AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

let's have a snack, shall we. (Aloy ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 EmptyVen 31 Mar - 22:24

we can burn brighter than the sun
EXORDIUM.
Au final, tu appréciais ces discussions. Vous passiez naturellement d'un sujet à l'autre, c'était fluide, et tu n'arrivais pas à t'ennuyer à ce moment-là. Il s'intéressait à toi, et tu t'intéressais à lui. Et c'était très honnête. Enfin, ça l'était certainement de ton côté, ça le semblait réellement de la part de Lloyd. Tu espérais, parce que tu serais sans doute assez déçue si tu venais à apprendre que finalement, tout l'intérêt qu'il te portait et les discussions qui allaient bon train n'étaient là que par pure politesse. Mais même si tu ne pouvais pas prétendre connaître Lloyd, il ne te semblait pas qu'il était comme ça. Enfin, après, tu t'étais déjà trompée en essayant de comprendre une personne sans vraiment la connaître, mais là, tu espérais sincèrement ne pas te tromper. Et tout aussi naturellement, tu en venais à lui parler de ton week-end, de ce que tu avais prévu, de l'anniversaire de Moïra. « Exactement. Etre perfectionniste, et quand c'est pour les gens que j'aime, j'avoue que ça m'arrive un peu trop souvent... » Et tu devrais te calmer d'ailleurs par moment. Parce que comme Lloyd venait si bien de le dire, tu avais sans doute une idée toute simple devant les yeux, mais à force de vouloir trouver quelque chose de parfait et de grandiose, tu n'arrivais pas à la voir. Mais pourtant, tu avais retourné ton cerveau un million de fois, tu avais l'impression d'avoir éventualisé à peu près n'importe quelle possibilité, et pourtant, sans doute que non. Et en entendant l'ordre te proposer son aide, tu souriais. Tu appréciais et bien entendu, tu n'allais pas dire non ! « Alors… Comment parler de Moïra... Elle est très sportive, mais je ne m'y connais vraiment pas en sport. Elle aime beaucoup voyager, bouger, mais mon autre sœur lui offre déjà des vacances je crois. Et sinon, elle est curieuse de tout, je crois qu'elle aime un peu de tout finalement. Mais en fait je sais pas… J'ai juste envie d'un cadeau super original dont elle se souviendra ou qu'elle gardera toute sa vie. » Voilà, il te lançait dans un sujet sur lequel tu avais des choses à dire, et tu revenais à ton naturel : un moulin à paroles. Tu t'arrêtais, et le regardais d'un air désolé qui disait que tu t'excusais de parler autant. Mais il t'avait demandé des informations sur ta sœur pour t'aider, alors tu lui disais tout ce que tu pouvais. Mais c'est vrai que c'était compliqué de décrire Moïra. Tu ne pouvais pas la décrire, il fallait la rencontrer. Elle avait ce côté indescriptible, ta petite sœur. Sans doute la raison pour laquelle tu avais tant de mal à lui trouver le cadeau parfait…

Vous en veniez à en parler de son week-end à lui, qui allait être totalement dédié au travail, selon ses dires. Tu t'inquiétais un peu pour lui en soit. Tu le voyais déjà tout donner pour son travail, et tu te disais que ce n'était pas juste, et que comme toi il pourrait devoir profiter de son week-end. Comme toi et comme n'importe quel autre employé de cette université, finalement. Mais il te rassurait un peu en te disant qu'il allait quand même sortir un peu de chez lui. Il allait quand même travailler, mais au moins, il ne serait pas enfermé. « Oui je comprends, je pourrais pas rester enfermée non plus. » Tu te rendais compte que finalement, tu avais ce côté un peu maternelle, à lui dire qu'il devrait faire si ou ça, et que tu devrais arrêter, parce que c'était ridicule. Mais plus fort que toi… Cette tendance à t'occuper un peu trop des autres, et pas assez de toi. Tu ferais mieux de t'occuper de tes copies, plutôt que de ce que Lloyd allait faire ce week-end. « Ca se voit ! Et c'est agréable de voir que des gens s'intéressent encore à ce qu'ils font, et ne sont pas juste des robots. » Tu avais l'impression par moment que de nombreux professeurs de l'université enseignaient juste par obligation, sans aucune passion, ou même envie. Et tu trouvais ça un peu triste. Alors, oui, d'accord, ils étaient peut être de très bons chercheurs, de très bons auteurs d'articles scientifiques. Mais à ce moment là, ils pourraient aussi bien ne pas faire cours. Ca te dépassait d'entendre certains collègues se plaindre systématiquement de leurs classes, ou de la flemme qu'ils avaient de se rendre à tel ou tel cours… Au moins, tu voyais bien que Lloyd était passionné, au moins autant si ce n'est plus que toi tu l'étais. Tu partageais la nourriture qu'il vous restait, tu lui en donnais une bonne partie puisque tu ne serais pas vraiment chez toi dans les jours à venir. « Mais de rien. Je ne suis pas là ce week-end de toute façon donc... » Ca te paraissait logique, mais tu appréciais de voir que ses remerciements avait l'air on ne peut plus sincère. Et puis tu riais doucement en voyant son sourire face aux desserts que tu venais de sortir. Un peu comme un enfant, c'était très drôle, même si tu n'y connaissais rien en matière d'enfants. Mais d'un autre côté, un peu comme des enfants, vous partagiez de la glace alors c'était assez marrant comme situation. Jamais tu n'aurais pensé, ce matin, de finir la journée à manger de la glace avec le doyen dans son bureau. « Alors on fera comme ça ! » dis-tu parce que tu ne voyais vraiment pas comment faire d'autre pour manger ce sorbet. « Ahah, c'est bon à savoir. Je viendrai plus souvent te soudoyer avec des pots de glace, promis. » Tu lui réponds en rigolant. Alors comme ça, il était amateur de glace. Décidément, vous commenciez à vous ressembler de plus en plus, ce qui te faisait sourire. Et puis, tu t'imaginais assez bien avoir quelque chose à lui demander et aller le trouver avec un pot de crème glacée. Intérieurement, tu te promettais de le faire, au moins une fois. « En tout cas je regrette vraiment pas finalement, d'avoir été abandonnée par mon amie. » finis-tu par confier, en prenant une nouvelle cuiller du sorbet. Même si tu n'avais jamais douté que tu passerais un bon moment en venant trouver Lloyd, mais bref… « C'est cool de te parler un peu. En dehors de ta voiture je veux dire. Parce que si je me souviens bien, on s'est jamais vraiment vu en dehors de ta voiture, si ? » dis-tu en rigolant. Et puis tu te rendais compte que tu en disais peut être un peu trop. Il ne fallait pas qu'il interprète mal ce que tu disais. Tu appréciais sa compagnie, certes, mais en tout bien tout honneur. Tu prenais un fruit confit en baissant les yeux. « Bref, tout ça pour dire que je passe un très bon moment et que je suis très contente de partager ce repas avec toi. » Tu souris en même temps, mais finalement, garde les yeux baissés, gênée, et il ne note probablement pas ton sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Fiona (3/3).
A venir : Elizabeth
let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 9964
POINTS : 5423
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 Tumblr_pv4coolJ8C1v49oj1o3_500
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 EmptyVen 31 Mar - 23:35


I never loved nobody fully
Always one foot on the ground

Elle était immédiate cette idée de voyage à lui proposer et ça, même sans entendre la description de sa sœur, tu étais un passionné de voyages avant, tu as visité pas mal de pays dans le monde et rencontré des cultures bien différentes et tu sais qu'un voyage, ça peut changer quelqu'un, ça peut forger des caractères et changer des vies, tout simplement. Après tout, c'est lors de ton dernier voyage que tu as rencontré ton ex-femme et que vous avez décidé de vous installer à Londres pour travailler dans des lieux plutôt prestigieux, autant l'un que l'autre d'ailleurs. Franchement, si on a les moyens d'offrir un voyage à quelqu'un, ce n'est pas pour l'envoyer à l'autre bout du monde et l'éloigner, mais plutôt pour lui agrandir les horizons et lui permettre de voir quelque chose hors du commun. Cette idée de perfection, tu l'associes à un voyage réussi, à une visite d'un terrain complètement inconnu. Lorsque tu étais plus jeune, tu partais en voyage avec un simple sac à dos, sans presque un sou, les mains dans les poches comme tes collègues disaient, tu partais un mois et tu marchais plus qu'autre chose, mais tu découvrais des familles heureuse de t’accueillir, tu as même travaillé, tu devrais vraiment te débrouiller pour avoir la confiance et le respect parfois, c'était jamais facile, mais tu en as toujours retiré quelque chose d'extraordinaire, des vraies leçons de vie qui ont créé l'homme que tu es aujourd'hui. Bon, tu as eu du mal avec les leçons sur le stress, tu ne vas pas mentir, mais tu sais que le travail ça permet tout, la gentillesse aussi et l'amour, tu as rencontré des gens qui débordaient d'amour et c'était une sensation inoubliable, se faire prendre dans les bras par une mère indienne de soixante dix ans qui est en larmes lorsque tu t'en vas après cinq jours passés en sa compagnie. Votre société est horrible, elle est loin de tout cela, elle créé des individus qui veulent tout et simplement pour eux en créant des besoins qui n'ont pas lieu d'être, un vrai jeu de manipulation qui détruit des vies. Tu secoues légèrement la tête avec cet air sérieux, pensif aussi, tu as eu le temps de trouver une idée qui te semble plutôt intéressante. « Le sport et les voyages, y a toujours moyen de trouver quelque chose et je crois que j'ai peut-être une idée. Tu devrais regarder la date du prochain marathon de New-York et éventuellement l'inscrire là-haut, réserver un hôtel pour quelques jours et ça pourrait éventuellement lui plaire, certes, ce n'est pas tout de suite, mais c'est une idée et sincèrement, un événement que l'on oublie pas. » C'est surtout la seule que tu as et avec laquelle tu arrives à mêler les deux intérêts, tout en ne détruisant pas l'autre voyage que son autre sœur va apparemment lui offrir. Tu n'as pas participé au marathon, mais tu étais à New-York lorsqu'il a eu lieu et tu as vu des gens prendre leur pieds là-haut, s'amuser parce que le but n'est pas de gagner sauf pour les grand sportifs qui se préparent pour, mais c'est pour prendre du bon temps et avoir un souvenir à raconter. « Tu pourrais inviter ton autre sœur et toi, aller avec, ça vous ferait un bon moment à partager en plus. » Tu hausses les épaules avec un sourire en coin, tu as presque fier de ton idée qui est loin d'être mauvaise, mais si ça ne lui convient pas, tu vas continuer à chercher.

Passer du voyage à l'enfermement, c'est une bonne transition et tu comprends comment on peut ne pas accepter de rester dans sa maison ou son appartement sans contact avec la vie extérieure ou pire, sans le soleil. C'est comme ça qu'on peut détruire un cycle de sommeil facilement. Tu faisais ça souvent lorsque tu étais étudiant et que tu bosses sur des projets, tu fermais tout et tu te coupais du monde pour tout faire à la fois et terminer dans les temps sans avoir à te préoccuper du reste. « Je comprends, tout le monde ne peut pas le faire, je le faisais lorsque j'étais étudiant pour répondre au deadline, mais là j'en suis incapable, j'ai besoin de sortir, de prendre l'air, de voir des gens même sans parler. » Il y a cette idée d'être seul entouré de tout les autres, de ne pas entrer en contact, si ce n'est par le regard ou un simple sourire, tu restes un solitaire dans l'âme, tu apprécies la compagnie, mais ton travail fait qu tu es souvent seul et tu arrives à t'y faire. En parlant de compagnie, tu apprécies énormément celle d'Aloy. « Il faut des passionnés, ça fait plaisir d'en être un, c'est beaucoup plus agréable d'aimer ce que l'on fait, c'est rare aussi d'avoir cette chance de faire de sa passion son métier. » Il y a beaucoup de professeurs qui disent à leurs étudiants de trouver un métier qui rapporter et puis de s'occuper de leurs passions à côté, tu ne sais pas si c'est une bonne chose, mais pourquoi pas, de ton côté, tu pousses tes étudiants à être plus humains, à faire des choses qui sont dans l’intérêt général et puis de faire ce qu'ils veulent, de les aider pour y parvenir. Tu t'occupes d'eux comme si c'était tes enfants, tes grands enfants certes, mais tu prends soin d'eux et tu as parfois du mal à les laisser s'en aller surtout lorsqu'ils étaient avec toi pendant plusieurs années, ça a été le cas à Londres et ça va l'être aussi ici. Tu as cette capacité à t'attacher aux gens en un claquement de doigts qui est impressionnante. C'est le cas avec Aloy, même si vous vous connaissez que depuis quelques mois et que c'est votre premier réel moment passé tous les deux à discuter de tout est rien, il y a ce côté naturel qui est au dessus de tout, tu te demandes comment est-ce que tu as fait pour passer à côté de ça jusqu'à maintenant. Tu la remercies d'un nouveau sourire pour la nourriture qui ne sera pas gaspillée, elle peut en être certaine. « N'en profite pas non plus pour me demander tout et n'importe quoi, je te fais confiance. » Tu te mets à rire, tu n'aurais jamais du dire ça, mais c'est fait maintenant, tu ne peux plus retourner en arrière et puis, ça fait une confidence en plus. « Je devrai remercier ton amie de ne pas être venue parce que je passe une excellente soirée aussi, bien plus passionnante que prévue. » C'est sur que rester devant des papiers et un écran d'ordinateur avec du café froid ce n'est pas aussi intéressant que d'être en compagnie d'une magnifique jeune femme, d'un bon repas et d'un conversation passionnante. « Je crois qu'on a eu l'occasion de se croiser dans la salle des professeurs, éventuellement des réunions, dans les couloirs, mais oui, mis à part ça et la voiture, on a jamais eu l'occasion de se poser et de discuter comme aujourd'hui. » Tu l'observes la tête légèrement penchée sur le côté. « La prochaine fois, c'est moi qui invite. » ce n'est même pas une question, tu lui dis simplement que la prochaine fois, elle va arriver, ce n'est pas discutable. Tu joues un instant avec ta cuillère en mains et puis tu retourner prendre du sorbet, avant qu'il ne fonde.

_________________

You’re the train that crashed my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 EmptySam 1 Avr - 18:45

we can burn brighter than the sun
EXORDIUM.
Toutes ces histoires d'anniversaire te prenaient un petit peu la tête. Tu ne t'étais pas mise la pression du tout, et là, tu arrivais un peu au dernier moment. Il était grand temps que tu te bouches, que tu trouves une idée. Bon, vu l'heure, c'est pas ce soir que tu allais acheter quoi que ce soit, mais demain, dernier délais, il fallait absolument que tu sâches ce que tu allais offrir à Moïra. Et tu trouvais ça très gentil de la part de Lloyd de te proposer son aide. Tu avais quelques difficultés à décrire ta petite sœur. Elle était assez unique, vous l'étiez toute dans la famille. Mais tu savais que Lloyd était un homme intelligent, et accessoirement, sur ce coup là, il était un peu ton dernier espoir. Enfin, c'était vite dit, et puis, tu n'avais pas le droit de te reposer sur lui, ce n'était pas ces affaires à lui après tout. Mais bon, oui, tu espérais qu'il te trouve une idée de génie. Et puis tu l'écoutais parler. Il avait l'air de prendre ça tellement au sérieux et son idée… Elle était vraiment excellente. Comment est-ce que tu avais pu ne pas y penser ? Moïra adorerait aller à New York, tu en étais persuadée. Et puis, elle avait déjà fait des marathons, elle serait sans doute plus qu'heureuse de participer au mythique marathon de New York. « C'est une super idée. Je n'y connais pas grand-chose au marathon ou à toutes ces choses-là donc il faudrait que je me renseigne, mais c'est une très bonne idée. Et puis je dois me remettre au sport, je pourrais courir avec elle en attendant, le temps qu'elle se prépare. » dis-tu en souriant. Oui, il était plus que grand temps de te remettre au sport, histoire d'avoir un corps à peu près convenable pour cet été. Mais cette idée de marathon te plaisait beaucoup. Et Lloyd ajoutait que peut être que vous pourriez y aller toutes les trois, Moïra, Elly et toi. Là encore, c'était une très bonne idée. Bon c'était quelque chose qu'il faudrait organiser à l'avance, mais on verrait bien plus tard. « Ca pourrait être cool oui. Je ne suis jamais allée aux Etats-Unis. Et l'anniversaire d'Elly arrive dans un mois environ, donc je pourrais lui faire la surprise à elle aussi… » Elly n'aurait clairement pas les mêmes préoccupations que Moïra, elle, elle irait faire les boutiques. Peut être encourager un peu Moïra quand même, mais surtout faire les boutiques, tu en étais persuadée. « Enfin, il faudrait que j'arrive à me libérer pour une semaine, mais vu que les responsables de l'université sont sympas, ça devrait le faire. » Tu roulais un peu les yeux en souriant, pour taquiner un peu Lloyd. Mais tu étais persuadé que si lui te soufflait l'idée, c'est qu'il serait sans doute près à t'aider pour te libérer une semaine. « Merci beaucoup pour cette idée en tout cas. » dis-tu en plantant ton regard dans le sien avec un doux sourire. Si tu t'écoutais, tu le prendrais sans doute dans tes bras pour le remercier, mais bon, c'était quand même le doyen, alors pas trop d'effusions.

Et puis vous continuez vos discussions. Plus le temps passait, plus tu te disais que tu n'avais pas envie de rentrer. Ca te faisait du bien de parler de tout et de rien avec Lloyd, tu appréciais vraiment ce moment. Mais bon, vous arriviez doucement au dessert, donc il faudrait songer à rentrer un moment ou un autre. Mais en attendant, vous continuez de parler et ça t'allait très bien. Vous parliez désormais de son week-end à lui. Tu étais un peu rassurée de savoir qu'il n'allait pas rester enfermé tout le week-end. Tu souriais en entendant que quand il était étudiant, il restait enfermé pour travailler. En soit, ça ne t'étonnait pas trop. Toi, tu n'étais pas comme ça du tout. « Ahah, je n'étais vraiment pas une étudiante modèle pour ma part. Je sortais tout le temps, environ 5 fois par semaine je crois, donc non, je ne m'enfermais vraiment pas… » Tu souriais doucement. « Mais j'ai changé hein ! Que tu te dises pas que tu gères des professeurs complètement débauchés ! Je sors toujours mais promis, sans en abuser. » dis-tu en voulant le rassurer un peu, parce que oui, tu adorais faire la fête, mais quand même. Seulement le week-end, rien de plus. Et tu acquiesçais ses dires, sur les gens qui étaient passionnés de leur métier. Toi tu étais passionnée. Vraiment. Tu continuais de prendre du plaisir à alterner entre l'université et les laboratoires. Tu avais d'ailleurs récemment entendu parler d'un colloque international quelque part en Europe en lien avec la nanobiologie, il faudrait que tu envoies une demande peut être pour y participer… Et il était venu le temps de sortir le dessert. Tu souriais en voyant les yeux de Lloyd s'illuminer quand tu sortais le sorbet au citron. « J'essaierai d'être un petit peu raisonnable alors. » Enfin raisonnable, dans la mesure du possible bien sûr. Mais oui, tu te promettais, un de ces quatre, tu irais le trouver avec un pot de glace, même sans forcément avoir quelque chose à lui demander. Et gênée, tu commençais à parler, peut être un peu trop, en mangeant la glace. Tu lui disais à quel point tu passais une bonne soirée avec lui, pour un dîner improvisé, tu trouvais ça absolument parfait. Tu te rendais compte de ce que tu disais, et tu baissais les yeux, extrêmement gênée. Tu sentais tes joues rougir un petit peu, mais tu avais tendance à dire trop facilement ce que tu pensais. Et puis finalement tu l'écoutais, et tu te rendais compte qu'il avait l'air de penser la même chose que toi. Tu te pinçais les lèvres. Tu souriais. Tu relevais la tête en replaçant une mèche de cheveux derrière ton oreille. « J'attendrai ton invitation avec impatience dans ce cas. » Bien que tu n'avais pas envie qu'il se sente obligé de t'inviter. Tu l'avais fait de bonté de cœur, et tu ne regrettais pas, tu ne l'avais pas fait parce que tu espérais qu'il t'invite en retour. Mais s'il voulait te proposer un autre dîner en tête à tête, ça t'allait très bien. « Pfiou. J'ai vraiment plus faim, je crois que je vais exploser si je continue de manger quoi que ce soit. » dis-tu en prenant une poignée de fruits confits et une dernière cuiller de sorbet avant de la poser sur le bureau. Tu ne pouvais plus rien avaler, et vu qu'il t'avait dit qu'il aimait vraiment beaucoup la glace, tu allais lui laisser les restes. Ca serait un peu méchant de ta part de lui prendre ce qu'il restait. « Alors verdict, tu iras manger dans ce restaurant indien à l'occasion ? » Au final, tu t'en fichais un peu… Enfin non tu ne t'en fichais pas, mais bon… Tu te rendais juste compte que vous finissiez avec le dessert, que ça voulait dire que vous n'alliez pas tarder à rentrer. Et toi, tu n'avais pas du tout envie de rentrer. Tu avais envie de rester avec Lloyd… Et c'était bizarre comme sensation, mais c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Fiona (3/3).
A venir : Elizabeth
let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 9964
POINTS : 5423
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 Tumblr_pv4coolJ8C1v49oj1o3_500
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 EmptySam 1 Avr - 21:15


I never loved nobody fully
Always one foot on the ground

Tu viens de marquer, de mettre un panier du premier coup et sans toucher les bords. Ton idée est manifestement la bonne et tu n'as pas eu besoin de beaucoup te pencher sur la question. C'est pourquoi il faut toujours demander de l'aide aux autres, surtout pour des choses comme-ça, l'avis extérieur, de quelqu'un qui ne connaît pas très bien les choses peut apporter quelque chose de bon. Il faut savoir que ça marche pour les anniversaires mais aussi pour tout et n'importe quoi, tu demandes pleins de choses à te secrétaire, des sujets dont elle n'a pas la moindre idée et c'est justement ce qui apporte quelque chose de différent à la réponse. C'est d'autant plus intéressant de savoir ce que l'autre pense et comment il fonctionne. Tu adores ça, observer les gens et avoir comment ils fonctionnent, comment ils pensent, leurs idées, leurs envies. Tu n'étudies pas la sociologie pour rien, tu aimes ça parce que rien ne stagne tout change en un claquement de doigts. C'est une science humaine qui évolue avec le temps et vous essayez tant bien que mal de tout baser sur quelque chose de commun que l'homme a créé lui-même. C'est complexe depuis quelques années avec la technologie qui commence à vous séparer et qui donne à l'homme cette opportunité de s'afficher partout, de partager tout, mais souvent, dans un but qui n'est pas d'aider les autres, mais plutôt de dire « regardez-moi, j'étais là-bas, pas vous. » ce genre de choses, c'est cependant difficile à dire, à expliquer, la plupart ne savent même pas qu'ils font ça. Même toi, tu sais que tu l'as fait quelques fois, parce que tu avais cette fierté de dire que tu as réalisé quelque chose, que tu étais quelque part comme ça,  plus tard tu peux regarder les photos et te rappeler. Tu te demandes si parfois, les photos ne sont pas une béquille à la mémoire pour éviter de trop lui en demander en se rappelant de choses qui se sont passées des années plus tôt. « Je pense que tu devrais te renseigner sur leur site, enfin, je crois que tu as encore le temps, c'est en fin d'année qu'il se déroule. » Si tes souvenirs sont bons, ça se déroule en Novembre ou Décembre, tu n'es pas certain et vaut mieux éviter de dire des bêtises surtout que tout est sur le site internet, certainement, il doit être à jour ou si il ne l'est pas, ça ne va pas tarder à venir. Il doit bien y avoir moyen de trouver les dates et puis le circuit et, le plus important l'endroit ou se loger parce que New-York, c'est généralement pas donné si on cherche quelque chose de plutôt confortable et au centre. « Tu verras, New-York est une ville magnifique,ça vaut le coup d'y aller au moins une fois si on en a l'occasion, même si ce n'est que pour quelques jours. » Tu ne regretteras jamais d'avoir dépensé une petite fortune pour être resté là-haut et avoir profiter de la ville. Ce n'est que des bons souvenirs, malgré la présence de ta femme dedans. « Je t'en prie, si je peux aider, je suis là pour ça et on discutera pour te libérer la semaine là en temps voulu. » Tu souris largement après ces quelques mots, parce que c'est ce que tu fais de mieux, aider les autres et ça te permet de te sentir bien, plus apaisé, ça fait toujours plaisir de débloquer une situation dans la vie de quelqu'un, de la rendre un tantinet plus belle, même si ce n'est pas grand chose, ça reste important.

Voilà une bonne chose de faite, son problème est réglée, elle va pouvoir faire en sorte que le marathon de New-York soit possible pour elles, c'est parfait. Elles vont bien s'amuser et puis, avec un peu de chance, Aloy te raconteras comment c'était. En parlant de ce qu'elle va bien pouvoir ta raconter, elle te dit qu'elle s'amusait beaucoup lorsqu'elle était étudiante et tu ris, pour ça et sa phrase suivante au sujet d'elle, maintenant. « Pour tout te dire, je n'étais pas très apprécié de mes professeurs, j'avais tout le temps des choses à dire et je me battais pour les droits étudiants, du coup, j'ai passé du temps à manifester et j'étais pas le plus proche de mes professeurs malgré mes notes qui étaient plus que respectables, j'arrivais à faire deux choses à la fois. » C'est vrai que tu n'étais pas le préféré, au contraire, les professeurs cherchaient à te faire tomber d'une manière ou d'une autre parce que tu parlais trop. Enfin, c'est ton passé d'étudiant avec un fort caractère, tu es beaucoup plus calme désormais et en plus avec ce passé, tu peux comprendre les étudiants qui manifestent avec des vraies idées. Même si tu n'as pas le droit de les soutenir, tu le fais, dans ta tête simplement, ou anonymement. « Mais je te fais confiance d'autant plus que je n'ai pas le droit de me mêler de la vie personnelle des professeurs qui travaillent ici, tant que ça n'empêche pas le travail d'être bien fait. » C'est le cas, si effectivement, elle sortait tous les soirs de la semaine, tu ne pourrais rien dire si elle donnait tous ses cours et ses examens. Tu n'as pas le bras aussi long. Et puis, ce n'est pas ton boulot de dire que la façon de vivre des autres ne convient pas, c’est à eux de se dire que ce qu'ils font ne peux pas aller avec leur travail. Tu plonges ta cuillère dans le sorbet et tu continues à manger tranquillement. « Je te fais confiance. » Tu lui as toujours fait confiance au final, tu ne t'en rends pas compte, mais tu offres ta confiance à ceux qui bossent ici. Certes, ce n'est pas comme si ils étaient tous proches de toi, mais ça reste important. « Parfait alors. » Tu souris, toujours, elle peut être sûre de toi, tu vas l'inviter pour partager un bon repas. Et manifestement, elle en a terminé avec celui-ci alors tu prends le carton du sorbet, il n'en reste plus beaucoup, tu vas le terminer avant qu'il ne termine en liquide. Quelques coups de cuillères après, tu t'es chargé de lui et tu sens que c'est bon là. Tu as assez mangé aussi pour aujourd'hui, tu glisses alors le carton vide dans le sachet qui vous sert de poubelle pour le repas. « C'était vraiment très très bon. » C'est toujours impressionnant cette sensation quand tu manges un bon repas, tu te sens soulagé, plus calme, c'est très plaisant. « J'irai oui, je pense. » Dis-tu en te redressant, tu t'étends un peu et tu ranges vite fait ce qu'il y a sur le bureau. « Je pense qu'on va pas tarder à devoir rentrer, il se fait tard. » Tu jettes un coup d’œil sur ton téléphone et effectivement, il est déjà vingt heures. Il va falloir quitter les lieux avant que tout ne soit fermé derrière vous. Tu ranges tes affaires dans ton sac en bandoulières et tu mets le sachet dans la poubelle derrière ton bureau. Tu glisses ton manteau sur tes épaules et tu vérifies que tu n'as rien oublié sur place tout en observant Aloy se préparer aussi. « Encore merci Aloy. » Dis-tu, les mains dans les poches avec un sourire en coin. Tu es vraiment heureux d'avoir passé cette soirée avec elle et de pouvoir la raccompagner chez elle aussi.  
FIN

_________________

You’re the train that crashed my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) let's have a snack, shall we. (Aloy ♥) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

let's have a snack, shall we. (Aloy ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-