AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

dead inside ♦ Deboraw'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : arwiie
TES DOUBLES : Faith S. Swanson
TON AVATAR : Felicity Jones
TES CRÉDITS : bat'phanie & badlands
TA DISPONIBILITE RP : disponible ♥️
en cours: Eléa - Jesse
RAGOTS PARTAGÉS : 6273
POINTS : 1687
ARRIVÉE À TENBY : 21/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans
CÔTÉ COEUR : Tout juste mariée à Jimmy Muray et heureuse dans son couple, bien qu'elle craint qu'ils n'aient été trop rapides
PROFESSION : Danseuse à Londres et professeur de danse classique au conservatoire de Tenby
REPUTATION : Quand elle est partie, la demoiselle était anonyme, la voilà qui revient populaire. Personne ne comprend pourquoi elle a abandonné le succès et le luxe pour s'installer à Tenby. Pas même elle.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: dead inside ♦ Deboraw' Jeu 8 Juin - 20:36

Only you can stop the pain don't leave me out in the cold don't leave me out to die I gave you everything I can't give you anymore now I've become just like you you've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse on the outside I'm the greatest guy now I'm dead inside ♦ Muse




C'est de justesse mon enfant! Et c'est loin d'être mérité! Au revoir mon enfant. Les paroles du proviseur résonnent en boucle dans mon esprit. Ou plutôt son expression ridicule. "Mon enfant". C'est idiot, je suis majeure, vaccinée, mature et surtout je ne suis plus l'enfant de personne! Ma mère n'a jamais voulu d'une descendance, mon père a fait passé bien trop de choses comme prioritaires avant de se souvenir que j'avais besoin de lui. Alors non, je ne supporte pas qu'on me traite comme une gosse et il semblerait qu'il faille que j'aille plus loin encore dans le processus pour qu'on admette enfin que je suis indépendante. Qu'importe, je n'avais pas l'intention de m'arrêter en si bon chemin de toute façon! Mon père passe devant moi, il ne cautionne pas mon comportement dans le bureau du directeur et semble vouloir en témoigner par sa marche rapide. Enfin, rapide, tout est relatif. Autant que sa santé fragile le lui permet. Je ne me mêle plus trop de ses affaires de toute façon, je ne sais donc pas trop où en est sa maladie. J'imagine que cela ne peut qu'empirer puisqu'il refuse de se faire soigner. Cette pensée m'arrache un grognement sourd. Passant le pas de la porte, je reviens bien vite à des préoccupations plus concrètes et enthousiasmantes: la beach party de ce soir. William avait proposé que nous discutions de ce que je voulais faire de l'année qui se profilait maintenant que je quittais le lycée, mais il pouvait encore courir: priorité à mes vacances! J'aurai deux mois pour décider ou non de l'avenir dont je rêvais. Pour l'heure, tout ce à quoi je rêve ce sont les étudiants de terminal torses nus. Voire ceux un peu plus jeunes, ce n'est pas bien gênant!

18h30. Un peu tôt pour une soirée mais il parait qu'un barbecue est organisé avant l'arrivée des DJs phares et tout est bon pour quitter la maison plus tôt. Sans un mot je disparais de la petite habitation bleue. Il y a plusieurs mois déjà que je ne me tracasse plus de l'opinion de mon père et cela me réussit plutôt bien! Ayant la chance de vivre non loin de la plage j'arrive sur les lieux de la fête en dix minutes de marche. Fouilles en bonnes et dûes formes par une femme malheureusement, l'uniforme chez un mec était un atout charme indéniable. Je me dirige immédiatement vers le bar où je croise deux bonnes amies. Après un mojito nous mangeons assises sur le sable discutant de nos futures études. Parce qu'il est évident que bien que je fasse mine de ne pas m'en faire pour septembre, je suis tétanisée à l'idée de devoir reprendre ma vie en main. Après tout, je ne peux pas ne rien faire, mais comment pourrais-je trouver la motivation d'entamer quoi que ce soit quand la vie n'a plus aucune saveur? Voilà ce qui m'inquiète véritablement: ce n'est pas de trouver ma voie, mais plutôt de trouver un sens à mon existence. Bien entendu, je n'aborde pas le sujet avec ces deux jolies bimbos et me contente de parler université deux minutes avant d’enchaîner directement sur les beaux mâles que j'espère y rencontrer.

22h30. Et la fête bat son plein. Et l'alcool coule à flot. Et je ne titubais pas il y a encore un instant. Ce bière-pong vient de me mettre un sacré coup je dois l'admettre. Mais c'est plutôt agréable de se sentir détachée de cette réalité. Le concret parait flou, le sensible plutôt réel. Riant avec une sincérité que le quotidien ne me connait plus, j'attrape une amie par le bras et l’entraîne vers le bar. Évitant de justesse quelques chutes, nous parvenons à commander ces shots dont nous parlions depuis un moment: un en l'honneur de chaque professeur. Bon moyen de tirer un trait sur le cauchemar qu'ils ont pu nous faire endurer cette année! Mais alors que je me retourne avec le plateau, mon bras heurte une personne et l'ensemble de la boisson se retrouve au sol. Wooooaaahh! 12 euros à terre là! Tu sais pas regarder où tu vas? Si au moins il c'était agit d'un prince charmant qui nous aurait offert autre chose en compensation. Mais non, ce n'est que miss Weston et je crains qu'à part emmerder son père, elle ne sache pas faire grand chose. Mon regard trahit peut-être trop l'opinion que j'ai d'elle.

made by pandora.


_________________

can you turn aroud?
You say I'm just another bad guy you say I've done a lot of things I can't undo but before you tell me for the last time I'm beggin' you ▬ maroon V

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : lux aeterna (avat) - tumblr (gifs) - astra (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4092
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: dead inside ♦ Deboraw' Sam 10 Juin - 0:39

These are the games of the weekend
We pretend that we just don't care
But we care


Les cours sont terminés, le lycée est terminé, et a priori, Deborah n'aura pas à remettre les pieds dans ce grand bâtiment qu'elle trouve lugubre et qui ne lui inspire que souffrance mentale et ennui. C'est la fin. Elle attend encore ses réponses pour les universités qu'elle a choisi, mais elle ne se fait pas trop d'illusions. Elle en avait l'an dernier, de l'illusion, et elle est retombée violemment dans la réalité en recevant refus sur refus. Pire encore, elle a compris qu'elle avait foiré pas mal de ses chances d'intégrer une grande université quand elle n'a pas réussi à avoir la moyenne à son examen final.
Maintenant qu'elle n'a plus à aller au lycée, elle en profite pour s'entraîner plus dur que jamais. Elle passe son temps à la salle ou à courir pour gagner en endurance. Si ses notes ne l'aident pas, elle espère que sa condition de sportive de haut niveau la fera s'en sortir, donner un coup de peps à son dossier et accessoirement à ses différentes candidatures.
Cependant, à part attendre, elle ne peut plus faire grand chose. Elle espère que les différents doyens seront indulgents, qu'ils voudront d'elle, mais ça, elle ne peut pas le prévoir à l'avance.
Alors comme elle n'a rien d'autre à faire, elle décide de sortir, de se changer les idées. Et grande nouvelle : elle décide de sortir sans Daniel. Elle ne se rappelle pas la dernière fois où elle a passée un peu de temps toute seule à une soirée. A chaque fois, elle ne sortait que parce qu'elle était accompagnée par le Granger ou par une amie du lycée. Cependant, les quelques amies du lycée, elle les a perdu quand elle a frappé Eleanor Griffiths devant tout le monde. Elle ne regrette pas son geste, c'est certain, mais elle ne reste pas moins déçue de l'impact négatif que ce geste a eu sur sa vie de lycéenne. Heureusement c'est terminé.

C'est un peu par curiosité qu'elle se rend à cette fête sur la plage. Après tout, c'est l'événement le plus prisé et qui semble être préparé depuis des semaines. Alors pourquoi pas ? Elle a un peu peur de faire de mauvaises rencontres, notamment la Griffths qui s'en donnerait à coeur joie pour lui rendre la gifle qu'elle lui a mis.
Deborah adopte un sourire satisfait sans même s'en rendre compte quand elle remarque que la rouquine récemment teinte en blonde n'est pas de la partie, hélas sa satisfaction retombe bien vite quand elle remarque une deuxième rouquine qu'elle ne porte pas dans son coeur. Lawrence Hardy...
Tout aurait pu destiner les deux jeune filles à bien s'entendre : elles ont le même âge, des pères flics qui se préoccupent davantage de leurs jobs que de leurs progénitures... Mais non, ce serait trop simple. La vie ne fonctionne pas comme ça. Ce ne sont pas quelques points communs qui forgent une amitié, ça se saurait.

Deborah se promène dans le sable, un verre de bière à la main, certainement qu'elle n'en boira qu'un ou deux sachant qu'elle va devoir retourner à l'entrainement dès le lendemain matin à la première heure. Elle va être sage ce soir... Ne pas se comporter comme à chaque fois qu'elle est avec Daniel, à devoir trop boire pour ne pas être gênée de ce qu'elle ressent pour lui. La vie, elle est plus belle avec le filtre proposé par l'alcool, ou du moins, c'est l'impression qu'a la jeune fille. Et c'est triste, comme impression.
La brunette est peut-être un peu trop pensive, avec son verre d'alcool dans la main, alors elle tente de se dérider un peu, d'aller faire la conversation ça et là, en somme, de passer une agréable soirée. Et elle y parvient, jusqu'à ce qu'elle se fasse rentrer dedans par cette Lawrence. La réaction est immédiate. Les dents serrées, les jeune filles se dévisagent. Deborah ne se gêne d'ailleurs pas pour arquer un sourcil, la fixant d'un regard qui laisse entendre à quel point elle la juge. « C'est peut-être pas plus mal pour ton foie. » Qu'elle dit avec nonchalance en esquivant le liquide alcoolisé par terre. « Faudrait peut-être penser à ralentir, surtout quand on ne sait pas boire. » Bien évidemment, Deborah fait allusion à la démarche titubante de la demoiselle qui lui fait face. Il n'est même pas minuit et elle ne sait plus tenir debout. Pathétique, qu'elle pense.
Deborah termine sa bière en quelques gorgées, comme pour narguer Lawrence qui n'a plus rien à boire et elle la gratifie d'un sourire hypocrite. Le fait d'être l'une des seules personnes sobres à cette fête la rend amère, elle s'en rend compte, mais elle ne fait rien pour limiter la casse.

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : arwiie
TES DOUBLES : Faith S. Swanson
TON AVATAR : Felicity Jones
TES CRÉDITS : bat'phanie & badlands
TA DISPONIBILITE RP : disponible ♥️
en cours: Eléa - Jesse
RAGOTS PARTAGÉS : 6273
POINTS : 1687
ARRIVÉE À TENBY : 21/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans
CÔTÉ COEUR : Tout juste mariée à Jimmy Muray et heureuse dans son couple, bien qu'elle craint qu'ils n'aient été trop rapides
PROFESSION : Danseuse à Londres et professeur de danse classique au conservatoire de Tenby
REPUTATION : Quand elle est partie, la demoiselle était anonyme, la voilà qui revient populaire. Personne ne comprend pourquoi elle a abandonné le succès et le luxe pour s'installer à Tenby. Pas même elle.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: dead inside ♦ Deboraw' Sam 24 Juin - 22:44

Only you can stop the pain don't leave me out in the cold don't leave me out to die I gave you everything I can't give you anymore now I've become just like you you've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse on the outside I'm the greatest guy now I'm dead inside ♦ Muse




La collision a lieu, j'ai à peine le temps de cracher quelques mots agressifs et voilà que ma compagne de beuverie disparaît dans la foule. Je la regarde s'éloigner en roulant des yeux, mais je savais à quoi m'en tenir. Elle m'avait prévenue qu'elle ne supportait plus ma mauvaise humeur et mon besoin pitoyable de me rebeller contre tout. Plusieurs personnes me l'avaient fait comprendre en fait, certains en cessant de me fréquenter, d'autres en fuyant mes moments de crise. Un peu comme maintenant. Qu'importe, je ne m'en n'étais encore jamais préoccupée, ce n'est pas à moitié alcoolisée que je vais commencer! La seule chose qui aurait pu me faire réagir aurait été le jugement de Siana sur mon comportement. Sauf qu'elle n'est plus là et que les reproches qu'elle peut me faire via ses messages téléphoniques ou la diminution du nombre de ses appels, ne suffisent pas. Parce que j'ai su dès qu'elle est partie que nous finirons par perdre contact. Les relations vont et viennent, ma mère me l'a dit souvent. Mais n'ayant jamais eu beaucoup d'amis dans mon enfance, ce concept m'était inconnu. A présent je comprends. Il y a des relations fortes qui ne sont pas faites pour durer. D'autres plus fragiles mais que le destin rend éternelles. Du coup, je n'ai pas l'intention de faire des efforts pour une amie qui n'en n'est plus vraiment une, et encore moins pour mes fréquentations actuelles qui ne me correspondent que peu.

Chiante professionnelle...Ça pourrait être pas mal comme projet d'avenir. En plus, je suis certaine que beaucoup me verraient à merveille endosser ce rôle. Mon père le premier. Pourtant, je sais qu'il à d'autres projets pour moi. Pour nous. Je ne sais pas encore ce qu'il a en tête, ni ce qui a déclenché une transformation de son comportement, mais voici quelques semaines qu'il n'est plus le même. Je le remarque et je m'en étonne, malgré tous les efforts que je fais pour ne pas lui témoigner d'intérêt. Je me suis fait bien assez de mal  en cherchant deux années durant à l'aider et à le changer. A réintégrer sa vie tout simplement. Ou peut-être y eut-il méprise sur mes intentions. Peut-être que j'ai simplement tout fait pour qu'il redevienne l'homme que j'aimais tant par le passé, et que c'est la raison pour laquelle mes efforts furent vains...Mais je ne m'en tracasse plus. Erreur de ma part ou de la sienne, ce ne sont plus mes affaires. J'ai trop souffert inutilement. Ne plus avoir à m'inquiéter pour lui fut le plus gratifiant des changements de ces derniers mois, il n'est donc pas question de faire machine arrière.

Quoi qu'il en soit, j'ai bien l'intention de régler une fois pour de bons mes problèmes avec Déborah Weston. Enfin, quand je parle de problèmes, je parle plus d'un ressenti et d'une sorte de colère infondée, plutôt que de choses concrètes. C'est à peine si on se connaît finalement...mais elle ne me plait pas et ce n'est pas prêt de changer, voilà tout! La façon dont nous nous toisons témoigne mieux que tous les mots du monde du mépris que nous nous portons. Les paroles qu'elle m'adresse sont terriblement justes, mais il est assez mesquin de me ridiculiser sur ce point. Cependant, j'ai souffert assez longtemps de ma non consommation d'alcool que pour être blessée par ces propos qui ma ramènent à mon attitude renfermée et solitaire d'il n'y a pas si longtemps. J'ai souffert assez longtemps de ma non consommation d'alcool que pour savoir que le sujet sera sensible pour elle aussi.


Je préfère un foie malmené et des souvenirs plein la tête qu'un foie de nourrisson et les souvenirs très nets de soirées sages et sans excès! Il est en effet de notoriété publique que la Weston ne boit jamais beaucoup. Peut-être un des seuls domaines où elle sait être sérieuse. Et pareillement, je préfère ne pas savoir boire mais savoir gérer ma vie et mes études déclarais-je en riant avant de tourner les talons sans oublier un dernier sourire moqueur. Quelque peu pitoyable comme réplique, je finis par me l'admettre à moi même, mais ni elle ni moi n'avons fait preuve de beaucoup de légitimité dans nos propos. Le contexte et la situation générale pèsent sans doute dans la balance.
made by pandora.


_________________

can you turn aroud?
You say I'm just another bad guy you say I've done a lot of things I can't undo but before you tell me for the last time I'm beggin' you ▬ maroon V

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : lux aeterna (avat) - tumblr (gifs) - astra (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4092
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: dead inside ♦ Deboraw' Mer 28 Juin - 18:52

These are the games of the weekend
We pretend that we just don't care
But we care


Deborah fulmine quand elle voit comment lui parle Lawrence. Comment la rousse peut-elle se permettre autant de condescendance alors qu'elle ne tient même plus debout correctement. Clairement, la lycéenne a trop bu et se sent pousser des ailes. C'est peut-être le cas pour Deborah également, car elle ne compte pas en rester là. Oh ça non, elle sait déjà précisément quoi répliquer mais elle hésite juste à le faire. Doit-elle réellement se justifier de ne pas boire ? Elle aime croire que non, même si son comportement n'est en effet pas celui des adolescents de son âge. Elle est sur le point d'avoir dix-neuf ans, pourtant, elle compte ses soirées alcoolisées sur les doigts d'une seule main, alors c'est pour dire. La brune est loin d'être un modèle en général, mais pour sa santé et plus particulièrement pour être la meilleure dans son domaine sportif, elle se donne à fond et oui, elle refuse souvent de boire.
« Tu ne sais même pas de quoi tu parles ma pauvre fille. » Qu'elle lâche toutefois à son interlocutrice qui tourne déjà les talons. Non, ce n'est pas parce qu'elle ne boit pas que Deborah n'a pas de souvenirs. Et justement, les quelques soirées où elle a trop bu sont celles dont elle n'a plus aucun souvenir - si ce n'est un tatouage dans le creux des reins - alors le raisonnement de la Hardy tombe un peu à l'eau aux yeux de la Weston. Des soirées sages ? Elle ne les considère pas comme telles, mais qu'importe.

Cependant, Lawrence touche un point correct : l'escrimeuse ne sait pas gérer sa vie et ses études, tout simplement parce qu'elle ne leur porte pas suffisamment d'intérêt. De ce fait, elle élude cette remarque acerbe. Rien d'autre ne compte vraiment à part l'escrime, pas vrai ?

Deborah se sent mal de laisser la rouquine s'en aller aussi facilement en ayant le dernier mot. Elle n'aime pas ça, mais elle se rend compte qu'elle n'a pas non plus envie de rester plus longtemps en sa compagnie alors elle ne va pas se forcer. Pour marquer le coup, elle se contente d'un geste… Elle écrase le gobelet vide dans lequel se trouvait sa bière qui est à présent vide et elle le jette sur la tête rousse qui s'éloigne. Deborah est plutôt douée pour les tirs, sûrement qu'elle tient ça de son père, et elle lâche un rire narquois quand elle constate que sa cible est touchée. Le gobelet est tellement léger qu'il ne fera aucun mal à Lawrence, mais c'est plus pour la symbolique. Le fait, de lui prouver qu'elle ne s'écrase pas et encore moins devant une vermine de son âge qui est déjà au bord de l'alcoolisme. Elle lui fait un petit signe de la main, la gratifie d'un sourire tout ce qu'il y a de plus hypocrite et elle s'éloigne à son tour dans la direction opposée avec l'espoir de ne pas retomber nez à nez avec elle jusqu'à la fin de la soirée. Elle se fond dans la masse qui danse sans se gêner et elle essaye elle-même de danser, mais clairement, le coeur n'y est pas.
En fait, Deborah hésite à rentrer chez elle, parce qu'elle se rend compte que rien ne la retient ici. Elle n'a aucun proche à cette fête et elle ne s'amuse pas tant que ça. Elle s'est resservie à boire, mais cette fois c'est un verre de soda. Elle a peur de faire ce que les gens appellent un bad si elle boit trop, parce qu'il ne faut pas se leurrer, elle a beau critiquer Lawrence sur le fait qu'elle ne sait pas boire, mais elle ne sait pas mieux. C'est pour ça qu'elle s'abstient ce soir. Elle n'a personne de confiance sur qui compter, personne pour la réconforter si elle se met à pleurer en criant son amour non réciproque pour Daniel. Personne pour lui tenir les cheveux si elle se met à vomir…
Personne…
Elle s'éloigne d'ailleurs de la fête et se promène sur la plage pour ne pas que sa soirée soit entièrement gâchée… Elle se balade sur quelques mètres et se dit que peut-être, il est l'heure de rentrer. L'heure est à présent vraiment tardive, et puis ce n'est jamais bon de rester seule la nuit, alors elle s'éloigne de la plage, cherche un chemin à suivre malgré l'obscurité prononcée… Ce qui la guide réellement, ce sont les voix de ces gens éméchés qui semble être sur le parking de la plage. Deborah est venue à pieds, elle ne sait même pas conduire, en fait, mais là, elle a l'impression que quelque chose se passe sur le parking, alors curieuse, mais surtout soucieuse, elle se rapproche et demande aux silhouette qu'elle n'aperçoit pas encore. « Uhm… Tout va bien ? »

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : arwiie
TES DOUBLES : Faith S. Swanson
TON AVATAR : Felicity Jones
TES CRÉDITS : bat'phanie & badlands
TA DISPONIBILITE RP : disponible ♥️
en cours: Eléa - Jesse
RAGOTS PARTAGÉS : 6273
POINTS : 1687
ARRIVÉE À TENBY : 21/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans
CÔTÉ COEUR : Tout juste mariée à Jimmy Muray et heureuse dans son couple, bien qu'elle craint qu'ils n'aient été trop rapides
PROFESSION : Danseuse à Londres et professeur de danse classique au conservatoire de Tenby
REPUTATION : Quand elle est partie, la demoiselle était anonyme, la voilà qui revient populaire. Personne ne comprend pourquoi elle a abandonné le succès et le luxe pour s'installer à Tenby. Pas même elle.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: dead inside ♦ Deboraw' Sam 19 Aoû - 13:12

Only you can stop the pain don't leave me out in the cold don't leave me out to die I gave you everything I can't give you anymore now I've become just like you you've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse on the outside I'm the greatest guy now I'm dead inside ♦ Muse




J'ai à peine tourné les talons que quelque chose heurte mon crâne. Je sursaute puis me retourne. Si je ne parviens pas à définir ce que fut le projectile, j'identifie sans surprise la tireuse: Deborah m'adresse un geste et un sourire provocateurs. J'hésite à revenir vers elle, sauf que je n'ai pas de remarque cinglante en stock et encore moins l'énergie et la capacité de me battre. Dès lors, je me contente d'un regard dédaigneux signifiant quelque chose comme gamine!, puis je reprends ma progression à travers la foule.

Demain au réveil, si je ne finis pas par avoir un blackout, je regretterai sincèrement les propos que je viens de tenir. Je ne parais pas fort lucide et la façon dont j'avance en titubant témoigne bien de mon niveau d'alcoolémie, mais en fait, mon subconscient n'est pas si diminué qu'il n'y parait. Mes pensées sont suffisamment limpides pour que je commence déjà à regretter ce que j'ai dit à Deborah. M'arrêtant au beau milieu de la plage, j'hésite un instant à retourner vers le bar me commander quelques shots histoire de chasser ce mauvais épisode de mes pensées: les regrets sont mes pires ennemis en ce moment. Les seuls qui pourraient m'amener à faire demi-tour de cette route glissante que j'emprunte dans le but de supprimer mon père de ma vie. Je ne veux pas risquer de remettre en cause ce que j'ai dis à William récemment et je sais que cela arrivera si je commence à y repenser sérieusement. Cependant, les mots de la Weston ont dû m'atteindre plus que je ne veux bien l'admettre, car je renonce à mon supplément d'alcool de peur de finir véritablement déchet. Je n'en suis pas loin, c'est sur, mais tant que je ne vomis pas, j'estime conserver un minimum de dignité. M'accrochant donc désespérément à cette once de fierté qui me reste, je progresse difficilement jusqu'au bord de l'eau et m'y installe. Seule. Ça aussi risque un jour de m'amener à remettre en question mes projets: la solitude. Le fait qu'aucun mec ne soit jamais tombé amoureux de moi: quand il s'agit de reluquer mon corps nu et de profiter de mon besoin d'amour, ils sont nombreux, mais m'apporter l'attention dont j'ai besoin, personne ne semble vouloir postuler. De même en amitié, toutes les personnes que j’apprécie finissent par m'abandonner. De quoi me faire bien comprendre que ma personnalité n'est pas des plus attractives. Et ces idées noires que je cherche à fuir depuis des mois font leur retour en force. Et "la saoule drôle" que je suis en temps normal se change en "saoule dépressive". Les sanglots et les mouchoirs en moins, puisque je refuse de verser la moindre larme depuis la dispute avec William.

Une petite demi heure a dû s'écouler lorsque je commence à grelotter. Il est temps de rentrer me chuchote mon subconscient et il n'en faut pas plus pour me résigner à rejoindre mes pénates. Après tout, je n'ai plus rien à faire ici: plus envie de boire, plus personne à accompagner. Frottant mes bras pour me réchauffer, je remonte la légère côte que constitue la plage et me retrouve bien vite sur la digue. Observant mélancolique les fêtards sur la piste, je fais le triste constat que jamais je n'aurai participé paisiblement à une soirée de ce genre. Par le passé j'étais trop coincée et renfermée que pour me déhancher, les fêtes se résumaient donc en un verre de punch bu depuis le bord de la piste, assise sur une chaise. Et depuis peu, le regard des autres ne m'important plus, j'étais devenue cette fêtarde sans limite qui arrivait déjà saoule ou presque. Pas de juste milieu. Pas de véritable amusement. Et encore des regrets supplémentaires. Un cri me sort de mes pensées et anime un peu mes sens amoindris par l'alcool et la fatigue. Je parviens à identifier l'origine des gémissements qui se font de plus en plus faibles et accélère donc le pas, direction le parking. Lorsque j'arrive sur place, il ne me faut pas longtemps pour remarquer un individu allongé au sol. Je m'approche et c'est alors que des traces de sang m’alertent sérieusement. Si l'adrénaline m'aide quelque peu à sortir du brouillard, les effets de l'alcool sont malgré tout bien présents et je crains de ne pas parvenir à réagir correctement. Prenant un instant pour souffler et analyser la situation, je remarque des morceaux de verre et en déduits que l'incident est dû à une bouteille brisée. M'agenouillant aux cotés du jeune homme je constate que la blessure est moins grave que ce que la quantité de sang laissait paraître. Passant une main rassurante sur son visage, je constate que le blessé n'est autre que le délégué de ma classe. Hey, Ed, je vais t'aider d'accord! Tu es blessé ailleurs qu'à la main? Il tente de me répondre mais finit bien vite par détourner la tête pour vomir. Retenant mon écœurement, je comprends que la situation va être plus complexe à gérer que prévu. Une aide inespérée semble s'approcher.

Uhm… Tout va bien ? Tournant la tête vers le nouvel arrivant, je reconnais Deborah et ne peut m'empêcher de soupirer. Quelle pourcentage de chance y avait-il pour qu'elle soit la seule présente sur ce parking? Cependant, Ed a véritablement besoin de notre aide et je conclus que ce n'est pas le moment de revenir à nos enfantillages. C'est Ed, a mon avis il a trop bu, a voulu s'éloigner pour vomir et est tombé avec sa bouteille de bière. Il est coupé à la main mais je ne sais pas s'il a autre chose...
made by pandora.


_________________

can you turn aroud?
You say I'm just another bad guy you say I've done a lot of things I can't undo but before you tell me for the last time I'm beggin' you ▬ maroon V

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : lux aeterna (avat) - tumblr (gifs) - astra (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4092
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: dead inside ♦ Deboraw' Mar 5 Sep - 0:39

These are the games of the weekend
We pretend that we just don't care
But we care


Oui, cette soirée n'a rien de grandiose alors autant s'en aller. C'est ce que Deborah continue de se dire alors qu'elle marche dans le sable et tente de regagner un sentier tracé. Ses amies ne sont pas là et pour cause, ses seules amies sont : Madison, qui est repartie à Miami depuis quelques semaines déjà et Nia avec qui sa relation devient de plus en plus tendue. Nia a décidé d'être sérieuse, cette année, de ne pas décevoir son grand frère et bien que Deborah comprenne ce comportement, elle trouve que son amie n'avait pas besoin pour autant d'éjecter la Weston de sa vie. La brune se rapproche du parking où elle entend des voix, et plus particulier une voix qui semble alertée par quelque chose. Elle s'avance pour découvrir qu'il s'agit en réalité de Lawrence Hardy… Encore… Comme la rousse, Deborah ne peut réprimer un long soupir agacé. Forcément… Il fallait qu'elle tombe sur elle. Cependant, elle comprend que cette situation ne plait à personne, mais que clairement, elle ne peut pas l'abandonner alors qu'il y a cet élève gisant au sol au milieu de bouts de verre et de vomi. La scène est répugnante, mais c'est une raison de plus pour ne pas les abandonner.

Sa raison lui dicte de rester là, de faire quelque chose et surtout de faire quelque chose de bien. Parce que Ed, même si elle ne le connait pas vraiment, elle n'a aucune raison de lui en vouloir et de l'abandonner et c'est justement lui qui a besoin d'aide. Timidement, elle s'approche pour mieux voir la scène et en effet, ça n'augure rien de bon. Elle observe Lawrence qui semble aussi perdue qu'elle et elle hoche la tête. « Ok… » Dit-elle avec prudence quand la rousse lui indique ce qu'elle sait. Plus elle s'approche et plus Deborah n'aime pas ce qu'elle voit. Avec sa chaussure, elle repousse les quelques bouts de verre à sa portée et elle s'agenouille auprès du lycéen pour s'assurer qu'il n'a plus aucun moyen de se blesser. « Ed… Ca va ? » Demande-t-elle de façon audible pour que le garçon distingue les syllabes et lui répondre. Il murmure quelque chose qui semble être une réponse affirmative et au moins l'adolescente est soulagée de constater que son camarade n'est pas inconscient. Un coma éthylique est bien la dernière chose dont elle a envie de s'occuper « Bon… Il répond, c'est déjà ça… » Qu'elle dit plus pour elle-même qu'autre chose. Toutefois, cette donnée à beau être rassurante, ça ne donne pas plus d'éléments à Deborah concernant la marche à suivre. Elle soupire et demande à Lawrence. « Faudrait peut-être appeler une ambulance, non ? Il n'a pas l'air bien et sa coupure pourrait s'infecter, hein ? » Et elle a peur de faire quelque chose de mal si elle le déplace. Peut-être que si elle avait moins sécher les cours, elle saurait quoi faire… Elle sort donc son téléphone de sa poche, mais constate avec effroi qu'elle n'a plus de batterie. Un peu gênée, elle tâte les poches du garçon, mais il ne semble pas avoir son téléphone sur lui. Probablement qu'il l'a fait tomber dans le sable ou qu'il est noyé dans ld l'alcool quelque part sur la plage « Et merde ! » Lâche-t-elle sans pouvoir se retenir. « Tu as de quoi passer un coup de téléphone ? » Le bon point, c'est qu'au moins, la jeune rouquine n'a pas l'air d'avoir continué à boire de l'alcool après sa rencontre inopportune avec Deborah. C'est comme si elle avait moins le regard vitreux que tout à l'heure. Il suffit de voir à quel point Lawrence prend la situation à coeur, car dans le cas contraire, elle aurait certainement laissé le jeune homme seul dans son vomi et peu lui aurait importé s'il avait fini à la morgue. L'alcool, ça fait perdre ses responsabilités et c'est pour cette raison que Deb se félicite une fois de plus d'avoir gardé la tête froide et de n'avoir bu qu'une seule bière.

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : arwiie
TES DOUBLES : Faith S. Swanson
TON AVATAR : Felicity Jones
TES CRÉDITS : bat'phanie & badlands
TA DISPONIBILITE RP : disponible ♥️
en cours: Eléa - Jesse
RAGOTS PARTAGÉS : 6273
POINTS : 1687
ARRIVÉE À TENBY : 21/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans
CÔTÉ COEUR : Tout juste mariée à Jimmy Muray et heureuse dans son couple, bien qu'elle craint qu'ils n'aient été trop rapides
PROFESSION : Danseuse à Londres et professeur de danse classique au conservatoire de Tenby
REPUTATION : Quand elle est partie, la demoiselle était anonyme, la voilà qui revient populaire. Personne ne comprend pourquoi elle a abandonné le succès et le luxe pour s'installer à Tenby. Pas même elle.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: dead inside ♦ Deboraw' Jeu 7 Sep - 18:16

Only you can stop the pain don't leave me out in the cold don't leave me out to die I gave you everything I can't give you anymore now I've become just like you you've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse on the outside I'm the greatest guy now I'm dead inside ♦ Muse




Décidément, cette soirée n'était pas destinée à bien se dérouler. Déjà que je venais avec le moral dans les chaussettes, les événements de ces dernières heures n'auront pas aidé à me faire retrouver le sourire. Entre l'abandon de mes amies, la disputes avec Déborah et maintenant l'accident d'Ed, je ne peux que regretter d'être venue. Mais puisque je suis là, j'ai l'occasion de me rendre utile. De toute façon, il était hors de question de passer à coté de cet étudiant amoché. Certes je joue à l'enfant rebelle et cruelle, mais au fond, il n'en n'est rien. Encore moins avec ceux qui n'ont rien fait pour me blesser. Si Ed était de ces étudiants populaires qui ne jetais pas un regard à la Lawrence timide que j'étais en arrivant à Tenby, il ne m'a jamais causé de tort pour autant. En revanche, s'il c'était agit de miss Weston, j'y aurais peut-être réfléchi à deux fois. La voilà justement qui approche. Alors que je viens de lui faire un rapide topo sur la situation, elle semble chercher quelque chose puis propose de façon logique que nous contactions les secours.

Appeler une ambulance. Un geste peu commun pour la plupart des personnes, encore plus une simple adolescente dans mon genre. Et pourtant, le numéro fut bien souvent encodé dans mon téléphone. Appeler une ambulance: un réflexe pour la fille de cardiaque que je suis. En effet, mon père a bien souvent eu besoin de secours que je ne pouvais lui apporter du haut de mes 16, 17 ou 18 ans. Aujourd'hui qu'il est pris en charge de façon plus régulière par l’hôpital, la situation est un peu différente. Et c'est tant mieux, car je ne supportais plus de m'éveiller la nuit pour le découvrir penché sur les toilettes. Je ne supportais plus de devoir rassurer les gens dans la rue tandis qu'il s'allongeait au sol en pleine crise, alors que moi même j'étais loin d'être rassurée. Je ne supportais plus d'imaginer qu'il ne reviendrait jamais, tandis que les portes de l'ambulance se fermaient sur lui. Oui...oui, je crois que tu as raison, il a quand même l'air amoché! déclarais-je en m'extirpant difficilement de mes pensées. Je revois de façon tellement nette les moments d'horreur que nous avons pu vivre William et moi. Alors que nos moments de bonheur deviennent tellement flous et lointains...

Je plonge ma main dans la poche de ma veste, mais me revois alors abandonner mon portable sur ma table de nuit en me faisant la réflexion que William ne pourrait pas gâcher ma soirée en me harcelant de messages. Quelle idiote! ne puis-je m'empêcher de déclarer avant de lever les yeux vers Deborah. Je n'aurais pas voulu lui avouer mon erreur d'ordinaire, mais là il semblerait que nous avons toutes les deux été peu prévoyantes. J'ai oublié mon portable avouais-je tout en laissant mon regard se porter sur le parking environnant Mais j'ai une autre idée! prononçais-je avec un enthousiasme nouveau et en me relevant difficilement vu mon taux d'alcoolémie. J'avais remarqué les clés de voiture d'Ed qui avaient dû tomber de sa poche tandis qu'il se penchait pour vomir. Après les avoir ramassées j'actionne l'ouverture des portes et indique à Déborah la voiture dont les phares viennent de répondre à mon appel On va l'emmener nous même à l'hosto! déclarais-je plutôt fière de moi tout en me penchant vers notre compagnon blessé pour l'inviter à se relever.
made by pandora.


_________________

can you turn aroud?
You say I'm just another bad guy you say I've done a lot of things I can't undo but before you tell me for the last time I'm beggin' you ▬ maroon V

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : lux aeterna (avat) - tumblr (gifs) - astra (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4092
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: dead inside ♦ Deboraw' Dim 10 Sep - 6:11

These are the games of the weekend
We pretend that we just don't care
But we care


Comment trois jeunes de cet âge peuvent-ils se retrouver sans avoir de quoi passer un coup de fil ? C'est la question que Deborah se pose et malheureusement, elle n'aura pas de réponse à sa question… Elle devra juste en subir les conséquences et faire avec. Elle soupire quand Lawrence lui avoue qu'elle a oublié le sien, mais étonnement, son soupire n'a rien à voir avec ce que lui inspire sa némésis. C'est simplement le fait qu'elles se retrouvent dans une impasse avec l'incapacité d'appeler des secours. Et si l'état d'Ed empire ? Deborah en vient même à souhaiter quelques secondes que son père débarque à la plage et prenne les choses en main, mais elle ne peut décemment pas avouer un nouvel échec devant lui et surtout, elle se dit qu'il est préférable qu'il ne sache rien de cette soirée, surtout après leurs dernières discussions.
C'est alors que la Hardy sort la Weston de ses pensées en clamant avoir une idée. Deborah fronce les sourcils puis écoute ce que la rousse a à lui dire. Elles l'emmènent à l'hôpital ? Pourquoi pas… Elle suit Lawrence quand cette dernière est à la recherche de la voiture qui s'éclaire dans la nuit et quand elles la remarquent, elles retournent vers le dénommé Ed.
« Bon, on va devoir le porter, mais il va falloir faire attention à ne pas trop le bouger… » Dit-elle en répétant les cours de secourisme qu'elle a déjà pu recevoir. Sportive comme elle est, elle a déjà vu les ambulanciers intervenir de nombreuses fois sur des blessures, mais c'est bien la première fois qu'elle a affaire à quelqu'un dans l'état d'Ed. Toutefois, elle se dit que ça ne doit pas être très différent, que l'important est de faire attention à la personne mal en point, qu'il ne faut pas la brusquer…
Les deux jeunes femmes s'y mettent à deux pour porter le délégué de classe et elles peinent pour atteindre la voiture, mais une fois que c'est chose faite, l'une d'elle ouvre la portière et elles glissent le jeune homme sur la banquette arrière. Dans un élan de conscience qu'elle ne se connaît pas, Deborah entreprend d'attacher la ceinture de sécurité malgré la position du jeune homme peut propice à une telle action. Qu'importe : la sécurité avant tout.

Nouveau soupire (de soulagement cette fois) quand tout est en place, mais c'est à cet instant que la Weston comprend que c'est elle qui va devoir prendre le volant. Après l'élan de conscience, c'est donc un élan de panique qui l'étreint et elle se mord l'intérieur de la joue en observant le véhicule. Elle ne peut pas laisser le volant à Lawrence… Pas vu l'état dans lequel elle est - elle peine à se relever et à marcher sans tituber, alors conduire ? Jamais Deborah ne monterait en voiture avec la Hardy au volant. Elle déglutit, sentant sa gorge douloureuse sous la pression. Aussi, elle ne peut pas se dégonfler devant la rousse : jamais de la vie. Prudemment, elle s'installe du côté conducteur et attend que la rousse s'installe à son tour. Deborah positionne le siège à sa hauteur et change l'angle des rétroviseurs. Elle appuie sur les pédales et elle espère de tout coeur que le trajet se passera sans embûche. « Ok… C'est parti. » Elle souffle un bon coup, sentant le stress monter du fait de conduire une voiture qui n'est pas celle de son père alors qu'elle n'a que quelques leçons de conduite à son actif. Elle se lance malgré tout, avançant à une vitesse d'escargot pour sortir du parking et quand elle atteint enfin la route, elle fait une confidence à son ennemie. « C'est probablement le moment pour te dire que je n'ai pas le permis… » Elle se pince les lèvres et continue de rouler beaucoup trop lentement ; Heureusement que les routes sont désertes à cette heure tardive. « J'ai fait quelques leçons avec mon père, mais c'est tout. » Continue-t-elle sans pour autant gagner de la confiance.

_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : arwiie
TES DOUBLES : Faith S. Swanson
TON AVATAR : Felicity Jones
TES CRÉDITS : bat'phanie & badlands
TA DISPONIBILITE RP : disponible ♥️
en cours: Eléa - Jesse
RAGOTS PARTAGÉS : 6273
POINTS : 1687
ARRIVÉE À TENBY : 21/08/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ans
CÔTÉ COEUR : Tout juste mariée à Jimmy Muray et heureuse dans son couple, bien qu'elle craint qu'ils n'aient été trop rapides
PROFESSION : Danseuse à Londres et professeur de danse classique au conservatoire de Tenby
REPUTATION : Quand elle est partie, la demoiselle était anonyme, la voilà qui revient populaire. Personne ne comprend pourquoi elle a abandonné le succès et le luxe pour s'installer à Tenby. Pas même elle.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: dead inside ♦ Deboraw' Mar 19 Sep - 10:18

Only you can stop the pain don't leave me out in the cold don't leave me out to die I gave you everything I can't give you anymore now I've become just like you you've taught me to lie without a trace and to kill with no remorse on the outside I'm the greatest guy now I'm dead inside ♦ Muse




Ed ne pouvait pas être le gringalet de la classe. La situation aurait été bien trop facile. Il fallait bien entendu que notre ami soit plutôt massif et dès lors complexe à porter. Nous n'avons pourtant pas le choix, et le soutenons donc tant bien que mal jusqu'à sa voiture dans laquelle on l'installe sur la banquette arrière. Deborah s'évertue à attacher la ceinture de sécurité. Je ne peux refouler un grand éclat de rire alors qu'elle se débat avec un Ed peu réactif. Alors qu'elle achève la mission qu'elle semblait s'être fixée, la brunette prend place derrière le volant. Je reste plantée un instant à côté de la voiture, hésitant à protester: pourquoi serais-ce à elle de prendre les choses en mains? Le jeune délégué a alors un haut le cœur qui me fait comprendre que ce n'est pas le moment de faire d'enfantillages. Nonchalamment je m'installe à côté de la Weston sans prêter attention à ce qu'elle fait. La boîte à gant de cette voiture m'intrigue bien trop. En effet, le jeune homme est réputé pour sa consommation de drogue, ce qui n'est pas pour me déplaire. Du coup, je vide le contenu du petit rangement, sans me gêner pour commenter l'ensemble:   Il collectionne les capotes périmées...faut croire qu'il a moins de succès que ce qu'il veut bien faire croire déclarais-je amusée tout en présentant un paquet Durex à la conductrice. Heyyy il boit des tisanes le gros dur! annonçais-je très étonnée en sortant un emballage de sachets de thé. On me l'aurait dit, je l'aurais pas cru...C'est plutôt le truc de Madame Lloyd le thé non? Ma perplexité fait finalement place à un élan de lucidité Ah ouais non je suis conne en fait, c'est de l'herbe...pas mal comme camouflage! dis-je avec toute l'admiration du monde. L'alcool n'a pas le meilleur des effets sur ma vivacité. Qu'importe, au moins je n'ai pas conscience de la dangerosité de la situation. Deborah prend cependant la peine de me ramener à la réalité C'est probablement le moment pour te dire que je n'ai pas le permis…J'ai fait quelques leçons avec mon père, mais c'est tout. Sans trop savoir ce qui me motive à faire ça, j'entame une crise de panique. Gestes brusques, cris aigus et tremblements. Saisissant le bras de Deborah je déclare aussi dramatiquement que faire se peut Tu vas tous nous tuer! Inconsciente!

Il ne me faut qu'un instant pour abandonner le rôle et m'avachir sur mon siège. Faut se détendre hein, tout le monde sait conduire, tracasse pas, je te fais confiance conclus-je avec un clin d’œil et un sourire plein d'ironie. Je vais te rouler un joint et tu vas souffler un bon coup parce qu'on a quand même une trotte jusqu'à l’hôpital, au rythme auquel tu roules il se sera vidé de son sang avant le coin de la rue! Je m’attelle donc à ma tâche. Méticuleusement, je tasse la drogue douce dans une feuille et serre minutieusement l'ensemble en une fine cigarette. Secret inavouable, c'est la première fois que je le fais. Si j'ai pris l'habitude de fumer, je suis toujours entourée de personnes plus expérimentées. Après tout, il y a six mois à peine, c'est à peine si je connaissais le goût de la bière et l'odeur de la beuh. Bien des choses ont évoluées en si peu de temps. Si je prenais un instant pour y penser, sans doute regretterais-je bien des choses. Mais, enveloppée dans une douce euphorie due aux effets de l'alcool, je me contente de planer loin des responsabilités et des angoisses dont regorge mon quotidien.
made by pandora.


_________________

can you turn aroud?
You say I'm just another bad guy you say I've done a lot of things I can't undo but before you tell me for the last time I'm beggin' you ▬ maroon V

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; brendan ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : lux aeterna (avat) - tumblr (gifs) - astra (signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2200
POINTS : 4092
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime et un homme pas de son âge (mais chut)
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : un aimant à drama, cette jeune fille



MessageSujet: Re: dead inside ♦ Deboraw' Jeu 21 Sep - 3:01

These are the games of the weekend
We pretend that we just don't care
But we care


Deborah prend les choses en main parce qu'elle est la seule suffisamment lucide pour prendre les bonnes décisions - du moins, elle l'espère, car quand elle grimpe dans cette voiture, elle se demande vraiment ce qu'elle est en train de faire là. Et puis, elle voit Lawrence qui s'amuse à fouiller dans la boîte à gants comme la pire des curieuses et cela confirme le fait qu'elle est la seule apte à conduire. Elle semble être la seule capable de se concentrer plus de dix minutes d'affilé et c'est certainement ce qu'il faut pour conduire. Elle prend le volant et elle démarre doucement, mais surement. Elle roule des yeux en entendant les commentaires déplacés de Lawrence, mais malgré elle, elle s'entend siffler entre ses dents.  « Le truc qui ne risque pas d'arriver à Daniel Granger. » Qu'elle dit mauvaise en rapport avec les capotes périmées. Non, le Granger plait réellement aux filles et il va souvent jusqu'au bout avec ces dernières. Deborah est bien placée pour le savoir. C'est l'amertume qui parle, mais bien vite, c'est l'exaspération qui se retrouve dans le regard de Deborah. Sérieusement ? La rousse est en train de se servir dans la drogue du jeune homme ?
La Weston, elle, elle flippe encore plus de savoir qu'elle est dans une voiture qui n'est pas la sienne et qui contient de la drogue. Elle prend sur elle pour ne pas exploser et elle avoue finalement la situation à Lawrence. Elle n'a pas le permis de conduire. C'est donc la première fois qu'elle conduit sans son père pour la guider. Elle regrette son honnêteté quand l'autre lycéenne se met à hurler. Deborah maintient fermement le volant pour ne pas faire d'écart sur la route quand Lawrence s'excite sur elle, et elle devient violente verbalement quand cette dernière lui agrippe le bras. « Mais putain ! Lâche moi ! » Qu'elle crache.

Deborah maintient sa vitesse et mieux, elle arrive à rouler à la limitation autorisée au bout de quelques longues secondes. Heureusement que les routes sont désertes. Cependant, quand la rousse se met à rouler un joint tout en lui disant qu'elle ferait bien de fumer quelques taffes, Deborah se crispe. Elle serre les dents et elle attend encore un peu avant d'exploser à son tour. Elle prend le joint des mains de Lawrence et elle le jette par la fenêtre sans aucun remord. « Et après c'est moi l'inconsciente ?! Non mais c'est quoi ton problème, sérieux ?! » Qu'elle se met à crier sans savoir si elle doit concentrer son attention sur la jeune femme ou sur la route. Les deux… Probablement. Elle est énervée, vraiment énervée et elle aimerait jeter tous les sachets de beuh qui sont dans cette voiture. Deobrah n'a jamais aimé la drogue - en fait, elle n'en a jamais goûté parce que ça ne l'a jamais tenté et surtout parce qu'elle fait régulièrement des test anti-dopage à cause de ses nombreuses compétitions. Alors oui, la Weston est énervée parce qu'elle ne se serait jamais mise dans une telle situation de son plein gré. Elle regarde dans son rétroviseur si le jeune homme semble toujours en état et elle voit sa tête bouger à cause des quelques secousses causées par la route.


_________________

 

❝ Did my best to exist just for you ❞

My mind was lost in translation and my heart has become a cold and impassive machine. I won't let you control my feelings anymore and I will no longer do as I am told, I am no longer afraid to walk alone.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: dead inside ♦ Deboraw'

Revenir en haut Aller en bas

dead inside ♦ Deboraw'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-