AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : Lux aeterna - ohsophieturner (tumblr)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Sio - Danny - Cameron
RAGOTS PARTAGÉS : 1120
POINTS : 1309
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Plutôt désespérément amoureuse d'un beau brun qui ne veut pas s'engager.
PROFESSION : Lycéenne. Elle rêve de devenir journaliste. Elle vient d'ailleurs de décrocher un stage au Tenby Dispatch.
REPUTATION : Elle est blonde maintenant ? Ça ne lui va pas trop bien... Elle fait vulgaire.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny Lun 22 Mai - 20:18

Trying to forget you babe
I fall back down
Gotta stay high all my life
To forget I'm missing you

Depuis le désastre qu’avait été la fête chez Ashley, j’avais promis à Jesse de ne plus faire de bêtises en échange de son silence vis-à-vis de nos parents. Hélas, malgré la gratitude que j’éprouvais pour mon grand frère, je n’en avais pas fini avec ma crise existentielle et mon envie d’être une fille plus « cool ». Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le processus fonctionnait plutôt bien. Une fois la méfiance de mes camarades envers « Lenny la catho » apaisée, j’avais réussi petit à petit à m’intégrer et surtout à être invitée aux fêtes. Par contre, je tenais toujours aussi mal l’alcool malgré mon entraînement grandissant. Ce n’était pas bien grave. Je m’en fichais d’être malade comme un chien les lendemains de cuite tant que je pouvais être une autre l’espace de quelques heures. Tant que je pouvais l’oublier, lui… Alors ce soir, c’était reparti. Assise dans le salon de Rachel, en compagnie de ma bande,  « les plastics » comme les appelait Deborah et Nia, je buvais quelques shoots de vodka, tandis que la fête battait son plein autour de nous. J’avais en effet converti mon cercle à mon nouveau mode de vie. Les serre-têtes et le club d’abstinence (bien que nous continuions à faire tourner celui-ci pour sauver les apparences) avaient alors été remplacés par les gobelets rouges et les mini-jupes… « Lenny… Lenny, hou hou, tu es avec nous ? » Ashley et Rachel me font des grands signes alors que je suis sur mon portable pendant qu’on joue à action ou vérité. D’un air coupable, je jette celui-ci sur un coussin à côté de nous. Parfois, l’alcool me rendait aussi un peu nostalgique alors malgré mes bonnes résolutions pour ne pas penser à lui, j’allais regarder des photos de Daniel en douce sur mon téléphone. Il souriait sur la photo de contact que je lui avais attribuée, un sourire magnifique, un de ceux qui vous coupait le souffle… Je sentais mon cœur battre rien qu’en la regardant… C’était dingue l’effet qu’il pouvait me faire, même réduit à un tas de pixels…

« Vérité ! » Que je crie d'une voix un peu aiguë. Après la vodka, je n’avais plus beaucoup de secrets pour qui que ce soit, j’étais prête à tout dire. Il était juste dommage que comme je commençais à être sérieusement bourrée, je n’avais pas remarqué qu’en lançant mon téléphone que j’avais pressée la touche d’appel et que j’étais en train d’appeler Daniel. « La meilleure nuit de ta vie ? » Facile, trop facile. Je n’avais même pas besoin d’y réfléchir deux fois. « Celle que j’ai passé avec Daniel Granger. » Je suis une bêcheuse alors j’ai fais exprès de choisir une tournure de phrase une peu mystérieuse pour laisser penser que nous n’avions pas fait que dormir… Même si en vérité « que dormir » avait été largement suffisant pour moi. Les filles gloussent, me pressant de questions, ne me croyant même pas tant il semblait hors de notre portée, nous misérables lycéennes. Mais
de toute façon, aucune chance que je leur en dise plus. Cette nuit était sacrée à mes yeux. Vraiment. Je suis tout à coup d’humeur maussade. Je n’ai plus envie de penser à l’escrimeur. Parce que après cette nuit magique avec lui, les choses s’étaient gâtées et nous avions passés beaucoup de temps à nous disputer. Alors il fallait que je passe à autre chose, même si j’avais beaucoup de mal. Je fais toutefois encore la maligne devant mes copines. « Et vous savez avec qui je vais passer celle-ci de nuit ? Evan… Il m’a promis qu’il me ferait goûter quelques souvenirs que son grand frère lui a ramené de Cardiff… Si vous voyez ce que je veux dire… Je vais le rejoindre d’ailleurs, à toute. »   Je me lève, partant à la recherche du garçon, embarquant mon téléphone au passage. Cet Evan n’arrivait pas à la cheville de Daniel mais lui, je ne le « soûlais » pas. « Salut ! » Murmure t-il d’ailleurs à mon oreille en se glissant derrière moi sans que je ne le remarque. Je me retourne, essayant d'ignorer à quel point le monde tangue déjà sous mes pieds. « Toujours partante pour nos plans ? Si oui, je t’ai pris du whisky… ça sera bien pour faire descendre… ça. Tu vas voir, tu vas décoller en 5 minutes. » Il ouvre la main, révélant une petite poignée de pilules multicolores, me regardant d'un air interrogateur. Je sens l’adrénaline courir dans mes veines. Une nouvelle limite à ne pas franchir. Et pourtant, j’allais définitivement le faire.

_________________

+ I'm in trouble. But I'd rather be in trouble with you. @ wood spoon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : kawai & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Lenny, Nia, Yev, Jesse/Lylou (Tim, Leo).
RAGOTS PARTAGÉS : 471
POINTS : 1427
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches.
PROFESSION : étudiant en littérature plus préoccupé par l'escrime et les filles.
REPUTATION : un garçon plus que charmant. il a des parents peu présents mais talentueux et je suis sûr qu'il a l'écriture dans les gènes. c'est le genre de personne qui a tout pour elle et qu'on envie. mais attention, j'ai entendu de vilaines rumeurs qui racontent comment il joue avec les sentiments de deux jeunes filles. par pitié ... il faut qu'il montre au reste de tenby qu'il existe encore des gentlemans de vingt ans.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny Mar 23 Mai - 23:29


lenny & danny

too much high.


L'homme le plus stupide est celui qui coupe la branche sur laquelle il est assis. La prudence humaine, William de Britaine. Citation qui me reste à l'esprit alors que je participais à un autre examen, basé sur le livre, dans la matinée. Citation pleine de sens qui prend ses marques dans la stupidité humaine. Parce qu'on a tous au moins une fois coupé la branche sur laquelle nous étions assis. Même moi. Je l'ai fais quand j'ai trouvé quelqu'un avec qui je m'entendais bien, quelqu'un avec qui je passais des heures à parler de tout et n'importe quoi, quelqu'un que je m'amuser à relooker à tous moments ... Puis j'ai joué les espèces de petit ami ou de grand frère qui casse les pieds, que t'as envie d'envoyer bouler. J'en ai déjà protégé des filles, j'ai je ne sais plus combien de fois jouer les chevaliers servants pour les beaux yeux d'une demoiselle. Mais jamais aussi sérieusement, mis à part pour Lylou ou peut-être Gwen. Et je le regrette, oh je le regrette tellement ! Car à la fin, je me suis presque fait engueuler comme un gamin avant de prendre dans la figure des reproches un peu trop personnels. « Change un peu cette connerie ... Je suis sûr que tu va finir par pleurer. » Je taquine mon frère assis à côté de moi qui me change un peu les idées. J'avais décidé de rester à la maison ce soir pour profiter d'une petite soirée avec lui. Devant un film. Sauf qu'en plus de nos caractères bien différents, ils se trouvent que nos goûts en matière de cinéma l'est tout autant. Devant les comportements typés des personnages de Ghost, devant cette histoire farfelue de fantôme qui ne prends pas son sens à mes yeux, je suis incapable de savoir si je dois rire ou pleurer. « Dis ... » Interrompu par la sonnerie de mon téléphone, je décroche à la première occasion. Il y a énormément de bruits au bout du fil et les paroles sont presque incompréhensives. Je bouge le téléphone de mon oreille et vois le prénom sur l'écran. Non. Non, je ne la sortirais pas de la merde dans laquelle elle s'est foutue ce soir. Non, je n'irais pas jusque la fête de je ne sais plus qui pour voir si tout va bien. Merde, je lui ai proposé mon aide, j'ai proposé ma compréhension et à la place, elle préfère se saouler avec de sombre inconnus. Tant pis pour elle. « Je dois y aller. Je reviens vite. Je t'explique plus tard. » Trois phrases. Trois courtes phrases qui me donnent envie de me taper la tête sur un mur tellement je m'énerve tout seul. Je voudrais mais je ne peux pas, je ne peux pas laisser pretty red s'en sortir seul. Alors comme un imbécile profond, j'enfile ma veste et fonce dans la voiture, psychologiquement prêt à la retrouver dans n'importe quel état.

Je rentre dans la fameuse maison sans trop savoir où je dois aller. Les pièces me disent quelque chose mais je ne me focalise pas là dessus, plus embêté par la foule qui me pousse de tous les côtés.  Connaissant Lenny, elle se trouve dans un coin beaucoup moins fréquenté. Alors je monte et je me mets parfois sur la pointe des pieds pour voir si je ne l'aperçois pas de loin. « Lenny ! » criais-je en tentant le coup. Mais rien. Il y a quelques rousses mais rien ni personne ne lui arrive à la cheville. Il y a quelque chose de plus chez la Griffits que je pourrais reconnaître même si elle est de dos. C'est d'ailleurs comme ça que, dans un coin plus éloigné de l'étage, je finis par reconnaître la rousse avec qui mon dernier échange n'a pas été des plus joyeux. Et apparemment, j'arrive au bon moment. « Même pas en rêve. » Je me mets à niveau du garçon et d'un geste franc et dur, tape sur sa main pour envoyer les pilules un peu partout dans la pièce. Beaucoup, j'ai fais beaucoup de conneries mais la drogue et les médicaments, non. Et j'ai du mal à comprendre que Lenny puisse se laisser entraîner la dedans. « Dégage. Maintenant. » Le garçon, un peu dans son monde, finit par m'obéir et prends les voiles. Je m'assure qu'il est loin avant de saisir la jeune fille par le poignée et de l'emmener dans une chambre où il n'y a personne. Je ferme la porte et fais les cents pas directement, incapable de comprendre ce qui me passe par la tête. Quand j'ai reçu le message je ne voulais pas venir et pourtant, me voilà ici en train de me rendre malade pour une fille qui s'en fou totalement de ce que je peux lui dire. « C'est quoi ton problème ? La drogue bordel, t'es vraiment malade ! » Mon coeur bat à la chamade, mon visage est rouge comme la tomate. Je n'avais pas ressenti une colère comme telle depuis bien longtemps. « C'était quoi ton but ? Tu m'appelle, tu me fais venir et comme ça je te vois en train de faire des conneries ? Je te vois devenir une fille soit disant cool pendant que tu détruis ta vie à coup de merdes dans le genre ? » finis-je par lui dire, haussant la voix.



AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the meaning of being lonely
am I your fire, your one desire. yes I know it's too late but I want it that waytell me why. ain't nothin' but a heartache. tell me why. ain't nothin' but a mistake. tell me why. ▬ i never wanna ear you say .. i want it that way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : Lux aeterna - ohsophieturner (tumblr)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Sio - Danny - Cameron
RAGOTS PARTAGÉS : 1120
POINTS : 1309
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Plutôt désespérément amoureuse d'un beau brun qui ne veut pas s'engager.
PROFESSION : Lycéenne. Elle rêve de devenir journaliste. Elle vient d'ailleurs de décrocher un stage au Tenby Dispatch.
REPUTATION : Elle est blonde maintenant ? Ça ne lui va pas trop bien... Elle fait vulgaire.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny Lun 29 Mai - 20:51

Trying to forget you babe
I fall back down
Gotta stay high all my life
To forget I'm missing you

La fête continuait à battre son plein et moi je devais être en phase ascendante de mon ivresse, car la tête me tournait de plus en plus, me donnant l’impression d’être dans un manège à grande vitesse et de monter toujours plus haut. Je me sentais aussi légère qu’une bulle de champagne. Enfin, je cessais de me poser des questions ou d’avoir peur pour des raisons idiotes. Enfin, je ne me laissais plus parasiter par mes pensées. C’était tellement rafraîchissant de ne plus se prendre la tête… Alors quand Evan me propose de monter à l’étage pour qu’on soit plus tranquilles, j’accepte sans discuter, même quand je sens sa main s’attarder dans mon dos. L’ancienne Lenny aurait angoissé et essayé de tout analyser, mais moi je m’en fichais… On se retrouve dans un couloir à l’écart et après quelques instants pénibles, je réalise que je devrais peut être justement essayer d’analyser la situation. Car Evan essaye de m’extorquer un « remerciement » en échange de ses petites pilules et je réalise que malgré mon fort taux d’alcoolémie, je n’ai aucune envie de l’embrasser. De toute façon, il n’y avait qu’une seule personne qui m’avait donnée envie de tout remettre en question pour obtenir le simple droit de poser mes lèvres sur les siennes et elle n’était pas dans cette maison… Je joue donc les idiotes, faisant mine de ne pas comprendre ce qu’Evan veut et je le sens petit à petit céder du terrain. Il devait vraiment vouloir se défoncer. Il ouvre donc sa main et je sens l’excitation et l’appréhension grandir en moi. C’est alors que j’entends une voix atrocement familière. « Même pas en rêve ! » Me demandant sincèrement si je suis victime d’une hallucination, je me retourne. Et il semble bien là, l’air complètement furieux. Danny. Je pousse un petit cri quand je le vois lever la main en direction d’Evan mais il ne le frappe pas. Il se contente de renverser sa main, dispersant les pilules que son frère avait dû lui faire chèrement payer. Evan a l’air furieux à son tour mais quelque chose dans l’attitude de Daniel doit le dissuader de riposter car il part bientôt sans demander son reste…

Je dois bien avouer que le Granger est presque effrayant tant il a l’air furieux. Il m’attrape d’ailleurs le bras pour m’entraîner dans une chambre et je sens ses doigts se resserrer autour de mon poignet avec fermeté. A peine la porte refermée, il me lâche mais c’est pour mieux me hurler dessus. Ses mots peinent à m’atteindre tant je suis omnibulée par une seule interrogation : qu’est-ce qu’il faisait là ? A cette fête lycéenne débile ? « Et toi, c’est quoi ton problème ? Qu’est-ce que ça peut bien te faire ce que je fais de mes soirées ? Après tout, je ne suis bonne qu’à te soûler. » Je ne me laisse pas faire, croisant mes bras sur mon ventre dénudé par un top que j’avais savamment découpé pour qu’il laisse apparaître quelques bouts de peau. J’avais été blessée par le dernier texto qu’il m’avait envoyé. Ce simple petit mot avait tourné en boucle dans ma tête… Tu me soûles, tu me soûles… Pendant que je ressasse, mon cerveau essaye  en vain d’assimiler la réalité de la situation. Daniel est en face de moi dans cette pièce alors que je ne suis pas vraiment en état de l’affronter. Malheureusement, il continue les répliques assassines et je tombe soudainement des nues quand il profère certaines accusations. Heureusement, sa colère me dégrise un peu et je peux aligner quelques réponses. « Je ne t’ai pas appelé… Arrête. » A moins que… Prise d’un affreux éclair de lucidité, j’extirpe lentement mon téléphone de ma poche, constatant que je suis en cours d’appel avec… Danny. J’ai envie de me mettre des baffes. Vraiment. On devrait me retirer mon téléphone chaque fois que je faisais mine de toucher un verre d’alcool. « Oh… C’est une erreur… Je t’ai appelé par erreur. » Bêtement, j’appuie sur le téléphone rouge pour mettre fin à l’appel, comme si appuyer sur cette touche pouvait mettre fin à la situation toute entière. Hélas, si le visage souriant de Danny disparaît de l’écran, celui du vrai continue à être là, terriblement fermé tandis qu’il me toise. Ma stupidité de fille bourrée prend alors le relais et je me mets dans la tête l'idée que je peux l'attendrir un peu. Je me fais plus aguicheuse, câline et je m’avance vers lui pour essayer de passer les bras autour de son cou et de me coller contre lui. « Oh allez fais pas la gueule… Puisque tu es là, on pourrait profiter un peu tous les deux… »

_________________

+ I'm in trouble. But I'd rather be in trouble with you. @ wood spoon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : kawai & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Lenny, Nia, Yev, Jesse/Lylou (Tim, Leo).
RAGOTS PARTAGÉS : 471
POINTS : 1427
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches.
PROFESSION : étudiant en littérature plus préoccupé par l'escrime et les filles.
REPUTATION : un garçon plus que charmant. il a des parents peu présents mais talentueux et je suis sûr qu'il a l'écriture dans les gènes. c'est le genre de personne qui a tout pour elle et qu'on envie. mais attention, j'ai entendu de vilaines rumeurs qui racontent comment il joue avec les sentiments de deux jeunes filles. par pitié ... il faut qu'il montre au reste de tenby qu'il existe encore des gentlemans de vingt ans.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny Mer 31 Mai - 0:45


lenny & danny

too much high.


Le mec est aussi grand que moi et peut-être plus massif mais ça ne m'empêche pas de le faire partir en quelques secondes. C'est peut-être une question de regard ou simplement la colère avec laquelle j'ai frappé sur sa main. Mon temps de réaction est extraordinairement rapide et en quelques secondes, je la prends par le poignet et l'emmène dans une pièce à l'écart, préparant un horrible discours parental dans ma tête. « Sérieusement, t'es encore là dessus ? Je ne sais pas si je dois en rajouter une couche ou simplement rire en faisant des jeux de mots bien plus blessants que de simplement dire que tu me saoule. » J'ai fais genre l'avoir oublié alors qu'en fin de compte, nos dernières discussion m'est autant resté dans la tête que la rousse. Je décide d'être sanglant, de ne rien montrer des faiblesses qui m'ont amenées ici. « Tu me saoule encore plus en ce moment mais très franchement, je n'ai pas envie de te retrouver allongé je ne sais où tout ça parce que t'as envie de jouer les filles cool. » Raté. Mais bon, impossible de faire marche arrière. Lenny n'est pas en état de m'affronter et je décide que ça peut tourner en ma faveur. Je continue dans ma lancée, lui rappelant que je n'aurais jamais mis les pieds ici si elle ne m'avait pas appelée quelques minutes plus tôt. Quelques mots sortent de sa bouche, parfois inaudibles, mais confirment ce que je pensais en appuyant sur le fameux bouton rouge. « Je m'en doute. Mais bon, tu l'as fais et heureusement. » J'essaie d'être plus calme, plus doux mais obtient seulement une guerre interne ou mon cerveau me dit que c'est pas la version mignon dont la jeune fille a besoin. « Quelques minutes et je te retrouvais allongé à côté de ce co****d. Si tu crois que c'était juste des belles pilules, tu te fourres le doigt dans l’œil. » On en a vu tellement dans les films, les filles qui se font draguer, à qui on propose de planer pour finir par être violée. Vu sa foi, je me suis dis qu'elle aurait pris une bonne leçon en les regardant mais je me suis trompé. Comme je pourrais me tromper sur les intentions du fameux garçon. Sauf que ça, je ne lui dirais jamais.

Je continue de la toiser, furieux. Je pourrais carrément la tuer du regard si j'avais eu des supers pouvoirs. Je ne la reconnais plus, je ne reconnais plus cette jolie rousse qui m'a directement attirée, qui m'a montré que je peux réellement être autre chose qu'une jolie gueule. A la place, j'ai cette fille bourrée, prête à prendre n'importe quoi, qui commence à se montrer aguicheuse et qui se rapproche de moi dans un seul et unique but.« Pro ... » Je répète les mots, persuadé que ça pourrait m'aider à comprendre et quand j'y arrive enfin, je recule, dégoûté. Ses principes, son mode de vie, tout a disparu depuis des jours et je ne me rends compte des dégats que maintenant. Les messages avaient été annonciateurs mais le côté madame je sais tout de la jeune femme m'avait tellement énervé que j'ai juste fais en sorte de les oublier. « Tu ne comprends décidément rien ! » criais-je presque à travers la pièce. La musique allait fort mais avec la porte fermée, le son s'était atténué. « J'ai tout fais dans l'ordre, depuis le début. Fin, depuis que j'ai compris que mon manège ne fonctionnait pas avec toi. Je t'ai dis la vérité et j'ai respecté tes choix. On a parlé, je t'ai confié des choses ... Merde. » J'ai des manières de faire et je tiens toujours parole. Je me suis toujours montré attaché à l'honnêteté parce que j'ai fais face à des situations catastrophiques quand on tentait juste de cacher la vérité. J'ai remué nos derniers jours, nos dernières paroles encore et encore en me demandant ce que j'avais fais de travers mais rien, je ne trouvais absolument rien. J'ai changé, presque mûri et en fin de compte, voilà comment je suis remercié. « De toutes façons, je perds mon temps. » Finissant par croiser les bras, j'abandonne toutes idées de lui faire entendre raison. Si je n'ai pas réussi par sms quand elle était dans un état plus ou moins normale, je pense encore moins pouvoir le faire alors que son haleine m'arrive encore jusqu'au nez tellement elle est forte. « Tu ne te souviendra même pas de ce que je t'aurais raconté demain, ça pue jusqu'ici ... » Ce n'est pas gentil, c'est franc, c'est direct .. Peu importe l'adjectif, je suis peut-être allé trop loin sur le coup. J'hésite, j'hésite à continuer sur cette route, à la blesser comme Lenny m'a blessé mais je m'abstiens, restant simplement en place, les yeux rivés sur le sol.



AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the meaning of being lonely
am I your fire, your one desire. yes I know it's too late but I want it that waytell me why. ain't nothin' but a heartache. tell me why. ain't nothin' but a mistake. tell me why. ▬ i never wanna ear you say .. i want it that way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : Lux aeterna - ohsophieturner (tumblr)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Sio - Danny - Cameron
RAGOTS PARTAGÉS : 1120
POINTS : 1309
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Plutôt désespérément amoureuse d'un beau brun qui ne veut pas s'engager.
PROFESSION : Lycéenne. Elle rêve de devenir journaliste. Elle vient d'ailleurs de décrocher un stage au Tenby Dispatch.
REPUTATION : Elle est blonde maintenant ? Ça ne lui va pas trop bien... Elle fait vulgaire.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny Sam 3 Juin - 16:09

Trying to forget you babe
I fall back down
Gotta stay high all my life
To forget I'm missing you

« Sérieusement, t'es encore là dessus ? » Me réplique vertement Daniel quand je lui rappelle la dernière phrase qu’il a eu pour moi avant ce soir. Encore que c’était presque un bon souvenir à côté de celle qu’il prononçait actuellement. Il était en colère et ne faisait rien pour le cacher. Je me sens d’ailleurs peu à peu faiblir face à son regard incandescent et il y a un peu plus de douceur et moins de défi dans ma voix quand je réponds. « Bien sûr que je suis encore là-dessus. Tu crois que j’aime me disputer avec toi ? Tu crois franchement que je me fiche de ce que tu penses de moi ? » C’était tout le contraire mais ça me paraissait tellement évident que je ne le dis pas. J’avais beau être dans un état second, j’en avais assez de passer pour une nana pathétique à ses yeux. Car c’est ce que j’étais, il ne fallait pas que je me leurre. Il me le fait comprendre on ne peut plus clairement. Tel un boxeur qui encaisse les coups, je vacille quand j’entends Danny dire qu’à vrai dire, je le soûle encore plus que la dernière fois et que je suis loin d’être la fille cool que je veux être. Heurtée par son mépris, j’essaie de plaider ma cause, ne me rendant pas compte que je me livre plus que ce que je devrais. « Tu ne comprends pas Danny… Ce n’est pas seulement à propos d’être plus cool. Ou d’embêter les gens… Ou de t’impressionner en étant aussi libre que Deborah. C’est plus que ça… Imagine. J’ai passé toute ma vie à être une fille sage et je me suis privée de tant de choses au nom d’un dieu auquel je ne suis plus sûr de croire. Je n’ai pas envie de perdre plus de temps. J’ai envie de vivre. De faire des expériences. Bonnes ou mauvaises. Peut être que je ne m’y prends pas de la bonne façon mais au moins j’essaye. Et c’est bon. Je me sens vivante au moins. »

L’alcool semblait me rendre un peu philosophe. Tant pis, ça semble jouer en ma faveur, j’ai l’impression que le Granger se détend un peu. Ou pas. Parce que juste après m’avoir dit que c’était pas plus mal que je l’ai appelé, il explose, émettant des hypothèses à faire froid dans le dos. « Non… Non Evan n’est pas comme ça. Il est gentil avec moi… » Que je dis d’une voix un peu plus incertaine que ce que je voudrais. C’était la deuxième fête à laquelle je croisais le garçon et il me paraissait inoffensif. Mais peut être que j’étais naïve comme Daniel semblait déterminé à me le faire croire… Cette discussion me fatigue et comme j’ai l’illusion que tout est possible, j’essaie d’y mettre fin par un rapprochement que j’imagine subtil. Sauf que je m’approche de lui, le brun me repousse avec une froideur qui me fait monter les larmes aux yeux, livrant une confession à son tour tandis qu’il recule pour ne pas que je le touche. C’est une humiliation et j’en ressens pleinement les effets, surtout quand il redevient insultant et dit que je lui faisais perdre son temps puisque je puais l’alcool et que je ne me rappellerai de rien demain matin. Pourtant malgré la dureté du propos, je me retrouve encore à le rassurer. « Je sais que tu as tout fait bien, Danny. Je ne te reproche rien. Absolument rien. Tu as été honnête. Tu es bien le seul qui m’a acceptée telle que j’étais…. Sauf que maintenant, c’est moi qui a du mal à accepter cette personne. Je veux juste changer… Mais je voulais toujours être ton amie. J’étais sincère quand je disais que je te souhaitais le meilleur avec Deborah… On a pas besoin de se disputer ou de se balancer des méchancetés dès qu’on en a l’occasion… » Je profite que son mouvement de recul pour éviter mes bras ait libéré le passage pour me diriger vers la porte, la vision plus floue que jamais maintenant que les larmes s’étaient ajoutées à l’équation. Je pose une main sur la poignée, essayant de fuir cette pièce et cette version de Daniel qui n’a plus rien des traits du prince charmant que je lui avais attribué la dernière fois. « Alors oui peut être que c’est mieux si j’oublie cette conversation d’ici demain. Encore désolée de t’avoir fait venir pour rien. » La poignée cède enfin et je fuis dans le couloir, d’humeur bien moins festive qu’il y a quelques instants.


_________________

+ I'm in trouble. But I'd rather be in trouble with you. @ wood spoon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : kawai & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Lenny, Nia, Yev, Jesse/Lylou (Tim, Leo).
RAGOTS PARTAGÉS : 471
POINTS : 1427
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches.
PROFESSION : étudiant en littérature plus préoccupé par l'escrime et les filles.
REPUTATION : un garçon plus que charmant. il a des parents peu présents mais talentueux et je suis sûr qu'il a l'écriture dans les gènes. c'est le genre de personne qui a tout pour elle et qu'on envie. mais attention, j'ai entendu de vilaines rumeurs qui racontent comment il joue avec les sentiments de deux jeunes filles. par pitié ... il faut qu'il montre au reste de tenby qu'il existe encore des gentlemans de vingt ans.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny Lun 5 Juin - 15:31


lenny & danny

too much high.


Eleanor devrait s'estimer heureuse qu'un regard ne puisse pas tuer. Cette colère qui s'empare de moi depuis que je l'ai vu avec ce gars .. C'est presque incontrôlable. « Et tu crois que ça m'a fait plaisir ? » lui demandais-je alors qu'elle était en train de me faire passer pour le roi de la méchanceté. « Arrête de te soucier de ce que je pense aussi. Il suffit d'un rien et je me mets à raconter des conneries. » Preuve en est avec ce qui arrive pour l'instant. J'enchaîne les mots, j'enchaîne les phrases plus durs que les autres avant de me rendre compte que j'y vais assez fort. Je l'écoute alors sortir ses arguments dans une longue tirade et réfléchis au sens philosophique de ce qu'elle raconte. On passerait toute une longue vie à travailler sans principes que l'on n'apprendrait jamais rien. L'expérience est bien plutôt le fruit des réflexions sur ce qu'on a vu, que le résultat d'une multitude de faits auxquels on n'a pas donné toute l'attention qu'ils méritent. Cours de philosophie de terminale. Cette phrase qui a longtemps été une base est réduite à néant par la jolie rousse, ou presque. Elle me prouve qu'on ne peut rien sans les expériences de la vie et que quitte à ce qu'on ne la reconnaisse pas, il vaut mieux ça que de rester bloquer à la maison à ne rien faire pour la religion. Hors de question que je lui donne raison sur le moment alors qu'en soit, ses paroles d'adultes me montre que sa personnalité est aussi belle que je le pensais. La Lenny toute sage va me manquer mais le piquant de celle ci est assez amusant. « Crois moi .. Il est peut-être gentil mais c'est pas du paracétamol qu'il allait te donner. » finis-je par lui dire, lui rappelant peut-être que la vie n'est pas aussi belle qu'elle le pense.

Je la repousse. C'est dur mais j'y arrive. Ou peut-être pas tant que ça. Je ne sais pas ce qu'elle a bu mais j'ai senti son haleine assez vite et alors que je passe mon temps à être dans le même état qu'elle, je l'ai repoussé avec un tel dégoût que même moi j'aurais pu être vexé. Je la toise, remarque que la rousse est à deux doigts de pleurer, regrette d'un coup mon geste et me calme en lui expliquant la même chose, comme à chaque fois. « Sauf que je ne suis pas avec Deb et c'est ça que toi aussi, t'as du mal à capter. » Elles se détestent tellement toutes les deux qu'elles en sont carrément venues aux mains. Au début, je trouvais ça drôle qu'elles se détestent mutuellement pour moi mais à force, je trouve que le jeu s'est fatigué. « Je peux te citer une liste mais je doute que c'est ce dont tu as envie. » Je suis allé trop loin dans les détails mais c'est fini de jouer la victime devant elle en disant simplement que je ne suis pas un garçon assez bien pour elle. La rousse s'avance vers la porte, s'apprête à s'en aller. Je n'aurais pas du venir, je n'aurais pas du profiter de moment pour régler mes comptes avec elle. Les mots de Lenny se répètent encore et encore dans ma tête, me prouvant qu'elle est encore plus mature que ce que je pensais. Elle est assez grande pour prendre ses décisions et si elle en a marre de l'éducation pourrie de ses parents, c'est son droit. Par contre, quitte à vouloir changer et tenter de nouvelles expériences, autant le faire correctement. « Attends. » lui criais-je alors qu'elle avait passé la porte. Me fuyant à travers le couloir, je cours pour la rattraper et la prends par le poignet pour la ramener dans la chambre où nous étions. Pris par cette envie qui me ronge depuis notre première soirée, je ne laisse pas de temps à la Griffiths pour répliquer, pose mes mains sur ses hanches et m'empare de sa bouche alors que dans le mouvement, son dos se colle contre la porte. C'est juste bon, juste comme dans mes souvenirs mais en bien plus passionné. Dans mon habitude, elle aurait déjà une couche en moins mais je lutte pour simplement me concentrer sur le goût divin de ses lèvres et les mouvements de ses mains. Le souffle haletant, je profite d'un moment de détachement pour prononcer quelques mots. « Si tu voulais faire des expériences, fallait simplement me donner tes arguments et je me serais fait un plaisir de te montrer. » lui confiais-je, le sourire aux lèvres. « Car sans vouloir te vexer, cette fête ressemble à une fête de pré ado qui veut grandir trop vite. » finis-je par lui dire, presque mort de rire.



AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the meaning of being lonely
am I your fire, your one desire. yes I know it's too late but I want it that waytell me why. ain't nothin' but a heartache. tell me why. ain't nothin' but a mistake. tell me why. ▬ i never wanna ear you say .. i want it that way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : Lux aeterna - ohsophieturner (tumblr)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Sio - Danny - Cameron
RAGOTS PARTAGÉS : 1120
POINTS : 1309
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Plutôt désespérément amoureuse d'un beau brun qui ne veut pas s'engager.
PROFESSION : Lycéenne. Elle rêve de devenir journaliste. Elle vient d'ailleurs de décrocher un stage au Tenby Dispatch.
REPUTATION : Elle est blonde maintenant ? Ça ne lui va pas trop bien... Elle fait vulgaire.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny Mer 7 Juin - 18:57

Trying to forget you babe
I fall back down
Gotta stay high all my life
To forget I'm missing you

Je n’ai aucune idée de l’endroit vers lequel je fuis, les yeux brouillés par les larmes et l’alcool, tâtonnant dans le couloir obscur. Oui, l’opinion que Daniel avait de moi m’importait. Oui ça faisait de moi une fille pathétique. Et alors ? Le savoir ne rendait pas plus facile la situation. Car il m’avait regardée avec un dégoût inédit et je n’étais pas sûre de pouvoir m’en remettre. Ça faisait mal. Vraiment. « Attends. » Je l’entends m’appeler mais je ne me retourne pas. Je ne veux pas faire à nouveau face à son regard rageur. A ses remarques qui sous-entendent ce qu’il pense de mon intellect. Il est peut-être gentil mais c'est pas du paracétamol qu'il allait te donner. » Avait-il dit à propos d’Evan. Comme si on ne pouvait être gentil avec moi que par intérêt, comme si j’étais condamnée à être la petite fille catho qui ne comprenait rien à la vie… Je suis brusquement tirée en arrière alors que pour la deuxième fois de la soirée, la main de Danny se referme autour de la mienne. Mais cette fois-ci, je ne me laisse pas faire. « Lâche-moi ! Arrête ! » Que je hoquète, en me débattant du mieux que je peux, essayant de soustraire mon poignet à son emprise. Je n’ai vraiment pas envie de lui faire face à nouveau. Sauf que l’alcool bloque ma coordination et mes réflexes, rendant toute tentative de défense plutôt inopérante. Si bien que le Granger prend facilement le dessus, me traînant dans la chambre que nous venons de quitter. Retour à la case départ... Le brun me relâche mais c’est simplement pour mieux agripper mes hanches et me pousser contre la porte. Ses lèvres se collent alors contre les miennes, bougeant avec frénésie comme s’il extériorisait la colère qui semblait l’animer depuis tout à l’heure. Je cesse de me débattre, le souffle coupé par l’assaut. Puis le souffle coupé tout court. Car ce baiser est intense et me fait trembler de la tête aux pieds. C’était presque comme le premier soir où nous nous étions embrassés, animés par une passion qui balayait toute pensée cohérente.

Comme si elles étaient guidées par une volonté qui leur était propre, mes mains agrippent son t-shirt au niveau de ses épaules, le tirant à moi pour que je sente son corps contre le mien. Mes lèvres s’entrouvrent sans résistance, laissant sa langue entrer dans ma bouche. Le désir se fait alors puissant, faisant flageoler mes jambes… « Si tu voulais faire des expériences, fallait simplement me donner tes arguments et je me serais fait un plaisir de te montrer. » Il sourit à nouveau, sans doute inconscient du séisme qu’il vient de provoquer en moi. Et sans doute parce que j’ai du mal à me remettre des répercussions de celui-ci, je mets du temps à répondre, le souffle court. « Sauf que tu es assez têtu quand tu t’y mets... » Il n’y a pas de rancune dans ma voix quand je lui dis ça, juste un sourire qui naît sur mes lèvres. C’est énorme. Quelques instants de ça encore, j’étais prête à pleurer toutes les larmes de mon corps pour lui… Et maintenant, je souriais béatement, pendue à son cou. Car j’avais littéralement passé mes bras autour de son cou, mon visage près du sien pour entendre ce qu’il me murmurait. Et je dois reconnaître que son commentaire sur la fête de ce soir était quand même justifié. « Donc tu vas m’emmener loin d’ici ? Avec toi ? Je veux encore bien essayer de convaincre si ça te fait cet effet là. » Que je dis avec plus d'aplomb que celui que j'ai réellement. Je colle mon front au sien, mourant d’envie de m’emparer à nouveau de ses lèvres. Parce qu’il ne fallait pas se leurrer. Depuis le début de ma rébellion et de mes « expériences », celle qu’il venait de m’offrir était elle que je préférais. Un seul de ses baisers ou le simple contact de mes mains sur sa peau me transportait bien plus que plusieurs verres de vodka ou d’obscures pilules… Cependant, les paroles qu’il m’a dites tout à l’heure me trottent dans la tête. Et soudain, je me retrouve à demander, sans filtre. Un autre effet secondaire de l’ivresse sans doute. « Alors Deborah… C’est juste un autre nom sur ta liste ? C’est ça que tu essayais de me dire tout à l’heure ? »


_________________

+ I'm in trouble. But I'd rather be in trouble with you. @ wood spoon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : kawai & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Lenny, Nia, Yev, Jesse/Lylou (Tim, Leo).
RAGOTS PARTAGÉS : 471
POINTS : 1427
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches.
PROFESSION : étudiant en littérature plus préoccupé par l'escrime et les filles.
REPUTATION : un garçon plus que charmant. il a des parents peu présents mais talentueux et je suis sûr qu'il a l'écriture dans les gènes. c'est le genre de personne qui a tout pour elle et qu'on envie. mais attention, j'ai entendu de vilaines rumeurs qui racontent comment il joue avec les sentiments de deux jeunes filles. par pitié ... il faut qu'il montre au reste de tenby qu'il existe encore des gentlemans de vingt ans.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny Sam 17 Juin - 1:08


lenny & danny

too much high.


Le rousse passe la porte et je reste figé, sans spécialement comprendre ce qu'il vient de se passer. Je reste figé parce que tellement de colère est sortie d'un coup et elle en a fait les frais. Je n'aurais pas du, même si elle ne m'a pas aidé. Puis je repense à ses mots, encore et encore. Ils tournent en boucle comme les paroles de mes chansons préférées, prenant leur sens avec les minutes qui passent. Lenny a raison, comme toujours. J'aurais du m'attendre à ça de sa part, à une réflexion d'adulte totalement capable de faire les choix qui sont bons pour elle. Sous l'impulsivité qui me caractérise, je sors de la pièce et crie à travers le couloir. Elle ne se retourne pas, ce qui me pousse à accélérer le pas. Je lui saisis le poignet dès que j'arrive à son niveau et la ramène dans la chambre où nous étions. J'ignore ses lamentations, ses remarques et marche d'un pas déterminé. Elle tente de se débattre et même si j'ai plus de force qu'elle, l'alcool qu'elle a ingurgité me rend la tâche encore plus facile. Je ferme la porte dès que nous sommes rentrés et je n'hésite plus. J'efface toutes peurs, toutes craintes, toutes appréhensions et craque totalement, m'emparant de ses lèvres et agrippant ses hanches en la poussant vers la porte. Un baiser fort et intense qui m'arrache des frissons. Un baiser rempli de passion alors que j'ai l'impression d'être sur un petit nuage. Une sensation qui fait du bien, différente de ce que j'ai pu ressentir jusqu'ici. J'ai toujours su qu'avec la rousse, c'était différent. J'ai toujours su qu'au delà de l'attirance physique, il y a ce petit quelque chose qu'on partage, un lien très fort. C'est effrayant. C'est effrayant parce qu'en plus d'être un sentiment que j'ai du mal à comprendre, c'est également un sentiment que je me suis toujours interdit. Car j'ai compris de quoi il s'agissait mais il est hors de question de se laisser emporter. Je mettrais ça sur le moment, sur cette impulsivité dont j'ai fais preuve depuis que j'ai passé la porte de cette maison. Ses mains s'accrochent à mon tshirt tandis que je fais le maximum pour la coller à moi, comme si j'avais peur qu'elle s'envole. Nos lèvres bougent à l'unisson, nos langues entrent dans une danse parfaite. Je profite de chaque moment, enregistrant chaque seconde dans ma tête. « T'es pas mal dans ton genre aussi. » Je comprends ce que la Griffiths veut dire car qu'en j'y repense, quand j'ai su tout ce qu'elle tentait je n'ai eu qu'une seule idée en tête ; lui remettre les idées en place. Lui faire comprendre que tout ce qu'elle est en train de faire ne lui apportera rien de bon, sinon des ennuis ou des pépins physiques. « Si t'en as envie. Mais si tu veux rester à ta petite fête, je peux m'en aller et on remet ça à une autre fois. » Comme si j'allais quitter cette maison en faisant comme si rien n'était. Puis de toutes façons, je sais qu'elle ne se décrochera pas aussi simplement de moi. « Ne me tente pas ou je finirais par ne plus répondre de moi. » finis-je par lui dire, conscient du peu de contrôle que je commence à avoir sur mon propre corps.

C'est comme si le moment était trop parfait. C'est comme si, à chaque fois qu'il y avait quelque chose de bon dans cette vie, le hasard, le destin ou peu importe comment cette bêtise s'appelle, me rappelle à la réalité, à ce que je suis vraiment. « Comment ... Je ... » Et zut, je ne vais jamais m'en sortir. Pas après toute cette colère ressortie à travers les mots. Alors que le moment est plus que propice à un rapprochement, je me vois mal lui dire pour Deb, Yev, Nia ou toutes les autres avec qui j'adore passer du temps. Et pourtant, j'ai cette horrible impression de lui devoir toute l'honnêteté possible, comme à chaque fois. « Oui, c'est juste un nom dans un liste. » J'abandonne, me laisse aller dans l'idée de la sincérité quitte à finir avec une gifle sur la joue. Mon front toujours collé au sien, je baisse les yeux, me préparant à tout ce qui viendra ensuite. Sauf que je manque totalement de patience, comme à chaque fois et que je me sens obligé de répliquer. « Bon, on s'en va ou alors je passe une heure à t'expliquer pourquoi je suis un pourri ? » Un demi sourire, une ironie qui peut faire mal. Enlaçant mes doigts dans les siens, je profite de ce moment pour jouer avec ses doigts, visiblement nerveux. Le trop de confiance en moi que j'ai d'habitude s'est envolé en faisant place à un fragile, ce qui me pousse à vouloir agir et bouger. Sauf que je ne suis pas sûr que Lenny me laisse m'en sortir comme ça.



AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the meaning of being lonely
am I your fire, your one desire. yes I know it's too late but I want it that waytell me why. ain't nothin' but a heartache. tell me why. ain't nothin' but a mistake. tell me why. ▬ i never wanna ear you say .. i want it that way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : Lux aeterna - ohsophieturner (tumblr)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Sio - Danny - Cameron
RAGOTS PARTAGÉS : 1120
POINTS : 1309
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Plutôt désespérément amoureuse d'un beau brun qui ne veut pas s'engager.
PROFESSION : Lycéenne. Elle rêve de devenir journaliste. Elle vient d'ailleurs de décrocher un stage au Tenby Dispatch.
REPUTATION : Elle est blonde maintenant ? Ça ne lui va pas trop bien... Elle fait vulgaire.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny Dim 25 Juin - 19:07

Trying to forget you babe
I fall back down
Gotta stay high all my life
To forget I'm missing you

Le baiser s’éternise et je m’y abandonne pleinement. Je le savais déjà mais Danny embrasse très bien. Très très bien même. Je lui attribue tous mes frissons, tous mes soupirs, tandis que je perds littéralement le contrôle sous les assauts de ses lèvres. L’ancienne Lenny l’aurait déjà repoussé, se convainquant que les délicieux picotements qu’elle ressentait dans le creux de son ventre étaient profondément malsains mais je n’étais plus cette personne. Je préférais profiter de l’instant. Je préférais sentir mon cœur s’envoler en même temps que mes inhibitions plutôt que de me plonger dans une culpabilité inutile qui m’avait longtemps privée de cette délicieuse sensation. Je préférais trouver la vie dans ses bras au lieu de m’étioler dans des vieux principes moribonds qui ne me correspondaient pas. Je le préférais lui. Plus que tout le reste… Et finalement, c’est même le Granger qui met fin à notre baiser pour me taquiner un peu. Je ris et je réplique, contente d’être aussi proche de lui. Notre complicité, si sacrée à mes yeux, était toujours là. Je l’avais mise à l’épreuve mais elle survivait à ma crise existentielle… « Si tu en as envie. Mais si tu veux rester à ta petite fête, je peux m'en aller et on remet ça à une autre fois. » Me dit ensuite Daniel quand je lui demande s’il va m’emmener loin d’ici. Je lâche un nouveau petit rire. Les deux options de sa proposition ne se valent tellement pas que s’en est presque grossier. Mon choix est mille fois fait, et ce, sans une once d’hésitation et pour une fois, je l’exprime sans honte. « J’ai envie… de rester avec toi. Je suis contente que tu sois là. » Notre décision de quitter la maison est prise mais aucun de nous deux ne semble pressé de quitter cette chambre et même ce mur où nous serrons l’un contre l’autre. Je n’ai guère envie de me détacher du Granger pour ma part. Je l’aguiche même un peu plus à vrai dire. Mais une nouvelle fois, c’est lui qui est le plus raisonnable de nous deux, me recommandant d’arrêter de le tenter.

Alors je reprends notre conversation avortée de tout à l’heure, mettant visiblement le brun mal à l’aise avec mes questions. Toutefois, le courage n’est pas une qualité qui lui fait défaut et après quelques balbutiements, il finit par me répondre avec ce que je sais être de la sincérité. Comme toujours, nous étions des livres ouverts l’un pour l’autre. C’était sûrement ce qui faisait la force de notre lien. Il n’y avait jamais de faux-semblants entre nous, aussi pénible que la vérité puisse être parfois…. « Juste un nom sur une liste. Un instant mon esprit vagabonde. Je revois le sourire triomphant de Deborah quand elle m’avait annoncé qu’elle voyait Danny. Afficherait-elle le même en entendant ses mots ? Puis mes pensées dérivent sur le fait qu’il y ait vraiment une liste. Une liste… C’était à partir de combien de noms ? Envers combien de filles devrais-je ressentir cette sensation brûlante de jalousie ? La réponse me terrifie. Je ne pose d’ailleurs pas la question. , mon cerveau se focalise tout à coup  sur la seule chose qui m’importe vraiment. Danny. Il a beau faire des efforts pour le cacher, je vois bien que j’ai touché un point sensible, qu’il est mal à l’aise. Aussitôt, je ressens le besoin de le rassurer alors qu’il semble attendre une explosion. « Tu n’es pas un pourri. Si tu étais un pourri, tu m’aurais fait des belles promesses pour me mettre dans ton lit. Tu m’aurais menti en disant que je suis la seule qui compte. » Gamine, j’avais pourtant longtemps rêvé de trouver un homme qui me dirait ces mots. Mais nous n’étions plus au 19° siècle, nous n’étions plus dans une société régie par la religion et l’idée qu’il ne fallait aimer qu’une seule personne pour le reste de sa vie. Daniel pouvait tenir à moi et voir d’autres filles, ce n’était plus un pêché… Ses doigts entrelacent les miens avec douceur, et tandis qu’il joue avec ces derniers, je comprends qu’il est toujours nerveux. Il voulait quand même être honorable. C’était à cause de petits trucs comme ça que j’étais amoureuse de lui en dépit de ce que mon bon sens me soufflait… Je le lui dis d’ailleurs. Enfin la partie qui n’est pas dangereuse. « Tu es un gars bien… A ta façon. Et ça me suffit. » Je soulève nos mains entremêlées pour y déposer un long baiser, croisant son regard noisette au passage. Je lui adresse alors un sourire empreint de tendresse. Je l’aimais et puis c’était tout.

Ce moment est doux mais j’ai bien conscience qu’il n’est pas voué à durer. Il ne fallait pas trop que je dévoile mes sentiments. C’était là une condition tacite de notre entente précaire, je le sentais. Et puis Danny comme moi avions la bougeotte ce soir. « Allez, cette fois, on y va ! » Je garde ma main dans la sienne, tandis que je l’entraîne hors de la chambre avec mon équilibre discutable et que nous retraversons le couloir dans lequel il m’a surprise avec Evan. J’avais l’impression que c’était il y a des heures… En tout cas, je ne me prive pas de traverser toute la maison avec Daniel à mes côtés, crânant un peu quand je vois les autres filles me regarder avec stupéfaction. On traverse le salon, et je vais dire en revoir à Rachel, l’organisatrice de la soirée, qui me souhaite une très bonne nuit avec un clin d’œil qui n’a rien de discret. Je roule des yeux et j’entraîne Danny en direction de la sortie. Je pique même une bouteille au passage, sentant mon ivresse diminuer à vue d’œil. Aussi quand je suis dans le jardin avec le Granger, je prends une gorgée de ce qui s’avère être du rhum et je lui tends. « Alors on fait quoi ? Tu vas me montrer ce qui fait que les étudiants font de meilleures fêtes que les lycéens ? » Cette fois, je titube un peu plus et je me rattrape au bras de Danny en recommençant à glousser. J’étains encore un peu bourrée et j’évacuais la tension de notre dispute à ma façon…  

_________________

+ I'm in trouble. But I'd rather be in trouble with you. @ wood spoon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : cha/knight.
TES DOUBLES : malone & adriel.
TON AVATAR : douglasHOTbooth.
TES CRÉDITS : kawai & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : ouvert.

Lenny, Nia, Yev, Jesse/Lylou (Tim, Leo).
RAGOTS PARTAGÉS : 471
POINTS : 1427
ARRIVÉE À TENBY : 03/11/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : vingt ans. (24/01/97)
CÔTÉ COEUR : célibatârd sans attaches.
PROFESSION : étudiant en littérature plus préoccupé par l'escrime et les filles.
REPUTATION : un garçon plus que charmant. il a des parents peu présents mais talentueux et je suis sûr qu'il a l'écriture dans les gènes. c'est le genre de personne qui a tout pour elle et qu'on envie. mais attention, j'ai entendu de vilaines rumeurs qui racontent comment il joue avec les sentiments de deux jeunes filles. par pitié ... il faut qu'il montre au reste de tenby qu'il existe encore des gentlemans de vingt ans.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny Ven 30 Juin - 1:08


lenny & danny

too much high.


Au plus profond de moi, je savais que je ne saurais jamais quitter cette maison en attendant patiemment le lendemain que la rousse prenne son téléphone pour daigner m'appeler. Oh non, je ne suis là je ne pars plus. Mon égo a juste besoin de l'entendre de la bouche de Lenny alors qu'un doux baiser plein de passion est en train de prendre une douloureuse fin. « Je suis content que tu m'aie appeler ... Même si ce n'était pas ton intention. » dis-je en la taquinant un petit peu. Tout passe crème, tandis que cette proximité ne se réduit pas. On a tous les deux envie de bouger et pourtant, aucun de nous ne semble prêt à faire le premier pas. Elle continue de se rapprocher, m'aguiche un bon coup. Sentant des frissons à travers mon corps tout entier, je suis obligé de me montrer raisonnable face à une jeune femme aussi belle qu'attirante. Elle comprend le message immédiatement et heureusement. « Ne va pas dire non plus que je suis le prince charmant. Autant appeler une rose ce qui est une rose. » Une référence à Shakespeare et le discours de Juliette quant à la signification du nom donné tandis que la conversation prend une tournure beaucoup moins agréable que tout à l'heure. J'ai l'impression de jouer les perroquets avec elle en lui rappelant à longueur de temps à quel point je ne suis pas quelqu'un de bien. Mais à chaque fois, elle est toujours là pour rattraper le coup et me dire que ma franchise l'impressionnera toujours. Si seulement ça pouvait suffire. « Je voudrais tellement ... » Être ce qu'on attend de moi, être ce gars capable d'aimer une seule personne et de faire en sorte que seul son bonheur ne compte. Sauf que j'ai largement la volonté de pouvoir ne serait-ce qu'essayer et je n'en ai pas du tout envie. Lenny mérite tellement mieux, comme la plupart qui me sont proche, mais elle continue de s'attacher à moi. J'enlace ses doigts, joue avec ceux-ci comme pour montrer le malaise d'une discussion que je voudrais éviter. « Merci. » De me montrer que de temps en temps, je vaux vraiment quelque chose. Elle dépose un long baiser sur nos doigts entremêlés mais de mon côté, je me penche pour reprendre ses lèvres avec chasteté.

Pris par la bougeotte et le malaise d'être dans une situation aussi agréable que celle-ci, je me montre pressant et lui fais savoir que je ne resterais pas dans cette maison encore longtemps. « Tout à fait ce que je voulais entendre. » lui dis-je alors qu'elle m'emporte hors de cette chambre, sa main toujours dans la mienne. On traverse le couloir et je me rappelle de la scène de tout à l'heure dans les moindres détails en ayant cette impression que ça semblait si loin. En tous cas, toute la colère et la rancune que j'avais ressenti en entrant ici s'en était allé à coup de cris et de baisers. On descend les escaliers et après avoir farfouiller dans la foule, la rousse trouve la fameuse copine pour lui faire savoir qu'elle quitte la maison. J'ai un rire intérieur en voyant le regard qu'on nous jette mais j'apprécie que pour une fois, on se serve de moi pour faire le malin devant toute une foule. Puis le clin d’œil peu discret de la copine est tout aussi amusant ; ah si elle savait vraiment ce qu'il se trame derrière notre pseudo relation, je pense qu'elle n'en rigolerait pas autant. Je n'ai pas le temps d'y penser plus et en quelques secondes, Lenny pique une bouteille et m'emmène dans le jardin. « Tu verras la différence de suite. » dis-je avant de boire quelques gorgées de la bouteille de rhum qu'elle m'a tendue. J'étais encore un lycéen l'année dernière alors la comparaison est assez facile. « La .. » Je n'ai pas le temps d'aller plus loin, obligé d'utiliser mes réflexes pour rattraper la jeune femme en train de tester les lois de la gravité. « On ne pourra pas faire grand chose si tu n'arrive pas à tenir sur tes deux jambes. » Je rigole à mon tour, emporté par le côté comique de la situation. Comment ne serait-ce que bouger hors de cette maison si elle manque de tomber à chacun de nos pas. Elle doit avoir trop bu et de mon côté, je suis obligé de trouver quelque chose qui l'aidera à se concentrer, à évacuer cet alcool un peu plus vite. Je passe mon bras autour de sa taille, me penche pour lui murmurer quelques mots à l'oreille. « Déjà, il va falloir que t'apprenne à tenir l'alcool. Concentre toi, concentre toi sur ma voix et concentre toi sur les mouvements de ton corps. Ne te contente pas de te laisser emporter par ses merveilleux effets et garde les pieds sur terre. » Concentre toi sur quelque chose qui te ramène à la réalité. C'est difficile de ne pas se laisser aller sous les effets de l'alcool mais avec un peu de travail, tu peux profiter des effets tout en continuant à te déplacer correctement. Je pose un baiser sur sa joue et regarde dans les alentours. « Règle numéro 1. Tu fais ce que tu veux, quand tu veux. T'oublie le bien et le mal et tu fais ce dont tu as le plus envie. Alors ... De quoi as-tu envie là tout de suite ? Et ne réfléchis surtout pas, dis le premier truc qui te vient à l'esprit. » finis-je par lui dire, enjoué par le futur de cette soirée.



AVENGEDINCHAINS

_________________

show me the meaning of being lonely
am I your fire, your one desire. yes I know it's too late but I want it that waytell me why. ain't nothin' but a heartache. tell me why. ain't nothin' but a mistake. tell me why. ▬ i never wanna ear you say .. i want it that way.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Spencer, Thomas, Trystan & Rhys
TON AVATAR : Sophie Turner
TES CRÉDITS : Lux aeterna - ohsophieturner (tumblr)
TA DISPONIBILITE RP : Libres : 1/3
En cours : Sio - Danny - Cameron
RAGOTS PARTAGÉS : 1120
POINTS : 1309
ARRIVÉE À TENBY : 11/08/2016


ÂGE DU PERSONNAGE : 17 ans (16 Décembre)
CÔTÉ COEUR : Célibataire. Plutôt désespérément amoureuse d'un beau brun qui ne veut pas s'engager.
PROFESSION : Lycéenne. Elle rêve de devenir journaliste. Elle vient d'ailleurs de décrocher un stage au Tenby Dispatch.
REPUTATION : Elle est blonde maintenant ? Ça ne lui va pas trop bien... Elle fait vulgaire.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny Dim 23 Juil - 16:35

Trying to forget you babe
I fall back down
Gotta stay high all my life
To forget I'm missing you

« Je suis content que tu m'aie appelé ... Même si ce n'était pas ton intention. » J’avais ri à cette boutade de Danny. Parce que finalement, ma maladresse ne m’avait pas desservie. Au contraire, maintenant que j’étais au creux de ses bras, il me semblait que la soirée n’aurait pas pu finir de meilleure façon. Et cela, même s’il continuait à me clamer qu’il n’était pas un prince charmant, atténuant la douceur de ces moments que nous passions ensemble… De toute façon, je m’en fichais à présent. Quand j’étais avec lui, tout ce qui était auparavant important pour moi s’estompait, je ne voyais que lui. « Comment veux-tu que je ne sois pas séduite si tu me cites du Shakespeare ? » Que je réplique, presque blasée tant son pouvoir de séduction sur moi grandissait. Daniel possédait en une grande culture littéraire et philosophique, ce qui était un véritable bonheur pour moi qu’on traitait toujours de rat de bibliothèque. Du coup, avec lui, je n’ai pas besoin de faire semblant d’être plus bête que je ne le suis réellement. « Qu'y a‑t‑il dans un nom ? Ce que l'on appelle une rose, avec tout autre nom serait aussi suave, et Roméo, dit autrement que Roméo conserverait cette perfection qui m'est chère » Que je parviens à déclamer malgré les vapeurs d’alcool qui m’imbibent pour le contredire sur sa réplique de la rose. Il faut dire que j’ai lu le livre tant de fois que je le connais par cœur… Après ça, le Granger essaye de me faire passer un message qu’il réprime finalement mais je suis bien enivrée et euphorique pour m’en rendre compte. Je préfère l’emporter loin de cette fête, histoire de le garder pour moi toute seule. Il nous reste à décider de la suite des festivités, ce que nous faisons dans le jardin en sirotant une bouteille de rhum que j’ai piqué avant de partir. Encore un réflexe malsain, syndrome de ma cleptomanie mais heureusement ce soir, ça me donne juste l’air d’une mauvaise fille…

J’ai largement mon compte mais je continue à boire, désireuse que cette soirée ne s’arrête jamais. Si bien que je finis par m’écrouler dans les bras de Danny, qui me rattrape galamment malgré l’obscurité. « On ne pourra pas faire grand chose si tu n'arrive pas à tenir sur tes deux jambes. » Me gronde t-il gentiment en passant un bras autour de ma taille. C’est un soutien précieux et je me repose sur lui en essayant de ne pas glousser bêtement. Je me redresse même un peu mais il met fin à ce bel effort tout de suite en se mettant à murmurer à mon oreille, ce qui ne manque pas de faire remonter quelques frissons le long de ma colonne vertébrale et de faire flageoler mes jambes… Comment voulait-il que je me concentre ? Sa présence me déstabilisait plus que l’entière bouteille de  rhum que je tenais à la main… Il m’achève d’ailleurs d’un baiser sur la joue mais j’ai envie de le rendre fier alors j’essaye de me stabiliser et de faire quelques pas en équilibre. Ça doit lui convenir parce qu’il commence à m’expliquer les règles d’une soirée réussie avec une question que je trouve particulièrement cocasse. « De quoi j’ai envie là tout de suite ? » Une question purement rhétorique à mon humble avis. Je rigole pour la forme. « J’ai envie de faire ça ! » Sans crier gare, je tourne la tête pour lui voler un baiser avant de me mettre à rire à nouveau. Je commençais à ressembler à une fille méchamment bourrée et donc complètement stupide mais je n’avais pas trop de complexes vu que j’avais vu Danny faire un strip-tease déguisé en Père Noël… Je sens toutefois que mon compagnon de débauche du soir attend une véritable suggestion alors je lui fais part de mes envies comme il me l’a demandé. « Non bon d’accord… Je sais exactement ce qu’on va faire. » Sans trop me décoller de lui, je l’attire à ma suite et nous quittons le jardin. S’en suit alors une folle soirée tandis que nous nous déchaînons plus que jamais. Je suis à  la lettre la consigne de Danny et laisse libre court à mon imagination. Nous faisons des trucs improbables sur la base de gages que nous nous envoyons à tour de rôle : chansons avec marshmallows dans  la bouche, faux auto-stop, mini golf improvisé dans le parc municipal, trempage dans la fontaine, blagues téléphoniques, tour dans les jardins des voisins en sous-vêtements… Rien n’est pas assez ridicule. Reste plus qu’à espérer que je n’aurai pas trop de souvenirs demain…

_________________

+ I'm in trouble. But I'd rather be in trouble with you. @ wood spoon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny

Revenir en haut Aller en bas

I gotta stay high all the time to keep you off my mind + Danny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-