucune chance face à Trevor. Je lui lance un long regard. « Il n’y avait même pas matière à comparer entre lui et toi… Vraiment. » Je baisse ensuite les yeux sur mon verre pour le finir d’une traite. Je me rappelle que Cam était un petit garçon très mignon… Et puis pour une fois l’adolescence n’avait pas été ingrate avec lui. Bien au contraire…Une douce chaleur irradie désormais mon corps, je la ressens même jusqu’à la pointe des oreilles. Le feu, la tequila, les rires de Cam, cette soirée amusante, tout me réchauffe. Je crois que je pourrai facilement passer toute la nuit ici, à ses côtés. Et même s’il me promet qu’il ne me donnera pas trop de dossiers contre lui, je suis certaine que nos langues pourraient encore bien plus se délier. Je le taquine d’ailleurs une dernière fois. « Et si je veux tout savoir de toi, moi ? » Malheureusement, le temps joue contre nous. Il commence à être vraiment tard et nous avons encore une bonne heure de route à effectuer comme le fait remarquer le Baxter. Une fois encore, je suis touchée par la sollicitude dont il fait preuve vis-à-vis de mes parents. Il ne voulait vraiment pas que je me fasse engueuler et je trouvais ça vraiment très classe. « Oui, tu as raison ! Surtout que mon père bosse tôt… Allez, on est partis ! »

J’ai une peine véritable à quitter ce petit havre de paix que nous avions construit mais quand Cam me désigne comme le chauffeur en me balançant les clés, j’oublie vite ma tristesse. « Ouiii ! » J’accepte ma mission avec enthousiasme. Le brun éteint le feu pendant que je ramasse nos affaires et nous partons à la voiture. Je ne fais plus la pimbêche avec mes sandales, l’alcool assourdit la sensation des pierres sous mes pieds. Avec une euphorie grandissante, je m’installe du côté conducteur. Je n’arrive même plus à me rappeler pourquoi je stressais tout à l’heure, je sens que tout va très bien se passer. Je tâtonne un peu pour insérer les clés dans le contact et je démarre le moteur. Je regarde un petit coup Cam et le fait qu’il a l’air serein me rassure alors je me lance. Essayant de jouer avec les pédales, je lâche tout doucement le frein tandis que j’appuie sur l’accélérateur et l’embrayage. Un peu trop sans doute parce que le moteur cale après un affreux bruit. « Merde ! » J’ai l’impression de revivre cette fameuse séance de ridicule sur le parking… Déjà un peu moins euphorique, je fais un second essai qui se termine de la même façon. « Désolée… » Lance-je au Baxter contrite. Le pauvre devait être quand même un peu secoué. Du coup, je me dis que si la troisième n’est pas la bonne, je céderai ma place. J’inspire profondément et je me concentre pour relever le frein et appuyer sur l’embrayage doucement. C’est encore un peu brusque mais le moteur arrive à démarrer. « Woooow ! » Je suis contente. Tellement que je prends un peu d’assurance et que j’enclenche la marche arrière pour quitter la place sur laquelle Cameron s’était garée. Mon succès dure quelques secondes, car je sors effectivement de la place mais dès que je braque un peu, le côté arrière droit de la voiture entre en collision avec quelque chose de dur dans un bruit qui me fait frémir. Je me fige, fermant stupidement les yeux, espérant ainsi me réveiller de ce mauvais rêve. Car ça ne pouvait être qu’un mauvais rêve…


_________________

And not one will know it + “All around me are familiar faces worn out places, worn out faces, bright and early for their daily races. Going nowhere, going nowhere. Their tears are filling up their glasses. No expression, no expression. Hide my head, I want to drown my sorrow. No tomorrow, no tomorrow.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Baby you can drive my car | Lenny & Cameron

Revenir en haut Aller en bas

Baby you can drive my car | Lenny & Cameron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center :: Residences-