AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Doutes | Irina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Doutes | Irina Dim 19 Mar - 18:28

Le temps s’écoulait, bien plus vite que ne le pensait Siothrún. Fin mars se profilait déjà à l’horizon. Cela faisait d’ailleurs plus ou moins un an qu’il était arrivé en ville. Ca faisait bizarre de se dire ça. Il commençait doucement à se faire une petite vie, à prendre ses marques. Son appartement commençait à devenir son chez lui, il commençait à se sentir bien dans son travail, il avait même rencontré quelques personnes qu’il appréciait et d’autres avec qui il était en conflit ouvert… bref, une vie normale quoi. Il n’aurait jamais cru ça possible. Et au fond, ça lui donnait envie de se battre pour pouvoir continuer à profiter de ça. Pourquoi est-ce que lui, il n’y aurait pas le droit, après tout ? Oui, il n’était pas quelqu’un de bien, et alors ? Quand il essayait de s’arranger, c’était encore pire. Alors qu’on le laisse tranquillement dans son coin critiquer et râler. Au fond, il ne fait de mal à personne…

Il avait pris l’habitude de se promener un peu après le boulot, souvent en bord de mer. Et oui, lui qui avait cette étendue d’eau en horreur quand il avait posé les pieds ici, il arrivait à plus ou moins l’apprécier. Il trouvait ça revigorant, comme si ça pouvait donner une deuxième vie à ses poumons ravagés par le tabagisme. C’est d’ailleurs la clope au bec qu’il se promenait, ce soir-là, les mains fourrées dans les poches. La tête ailleurs, il pensait… à pas grand-chose, pour une fois, ça le changeait. Il arrivait à se sentir serein, ce qui était un exploit. Il regardait les rares passants qu’il croisait, sans vraiment faire attention… jusqu’à un visage.

Irina. Il resta quelques secondes, indécis. Avait-elle envie de le revoir ? Aucune idée. Et lui ? C’était une bonne question aussi. Au fond, il ne savait pas trop. Au fond, il savait que ce moment aurait bien fini par arriver. On est à Tenby, tout le monde se connaît et se croise. Il finit par faire un pas vers elle avant d’y aller plus franchement et de venir à sa rencontre.

« Hey ! »

Voilà, voilà… Il n’était pas du genre à être intimidé, mais avec elle, c’était différent. C’était celle qui avait su combler son manque de tendresse l’espace d’une nuit, qui lui avait rappelé qu’il était humain comme tout le monde et que même après tant d’années de solitude, il était toujours capable de s’abandonner dans les bras d’une femme pour un bref instant.

« Comment vas-tu depuis… la dernière fois ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Doutes | Irina Mer 17 Mai - 13:07

Doutes

L’eau. Beaucoup, en voyant l’étendue liquide, la trouvait reposante. Calme. Toi, tu savais depuis longtemps que rien n’était plus dévastateur que cette nature-là. Même le feu, qui te caractérisait si bien, ne parvenait pas à la vaincre. Alors, avec les années, tu t’étais prise de sentiments contradictoires pour cet élément. Il te fascinait, t’effrayait et te rendait plus douce. Parfois plus sauvage, aussi. Elle était vitale pour tous les êtres humains, mais pouvait également ôter la vie lorsqu’elle se mettait en colère. Toi aussi, tu avais dû en venir à cette extrémité pour survivre. Alors, finalement, tu ne pouvais que la comprendre. Et tes yeux, dans cet horizon aux milliers de reflets, se perdaient dans leur contemplation.

C’était une belle soirée où l’air ambiant n’était pas trop chaud, ni trop frais. Malgré un vent certain, qui emmêlaient les cheveux de toutes les dames de la région, tu avais le courage et la témérité de te promener seule le long de la petite plage. Des regards remplis d’inquiétude se posaient sur ta silhouette. Les passants entendaient des rumeurs à ton sujet. Qui étais-tu vraiment ? Personne ne semblait en mesure d’y répondre. Pas même Giano, la chair de ta chair. Le sang de ton sang. Celui que tu présentais comme ton neveu ou ton petit frère, selon les circonstances, alors qu’il était ton fils. Une dénomination qui ne sortait jamais de ta bouche, cousue par les remords et les cicatrices de ta vie passée. Tu avais espéré tout recommencer à zéro, en t’installant à Tenby. Avec des billets verts et un faux passeport, tu étais bien partie dans ce sens-là ! Et l’adolescent de quinze ans qui vivait sous ton toit semblait s’y plaire de plus en plus. Cela te réchauffait le cœur. Un peu.

Mais alors que tu laissais tes pensées voguées vers un funeste destin, tu entendis le son d’une voix familière. « Hey ! » Tes paupières se fermèrent légèrement. Il n’y avait aucun doute sur l’identité de l’homme : Siothrún Breathnach. Celui-là même qui avait osé prendre ta bouche, ton corps et ton esprit pour le temps d’une nuit. Alors, tu te retournes pour lui faire face, embêtée. « Oh… salut. » Lâchas-tu, entre fragilité et assurance. Il était entré dans ton intimité. Il avait été curieux. Trop à ton goût. Au point que tu ne voulais plus le recroiser, afin d’éviter les problèmes. Hélas, Tenby est une bourgade bien trop étroite pour que deux anciens amants ne se tombent jamais plus dessus. Il faut croire.

« Comment vas-tu depuis… la dernière fois ? » Tu replaces une mèche de tes cheveux, pendant qu’il parle. Un geste inutile qui trahit le fait que ton corps est encore électrisé par des souvenirs de cette nuit. Alors, tu places tes doigts dans les poches de ton jean, espérant dévier ton attitude sur un moment plus décontracté. En apparence. N’es-tu pas la reine des faux-semblants ? « Bien, merci. » Dis-tu, espérant être convaincante. Puis, tu te rends compte rapidement que tu ne t’es pas inquiété de son sort. Sans doute car, d’ordinaire, les hommes oublient bien vite leurs maîtresses d’une nuit. « Et toi ? » Demandes-tu, même si tu préfèrerais détourner la conversation. Tu n’as pas spécialement envie d’entendre à quel point il ne se remémore de rien. Ou pire, à quel point il se souvient de toutes les questions gênantes qu’il a pu te poser ou de celles qui lui brûlent encore la langue. « Je ne t’avais encore jamais croisé ici. » Précises-tu. C’était, en quelque sorte, ton havre de paix. Et bien que le trentenaire ne soit pas de mauvaise compagnie, tu ne pouvais t’empêcher de rester sur la défensive. Car la curiosité était un vilain défaut. Surtout lorsque, comme toi, on a de nombreux secrets.

Made by Neon Demon

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Doutes | Irina Sam 15 Juil - 10:31

Et bien. Elle semblait parfaitement heureuse de le voir... Pour une fois qu’il faisait la démarche d’aller vers l’autre et ce, de façon totalement amicale (car normalement, il se montrait généralement agressif), il était bien reçu. Le visage de l’homme se ferma quelque peu. Siothrún avait bien trop tendance à juger rapidement les personnes et leurs humeurs, quitte à se tromper complètement.

« Ca va bien aussi. »

Il devait se concentrer pour ne pas se mettre à se dandiner d’un pied sur l’autre, ce qui trahirait son malaise. Cette situation était totalement inédite pour lui. Est-ce qu’il aurait dû partir en lâchant une banalité du genre « content de t’avoir revue, à plus » ? Ca aurait été plus prudent. Mais en réalité, deux choses le retenaient. La première était bien entendue la base de leur relation. Il n’avait pas foncièrement envie qu’on lui colle l’étiquette goujat en plus de toutes celles qu’il avait. La seconde, c’était sa curiosité. Il savait faire confiance à son instinct et Irina l’intriguait grandement. Il ne savait pas encore spécialement pourquoi, mais quelque chose en elle lui faisait dire qu’il aurait raison de creuser un peu plus. Alors, il allait le faire. Parce qu’il était incapable de réfréner cette envie de tout savoir.

« Jusqu’à présent, j’avais énormément de mal avec la mer. Je trouvais qu’il faisait déjà assez humide et venteux comme ça sans avoir en plus envie de venir me promener à côté. Mais ça a un peu changé ces derniers temps… Tenby, ce n’est finalement pas si mal. En fait. »

Il lui adressa un léger sourire, presque timide. Son rapport compliqué avec la ville état tout à fait à l’image de son évolution mentale. Au fur et à mesure qu’il acceptait sa situation, sa relation avec la ville se calmait et il commençait à ne plus la détester de tout son cœur, ce qui était une franche avancée.

« Ca… ça te dirait qu’on fasse un bout de chemin ensemble ? »

… T’as vraiment pas trouvé mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Doutes | Irina

Revenir en haut Aller en bas

Doutes | Irina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-