AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Gotta Raise a Little Hell + Zachary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

Gotta Raise a Little Hell + Zachary Empty
MessageSujet: Gotta Raise a Little Hell + Zachary Gotta Raise a Little Hell + Zachary EmptyLun 5 Juin - 22:50

Gotta Raise a Little HellC'était absolument horrible. Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir faire ? J'étais rentrée du garage, comme tous les soirs, m'attendant à ce que mon chien vienne me sauter dessus pour célébrer mon retour, mais rien. Pas d'Opium. La grosse boule de poil avait disparut. Evidemment, j'avais couru interrogé mes parents qui venaient de rentrer de bosser aussi et apparemment, ils n'avaient rien vu, ils pensaient que j'étais partie le promener vu qu'en rentrant ils avaient trouvé la porte ouverte. J'avais aucune idée de ce qu'il c'était passé, mais il était hors de question que je perde mon chien aussi facilement. J'avais donc immédiatement fait le tour de la maison pour vérifier qu'il n'était bien pas à l'intérieur. Et pour vérifier si mon chat n'avait pas disparut non plus. Mais non, Barbossa ronronnait joyeusement sur mes vêtements propres.

Il ne m'en fallut pas plus pour sauter dans la rue et crier le nom de mon chien partout et interroger chaque passant. Mais il était déjà tard et apparemment personne n'avait vu mon gros Opium. Mais mince alors ! Comment c'était possible ? Un chien d'une taille pareille ! On ne pouvait pas le rater ! Il était hors de question que j'abandonne. J'avais fait le tour des endroits où je l'emmenais souvent en promenade. A savoir aux alentours de la plage, j'avais même été vérifier au port. J'avais aussi scruté un moment la mer pour essayer de repérer un point dans l'eau. Opium aimait bien nager. Mais non, toujours rien. Autant vous dire que plus le temps passait, plus je paniquais et je commençais à désespérer. J'aimais trop cette boule de poil, à défaut d'avoir des frères et sœurs, je l'avais toujours eu lui pour me réconforter quand ça n'allait pas.

Cela me briserai le coeur plus que tout de ne pas retrouver mon chien. D'ailleurs je sentais que j'étais sur le point de craquer, juste fondre en larme comme une gamine et de me laissait tomber au sol en laissant mes sanglots l'emporter. Mais il ne fallait pas, il fallait que je reste forte et que j'agisse en adulte responsable. C'était sans doute de ma faute si tout ça était arrivé d'ailleurs. Je n'avais pas fait attention à fermer la porte avant de partir. Enfin, ce n'était peut-être pas moi, mais j'étais en général assez tête en l'air et surtout pressée de partir pour être capable d'une telle chose. Puis je préférais me blâmer moins que mes parents. J'étais assez désespérée, il commençait à faire nuit et il n'y avait plus personne dans les rues. Plus que moi à crier comme une perdue le nom de mon chien.

Puis soudainement, une silhouette apparu, rien de canin, mais croiser quelqu'un c'était peut-être un espoir de plus. Je vivais depuis assez de temps à Tenby et par conséquent, j'en connaissais une bonne partie des habitants. Je ne mis pas longtemps à reconnaître Zachary, le fiancée d'une de mes meilleures amies, Loreleï. Le couple était arrivé il y a presque maintenant un an en ville. Et je m'étais tout de suis bien entendu avec la brunette. En ce qui concernait son homme… Et bien je ne le connaissais plus que ça. On c'était déjà croisé à plusieurs reprise, échangé quelques paroles, mais ça n'avait pas été plus loin. Cela ne m'empêcha pas de foncer vers lui et de lui demander directement :

- Zachary ! S'il te plait ! Dis-moi que tu as vu mon Opium !

Je crois qu'on ne pouvait guère faire plus suppliant comme ton. Sur le coup, cela ne me vint pas à l'esprit que l'homme ne puisse pas connaître mon chien. J'étais de ces personnes folles de leur animaux qui en parlait tout le temps. Mais je n'avais jamais parlé assez longtemps à Zachary pour ça. Réalisant ce petit détail, je précisai :

- Hm… Oui, c'est mon chien, un bobtail… Il a plein de poil, il est haut comme ça à peu près…

Je lui montrai à la taille de mon chien avec ma main par rapport au sol. Evidemment, ce n'était pas très exacte. Mais je n'avais rien de mieux. Ce n'était pas comme si j'avais eu le temps de le mesurer avant qu'il ne s'enfuit non plus.
© CRIMSON DAY - 701 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Gotta Raise a Little Hell + Zachary Empty
MessageSujet: Re: Gotta Raise a Little Hell + Zachary Gotta Raise a Little Hell + Zachary EmptyDim 11 Juin - 18:07

Gotta raise a little hellIris & ZacharyEn ce moment, aller au boulot, c’est probablement la seule chose que tu fais, si ce n’est passer du temps avec ta fiancé ou tenter de préparer votre mariage. C’était, en même temps, les trois chose que tu préfères faire en ce moment, mais t’as pas vraiment l’impression que c’est le cas pour Loreleï aussi. Tu sais qu’elle t’aimes, tu sais qu’elle veut se marier avec toi, mais une partie de toi se dit qu’elle a tout de même l’air beaucoup moins excitée que toi à cette idée et même si d’un côté, ça te dérange pas, tu dois bien avouer qu’en fait, ça te perturbe clairement. D’habitude, dans tout ce que t’as vu comme les séries, les filles ont toujours beaucoup plus envie de se marier que les mecs, mais quand on regarde, t’es pas dans un roman à l’eau de rose ou une connerie du genre, donc peut-être que c’est tout à fait normal. M’enfin bref, vaut mieux pas que tu te mettes à trop penser à ça, sinon tu doutes pas du fait que ça va probablement te perturber pendant un long moment, que ça va presque te hanter, même. Ouais, y’a tout de même des tas de conneries que tu peux garder en tête comme ça, pendant un bon moment.
Bref, tout ça pour dire qu’en fait, t’avais un day off aujourd'hui et t’avais pas trop su quoi faire parce que ta fiancée n’était pas là. Tu savais pas trop où elle était, mais tu t’en foutais un peu. Pas dans le genre connard, plutôt dans le genre où tu la laisse faire ce qu’elle veut parce qu’en fait, c’est sa vie, tu va pas l’empêcher de faire quoi que ce soit parce que ça te plaît pas. T’as jamais été du genre à contrôler la situation, à contrôler tout ce qui t’entoure. T’as même tendance à détester ça. Sauf quand ça vient de tes parents parce qu’en fait, bah, ils ne veulent que ton bien, que ton bonheur. T’étais entrain de te rendre vers une bijouterie dans le but d’aller acheter à ta fiancée quand tu fus sorti de tes pensées par une voix familière. Iris, probablement une des meilleures amies de Loreleï. Mais de toi… Pas vraiment. Vous avez jamais été réellement proche et t’as jamais cherché en fait. Tu doutes pas un seconde qu’elle doit être une très gentille fille, clairement, mais d’un autre côté, tu penses tout de même qu’elle fait assez… Gamine dans son genre, pas quelqu’un avec qui t’as tant envie de traîner, mais bon, tu peux pas y faire grand chose en fait. Le pire dans tout ça, c’est que tu penses ça, mais t’as jamais cherché à lui parler. T’es plutôt une langue de vipère, ouais. Puis, tu sais aussi frapper là où ça fait mal en temps normal, donc… T’es vraiment le pire. Bref, tu finissais par te tourner vers elle quand elle t’avait interpellé et tu hausses un sourcil à sa question. Elle est vraiment entrain de te demander si tu avais vu sa drogue ? Et avec un ton tellement suppliant ? Putain, tu pensais pas que c’était une camée. Raison de plus pour ne pas lui parler. “Ton… Opium ?” Tu tentais, gardant un sourcil haussé, montrant clairement que t’étais plus qu’interloqué face à sa question. Puis finalement, elle te dit que c’est son chien et tu trouves pas ça moins bizarre en fait. Qui appelle son chien comme de la drogue, sérieusement ? Parfois, comme là tout de suite, il doutait assez de la race humaine, mais bon... “Non, désolé, je crois pas avoir vu de chien. Mais tu veux que je cherche avec toi ? Ou peut-être que j’appelle Loreleï ?” Ouais, parce que tu penses quand même que ce serait mieux de la laisser chercher avec une de ses amies à la place de devoir le faire. T’avais tout de même des choses à faire toi, des choses importantes.T’avais pas que ça à faire de tes journées que de chercher un chien, surtout que t’as horreur de ça. Par contre, les chats… C’est une autre paire de manches.
© YOU_COMPLETE_MESS ✩ 686 mots ✩
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Gotta Raise a Little Hell + Zachary Empty
MessageSujet: Re: Gotta Raise a Little Hell + Zachary Gotta Raise a Little Hell + Zachary EmptyVen 16 Juin - 12:32

Gotta Raise a Little HellJ'avais parfois tendance à oublier que le nom de mon chien pouvait amener à se poser des questions. Ce n'était pas moi qui l'avait choisit et j'étais petite quand on avait eu Opium donc cela ne m'avait jamais choqué plus que ça. L'habitude, vous savez. Puis dans l'immédiat j'avais bien trop peur pour lui pour songer à la formulation de ma phrase. Cependant, vu la tête de mon interlocuteur, il fallu bien que je m'explique rapidement pour ne pas passer pour une sorte de droguée hystérique. Je ne connaissais pas Zachary si bien que ça. Si ce n'était par les dires de sa fiancée à vrai dire. Je savais qu'il n'était pas quelqu'un de méchant. Mais j'avais toujours eu l'impression qu'on appartenait pas du tout au même monde tous les deux et c'était sans doute pour ça que je n'avais jamais cherché à me rapprocher de lui.

En attendant, je n'avais pas trop le choix, il était le seul que j'avais sous la main en ce moment. Et ce n'était pas peu dire que cela me rassurait de l'entendre me proposer son aide. Enfin, il me proposait plus celle de Loreleï que la sienne. Apparemment Zach n'avait pas forcément plus envie que ça que de passer du temps avec moi. Je pouvais le comprendre, j'étais épuisante comme fille. Puis il n'était vraiment pas tombé sur moi au bon moment non plus. J'étais tout de même assez étonné de sa proposition pour m'arrêter un instant et y réfléchir. Mais chaque seconde que je passais ici, je la perdais à chercher mon chien. Cependant, mon cerveau c'était tellement affolé ses dernières heures, est-ce qu'on pouvait vraiment lui en vouloir de bugger soudainement hein ?

- Euh… Et bien… Si tu peux appeler Loreleï, au moins pour la prévenir, ce ne serait pas de refus. Toute aide sera la bienvenue ! Mais tant que t'es là… Si tu peux m'aider… Ce serait génial… Je ne sais pas depuis combien de temps il est parti et j'espère vraiment qu'il ne lui est rien arrivé de mal…

Il n'y avait pas besoin de me connaître depuis des années pour sentir l'inquiétude dans ma voix. Jusque là, j'avais refusé toute aide dans ma recherche. Mais j'en étais arrivé à un point où je m'en fichais allègrement. Tant que je retrouvais Opium, c'est tout ce qui comptait. Sans vraiment le vouloir, je crois bien que j'étais en train de faire mes yeux de chat potté à Zach pour qu'il accepte de m'aider. Mais soudainement, je vis un ombre passer dans un rue. Une ombre bien trop petite pour qu'il s'agisse d'un humain. Sans réfléchir, je me lançais à sa poursuite, attrapant le poignet de Zach pour l'entraîner dans ma course.

- Par ici ! Il y a quelque chose !

Je tournai dans une petite rue adjacente sans vraiment savoir ce que nous suivions. Mais dans tous les cas, on était en train de le suivre. Il ne s'agissait peut-être même pas d'un chien. C'était peut-être juste un chat… ou un autre animal. Ou alors j'avais eu une hallucination. Et au final, qu'il le veuille ou non, Zach se retrouvait embarqué dans cette histoire. Le pauvre, il allait sans doute y passer un bon moment. Maintenant que j'étais lancée, je ne le laisserai pas m'abandonner facilement. Il c'était engagé à m'aider et bien il n'allait pas le regretter tient ! Quoique, j'étais presque sûre qu'il regrettait déjà en fait Une fois au bout de la rue, je dû me rendre à l'évidence, il n'y avait rien.

- Mais c'est pas possible ça… j'étais sûre que…

Je crois que même mes nerfs étaient à bout. La journée avait été longue et ça… Ce n'était pas sans m'aider à m'en remettre. Je sentis mes yeux me piquer. C'était bête, mais j'avais envie de fondre en larme comme une gamine. Mais je me retins, parce qu'il y avait Zachary. Je ne le connaissait à peine, je ne voulais pas qu'il me voit pleurer bêtement pour mon chien. Quoique, ce n'était pas bête… C'était mon chien ! Cette boule de poil, c'était comme un membre de ma famille au même titre que mes parents, ou presque !
© CRIMSON DAY - 696 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Gotta Raise a Little Hell + Zachary Empty
MessageSujet: Re: Gotta Raise a Little Hell + Zachary Gotta Raise a Little Hell + Zachary EmptySam 24 Juin - 22:24

Gotta raise a little hellIris & ZacharyTu la regardes pendant quelques secondes, attendant qu’elle te réponde, mais t’as plutôt l’impression qu’elle a tapé un gros beug en fait, ce qu’est assez perturbant en soi, mais tu va pas te mettre à la presser, elle a l’air tout de même assez… stressée. Probablement à cause de son o-… De son chien. Ouais, même dans tes pensées tu peux pas parler d’elle comme quelqu’un voulant de l’opium parce que ça te perturbe encore. Non, plus sérieusement, on a pas idée d’appeler son chien comme ça. Tu te demandes quand même comment ça doit se passer dans les rendez-vous avec les vétérinaires parce que bon… « J’viens vous ramener mon Opium », ça doit passer totalement bizarre. Quoique dans un sens, c’est largement mieux que les animaux avec un nom totalement cliché. Bref. Tu finissais par prendre ton portable pour envoyer un texto à ta fiancée, lui expliquant la situation. « Je lui ai envoyé un message. » Ouais, tu lui dit parce que du coup, peut-être qu’elle attendait que tu l’appelles, ce que du coup, tu faisais pas. « Bah, alors je vais t’aider. Mais d’ailleurs, je pense pas qu’il lui soit arrivé grand-chose, on est dans une ville assez calme. » Par là, tu veux dire que tu penses pas qu’un psychopathe ou qu’un chauffard lui ait fait quoi que ce soit. Et t’espère tout de même que c’est le cas parce que bon, t’as beau pas la connaître et pas forcément vouloir la connaître vu ce que Lorelei t’en as dit, mais ce serait pas cool qu’elle retrouve son animal dans un sale état.
T’avais pas vraiment le temps de te mettre en route ou quoi que ce soit qu’elle t’attrapait par le poignet pour se mettre en courant et tu te disais que putain, heureusement que tu rentrais pas du boulot dans une de tes tenues impeccable et assez compliquée pour courir. Puis, tu te dis que maintenant qu’elle t’a entraîné dans une ruelle – encore quelque chose qui sonne tout de même assez bizarrement, si ce n’est pas totalement bizarrement – tu réalises que tu peux clairement plus faire machine en arrière. Déjà parce que c’est pas éthique et ensuite, elle te tiens le bras et ça risque d’être compliqué de te défaire de son emprise sauf si tu le fais comme un bourrin et bon, c’est pas que t’en es pas capable, mais t’es encore un minimum un gentleman. Le pire dans tout ça, c’est que t’aurais très bien pu la suivre comme tout seul comme un grand, mais apparemment, c’était pas une option.
Bon… Une fois arrivée dans la petite rue, tu pouvais pas t’empêcher de constater qu’il n’y avait… Et bien… Rien. Sûrement qu’elle avait entendu un chat ou une connerie du genre, mais en tout cas, il n’y avait pas de chien dans cette rue. « Tu sais parfois, on espère tellement que quelque chose soit là, qu’on commence à imaginer des choses... » Comme avec les amis imaginaires. Tu tentais d’être un minimum réconfortant avec ta phrase, mais si ça se trouve, elle allait prendre ça mal, mais bon, ça serait pas de ta faute. C’est pas comme si t’aurais fair exprès d’être un connard. Dans d’autres circonstances, tu dis pas… mais là… Même pas, ce que c’est un énorme choc pour l’humanité. « T’as pas quelque chose qui pourrait l’attirer par le bruit ? Comme de la nourriture ou un jouet ? Quelque chose qui lui serait familier ? » En tout cas, quand t’étais ton gosse et que ton chat s’enfuyait, c’était la technique que t’utilisais pour tenter de le faire revenir et quand il était pas trop loin, ça marchait. « Si ça se trouve, il est déjà rentré chez toi, d’ailleurs. Peut-être qu’il voulait juste faire une balade et retourner à la maison. »
© YOU_COMPLETE_MESS ♦ 637 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Gotta Raise a Little Hell + Zachary Empty
MessageSujet: Re: Gotta Raise a Little Hell + Zachary Gotta Raise a Little Hell + Zachary EmptyMar 27 Juin - 17:58

Gotta Raise a Little HellEn temps normal, j'aurais sans doute reproché à Zachary son manque de cœur à l’œuvre. Il donnait plus l'impression que toute cette histoire le faisait chier qu'autre chose. Mais j'avais toujours eu l'impression que ce gars prenait un peu les autres de hauts. Puis dans l'immédiat, j'avais plus important à me m'occuper que son comportement. Après tout, je n'étais pas sa mère et mon chien avait besoin de moi. Et bon, Zachary avait quand même accepté de m'aider. J'espérais que Loreleï nous aiderai aussi, mais le temps qu'elle reçoive et lise le message. Bref, nous étions sur le terrain et il nous restait encore pas mal d'endroit à faire. Tenby n'était pas une très grande ville, mais il y avait avait beaucoup d'endroit où Opium aurait pu aller se cacher. Le plus dur c'était de savoir pas où commencer.

Mais soudainement, je cru entendre un bruit dans une rue un peu plus loin, ce qui m'attira et dans l'action, j'entraînais Zachary avec moi. Il avait accepté de m'aider il allait falloir assumer à présent. Mais mon grand désespoir, il n'y avait rien. J'essayais de rester calme, cependant, plus le temps passait plus c'était difficile à supporter. Zachary essaya sans doute de me rassurer un peu en me disant que parfois on espérait quelque chose tellement fort qu'il avait l'impression qu'elle arrivait. A vrai dire, je n'étais pas sûr que ça aide à grand-chose. Ce gars n'était visiblement pas très doué pour rassurer les autres. Je pouvais le comprendre, je n'étais pas forcément doué pour ça non plus. Mais là, j'aurais bien eu besoin d'un peu de soutient. Pas d'un gars qui parle d'un air détaché, comme rien de tout cela lui importait vraiment. D'un sens, c'est vrai que ce n'était pas ses affaires et que je ne lui avait pas trop laissé le choix non plus.

Je hochais donc simplement la tête et le laissais continuer de parler. Il évoqua l'idée d'attirer Opium avec un jouet ou de la nourriture. Ce n'était pas un mauvais plan, mais dans une ville entière… Je n'étais pas bien sûr que ça soit efficace. Après, il avait peut-être raison. Peut-être que mon chien m'attendais déjà à la maison. A vrai dire, ça lui ressemblerai bien. Opium s'enfuyait rarement. Et le peu de fois où il l'avait fait, il était rapidement rentré à la maison. C'était pour ça que je m'inquiétais justement, parce qu'il n'était pas rentré rapidement.

- Mmh… C'est possible… Mais si c'était le cas, mes parents auraient tenté de m'appeler et…

Je devais admettre que dans ma furie, je n'avais même pas pensé à regarder mon portable. Et ce dernier était en silencieux vu que je revenais d'une journée de travail. Je sortis l'appareil de ma poche, déverrouilla l'écran et constata que j'avais un bon nombre d'appel manqué de la part de mon père. Mon regard alla de Zachary à mon écran de portable, je lui adressais un grand sourire et rappela mon père. Je discutais un instant avec lui, avant de raccrocher et faire un contre-rendu à mon camarade de la soirée.

- Opium n'est pas rentré à la maison. Mais quelqu'un l'a retrouvé, il est chez Madame Miller. Ce n'est pas très loin de la plage, tu viens ?

Je crois que mon changement d'humeur soudaine n'était pas difficile à sentir. Je me sentais bien plus légère. Et pour le coup, je n'allais pas forcé Zachary à venir, mais un peu de compagnie, je ne serais pas contre. Tenby était une ville calme, mais sait-on jamais. Il ne fallait pas se faire de belles illusions et penser que personne était malintentionné ici.
© CRIMSON DAY - 602 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Gotta Raise a Little Hell + Zachary Empty
MessageSujet: Re: Gotta Raise a Little Hell + Zachary Gotta Raise a Little Hell + Zachary EmptySam 8 Juil - 17:07

Gotta raise a little hellIris & ZacharyTu tentais de la rassurer du mieux que tu pouvais, mais tu doutais pas du fait que ça aidait pas, parce que t’as jamais été doué dans ce genre de situation. Faut dire que y’a pas la masse de gens que t’as eu à réconforter un jour ou l’autre, puis comme ta petite amie est pas du genre à paniquer ou ce genre de conneries, tu sais pas trop ce que t’es sensé faire, donc… tu dis ce que tu pense, sans pour autant tout rendre personnel. Faut dire que y’a pas grand-chose de personnel entre vous, vous vous connaissez quasiment pas. Tu sais même pas vraiment pourquoi t’as accepté à la base, probablement pour tuer le temps, ou bien parce que t’as une âme trop charitable. Une connerie de ce genre. Tu lui proposes finalement une alternative, une façon de pouvoir attirer son chien, puis lui disais que si ça se trouve, il était déjà rentré chez elle, va savoir. Tu croisais finalement les bras sur ton torse en l’écoutant parler et en surtout la voyant prendre son téléphone dans sa poche pour l’observer. Elle n’avait donc même pas pensé à le regarder ? Toi, c’est probablement une des choses que t’aurais fait le plus souvent. Tu trouves ça logique de vérifier qu’on ne t’envoie pas de messages en période de crise, mais faut croire qu’elle pense pas comme toi. Ou bien que son cerveau était en état de surchauffe, ce qui l’a poussé à pas penser des masses. C’est assez dommage quand on regarde. Puis c’est aussi assez con, mais t’es pas sûr de vouloir le dire à voix haute, de vouloir qu’elle le prenne mal et qu’elle te foute une gifle. Pas que t’aie peur, hein. Loin de là. Des gifles, tu t’en es déjà prises pas mal, mais c’est pas pour autant que t’as envie de t’en prendre. Disons que t’es pas vraiment encore maso. Tu le sera probablement jamais d’ailleurs, mais là n’est pas la question. Bref.
T’es tout de même assez content pour elle quand tu vois son sourire et que ça veut probablement dire que son chien a été retrouvé. Puis tu fais de ton mieux pour ne pas trop espionner sa discussion avec son père, tout simplement parce que tu sais très bien que ça se fait pas de t’immiscer dans la vie privée des gens. Certes, t’aimes entendre des ragots, ce sera probablement toujours le cas, mais c’est pas pour autant que tu va t’amuser à espionner ton monde. « C’est cool que vous l’ayez retrouvé. Ou du moins que vous sachiez où il est. » C’est la vérité, c’est ce que tu penses du moins. Puis, lorsqu’elle lui posait sa question, il haussait vaguement les épaules. « Pourquoi pas. » C’est pas comme si t’avais mieux à faire en fait… Donc, tu te contentes d’envoyer un message à ta fiancée pour lui dire qu’Iris a retrouvé son chien avant de te mettre à marcher vers la plage. « Pusi en plus, comme c’est pas loin ! »
© YOU_COMPLETE_MESS ♦ 507 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Gotta Raise a Little Hell + Zachary Empty
MessageSujet: Re: Gotta Raise a Little Hell + Zachary Gotta Raise a Little Hell + Zachary EmptyLun 10 Juil - 16:25

Gotta Raise a Little HellSavoir que mon chien était sain et sauf et en sécurité, c'était m'enlever un sacré poids des épaules. Je me sentais tellement légère à présent, j'avais sans peine retrouvé mon sourire et ma joie de vivre. S'il était arrivé quelque chose de grave à Opium, je crois que je ne me le serais jamais pardonné. Je crois que Zachary ne réalisait pas à quel point tout ça était important, mais il était sans doute soulager de ne pas avoir à me supporter plus longtemps. J'avais vraiment du mal à saisir ce gars. Je me demandais comment ça pouvait marcher entre lui et Loreleï. Mais l'amour ne s'expliquait pas aussi facilement. J'étais bien placée pour le savoir en plus.

Dans tous les cas, j'étais assez surprise qu'il accepte de m'accompagner. C'est vrai que ce n'était pas très loin et si il n'avait rien de mieux à faire, quoique, il n'avait pas hâte de rentrer chez lui ? Je crois qu'il ne valait mieux pas que je pose trop de questions, mais ses motivations m'intriguaient. Pour le moment, je me contentais de lui sourire, de hocher la tête et de me remettre en route.

- C'est vrai, ce n'est pas loin d'ici non plus. En même temps, rien n'est jamais très loin à Tenby.


Je me mis à rire. Tenby était une petite ville. Il n'y avait jamais besoin de faire des kilomètres pour trouver ce dont on avait besoin. Nous nous mîmes donc en route pour aller chez Mrs. Miller. J'étais tellement de bonne humeur que je marchais d'un pas joyeux en chantonnant. Je ne voyais pas trop quel genre de conversation je pouvais commencer avec Zachary. Quoique, si en fait. Ma curiosité fini par reprendre le dessus et j'arrêtais de chantonner pour prendre la parole :

- Je peux te demander pourquoi t'as accepté de venir ? Enfin, pour m'aider, c'est vrai que je ne t'ai pas trop laisser le choix. Mais là… Tu rentre du travail non ? Tu n'as pas hâte de rentrer et de retrouver Loreleï ?

Ce n'était pas mes affaires, je le savais bien. Mais c'était sûrement parce que ce n'était pas mes affaires que je voulais tant savoir. Puis je ne demandais pas ça méchamment non plus. C'était juste… Comme ça, par pure curiosité. Je ne m'attendais pas à grand-chose. Je savais que ça se passait bien dans leur couple. Tout du moins, ils allaient se marier. Donc c'est que tout allait bien, non ? Et si tout n'allait pas bien, je voulais en savoir plus. Après tout, Loreleï était mon amie. J'avais le droit de savoir… Pour pouvoir mieux l'aider après. D'ailleurs, ça faisait un petit moment qu'on ne s'était pas vues. Il faudrait que je songe à lui envoyer un message en rentrant. Ne serait-ce que pour la remercier, parce que même si nous avions retrouvé Opium rapidement, Zachary lui avait demandé de l'aide par message. Puis ce n'était pas utile qu'elle s'inquiète plus que ça. D'ailleurs Zachary lui avait envoyé un autre message pour lui dire que c'était bon non, que tout allait bien finalement ? Je n'avais pas fait attention à ce genre de détail, je l'avoue.

- T'as prévenu Loreleï qu'on a retrouvé Opium ? Histoire qu'elle ne se fasse pas trop de soucis non plus. Enfin, je pense qu'elle n'en a pas grand-chose à faire, mais qu'elle ne se sente pas obligé de sortir ou quoi.

J'aurais pu le faire en fait, c'est vrai. Je sais pas trop pourquoi je demandais ça à Zachary. Mais il devait être plus facilement en contact avec elle que moi non ? Enfin, ils devaient se parler assez souvent et Loreleï evait ouvrir ses messages avec les miens j'imagine. Puis vu que c'était lui qui l'avait prévenu dans un premier temps, c'était logique qu'il lui donne des nouvelles de ce qu'il se passait.
© CRIMSON DAY - 641 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Gotta Raise a Little Hell + Zachary Empty
MessageSujet: Re: Gotta Raise a Little Hell + Zachary Gotta Raise a Little Hell + Zachary EmptyDim 23 Juil - 23:41

Gotta raise a little hellIris & ZacharyTu la regardes et tu hoches la tête en l’écoutant parler, marchant à ses côté. « Faut dire que Tenby, c’est une petite ville. » Clairement, puis, t’avais vu bien plus grand quand tu bossais, quand tu devais voyager une semaine ou quelque chose comme ça avec ton patron pour le boulot… Donc… On peut dire que cette ville est plutôt petite, mais c’est charmant, dans un sens. Du moins, c’est ce que tu penses. D’autres personnes pourraient être d’un autre avis, mais pour être honnête, tu t’en cognes pas mal en fait. Tu marchais à ses côtés, les mains dans les poches, à ses côtés. Tu pensais que ce serait assez silencieux, vous n’avez pas grand-chose à vous dire, mais apparemment, elle arrivait quand même à combler. « Pourquoi pas ? » Que tu demandes, un sourcil haussé. Techniquement, c’est pas vraiment ses affaires, c’est ta vie privée, mais bon. « J’avais congé aujourd’hui, donc non, je ne rentre pas du travail. J’étais d’ailleurs avec Loreleï juste avant, mais j’étais sorti lui acheter un cadeau. » Tu hausses les épaules, c’est bien quelque chose que t’aimes faire ça, la combler de cadeau. T’avais les moyens, donc tu le faisais. Même si t’avais pas les moyens, tu te débrouillerais pour le faire parce que c’est comme ça que t’es. T’aimes combler ta dulcinée. Dans tous les sens du termes. « Mais pour tout te dire, même si je rentrais du boulot, je ne sais pas si elle aurait vraiment hâte de me retrouver. Tu sais, probablement avec le mariage, ça doit la stresser ou quelque chose comme ça. » Tu sais qu’elle t’aime, mais d’un autre côté, elle a l’air un peu plus distante. Ça lui passera probablement dans pas bien longtemps. Tu hausses un sourcil en l’écoutant poursuivre, hochant finalement la tête. « Ne t’en fais pas, je l’ai fait pendant que t’étais au téléphone. » Donc, elle était au courant. Ce qui n’était pas plus mal en soit.
Finalement, vous ne parliez pas vraiment pendant le restant du chemin, de toute manière, ce n’était pas comme s’il était très long et lorsque vous arriviez devant l’appartement de Madame Miller. « Bon, moi je vais quand même te laisser, maintenant, t’auras ton Opium pour te protéger des grand méchants de Tenby. » Lui dit-il, un sourire en coin sur le bout des lèvres, mais attendait tout de même qu’elle rentre pour s’en aller, à la recherche du cadeau parfait qui pourrait faire plaisir à sa petite amie.
© YOU_COMPLETE_MESS ♦ 412 mots
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Gotta Raise a Little Hell + Zachary Empty
MessageSujet: Re: Gotta Raise a Little Hell + Zachary Gotta Raise a Little Hell + Zachary Empty

Revenir en haut Aller en bas

Gotta Raise a Little Hell + Zachary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-