AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Perdu d'avance [Monroe et Cassandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Perdu d'avance [Monroe et Cassandre] Jeu 25 Mai - 22:12

Aout 2016 – Deuxième mois de sevrage

Le temps extérieur annonce progressivement le début de l’automne et la fin des vacances d’été pour beaucoup de personnes. Bientôt les plages se videront et les entreprises se rempliront de personnes en costumes. Le rire et les cris des enfants se répandront dans les cours d’écoles et les parents pourront souffler un peu dans leur journée. Pour certains le quotidien restera le même avec cette sensation d’inaccompli immense et la perspective d’une journée bien trop répétitive. Ils se lèveront le matin avec l’impression nauséeuse de ne pas vraiment avancer et parfois même de reculer.

Quoiqu’il en soit, pour tout un chacun les jours s’égrainent et annoncent des perspectives et des chemins bien différents. Certains auront certains obstacles, d’autres carrément des trous immenses empêchant leur ascension alors que d’autres marcheront sereinement. Pour moi c’est un peu plus délicat que cela, et peut être que mon chemin, celui que j’ai choisi récemment sera impraticable. Quelques semaines plus tôt j’ai pris la décision d’épouser Monroe en promettant par la même occasion d’arrêter la drogue. Parfois il est amusant de voir combien certaines personnes influent sur nos choix futurs. Certaines personnes entre par hasard dans nos vies et créent un réel ouragan en brisant tous nos repères et même nos ambitions.

Le jeune garçon rêvant de devenir musicien est bien loin, tout comme ce garçon qui draguait tout ce qui bougeait quelques années plus tôt. Tout comme son innocence perdue dans des mois de drogues et de larmes. Une tristesse que seule la drogue semblait vouloir consolée même si au final cette solution était celle d’un lâche. Bien que la promesse soit dure à tenir elle est également la seule que je puisse faire pour réparer ce couple déjà bancale. Si mon sevrage ne réussit pas il est presque sûr que nous deux ce sera une histoire chaotique, mais bel et bien relevant du passé.

Mais emprunter un nouveau chemin est parfois très douloureux et il faut s’écorcher les pieds pour s’adapter à la rugosité de la route empruntée. Une douleur qui maintenant devient un quotidien pour moi, surtout la nuit. Qui pensait que l’addiction n’était pas un fléau ? Et peu importe l’addiction d’ailleurs, s’en sevrer est comme s’arracher un membre. Une douleur vive mais rien comparée à l’horreur mentale et la sensation de tout perdre.

Ce soir n’échappe pas à la règle et alors que nous sommes tous les deux endormis une vive douleur se réveille dans mon torse. C’est simplement les nerfs qui sont à vifs et se réveillent d’une trop longue léthargie. Comme un réveil forcé après des mois de coma. Tout d’abord une douleur lente et diffuse comme un mal de tête puis qui s’intensifie pour avoir des sensations d’épines dans tous les corps. Encore inconscient je ne me rends pas forcément compte que les gémissements dans la pièce proviennent de ma propre bouche. Mon corps est tendu comme s’il subissait des crampes incessantes et même mon propre cœur semble s’affoler. Les crises sont plus fréquentes encore qu’au tout début, et bien que je sois suivis par des médecins et des psychologues, se sevrer n’est pas évident quand même. Du soutien et de la patience selon eux sont les meilleurs des remèdes. Un remède à mes propres erreurs.

Alors que la douleur se propage encore plus fort, je parviens à me mettre sur le côté, gémissant de plus belle alors qu’une vague de nausée me prend l’estomac. Les tremblements sont incessants et pendant plusieurs secondes je continue à croire qu’il ne s’agit que du sol et d’un tremblement de terre. Mais bien sûr que non, les tremblements proviennent de mon propre corps rejetant le manque. Lentement je parviens à murmurer, mais aucun mot que je prononce n’est réellement cohérent.

« Mon…roe…je…tu… » Des murmures ou des suppliques qui tentent d’amadouer pour avoir une précieuse dose. Evidemment il n’y a plus de drogue ici, et mon fiancé possède plus de force de caractère que moi. Jamais il ne me donnerait ce que je désire, pas même sous la menace. Cela fait sans doute de lui quelqu’un de très téméraire et aussi de merveilleux. Le seul capable de dire non même lorsque mes poings le cognent comme l’autre jour. Même lorsque je pleure à en trembler en quémandant sa pitié. Un bon de courage cet homme.

Mais en cet instant la folie est plus grande que ma reconnaissance pour lui. Une folie qui pousse à tout faire pour supporter un peu cette douleur. Alors que la nausée remonte je parviens à courir dans la salle de bain, tombant à moitié près des toilettes pour vomir mon repas. Mon poids a baissé considérablement, mais les médecins nous ont assuré que c’était normal. Selon eux, bientôt les nausées partiront et je pourrais conserver les repas plus longtemps. Pour eux, il est important de trouver une occupation pour oublier. La journée, la guitare m’aide mais la nuit, lorsque les tremblements sont trop forts je ne peux pas vraiment tenir les cordes. Ce sont les nuits qui sont les plus redoutables où mes cauchemars sont les plus forts.

Tandis que je vomis j’entends vaguement du bruit pas loin de moi mais je ne suis pas bien conscient d’autre chose que de la douleur. Les soubresauts de mon estomac m’arrachent des cris d’impatience. Bientôt les larmes inondent mes joues et le goût amer reste sur mes lèvres. Chaque nuit c’est la même routine et chaque nuit c’est encore plus insoutenable que la précédente. Lentement, comme un murmure je prononce :

« Super les fian…çailles hein ? » Parce que Monroe est sans doute là dans mon dos, comme tous les soirs. Parce qu’il est sûrement le seul à m’avoir vue aussi bas et à rester avec moi malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas

Perdu d'avance [Monroe et Cassandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-