AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Blame it on me. Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5099
POINTS : 3140
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Blame it on me. Caleb Dim 14 Mai - 11:54

What else should I be
All apologies

L'ennui de la femme mariée. Je meurs d'ennui de jour comme de nuit, devant attendre le retour du travail de mon mari bien aimé pour avoir ma première conversation de la journée. La journée, je reste à la maison, je fais profil bas et je limite mes activités illégales pour ne pas être repérée. Avec un métier comme celui de Caleb, ce n'est pas comme si j'avais à faire semblant de travailler ou quoi que ce soit. Combien de médecins ont des femmes trophées qui les attendent sagement ? Ca ne se compte même plus, alors disons qu'il s'agit du même raisonnement avec les femmes de vétérinaires. Ce n'est bien évidemment pas le cas et je continue de donner de l'argent au Donovan, notamment pour les derniers médicaments que sa génitrice doit avaler pour se remettre de sa chirurgie et d'une manière plus générale, de sa maladie.
Ma seule compagne, quand le Gallois n'est pas là, c'est sa chienne, Roxy et je me surprends à apprécier cette chienne, à passer de plus en plus de temps avec et même à aller la promener de ma propre initiative. Je ne me croyais pas vraiment le genre à avoir des animaux de compagnie, mais avec cette chienne, c'est différent et c'est agréable.
Caleb ne rentre pas trop tard pour une fois, et l'idée de sortir m'amuser un peu me traverse l'esprit. Ce n'est pas parce que je suis mariée que je dois tirer un trait sur les moments fun de la vie, pas vrai ? Je ne propose pas à Caleb car je me doute qu'après sa longue journée de travail il doit être fatigué.
« Je sors ce soir, je prends ta voiture. » Annonce-je tout en me maquillant dans la salle de bain. Le maquillage, la coiffure, les vêtements... Tout doit être moins provoquant et je dois m'y reprendre à plusieurs reprises pour adopter le style parfait de la femme mariée qui veut simplement se défouler sur la piste de danse. De toute façon, vu la taille imposante du caillou que je me suis payée pour notre façade, personne ne peut louper le fait que je sois prise. J'enfile une robe noire, davantage élégante que sexy et je relève mes cheveux en un chignon impeccable. J'ajoute quelques bijoux, indispensables pour ne pas ressembler à la représentante d'un club de bridge et je termine avec la touche finale, mes Louboutin fétiches. « A plus tard ! » Dis-je en attrapant les clés de voiture et ma veste. Une soirée, sans prise de tête, à danser jusqu'à en avoir mal aux pieds, c'est tout ce que je demande, et sachant que nous sommes samedi soir, je ne vois pas en quoi ma conduite pourrait être mal interprétée.
Je m'installe dans la voiture du Donovan, fais les réglages nécessaires m'apprête à sortir de l'allée en marche arrière. Je peste quand je mets le contact et que les musiques rock favorites de Caleb me percent les tympans. Ce n'est pas possible d'avoir si peu de goût... Je lâche la pédale de frein, recule en cherchant une station de radio potable et là, c'est le drame.
Je sens quelque chose qui bloque la voiture dans sa progression et surtout, j'entends un couinement sourd qui me fige dans l'habitacle. J'arrête tout, je regarde dans mes rétro sans pouvoir y distinguer quoi que soit et je sors de la voiture à la hâte. C'est là que je vois la pauvre bête allongée dans l'allée en train de pleurer. Roxy. « Dios mío ! » Mais qu'est-ce qu'elle faisait là ? Est-ce possible qu'elle se soit échappée pendant les quelques secondes durant lesquelles la porte d'entrée avait été laissée ouverte ? Caleb n'était-il pas en train de jouer avec ? La panique me fait me poser des centaines de questions, mais je n'ai clairement pas le temps de me tergiverser, donc je me mets à courir vers la porte d'entrée. « Caleeeeb ! » Je l'appelle à l'aide, gênée au possible. Il se précipite dans les escaliers et je ne me sens plus capable de construire une phrase complète. « C'est Roxy... » Je déglutis, c'est douloureux. « Je ne l'ai pas vu. » Continue-je en pointant du doigt la scène et surtout la chienne, toujours en train de pleurer, des couinements qui me brisent le coeur. « C'est un accident. »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Blame it on me. Caleb Sam 17 Juin - 7:24


Une main sur le volant de sa voiture, l’autre sur sa bouche, Caleb écrasa un bâillement. Il accumulait la fatigue depuis des mois et le souci qu’il se faisait pour sa mère n’arrangeait rien. Pourtant, son état s’améliorait. Il l’avait constaté encore aujourd’hui, alors qu’il était passé chez ses parents. Il s’y rendait tous les jours, ne serait-ce que quelques minutes après le travail. Emily Donovan restait allongée la plupart du temps et prenait encore des médicaments, elle avait perdu du poids et regrettait de ne pas pouvoir s’atteler à ses tâches ménagères comme avant, mais elle semblait avoir retrouvé petit à petit sa joie de vivre. En tout cas, elle n’hésitait pas à secouer ses enfants, avec leur air quelque peu atterré quand ils se trouvaient auprès d’elle. Alors quand il la voyait retrouver des forces, leur sourire, voire les réprimander, le jeune homme était rassuré. Petit à petit, les choses allaient en s’améliorant. Bien sûr, il restait très pris : il voulait s’occuper aussi des siens en aidant son père au maximum ainsi qu’en embarquant sa petite soeur pour qu’elle se change les idées et, d’un autre côté, il travaillait dur pour mettre de l’argent de côté. C’était sans doute une question de fierté, vu ce qu’il avait dû faire pour payer en très grande partie les soins de sa mère… Mais maintenant, pour le reste, il avait vraiment envie de se débrouiller tout seul : les choses n’étaient-elles pas censées se passer comme ça ? Pour un homme,  élevé à la traditionnelle comme lui en tout cas, c’était un peu la honte dans le cas contraire. Parce que, bien évidemment, à chaque fois qu’il constatait avec soulagement que sa maman allait mieux, il n’oubliait pas à qui il le devait. Bien sûr, ils avaient conclu un marché et elle avait aussi été gagnante, sans quoi elle n’aurait pas proposé de l’aider ainsi. Mais il savait que sans cette femme qui était devenue la sienne, il aurait éprouvé bien plus de difficultés à trouver une solution dans les temps. Alors quand bien même leur attelage était quelque peu farfelu, quand bien même ce n’était pas la vie conjugale à laquelle il aspirait, Caleb restait animé de bons sentiments vis-à-vis d’Ana-Sofia. « Je suis rentré ! » annonça-t-il dès qu’il franchit le seuil de la maison, comme s’il pouvait s’agir de quelqu’un d’autre. Il se pencha pour caresser Roxy qui lui faisait la fête.

Quelques secondes plus tard, il avait décapsulé une bière et était monté dans sa chambre pour se déshabiller et revêtir quelque chose de plus confortable. Il avait bien mérité une pause télé après sa dure journée de travail. En réalité, il n’avait pas tant de temps libre que ça. Les seuls moments où il avait vraiment l’impression de s’amuser, c’était lors de ses entraînements de rugby, ou alors quand il se lâchait en cuisine. Là, il voulait juste prendre un peu de bon temps. Peut-être commander une pizza. Le vétérinaire était en train de penser à ce qu’il mangerait quand il remarqua enfin qu’Ana-Sofia semblait s’activer. Elle le prévint alors qu’elle comptait prendre sa voiture pour sortir. « D’accord. » Il broncha à peine, sûrement parce que la solitude ne le dérangeait pas. Néanmoins, il ne put s’empêcher de poser un regard sur elle. Assurément, elle était très belle, possédant cette touche d’assurance qui ajoutait à son charme. « Tous les hommes voudront être à ma place ce soir » lança-t-il pour plaisanter, tout en sachant qu’il y avait au moins une part de vérité dans ce qu’il disait. Déjà, elle s’était échappée et, se forçant à ramasser ses vêtements pour les mettre dans la corbeille de linge sale, il décida d’enfiler un jogging et de rester torse nu. Il commençait à descendre les escaliers quand il entendit la voix paniquée de la brune et, aussitôt, il accéléra le pas, manquant de trébucher. Son visage se décomposa dès qu’il comprit qu’il s’agissait de Roxy. Il se précipita à l’extérieur. « Putain ! » jura-t-il, se penchant auprès de sa chienne bien-aimée. « Chuuut, ne t’inquiète pas, je suis là » murmura-t-il pour la rassurer. Il se livra à un examen rapide, vérifiant les réflexes de Roxy. Lorsqu’il fut certain d’avoir localisé sa douleur, il leva les yeux vers Ana-Sofia. « On va au cabinet. Tu m’accompagnes. Tu vas m’aider. » Délicatement, Caleb souleva Roxy. « C’est sa patte arrière gauche. Tu as roulé dessus. » Intérieurement, le Donovan fulminait. Il était fâché qu’elle n’ait pas fait plus attention, sûrement pressé d’aller s’amuser. Mais il contenait sa colère, gardant un visage fermé. Il pouvait déjà s’estimer heureux de ne plus travailler à la clinique vétérinaire de Swansea. Le cabinet où il avait commencé à travailler tout récemment se trouvait dans le centre-ville et la seule réelle difficulté de ces quelques minutes de marche était de maintenir Roxy bien droite pour qu’elle n’ait pas plus mal. Elle n’était plus légère.

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5099
POINTS : 3140
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Blame it on me. Caleb Dim 18 Juin - 15:34

What else should I be
All apologies

C'est d'abord la paralysie qui s'empare de moi quand je remarque que j'ai roulé sur la chienne. La paralysie, parce que j'ai peur d'avoir fait plus que simplement mal à Roxy. Et si, ça lui était fatal ? Et si je venais de tuer une bête absolument innocente qui n'a rien fait à part se trouver au mauvais endroit au mauvais moment ? Cette pensée me rend malade. Enfin, vient la panique et alors je cours vers la porte d'entrée pour appeler le vétérinaire et accessoirement le propriétaire de la chienne. Je lui cris de venir et aussitôt j'entends les pas de Caleb qui se font plus rapides. Il sent l'urgence dans ma voix et il a raison. Je pourrais avoir peur de sa réaction, mais en fait, je me rends compte que contre toute attente, je m'inquiète davantage pour Roxy que pour moi. C'est inhabituel comme sentiment et je me sens vaciller quand Caleb me confirme ce que je savais déjà : je lui ai roulé dessus.
« Merde... » Dis-je dans ma barbe, en pleine réflexion.  « Mais, si ce n'est que la patte, ça va aller hein ? » Ca aussi c'est inhabituel, parce que j'ai besoin d'être rassurée sur l'état de la bête.
Apparemment, la fête est finie sans même avoir commencé puisque le Gallois me fait comprendre que je vais devoir venir avec lui jusqu'à la clinique vétérinaire. Et puis, pour une fois, je ne soupire même pas à l'idée d'avoir mes plans changés. Non, ce soir, je suis bien trop préoccupée par l'animal, ce qui est en soit une première.
Assurément, je ne réagirais pas aussi vivement si j'avais écrasé la jambe de Caleb, mais le fait est que depuis notre mariage et notre cohabitation, je passe plus de temps avec Roxy qu'avec le jeune homme. Et petit à petit, j'ai compris que la compagnie de la chienne était une compagnie de qualité, si bien que je ne compte plus nos nombreuses balades et nos footings quand le Donovan est au travail.
Ce dernier tient la chienne à bout de bras et je me pince les lèvres, le suivant de très près et l'aidant du mieux que je peux pour soulever la chienne et la maintenir comme il faut pour ne pas accentuer sa douleur. « C'est un accident, hein. » Que je me sens obligée de répéter parce que je ne veux pas qu'il pense que j'ai une dent contre la chienne ou quoi que ce soit du genre qui m'aurait poussé à causer cet accident. « Tu le sais hein, je n'aurais jamais rien fait pour la blesser. » J'ai envie de l'entendre dire, qu'il dise qu'il sait que malgré tous mes défauts, je n'aurais pas fait ça de mon plein gré. Cependant, je suppose que ce n'est pas le moment de lui dire que je suis davantage attachée à sa chienne qu'à lui, même si c'est une façon comme une autre d'appuyer mes propos et le fait que je n'ai pas fait exprès d'écraser la patte de l'animal.
Dans ma tenue de soirée, j'ai dû mal à aller vite, mais les talons me permettent au moins d'être à la taille de mon mari et de soutenir de mon mieux la chienne pour qu'elle soit positionnée de sorte à limiter la douleur.
Devant le cabinet vétérinaire, je prends la clé dans la poche de Caleb et j'ouvre la porte en grand pour le laisser passer avec Roxy. On pourrait croire qu'on fait du bon travail tous les deux, mais j'aurais préféré ne jamais avoir à vivre une telle situation. A présent, Caleb est dans son élément et je n'ai plus qu'à attendre ses directives. Je referme derrière lui puis je m'avance à son niveau pour en savoir plus. Je me penche sur le berger qui continue de pleurer - des pleurs qui me noue la gorge - et je la caresse doucement sur l'encolure « Je suis désolée, ma belle. » Chuchote-je à l'attention de la chienne puis je me redresse pour ne pas perdre plus de temps. « Qu'est-ce que je peux faire pour t'aider ? » Demandais-je en regardant le Donovan dans les yeux, très sérieuse.

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Blame it on me. Caleb Lun 19 Juin - 8:45


Quand Ana-Sofia tenta de se rassurer en lui demandant si ce n’était pas trop grave, Caleb se contenta d’un grognement en guise de réponse. Il n’était déjà pas forcément loquace en temps normal, alors si en plus il était préoccupé par l’état de Roxy, il ne risquait pas d’avoir envie d’ouvrir la bouche. Enfin, si, mais juste pour pousser des jurons sonores… Il ne s’en privait d’ailleurs pas, dès qu’un élément le perturbait un peu plus : un automobiliste un peu lent à son goût, un feu rouge qui n’avait jamais paru aussi prolongé, un gémissement supplémentaire provenant de la banquette arrière. Non, il n’avait clairement pas la tête à formuler des propos rassurants à l’adresse d’Ana-Sofia, ce qui était peut-être sa façon à lui de la punir pour son manque d’attention. Il ne l’avait peut-être pas engueulée, mais la tête qu’il affichait suffisait amplement à exprimer ce qu’il ressentait. Il fallait dire que pendant plusieurs mois, Roxy avait été sa seule compagne. Il avait quitté le domicile familial, Paige était partie, il s’était donc retrouvé sans autre être humain avec qui partager son quotidien. Mais Roxy était là. Elle ne manquait jamais de lui faire la fête quand il rentrait du travail, de lui lécher les mains quand il pleurait tout seul à cause de la maladie de sa mère, de dormir à ses pieds quand il devait presque mordre dans son oreiller pour ne pas hurler sa douleur de ne plus avoir Paige à ses côtés. La fidélité de Roxy était indéfectible : ça au moins, ce n’était pas une légende. Lui qui aimait les animaux, il s’était encore plus attaché à elle que s’il n’avait pas traversé des moments difficiles durant l’année écoulée. Alors forcément, il était fâché que quelque chose lui soit arrivé, d’autant plus que ce regrettable accident aurait pu être évité. Forcément, il craignait qu’elle n’en garde les séquelles, pensée qu’il avait du mal à supporter. Au moins, Ana-Sofia avait le bon goût de paraître paniquée et désolée - autrement dit, un état dans lequel il ne l’avait encore jamais vue. Oui, il était clair qu’elle s’en voulait, ce qui calma quelque peu l’amertume du jeune homme à son égard. S’il n’avait pas été inquiet, il aurait peut-être même tenté de profiter de la situation. Mais bien évidemment, son esprit était entièrement concentré sur un object unique : faire le maximum pour apaiser la douleur de Roxy et en guérir la cause.

« Je sais que tu voulais pas lui faire de mal » affirma brièvement Caleb. Pour l’instant, c’était tout ce qu’il pouvait dire, il avait même l’impression d’avoir fait un effort surhumain. Ils pourraient parler après. Il devait d’abord s’activer et, par la même occasion, il avait exigé l’aide de sa femme sans même lui demander son avis. C’était naturel qu’elle annule sa soirée et qu’elle se rende utile, non ? En temps normal, le Gallois n’était pas aussi directif. Mais justement, ce n’était pas une situation banale. Il n’y avait pas de temps à perdre, les pleurs de Roxy lui brisaient le coeur. La souffrance animale était ce qu’il avait le plus de mal à gérer dans son métier, alors quand c’était sa chienne bien-aimée… Ce fut le plus délicatement possible qu’il la déposa sur la table d’opération. Ici, Caleb était en terrain connu. Il avait l’habitude de traiter ce genre de cas et, même si c’était spécial pour lui, il avait les bons réflexes. « Reste auprès d’elle pendant que je stérilise les instruments » ordonna-t-il. Cela ne lui prit pas très longtemps et, après s’être à nouveau désinfecté les mains, il enfila son équipement habituel de protection, y compris les gants. « Va t’habiller aussi » demanda-t-il ensuite à la brune, ne se souciant guère que ça n’aille pas avec sa tenue de soirée. Retournant auprès de son berger allemand, il murmura quelques mots pour la rassurer, lui caressant les oreilles comme elle l’aimait. Puis il lui donna un médicament qu’il réussit à lui faire avaler sans trop de difficultés. « Ça va l’endormir un peu. Maintenant, je vais anesthésier sa patte. Viens de ce côté, pour lui tenir compagnie. » Le Donovan prit la seringue appropriée et piqua l’animal. Il vérifia ensuite, en tâtant et en examinant la partie blessée, que ce n’était pas plus grave que ce qu’il pensait. Non, c’était une intervention bénigne, mais il fallait quand même réduire sa douleur au maximum. D’ailleurs, le travail ne dura pas très longtemps. Ana-Sofia l’aida tout le long, lui passant ce qu’il demandait, donnant une caresse à Roxy quand elle n’avait rien à faire, à l’image d’une assistante attentionnée. Caleb ne prononça aucun mot de plus que ce qui était nécessaire, trop concentré sur sa mission. Finalement, il poussa un grand soupir de soulagement, retirant sa charlotte qu’il balança dans la poubelle. « Elle devrait se réveiller bientôt. Il faudra la surveiller au moins au début, parce qu’elle aura tendance à vouloir grignoter son plâtre. »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller


TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5099
POINTS : 3140
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Blame it on me. Caleb Mar 20 Juin - 13:09

What else should I be
All apologies

Je me mets au service du jeune homme, parce que c'est le moins que je puisse faire après cet accident. Mon rôle est assez simple au final et assez plaisant également parce que je n'ai qu'à tenir compagnie à la chienne, à la câliner et à lui chuchoter quelques douces paroles pour ne pas qu'elle se sente seule, pour ne pas qu'elle ait peur et qu'elle se fasse encore plus mal en réagissant un peu trop violemment. J'ai toujours la gorge serrée, de savoir que c'est de ma faute que la chienne est dans cet état et Caleb ne semble pas décidé à m'aider pour soulager ma culpabilité et ma consicence. Soit. Je peux le comprendre, moi aussi j'aurais une réaction peu amicale si jamais quelqu'un avait un accident avec Roxy. J'imite Caleb quand il m'ordonne de m'habiller sans trop savoir ce que je suis en train de faire et je reste à sa disposition pour toute la durée de l'intervention. Parfois j'hésite sur les instruments que je dois lui donner, mais d'une façon générale, nous faisons une équipe vraiment efficace et ça, en un sens, ça enlève un peu le poids de ma culpabilité. Pour la première fois, j'observe le Donovan en train d'exercer son métier et sa concentration est sans appel. Clairement, il est surprenant dans ce nouveau rôle et ce petit air concentré rajoute quelque chose qui le rend encore plus sexy que d'habitude.
Enfin, tout est terminé. Je le devine au long soupir du Gallois et au fait qu'il jette sa charlotte. Encore une fois, je l'imite en me débarrassant de ma tenue, puis j'opine du chef quand il reprend la parole avec quelques dernières indications. « D'accord. » Dis-je simplement. Je soupire à mon tour, et je m'appuie sur la table, laissant enfin la pression s'en aller.

Pour le moment, la chienne est encore endormie et je lui fais une dernière caresse. Je me retourne pour faire face à Caleb et sans attendre une seconde de plus, je me jette à son cou. « T'es le meilleur, merci. » lâche-je dans un murmure étouffé. S'il n'avait pas été présent et si j'avais dû me charger de la chienne toute seule, je ne sais pas ce que j'aurais fait. Assurément, je lui aurais fait encore plus mal en la mettant dans la voiture mais aussi, j'aurais perdu un temps fou à trouver la clinique vétérinaire de garde où j'aurais pu l'emmener.
Finalement, l'emploi de mon cher mari que je trouve d'habitude ennuyeux et sans intérêt se sera révélé être très utile ce soir. Je reste encore un peu accrochée au cou du garçon et je soupire de soulagement.

Je m'en détache enfin et je prends un tabouret que j'installe près de la table où se trouve Roxy. Je m'y assois et mon regard passe de la chienne au jeune homme avec un sourire triste. « Je l'adore cette chienne, tu sais… » Je tiens à le dire à voix haute, parce que je ne sais pas si Caleb réalise bien que je passe mes journées avec elle, que ce soit en train de regarder des télénovelas ou en balades à l'extérieur. « Je n'avais jamais eu de chien avant que je vienne vivre avec toi, je ne pensais pas que ça pouvait être aussi attachant comme bête. » Je le regarde, sérieuse, puis je me pose la question qui me trotte dans la tête depuis que l'accident s'est produit. Rien que d'y penser, je sens mon mal-être grandir encore et encore « Est-ce qu'elle va garder des séquelles ? » J'ai peur de la réponse du Donovan, mais je ne peux pas nier ce qu'il s'est passé et les conséquences de mes actes, même si c'est certain que ce serait plus facile si je pouvais les éviter et faire l'autruche.

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd


TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Blame it on me. Caleb Mer 21 Juin - 3:23


Pour une fois, Ana-Sofia ne trouvait rien à redire à ce que Caleb lui demandait de faire. Il n’avait qu’à ouvrir la bouche pour qu’elle s’exécute aussitôt, preuve qu’elle se sentait coupable d’avoir fait du mal à Roxy. Elle semblait encore plus paniquée que lui… Mais si le jeune homme gardait son calme, c’était surtout parce qu’il avait besoin de sang-froid pour soigner sa chienne adorée. Outre le fait que c’était ce qu’il avait toujours voulu faire parce que les animaux le passionnaient, il reconnaissait que c’était là un véritable avantage. Quand Roxy ne se sentait pas bien, il ne lui fallait pas très longtemps avant d’en identifier la cause. Il n’avait besoin de payer que les médicaments. Et quand il devait l’emmener quand même au cabinet, elle avait moins peur que la plupart des animaux de compagnie, parce qu’elle restait avec son maître. La seule chose qui la déstabilisait un peu, c’est qu’elle n’était pas dans son environnement habituel - et encore, elle commençait à bien connaître le lieu de travail du Gallois. « J’ai rarement été aussi content d’être véto » reconnut-il, en poussant un autre soupir de soulagement. Et visiblement, sa femme était de son avis. Les péripéties de la soirée ne lui avaient pas fait perdre sa spontanéité et sa propension aux câlins, puisqu’elle l’enlaça, tout en murmurant un compliment. Plus par réflexe qu’autre chose, Caleb la maintint brièvement contre lui en posant une main sur sa taille. Il n’avait pas envie qu’elle se casse la figure sur le sol carrelé avec ses talons à aiguille. Mais c’était sous-estimer l’entraînement de la Mexicaine (et peut-être aussi sa grâce qui semblait innée), qui se débrouillait parfaitement sans lui. « C’est mon travail » se contenta-t-il de murmurer, aussi laconique qu’à l’accoutumée. Ce n’était même pas de la fausse modestie. C’était vraiment ce qu’il pensait, à savoir qu’il n’avait pas tant de mérite que ça, étant donné que c’était précisément ce pour quoi il avait été formé. « Je ne pense pas qu’elle aura des séquelles. Elle va garder ça pendant un moment, puis elle va boiter encore un peu, et ensuite ça ira mieux. En théorie, elle devrait pouvoir gambader comme avant… » Sinon, ce serait à son tour de se sentir coupable, parce que ce serait comme s’il avait échoué, alors qu’il guérissait bien d’autres animaux. « Mais elle va s’ennuyer. Il faudra bien s’occuper d’elle. »

Suivant encore ses réflexes, Caleb se lava à nouveau les mains. Puis il imita Ana-Sofia, prenant tabouret pour s’installer près de Roxy, du côté de sa patte blessée. « Je m’occuperai d’elle le week-end et en rentrant du travail, mais j’aurai besoin que tu le fasses pour moi pendant que je bosserai. » Ce n’était pas une question, mais plutôt une déclaration. De toute façon, il était à peu près certain que la Reyes l’aurait fait même s’il ne le lui avait pas demandé. Après tout, elle venait de faire sa déclaration d’amour pour Roxy. « Oui, elle est adorable » approuva le Donovan, tout à fait objectif d’après ses dires. « Tu serais surprise de voir qu’il y a beaucoup d’animaux qui sont attachants… Si tu faisais un tour avec moi au refuge, un de ces quatre, tu t’en rendrais vite compte. Ceux qui ont été abandonnés sont plus facilement effrayés, alors il faut en prendre encore plus soin. C’est là-bas que Roxy vivait avant que je ne la recueille. Elle avait été trouvée en pleine forêt, dans un carton, avec sa soeur. Elle a été la seule à survivre. Elle était bien plus petite à ce moment-là. » Il ne lui avait jamais raconté cette histoire. D’une manière générale, il ne parlait pas tant que ça avec Ana-Sofia. Oh, bien sûr, ils avaient des conversations, mais plus banales que profondes… Ils se mettaient peut-être physiquement à nu, mais ce n’était pas (encore ?) le cas du reste. « Je voulais adopter un chaton en même temps qu’elle, pour qu’ils puissent grandir ensemble. Mais après… Je me suis rappelé que j’avais déjà du mal à m’occuper de moi-même, alors un animal serait suffisant au début. » Caressant machinalement son amie à quatre pattes, Caleb finit par relever la tête. Sa femme était toujours penchée sur Roxy, comme pour essayer de se racheter. Elle était belle, sa femme. Terriblement attirante dans sa robe de soirée, qui était très incongrue dans ce cabinet. Le vétérinaire comprenait mal comment il pouvait avoir ce genre de pensées alors qu’il aurait dû être en train de lui remonter les bretelles. « Il va falloir que tu fasses plus attention maintenant. Ç’aurait pu être plus grave, tu sais. Mais ça peut être évité assez facilement. Je ne veux pas la perdre. Pas aussi bêtement. Je veux qu’elle vive le plus longtemps possible. » C’était sûrement aussi ce que la brune voulait, peut-être à un degré moindre ceci dit.

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Blame it on me. Caleb

Revenir en haut Aller en bas

Blame it on me. Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: Historical Center :: Residences :: Victoria Street :: 24 Victoria Street-