AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyDim 26 Mar - 10:10


Aiden & Gabriel
Une coupe de cheveux pour Princesse Laura
Aujourd'hui je dois me rendre chez mon meilleur ami, Aiden, que je connais depuis deux ans environ, sa fille mérite une petite coupe de cheveux et en règle générale c'est moi qui m'occupe des cheveux de sa fille vu que mon meilleur ami a la phobie des ciseaux il préfère que ce soit moi qui m'occupe de ça. J'espère juste qu'il ne va pas me stresser inutilement pendant que je couperais les cheveux de sa petite parce que ça c'est ce que je déteste le plus qu'on me stresse pendant que je bosse et il le sait très bien. De toute façon pendant que je couperais les cheveux de la petite Laura je m'occuperais de détendre Aiden au mieux pour qu'il ne panique pas pour rien. Je ne vais faire que lui couper ses jolis petits cheveux à la jolie petite fille donc rien de bien extraordinaire. Je ne sais même pas quel genre de coupe elle veut, je verrais ça plus tard avec mon meilleur ami et sa fille selon ce qu'ils désirent. De toute façon j'ai toujours aimé m'occuper des cheveux de la petite de Aiden, elle a des cheveux magnifiques et très bien soignés donc c'est toujours agréable de la coiffer. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je me dirige jusque chez Aiden en moto tout en souriant heureux de pouvoir passer un moment avec mon meilleur ami et de nous poser juste tous les deux un petit moment. Sans nul doute que ça nous fera du bien à tous les deux de nous croiser et de converser pendant de longues heures comme nous avons l'habitude de le faire à chaque fois que l'on se croise. Bien rapidement j'arrive devant son domicile et me gare tout en allant sonner à la porte de son lieu de vie en attendant bien patiemment qu'il m'ouvre. Il me tarde déjà de le voir et de passer un bon moment à ses côtés et de voir également sa jolie petite princesse que je vais embellir encore plus aujourd'hui durant cet après-midi coiffure pour Princesse Laura...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyMar 4 Avr - 23:32

Un peu plus tôt cette semaine, j’avais fixé ma fille. Bon, fixé c’était peut-être un peu fort. Disons que mon regard c’était fait insistant en détaillant avec une attention à demi-religieuse la tignasse couleur miel de ma princesse. Un dilemme sanguinaire s’était alors mis en place dans ma tête : il opposait d’un côté ma raison qui me disait que même mes efforts les plus sains pour entretenir la douce chevelure de Laura il était irrémédiablement vrai que cette dernière avait poussé depuis la dernière fois où ses cheveux s’étaient frôlés à une paire de ciseaux – près de six mois auparavant. Pointes légèrement fourchues et mèches qui se rebellaient à la plus petite mention d’un élastique faisaient actuellement partie de notre routine matinale qui nous plaçait – brosse, produit démêlant et moi-même - dans une position d’ennemi tristement défini. De l’autre côté toutefois se trouvait cette anxiété que j’avais : d’affronter un salon plein de gens, une tonne de ciseaux qui aurait bientôt fait de me rendre simplement transparent tant l’anxiété aurait joué un rôle central dans ma situation.

J’avais donc appelé Gabriel. Parce que c’était la chose à faire. La seule et unique chose logique à faire. J’avais expliqué que je n’étais pas à l’aise à aller au salon. Je l’aurais probablement été en août lors de la seconde coupe semi-annuelle de ma fille parce qu’elle était assez éloignée de mars pour que l’anxiété ne prenne pas le dessus et que je ne me retrouve pas avec le souffle coupé (ou vachement trop accéléré) à respirer dans un sac en papier (brun – naturellement)… dans l’espoir – infime – que je ne m’évanouisse pas uniquement comme la chochotte que j’étais au fond quand on en venait à la simple mention d’un couteau.

Après avoir déterminé l’heure et la journée, la semaine avait repris son cours. Comme c’était nécessaire et normal, n’est-ce pas? Après tout… l’univers ne s’effondrait pas parce que l’on avait rendez-vous chez le coiffeur (ou plus précisément dans mon cas qu’un coiffeur s’invitait chez moi avec ses instruments de torture. J’étais plus stressé que Laura le jour venu. Elle jouait tranquillement à la table. Assise sur ses talons, elle dessinait. Et je remarquais si bien ces petits traits qui faisait en sorte que je l’aimais autant : elle faisait comme sa mère avec sa langue qui pointait entre ses lèvres.

Même si j’aimais bien Gabriel comme un ami… je ne pus m’empêcher de sentir chacun des muscles de mon corps se tendre lorsqu’il poussa la sonnette de la maison (beaucoup trop grande) que j’habitais depuis trois ans maintenant. Je déposais les copies que j’avais entrepris de corriger pour me détendre sans un flagrant succès – j’échouais avec classe à l’exercice d’avoir l’air détendu quand venait le temps terrible de la coupe. Mais je mis quand même sur mon visage un de ses sourires honnêtes que l’on dédie aux amis. « Hey! Tu vas bien? Entres! » Je réussissais plutôt bien à avoir l’air détendu en apparence. Il savait mes appréhensions et j’avais confiance en lui comme c’était un très bon ami – probablement mon meilleur dans cette ville ou Noah n’était plus. « Prêt à me torturer psychologiquement, mon beau…? » déclarais-je avec un petit sourire visant à détendre l’atmosphère
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyVen 7 Avr - 8:20


Aiden & Gabriel
Une coupe de cheveux pour Princesse Laura
De toute façon à chaque fois que je coupe les cheveux de sa petite Princesse c'est toujours la même chose il est paniqué et me stresse un peu. Si au début ça m'embêtait plus qu'autre chose au fil du temps j'ai finis par accepter qu'il avait peur et donc qu'il ne pouvait pas se contrôler. C'est comme moi j'ai une affreuse peur des piqures, je ne peux rien y faire je suis tout simplement paniqué face à la perspective de me faire piquer quelque part, c'est comme ça je ne peux rien y faire. Lui il a peur des ciseaux et éventuellement des coiffeurs en général. Sans nul doute qu'il a peur qu'avec les ciseaux on le blesse lui ou qu'on blesse sa petite Princesse mais bien souvent il oublie que nous sommes des professionnels dans notre domaine et que du coup les accidents sont rarement arrivés dans un salon de coiffure ou dans un domicile. Franchement depuis mes vingt ans soit depuis que je bosse comme coiffeur je n'ai jamais blessé un client, pas une fois, peut-être que je suis simplement doué ou alors mon meilleur ami s'inquiète un petit peu trop ce qui est bien possible. Oh, je ne vais pas lui reprocher, je ne suis pas comme ça, vraiment pas, mais disons simplement que je comprends parfaitement sa position. Les peurs de base ça ne se contrôle pas et je ne pense pas que ça l'amuse de paniquer à chaque fois qu'il me voit avec un ciseau en main. Sans nul doute qu'il préfèrerait être détendu quand il me voit avec une paire de ciseaux entre les mains mais que voulez vous quand on a peur c'est délicat.

Bien rapidement j'arrive chez lui et j'attends bien patiemment qu'il m'ouvre tout en me disant intérieurement que tout va bien se passer, s'il ne reste pas derrière moi à me rappeler à longueur de temps de faire attention et de ne pas couper l'oreille ou je ne sais quoi encore de sa fille tout se passera bien c'est certain. Je sais qu'il peut se calmer, je lui ferais comprendre quand il m'aura ouvert que tout se passera bien, je le détendrais et ensuite je m'occuperais de sa petite comme j'ai l'habitude de le faire à chaque fois. Espérons juste que cette fois-ci il restera calme et se dira que oui tout va bien se passer. Bien sûr je ne suis pas sans savoir qu'un accident peut arriver à tout moment mais quand même pour en arriver a blesser une personne avec une paire de ciseaux il en faut beaucoup du manque d'attention et pour ma part je suis quelqu'un d'extrêmement attentif en règle générale donc je ne m'inquiète pas trop. Alors, lorsqu'il vint à m'ouvrir je lui souris tendrement, très heureux de le revoir tandis qu'il me salue. « Salut ça va et toi ? » Dis-je d'une voix douce à mon meilleur ami tandis que je pénètre dans sa maison heureux de passer un moment avec lui puis lorsqu'il me demande si je suis prêt à le torturer je ricane. « Totalement prêt si tu me stresses pas trop ! » Répondis-je à l'attention de mon meilleur ami que je scrute longuement de mes yeux bleus. « Ne t'en fais pas tout ira bien, je vais juste lui coiffer les cheveux et éventuellement lui couper un peu je ne la blesserais pas. » Assurais-je à mon meilleur ami tout en essayant de me dire que ça va le rassurer et qu'il ne verra pas cette coupe comme une partie d'horreur....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyDim 16 Avr - 1:58

La jeune trentaine était associée avec un certain sens de contrôle sur sa vie. Trente ans, c’est un âge où l’on a déjà un petit bagage de connaissance derrière nous assez grand pour nous aider à avancer dans la vie. Nous avons encore la soif de découvrir de notre jeune vingtaine et les moyens de notre trentaine. Et pourtant, je n’étais pas entré dans la fleur de l’âge avec délicatesse et doigté. J’avais souffert et des parties de moi avaient été grandement bousillées dans le processus.

C’était justement cette partie-là de moi qui faisait en sorte que j’étais aussi tendu dans ce genre de situation. La partie de moi qui avait réussi à généraliser la pire soirée de ma vie en une peur indescriptibles d’un paquet de petites situations pourtant banales. Genre cette coupe de cheveux qui normalement n’aurait absolument pas posé problème était un véritable défi pour moi. Un truc quasi insurmontable. Et je savais que si ma peur me trahissait, ma fille pourrait l’assimiler. Elle n’en avait probablement pas conscience du haut de ses quatre ans mais beaucoup des efforts que je faisais était justement pour que ma fille pense que nous étions normaux.

Même si j’étais profondément persuadé que le terme « normal » ne s’appliquait à personne. Ni à moi. Ni aux autres. La normalité était un de ses concepts absurdes qui n’avait pas de sens dans ce bas monde. Comme le fait de répondre toujours à la positive à une question comme « tu vas bien? ». Je savais que Gabriel savait que j’étais terrorisé en ce moment. Il savait probablement que je savais. Néanmoins, il me renvoya la fameuse question comme c’était normal de le faire parce que nous vivions dans une société civilisée. « Ça ira! » déclarais-je avec un petit sourire entendu. Ça ira parce que je n’avais pas la force de vraiment parler de l’anxiété que je vivais en ce moment parce que je savais qu’il avait amené avec lui le nécessaire pour tailler les poils rebelles de ma jolie licorne. Et mars était difficile. Mars était de loin le mois que je trouvais le plus pénible à affronter dans toute ma vie. Un mois que j’appréhendais. Avec ces journées que je sentais passer comme un coup de couteau que l’on tournait dans la plaie. La date de mon anniversaire de mariage ne m’empêchait plus de fonctionner mais le mois de l’autre anniversaire lui me paralysait sur place. Mais Gabriel savait du moins partiellement tout ce que j’avais traversé. Il n’avait pas mon point de vue sur la chose mais ce n’était pas nécessaire pour qu’il comprenne.

Je fus rassuré qu’il me dise que je m’en faisais pour rien en un sens. Que tout irait bien si nécessairement je réussissais à me contrôler niveau anxiété. J’eus un franc sourire après qu’il annonça également qu’il n’avait pas intention de faire autre chose que de jouer dans les cheveux de ma princesse. « Je te jure que je vais faire de mon mieux pour contrôler mes ardeurs. J’ai même prévu de quoi me distraire. Ça s’appelle des copies à corriger. Je déteste. » déclarais-je avec un sourire moqueur. Des copies en musique c’était d’une absurdité vraiment insoutenable comme je ne leur montrais que peu de théorie et qu’aucun n’avait de véritable talent pour de la composition – mais bon.. il fallait quand même un minimum de théorie pour être capable de jouer d’un instrument quel qu’il soit. Je soupirais doucement : « Mais je sais que tu vas avoir besoin de couper un peu. Elle a les pointes fourchues. Elle fait comme sa mère. Tu veux un truc à boire avant? » Ma tentative n’avait strictement rien de discret. Elle hurlait clairement au fait que je tentais de retarder le moment où il approcherait des jolies petites oreilles de ma fille à l’aide d’un terrible et froid couteau qui irait danser près d’elle. Dire qu’ils la laissaient utiliser des ciseaux à papier à l’école maternelle me terrorisait personnellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyLun 24 Avr - 12:03


Aiden & Gabriel
Une coupe de cheveux pour Princesse Laura
Les peurs en général ça ne se contrôle pas de toute façon, moi c'est comme ça que je vois les choses en tout cas. Mon meilleur ami a peur des appareils tranchants comme les ciseaux, couteaux et j'en passe moi j'ai peur des espaces confinés, en effet je suis claustrophobe et je ne peux rester enfermé dans une pièce sans la moindre fenêtre, ce genre d'endroits me rend malade, je suis paniqué quand je me retrouve enfermé dans un endroit sans pouvoir en sortir, ça me rend dingue tout simplement. Donc c'est sûr, avec la peur que j'ai je ne vais pas me mettre à juger mon meilleur ami d'avoir peur de moi et de mes ciseaux. La peur c'est quelque chose de normal, quelque chose d'humain, de base, je ne connais personne sur cette Terre qui n'a pas la moindre peur, moi j'ai peur par exemple, lui aussi il a peur et sans nul doute que sa petite Princesse a des peurs elle aussi, sans doute les insectes en général comme la majeure partie des enfants. Néanmoins je lui fais rapidement savoir que je n'ai pas envie qu'il me stresse pendant que je couperais les cheveux de sa princesse et quand j'entends ses mots je suis plutôt rassuré qu'il va avoir de quoi s'occuper pendant que je taillerais la crinière de sa fille. « Ha je vois. Et bien dis toi que tout se passera bien, je m'appliquerais comme je le fais toujours et toi tu n'as aucune raison de t'inquiéter, la petite est entre de bonnes mains Aid'. » Assurais-je avec un sourire tandis que je scrute longuement mon meilleur ami tout en m'osant à croire qu'il va effectivement réussir à se tenir tranquille pendant que je couperais les cheveux de sa petite. Après quoi il m'annonce ce qu'il se passe au niveau de la crinière de sa fille quand j'entends ses mots j'acquiesce comprenant d'où vient le problème. « Je vais couper légèrement les pointes du coup pour qu'elle ne perde pas trop sa longueur et je vais en profiter pour lui faire un shampooing pour éviter que ses cheveux fourchent trop. C'est le merdier ce genre de choses ! » Dis-je à mon meilleur ami tout en affichant un sourire rassurant sur mes lèvres histoire qu'il se détende. Après quoi la petite Princesse vient vers nous, je l'embrasse sur la joue et la complimente comme j'ai l'habitude de le faire puis elle s'installe sur une chaise non loin de moi en m'annonçant qu'elle est prête. « Allons dans la salle de bain ma chérie, je vais te laver les cheveux. » Annonçais-je à la petite tandis qu'elle acquiesce et se dirige jusqu'à la pièce que j'ai indiqué avec moi sur ses talons...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyMar 16 Mai - 22:21

Le plus ridicule dans une phobie, c’est sans doute le fait de savoir à quel point la frousse que nous provoque quelque chose d’anodin est démesurer. Je savais très bien que c’était ridicule de m’inquiéter pour un truc aussi anodin qu’une coupe de cheveux mais je me pousserais un peu plus loin pour éviter que je nuise. Parce que je savais que c’était ce qui allait se produire si la peur prenait le contrôle de ce que je ressentais. Je savais que perdre le contrôle, c’était facile et aisé. Je le savais parce que mes nuits étaient courtes, ma peur était ma meilleure compagne. Envahissante et qui m’empêchait d’aller correctement vers autrui en faisant exactement comme si de rien n’était. J’avais un peu le cœur qui se pinçait lorsque je le réalisais.

Je savais que je n’étais pas un client facile et que j’avais de la chance de pouvoir compté sur quelqu’un comme Gabriel. « Tu sais… dans l’absolu, je sais qu’elle est en de bonnes mains et ça me rassure que ce soit ici et pas en salon alors je devrais être gérable. Le pire ça va être quand tu feras les miens. Ils sont encore gérables… Je vais donc attendre mai. » dis-je en évitant la situation du mieux que je pouvais aussi longtemps que je le pouvais. C’était pas grand-chose après tout. Je savais comment me gérer.

J’eus un sourire face à son commentaire sur le merdier que représentait les pointes fourchues. « Je ne te le fais pas dire. Je me fais traiter de méchant papa dès que j’approche une brosse de sa jolie tignasse. » rigolais-je doucement. Je vois bien que mes frayeurs n’ont pas été passé à ma fille parce qu’elle accourt toute joyeuse et passe faire un calin. Elle est plus tactile que moi – ou peut-être l’est-elle autant que celui que j’étais avant que tout cela ne se produise et que ma vie bascule. À l’endroit et à l’envers, ma vie avait basculé d’un coup sec. Ma fille rigole doucement : « Mais ai pris mon bain hier. » déclare-t-elle en fronçant les sourcils. C’est un peu plus difficile ces temps-ci. Je souriais à mon tour : « On ne va que laver tes cheveux ma petite princesse. » dis-je en les suivant. Je sais que c’est idiot mais une partie de moi à beaucoup de difficulté à ne pas voir ma fille. Je bénis donc la grande salle de bain de l’étage. Celle qui est à demi-envahi par les jouets de ma fille – ceux que l’on utilise pour l’heure du bain. Je m’assois de l’autre côté de la salle de bain. Le bain n’est pas effrayant mais une partie de moi n’a pas envie d’être seul avec moi-même d’où la présence de Gabriel. « Sinon, il se passe quoi de neuf dans ta vie. » demandais-je pendant que l’eau du bain était en train de couler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyDim 28 Mai - 14:51


Aiden & Gabriel
Une coupe de cheveux pour Princesse Laura
On ne peut contrôler ses peurs a moins d'être quelqu'un d'extrêmement fort psychologiquement, ce n'est pas mon cas et à l'évidence ce n'est pas non plus le cas de mon meilleur ami. Moi je suis claustrophobe, être enfermé dans une pièce sans fenêtre, dans un endroit isolé de tout ou pire dans un ascenseur, un avion ou je ne sais quel autre endroit de malheur ça me terrifie. Les rares fois où j'ai dû prendre l'avion ont été un véritable calvaire pour moi et la toute dernière fois que j'ai pris un ascenseur j'ai terminé dans les pommes dans les bras de Hope, ma voisine et ancienne camarade de classe de quand j'avais onze ans. Autant dire simplement que pour mon cas ma peur je ne la contrôle pas du tout, c'est même plutôt l'inverse : c'est elle qui me contrôle totalement. Quand j'ai peur je suis paralysé, paniqué et je me tape facilement une crise de panique. Donc il serait malvenu de ma part de juger Aiden sous prétexte qu'il a peur de mes ciseaux, je peux comprendre et accepter parfaitement sa peur, de toute façon qui suis-je pour juger qui que ce soit ? Alors oui avec moi Aiden est bien tombé parce que je connais plus d'une personne qui rirait de lui et de sa peur ridicule des ciseaux. Combien de fois s'est-on moqué de moi parce que je suis claustrophobe alors que c'est l'une des pires peurs qui puissent exister selon des spécialistes. Mais ça à la limite aucune importance, ce n'est pas le débat du sujet et de toute façon je ne cherche pas plus loin. « Attends le temps que tu veux pour que je m'occupe de tes cheveux, de toute façon que ce soit tes cheveux comme ceux de ta Princesse je m'en occuperais pour elle comme pour toi avec beaucoup de douceur et je fais toujours tout ce que je peux pour que tu ne sois pas stressé. Prends donc ton temps pour te faire à l'idée que sous peu je vais m'occuper de toi et quand tu seras fin prêt tu m'appelles et je viens m'occuper de tes cheveux. » Répondis-je simplement à mon meilleur ami sur ton de voix chaleureux et compréhensif juste pour qu'il comprenne que quoi qu'il advienne je ne le juge pas, je ne suis pas comme ça de toute façon. Juger les gens ne fait pas partie de mon caractère donc je ne vais certainement pas commencer avec la personne la plus importante pour moi à savoir lui, mon meilleur ami.

Une fois que la petite fût arrivée elle saute littéralement dans mes bras visiblement très heureuse de me voir alors que je la vois elle comme son papa assez souvent mais entre Princesse Laura et moi il y a toujours eu une certaine connexion et c'est sûr que j'adore cette gamine. Une fois que le câlin prit fin je m'attarde sur les cheveux de la Princesse de mon meilleur ami et lui fais savoir ce que je vais faire à ses cheveux, il acquiesce alors et quand j'entends son commentaire je souris. « Oui c'est terrible ! Surtout le matin quand elle doit se réveiller et que tu dois la brosser elle doit souffrir le martyr la pauvre princesse.. » Dis-je en me mordillant la lèvre mal à l'aise d'imaginer la petite poupée souffrir quand son père lui brosse les cheveux le matin. Mais cela dit je connais cette épreuve avec mes cheveux bouclés je souffre moi-même énormément le matin quand je me réveille avec tous les nœuds qui se créer pendant que je dors quand je me réveille je suis pas joyeux... Au bout du compte je fais un commentaire autant à la petite poupée qu'à mon meilleur ami sur le fait est que nous allons dans la salle de bain, la petite nous annonce qu'elle a prit un bain hier et son père lui répond, je souris alors tandis que Aiden nous escorte jusqu'à la salle de bain de l'étage où je trouve tout un tas de jouets que je n'ose pas compter tant il y en a ... Rapidement la petite se penche la tête au-dessus de la baignoire tandis que je règle l'eau pour qu'elle ne soit ni trop chaude ni trop froide et donc a une température parfaite pour que la Princesse soit détendue au maximum. Une fois que j'eus jugé la température plus que convenable je passe la pomme de douche sur les cheveux de la petite princesse que je mouille totalement puis j'attrape l'un de mes produits pour les cheveux fourchu et j'en verse dans le paume de ma main appliquant le liquide sur les cheveux de la Princesse. Ce n'est qu'au bout d'un moment alors que je lave les cheveux de la princesse, massant ses cheveux en même temps, que j'entends mon meilleur ami me demander de mes nouvelles je souris alors. « Et bien écoutes mon père est toujours derrière moi ces derniers temps, il veut constamment qu'on se voit pour un oui et pour un non, hier soir il m'appelle il était quoi... Dix heures je crois il me dit Gabe on va manger dans un restau tu me manques, j'étais choqué qu'il appelle aussi tard et surtout qu'il me lâche ça comme ça. Tu sais comment on est dans la famille on n'exhibe pas forcément beaucoup nos sentiments donc quand il m'a dit ça ouais ça m'a étonné. Mais c'est comme ça depuis déjà un petit temps il veut constamment qu'on se voit pour un oui et pour un non et si par malheur j'ai quelque chose de prévu il boude ou alors ça le rend triste... J'aimerais bien savoir ce qu'il lui arrive je t'avouerais. » Confiais-je à mon meilleur ami tout en continuant de laver les cheveux de la petite, parsemant sa chevelure du produit contre les cheveux fourchus et une fois que je fus convaincu je rince ses cheveux laissant le liquide blanc s'écraser sur la baignoire. Après quoi j'attrape un produit, un soin pour les cheveux afin qu'ils soit beaucoup plus brillants et j'en mets de partout sur les cheveux de la petite tout en massant sa chevelure en même temps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyJeu 8 Juin - 1:19

Il existe une distinction claire entre une simple peur et une phobie. La peur est un réflexe normal, un des sentiments fondamentaux à l’expérience humaine. C’est normal d’avoir peur même si c’est parfois insensé. La distinction entre les deux, c’était le niveau de gravité. Tout le monde a peur de quelque chose, mais ce n’est pas tout le monde qui a une phobie. La phobie était paralysante, terrorisante et la simple mention du nom causait un malaise. Je savais que dans mon cas, ça semblait pathétique. Parce que c’était parti de petits éléments jusqu’à se généraliser en entier. Rajoutez les cauchemars, les flash-backs de jour, l’anxiété que je ressentais (celle qui était constante et celle qui venait sous la forme de vague qui me coupait le souffle beaucoup trop souvent). Je savais très bien que tous ces symptômes avaient un nom mais que malgré trois ans passés je n’avais pas encore réussi à accepter d’accoler à ma condition : parce que ça faisait sérieux et officiel. Dans les premiers mois, il y avait eu un deuil simple mais aujourd’hui, toutes les connexions étaient étrangement mélangées. Il faudrait que j’aille consulter un jour. Je ne pouvais pas vivre dans ces conditions pour l’éternité même si je n’étais pas prêt à laisser les gens me voir dans une pareille condition.

Néanmoins, j’étais chanceux que Gabriel comprenne ou du moins tente de comprendre. J’hochais la tête en me disant que c’était bien qu’il ne me mette pas de pression sur quelque chose d’aussi stupide que la coupe de mes cheveux parce que je savais que j’aurais probablement explosé pour moins que cela. J’étais fragile et je le savais. Je parlais de mes peurs à demi-mots mais j’essayais de le tenir le plus loin possible de ma fille. Mettre de l’espace. Des tonnes et des tonnes de kilomètres entre mes peurs et les siennes.

Et à voir son sourire quand elle approcha de Gabriel. Je m’en tirais plutôt bien pour être un bon père. Je m’en tirais bien parce que j’étais chanceux d’avoir une fille aussi intelligente et débrouillarde qui grandissait avec ses questions et mes inquiétudes qui se montraient. Elle n’était pas endommagée par le passé familial. Presque trois ans s’étaient écoulés depuis. Du temps avait coulé sous les points. Mais elle n’avait que peu de souvenir de sa mère ce n’était pas comme moi pour qui l’absence était réelle.

Je souris doucement à l’évocation des matinées à se battre pour démêler les cheveux. « Le pire dans toute cette histoire, c’est que le premier brossage de cheveux de la journée est le matin. Et tôt, hein Laura? » Ses yeux s’agrandissent et elle réplique doucement en hochant la tête : « Faut se lever tôt pour la nurserie! ». Premier traumatisme de l’école. Je pouvais étirer certains matin quand je n’avais pas la première période, mais bientôt elle réaliserait que l’école c’était encore plus tôt. Je soupirais : « Elle dit que c’est tôt mais le week-end, elle me réveille avant que l’on parte pour l’école. ». Je roulais les yeux d’une manière dramatique. C’était probablement plus moqueur qu’autre chose. Je ne dormais pas beaucoup, il le savait tout le monde le savait. Mais je n’en parlais jamais. Me faire réveiller par ma fille ne me dérangeait pas. Ça ne le ferait probablement jamais.

Je le laissais procéder au lavage des cheveux de ma fille en l’observant attentivement faire. Je prenais un certain plaisir à l’entendre parler de son père en me rappelant du mien qui était à Sheffield et dont je n’avais que peu de nouvelle – son œuvre prenant une grande place encore dans sa vie. Et puis, je savais qu’il se trouvait relativement embêté par le fait qu’il l’envahisse un peu en voulant avoir des nouvelles. « Je sais que je vais avoir l’air de prendre de son côté… » commençais-je par dire avec un sourire un peu moqueur. « Mais tu dois en profiter. Il veut passer du temps avec toi. Et le temps avec les gens que l’on aime et qui nous aime est un temps… excessivement précieux. » On ne savait jamais quand une personne chère pouvait être appelée à disparaitre. J’avais appris à chérir tous les moments que la vie m’offrait avec ma fille même les pires moments. Probablement parce qu’elle était un substitut pour la vie que je ne pouvais plus bâtir avec sa mère contre mon gré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptySam 1 Juil - 19:30


Aiden & Gabriel
Une coupe de cheveux pour Princesse Laura
Ses peurs je les comprends et je ne les juge absolument pas, de base, ce n'est clairement pas dans ma nature de me moquer de manière méchante des autres alors ce n'est clairement pas avec lui qui est mon meilleur ami que je vais commencer une telle affaire. J'adore Aiden et je le respecte pour la personne qu'il est et pour son combat tous les jours depuis que sa tendre épouse est morte, je le respecte pour tout ceci parce que c'est un homme fort qui se bat pour sa propre survie et pour que sa fille vive des jours heureux, je le trouve vraiment courageux face à tout ceci, c'est important qu'il se batte à ce point pour sa petite princesse et je suis fier de lui et je suis également fier de l'avoir en tant qu'ami. Donc non je ne le juge pas même si pour beaucoup de monde ses peurs peuvent paraître bizarres ou dérangeantes moi je ne les trouve ni bizarres ni dérangeantes, après tout je suis claustrophobe moi c'est très handicapant dans la vie de tous les jours. Je suis donc parfaitement bien placé pour parler des peurs qui sont plus des choses handicapantes dans la vie de tous les jours plutôt que des choses amusantes dont on peut se moquer. Moi je ne me moque pas, je ne suis vraiment pas comme ça. Alors oui c'est important pour moi d'offrir mon soutient à mon meilleur ami au sujet de ses craintes afin qu'il comprenne que je ne le juge pas et qu'au contraire je comprends qu'il puisse être affecté par mes ciseaux même si je sais ce que je fais quand je travaille, je ne suis pas distrais et je ne manque pas de concentration donc il m'en faudrait vraiment beaucoup pour que j'en arrive à blesser l'un de mes clients et plus encore pour blesser sa fille ou encore lui-même. Au bout du compte lui et sa fille parlent entre eux je souris et les écoute tout en me concentrant sur sa fille dont je lave les cheveux appliquant du soin pour les ondulations de sa fille dans la paume de ma main puis je frotte ses cheveux tendrement, les massant également tout en mettant du produit de partout pour éviter que ses cheveux frisent trop par la suite. « Si jamais tu as besoin d'aide pour les cheveux qui frisent tu m'appelles j'ai un produit extraordinaire qui empêche les cheveux de trop friser moi-même je l'utilise et il est vraiment génial. » Dis-je au bout d'un moment à mon meilleur ami d'une voix douce tandis que je continue d'appliquer le produit un peu de partout sur les cheveux de la petite princesse tandis que mon meilleur ami s'adresse à moi au sujet de mon père. « Je sais très bien tout ça. Depuis la mort de ma mère je sais qu'il faut profiter de chaque instant et tu sais très bien à quel point sa mort a été difficile même si j'étais pas proche d'elle donc je profite mais ça m'étonne de lui tout simplement. Dans ma famille on est pas démonstratifs du tout donc ça me surprend beaucoup de lui qu'il me témoigne de l'attention aussi régulièrement et qu'il soit limite jaloux quand j'ai quelque chose de prévu avec quelqu'un. » Expliquais-je à mon meilleur ami tout en roulant des yeux en prononçant ces quelques mots. C'est vrai, le meurtre de ma mère causé par son enfoiré de mari a été pénible mais je n'étais pas proche d'elle, je n'ai jamais été proche d'elle pas même quand j'étais petit et quand elle et mon père ont décidés de divorcer j'ai suivi mon père plutôt qu'elle mettant une croix définitive sur elle à ce moment-là. Pour sûr je m'en veux parce que maintenant je n'aurais plus jamais l'occasion de la connaître mais j'assume mes choix. « Tu sais c'est bizarre. Quand tu es habitué depuis plus de vingt ans a un certain comportement et que tout d'un coup ledit comportement change et que tu passes d'un extrême à un autre ça choque brutalement. Moi c'est un peu l'idée. Avant je voyais mon père une fois dans la semaine quand l'un ou l'autre avions du temps libre genre on se faisait une bouffe à la maison ou ailleurs. Et maintenant on se voit limite tous les jours donc ça me choque parce que quand on se voit il me dit combien il m'aime. Tout ceci avant il le faisait pas donc je me demande s'il y a pas un soucis ou je sais pas... S'il a pas un soucis. » Confiais-je à mon meilleur ami tandis que je rince les cheveux de la petite princesse tout en passant mes doigts dans ses cheveux pour rincer encore plus vite ses cheveux après quoi je me tourne vers mon meilleur ami. « Bon je vais pas tarder à commencer à couper ses cheveux. Tu es prêt c'est bon ? » Lançais-je à mon meilleur ami tout en le scrutant longuement de mes yeux bleus, c'est sûr, je ne vais clairement pas couper ses cheveux sans avoir eu d'abord son avis c'est bien trop important que je sache s'il est prêt ou s'il a encore besoin d'un peu de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyVen 8 Sep - 3:23

Pour être très honnête, je n’étais pas certain que je serais en vie si ce n’était pas de ma fille et de la patience de certaines personnes qui m’entouraient. J’avais des amis essentiels comme Gabriel qui comprenaient sans juger ce que je traversais, qui m’acceptaient avec mes limites plus nombreuses que ce que je voulais admettre. J’avais des amis sur qui je pouvais compter. Il n’en restait pas moins que Laura était le centre de mon univers. Je comprenais les gens autour de moi qui fondaient leur famille : c’était effrayant mais également l’occasion d’être parent était formatrice. Dans mon cas, elle était salvatrice. Ces éclats de rires d’enfants, ces sourires, ces moments de pure folie, ces questions d’enfants qui n’avaient pas de fin… mais ce n’était pas le baume qu’elle m’apportait. C’était sa ressemblance si frappante avec sa mère. Elle me ressemblait beaucoup moins qu’elle ne ressemblait à sa mère dans ses mèches folles, dans ses yeux, dans son attitude.

J’avais beau me plaindre de démêler ses mèches en désordre… Je n’aurais toutefois pas été capable d’accepter de la voir changer ne serait-ce qu’un peu. Je savais très bien que mon ami tentait de m’aider à éviter des crises mais je préférais vraiment cette espèce d’acharnement. « Je vais y penser… mais je crois que j’aime bien la voir avec ses douces mèches rebelles. Elle ressemble beaucoup plus à sa mère comme ça. » dis-je doucement. C’était peut-être ridicule de m’attacher autant à celle qui l’avait mise au monde, mais comme je n’étais plus capable de désirer une femme, je l’idéalisais peut-être un peu celle avec qui j’avais partagé une bonne partie de ma vie. Mais là n’était pas la question.

En un certain sens, je me doutais que si quelqu’un pouvait comprendre ce que je vivais, c’était bien Gabriel. Il avait vécu quelque chose de similaire à ce que j’avais traversé au courant des dernières années. Il ne l’avait pas vécu comme le mari mais d’avantage comme une victime collatérale. Toutefois la mention de la disparition de sa mère me fit frissonner doucement. Mais j’étais malgré tout heureux de savoir que son père faisait des efforts pour se rapprocher de lui. J’avais personnellement de la difficulté à voir ce qui l’inquiétait dans cette tentative de rapprochement. Mais j’étais encore probablement biaisé. Je n’avais pas vu mes parents pendant des années suivant le décès de ma femme. Et même si l’on se rapprochait de plus en plus, la distance jouait contre notre propre capacité à reformer des liens similaires à ceux que nous avions eu avant. Je me fis donc particulièrement rassurant. « Je le comprend. Mais très honnêtement, je crois qu’il faut donner le plus possible à ta famille. Même si vous n’êtes pas nécessairement démonstratifs. Il y a toujours un début. Je ne te dis pas tout ce que je dirais à ma femme si j’avais la chance de la revoir. Mais tu t’en fais probablement pour rien. ».

Ma fille rajouta un bref truc sur les princesses. Mais la routine allait probablement un peu trop vite parce que je n’aurais simplement pas prévu que le lavage des cheveux de ma fille serait aussi court que ce qu’il était. Je ne pouvais pas vraiment me préparer mentalement pour une telle chose je crois. Je sentis doucement la couleur quitter doucement mes joues lorsqu’il le mentionna. Je m’entendis pratiquement murmurer doucement : « Hum… Je suis pas vraiment prêt… mais je vais juste… aller dans la pièce d’à côté. » Oui, ma chambre de composition, c’était une bonne échappatoire. Néanmoins, ma fille protesta largement à me voir me retourner parce que je ne voulais simplement pas que mes genoux me lâchent dans une telle chose. Je fermais doucement les yeux en me serrant doucement l’arête du nez. Je ne voulais pas lui transmettre une telle panique que je sentais m’envahir. « Tu viendras me chercher à la fin. C’est pour me montrer à quel point tu es belle. » dis-je à ma fille en la sortant du bain avant de la mettre dans son peignoir en forme de canard qu’elle adorait. Ce n’était pas un manque de confiance en les capacités de Gabriel mais d’avantage une peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyJeu 21 Sep - 11:10


Aiden & Gabriel
Une coupe de cheveux pour Princesse Laura
Nos peurs ne regardent que nous et nous seul. Moi je vois les choses comme ça en tout cas. Il y a de cela des années alors que je n'étais qu'un adolescent je fréquentais un mec qui avait peur des oiseaux en général, si certains rigolaient à chaque fois qu'on croisait un oiseau moi je le rassurais et tentais de l'apaiser dans sa peur... Et ça me semblait entièrement normal de le faire. Maintenant je n'ai plus le moindre contact avec ce gars là mais mon meilleur ami a peur des ciseaux et autres objets tranchants et une nouvelle fois je ne juge pas, je peux comprendre. Puis chacun ses peurs après tout, par conséquent je peux parfaitement comprendre que les ciseaux puissent l'effrayer ou encore que je coupe les cheveux de sa fille, c'est normal donc je ne le juge pas. Il me parle alors des mèches de sa fille disant qu'elle ressemble davantage à sa Maman avec ses mèches et je souris. « C'est vrai qu'elle ressemble énormément à sa mère mais elle te ressemble aussi je trouve. Elle a ta douceur et ta gentillesse. Et puis vous avez le même nez ! » Répondis-je d'une voix douce à mon meilleur ami tout en affichant un petit sourire sur mes lèvres en prononçant ces quelques mots. Ayant vu des photos de la Maman de Laura par le passé je me rappelle parfaitement du visage de Madame donc oui c'est pour ça que j'ai dis tout ça. Je lui parle ensuite de mon père et de son rapprochement étrange vis à vis de m personne, quand j'entends ses mots j'acquiesce et hausse des épaules. « Je me doute bien. Mais bon dans mon cas ça reste bizarre et même si j'aime profiter de quelques instants avec mon père il n'en reste pas moins que son comportement est très étrange Aiden. Ce n'est pas dans nos habitudes de nous comporter comme ça. Dans la famille on est pas démonstratifs, enfin moi je le suis légèrement, mais tous les autres ne le sont pas et ne le seront certainement jamais. C'est ça qui me fait penser qu'il y a un soucis. Mais je vais en discuter avec lui, savoir ce qu'il se passe. » Répondis-je simplement tout en me mordillant la lèvre ne sachant pas vraiment ce qui est le mieux à faire. La petite me sort alors de ma rêverie en parlant de princesse, licornes et j'en passe, je souris tandis que je préviens Aiden que je vais passer à la coupe et il ne semble pas ravi de ce fait il me dit qu'il va aller dans la pièce d'à côté mais la petite n'est pas contente du tout, je soupire ne sachant pas quoi faire et les laisse se débrouiller entre eux. Il enveloppe alors la petite dans un drôle de peignoir tout en lui disant qu'elle n'aura qu'à venir le chercher à la fin pour lui montrer sa beauté et la petite finit par accepter et revenir vers moi. « Et respires mon pote. Je sais ce que je fais ne l'oublies pas ! » Assurais-je à mon ami tout en affichant un grand sourire sur mes lèvres tandis que la petit enlève son peignoir qu'elle dépose dans un coin puis retourne dans la baignoire tandis que je commence à lui couper légèrement les cheveux, les pointes fourchues du moins...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyDim 24 Sep - 4:30

nos petits défauts qui constituaient des bases essentielles de la beauté de chacun. Plus souvent qu’autrement, il était plus facile de voir la beauté chez autrui que celle que nous voyions dans notre propre personne. Laura était pour moi un véritable chef-d’œuvre. Même si je suis reconnaissais plusieurs traits ravissants, elle était d’avantage calqué sur la beauté de sa mère… quelque chose qui aurait probablement pu être particulièrement ardu pour le processus du deuil mais qui me rassurait. Elle était une continuation de la vie de sa mère, une suite logique. Et même si je savais qu’elle n’était pas du voisin, je peinais à reconnaitre ce qui semblait à moi. Les propos de Gab toutefois m’arrachèrent un éclat de rire sur le fait qu’elle avait hérité de mon nez arlequin. « Mon dieu ! Pauvre enfant ! Il fallait nécessairement que tu hérites de mon cap, de ma péninsule ? ». Ce n’était pas de cette partie de mon anatomie dont j’avais nécessairement honte. Il était certes prédominent et plus volumineux mais il faisait partie intégrante de mon charme. Je m’en moquais parce qu’elle ne m’atteignait pas autant que je l’étais par les marques de mon corps.

La discussion dévia sur son père. Je le comprenais malgré tout d’être inquiet. Mais en même temps, niveau inquiétude, j’en connaissais un rayon. Avec un sourire, je me contentais de conclure : « Parfois l’honnêteté est la meilleure de toutes les politiques. Si ça t’inquiète assez… Je crois que tu devrais en parler avec lui. Être clair, c’est toujours… mieux. » dis-je avec un sourire.

La réalité de la présence de Gab’ s’impose toutefois me glaçant le sang. Avant même que la paire de ciseaux ne soit visibles, je sens déjà mes jambes qui défaillissent lâchement sous mon poids. Mon explication est vague et je n’entends qu’à peine le commentaire de Gabriel qui me dit qu’il sait ce qu’il fait. Et j’ai beau le savoir très bien, cela ne fait pas pour autant diminuer le nœud monstrueux qui se trouve au centre de mon ventre comme un poids sur l’estomac. Je me retrouve donc assis au beau milieu de ma salle de composition, la pièce située juste à côté. Mon seul but dans la vie est de ne pas transmettre à ma fille cette foutue peur obsédante du monde qui l’entoure. Mais en n’étant pas capable d’affronter la réalité en pleine face, je sais très bien que je donne raison à ce que j’ai subi dans ma vie. Ma main se pose finalement sur le piano et je laisse mes doigts mélancoliques parcourir les touches noires et blanches avec une expertise qui n’est que le cadeau de ma mère et le fruit de dures années de travail acharné. J’en ai besoin pour perdre le contrôle que l’anxiété prend sur le dessus de ma vie. Mais je n’ose pas, parce que c’est le mois de mars, parce que je la sens presque vivante cette anxiété. Un être qui respire et que des souvenirs trop frais encore malgré tout le temps qui avait coulé sous le pont.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura EmptyJeu 5 Oct - 15:20


Aiden & Gabriel
Une coupe de cheveux pour Princesse Laura
C'est une valeur sûre la petite lui ressemble bien plus qu'il ne semble le voir mais c'est vrai qu'elle ressemble également beaucoup à sa mère. Je ne l'ai pas vraiment connue, je n'ai vu que des photos d'elle et à chaque fois qu'il m'en parle je peine souvent à me rappeler de son prénom à cette Dame chose qui m'arrive à chaque fois qu'on me parle d'une personne que je n'ai pas connu personnellement. Je n'ose néanmoins pas lui redemander pour la centième fois comment s'appelait sa femme je crois qu'un jour Aiden va en avoir marre et m'envoyer chier moi et mes soucis avec les prénoms des gens que je n'ai pas connu et je comprendrais qu'il le fasse. C'est mon meilleur ami c'est anormal que je ne sois pas fichu de me rappeler de son prénom à son épouse, son seul grand amour de sa vie. Alors oui quand je fais remarquer à mon meilleur ami que la petite a quelques traits de caractère en commun avec lui ainsi que son nez il s'exclame visiblement amusé par mes mots. « Je t'assure elle a ton pif. Et tu as un très beau pif mon ami. » Répondis-je simplement amusé qu'il puisse dire qu'il a un pif horrible alors qu'en fait pas tant que ça. Mais bon les complexes sur diverses zones de son corps ça ne s'explique pas, personnellement j'ai énormément de soucis avec mes cheveux, hilarant pour un coiffeur je sais, ils sont bouclés comme pas possible et frisent tant et plus une situation qui me désespère au plus haut point. Tous les deux jours c'est à dire lorsque je me lave les cheveux je suis obligé de me mettre un soin dans les cheveux pour les empêcher de trop boucler et je mets un second soin après avoir rincé pour les empêcher de friser autant dire simplement que ces merdes coûtent une fortune et qu'en prime ça ne fonctionne que peu de temps. Donc oui je désespère.

Nous parlons brièvement de mon père et quand il me confirme lui aussi que je dois discuter avec lui j'acquiesce comprenant que c'est une nécessité que je le fasse. Il n'est pas le premier à me le recommander et même si ça ne m'enchante pas de devoir causer de ça avec lui je sais que je n'ai pas d'autres solutions. Lui comme Hope comme Sameen ou encore Faith voir même Shéa m'ont dit la même chose que le dialogue était la meilleure solution pour comprendre ce qu'il arrive à mon paternel. Mais bon étant peu complices dans ma famille c'est difficile d'arriver comme ça chez lui et de lui demander s'il se sent bien pour que soudainement je sois la personne la plus importante dans sa vie alors que pendant plus de vingt ans il pouvait passer plusieurs jours sans me voir ni me parler et que ça ne lui faisait rien. Je doute que ce soit un soucis lié à la mort de ma mère il y a de cela des années, ça, il est passé à autre chose depuis longtemps entre leur divorce ainsi diverses amourettes qu'il a pu avoir et de toute façon j'en ai discuté avec lui à maintes reprises et il m'a précisé que depuis son divorce avec elle il n'avait plus le moindre sentiment à son égard... Donc je pense que tout va bien de ce côté-là.

Finalement mon meilleur ami s'en va en comprenant que je vais devoir procéder à la coupe de cheveux de sa fille. J'ai fais exprès de ne pas sortir ma paire de ciseaux devant lui en craignant qu'il panique à la vue de mon objet de travail. Alors, une fois qu'il fût partit je me concentre sur sa gamine, la chair de sa chair et lui coupe les pointes des cheveux. « Ne bouge pas s'il te plaît ma chérie, je te coupe les pointes ensuite je te sècherais les cheveux et je te présenterais à Papa ensuite, d'accord ? » Lançais-je d'une voix douce à la gamine et quand elle eut acquiescé à mon commentaire je souris et continue de lui couper ses petites pointes et surtout de veiller à supprimer définitivement les fourches que ses cheveux peuvent faire à certains endroits. Là-dessus la gamine n'est pas gâtée, j'ai le même soucis, j'ai les cheveux qui peuvent fourcher à certains endroits et quand je vois que j'ai des cheveux fourchus la première chose que je fais c'est que je me pose devant une glace ensuite j'attrape une paire de ciseaux et suite à ça je coupe les pointes désobligeantes et une fois que je suis débarrassé de mes horribles fourches je souris fier de moi. C'est le programme aussi pour la petite. « Papa aime pas le coiffeur. Il veut jamais m'y emmener. Mais toi quand tu t'occupes de moi j'aime ça. » Que la petite me dit d'un ton joyeux, je souris alors tout en terminant ma tâche sur ses cheveux et une fois terminé je lui fais baisser la tête, j'attrape la pomme de douche et j'allume l'eau à une température plus que convenable puis je fais partir les quelques cheveux que j'ai coupé qui sont restés dans son cou ou alors auprès de ses autres cheveux. Une fois fini je me tourne vers elle. « Ne t'inquiètes donc pas pour ton Papa je fais de mon mieux pour le détendre vis à vis de tes cheveux et du fait est qu'il n'y a aucun risque à avoir. Et maintenant tu es toute belle, je vais te sécher les cheveux, je te coiffe et ensuite je t'emmène à Papa, d'accord ? » Répondis-je à la petite qui hoche de la tête positivement tandis que j'éteins l'eau puis une fois que nous furent loin, si on peut dire, de la baignoire je cherche le sèche cheveux que je finis par trouver dans un placard, je le branche à une prise puis je fais s'installer Princesse Laura sur une chaise en hauteur et j'attrape l'une de mes brosses à brushing et je lui sèche les cheveux tout en lui faisant un joli brushing qui la rendra sans nul doute encore plus belle qu'elle ne l'est déjà.... Pendant que je lui sèche les cheveux j'entends la gamine me parler me demandant parfois de baisser la température du sèche cheveux ou encore de l'augmenter, tout dépend parfois. Une fois que ce fût terminé et qu'elle eut les cheveux secs j'admire mon œuvre et comme prévu je souris fier de moi en constatant que la gamine est juste magnifique. Je la prends alors par la main, rangeant au passage le sèche cheveux dans le placard où je l'avais trouvé, j'attrape mes quelques affaires de coiffeur que je range dans une mini-valise et je m'éloigne de la pièce avec elle jusqu'à trouver mon meilleur ami dans la pièce d'à côté en train de jouer du piano, la gamine court dans les bras de son paternel en montrant avec fierté sa nouvelle coiffure qui lui va à ravir. « Tu aimes ? » Demandais-je à mon meilleur ami tandis que la gamine se tourne vers moi en hochant de la tête positivement en me montrant bien que oui elle de son côté elle adore et j'en suis bien heureux d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty
MessageSujet: Re: [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura [Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Aidriel#1] Une coupe de cheveux pour Princesse Laura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-