AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

two minutes for love (lloyd ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : eilyam (avatar), tumblr + penny (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : (prise 5/5) lloyd - jimmy - adriel - aiden - thomas
à venir : lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1096
POINTS : 2997
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-sept ans
CÔTÉ COEUR : lloyd ♥
PROFESSION : professeur universitaire en nano-biologie
REPUTATION : Aloy est discrète mais elle sait se faire apprécier quand on la connait. Certes, ce n'est pas la figure emblématique du coin, mais ses voisins n'ont rien à (re)dire sur elle. On sait qu'elle enseigne à l'université et doit donc être intelligente, mais son domaine de prédilection reste obscur pour beaucoup. Enfin, Aloy fait son bout de chemin sans chercher à marquer les esprits. Et les gens, eux, ont pour l'instant des ragots à raconter sur d'autres... Jusqu'à quand ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: two minutes for love (lloyd ♥) Ven 19 Mai - 0:35

don't underestimate the power of love
EXORDIUM.
C'était le grand soir. Ce soir, il y avait une grande soirée à l'université, avec tout le personnel, au moins tous les professeurs. C'était Lloyd qui avait organisé tout ça, alors même si tu n'étais pas très motivée à aller à cette soirée, tu te devais d'y aller, ne serait-ce que pour lui. En fait, ce n'était pas que tu n'avais pas envie d'y aller, c'est juste que tu avais peur du regard que les autres allaient porter sur toi, sur vous deux. C'était la première fois que vous assistiez à un événement officiel en tant que couple. Enfin, peut être. Tu savais très bien qu'il allait être over-booké ce soir, demandé de partout. Tu espérais quand même que tu aurais un peu de temps avec lui. Ne serait-ce que cinq minutes, une danse, ou même juste le temps de partager un verre ensemble. Tu ne demandais pas grand-chose. Juste quelques minutes où vous pourriez être tous les deux. Tu avais été un peu déçue au début, en sachant que tu le rejoindrais là-bas, que vous n'arriveriez pas ensemble, mais en soit, c'était peut être mieux. Comme ça, il pouvait faire ce qu'il avait à faire, et venir te voir s'il en avait envie. Tu avais demandé à Ally si elle voulait t'accompagner. Elle comptait y aller avec Mark, mais apparemment, il avait invité quelqu'un d'autre, enfin c'est ce que tu avais cru comprendre. Du coup, vous aviez décidé d'y aller ensemble. Tu irais chez elle quand tu serais prête, et vous vous rendriez à l'université ensemble par la suite. En attendant, il fallait que tu te prépares, et tu avais eu envie de tout donner. Tu avais pris rendez-vous chez l'esthéticienne, chez le coiffeur et à la manucure. Tu te disais que s'il fallait que tu passes très peu de temps avec Lloyd, tu voulais l'éblouir, qu'il te trouve parfaite et qu'il passe sa soirée toute entière avec toi et juste toi. Bien sûr, tu savais que ce ne serait pas le cas, il serait sans doute trop occupé autre part. Et tu essayais de ne pas avoir non plus trop d'espoir, tu avais bien vu comment est-ce que ça avait fonctionné la dernière fois. Tu pensais qu'il te rassurerait quand à ton voyage en Pologne, mais à la fin de votre discussion, tu étais plus inquiète comme ça. Là, tu n'attendais rien de lui, si ce n'est qu'il t'offre ne serait-ce qu'une danse, voilà tout. En attendant, tu avais passé ton après-midi entière à te préparer. Tu avais reteint tes cheveux en blonds, parce que le brun qui apparaissait sur le dessus de ta tête commençait à te désespérer. Tu te sentais assez jolie comme ça. Tu n'avais rien dit à Lloyd, il était parti assez tôt ce matin, tu lui avais juste dit que tu avais beaucoup de choses à faire et que tu n'arriverais peut être pas très tôt à l'université le soir même. Mais tu ne lui avais rien dit de plus. Après tes nombreux rendez-vous esthétiques de l'après-midi, tu étais rentrée chez toi. Finalement, tu te décidais à mettre la robe que tu avais acheté la veille, une robe longue, bordeaux avec de très fines bretelles qui laissait apparaître un assez gros décolleté, bien que tu n'avais pas grand-chose à montrer dans cette zone là de toute façon. Tu avais aussi acheté des escarpins assez élégants, noirs, ouverts sur le bout, assez simple, mais ils allaient bien avec ta robe. Tu te regardais une dernière fois dans le miroir avant de partir. Tu espérais vraiment que tu allais plaire à Lloyd. L'avis des autres, tu t'en fichais un peu… C'était lui, juste lui. Toi tu te trouvais jolie, tu trouvais que ta robe marquait assez bien ta taille et le peu de forme que tu avais, et puis avec les escarpins, elle te grandissait un peu aussi vu comme elle était longue. Bref, de toute façon, il était tant que tu y ailles, Ally s'était proposé pour te maquiller, elle se débrouillait mieux que toi. Tu prenais une pochette et un manteau, tes clés de voiture, et tu partais.

Tu étais arrivée chez Ally et elle avait bien pris soin de toi. Tu étais méconnaissable. Tu aimais prendre soin de toi, mais là, c'était encore le niveau au-dessus. « Tu penses qu'il va aimer ? » demandes-tu à Ally. Elle était au courant pour Lloyd et toi, comme toute l'université maintenant d'ailleurs. « Aloy, t'es canon, bien sûr qu'il va aimer ! Pas juste lui d'ailleurs, je suis sure que tu vas faire tourner les têtes. » Tu levais les yeux au ciel. Ally tout cracher. De toute façon, elle avait tirer une croix sur Mark, du moins, elle faisait croire qu'elle avait tiré une croix sur Mark, donc c'était surtout elle, qui allait essayer au maximum de faire tourner les têtes. Toi, si tu pouvais juste attirer le regard de Lloyd et lui donner envie de rester avec toi, ça te suffisait bien largement ! Oui, voilà, tu voulais juste qu'il ne voit que toi. « N'importe quoi… T'es toute jolie aussi Ally. » Elle avait choisi une robe plus courte, vert émeraude. Avec ses yeux verts et ses cheveux bruns, ça lui allait vraiment bien. Tu la soupçonnais un peu de vouloir essayer de convaincre Mark de revenir vers elle, même si tu lui avais dit que Mark n'était pas du genre à sortir deux fois avec la même fille mais bon… Elle s'était beaucoup attachée apparemment. « Les deux canons de l'université, que veux-tu. Bon, tu es prête ? » Tu rigolais quand elle disait ça. Tu te regardais une dernière fois dans le miroir. Ca allait aller… Tu attrapais ta pochette et enfilais ton manteau, et vous partiez à pieds, tu laissais ta voiture chez Ally, elle habitait à dix minutes à pieds de l'université. Et puis si ça se trouve, si Lloyd était vraiment trop occupé à la fin de la soirée, tu rentrerais sans doute dormir chez elle. « Yeap, on y va. » Et vous étiez parties. Un quart d'heure plus tard environ, à cause des talons aiguilles, vous arriviez à l'université. La salle était méconnaissable, et tu devrais dire à Lloyd qu'il avait vraiment fait un excellent travail. Cela dit, de l'entrée, tu survolais la salle du regard, mais tu ne voyais rien, enfin si, il y avait du monde, même pas mal de monde. Mais tu ne voyais pas Lloyd. « Alors, tu as trouvé ton prince charmant ? » Ally te demande, tu devais vraiment avoir le visage de la fille inquiète pour son compagnon. « Non, il doit être occupé, sans doute… » Une grosse note de déception dans ta voix, mais tu savais très bien que tu ne pourrais malheureusement pas passer ta soirée entière avec lui. Tu espérais quand même qu'il trouve du temps pour venir te voir au début de la soirée. Tu laissais ton manteau à l'entrée avec celui d'Ally. Tu aurais pu le laisser à ton bureau, de toute façon, tu devais penser à aller y chercher des dossiers avant de partir ce soir. Mais vous les laissiez à l'entrée, ce n'était pas grave. « Ne t'inquiète pas va, il ne devrait pas tarder. » Tu hochais la tête alors que vous rentriez dans la salle principale. La décoration faisait rêver, et la musique elle aussi était très sympa. Ca te donnait envie de danser, mais toi, pour le moment, tu avais juste envie de voir Lloyd. En attendant, tu prenais la coupe de champagne qui vous avait été offerte à l'entrée, et Ally faisait de même. « Aller, en attendant, trinquons à cette soirée ! » Exactement. Tu trinquais avec elle, et tu essayais de ne pas trop penser à Lloyd. Il devait être occupé, et toi, tu étais déterminée à quand même profiter de cette soirée, quoi qu'il arrive…

_________________

i am where i belong
Are we too grown for games? Are we too grown to play around? Young enough to chase, but old enough to know better. Are we too grown for changin'? Are we too grown to mess around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.

RAGOTS PARTAGÉS : 6629
POINTS : 4110
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Ven 19 Mai - 13:44


I could hold you for a million years.
To make you feel my love
La journée avait plutôt bien débuté, toi dans les bras d'Aloy, vous n'aviez pas beaucoup de temps à partager, malheureusement, tu devais impérativement aller à l’université pour tout terminer de mettre en place et surtout vérifier que tout est en ordre, que rien n'a été oublié. Ce n'était pas gagné, tu savais qu'il y avait eu des soucis avec une partie de la décoration. Tu aurais certainement dû demander de l'aide avant de tout vouloir tout réaliser, tout seul, comme un grand. Tu as quitté ta belle après de nombreux baisers, l'envie de t'en aller n'était pas au rendez-vous et pourtant, tu as dû l'abandonner pour la laisser aller à ses activités normales, elle n'allait pas à l’université aujourd'hui, du coup,  même pas de chance pour toi de la croiser dans les couloir, rien, tu vas devoir te débrouiller seul, sans ton sourire quotidien. Tu es en grand garçon tu peux t'en sortir, même si ce n'est évident tu le fais toujours. A peine arrivé à l'université, ta secrétaire est déjà là avec des papiers, c'est pour apporter ta signature à la liste des fournisseurs, elle t'explique qu'elle a tout vérifié et que quelques professeurs, notamment ceux d'art ont décidé d'aider. Apparemment, ils se sont portés volontaires pour installer les décorations dans l'immense salle qui a été aménagé pour ce soir. Toutes les tables, chaises et autres bureaux on été déplacé pour donner de l'espace. Il faudra voir pour le buffet et elle t'explique qu'elle s'en occupe, tu as des cours à donner ce matin, tu n'as pas le choix, il n'y a personne pour les prendre si tu décides de t'absenter.  Trois heures plus tard, après un cours compliqué avec de étudiants en difficulté, tu sors de la salle,  fermant à clé celle-ci et immédiatement tu te rends dans ton bureau pour aller vérifier les listes et s'assurer que rien n'a été oublié étant donné que vous avez du changer de fournisseurs pour le champagne à la dernière seconde. Tu prends une demi-heure pour faire les comptes et préparer les papiers à rendre au comptable et tu t'offres une pause, dehors, un café et quelques cigarettes, tu te remémores ce que tu dois faire ce soir et surtout ce fameux discours. Tu ne voulais pas en faire un mais selon Mark et mêmes d'autres, tu te dois de dire pourquoi tout le monde est là ce soir. Comme si une invitation n’était pas suffisante. Ce n'est évidemment pas la première fois que tu vas prendre la parole en public mais c'est la première qui ne concerne pas la sociologie et pas question que tu t'embarques là-dedans, ce soir c'est pour respirer, s'amuser, faire mieux connaissance et forger la cohésion de groupe. Tout le personnel a été invité, c'était vivement conseillé de venir et franchement,  personne ne peu refuser à un buffet gratuit et du champagne. Tu as réellement fais un immense effort pour tenter de satisfaire tout le monde. C'est une soirée habillée, il y aura de la musique, pas réellement de programme, c'est simplement pour passer du temps tout ensemble autour de bonnes choses à grignoter. C'est ta façon de remercier tout le monde pour l'accueil que tu as eu en arrivant et les motiver pour la suite et ça, malgré les échecs de projets que vous avez subi ces derniers temps, que ce soit toi, ou d'autres.  Pas question de baisser les bras.

En attendant, tu n'as que quelques heures pour vérifier les dernières installations avant de retourner à Tenby, de prendre une douche et te changer afin de revenir ici en tenue. Même si tu disais à Aloy qu'elle pouvait porter ce qu'elle voulait, tu savais qu'elle allait trouver une magnifique robe, tu n'as pas été vérifier dans la penderie. De ton côté, tu as sorti ton plus beau costume dont la chemise blanche est d'une matière particulièrement douce, la porter c'est comme être nu en fait, on ne sent rien, c'est tellement agréable. Tu verras tout cela plus tard, pour le moment, tu dévales les escaliers en direction de la salle avec ta secrétaire sur les talons qui énumère ce que tu dois encore faire avant ce soir, insistant particulièrement sur le fameux discours parce qu'elle sait que tu n'as rien pour le moment. Lorsque tu entres dans la salle, tu es subjugué par la décoration, encore mieux que ce que tu avais imaginé. Les quelques professeurs qui ont décidé de filer un coup de mains ont suivi tes directives à la perfection, la salle est tout simplement splendide. Tu traverses celle-ci en observant tout ce qui se trouve autour de toi et tu grimpes sur la scène ou se trouve un piano de côté et ou un DJ viendra pendre sa place plus tard. Il passera de la musique tout au long de la soirée, mais rien de bien fou, vraiment pour l'ambiance, pour ceux qui danseront parce qu'il y a une immense piste de danse. Tu te retournes sur la scène, faisant face à l'immensité de la salle au moment où ça commence à faire des essais sur les lumières. Soudainement, tu te sens petit, pourtant, il n'y a personne et tu es tellement mal à l'aise que lorsque ton téléphone sonne, tu sursautes. C'est un message de Mark qui t'annonce qu'il est devant la porte de ton bureau et qu'il t'attend. Parfait, une bonne chose de faite, tu quittes la scène pour rejoindre ton ami à ton bureau, il doit apporter quelque chose que tu as acheté il y a de ça un mois et pour éviter que quiconque puisse le voir ou que tu puisses abandonner l'idée de lui offrir ce soir, tu as décidé de lui confier. C'est un cadeau pour Aloy, cela fait longtemps que tu penses à lui offrir et cette soirée, c'est l'occasion rêvée pour toi de le faire. Il n'y a pas mieux que ce soir pour lui sortir le grand jeu. Vous discutez pendant quelques minutes avant qu'Emma ne revienne te dire que tu dois repartir à Tenby pour te changer, ce que tu fais dans la seconde après avoir déposé la petite boite sur ton bureau. Cigarette en bouche, tu démarres ta voiture et tu prends la route pour une bonne heure, dès que tu arrives chez toi, tu mets à charger ton téléphone et tu glisses sous la douche, tu te laves méticuleusement, tu te rases à nouveau, tu te coiffes et tu enfiles ce fameux costume noir, cette chemise blanche, la cravate fine qui va avec, chaussettes noires et les fameuses chaussures franchement cirées. Tu t'observes devant le miroir pendant un moment, vérifiant que tout est parfait. Tu ranges ta chambre au cas où ce soir ta belle décide de venir dormir avec toi. Tu récupères ton téléphone, un trenchcoat que tu glisses sur tes épaules, tu sors et tu rentres à nouveau, tu as oublié le parfum. Tu as la pression, c'est impressionnant. Tu prends deux secondes pour respirer et tu grimpes dans la voiture, direction Swansea.

Une nouvelle fois, une heure de route, tu as l'impression que c'est une éternité et pourtant tu adores conduire, mais cette soirée, ce qu'il va se passer ce soir, ça te met la pression. Anxieux de nature, c'est compliqué pour toi et pourtant, tout sera parfait, tu n'as le choix. Tu te baignes dans la musique, elle te berce et t'apaise légèrement pendant que tu te perds dans tes pensées au sujet de ta belle, celle que tu aimes, Aloy. Tu souris avec tendresse en songeant à elle que tu as hâte de voir. Il faut absolument que tu puisses la trouver avant que tu fasses ton discours devant tout le monde, tu dois lui parler, tu dois la toucher, tu dois l'embrasser. Tu souffles, passant ta main gauche sur ton visage alors que tu arrives à Swansea une nouvelle fois, il est presque dix-sept heures, tu as encore deux heures devant toi pour t'assurer que tout se passera bien et éventuellement préparer ce discours. Emma t'attend en haut de l'escalier à l'entrée, elle arbore une mine fermée bien qu'elle semble ravie de voir que tu t'es changé. Elle te tend une lettre qui arrive directement de Londres. Tu fronces les sourcils et elle te dit que quelqu'un est passé et a demandé à ce qu'elle te soit donnée le plus rapidement possible. Tu entres dans le bâtiment principal tout en ouvrant la fameuse lettre et tu y découvres de nombreuses informations dont tu n'aurais pas aimé en avoir la connaissance avant ce soir. Immédiatement, tu prends ton téléphone et tu composes le numéro de Mark pour lui demander de rappliquer immédiatement. Dans cette lettre ce trouve la délibération du procès auquel tu as assisté et... Les charges ont été abandonné, le résultat d'un règlement à l'amiable auquel tu n'as pas pu participer du coup, au lieu de faire payer les responsables, vous avez gagné un sacré pactole. Tu pourrais déchirer tout ça vraiment. Tu as besoin de savoir ce que Mark en pense et vu la tête qu'il tire devant ton bureau, il est déjà au courant. Emma ne comprend rien, elle reste à l'écart et vous laisse tous les deux discuter dans le bureau pendant une heure. Elle revient toquer afin de te prévenir qu'il est temps de voir pour le discours. Mark vous quitte après quelques mots réconfortants et tu laisses la jeune se secrétaire s’installer en face de toi pendant que tu prends des notes, que tu lui proposes des formulations tout en notant votre discussion sur du papier cartonné que tu glisseras dans la poche interne de ta veste de costume. Vers dix-neuf heures, vous terminez votre petit brainstorming et elle te quitte pour aller se préparer aussi, ce n'est pas le tout, mais elle aussi reste avec vous tous ce soir et elle veut pouvoir avoir la chance de se préparer. Pendant ce temps, tu en profites pour lire tes mails, juste avant de partir parce que tu es en retard, oui déjà. Tu remarques un mail du journal qui a demandé ton article la semaine passée et tu apprends avec surprise qu'il ne l'utiliseront pas pour ce numéro, ni même le prochain. Pas question d'en lire plus, tu fermes l'ordinateur d'un geste rageur qui fait sursauter Emma qui est devant la porte ouverte du bureau. Elle te fait signe que c'est l'heure ou jamais de débarquer. Lentement, tu quittes ton fauteuil, glissant les feuilles pour le discours et la boite de tout à l'heure dans ta veste de costume. Tu mets ton téléphone sur silencieux et tu sors du bureau. Tu marches dans le couloir, comme si tu étais au ralenti, cette journée ne se passe absolument pas comme prévue et pourtant, tu sais que quelque chose va tout changer ce soir et tu en as besoin, tu as besoin d'elle, d'Aloy.

C'est la première et surtout unique personne que tu cherches du regard lorsque tu entres dans l'immense salle, déjà bondée, enfin, c'est normal, tu es en retard. Tu glisses entre les collègues, tu en salues quelques uns, tu acceptes les compliments avec plaisir et tu les renvois aux professeurs d'art qui ont géré tout cela et tu continues ta quête, celle de ta belle. Tu es déçu de ne pas avoir eu la chance de l'accompagner jusqu'ici, lui tenir la main et la rassurer. C'est votre première soirée en compagnie de tout le mode en tant que couple en tant que tel. Trop de personnes veulent te parler et tu es ralenti dans ta quête pour ta belle, tu sens l'anxiété pointer le bout de son nez, ce n'est plus simplement le simple stress ou le trac.  Tu restes un minimum poli jusqu'à croiser Mark qui te prend le bras pour te montrer où est Aloy et tu le remercies du regard, il te pousse dans le dos avant de s’éclipser à son tour. Il est venu avec sa jeune sœur, c'est certainement pour ça qu'il n'est pas avec l'amie d'Aloy. Elles sont toutes les deux à côtés du buffet, en train de boire du champagne. Tu marques une pause, tu es littéralement subjugué par sa beauté. Elle est magnifique. Le temps s'arrête l'espace d'un instant afin que tu puisses l'admirer. Tu t'écoutes respirer, tu te coupes du monde avant de reprendre ton souffle et d'aller voir les deux jeunes femmes. Un sourire un peu timide aux lèvres, tu arrives en face d'Aloy. « Mesdames. » Tu t'inclines avec élégance. « Tu es magnifique Ally. » Tu offres un franc sourire à l'amie de ta compagne avant d'enfin pour la contempler, cette fois de près. Ta main gauche vient se glisser sur sa hanche et tu l'attires contre toi, lentement, ton bassin vient à l'encontre du sien et tu poses délicatement tes lèvres sur sa joue, gardant ton visage proche afin de lui murmurer quelques mots à l'oreille. « Tu es splendide mon cœur... à couper le souffle. » Tes lèvres glissent à nouveau sur sa joue et puis, tu t'accordes le plaisir de goûter à ses lèvres. Tu restes cependant chaste, il y a du monde autour de vous, mais plus pour longtemps. « Je te l'emprunte pour quelques minutes Ally. » Tu offres un clin d’œil à son amie pendant que tu entremêles tes doigts au siens pour l’entraîner derrière la scène afin d'avoir un peu d'intimité, tout cela avant que tu ne doives faire ce fichu discours. En attendant, tu es beaucoup mieux à faire.

Tu as toujours sa main dans la tienne et tu la serres avec tendresse tout en te mettant en face d'elle, vérifiant que personne n'est avec vous, que c'est bon. « Tu m'as manqué mon cœur. » Tu es terriblement nerveux, mais ça va aller. Tu l'embrasses avec tendresse durant quelques secondes. « Tu peux fermer les yeux pour moi, s'il te plaît ? » Tu attends qu’elle acquiesce. « Fais moi confiance. » Dis-tu alors qu'elle ferme les yeux. Tu lâches sa main et tu fouilles dans ta poche pour sortir la boite et l'ouvrir, dévoilant un pendentif en argent avec une vague comme motif. Tu ranges la boite après avoir gardé le pendentif dans ta main. Tu te glisses derrière elle et tu poses tes mains sur ses épaules afin de la rassurer et lui montrer que tu es toujours là. Avec tendresse, tu glisses le collier sur sa peau et tu l’attaches dans son dos avant de glisser un baiser sur sa nuque. Cette fois, tu reviens en face d'elle, tu prends ses mains dans les tiennes et tu les apportes au niveau de tes lèvres. « Mon cœur. » Tu attends qu'elle ouvre ses yeux et tu lui souris, tu as toi-même les yeux brillants. « Ça fait longtemps déjà que je voulais t'offrir ce pendentif et... je voulais le garder pour ce soir, pour toi surtout, la plus belle des femmes que je connaisse. C'est une vague, c'est pour représenter la mer, un élément dans lequel je me sens bien, au naturel... Ce que j'aime. Tu le sais... » Tu avales difficilement ta salive. « Mais il n'y a pas que ça que j'aime, il y a toi, celle à qui j'offre ce cadeau, toi mon cœur. Je t'aime. Je t'aime Aloy Emery. Tu fais de moi l'homme le plus heureux qui existe, chaque instant que je passe en ta compagnie est tout simplement parfait, je n'ai besoin que de toi pour être heureux et j'avais oublié ce que c'était d'être heureux. Tu as donné un nouveau sens à ma vie en entrant dans celle-ci et je crois que je ne pourrai jamais trouver les mots à la hauteur pour te remercier. Mon cœur. Il n'y a que toi dans ma vie, tu es mon unique et tu es vraiment, mon cœur, il t'appartient, depuis longtemps déjà et je te le laisse, je donnerai tout ce que je pourrai pour te rendre heureux et t'aimer, jusqu'au bout. » Tu souffles, ta voix est marquée par l'émotion. « Je t'aime, je t'aime tellement Aloy. Il n'y a pas de monde sans toi, tu es mon monde. » Tu glisses tes lèvres sur ses mains avant de les glisser sur son front et de la prendre dans tes bras.

_________________


  We're meant to be together.
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : eilyam (avatar), tumblr + penny (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : (prise 5/5) lloyd - jimmy - adriel - aiden - thomas
à venir : lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1096
POINTS : 2997
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-sept ans
CÔTÉ COEUR : lloyd ♥
PROFESSION : professeur universitaire en nano-biologie
REPUTATION : Aloy est discrète mais elle sait se faire apprécier quand on la connait. Certes, ce n'est pas la figure emblématique du coin, mais ses voisins n'ont rien à (re)dire sur elle. On sait qu'elle enseigne à l'université et doit donc être intelligente, mais son domaine de prédilection reste obscur pour beaucoup. Enfin, Aloy fait son bout de chemin sans chercher à marquer les esprits. Et les gens, eux, ont pour l'instant des ragots à raconter sur d'autres... Jusqu'à quand ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Ven 19 Mai - 20:33

don't underestimate the power of love
EXORDIUM.
Tu espérais qu'il n'allait pas trop tarder à arriver. Bien sûr que ta soirée ne tournerait pas autour de lui, parce que tu savais qu'il avait des obligations. Mais tu voulais quand même passer du temps avec lui. Tu voulais le voir, l'embrasser. Tu voulais profiter de ses bras un petit peu avant que la soirée ne continue et qu'il soit demandé de partout. Ally te parlait, et tu l'écoutais, mais tu ne pouvais pas t'empêcher de regarder partout autour de toi. Mais tu essayais de porter un minimum d'attention à ton amie. Elle était assez triste que Mark ne l'ait pas invité elle, surtout que vous l'aviez vu arriver avec une femme plus jeune. Tu avais bien vu sur la tête d'Ally que ça ne lui avait pas trop plu, même si elle t'avait dit qu'elle se fichait de Mark. Tu essayais de la rassurer, en lui disant qu'il y avait bien d'autres hommes, mais au fond, toi, tu ne pensais qu'à Lloyd. Tu avais envie de le retrouver, maintenant. C'était difficile de te retenir de te tourner et te retourner pour voir s'il arrivait, mais tu faisais un effort. Et puis finalement, alors tu regardais en face de toi, un peu au hasard, ton regard se posait sur son visage. Tu souriais bêtement. Il était terriblement élégant. Tu avais l'habitude de le voir en chemise, mais là, tu ne savais pas pourquoi, c'était différent. Dans le bon sens du terme, c'était encore mieux. Et puis, tu voyais qu'il venait vers toi, enfin, vers vous deux. Tu étais tellement contente de le voir, de savoir qu'il pensait à toi, qu'il était venu te voir de lui même. Tu savais que c'était peut être le seul moment que vous auriez ensemble ce soir, alors tu avais envie de profiter. Tu souriais en le voyant s'incliner. « Monsieur Jenkins. » Ally le saluait, toi tu ne disais rien. Ton regard se perdait sur lui, il était très élégant. « Merci beaucoup ! » Tu voyais qu'Ally était contente de recevoir un compliment, mais elle préférerait sans doute les recevoir d'un autre homme que ton homme à toi. Tu te pinçais les lèvres en le sentant s'approcher de toi, passer sa main sur ta hanche, venir t'embrasser sur la joue. Ca y est, dans ta tête, il n'y avait plus que vous deux. Ta main libre venait se poser légèrement sur son torse. Tu restais sage et pudique, tu n'aimais pas vraiment te donner en spectacle, et tu savais que même sans trop en faire, tous les regards seraient tournés vers vous. « Merci chéri. Tu es vraiment très élégant. » Tu étais contente de lui plaire. Tu avais tout fait pour de toute façon, et il avait l'air agréablement surpris de te voir comme ça. Tu n'avais pas du tout l'habitude de porter de jolies robes comme ça, et tu avais eu un mal fou à trouver la robe que tu portais ce soir. Tu étais vraiment contente que tous ces efforts n'avaient pas servi à rien. Enfin ses lèvres venaient retrouver les tiennes, et même si ce n'était qu'un court instant, tu t'en délectais. Tu étais un peu intimidée au vue du nombre de personnes qui vous entouraient, mais tu profitais quand même. Quand ses lèvres se décollaient des tiennes, tu remarquais qu'Ally vous fuyait du regard. Ca te faisait rire doucement. Mais Lloyd te surprit en disant qu'il avait besoin de t'emprunter une seconde. « Hum… D'accord. » Tu regardais Lloyd avec un regard plein de questions. C'était bizarre, tu pensais que Lloyd était demandé, qu'il allait partir assez vite, mais au lieu de ça, il te prenait avec toi pour aller s'isoler. « Tiens, garde moi ça. Je reviens. » dis-tu en tendant ta coupe de champagne à Ally. Tu ne comprenais pas, tu avais peur qu'il y est quelque chose de grave, dont il devait te parler, et tu ne savais pas trop quoi penser. Tes doigts s'entremêlent aux siens, et tu le suis à travers la foule.

Vous vous retrouviez tous les deux dans un endroit isolé, sans doute quelque part derrière la scène. Tu étais contente de te retrouver seule avec lui et tu venais le prendre dans tes bras, te coller contre lui, à l'abri des regards. Même si tout le monde maintenant savait que vous étiez ensemble, tu restais très pudique, mais tu voulais profiter de lui là maintenant. Tu venais l'embrasser sur la joue. « Toi aussi tu m'as manqué. » Oui, vous étiez ensemble ce matin, mais tu ne savais pas pourquoi, aujourd'hui c'était différent du reste du temps. Tout la journée, tu n'avais attendu que de le retrouver, sans doute parce que tu avais pensé à lui pour chaque chose que tu faisais. « Mais est-ce que ça va ? Il y a quelque chose qui ne va pas ? » Tu lui posais la question, parce que tu ne savais pas trop pourquoi est-ce qu'il t'avait amené ici, il avait sans doute mieux à faire que de s'isoler avec toi ce soir, alors tu ne comprenais pas trop. Tu profitais de retrouver ses lèvres, avec un peu moins de pudeur qu'avant, mais toujours autant de tendresse. Et puis il te demandait de fermer les yeux. Tu le regardais avec un air inquisiteur, à moitié inquiète et à moitié intriguée. « Euh… Oui… » Tu n'avais absolument, mais alors vraiment aucune idée de pourquoi est-ce qu'il te demandait ça. Mais tu fermais les yeux en rigolant. « Je te fais confiance. » Tellement confiance même… Là il pourrait te planter là que tu ne bougerais pas. Tu sentais qu'il te lâchait la main, tu ne savais pas s'il était toujours proche de toi ou non, mais tu avais l'impression de le sentir toujours proche, de sentir son odeur et même, sa présence. Tu sens qu'il passe derrière toi, il vient poser ses mains sur tes épaules, et ça te rassure de le savoir proche. Tu ne voulais pas qu'il s'éloigne, pas alors que tu ne pouvais même pas le voir, mais encore une fois tu lui fais confiance. Tu sentais quelque chose passer sur ta peau, au niveau de ton cou, comme s'il venait te toucher du bout des doigts. Tu ressentais des frissons à cet instant. Tu ris doucement en sentant ses lèvres venir embrasser ton cou. C'était la seule chose que tu étais capable d'identifier à cet instant, ses baisers. Tu sens qu'il te contourne de nouveau, qu'il vient prendre tes mains dans les siennes. Tu sentais toujours quelque chose qui était resté sur ton cou, un peu comme un collier. Tu sentais que maintenant il était devant toi, tu sentais qu'il montait tes mains contre ses lèvres. Tu finissais par ouvrir les yeux pour le voir, pour planter tes yeux dans son regard à lui. Tu n'arrivais pas à décrire ce que tu voyais dans son regard. C'était différent, différent de d'habitude. Tu te posais beaucoup de questions à ce moment-là, et tu attendais qu'il te parle, qu'il t'explique ce que vous faisiez là. Tu prenais ses mains, toi aussi, tu les serrais même, comme stressée. Et puis finalement, tu l'écoutais. Tu écoutais, chacun de ses mots. Tu l'entends parler de ce pendentif, tu comprends que c'était ce qu'il venait de t'offrir, tu baissais les yeux pour le voir. Il était magnifique. Tu reportais toute ton attention sur Lloyd, pourquoi ce collier, pourquoi ce pendentif ? Tu hochais la tête, tu savais à quel point il aimait la mer, à quel point il aimait nager. Mais d'un seul coup, ton cœur s'arrête. Il l'avait dit. Ces quelques mots venaient de sortir de ta bouche. Tu étais complètement déconnectée, tu continuais de l'écouter, mais tu avais l'impression que tes jambes faiblissaient, que la tête te tournait. Les seuls repères que tu avais, c'était la voix de Lloyd, ses yeux plantés dans les siens, et ses mains qui te tenaient et auxquelles tu t'accrochais.

Tu ne réalisais pas bien ce qu'il venait de se passer. Il venait de dire qu'il t'aimait. Tu ne réagissais pas, c'était comme si le temps s'était arrêté. Tu n'arrivais pas à bouger, et heureusement qu'il venait te prendre dans ses bras, parce que tu n'aurais jamais réussi à aller vers lui. Après un instant, tu ne savais même pas si cet instant avait été long ou non, tes bras venaient s'enrouler autour de son cou pour venir le serrer tout contre toi. Tu restais dans ses bras, tu ne disais rien, rien du tout. Tu venais caler ton visage dans son cou. Il t'aimait. Il venait de te le dire, il venait même de te dire que ce que tu représentais pour lui, et toi tu n'avais rien dit. Tu sentais des larmes te monter aux yeux, et venir couler sur tes joues. Tu ne savais même pas vraiment pourquoi, sans doute parce que tu ne t'y attendais pas, mais tu étais heureuse, tellement heureuse. Tu te sentais juste ridicule de ne pas réussir à lui dire que tu l'aimais aussi. Au fond, tu l'aimais, oui, mais tu avais encore besoin d'un peu de temps. « Lloyd… » soufflais-tu contre son oreille. Tu prenais sur toi, tu respirais un bon coup avant de reculer un peu. « Je… » Tu venais essuyer les larmes qui coulaient sur tes joues, même si tu sentais d'autres larmes se former. « Je suis tellement désolée de… De ne pas réussir à te répondre simplement que moi aussi, j'aimerai y arriver, mais je crois que c'est encore un peu tôt pour moi… » Tu soufflais, tu essayais de te reprendre, d'arrêter de pleurer, mais c'était un peu compliqué. « Je… Je suis tellement attaché à toi chéri. Je suis tellement heureuse avec toi, chaque soir où je me couche avec toi, chaque matin où je me réveille dans tes bras, chaque instant que je passe près toi… Tout. Tout est tellement parfait et… Je ne veux plus, de toute façon, je ne peux plus m'imaginer sans toi. » Tu essayais de lui expliquer avec tes propres mots ce que tu ressentais pour lui, même si tu n'arrivais pas à lui dire que tu l'aimais, tu voulais lui montrer que ce n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde, et qu'au fond, tu tenais aussi vraiment à lui. Tu lâchais une de ses mains pour venir essuyer les larmes sur tes joues. « Je ne sais même pas pourquoi je pleurs. C'est débile. » dis-tu en rigolant. C'était des larmes de bonheur, et aussi un peu de tristesse à l'idée de savoir que ça aurait été tellement mieux que tu lui dises que toi aussi tu l'aimais. Mais c'était surtout des larmes de bonheur, et de surprises. Tu venais poser ta main sur sa joue et tu venais te coller à lui en plantant ton regard dans le sien. « Mais je suis heureuse Lloyd. Je suis la femme la plus heureuse du monde tant que je suis à tes côtés, et je ne veux jamais, jamais être séparée de toi. » Et enfin tu venais retrouver ses lèvres. Tes bras passaient autour de son cou, et tu te serrais contre lui, tellement fort. Tu pressais tes lèvres contre les siennes, tu l'embrassais tendrement, longtemps. Tu savourais cet instant. Tu restais proche de lui, ne détachant que tes lèvres, mais conservant cette proximité. « Je ne peux pas te le dire maintenant, mais je sais que ça viendra. Bientôt. » Tu n'en doutais pas une seule seconde. Même si tu avais du mal à mettre des mots sur ce que tu ressentais, tu savais que tu pourrais lui dire que tu l'aimais un jour, même sans trop tarder sans doute. Maintenant qu'il te l'avait dit, tu n'avais plus aucune crainte vis-à-vis de lui. Tu lui faisais déjà confiance avant, mais là, tu n'avais plus aucun doute. Tu revenais poser brièvement tes lèvres contre les siennes. « Et merci pour le pendentif, il est magnifique. » dis-tu en détachant une de tes mains de son cou pour venir prendre le pendentif et le regarder. C'était une vague, et tu savais que tu le porterais tout le temps, tu l'enlèverais juste pour dormir, et encore. Tu avais arrêté de pleurer, ton visage devait être horrible et tout bouffi, heureusement que le mascara qu'Ally t'avait mis était waterproof. Tu n'avais pas envie de quitter ses bras, tu voulais rester avec lui, tu ne te voyais pas aller retrouver les autres, là, maintenant. Mais tu savais, qu'il avait un discours, et pleins d'autres obligations tout le reste de la soirée. Tu aimerais bien rester là, seule avec lui, mais tu savais que ce n'était pas possible. « Tu es la meilleure personne que je puisse avoir dans ma vie, mon amour, et tu es et tu seras à jamais le seul à mes yeux. » avoues-tu à voix basse avant de venir très tendrement l'embrasser encore une fois, alors que ta main caressait doucement sa nuque, tu restais contre lui, pour rien au monde tu ne voulais te détacher de l'homme qui t'aimait.

_________________

i am where i belong
Are we too grown for games? Are we too grown to play around? Young enough to chase, but old enough to know better. Are we too grown for changin'? Are we too grown to mess around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.

RAGOTS PARTAGÉS : 6629
POINTS : 4110
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Ven 19 Mai - 22:09


I could hold you for a million years.
To make you feel my love
Cela fait des jours que tu penses à ce moment, tu n'en as jamais parlé, personne n'est au courant de ce que tu ressens pour elle, tu ne l'a jamais annoncé que tu l'aimais. Certes, Mark s'en doutait, il a dit que ça se voyait sur ton visage, ta façon de la regarder. Tes yeux ne mentent pas. Il n'a jamais insisté, toujours resté à tes côtés. C'est même lui qui a gardé le pendentif dans ses affaires, sans jamais rien demandé à ce sujet. Peut-être qu'il se doutait de ce qu'il y avait à l'intérieur, il savait simplement que c'était pour elle et que ça te travaillait depuis un moment. Lorsque tu as une idée en tête, tu n'abandonnes jamais, tu vas jusqu'au bout et ça, même si tu vas perdre. C'est ce qu'il s'est passé ces derniers temps avec la faculté, tu as perdu pas mal avec les projets refusés, même ton article que tu trouvais parfait n'a pas eu sa place dans la revue. Il y a toujours quelque chose dans ta vie qui dérape, quoi qu'il se passe. Très sincèrement, ça n'a pas d'importance pour ce soir, tu as bien d'autres choses ne tête que ce qu'il s'est passé plus tôt, Tu t'occuperas des papier du procès plus tard et tu digéreras le refus pour l'article un autre jour. A cet instant, tu viens de prendre un immense risque dans ta vie, celui de lui avouer tes sentiments au début de votre relation, mais les porter tous les jours, avoir la peur de déraper, de la faire fuir, ça n'allait plus. Alors, tu avais élaboré un plan. Depuis un moment déjà tu penses à ce que tu allais lui dire, les mots à employer et puis, lorsque tu es tombé sur le pendentif dans la bijouterie, tu es aussi tombé amoureux de celui-ci. C'est en le voyant que tu as eu de nombreuses idées sur quoi dire, comment te comporter et ton plan est apparu comme une évidence. Évidemment que tu aurais voulu l'accompagner à la soirée, arriver avec elle, ta main dans la sienne, mais ça ne rentrait pas dans ce que tu avais prévu et heureusement que tu t'es tenu à ton plan. Plusieurs fois dans la journée, à cause des nouvelles tu as failli tout abandonner, t'enfermer dans ton bureau et prier pour que ça s'arrange, ou que simplement, tu te réveilles, que ce soit un cauchemar. Rien de tout cela, il n'y a pas de cauchemar, au contraire, tu marches sur un nuage, tu ressens le soulagement de lui avoir parlé de tes sentiments. Il était temps. Tu la serres dans tes bras avec une tendresse sans nom, tu es incapable de dire quoi que ce soit de plus, tu lui laisses le temps de se recomposer, ça ne doit pas être évident pour elle de t'entendre tout ça, sans prévenir. Après tout, elle vient à peine d'arriver à la soirée que tu la fais venir à part pour lui dévoiler tout ce que tu as sur le cœur depuis un moment déjà. Peut-être que ton plan n'était pas si parfait que ça, surtout pour elle, enfin, tu ne t'attends pas à une réponse, vraiment pas, tu ne veux surtout pas l'obliger à te dire qu'elle t'aime aussi. Tu te doutes qu'elle a des sentiments, qu'ils sont en train de doucement évoluer, mais tu ne veux pas qu'elle te dise qu'elle t'aime parce que tu viens de le faire et tu la connais assez pour savoir qu'elle ne le fera pas. Du coup, la réponse, elle t'inquiète un peu, tu es toujours aussi nerveux même si tu te sens mieux d'avoir réussi à dire tout ce que tu avais sur le cœur. Partager ses sentiments avec la personne que l'on aime, c'est tellement plaisant. Tu te sens mieux, plus léger, heureux, vraiment. Tu la serres dans tes bras toujours et tu attends sagement.

Ton prénom sonne à ton oreille et tu souris de soulagement, elle arrive à parler, c'est déjà un bon point. Tu la sens légèrement bouger contre toi, tu aimerais bien voir son visage mais pour le moment, ce n'est pas le cas, mais ça ne tarde pas. Ses yeux sont baignés de larmes et immédiatement, tu t'inquiètes, mais tu ne dis rien, elle t'a laissé parler, c'est à ton tour de lui laisser l'opportunité de s'exprimer. Tu pinces le lèvres, tentant de lui offrir un regard rassurant, le meilleur que tu peux. Elle s'excuse de ne pas pouvoir te répondre, ne pas pouvoir te dire qu'elle t'aime aussi, mais elle n'a sérieusement pas besoin. Jamais tu ne pourrais lui en vouloir pour ça. Tu glisses ton pouce sur sa joue pour effacer quelques larmes qui coulent encore. Tu réponds à ses baisers, tu la serres contre toi et tu lui laisses le temps dont elle a besoin pour arriver à se calmer, se sentir un peu mieux. D'un côté tu t'en veux de la mettre dans ces états mais ces mots arrivent à te rassurer. Rien n'est ridicule, si elle pleure, c'est l'émotion, tu es toi-même à deux doigts de pleurer aussi, mais tu dois te retenir, tu n'as pas réellement le choix, dans quelques minutes, tu seras sur la scènes avec un micro en mains pour parler à la centaine de personnes qui est en train d'arriver et de commencer à profiter de cette soirée que tu as généreusement organisé. Tu poses tes deux mains sur ses joues et tu lui souris, toujours, avant de glisser tes lèvres sur son front pendant de nombreuses secondes, tu vas reprendre la parole et tu vas la rassurer comme tu le peux, avec le temps que tu as devant toi. « Mon cœur, ne sois pas désolée, tout va bien, je n'attends pas à ce que tu me répondes immédiatement la même chose, non, je sais que ça va arriver, plus tard et j'attendrai, je voulais juste avoir l'opportunité de te rassurer et sincèrement, je voulais le faire depuis un moment déjà, mais... » Tu souris avec tendresse. « J'attendais aujourd'hui, j'attendais le bon moment. » à nouveau, tu l'embrasses sur le front. « Les larmes sont là à cause de l'émotion et si je n'avais pas à aller sur cette scène dans quelques minutes, je serai sans doute moi-même en larmes... » En plus d'être romantique, tu es très sensible, mais tu gères plutôt bien, tu prends toujours tout sur toi, du coup, parfois ça ne se voit pas. « On veut tous les deux la même chose mon cœur, on est sur la même longueur d'ondes et tout va bien se passer, je te le promets. » Cette fois, tu glisses tes lèvres sur les siennes, tu l'embrasses passionnément, posant tes mains dans le bas de son dos, la collant contre toi. Tu récupères un peu de courage. Lorsque tu coupes le baiser, tu te recules un peu, sans pour autant la lâcher. « Tu es réellement sublime ce soir mon cœur. » Cette robe qu'elle a choisi est parfaite, elle lui va tellement bien que les mots fuient, tu ne sais pas quoi dire de plus, tu préfères la contempler et te dire que c'est elle, ta compagne, la femme que tu aimes. Un immense sourire s'est glissé sur ton visage, il ne te quittera plus. Tu le sais. « Il va falloir que j'aille prendre la parole. J'ai sept discours différents et je suis persuadé que je vais faire de l'impro... » Tu te grattes l'arrière de la tête en riant. « Oh et avant que j'oublie tu diras à Ally que la jeune femme qui est avec Mark, c'est sa petite sœur qui a insisté pour venir parce qu'elle voulait rencontrer les collègues de son grand frère. » Tu lui offres un clin d’œil et tu reviens la serrer contre toi. « Je n'ai pas envie de te quitter... » râles-tu contre elle, tes lèvres dans son cou avant de refaire un pas en arrière. « Je te rejoins dès que je peux et tu n'oublies pas, ce soir, on danse tous les deux, quoi qu'il arrive. » Tu hoches la tête de haut en bas pour affirmer tes propos et tu viens à l'embrasser, ajoutant à chaque seconde du baiser un peu plus d'une passion qui déborde de ton côté. « Je t'aime. » Murmures-tu contre ses lèvres avant de t’éclipser pour aller vers la scène.

Emma, la secrétaire t'attend sur le côté, les mains sur les hanches, elle te demande de te recoiffer et remettre ta cravate en place, ce que tu fais sans broncher, elle te demande aussi quel discours tu vas utiliser et tu hausses les épaules. Elle soupire exaspérée, elle s'est donnée tant de mal pour toi et tu vas encore en faire qu'à ta tête, enfin, elle devait s'en douter, elle commence à te connaître, vous commencez d'ailleurs à vous comprendre tous les deux, sans même trop discuter, c'est vraiment agréable pour le travail. Tu souffles un grand coup, tu te redresses, fermes les yeux quelques secondes et tu prends le micro qu'elle te tend, tu le gardes éteins le temps que tu traverses la scène pour te mettre au devant de celle-ci. C'est dingue comme le silence soudain de la salle te met mal à l'aise. Pas question de te dégonfler cependant. Tu observes toute la salle, en quête de ta belle que tu n'arrives pas encore à repérer. Tu allumes le micro et tu offres un immense sourire à toutes tes collègues. « Bonsoir à tous. Je suis vraiment ravi de voir que beaucoup d'entre-vous ont répondu présent à l'invitation. Je vous remercie tous de votre présence ce soir après la première semaine d'examens, mais aussi de votre présence quotidienne pour certains, vous êtes la raison pour laquelle l'université de Swansea fonctionne aussi bien. Je suis ravi de travailler à vos côtés, de partager avec vous. Je suis le petit nouveau après tout, je ne suis arrivé qu'en fin d'année dernière et sincèrement, j'ai eu un accueil chaleureux que ce soit pour les projets à venir et ma façon de travailler un tantinet différente de l'ancien doyen que je salue. Bref, pas question de plomber l'ambiance, je sais que vous n'avez qu'une hâte, continuer de déguster les délicieux hors-d’œuvres et boire le champagne. Je voudrais vous remercier tous une dernière fois, ainsi que tous ceux qui m'ont aidé à préparer cette soirée, une mention particulière et de dernière minute pour les professeurs d'art et cette sublime décoration. Merci à vous tous, passez une très bonne soirée. » Tu coupes le micro et tu t'inclines sous des applaudissements avant de disparaître derrière la scène ou ta secrétaire t'attend, les bras croisés sur le torse, tu souris largement, désolé avant de retourner dans la salle.

_________________


  We're meant to be together.
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : eilyam (avatar), tumblr + penny (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : (prise 5/5) lloyd - jimmy - adriel - aiden - thomas
à venir : lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1096
POINTS : 2997
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-sept ans
CÔTÉ COEUR : lloyd ♥
PROFESSION : professeur universitaire en nano-biologie
REPUTATION : Aloy est discrète mais elle sait se faire apprécier quand on la connait. Certes, ce n'est pas la figure emblématique du coin, mais ses voisins n'ont rien à (re)dire sur elle. On sait qu'elle enseigne à l'université et doit donc être intelligente, mais son domaine de prédilection reste obscur pour beaucoup. Enfin, Aloy fait son bout de chemin sans chercher à marquer les esprits. Et les gens, eux, ont pour l'instant des ragots à raconter sur d'autres... Jusqu'à quand ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Sam 20 Mai - 0:43

don't underestimate the power of love
EXORDIUM.
Tu avais l'impression de voler, d'être comme dans un rêve. Tu avais beaucoup de mal à réaliser qu'il venait de te dire qu'il t'aimait, que c'était quelque chose de sûr, de certains, de concret. Il t'aimait, pour de vrai. Ca t'énervait de ne pas réussir à lui dire que tu l'aimais aussi, même si au fond de toi, tu savais que oui, tu l'aimais, et si tu avais des doutes avant, le fait qu'il te l'ait dit te conforter. Tu pleurais, de joie, tu étais beaucoup trop heureuse à ce moment précis. Tu avais envie d'être proche de lui, de rester dans ses bras, tu voulais lui montrer à ta façon, même si tu n'avais pas les bons mots, que tu tenais vraiment à lui. Tu ne voulais pas qu'il se mette à pleurer, ça ne ferait qu'empirer les choses pour toi. « Ah non non non, si tu te mets à pleurer je pourrais plus m'arrêter moi après. » dis-tu en rigolant et en venant essuyer tes larmes. Déjà, l'autre fois, quand tu étais rentrée de Cardiff et que tu avais vu des larmes sur ses joues, tu t'étais sentie très mal, et tu avais failli te mettre à pleurer aussi sans raison. Alors si là il s'y mettait, ça n'en finirait pas, et comme il le disait si bien, il devait aller parler devant tout le monde après. Mais oui, vous étiez sur la même longueur d'ondes, vous vouliez être ensemble tous les deux, et tout faire pour que votre relation fonctionne. Tu répondais avec autant de passion que possible à son baiser, tu savais que maintenant les choses allaient être tellement mieux entre vous, parce que tu ne douterais plus de rien, tu allais arrêter de te poser des questions. « Merci. » Tu étais tellement heureuse de lui plaire, et puis maintenant, tu avais le pendentif qu'il t'avait offert en plus, pour orner ta tenue. Tu te sentais belle dans ses bras, tu te sentais rayonnante quand tu l'embrassais, tu ne voulais pas qu'il te lâche, jamais. Mais il te ramenait les pieds sur terre, en te disant qu'il allait devoir prendre la parole devant tout le monde. Tu tirais une petite mou quand il te disait ça. Tu descendais tes mains sur le col de sa veste. « Tu vas assurer, même en impro. » Tu viens déposer un baiser sur sa joue, plusieurs baisers même finalement. En continuant de l'écouter. Tu le regardais, interloquée. « Oh ! D'accord, je lui dirai. » Ca ferait sans doute plaisir à Ally, mais là, tu n'avais pas envie de penser à ça, tu ne voulais penser qu'à Lloyd, qu'à vous parce qu'il allait bientôt devoir partir. Tu le serres contre toi et fermes les yeux en sentant ses lèvres dans ton cou. « Je n'ai pas envie que tu partes non plus. Si ça ne tenait qu'à moi je passerai toute la soirée ici, juste avec toi. » Tu aimais danser, tu aimais boire du champagne, mais s'il fallait choisir, tu préférais rester seule avec Lloyd. Tu ne te lassais jamais du temps que vous partagiez tous les deux de toute façon. Tu souriais en l'entendant dire que tu ne devais pas oublier que vous danserez ensemble ce soir. Tu venais lui voler un baiser. « J'y compte bien. » Ca t'énervait un peu de ne pas réussir à lui répondre que tu l'aimais aussi. Mais pour toute réponse, tu venais l'embrasser une nouvelle fois avant de le laisser partir, à contre coeur.

Tu ne rejoignais pas tout de suite la salle, tu te dépêchais de faire un détour par les toilettes pour voir un peu ce à quoi ressembler son visage. Tes joues étaient toutes rouges, tes yeux tout gonflés, et tu avais un peu de noir qui avait coulé. Tu prenais une serviette pour arranger tout ça aussi bien que possible. Tu te regardais dans la glace, avec un sourire complètement niais. Wow. Il pouvait se passer n'importe quoi d'autre ce soir, cette nuit, que ça ne changerait pas ce que tu pensais à cet instant. Tu étais la femme la plus heureuse du monde, tu étais heureuse, tu te sentais aimée. Tu te disais aussi qu'il faudrait absolument que le jour où tu te sentirais près à lui dire que tu l'aimais, tu prépares quelque chose, comme lui l'avait fait pour toi. Bref. Tu te dépêchais de retourner dans la salle de réception pour ne pas louper l'intervention de Lloyd, hors de question que tu loupes ses discours. Aucun des sept dont il t'avait parlé. Ce serait un décompte. Tu savais qu'une fois que le septième serait passé tu l'aurais rien que pour toi. Tu rejoignais Ally. « Wow ça c'est du sourire. Et tu avais pas ce collier en partant si ? Tu m'expliques. » Tu lui reprenais ton verre de champagne des mains, tu ne t'étais pas absentée si longtemps que ça, elle avait eu la gentillesse de te le garder. Tu lui souriais à elle, peut être encore plus qu'avant. « Je te raconterai plus tard. » Tu  voyais que Lloyd venait de rentrer sur scène. Tu étais dans un coin, assez loin de la scène. Tu voulais porter toute ton attention sur lui. Il était très beau, là, devant tout le monde. C'était ton compagnon, rien qu'à toi, et tu en étais tellement fière. Il parlait bien, il s'exprimait merveilleusement bien. L'homme que tu voyais sur scène t'aimait, et même si tu écoutais ce qu'il disait, tu ne pensais qu'à ça. Tu avais un peu hâte qu'il finisse pour pouvoir aller le rejoindre. Une fois qu'il finissait, tu applaudissais, comme tout le monde. Tu reportais alors ton attention sur ton amie. « Ally faut que je te dise un truc. Je sais que tu n'en as rien à faire, mais la fille qui accompagne Mark, c'est sa sœur. » Lloyd t'avait demandé de transmettre le message, et c'est ce que tu faisais. Le regard d'Ally te faisait beaucoup rire, alors que tu prenais une nouvelle gorgée de champagne. « Quoi ? » Pour quelqu'un qui se fichait de savoir ce que Mark pouvait penser, tu avais l'impression que ça l'atteignait quand même beaucoup. Ca avait l'air, au moins. « Oui, elle voulait voir un peu l'environnement de travail de son frère ou quelque chose comme ça… » Le visage d'Ally passait à peu près par toutes les émotions. « Ca veut dire que… » Tu la coupais de peur qu'elle dise une bêtise. « Ca veut dire qu'il ne voit personne ce soir, oui. Tu devrais en profiter pour aller le voir. » Tu allais l'obliger à aller le voir, elle n'avait eu de cesse de te parler de Mark toute la semaine, et même si tu savais que Mark n'était pas du genre à passer son temps avec une seule et même fille, tu savais aussi qu'il aimait bien Ally, mine de rien. Alors s'il fallait que tu joues les entremetteuses, tu le ferais, ça t'occuperait toujours en attendant Lloyd pendant ses discours. « Tiens, regarde, il est avec Lloyd là-bas, viens on va les voir. » Tu les voyais pas très loin de la scène, de l'autre côté de la salle. Tu finissais ta coupe de champagne, en tendait une à Ally et en prenait deux avec toi, une pour Lloyd et une pour toi. Mark avait l'air d'avoir déjà de quoi boire, évidemment, et sa sœur aussi. « Non, non Aloy attends. » Tu te retournais vers Ally en lui lançant un regard noir, tu savais très bien qu'elle en avait envie, donc non, tu n'allais pas la laisser se dégonfler. « Ally ! » lui dis-tu pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas d'autre choix que de te suivre de toute façon.

Traverser la salle et la foule avec deux coupes de champagne à la main, ça n'était pas si facile que ça. Tu faisais attention, et tu surveillais aussi qu'Ally était toujours derrière toi. Finalement, vous arriviez vers le groupe formé de Lloyd, Mark et la sœur de Mark. Tu arrivais à leur niveau et tendais une coupe de champagne à Lloyd. « Et voilà pour Monsieur le Doyen. » dis-tu en venant déposer un baiser sur sa joue en venant te coller à lui. Tu te tenais, parce qu'il y avait du monde autour. Tu ne pouvais cependant t'empêcher d'entendre ce que Mark disait à Ally. « Tu es très élégante ce soir Ally. » Il la draguait clairement, et tu lançais un regard à Ally pour lui dire de répondre quelque chose. « Mmm… Merci. » Elle jouait la fille indifférente, mais tu savais très bien qu'à l'intérieur elle devait sauter de joie. Tu levais les yeux au ciel avant de reporter toute ton attention sur Lloyd. Tu les laissais entre eux le temps d'un instant pour te placer devant Lloyd. « Je ne sais pas si c'était de l'impro ou pas, mais c'était un très bon discours. » Tu venais déposer tes lèvres contre les siennes un court instant, juste ce qu'il fallait. Tu revenais te placer à côté de lui suite à ça. « Mark tu nous présente ? » demandais-tu à son attention, alors qu'il était en train de discuter avec Ally, ce qui était une bonne chose, un bon début au moins. « Aloy, Ally, voici ma petite sœur Rumor. » Donc c'était bien sa sœur. Tu ne pouvais t'empêcher de remarquer une petit sourire en coin de la part d'Ally, qui te faisait sourire à ton tour. Elle n'avait pas l'air méchante, la petite sœur de Mark, elle avait l'air d'avoir à peu près ton âge, peut être un peu plus jeune, tu ne savais pas trop. Mais elle n'avait pas l'air méchante. « Enchantée ! Et félicitations pour supporter Mark au quotidien, ça ne doit pas être évident ! » Tu ne pouvais pas t'empêcher de lâcher ce genre de commentaire quand on parlait de Mark. Tu ne le connaissais certes pas aussi bien que Lloyd, mais tu commençais quand même à pas mal le connaître. « Merci Aloy… » Tu haussais les épaules en venant te coller un peu plus à Lloyd, passant ta main libre dans son dos. « Eh bien, à cette soirée ! » dis-tu en levant ton verre. Tu trinquais avec Mark, Rumor et Ally, et puis tu te tournais vers Lloyd, trinquais avec lui et venais l'embrasser, toujours tendrement. Tu buvais une première gorgée de champagne, avant de demander à Lloyd : « Alors, combien de temps tu as avant de devoir repartir pour le discours numéro deux ? » Tu espérais qu'il avait un peu de temps, même si vous étiez avec Mark et Ally, tu t'en fichais. Il te suffisait de lui tenir la main, c'était suffisant. Tu allais profiter de chaque instant avec lui ce soir de toute façon.

_________________

i am where i belong
Are we too grown for games? Are we too grown to play around? Young enough to chase, but old enough to know better. Are we too grown for changin'? Are we too grown to mess around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.

RAGOTS PARTAGÉS : 6629
POINTS : 4110
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Sam 20 Mai - 11:16


I could hold you for a million years.
To make you feel my love
Tu glisses le micro à Emma avant de t'en aller, i faut que tu t'en débarrasses rapidement. Libéré enfin, plus question de remonter sur cette scène et ça, même si on t'a proposé d'aller jouer au piano plus tard, non. Tu as fais ce que tu avais à faire, maintenant, c'est terminé, tu as déjà bien assez d'autres contraintes ce soir. Là, tu n'as qu'une vie c'est d'aller te glisser dans les bras de ta belle avant d’aller faire le tour des collègues et de voir si tout se passe bien. Tu sais que plusieurs personnes veulent pouvoir te parler à propos de sujets divers et tu dois aller les voir. Tu avoues que tu serais bien mieux à rester avec Aloy, mais tu n'as pas le choix, ton travail t'oblige à avoir un rôle et tu es là ce soir pour renforcer la cohésion entre les professeurs et le staff, pas simplement rester dans ton coin et abandonner tout le travail entamé. Tu avances dans la foule et une main se pose sur ton bras, Mark est arrivé à tes côtés avec sa petite sœur que tu serres dans tes bras avec tendresse. Évidemment que tu la connais, vous avez eu l'occasion de vous croiser à plusieurs reprises depuis que tu es à Swansea. Il n'y a pas plus gentille qu'elle, timide aussi, c'est pas très évident pour elle d'être dans la foule comme ça, mais généralement, dès qu'elle se lance dans un projet, comme toi, elle n'abandonne pas jusqu'à la fin de celui-ci, victoire ou pas. « Alors ? » Tu hausses un sourcil, observant Mark les bras sur son torse, il attend que tu lui répondes et tu secoues la tête de gauche à droite. « Alors, j'ai fais ce que je voulais faire depuis longtemps, je lui ai offert le cadeau et tout c'est bien passé. » Il sourit franchement et glisse sa main gauche sur son épaule qu'il serre amicalement. « C'était pas gagné... » Dit-il sous l’œil interrogatif de sa petite sœur qui ne sait pas trop de quoi vous parler, mais elle n'en demande rien, elle mènera certainement sa petite enquête plus tard. Elle ne dit jamais trop grand chose, mais elle n'en pense pas moins. « Sinon, tes études ça va en ce moment ? » Tu jettes un coup d’œil sur la jeune femme, elle est en  train de terminer son cursus universitaire, c'est sa dernière année si tu ne te trompes pas. « Oui, ça va, dernière ligne droite. » Elle est toute fière lorsqu'elle t'annonce ça et tu vois dans le regard de Mark qu'il l'est aussi, c'est sa sœur préférée et il en a deux autres, qui sont plus âgées que lui. Du coup, c'était logique pour lui qu'il s'attache plus à la petite dernière qu'il protège plus que tout. Il n'en aime pas moins ses autres sœurs, mais elles sont plus strictes avec lui, elles ne comprennent pas comment il ne se trouve pas quelqu’un avec qui s'installer, vivre alors qu'elles ont déjà des maris et enfants. Mark t'a toujours expliqué qu'il préférait s'amuser, dans le sens ou il ne veut pas faire espérer quelqu'un sur ses intentions et lui, ne supporte pas se prendre la tête. S'énerver au sujet d'une relation, pour lui c'est la fin du monde, il vit au jour le jour, parfois il disparaît sans nouvelles parce qu'il a traversé le continent pour assister à un concert d'un groupe qu'il aime. Il ne peut pas abandonner ça, il ne veut pas, il vit très bien avec lui-même et souvent, il te répète que sa compagnie est suffisante, la plupart du temps et ensuite, il part sur une description de sa dernière aventure sexuelle, quoi qu'en en ce moment c'est un peu une période creuse comme il a l'habitude de le dire. Tu le suspectes de se poser des questions au sujet de quelqu'un et va falloir que toi aussi, tu mènes ta petite enquête. Mais malheureusement, ce n'est pas pour maintenant parce qu'Aloy et Ally viennent vous rejoindre.

Ton sourire s'élargit à vu d’œil lorsque tu vois ta belle arriver, dès qu'elle est proche de toi, elle te temps ton unique coupe de champagne pour ce soir étant donné que tu dois prendre le volant pour rentrer ce soir. « Merci beaucoup. » Dis-tu simplement avant de l’accueillir, collée à toi, ta main vient se glisser dans le bas de son dos après son baiser sur ta joue, naturellement. Tu hausses un sourcil, intrigué par les quelques mots de Mark envers Ally, il n'en dit pas plus cependant. C'est sur elle donc que tu vas devoir mener ton enquête. En parlant du loup, il se met à rire en entendant la question d'Aloy et tu le fusilles du regard. « Merci mon cœur. C'était effectivement de l'improvisation, ce n'est pas comme si j'avais passé du temps à en élaborer des différentes tournures... » Tu fais allusion aux sept versions de ce même discours qui sont sur le papier cartonné à l'intérieur de ta veste. Mark est bien placé pour savoir tout ça, il était dans les coins lorsque tu préparais ça avec Emma. Ça n'a servi à rien et ce n'est pas surprenant, mais comme elle t'expliquait, c'est une manière de se rassurer, certes ce n'est pas ce qu'elle imaginait en te voyant élaborer sept versions d'un même discours, mais bon, ça a fonctionné plus ou moins, tu as réussi à dire quelque chose de potable, même si quelques mots auraient pu être différents. C'est tellement plus simple lorsqu'il s'agit de sociologie, enfin tu t'es bien débrouillé. Tu laisses ta belle parler et Mark, il présente sa petite sœur sous le regard d'Ally et cette réflexion d'Aloy a le don pour te faire rire. Pauvre Mark,  il en prend plein le dos et le voilà qui tire une moue boudeuse en contraste avec Rumor qui elle est en train de rire à gorge déployée. Cette soirée s'annonce bien. Vous trinquez tous ensemble et tu prends un peu de plus de temps avec Aloy, lui offrant ton plus beau sourire et un long baiser avant de boire une gorgée de champagne à ton tour. « Comment ? » Tu fronces les sourcils ne comprenant pas trop ou elle veut en venir en parlant du discours numéro deux. « Oh non,  il n'y a pas d'autres discours, surtout pas, un c'est déjà bien assez, ils ne sont pas tous là pour m'entendre parler et les empêcher de profiter de ce qu'il se passe ici. » Tu te mets à rire. « La seule chose que j'ai à faire c'est d'aller discuter avec tout le monde, ou le plus de personnes que je peux. » Tu hausses les épaules avant de l'embrasser sur sa joue tendrement. Tu as des personnes en particulier que tu dois aller voir et tu sens aussi qu'on va t’interroger sur pas mal de questions au sujet de l'année prochaine. « J'espère que ça ne va pas prendre trop de temps. Quoi qu'il en soit, je fais mon possible pour te revenir au plus tôt. » Tu prendras certainement des pauses entre le discussions pour la rejoindre, parce que tu as toujours cette danse promise et parce que tu as ce besoin de rester avec elle. Cependant tu ne peux malheureusement pas te permettre de rester toute la soirée avec elle mais tu vas faire de ton mieux pour bien partager ta soirée. Tu l'embrasses à nouveau sur la joue, caressant le bas de son dos avec ta main. « Je vais revenir. » Tu bois une nouvelle gorgée de ton champagne et tu la serres dans tes bras afin de pouvoir lui murmurer quelques mots, sans que personne ne puisse réellement vous entendre. « Je me rattraperai plus tard pour le temps que je passe avec les autres mon cœur. » Tu souris en coin en te reculant, tu lui offres un discret clin d’œil avant de disparaître dans la foule.

_________________


  We're meant to be together.
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : eilyam (avatar), tumblr + penny (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : (prise 5/5) lloyd - jimmy - adriel - aiden - thomas
à venir : lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1096
POINTS : 2997
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-sept ans
CÔTÉ COEUR : lloyd ♥
PROFESSION : professeur universitaire en nano-biologie
REPUTATION : Aloy est discrète mais elle sait se faire apprécier quand on la connait. Certes, ce n'est pas la figure emblématique du coin, mais ses voisins n'ont rien à (re)dire sur elle. On sait qu'elle enseigne à l'université et doit donc être intelligente, mais son domaine de prédilection reste obscur pour beaucoup. Enfin, Aloy fait son bout de chemin sans chercher à marquer les esprits. Et les gens, eux, ont pour l'instant des ragots à raconter sur d'autres... Jusqu'à quand ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Lun 22 Mai - 20:19

don't underestimate the power of love
EXORDIUM.
Tu avais envie de le retrouver. C'était bizarre, mais après ce qu'il t'avait dit avant de monter sur scène, tu avais envie d'être avec lui, de rester près de lui et de lui montrer à ta manière que ce qui ressentait, c'était réciproque de ton côté, tu n'arrivais juste pas encore à sortir ces mots pourtant si simple de ta bouche. C'était ridicule, ce n'était que des mots après tout. Mais tu avais bien vu, l'impact que ce qu'il venait de dire avait pu avoir sur toi. Tu le lui dirais, un jour, que tu l'aimais. Et comme lui, tu te préparerais, tu ferais les choses en grand, pour lui. Tu n'étais pas très romantique, tu ne savais pas vraiment comment te comporter pour faire plaisir à la personne avec qui tu partageais ton couple. Mais là, tout de suite, tu voulais être avec lui, alors naturellement quand tu le voyais, ça te paressait normal de te diriger vers lui. En plus de ça, Mark était avec lui, alors tu allais amener Ally avec toi. Et puis ça te permettrait aussi de faire un peu connaissance avec la petite sœur de Mark. Bon, le fait qu'il ait sa petite sœur avec lui pouvait être un bon signe pour Ally, peut être. Mais en arrivant près de Lloyd, t'oubliais un peu que tu allais devoir essayer de jouer les entremetteuses entre eux deux. Tu n'avais d'yeux que pour Lloyd à ce moment précis. Tu venais te placer à ses côtés en lui tendant une coupe de champagne, qu'il puisse lui aussi profiter de la soirée malgré toutes ses responsabilités. Tu viens l'embrasser sur la joue et tu souris en sentant sa main venir glisser dans le bas de ton dos. Même si ça t'avait stressé, tu étais ravie finalement de pouvoir te montrer à son bras, de pouvoir vous montrer tous les deux en tant que couple. Tu sentais bien qu'il y avait quelques regards qui s'attardaient sur vous deux, mais tant que tu étais avec lui, tu arrivais pas ne pas y faire attention. Tu étais contente d'être à ses côtés, et lui aussi souriant en te voyant proche de lui. Tu souriais en l'entendant dire qu'il avait improvisé son discours, malgré les versions qu'il avait préparé. « C'était parfait en tout cas ! » dis-tu avec un sourire avant de venir voler ses lèvres le temps d'un très court instant. Tu aurais aimé l'embrasser plus longtemps, avec beaucoup plus de passion, c'était tout ce que tu voulais, mais il y avait du monde autour, et là en plus il y avait Mark, Ally et la petite sœur de Mark alors il valait mieux éviter. Tu contentais de rester collée à lui, ça t'allait aussi très bien. Tu essayais d'ailleurs de ne pas oublier vos amis, et de ne pas penser qu'à Lloyd, même si ce n'était pas évident. Mark te présentait sa petite sœur, enfin, à Ally et à toi. Tu voyais bien que le visage d'Ally changeait, elle devait se dire que c'était vraiment sa petite sœur, et qu'elle aurait peut être ses chances finalement. Tu ne pouvais t'empêcher de tacler un peu Mark devant sa petite sœur, et puis ça la faisait rire, donc tu ne devais pas avoir tout à fait tord quand au comportement de Mark. Non mais tu l'aimais bien Mark, il était gentil, il était juste un petit peu lourd par moment, mais ça faisait tout son charme après tout. Enfin, tu ne savais pas trop ce qu'Ally réussissait à lui trouver, mais peu importe, c'était son problème pas le tien. Vous trinquiez à cette soirée, et tu plantais ton regard dans celui de Lloyd au moment de trinquer avec lui. Tu profitais de cet instant pour venir l'embrasser avant de boire un peu de champagne. Il t'expliquait alors qu'il n'avait pas plusieurs discours à faire, que tu avais mal compris, sans doute à cause de l'émotion un peu plus tôt. Il avait juste des gens à aller voir. Tu n'allais pas rester avec lui, il allait les voir en temps que doyen, hors de question que tu restes complètement à lui.  « Ah tant mieux alors ! » Tu espérais qu'il viendrait te voir de temps en temps, mais tu avais accepté de l'accompagner en cette soirée en sachant très bien qu'il aurait pleins de choses à faire et que vous n'alliez pas passer la soirée juste tous les deux. « J'espère aussi... » Même s'il était absolument hors de question que tu lui demandes de se presser pour toi ou quoi que ce soit. Tu savais qu'il avait beaucoup de choses à faire, s'il voulait venir te voir tu saurais faire que ça vaudrait le détour, c'est tout. Tu venais te serrer contre lui et profiter de ses bras le temps d'un instant, oubliant complètement les gens qui pouvaient être autour de vous. Tu fermes les yeux en sentant ses lèvres sur ta joue, comme pour savourer un peu plus longtemps cet instant. Tu venais planter ton regard dans le sien finalement. « J'y compte bien ! J'attends toujours cette danse avec beaucoup d'impatience. » murmurais-tu à son oreille. Tu espérais qu'il n'oubliait pas. Tu savais qu'il n'aimait pas danser, mais c'est lui qui t'avait promis qu'il te réserverait une danse, et ce n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde. Enfin, tu venais poser ses lèvres sur sa joue en le laissant partir, à contre-coeur.

Tu le laissais partir et reportais toute ton attention sur ton groupe d'amis. Ally et Mark avaient du mal à se parler apparemment. « Je crois que je vais vous abandonner aussi, Jessica m'appelle. » Ca ne t'étonnait qu'à moitié de voir qu'Ally allait essayer de fuir si elle devait rester trop longtemps avec Mark. Tu levais les yeux au ciel en secouant la tête. « Aloy, tu ne bouges pas de là, tu as des trucs à me raconter. » Evidemment, tu savais qu'elle n'avait pas oublié le mystérieux collier qui était apparu autour de ton cou. Tu lui raconterais ça plus tard, elle s'en allait là tout de suite de toute façon. « Alors Rumor, qu'est-ce que tu fais dans la vie ? » demandes-tu à l'attention de la sœur de Mark. Autant profiter de faire connaissance. « Je suis à l’université, en dernière année d'économie. » Elle devait sans doute être plus jeune que toi finalement. « D'accord, et tu aimerais travailler en université après ? » demandais-tu intéressée. Mark souriait en buvant un peu de champagne. « Elle aimerait bien, mais bon, je lui ai dit que le doyen était un peu particulier à Swansea. » Tu soupirais de désespoir, Mark n'en loupait vraiment pas une. « N'importe quoi… Lloyd est un excellent doyen. Et je suis sure que tu pourrais trouver ta place ici Rumor. » Tu n'étais pas vraiment proche du département économique de l'université, mais pourquoi pas après tout ! Surtout qu'elle pourrait sans doute profiter d'avoir une soirée ici pour rencontrer du monde, même si elle connaissait déjà le doyen. « Merci beaucoup Aloy. » Tu souriais à la jeune femme. Ca pourrait être très sympa de l'avoir en tant que collègue, elle avait l'air très gentille. « Je suis désolée… Hum, où sont les toilettes ? » demanda alors la jeune femme, qui apparemment avait-elle aussi besoin de s'absenter quelques instants. « Juste là-bas. » dit Mark en indiquant à sa petite sœur la direction pour y aller. Elle s'en allait et tu te retrouvais alors seule avec Mark. « Elle a l'air adorable ta petite sœur. Ca change de toi. » dis-tu en souriant, pour le taquiner un peu comme à ton habitude. « Elle a hérité des meilleurs gênes dans la famille, c'est une tête. » Elle avait l'air, mais Mark était quelqu'un de très bien aussi. « Bon et alors, tu vas tenter quelque chose avec Ally ce soir ? » Il but une gorgée de champagne, avant d'ajouter. « Directement dans le vif du sujet. » Tu haussais les épaules. Ally ne serait peut être pas partie pour longtemps alors autant en profiter. « Je sais pas trop, le déroulement de la soirée nous le dira j'imagine. » Il restait très évasif dans ses réponses, comme à son habitude de toute façon. « Mais ça ne veut pas dire non. » Il te regardait en hochant la tête de gauche à droite, apparemment exaspéré par tes questions. « Et toi alors, c'était quoi cette grosse surprise que Lloyd te préparait ? » Tu trouvais cette question un peu bizarre, même si tu connaissais Mark, Lloyd et lui étaient plus proches que vous ne l'étiez vous deux, donc tu devinais que Lloyd ne lui avait sans doute pas trop dit ce qu'il avait peut être prévu de te dire. « Hum… Il m'a offert ce collier. » dis-tu en prenant le pendentif que tu avais entre les doigts. Tu sentais que ça allait rapidement devenir un tic, pour toi, de toucher ce pendentif. « Et… ? » Tu levais les yeux au ciel, tu n'avais pas envie de parler de ce qu'il s'était passé entre Lloyd et toi un peu plus tôt, c'était votre moment à vous et tu n'avais pas envie de le partager. D'ailleurs, si Mark n'était pas plus au courant que ça, c'est que Lloyd voulait lui aussi garder ça pour lui. « Et c'est tout, on a discuté, et on a passé un moment tous les deux, rien de particulier. » Mark allait devoir se contenter de ça venant de ta part, en tout cas. « Il tient beaucoup à toi tu sais ? » Tu hochais la tête. Tu en avais peut être pas eu pleinement conscience avant, mais maintenant, tu le savais. Il tenait à toi et tu tenais vraiment énormément à lui. Tu ne pouvais pas encore dire que tu tenais à lui plus qu'à n'importe qui, parce que tu avais toute ta famille aussi, mais maintenant, il faisait partie de ta famille, à toi au moins. « Je sais, et lui sait à quel point je tiens à lui aussi, je crois. » Du moins, tu faisais absolument tout pour le lui montrer dès que tu en avais l'occasion. Tu buvais une gorgée de champagne en souriant, tu voyais Ally qui revenait vers vous. « Jessica va arriver d'ici vingt minutes. » Tu hochais la tête en souriant, avant qu'une idée un peu machiavélique te vienne en tête. « Bon, je crois que vous avez tous les deux des choses à vous dire, alors je vais faire un tour. » dis-tu avec un clin d'oeil à Ally, sans vraiment plus laisser le temps de réagir, et tu t'en allais, tu tournais les talons. Tu te dirigeais vers le buffet. Tu remarques Matthew, un de tes collègues qui travaillent dans le pôle sciences aussi, tu te diriges alors naturellement vers lui. Tu discutes avec lui, sans trop prêter attention à votre discussion. Tu restes un moment avec lui, mais tu n'as en tête que l'idée de retrouver Lloyd.

_________________

i am where i belong
Are we too grown for games? Are we too grown to play around? Young enough to chase, but old enough to know better. Are we too grown for changin'? Are we too grown to mess around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.

RAGOTS PARTAGÉS : 6629
POINTS : 4110
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Lun 22 Mai - 23:26


I could hold you for a million years.
To make you feel my love
C'est presque à contre-cœur que tu quittes toute cette joyeuse petite bande et surtout Aloy pour rejoindre d'autres collègues avec qui tu dois discuter. C'est ton travail, tu sais que tu dois le faire, ce qui n'empêche que ce soir, tu as la tête ailleurs et nombreux sont ceux qui vont s'en rendre compte. Tu bois une longue gorgée de ta coupe de champagne, oubliant qu'elle sera ta seule et unique et tu t'avances lentement, traversant la foule jusqu'à ce que quelqu'un t’interpelle. Un collègue de littérature te lance dans une discussion au sujet de la prochaine bibliothèque et ça commence, les voilà tous qui commencent à faire des demandes, sérieusement en plus sauf qu'ils ne se rendent pas toujours compte qu'ils ont besoin de monter un dossier sérieux afin d'obtenir des aides et du coup, la validation. Tu écoutes cependant, tu hoches la tête de temps en temps et tu te maudis d'avoir déjà terminé ton verre alors que tu aurais sans doute d'où le savourer. La pression s'installe peu à peu en toi et ça, rien qu'avec la première discussion. Tu as cette impression que les gens savent que tu es gentil et du coup, ils pensent que tu diras oui immédiatement, que tu ne pourras pas refuser, que c'est pour la bonne cause, pour les étudiants. Évidemment qu'ils savent comment t'amadouer. Tu t'en sors expliquant le coup du dossier et tu renvois ton gentil collègue à ton camarade le comptable qui est derrière vous. Il n'est pas très ravi d'entendre cette réponse venant de toi, mais c'est l'unique qu'il aura, son plan a échoué. Enfin, tu n'as pas explicitement dis non, mais ça viendra plus tard lorsque sa demande sera plus que lacunaire et du coup, refusée, en attendant, tu quittes ce petit groupe pour récupérer un autre verre, cette fois de soda. Pas question de boire un whisky bien qu'elle te fasse de l’œil cette bouteille disposée en face de toi en face du serveur. Tu bois une gorgée de ton verre et tu souffles doucement, l'envie de fumer une cigarette après la première discussion n'est pas la bienvenue. Tu te retournes et immédiatement d'autres personnes se dressent devant toi, cette fois, rien de bien méchant juste des commentaires au sujet de la soirée, cette fois on te dit que c'est bien et que ça devrait être fait plus souvent. Ils ne se rendent certainement pas compte de l'argent que tu dois débourser pour cela. Mais ce n'est pas grave, ils sont contents de tous se retrouver et de pouvoir discuter autre que le travail, enfin, pas pour tous, mais c'est l'intention qui compte. Une collègue de musicologie te demande aussi si elle peut avoir un rendez-vous avec toi dans la semaine qui arrive et tu arrives à lui fournir une date et une heure sans trop de problèmes. Pour faire cours, elle a des questions au sujet de la prochaine réforme qui va s'appliquer sur ses cours à venir. Tu es au courant de ça, enfin certainement plus qu'elle et comme ça, vous pourrez mettre les choses au point avant que tu n'envoies un mémo général à ceux qui n'ont pas eu vent des détails de la réforme à venir. La pression redescend tout doucement. Tu profites d'une seconde de calme pour admirer Aloy au loin, qui est encore avec la petite bande que tu as dû quitter avant. Malheureusement pour toi, tu ne peux la contempler bien longtemps, d'autres personnes viennent te voir et te voilà lancé dans une discussion sur l'ancien doyen et ses méthodes un peu archaïques, tu es bien placé pour le savoir, c'est toi qui a dû numérises tous les dossiers et ce n'est pas encore tout à fait terminé.

Tu traverses la salle, baissant la tête afin que personne ne vienne t'accoster pendant quelques minutes, juste le temps que tu ailles te griller une cigarette dehors. Tu pousses la porte qui donne sur une des immenses cours de la faculté et tu allumes ton petit tube de bonheur. Un long soupire s'échappe de tes lèvres alors que quelqu'un t'a suivit. « Quel est votre lien avec le procès de Londres qui a eu lieu en fin d'année dernière et au début de cette année ? » Cette question sort de nulle part et tu te retournes immédiatement, les sourcils froncés et évidemment que c'est lui, l'ami de l'ancien doyen, ce fameux Ritter qui dirige le département de littérature. Il a les bras croisés sur son torse et attend une réponse. « Je ne vois pas en quoi ça vous regarde ? » Tu es sur la défensive, tu tires sur ta cigarette, soufflant la fumée par tes narines. « C'est quand même dommage de voir votre si belle réputation entachée par un procès, si vous en parliez un peu plus, ça permettrait aux rumeurs de se taire. » Tu hausses un sourcil, il t'attaque personnellement. Évidement que tu pourrais en parler, mais tu n'es pas prêt pour ça, c'est ta vie privée, personne n'a besoin de savoir ce qu'il s'est passé là-haut. « Il n'y a pas de rumeurs... » Dis-tu simplement tirant avec un peu plus de force sur ta cigarette qui ne tiendra pas longtemps à ce rythme là. « Les rumeurs peuvent arriver vite vous savez. » Tu es sur le cul, ce mec est en train de te menacer parce que tu refuses de parler de ta vie privée. « Je ne vois pas en quoi ma vie privée, d'autant plus révolue étant donné que le procès a eu son verdict la semaine dernière pourrait me poser un préjudice. » C'est une attaque à ta vie privée que ce type essaie de faire, comme si, balancer toute cette histoire aux yeux de tous allait faire revenir son ami. « Je vous déconseille de lancer une quelconque rumeur à ce sujet et si j'en entends parler, croyez-moi que vous serez dans ma ligne de mire car ce n'est pas en menaçant l'actuel doyen que l'ancien va reprendre sa place et ni même vous d'ailleurs. » Il s'était présenté, mais il avait été refusé,son dossier n'était pas aussi bon que le tien et ça, malgré le procès qui allait arriver. Tes supérieurs savaient d'où tu venais et ce que tu fuyais. Il a les lèvres pincées et te fixe dans les yeux, il s'attendait à ce que tu paniques certainement et il ne savait sans doute pas que le procès était terminé depuis peu. Un bon point pour toi, il ne fait plus le malin. « Je fonctionne sur l'entente cordiale avec mes collègues, c'est le but de cette soirée, ne venez pas l’entacher avec vos envies personnelles qui ont échoué dans le passé. » Tu en rajoutes une couche certes, mais tu as besoin de mettre les choses au clair, tu ne vas pas céder sous la pression même si tu es à deux doigts de le faire, pas question que quiconque soit au courant de ça. Ton travail est parfait jusqu'à maintenant, malgré les refus de projets, tu n'as pas fais un seul faux pas. Il ne dit rien de plus et se retourne, avant de rentrer dans la salle, t'abandonnant dans la cour. Tes jambes vacillent un peu, tu t'assoies sur les marches terminant ta cigarette avant d'en allumer une suivante.

_________________


  We're meant to be together.
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : eilyam (avatar), tumblr + penny (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : (prise 5/5) lloyd - jimmy - adriel - aiden - thomas
à venir : lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1096
POINTS : 2997
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-sept ans
CÔTÉ COEUR : lloyd ♥
PROFESSION : professeur universitaire en nano-biologie
REPUTATION : Aloy est discrète mais elle sait se faire apprécier quand on la connait. Certes, ce n'est pas la figure emblématique du coin, mais ses voisins n'ont rien à (re)dire sur elle. On sait qu'elle enseigne à l'université et doit donc être intelligente, mais son domaine de prédilection reste obscur pour beaucoup. Enfin, Aloy fait son bout de chemin sans chercher à marquer les esprits. Et les gens, eux, ont pour l'instant des ragots à raconter sur d'autres... Jusqu'à quand ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Mar 23 Mai - 13:26

don't underestimate the power of love
EXORDIUM.
Le soirée se déroulait, et tu ne voyais toujours pas Lloyd. Intérieurement, tu commençais à désespérer un petit peu, mais tu savais qu'il avait beaucoup de choses à faire ce soir. Tu ne lui en voulais pas, au contraire, tu étais très contente pour lui parce que tout le monde avait l'air de passer une bonne soirée. Tu étais impressionnée par ce que Lloyd avait réussi à mettre en place pour toute cette soirée, en plus de ça il avait préparé quelque chose juste pour toi, cet homme n'avait de cesse de te surprendre. Tu avais vraiment envie de le voir, là, maintenant. Tu abandonnais Matthew le temps d'un instant pour aller rejoindre tes amis, tu avais vu que Jessica était arrivée. Mais tu étais interrompue en chemin. « Mademoiselle Emery. » Tu entendis une voix derrière toi, tu te retournais pour voir de qui est-ce qu'il s'agissait, et tu te forçais à garder ton sourire, bien qu'intérieurement, il avait disparu. « Monsieur Smith. Comment allez-vous ? » Tu restais polie et courtoise, tu étais une jeune femme bien éduquée, mais tu n'avais vraiment pas envie de rester discuter avec cet homme. C'était avec lui que Lloyd et toi aviez dû prendre rendez-vous au sujet de votre relation, et tu n'avais vraiment pas apprécié ce qu'il avait à dire sur vous, alors tu espérais vraiment qu'il n'allait pas ramener le sujet là maintenant. « Très bien, très bien. Voilà une très belle réception. On dirait que votre compagnon a fait un excellent travail. » Bien entendu, il appuyait assez fort sur le mot 'compagnon'. Ca t'exaspérait, mais tu ne montrais rien du tout. Tu te contentais de sourire. « Oui, c'est une très bonne soirée. » Et c'était le cas, sauf que là, Monsieur Smith venait vraiment entacher ta soirée à toi au moins. Mais tu prenais sur toi. « D'ailleurs, je ne vous vois pas beaucoup avec lui, est-ce que quelque chose ne va pas ? » Mais prendre sur toi, ça devenait compliqué. Il cherchait pas mal à te poser les mauvaises questions, et le pire, c'est qu'il avait l'air de bien s'en rendre compte. « Hum… Si tout va très bien, merci de vous en inquiéter. Il est juste très occupé ce soir. » C'était le cas, et Monsieur Smith le savait, bien entendu. Il n'était pas si jeune que ça, il savait ce que les responsabilités de doyen signifiaient, et donc, il savait sans doute que Lloyd était occupé ce soir, il disait ça pour te piquer. « Oh je vois. C'est le danger avec les relations amoureuses et professionnelles, l'un est toujours plus occupé et investi que l'autre. » Tu commençais vraiment à perdre ton sang froid, à ce moment là. « Monsieur Smith, avec tout le respect que je vous dois, je ne vois vraiment pas en quoi est-ce que cela vous concerne. » Tu essayais quand même de prendre sur toi, de ne pas être agressive, ou de ne pas t'énerver, tu gardais ton calme, tu essayais juste de le remettre à sa place aussi simplement que possible. « Oh non, bien entendu. » Oui, bien entendu. C'était énervant de le voir te poser autant de questions. « Je ne vois pas vraiment où vous voulez en venir avec cette discussion… » Vous aviez fait les choses en ordre, Lloyd et toi, vous aviez pris rendez-vous avec lui pour lui annoncer que vous étiez en couple, et ça s'arrêtait là, vous n'aviez rien de plus à lui dire, vous ne lui deviez absolument rien. « Nulle part, nulle part, Mademoiselle Emery. Il s'agit juste de m'assurer qu'il n'y est pas de conflit entre vous et Monsieur Jenkins, voilà tout. » C'était trop, tu commençais à perdre ton calme, il valait mieux que tu t'en ailles. D'un ton plutôt sec, mais toujours courtois, tu finissais pas répondre. « Monsieur Smith, je suis désolée, mais vraiment, ça ne vous regarde pas. Déjà que je ne voyais pas pourquoi est-ce qu'on a dû prendre rendez-vous avec vous… Bref. Notre relation ne concerne que nous, et en plus de ça tout va bien, alors s'il vous plait, restez en dehors de ça. » Tu ne haussais pas le ton, il ne valait mieux pas de toute façon. Tu te contentais de mettre les choses au clair, et Monsieur Smith n'avait rien à rajouter. Alors tant mieux. « Sur ce, passez une bonne soirée. » Tu savais que tu n'aurais pas dû faire ça. Mais avec Lloyd, vous aviez bien fait les choses, encore aujourd'hui, vous n'abusiez pas à l'université, vous ne vous montriez pas beaucoup tous les deux ensemble, vous ne passiez pas votre temps ensemble, vous restiez très discrets. Alors tu en avais un peu assez de devoir te justifier pour un oui ou pour un non. Tu te contentais de t'en allais, de le planter là, et d'aller, comme tu l'avais prévu au début, retrouver tes amies.

Tu arrivais à la hauteur d'Ally et de Jessica. Tu ne perdais pas un instant pour prendre cette dernière dans tes bras, ravie de la voir. « Jess ! Tu vas bien ? » Jess était l'une de tes meilleures amies à l'université. Elle était arrivée à peu près en même temps que toi il y a trois ans de ça, et depuis vous étiez comme inséparables. Elle avait eu un peu de mal à accepter ta relation avec Lloyd, mais finalement, elle s'y faisait. « Oui ça va, j'ai eu des galères avec ma voiture, mais c'est bon, je suis contente d'être là. » Et tu étais aussi contente de voir qu'elle était là. A vous trois, Ally, Jess et toi, vous formiez un super trio, et tu savais que vous alliez vous éclater ce soir. « Et elle est venue accompagnée ! Regarde. » dit-Ally en pointant du doigt un grand blond très musclé, qui ressemblait un peu à Jimmy à vrai dire. Tu étais contente pour Jessica, et ça te faisait un peu rire de te dire que ça devait être une des premières fois où vous aviez toutes les trois quelqu'un pour vous accompagner. Enfin, Ally c'était un peu particulier, mais tu mettais ta main à couper qu'elle finirait sa soirée avec Mark. « Ouh, pas mal… » Tu souriais avant de te retourner vers Ally. « Et toi, comment ça se fait que tu n'es plus avec Mark ? » Elle te regardait avec un de ces regards, tu espérais qu'ils avaient quand même eu le temps de discuter tous les deux, histoire que tu ne sois pas partie pour rien. « Il est avec sa sœur. » Tu t'en doutais un peu, il était venu avec sa sœur, ce n'était pas pour l'abandonner, surtout pour une autre fille. « Mark ? » Tu souriais, bien sûr que Jess se posait la question, aux dernières nouvelles, Ally ne voulait plus entendre parler de lui alors… « Ally va t'expliquer. Hum… Est-ce que vous avez vu Lloyd par hasard ? » Tu avais envie, et besoin de te retrouver un petit peu avec lui. Surtout après la discussion avec Mr Smith. Tu avais besoin de te poser avec lui, alors si il avait un moment tout seul là maintenant, tu allais en profiter. « Je crois qu'il est dans la cour là-bas, enfin je l'ai vu sortir toute à l'heure au moins. » S'il était dehors, c'était qu'il avait dû aller fumer, donc une grande chance qu'il ne soit pas accompagné, du moins pas par des gens trop importants, à la limite peut être mark ou d'autres collègues qui étaient plus des amis que des collègues. Tu allais le rejoindre. « Ok, bon je reviens alors, à tout de suite. Jess, je veux un topo sur ce beau jeune homme à mon retour, d'accord ? » dis-tu avec un clin d'oeil à ton amie, qui te répondait avec un sourire. Tu traversais la salle pour aller chercher ton manteau au vestiaire, et tu sortais dans la cour qu'Ally t'avait indiqué. Tu regardais un peu autour de toi, et remarquais l'homme que tu cherchais assis sur les marches. Un sourire s'affichait sur ton visage. Tu savais que tu allais pouvoir avoir un moment seule avec lui, enfin. Tu ne dirais jamais ça, mais là tout de suite, il pouvait fumer autant de cigarettes qu'il voulait si ça voulait dire que vous pouviez rester juste tous les deux. Tu venais te placer devant lui. « Tu crois que je risque quelque chose si j'arrache les yeux de Monsieur Smith ? » tu lui dis avec un sourire très tendre, en remarquant que les traits de son visage avaient l'air tirés, fatigués. Tu venais t'asseoir à côté de lui, du côté où il ne tenait pas sa cigarette. Tu passais ton bras sous le sien, et venais déposer un baiser sur sa joue avant de poser ta tête sur son épaule. « Est-ce que ça va toi ? » lui demandais-tu en fermant les yeux pour mieux profiter de ce moment et en caressant son bras doucement. Tu voulais juste rester là avec lui, aussi longtemps que possible, sans en abuser pour autant, mais profiter de lui en sachant qu'après, il partirait encore pour faire pleins de choses.

_________________

i am where i belong
Are we too grown for games? Are we too grown to play around? Young enough to chase, but old enough to know better. Are we too grown for changin'? Are we too grown to mess around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.

RAGOTS PARTAGÉS : 6629
POINTS : 4110
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Mar 23 Mai - 14:01


I could hold you for a million years.
To make you feel my love
Pas question de laisser cette soirée s'entacher avec des commentaires comme les siens, non, mais tu ne peux pas t'empêcher d'y songer, parce que tu ne comprends pas. Pourquoi est-ce qu'ils ont abandonné les charges pour de l'argent ? Même si la somme risque d'être énorme pour les dédommager, ça n'enlève en rien l'enfer que les étudiants ont subi là-haut. Leurs bourreaux vont s'en sortir et pouvoir recommencer sans jamais avoir de problèmes. Tu avais donné des consignes à ton avocat, tu refusais une quelconque offre autre que la peine de prison pour eux, tu ne voulais pas abandonner les charges mais c'était une affaire de groupe. Toi, tu ne comptais qu'une seule voix et apparemment pas suffisante pour les convaincre de se battre jusqu'au bout. Certainement qu'ils en ont déjà marre, que remuer dans le passé n'aide pas, ils ne retrouveront pas les enfants, les frères ou encore sœurs qu'ils ont perdu. Tu les comprends, mais tu es toi, tu n'abandonnes jamais, tu refuses de laisser couler des affaires comme celles-ci et pourtant, tu as un chèque qui va t'arriver, que tu auras entre les mains et ça sera de l'argent sale.  Tu ne connais ni le montant, ni l'ordre, ni rien, tu ne sais même pas ce que tu vas en faire si tu l'as entre les mains. Ton avocat sera certainement là aussi, afin de s'assurer que tu ne fasses pas de connerie comme le déchirer et l'oublier à jamais. Peut-être que tu pourrais lui donner, tu verras bien. En attendant, cet enfoiré de Ritter a bien bousillé ta soirée, tu ne devrais pas te laisser abattre, mais franchement ton passé qui décide de faire son grand retour alors que justement, ce soir c'est ton moment. Celui où tu décides d'avouer tes sentiments à Aloy. Tout était en place pour passer une excellente soirée tous les deux et voilà que tout s'écroule sous vos pieds, peu à peu. Tu t'accroches cependant, à votre amour, tu te dis que ça ira bien mieux lorsque tu seras à ses côtés, tu pourras alors effacer toutes ses idées noires qui tournent autour de toi. Tu passes ta main gauche sur ton visage, regrettant de ne pas avoir embarqué ton verre de soda. Tu soupires et tu essaies de garder ton calme, permettre à tes jambes de refaire leur travail, tout simplement. Personne n'a besoin de toi, tu peux te permettre de te reposer un peu, reprendre tes esprits et faire comme si de rien n'était dès que tu passeras la porte pour ressortir, mais ça ne se passe pas comme ça. Une figure féminine que tu connais très bien se glisse en face de toi, Aloy. Tu lèves tes yeux et tu lui souris avec tendresse. Sa présence t'apaise bien que ses mots te font hausse un sourcil, intrigué. « La prison ? » Dis-tu avec un léger sourire. Tu te demandes bien ce qu'il s'est passé avec ce fameux monsieur vieux jeu qu'est Smith. Tu en auras sûrement des nouvelles plus tard, il n'a pas sa langue dans sa poche, quoi qu'elle ait pu lui dire il n'hésitera pas à le partager avec toi. « Je pourrai me dénoncer à ta place et tu viendras me rendre visite en prison et dans vingt ans, je sortirai et tu seras toujours là, ou alors on organise la plus grande évasion de tous le temps. » Tu glisses ton bras gauche derrière son dos pour la serrer contre toi alors que sa tête glisse sur ton épaule. « Comment se passe ta soirée ? » Demandes-tu avant de souffler la fumée de ta cigarette sur le côté et de poser tes lèvres sur sa tempe.

Évidemment qu'elle te demande comment est-ce que tu vas, tu dois certainement tirer la gueule ou avoir cet air fatigué qui te colle à la peau. « Pas aussi bien que je l'avais espéré & toi ? » Tu regardes en face de vous, dans le vide presque. « Je comprends pas l’intérêt des gens à venir bousiller une soirée qui se déroule pourtant si bien. Pourquoi est-ce qu'ils cherchent tous à nourrir leurs besoins personnels au détriment des autres ? »  Tu t'autorises à râler, vaguement certes, mais tu sais que tout ce que tu lui dis, ça reste entre vous et c'est parfait comme ça. Tu lui offres ton entière confiance. « Je voulais te parler de quelque chose qui c'était passé lorsque j'étais à Londres, rien de grave, pas d'inquiétudes, j'attendais simplement le bon moment pour le faire et apparemment, il n'y aura pas de bon moment... » Tu glisses à nouveau tes lèvres sur sa tempe. « Je ne sais pas si tu fais vraiment attention à ce genre d'actualités surtout que celle-ci a été cachée..., mais il y a quelques mois, il y a eu un procès contre des responsables universitaires à Londres pour harcèlement moral et  psychologique pour faire court et j'étais dans la partie des plaignants et le procès s'est terminé la semaine dernière. »  Tu tires sur ta cigarette doucement. « Je fais court mon cœur mais une fois qu'on sera au calme, tous les deux, certainement plus tard ce week-end ou après, je t'expliquerai en détails. » La fumée s'échappe de tes lèvres et tu soupires légèrement. « Ce connard de Ritter veut utiliser le procès contre moi pour me faire tomber parce qu'il est jaloux et toujours autant en colère parce que j'ai eu le poste de doyen et pas lui. »  Tu passes ta main droite dans tes cheveux que tu ébouriffes. « Je sais que c'est un peu abrupt ce que je dis là, mais je ne veux pas que tu l’apprennes de quelqu'un d'autre que moi, mais en même temps, je ne veux pas que notre soirée se termine sur une note terne. » Tu te redresses, retirant ton bras qui était derrière elle et tu viens te dresser en face d'elle, glissant un genou à terre pour te mettre à son niveau. Tu poses ta main gauche sur sa joue que tu caresses doucement. « C'est notre soirée, j'ai une danse à t'offrir et bien d'autres choses encore, pas question que quiconque vienne foutre en l'air notre soirée Aloy. » Tes lèvres se posent sur son front que tu embrasses durant quelques longues secondes. « Je t'aime. » Murmures-tu contre sa peau avant de te reculer et de jeter ton mégot dans un cendrier posé au sol. Tu tend tes bras vers elle. « Tu entends la musique ? » Tout fier, tu te redresses, ton dos bien droit. « Je veux t'offrir ta première danse ici, juste pour nous deux. Je n'ai besoin que de toi pour être heureux. » Ce n'est pas très traditionnel ce que tu fais, vous devriez certainement aller danser avec les autres, mais non, pour le moment, tu veux simplement profiter d'elle, danser tous les deux, dans votre élément, loin des regards, loin des remarques, juste vous deux. Tu attends sagement qu'elle te rejoigne parce qu'elle doit certainement te prendre un peu pour un fou, c'est normal. Les lèvres légèrement pincées dans un sourire maladroit, tu la fixes avec tendresse, attendant qu'elle s'approche de toi.

_________________


  We're meant to be together.
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : eilyam (avatar), tumblr + penny (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : (prise 5/5) lloyd - jimmy - adriel - aiden - thomas
à venir : lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1096
POINTS : 2997
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-sept ans
CÔTÉ COEUR : lloyd ♥
PROFESSION : professeur universitaire en nano-biologie
REPUTATION : Aloy est discrète mais elle sait se faire apprécier quand on la connait. Certes, ce n'est pas la figure emblématique du coin, mais ses voisins n'ont rien à (re)dire sur elle. On sait qu'elle enseigne à l'université et doit donc être intelligente, mais son domaine de prédilection reste obscur pour beaucoup. Enfin, Aloy fait son bout de chemin sans chercher à marquer les esprits. Et les gens, eux, ont pour l'instant des ragots à raconter sur d'autres... Jusqu'à quand ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Mar 23 Mai - 22:07

don't underestimate the power of love
EXORDIUM.
Quel ne fut pas ton sourire en arrivant dehors et en voyant Lloyd. Tu avais besoin de ça, de le voir, d'être à ses côtés, tu avais besoin juste de ça. Après la discussion que tu avais eu avec Mr Smith, tu avais besoin d'être avec lui. Tu allais peut être lui raconter ce que tu avais dit à l'autre, mais pas tout de suite, certainement pas. En plus, tu savais que Lloyd ne serait sans doute pas trop trop d'accord avec le fait que tu aies envoyer paître Mr Smith, il aurait sans doute été plus raisonnable que toi à ta place, mais bon, c'était fait de toute façon alors, tant pis. Tu lui demandais quand même ce qu'il se passerait si jamais tu arrachais les yeux du vieillard, parce que là tout de suite, ce n'était pas l'envie qui te manquait. Tu riais doucement en l'entendant te répondre, même si non, tu ne le laisserais certainement pas se dénoncer à ta place. Tu faisais mine de réfléchir. « Mmm… Toi tu as un poste important à l'université, ça risque de faire trop de bruit. Non je me dénoncerai toute seule, ça sera à toi de venir me voir. Et après on fuira comme Bonnie et Clyde. Enfin, sans mourir à la fin quand même, si possible… » C'était quand même un plus, de ne pas mourir à la fin. Mais fuir avec lui, ça pouvait totalement te plaire. Partir loin, juste vous deux, ça serait idéal. Tu venais t'asseoir avec lui, tout contre lui, en le laissant fumer sa cigarette tranquille. Il savait que tu n'aimais pas ça, mais tu ne lui faisais pas la morale, jamais. Tu remarquais déjà qu'il faisait totalement attention à toi à ce niveau-là, et puis finalement, il ne fumait plus tant que ça depuis que vous vous fréquentiez. Tu glissais ta tête sur son épaule. « Très bien, mieux encore si Mr Smith n'était pas là. Mais j'avais envie de passer un peu de temps avec toi. » lui avoues-tu en fermant les yeux, et en te calant tout contre lui. C'était comme si toute la pression que tu avais à rester loin de lui redescendait d'un seul coup. Enfin tu étais proche de lui, enfin tu ressentais son odeur et sa chaleur. Tu tournais le visage vers lui quand il te disait que sa soirée ne se passait pas aussi bien qu'il l'avait prévu. Tu l'interrogeais du regard, tu espérais que ce n'était pas si grave que ça. Tu venais poser ta main sur sa cuisse pour le caresser, essayer de le rassurer un petit peu. « A toi de me le dire, c'est toi le pro des comportements humains et tout ça, pas moi. » Tu étais impressionnée de voir à quel point Lloyd réussissait à interpréter les comportements humains de par sa formation. Toi, tu étais bien trop impulsive pour réagir comme ça, mais tu comprenais qu'il avait sans doute eu affaire à quelqu'un d'aussi chiant que le vieux Smith. Tu n'avais pas vraiment entendu parler de cette histoire de procès, mais ça te rendait un peu triste qu'il soit impliqué là dedans. Lloyd était quelqu'un de gentil, et tu n'étais pas le monde étonnée qu'il soit du côté des plaignants. Tu venais tendrement poser tes lèvres sur sa joue. « Tu as tout ton temps, toute la vie pour m'expliquer, t'en fais pas pour ça. » Tu n'en disais pas plus, tu le laissais finir. Tu l'écoutais avec beaucoup d'attention, en continuant de caressant sa jambe, en le sentant un peu énervé. Mais à juste titre. Cela dit, tu étais contente qu'il t'en parle quand même. Il était honnête avec toi, il communiquait avec toi comme vous vous l'étiez dit. « Je vois… Donc tu es en train de me dire que dans la lancée de Smith, il faut aussi que je crève les yeux de Ritter, c'est ça ? Prison pour récidivisme, c'est risqué non ? » dis-tu avec un air tout à fait sérieux avant de rigoler, pour essayer de le détendre un peu, parce qu'il avait organisé une merveilleuse soirée et que tu avais envie qu'il en profite tout autant que toi. Tu revenais poser tes lèvres contre sa joue. « Plus sérieusement, je suis désolée d'entendre ça. Je ne comprends pas trop, je veux dire, je ne connais pas toute cette histoire en détails, mais si je peux faire quoi que ce soit pour aider, dis le moi. » Tu voulais être là pour lui, surtout vu comment il te le présentait, il avait l'air vraiment touché par cette affaire et par ce que Ritter avait pu lui dire. Tu gardais ton visage contre le sien. « Mais ne t'énerves pas, pas pour un type comme ça. Et tu es aimé ici Lloyd, tu n'as pas d'inquiétude à avoir, personne ne se tournera contre toi, il n'arrivera pas à te faire tomber ou quoi que ce soit. » Tu étais totalement prête à aller casser les dents de Ritter s'il le fallait, ça ne te faisait vraiment pas peur. Pour Lloyd au moins, tu le ferais.

Tu souriais en le voyant se lever, au moins, il n'allait pas rester là, et tant mieux. Tu plantais ton regard dans le sien en l'écoutant, souriant en le voyant s'agenouiller à moitié devant toi. « Bien d'autres choses encore ? » demandes-tu, intriguée et un peu apeurée, parce qu'il t'en avait déjà suffisamment fait voir de toutes les couleurs, tu n'avais rien besoin de plus, juste l'assurance que tu passerais un peu plus de temps avec lui, ça te suffisait largement. Tu t'en voulais toujours autant de ne pas réussir à lui dire que tu l'aimais aussi, mais tu savais qu'il n'attendait pas que tu le lui dises, ça se voyait. Tu hochais la tête de haut en bas, oui, tu entendais la musique assez distinctement d'ici. Bien que tu te demandais ce qu'il avait en tête. Tu souriais en l'entendant enfin t'inviter à danser. Bien sûr, tu pensais que vous alliez danser avec tous les autres, mais finalement, tu préférais largement être là, toute seule avec lui, à l'abri de tous les regards qui pouvaient vous juger, vous dévisager. Non, toi, seule avec lui, c'était tout ce dont tu avais besoin, rien d'autre. Tu tendais tes mains vers lui pour qu'il t'aide à te lever, en faisant attention à ne pas marcher sur ta robe. « J'accepte avec plaisir. » Tu avais attendu cette danse avec tellement d'impatience. Tu venais te serrer dans ses bras, en posant tes mains sur ses épaules, sans rien dire. Ton regard ne lâchait pas le sien, il ne le lâcherait sous aucun prétexte. Tu sentais que tes yeux brillaient, tu te rendais compte d'à quel point ce moment était agréable. Ton corps était agréablement proche du sien, sans pour autant ressentir quelque envie ou passion déplacée. Vous dansiez ensemble, mais tu avais plus l'impression d'être sur un nuage à ce moment précis. Tu sens que c'est le moment de lui parler, de profiter que vous ne soyez que tous les deux et que tu aies eu le temps de remettre tes idées en place depuis le début de soirée pour lui dire ce que tu ressentais, toi qui n'avait pas le courage de lui dire que tu l'aimais. « Je n'ai pas vraiment eu le temps de te parler toute à l'heure, tu m'as un peu, même totalement prise au dépourvu, mais… » C'était le moment Aloy, tu devais le faire. Il s'était livré à toi sans retenue un peu plus tôt, et c'était à ton tour. « Je veux que tu saches que même si je n'arrive pas à te dire ces quelques mots maintenant, je sais que ça viendra. Dans quelques jours, quelques semaines, quelques mois, j'en sais trop rien finalement. Je sais juste que là, maintenant, je ne peux m'imaginer avec personne d'autre qu'avec toi. Tu as réussi à me redonner espoir dans le fait que je ne finirai peut être pas ma vie toute seule, que j'étais capable de partager ce que je vivais avec quelqu'un. Mais tu as surtout réussi à me faire comprendre que la seule personne avec qui je veux partager quoi que ce soit, c'est toi. » Tu t'arrêtais un instant alors que ton regard ne quittait pas le sien. Tu te trouvais extrêmement courageuse de réussir à lui dire ces choses-là, sans vaciller, juste en restant concentrée sur ses yeux et rien d'autre. « Je ne sais peut être pas m'exprimer sur mes sentiments, ou dire 'je t'aime' à quelqu'un, ça ne m'est presque jamais arrivé mais… Même si mes mots peuvent être encore plus maladroits que moi, et c'est dire… Il faut vraiment que tu saches que tu as acquit en si peu de temps à peu près toute la place qu'il y avait à prendre dans mon cœur, et j'en suis tellement heureuse. » Tu sentais ton coeur battre très très fort, trop fort même. Tes mains étaient moites, et se serraient un peu plus sur ses épaules. C'était tellement bizarre, et surréaliste pour toi de te livrer sur tes sentiments. « Enfin bref, j'arrête avec tout ça sinon je vais pleurer encore alors que je veux juste profiter de cette danse avec toi. » Tu dis avec un léger sourire. Tu avais assez pleurer pour ce soir, et à force il allait finir par te prendre pour un bébé, donc non, tu allais un peu être une grande fille, et prendre sur toi. De toute façon, là, tu te sentais tellement bien que tu ne pouvais pas pleurer. Tu passais le moment le plus parfait et la soirée la plus parfaite que tu aurais pu imaginer. « Je passe la meilleure soirée de ma vie avec toi, et je te promets que personne ne pourra changer ça, même pas Smith ou Ritter. » dis-tu avant de venir déposer un léger baiser sur sa joue. « Et pour quelqu'un qui ne sait pas danser, je trouve que tu te débrouilles très bien mon amour. » dis-tu en le taquinant, en te référant à la toute première fois où vous étiez officiellement sorti ensemble dans un bar, et aussi au soir où vous vous étiez embrassés pour la première fois. Mais en effet, tu parvenais à ne pas lui écraser les pieds, et lui à ne pas écraser les tiens. Comme quoi, vous étiez vraiment fait l'un pour l'autre apparemment.

_________________

i am where i belong
Are we too grown for games? Are we too grown to play around? Young enough to chase, but old enough to know better. Are we too grown for changin'? Are we too grown to mess around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.

RAGOTS PARTAGÉS : 6629
POINTS : 4110
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Mar 23 Mai - 23:12


I could hold you for a million years.
To make you feel my love
Contrairement à ce que tu pouvais penser auparavant l'idée de s'évader d'une prison avec Aloy aussi surprenant et utopique soit-elle semble presque te donner envie. Partit loin de tout, se faire oublier du monde, vivre cachés, heureux, sans personne autour de vous. Enfin, ce n'est malheureusement pas possible, vous avez tous les deux un travail, elle a une famille, toi tu as Penny et puis elle aussi, Aloy, la femme que tu aimes. « Je t'avoue parfois que les comportements humains me dépassent, je comprends pas cet intérêt qu'ils peuvent avoir à vouloir tout foutre en l'air d'autant plus que c'est tellement simple de tout briser que de tout construire... » Tu secoues légèrement la tête sur les côtés, tu ne désires pas pour autant en parler, tu vas te frustrer tout seul à ne pas être capable de comprendre pourquoi. Tu demanderas à tes étudiants en guise d'introduction la prochaine fois que tu passeras un peu de temps avec, autre que pour préparer les derniers oraux ou autres rattrapages. « Je sais mon cœur, j'avais prévu de le faire avec le verdict du procès, je l'ai reçu dans la journée, ça allait donc arriver tôt au tard... » Ritter a dû en avoir des nouvelles avant toi, c'est d'ailleurs bizarre, à moins qu'il connaisse quelqu'un présent au procès, il ne doit pas avoir des nouvelles de celui-ci, en espérant simplement que si c'est le ça, c'est du bon côté qu'il était, bien que tu en doutes sérieusement. Tu te grattes le bas du menton en songeant à cela. C'est vrai que tu aurais pu y penser avant, lui aussi a été à Londres pendant une période, tu as eu l'occasion de le voir lorsque tu a postulé pour le post de doyen. « On va éviter de nous mettre dans une mauvaise position à cause de ces deux lascars Aloy, ils ne méritent pas notre attention, on a bien mieux à faire que de s'occuper d'eux, crois-moi. » Tu le penses vraiment, mais c'est difficile de passer à côté de remarques comme ils peuvent être capables de faire, comme d'autres d'ailleurs, ils ne sont pas les seuls à être capables de faire de sales remarques et autres répliques qui ont du mal à passer. Tu glisses tes lèvres sur sa tempe, encore et tu l'embrasses, rassurant. « Je ne sais même pas si je suis énervé ou simplement agacé, j'ai surtout l'impression d'être dépassé par les événements. » C'est vrai qu'à cet instant tout semble t'échapper, sauf Aloy. Elle est bien avec toi, vous êtes tous les deux dans votre petite bulle privée que vous ne voulez pas partager avec les autres, parce que vous êtes bien mieux ensembles. Vous êtes plus forts. Tu souffles un long moment, retrouvant ton souffle, ton calme et tu essaies aussi et surtout d'être capable de profiter de votre moment tous les deux ici, dehors sur les marches qui donnent sur la grande cour centrale. D'ailleurs c'est cette image qui te donne une idée, celle de la faire danser avec toi, ici. Tu te lèves, tu lui tends les mains et tu attends qu'elle te rejoigne et c'est ce qu'elle fait, elle accepte ton grain de folie mêlé à de la spontanéité. Celui certainement qui fait que tu es toi, Lloyd, l'homme qui lui a fait une déclaration d'amour avant de monter sur scène pour donner un discours devant plus de cent personnes.

Tu glisses tes mains sur ses hanches, caressant celles-ci avec tes pouces. Tu souris, enfin, tu peux lui offrir sa danse, même si ce n'est sans doute pas ce qu'elle a imaginé. « Tu verras cette nuit. J'ai bien l'intention de ne pas te laisser dormir tout en prenant soin de toi. » Tu lui murmures cette phrase à l'oreille, accentuant cette idée d'intimité. C'est ta façon à toi de l'aimer jusqu'au bout de la nuit, vénérer son corps, lui montrer que tu l'aimes en lui offrant du plaisir. Tu as cette idée dans ta tête depuis bien longtemps, tu ne peux pas t'en empêcher, tu as tellement de la chance d'être avec une femme aussi belle qu'elle. Personne ne peut t'en vouloir. Tout comme maintenant, vous êtes dans votre monde, loin des regards, des remarques et autres commentaires, il n'y a que vous et puis, il y a ses mots. Tu ressens les émotions à travers ce qu'elle est en train de partager avec toi. C'est avec la plus grande attention que tu l'écoutes, sans dire un mot, tu ne réagis pas, tu lui laisses tout le temps dont elle a besoin afin de s'exprimer. C'est vrai que tout à l'heure, tu ne lui as guère laissé que quelques minutes afin qu'elle réagisse. Ton sourire s'agrandit au fur et à mesure qu'elle te parle et tu ne la lâches pas du regard, tu ne peux pas, c'est comme si tu étais hypnotisé. Le rythme de votre danse est lent, il va avec la musique douce que vous entendez mais tu décides qu'il est temps de s'arrêter un peu. « Mon cœur, tu prends le temps qu'il te faut pour te dire ces quelques mots, je ne bougerai pas d'ici. Je suis avec toi, je le resterai. Tu vois ça... » Tu prends ses mains dans les tiennes et tu les poses sur ta poitrine, là où se cache ton cœur. « Il est à toi, tu en fais ce que tu veux. » Tu apportes ses mains contre tes lèvres et tu les embrasses avant de les lâcher. « Ce soir, demain, cette semaine, le mois suivant, les années qui arrivent, il est à toi. » Tu souris avec tendresse avant de poser tes mains dans le bas de son dos et de l'attirer contre toi, ton bassin collé au sien et tu viens à l'embrasser avec une passion que tu gardais pour toi jusqu'à maintenant. Tu dévores ses lèvres pendant un moment qui semble durer une éternité avant que sans la prévenir, tu la soulèves et tu la fais tournoyer dans tes bras. « Je t'aime Aloy, tellement. » Dis-tu avant de recommencer à répéter ces quelques mots tout en la faisant tournoyer dans les airs jusqu'à te stopper afin de lui éviter d'avoir la tête qui tourne, la même chose pour toi. Tu la reposes au sol et la gardes contre toi, la serrant dans un câlin qui te permet de te ressourcer d'oublier Ritter, Smith et tous les autres, il n'y a que vous à cet instant, juste vous et c'est tout ce qui compte.

_________________


  We're meant to be together.
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : eilyam (avatar), tumblr + penny (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : (prise 5/5) lloyd - jimmy - adriel - aiden - thomas
à venir : lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1096
POINTS : 2997
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-sept ans
CÔTÉ COEUR : lloyd ♥
PROFESSION : professeur universitaire en nano-biologie
REPUTATION : Aloy est discrète mais elle sait se faire apprécier quand on la connait. Certes, ce n'est pas la figure emblématique du coin, mais ses voisins n'ont rien à (re)dire sur elle. On sait qu'elle enseigne à l'université et doit donc être intelligente, mais son domaine de prédilection reste obscur pour beaucoup. Enfin, Aloy fait son bout de chemin sans chercher à marquer les esprits. Et les gens, eux, ont pour l'instant des ragots à raconter sur d'autres... Jusqu'à quand ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Jeu 25 Mai - 20:05

don't underestimate the power of love
EXORDIUM.
Tu trouvais ça débile cette histoire de Ritter. Faire du chantage, pour un homme de son âge, c'était presque risible finalement. Mais ça agaçait Lloyd, et c'est ce qui t'énervait le plus. Il faisait un excellent travail en tant que doyen. Il avait déjà apporté beaucoup à l'université en très peu de temps, et tu ne disais pas ça juste parce que c'était Lloyd, tu disais ça parce que tu le pensais réellement, et aussi parce que tu savais que la majorité des professeurs de l'université le pensait aussi. Lloyd était parfait pour le poste de doyen, et tu ne laisserais pas un vieil homme comme Ritter, un homme envieux mais qui avait déjà l'âge de la retraite, mettre des bâtons dans les roues de ton chéri. Hors de question. Tu essayais de le rassurer, en lui caressant doucement la cuisse et par tes mots. Tu rigolais bien sûr quand tu disais que tu pourrais très bien leurs arracher les yeux, à Ritter et à Smith, mais vraiment, tu serais capable d'aller lui toucher deux mots. Enfin, non en fait, parce que tu savais que ça finirait par te retomber dessus, ou que ça retomberait sur Lloyd, parce que tu viendrais le défendre, et même si ça partait d'un bon sentiment pour toi, tu savais très bien que ça allait faire parler à l'université. Tu ne voulais pas qu'on parle de vous de trop, tu voulais juste être un couple normal avec Lloyd, qui n'attirait pas l'attention. Et ça prendrait sans doute du temps, mais tu y croyais, ça finirait bien par arriver un jour où l'autre. Tu voyais bien les progrès qui se faisaient de toute façon entre vous deux, le fait qu'il te parle de cette affaire de procès, ça te faisait plaisir, et même s'il avait d'autre choses à te dire, c'était déjà un début. Communiquer, ça avait l'air de bien vous réussir. Tout vous réussissez. Tu étais heureuse de voir qu'il ne se laissait pas abattre, et tu acceptais son invitation à danser avec le plus grand plaisir. Tu n'avais qu'une envie c'était de te sentir proche de lui, et c'était le meilleur moyen. En plus de ça, vous alliez pouvoir un moment agréable et intime loin de tous ces regards qui vous dévisageaient. C'était lui et toi, juste vous deux et un fond de musique. Tu n'avais besoin de rien de plus, tu pouvais même te passer de la musique. Le sentir te tenir te faisait un bien fou. Comme si toute la pression de la soirée, de la semaine était retombée. Tu souriais et tu sentais tes joues rougir en l'écoutant. Tu plongeais ton regard dans le sien en rigolant. « Tu me donnerais presque envie de rentrer à la maison tout de suite… » La soirée venait de commencer, mais après ce qu'il t'avait dit, tu te rendais compte que pour te sentir bien, tu n'avais envie de rien d'autre, tu n'avais besoin de personne d'autre que lui. Tu ne t'étais même pas rendue compte de ce que tu venais de dire, de l'idée de rentrer à la maison avec lui, alors que vous n'aviez pas vraiment de maison, pas encore du moins, c'était une fois chez lui, une fois chez toi. Et pour l'instant c'était suffisant. Mais tu savais que ça allait changer un jour, bientôt peut être.

Tu repensais à tout ce qu'il t'avait dit. Tu appréciais ce moment, d'être collée à lui, de danser avec lui à une allure lente, agréable. Tu ressentais comme ce besoin de partager quelque chose avec lui, comme lui offrir un morceau de toi, à la manière qu'il avait eu un peu plus tôt de te livrer un morceau de lui. Tu ne savais pas parler de tes sentiments, tu ne savais pas non plus offrir à quelqu'un ton coeur comme ça, sur un plateau. Mais vous deviez communiquer et il fallait qu'il sache ce que tu pensais toi, que ce n'était pas parce que tu n'arrivais pas à lui dire que tu l'aimais que ça ne viendrait pas un jour où l'autre, parce qu'au contraire, tu savais que tu l'aimais, en partie. Tu attendais juste d'en être sûre à cent pour cent, parce que tu avais dit à très peu personne que tu les aimais, et tu voulais qu'avec Lloyd, ça compte vraiment beaucoup. Tu essayais de lui faire comprendre tout cela, avec tes mots maladroits. Tu sentais qu'il arrêtait de te faire danser, tu sentais aussi, un peu déçue, ses mains quitter tes hanches pour prendre tes mains à toi. Ton regard ne quittait pas ses yeux. Il te rassurait, tellement. Tu savais que ça viendrait, que tu ne le ferais pas attendre trop longtemps. Il venait placer tes mains sur son torse, et tu sentais son coeur battre. Tout ce qu'il te disait était tellement romantique, personne ne t'avait jamais dit de telles choses, et même s'il t'imposait une certaine pression tu prendrais soin de son coeur, comme de tout ce qu'il accepterait de te donner. Tes mains viennent attraper sa nuque quand tu le sens te prendre pour te coller à lui. Tu fermais les yeux en répondant à son baiser avec beaucoup de tendresse, d'amour et de passion. Tu n'arrivais peut être pas à lui dire que tu l'aimais, mais tu pouvais le lui montrer. Depuis le temps que tu attendais ce baiser, tu en profitais, peut être un petit peu trop. Tu arrêtais de l'embrasser surprise en le sentant te soulever. Tu marquais un pause en le regardant dans les yeux et en l'écoutant, puis tu plaçais tes mains de chaque côté de son visage et venais l'embrasser en lui rendant toute la passion qu'il t'avait donné quelques instants auparavant en fermant les yeux car tu étais facilement sujette au tournis, et le champagne n'aidait pas. Tu entends ses mots contre tes lèvres, et tu continues de l'embrasser de plus belle, incapable de répondre quoi que ce soit. Finalement, il te laissait toucher terre de nouveau. Tu l'embrassais une dernière fois avant de te lover dans ses bras, de profiter de l'instant. Tu serrais tes bras autour de son coup, tu ne voulais pas qu'il te lâche, jamais. « Je n'ai vraiment pas envie de retourner dans la salle. » Tu avais un peu froid, malgré ta veste, mais là dans ses bras, tu ne sentais même pas la fraîcheur de la nuit. Tu caressais son cou doucement, et venais déposer quelques baisers dans son cou, le long de sa machoire, sur sa joue. « Tu as encore beaucoup de personnes à voir ? » Tu espérais qu'il te dise non, qu'il te dise qu'il allait rester avec toi tout le reste de la soirée, mais s'il avait été interrompu par Ritter, sans doute que si malheureusement. « Je suis sûre qu'Emma doit être en train de te chercher partout… » Et tant pis pour elle. De toute façon, tu ne portais pas vraiment sa secrétaire dans ton coeur, et là tout de suite, c'était ton moment. Même si tu sentais bien qu'il touchait à sa fin à cause de responsabilités de Lloyd, malheureusement. Cependant, ça ne t'empêchait pas de profiter de ce câlin, tu ne le déserrais pas, tu restais coller à lui, et tu n'avais pas l'intention de t'en détacher.

_________________

i am where i belong
Are we too grown for games? Are we too grown to play around? Young enough to chase, but old enough to know better. Are we too grown for changin'? Are we too grown to mess around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MODO ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William, Malone & Penny . (5/4)
A venir : Haley, Fiona, Chris, Emma & Kainoa.

RAGOTS PARTAGÉS : 6629
POINTS : 4110
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Jeu 25 Mai - 20:53


I could hold you for a million years.
To make you feel my love
Presque envie de rentrer ? Sincèrement tu laisserais bien tout le monde tomber ici pour rentrer avec elle à Tenby et juste elle. Les autres, tu t'en fous, surtout ce soir, après Ritter, tu n'as plus envie d'aller discuter avec les autres collègues, sait-on jamais si il a déjà commencé à en parler ou pire, si il n'est simplement pas le seul au courant de cette affaire. Mais malheureusement, tu ne peux pas t'en aller comme si de rien n'était et fuir tes responsabilité, c'est pour tout le monde que tu es là ce soir, profiter de cette fameuse soirée afin de resserrer les liens entre tous les professeurs et aussi faire perdre l'envie à certains de s'en aller. Tu ne sais pas encore si le staff sera encore le même cette année car tu as des contrats à prolonger et à modifier, certains d'entre-eux ont profité de ton arrivée pour demander des augmentations qui soit disant sont justifiées. Même encore maintenant, tu ne sais pas quoi faire, tu ne sais même pas si tu as les moyens de le faire et franchement, tu ne veux pas prendre le risque d'en augmenter un et d'en voir arriver une dizaine après pour les mêmes raisons. Si tu ne vois rien d'impératif dans les changements, si il n'y a pas de bons arguments, tu refuseras les augmentations demandées et ça, même si tu dois prendre le risque de faire partir des professeurs, tu peux et surtout tu dois en trouver d'autres. Tu sens que les embauches qui vont arriver vont être bien marrantes, tu vas certainement perdre tes vacances à cause de ça, devoir faire des aller-retours à Swansea. Aloy va devoir supporter ton travail pendant les vacances aussi, même si tu pourras t'autoriser quelques semaines sans rien faire, mais ça risque d'être compliqué, même avec toute l'avance que tu as réussi à prendre ces derniers temps. Il va falloir que tu t'organises correctement afin de pouvoir tout faire et surtout, profiter d'Aloy, peut-être partir quelques jours tous les deux ailleurs, visiter un lieu que vous ne connaissez pas ensemble. Ça peut être sympathique. Tu y penseras prochainement, tu lui feras sans doute une surprise ou alors, tu lui proposeras simplement et vous allez tous les deux réfléchir à un endroit à visiter et pendant combien de temps. Elle devra te supporter en avion en sachant que tu ne supportes pas ça, sauf lorsque tu es fatigué et que tu dors tout le monde, les trajets courts, ça se passe toujours bien, les autres, c'est parfois un problème, tu te souviens que lorsque tu as été en Inde, tu avais du prendre des cachets pour tenir le vol et à l'escale du premier tu ne t'es pas réveillé, du coup, ils ont appelé les secours, c'était assez embarrassant. Une belle histoire à raconter d'ailleurs. Tout ça pour dire que l'avion et toi, ça ne fait pas bon ménage, mais au moins, tu arrives à grimper dedans et une fois que tu as les pieds sur le sol, tu te sens tout de suite mieux, plus calme et serein. Enfin, c'est bien de penser à voyager, quitter Tenby et Swansea mais pour le moment, vous êtes bloqués tous les deux à cette soirée avec tous vos collègues et à cet instant précis, tu n'as pas absolument pas envie de quitter cette étreinte que vous partagez. Tu la serres contre toi, tu l'écoutes et tu glisses tes lèvres dans ses cheveux. Tes mains caressent son dos avec tendresse et tu souris à l'entente de ses quelques mots. « Moi non plus mon cœur, je resterai bien ici... » Tu pourrais lui glisser ta veste sur ses épaules et vous pourriez rester tous les deux dehors, à profiter de cette calme nuit.

Malheureusement, comme elle te le demande, tu as encore des collègues à voir, avec qui discuter de la pluie et du beau temps, éventuellement d'affaires plus importantes aussi. C'est bien dommage, tu as tout de que tu désires ici et pourtant, tu dois filer, les gens doivent se demander ce que tu fais, où est-ce que tu es. D'un côté, tu t'en fous un peu, les autres ils n'importent pas contrairement à Aloy. « Je pense que pas mal de collègues cherchent encore à avoir une discussion avec moi, en espérant qu'elles se déroulent mieux que celle que j'ai eu avec Ritter... » Tu pinces les lèvres avant de l'embrasser à nouveau dans les cheveux. « Certainement, mais elle me connaît, si elle a vraiment besoin de moi, elle sait où me chercher. » C'est vrai, lorsque tu n'es pas dans ton bureau, soit tu es en train de donner un cours, soit tu es dehors en train de fumer ou de téléphoner, du coup, elle arrive toujours à te mettre la main dessus lorsqu'il y a quelque chose que tu dois faire. Si elle n'est pas là, c'est qu'elle n'a pas besoin de toi et c'est un bon point. Cependant, ce n'est pas réellement elle qui décide avec qui tu dois aller parler, certes, elle s'occupe au bon déroulement de la soirée, mais elle n'est pas ta responsable alors à moins que quelqu'un lui demande de te chercher, elle ne risque pas de le faire d'elle-même. Tu glisses tes mains sur les épaules de ta belle et tu fais un pas en arrière avant de glisser tes lèvres sur les siennes. « Je vais me rattraper, il ne faut pas que tu oublies ça, ce soir, je suis à toi, entièrement. » Tu l'embrasses sur le front avec tendresse. « On va rentrer, je sens et je sais que tu as froid mon cœur. » Murmures-tu contre sa peau avant d'entremêler tes doigts aux siens et de l'attirer vers les escaliers que vous grimpez afin de rejoindre la salle. Tu lui tiens la porte avant qu'elle entre la première et tu suis se très prêt. Tu es extrêmement proche d'elle, collé même. Tu as bien du mal à t'en défaire, mais lorsque tu vois des personnes s'approcher, tu glisses tes lèvres au niveau de son oreille. « Je t'aime mon cœur, je te revois tout à l'heure. » Tu l'embrasses sur la joue et tu t’éclipses après avoir lâché sa main à contre-cœur. Tu reprends ton boulot de soirée et à nouveau tu te lances dans des discussions interminables au sujet de votre travail, des changements qui vont arriver avec l'année prochaine et c'est bien mieux que Ritter, mais moins bien que de passer du temps avec Aloy. Tu dois simplement faire avec, naviguer entre les groupes de personnes qui t'attendaient alors que d'autres dansent et d'autres quittent déjà la soirée parce que mine de rien, il est déjà vingt-deux heures. Ceux qui ont de la route commencent déjà à s'en aller après avoir profité de quelques heures dans cette magnifique salle.

_________________


  We're meant to be together.
What a Face:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : eilyam (avatar), tumblr + penny (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : (prise 5/5) lloyd - jimmy - adriel - aiden - thomas
à venir : lizzie

RAGOTS PARTAGÉS : 1096
POINTS : 2997
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-sept ans
CÔTÉ COEUR : lloyd ♥
PROFESSION : professeur universitaire en nano-biologie
REPUTATION : Aloy est discrète mais elle sait se faire apprécier quand on la connait. Certes, ce n'est pas la figure emblématique du coin, mais ses voisins n'ont rien à (re)dire sur elle. On sait qu'elle enseigne à l'université et doit donc être intelligente, mais son domaine de prédilection reste obscur pour beaucoup. Enfin, Aloy fait son bout de chemin sans chercher à marquer les esprits. Et les gens, eux, ont pour l'instant des ragots à raconter sur d'autres... Jusqu'à quand ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥) Sam 27 Mai - 18:22

don't underestimate the power of love
EXORDIUM.
Tu n'avais vraiment pas envie de partir sans Lloyd. Maintenant que vous vous étiez retrouvés, tu n'avais pas envie de retourner dans cette salle et de devoir le laisser partir. Tu voulais rester dans ses bras, tu ne voulais pas qu'il te lâche, ou qu'il se recule. Mais malheureusement, comme il te le disait, il avait encore pas mal de collègues à voir. Ca allait être une longue soirée… Tu aurais tellement aimé pouvoir être simplement avec lui, mais les affaires entre lui et les autres professeurs ne te regardaient pas. Sinon, tu ne t'en serais pas voulu de le suivre, mais là, ce n'était pas le cas. Vous restiez d'accord de faire la part des choses entre votre relation et vos, ou plutôt ses obligations professionnelles. Tu voulais rester dans ses bras, mais il venait s'éloigner de toi et tu répondais à son baiser. Tu ne voulais pas qu'il s'en aille, tu voulais rester avec lui, tu ne pouvais penser qu'à ça là maintenant. Cela dit, tu avais entièrement confiance en lui, tu savais que vous finiriez par vous retrouvez même si ce serait tard dans la soirée. Tu allais attendre, plus ou moins patiemment, bien sûr, mais quand même, tu l'attendrais autant qu'il le fallait. Parce que c'était lui, et que de toute façon, en dehors de lui, tu n'avais envie de finir ta soirée avec qui que ce soit. Tu prends sa main sans attendre, et tu le suis de très près pour retourner dans la salle. Une fois à l'intérieur, où il faisait bon, tu enlevais ta veste. Tu  souris en sentant ses lèvres contre ta joue, mais ton sourire s'efface quand tu le sens s'éloigner de toi. « Oui, à toute à l'heure. » Tu avais mal de lâcher sa main, mais tu savais qu'il devait s'en aller, et toi aussi, tu avais tes amies à retrouver. Cela dit, c'était dure. De le voir partir, se mêler à la foule en te disant qu'il y avait seulement quelques minutes, tu étais dans ses bras. Tu voulais être dans ses bras, tu voulais passer la soirée dans ses bras. Mais tu ne pouvais pas, il ne pouvait pas surtout. Mais il se rattraperait, il te l'avait promis, vous vous rattraperiez, tous les deux. Instinctivement, tu restas là, un peu plantée devant la porte, et tu portais ta main au pendentif qu'il t'avait offert un peu plus tôt. Tu avais l'impression que ce soir, votre relation passait encore une nouvelle étape, et tu étais ravie de voir à quel rythme les choses se passaient. C'était assez lent, mais c'est un rythme qui te plaisait, et tu voyais que ça lui allait à lui aussi alors… Tout était parfait. Mais tu essayais de sortir de tes pensées. Tu enlevais ta veste pour aller la déposer aux vestiaire, et tu repartais à ton tour dans la foule pour retrouver tes amies.

Tu ne mettais pas très longtemps à les retrouver finalement, Jessica et Ally étaient assises dans un coin. Tu allais les rejoindre, et Ally te sautait presque dessus. « Ah Aloy ! Te voilà enfin ! » Tu souriais à ton amie, avant de lui demander : « Est-ce que j'ai loupé quelque chose ? » Ally avait un drôle d'air, tu ne savais pas trop quoi penser. « Oh non, ne t'inquiète pas. Enfin, on a des trucs à te raconter quand même. » Et te voilà très intriguée. Vu la tête d'Ally, tu espérais un peu que quelque chose de concret c'était enfin passé entre elle et Mark, qui était un peu plus loin avec sa sœur et d'autres collègues. « D'accord, mais avant Jess, le mec qui t'accompagne, c'est qui ? » Tu n'avais pas oublié qu'elle n'était pas arrivée seule, et tu étais impatiente qu'elle te parle de cet homme. Jessica, c'était une fille qui n'avait pas vraiment de chance avec les garçons, alors elle aurait peut être plus de chance cette fois-ci, espérons-le. « Alors, il s'appelle Jonas, il travaille en lien avec l'université, il a construit une sorte de FabLab pour les étudiants, et je lui ai proposé d'être mon plus one pour ce soir. » Tu souriais. Tu ne connaissais pas ce Jonas, mais tu voyais que Jess avait l'air contente, radieuse même, d'être accompagnée par lui, alors c'était une bonne chose. « J'espère qu'il sera mieux que le dernier alors ! » La dernière fois que Jessica avait ramené un mec, elle s'était vite rendue compte qu'il était kleptomane, donc forcément, ça n'avait pas pu coller entre eux, mais d'apparence au moins, Jonas avait l'air d'un type très sympa. Et s'il s'engageait dans des projets universitaires comme les fablabs, ça ne pouvait être que bon signe. Tu te retournais vers Ally. « Bon, et toi ? Tu as parlé à Mark ? » Ally souriait, un peu niaisement, il fallait le dire. « Il l'a invité à danser. » te dit alors Jessica. Tu te retournes vers elle. « Quoi ? » C'était un excellent point, si Mark venait vers Ally pour l'inviter à danser, c'était une très très bonne chose. « Et elle a refusé. » Cette fois-ci, tu te retournais vers Ally. « Quoi ? Mais pourquoi ? » Ally haussa les épaules. Tu étais désespérée. « Elle lui a simplement dit ''Non merci'', c'était ridicule, et terriblement humiliant pour le pauvre Mark. » Tu n'en doutais pas. Mark, ce n'était vraiment pas le genre de mecs à inviter une fille à danser comme ça, et en plus de ça, il n'aimait vraiment pas se prendre des vents. « Mais Ally, je croyais que tu voulais qu'il vienne vers toi. » Tu ne la comprenais pas trop, elle avait passé son temps à se lamenter qu'il ne venait pas assez la voir, qu'il n'avait pas repris contact avec elle, et là, elle le bâchait. « Je sais pas… Je m'y attendais pas et j'ai paniqué. » Tu secouais la tête, elle n'était pas possible. « Franchement Ally tu abuses, viens pas nous demander de t'arranger quelque chose avec lui si tu n'es pas capable de lui dire oui. » Ally baissait les yeux. Jessica n'avait pas la langue de sa poche encore une fois. Tu en avais fait les frais pour ta relation avec Lloyd, maintenant c'était autour d'Ally. Tu regardais un peu partout, survolant la salle des yeux. Tu voyais Lloyd, qui était de l'autre côté de la salle. Tu te perdais un peu à le regarder, n'écoutant plus vraiment tes amies. Et il leva son regard et pendant un instant qui devait sans doute être très court, vous vous regardiez dans les yeux, chacun à un bout de la salle. C'était bizarre, comme si le temps s'arrêtait autour de toi, tu ne voyais rien d'autre que lui. Tu souriais un peu, les gens autour de toi devait se demander ce que tu avais. Tu revenais à tes pensées en voyant une main passer devant ton visage. « Hein quoi ? » Tu reportais toute ton attention sur tes amies, après cet échange de regard un peu particulier, et troublant. « Ally te demandait si tu voulais bien aller parler à Mark. » Tu revenais à toi même et réfléchissais un cours instant. Ca allait être compliqué de retourner convaincre Mark. Ally venait de lui mettre un gros vent quand même, et il détestait ça. Jessica semblait exaspérer, mais Ally te regardait avec des yeux te suppliant presque de faire quelque chose. « Bon, d'accord. Je vais voir ce que je peux faire, mais à mon avis, c'est mort Ally, ou il faudrait que tu ailles le voir toi. » Elle secouait la tête, elle n'avait pas envie, ou plutôt, elle n'osait pas aller le voir. Tu levais les yeux au ciel avant de partir. Tu ne mis pas trop longtemps à trouver Mark, qui était toujours avec Rumor. Tu t'approchais d'eux. « Alors, vous passez une bonne soirée ? » tu leurs demandes, en essayant en même temps de réfléchir à comment est-ce que tu allais parvenir à convaincre Mark de retourner vers Ally.

_________________

i am where i belong
Are we too grown for games? Are we too grown to play around? Young enough to chase, but old enough to know better. Are we too grown for changin'? Are we too grown to mess around?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: two minutes for love (lloyd ♥)

Revenir en haut Aller en bas

two minutes for love (lloyd ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-