AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

the hand of an old friend (nate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: the hand of an old friend (nate) Mar 7 Mar - 17:34

Elle a beaucoup essayé de s’y montrer insensible. C’est qu’un ex. Même pas un ex en fait ! C’est rien. Que de la comédie, du vent. Et pourtant, Holly est inquiète. Pire qu’être inquiète, elle est du coup en colère d’être inquiète. Bref, c’est le serpent qui se mord la queue. Elle s’est d’abord raisonné. Ça fait des semaines qu’ils n’ont pas échangé un mot, pourquoi venir aux nouvelles maintenant ? Cure de désintoxication ou pas, la situation est plus que claire. Mais finalement, ça a été plus fort qu’elle. Elle a même zappé de passer un coup de fil pour prévenir, elle est simplement venue. Sur un coup de tête parce que si elle y avait trop réfléchi, elle n’aurait jamais pu le faire. A l’accueil, Holly a demandé à voir Nate. « Sa petite… Euh, son amie. » qu’elle a répondu quand on lui a demandé qui elle était pour lui. Elle n’a pas fait exprès, l’habitude on va dire. Comme quoi, elle s’était vraiment prise au jeu. On la fait patienter quelques instants et, enfin, quelqu’un la mène à Nate. Quand elle voit sa tronche, une colère noire l’envahit. Il y a des choses qui ne changent pas. Même au pire de sa forme, il est capable de la mettre hors d’elle. Le problème, c’est qu’il l’a fait mourir de peur avec ses conneries et qu’elle préférerait crever plutôt que d’avouer qu’elle est contente qu’il soit sain et sauf. Elle reste un long moment debout, devant Nate, avant de prendre place en face de lui. Le personnel quitte la pièce, Holly les remercie. Maintenant qu’elle est seule avec Nate, elle ne sait plus quoi dire. La vérité, c’est qu’elle avait juste besoin de savoir que ça allait. Sauf que ça, il n’est pas question qu’elle lui confie. « Une overdose ?! Comment t’as pu en arriver là ? » Bonjour, comment tu vas, ça aurait été gentil, c’est sûr. Ils n’en sont plus là pourtant, ils n’ont plus aucun compte à se rendre. Il faut croire que Holly l’a oublié. Elle soupire. Elle passe un moment à observer Nate, silencieuse. Ça n’a pas l’air d’être l’éclate ici. Elle est désolée pour lui. Elle en oublie même sa colère, il ne reste plus que l’inquiétude. Holly se pince les lèvres, mal à l’aise d’un coup. Elle a peut-être envie de l’étrangler la moitié du temps, ce n’est pour autant qu’elle est indifférente. Au contraire. Pour des raisons obscures qu’elle ne comprend décidemment pas, elle est attachée à Nate. « Ça va ? Je veux dire… Tu tiens le choc ? » Holly se sent chanceuse de n’avoir jamais été tenté d’en faire trop niveau drogue. Elle en a pris, c’est sûr. Un peu, juste pour rire. Ça s’est toujours arrêté là. Elle aurait néanmoins pu être la place de Nate, elle aurait pu se laisser entrainer. Heureusement, ça ne lui a jamais arrivé. Pour l’instant ? Dur à dire. Si Holly a tendance à se stabiliser aujourd’hui, elle est encore capable de tout envoyer en l’air sur un coup de tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: the hand of an old friend (nate) Mar 7 Mar - 18:36

Several hours or several weeks,
I'd have the cheek to say they're equally as bleak!

Les jours se ressemblent : ils sont longs, ennuyeux et difficiles à passer. Les crises de manque, elles arrivent encore régulièrement et même si je suis toujours incapable d'avouer à voix haute que j'ai un problème avec la drogue, je commence à le penser sérieusement, à le reconnaître. Bien sûr que les journée sont longues quand elles ne sont pas rythmées par l'alcool qui noient mes pensées noires et la coke qui m'aide à tenir debout. Je suis si fatigué, maintenant. Je sens mon propre corps m'abandonner, chaque mouvement requérant une force que je n'ai plus ou alors s'effectuant en me faisant cracher quelques gémissements de douleur. Le manque, ça provoque les courbatures… Ca me fatigue, mais pas suffisamment pour faire face aux insomnies récurrentes et à l'angoisse permanente… Alors je reste dans ma chambre, toute la journée et j'attends que le temps passe. J'attends qu'on vienne me bourrer de médicaments qui aideront le processus de sevrage, mais qui en attendant sont ceux auxquels je deviens accro et puis, de temps en temps, je dois me rendre aux séances de groupe. Pour le moment, je ne fais qu'écouter. Je ne parle pas. Ca reviendrait à avouer à voix haute mon problème. Aujourd'hui encore, je n'ai fait qu'écouter le groupe de soutien sans y participer. Je retourne dans ma chambre et la routine suit son cours. J'attends. Je n'écris même pas - l'inspiration n'est plus là. J'attends. Je me prépare à attendre davantage, mais bientôt, je suis perturbé par une présence surprise. Qui ça peut bien être ? Les visites sont strictes, mais comme j'ai confié au personnel que je ne voulais pas voir Penny, c'est-à-dire, la seule personne susceptible de venir me rendre visite, je ne vois personne. C'est donc étonné que je reçois Holly dans ma chambre. On se regarde de longues secondes et quand l'infirmière part enfin, c'est elle qui brise le silence.
« Faut croire que tu me manquais trop. » Je tente de faire de l'esprit, mais je remarque rapidement que c'est maladroit, alors je me reprends pour ne pas qu'elle pense qu'elle a quoi que ce soit à voir avec cette overdose. « Non… Que veux-tu ? C'était… Un accident. » Bête et méchant, l'accident. Je hausse les épaules, ne désirant pas rentrer dans les détails de cette triste soirée et je l'entends reprendre la parole pour me poser une question pourtant simple, mais à laquelle je ne sais pas comment répondre. « Je suppose que ça va, oui. » Lâche-je en soupirant. « Plus que 45 jours ici et je serai de nouveau libre. » Je force un sourire, mais ça sonne faux. « Et toi ? Comment tu vas ? Je t'avoue que je ne m'attendais pas à te voir ici… Tout se passe bien à Tenby ? Ta boutique ? » Je m'assois sur le rebord du lit pour continuer à faire face à Holly tout en essayant de faire disparaître cette sensation de fatigue.

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: the hand of an old friend (nate) Ven 10 Mar - 11:47

Holly a bien avancé depuis qu’elle est arrivée à Tenby. De sage petite étudiante modèle, elle est passée d’adolescente rebelle à directrice de sa propre affaire. Elle a fait la fête, elle a foutu le bordel. Tenby parle encore de ses frasques, Mrs Lloyd murmure encore son effarement. Et Holly a beau prendre sa boutique très au sérieux, elle est peut-être bien la seule à la voir de cette façon. Tout le monde s’attend à une énième blague de sa part, quelque chose qu’elle fait pour s’amuser et qu’elle laissera tomber sitôt qu’elle se rendra compte que c’est trop de travail. Mais non. Holly compte bien réussir. Ça a déjà bien démarré. Si ça continue comme ça, elle devra même embaucher quelqu’un. Et qui sait… Ça pourrait peut-être la mener quelque part, cette histoire. Holly s’en donnera les moyens en tout cas et c’est bien pour ça qu’elle a du ralentir les sorties dernièrement. Ça demande du temps, une boutique, et un peu d’organisation aussi. Si Holly a oublié ce que signifiait la rigueur ces dernières années, elle est en train de s’en rappeler. Elle a toutes les clés pour réussir aujourd’hui, il ne tient qu’à elle d’en faire quelque chose. Quoi qu’il en soit, s’il y a une chose qu’elle n’avait pas prévu, c’était de se retrouver en cure de désintoxication aujourd’hui. A Cardiff en plus ! Sa ville, là où ses parents et sa sœur habitent. Non seulement elle vient rendre visite à Nate mais en plus elle va devoir faire un passage chez ses parents aussi. Ils sont encore tellement déçus. Elle va encore devoir subir les remontrances de sa mère et les soupirs désespérés de son père. Elle va entendre que c’est dommage, qu’ils pensaient que c’était le bon et blablabla. Ça l’ennuie d’avance. Néanmoins, l’important pour l’instant est de savoir si Nate va bien. Etrangement, elle s’en soucie. Il n’a pas l’air de déborder d’énergie. En fait, il a carrément l’air éteint. Ça fait un drôle d’effet à Holly, elle n’a pas l’habitude. Elle l’a toujours vu au sommet, au meilleur de sa forme. « Alors ça, ça m’étonnerait. » qu’elle répond en levant les yeux au ciel. Comme avant. Sauf que cette fois, elle esquisse un sourire en coin en même temps. Quelque part, ça lui fait plaisir de savoir qu’il est encore capable de faire de l’humour… Aussi médiocre soit-il. La jolie brune hoche la tête quand il finit par mettre son overdose sur le compte d’un accident. Ça peut arriver, n’est-ce pas ? De manquer de crever. Ça peut arriver. Par accident. Holly se mord l’intérieur de la joue pour ne pas se montrer cinglante. Elle n’est pas là pour le déchirer cette fois, bien qu’elle en ait un peu envie malgré tout. « Ça va passer vite 45 jours, non ? » Un rire gêné sort de sa bouche quand elle se rend compte de la connerie qu’elle vient de sortir. Ça va passer vite… N’importe quoi. Il est enfermé. C’est pour son bien, d’accord, mais ça ressemble beaucoup à une prison ici quand même. « Tu dois faire des trucs trop cool… Genre apprendre à tricoter ou faire du coloriage ? » Au final, Holly ne sait pas réagir autrement quand ça devient aussi sérieux. Elle fait des blagues, elle dédramatise. « Je vais bien. Je t’avoue que je ne m’attendais pas non plus à venir mais… » Le reste de sa phrase reste suspendue quelque part dans le temps. Elle ne la finira jamais. « Bref. Tenby va bien. La boutique aussi. Tu vas sûrement avoir du mal à y croire mais la vie continue sans toi. » Elle rigole doucement et croise les jambes sur sa chaise. C’est dommage. Si elle avait su qu’elle passerait à Cardiff, elle aurait mis une de ces robes que ses parents aiment tant. Ils ne vont pas trop apprécier la voir dans sa salopette en jeans et ses converses.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : catwoman (avat) - penny (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 7394
POINTS : 4065
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : whore
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: the hand of an old friend (nate) Mar 21 Mar - 21:08

Several hours or several weeks,
I'd have the cheek to say they're equally as bleak!

C'est en perdant tout qu'on se rend compte de ce qu'on avait et la présence surprenante de Holly dans ces locaux me fait réaliser à quel point j'ai merdé. Certes, nous n'avons jamais été amoureux ou en couple, pourtant, j'ai de l'affection pour la jeune femme. Je la connais, à ma façon et j'aime ce que je sais d'elle. J'aime sa désinvolture, son humour, ses prouesses au lit et son audace. J'aime sa façon d'être et sa franchise d'un point de vue général. J'aime sa ténacité et j'aime sa chaleur. Et même cette relation qui était censée ne jamais se compliquer s'est transformée en une source destructrice sans même que je m'en aperçoive. Jamais je n'aurais pensé que la Branson ferait tout ce chemin pour me voir, surtout vu les conditions dans lesquelles nous nous sommes quittés. Pourtant, elle est bien là et ça fait un bien fou d'être face à une silhouette familière qui ne me juge pas comme un vulgaire déchet. Ou du moins, si elle le fait, elle ne le montre pas, ce que j'apprécie d'autant plus.
Si ça va passer vite 45 jours ? J'en doute, mais je me contente d'un haussement d'épaules. Je connais les raisons pour lesquelles je suis là et même s'il est clair que je préfère la cure de désintoxication à la prison, ça n'en reste pas moins douloureux sur le plan physique et sur le plan psychique. Quand on est enfermé sans avoir la possibilité de voir qui on veut quand on veut, c'est frustrant, encore plus quand on a été pourri toute sa vie par ses parents. L'habitude de tout avoir en un claquement de doigt… Pas facile de s'en défaire.
« Des trucs cools… Ouais, ça tu l'as dit ! » Dis-je sur le même ton avant d'enchérir sur la plaisanterie. « Hier encore on a fait un atelier poterie. » J'esquisse un sourire et je me rends compte que ce genre de conversations légères m'avaient manquées.  « Mais tu ne sais pas le pire dans l'histoire, toi. Alors oui, cette rehab c'est pour les drogues et l'alcool, on est d'accord… Mais ils veulent aussi me faire passer pour un sex addict. » Je lève les yeux au ciel, encore sous le choc de cette nouvelle et toujours avec un peu de légèreté, je poursuis à l'intention de la brune. « Faudra pas que tu restes trop longtemps, sinon ils risquent de t'enfermer toi aussi. »
On sait bien que ce qui nous a rapproché Holly et moi, c'est avant tout cette histoire purement physique. Et sachant qu'elle tient un sex shop, autant dire qu'elle possède une sexualité libérée et qu'elle ne s'en cache pas le moins du monde.
Elle ajoute qu'elle va bien et je hoche la tête, content de savoir que tout se passe bien pour elle et pour sa boutique, remarquant que c'est étrange de ne plus avoir eu aucune de ses nouvelles pendant autant de temps alors qu'à un moment, nous étions devenus très complices pour le bien de notre petit stratagème. « En effet, j'ai du mal à y croire. » Dis-je, une pointe amusée dans la voix. « C'est bien pour ça que je vais faire un retour explosif à Tenby. » Je la gratifie d'un clin d'oeil avant de poursuivre. « Ici, ils nous disent que c'est primordiale de se changer les idées, de voir les choses en grand pour éviter de "replonger" donc j'ai décidé d'acheté un bateau pour faire des virées en mer. Qui sait, peut-être que je le baptiserais Holly ? » Je m'esclaffe, cherchant à ne pas rendre la discussion trop pénible pour la jeune femme alors qu'elle a fait toute cette route. « Dis… Tu vas voir tes parents vu que tu es sur Cardiff ? Si jamais ils ne sont pas au courant de… L'accident… Tu crois que tu pourrais le garder pour toi ? C'est bête, mais, j'aime bien tes parents… J'ai pas envie qu'ils me détestent encore plus. Déjà que j'ai supposément brisé le coeur de leur fille, j'aimerais ne pas en rajouter. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: the hand of an old friend (nate)

Revenir en haut Aller en bas

the hand of an old friend (nate)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-