AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

make me feel alive | Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; gif profil & signa - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Dimka - Intrigue. A venir : Sameen - Adriel - Yevgeniya.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel).
RAGOTS PARTAGÉS : 345
POINTS : 798
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Entre deux relations compliquées, son coeur balance.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Une charmante jeune femme dans les forces de l'ordre... Elle suit l'exemple de sa famille, mais parlant de famille, comment se fait-il qu'elle n'ait pas constitué la sienne ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: make me feel alive | Adriel Lun 27 Fév - 20:05



« Tu crois que l’on peut rêver les yeux ouverts ? » Demanda Lexia, avançant à côté d’Adriel. La jolie brune lui lança un petit regard mutin qui pourtant se voulait le plus sérieux possible. « Je veux dire, l’autre jour, j’étais sur le bateau qui nous ramenait vers Swansea, un rayon de soleil a percé les nuages et j’ai eu l’impression de me retrouver près des côtes de mon pays d’origine, la Nouvelle-Zélande, c’était comme si les épais sillons rocheux avaient disparu de l’horizon et avaient laissé place à des vagues puissantes et des paysages d’un autre monde. Enfin, c’était un sentiment assez difficile à décrire. Je pensais être totalement ailleurs. » La policière continuait à marcher à côté de son ami qui se déplaçait autrement qu’elle mais elle n’y prêtait même plus attention. Elle lui avait proposé de l’emmener dans un endroit inhabituel, toutefois sans grande sensations aujourd’hui, même si Lexia réussissait facilement à le sortir de sa routine. « Ne te moque pas de moi. Tu sais bien que je n’ai pas une imagination débordante. » Elle lui assena un petit coup de poing dans l’épaule et reprit sur sa lancée. « Non mais sérieusement, ça ne t’est jamais arrivé ? » La jeune femme s’arrêta alors juste devant lui pour lui faire face et surtout lui barrer la route sans aucune gêne. Elle parvenait à percevoir ce petit sourire espiègle et légèrement moqueur sur ses lèvres. Les deux se fréquentaient depuis suffisamment longtemps pour deviner les attitudes de l’autre. Lexia l’avait un jour sorti d’une mauvaise passe et même s’il avait mis le temps pour la laisser entrer, la jolie brune avait fini par percer des petits bouts de carapace jour après jour. Aujourd’hui, ils n’avaient presque plus de secrets l’un pour l’autre. « Tu sais très bien que je ne te dirai pas un mot sur l’endroit où je t’emmène. Pas la peine d’essayer ton sourire enjoliveur, il ne marche pas sur moi. » Elle lui tira la langue comme une enfant et s’écarta ensuite de son chemin. Les deux trentenaires parcoururent encore une centaine de mètres et ils débarquèrent sur les lieux d’un cinéma en plein air. Le temps n’était pas encore très chaud mais la température de ce soir était juste assez propice pour leur permettre d’en profiter sans trop souffrir du froid. « Ne t’inquiète pas, je ne t’ai pas emmené voir un film niais à souhait. » En vérité, Lexia ne lui avait pas dit qu’il s’agissait du dernier de la saga Star Wars, une saga qu’il appréciait si elle se souvenait bien – ou pas. Comme d’habitude, la jolie brune était passée prendre Adriel à la bourre, ainsi toutes les places assises bien casées étaient déjà prises. Comme le Swanson avait déjà son « siège » si on pouvait le qualifier ainsi sans ironie, il pouvait s’installer à peu près où il le souhaitait et il se trouvait justement une place bien mise devant le grand écran, un peu à l’écart des rangées principales de l’avant. « On se met là ? » Proposa la jeune femme, en prenant deux cocas au passage près des stands montés juste à côté du grand parc pour l’occasion. On. Elle ne comptait bien sûr pas s’assoir dans l’herbe humide et encore moins rester debout, non. Si n’importe qui aurait trouvé choquant la prochaine initiative qu’elle prit, ce n’était pas le cas entre sa moitié caractérielle et elle. Lexia se posa tout bonnement sur Adriel, légèrement en biais afin qu’il puisse voir l’écran. Ce n’était pas comme si elle pesait lourd de toute façon puisqu’il lui avait toujours répété être insensible. Au contraire, c’était sa plus belle preuve qu’elle ne le prenait pas en pitié ; elle aurait agi pareil avec tout le monde. « Bon film. » Souffla la jeune femme en lui tendant son coca. « Si tu t’avises de me le renverser, n’oublie pas que j’ai mon stock aussi. »

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Lun 6 Mar - 23:01


lexia & adriel

staying alive.


La fraîcheur de l'hiver laissait place à une brise de printemps. Ce n'est pas au point de pouvoir se balader sans manteau mais cette fois, une simple veste suffisait à me tenir un minimum au chaud. Euh ... Intrigué par sa question, je ne trouve rien de mieux à dire que ce mot. Cette question, je ne me la suis jamais posé. Cette question, j'en ai jamais eu besoin. Alors qu'elle marche à mes côtés, je fais de mon mieux avec mes bras pour pouvoir rester à son niveau. J'écoute les mots sortirent de sa bouche, fasciné par ce paysage, par cette image que la Weston me décrit. Puis comme à chaque fois, dans des moments où je fais face à une Lexia aussi sérieuse, je finis par exploser de rire. Ça ne lui ressemble tellement pas et en même temps, ça lui ressemble tellement. Et c'est ce que j'adore avec elle ; je ne sais jamais sur quel pied danser. J'ai accepté de l'accompagner dans ce nouveau lieu en sachant pertinemment que la soirée pourrait finir de vingt milles manières différentes. C'est vrai que tu as une imagination débordante. répondais-je en la taquinant. J'hésite à lui donner un coup amicale mais à la vitesse à laquelle nous allons, je ne pourrais viser que les jambes. Si. Je n'avais juste pas en tête que ça pouvait être rêver les yeux ouverts. Et en soit, c'est stupide de ne pas avoir trouver les mots justes pour définir ces moments d'absence. Parce que simplement appeler ça l'imagination, c'est laisser libre court à plus, justement. Mais les débats philosophiques, c'est bien pour plus tard. Là, j'ai juste envie de profiter du moment présent, comme à chaque fois que je sors en aussi bonne compagnie. Qu'est-ce que je ferais sans toi, hein ? Elle ne réagira pas, ou en tous cas, ne le prendra pas au quart de tour comme la moitié des femmes de ce pays. Sans elle, je ne sais pas où j'en serais. Sûrement derrière mes ordinateurs à faire semblant d'être le meilleur graphiste du monde entier. Un accident et jour après jour, une amitié qui se lie. Ce sont les petits événements de la vie qu'on fait de son mieux pour garder en mémoire.

Sauf que tu sais que j'ai un problème avec les surprises. Je n'ai aucune chance, mais je tente le coup. Je suis curieux de nature et la vie m'a tellement réservé des surprises ces dernières années qu'à la fin, je n'ai plus envie d'être surpris par rien du tout. Je teste encore ce sourire enjoliveur dont elle me parlait mais après quelques secondes, il n'y a plus que la route qui compte. On parcoure une centaine de mètre avant d'arriver devant un cinéma en plein air. Je n'en avais jamais vu et d'un coup, je regrette le spectacle. Je mets l'endroit dans mes priorités, me jure d'y revenir un jour. Comme si c'était ton genre de film. Les films niais, c'est marrant. Mais là, j'ai pas envie de me marrer. Pressé de voir ce qui nous attend pour ce soir, je suis la trentenaire et on finit par trouver un endroit libre où je pourrais rester tranquillement sur ma chaise sans pour autant gêné les voisins. Il faut dire qu'elle était encore venue me chercher à l'heure et puis elle s'étonne que tout soit pris. On se met là. répétais-je avant de placer ma chaise comme il faut. Le seul avantage à ma situation quand tu fais des sorties comme celle-ci. Je regarde autour et je me rends compte que je n'ai pas fais attention à elle. Je m'inquiète de sa place une demi seconde avant que la brune ne fisse par s'asseoir sur mes genoux. Je ne suis même pas surpris une seconde et de toutes façons, ce n'est pas comme si je ressentais le poids sur mes jambes. A toi aussi. répondais-je par politesse, prenant son coca en main. Oui hein, c'est tout à fait mon genre. Un peu d'ironie alors que le générique de Star Wars commence enfin. J'affiche une mine réjouie, surtout quand je me rends compte que c'est le dernier. Tu commence à trop me connaître, je vais me méfier. Et puis, ne me tente pas pour le coca. lui dis-je à l'oreille, peu désireux de déranger le reste de la population présente. Les premiers mots défilent sur l'écran tandis que comme à chaque fois qu'un des films commencent, je me concentre au maximum pour enregistrer chaque phrases, importantes pour la suite du film. Puis je tourne la tête et redescend de mon petit nuage. Un type me regarde, il a la soixantaine et je ne sais pas ce que je dois comprendre alors qu'il ne nous lâche pas du regard. Tu crois que c'est de la peine ? Ou peut-être qu'il est persuadé que j'ai plein de frics. crachais-je plus amèrement que ce que je voulais. Mais peu importe, Lexia me connaît assez pour savoir que je me moque. En tous cas, surtout.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; gif profil & signa - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Dimka - Intrigue. A venir : Sameen - Adriel - Yevgeniya.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel).
RAGOTS PARTAGÉS : 345
POINTS : 798
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Entre deux relations compliquées, son coeur balance.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Une charmante jeune femme dans les forces de l'ordre... Elle suit l'exemple de sa famille, mais parlant de famille, comment se fait-il qu'elle n'ait pas constitué la sienne ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Dim 12 Mar - 22:48


Lexia esquissa un sourire entendu lorsqu’elle se rendit compte qu’elle avait divagué trop sérieusement. Le rire cristallin d’Adriel l’avait rappelée dans leur monde plus léger, rien n’égalait d’ailleurs la douce mélodie de cette allégresse qui s’exprimait, alors elle estimait avoir atteint son but. Le divertir par tous les moyens possibles. D’ordinaire, elle ne laissait pas libre court à son imagination mais son ami la connaissait depuis suffisamment longtemps pour souligner le contraire, elle se contenait juste la plupart du temps. « Je t’emmènerai un jour là-bas. » Répliqua-t-elle en parlant de son pays d’origine. « Tu verras qu’il ne s’agit pas que d’imagination. » Lexia tira la langue comme une enfant espiègle et retrouva davantage son sérieux en approchant du lieu où elle emmenait son ami. Elle préféra ne pas relever lorsqu’il lui lança une question rhétorique, ce qu’il ferait sans elle ? Probablement autre chose. La flic n’avait pas envie de s’attarder sur ce point. Un nouveau sourire étira ses lèvres lorsqu’Adriel protesta vainement sur la surprise qui l’attendait. Il détestait les surprises, peut-être. Il ne détestait pas les siennes et il ne pourrait rien faire pour lui faire croire le contraire. « Comme si tu avais détesté les simulations de chute libre le mois dernier. » Lui rappela-t-elle à son bon souvenir. Les deux avaient testé les sensations ressenties dans de tels instants et Lexia avait très bien vu qu’il avait aimé cette activité qui sortait de son ordinaire. L’endroit avait un système adapté pour tous alors il n’y avait eu aucune limite dans le plaisir que les deux amis avaient pris. Adriel marqua néanmoins un point en découvrant le cinéma en plein air. Les films niais n’étaient tellement pas le fort de la nageuse qu’elle ne subirait pas une telle torture même pour l’ennuyer. Les deux trentenaires s’installèrent comme ils purent au milieu de tout ce qui était pris, pas étonnant vu l’heure limite à laquelle elle était venue le chercher. Pour sa défense, elle travaillait dans un milieu qui exigeait de la flexibilité dans ses horaires. Lexia ne pouvait pas partir quand elle le voulait en plein milieu d’une opération de sauvetage ou d’une autre urgence par exemple. Même si elle n’était pas confrontée à de tels événements tous les jours, ceux-ci étaient tout de même fréquents. La jolie brune prit ses aises pour embêter son ami et s’enthousiasma lorsqu’il découvrit, ravi, le film qui était diffusé sur grand écran. « Je ne commence pas à trop te connaître, je te connais déjà trop, nuance. » Corrigea-t-elle pour l’embêter de plus belle. Ces deux-là ne se lâchaient jamais une seconde. D’ailleurs, la jeune femme attendait le moment où il prêterait encore attention autour de lui pour voir qui le regardait ou le fixait. Adriel n’avait jamais accepté la situation et à sa place, elle n’était pas sûre qu’elle aurait pu non plus, cependant Lexia faisait tout son possible pour lui donner le sentiment de vivre une existence tout à fait normale, sans limite et sans forcément toujours en revenir à son état et elle espérait y parvenir la plupart du temps. La Weston se blottit un peu plus contre lui afin d’entendre les propos qu’il lâcha sur un type qui les observait depuis un moment. Il pensait deviner de la peine ou une interprétation de sa richesse dans le regard de l’inconnu. Alors que le film se lançait pour de bon, Lexia adopta le même ton d’humour que celui pris par Adriel. « Possible que ce soit l’un ou l’autre. » Elle marqua une pause avant de reprendre plus taquine envers son ami. « Persuadé ? Mais tu es plein de fric ! Tu dis ça parce qu’il t’envierait de trainer avec une des plus jolies filles de Tenby et qu’il se demanderait comment c’est possible si tu n’avais pas d’argent ? » Elle formulait ces propos en trente sixième degrés bien évidemment et exagérait volontairement l’interprétation pour lui donner un côté encore plus drôle. Adriel savait pertinemment qu’elle ne pensait pas ce qu’elle venait de dire sur lui. « Je crois plutôt qu’il est choqué de me voir assise sur toi en mode normal en vrai. » De fait, d’autres personnes avaient glissé des regards en leur direction et murmuré quelques mots. Pourtant, les deux amis ne faisaient rien de mal. « On peut leur donner de la vraie matière pour parler. ». Voire les rendre jaloux. Espiègle, elle se rapprocha du graphiste, diablement charmant ce soir par ailleurs, et déposa ses lèvres dans son cou. Lexia remonta légèrement vers son oreille et sentit quelques frissons chez son ami. Elle n’était pas mal douée dans certains domaines visiblement. Elle poussa le vice jusqu'à effleurer ses lèvres et fit mine de rapprocher la main près de son pantalon mais s’arrêta juste à temps afin de ne pas choquer définitivement les gens qui les entouraient. « Ça va ? Tu profites bien du film ? » Murmura-t-elle au creux de son oreille, tout en s’arrêtant. Elle pouffa de rire en enfouissant son visage dans l’épaule d’Adriel. Le petit effet avait été réussi. Gênés de surprendre ce qui s’apparentait à un couple dans leur moment intime, les gens avaient détourné le regard.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Dim 19 Mar - 1:13


lexia & adriel

staying alive.


Voyager. Un jour peut être. Sans réelle conviction, peu convaincu par l'idée de bouger aussi loin, je fais en sorte de ne pas la bloquer dans son espèce de rêve sur lequel elle tente de mettre des mots. Puis je suis trop concentré par la surprise qu'elle me réserve pour la soirée. Et je haïs les surprises. Un point pour toi. C'était magnifique, même plus. La surprise avait été de taille et oui, elle était bien passée par rapport aux autres. Je devais peut-être me rendre à l'évidence et me dire qu'en fait, au lieu d'être dégoûté par les surprises avec le temps, la jeune femme à mes côtés me fait changer d'avis. Mais peu importe, je ne lui donnerais pas cette satisfaction et ignore la suite, les mots qui me traversent l'esprit. On arrive au moment fatidique et remarquant certains détails assez évident, je devine qu'on est arrivés à bon port. Un cinéma en plein air. Ça c'est de l'idée même si l'installation doit être rapide vu l'heure à laquelle elle est venue me chercher. Ce n'est pas de sa faute mais arriver alors que le générique commence, on a connu mieux. C'est un sujet à débat. lui répondais-je plus sérieusement que ce que je pensais. Je lis chaque lettre de chaque mot qui défile sur l'écran, l'histoire de base arrivant à la fin quand je termine mon résonnement. Je pense qu'on peut dire connaître quelqu'un quand en plus d'être aussi .. Proche que nous, on se soit vu nu l'un l'autre. Et bon, on en est pas encore là. Un sourire espiègle, une langue qui m'échappe. Hors de question de rendre les armes aussi facilement surtout quand la Weston est assise sur mes genoux de la sorte. C'est comme si j'étais vulnérable. Et la vulnérabilité ne me réussit pas, surtout en sa compagnie. Alors que le film bat son plein, mon regard se pose sur un vieil homme qui nous observe et dans ma paranoïa poussée, je pousse un grognement et quelques mots agressifs sortent de ma bouche. Je ne suis pas ... Sauf que si, j'ai beaucoup d'argent. J'ai l'argent de mes compétitions, un peu de mes parents, de mon travail et des cours que je donne. Ton raisonnement tiendrait la route si j'étais pas concentré par le fait que tu te prends vraiment la grosse tête ces derniers temps. Je vais arrêter les compliments. Lexia me remonte le moral, comme à chaque fois. Et comme à chaque fois, j'en rajoute une couche parce que sinon, on ne passerait jamais d'aussi bons moments que celui-ci.

Ah oui, genre chaise vivante. rigolais-je, très amusé par sa remarque. Je n'avais remarqué que ce type jusqu'ici, oubliant même les petits bruits qui arrivaient dans notre direction. Mais c'était terminé. En une remarque, simple et efficace, elle m'a rendu le sourire et encore mieux, elle m'a amusée. Je vais la noter celle là et ça m'évitera de faire l'andouille plus longtemps, surtout quand je me retrouve devant un chef d’œuvre comme Star Wars. Un compliment détourné, un merci qui vient du fond du cœur. Il est hors de question que les chevilles de la Weston gonflent encore plus par ma faute mais il est également hors de question que j'oublie de lui rappeler que des fois, elle est vitale pour ma santé psychologique. Il n'y en aura jamais assez pour Tenby ... répondais-je à sa remarque, faisant référence à ces langues de vipères qui vont chercher tes secrets parfois les plus profonds. J'ai eu ma dose avec les journalistes, à une époque mais je me suis rendu compte qu'il n'y a rien de pire que les proches pour te faire perdre foi en l'intimité. Ce que je n'avais par contre pas prévu, c'est le coup que la brune est en train de me faire. Ses lèvres dans mon cou m'arrachent un frisson alors que d'un coup, je perds toute ma concentration tandis que ce contact ne veut plus quitter mon cerveau. Alors que certaines choses bloquent en bas, il m'en faut aussi peu pour me faire réagir vers le haut. Qu'est-ce que .. Je ne compte plus ces fois où l'on a fait les andouilles, où l'on s'est fais passé pour un couple en s'embrassant furtivement, se donnant la main ou même avec elle s'asseyant sur mes genoux de la sorte. Le stade est supérieur et atteint son sommet quand Lexia effleure mes lèvres et rapproche sa main de mes parties intimes. Ma tête me dit de jouer le jeu, mon coeur me confie que c'est perturbant et mon corps, lui, est en train de se retenir de crier haut et fort de sauter sur l'occasion. Cette question est assez ... Ironique. Je profite de son moment d'écroulement pour regarder ailleurs et voir que tout le monde avait tourné le regard, peu désireux de fixer un moment comme celui-ci. N'importe qui aurait craqué dans un moment comme celui-ci et j'ai encore du mal à comprendre ce qui vient de se passer. C'est à refaire mais surtout, il faut que ça vienne dans les deux sens. Hors de question que je passe pour le gars qui peut craquer n'importe où et n'importe quand. J'ai un minimum de réputation à encore tenir. Alors que la brune reprend sa position normale, je décide de préparer une petite vengeance rapide, ayant envie de regarder le film un minimum. Les yeux rivés sur l'écran, je lui fais le même coup que tout à l'heure en posant ma main sur sa cuisse. Trop haute pour envisager des baisers dans le coup, je prends mon autre main et fais des allers retours du bout des doigts sur son bras, triturant ses doigts de temps à autre. C'est moi ou il fait très chaud ici ? demandais-je en prenant ma voix de tombeur. Je manque de sérieux mais je ne cherche aucune crédibilité. Je détache les deux premiers boutons de chemise puis prend sa main entre les miennes, apportant celle-ci jusqu'à mes lèvres. Merci pour tout, comme à chaque fois. J'éternise le contact entre ma bouche et sa peau si douce. Ses yeux sont plongés dans les miens mais comme à chaque fois, impossible d'y traduire une quelconque émotion. Cette fille est un mystère. Mais un mystère que je résoudrais plus tard car cette fois, je compte bien prendre quelques minutes pour regarder le film, un sourire largement satisfait.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; gif profil & signa - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Dimka - Intrigue. A venir : Sameen - Adriel - Yevgeniya.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel).
RAGOTS PARTAGÉS : 345
POINTS : 798
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Entre deux relations compliquées, son coeur balance.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Une charmante jeune femme dans les forces de l'ordre... Elle suit l'exemple de sa famille, mais parlant de famille, comment se fait-il qu'elle n'ait pas constitué la sienne ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Mer 22 Mar - 23:12


« Qu’est-ce qui t’arrives ? Tu ne me donnes jamais aussi facilement raison. » Répliqua Lexia pour taquiner Adriel lorsqu’il lui accorda un point sur les surprises. Il eut beau ensuite contourner le fait qu’elle le connaissait bien, la policière n’avait pas besoin de son approbation pour en être persuadée. Pour appuyer son point de vue, le graphiste ajouta qu’il fallait se voir nu et que les deux amis n’en étaient pas encore là. Espiègle, la jolie brune le prit au mot. « Oh tu sais, ça peut très vite s’arranger. » Formula-t-elle pour le taquiner de plus belle. S’il ne lui fallait que cette raison pour admettre qu’elle le connaissait bien, Lexia n’était pas facilement gênée par de telles considérations, du moins pas devant un homme qu’elle considérait comme un de ses amis les plus proches, voire parfois avec un peu plus d’ambiguité que leur lien n’aurait dû laisser entendre. Vu son métier et ses traits de caractère en général, ce n’était pas du tout le genre de femme à avoir froid aux yeux. Lexia se joua néanmoins de lui en lui rappelant le détail de quelques soirées bien arrosées qu’ils avaient passé ensemble. « Techniquement, c’est plus ou moins déjà arrivé quand il a fallu reconduire Monsieur chez lui et qu’il était trop loin pour se déshabiller tout seul. » La policière avait déjà suffisamment cotoyé le quotidien d’Adriel pour connaître toutes les implications de sa condition et savoir comment réagir en conséquence, les lieux où elle pouvait d’ailleurs l’emmener et tous ces angles-là, mieux valait étant donné tous les endroits insolites où elle l’avait déjà entraîné. Le début du film était déjà bien lancé, lorsque le blond remarqua le regard d’un type fixé sur lui. Lexia déjoua la situation d’une pirouette afin qu’Adriel ne se morfonde pas encore et retrouve le sourire, car derrière la boutade du trentenaire qui se voulait légère, se cachait toujours un fond de vérité amère selon laquelle il n’acceptait toujours pas ce qui lui était arrivé. La vantardise exagérée de la nageuse réussit à le dérider de nouveau. « Donc tu pensais les compliments formulés ? Je me contenterais de cet aveu. » Rebondit-elle comme un chat sur ses propos. Les échanges à tire-larigot entre les deux trentenaires présentaient souvent cet aspect pimenté.  

Poursuivant sur cette lancée de lui changer les idées, Lexia reprit sur le même ton léger, si bien qu’Adriel esquissa à son tour un large sourire. La relation un peu particulière entre les deux avaient mis longtemps à s’installer. Le graphiste était fermé aux gens qui le prenaient en pitié et l’ancienne nageuse était une butée monumentale quand il s’agissait de casser les barrières et de s’attacher. Le cheminement avait été long et sinueux mais n’en était pas moins dénué d’une force étonnante au vu de la solidité de leur amitié et de leur complicité aujourd’hui, bien au contraire, leurs deux forts caractères avaient aidé à la consolider de façon aussi forte. Adriel tenta de retrouver son sérieux deux secondes sur le film mais Lexia ne voulait pas laisser les regards l’atteindre et gagner aussi facilement, aussi, plutôt que ce soit le Swanson qui reste sur une impression gênée, ce sont ceux qui le fixaient qu’elle embarrassa en improvisant un rapprochement osé avec lui. Ce n’était pas la première fois que les deux utilisaient l’astuce du faux couple, néanmoins la nageuse avait amené un level au-dessus en lui faisant ressentir quelques sensations qui, elles, n’avaient rien de faux. Lorsqu’elle arrêta, Lexia détourna ce qui venait de se produire par une question rhétorique. Elle tenta innocemment de se concentrer sur le film mais elle savait qu’Adriel ne la laisserait pas s’en sortir aussi facilement et qu’il répliquerait. Il lui donna quelques frissons en retour essayant d’adopter une voix faussement séductrice. La nageuse lui adressa un nouveau sourire complice, préférant ne pas répondre cette fois et se concentrant quelque peu sur le film aussi malgré la difficulté de ne pas le regarder lui. Il amena alors sa main jusqu’à ses lèvres et la remercia comme s’il lui en devait une alors qu’elle ne trouvait rien de plus normal depuis le temps. Lexia oublia donc le Star Wars et plongea ses yeux dans les siens, toujours aussi maîtresse dans l’art de ne rien dévoiler de ce qui lui traversait l’esprit. Elle se rapprocha alors de lui dans une rare étreinte amicale et lui déposa un baiser affectueux sur la tempe. « C’est normal. » Souffla-t-elle avant de poursuivre, plus malicieuse encore qu’à l’accoutumée. « Tu sais que ce n’est pas fini ? Qu’il y a d’autres surprises ? » Sur ces entrefaites, leurs regards se détachèrent et ils apprécièrent enfin l’évolution du film sans s’interrompre toutes les trois secondes.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Sam 1 Avr - 0:23


lexia & adriel

staying alive.


J'explose de rire, elle a tellement raison. Ça fait des années maintenant que si je peux éviter, je ne donne raison à personne. Sauf moi. C'est égoïste mais tant pis. Disons ... Que depuis qu'on se connaît, la vie est devenue pleine de surprises. dis-je en philosophant. Puis bon, tu peux bien avoir raison de temps en temps en ma compagnie. ajoutais-je, profitant du moment pour la taquiner à mon tour. Surtout que la Weston commence à raconter haut et fort qu'elle commence à me connaître par cœur et même si ce n'est pas totalement faux, comme l'inverse, je me sens obligé de pousser la réflexion un peu plus loin et d'ajouter qu'on ne connaît réellement quelqu'un que quand on l'a vu entièrement nu. C'est la définition de beauté intérieur et extérieur. Parce qu'il faut qu'on arrête de vouloir nous faire croire que pour n'importe quel être humain, il n'y a que l'intérieur qui compte. Je l'ai compris directement après l'accident. Tu m'emmène faire des choses bizarres dans une ruelle sombre, c'est ça ? Ceci pourrait expliquer cela, même si j'ai encore le don de me faire exploser de rire tellement mes paroles sonnent fausses. Puis je reste surtout effrayé par le fait que la jeune femme à mes côtés est beaucoup moins gênée que moi de ce point de vue là alors bon, je me dis qu'il vaut mieux que je m'attende à tout. Et toi qui m'avait juré que je l'avais fais tout seul, comme un grand. Ah ces soirées arrosées où j'aurais pu lamentablement me retourner avec mon fauteuil. S'il y a bien une chose avec lesquels je n'ai jamais pu couper les ponts, avant ou après ce qui m'est arrivé, ce sont ces soirées pleine d'amusement qui te permettent, pendant toute une nuit, d'oublier la merde qui nous entoure. Je me souviens de la soirée à laquelle Lexia fait référence même si j'ai quelques trous par ci par là. Je savais que tu n'allais pas me résister bien longtemps. finis-je par lui dire, tout autant amusé que tout à l'heure. Mais j'avais mon slip alors ça ne compte pas. Sinon, je vais réellement finir par me poser des questions sur tes réelles intentions. Je vais peut-être trop loin mais peu importe, la plaisanterie va toujours beaucoup trop loin entre nous et très franchement, c'est ce qui m'amuse le plus. Zut, ce ne serait pas drôle si on se contentait du simple rentre dedans entre deux potes qui s'apprécient depuis un long moment. Tu ne fais pas les choses ou tu les pousse à fond mais tu te t'amuse pas à chipoter et à le faire à moitié. Sa vantardise revenant au pas pressant, je suis obligé de préciser que je vais finir par retirer les compliments que j'ai formulé jusqu'ici ce qui l'amuse tout autant que le reste. J'abandonne la bataille, je ne sais même plus quoi dire.

Un film en plein air, qui plus est un Star Wars. Chef d’œuvre de graphisme, en plus d'être un chef d’œuvre tout court. Cette fois, Lexia avait mis les petits plats dans les grands, mettant mes goûts largement en avant et non les sensations qu'on pourrait partager ensemble. Excité comme un gosse, je me dépêche de la suivre et on s'installe dans une des seuls endroits libres des alentours. Jusqu'ici tout va bien. Elle s'installe sur moi et on partage les friandises qu'elle a pris au comptoir. L'écran noir prends des couleurs et j'ai une attention toute particulière pour les mots jaunes qui défilent sur l'écran. C'est genre la partie la plus importante du film, celle qui nous permettra de comprendre l'histoire. Mais c'est là qu'un vieux choisit son moment pour nous fixer tous les deux, soit sous un coup de pitié soit sous un coup de gène. Je n'ai ni l'envie ni le besoin de savoir ce qu'il en est mais très franchement, c'est particulièrement énervant. Toujours un peu paranoïaque quant à ma situation et au regard des autres sur moi, je m'empresse de le faire remarquer à la Weston qui a aussitôt la réponse parfaite et adaptée. Elle se rapproche, fais mine de poser ses lèvres sur les miennes et me touche de manière plutôt osée. C'est assez fun, ça met rapidement mal à l'aise et de mon côté, j'en profite un petit peu. Mais hors de question de me laisser faire sans rien dire. Pris par une idée soudaine, je décide de lui rendre la monnaie de sa pièce en lui faisant, à mon tour, un petit numéro de charme. Ca marche, je le sens aux poils qui s'hérissent sur ses bras. Elle tourne même les yeux vers moi mais là, je suis incapable de savoir y lire la moindre émotion. Oui je la connais presque par cœur aussi mais non, je n'ai aucunement moyen de comprendre ce qui se passe dans sa tête quand elle me regarde la sorte. Je ... Les mots ne sortent pas, ce n'est pas la réponse à laquelle je m'attendais. Il faut dire que la brune m'a habitué à mieux. Je m'en doutais. lui répondais-je alors que Dark Vador fait son apparition pour sa première scène dans ce film. J'ai du mal à lâcher l'écran pour une scène qui devient épique simplement avec l'apparition du plus grand méchant de tous les temps. Tu ne fais pas les choses à moitié. Un cinéma, c'est trop facile. Pas pour les gens normaux, juste pour les gens comme nous. Par contre, comme à chaque fois, je ne sais pas si je dois avoir la frousse ou non. Les dialogues permanents dans cette scène, j'avais baissé la voix pour être sûr de gêner le moins de monde possible. Incapable de rajouter d'autres mots, trop concentré, je bouge vite fais les fesses pour pouvoir m'asseoir comme il faut et m'installe tranquille sur mon amie, profitant de sa taille pour l'entourer de mes bras et poser ma tête sur son ventre.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; gif profil & signa - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Dimka - Intrigue. A venir : Sameen - Adriel - Yevgeniya.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel).
RAGOTS PARTAGÉS : 345
POINTS : 798
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Entre deux relations compliquées, son coeur balance.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Une charmante jeune femme dans les forces de l'ordre... Elle suit l'exemple de sa famille, mais parlant de famille, comment se fait-il qu'elle n'ait pas constitué la sienne ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Mer 5 Avr - 19:13


« Tu veux dire que tu déteindrais sur moi ? » Lexia jaugea quelques instants Adriel d’un regard sérieux avant de sourire à son tour. Il la taquinait affirmant que les fois où elle avait raison, c’était parce qu’elle était en sa présence. « Ou alors, c’est peut-être l’inverse, mais ça, tu ne l’admettras jamais. » La policière lui rendait toujours bien ses perches d’une façon ou d’une autre. Les deux amis plaisantèrent ensuite au souvenir de quelques soirées un peu trop arrosées afin de savoir dans quelle mesure ils se connaissaient exactement. Le graphiste la charia de plus belle et lui rappela ce qu’elle avait juré. « C’était plus facile à entendre pour toi. Quoique… tu pourrais regretter de ne pas te souvenir que j’ai été à tes petits soins. » Lexia n’en ratait pas une pour lui rendre chaque mesure. Elle reprit ensuite la balle au bond par rapport à ses propos suivants. « Qui a dit que c’était une question de résister ou non ? » La nageuse souhaitait le pousser dans ses retranchements, voir où il voulait en venir même sous forme d’humour. Les deux trentenaires allaient toujours beaucoup trop loin et ne cherchaient pas à se défiler. « T’as cru que j’allais m’embarrasser de tout enlever ? Déjà le haut et le pantalon, c’est bien. Il ne faut pas prendre tes rêves pour des réalités. C’est moi qui vais finir par me poser des questions. » Ce n’était pas sérieux. Encore une fois, la jolie brune ne rentrait que dans le jeu d’Adriel et vice versa. De fil en aiguille, la conversation dériva sur un autre niveau. Des regards inquisiteurs dans leur direction, une remise en place comme il se doit de la part des deux inséparables. Lexia révéla ensuite au Swanson que d’autres surprises suivraient. Il avait l’air d’avoir attendu autre chose comme réponse, elle le sentait au fond d’elle. « Tu as l’air un peu déçu. » Souffla-t-elle à voix basse, parlant comme toujours avec franchise quand une pensée lui traversait l’esprit. Elle ne voulait le forcer à rien. Adriel expliqua qu’il ne savait pas s’il devait avoir peur ou non. Tout dépendait des fois avec elle. La nageuse esquissa un sourire sans donner d’indice sur la prochaine idée qu’elle avait en tête. Il le verrait assez vite après le film de toute façon. « Comme à chaque fois, tu oses toujours tout. » En guise de réponse, le graphiste l’entoura de ses bras. Lexia entrelaça inconsciemment ses doigts aux siens, petits gestes dont les deux ne se rendaient même plus compte. Leur amitié avait toujours été étrangement fusionnelle, pas dans les débuts, mais par la suite bien plus. La jeune femme se concentra enfin sur le film, mangeant parfois distraitement quelques bonbons entre deux scènes et partant même rechercher une recharge lors d’un bref entracte.

Les deux heures et quelque du film s’écoulèrent rapidement. « Je ne suis pas une fan invétérée de la saga, mais j’ai préféré ceux des précédentes trilogies à celui-ci. » Donna brièvement Lexia son avis sur l’histoire, une fois celle-ci terminée. Malgré tout, elle espérait qu’Adriel avait bien aimé et qu’il avait passé un bon moment. La température extérieure avait baissé un sacré coup. Inutile de s’éterniser. La policière se releva et attendit qu’il bouge à son tour afin de retourner en direction de la voiture. Au bout de quelques instants, ils étaient installés dans le véhicule. Lexia démarra le moteur et se dirigea sur une nationale peu fréquentée à cette heure. Elle avait envie d’un vrai lâcher prise et, l’avantage de sa fonction, était qu’elle connaissait les endroits surveillés ou non, et qu’elle se le permettait même si elle ne le pouvait pas. « Prêt pour un décoiffage express ? » Dans la longue ligne droite qui se déroulait devant eux, pas de voiture, la jeune femme écrasa la pédale de l’accélérateur. Elle connaissait la route par cœur. Le véhicule roula de plus en plus vite, les paysages devinrent pratiquement flous. L’adrénaline monta dans le ventre de Lexia. Le compteur affichait plus de 160km/h. Pas de radars avant quelques kms. C’était grisant de tout envoyer valser l’espace de quelques secondes. Au bout de deux longues minutes, elle reprit le contrôle normal de la voiture et expira d’un coup. La folie du moment. « Wow ! Dommage qu’on ne puisse pas faire ça plus souvent ! » Elle ralentit encore et prit une route plus secondaire pour l’emmener à l’endroit suivant, une dernière surprise dans cette soirée. Enfin, surprise était un bien grand mot, ils allaient juste s’offrir une activité normale, un peu plus calme, après l’ascenseur émotionnel qu’ils venaient de vivre.


_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Dim 16 Avr - 0:03


lexia & adriel

staying alive.


Je fais mine de réfléchir quelques minutes avant de trouver la réponse parfaite. Je ne dirais pas ça. Mais je dirais que je fais marcher ton cerveau correctement. Décidément, je me trouve en forme aujourd'hui. Je ne sais pas si c'est sa présence qui me pousse à être aussi taquin ou simplement le fait que je l'apprécie bien assez pour pouvoir ne pas me gêné. Qui plus est, c'est une habitude qui est venue avec le temps et qui n'a jamais changé alors à quoi bon faire semblant. Il n'y a rien à admettre, j'ai toujours raison. dis-je peut-être trop sérieusement. Mais peu importe, cette confiance n'est pas nouvelle. Par contre, je suis de plus en plus inquiet par certaines de ses remarques. Il n'y a aucun mal à me laisser sous les petits soins de la jeune femme tant que je suis conscient mais là, avec l'alcool que j'avais dans le sang durant cette fameuse soirée, je commence à me demander s'il ne me manque pas quelque chose quelque part ou si je n'ai pas manqué un de ses dessins stupides qu'elle a pu ajouter au reste de mes tatouages aux jambes. Comme je m'obstine à le dire à chaque fois, la Weston est capable du meilleur comme du pire. Arrête, je vais avoir peur pour de bon. répondais-je le plus sérieusement possible avant d'éclater de rire. Je me fais des idées, je deviens paranoïaque comme à chaque fois alors que je ne devrais pas. Là, je t'avoue que je ne te suis plus. La philosophie n'est pas mon fort ou je n'arrive simplement à voir quel point Lexia veut venir. Puis quand je comprends, j'affiche une mine faussement choqué et pointe un doigt accusateur dans sa direction. Comme tu essaie de me faire encore passé pour le méchant alors que le pauvre handicapé que je suis était inconscient. Et voilà comment devinez à quel point je manque de sérieux face à ses remarques, face aux piques envoyées depuis tout à l'heure ; je blague sur mon handicap. Jamais au grand jamais je ne me permettrais de le faire devant quelqu'un d'autre que la jeune femme, rigolant très peu sur le sujet. Mais là, c'était tellement doux et léger. Impossible de résister.

Des regards inquisiteurs volent dans notre direction pendant le film, une remise en place est fait assez vite. Elle joue le rôle en premier et je lui rend la monnaie de sa pièce par la suite. Ou en tous cas, j'essaie. J'ai beau avoir perdu le contrôle sur la partie du bas de mon corps, il n'en reste pas moins que ce rapprochement théâtralise ne m'a pas laissé totalement indifférent. Déçu ? Jamais. C'est juste une réponse vague qui avait été provoquée par un manque d'esprit. J'enchaîne directement avec mon sentiment de peur et lui confie que je ne sais jamais à quoi m'attendre avec elle, ce qui est tout autant perturbant. J'ai eu un bon Maître Yoda. répliquais-je avec le sourire, faisant référence au film que nous ne regardions qu'à moitié. Je ne sais pas où nous en sommes mais il y a un moment où nos répliques finissent et Lexia s'installe correctement, nos doigts s'entrelaçant. Preuve d'une amitié de longue date fusionnelle, geste anodin qui ne me perturbe plus depuis longtemps. Je mets mes perturbations de tout à l'heure sur un côté très masculin de mon corps et replonge dans le film comme il le mérite, jusqu'à ce que le reste des deux heures défilent à toute vitesse. Je suis tout à fait d'accord. J'ai adoré mais ces films là ont l'air trop ... Franchisé. Ils vont encore en faire quelques uns et très franchement, à part les graphismes très réelles, j'ai peur qu'ils commencent à nous bousiller l'histoire. lui répondais-je très sérieusement, philosophant sur l'histoire, les personnages et tout le reste. Mais je suppose qu'il faudra attendre les suivants pour savoir si j'ai raison ou si j'ai simplement la trouille de voir la modernité prendre le dessus sur un classique du genre.

Le débat continue gentillement jusqu'à la voiture mais c'est surtout moi qui papote sur les détails du film, sur ce que j'ai aimé ou non et tout le reste. Pire qu'une fille dirait-on. La Weston m'aide à m'installer du côté passager puis passe derrière le volant. Je n'en attends pas moins ! lui répondais-je en observant les alentours, intrigué par cette longue ligne droite vide. Pas de voiture, pas de passants, simplement quelques arbres et une longue route tranquille. J'entends le bruit de son pied qui appuie sur la pédale d'accélérateur et le moteur suivre la cadence. Le cadran augmente sa vitesse de plus en plus et le paysage défile très rapidement à la fenêtre. La sensation est magnifique, l'adrénaline monte de plus en plus. Je ne sais pas quelle vitesse nous avons atteint mais la brune garde un contrôle parfait sur cette voiture. C'est impressionnant. Ça a duré deux minutes, mais deux très longues minutes. Et c'était parfait. Impressionnant. Ce contrôle, cette vitesse, cette montée d'adrénaline. Tout ce dont j'avais besoin dans des jours qui peuvent paraître sombre comme ceux-ci. Je maudis le jour où j'ai eu mon accident mais grâce à des jours comme celui-ci, à des filles comme Lexia que j'ai rencontré après, je me dis que c'était peut-être écrit quelque part. Merci, vraiment. Un sourire sincère, un rictus qui ne quitte plus mon visage depuis. Elle m'a donné une dose de bonne humeur pour un long moment et à chaque fois, je lui en suis reconnaissant. Bon, qu'est-ce qu'on fait maintenant ? demandais-je, assez curieux en la voyant emprunter les petits chemins.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; gif profil & signa - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Dimka - Intrigue. A venir : Sameen - Adriel - Yevgeniya.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel).
RAGOTS PARTAGÉS : 345
POINTS : 798
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Entre deux relations compliquées, son coeur balance.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Une charmante jeune femme dans les forces de l'ordre... Elle suit l'exemple de sa famille, mais parlant de famille, comment se fait-il qu'elle n'ait pas constitué la sienne ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Dim 23 Avr - 22:27


« Tu as toujours raison parce que je te laisse le penser. » Tout comme Adriel, Lexia était une entêtée qui ne lâchait jamais l’affaire avant d’avoir le dernier mot, ce qui pouvait à la fois être amusant et énervant selon les situations. Il appréciait trop la taquiner à ce sujet pour qu’elle ne réagisse pas dans ce sens. Les plaisanteries continuèrent quelques instants avant le début du film. Les deux aimaient se renvoyer la balle à tout bout de champ. Toutefois, la flic se demanda à un moment si le graphiste était déçu de sa soirée. Il infirma aussitôt cette hypothèse, précisant qu’il ne savait pas à quoi s’attendre avec elle. Lexia esquissa un sourire lorsqu’il ramena un trait d’humour dans la discussion en utilisant une référence de l’histoire. Yoda. Lui donnait-elle de la force comme le petit être vert l’enseignait dans le film ? La comparaison était flatteuse si telle était l’interprétation à en donner. Peu de temps après, les deux amis retournaient vers la voiture et échangèrent leur avis quant au dernier scénario de la saga. « Oui, on sent que ça peut vite devenir une vulgaire machine à dollars sans plus aucun fond. Ils se sont déjà forts écartés des livres dans celui-ci, j’espère qu’ils ne vont pas trop bousiller la saga. » Même si Lexia n’était pas aussi fan qu’Adriel, elle connaissait l’intrigue des ouvrages principaux, en tout cas au moins de la trilogie qui suivait les films sortis jusqu’alors. Désormais, la fiction s’écartait de l’écrit. Lorsqu’ils arrivèrent à la voiture, la nageuse aida son ami à s’installer dans le véhicule et elle le rejoignit ensuite côté conducteur.

Au bout de quelques minutes de trajet, la jeune femme passa ensuite en mode fast & furious, une série de films qu’elle appréciait regarder pour se divertir même si la raison de sa vitesse folle était plutôt un lâcher-prise improvisé. Les deux minutes d’adrénaline s’écoulèrent rapidement, beaucoup trop vite au goût de Lexia, cependant elle devait redevenir raisonnable sous peine de leur faire prendre plus de risques inconsidérés encore. Le résultat valait tout l’or du monde. Adriel avait ressenti les mêmes folles sensations qu’elle. De bonne humeur, il semblait tout disposé à continuer cette soirée sur sa lancée. Impatient, il lui demanda quelle était la prochaine étape. « Patience, tu verras. » Souffla-t-elle sans céder une information supplémentaire. Lexia continua de conduire cinq bonnes minutes. Ils arrivèrent dans une allée fleurie en ce début de printemps. Malgré l’obscurité déjà tombée, quelques lampes éclairaient le seuil d’une immense bâtisse blanche, d’une inspiration architecturale gothique. La Weston l’avait emmené dans un petit écrin de la région, un endroit pour s’évader, un hôtel où elle était déjà venue à quelques reprises pour se ressourcer. La jeune femme gara la voiture et l’aida à descendre sans répondre aux questions muettes qu’il lui posait avec les yeux. « Bonsoir. Ce serait pour la suite. » Lança-t-elle simplement ces quelques mots en arrivant à la réception. Lexia était bien connue des lieux, elle avait sauvé le couple de propriétaires en difficulté lors d’une patrouille maritime, depuis ils la chérissaient comme leur fille et l’invitaient régulièrement à séjourner chez eux. Si habituellement la nageuse ne profitait de rien et se contentait de manger avec eux et parfois de s’attarder une nuit dans une chambre normale, ce soir, elle avait tapé plus fort afin d’offrir un moment d’évasion à Adriel, d’autant que les installations offraient tout le nécessaire.

Sans un mot, la brune lui emboîta le pas en direction de la suite. La chambre était immense, un salon privé, une chambre, une salle de bains spacieuse, de quoi manger, du champagne, une pièce à part avec… un jacuzzi. « Ça te dit ? » Proposa-t-elle en lançant un regard en direction du bain à remous. « Ne me lance pas des regards interrogateurs, je sais que ça fait longtemps que tu veux en refaire un. Et puis, il faisait un peu froid dehors tu ne trouves pas ? » Le graphiste se limitait à beaucoup de choses depuis son accident, pourtant il commençait à bien connaître Lexia, rien ne l’arrêtait. Chance pour lui, elle avait tout prévu. Un sac trônait sur le lit avec quelques affaires de rechange pour chacun d’eux, apporté plus tôt dans la journée. La nageuse partit troquer sa tenue de ville contre un maillot et elle aida ensuite Adriel à se changer à son tour tout en respectant son intimité du mieux que possible. La jeune femme aida ensuite le graphiste à s’installer dans le jacuzzi sur la banquette adaptée pour lui ; il pouvait s’appuyer à certains endroits afin de rester bien droit et assis confortablement. En prime, la brune s’éloigna pour aller ouvrir une bouteille de champagne et revint quelques instants plus tard avec deux flûtes contenant le liquide doré. Elle en tendit une à Adriel avant de le rejoindre dans le jacuzzi et de lancer les premiers jets massant. « A cette soirée. » Lexia but une gorgée de l’excellent champagne, puis se détendit contre le rebord et ferma quelques secondes les yeux. Elle ne pensa plus à rien. L’eau chaude relaxait ses membres endoloris. Lorsqu’elle rouvrit les paupières, elle envoya une petite vaguelette d’eau en direction d’Adriel.


_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Ven 28 Avr - 0:52


lexia & adriel

staying alive.


Je sais qu'elle n'est pas fan de la saga, qu'elle serait bien allé voir autre chose si le cinéma nous l'avais permis sur le coup. Et pourtant, c'est toujours agréable d'échanger un avis constructif avec la Weston qui, en plus de tout, va totalement dans mon sens. J'espère aussi. Mais bon, ce n'est pas comme s'ils allaient tout d'un coup se mettre à écouter les fans ... A part le fric, il n'y a plus grand chose qui les appellent. C'est un peu comme si la passion les avait quitté et je peux comprendre, pratiquant une partie de leur travail à la maison. J'utilise des programmes qu'ils utilisent également pour la production du film et je comprends tout à fait qu'avec le nombre d'heures qu'ils passent assis à se détruire les yeux, ils espèrent avoir l'argent qui tombe derrière. Mais à côté, quand tu as une saga comme Star Wars, t'as pas l'impression que tu peux faire autant ce que tu veux sans quelques conséquences. Mais bon, je garderais ce débat là pour plus tard parce que sinon, on va se casser le moral et je veux être de bonne humeur pour le reste de ta soirée. finis-je par lui dire, le sourire aux lèvres, alors qu'on arrive à la voiture. Lexia m'aide à m'installer, va poser mon fauteuil derrière et prend la place du conducteur. Après quelques minutes sur la route, on passe de la saga Star Wars à la saga Fast & Furious. En mode sexy derrière son volant, en mode regard de travers à la Vin Diesel, la jeune femme se lance sur la route avec aisance et j'adore ça. C'est deux minutes mais deux énormes minutes pleine d'adrénaline. Tout redescend rapidement mais c'était tellement que je me mets à penser que c'est mieux que rien. Sensation partagée qui se lit sur son visage, je vois qu'elle est aussi déçue que moi de devoir reprendre la route normalement. Depuis quand le mot patience fait-il partie de mon dictionnaire. Je ne suis pas doué, la brune ne me cède vraiment rien aujourd'hui.

L'obscurité n'aide pas mais je pense que même s'il faisait encore jour, je n'aurais jamais pu reconnaître l'endroit où nous allons. La Weston se parque et m'aide à sortir de la voiture sans pour autant répondre aux regards que je lui lance avec les yeux. De toutes façons, j'abandonne. Elle est déterminée à me laisser les surprises jusqu'au bout et même si ma curiosité me tue, même si il y a ce fait que je ne suis pas un fan des surprises, je suis incapable de ne pas la laisser faire, incapable de ne pas la suivre partout. Si j'avais su, j'aurais au moins mis mes sous-vêtements sexys. J'ai fais exprès de sortir la remarque alors que nous sommes encore à l'accueil, petite vengeance personnelle pour le moment au cinéma ou encore pour toutes ces cachotteries. J'écoute sa réponse avec insistance, rigole un bon coup puis je prends les devants pour aller vers la chambre. Elle m’emboîte le pas, me dirige au bon endroit, me donne un coup de main quand c'est nécessaire. Impressionnant. me sentais-je obligé de dire, passant le pas de la porte. Une énorme chambre, un salon privé, une salle de bain spacieuse, de quoi manger, boire ... Et une salle réservée à un jacuzzi. Je n'en avais pas vu depuis des années et jamais je n'aurais cru remettre les pieds dedans. C'est le genre de plaisir simple qui fait toujours du bien et je suis heureux qu'elle y ait pensé. La brune me demande si ça me dit et incapable de sortir le moindre mot, je lui fais un énorme oui de la tête. Elle devine alors, sûrement à cause de mon regard, que j'ai quelques millions de questions qui me passent par la tête. Comment je vais rentrer dedans, est-ce que l'installation est adaptée ... Ça dépend du moment. Mais oui, il faisait un peu froid. Un peu de franchise avant ce moment où je me rends compte que la simplicité de ses arguments sont largement suffisant pour me convaincre.

Lexia avait tout prévu. Des sacs sont posés avec des affaires de rechanges pour chacun d'entre nous. Je laisse la jeune femme se changer la première, en toute intimité puis la laisse m'aider à me changer à mon tour, en respectant la mienne un minimum. Je sais qu'on est proche, mais pas à ce point là. Ou en tous cas, pas encore. Elle m'aide ensuite à m'installer sur la banquette adaptée, comme elle peut. Je fais le maximum pour nous aider avec la force de mes bras et tente même de finir mon installation tout seul. Au bout de quelques minutes, j'ai des endroits pour m'appuyer et ainsi rester en équilibre. Je passe quand même une main sur mes jambes de temps à autres, pour surveiller le moindre faux mouvement dont je ne pourrais être responsable. Mais si je peux l'éviter, ce serait mieux. A cette soirée. lui répondais-je alors que la brune me tend une coupe de champagne. Elle finit par me rejoindre et lance les premiers jets massants. C'est extraordinaire. J'avais totalement oublié cette sensation de bien être alors que l'eau chaude relaxe la totalité de mes membres supérieurs. C'est genre ... L'idée du siècle. Je tente d'aligner les mots les uns après les autres mais j'ai du mal, emporté par ce bien être. Mais c'est un moment de calme qui est de courte durée. Alors que j'apporte mon verre à ma bouche, je suis surpris par une vaguelette. Il y a des choses qui ne changeront jamais. On a beau se vouloir adulte, se vouloir sérieux, on a encore vu tout à l'heure que d'un rien, d'un malentendu, peut partir tout et n'importe quoi. Ne pouvant pas faire grand chose en plus, je lui envois la même avant de prendre une gorgée de champagne. T'en profite hein. Parce que tu sais que si je pouvais bouger je t'aurais déjà noyé depuis longtemps. Je n'y crois pas moi même, surtout quand je repense à sa spécialité mais c'est toujours assez drôle de lancer une pique de ce genre là. Je crois que si tu me dis que des masseurs vont venir juste après, je pourrais faire ce que tu veux quand tu veux. finis-je par lui dire, lançant une dernière vaguelette. Je m'affaisse comme je peux, finissant mon verre de champagne et fermant les yeux, profitant du moment à fond.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; gif profil & signa - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Dimka - Intrigue. A venir : Sameen - Adriel - Yevgeniya.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel).
RAGOTS PARTAGÉS : 345
POINTS : 798
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Entre deux relations compliquées, son coeur balance.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Une charmante jeune femme dans les forces de l'ordre... Elle suit l'exemple de sa famille, mais parlant de famille, comment se fait-il qu'elle n'ait pas constitué la sienne ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Lun 1 Mai - 20:53


L’industrie du cinéma fonctionnait selon le nombre de billets verts qu’elle engrangeait, peu importe si un film ou une saga s’en retrouvait dénaturé au passage. Quand un filon marchait, il était exploité à fond jusqu’à ce que les spectateurs se lassent. Il était rare qu’une histoire n’ait pas de suite au cinéma ou qu’un scénario ayant connu un peu de succès ne s’accompagne pas de trente remakes à la clef. Un exemple ? Tous ces films de superhéros. Plus personne ne s’y retrouvait. Lexia n’était pas très fan de ce système, cependant elle s’en fichait tout autant, préférant se concentrer sur des problèmes plus importants dans la vie que de rechigner sur le mode de fonctionnement du cinéma au sens large. Après avoir partagé leur avis sur la question, les deux amis retournèrent donc à la voiture de la brune et se glissèrent dans la peau d’autres héros du volant l’espace de quelques minutes. Adriel apprécia le moment autant qu’elle, retrouvant bien vite son sens de l’humour. Il était de bonne humeur, c’était bon signe.

Lorsqu’ils arrivèrent à la dernière surprise de la soirée, Lexia l’aida à sortir de la voiture et l’entraîna à l’accueil. « As-tu seulement mis des sous-vêtements ? » Répliqua-t-elle sur le même ton taquin, sans se soucier d’être toujours devant la réception. Ils se dirigèrent ensuite vers la chambre où Adriel découvrit tout ce que réservait la suite. Quelques instants plus tard, ils profitaient des bienfaits du jacuzzi, une flûte de champagne à la main. Le graphiste ne manifestait pas souvent ses impressions, toutefois il était clairement ravi de cette petite idée et c’était le plus important. Aujourd’hui, les deux amis avaient profité de choses simples comme un cinéma en plein air, une virée folle en voiture et maintenant cette fin de soirée. Il ne fallait pas toujours imaginer mille activités qui sortaient de l’ordinaire pour lui rappeler qu’il pouvait quand même continuer de vivre normalement à condition de faire un peu plus attention que la plupart des gens. C’était ce qui tenait à cœur d’Adriel souvent. Ne pas être considéré différemment qu’autrui. Pouvoir agir comme tout le monde. Lexia agissait d’ailleurs avec lui en respectant à chaque fois ce souhait. Elle n’aurait pas voulu qu’on la voit d’une autre façon si la situation avait été inversée. Voilà sans doute où se trouvait le secret de leur amitié si solide depuis le temps.

Sauf qu’à y regarder de plus près, tout avait toujours été plus compliqué. Leurs caractères espiègles et décalés se complétaient un peu trop bien. Ils se glissaient facilement dans d’autres rôles que celui de simples amis aux yeux des autres avant de retrouver leurs délires initiaux, ce soir en était l’exemple parfait. Ils s’illustraient sans gêne aucune comme si tout avait toujours été aussi naturel entre eux. Après avoir bu une gorgée de champagne et fermé quelques les yeux pour se relaxer, Lexia envoya inévitablement une vaguelette en direction d’Adriel. Il rétorqua que s’il avait été en mesure de la noyer en retour, il l’aurait fait depuis longtemps. Les deux esquissèrent un sourire, puisqu’en l’occurrence, ils savaient qu’elle pouvait maintenir son souffle sous l’eau plus que la moyenne des gens étant donné son passé de nageuse. « Fais pas ton caliméro. Tu n’y crois pas toi-même. On sait très bien que je t’aurai entraîné avec moi et que j’aurai tenu ma respiration plus longtemps que la tienne. » Toujours aussi directe, peu importe ses mots, Lexia ne se souciait pas de l’attaquer gentiment en retour. Adriel glissa alors que si des masseurs s’invitaient en plus à leur soirée, il ne pourrait plus rien refuser. « Pfff. Tu n’en as jamais assez. » Répliqua-t-elle en tirant la langue.

Le graphiste ferma à son tour les yeux tandis que la brune vida sa flûte. Elle ne referma pas les paupières, restant suspendue quelques instants à son silence, écoutant la respiration calme d’Adriel. La vision de son ex se matérialisa dans son esprit, histoire brisée dont l’image n’était qu’un vague souvenir. Victime des aléas de la vie, Lexia y avait laissé ses sentiments et avait cessé d’être elle-même le jour où elle avait perdu son bébé et par conséquent celui qui aurait pu être un des amours de sa vie. Incapable d’avoir des enfants depuis. Comme un fantôme imperméable à l’attachement, elle avait traversé les années suivantes, sans retrouver ce même piment, ce même goût relatif à la vie même si elle n’avait manqué de rien et qu’elle avait continué à profiter de l’existence. Son ami ignorait encore ce pan de son passé, pourtant elle ne sentait pas prête à en parler à quiconque à l’exception de sa famille, déjà au courant. Néanmoins, si la flic repensait furtivement à ces instants passés, c’est parce qu’elle avait l’impression d’enfin ressentir à nouveau ce sentiment d’allégresse et de bien-être qui avait disparu depuis longtemps. Elle n’avait pas besoin d’une famille bien à elle pour se sentir accomplie, non elle pouvait compter sur des personnes dans son entourage qui comblait tout autant ce vide et Adriel était l’une d’elle.

Dans un geste spontané, Lexia se rapprocha de lui et attendit qu’il se décolle légèrement du bord pour commencer à lui masser doucement les épaules et le haut du dos. Elle ressentait les frissons qui semblaient le parcourir au contact de sa peau. Le souffle chaud de la jeune femme atterrissait contre son cou tandis qu’inconsciemment ses doigts fins et délicats continuèrent de détendre ses nerfs tendus. Au cœur de cette chambre, enfermés dans cette bulle, ils ne pouvaient plus vraiment nier la vérité qui s’offrait à eux. Ils n’étaient pas que de simples amis, leur complicité avait toujours traduit une attirance plus à part, se matérialisant au travers de délires sans arrière-pensée. Toutefois, ce qu’elle avait ressenti au cinéma, ce contact électrifiant, lui avait donné une autre impression au corps. Ce n’était pas que des bêtises sans fondement. Arrêtant finalement ce qu’elle avait commencé, Lexia leva les yeux et attendit qu’il se retourne pour la regarder, certaine qu’il comprendrait le message dissimulé dans ses yeux. Toute sa vie, une partie d’elle, aurait besoin de cet homme dans son entourage, peu importe sous quelle forme. Toujours aussi spontanément, ses lèvres rejoignirent les siennes, sans calcul, sans artifices, geste d’une saveur différente cette fois. Elle voulait se laisser consumer par un sentiment, une envie plus intense, brûlante, dévastatrice, un moment à part, avec lui. Son cœur tambourinait dans sa poitrine, tandis que l’échange se poursuivit durant quelques secondes passionnées et ininterrompues. Lexia ne chercha même pas à rompre le silence quand elle retrouva son souffle, ne voulant ni rien briser ni arrêter.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Ven 5 Mai - 0:11


lexia & adriel

staying alive.


Je lève la tête, affichant une mine faussement choquée. Zut. T'aurais pu dévoiler mon secret plus discrètement. rajoutais-je la mine réjouie, content qu'elle est plongé plutôt que de jouer les prudes. La brune s'occupe des détails et puis nous montons directement dans la suite. Parcourant celle-ci à l'aide de mes quatre roues, je suis plus qu'émerveillé de voir à quel point c'est luxueux, beau, accueillant. Mais le meilleur moment est celui où je découvre le jacuzzi dans une pièce éloignée. Ça semble si commun et pourtant, ça permet de me rappeler que je peux encore faire des activités aussi simple que celle là. Une bouffée d'air frais, un moment détente dont j'ai vraiment besoin. Dans la limite de mon intimité, Lexia m'aide à enfiler mon maillot et quelques secondes plus tard, on se retrouve à m'installer de sorte à ce que j'ai des appuis pour pouvoir rester droit. Des petites bulles, de l'eau chaude, une jolie fille et une bonne bouteille de champagne. Je n'ai jamais réellement connu le paradis mais je pense que ça y ressemble très fort. Pas de tension, que des bons moments partagés entre deux amis. Ou quelque chose qui y ressemble. Bien sûr que je n'y crois pas moi même. lui répondais-je alors qu'elle continue de me jeter des petites vagues d'eau sur la figure. Bien sûr que je n'étais pas convaincu par le fait que je puisse la battre dans son propre élément. Je pouvais bien avoir l'air d'un homme deux secondes et demi. ajoutais-je, mort de rire. Je lui lance une dernière vaguelette et m'affaisse dans l'eau chaude, les yeux fermés. Ma remarque sur les masseurs la touche plus que ce que je prévoyais. Que veux-tu. Je ne fais jamais les choses à moitié. finis-je par lui dire, tirant la langue à mon tour.

Lexia se rapproche et devinant ses intentions, je me décolle du bord pour qu'elle puisse avoir accès à mes épaules, ainsi que mon dos. Elle commence à me masser et même si tout à l'heure, ce n'était qu'une blague, je suis presque soulagé qu'elle l'ait prise au sérieux. Tellement de tensions, tellement de nervosité qui se traduisent par des petites douleurs alors que ses doigts magiques font largement leur effet. Difficile de nier l'évidence quand elle s'offre à moi depuis tout à l'heure à l'aide d'un souffle chaud qui arrive à mon cou. On se fait de l'effet, on est attirés l'un par l'autre et pas simplement lié par une amitié traduite de gestes simplistes et de blagues stupides. Sauf que comme à chaque fois que je ressens ce petit truc, je fais quelques pas vers l'arrière, ne comprenant pas l'intérêt pour une jeune femme aussi vive que Lexia de vouloir vivre quoi que ce soit d’intensément romantique avec moi. Je ne ferais que la bloquer et ce, même si la brune reste persuadée que je peux vivre de la même manière que n'importe qui. Ce n'est pas vrai et ça ne le sera jamais. Ne cédant pas à certaines envies qui m'imprègnent depuis le contact de sa peau contre la mienne, je me contente de rester de marbre, de fermer les yeux et de profiter d'un très bon massage dont j'avais besoin. Jusqu'à ce qu'elle arrête. Mais c'est si soudain, si inattendu. Je sens le message et je me retourne, curieux de savoir ce qui peut bien lui passer par la tête. La brune met quelques seconde a rapprocher sa tête de la mienne puis s'empare doucement de mes lèvres. N'ayant plus le même appuie que tout à l'heure, je suis obligé de laisser ma main servir d'appui en la posant sur le fond tandis que l'autre s'est directement posée sur le visage de la Weston quand elle a posé sa bouche sur la mienne. Mon cœur a quelques ratés, mes battements s'accélère et mon corps se laisse entièrement consumé par ce merveilleux contact. C'est brûlant, passionné et ça semble duré une éternité. Une éternité qui se terminera seulement quand il faut reprendre son souffle. Silencieux, il n'y a que le bruit de nos deux respirations et celui de la machine qui fonctionne encore. Woaw. soufflais-je à voix basse, entre deux respirations. Ne voulant pas briser ce qui semble être parfait, j'ai du mal à rester sans voix. Je dois me décider maintenant ou laisser une chance de tout briser. Faire un autre pas dans sa direction ou reculer comme je le fais à chaque fois que je commence à m'attacher autant. Je ne veux pas lui faire de mal et je sais que ça arrivera un jour ou l'autre. Ou peut-être que ce sera elle, qui me fera du mal. Persuadé que c'est toujours de ma faute quand il arrive quelque chose, j'oublie que les autres peuvent autant me briser que je les brise eux. Tu es sûre ... dis-je en me reculant pour récupérer mon appui sur le bord. Je replace mes jambes, laisse un suspens dans l'air. Que c'est ce que tu veux ? Je n'attends pas sa réponse, me penche et utilise la force de mes bras pour porter la brune et la mettre sur moi, une jambe de chaque côté. C'est impossible de faire marche arrière. On a pris des risques tous les deux depuis qu'on se connaît mais celui là ... Ses yeux, sa bouche. Tout prend des proportions atroces, surtout depuis qu'elle est aussi proche de moi. Mais c'est de ma faute, je pousse à la tentation alors que je ne voudrais qu'une chose, c'est y résister.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; gif profil & signa - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Dimka - Intrigue. A venir : Sameen - Adriel - Yevgeniya.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel).
RAGOTS PARTAGÉS : 345
POINTS : 798
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Entre deux relations compliquées, son coeur balance.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Une charmante jeune femme dans les forces de l'ordre... Elle suit l'exemple de sa famille, mais parlant de famille, comment se fait-il qu'elle n'ait pas constitué la sienne ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Lun 15 Mai - 21:31




Depuis qu’Adriel avait été victime d’un accident, il avait parfois tendance à ne plus se considérer comme un homme à part entière malgré toute la volonté de Lexia pour qu’il arrête de se considérer faible ou inférieur aux autres. Il avait peut-être perdu sa faculté de marcher, cependant cet incident n’avait en rien entamé la richesse de sa personnalité. Au contraire, il semblait que par le passé, il avait été un ado du genre sale con nombriliste qui ne pensait qu’à s’amuser peu importe les conséquences, alors qu’aujourd’hui il savourait chaque instant différemment et avec plus de maturité. De nature parfois ronchon, le graphiste ne possédait pas pour autant un caractère facile mais cet entêtement faisait partie de son charme, un charme qui avait toujours plus ou moins attiré la nageuse même si les deux amis s’étaient toujours interdit de franchir n’importe quelle barrière, pas aux prix trop important de leur amitié justement. Entre nouvelles taquineries et moments de complicité, la jolie brune ne réfléchit néanmoins pas à ce qui s’ensuivit dans le jacuzzi. Elle agit spontanément en fonction de ses envies. Après quelques minutes de massage où Lexia détendit les nœuds tendus d’Adriel, elle s’arrêta net. Elle ne voulait plus rester dans la retenue. Au diable leur quotidien. En un regard, il l’avait attirée dans son monde. Il avait suffi qu’il entre dans sa vie pour que tout se retrouve chamboulé, car il l’ignorait mais elle lui ressemblait en bien plus de points qu’il ne le croyait. Lexia aussi avait ses cicatrices, ses faiblesses irréparables. Malgré toute leur proximité, elle ne lui avait pas encore tout dit de son passé. S’il n’ignorait rien des blessures qui l’avaient empêchée de continuer dans sa voie de nageuse professionnelle, il ne connaissait pas encore la plus profonde d’entre elles. Celle de ne plus pouvoir être mère. Incapable de donner la vie depuis cette fausse couche. Lexia ne pouvait pas être réparée. Elle connaissait tellement bien ce concept. Lorsqu’elle avait appris la nouvelle, tout comme Adriel pour ses jambes, les portes de sa vie s’étaient brutalement refermées sur elle. Son corps s’était liquéfié sous la force de l’amertume qui avait grandi en elle. Elle avait eu envie de hurler de tout son être, de cracher à la figure de ce bonheur si pur qu’elle avait crû toucher des doigts, un bonheur qui s’était finalement révélé être un poison dangereux et qui doucement, la tuait de l’intérieur, à la longue. Lexia savait ce qu’Adriel avait pu ressentir pour l’avoir vécu à un autre niveau. L’impuissance, le déni, et puis la triste réalité. Seul les membres de sa famille avaient su à quel point elle avait été touchée de plein fouet et aussi les seuls à savoir qu’elle n’avait pas encore trouvé celui qui apaiserait un jour la douleur de cet aveu sans retour, tout simplement parce que la nageuse se fermait à cette simple idée. Il en était hors de question. Pourquoi avait-elle alors l’impression d’avoir retrouvé un semblant de joie de vivre dans cette forte amitié qu’elle partageait avec Adriel ? Parce que justement, il était aussi blessé qu’elle, parce qu’il ne le montrait pas sinon dans son caractère bourru et dans sa volonté d’éloigner le plus de gens possibles, surtout ceux qui le prenaient en pitié, parce que ils partageaient le même amour de la vie et des petits bonheurs qui la composaient sans se poser de question. Alors, au diable leur quotidien. Au diable toutes ces considérations. Lexia voulait juste céder à ses envies, une envie qu’elle lui confessa au travers d’un baiser brûlant ; ils s’oublièrent quelques instants dans ce jacuzzi. Lorsqu’Adriel reprit son souffle, il brisa néanmoins le silence afin de savoir si elle était sûre de vouloir s’engager sur cette voix. Ne lui laissant pas le temps de répondre, le graphiste la rapprocha tout naturellement de lui tandis que la jeune femme l’entoura délicatement de ses jambes. « Certaine. » Sûre d’elle, elle se pencha vers son visage et captura à nouveau ses lèvres. Le contact de sa peau contre la sienne lui électrifia tout le corps tandis que sa respiration s’entremêlait de plus en plus à la sienne. Son cœur tambourinait dans sa poitrine. Les doigts fins de la jeune femme se posèrent délicatement sur le torse nu d’Adriel, cédant à la passion qui s’insinuait en elle. L’adrénaline se répandait dans ses veines, embrouillant plus encore sa raison. Elle se concentrait pour l’instant à donner des sensations incomparables au graphiste. Bientôt fusionnèrent leurs deux corps brisés, telles deux parties complémentaires, plus vivantes lorsqu’elles étaient réunies que séparées.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Jeu 25 Mai - 14:12


lexia & adriel

staying alive.


Je me souviens encore du jour où j'ai rencontré la jeune femme assise en face de moi. Je venais d'avoir mon accident et pour m'habituer à la chaise roulante, j'étais parti faire une balade à travers la ville. Je me suis retrouvé vers l'eau à un moment, je ne sais plus à quel endroit exactement. J'ai fais une fausse manipulation en essayant de tourner à gauche et alors que je n'avais rien vu venir, en quelques secondes seulement, je me retrouve à faire de l'apnée au fond de l'eau. Je me souviens avoir essayé de bouger les bras dans tous sens pour essayer de remonter mais remarquant que ça ne changeait pas énormément, j'ai presque abandonné l'idée de remonter à la surface. Enfin, jusqu'à ce qu'elle arrive. Une chevelure brune m’apparaissait au loin tandis que je commençais à perdre l'esprit. Et c'est la dernière chose dont je me suis souvenu. Elle m'a sauvé la vie sauf qu'à ce moment là, j'étais beaucoup trop fier pour l'admettre. Quand je me suis réveillé, je l'ai presque engueuler. Je lui ai dis que j'aurais pu me sauver tout seul et que je n'avais besoin de personne. Ce qui me tue le plus, encore aujourd'hui, c'est qu'elle est restée malgré mon attitude. N'importe qui serait partie en faisant face à un imbécile pareil et pourtant Lexia est restée. Et voilà où nous en sommes aujourd'hui. Ça fait bien longtemps qu'elle est à mes côtés en tentant de me faire comprendre que mon handicap ne m'empêche en rien d'être un homme. Des fois, je la crois. Des fois, je me surprends même à le penser. Comme aujourd'hui. Entre le cinéma, cette petite course en voiture ou cette soirée dans cet hôtel, je me suis mis à penser comme quelqu'un qui a encore ses jambes qui fonctionnent. Puis ce moment est venu. Ce moment que j'avoue avoir imaginé plusieurs fois, ce moment qui m'emmènent loin pendant quelques secondes. La Weston m'a embrassé. C'est passionné, bouillant, comme si nous avions attendu cela une éternité. Le contact ne s'est rompu que lorsque nous avions besoin de récupérer notre respiration. Je la regarde, lui pose la question avec mes propres mots, mon propre humour.

Certaine. En y réfléchissant, je crois que la question était surtout pour moi. Car après tout, c'est elle qui s'est penchée pour m'embrasser. Elle est consciente de ce qu'elle fait, c'est une grande fille qui est capable de prendre des décisions toute seule. Non, la question, elle était pour moi. Pour me faire gagner du temps. Pour réfléchir aux conséquences de ce que nous nous apprêtons à faire. Pour réfléchir au fait qu’apparemment, même sans l'usage de mes jambes, je suis capable d'attirer une femme que je connais et pas simplement des inconnues qui ont pitié. Cette pensée me fait sourire, me faisant presque oublié toutes mes peurs. Il est temps que je redevienne le vieux Adriel pendant un moment, que je prenne les choses en main correctement. Lexia se penche à nouveau, attrape mes lèvres et m'embrasse de la même manière que tout à l'heure. Je me laisse aller, entièrement cette fois. Sans retenue, sans rien qui pourra me ramener vers l'arrière. Ses doigts sur mon torse m'électrisent, embrouillant totalement tous signes de raison. Je ne contrôle plus rien. Mes mains posées sur ses hanches depuis tout à l'heure remontent de plus en plus pour atteindre l'attache de son maillot. Je m'empresse de la détacher, sellant pour de bon l'union dans laquelle nous finissons par nous abandonner, tout entier.

***

Un dernier râle sort de ma bouche alors que je semble être arrivé au bout de ce que je pouvais donner. L'eau chaude dans laquelle nous avions bougé n'arrangeant rien à la chaleur du moment, je sentais mes joues rougirent ce qui me donnait l'impression d'être encore plus rouge qu'une tomate. La tête plongée dans son cou, j'en profite pour glisser un dernier baiser avant de la relever et de plonger dans le regard de la jeune femme. Souriant comme un idiot, je suis incapable de sortir le moindre mot intelligent. Me promettant de ne rien gâcher de ce que nous venions de partager, je me contente simplement de la déplacer et la regarde enfiler son maillot. Tu saurais ... Me passer le mien ? demandais-je à voix basse, remarquant qu'il était un peu trop loin pour que je puisse l'attraper moi même. Je l'enfile dès qu'elle me le donne et reste bouche bée face à la situation, toujours assis dans le jacuzzi, attendant le moindre mot de sa part. Car face à un manque de bonne paroles venu de ma part, je n'ai plus qu'à attendre que, comme à chaque fois, la Weston casse la situation.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Gwen & Dylana
TON AVATAR : Mila Kunis
TES CRÉDITS : ava - tearsflight ; gif profil & signa - pennywifey ; code signa - bat'phanie
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Dimka - Intrigue. A venir : Sameen - Adriel - Yevgeniya.

Fini - Adriel - (Declan) - (Luka) - Adriel (2) - Thomas - (Josh) - (Caleb) - Trystan - Deborah (Appel).
RAGOTS PARTAGÉS : 345
POINTS : 798
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2017


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ans
CÔTÉ COEUR : Entre deux relations compliquées, son coeur balance.
PROFESSION : Garde cotière, autrement dit dans le service de la police maritime, de recherche et de sauvetage. Ancienne nageuse de niveau olympique.
REPUTATION : Une charmante jeune femme dans les forces de l'ordre... Elle suit l'exemple de sa famille, mais parlant de famille, comment se fait-il qu'elle n'ait pas constitué la sienne ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel Mar 20 Juin - 19:15



Le caractère d’Adriel n’avait jamais été facile à vivre mais cette caractéristique de sa personnalité n’avait jamais dérangé Lexia bien au contraire. A croire qu’elle préférait côtoyer les êtres blessés, atteints dans leur amour propre et qui se refermaient du reste du monde, les relations compliquées en somme parce que ces personnes lui ressemblaient sur le plan des blessures profondes. Après des années passées à fréquenter le graphiste en toute amitié, la jolie brune n’avait plus eu envie de lutter contre cette complicité un peu trop naturelle, un peu trop fusionnelle même qui s’était installée entre eux. N’avait-elle pas toujours appris qu’il valait mieux toujours tout vivre à fond plutôt que dans la demi-mesure ? La nageuse ne regrettait pas les instants qu’ils venaient de partager, parce qu’ils étaient encore plus précieux que tout le reste. Ce moment cristallisait un sentiment bien plus sous-jacent et pourtant invisible à ses yeux, elle ne l’attribuait qu’à une impression d’amitié plus solide encore. Rien ne changerait pour l’instant parce qu’aucun deux n’étaient prêt à admettre que tout avait pris une tournure plus sérieuse, et pourtant Adriel l’avait mise en garde : rien ne serait plus pareil. Si les deux préféraient néanmoins agir comme tel, pourquoi tout devrait nécessairement devenir plus étrange ? Il ne tenait qu’à eux de ne rien toucher à cette amitié qui les liait. A moins que l’un d’eux ne le veuille, ne veuille faire face aux conséquences, mais pas encore pour le moment. Lexia ne voulait plus penser, plus rien contrôler pour ce soir. Après un dernier baiser, elle se laissa entraîner de l’autre côté du jacuzzi et enfila à nouveau son maillot tout en donnant le sien à Adriel. Elle esquissa un sourire et sortit de l’eau, légère comme une plume. « Nous aurions tort de ne pas profiter de tous les bienfaits des lieux. » Souffla-t-elle en indiquant, en plus de la bouteille de champagne qu’ils avaient déjà ouverte, d’autres éléments à boire ou à manger. Elle avait donc choisi de ne pas faire de ce qui venait de se passer un événement embarrassant entre eux mais plutôt d’agir le plus normalement du monde, toujours dans le ton de la soirée et de l’enthousiasme habituel qui la caractérisait. Après l’épisode jacuzzi et une fois rhabillés, ils poursuivirent donc leur petite soirée. Un spectateur aurait toutefois décelé un petit quelque chose de différent entre eux. Il n’aurait pas su pointer ce point précisément mais il aurait subrepticement relevé ce détail. Une attention plus intense entre les deux.

_________________

it’s you and i
falling for you ▬ You should know you're beautiful just the way you are and you don't have to change a thing; the world could change it's heart, no scars to your beautiful, we're stars and we're beautiful.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: make me feel alive | Adriel

Revenir en haut Aller en bas

make me feel alive | Adriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-