AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Explosion | Rylee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Explosion | Rylee Dim 5 Mar - 18:16

« Putain ! »

C’est le seul mot qui réussit à sortir de sa bouche. Siothrún sentit la colère monter en lui. Et cette fois, il ne réussit pas à la faire redescendre. A la place, elle l’aveugla. Il n’en pouvait plus, tout simplement. Il avait l’impression que tout se liguait contre lui en ce moment. Sa belle abstinence de quelques semaines avait échoué et s’il n’avait pas retouché à une bouteille depuis quatre jours, il s’en voulait. Il se détestait. Quoi que disent Ted et les AA, c’était de la faiblesse, il ne voyait pas ça autrement. Son procès s’ouvrirait dans quelques semaines. Tout le monde serait au courant de qui il était. De ce qu’il avait fait. Sa vie, déjà bien pourrie, allait finir de basculer. Ca l’angoissait horriblement, l’empêchant de dormir. Du coup, il fumait comme un pompier et ses poumons ne lui disaient pas merci. Il avait cru atteindre un équilibre, réussissant même à participer à soirée de la Saint Valentin, comme une personne normale. Mais non. Ca, ça lui était refusé.

Et voilà qu’il venait de rentrer dans l’avant d’une bagnole, à un carrefour. S’il avait bien vu, il se serait rendu compte qu’il était en infraction, parce qu’il avait grillé une priorité. Mais ça… Il n’était pas en état de le voir. Il sortit de son véhicule. Il y avait pas mal de tôle froissée, aucune des deux voitures n’allait sûrement pouvoir repartir. Comme-ci qu’il avait que ça à foutre ! Il avait un boulot, des responsabilités !

« Tu peux pas faire gaffe ? Tu l’as eu où ton permis, dans une pochette surprise ? »

Il ne savait pas qui c’était, mais il vit une silhouette de femme. Si aujourd’hui, quelques femmes faisaient partie de son entourage et il les respectait, ça ne l’empêchait pas d’avoir des vieux relents sexistes et machos quand il pétait un plomb. Comme là.

« Femme au volant, mort au tournant, hein… T’aurais mieux fait de rester chez toi à faire la popotte. Vous êtes bonnes qu’à ça de toute façon. »

Des gens s’étaient arrêtés, le regardant. Il n’en avait rien à faire. La fureur avait pris le dessus, le contrôlant totalement. Il regretterait sûrement ses paroles par la suite, car ce n’était pas ce qu’il pensait vraiment. Mais sur le coup, ça sortait tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Explosion | Rylee Lun 6 Mar - 16:35

Explosion

C’était une journée ordinaire. Depuis quelques jours, maintenant, tu te tourmentais pour ton avenir. Après tout, tu vivais dans un petit hôtel du coin, sans avoir déniché d’appartement, et tu te retrouvais sans travail désormais. Tout ça parce que tu avais décidé de rompre avec ton petit-ami, suite à sa trahison et son incapacité chronique à prendre une décision fondamentale pour votre couple. Ca avait été la goutte de trop, dans ce vase prêt à déborder encore aujourd’hui. Malheureusement, le sort paraissait s’acharner contre toi. Parce que, tandis que tu roulais à une vitesse autorisée, tu arrivas à un carrefour. Tu connaissais bien les lieux. Alors, tu pris le temps de regarder autours de toi avant de t’engager, comme ton bon conducteur le ferait. Et, tandis que tu prenais ta priorité, celui qui aurait dû te laisser passer ne le fit pas. Aussitôt, les avants de vos véhicules entrèrent en collision. Cela te surprit. Un cri s’arracha de ta bouche, tandis que le choc fut arrivé. Dès que cela cessa, tu sortis de ta voiture tant bien que mal, complètement sonnée par ce qu’il venait de se produire. « Nom de Dieu… ! » Murmuras-tu, en jurant – ce qui n’était pas dans tes habitudes, tout en constatant que ton engin ne redémarrerait certainement plus. Tu te tenais la tête, avec une main, tout en observant les dégâts. Les passants, qui étaient nombreux, prenaient des photographies ou se consultaient les uns et les autres. Ils étaient tous des témoins potentiels de l’accident, après tout. Mais tu n’eusses pas le temps de te retourner qu’une voix étrangement familière se mit à beugler au milieu du carrefour. « Tu peux pas faire gaffe ? Tu l’as eu où ton permis, dans une pochette surprise ? » Tu te retournes, surprise. Il s’agit d’une vieille connaissance. Siothrún Breathnach, le fameux critique qui détestait absolument tout le monde à Tenby, y compris la bourgade en elle-même. Tu le fusilles du regard, encore secouée, sans répliquer. « Femme au volant, mort au tournant, hein… T’aurais mieux fait de rester chez toi à faire la popotte. Vous êtes bonnes qu’à ça de toute façon. » Cette fois-ci, ce n’est plus possible. Non seulement, c’est lui le fautif dans l’histoire, mais il se permet également d’être un odieux personnage. Les gens vous fixent tous, autours de vous. D’ordinaire, tu aurais tâché de faire bonne figure. Sauf que là, c’était clairement trop pour toi. « Espèce de sale con ! C’est toi qui m’as grillé la priorité ! » Pestes-tu, en criant sur lui comme s’il n’était qu’un gamin à tes yeux. Et c’était le cas. Il était d’une immaturité, d’une arrogance et d’une violence que tu aurais eu envie de vomir aussitôt. Tu haïssais les gens comme lui, qui se croyaient tout permis dans ce monde et ne respectait absolument personne d’autre que son propre nombril. « J’vais appeler les flics, pour le constat ! On verra qui est celui qui aurait dû rester à la maison à faire la bouffe ! » Pestifères-tu, bien décidée à remettre la main sur ton téléphone portable le plus rapidement possible. Pour cela, tu te retournes vers ton véhicule. Sauf qu’un violent mal de tête te prend. Tu reportes ta main sur ta tête aussitôt. « Aïe… » Grognes-tu. Mais lorsque tu regardes tes doigts, tu constates qu’un liquide rouge est venu se glisser sur eux. Pas de doute : tu saignes. Encore de quoi rendre ta journée sublime, tiens ! Comme si tu n’en avais déjà pas assez.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Explosion | Rylee Ven 10 Mar - 19:25

« Et alors ? T’aurais quand même pu regarder ! »

Avouer qu’il était en tort ? Plutôt crever. Surtout devant elle. Surtout devant tant de personnes. Ils ne méritaient pas qu’il s’abaisse à leur niveau et qu’il reconnaisse ses torts. Est-ce qu’un seul d’entre eux avait un effort pour le faire se sentir bien et s’intégrer ? Non ! Alors oui, il n’était absolument pas heureux depuis qu’il était là et il le montrait. Mais quelques personnes avaient fait un effort et lui avaient tendu la main. Il n’avait pas été ingrat au point de les repousser. Alors tous les autres… Ils ne méritaient que son mépris.

« Tu crois vraiment qu’ils vont venir pour de la tôle froissée ? T’as de l’espoir ! »

Siothrún ricana doucement mais en réalité, il espérait qu’ils n’allaient effectivement pas se ramener. Il avait déjà assez de problèmes comme ça sans en plus qu’on lu retire son permis. Là, ce n’était pas sa paranoïa qui parlait. Non, non, non. Il était sûr qu’ils feraient tout pour l’emmerder. Aka lui enlever la dernière parcelle de liberté qu’il lui restait.

« Ah oui, pardon… Vu ce que tu veux, mieux vaut pas que tu approches une cuisine. Ca serait risqué d’intoxiquer tout le monde. »

Il l’entendit geindre et il ne put s’empêcher de soupirer en levant les yeux au ciel.

« Oh ça va, t’as rien… »

Quelques personnes s’approchèrent et lui lancèrent des regards peu amènes tandis qu’il enfonçait ses mains dans ses poches. Il se contenta de hausser les épaules. Il n’allait pas soudainement s’inquiéter pour elle. Elle était sur ses deux pieds et elle avait la force de l’insulter, c’est que ça devait plutôt pas mal aller. Un passant émit l’hypothèse qu’il faudrait appeler une ambulance, ce qui fit grogner l’Irlandais.

« Non mais vraiment ? J’ai à peine touché sa bagnole ! Elle joue la comédie pour que ce soit encore la faute du méchant journaliste… Allez, avoue que les critiques, tu les as encore en travers de la gorge. Ou tu es juste complètement frustrée parce que tu t’es fait larguer. En même temps… On le comprend… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Explosion | Rylee Jeu 18 Mai - 21:12

Explosion

Ce n’est décidément pas ta journée. Ni ta semaine. Ni ton mois. En réalité, tu as la sordide impression que ce n’est plus ta vie. Tout est parti en cacahuètes, il y a de cela bien longtemps. D’abord, tu t’es amourachée d’une femme sans scrupule. Pour votre amour, tu t’es mise ta famille à dos – surtout ton alcoolique de mère. Au point où tu ne pouvais même plus te rendre dans un lieu public que sa présence, sous peine d’être injuriée ou, pire, ignorée. Puis, ta petite-amie s’était envolée loin de votre foyer, construit tant bien que mal, sans te donner de raisons valables. T’avais été bousculée, brisée. Tout ce qu’il te restait, c’était ton travail que tu appréciais tant. Plus que tout au monde. C’est là-bas que tu avais rencontré celui qui deviendra ton petit-ami : Rafael. Malgré la situation compliquée qu’il vivait, vous aviez pris votre temps. Puis il t’a proposé d’emménager avec lui. Les choses paraissaient enfin s’améliorer pour toi ! Sauf que Faith était réapparue. Que Shea était venue embrasser ton petit-ami, comme l’ignoble personne qu’elle était. Vous vous étiez disputés, avec ton homme, jusqu’au point où vous aviez décidé de rompre. Tu l’as quitté, parce qu’il était incapable de te dire qu’il t’aimait. Que tu comptais autant que l’autre brune pour lui. Puis, t’as démissionné, dans la foulée. Et lui, grand vaillant qu’il était, a décidé de foutre le camp pour retourner à Londres afin d’y retrouver sa vie de célibataire. Résultat : tu n’avais même plus d’appartement. Et voilà qu’un horrible bonhomme t’était rentré dedans, avec son véhicule. Non-content d’être responsable à lui tout seul de l’accident, il pestiférait contre toi et se permettait d’être odieux ! Cela te mit dans une rage folle – que tu parvenais à maîtriser. Tu le menaçais d’appeler la police, pour venir constater à quel point il était de mauvaise foi. Il disait que tu avais de l’espoir, qu’ils ne se déplaceraient pas pour si peu. « C’est ce qu’on va voir… » Grommelas-tu, avant de percevoir que tu saignais légèrement de la tête. Une simple coupure, peut-être, ou pire. Quoiqu’il en soi, les passants aux alentours s’inquiétaient de ton état et fusillaient du regard le fameux critique culinaire. Dire que tu avais osé le trouver sympathique, finalement, après quelques verres pris en sa compagnie et la visite de Tenby. Quelle idiote tu faisais ! Il était une ordure, comme tous les autres. C’est alors qu’il s’est mis à évoquer le sujet le plus terrible pour toi : ta rupture. Il était au courant. Tu le fixas, interdite, avant de sentir les larmes te monter aux yeux. « Ferme-la. » Dis-tu, dans un souffle. Ca y est, la goutte déborde enfin du vase. Tu n’en peux plus. Il n’a aucune considération pour le malheur des autres et, alors qu’il est fautif, il se permet d’être ignoble. Ta rage gronde. Elle monte en puissance. Tu la sens, venir faire trembler ton corps tout entier. « FERME-LA ! » Hurles-tu, en colère. T’as envie de lui arracher les yeux, de lui planter un couteau dans la carotide. De le laisser se vider de son sang, devant toute l’assemblée. Tu ne vois plus tes mains, ni les gens qui vous entourent. Tout ce que tu perçois, c’est ta haine profonde et indéfectible. « FERME-LA ESPECE DE SALE ENCULE ! POURRITURE ! VAS CREVER EN ENFER, PETIT MERDEUX DE JOURNALISTE A DEUX BALLES ! » T’as crié ça, sans réfléchir. Ca n’a ni queue ni tête, mais tu t’en fous. T’exploses de rage. Et, en tremblant comme une feuille, tu composes le numéro de la police avec ton téléphone, laissé dans la voiture suite à l’accident. Tu tombes bien vite dessus, heureusement. « Allô ? Oui, je veux signaler un accident. Un abruti m’a grillé la priorité et m’est rentrée dedans. » Dis-tu, haineuse, en regardant le critique culinaire, le petit enfoiré, avec des yeux assassins. Puis, tu sens ta tête tourner et, sans comprendre, tes jambes se dérobent sous ton poids. Et tu t’écrases sur le sol en béton, tandis que la voix du policier cherche à entrer en contact avec toi. Mais tu ne peux plus parler. Ni crier. Rien. Le vide.

Made by Neon Demon

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Explosion | Rylee Lun 10 Juil - 21:10

Le journaliste braqua son regard noir sur la jeune femme. Plutôt crever que de se la fermer, surtout devant une petite morveuse dans ce genre. Fallait pas déconner. Elle se prenait pour qui à lui parler comme ça ? Si elle ne voulait pas qu’il aborde le sujet, elle n’avait qu’à pas étaler son amourette dans une ville comme Tenby, où tout se savait, surtout ce qui relevait de la sphère privée. Elle se mit à lui gueuler dessus, complètement hystérique. Il ne répondit rien, se contentant de faire un sourire méprisant.

« Calme-toi la mégère, ta crise de nerf ne sert à rien. »

Si elle voulait qu’il se mette à gueuler, il pouvait le faire aussi. Et même bien plus fort qu’elle. Il était doué à ce petit jeu. Et en plus, à part dire des insultes, elle ne savait pas faire grand chose… Ca ne valait pas la peine d’essayer de la faire revenir sur terre, de lui montrer qu’elle était complètement ridicule et qu’elle faisait perdre son temps à tout le monde.

Se rendait-il compte des regards méprisants qu’il attirait ? Sûrement pas. Enfermé dans son délire, persuadé de son bon droit, l’Irlandais ne se remettait absolument pas en question. Quand elle décrocha son téléphone pour appeler la police, la fureur prit place sur son expression faciale.

« C’est ça, va chialer dans les jupes de la police. Tu es vraiment pitoyable, à part gueuler comme un putois, tu ne sers à rien. Un accident ? Mais il n’y a rien eu ! T’es qu’une petite nature, putain ! Ca va être quoi la prochaine fois ? Quand on posera un doigt sur toi, tu hurleras au viol ? »

Oui, il pouvait se montrer absolument abject quand il était lancé. Il finit par détourner le regard, dégoûté par tout ça. Comme si qu’il n’avait pas assez de problèmes comme ça ! Il fallait que cette petite merdeuse en rajoute une tonne. Et puis il entendit un bruit sourd, comme une chute et des exclamations des badauds. Il se retourna et il la vit au sol. Il se figea. Et s’il l’avait réellement blessée ? Et si elle était en danger ? Non. Il ne pouvait pas être responsable d’un décès. Pas un de plus. Son esprit ne le supporterait pas. Il se précipita sur elle. Le journaliste s’agenouilla à ses côtés, et attrapant son propre téléphone, il appela une ambulance tout en la mettant en PLS. Il marmonnait pour lui-même :

« Tiens bon gamine, t’as pas intérêt à me lâcher… c’est hors de question, tu m’entends ? »

Pas sûr qu’elle l’entende, même sûrement pas, mais il ne pouvait pas s’empêcher de lui parler. De l’encourager à survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Explosion | Rylee

Revenir en haut Aller en bas

Explosion | Rylee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-