AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

million eyes (lloyd ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyVen 7 Avr - 20:26

way to your heart
EXORDIUM.
Lundi était enfin arrivé. Tu allais retrouver Lloyd aujourd'hui. Tu avais attendu ce moment depuis vendredi. Tu revivais ta soirée encore et encore dans ta tête. Tu avais du mal à réaliser que ça y est, il y avait quelque chose de concret entre vous deux, quelque chose de réel. Tu avais l'impression d'avoir passé ton week-end à revivre ce premier baiser. Tu avais regretté de l'avoir laissé partir. Une fois qu'il n'était plus là, la soirée avait perdu tout son charme. Tu n'étais pas restée très longtemps après qu'il soit parti, peut être une heure ou deux. Tu avais dansé un peu avec les filles, mais tu ne pouvais pas enlever Lloyd de ton esprit. Et puis l'ambiance du bar avait un peu changé, un groupe de mecs qui avaient un peu trop bu avait commencé à se battre donc vous aviez préféré rentrer. Tu avais quand même profiter, mais tu aurais sans doute beaucoup plus profiter avec lui. Enfin non, parce que vous étiez d'accord pour garder cette relation pour vous pour le moment. Et toi, ça t'allait. Ca avait un petit côté excitant, de se dire que tu allais le voir plus ou moins en secret. Enfin, tu avais quand même bien ri, intérieurement bien sûr, en disant à Mark, qui avait l'air de se sentir un peu trop concerné par votre relation, que Lloyd t'en voulait beaucoup et qu'il n'y aurait rien entre vous. Tu étais curieuse de savoir s'il avait parlé à Lloyd, depuis, mais sur le coup, ça t'avait fait rire de le faire marcher un peu. Quant aux filles, tu ne leurs avais rien dit, elles ne t'avaient rien demandé. Tu te disais qu'elles avaient du te voir revenir sans lui, donc qu'elles avaient du se dire que c'était mort. Mais toi, ça t'allait très bien. Personne n'était au courant, vous alliez pouvoir être tranquilles tous les deux. Mais tu savais qu'il allait falloir te décider un de ses quatre à devenir plus officiel. Mais pour l'instant, vous étiez d'accord de prendre votre temps tous les deux. Et là, tu allais le voir, seul à seul.

C'était un peu un premier rendez-vous entre vous deux finalement. De manière plus ou moins officiel. Vous n'étiez pas en couple, pas encore du moins. Mais là, tu allais pouvoir te comporter très naturellement, à l'abri des regards. Tu étais impatiente, et un peu stressée à la fois. Et puis, il fallait bien le dire, avoir un premier rendez-vous dans un garage, ce n'était pas non plus l'idéal. Mais au moins, c'était très basique. Le seul petit hic auquel tu pensais, c'était que tu espérais qu'il n'y aurait pas le garagiste qui était venu te dépanner. De toute façon, tu avais bien l'intention de montrer que tu étais avec Lloyd, que tu étais à lui, et que si ce garagiste était un peu trop avenant, la seule chose qu'il aurait ce serait un coup de pied bien placé. Et puis, tu étais contente que Lloyd vienne t'aider à choisir une nouvelle voiture, et de déjeuner avec lui. C'était simple, tellement simple, et à votre image. Enfin, à votre image respective, parce que votre relation n'était pas très très simple quand même. Tu te posais pas mal de questions, du style comment est-ce que ça allait être à l'université. Tu aurais du mal à ne pas réagir en le croisant, ça serait sans doute même très difficile de résister à l'envie de l'embrasser quand tu le verrais dans l'université. Mais tu verrais bien. Ce serait naturel entre vous deux de toute façon. Tu voulais juste attendre un peu avant de vous afficher devant vos amis et le personnel de l'université. Bref, il était déjà tant de te préparer. Tu ne savais pas trop comment t'habiller. Tu avais envie de plaire à Lloyd, et pour une fois, il faisait beau à Tenby, alors tu optais pour une petite robe d'été. Fluide et légère, accompagnée de petites sandales plates. Ca te faisait une tenue printanière assez sympa. Et puis il était déjà temps de partir. Tu avais demandé à ton grand-père s'il pouvait te déposer au garage, parce que tu ne voulais pas déranger Lloyd, même si c'était débile parce que vous alliez ensuite passer beaucoup de temps ensemble. Il y avait un restaurant à deux pas du garage, donc vous allez aller déjeuner là-bas après. Ca avait été un peu compliqué de convaincre ton grand-père de te laisser toute seule au garage, étant donné qu'en général c'était lui qui t'accompagner quand tu avais besoin d'aller au garage ou ce genre de choses.

Mais il avait finalement accepté. Tu lui avais dit qu'un collègue qui s'y connaissait vraiment très bien t'avait proposé son aide. Bon, il fallait l'admettre, il était fort probable que ton grand-père s'y connaisse mieux que Lloyd en voiture, mais à choisir, là, tu avais vraiment envie de passer du temps avec Lloyd, et pas avec ton grand-père. Tu venais d'arriver devant le garage, Lloyd n'était toujours pas arrivé. Tu l'attendais avec beaucoup, beaucoup d'impatience. Tu étais aussi un peu nerveuse. Tu avais un peu peur qu'il ait changé d'avis pour une raison ou une autre… Tu ne voyais pas pourquoi, tu ne lui avais pas vraiment donné de raison pour changer d'avis, mais peut être qu'il s'était rendu compte qu'il ne voulait pas de toi ou quelque chose… Mais non Aloy. Il fallait que tu arrêtes de penser à ça. Tu l'attendais devant le garage. Tu espérais qu'il n'avait pas eu un empêchement à l'université ou n'importe quoi dans le genre. Pourquoi est-ce que tu imaginais le pire ? Il fallait que tu arrêtes. Tu allais passer un bon moment et il fallait que tu arrêtes de t'imaginer des choses comme ça. Tu regardais un peu autour de toi, et tu te bloquais en voyant que le garagiste lourd de l'autre jour était là. Tu te tournais, dos à lui. Ca par contre, ce n'était vraiment pas cool, et ce n'était pas dans ta tête. Tu avais hâte que Lloyd arrive. Vraiment hâte.
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

million eyes (lloyd ♥) 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10145
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
million eyes (lloyd ♥) E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyVen 7 Avr - 21:15


There's an art to life's distractions.

Tu étais bien rentré vendredi soir tu as eu un peu de mal à t'endormir donc tu as opté pour un film et tu as passé la nuit sur le canapé. Tu aurais certainement bien te reposer, passer une bonne nuit, mais ton cerveau n'a eu de cesse d’enclencher ses lourds rouages sur votre relation naissante. Tu n'as pas changé d'avis, pas d'inquiétudes, c'est juste que tu penses énormément et tu sais à quel point c'est pesant de garder une relation secrète, de n'en parler à personne et d'avoir peur de dire quelque chose au mauvais moment, ou pire, à la mauvaise personne. Tu es quelqu'un qui donne tout, vraiment, tu n'as pas de freins. C'est d'ailleurs pour cette raison que tu as bossé ce week-end, après avoir passé un moment étalé avec peu d'élégance sur le canapé. Tu n'avais qu'une hâte c'est de revoir Aloy et vous avez prévu quelque chose, c'était prévu certes, mais là, c'est plus officiel. Vous devez vous rendre au garage et discuter de cette voiture, d'en prendre une nouvelle éventuellement et puis d'aller manger un moreau. Juste tous les deux. Tu ne pouvais pas espérer mieux que de passer du temps avec elle ce lundi, vraiment. Tu as quand même été à l'université dans la matinée, récupérer quelques papiers et modifier des rendez-vous, parce que les gens se trompent tout le temps avec les dates et les jours, ça donnait des rendez-vous impossibles. Bref, que de la paperasse et ce n'était pas ce que tu voulais aujourd'hui, pour une si belle journée. Rester dans ton bureau à regarder des papiers n'a rien d'intéressant, surtout que tu sais que tu vas passer la reste de ta journée en très bonne compagnie. Tu as vraiment, mais alors vraiment hâte. Tu as l'impression de te revoir à l'adolescence, en train d'attendre la fille que tu voulais inviter au bal de fin d'année, la boule au ventre et avec cette excitation. Là, tu as vraiment envie de la voir, de passer du temps avec et de commencer à la connaître, sérieusement cette fois. Enfin, tu la connais mieux elle qu'elle ne te connaît toi, c'est vrai, tu connais sa famille, ses sœurs plus particulièrement, tu sais que ses grands-parents vivent eux aussi à Tenby etc, mais toi, elle n'a presque rien si ce n'est qu'elle sait que tu as rompu avec Quinn, enfin, plutôt Quinn qui est partie sans te laisser le choix, mais c'est tout. Tu n'es pas du genre à t'étaler sur ta vie aussi, généralement tu réponds aux questions de manière évasive, tu n'éprouves pas réellement d'entrain à parler de toi, tu préfères largement écouter les autres et apprendre sur eux. Tu es quelqu'un de très attentif aux besoins des autres. Ils ont bien plus d'importances que les tiens. Enfin bref, ce n'est pas le sujet, là tu es devant ton miroir en train de te raser et il ne faut pas que tu te loupes. Tu es parti tellement vite ce matin que tu avais oublié, mais pas question maintenant, pas avant un rendez-vous aussi important.

Tu enfiles un pantalon de costume et une chemise sombre, tu prends une veste au cas ou le vent se lève ou si éventuellement Aloy a oublié quelque chose pour se protéger si le vent se lève. Tu fumes une cigarette chez toi, même deux parce que tu as l'impression que tu ne pourras pas fumer avec elle, non pas que tu râles, mais tu peux comprendre que ce n'est pas très agréable. Du coup, tu fumes à la maison, tu te laves les dents, un bain de bouche et hop, c'est tout bon, ni vu ni connu. Tu prends quand même de quoi fumer sur toi, on ne sait jamais. Tu te recoiffes, passant tes mains dans tes cheveux avec un peu d'eau, tu fais ça à la va-vite parce que tu as l'impression que tu vas être un peu en retard. Tu jettes un coup d’œil sur ta voiture et tu hésites à la prendre, mais tu n'habites pas si loin que cela du garage, du coup, tu y vas à pieds, prenant soin de prendre ta pair de lunettes de soleil et tes écouteurs cette fois pour le chemin. Toutes les deux secondes, tu regardes ta montre qui te dit que tu vas être en retard du coup tu accélères la marche, bercé par quelques notes de piano de sleeping at last. Tu tournes enfin sur la gauche et tu vois le garage, tu plisses un peu les yeux sous tes lunettes et tu vois Aloy, qu t'attend sagement. Tu retires tes écouteurs que tu glisses dans la poche gauche de ta veste que tu tiens dans tes bras. Ton sourire s'est élargit instantanément, c'est dément, tu avais oublié l'effet qu'une femme pouvait avoir, cette force. « Hey Aloy. » Lances-tu proche d'elle t’annonçant pour ne pas lui faire peur. Tu glisses ta main droite dans son dos pour l'attirer contre toi et glisser tes lèvres contre les siennes dans un court, mais agréable baiser. C'est tellement normal pour toi, c'est comme si tu étais déjà installé dans une routine. « Je suis venu à pieds, comme ça on pourra aller marcher plus tard, pas besoin de s'inquiéter pour la voiture et puis, j'habite pas loin. » Tu hausses les épaules légèrement, tu l'observes, la tête légèrement penchée sur le côté. « Comment est-ce que tu vas ? » Tu restes là, plantée devant elle qui tourne le dos au garage et du coup, tu jettes un coup d’œil et ton sourire se dissipe assez rapidement lorsque tu vois l'autre abruti de la dernière fois en train de s'occuper d'une voiture. Heureusement, il n'est pas le seul à travailler, avec un peu de chance ce ne sera pas lui qui va s'occuper de vous et quand bien même si il fait ou dit quelque chose, cette fois, tu n'iras pas de main morte. Tu secoues légèrement la tête, pas question d'inquiéter Aloy, c'est pourquoi tu décides de l'embrasser à nouveau avant de la serrer contre toi. « Tu m'as manqué tu sais. » Dis-tu, simplement après l'avoir lâché, enfin pas entièrement, ta main gauche reste collée dans son dos, assurant une proximité, un lien entre vous deux. C'est possessif, tu le sais, mais l'autre là-bas. Tu ne peux pas t'en empêcher.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyVen 7 Avr - 22:48

way to your heart
EXORDIUM.
Tu avais hâte qu'il arrive. Surtout maintenant que tu avais vu que le garagiste de l'autre jour était là… Tu espérais vraiment qu'il n'allait pas récidiver, si on pouvait dire. De toute façon, tu avais Lloyd avec toi, et contrairement à la dernière fois, tu pouvais sans hésiter être aussi proche de lui que tu le voulais. Tu espérais juste qu'il allait arriver assez vite. Tu avais un peu peur que le garagiste te remarque et vienne te voir, et que Lloyd n'allait pas arriver et le voir avec toi, parce que comme début de premier rendez-vous, ce ne serait vraiment pas terrible. Mais juste après ça, tu sentis la présence de quelqu'un derrière toi, et une voix s'annonçait que tu aurais reconnu entre  milles. Tu te retournais et un énorme sourire s'affichait sur ton visage en le voyant. « Lloyd ! » Tu venais directement te coller à lui, l'embrasser doucement en répondant à son baiser, et frémir en sentant sa main passer dans ton dos. Tu étais trop contente de le retrouver, tu pensais pas que tu serais aussi ravie de le voir. C'était comme si un poids s'enlevait. Il était là, il était venu vers toi naturellement, il t'avait embrassé naturellement. Il n'avait pas changé d'avis. Il te disait qu'il était venu à pieds, comme ça si vous vouliez vous promener, c'était faisable, et tu te réjouissais à l'idée d'aller marcher un peu avec lui, main dans la main. « Ca me va très bien ! » Tu étais un peu plus anxieuse quand il te disait qu'il habitait pas loin, tu ne savais pas trop ce que ça voulait dire, si tu étais supposée aller chez lui après ou… Enfin, tu verrais bien sur le moment. Tu posais tes mains sur ses épaules, restant toujours proche de lui. Tu ne voulais plus te détacher de lui maintenant qu'il était là. « Je vais très bien, beaucoup mieux maintenant que tu es là… » dis-tu avec un sourire. Tu vis son regard passer au dessus de ton épaule. En voyant son visage se ternir un peu, tu remontais ta main gauche sur sa joue et la caressait doucement avec ton pouce. Tu savais très bien ce qu'il avait vu. Tu n'avais pas la prétention de le connaître beaucoup, mais étant donné que tu savais ce qu'il y avait derrière toi, tu savais qu'il avait vu le garagiste. D'un léger mouvement, tu l'invitais à te regarder toi, et pas l'autre abruti. « Et toi, est-ce que ça va ? » dis-tu avant de répondre à son baiser en continuant à caresser sa joue et en accrochant ton autre main au col de sa chemise. Puis il se détachait un peu de toi, mais tu ne voulais pas trop qu'il se détache de toi. Il te disait que tu lui avais manqué. Tu te pinçais la lèvre doucement. « Tu m'as beaucoup manqué aussi. » lui dis-tu honnêtement, en essayant de planter ton regard dans le sien, même si avec les lunettes de soleil ce n'était pas si évident. Mais tu aimais bien, le voir avec des lunettes de soleil, ça lui donnait beaucoup de charme. Ou plutôt encore plus que d'habitude.

Une partie de toi te disait qu'il fallait que tu arrêtes de coller Lloyd parce qu'il était là depuis cinq minutes, et que tu en abusais un peu trop. Mais en soit, les quelques baisers que vous aviez échangés venaient de lui, alors tu avais encore le droit d'en profiter. Même si lui s'était un peu éloigné de toi, toi, tu venais te coller contre lui en plaçant tendrement tes mains de chaque coté de son visage. Tu venais ensuite coller tes lèvres aux siennes, de manière peut être un peu plus passionnée que d'habitude. Tu jouais avec ses lèvres, tu pinçais doucement sa lèvre inférieur entre les tiennes. Et tu calmais tes ardeurs en concluant ce baiser et en te reculant un peu, tu prenais ses mains dans les tiennes. Un vrai gros bisous. Tu en mourrais d'envie, et c'est lui qui t'avait dit l'autre jour de suivre tes envies. « Je suis trop contente de te voir. Je te jure j'ai l'impression que le week-end n'allait jamais se terminer. » Tu lui dis ça en rigolant, mais c'était vrai tu avais l'impression d'avoir attendu beaucoup trop longtemps de le voir. Tu aurais du lui proposer de se voir ce week-end, mais bon, peu importe, il était là maintenant, avec toi, et c'était parfait. « Est-ce que tu as cours au fait cet après-midi ? Ou est-ce qu'on a tout le temps qu'on veut ? » Tu espérais avoir autant de temps que tu le voulais avec lui, mais s'il te proposait d'aller marcher et tout ça, c'était qu'il avait sans doute du temps. Tu le lâchais d'une main, et entremêlais tes doigts aux siens avec l'autre main. « On y va ? Je n'ai pas envie de passer trop de temps ici. » Notamment à cause du garagiste, mais aussi parce que le garage, ce n'était pas un lieu très très romantique. Tu avais hâte de partager ton déjeuner avec lui, et du coup, main dans la main, vous vous dirigez vers le garage. Tu t'avançais vers le garagiste, celui que tu ne connaissais pas, pas l'autre. « Bonjour, ma voiture est censée partir à la casse, je dois signer des papiers normalement. » Tu ne lâchais pas Lloyd. « A quel nom ? » Le plus vite tout cela serait arranger, le mieux ce serait pour tout le monde. « Emery. » Tu le voyais qui regardait dans un espère de carnet. « Ah oui, c'est Phil qui va s'occuper de vous, il doit juste… » Il désignait l'autre garagiste du doigt. Tu jetais un regard à Lloyd, et tu voyais très bien que ça ne lui plaisait pas, et à toi non plus. Alors tu te permettais de l'interrompre. « En fait on est un peu pressé, est-ce que vous pourriez juste nous donner les papiers ? » Tu mentais, tu détestais ça, mais vraiment, tu n'avais pas envie que le fameux Phil vienne te voir et s'occupe de ton cas, certainement pas. Tu avais déjà vu comment Lloyd avait réagi l'autre fois alors qu'il n'y avait rien entre vous, alors il était hors de question que ce mec s'approche de vous. « Erm… je vais voir ce que je peux faire. » Tu offrais un petit sourire au garagiste. « Merci ! » Et alors que le garagiste partait sans doute chercher ton dossier, tu l'espérais, tu te tournais vers Lloyd, et une fois encore, en voyant qu'il n'avait pas l'air trop bien, tu portais une main à son visage et le caressait doucement pour essayer de l'apaiser, comme tu le pouvais.
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

million eyes (lloyd ♥) 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10145
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
million eyes (lloyd ♥) E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyVen 7 Avr - 23:22


There's an art to life's distractions.

Lentement, tu hoches la tête de haut en bas, manifestement l'idée d'une promenade tous les deux, certainement au bord de l'eau lui fait plaisir et c'est parfait. Tu avais vraiment envie d'aller marcher là-haut, tu le fais souvent en plus, certes seul, mais là, accompagné, ça ne peut qu'être mieux. Ça fait du bien à entendre. Elle va bien mieux si tu es là. C'est aussi ton cas, tu te sens bien en sa compagnie, mais moins avec l'idée de la partager avec le garagiste de l'autre fois, d'ailleurs, Aloy te fait comprendre de la plus douce des manières que c'est elle que tu dois regarder, c'est elle qui mérite ton attention et non pas l'autre type. Tu lui offres alors un sourire un peu gêné et un baiser en guise d'excuse. Tu hoches la tête de haut en bas. « Oui, ça va, content de te retrouver. » Tu es à l'aise, tu n'es pas couché sur un canapé peu confortable, tu n'es pas en train de conduire, tu n'es pas en train de corriger de copies dans ton bureau, tu es debout, collé à Aloy, tu ne peux pas rêver mieux. Tu souris en coin, tu lui as manqué aussi, enfin tu aurais pu le deviner tout seul, mais l'entendre ne fait que rendre l'émotion plus forte. Tu n'es pas surprit de son comportement, elle, collée à toi, elle ne te quitter pas, il n'y a pas de barrière entre-vous, rien ne semble pouvoir vous séparer et surtout ps le baiser qu'elle te donne. Un tantinet plus passionné que les précédents et tu ne t'en plains pas, d'ailleurs, dès que ses lèvres s'éloignent des tiennes, tu relèves ta paire de lunettes pour lui offrir un regard qui vaut de l'or, certainement. Tu hausses les sourcils, faussement surprit et tu accompagnes tout ça de ton sourire taquin. Elle est définitivement de bonne humeur aujourd'hui. « Je confirme, c'était un long week-end. » Même si tu n'as pas vu le temps passer, tu n'avais de cesse de penser à elle et à ce qu'il s'est passé entre vous à la soirée de vendredi, c'est quand même du nouveau dans ta vie et c'est subitement que ça arrive, non pas que ça te déplaise, mais tu ne peux pas arrêter les rouages de ton cerveau qui fait son travail, celui de te mettre des bâtons dans les roues, de te créer des obstacles invisibles ou de te rappeler que tu as toujours foiré dans les relations amoureuses. On te reconnaît bien là-dedans, celui qui prend soin de autres mais pas de lui-même, incapable d'avoir une relation amoureuse qui tient la route, tu es celui qui aime de trop et celui qui en même temps laisse le temps faire le mal sans broncher. Deux comportements différents pour la même et unique personne, tu es un vrai cadeau Lloyd. Enfin, pas autant que le type qui travaille au garage, tu sais que vous allez devoir lui parler, tu sais qu'il va faire quelque chose, tu as cet intuition en toi qu'il aime jouer avec le feu. Tu croises les doigts, tu espères qu'il va rester sage et laisser son collègue s'occuper de vous. « Hum ?... Oh non, je suis passé à l'université ce matin, je suis libre pour le reste de la journée. » Heureusement qu'Aloy est là pour te tirer de tes pensées. Tu serres doucement sa main dans la tienne et tu te mets à côté d'elle, il est temps d'affronter ce moment fatidique. « Plus tôt on le fait, plus tôt c'est terminé. » Dis-tu à voix basse, les dents serrées.

Vous traversez la route tranquillement et Aloy prend les devants s'adressant à l'autre garagiste, certainement le patron, qui semble bien plus amical et moins déplacé que son collègue. Tu restes cependant sur tes gardes surtout lorsque tu l'entends prononcer le nom de Phil, expliquer que c'est lui qui s'occupe de la voiture d'Aloy, mais celle-ci ne se laisse pas faire et c'est parfait comme ça. Elle prétexte que vous êtes tous les deux pressés et oblige le patron à aller chercher les papiers lui-même. Tu es vraiment sur tes gardes, tellement que tu frissonnes lorsqu'elle glisse sa main sur ta joue, tendrement, elle ne cherche qu'à te rassurer et toi, tu es certainement le plus raide de tous. Tu lui souris, tant bien que mal. « Tout va bien. » Dis-tu dans un murmure, juste pour elle, parce que le garagiste est de retour vers vous avec des papiers. « Voilà pour vous, il faut signer en bas de la première et de la deuxième page, la même chose pour le second exemplaire à envoyer à votre assurance. » Il pose tout ça sur une table de fortune avec un stylo. Tu lâches la main d'Aloy pour lui laisser signer les papiers tranquillement, mais tu ne t'éloignes pas, oh que non. Tu glisses ta main dans le bas de son dos et tu jettes un coup d’œil sur les papiers, voir de quoi il est question. Tu essaies de ne pas la déranger et elle signe plutôt rapidement. Tu attends sagement qu'elle rende les papiers et vous obtenez une réponse immédiate. « Je crois que c'est tout, bah, merci et au revoir. » lance le garagiste avec un léger sourire avant de s’éclipser, retourner à son travail. « Voilà. » Tu te détends un peu, pas énormément, mais ça va mieux, tu l'embrasses sur la tempe avec tendresse et tu te retournes, laissant Aloy s'occuper des papiers alors que toi, tu croise le regard de ce fameux Phil qui t'offre un sourire bien déplacé. Tu ne dis rien, tu te contentes de le fusiller du regard et de reprendre la main d'Aloy dans la tienne et de sortir de cet endroit, le plus rapidement possible. Tu l'accompagneras acheter une voiture à Swansea, si elle veut toujours en prendre une et si elle a toujours envie que tu l'accompagnes. Pas question de mettre les pieds ici une nouvelle fois, du moins tant que ce type travaille encore ici. Lorsque vous vous retrouvez dehors, enfin, tu ressens cette envie de fumer une cigarette, tu souffles lentement, calmant cette pulsion qui réclame une dose immédiate de nicotine. Tu aurais du penser à ça, mais c'est trop tard, va falloir que tu prennes sur toi et tu es capable de le faire, de faire des efforts pour Aloy. « Alors, dis-moi, balade sur la plage ? » Tu lui offres un vrai sourire cette fois, loin de cette tension présente quelques minutes plus tôt.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyMar 11 Avr - 21:04

way to your heart
EXORDIUM.
Ses gestes tendres, son visage, sa présence… Tout ça t'avait terriblement manqué. C'était un peu effrayant, surtout pour toi, de te rendre compte que Lloyd pouvait autant te manquer en l'espace d'une semaine, de juste quelques jours. Mais c'était le cas, tu ne pouvais pas te voiler la face. Il t'avait bel et bien manqué et de le retrouver, ce sourire ne quittait pas ton visage. Son visage à lui, par contre, semblait plus fermé, plus terne, et en suivant un peu son regard, tu comprenais que lui aussi avait noté la présence du garagiste de l'autre fois. Tu comprenais, mais tu n'avais pas envie qu'il s'énerve, ou qu'il fasse quoi que ce soit finalement. Tu voulais juste l'avoir près de toi, pour toi et rien que pour toi. Tu voulais profiter du temps que vous pouviez passer à deux, de ce premier rendez-vous. Tu étais tellement heureuse d'être avec lui, tu voulais qu'il n'ait d'yeux que pour toi, comme toi tu ne voyais que lui, et même si la présence de l'autre abruti te dérangeait, finalement, tu n'y pensais pas vraiment, surtout quand les lèvres de Lloyd se posait sur les tiennes. Tu ne peux t'empêcher d'aller vers lui, de l'embrasser, d'être peut être un peu plus avenante que d'habitude, mais tu en mourrais d'envie. Mais malgré tes efforts pour que son attention se porte sur toi, il a l'air tout simplement ailleurs. Tu prends la décision d'aller au garage tout de suite, au moins, ce sera fait. Il a l'air tellement différent quand il est comme ça que tout ce que tu voulais c'était de retrouver le Lloyd que tu avais découvert et apprécié vendredi soir. Tu lui prenais la main pour avancer vers le garage. Tu mens un peu à celui qui semble être le patron du garage pour éviter que le garagiste de l'autre fois ne vienne s'occuper de vous. Tu détestes mentir, mais tu n'aimes pas voir Lloyd comme ça. Ses yeux crachent des éclairs en direction de Phil, et tu profites que le garagiste soit parti chercher des papiers pour essayer de le rassurer en caressant sa joue doucement. Il te disait que ça allait, mais tu voyais dans son pseudo-sourire et dans ses yeux que ça n'allait pas tant que ça. Tu venais déposer un tendre baiser sur sa joue en disant : « Ma nouvelle voiture attendra… ». Ce n'était pas si grave après tout, tu irais en acheter une nouvelle plus tard, avec Lloyd ou avec ton grand-père, peu importe… Le garagiste arrivait avec tes papiers. Comme il te l'avait demandé, tu signais les papiers qu'il t'avait ramené en lisant quand même les conditions. Oui, tu faisais partie de ces gens qui prêtaient beaucoup d'attention aux papiers officiels pour être sûre de ne pas signer n'importe quoi. Pendant que tu lis, tu apprécies de sentir la main de Lloyd se placer doucement dans le bas de ton dos. Ca semblait si naturel, c'était agréable. TU finissais de signer les papiers et les tendais au garagiste. « Merci beaucoup ! » Tu lançais un coup d’œil vers Lloyd, son visage se décrispait un peu, ce qui te rassurait et te faisait sourire. Tu ranges les autres papiers dans ton sac, ceux pour l'assurance. Lloyd venait glisser sa main dans la tienne, et vous quittiez le garage.

Après avoir marché un peu, il te proposait de vous promener sur la plage. Tu ne disais rien, mais tu trouvais ça vraiment romantique, alors tu lui répondais avec un sourire. « Ca me va très bien. Ca fait un bail que je suis pas allée sur la plage. » De plus, tu es contente de voir qu'il sourit vraiment cette fois-ci, tu es soulagée d'être loin de ce fichu garagiste. Tu refusais que ce type gâche votre rendez-vous. Hors de question. « On pourra aller déjeuner après, si ça te dit… » Tu ne savais plus trop si tu lui avais parlé du déjeuner ou juste de t'accompagner au garage. Mais comme il t'avait dit qu'il était disponible tout la journée, tu comptais bien profiter de lui jusqu'à assez tard. Vous marchiez un peu, tu aimais bien marcher et te promener. Tu te souvenais que Lloyd t'avait aussi dit que le week-end, il allait marcher un peu donc il devait sans doute aimer ça. Et puis, marcher main dans la main avec Lloyd, c'était tout de suite beaucoup plus sympa. « Au fait, je n'ai pas eu l'occasion, mais je tenais à m'excuser pour l'autre soir. J'avais beaucoup bu, et c'était assez maladroit de ma part de venir vers toi dans cet état-là. Et mes paroles devaient peut être être confuses, donc je suis désolée. » Tu ne voulais pas lui cacher le fait que oui, tu aimais beaucoup faire la fête, et donc boire, de temps en temps. Et tu n'étais pas désolée pour ça, tu étais désolée d'avoir choisi ce moment là pour aller vers lui, pour lui prendre la main, et pour lui dire ce que tu pensais. Alors que tes pensées n'avaient pas été troublées par l'alcool, et tout ce que tu lui avais dit, tu le pensais vraiment. Mais bon, oui, en fait, tu aurais aimé l'embrasser une première fois sans avoir bu d'alcool. « Mais je suis pas du tout désolée du résultat final de notre discussion hein ! » lui dis-tu pour le rassurer un peu, qu'il ne comprenne pas mal ce que tu voulais lui dire. Au contraire, tu étais très heureuse d'être là, avec lui, de pouvoir maintenant le voir un peu quand tu voulais, l'embrasser, lui tenir la main. Tu n'avais pas encore envie de vous appeler ''couple'', mais ça serait sans doute la suite logique, un de ces jours. Tu lui avais dit que tu voulais prendre ton temps, et c'était le cas. Même si tu étais consciente que là, vous étiez à la vue de tout le monde et de n'importe qui. Mais au moins, vous étiez à Tenby, pas à Swansea. « Tu as parlé à Mark depuis au fait ? Je lui ai possiblement fait croire qu'on s'était bien pris la tête et que tu voulais plus jamais me parler… Juste pour le faire marcher, et c'est vrai que j'ai trouvé ça assez drôle. » Tu riais en disant ça, et haussais les épaules. Mark avait été beaucoup trop curieux et beaucoup trop intrusif, même si, en soit, sans lui, tu n'aurais peut être pas été chercher Lloyd. Mais bon, sur le coup, ça t'avait fait rire de lui faire croire ça, et tu demandais bien ce qu'il avait pu dire à Lloyd.
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

million eyes (lloyd ♥) 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10145
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
million eyes (lloyd ♥) E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyMar 11 Avr - 22:34


There's an art to life's distractions.

Plus loin tu es de cet homme et mieux tu te sens. Tu n'es pas très à l'aise lorsque tu es en compagnie de personnes qui sont comme cet homme, Phil. Tout chez lui avait quelque chose de dérangeant, une aura malsaine presque, peut-être que pour lui son comportement était un jeu, mais pour toi c'était de la pure provocation. Tu ne peux pas rester de marbre devant un type comme lui, tu es trop proche de tes émotions pour simplement tourner la tête et se dire que c'est terminé. Si il était venu vous voir, vous parler, les choses auraient été différentes. Heureusement, il est resté dans son coin, il t'a vu, c'est tout, il n'est pas rentré dans son je de la dernière fois, comme si il savait, bien que tu penses que c'est la présence de son chef qui l'a bloqué dans sa démarche. Enfin, il est temps que tu tournes la page, que tu puisses profiter de la présence de la belle demoiselle qui est avec toi. Du coup, l'idée de la balade sur la plage est excellente.  « Parfait alors. » Tu connais le chemin pour t'y rendre d'ici, ce n'est que quelques minutes de marche, vous avez de la chance du côté extérieur de la ville, il n'y a pas grand monde et les plages ne sont pas bondées comme partout. Tu vas pouvoir profiter du temps avec Aloy et de te calmer complètement tout en oubliant cette envie de fumer. Vous marchez tranquillement, profitant du calme de la ville en pleine après-midi. « Oui, ça me va. » Tu pourras lui offrir un déjeuner comme ça. La prochaine fois, tu pourrais préparer de quoi manger et vous pourriez déguster tout ça dehors, profiter un peu de ce beau temps et des températures presque bonnes. Parce que malgré ce magnifique soleil, il ne fait pas chaud, du coup, tu ne regrettes pas d'avoir embarqué ta veste avant de partir, tu sens que le vent sera plus fort au abord de la plage, tu pourras donc l'offrir à Aloy afin qu'elle ne prenne pas froid. Tu es tranquille toi avec ta chemise à manches longues. « On trouvera un restaurant dans les coins pour manger un morceau. » Tu hoches la tête, accompagnant ta phrase alors que vous vous rapprochez à grands pas d'une plage plutôt discrète dans les coins. Tu te rends souvent ici, tu t'assois sur le sable et tu réfléchis à la complexité de ta vie et parfois même à rien du tout, tu laisses le bruit des vagues apaiser ton cerveau, calmer ton flux constant de pensées et émotion qui font chavirer ton cœur et ton âme au grès de cette vie que tu ne contrôles pas si bien qu'on puisses le croire. Maintenant, tu prends les choses en mains, tu es avec Aloy, tu as décidé de te lancer dans une relation qui sera positive pour toi, il n'y a presque rien qui peut vous empêcher d'être tous les deux et de faire un bout de chemin ensemble. C'est ce que tu te dis, non pas que tu regrettes ton choix de te lancer avec elle, au contraire, tu es particulièrement heureux d'être là, mais tu as aussi besoin de te rassurer, comme tu sais si bien le faire avec les autres. Ce n'est pas aussi simple te te rassurer toi, que les autres, parce que tu ne trouves aucune cohérence à tes pensées parfois. Tu vas toujours trop loin, tu te poses les questions de trop et tu remets tout en cause, te mettant dans un état de doute presque constant. Ici, ce n'est pas le cas, tu es en bonne compagnie et tu n'as pas l'intention que les choses changent. Absolument pas. Il est temps que tu t'octroies un peu de bonheur Lloyd, vraiment.

« T'excuser ? » Tu secoues légèrement la tête sur les côtés, tu étais perdu dans tes pensées, comme toujours. « Oh, non tu n'as pas besoin, tu étais parfaitement cohérente. » Tu souris en coin, amusé de l'entendre dire cela, parce que tu n'avais pas eu cette impression d'avoir en face de toi quelqu'un qui avait consommé de l'alcool, elle s'en étai particulièrement bien sortie et puis, la fin de la conversation avait été parfaite, d'ailleurs. « Je n'en doute pas, sinon, tu ne serais certainement pas là. » Tu glisses un baiser bruyant sur sa joue tout en souriant, presque bêtement. Alors, c'est ça, être avec quelqu'un que l'on apprécie, quelqu'un que l'on trouve attirant, c'est cette sensation de plénitude complète et de calme, de bonheur aussi, l'impression que rien ne peut arriver en mal. C'est vrai, tu te sens à l'aise et dès que tu lui parles, dès que vous passez un moment juste tous les deux, ne serait-ce qu'un simple regard échangé ou bien un baiser, il n'y a plus rien autour de vous, le décor n'est plus, vous n'êtes que deux acteurs. Enfin, pas acteurs dans le sens acteurs de films. Bref, Tu l’entraînes avec toi sur la place, à marcher sur le sable et aussi surprenant que ça le soit, le vent n'est pas aussi fort que tu le croyais. Le sable ne va pas donc voler partout, tu n'auras pas besoin de secouer tes affaires pendant deux heures dehors de peur de trouver un  grain de sable. « Mmh ? » Tu hausses un sourcil, oh Mark. « Il m'a envoyé quelques messages oui, il avait l'air un peu perdu, je comprends mieux maintenant. » C'est vrai que si elle, lui a dit que vous vous étiez disputé et que toi, tu disais tout le contraire, il avait de quoi se perdre dans votre histoire. Mais il n'a pas insisté, il n'a pas demandé tous les détails, il a simplement proposé que tu le rejoignes dans la semaine pour aller boire un verre et discuter de tout cela. Tu sais qu'il a passé sa nuit avec l'amie d'Aloy aussi, mais ta mémoire te fait faux bond, tu n'arrives pas à te rappeler de son prénom. Elle a sûrement parlé de ça à Aloy, tu n'as certainement pas besoin de lancer le sujet, d'autant plus que tu ne sais pas ce qu'elle recherche avec Mark qui n'est pas un exemple pour la stabilité dans le couple, au contraire, parfois tu te demandes si il connaît la définition du mot couple. « On a vraiment de la chance qu'il fasse aussi beau. » Tu dis ça et tu te maudis, maintenant à cause de toi demain, il va pleuvoir. « Alors, dis-moi Aloy, tu veux qu'on apprenne à se connaître. » Tu lâches sa main pour te mettre en face d'elle, marchant à reculons. « J'adore venir ici, marcher au bord de l'eau pour mettre de l'ordre dans mes idées, le bruit des vagues est particulièrement apaisant et puis, c'est un lieu peu fréquenté. » Certes, ce n'est rien, enfin, elle n'apprend pas grand chose de toi ici, mais c'est ce que tu peux lui offrir sans vraiment te sentir à nu.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyMer 12 Avr - 9:47

way to your heart
EXORDIUM.
Tu étais contente que vous en ailliez fini avec le garage. Peut être que tu aurais dû y aller seule, mais d'un côté, si tu y étais allée seule, peut être que Phil serait venu te trouver. Tu ne lui avais même pas lancé un seul regard, il te dégoûtait ce type. Les mecs comme ça, qui n'avaient aucune gêne pour venir vers une fille, te dégoûtaient de manière générale. Lloyd n'était pas comme ça. La preuve en était que l'autre soir, il avait attendu que tu viennes vers lui pour se lâcher avec toi, il avait attendu que tu lui montres que toi aussi, tu en avais envie autant que lui. D'ailleurs, en parlant de l'autre soir, tu te devais de t'excuser. Tu n'aurais pas du boire autant. Après tout, tu l'avais invité à venir avec toi à cette soirée, tu aurais dû te comporter un peu mieux. Ses mots te rassuraient cela dit, c'est vrai que quand tu bois généralement, même si tu peux te comporter de manière un peu excentrique, tu ne dis pas n'importe quoi, encore moins avec Lloyd. « Oui enfin moyen quand même… Mais promis je me rattraperai ! » promets-tu avec un sourire. Tant mieux s'il t'avait trouvé cohérente, mais bon, la prochaine fois tu boirais définitivement moins. Mais tu retrouvais là Lloyd, la voix de la raison, qui te disait que tu ne serais pas là si tu avais été déçue du résultat final de votre discussion de vendredi soir. Tu serrais un peu sa main quand il vint déposer un baiser sur ta joue. « Ca, c'est sûr ! » Tu réponds en souriant. Tu étais tellement bien avec lui, là, à cet instant, en lui tenant la main, que tu ne pouvais pas regretter cette soirée de toute façon. Et puis tu lui parles du fait d'avoir peut être un peu menti à Mark. « Oups ! » dis-tu en haussant les épaules, faussement désolée. Tant pis, Mark l'avait un peu cherché aussi après tout. Mais bon, il avait passé la nuit avec Ally, donc de toute façon, il n'en avait sans doute pas grand-chose à faire de ce qu'il pouvait se passer entre Lloyd et toi. Tu ne savais pas vraiment si Lloyd lui avait parlé de votre relation, peut être, sans doute. Toi, tu n'avais rien dit aux filles. Elle t'avaient demandé où est-ce que tu étais passée, et tu avais répondu que tu avais juste été dire au revoir à Lloyd, ce qui en soit, n'était pas totalement faux. C'était bête de mentir, ou plutôt de cacher la vérité à tes amies, mais tu voulais garder votre relation pour vous, pouvoir en profiter juste entre vous deux avant que l'université toute entière ne soit au courant.

Vous continuez d'avancer sur la plage, main dans la main. C'était un moment vraiment agréable, vous n'aviez même pas besoin de vous parler finalement, le lieu était idéal, et la compagnie l'était tout autant. Jusqu'ici, tu ne regrettais rien de ce que tu avais fait avec Lloyd, si ce n'est de lui avoir lâché la main au bar l'autre soir. Et encore, sans ça, il ne serait pas parti et tu n'aurais peut être pas été le trouver alors… Non, il n'y avait rien à regretter. « Oui, c'est super agréable. » Il ne faisait pas froid, heureusement d'ailleurs, parce qu'en robe, ça aurait été compliqué. Lloyd te lâchait la main. Tu aurais préféré continuer de marcher collée à lui, mais finalement, de le voir marcher avec le vent qui venait jouer un peu avec ses cheveux, tu trouvais ça terriblement sexy. Tu te rendais doucement compte de la chance que tu avais d'être avec un homme comme Lloyd. Quant aux balades sur la plage, ça ne t'étonnait que moyennement qu'il aime venir ici. « Bizarrement, ça ne m'étonne vraiment pas de toi. Je t'imagine très bien te perdre dans tes pensées en te baladant ici. » Tu avais très précisément cette image en tête, une image très agréable d'ailleurs. Tu espérais qu'à l'avenir, il t'inviterait à venir avec lui dans ces moments-là, mais s'il profitait de la plage pour arranger ses idées, la solitude était sans doute plus pratique. « Mais oui, j'ai envie qu'on apprenne à se connaître. Parce que j'ai l'impression de ne pas savoir grand-chose sur toi, finalement. » Et l'impression était assez justifiée. Tu avais tendance à te livrer assez facilement quand tu étais à l'aise avec quelqu'un, et bien entendu, tu étais très à l'aise avec lui, donc tu lui avais offert plusieurs facettes déjà de ta vie personnelle. Mais lui… Tu avais l'impression qu'il y avait comme des zones d'ombre dans ce que tu savais de Lloyd. En soit, ce n'était pas grave, tu lui faisais confiance, tu serais étonnée d'apprendre quelque chose de vraiment inattendu sur lui. « J'ai envie de savoir des trucs sur tes goûts, sur ce que tu aimes, ce que tu n'aimes pas, sur tes amis, sur ta famille, sur… » Et tu constatais à son visage qu'il n'avait peut être pas envie de te parler de tout ça. Tu t'avançais un peu vers lui en plantant ton regard dans le sien. « Enfin, sur ce que tu veux bien me dire de toi, finalement. Je ne te pousse à rien. » Tu ne l'obligeais à rien, il était hors de question que tu le force à te dire quoi que ce soit sur lui, il te dirait ce qu'il a envie de te dire. Et puis de toute façon, ce n'était pas comme si le temps vous étiez compté, vous aviez tout le temps qu'il faut, et si tu n'en apprenais pas plus sur lui aujourd'hui, tu en apprendrais un autre jour. « Et puis, si toi tu veux savoir des choses sur moi, demandes-moi, même si je pense que tu sais déjà beaucoup de choses. » C'était bizarre mais tu avais l'impression qu'il savait déjà tellement de choses sur toi… Enfin, non, il ne savait pas grand-chose de ta vie amoureuse en général, mais d'un autre côté, il n'y avait pas grand-chose à savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

million eyes (lloyd ♥) 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10145
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
million eyes (lloyd ♥) E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyMer 12 Avr - 10:33


There's an art to life's distractions.

Apprendre des choses sur l'autre, c'est une activité qui te passionne, poser des questions aussi, tu es quelqu'un de particulièrement curieux, tu aimes tout savoir, même si tu es incapable de toujours tout retenir, tu veux, tu as ce besoin de savoir ce qu'il se passe, de comprendre. C'est assez paradoxal venant de toi qui reste toujours dans l'ombre, tu sais que les autres préfèrent parler d'eux et dès qu'ils ont de l'attention, ils se sentent mieux et sont plus aptes à se lancer dans des confidences. Ce n'est pas que c'est difficile pour toi de le faire, c'est simplement que tu préfères la vie des autres à la tienne. Selon toi, ta vie n'est pas extraordinaire loin de là et puis, c'est ton passé, tu préfères te concentrer sur ton futur qui s'annonce bien plus qu'intéressant, surtout si tu arrives à garder Aloy à tes côtés. Tu vas tout faire pour, votre relation commence à peine, pas question d'y mettre un terme maintenant. C'est pourquoi cette idée de discuter, de se poser des questions mutuellement peut vraiment apporter quelque chose, pour mettre une base solide. Tu sais que ton divorce ne va pas jouer en ta faveur, du coup, en parler maintenant semble être un excellente idée, même si le sujet n'est pas joyeux. Parler de ses ex ça n'a jamais été simple, enfin avec Quinn si, puisqu’elle connaissait ta femme, elle la détestait et elle s'offrait à toi pour la remplacer, mais tu n'étais pas ce genre d'homme, même si ton mariage était presque terminé, tu as préféré rester fidèle jusqu'au bout. Ici avec Aloy c'est de ton ex-femme et de Quinn que tu dois parler, mais tu n'as qu'elles, tu n'as pas eu d’autres relations entre temps, tu n'es pas un homme à femmes, tu ne cours pas après les relations d'un soir. Tu aimes te poser, tu aimes les jours qui se ressemblent mais qui ne sont pas les mêmes. Tu aimes une certaine routine et tu as l'impression que tu pourrais avoir ça avec Aloy, tu ne veux pas aller trop vite dans la musique, mais ça s'annonce plutôt bien. « Oui, je sais, tu n'es pas la première personne à me dire ça. » Toutes les personnes qui savent qui tu es ne sont pas choquées d'entendre ça, tu es tout à fait le genre de type à passer des heures sur une plage à penser simplement et à refaire le monde occasionnellement. Tu es quelqu'un de très cérébral, la pensée c'est la majeure partie de ta vie avec ton travail, c'est pourquoi tu y consacres énormément de temps et puis, tu ne pourra jamais cracher sur ses moments ou après deux heures tu finis par trouver une idée révolutionnaire pour tes cours ou les articles que tu dois écrire pour des revues x ou y. Tu glisses ta main droite derrière ta tête, grattant le bas de tes cheveux. « Je sais, je n'ai pas pour habitude de parler de moi, je préfère entendre ce que les autres ont à dire, j'adore écouter les gens, les conseiller, les aider, c'est vraiment important pour moi d'être capable de faire ça. » Tu as cet air un peu sérieux qui te va si bien. Après tout, c'est un moment sérieux, enfin, pour toi, c’est comme si tu te confiais, ce n'est pas difficile non, c'est juste peu habituel. « Hum, alors, qu'est-ce que j'aime ? » Tu hausses un sourcil, taquin et tu t'approches d'elle pour l'embrasser tendrement dans un premier temps et puis, tu te laisses un peu t'emballer, glissant tes mains en bas de son dos pour la coller à toi complètement et puis, tu te recules, te mordant la lèvre inférieure.

« T'embrasser ? » Tu joues un peu avec le feu, tu dévies un peu de la question de base, tu sais qu'elle s'en doute que tu aimes l'embrasser, ce n'est pas réellement ce qu'elle veut entendre, mais tu aimes bien contourner les questions, y répondre à ta manière, c'est ta façon de dédramatiser, de t'amuser même quand parfois il ne le faut pas. « Plus sérieusement, j'aime travailler et quand je dis ça, c'est vrai, je suis passionné par ce que je fais en ce moment, passionné par la sociologie, les gens en général... » Tu en as parlé quelques minutes plus tôt de cette passion d'écouter, aider et conseiller les autres. « Je suis un amateur de whisky, de bon whisky, surtout pas coupé dans un soda, j'aime cuisiner aussi, pas tout le temps, mais ça m'arrive, je bois tout le temps du café, je ne suis pas du matin, j'adore rester dans mon lit pendant des heures, je joue encore à des jeux-vidéos, je passe parfois des nuits blanches à jouer ou à regarder des séries ou autres films. » Tu glisses ta main sur ton menton tout en continuant à marcher à reculons, vous vous dirigez tous les deux vers la plage. « Si tu me le demandes aussi gentiment, je peux tout de dire parce que ma vie n'est pas si passionnante que ça, il ne s'est rien passé d'extraordinaire, je préfère la vie des autres à la mienne. » Tu hausses simplement les épaules. « J'ai beaucoup voyagé étant jeune, je me suis marié, une fois mais ça n'a pas fonctionné... » C'est peu dire sur ce qu'il s'est passé avec Caroline qui après votre parfait mariage de juillet n'a pas perdu de temps pour se trouver des amants et Dieu sait qu'elle en a eu, c'était une très belle femme qui avait toujours ce qu'elle voulait. Après tout, elle avait un mari et des amants, il n'y a rien de mieux, si ? « J'ai toujours eu l’habitude d'être seul, de passer dans la vie des gens, de les aider et puis de partir. » C'est triste tu le sais, mais c'est ta vie et puis, tu ne préfères pas rester bloqué là-dessus. « Je n'ai plus personne dans ma famille, mon père est décédé lorsque j'étais jeune et ma mère m'a quitté il y a quelques années de cela, je n'ai jamais été proche du reste de la famille et je n'ai eu ni frère, ni sœur. Quand je dis que j'ai l’habitude d'être seul, c'est vrai, depuis que je suis gamin, c'est le cas mais tu vois, plus je te regarde, plus je passe du temps avec toi Aloy et plus je me dis que ne veux plus être seul. » Tu fais un pas vers elle au lieu de marcher à reculons, tu glisses ta main gauche sur son visage que tu caresses à l'aide de son pouce. « Je ne sais pas si je suis un cadeau, mais je pense que je suis quelqu'un de bien, enfin je l'espère, je fais tout pour. » Tu la regardes, plongeant ton regard dans le sien, c'est tout ce qu'elle va avoir venant de toi pour le moment, parce que tu as des questions sur elle qui sont au bout de ta langue et tu ne vas pas hésiter à les poser.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyMer 12 Avr - 16:34

way to your heart
EXORDIUM.
Oui, tu voulais en savoir plus sur Lloyd. En fait, tu voulais tout savoir de lui, peut être pas maintenant, mais sur le long terme, tu voulais tout savoir sur lui. Tu ne t'intéressais pas si souvent que ça aux autres, mais avec Lloyd, c'était assez différent. Il t'intéressait, tout t'intéressait chez lui. Bon, non, peut être pas tout, tu n'avais pas besoin de connaître la marque de son shampoing non plus, mais tu en savais tellement peu que oui, tu lui demandais de t'en dire plus, et il n'avait pas l'air réfractaire. Tu voulais qu'il sache qu'il pouvait tout te dire, qu'il pouvait te faire confiance. Tu avais peut être un peu peur d'en savoir plus sur lui, parce que pour le coup, tu n'avais aucune idée de ce qu'il allait pouvoir te dire. Il t'avouait qu'il était plus du genre à écouter qu'à se livrer, et au fond, tu étais un peu pareille, tu aimais bien écouter les autres. En général, quand tu parlais de toi, c'était parce que ça venait dans la discussion, naturellement. « Ton côté sociologue, sans doute… » dis-tu en te référant au fait qu'il préférait écouter les autres que de parler de lui. Toi tu voulais qu'il te parle de lui, et que de lui. Et puis, même si son visage laisse deviner un moment sérieux à venir, tu souris en le voyant arrêter de reculer et s'avancer vers toi pour venir t'embrasser. Tu passes tes mains dans sa nuque pour profiter de ses lèvres. Tu aimes ses baisers plus que n'importe quoi d'autres. Tu sens ses mains se poser sur toi et venir te coller à lui. Et enfin, il se recule en répondant qu'il aime t'embrasser. Tu lèves les yeux au ciel. « Oui non mais ça c'est trop facile ! » dis-tu en venant déposer un léger baiser furtif sur ses lèvres, avant de vous remettre à avancer, enfin, que tu te remettes à avancer et lui à reculer. Bien entendu, toi aussi tu aimais l'embrasser, vraiment, vraiment beaucoup. Mais ça, tu pensais qu'il le savait bien, tu n'avais pas besoin de le lui dire.

Et puis, enfin, il commençait à te parler vraiment. Il t'énumérait un peu ce qu'il aimait. Déjà, un bon point, rien de ce dont il parlait ne te repoussait, ou était un tue-l'amour selon toi. Tu savais qu'il aimait travailler, vous en aviez parlé et tu ne pouvais pas le reprocher ça. Mais au fond, tu te disais que s'il acceptait de prendre une journée pour passer du temps avec toi aujourd'hui, c'est qu'il devait t'apprécier un minimum. Et puis même le reste de ses goûts, tu aimais bien. Tu ne pouvais pas t'empêcher de vous imaginer tous les deux, à rester au lit, à regarder un film, et Lloyd qui irait te cuisiner un petit déjeuner ou ce genre de choses. Ca serait tellement bien, mais pour plus tard. Ne pas mettre la charrue avant les bœufs. « J'ai jamais goûté de whisky de ma vie je crois. Mais sinon, j'adore traîner au lit aussi, et même si ça fait très longtemps que je n'ai pas joué aux jeux-vidéos, j'aime beaucoup. » Tu lui dis avec un sourire. Tu aimais bien qu'il s'intéresse à des choses comme les jeux vidéos que tu connaissais très mal. Tu serais ravie qu'il t'apprenne à jouer par exemple. Et puis il continuait, en disant que sa vie n'était pas vraiment intéressante. Tu rigolais, monsieur le doyen de l'université, ne pas avoir une vie intéressante ? Tu n'y croyais pas du tout. « Je te rassure la mienne n'est pas vraiment palpitante non plus. » La sienne l'était sans doute beaucoup plus. Rien que son travail était bien plus intéressant que le tiens, alors le reste devait l'être tout autant. Et puis il te disait des choses. Qu'il avait voyagé. Qu'il s'était marié. Tu restais bloquée là-dessus. Tu ressentais quelque chose de bizarre, tu avais comme un mouvement de recul, avant de continuer d'avancer. « Tu… » Tu ne disais rien de plus. Tu ne savais pas trop, tu ne pouvais pas lui en vouloir, il a eu une vie avant toi, comme toi avant lui, mais c'était juste très bizarre. Tu ne t'attendais pas vraiment à ce qu'il t'annonce ça. Dans ta tête, le mariage, c'était quelque chose de très très important, et tu ne t'étais jamais dit que tu pourrais être avec un homme qui a déjà été marié une première fois. Mais tu ne t'attardais pas dessus, tu continuais de l'écouter. Il te parlait de sa solitude. Et de sa famille. Ca te touchait vraiment, les mots qu'ils choisissaient, ce qu'il te disait. Et puis, le fait qu'il te dise que quand il te regardait, il n'avait plus envie d'être seul te faisait te pinçait les lèvres doucement. Tu n'arrivais pas ni à bouger, ni à faire quoi que ce soit. Tu voulais en savoir plus sur lui et c'était le cas maintenant. Il s'approchait de toi et tu sentais une vague de chaleur en sentant sa main se poser sur ton visage. Tu le laissais parler, et une fois qu'il eut fini, tu venais te coller à lui et l'enlacer. Tu passais tes bras autour de son cou en te mettant sur la pointe des pieds et tu venais nicher ton visage dans son cou. Tu restais comme ça un instant, dans ses bras. Et puis tu venais poser tes mains sur son visage et plantais ton regard dans le sien. « Tu es quelqu'un de bien vraiment… Et je te promets que tu ne passes pas dans ma vie juste comme ça et que même si tu m'aides, je te laisserai partir… » Tu lui avoues presque dans un murmure, ton visage presque collé au sien. Et tu viens capturer tendrement ses lèvres. Tu lui disais ça, c'était peut être, même sans doute trop tôt. Mais si il pensait vraiment qu'il entrait dans la vie des gens pour mieux en ressortir, toi tu voulais sortir du lot. Tu te reculais un peu, et lui reprenait la main pour recommencer à avancer, avec lui. « Je suis désolée d'avoir posé la question sur ta famille… Je n'en avais aucune idée. » Tu te sentais vraiment désolée. Tu te sentais bête, bien entendu que s'il n'en avait pas parlé, c'était que la famille, ce n'était pas facile pour lui d'en parler. « Et je ne savais pas non plus que tu avais été marié… C'est un peu surprenant… » Tu avais du mal à lui dire ça. C'était trop bizarre, ça te faisait tout drôle, tu n'arrivais même pas à le regarder, tu avais tes yeux rivés sur le sable, sur tes pieds. Il t'avait sorti ça si naturellement que tu avais l’impression qu'il ne voulait pas trop en parler, et tu ne l'obligerais pas de toute façon, pas maintenant au moins. « Enfin bref… Est-ce qu'il y a quelque chose que tu veux savoir sur moi ? » dis-tu pour changer un peu de sujet, parce que ce qu'il venait de te dire, ça faisait quand même beaucoup pour quelqu'un qui n'aimait pas parler de lui. Tu lui offrais ton plus beau sourire, mais clairement, quoi qu'il te demande, ça ne serait pas aussi lourd que ce que lui t'avait dit.
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

million eyes (lloyd ♥) 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10145
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
million eyes (lloyd ♥) E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyMer 12 Avr - 17:18


There's an art to life's distractions.

Peut-être que dans une autre vie tu aurais été un psychologue mais tu as décidé de choisir la sociologie, l'étude de cette société qui vous dépasse tous. C'est d'une complexité sans limites et puis tous les jours ça change, il y a toujours quelque chose de nouveau à travailler, à tenter de comprendre et à maîtriser. Tu n'es pas le meilleur qui existe dans ton métier, tu ne t'es jamais réellement spécialisé comme on te demandait de faire, tu es resté dans le général, un peu touche à tout. Tu regrettes parfois de ne pas t'être appliqué plus sur un sujet, mais ce n'est pas grave, aujourd’hui la place que tu occupes est plus que satisfaisante. Tu lui offres un clin d’œil lorsqu'elle te dit que c'est trop facile de lui dire que tu aimes l'embrasser, certes, mais c'est aussi agréable et puis, tu n'es pas le seul à partager cela. Voilà que tu parles de toi, beaucoup d'un coup, certainement que ça va s'arrêter à là pendant un moment, non pas que tu ne veuilles pas en parler, mais cela manque d’intérêt et parler de ton mariage ne te fait pas grand plaisir. Tu as perdu ton respect pour Caroline après que tu as su pour l'adultère, ce qui n'empêche que tu la traites toujours avec un grand tact. Tes pensées sont les seules qui dépassent tes paroles lorsque tu viens à prononcer son nom. Tu es trop gentil Lloyd, tu le sais, après tout ce n'est pas pour rien que tu n'a pas su la regarder dans les yeux le jour du procès, celui du divorce. Tu n'as jamais su la regarder après l'adultère. Tu te sentais trop mal, de n'avoir rien fait, d'avoir abandonné après peut-être une ou deux tentatives pour sauver le mariage auxquelles elle n'a jamais participé. Tu comprenais le travail, elle te disait que c'était le cas aussi, mais non, de son côté elle arrivait à tout mêler, le sexe, ses procès et votre vie de couple qui s'arrêtait à un simple lit partagé pour à peine quelques heures de sommeil. Toi aussi, tu crois en la grande instance du mariage, tu voulais passer le reste de ta vie avec elle, mais tu n'allais pas l'obliger à le faire, non, un couple c'est deux personnes qui partagent, pas deux personnes qui se parlent à peine et qui vivent chacun une vie différente. Tu n'as pas perdu foi envers le mariage, tu es simplement déçu. Tu tiques légèrement, lorsqu'elle s'arrête, évidemment qu'elle n'allait pas rester de marbre et ne rien faire après ta phrase sur le mariage, tu jauges sa réaction, qui n'est pas la même que les précédentes. Aloy n'est pas la seule à songer à votre vie tous les deux, si vous arrivez à là. Vous deux dans le lit, à larver le matin, regarder un film, ou toi, lui apprendre à jouer aux jeux-vidéos et la déconcentrer pour que tu puisses gagnes. Heureusement que ton cerveau se remplit de toutes ses pensées là, sinon tu pourrais te braquer et t'en vouloir d'avoir parlé trop en si peu de temps. Peut-être que tu aurais du garder le mariage pour plus tard, mais c'était comme un poids sur tes épaules. Tu devais le lui dire, par respect pour elle, parce que tu veux construire quelque chose, tu espères que ça va marcher alors mieux vaut vider ton sac. Tu la serres dans tes bras subitement, elle c'était rapprochée et tu la gardes contre toi, glissant tes bras derrière son dos. C'est plus qu'un étreinte, elle cherche quelque chose, peut-être se rassurer ? Tu ne sais pas, tu ne dis rien, tu ne demandes rien, tu profites de cette chaleur émanant de son corps.

Enfin, son visage vient se mettre en face du tien, ses mains sur te joues. Tu la regardes dans les yeux et tu l'écoutes attentivement. « Je n'ai pas l’intention de partir, surtout si tu veux de moi Aloy. » Tu souris, largement, essayant de détendre l'atmosphère un peu, enfin même si ça fonctionne moyennement, tu as une idée pour la suite. « Sincèrement, tu n'as pas à t'excuser, personne n'est au courant, je n'en parle jamais parce que personne ne me demande et ça me convient. » Tu glisses ta main droite sur sa joue que tu caresses à nouveau. « Je te disais, je répondrai à toutes tes questions. » Tu l'embrasses sur le front avec tendresse et tu te sens bien, vous n'êtes que tous les deux ici, il fait beau, la mer est plutôt calme. « J'ai malheureusement perdu de nombreuses années de ma vie avec une femme qui ne m'aimait pas. » Enfin, elle a dû t'aimer, même après le mariage, mais tu as l'impression que c'est ça qui vous a détruit tous les deux. Elle n'était pas prête et pourtant, elle a accepté ta demande sans broncher, en te donnant l'impression d'être la plus heureuse des femmes du monde. Elle se vantait parfois de t'avoir avec ses amies, tu ne comprenais pas réellement. Est-ce qu'elle cherchait simplement à rendre les autres jaloux ? Et puis, jaloux de toi ? Sérieusement ? Ça te dépassera toujours. Tu glisses doucement ta main sous son menton, tu notes qu'elle ne te regarde plus, sans doute le sujet, donc plus question de l'aborder, à moins qu'elle te pose des questions, sinon, pour toi, c'est un sujet clos. « Il y a tant de choses que je veux savoir sur toi, je ne sais pas par où commencer. » Ta curiosité n'a pas de limites vraiment, les questions fusent dans ta tête à une vitesse ahurissante et tu ne peux pas tout lancer d'un coup, tu ne peux pas tout lui demander, d'autant plus que tu veux garder une part de mystère entre vous, pour plus tard. Tu hésites à lui demander si un jour elle a eu quelqu'un dans sa vie aussi, d'important, mais tu ne sais pas comment aborder le sujet, tu voudrais bien en apprendre plus sur sa famille, sur elle tout court, ses goûts, ses passions, ses projets pour l'avenir, il y a tellement de choses. Tellement que tu optes pour la question le plus random qu'il soit, ou presque pas. « Est-ce que tu aimes nager ? » Demandes-tu, un sourcil légèrement haussé. Après tout, vous vivez tous les deux avec la mer comme voisine. Tu pourrais l'emmener nager quelque fois, lorsque l'eau serait un tantinet plus « chaude » ou plutôt moins froide. « Qu'est-ce que tu aimes faire en général, qu'est-ce qu'il te passionne ? » Voilà enfin une question plus générale, plus intéressée, moins loufoque. Ça pourrait te donner des idées d'activités pour plus tard à faire tous les deux. Vous avez tout votre temps, vous ne voulez pas vous quitter de si-tôt, vous avez la vie devant vous mais vous êtes comme deux adolescents, comme un amour de jeunesse. Tu as cette envie pressante de la connaître, de rester tout le temps avec elle, tu n'avais jamais ressenti ça, jamais. Tu poses ta veste sur le sable entre vous deux et tu lui fais signe de s’asseoir dessus, avec toi. C'est une bonne technique pour rester porche d'elle, dès qu'elle s'installe à côté de toi, tu glisses ton bras derrière son dos et tu plonges ton regard dans la mer, en face de vous, tu te laisses bercer par les vagues et les paroles de ta belle.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyMer 12 Avr - 19:30

way to your heart
EXORDIUM.
Ca te faisait vraiment bizarre de voir Lloyd se confiait autant à toi. Au début, tu souriais, comme pour le rassurer. Mais quand il te parlait de son divorce, et puis de sa famille, tu avais du mal à garder le sourire. C'était débile, bien entendu. Lloyd était plus âgé que toi, bien sûr qu'il avait eu une vie avant toi, mais tu ne savais pourquoi ça te faisait comme un pincement. Peut être que finalement, tu étais plus attachée à Lloyd que tu ne le pensais, et oui, tu te posais la question, mais en effet ça t'embêtait de le savoir avec quelqu'un d'autre. Tu l'avais pour toi maintenant, et même si tu n'étais pas du tout du genre jalouse, tu n'avais aucune envie de le partager. Quant à sa famille, ça te faisait beaucoup de peine de savoir tout ça. Tu aurais mieux fait de te taire. Mais spontanément, tu sentais l'envie d'être proche de lui. Comme de le rassurer, de lui montrer que peu importe ce qui pourrait arriver, tu serais là pour lui. Alors tu viens l'enlacer tendrement et te coller à lui. Tu apprécies de sentir ses bras se serrer autour de ta taille. Tu ne pensais plus qu'à lui, à rien d'autre. Tu te reculais un peu et venais placer ton visage si proche du sien pour lui dire que tu ne voulais pas le laisser seul, et il le comprenait. Il se livrait à toi, et disait qu'il avait perdu plusieurs années avec son ex-femme parce qu'elle ne l'aimait pas. « Je suis désolée que tu aies eu à vivre quelque chose comme ça… Ca ne doit pas être facile. » Tu n'avais jamais été comme ça avec quelqu'un. D'un côté, la seule personne que tu n'as jamais aimé, c'était ton premier amour, et vous vous étiez quittés en bon termes alors… Mais ça te faisait mal pour Lloyd. Et puis, tu sentais bien dans sa voix, dans son regard, qu'il n'avait pas trop envie de s'étendre sur ce sujet. Tu te contenterais de ça pour le moment, même si tu ne pourrais pas te sortir ça de la tête avant assez longtemps. Mais tu changes de sujet, Lloyd aussi t'avait dit qu'il voulait apprendre à te connaître, alors tu lui proposais de te poser des questions s'il en avait envie. Tu n'avais rien à cacher, encore moins à Lloyd, et surtout comparé à ce dont il t'avait parlé. Pour le coup, ta vie à toi n'était vraiment pas palpitante. « Demandes moi tout ce que tu veux. » Tu étais prête à répondre à tout, absolument tout, même s'il te demandait ta taille de soutien-gorge, bien que tu le déconseillerai, il risquerait d'être déçu. Mais de voir qu'il ne savait pas par où commencer, cela montrait bien qu'il avait envie de s'intéresser à toi. Et alors que tu t'attendais à ce qu'il te pose les mêmes questions que toi, sur ta famille ou ta vie sentimentale, non, Lloyd te demande si tu aimes nager. Tu ne peux t'empêcher de lâcher un rire. Décidement, il n'avait de cesse de te surprendre. « Ahah je ne m'attendais pas à cette question, mais oui, j'adore nager. J'ai mis beaucoup de temps avant d'apprendre à nager, j'avais vingt-sept ans quand j'ai nagé pour la première fois en Australie, mais depuis j'adore ça ! » Petite, tu avais peur de l'eau, et c'est une peur qui t'est restée très longtemps. Et quand tu es partie en Australie, tu trouvais ça trop dommage de ne pas pouvoir profiter de l'eau parce que tu ne savais pas nager, alors tu avais appris assez vite, et depuis tu adorais ça. Tu aimais bien quand il faisait bon aller te baigner à la plage, tu nageais beaucoup, histoire de rattraper toutes ces années où tu n'avais pas nager.

Et puis finalement, il te pose la question de savoir ce que tu aimais de façon générale. Au moins, c'était plus large quand même comme question. Tu t'assois sur le sable à ses côtés. Il fait beau, il ne fait pas froid, mais tu te blottis quand même contre lui, et tu poses ta tête sur ton épaule, le regard qui ce perd dans les vagues et la mer. « J'aime beaucoup de choses. Ma sœur dit que je suis une fille passionnée, que quand j'aime quelque chose, j'y vais à fond, et du coup, j'aime beaucoup de choses. » C'était vrai, sauf dans les relations. Tu te mettais toi même des freins parce que tu t'attachais très fort et très vite. Hors tu n'avais pas envie de t'attacher trop vite à Lloyd, même si de par tes gestes, tu étais quand même assez avenante. Tu l'appréciais vraiment, et tu savais très bien qu'entre apprécier et aimer, il n'y avait qu'un pas. Et tu savais que tu ne pouvais pas tomber amoureuse maintenant. Bref. Tu en revenais à répondre à Lloyd. « J'aime beaucoup passer du temps avec ma famille, ça je pense que tu le sais déjà un peu… » Tu lui avais déjà parlé de tes sœurs, de tes parents, de tes grands-parents un peu aussi. Il t'avait d'ailleurs bien sauver la vie en te trouvant un cadeau pour Elly. « Sinon j'adore voyager. J'ai énormément voyagé après mes études, un peu partout dans le monde, et ça me manque un peu d'ailleurs, mais j'adore partir à l'aventure, découvrir de nouvelles choses. » Tu allais commencer à sérieusement penser à postuler dans plusieurs colloques avec l'université, ça te permettrait de voyager un peu. Tu avais vu tellement de pays en peu de temps après tes études, que de rester au même endroit, et même si tu adorais Tenby, ça devenait lassant un petit peu. Et puis, ça pourrait être l'occasion de voyager avec Lloyd qui sait ? Même si penser à ça, c'était peut être t'avancer un peu. « Je fais souvent la fête aussi, je pense que tu l'as un peu remarqué. J'aime beaucoup sortir, danser, m'amuser, ces choses-là… » Tu aimais bien boire aussi, et oui, te prendre une cuite de temps en temps, tu n'en abusais pas alors ça ne faisait pas de mal. Tu étais restée un peu adolescente dans ta tête, et tu avais la chance d'avoir un groupe d'amis qui avait la même vision des choses. Et tu avais vu que Lloyd aimait bien sortir, lui aussi, du moins, il acceptait de sortir dans les bars, ce qui était une très bonne chose. Même s'il n'aimait pas danser… « J'aime lire aussi, bêtement mais c'est un plaisir que j'ai un peu perdu pendant un moment et j'ai redécouvert en quelques sortes. » Ayant fait des études en sciences, c'est vrai que la littérature t'avait un peu échappé pendant tes études, et après, tu voyageais, donc tu n'avais pas le temps. Mais tu avais redécouvert ce plaisir de lire autre chose que des revues scientifiques. « Enfin voilà, je suis un peu triste comme fille, j'ai pas de passion super extravagante ou quoi que ce soit. » En réalité, tu n'avais jamais pris le temps de te passionner à fond dans quelque chose. Tu ne jouais pas d'instrument de musique, tu ne faisais pas beaucoup de sport, tu ne cuisinais que de temps en temps, tu étais une vide un peu vide d'intérêt au fond… « Et sinon, plus récemment, je me suis découverte une véritable passion pour passer du temps avec une certaine personne… » tu dis en venant serrer son bras et déposer un baiser sur sa joue. Bien sûr tu faisais allusion à lui. De là à parler de passion, c'était peut être assez fort, mais peu importe. Tu te sentais tellement bien à cet instant, dans ses bras, sur la plage, avec la mer à perte de vue. « Est-ce que tu veux savoir autre chose ? » Parce que lui t'avait donné beaucoup d'information sur lui, et même si ce n'était pas de ta faute si tu n'avais pas une vie aussi intéressante que la sienne, peut être qu'il voudrait savoir des choses dans d'autres domaines.
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

million eyes (lloyd ♥) 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10145
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
million eyes (lloyd ♥) E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyMer 12 Avr - 20:36


There's an art to life's distractions.

Tu hoches la tête de gauche à droite lorsqu'elle s'excuse. « Tu sais, je ne suis pas tout jeune, j'ai vécu pas mal de choses avant de finalement décider de me poser ici, à Tenby et de profiter de ce que j'ai. » C'est à dire une magnifique maison et un travail de rêve. Certes, tu peux avoir mieux, tu as d'ailleurs l'impression que ça va devenir de mieux en mieux. Tu lui souris, afin de la rassurer, de retirer cet air qu'elle a sur son visage. « Ce que j'ai vécu m'a rendu tel que je suis aujourd’hui. » Tu ne peux pas dire non sur cette partie de son passé. Même si c'est douloureux de perdre son père jeune, de rater son mariage et de se retrouver seul. Tu ne regrettes rien, ou presque. L'homme que tu es devenu, tu l'apprécies, même si tu voudrais te débarrasser d'une facette de ta personnalité que tu caches particulièrement bien, seule Penny a eu l'occasion de te voir perdre tes moyens et montrer l'homme écorché vif que tu es. L'anxiété a eu un certain impact sur toi et ton flot continuel de pensée ne t'épargne pas. Tu penses trop et parfois, tu en souffres, mais tu ne dis rien, tu ne le montres même pas. Tu subis simplement et tu sais que ça passera, parce que ça passe toujours, aussi douloureux que ce soit, tu es toujours là et bien heureux de l'être. Cette partie de toi montre une faiblesse et tu n'aimes pas montrer ça, tu aimes être celui sur lequel les gens se reposent. Ils peuvent compter sur toi, tu seras là pour les protéger, mais de ton côté, tu ne sais pas qui te protège parce que tu ne fais guère attention à tout cela, tu te laisses parfois bouffé par tout ça. Tu te souviens, tu n'étais pas en bonne condition dans les environs de noël, tu étais souvent chez ton médecin qui n'avait de cesse de te dire que tu devais faire attention, manger plus, arrêter de fumer, prendre l'air et surtout, arrêter de travailler. Le procès de ton ancienne université a presque eu ta peau, si Penny n'était pas venue te voir, si Quinn n'avait pas été là, qui sait ce qui aurait pu se produire. Enfin, il est temps que tu fasses du vent à ses pensées, pas question de rester bloqué là-dessus, surtout pas maintenant, pas avec Aloy.  Elle mérite pas ça et la conversation ne doit pas dérober sur ce sujet, pas maintenant, tu as bien plus important à lui demander. Comme si elle aime nager. Mais, pourquoi ? Pour qu'elle puisse t'accompagner lorsque tu décides d'aller prendre un bain au beau milieu de la nuit, tu pourrais faire quelques longueurs à ses côtés et puis, même si elle ne sait pas nager, tu pourrais la garder dans tes bras et lui faire découvrir toutes ces choses qui ne se passent que la nuit. Tu n'es plus cet aventurier que tu as pu être étant jeune, mais tu apprécies ce genre de moments passés la nuit, dans l'eau. Tu aimais voyager aussi, comme elle et manifestement, elle a été en Australie, ce qui n'était pas ton cas, tu y avais songé, mais tes voyages se sont arrêtés aux États-Unis là où tu as rencontré Caroline. Est-ce que ça te manque ? Peut-être, tu n'en sais rien, tu n'y penses guère parce que tu te sens bien ici. « Parfait si tu aimes nager. » Tu n'en dis pas plus, tu gardes le secret.

« C'est vraiment bien de pouvoir profiter de sa famille. » Tu ne dis pas ça pour qu'elle se sente mal ou quoi que ce soit pour toi, mais tu sais à quel point c'est important, tu as vraiment chéri tes derniers moments passés avec ta mère. Tu sais qu'Aloy a trois sœurs qui sont dans les coins avec ses parents et que ses grands-parents vivent à Tenby, elle a de la chance et elle doit en profiter, jusqu'à la fin. Tu es vraiment heureux pour elle sur ce sujet. « Et c'est bien, de se passionner pour ce qui nous entoure, pouvoir tirer du plaisir de quelque chose qui nous plaît, ça fait vraiment du bien. » C'est ton cas, lorsque tu écris, lorsque tu commentes des sujets d'actualité, lorsque tu aides quelqu'un et avant, tu ressentais ça lorsque tu jouais du piano, mais ça fait bien des années que tu n'as pas posé tes doigts sur un clavier, parfois tu te dis que tu devrais, mais tu ne le fais jamais, tu repousses continuellement. « Tu pourrais profiter des vacances scolaires qui approchent pour satisfaire tes besoins de voyages. » Dis-tu d'un air taquin, tu caches bien ton jeu, tu aimerais bien partir aussi, mais tu sais que tu ne pourras pas, certainement pas cette année et tu seras un tantinet jaloux. Tu n'en diras rien, tu gardes bien le secret. « Oui, effectivement. » Tu lui donnes un léger coup d'épaule, tu as remarqué ça et puis, elle t'en avait parlé qu'elle aimait bien sortir, toi aussi, mais tu es quelqu'un qui aime les sorties plus calmes, surtout pas de boites de nuits, dans un bar éventuellement, au restaurant aussi, mais tu préfères les balades dehors, les repas improvisés dans un lieu inconnu. Ce n'est pas que tu n'aimes pas les gens, mais tu as du mal à partager. C'est ton côté possessif. « Ce n'est pas bête, loin de là, lire c'est une vraie passion, il y a tellement d’œuvres à découvrir, c'est tout simplement extraordinaire, de passer une soirée en compagnie d'un livre que l'on apprécie. » Aussi avec un bon verre de vin ou de whisky. « Il n'y a rien de triste crois-moi, j'aime beaucoup et je pense que nous ne devrions pas être aptes à juger de nos propres vies. » Tu glisses ta main libre sur le sable que tu fais glisser entre tes doigts. « Tu n'as pas besoin d'être extravagante pour être passionnante Aloy. » Tu dis ça en la regardant, après avoir tourner ton visage, tu la dévores littéralement du regard et ce qu'elle dit par la suite ne stoppe rien du tout. Au contraire. Tu la laisses t'embrasser sur la joue et toi, tu viens l'embrasser sur ses lèvres, à plusieurs reprises avant d'approfondir le baiser, quand on parle de passion, tu sais en donner. Tu as simplement du mal à contrôler. Tu ne quittes pas ses lèvres, ton corps se penche vers le sien sans que tu ne puisses rien comprendre. Sauf que lorsque tu ouvres les yeux, tu te rends compte, de ton invasion passionnée. « Comment ? » Tu n'as absolument aucun souvenir de sa dernière question.

_________________

A thousand days and the sun won't shine



Dernière édition par Lloyd Jenkins le Jeu 13 Avr - 11:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyMer 12 Avr - 23:03

way to your heart
EXORDIUM.
Comme tu te sentais bien, là, avec lui. Tu pourrais l'écouter parler pendant des heures et des heures. Tu le trouvais intéressant, même passionnant. Tu le trouvais beau en plus. Là, sur cette plage, en chemise, tu ne pouvais pas rêver mieux. Tu te rendais compte que tu avais quand même une chance inouïe de l'avoir avec toi, de faire partie de sa vie. Il était un mec bien, tu le savais, tu n'en doutais pas et tu ne voyais pas ce qui pourrait t'en faire douter. Il te faisait rire quand il te disait qu'il n'était pas tout jeune, ton grand-père te disait la même chose, alors tu ne pouvais que sourire. Tu ne lui en voulais pas pour son mariage, pas du tout. C'est juste que tu ne t'étais jamais dit que tu finirais un jour avec quelqu'un qui avait déjà été marié. Mais au fond, ça ne changeait rien du tout dans votre relation. Et comme il le disait, ça forgeait celui qu'il était aujourd'hui. Et ce qu'il était aujourd'hui, ça te plaisait très bien. Tu ne changerais pour rien au monde, surtout pas là, maintenant que tu étais assise, collée à lui dans le sable, c'était parfait. Tu regardais la mer, parce que tu savais très bien que si tu regardais Lloyd, tu aurais passé tout ton temps à le dévorer des yeux. Et à ton tour, tu lui répondais. Tu souriais un peu, et lui lançais un regard interrogateur sur tes talents de nageuses. Qu'est-ce qu'il te préparait ? Tu espérais juste qu'il n'allait pas être pris d'une pulsion de te prendre et de te mettre dans l'eau, parce que oui tu adorais nager, mais de une, tu aimais bien nager l'été, et de deux, vous étiez quand même censés aller déjeuner. Donc tout, mais pas ça. Et puis tu commençais à lui parler de toi cette fois, et de tes goûts. Tu parlais de ta famille, mais au final, tu lui avais déjà parlé de tes deux sœurs, qui étaient un peu le centre de ton monde. Et puis, tu n'avais pas trop envie de lui parler en long et en large de ta famille, maintenant que tu savais que lui, niveau famille, il n'avait vraiment personne. « Oui c'est chouette… » Tu disais sans t'attarder. Il savait que tu aimais ta famille, pas besoin d'insister. Tu passais à autre chose, et il te disait que c'était bien de se passionner pour un peu de tout. Tu étais une jeune femme très simple. Un rien te faisait plaisir, et ça tout le temps. Tu pouvais facilement devenir euphorique quand on te faisait un cadeau, même le truc le plus simple du monde. « Perso je tire du plaisir de tout et de n'importe quoi, du genre deux oiseaux qui volent ensemble, je trouve ça trop bien, trop mignon… C'est assez ridicule. » Oui, même si souvent tu passais pour une femme assez forte, en réalité tu étais une vraie enfant. Tout te rendait heureuse, un rien te rendait heureuse. Alors que dire de la situation présente. Tu lui parlais de tes voyages aussi. Tu ne lui en avais jamais parlé jusqu'alors, mais les différents voyages que tu avais fait en quittant l'université prenaient une grande place dans ta vie. Ca te manquait beaucoup. Tu n'avais jamais regretté tes voyages, aucun. La seule chose que tu aurais pu regretter, c'était d'avoir rompu avec ton premier amour pour partir, mais finalement, non, pas vraiment. Tu aimerais recommencer à voyager, mais le problème, c'était que tu ne prenais pas le temps. Tu souriais en entendant Lloyd te suggérer de voyager pendant les vacances scolaires. Tu le regardais d'un air un peu taquin, et disais en haussant les épaules : « J'aimerai bien, mais bon. Je n'aime pas trop partir toute seule… » Est-ce que tu suggérais qu'il devrait venir avec toi si tu partais ? Oui, sans doute. Mais bon, tu te doutais bien que vu son emploi du temps de ministre, il y avait peu de chance que tu arrives un jour à le convaincre de t'accompagner en voyage.

Tu avais l'impression d'avoir un peu fait le tour de la question. Tu n'avais pas beaucoup de passions finalement, rien de fantastique. Juste des trucs simples que tout le monde aimait finalement. Mais même si tu avais l'impression d'être banale, Lloyd réussissait à te rassurer en te disant qu'il te trouvait passionnante. Tu te pinçais les lèvres. « Tu es beaucoup trop gentil. » que tu lui dis. Il l'était vraiment, mais tu savais que s'il te disait ça, c'était qu'il le pensait vraiment. Tout ce qu'il te disait te touchait, vraiment. Et puis tu en venais à t'approcher encore un peu plus de lui pour venir déposer un léger baiser sur sa joue et plonger ton regard dans le sien. Mais tu avais tout juste le temps de te remettre en place que les lèvres de Lloyd vinrent rejoindre les tiennes. Tu sens que ce baiser se veut plus intense que ceux que vous avez partagé auparavant, et ta main vient doucement se placer sur sa joue. Tes yeux se ferment et tu profites juste de ce moment. Tu profitais de ses lèvres, de te sentir aussi proche de lui. Tu te laissais aller, et te penchais en arrière en sentant Lloyd se pencher vers toi. Tous ces gestes étaient naturels. Tu avais l'impression d'être avec lui depuis très longtemps, alors que non… Lorsque la fin de ce baiser arrive, tu as du mal à reprendre tes esprits. « Heu… Je… Hein ? » Tu étais complètement perdue, tu ne savais plus où tu étais ni ce que tu avais dit, ou de quoi vous étiez en train de parler. Il t'avait fait perdre pied. Complètement. Et tu savais très bien que s'il commençait à avoir cette emprise sur toi, ça pouvait devenir très dangereux. « Ah euh oui… Je… Euh… » Tu sentais ton coeur battre vite et tes joues étaient devenues rouges. Et puis finalement, tu te mettais à rire nerveuse en venant cacher ton visage dans le cou de Lloyd. Tu te sentais beaucoup trop bien avec lui, peut être pas tout à fait à l'aise, parce que la preuve en était qu'il te faisait perdre tes mots, mais peu importe. Tu relevais la tête, et en revenait à ta position initiale, en le lâchant pour jouer avec le sable. « Oui bon, tu me prends par surprise aussi, comment veux-tu que je sois pas perturbée après… ça ? » Ca voulant dire ce baiser qui t'avait complètement retournée. Mais bon, tu ne te plaignais pas du tout de ça. Au contraire. Tu voulais que ça se reproduise, encore et encore. Mais tu essayais quand même de te contenir, parce que vous étiez à la plage, et que tu n'allais pas trop te laisser aller en public, comme ça. « Bref, oui, est-ce que tu veux savoir autre chose… Je crois que c'est ça que je voulais te demander. » Tu croyais, tu n'en étais pas persuadée parce que là, tu n'étais plus sur de rien. Tu grattais le sable, comme si tu jouais avec un jardin zen, en faisant des dessins dans le sable, pour essayer de penser à autre chose que ce baiser. « Ou peut être que tu aimes un peu trop mon côté mystérieuse… ? » dis-tu avec un léger sourire taquin. Tu joues encore avec lui, tu aimes beaucoup ce jeu de séduction qui s'installe entre vous, à tes risques et périls.
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

million eyes (lloyd ♥) 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10145
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
million eyes (lloyd ♥) E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyJeu 13 Avr - 0:04


There's an art to life's distractions.

C'est vraiment bien de pouvoir tirer quelque chose de positif de tout et n'importe quoi, ça permet de garder la tête froide et de profiter du monde qui nous entoure, parce qu'on ne fait pas assez attention à lui.  Aloy doit le savoir, surtout si elle a voyagé, elle sait que celui-ci regorge de choses exceptionnelles. Partout ou l'on se rend, si on regarde bien, on peut trouver une perle rare et passer un bon moment, et ça, même si on doit passer des heures à regarder le même endroit, ça finit toujours par payer. Tu te souviens d'une fois, lorsque tu étais en Suède, au nord, avec des amis, vous étiez à la chasse aux aurores boréales et il n'y en avait pas, enfin si, mais le temps n'était pas de votre côté. Il y avait des nuages tout le temps, il faisait vraiment froid dehors et il ne vous restait que deux jours, alors vous avez marché durant une journée entière pour trouver un lieu magique ou vous avez installé une tente et vous avez attendu, des heures, sans jamais abandonner l'idée de voir des aurores boréales et... Vous n'avez pas été déçu. Au beau milieu de la nuit, vous étiez tous les deux, les fesses dans la neige à regarder le ciel et voir les formes lumineuses s'agiter devant vos yeux. C'était court, mais magique et vous n'aviez pas de mots pour décrire ce phénomène. Vous étiez immobiles face à ça, jamais vous n'avez eu le temps de prendre des photos, tout est dans vos têtes, ces souvenirs, même si tu ne peux pas les partager, toi, tu sais que tu peux les revivre. Peut-être même qu'un jour, si vous êtes tous les deux, avec Aloy, tu pourrais lui proposer de faire ce voyage en Suède en quête des aurores boréales. Cette idée te plaît vraiment et tu sais qu'elle va apprécier, cependant pas question de proposer ça maintenant, tu ne dois pas aller trop vite en besogne, vous avez encore bien  des choses à partager avant de partir tous les deux quelque part. Tout ça pour dire que oui, il suffit d'un rien pour couper le souffle, pour apporter des souvenirs et pou rendre heures et rien que de penser à cela, tu l'associes immédiatement aux moment que tu es en train de passer avec Aloy, collée à toi, sur cette sublime plage. Tu sais que ça va rester gravé dans ta mémoire, tu sais aussi que certains n'auraient de cesse de prendre des photos de vous, mais pas toi. Tu profites du moment, tu ne sors rien pour l'immortaliser, pour toi, ce qui l'immortalise, ce sont vos baisers, ces moments ou vos regards se croisent et s'accrochent l'un à l'autre, il n'y a rien de plus beau pour toi que de fermer les yeux et de revivre ça, de ressentir les émotions à nouveau et de t'y perdre sans concessions. Tu hoches simplement la tête, à nouveau, tu glisses dans le monde de tes songes bercé par ses paroles et celles liées au voyage te font bien plus que réfléchir. Tu ne sais guère quoi dire, si tu dois lui proposer que tu peux venir avec elle ? Tu ne peux pas même, pas maintenant du moins, tu t'es engagé dans trop de projets pour t'offrir une semaine sans travailler. Tu pourrais lui dire qu'elle trouverait toujours quelqu'un pour l'accompagner, mais tu ne dis rien, tu restes silencieux, tu préfère l'embrasser, elle comprendra certainement, si elle n'a pas déjà fait le rapprochement.

En parlant de rapprochement, vous êtes collés, l'un à l'autre dans votre bulle où il ne se passe que des choses bien. Il n'y a rien qui puisse venir vous déranger tous les deux ici. Vraiment rien. « Je doute que je sois trop gentil, enfin  je ne sais pas. » C'est vrai, elle n'est pas la première à dire quelque chose comme ça, dire que tu es trop quelque chose, certes c'est positif, mais parfois dans la phrase, c'était tourné pour que tu le prennes mal ou comme un avertissement. Tu te souviens des « tu es trop parfait » qui ont fusé pendant une certaine période. Enfin, venant d'Aloy, tu sais que c'est un  compliment, tu sais qu'elle le pense vraiment alors, ça te fait chaud au cœur, même si tu ne te considères pas réellement comme quelqu'un de trop gentil bien que tu ne saches pas comment dire non. Et c’est ici que tu perd le contrôle. Tu abandonnes la raison pour profiter de l'instant, de l'embrasser, comme tu n'as pas encore eu l'occasion de le faire, ni même l'opportunité. Tu goûtes à ses lèvres avec une passion que tu es incapable de cacher. Ce n'est pas de ta faute, dès qu'Aloy est avec toi, tu as envie de l'embrasser, de découvrir ce qu'elle aime à l'aide de tes lèvres et de tes mains. Vous n'en êtes pas encore à là, tu ne vas pas la pousser à quoi que ce soit, mais tu t'autorises à l'embrasser avec un peu plus de fougue. Ton corps répond positivement, il cherche une proximité supplémentaire, tes mais voudraient aussi glisser sur sa peau, mais tu n'en fais rien, tu te contentes de toucher le tissu de sa robe et d'imaginer la texture de sa peau. Ton imagination a tout ce qu'il faut pour te faire perdre la tête. Ton corps a doucement glissé sur le sien, mais pas pour longtemps, pas assez longtemps. Tu as quitté ce délicieux monde lorsque tu as ouvert les yeux et tu y as vu son regard, magnifique, brillant, animé du même désir que toi. Vous perdez tous les deux les pédales, vous n'allez pas tenir longtemps à se rythme là, alors tu te redresses, tu te remets assit et tu passes discrètement ta langue sur tes lèvres, comme si tu étais en quête du goût des siennes, il te manque déjà. Ta respiration est haletante et ton cœur semble vouloir se faire un chemin hors de ta poitrine. Tu glisses d'ailleurs ta main gauche dessus, comme pour vérifier. Tes doigts serrent le tissu de ta chemise et puis tu reviens à la raison, tu tournes ta tête pour l'observer. Aloy, assise à tes côtés en train de tenter de reprendre ses esprits, tu souris en coin, amusé. « Je... » Ta voix est rauque, marquée par le désir. « Je prends tout ce que tu as à me donner sur toi, ce que tu veux me dire. » Ton cerveau est en vacances, au revoir questions auxquelles tu avais pensé au préalable. « C'est fort probable. » Tu hoches la tête, toujours avec ce même sourire, lié au baiser, il ne quitte pas ton esprit. Tu sais que tu devrais changer de sujet, penser à autre chose et ne pas laisser cette dangereuse tension s'installer entre vous, mais c'est tellement agréable. Elle aussi, elle pense à votre baiser. Il serait temps de lui en donner un autre. Cette fois tu ne la prends pas par surprise. Tu poses tes mains sur ses joues et tu glisses tes lèvres contre les siennes pendant quelques longues secondes avant de venir les déposer sur son front. Tu  retires tes mains peu après. Tu restes là, silencieux, face à elle qui joue avec le sable, sans doute pour tenter une diversion, penser à autre chose.  

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) EmptyJeu 13 Avr - 17:27

way to your heart
EXORDIUM.
Quand tu lui dis que tu ne pourrais pas partir seule en voyage, il ne répondait rien, et venait poser ses lèvres sur les tiennes. Tu espérais qu'il avait compris que tu disais ça pour lui. Tu pouvais partir seule, tu avais déjà beaucoup voyager, seule ou accompagnée. Mais tu aimerais bien que si tu voyageais dans les mois à venir, il t'accompagne. C'était bizarre de ressentir ça. Il était encore bien trop tôt dans votre relation pour penser à partir quelque par juste tous les deux. Mais finalement, tu te disais que comme vous ne pourriez pas avoir vos moments à vous à l'université, partir ensemble serait sans doute le meilleur moyen d'avoir des moments seuls avec lui. Et tu donnerais à peu près tout pour avoir plus de moments avec lui, surtout pour avoir des moments comme celui que tu vivais là maintenant. Tu te sentais bien, dans ses bras. Tu ressentais comme un côté protecteur de sa part, comme tu l'avais senti déjà quand vous étiez au garage. Tu aimais ça, beaucoup. De toute façon, toi, tu avais besoin d'un homme comme ça, qui te protégeait contre tout et n'importe quoi, et tu avais l'impression que Lloyd pouvait être ce genre d'homme. Il te disait aussi qu'il ne savait pas s'il était vraiment trop gentil, mais toi, tu étais à peu près sûr que si. Il était adorable, il te rassurait, il te complimentait tout le temps, chaque dois que vous étiez ensemble. Tu étais une jeune femme très humble, tu n'avais pas l'habitude des compliments, tu avais aussi souvent du mal à les accepter. Mais venant de Lloyd, c'était différent. Il ne disait pas ces choses pour te flatter, venant de lui, c'était honnête. Tu savais qu'il le pensait. Et c'était bizarre de lui faire autant confiance là-dessus, tu ne comprenais pas toi même pourquoi est-ce que tu lui faisais autant confiance comme ça. Et c'est à ce moment-là qu'il décide de venir t'embrasser. Mais pas comme d'habitude, pas un léger baiser comme ça, comme ceux que vous aviez échangé depuis le début. Non, là, il venait de donner un vrai baiser. Il était plus appuyé, beaucoup plus intense. Tu sentais ton cœur battre et ton souffle se saccader un peu. Tu le sentais se pencher sur toi, ta poitrine presque collée à son torse. Tu sens ses mains, tu frémissais, tu sentais que tu avais des frissons en continuant de jouer avec ses lèvres. Et puis il s'éloignait, et tu rouvrais les yeux. Ce regard échangé avec lui te troublait péniblement. Il fallait que tu te calmes Aloy, vous étiez sur une plage. Tu te rendais compte que tu ne pouvais as lui résister, ou alors vraiment difficilement. Tu essayais de reprendre ta respiration, de donner un rythme normal à ton cœur. Tu étais troublée, tu n'arrivais pas à parler, et Lloyd le voyait bien. Il n'était d'ailleurs pas beaucoup mieux que toi à ce moment-là. Sa voix était plus rauque que d'habitude, et ce qu'il disait te faisait frémir. « Hum… » Tu avais du mal à trouver tes mots, surtout s'il te disait ça. Tu avais bien essayé de changer de sujet, mais comment voulais-tu pouvoir te concentrer sur quoi que ce soit quand lui t'embrasser comme ça. Et il revient à la charge, tu ressens un frisson en sentant ses mains sur ton visage. Machinalement, tes mains venaient agripper le col de sa chemise. C'était un baiser plus doux, et pas aussi intense, heureusement d'ailleurs…

Et puis finalement, vos lèvres se séparaient, tu lâchais son col, et vous vous rasseyez tous les deux, chacun de votre côté. Il fallait que tu sois raisonnable. Ca ne te ressemblait pas de faire ce genre de choses sur une plage, en public. Non, tu étais assez pudique. Tu n'aimais pas vraiment être comme ça, mais là, tu te laissais clairement aller avec Lloyd. Tu continuais d'avoir l'impression d'être seule au monde avec lui. Tu avais envie d'être seule au monde avec lui. Mais non, il fallait que tu arrêtes, que tu te calmes. « Tu sais que si tu continues de m'embrasser comme ça, je vais jamais avoir envie de partir manger même si je meurs de faim ? » tu lui dis en rigolant, mais finalement tu le pensais vraiment. S'il continuait, tu risquais d'avoir plus envie d'aller chez lui que d'aller au restaurant, mais ça, non, c'était hors de question. Tu avais dit que tu voulais prendre ton temps, et tu prendrais ton temps, même si c'était difficile. Non, il fallait vraiment que tu lui parles d'autres choses. Tu revenais à ce qu'il t'avait dit plus tôt, qu'il prendrait tout ce que tu voulais lui donner de toi. Même s'il avait sans doute dit ça avec un double sens, tu le prenais au pied de la lettre. « Mmm… Vu que tu m'as parlé de ton mariage… Je devrais peut être te parler de ma vie sentimentale, si on peut appeler ça comme ça. » Tes mains s'enfonçaient nerveusement dans le sable. Après ces baisers, c'était peut être un peu une douche froide de vouloir parler de ta vie amoureuse avant lui. Mais bon, lui s'était un peu confié sur son mariage sans que tu lui demandes quoi que ce soit, alors tu te disais que lui n'osait peut être pas te demander, mais ça serait logique qu'il veule savoir ce qu'il en était pour ta vie sentimentale. « Je ne suis pas du tout le genre de fille à enchaîner les relations, au contraire. Je n'ai jamais eu de coup d'un soir, de relation sans lendemain ou tous ces trucs là. » Est-ce que c'était censé le rassurer ? Peut être bien. En tout cas, ça lui prouvait que tu ne comptais pas avoir juste une relation comme ça avec lui. Non, tu t'imaginais très bien sur le long terme avec lui. Parce que vu que tu lui avais dit que tu sortais beaucoup, peut être qu'il pouvait penser que tu étais du genre à draguer ou ce genre de choses, alors que non, pas du tout. « Je n'ai eu qu'une vraie relation qui a duré huit ans, quand j'étais à l'université. On s'est quitté en très bon terme et aujourd'hui on est s'entend toujours très bien. On est même assez proches pour être honnête. » Lui parler de Jimmy, c'était un choix. C'était pas si simple, mais au moins, ce serait fait. Tu lui disais les choses telles qu'elles étaient. Il n'y avait plus rien entre Jimmy et toi, plus depuis longtemps. Mais c'est vrai que ça pouvait être bizarre, parce que vous vous entendiez très bien, il était devenu un peu comme un grand-frère pour toi, mais il restait ton ex, alors aux yeux des autres, aux yeux de Lloyd, ça pouvait peut être être étrange. Alors tu lui disais la vérité. « Mais en dehors de ça, je n'ai pas eu grand-chose, juste des flirts qui n'ont pas vraiment compté. » Tu n'avais pas non plus connu que Jimmy dans ta vie, mais les autres relations que tu avais eu ne comptaient pas vraiment. Tu n'avais pas été amoureuse de ces gars-là. Mais ça te faisait un peu peur de voir qu'en pensant à Lloyd, tu pensais que ça ne serait pas une relation comme ça, tu savais que si quelque chose se passait vraiment entre vous deux, ce serait du sérieux. « Enfin, c'est peut être un peu trop d'informations sur moi, non ? » dis-tu en venant de nous poser ta tête sur son épaule, en continuant à jouer avec le sable dans tes mains. « Mais bon, là, je crois que tu sais à peu près tout de moi, en fin de compte… » Tu n'avais vraiment pas une vie très passionnante. Tu étais quelqu'un de simple de toute façon. Tu arrêtais de jouer avec le sable et venais glisser une de tes mains le long d'une des mains de Lloyd, entremêlant vos goûts, encore une fois. « Je suis pas si mystérieuse que ça en fin de compte. » Tu souris un peu, non, dommage, si lui il aimait les femmes mystérieuses, ce n'était pas vraiment ton cas…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


million eyes (lloyd ♥) Empty
MessageSujet: Re: million eyes (lloyd ♥) million eyes (lloyd ♥) Empty

Revenir en haut Aller en bas

million eyes (lloyd ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-