AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

things can be so easy (deb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : kawai & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Deb, Lenny, Nia, Yev, Jesse/Lylou.
RAGOTS PARTAGÉS : 410
POINTS : 1183
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches.
PROFESSION : étudiant en littérature plus préoccupé par l'escrime et les filles.
REPUTATION : un garçon plus que charmant. il a des parents peu présents mais talentueux et je suis sûr qu'il a l'écriture dans les gènes. c'est le genre de personne qui a tout pour elle et qu'on envie. mais attention, j'ai entendu de vilaines rumeurs qui racontent comment il joue avec les sentiments de deux jeunes filles. par pitié ... il faut qu'il montre au reste de tenby qu'il existe encore des gentlemans de vingt ans.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: things can be so easy (deb) Jeu 1 Juin - 22:29


deb & danny

can't fight this feeling anymore.


Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit, Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, Triste, et le jour sera pour moi comme la nuit. Les contemplation de Victor Hugo. Je me suis levé à je ne sais plus quelle heure de la matinée pour devoir écrire des papiers sur des œuvres de cet auteur bien reconnu. Que voulait-il dire, de quoi parlait-il, dans quelles circonstances a-t-il écrit ses mots ? Un bon nombre de questions, un bon nombre de lignes, une philosophie comme il en existe peu. Je me souviens avoir lu ce livre à toute vitesse pour tenter de rester dans la ligne même en mettant les pieds dans un auditoire tous les premiers du mois. Assis sur le banc, entouré par ce qui semble être des grands fans de Hugo, je les observe discrètement alignés les mots les uns derrière les autres, très inspirés. Je désespère un peu, prends mon mal en patience et ferme les yeux à la recherche de l'inspiration. Car quand je l'aurais, je sais que j'enchaînerais les mots. Peu importe si je ne me suis pas montré assidu pendant l'année, peu importe si je n'ai pas dormi en écoutant les très longs commentaires du professeurs sur des textes, dont celui là, qu'on aura pas tous aux examens ... Ces questions sont très subjectives et je sais que mon avis est pareil que celui des autres ; il vaut tout autant. Peut-être même plus.

Je sors enfin de la classe, épuisé par ces quelques minutes, ces quelques heures, à rester assis sur un banc devant une feuille. M'éloignant des autres élèves à grands pas, je m'étire comme si je venais de sortir de mon lit. Je viens d'avoir à nouveau la preuve que franchement, l'université, c'est plus fatiguant qu'autre chose. Regardant ma montre tout en ouvrant la porte de ma voiture, je me dis qu'avec un peu de chance, Deb est encore à la maison ; j'ai besoin de boisson, de nourriture mais surtout d'une occupation capable de me faire oublier cette envie de sieste de plus en plus prenante. Par précaution, je lui envoie un petit sms et lui assure, par la même occasion, qu'elle ne sera pas seule très longtemps. En me dirigeant vers les magasins, j'ai certaines idées qui me traversent l'esprit, assez heureux de profiter de toute une après midi en aussi bonne compagnie. Mais secouant la tête, je me dois de récupérer mes idées. Car malheureusement, tout ne tourne pas toujours autour du sexe.

La porte est ouverte, ce qui m'inquiète presque. Soit Deb est partie puis est revenue, soit il y a quelqu'un à la maison et très franchement, je n'ai pas envie de me taper l'interrogatoire familiale sur une soit disant petite amie. Je rentre les bras chargés, claque la porte à l'aide de mon pied. Il y a quelqu'un ? Question stupide, il y a forcément quelqu'un. Mais si c'est un de mes frères et soeurs, ils ne prendront pas la peine de répondre et quant à mes parents, je ne suis même pas sûr qu'ils aient entendus. Peu importe. Deb ? Je ne sais pas où tu es mais je montre dans ma chambre. La petite fête se fera sur mon lit cette fois. On est des adultes, capables de manger et boire dans une chambre sans qu'elle ne se retrouve sans dessus dessous. Regardant les marches de loin, je fais en sorte de ne pas me planter dans les escaliers avant de passer la porte de ma chambre qui se trouve un peu plus loin. Je dépose tout sur l'endroit le plus proche et soulage mes bras en les étirant. Tu joue à cache cache ? Fais gaffe, j'étais le meilleur quand j'étais gamin. finis-je par dire, en rigolant.


AVENGEDINCHAINS

_________________



she looks so perfect standing there.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1424
POINTS : 2289
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et le lycée de temps en temps
REPUTATION : elle a fugué, elle redouble sa dernière année de lycée... il faudrait peut-être qu'elle pense à se reprendre en main, ou que son père le fasse pour elle...


MessageSujet: Re: things can be so easy (deb) Ven 2 Juin - 0:20

Secrets I have held in my heart
Are harder to hide than I thought
Maybe I just wanna be yours


J'ai un peu peur de me rendre chez Daniel, maintenant. M'être fait surprendre par son grand frère n'est pas un instant dont j'aime me rappeler, cela dit, je ne peux pas faire comme s'il ne s'était rien passé, comme si je n'avais pas été prise en flagrant délit en train de faire la marche de la honte - cette marche qui consiste à rentrer chez soi après une nuit de sexe, seule et avec ce sentiment étrange au fond de l'estomac.
C'est bien pour cette raison qu'à présent, je fais en sorte de ne plus tenter de fuir la demeure quand j'en ai l'occasion. Et aujourd'hui, j'en avais l'occasion. L'unique prof que j'avais est absente et de ce fait, ma journée est libre, je n'ai pas à m'en aller comme une voleuse, surtout vu l'échec de la dernière fois. J'attends sagement le Granger et quand la maison est vide, je fais un peu comme si j'étais chez moi en passant à la douche puis en mangeant une pomme qui se trouve dans la corbeille à fruits. Aussi, je profite d'être sans Daniel pour préparer les quelques devoirs qu'il me reste à faire pour le lendemain et j'envoie également un message à mon père pour ne pas qu'il s'inquiète de mon absence quand il rentrera du travail.

L'étudiant m'informe de son retour imminent et je range mes affaires, comme si je n'avais jamais été là. Je me demande ce que diraient les parents de Daniel s'ils apprenaient tout le temps que je passe clandestinement chez eux, mais heureusement, Dorian semble avoir gardé le secret sinon Daniel m'en aurait parlé. Je me pose sur son lit en attendant son retour, cette boule au ventre ne me quittant pas, surtout quand je remarque je me suis installée de son côté instinctivement, comme attirée par son odeur. J'écoute un peu de musique, cherchant à me changer les idées puis, j'entends enfin la porte claquer. Si pendant une seconde, mon coeur bat la chamade, de peur qu'il s'agisse d'un autre membre de la famille, je suis vite rassurée quand j'entends sa voix retentir jusqu'à l'étage. Je me redresse, hésitante entre l'accueillir en haut des escaliers avec un tas de questions sur son examen ou me cacher dans son placard pour le surprendre. Je choisis cette seconde option qui me parait bien évidement plus amusante. A pas de loup, je me glisse jusqu'au placard en question et j'attends quelques secondes. Je me cache juste à temps car j'entends bien vite ses pas dans les escaliers puis la porte s'ouvrir. Je l'observe par l'embrasure de la porte, amusée, mais ressentant déjà une chaleur indescriptible dans tout le corps et dès qu'il se rapproche, je bondis hors de ma cachette pour lui sauter sur le dos. « Bouh ! » Je m'esclaffe et me détache à contrecoeur de lui, espérant toutefois regagner cette proximité d'ici peu. « Ne me lance jamais un défi de cache-cache, tu ne sais pas à qui tu as affaire. » Mon sourire s'élargit. « Et puis… Tu étais peut-être doué quand tu étais gamin, mais maintenant tu es tellement grand que tu ne peux plus te cacher nul part je paris. » J'aime faire référence à sa grande taille qui contraste avec la mienne et pour se faire, je me mets sur le pointe des pieds pour passer mes bras autour de son cou. « Alors… L'écrivain, tu vas me dire comment ça s'est passé ? ou tu préfères ne pas en parler ? »

_________________


Never let them take you alive

I’ll never lose and I choose to survive whatever it takes. You won’t pull ahead, I’ll keep up the pace and I’ll reveal my strength to the whole human race.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : kawai & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Deb, Lenny, Nia, Yev, Jesse/Lylou.
RAGOTS PARTAGÉS : 410
POINTS : 1183
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches.
PROFESSION : étudiant en littérature plus préoccupé par l'escrime et les filles.
REPUTATION : un garçon plus que charmant. il a des parents peu présents mais talentueux et je suis sûr qu'il a l'écriture dans les gènes. c'est le genre de personne qui a tout pour elle et qu'on envie. mais attention, j'ai entendu de vilaines rumeurs qui racontent comment il joue avec les sentiments de deux jeunes filles. par pitié ... il faut qu'il montre au reste de tenby qu'il existe encore des gentlemans de vingt ans.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: things can be so easy (deb) Lun 5 Juin - 1:29


deb & danny

can't fight this feeling anymore.


Cache cache. Rien qu'à dire le mot, je n'y crois presque pas. Mais pendant quelques secondes, je redeviens le gamin insouciant que j'étais. Je sens un poids qui débarque sur mon dos tandis qu'un bouh se glisse jusqu'à mes oreilles. Dans un réflexe, j'attrape ses jambes pour la retenir. Tu me dis quand je dois crier. lui dis-je en rigolant. La brune se détache vite mais ne s'éloigne pas et fini devant moi. Cette fois, mes mains sont montées jusqu'à ses hanches et je profite de la proximité pour tout admirer de plus près. Décidément, si j'avais su plus tôt qu'aller à l'université me rendrait si ... J'aurais été plus souvent. Même si j'en ai rarement besoin. Mon estomac crie famine alors je te dirais simplement qu'on en rediscutera plus tard. Et pourquoi pas en faire un défi. Tant qu'on rend les prix intéressants. rajoutais-je, le sourire taquin jusqu'au bout des lèvres. Des vêtements en moins, un peu d'alcool ... En me connaissant un minimum, il est facile de me convaincre d'avoir dix ans à nouveau dans ma tête. Puis je connais Deb et je sais que je l'ai convaincue rien qu'en prononçant le mot défi. Chez les gens comme nous, ça réveille un instinct primaire qui prend le dessus qui nous fera faire tout et n'importe quoi pour gagner. Pour être le meilleur. Arrête, je vais finir par t'emmener dehors pour te prouver le contraire. Je tire la langue, fais mine de bouder face à son commentaire. Pourtant, la Weston a largement raison. Si tu te prends en comparaison ton argument est .. T'es petite. ajoutais-je en rigolant, incapable d'admettre qu'elle a raison. Puis bon, j'étais un très bon grimpeur petit alors avec mes énormes jambes, tu n'imagine pas jusqu'où je pourrais aller. finis-je par lui dire, toujours aussi mort de rire.

Je profite du fait que la brune passe ses bras autour de mes épaules pour la rapprocher à l'aider d'une petite pression sur ses hanches. La question que je ne voulais pas entendre arrive et j'ai du mal à rester en place, du mal à devoir lui répondre tout en faisant face à ses yeux interrogateurs et curieux. Je me penche, lui arrache un doux et simple baiser avant de repartir vers la nourriture que j'ai apporter. Tu veux vraiment qu'on parle de ça maintenant ? Je ris jaune mais j'ai réellement l'impression que je vais devoir faire mieux si je veux passer à autre chose et très vite. Boh .. Je crois. Je n'ai jamais été très doué pour juger mon travail alors bon. J'ai du donner des idées de je ne sais plus quel auteur pour je ne sais plus quel livre mais au moins, celui là, je l'avais lu. finis-je par lui dire, en rigolant. Beaucoup d'objectivité pour un examen, alors que je m'imagine déjà donné une visite à mon professeur si je n'ai pas la moyenne à ce truc. Je repense à la sensation que j'avais assis sur ce banc, enchaînant les mots. Je me sentais inspiré pour une fois et en même temps, j'étais partagé avec l'envie de faire une sieste. Loin de moi l'envie de rester sur ces sentiments plus que bizarre, je me concentre sur ce qui a pris la plus grande place dans mon cerveau. J'ai super faim. Je sors les affaires du sac tout en me disant que j'ai encore exagéré. Chinois, mexicain ... Et je ne sais même pas quelle heure il est. Sers toi. Je sais que mon lit est pas toujours propre mais je n'en suis pas au point de tout y mettre dessus. Je me décide sur des nouilles, prends le paquet et pars directement m'asseoir sur le lit, position indien. J'observe Deb faire la même chose, souriant. Tu veux une bière ? Je me penche et en prends deux, me doutant de sa réponse et bénissant le fait que j'ai posé le pack à côté de lit.


AVENGEDINCHAINS

_________________



she looks so perfect standing there.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1424
POINTS : 2289
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et le lycée de temps en temps
REPUTATION : elle a fugué, elle redouble sa dernière année de lycée... il faudrait peut-être qu'elle pense à se reprendre en main, ou que son père le fasse pour elle...


MessageSujet: Re: things can be so easy (deb) Lun 5 Juin - 16:36

Secrets I have held in my heart
Are harder to hide than I thought
Maybe I just wanna be yours


Il n'a pas peur, le Granger et sa réplique me fait rire davantage. Je le lâche, repose les jambes à terre et nous finissions bien vite face à face, lui avec ses mains sur mes hanches, moi avec mes bras autour de lui. Sommes-nous déjà en train de planifier un prochain défi ? Il semblerait bien. Je le gratifie d'un sourire angélique avant de lui rétorquer sans la moindre gêne que je suis certainement meilleure que lui. Je hoche la tête.
« En effet, je ne suis pas très grande, mais ça ne m'empêche pas de te botter les fesses à l'escrime, alors imagine un peu si je dois me cacher. » Je ne recule devant rien, et surtout pas devant Danny.

Petit à petit, je me rends compte que Daniel est le seul avec qui je me sens aussi bien avec cette proximité. Au final, même avec Leslie, je n'ai jamais connu une telle intimité ; Certes, il a été le premier... Je suis tombée amoureuse de lui comme on s'endort, avec sérénité, et c'est son initiale à lui que j'ai d'encrée sur le bas du dos. Pourtant, malgré tout, je crois que je n'avais jamais été aussi proche du Barrow que je ne le suis de Daniel, actuellement. Avec lui, c'est principalement physique, c'est vrai, mais c'est aussi notre passion commune pour l'escrime qui nous lie. C'est le fait de partager des moments vrais ensemble, comme lors de ce concert ou comme nous sommes en train de vivre présentement, à rire, tout simplement. Il m'embrasse et je me laisse aller à la pression qu'il exerce sur mes hanches, puis je lui souris, lui demande malgré tout comment s'est passé son examen et sa réponse me laisse pensive. « Je suis sûre que tu as géré. Des fois je t'envie de pouvoir placer des citations aussi facilement, d'être aussi bon avec les mots… Moi, mon prof de littérature me déteste, alors forcément, ça ne me donne pas envie d'y aller. Mais toi, t'es doué, t'as de la chance. » C'est certainement le cours que j'ai le plus loupé depuis le début de l'année, peut-être justement parce que j'en ai assez de voir Eleanor Griffiths prendre la parole et faire des commentaires dignes d'un expert littéraire. « Et dire que dans deux semaines... J'aurais enfin terminé le lycée. » A priori, je ne peux pas redoubler une seconde fois, pas vrai ?

Le jeune homme s'écarte finalement pour répondre à son ventre qui crie famine et je m'esclaffe en le voyant tout déballer. Clairement, il y a du choix et je reste béate devant cet étalage de nourriture sans savoir quoi prendre. Je n'ai pas très faim, alors je prends un paquet de bonbons acidulés et je viens m'assoir à côté du garçon avec mon paquet de bonbons. « Oui, pourquoi pas. » Dis-je en haussant les épaules quand Danny propose une bière. Je prends la bière tendue, pas habituée à boire l'après-midi, mais pas contre l'idée si nous restons en contrôle. « Cheers. » Je bois une première gorgée de bière, commençant enfin à être habituée à ce petit goût amer qui la caractérise tant. « Et bon appétit, aussi. » Continue-je en rigolant.
Je repose vite le paquet de bonbons sur la table de chevet quand j'en ai eu assez et je regarde à la dérobée l'étudiant manger ses nouilles. Il est tellement mignon comme ça. En fait, il est mignon dans n'importe quelle situation, et ça, je continue de m'en rendre compte à mesure que le temps passe. Je bois quelques gorgées de ma bière, puis la pose elle aussi sur la table de chevet. Je m'allonge sur le lit, me perds dans la contemplation du plafond.  « J'espère que ta famille ne nous a pas entendu la nuit dernière, sinon je crois que je n'oserais plus jamais revenir quand ils sont là. » Je rigole, mais dans le fond, c'est la stricte vérité. Ce serait tellement gênant de se retrouver devant ses parents ou devant le reste de sa famille ; ça l'était déjà beaucoup avec Dorian alors que ce dernier ne vit même plus dans cette maison. « Heureusement que Dorian n'a rien dit, non plus. » Conclus-je, satisfaite de cette relation secrète que nous avons, même si bien évidemment, j'aurais aimé qu'en plus d'être secrète, cette relation soit exclusive des deux côtés. Pour moi, la question ne se pose pas, mais pour lui… Je suppose que c'est autre chose. Je me redresse sur les coudes pour mieux observer le Granger et je demande de but en blanc. « Je rêve ou tu as l'air fatigué ? »

_________________


Never let them take you alive

I’ll never lose and I choose to survive whatever it takes. You won’t pull ahead, I’ll keep up the pace and I’ll reveal my strength to the whole human race.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : kawai & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Deb, Lenny, Nia, Yev, Jesse/Lylou.
RAGOTS PARTAGÉS : 410
POINTS : 1183
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches.
PROFESSION : étudiant en littérature plus préoccupé par l'escrime et les filles.
REPUTATION : un garçon plus que charmant. il a des parents peu présents mais talentueux et je suis sûr qu'il a l'écriture dans les gènes. c'est le genre de personne qui a tout pour elle et qu'on envie. mais attention, j'ai entendu de vilaines rumeurs qui racontent comment il joue avec les sentiments de deux jeunes filles. par pitié ... il faut qu'il montre au reste de tenby qu'il existe encore des gentlemans de vingt ans.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: things can be so easy (deb) Dim 11 Juin - 1:45


deb & danny

can't fight this feeling anymore.


Difficile d'avoir peur. C'est seulement dans tes rêves que ça arrive ça. ajoutais-je juste avant de m'emparer de ses lèvres, évitant toutes réponses qui pourraient mener à une grosse discussion. Ce baiser aurait pu me faire exploser. Cette sensation qui m'envahit depuis tout à l'heure alors que quand j'y pense, le dernier ne remonte pas à si longtemps. Le changement, ce n'est pas bon pour moi, ça me rend tout bizarre. Je remettrais en doute cette histoire d'université plus tard. Puis vint ce moment, alors que le baiser s'interrompt lentement, où la brune finit par me demander des nouvelles de mon examen. Evasif, j'essaie une réponse qui ne marche pas des masses avant de devenir plus précis. Je te proposerais bien de te donner un coup de main mais je ne suis pas sûr qu'on arriverait à un très bon résultat. Je repense à ces cours avec récompenses avant de me dire qu'on ne ferait qu'être dans ce lit ou qu'on finirait par avoir des épées en main. Non, je pourrais l'aider mais j'ai l'impression que je ne ferais que l'enfoncer. Et .. Merci ? Je ne sais pas si c'est un don, c'est juste un truc que je sais faire parmi tant d'autres. Enfin je crois. Je n'ai aucun soucis à prendre des compliments quant à l'escrime, sur mon physique ou je ne sais quoi mais quand il s'agit de littérature, j'ai un peu de mal. Je suppose que je peux dire merci à mes parents même si j'aurais aimé de pas leur ressembler, même si ce n'est que sur ça. Tu vas découvrir les douces joies de l'université. Je m'écarte pour tenter de répondre à cette faim qui m'a envahie depuis que j'ai quitté l'auditoire. Je sors la nourriture du sachet, pose le pack de bière près du lit. Deb se joint à moi, se sert puis vint s'asseoir sur mon lit. Je lui propose une bière qu'elle prend avec plaisir et réponds à son cheer en cognant ma bouteille contre la sienne.

J'avale mes nouilles à une vitesse folle tandis que le liquide dans la bouteille de bière diminue de plus en plus. Je vais finir par appeler ça l'effet examen et je me dis que je ne devrais pas le faire tous les jours ou je ne donne pas cher de ma peau. Si ça se trouve, il n'y avait personne. lui répondais-je en tournant la tête de son côté. Perdue dans le blanc du plafond, je suis intriguée par sa remarque et cette envie qu'elle a, d'un coup, de faire attention à ce que ma famille pourrait penser d'elle. Ou de nous. Et la chambre de Dorian est trop loin, même pour tes cris. ajoutais-je en tirant la langue, taquinant en tentant d'oublier mes interrogations. Je n'ai jamais été très bavard sur ma vie personnelle avec les membres de ma famille et très franchement, j'ignore ce que je pourrais dire si, d'un coup, ils comprenaient ce qui se passe ici. A part que ce n'est pas leurs oignons. Mais j'éviterais cette partie, ça ne m'amènera que des ennuis. Ce n'est pas son genre. Je tente de la rassurer mais je ne suis pas sûr que ça marche. Mais quand la brune aura compris que mon grand frère n'est qu'une espèce de gros nounours qui vit dans son coin, elle aura moins peur. Par contre, ce qui est son genre, c'est l'interrogatoire qu'il va me faire à un moment où nous serons seuls. ajoutais-je, riant jaune. Je ferais tout pour éviter ce moment, que ce soit pour le tête à tête ou simplement les questions. Car peu importe ma réponse, je sais que je finirais par regretter les paroles qui sortiront de ma bouche. Même pas vrai. Un demi sourire avant de finir le fond de bière et de replonger dans mes nouilles. Je suis partagé entre l'envie de continuer et celle de tout laisser tomber pour me laisser entraîner dans nos activités habituelles. Baguettes en main, j'avale quelques bouches avant de poser la boîte sur ma table de nuit. Après la nuit que tu m'as fais passé, difficile de devoir se lever aussi tôt. Je me rapproche, lentement. Les bras de chaque côté du corps de la Weston, je fais remonter mes mains de ses jambes jusqu'à ses hanches. Je n'avais pas vu un lever de soleil depuis longtemps. Je ris et pourtant, rien n'est plus vrai. Je la soulève un coup, la poussant à se coucher sur mon lit. Je passe mes jambes de chaque côté et m'appuie sur mes bras pour éviter de lui mettre mon poids. Tu n'as pas idées de ce que je pourrais faire malgré tout. Sourire taquin, regard qui veut tout dire, j'aime plus que tout jouer avec ss nerfs comme avec les miens.


AVENGEDINCHAINS

_________________



she looks so perfect standing there.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1424
POINTS : 2289
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et le lycée de temps en temps
REPUTATION : elle a fugué, elle redouble sa dernière année de lycée... il faudrait peut-être qu'elle pense à se reprendre en main, ou que son père le fasse pour elle...


MessageSujet: Re: things can be so easy (deb) Dim 11 Juin - 21:11

Secrets I have held in my heart
Are harder to hide than I thought
Maybe I just wanna be yours


Il est trop modeste, Daniel, quand on parle de ses talents d'écrivain, mais au moins, ça change de sa confiance habituelle et de sa supériorité quand on en vient à parler d'escrime. Je lui souris. « Moi je suis sûre que ça donnerait quelque chose d'épique, comme tout ce qu'on fait ensemble. » Je le gratifie d'un clin d'oeil amusé. « Mais ne t'en fais pas, je vais m'en sortir sans que tu m'aides. » Et au pire, je n'ai plus que quelques heures de littérature à subir avant d'être libérée de cette matière immonde à tout jamais. Les joies de l'université, qu'il dit... J'ai un peu du mal à y croire, vu l'échec de l'an dernier, mais j'espère quand même être prise quelque part, même s'il s'agit de Swansea. « Si je suis prise... J'ai fait des demandes pour Cambridge et Londres. J'ai demandé Swansea, aussi, au cas où. » Ca le réussi, à Daniel, le supérieur, mais ça, c'est uniquement parce qu'il a des facilités. Moi, j'ai peur que ça ne se passe pas pareil parce que malheureusement, je suis incapable d'être assidue et parce que je n'ai aucune facilité hormis dans le sport.
On s'installe pour grignoter dans le lit de Daniel et je ne me gêne pas pour prendre la bière qu'il me propose. Je bois trop vite, mais j'en profite pour faire part de mes inquiétudes et de mon soulagement au garçon quant à sa famille. C'est bien la première fois que je vis ce genre de relation alors je ne sais pas comment m'y prendre, je ne sais pas ce que je dois dire, ce que je dois faire, ou encore comment je dois considérer le Granger. Pour sûr, je ne dois pas le considérer comme mon petit-ami même si les sentiments sont là et qu'ils me dévorent un peu plus à chaque fois que je pense à lui.

Danny me rassure un peu plus sur son frère, mais ce qu'il dit me laisse un sourire béat sur les lèvres. Je suis curieuse et je crois que je ne peux pas le cacher parce que je lance un long regard sur Daniel avant de lui demander d'une voix enjouée. « Ah oui ? Et tu vas dire quoi pendant son interrogatoire ? » Je feins l'innocence, mais intérieurement, je me demande vraiment ce que dirais le Granger si quelqu'un venait à l'interroger sur nous deux.  
Je suis le rythme de l'étudiant quand il boit et déjà je me retrouve avec une bouteille vide et la tête qui tourne. Encore une fois, je n'ai probablement pas suffisamment mangé et encore une fois, j'ai bu trop vite. Je ne sais pas si c'est rassurant de ne pas supporter l'alcool comme moi ou si au contraire, c'est un peu lamentable. Cependant, ce n'est pas parce que je me sens déjà pompette que ça m'empêche de voir que le jeune homme semble fatigué. Je ne me gêne pas pour lui faire la réflexion, afin de me faire une idée de ce que nous allons faire du temps qui s'offre à nous.
Sa réponse est immédiate et je m'esclaffe sous ce revirement de situation. Comme bien souvent, il termine sur moi et je me perds dans ses yeux, avec le coeur qui bat tellement fort que j'ai l'impression qu'il va sortir de ma poitrine. C'en est douloureux, de devoir supporter ce que je ressens pour lui. Trop douloureux. Il est toujours partant pour s'amuser, ça ne m'étonne même pas de lui, alors je continue de rigoler et je me mords la lèvre inférieure un temps avant de passer mes bras autour de son cou et de me soulever le haut du dos pour l'embrasser langoureusement. « T'es trop, toi. » Que je rigole entre deux baisers. Trop quoi ? Telle est la question. « J't'aime trop. » Les mots sortent sans même que je ne m'en rende compte, comme si je n'étais plus responsable de mes paroles. Et soudain, j'ai l'impression que le temps s'arrête.

_________________


Never let them take you alive

I’ll never lose and I choose to survive whatever it takes. You won’t pull ahead, I’ll keep up the pace and I’ll reveal my strength to the whole human race.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : kawai & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Deb, Lenny, Nia, Yev, Jesse/Lylou.
RAGOTS PARTAGÉS : 410
POINTS : 1183
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches.
PROFESSION : étudiant en littérature plus préoccupé par l'escrime et les filles.
REPUTATION : un garçon plus que charmant. il a des parents peu présents mais talentueux et je suis sûr qu'il a l'écriture dans les gènes. c'est le genre de personne qui a tout pour elle et qu'on envie. mais attention, j'ai entendu de vilaines rumeurs qui racontent comment il joue avec les sentiments de deux jeunes filles. par pitié ... il faut qu'il montre au reste de tenby qu'il existe encore des gentlemans de vingt ans.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: things can be so easy (deb) Dim 18 Juin - 1:21


deb & danny

can't fight this feeling anymore.


Un bon point, une bonne récompense. Mon imagination part dans tous les sens. Je suis d'accord. répondais-je, la tête dans les nuages. Le truc, c'est que j'ai peur de ne pas t'être vraiment utile. Fin, je ne pense pas qu'on étudierait, même avec toute la volonté du monde. Je récupère mes esprits, lâche mon sourire le plus charmeur en la laissant imaginer ce qui pourrait arriver pendant nos séances d'étude. Elle finit par me dire qu'elle se débrouillera et sur le coup, j’acquiesce totalement. Je commence à la connaître et à connaître sa détermination et si elle sait qu'elle sera débarrasser de cette matière plus tard, elle fera tout pour l'oublier le plus vite possible. Bien sûr que tu seras prise. Si j'ai réussi à être pris tu n'auras pas de difficultés. Des mots rassurants mais pas totalement juste. L'argent de mes parents a beaucoup aidé, car mon dossier scolaire ne devait pas être magnifique. Mais ça, elle n'est pas obligé de le savoir. Ce sont des bonnes universités. Je sais que t'y arrivera. Un demi rictus s'affiche sur mes lèvres, tandis que je continue de plonger mes baguettes dans mes nouilles.

Le clan Granger est un peu particulier mais ça, impossible de l'expliquer correctement. J'essaie de le dire à Deborah, qu'elle évite de s'inquiéter sur le fait que mon frère pourrait tout raconter à tout le monde. Mais même s'il s'amusait à dire à mes parents ce qu'il avait vu, je ne suis pas sûr que ceux-ci le prendrait vraiment au sérieux. Ou alors, ils ne feraient simplement pas attention. Ils ne me connaissent pas spécialement, trop peu tracassé par ma vie. Tout ce qui compte, pour eux, c'est que je réussisse mes études de littérature. Le reste, comme l'amour, c'est secondaire. Je me connais, j'improviserais quelque chose. lui dis-je tout en imitant son air innocent. Je comprends les sous entendus qu'elle me lance, décide de ne pas y faire attention pour éviter les discussions que ça pourrait donner. Je finis la bouteille que j'ai prise, prends directement une autre ensuite. Je ne propose rien à la brune, remarquant qu'elle a du mal à me suivre. Et je n'insiste pas, me rappelant des effets de l'unique verre qu'elle a bu quand nous sommes partis en week-end à Cardiff. J'ai aimé les effets secondaires mais j'étais décidé à ne pas profiter d'elle à nouveau aujourd'hui. S'il devait arriver quelque chose, je préfère qu'elle ait l'esprit claire.

La brune répond à mes attentes, comme à chaque fois. Passant ses bras autour de mon cou, elle lève sa tête et s'empare de mes lèvres pour un baiser langoureux. Un baiser comme je les aime, un baiser qui montre que peu importe où je vais l'emmener, elle me suivra les yeux fermés. Pris par la chaleur des mouvements de nos corps, j'ignore sa première remarque avant de me stopper net en entendant la deuxième phrase. Je t'aime trop. Je t'aime trop. Je t'aime trop. Quatre mots, quatre mots qui se répètent encore et encore et encore dans ma tête, comme un disque rayé. Occupé à déposé des baisers dans son cou, j'hésite entre prendre mes jambes à mon cou et sortir de la pièce en courant et ignorer ce que la Weston vient de dire. Mais après tout, comment connaître la bonne réaction quand tu ne comprends pas la réelle signification de ce qui a été dit ? Je me fais peut-être des idées, peut-être que c'est une manière affective d'exprimer le fait que je suis son meilleur coup. Sauf que c'est avec ça, que je me fais des idées. Je dois m'avouer que j'avais repéré quelques signes évocateurs des sentiments qu'elle développe pour moi mais j'avais décidé de les ignorer, peu désireux d'oublier le bon temps que nous passons ensemble. Faut que je sois honnête, comme à chaque fois. J'aurais sûrement l'air du pire co***rd au monde mais au moins, j'aurais été franc. J'arrête de bouger, je me redresse et je m'assois en face d'elle, sceptique. Ayant besoin d'un petit coup de main, je saisis une des bouteilles de bière déposée à côté de mon lit et la bois presque en entier. Alors ... Euh ... Qu'est-ce que ... Je bafouille, incapable de trouver les bons mots. Ça voulait dire quoi ça ? C'est débile ce que je viens de faire. Voilà que je pose une question dont je connais la réponse. On passe du bon temps ensemble. Un début de phrase qui ne présage rien de bon, tandis que j'ai l'impression de jouer une scène de rupture d'un mauvais film pour ado.


AVENGEDINCHAINS

_________________



she looks so perfect standing there.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1424
POINTS : 2289
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 18 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et le lycée de temps en temps
REPUTATION : elle a fugué, elle redouble sa dernière année de lycée... il faudrait peut-être qu'elle pense à se reprendre en main, ou que son père le fasse pour elle...


MessageSujet: Re: things can be so easy (deb) Lun 19 Juin - 23:00

Secrets I have held in my heart
Are harder to hide than I thought
Maybe I just wanna be yours


J't'aime trop. Ce n'est que lorsque je sens le garçon se raidir, s'éloigner, que je comprends ce que je viens de dire et la puissance de mes mots. Pourtant ils sont sortis comme ça, tout seuls, instinctivement. Est-ce que ça veut dire qu'ils sont plus vrais que jamais et qu'ils traduisent la vérité ? C'est possible, parce que jamais je n'aurais osé les dire à voix haute, peu importe à quel point la nature de mes sentiments devient imposante.
Daniel s'écarte et je me laisse retomber lourdement sur le lit, les yeux fermés. Je comprends la bêtise que je viens de faire et ça me tue. Non, je n'ai pas envie que cette stupide phrase casse ce que nous avons. Mais qu'est-ce que nous avons ? Quand je le vois qui voudrait prendre la fuite juste parce que ces quelques mots sont sortis de ma bouche, je devine que ce n'est pas grand chose. Est-ce qu'au moins il me considère comme une amie ? Ou est-ce que vraiment, je ne suis qu'un vulgaire plan cul dont il profite à sa guise ? La réponse me fait peur et je me dis que même si en effet, je ne suis rien d'autre qu'un plan cul, je n'ai pas envie d'arrêter.

Naïvement, j'ai encore l'espoir de le faire changer d'avis, un jour. L'idéal serait qu'il se rende compte qu'en fait, il est attaché à moi, qu'il aime le temps que nous passons ensemble et qu'il serait triste de ne plus partager ces moments avec moi. Mais je suppose que je me berce d'illusions, comme toujours, comme avec Leslie Barrow. Je soupire et je me redresse, la gorge nouée. Il est temps d'affronter la réalité, surtout que Daniel fait lui même l'effort de reprendre la parole le premier. Cela dit, il est forcé de se boire une bière pour trouver le courage de me confronter. Est-ce que l'idée d'avoir des sentiments pour moi est si ridicule que ça ? Je me pince les lèvres, mal à l'aise.
Je prends sur moi pour ne pas m'effondrer, pour rester digne. Quoi que…  « T'as qu'à faire comme si tu n'avais rien entendu, comme si je n'avais rien dit. » Au diable la dignité. Je préfère encore continuer ce que je vis avec le Granger quitte à mettre sous silence mes sentiments. Assise en tailleur, j'hésite à me pencher pour prendre une autre bière moi aussi, mais je suppose que j'ai meilleur temps de rester un peu lucide pour affronter ce qui va se passer. Déjà que c'est à cause de cette première bière que j'ai dit les mots qu'il ne faut pas, alors autant ne pas envenimer la situation. « Parce que dans le fond, ça change quoi, hein ? Que je sois… » amoureuse de toi ? Je me coupe avant d'aggraver mon cas, de justesse. « Enfin... Je ne crois pas que ça change quoi que ce soit, non ? Que tu sois au courant, c'est du pareil au même, non ? On est pas obligé d'en faire toute une histoire. » Demande-je malgré tout, comme pour essayer de le rassurer et de me rassurer par la même occasion. Ce n'est pas comme si je m'attendais à ce qu'il me réponde avec les mêmes paroles... Je sais qu'il ne s'agit que d'un fantasme dans ma tête qui ne se réalisera certainement jamais. Et puis, au final, l'avoir comme ça, en faisant fi de ce que je ressens pour lui, c'est mieux que de ne pas l'avoir du tout, non  ? « J'veux dire... On est pas obligé de changer quoi que ce soit, non ? C'est vrai qu'on passe du bon temps. Ce serait dommage d'arrêter, tu n'es pas d'accord ? »

_________________


Never let them take you alive

I’ll never lose and I choose to survive whatever it takes. You won’t pull ahead, I’ll keep up the pace and I’ll reveal my strength to the whole human race.© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: things can be so easy (deb)

Revenir en haut Aller en bas

things can be so easy (deb)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: The Outskirts :: Residences-