AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

driving me crazy (lloyd ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : hamlet, pennychérie & tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 911
POINTS : 2503
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-sept ans
CÔTÉ COEUR : lloyd ♥
PROFESSION : professeur universitaire en nano-biologie
REPUTATION : Aloy est discrète mais elle sait se faire apprécier quand on la connait. Certes, ce n'est pas la figure emblématique du coin, mais ses voisins n'ont rien à (re)dire sur elle. On sait qu'elle enseigne à l'université et doit donc être intelligente, mais son domaine de prédilection reste obscur pour beaucoup. Enfin, Aloy fait son bout de chemin sans chercher à marquer les esprits. Et les gens, eux, ont pour l'instant des ragots à raconter sur d'autres... Jusqu'à quand ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: driving me crazy (lloyd ♥) Mer 26 Avr - 20:30

night to remember
EXORDIUM.
Tu terminais ton dessert, ou plutôt, tu avais presque fini. Tu étais rassurée de savoir que tu n'allais pas partir maintenant. Tu savais que tu rentrerais chez toi, mais pas tout de suite. Il n'était pas encore si tard que ça, alors vous pouviez toujours passer du temps ensemble. De toute façon, tu ne voyais plus l'heure tourner. Tu savais que tu devrais être raisonnable, et ne pas rentrer trop tard, parce qu'il te restait du travail à la maison, mais là, tu ne voulais pas penser au travail, ou à ce que tu allais faire en rentrant chez toi. Tu ne pensais qu'à Lloyd, à lui et rien qu'à lui. Tu voulais être avec lui et avec personne d'autre. Tu voulais partager des instants avec lui, peu importe ce que vous faisiez. Et le fait qu'il te propose de passer du temps avec lui sur la plage te rassurait. C'était bizarre à dire, mais c'était le cas. Il te regarde en haussant un sourcil quand tu lui dis que tu joues au laser avec ton chat. « Mais ne te moque pas ! » dis-tu alors que même toi, tu rigoles. C'est sûr que c'était totalement ridicule. Tu le reconnaissais volontiers. « J'ai pas le choix, il ne bouge pas de la journée, c'est le seul moyen que j'ai trouvé pour le faire bouger et éviter qu'il ne devienne un gros tas… » Il était gentil ton chat, c'est sûr, il n'était pas du tout du genre à venir t'embêter. Mais c'était peut être ça le problème, d'ailleurs. Il ne faisait rien du tout, il passait son temps assis, ou allongé, à dormir. Et bien entendu, il mangeait beaucoup, alors tu étais obligée de le faire bouger comme tu pouvais. Et le laser, ça marchait assez bien, tu pouvais rester assise à ton bureau en même temps, c'était quand même très pratique. Mais tu n'étais pas comme les gens sadiques qu'on voyait sur internet, qui utilisaient le laser pour faire tomber leur chat ou quelque chose comme ça. De toute façon, il ne grimpait nulle part à part sur ton lit, donc ça serait compliqué de le faire tomber de quelque part. Mais tu arrêtais de penser à ton chat. Tu finissais ton dessert en voyant Lloyd partir chercher quelque chose. Il revenait et à ton tour, tu enlevais tes chaussures et pliais le bas de ton pantalon pour éviter qu'il ne traîne dans le sable. Tu te relevais et prenais la main de Lloyd. Vous commenciez à marcher mais assez vite, tu t'arrêtais et venais le tirer contre toi, ou plutôt te coller à lui pour l'embrasser avec pas mal de passion mêlée à beaucoup de tendresse. Tu avais beaucoup de mal à te retenir de l'embrasser, surtout après avoir passer du temps en face de lui sans pouvoir ne serait-ce que lui prendre la main. Tu frissonnais en sentant ses mains glisser dans le bas de ton dos, sans pour autant t'arrêter de l'embrasser. Tu finis par mettre une fin à ce baiser. Ton cœur bat la chamade, vraiment, et tu te pinçais doucement les lèvres. Tu plonges ton regard dans le sien et avale ta salive avant de te mettre à parler. Tu lui dis tout simplement que tu passes la meilleure soirée de ta vie, et que tu aies impatiente de vivre d'autres soirées, même d'autres moments avec lui. Il te promet d'autres soirées, et tu souris en caressant sa joue. Il n'a rien besoin de dire de plus, ça te suffit. Il baisse les yeux et tu viens déposer un baiser sur sa joue, avant de reprendre sa main, de te serrer contre lui encore une fois.

Vous vous remettiez à marcher, et arriviez même au bout du jardin de Lloyd. C'était agréable de marcher sur l'herbe, mais les brins étaient humides avec la pluie qu'il était tombée un peu plus tôt dans la journée, alors tu avais hâte de te retrouver sur le sable. Tu demandais à Lloyd s'il n'y avait pas trop de crabe sur la plage, parce que tu avais peur de ça. Tu ne savais pas pourquoi, mais tu avais très peur des crabes, surtout si tu ne les voyais pas. Tu ne savais pas d'où est-ce qu'elle venait, cette peur, tu avais dû avoir un traumatisme quelconque étant petite, peut être. Mais tu détestais ça. « Bon, j'espère que la première fois ne sera pas ce soir alors… » Tu souriais quand il te disait que de toute façon, il était là pour te protéger. « Ah oui, c'est vrai que j'ai mon super héros rien qu'à moi maintenant. » Enfin, cela dit, tu n'allais pas non plus être attaquée par des crabes, enfin, tu espérais, auquel cas tu te sentirais vraiment vraiment mal. « Mais bon, à mon avis je serai plus du genre à partir en courant, et tu ne pourrais pas faire grand-chose. » Tu pensais que tu serais comme ça, mais tu n'avais pas envie de savoir réellement finalement. Et puis vous arriviez en bas du jardin, ) un portillon qui donnait probablement sur la plage. Vous arriviez enfin sur la sable, il était froid et humide, mais c'était quand même assez agréable. Il y avait un peu de vent et tu essayais de fermer un peu la veste de Lloyd au niveau du col, sans lui lâcher la main pour longtemps. « Elle est magnifique comme plage… » Tu regardais un peu partout autour de toi, c'était très beau, très calme. Tu ne pouvais t'empêcher de penser à la dernière fois que vous vous étiez trouvés ensemble à la plage en souriant. Tu te serrais un peu plus à son bras, serrais un peu plus sa main dans la tienne. Tu avais assez froid, mais tu ne disais rien, tu n'avais pas envie que Lloyd te dise qu'il valait mieux rentrer dans ce cas. Non, tu voulais juste profiter du temps que vous aviez tous les deux, là, maintenant. « Tu m'étonnes que tu aimes venir là, c'est trop agréable, et tellement calme… » Il n'y avait pas un bruit, si ce n'est le bruit des vagues. Vous n'entendiez même pas les voitures d'ici. Vous avanciez dans le sable. « Je crois que je risque de venir te piquer ta plage privée de temps en temps ! » dis-tu avec un sourire en coin. Tu serais totalement capable de venir sans passer par chez lui, parce que tu trouvais cet endroit agréable et pleins de sérénité. Mais cela dit, si tu devais te rendre sur cette plage, tu passerais sans doute par chez lui, ne serait-ce que pour lui voler un bisou avant de repartir.

_________________



radis af:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William & Penny . (4/4)
A venir : Kainoa.
RAGOTS PARTAGÉS : 5519
POINTS : 4036
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: driving me crazy (lloyd ♥) Jeu 27 Avr - 12:07


I'm sorry, It's all that I can say
You mean so much

Lorsque tes pieds rencontrent enfin le sable froid et humide, tu t'accordes quelques secondes. Cette sensation, aussi familière soit-elle n'a de cesse de te surprendre. Parfois, tu te demandes si tu marches sur un nuage. Souvent, tu te trouves incapable de décrire exactement ce que tu ressens lorsque tu touches le sable. Même lorsque tu étais gamin, quelque soit la période de l'année, tu jetais chaussures et chaussettes pour venir courir sur le sable. Juste courir, tu n'avais pas besoin de plus, si peut-être parfois un ballon, pour te donner une réelle raison de courir et encore. Même maintenant, tu cours, pour garder la forme et tu le fais toujours pieds nus sur la plage, tu cours au niveau des vagues, de temps en temps tu laisses tes pieds rencontrer l'eau, souvent glacée. Tu te sens vivant lorsque tu fais tout ça. C'est le cas maintenant, tu te sens vivant en compagnie d'Aloy, tu as l’impression de servir à quelque chose, d'avoir un but. La rendre heureuse. Les autres ne pourraient certainement pas comprendre pourquoi tu cherches constamment à avoir un but qui ne te sert pas seulement toi, tu n'arrives pas à être égoïste. Oui, comme tout le monde, tu dois satisfaire tes besoins, tu dois faire des choses pour toi, mais la plupart de ce que tu réalises, c'est pour eux. Il suffit à voir ton travail, tout c que tu amasses afin d'alléger les autres, afin de les aider, quitte à prendre de ton temps, de ta santé, de ton argent, tu t'en fous. Personne n'est au courant de ce que tu fais, personne ne demande. Tu pourrais te sentir triste, de savoir que les autres ne savent pas. Non, ils ne pourraient pas comprendre. Lorsque tu étais jeune, tu as rapidement assimilé que le satisfaction personnelle ne pourrait jamais t'apporter le bonheur. Tu avais besoin de plus, c'est pourquoi tu offrais toujours des cadeaux à ta mère. Tu agissais dans l'ombre, tu ne disais jamais rien, mais elle savait. C'était ta mère. Elle t'aimait plus que tout, elle n'avait de cesse de te le dire. Elle t'a absolument tout donné. Elle n'a jamais compté ses efforts pour te rendre heureux. Tu aurais aimé en faire autant, mais tu n'as pas réussi. Ton père t'a envoyé loin d'eux pour tes études et tu n'arrivais pas à rentrer tout le temps. Tu étais de la vieille école, tu lui envoyais des lettres et elle te disait d'être heureux, de tout faire pour profiter de la vie et surtout, de faire ce que tu voulais. C'est pour cela que tu as devenu professeur et que tu t'es lancé dans des voyages  travers le monde que tu lui as compté dans d'immenses lettres. Elle les avait à l’hôpital lorsqu'elle est décédée. Désormais, c'est toi qui les possède, dans un carton derrière ton bureau. Jamais tu ne l'as ouvert. Lorsqu'elle est décédée, tu as récupéré ses affaires sans jamais les toucher, de peur de les abîmer. Tu n'as rien de ton père, il ne gardait jamais rien de toute façon. La seule chose qui l'intéressait c'était sa voiture. Sa voiture qui a causé sa mort lorsque tu avais vingt-cinq ans. Tu étais bien loin ce jour là, tu es arrivé le jour de l'enterrement, tu te souviens, au lieu d'attendre dans le taxi, tu as couru jusqu'au cimetière. Tout le monde te regardait, sauf ta mère qui avait les yeux rivés sur le sol, elle ne croyait pas que tu allais venir, mas tu étais là. Pour elle, comme pour lui. Tu n'as pas été le meilleur des fils, malheureusement. C'est là que tu veux changer les choses. Quand tu regardes Aloy, quand tu l'observes et qu'elle ne te voit pas, tu te dis qu'un jour peut-être tu pourras devenir père. Même si tu es un peu trop vieux pour ça. Tu vois en elle quelqu'un d'extraordinaire, plus que tu ne le devrais, mais tu as toujours tendance à voir loin. Tu pourrais faire des plans sur la comète. Tu pourrais absolument tout faire avec elle, mais tu dois attendre. Sagement, tu gardes tout pour toi. Tu l'aimes en silence. Tu l'aimes du regard. Voilà, c'est exactement ça. Pour le moment, tu t'en contentes, tu vis avec. Tant qu'elle est à tes côtés, tu vois le positif que la vie peut t'apporter. Vous êtes en train de partager plus qu'un simple moment. Tu t'ouvres à elle, sur ce que tu aimes, ce que les autres ne savent pas de toi. Tu n'es pas qu'un universitaire, un doyen, tu es un homme, un père à en devenir, un amant, tu es toi, tu es Lloyd. Enfin.

Évidemment que tu te perds toujours dans tes pensées. Tu ne serais pas toi si ce n'était pas le cas. Tu as toujours l'impression que ça dure une éternité, mais non, simplement quelques secondes, quelques secondes ou tu t'éloignes d'elle sans le savoir. Heureusement, elle parle, elle te guide, te remet sur la voix et tu souris, parfois un peu bêtement. Pas très super-héros, mais tu te débrouilles. Tu seras là si une armée de crabes arrive contre vous. Tu protégeras Aloy, coûte que coûte. « Un super-héros à ton service. » Tu t'inclines, avec élégance, tout en restant proche d'elle. C'est dingue toutes les choses que l'on arrive à faire tout en restant presque collé à quelqu'un. Tu ne veux pas t'éloigner, non, tu as senti quelques secondes auparavant qu'elle frissonnait et tu sais que c'est le froid. Vous vous approchez de la mer et ça risque d'aller de pire en pire. Tu dois pouvoir la réchauffer, tu as de la chaleur pour au moins deux personnes. Tu as l'habitude de venir ici, de faire front au froid. Tu regardes le sable, tu surveilles les crabes, tu fais attention où est-ce que vous marchez. Tu fais tellement de choses à la fois. Tu ne veux pas que ce moment s'arrête, tu ne veux pas que la soirée se termine. « Je pense que ça va aller, il n'y aura pas d'invasion de crabes. » Tu dis ça ne croisant les doigts. Même si l'idée de courir avec elle sur la plage est intéressante, le faire parce qu'il y a des crabes l'est moins. « Oui... » Tu lèves tes yeux du sable pour observer les vagues. Ton regard se perd dans l'immensité du paysage, tu en oublies ta quête aux crabes, tu en oublies tout le reste. « Elle est magnifique. » Elle te rappelle ta jeunesse, elle est certes comme toutes les plages, mais il y a une ambiance différente. Il n'y a personne, simplement vous. C'est comme si c'était à vous, juste vous. Tu l'observes du coin de l’œil, elle aussi, contemple le spectacle. Tu te rapproches un peu plus d'elle, tu sens le froid s'engouffrer entre vous et tu te colles à elle, pour la réchauffer. « Tu peux venir, quand tu veux, ce n'est même pas ma plage, elle est à tout le monde, tu peux en profiter autant que n'importe qui. » Mais évidemment que tu préfères si c'est elle qui en profite. Tu glisses un baiser sur sa joue avant de défaire ton écharpe de ta main libre et de la lui glisser autour du cou avec tendresse. « Voilà. » Tu partages un peu de ta chaleur, à nouveau. Ça va vous laisser un peu plus de temps tous les deux à passer sur la plage. C'est ta manière à toi d'acheter du temps, de le contrer. Tu sais que tu ne crains pas le froid, tu le connais, tu as l’habitude, tu peux tenir longtemps avec cette sensation de fraîcheur. Elle vaut tout, de toute façon. À nouveau, tu l'embrasses sur la joue avec tendresse. « Peut-être qu'une prochaine fois je pourra te proposer d'aller te baigner... » Tu souris légèrement. « Quand il fera plus chaud, évidemment. » En été si possible, là tu te doutes que ce n'est pas le moment de lui proposer, surtout qu'elle n'a pas d'affaires et qu'il doit faire à peine dix degrés. Tu es bien décidé à tout partager avec elle, qu'elle puisse appendre à te connaître mieux que n'importe qui. En tout cas, tu sais que toi, plus tard tu viendras glisser dans l'eau froide. Vous continuez de marcher, tranquillement, il vaut mieux ne pas trop s'arrêter, c'est souvent comme ça que le froid atteint sa cible bien que tu sens que tu as déjà été frappé. Des frissons se glissent dans le bas de ton dos. Tu es fatigué, ton corps est sans doute moins apte à se défendre, mais ce n'est pas grave, vraiment. Tu es avec Aloy, le reste n'a pas d'importance.

_________________

I'm short of breath standing next to you. I'm out of my depth at this altitude. Like the world makes sense from your window seat.
You are beautiful. Like I've never seen.
What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : hamlet, pennychérie & tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 911
POINTS : 2503
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-sept ans
CÔTÉ COEUR : lloyd ♥
PROFESSION : professeur universitaire en nano-biologie
REPUTATION : Aloy est discrète mais elle sait se faire apprécier quand on la connait. Certes, ce n'est pas la figure emblématique du coin, mais ses voisins n'ont rien à (re)dire sur elle. On sait qu'elle enseigne à l'université et doit donc être intelligente, mais son domaine de prédilection reste obscur pour beaucoup. Enfin, Aloy fait son bout de chemin sans chercher à marquer les esprits. Et les gens, eux, ont pour l'instant des ragots à raconter sur d'autres... Jusqu'à quand ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: driving me crazy (lloyd ♥) Jeu 27 Avr - 21:11

night to remember
EXORDIUM.
Tu adorais être à la plage. Tu ne pouvais pas compter les souvenirs que tu avais sur les plages de Tenby. Pas cette plage, parce que celle ci était petite, et un peu caché, loin de tout et peu ouverte au public. Mais tu avais souvent été avec tes grands-parents étant enfant à la plage à Tenby. Surtout sur la grande plage, celle où tout le monde allait généralement. Tu te souviens d'y aller avec tes deux petites sœurs, et vous vous disputiez tout le temps pour savoir qui allait avoir quel jeu de plage. Etant la plus grande, tu t'arrangeais toujours pour avoir la pelle ou le seau, parce que le râteau, ce n'était vraiment pas exceptionnel. On ne pouvait rien faire avec un râteau de toute façon. Est-ce que tu utilisais ton statut de grande sœur pour obtenir ce que tu voulais ? Oui, toujours. Tes parents prenaient clairement les deux plus jeunes comme favorites, donc il fallait bien que tu t'imposes seule en face de tes deux sœurs. Ce n'était pas très bien, tu le savais, mais bon, tu ne faisais plus ça aujourd'hui, bien entendu. De toute façon, tes deux jeunes sœurs avaient chacune une situation tout aussi adulte que la tienne, si ce n'est plus. Arrivé un moment, votre âge n'avait plus vraiment d'intérêt. Mais en voyant la plage, tu repensais aussi bizarrement à la première fois que tu avais amené Jimmy à Tenby. Tu te souviens de comment vous aviez joué ensemble, vous aviez même construit un château de sable absolument gigantesque, comme des enfants. Il était doué pour ça, il avait un peu ce côté enfantin, surtout au début de votre relation, et tu avais adoré l'amener ici et lui faire découvrir le lieu de ton enfance. Tes grands-parents aussi avaient adoré Jimmy. Il était un peu le gendre idéal. Il était grand, beau, avait beaucoup d'humour. Et même si tu ne pouvais pas penser à ça maintenant, tu ne pouvais pas penser à Jimmy pendant que tu étais avec Lloyd, tu te rendais compte qu'ils se ressemblaient beaucoup sur de nombreux points. Tu espérais que tes parents, surtout que tes grands-parents apprécieraient Lloyd comme ils avaient apprécié Jimmy. Tu savais que ta mère avait toujours espéré que tu te remettrais avec lui un jour, mais ça n'arriverait jamais. Et tu étais avec Lloyd maintenant. Tu pensais que ta grand-mère allait l'adorer. Elle aimait beaucoup les acteurs anglais qui avaient un charme fou et un regard clair, et Lloyd était un peu comme ça. Tu étais persuadée que ça allait très bien se passer. Il était sans doute encore tôt pour penser à présenter Lloyd à ta famille, mais tu n'avais jamais vraiment fait ça. Enfin, tu l'avais fait avec Jimmy, mais tu avais dix-huit ans à l'époque. Là, ce n'était pas pareil. Et puis, tu te sentais si bien, si certaine que quoi qu'il arrive, ce qu'il y avait entre vous n'allait pas s'éteindre comme ça. Tu ressentais ce lien, cette chose si forte qui te rapprochait de lui, les frissons à chaque fois qu'il te parlait, qu'il te regardait. Et les papillons dans le ventre. Ce n'était pas une sensation de stress, plus une impression d'avoir trouvé la personne qui te correspondait, et oui, sans doute l'homme avec qui tu pourrais construire quelque chose un jour. Tu t'avançais sans doute, toi qui étais d'ordinaire si prudente, sur tes gardes, à prendre ton temps. Avec lui, c'était… Etrange, mais dans le bon sens du terme. Tu ne te posais pas de question, tu ne te disais pas que ce que vous viviez était peut être trop rapide, tu faisais ce que tu avais envie de faire avec lui, naturellement. Mais oui, peut être qu'au fond de toi, tu voulais garder un peu de toi pour ne pas tout lui faire découvrir tout de suite, faire durer aussi longtemps que possible cette période de découverte entre vous deux. Parce qu'une fois qu'il saurait tout de toi, tu avais peur qu'il te trouve un peu inintéressante. Tu n'étais pas brillante comme lui l'était, et sans doute pas aussi intelligente. Il était le doyen de l'université, et toi, juste une petite prof universitaire. Alors tu voulais faire durer un maximum chaque moment avec lui. Tu ne voulais pas d'une routine entre vous, et tu savais qu'avec lui, tu aurais autant de surprise que possible.

En tout cas, là, il te surprenait avec cette sortie sur la plage. Ce n'était pas donné à tout le monde d'avoir un accès sur la plage, et c'était un véritable bon point que tu lui accordais, même si arrivée là, tu ne comptais plus les bons points que tu lui accordais, il y en avait bien trop. Tu aimais les airs de super-héros qu'il prenait, et de gentleman, toujours. Tu riais en le voyant se pencher comme pour te faire la révérence. « Tu sais, je pourrais très vite me faire à cette idée. » dis-tu en venant déposer un baiser sur sa joue une fois qu'il s'était relevé. Tu aimais beaucoup cette idée, d'avoir quelqu'un qui veillait sur toi, un peu à la manière d'un super-héros, finalement. Lloyd était naturellement bienveillant. Tu te souvenais de comment il était venu à ton secours quand tu avais eu ton accident sans que tu n'aies eu besoin de lui demander quoi que ce soit. Tu te demandais si quand il était venu te chercher, il avait déjà cette idée que vous pourriez vous mettre ensemble un jour, tu souriais à cette idée, discrètement. Toi, tu savais que même si tu n'avais peut être pas imaginé te mettre avec lui à ce moment, son geste de venir te chercher t'avait beaucoup plus, et n'avait fait qu'ajouter à toutes les choses positives que tu pensais de lui. « J'espère ! » Au final, tu n'avais pas peur des crabes comme étant des crabes à ce moment précis, tu avais plutôt peur que ces fichus crabes ne viennent gâcher votre soirée. Tout était si parfait, si romantique, que tu refusais que des crustacés ne viennent gâcher tout ça. Tu te serrais contre lui. En vérité, tu étais morte de froid, mais tu refusais de dire quoi que ce soit. Tu voulais juste rester avec Lloyd, ici. Tu le sens qui se rapproche de toi, et tu sers un peu plus sa main dans la sienne. « Tu as un portillon qui fait barrière entre ton jardin et le sable, et c'est ton portillon, donc pour moi, c'est ta plage. » dis-tu en tendant ta joue avec un petit sourire tout mignon. Désormais, tu te dirais que tu allais à la plage de Lloyd, c'est tout. Mais du coup, tu serais sans doute un peu vexée si un jour tu arrivais, avec lui, et qu'il y avait pleins d'autres personnes sur la plage. Enfin, tant que tu avais Lloyd avec toi… Tu le regardes enlever son écharpe et la passer autour de ton cou à toi. « Mais tu vas attraper froid ! » répliques-tu, mais tu vois bien dans son regard que ça ne sert à rien que tu essayes de le convaincre de garder son écharpe. Et puis, tu aimes beaucoup son écharpe, elle te tient chaud, et puis tu as son odeur près de toi. Presque que tu oublierais volontairement de la lui rendre en rentrant chez toi, juste pour en profiter un petit peu, avoir une partie de lui quand il n'était pas avec toi, mais c'était sans doute un peu puéril. Tu fonds sous ses bisous en caressant le dos de sa main avec ton pouce. Tu l'écoutes avec attention. « Tu penses vraiment à aller te baigner avec ce temps là ? » Toi, tu étais en train de mourir de froid, et lui, il pensait à aller se baigner. Il n'en avait pas fini de t'étonner. Et franchement, si tu n'avais pas eu aussi froid, tu aurais été te baigner avec lui, maintenant. Tu n'avais que tes sous-vêtements, mais ce n'était qu'un détail, il ne t'en tiendrait sans doute pas rigueur de toute façon, et puis bon, des sous-vêtements noirs ça pouvait servir de maillot. « Mais tu sais si tu veux y aller ne te gêne pas pour moi hein, je t'attendrais. » Franchement, même si tu avais très froid, tu t'en fichais. Même si tu voulais profiter du temps que tu avais avec lui, tu voulais aussi que lui face ce qu'il avait envie de faire, tu n'avais pas envie de le freiner ou quoi que ce soit. Et puis, tu avais sa veste et son écharpe, tu t'emmitouflerais dignement si jamais il voulait aller se baigner et tu attendrais sagement et c'est tout. « Mais une prochaine fois promis je viendrai avec toi. » dis-tu en venant déposer un bisou sur le coin de ses lèvres, puis sur sa joue, toujours te hissant sur la pointe des pieds. Tu gardais sa main dans la tienne, il te tenait chaud. C'est vrai qu'à côté de toi, il avait beaucoup plus chaud, il en avait de la chance. Vous continuez de marcher en vous rapprochant de l'eau. C'était tellement agréable, tu ne pouvais pas t'empêcher de te sentir tout simplement bien. « Alors dis moi, tu as vécu à Londres avant d'arriver aussi, mais tu as toujours vécu à Londres ou tu as beaucoup bougé quand tu étais plus jeune ? » Toujours en quête de plus d'informations sur lui, mais tu trouvais que le cadre s'y prêtait totalement. Une balade en bord de mer, c'était idéal pour apprendre à se connaître. Tu aimerais t'arrêter et le prendre dans tes bras, mais si tu t'arrêtais, tu avais peur de te transformer en glaçon, alors tu te contentais de te coller autant à lui que possible. Et c'était juste la meilleure sensation du monde.

_________________



radis af:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William & Penny . (4/4)
A venir : Kainoa.
RAGOTS PARTAGÉS : 5519
POINTS : 4036
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: driving me crazy (lloyd ♥) Jeu 27 Avr - 23:26


I'm sorry, It's all that I can say
You mean so much

C'est parfois même bizarre pour toi de te sentir aussi bien, tu ne te rappelles même pas un jour avoir été comme ça. Que ce soit avec ton ex-femme ou bien Quinn. Il n'y avait pas cette légèreté, cette spontanéité. Avec ton ex-femme, ça a été rapide, vous vous êtes mariés dès votre arrivée à Londres après simplement quelques mois passés tous les deux aux États-Unis. Tu te souviens de tout, enfin presque. Elle était parfaite avec toi les premiers mois et c'est de cette personne dont tu as tombé amoureux. Cette personne celle qui n'a jamais été ta femme pour autant. Tandis que Quinn, elle est entrée dans ta vie quand tu te sentais seul, même marié. Elle t'a offert la tendresse dont tu avais besoin, elle était là, elle s'offrait à toi. Tu ne sais pas trop ce qu'il s'est passé ce soir là, tu te souviens simplement d'avoir passé des heures à l'embrasser, loin de tous. Et tu t'en es voulu durant longtemps, tu as caché ça à ta femme. Tu ne l'avais qu'embrassé, mais pour toi, ça voulait tout dire, il y avait un problème et tu as essayé pendant un moment de te rapprocher de ta femme, elle n'a jamais voulu et puis, tu as abandonné, tu t'es caché dans ton travail et tout le reste s'est effondré, ta mère est décédée. Ça va bientôt faire deux ans qu'elle n'est plus de ce monde et lorsqu'elle t'a quitté, tu as réellement arrêté de te battre, comme si tu savais que ça n'allait servir à rien de reconstruire les choses avec Caroline. Elle ne voulait plus de toi, tu restais simplement avec elle pour le mariage, parce que tu crois au mariage, tu crois en ce que tu lui disais que tu allais la chérir jusqu'à la fin de tes jours. Tu t'es menti à toi-même Lloyd. Tu as tout loupé. Il n'y avait personne pour te juger, personne pour être déçu de ton comportement. Ta mère n'est plus là. Elle n'a pas pu voir tes déboires avec ton travail, avec ta femme, avec Quinn. Elle ne pourra pas avoir le plaisir de rencontrer Aloy. Ça te fait mal, bien plus que tu ne peux le laisser paraître. Tu es toujours le premier à faire des discours sur l’importance de la famille et pourtant tu es le seul à ne plus en avoir.  C'est douloureux, de n'avoir personne, pas de femme, pas d'enfants, pas de frères ni de sœurs, pas de nièces ni de neveux. Absolument personne. Parfois, tu regardes ton téléphone en espérant recevoir un message et tu n'as rien, tu sais que tu te fais du mal. Enfin, tu te faisais du mal, depuis que tu es à Tenby les choses ont bien changé et ça a commencé par ta rencontre avec Penny qui a changé ta vision des choses sur la famille. Elle ne doit pas nécessairement venir de ton sang. Penny, c'est ta fille, c'est la place qu'elle occupe dans ton cœur et ça, même si tu ne la connais pas par cœur. Tu ferais absolument tout pour elle. Tu seras toujours là pour elle. Tu es bien décidé à l'aider dans les moments difficiles qu'elle traverse et lui offrir tout le soutien dont elle a besoin. Même si tu ne peux pas voler la place de son père, son vrai père, tu te considères comme tel. Tu n'as pas réellement eu le choix, tu t'es senti comme tel assez rapidement. Tu ne peux pas combattre les sentiments. Tu sais à quel point c'est douloureux de lutter contre l'inévitable. Il vaut mieux laisser le temps faire les choses, les apprivoiser et vivre avec. C'est ce qu'il se passe avec Aloy, en ce moment même. C'est rapide, c'est fort, c'est inconnu et tu ne luttes pas. Tu jongles avec ce qu'il se passe entre vous, tu fais de ton mieux pour ne pas lui faire peur, tout en lui montrant qui tu es. Tu n'es pas un homme parfait, mais tu vaut le coup, non ? Tu as un passé comme tout le monde, comme elle, vous portez tous les deux des histoires que vous avez partagé. Tu ne veux rien lui cacher. Tout ce qu'elle te demandera, tu y répondras sans tourner autour du pot et ça, même si c'est difficile. Enfin, tu serais incapable de lui mentir. Elle a une certaine influence sur toi, tu ne peux pas le nier. Tu ne te rends pas meilleur lorsqu'elle est à ta côté, elle te rend toi-même, elle te rend humain. Tu n'es pas cet homme qui doit travailler plus qu'il ne devrait. Tu es simplement toi.

Enfin, tu serais pas mal avec un cape là, pour jouer le super-héros, tu serais tellement capable de faire ça, d'un jour de débarquer chez elle avec une cape sur les épaules, une posture héroïque et un sourire immense. Tu es un peu resté un gosse dans ta tête. Et puis, toutes les raisons sont bonnes pour la faire rire. Elle est magnifique lorsqu'elle rit. Elle est magnifique tout court. Surtout lorsqu'elle est avec toi. Tu la dévores du regard sans cesse. Même si tu ne voudrais pas le faire, tu ne peux pas t'en empêcher et pourtant tu vas devoir le faire, à l'université, tu ne pourras pas la regarder comme ça, tout le monde va comprendre. Un doyen n'a pas le droit de regarder une collègue comme ça, surtout si la relation est secrète, comme la votre. Plus tu passes du temps avec elle et plus tu en redemandes. C'est comme un drogue, un fois qu'on y goûte on ne peut plus s'en passer. C'est une drogue que l'on ne veut pas arrêter. C'est un besoin. Oui, tu as besoin d'Aloy. « Hum... Oh, oui, tu peux t'y habituer et la prochaine fois, je mettrai mon costume de super-héros. » Tu hoches vivement la tête de haut en bas pour appuyer tes propos et pour faire oublier ton hésitation. C'est ça de se perdre dans ses pensées, ou se perdre tout court dans la contemplation. Il y en a qui se perdent dans les livres, les peintures et toi, c'est les œuvres d'art et une en particulier, Aloy. Tu peux la regarder sous tous les angles, l'écouter de près ou de loin, tu seras toujours aussi captivé. Même là, tu es à côté d'elle, collé à elle même. Tu peux sentir sa chaleur, son corps qui bouge lorsqu'elle parle ou bien qu'elle frissonne, tu as l'impression d'être elle. C'est difficile à expliquer. Tu as ce besoin d'être colle à elle, d'être totalement en lien avec son corps. Tu sais que tu vas devoir attendre pour ça. Tu ne lui en veux pas, pas du tout, mais tu attends ce jour comme si c'était le plus beau de ta vie. Tu sais que ça va être extraordinaire. Tu sais que ça va tout déclencher pour toi, tu ne pourras plus rien arrêter après ça. Te secoues légèrement la tête, amusé par ses quelques mots au sujet de ta plage, tu lui dirais bien que c'est votre plage, mais pas maintenant, c'est trop tôt. « C'est sûr qu'à cette heure-là, il y a très peu de chance de croiser d'autres personnes. » C'est ta plage pendant la nuit, le reste de la journée tu ne peux pas savoir et puis, les vacances vont arriver, les touristes aussi. Tu espères simplement que tu pourras quand même avoir ta dose de calme quotidienne et si possible, avec Aloy. « Non. » Tu ne vas pas attraper froid, tu as déjà froid, mais ça n'a pas d'importance, pas tant qu'elle est avec toi. Tu glisses à nouveau tes lèvres sur sa joue, puis dans son cou, juste au dessus de l'écharpe qui l'aide à se réchauffer mais toi qui t'empêche de l'embrasser où tu as envie. « Et oui, je pense, mais pas maintenant, je n'ai pas l'intention de te lâcher. » C'est taquin que tu viens lui voler un baiser sur le coin des lèvres, accompagnant ton geste d'un clin d’œil. « Pas question que je te lâche. » Ajoutes-tu simplement, dans un murmure que tu ne sais pas si tu destines pour elle, ou pour toi. Tu souris largement, lorsqu'elle t'annonce qu'une prochaine fois, elle t'accompagnera nager et c'est tout ce que tu espérais. Tu pourrais sautiller de joie comme un gosse à qui l'on vient d'offrir le plus beau des cadeau, mais tu te contentes de garder ton sourire, tout en marchant, au bord de l'eau qui s'approche dangereusement de tes pieds. « Je suis né à Liverpool, j'ai passé toute ma jeunesse là-haut avant d'aller voyager, dans de nombreux pays... Mon dernier voyage c'était aux États-Unis après je me suis installé à Londres et puis ici, à Tenby où je compte bien rester. » Tu hoches la tête, pour toi-même. Tu es décidé à passer le restant de tes jours ici, terminer ta carrière à Swansea et rester ici après, pour une paisible retraite, tu n'aspires plus autant à voyager. Tu as besoin de calme, de stabilité et d'Aloy. « Et toi ? » demandes-tu, curieux de savoir ce qu'elle a pu faire elle aussi dans sa jeunesse et puis, éventuellement pour l'avenir, ce qu'elle désire, ça t'intéresse.

_________________

I'm short of breath standing next to you. I'm out of my depth at this altitude. Like the world makes sense from your window seat.
You are beautiful. Like I've never seen.
What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : spf
TON AVATAR : rachel mcadams
TES CRÉDITS : hamlet, pennychérie & tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 911
POINTS : 2503
ARRIVÉE À TENBY : 25/03/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : trente-sept ans
CÔTÉ COEUR : lloyd ♥
PROFESSION : professeur universitaire en nano-biologie
REPUTATION : Aloy est discrète mais elle sait se faire apprécier quand on la connait. Certes, ce n'est pas la figure emblématique du coin, mais ses voisins n'ont rien à (re)dire sur elle. On sait qu'elle enseigne à l'université et doit donc être intelligente, mais son domaine de prédilection reste obscur pour beaucoup. Enfin, Aloy fait son bout de chemin sans chercher à marquer les esprits. Et les gens, eux, ont pour l'instant des ragots à raconter sur d'autres... Jusqu'à quand ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: driving me crazy (lloyd ♥) Ven 28 Avr - 17:15

night to remember
EXORDIUM.
Tu aurais aimé lui dire tout ce que tu pensais de lui, tu aurais aimé être assez courageuse pour lui avouer ce que tu ressentais au plus profond de toi, ces sentiments puissants, imposants, qui te prenaient jusqu'au plus profond de toi-même. Tu t'attachais vite Aloy, beaucoup trop vite, et c'était toujours comme ça. Tu étais très attachée à Lloyd, alors que vous n'étiez même pas encore un couple à proprement parler, du moins, de ton côté. Tu ne savais pas gérer ces choses-là. Les hommes, ce n'était pas ta spécialité, loin de là d'ailleurs. Tu avais beau sortir régulièrement, et oui, ça t'arrivait de flirter avec des garçons dans des bars, ou bien en boîte, mais ça n'allait jamais plus loin que le simple flirt. Hors là, avec Lloyd, lui, il était bien plus qu'un simple flirt. Tu le savais, parce que tu ne savais pas ce que tu ressentais quand il te prenait dans ses bras, quand il t'embrassait, tu ne ressentais ça pour personne d'autre, et depuis Jimmy, tu n'avais jamais ressenti ça. Tu ne pouvais pas dire que ce que tu ressentais pour Lloyd était plus fort que ce que tu avais ressenti avec Jimmy, ça venait juste beaucoup plus vite, sans doute beaucoup trop vite. C'était un véritable conflit qui s'établissait entre ton coeur et ta pensée. La sagesse te disait de ralentir, de mettre un frein à votre relation, de te poser, de réfléchir, mais ton coeur, ton coeur ne battait que pour Lloyd, surtout quand tu étais avec lui. Il ne te disait pas d'arrêter, il te disait de continuer, d'aller plus loin, de t'ouvrir sur tes sentiments. Mais tu ne savais pas faire ça. Tu ne savais pas parler de ce que tu ressentais. Ca risquait d'être un pêle-mêle, un bazar sans nom si tu t'ouvrais maintenant à Lloyd. Plus tard, un jour tu le ferais, tu devrais bien, même si tu étais persuadée qu'il arrivait facilement à voir ce que tu pensais ou ressentais dans tes yeux. Ils parlaient pour toi. Mais un jour, tu t'organiserais, tu mettrais tout ce que tu as en tête un peu en ordre, et tu te mettrais à nue devant lui.

En attendant, tu voulais profiter de sa présence. Tu aimais l'idée qu'il soit ton super héros rien qu'à toi. Tu pourrais l'appeler n'importe quand, n'importe où, il serait là pour toi. Tu n'en doutais pas. Lloyd était quelqu'un d'attentionné, tu avais même l'impression qu'il faisait souvent passer les autres avant lui, surtout quand tu voyais la dose de travail qu'il avait, ou plutôt qu'il s'imposait. Tu n'avais pas beaucoup fréquenté l'ancien doyen de l'université, mais tu savais bien qu'il ne prenait pas la peine de s'imposer les horaires que Lloyd faisait chaque jour. Ca t'avait fait tellement bizarre de ne pas le voir de la semaine à l'université. C'est surtout pour ça que tu avais eu peur, parce qu'il n'était pas venu travailler, alors que c'était un véritable bourreau de travail. « Je ne demande qu'à voir ça ! » Ca te ferait sans doute beaucoup rire de le voir arriver avec une tenue de super-héros chez toi. Certains trouveraient sans doute cela ridicule, mais ton âme d'enfant prendrait le dessus à coup sûr. Tu frissonnais de froid et en profitais pour te coller un peu à lui. « Ah bon ? Tous tes voisins ne sont pas du genre noctambule comme toi ? » Tu lui réponds en rigolant. Tu avais bien compris que Lloyd était beaucoup plus du genre à sortir la nuit, un peu comme un vampire, mais en beaucoup plus charmant et attirant. Tu ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, toi aussi tu étais un oiseau de nuit. Tes sorties fréquentes en étaient la preuve. D'un autre côté, c'était logique, vu que vous passiez vos journées à l'université, lui comme toi. Il enroule son écharpe autour de toi, en te disant que non, il n'aura pas froid. Tu ne le croyais pas, même si tu étais frileuse, donc c'était encore différent, tu savais qu'il ne faisait pas chaud. Tu roulais des yeux vers le ciel avant de venir embrasser ses lèvres et de venir vous remettre à marcher. Quand il te parlait d'aller se baigner, tu ne voyais même pas comment est-ce qu'il pouvait penser à ça, il faisait si froid… Mais tu ne voulais pas l'empêcher de quoi que ce soit, et tu lui disais naturellement que s'il avait envie d'aller se baigner, il n'avait pas besoin de s'en priver pour toi. Tu pouvais très bien l'attendre sur la plage. Mais tu te pinçais discrètement les lèvres en l'entendant dire qu'il n'avait pas l'intention de te lâcher. Dommage, tu aurais peut être bien aimé le voir en maillot de bain, ou en caleçon, enfin non. Trop tôt, tu t'enlevais ça de la tête. C'était sans doute la fatigue, et le vin, mais cette phrase prenait beaucoup de sens pour toi. Tu n'avais pas envie qu'il te lâche, que ce soit maintenant, demain, dans une semaine, ou encore plus tard. Tu ne voulais pas qu'il te lâche. Tu serrais un peu plus sa main, ne sachant pas quoi dire. « Oui enfin si l'envie subite te prend d'aller dans l'eau, t'as quand même le droit de me lâcher, je te suis pas sur ce quoi là hein ! » Tu n'avais pas envie qu'il soit pris d'une pulsion et qu'il te traîne dans l'eau, et à l'inverse, tu espérais que tu ne lui donnais pas de mauvaises idées en disant ça. Tu n'étais pas contre aller te baigner, juste pas là, maintenant, dans ce froid polaire. Et puis, c'était bien trop agréable de marcher avec lui comme ça, tu n'avais rien besoin de plus. Tu lui posais la question de savoir d'où est-ce qu'il venait, où est-ce qu'il avait vécu avant de s'installer à Londres. « Je ne suis jamais allée à Liverpool tiens... » Tu aurais pu te douter qu'il venait de Liverpool, tu ne t'étais pas trompée en tout cas sur son côté charme à l'anglais. Tu n'avais jamais été à Liverpool, en somme, tu n'avais pas beaucoup visité l'Angleterre. Tu te hâtais sans doute un peu en te disant que tu aimerais bien que Lloyd t'y amène un jour, peut être… « Alors, je suis née à Cardiff, et je suis restée là-bas sans beaucoup bouger jusqu'à la fin de mes années à l'université. Et après je suis partie voyager un peu partout : Australie, Afrique du Sud, Nouvelle Zélande, Londres… Et j'ai fini par poser mes valises à Tenby. » Le voyage te manquait, terriblement. Chaque jour, tu te disais que tu aurais dû voyager plus, même si c'était la distance ave ta famille qui avait fait que tu étais finalement rentrée. Mais chaque jour, même si tu te plaisais à Tenby, tu te disais qu'au fond, tu n'avais pas vu tant de pays que ça, et tu aimerais bien continuer. Mais peut être plus tard. « Mais je connaissais déjà bien Tenby, je passais mes étés ici quand j'étais plus jeune, alors c'était une super opportunité de pouvoir travailler à Swansea et de m'installer ici. » Ca avait été comme une évidence quand tu avais décroché le poste à Swansea de venir t'installer ici, à Tenby. Tu connaissais la ville comme ta poche, tu t'y sentais terriblement bien, alors tu n'avais pas hésité une seule seconde, malgré la distance qui séparait ton domicile de l'université. « Mais maintenant je n'ai plus trop envie de bouger… » dis-tu en lui lançant un regard, avant de baisser de nouveau tes yeux vers tes pieds. Même si tes rêves de voyage continuaient de te hanter, tu ne voulais plus bouger pour le moment. « On va dire qu'il y a de plus en plus de choses qui me retiennent à Tenby… » Bien sûr que c'était une phrase pleine de sous-entendus. Ton poste à l'université, tes grands-parents, mais surtout depuis peu, lui. Lloyd te retenait ici. Même si votre relation était encore naissante, tu te voyais mal déménager et devoir te construire une vie sans lui maintenant qu'il était entré dans ta vie. Tu le voulais si fort, c'était inimaginable pour toi d'être loin de lui…

_________________



radis af:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs Hadsen.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥, tumblr (gifs) & Cody (speedy).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Aloy, Jimmy, William & Penny . (4/4)
A venir : Kainoa.
RAGOTS PARTAGÉS : 5519
POINTS : 4036
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016

OH MY GOD
ÂGE DU PERSONNAGE : quarante-huit ans.
CÔTÉ COEUR : Aloy ♥.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: driving me crazy (lloyd ♥) Ven 28 Avr - 18:26


I'm sorry, It's all that I can say
You mean so much

Évidemment que non, tu ne vas pas subitement te jeter à l'eau, l’abandonnant sur le côté. Jamais tu ne pourrais faire ça. L'attrait de l'eau n'est rien comparé à elle. En fait tout le reste perd de son importance lorsque tu es avec elle. Bien que tu sois accro à ton travail, actuellement tu t'en fous il n'y a qu'elle qui s'est glissée dans tes pensées et qui y reste. Tu voudrais arrêter le temps et vous figer tous les deux ici jusqu'à la fin. Il n'y a rien de plus agréable que sa compagnie, ses regards, ses mots, ses baisers, ses mains, tout simplement tout. Souvent, lorsqu'on est gamin, on dit souvent qu'il ne faut pas abuser des bonnes choses et la franchement, tu seras capable de constamment rester avec elle, sans problèmes. Aloy s'est glissée dans ta vie avec une facilité déconcertante. Tu n'as rien vu venir après votre repas dans ton bureau. Tout a été à une vitesse ahurissante. Tu ne regrettes absolument rien, au contraire, tu ne sais pas ce qui l'a poussé à venir taper à ta porte pour te proposer un repas et tu la remercies de l'avoir fait. Grâce à ce moment là, vous êtes désormais tous les deux sur la plage, main dans la main, épaule contre épaule et parfois, lèvres contre lèvres. Tout est spontané entre vous, il n'y a rien de forcé et vous en profitez un maximum, de ces moments partagés qui sont presque trop rares à ton goût. Enfin, elle le sait que tu ne vas pas la lâcher. Tu vas lui offrir tout le temps dont elle désire et tu vas attendre sagement que ton heure vienne, celle où tu pourras lui dire ce que tu ressens. Tu ne le caches, tu en es incapable, elle peut le voir dans ton regard que tu as des sentiments pour elle, que tu ne t'engages pas dans une relation sans rien. Tu tiens à elle plus que tout et tu ne désires pour rien au monde que ça change et quoi qu'elle peut penser, tu prendras tout d'elle. Tu n'es pas là pour faire un choix et prendre simplement ce que tu veux. Tu prends tout, parce que c'est tout que tu aimes. C'est tellement bizarre pour toi, d'y songer, aussi rapidement. L'amour est un sentiment qui est parfois plus fort que les autres et qui demande souvent du temps pour arriver, au départ c'est simplement de la tendresse, de l'attirance, pour toi, ça a été quasi immédiat et pourtant, tu es bien loin de croire aux coups de foudre. Tu ne pensais pas que ça allait t'arriver un jour et encore moins avec ton passé en matière de femmes. Tu ne peux même pas comparer ce que tu as ressenti avec Caroline et Quinn. Aloy apporte quelque chose de totalement différent dans ta vie qui te permet enfin de respirer et de faire ce que toi, tu veux, en l’occurrence, l'embrasser. Ce que tu fais là en glissant tes lèvres sur les siennes, furtivement. C'est un geste tout à fait gratuit que tu pourrais sans cesse renouveler. Elle ne dirait pas non, elle fait la même chose que toi, vous ponctuez vos réponses avec des baisers dont ni l'un ni l'autre vous pouvez faire sans. « Je suis unique dans mon genre. » Tu dis ça sur un ton mystérieux et avec un sourire taquin. Tu aurais pu être un vampire, celui qui ne se nourrit que d'Aloy. Cette idée te faire rire, mais en attendant, tu n'as jamais eu l'occasion de croire qui que ce soit ici, à cette heure là ou bien même plus tard, ce qui n'est pas le cas de la journée ou il n'y est pas rare de croiser des promeneurs.

Tu secoues légèrement la tête sur les côtés, roulant des yeux, pas question que tu la quittes pour aller dans l'eau, surtout si elle ne t'accompagne pas. « Pas d’inquiétudes, je reste avec toi. » Jusqu'à la fin tu vas rester avec elle. « Franchement, je ne sais pas si tu rates quelque chose. Ce n'est pas une vile extraordinaire, ce qui n'est pas le cas du club de foot. Je vivais près des quais, ce n'était pas le grand luxe, mais c'était sympa, ça ne vaut vraiment pas Londres... » Tu n'as jamais réellement apprécié Liverpool, c'est pourquoi, lorsque ta mère était seul, tu l'as obligé à te rejoindre à Londres dans un lieu spécialisé que tu pouvais visiter autant que tu voulais, c'est à dire au moins trois fois par semaine. Tu ne lui avais pas réellement laissé le choix, tu sais qu'elle voulait rester à Liverpool mais ça aurait été impossible pour toi de faire les aller-retours avec ton travail, ta femme etc... Elle était dans un excellent lieu pour elle. Tu payais tout de ta poche, tu lui devais bien ça. Bref, tout ça pour dire que Liverpool, ce n'était pas génial, c'était gris, humide, tu n'as pas réellement envie de remettre les pieds là-haut. « J'ai été en Inde, en Afrique du sud, aux États-Unis, au Japon, au Mexique et en Italie en l'espace de quelques années. Je me suis arrêté un moment en Inde. » Tu glisses ta main libre sous ton menton. « J'imagine que ça devait être génial, l'Australie et la Nouvelle Zélande. » Tu avais voulu y aller, mais après les États-Unis tu as décidé de prendre ta vie en mains et de faire quelque chose de vraiment sérieux. « Quand je vois partout où j'ai été, je crois que la ville que je préfère, c'est Tenby, je ne sais pas pourquoi. » Dis-tu avec un clin d’œil, tu la taquines aussi, mais tu ne mens pas, il y a quelque chose avec cette ville d'agréable que tu ne peux pas expliquer. Tu te sens réellement chez toi ici et pourtant tu es simplement ici depuis quelques mois. C'est inexplicable bien que, si maintenant tu cherches, tu as comme elle des raisons supplémentaires à ajouter à la liste. Aloy est à la première place de cette liste. Si elle aussi reste là, alors toi aussi. Tu déposes un baiser sur sa joue avant de te glisser en face d'elle, posant tes mains sur ses hanches. Tu restes silencieux, l'observant avec tendresse avant de l'embrasser. Tu la serres dans tes bras avant de lui murmurer quelques mots à l'oreille. « Je sais que tu es gelée, je le sens et je sais aussi que je ne veux pas que tu partes, mais pas question que tu sois malade. » Tu es bien décidé à prendre soin d'elle. Tu glisses tes lèvres sur son front et vous reprenez le chemin inverse, direction chez toi. C'est à contre cœur que tu vas mettre fin à cette soirée, mais tu sais que la prochaine s'annonce encore mieux.
FIN


_________________

I'm short of breath standing next to you. I'm out of my depth at this altitude. Like the world makes sense from your window seat.
You are beautiful. Like I've never seen.
What a Face:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: driving me crazy (lloyd ♥)

Revenir en haut Aller en bas

driving me crazy (lloyd ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-