AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Into the tornado - LIAM & BRIANNA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Alors, nous avons : Abbey, Jean, Sam et Eirian...
TON AVATAR : Lily James
TES CRÉDITS : endlessly epic (ava) ; gif trouvé sur tumblr
TA DISPONIBILITE RP : Gwen ;
RAGOTS PARTAGÉS : 1697
POINTS : 968
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans
CÔTÉ COEUR : Célibataire, merci bien
PROFESSION : Elle se cherche, disons
REPUTATION : ça a l'air d'être une fille bien, l'ainée Harris. Après tout, elle a pris soin de son père, puis de sa soeur mais... elle a l'air différente, depuis que sa soeur a fugué. On a du mal à la cerner.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Into the tornado - LIAM & BRIANNA Dim 16 Avr - 0:32

Coincée dans cette chambre déprimante, Brianna passe le plus clair de son temps à dormir. Elle ne fait même plus la différence entre l’ennui et la fatigue, alors que les minutes lui paraissent s’étirer jusqu’à devenir des heures. Dans ce lit aux draps rêches, elle se retrouve trop souvent seule avec elle-même et n’a alors pas d’autre choix que celui de sombrer dans ses pensées. Un exercice qu’elle s’est empêchée de pratiquer en s’assommant avec toutes sortes de médicaments. Une habitude qui l’a malheureusement conduite tout droit à l’hôpital. Dans ses plus sombres moments, Brianna en vient à souhaiter ne pas s’en être sortie vivante.

Sauf qu’elle est bien saine et sauve. Raison pour laquelle elle a dû faire face à l’inquiétude et au regard meurtri de ses grands-parents à son réveil. Puis, ça a été au tour du personnel médical de se pencher sur son histoire. Brianna a très vite compris qu’on cherchait à savoir si elle avait véritablement ingéré trop de médicaments par accident. Elle s’est également rendue compte que, peu importe ce qu’elle pouvait dire, ils étaient nombreux à pencher pour la thèse d’une tentative de suicide. Et, même si la blonde sait qu’ils ont tort, elle a bien été forcée d’admettre ses autres problèmes – cette impression constante de se noyer, le vide qu’elle ressent régulièrement, ces médicaments qu’elle se procure illégalement depuis des années et qui l’aident à surmonter tout ça. Une fois tout cela avoué à la psychiatre envoyée dans sa chambre, reconnaître qu’elle a besoin d’aide lui a semblé un pas facile à franchir. Et, si la danseuse n’est pas forcément décidée à le faire pour elle, elle sait qu’elle le doit bien à ses grands-parents. Leur faire du mal lui est insupportable et elle a conscience qu’ils ont déjà bien trop souffert pour avoir à subir le décès de leur petite-fille. C’est ainsi que la Galloise s’est retrouvée à parler thérapie et cure, officiellement pour contrôler les effets du manque et parer à toute rechute. Certainement plus pour surveiller ses pseudo tendances suicidaires, d’après la Harris. Mais elle n’a pas bronché, car elle ne souhaitait qu’une chose : soulager ses proches du poids qu’elle leur mettait sur les épaules, et que toute cette histoire s’ébruite le moins possible.

Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle voit débarquer Liam Cartwright dans sa chambre. Son estomac se noue lorsqu’elle reconnaît sa silhouette – il est bien la dernière personne qu’elle aurait souhaité voir dans cet état. Malgré tout, la blonde se redresse dans son lit et prend une grande inspiration pour à la fois s’assurer qu’elle est bel et bien réveillée, et chasser son trac grandissant :

« Hey... » le salue-t-elle, faiblement. « Qu’est-ce que tu fais là ? »

Très brièvement, son regard rencontre celui du père de famille. Mais elle n’ose pas s’y attarder. Elle n’a pas envie d’y lire à quel point elle l’a déçu, lui aussi. Surtout quand, la dernière fois qu’elle l’a vu, c’était pleine d’espoir et de projets. Elle y a vraiment cru, qu’un nouveau départ était possible. Avec le recul, toutes ces promesses lui paraissent risibles – un peu comme un naufragé qui se débat un peu plus fort dans un dernier effort. Reste qu’elle aurait aimé s’en sortir, loin de Tenby. Mais le destin semble s’acharner à l’y ramener...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4914
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Into the tornado - LIAM & BRIANNA Ven 2 Juin - 7:57


Les yeux las, Liam se forçait à finir de corriger une copie qui n’était tissu d’inepties. Une copie de plus qui lui réclamait beaucoup de travail, tout ça parce qu’un cancre parmi d’autre ne voulait fournir aucun effort… Le professeur éclata d’un rire un peu amer en s’attardant sur la conclusion, atterré de constater que certains adolescents ne prenaient décidément pas grand-chose au sérieux. Bien entendu, il savait que pour beaucoup, la matière qu’il enseignait n’apportait pas grand-chose. On pouvait s’en passer, évidemment… Mais en même temps, il était possible d’apprendre tellement de belles choses et même de s’en inspirer dans sa vie quotidienne. Alors à chaque fois que Liam échouait à transmettre sa passion, il avait l’impression de rater quelque chose d’important. Il fallait dire que depuis l’histoire de harcèlement qui avait entaché sa réputation, il ne retrouvait plus goût à son travail comme avant. Il revoyait encore le débutant enthousiaste qu’il avait été. Sa flamme s’était quelque peu éteinte et il peinait à la rallumer. Il songeait depuis plus d’un an déjà à se bouger, à essayer autre chose, à voir s’il ne préférait pas consacrer sa vie à un métier bien différent de l’enseignement. Pourtant, quelque part, il restait attaché au fait d’être professeur, parce qu’il y avait encore des moments où il en éprouvait de la joie. Mais les choses avaient changé. Ce n’était plus comme avant. Alors à quoi bon s’entêter ? Sans être sûr d’avoir pris la bonne décision, Liam avait posé un an de disponibilité. Il ne voulait pas quitter son travail ou du moins, pas pour l’instant. Alors il se donnait douze mois pour réfléchir et, surtout, pour explorer des pistes, d’autres univers. Bien entendu, il ne l’avait pas fait sans prendre des précautions, ni sans avoir déjà pensé à ce qu’il pourrait faire. Mais en voyant sa demande acceptée, il avait enfin eu l’impression de commencer à sortir d’une longue léthargie. Il pouvait se secouer et essayer de trouver quelque chose qui lui plairait encore plus. Sinon, il retournerait à l’enseignement. En attendant, il avait l’impression d’avoir franchi un pas digne d’être salué, comme s’il était déjà sorti de sa zone de confort. L’année scolaire était quasiment terminée. Après les épreuves du baccalauréat à corriger, il aurait enfin droit à des vacances : elles étaient bien méritées.

En attendant, le Néo-Zélandais devait prendre son mal en patience. Depuis plus d’un an, c’était comme s’il vivait en apnée. Il fallait dire que sa vie personnelle avait connu des jours bien meilleurs. Heureusement que ses enfants étaient un condensé de joie de vivre à eux seuls, même si, depuis quelques mois, son fils aîné n’était plus tout à fait le même enfant. Ce n’était d’ailleurs pas le seul souci de Liam. Il y avait aussi une autre personne à laquelle il tenait beaucoup qui n’allait pas bien - et encore, c’était un euphémisme… Jetant un coup d’oeil à sa montre, Liam décida qu’il était temps de délaisser ses copies pour se rendre à l’hôpital. Il connaissait les heures de visites et il avait prévu la sienne depuis un bon moment déjà. Cette semaine, c’était lui qui avait la garde des jumeaux, mais Savannah les avait réclamés pour le samedi. Et il avait accepté volontiers, comme ça, il pourrait aller voir Brianna. Evelyn l’avait appelé en larmes pour lui expliquer ce qui s’était passé. Le Cartwright avait senti son coeur se serrer et il avait dû faire un gros effort sur lui-même pour ne pas avoir une réaction qui ne ferait qu’empirer la panique de Mrs Harris. Il avait dû prendre sur lui-même pour ne pas se précipiter à l’hôpital, laissant ainsi Brianna se reposer et sa famille proche se remettre de ses émotions. Mais il avait suffisamment laissé passer de temps. Maintenant, c’était à son tour d’aller la voir. Profitant de l’air printanier pour marcher, Liam mit un peu d’ordre dans ses pensées. Il n’avait prévu aucun discours. Il voulait simplement être au chevet de son amie, qu’elle comprenne qu’elle n’était pas toute seule, qu’elle pouvait s’appuyer sur lui. Et qu’elle n’avait pas le droit de les quitter… Inspirant profondément, le père de famille frappa doucement trois coups. Puis il l’entrebâilla et, rassuré de constater que jeune femme n’était pas endormie, entra et referma doucement la porte derrière lui. « Salut, ange blond… » murmura-t-il. Sans hésiter, il déposa un baiser sur son front. Il rapprocha ensuite le fauteuil du lit, pour s’asseoir plus près d’elle. « Je me suis trompé de chambre » plaisanta-t-il, un peu stupidement. Puis son regard se chargea d’une certaine tendresse non voilée, tandis qu’il posait doucement une main sur la sienne. « J’avais juste envie de te voir. Tu m’as fait peur, tu sais… »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Alors, nous avons : Abbey, Jean, Sam et Eirian...
TON AVATAR : Lily James
TES CRÉDITS : endlessly epic (ava) ; gif trouvé sur tumblr
TA DISPONIBILITE RP : Gwen ;
RAGOTS PARTAGÉS : 1697
POINTS : 968
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans
CÔTÉ COEUR : Célibataire, merci bien
PROFESSION : Elle se cherche, disons
REPUTATION : ça a l'air d'être une fille bien, l'ainée Harris. Après tout, elle a pris soin de son père, puis de sa soeur mais... elle a l'air différente, depuis que sa soeur a fugué. On a du mal à la cerner.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Into the tornado - LIAM & BRIANNA Sam 10 Juin - 23:29

Le surnom dont Liam l’affuble arrache un sourire à Brianna. Mais il disparaît dès qu’elle se raisonne : elle le sait bien pourtant, qu’elle ne doit pas s’emballer pour si peu quand il s’agit du Néo-Zélandais. Cela ne lui apportera que des faux espoirs ou, pire, des ennuis. Mais elle a beau savoir tout cela, son coeur s’emballe tout de même brièvement quand il se penche pour déposer un baiser sur son front. Elle le regarde s’installer dans le fauteuil de la chambre et rit doucement à sa blague. Elle ne lui dit pas qu’elle aurait préféré qu’il se soit effectivement trompé de chambre, parce qu’elle devine très bien ce qui va suivre. Elle a pris l’habitude de ce genre de conversation, depuis qu’elle a atterri dans ce lit, quelques jours auparavant. Elle sait pourquoi on la garde en observation, l’abrutit de médicaments et pourquoi les gens se pressent soudainement pour la voir. Sur ce point, malheureusement, le professeur de philosophie n’est pas différent des autres. La culpabilité frappe la Harris en plein coeur quand il lui avoue qu’elle lui a fait peur et elle baisse les yeux. Elle fixe un instant les draps blancs et rêches, le temps de trouver quoi répondre. La gorge serrée, elle lui dit enfin :

« Ouais, j’ai fait peur à beaucoup de monde, on dirait. »

Sa voix est faible, et se brise avant même la fin de sa phrase. Déjà, elle sent ses yeux se remplir de larmes. Pourquoi faut-il qu’elle soit aussi émotive, ces temps-ci ? Peut-être est-ce l’ennui, le manque, ou tout simplement le fait de voir tous ses rêves s’échouer misérablement dans un lit d’hôpital. Elle est incapable de regarder Liam et elle lève les yeux au ciel, essuyant rapidement les larmes qui commencent à rouler sur ses joues. Elle ne veut pas s’attirer sa pitié.

« Ne t’inquiète pas pour moi, ça va aller. » lui assure-t-elle faiblement. Elle a bien conscience qu’il en faudra plus que ça pour que Liam la croit réellement. Elle ajoute donc : « Y’a toute une armée de médecins qui ne demande qu’à s’en assurer. » tente-t-elle de plaisanter.

Elle exagère, assurément, mais elle sait aussi que l’équipe médicale a pu convaincre ses proches qu’elle a besoin de soins et donc, d’un séjour dans l’aile psychiatrique de la clinique. Il n’a fallu que quelques mots de ses grands-parents pour qu’elle plie et signe les papiers d’admission. Ne sachant pas s’il est au courant de la suite des évènements, elle juge bon de lui expliquer :

« Je suis admise demain pour un séjour psy de deux semaines. » Elle hésite un peu et continue : « Puisqu’ils croient tous que j’ai essayé de mettre fin à mes jours. » marmonne-t-elle avant de soupirer lourdement.

Elle réalise qu’elle s’étend un peu trop sur son cas, alors qu’elle n’a pas spécialement envie de parler d’elle. Brianna sait bien qu’elle aura tout le loisir de le faire d’ici peu, à tout un tas d’inconnus qui ne demanderont que ça. Pour son bien. Malgré elle, la blonde appréhende de se retrouver là-bas, mais elle sait qu’elle n’a pas le choix. Elle a donné son accord, et ses proches ne lui auraient pas pardonné un refus éventuel. Mais elle a peur de se retrouver prise au piège là-bas, tout comme elle semble coincée à Tenby pour toujours. Elle passe une main dans ses cheveux et sourit à son visiteur pour lui demander :

« Assez parlé de moi. Comment ça va, de ton côté ? »

Ils ont certainement beaucoup à rattraper, puisqu’elle ne lui a donné aucune nouvelle depuis son départ. Il faut dire que leur relation a pris un tournant auquel ni l’un, ni l’autre ne s’attendait. Et les rumeurs qui ont pu courir à leur propos n’ont pas arrangé les choses. Sortir de la vie du brun lui a paru, à l’époque, la meilleure chose à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4914
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Into the tornado - LIAM & BRIANNA Sam 17 Juin - 7:46


La voix qui se brisait, les larmes dans les yeux, la tête qui se détournait… Liam commençait à se demander s’il n’avait pas mis Brianna plus mal à l’aise qu’autre chose en lui rendant visite. Pourtant, peut-être de façon presque un peu égoïste, il n’aurait sûrement pas pu s’en empêcher. Il aurait même voulu accourir dès qu’il avait su qu’elle avait été admise à l’hôpital. Mais Evelyn lui avait expliqué que c’était mieux d’attendre un peu et, finalement, il était au moins là à temps pour en apprendre un peu plus sur ce qui allait se dérouler ensuite… Sa main se resserra brièvement sur celle de la Harris lorsqu’elle lui apprit qu’elle passerait deux semaines en psychiatrie. Elle ajouta aussi que c’était parce que tout le monde croyait qu’elle avait essayé de mettre fin à ses jours. Les battements du coeur du Néo-Zélandais s’accélérèrent légèrement. La manière dont elle le disait sous-entendait que c’était faux… Ce qui ne manquait pas de l’apaiser quelque peu. Mais en même temps, rien n’était sûr. Il aurait voulu lui poser la question directement, mais il n’osait pas, peut-être de peur d’entendre une vérité qui risquait de le terrifier. Au fond, il n’avait pas beaucoup de courage. Mais il ne pouvait pas non plus tout éluder… Sinon, il n’aurait même pas eu l’impression d’être venue au chevet d’une amie. « Est-ce qu’ils ont parlé de désintoxication ? » demanda-t-il en la regardant dans les yeux. Il ne voulait pas qu’elle ait honte de quoi que ce soit. En fait, il avait même envie de lui dire que ça arrivait à tout le monde de craquer. Que même les plus solides d’entre eux n’étaient pas inébranlables. Mais comme il ne savait pas ce qui s’était réellement passé, il ne pouvait pas trop s’avancer. Néanmoins, à défaut de poser des questions sur le pourquoi du comment, il pouvait au moins s’inquiéter pour l’avenir. « Tout ce qui compte, c’est que tu te remettes sur pied. » Peu importait les moyens. Peu importait combien de temps ça devait prendre. Il le pensait réellement, mais il n’avait pas envie de le dire à haute voix pour ne pas la décourager. Dans son lit d’hôpital, elle lui paraissait encore plus en sucre que d’habitude et, même si elle n’aurait pas aimé qu’il la voit ainsi, c’était plus fort que lui. En fait, elle essayait déjà de détourner l’attention d’elle-même, puisqu’elle lui demanda comment il allait. Ce n’était pas vraiment la question, mais il pouvait comprendre…

« Je suis un peu fatigué, mais je vais bien, merci. » Il évoquait rarement sa vie personnelle et Kayla. En revanche, il parlait très facilement de ses enfants, sa plus grande fierté, sa raison de vivre. « J’en ai marre de corriger des copies et ça va pas s’arranger avec l’approche des examens, mais j’ai une grande nouvelle à t’annoncer ! Tu te souviens que je t’avais parlé de prendre un an de dispo ? Eh bien, c’est fait ! » s’exclama-t-il, avant de réaliser qu’il avait peut-être parlé un peu trop fort. Il fallait dire que Liam avait toujours eu une vie très rangée et, pour lui, un rien s’apparentait à un véritable coup de folie. Quelques années auparavant, il n’aurait jamais pensé s’éloigner ne serait-ce qu’un tout petit peu de l’enseignement. Il n’aurait jamais non plus imaginé devenir plus proche d’une autre femme que la sienne… « Tu sais, Chez Victor, le restaurant gastronomique tenu par mon oncle ? Eh bien, comme il rentre à Londres, il en a cédé des parts et la gestion… Je vais y bosser. Enfin, après au moins un mois de vacances, quand même. En vrai, je suis censé tenir les rênes, vu que mon père surveillera ça d’aussi loin que d’habitude… Mais c’est pas mon domaine, alors je vais surtout apprendre. Je serai bien entouré. J’aurais aimé être chef cuistot, mais c’est pas non plus dans mes cordes ! » En réalité, le Cartwright ne savait pas encore très bien dans quoi il s’engageait. Il n’avait jamais travaillé ailleurs que dans un lycée et, même si ses parents comme son oncle avaient le sens des affaires, il n’avait sûrement pas hérité de ça. Mais il y avait d’autres personnes plus compétentes que lui là-bas, pour prendre des décisions difficiles. Et surtout, c’était en quelque sorte un essai. Si ça ne lui plaisait pas, s’il s’arrachait les cheveux, il pouvait toujours explorer d’autres pistes. Il tâtait le terrain, en fin de compte… « Mes enfants sont tout excités à l’idée de pouvoir se balader dans le restaurant à leur guise. Et à l’occasion, je t’offrirai un véritable dîner.  » Ces derniers temps, en raison des rumeurs qui avaient circulé à leur sujet, ils ne s’étaient plus beaucoup vus. Mais ça ne lui paraissait plus très important maintenant… « En attendant, pour te distraire, je t’ai apporté un bouquin qui fait fureur ! Rien de philosophique, ne t’en fais pas. » Il lui tendit en souriant « City on fire » de Garth Risk Hallberg, espérant lui changer un peu les idées. « J’espère que tu l’as pas encore lu ? »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : JANE SMITH
TES DOUBLES : Alors, nous avons : Abbey, Jean, Sam et Eirian...
TON AVATAR : Lily James
TES CRÉDITS : endlessly epic (ava) ; gif trouvé sur tumblr
TA DISPONIBILITE RP : Gwen ;
RAGOTS PARTAGÉS : 1697
POINTS : 968
ARRIVÉE À TENBY : 08/01/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans
CÔTÉ COEUR : Célibataire, merci bien
PROFESSION : Elle se cherche, disons
REPUTATION : ça a l'air d'être une fille bien, l'ainée Harris. Après tout, elle a pris soin de son père, puis de sa soeur mais... elle a l'air différente, depuis que sa soeur a fugué. On a du mal à la cerner.



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Into the tornado - LIAM & BRIANNA Sam 16 Sep - 21:21

Désintoxication. Entendre ce mot dans la bouche de Liam lui fait mal. Elle a menti pendant trop longtemps et sous-estimé ses problèmes. Elle s'est menti à elle-même en se persuadant qu'elle maîtrisait les événements, qu'elle savait ce qu'elle faisait. Mais atterrir à l'hôpital lui prouve bien qu'elle a eu tort. Elle secoue toutefois rapidement la tête et lui répond simplement :

« Non. »

Elle n'ose pas lui dire que c'est parce qu'on table plus sur une tentative de suicide, dans le corps médical. Mais lui mentir semble futile, puisqu'il a dû en parler avec ses grand-parents. Reste qu'elle n'a pas envie de lui avouer à voix haute à quel point elle a merdé. Elle a trop honte pour cela. Elle se force à sourire lorsqu'il lui assure que le plus important est qu'elle se remette sur pieds. Elle ne peut pas s'empêcher de penser qu'il ne s'agit que de pitié de la part du Néo-Zélandais. Et elle ne veut pas de sa pitié.

« Oui, je suppose que tu as raison. » souffle-t-elle, sans grande conviction.

Elle n'a pas envie de poursuivre cette conversation. Lire l'inquiétude et la pitié dans les yeux de Liam est une possibilité qu'elle ne veut pas imaginer. Et puis, rester dans cette chambre est déjà une épreuve suffisante sans qu'elle ait besoin de supporter une longue discussion à propos de sa santé et de son avenir. Elle préfère donc prendre des nouvelles du professeur. Cela fait longtemps, après tout, qu'ils n'ont pris de nouvelles l'un de l'autre. Quitter Tenby était nécessaire pour elle, à l'époque : elle devait avancer dans sa vie. Ne plus pleurer la disparition de sa soeur, en plus de celle de ses parents. Ne plus espérer que le couple de Liam et Kayla meurt tout à fait et qu'il vienne se consoler dans ses bras. Alors, à cause de cela, elle a aussi eu besoin de ne plus le contacter. Si cela a été dur, au départ, c'est devenu de plus en plus facile - jusqu'à ce que le destin la renvoie à Tenby, du moins. Mais elle ne l'y a pas croisé, elle ne lui a même pas dit qu'elle était de retour. Sauf que le voilà, quand elle est au plus bas. Lui et sa fichue main qu'il lui tend. Lui et ses sourires rassurants.

Elle sent bien qu'il ne lui dit pas tout, mais elle n'est pas en mesure d'en exiger plus de sa part. Peut-être qu'il vaut mieux qu'ils en restent aux échanges polis et superficiels. Et puis, il y a de quoi se réjouir, puisqu'il parle de son futur. Alors, Brianna sourit et s'extasie comme elle sait le faire :

« Oh, c'est génial ! Je suis contente pour toi. Et qu'est-ce que tu vas faire de cette année de libre ? » s'enquit-elle, sincèrement curieuse.

Elle prie toutefois pour que le nom de Kayla ne surgisse pas dans la conversation. Kayla et tour du monde. Kayla et déménagement, pour se donner une nouvelle chance. Kayla et un quelconque projet en commun. Fort heureusement, c'est le prénom de l'oncle du Cartwright qui est mentionné, le propriétaire du fameux restaurant Chez Victor, le plus huppé des environs. Et voilà que Liam va le gérer. Brianna s'étonne :

« Eh bien... Quel changement. Je ne te savais même pas intéressé par la restauration. »

En fait, elle ne sait pas grand-chose à son sujet. Pourquoi lui a-t-il fallu si longtemps pour le réaliser ? Liam a été là quand elle en a eu besoin. Il a séché ses larmes, tenté de lui remonter le moral mais, à bien y réfléchir, il ne l'a jamais laissée pénétrer plus que nécessaire son intimité. En fait, elle n'est même pas certaine qu'il la considère vraiment comme une amie. Peut-être même qu'il n'est venu que parce qu'il s'est senti obligé d'honorer les services que lui ont rendus les Harris par le passé. Elle s'efforce toutefois de rire quand il mentionne ses enfants, la prunelle de ses yeux.

« Ahah j'imagine. Et pour le dîner... Seulement si tu trouves un chef à la hauteur de la réputation de ton oncle. » tente-t-elle de plaisanter.

Elle est touchée, néanmoins, quand il lui explique avoir apporté un livre. Quand il le lui tend, elle l'attrape et parcourt la quatrième de couverture. Des histoires qui s'entremêlent, un roman chorale. Et puis, surtout, c'est un pavé suffisant pour la garder distraite.

« Non, je ne connais pas mais merci ! Tu ne peux pas savoir à quel point je m'ennuie ici... » soupire-t-elle. « Tu l'as lu, toi ? Il t'a plu ? » lui demande-t-elle, histoire de poursuivre la conversation sur un sujet qu'elle espère plus léger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Into the tornado - LIAM & BRIANNA

Revenir en haut Aller en bas

Into the tornado - LIAM & BRIANNA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-