AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

the ones that love us never really leave us. (lylou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: the ones that love us never really leave us. (lylou) Sam 14 Jan - 16:42


lylou & raf

the ones that love us never really leave us.


Il faut que je réfléchisse. A quoi est-ce que je m'attendais d'autre ? Je devais au moins être heureux du fait que Rylee ne se soit pas mise à crier, à me sortir des millions d'insultes ou même à partir sans rien dire. Même si ça ne lui ressemble pas, j'estime que les gens peuvent faire ressortir le pire d'eux même dans des situations comme la nôtre. J'ai fais le travail, j'ai dis la vérité et je me suis montré honnête alors qu'encore une fois, j'ai fais du mal à une personne que j'apprécie beaucoup. Je n'ai pas voulu qu'elle quitte la maison mais je ne la quitte pas non plus. On pourra réfléchir tout en ayant un toit fixe sur la tête et de toutes manières, nos horaires sont fort variés pour l'instant. C'est elle qui travaille cette après-midi tandis que peu désireux d'affronter le froid hivernal lors d'une petite course, je me suis couché dans le fauteuil, la télé en fond, en buvant une bonne bière. Il n'y a rien de mieux que la réflexion, que se demander pourquoi on est un être du genre et pourquoi, pour l'instant, je m'obstine à gâcher une bonne partie de ma vie. Sauf que ce n'est pas mon genre, de m'apitoyer. Est-ce que j'ai glandé dans mon salon l'après-midi toutes les fois où je me suis planté en cuisine ? Que ce soit pendant les cours ou même à Paris. Jamais, je n'ai jamais abandonné parce que ce n'est pas en pleurant sur son sort qu'on arrive à évoluer. Et cette fois, je devais faire la même chose. Je m’assois sur le coussin, finit ma bière d'une traite et pense à un plan qui pourrait me changer les idées. Je ne peux pas pousser la Baxter à me pardonner et encore moins me pousser à rester sans rien faire à attendre de voir ce qu'il va se passer. Puis j'ai besoin de réfléchir moi aussi, parce que je ne me suis pas mis dans une situation très simple et rien qu'en y repensant, j'ai trouvé l'endroit où j'allais bientôt me trouver.

Echo. Cette meilleure amie dont on a tous besoin dans une vie. Ce pilier dans une existence vide alors qu'un métier difficile est trop prenant te fait parfois croire que t'es un peu insociable. Une amie, une autre sœur sur laquelle j'ai toujours pu compter. J'ai tellement de regrets à son sujet et le pire, c'est de ne pas lui avoir consacré assez de temps. Ça nous apprendra à vivre dans des villes différentes mais je suis du genre à penser que cette raison ne doit pas me servir d'excuse. Je n'ai pas été correct et je suis là, emmitouflé dans mon manteau à partir vers le cimetière pour aller chercher de bons conseils bien philosophiques qui lui ressemblaient tellement. Les mains dans les poches, j'arrive presque au bon endroit et j'ai un pincement au cœur dès que je traverse l'entrée. Je n'aime pas ce genre d'endroit ; c'est trop calme et c'est triste de regarder les noms sur chaque tombe, gravés sur la pierre. « Lylou. » Je n'avais pas idée que quelqu'un puisse être là à cette heure mais après tout, je ne vais pas lui en vouloir de venir voir sa sœur simplement parce que je voulais être seul. Je suis peut-être bougre, mais pas à ce point. « Comment va-tu ? » Je passe par plusieurs tons différents, me demandant si on doit chuchoter ou pas. Je viens tellement peu dans ces endroits que des fois, je me mets à croire qu'un membre de ma famille va apparaître et me le faire payer. C'est ridicule mais bon, on dit toujours que tant qu'ils sont dans nos cœurs, les proches ne disparaissent jamais.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: the ones that love us never really leave us. (lylou) Lun 16 Jan - 10:10


La mort dans l’âme, Lylou s’habillait chaudement pour affronter le froid hivernal. Il aurait sûrement été plus sage de rester à la maison, pour passer une soirée tranquille devant la télé, à essayer de distraire plus ou moins ses parents. Surtout qu’elle n’était pas restée à la maison de la journée… Elle l’avait passée avec Jesse, profitant de quelques heures avec lui alors que son départ en mission était imminent. Donc justement, il lui restait autre chose à faire, avant ça… Elle s’efforçait de ne pas prêter attention au thermomètre qui l’avertissait que ce n’était pas une l’idée du siècle. Les conditions météorologiques importaient peu. Il fallait qu’elle le fasse, voilà tout. Elle vérifia néanmoins qu’elle était suffisamment couverte : gants, écharpe, gros manteau… Elle voyait difficilement comment elle pouvait mieux faire. Au moins, il faisait un peu moins froid en Irak, même si cette pensée n’était guère réconfortante… La chassant de son esprit, Lylou embrassa ses parents avant de quitter la maison. Le froid lui mordit aussitôt le visage et elle se mordit la lèvre inférieure. Courant jusqu’à la voiture de sa mère, elle retrouva avec soulagement une température moins basse. Démarrant le moteur, elle activa aussitôt le chauffage et, quelques secondes plus tard, elle se sentait un peu mieux. Elle n’était pourtant pas très frileuse, mais il fallait dire que ces temps derniers, les températures n’avaient vraiment pas été clémentes… Les routes de la ville étaient même moins fréquentées que d’habitude. Ce n’était sûrement pas très étonnant. La plupart des habitants de Tenby devaient être blottis dans leur canapé avec une tasse de thé réconfortante. C’était aussi ce que Lylou ferait plus tard. Mais en attendant, elle conduisit jusqu’au cimetière, dont le parking était absolument désert. Tant mieux. Elle aimait la quiétude du cimetière et, quand elle se recueillait sur une tombe, elle détestait être dérangée. Au moins, elle n’aurait pas ce souci… Alors, prenant son courage à deux mains, Lylou quitta la chaleur de la voiture et pressa le pas jusqu’à l’endroit où Echo était enterrée depuis ce sombre jour d’octobre qui avait définitivement marqué la vie de la famille Blake. Elle avait apporté un bouquet de fausses fleurs pour décorer la tombe et elle le fit immédiatement, avant de se laisser tomber à même le sol juste en face.

Si au début, elle grelottait, elle eut vite l’impression de devenir insensible au froid. Car comme à chaque fois, c’était une toute autre sensation qui l’envahissait. Oh, si, c’était bien une vague glacée… Mais au sens figuré du terme. Comme d’habitude, un chagrin sans limite, une détresse indicible se réveilla en elle. Lylou aurait tellement voulu que sa grande soeur soit là. Elle l’aurait peut-être encore réprimandée parce qu’elle faisait un métier qui la mettait en danger et causait du souci à ses proches. Mais au moins, elle l’aurait prise dans ses bras et quoi qu’on puisse prétendre, ça faisait beaucoup de bien. « Tu me manques » souffla-t-elle, laissa ses doigts se promener sur le métal. « Tu me manques horriblement… » Dans ces moments-là, elle pouvait enfin laisser retomber son masque. Elle n’avait pas l’impression de jouer un rôle. Elle était juste elle-même… Une personne endeuillée, atteinte jusqu’au plus profond de son âme. Dans ces moments-là, elle pouvait se laisser aller. Et quand elle avait la certitude d’être seule, elle parlait beaucoup à sa soeur. Parfois, elle avait presque l’impression que cette dernière l’entendait, se surprenant à espérer qu’elle veillait sur elle, d’un monde meilleur. « Je suis venue… Te dire au revoir. Je repars. Demain. J’aurais voulu rester longtemps. J’aurais voulu ne pas avoir à le faire… Pas maintenant. Mais tu sais comment ça marche… Je dois y aller. » Elle se mordit la lèvre inférieure, résistant à la tentation de lever les yeux vers le ciel. « Je vais en Irak. Je sais que ça te plairait pas. Ça n’plaît à personne. Mais dans cette zone sensible, le travail des militaires occidentaux est loin d’être terminé. Au contraire, c’est de pire en pire… Et tu sais quoi ? Oui, j’ai peur. Parce que des fois, les ordres de mission écrits, c’est juste du baratin. L’Irak, c’est à côté de la Syrie et surtout, là-bas, c’est le combat contre l’Etat Islamique… Alors ouais, ça fout la trouille. Mais il faut bien en envoyer quelques-uns dans le coin. » Elle commençait vraiment à épancher son coeur… Jusqu’à ce qu’un bruit la fasse sursauter. Merde. Elle cessa immédiatement de parler et entendit son prénom. « Rafael. » Elle tourna la tête sans pour autant se relever. « Ça peut aller » se contenta-t-elle de répondre, se retenant de hausser les épaules. « J’imagine que tu es venu voir Echo ? Parce que si c’est le cas, je… Ben, je vais te laisser ma place. »

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: the ones that love us never really leave us. (lylou) Dim 22 Jan - 1:12


lylou & raf

the ones that love us never really leave us.


Un grand discours, des millions de questions sans réponses, des rêveries qui sortent à toute vitesse ... Bon nombre de remarques philosophiques qui me travaillent et que j'avais hâte de sortir à moi même, tout en me faisant croire que ma meilleure amie n'est pas loin. Je n'avais jamais compris ce délire de rendre visite à une tombe, de lui demander des conseils et attendre des réponses qu'en fin de compte, seule ma tête va me donner avant aujourd'hui. Je n'avais pas compris tout ce délire parce qu'à part des membres de ma famille éloignée, je n'avais jamais perdu personne. Je n'avais jamais dû faire face à un mélange de colère et de chagrin, tout en pensant que la personne décédée est enfin au repos, en paix. Je ne suis pas loin et quand j'arrive devant le cimetière, je ne traîne pas. Sauf que mon chemin croise celui de Lylou qui semblait être là depuis un moment déjà. Dans un automatisme, son prénom sort de ma bouche tandis que de sa part, c'est presque avec dégoût qu'elle sort le mien. C'est bien le genre des gens aussi jeunes qu'elle, la rancune. J'ai toujours su qu'elle avait un problème avec moi mais j'ignorais que c'était encore là. Haussant les épaules, je m'avance et ignore presque sa réaction. Je n'ai pas du tout envie de me prendre la tête au milieu des morts, j'aurais presque l'impression d'être fixé, sans réellement l'être. « Je sais que le lieu n'est pas très propice à cela ... » commençais-je difficilement, pris par l'émotion alors que j'aperçois la pierre tombale pour la première fois. « Mais l'amabilité n'a jamais tuée personne. » C'est du moi tout craché, toujours à vouloir remettre les gens à leur place quand ils ont, pour moi, un total manque de politesse. Pour quelqu'un qui ne cherche pas la dispute, je suis peut-être mal parti.

Je vais te laisser ma place. Comme si il y avait une file d'attente devant le cimetière et que d'un coup, je pousse les quelques personnes qui se trouvent devant moi pour passer plus vite. Mon but n'est pas là, il est même loin d'être là. La tombe est un lieu de recueillement et je me dis, sur le moment, qu'Echo serait bien contente de nous voir ensemble pendant un moment. Des petits mots échangés, une conversation simple qui n'aura pas toujours de réponses. Je me fou très franchement de la manière dont ça pourrait se faire mais là, je suis plus déconcerté par la réaction de la jeune Blake. « Lylou, ne pars pas. » Un son qui arrive jusqu'à ses oreilles tandis que je me demande si j'ai réellement emprunté le bon ton avec elle. « Oui je venais la voir mais rien ne t'empêche de rester. Loin de là. » Toujours les mains dans les poches, protégeant mes mains de ce froid perçant, je m'avance un peu plus et m'accroupis devant la fameuse pierre. Son nom, son prénom, sa date de naissance, sa date de décès ; des détails presque banals quand tu pense à la personne qu'elle était et comblé par une simple phrase comme beloved sister ou encore great friend. « Je la vois déjà me frapper l'arrière du crâne pour t'avoir laissé partir sans rien dire. » finis-je par dire, totalement amusé. Sa famille, c'était tout pour elle et je me souviens encore de son regard ou même de son sourire quand elle parlait de la petite dernière. J'aurais voulu la connaître plus, connaître cette personne qui faisait autant sourire Echo mais c'était compliqué. Puis je dois avouer que les dernières paroles de Lylou ne me donne pas envie d'aller vers elle, de faire le pas que j'aurais du faire depuis longtemps. Mais je fais l'effort, mors sur ma chique en espérant que ça lui passera et que le deuil, on pourra le faire ensemble.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Haley Lu Richardson.
TES CRÉDITS : HJS ♥ + Blasphemy.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Emrys - Fiona - Rhys - Jesse & Daniel)
À venir : Spencer - Billie - Matthew.
RAGOTS PARTAGÉS : 7229
POINTS : 1953
ARRIVÉE À TENBY : 21/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 23 ans (17.07.93)
CÔTÉ COEUR : Elle sort avec Jesse.
PROFESSION : Pilote de transport dans la Royal Air Force.
REPUTATION : La pauvre, la vie ne l'a pas vraiment gâtée... Mais elle a de la chance d'avoir quelqu'un d'aussi gentil que Jesse. Vous croyez que ça va tenir, eux deux, avec leurs voyages respectifs ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: the ones that love us never really leave us. (lylou) Lun 23 Jan - 7:02


En entendant les paroles de Rafael, Lylou ferma les yeux en poussant un soupir. Elle n’avait pas voulu paraître malpolie, mais force était de constater qu’elle l’avait effectivement été. Pour sa défense, l’arrivée d’un autre être humain qu’Echo avait aimé l’avait prise au dépourvu. Elle était en train de se confier et espérait pouvoir se recueillir seule… Alors oui, elle avait été surprise, avec l’étrange impression qu’un inconnu débarquait pendant un moment un peu trop intime. Mais ce n’était pas une excuse et elle le savait très bien. Et ce n’était pas non plus vraiment un inconnu… « Bonsoir, Rafael » souffla-t-elle alors en lui tendant la main, pour faire preuve de la politesse qui lui avait précisément manqué. Elle n’espérait pas se rattraper, ni quoi que ce soit dans le genre. Mais elle savait que la souffrance ne lui donnait pas le droit d’être désobligeante avec les autres, qui qu’ils soient. Sinon, elle risquait de finir aigrie avant l’heure. Alors même si elle n’avait pas la force de formuler des excuses claires et appropriées, elle se promit de faire un effort, principalement pour honorer la mémoire de sa soeur aînée. Après tout, Rafael ne lui avait jamais rien fait de mal… Alors même si sa question à propos de son état était un peu stupide, elle n’avait pas à le lui faire ressentir. Sauf que ça ne voulait pas non plus dire qu’ils étaient obligés de passer un moment en compagnie l’un de l’autre. Faire preuve d’un minimum de courtoisie, oui. Mais rester ensemble devant la tombe d’Echo, c’était une autre histoire. De toute façon, Lylou avait eu l’occasion de s’exprimer à coeur ouvert. Elle imaginait que Rafael pouvait avoir envie de rester seul, lui aussi. Alors elle proposa tout de suite de s’en aller… Mais, à son plus grand étonnement, le jeune homme la retint. Elle leva des yeux surpris vers lui. Pourquoi agissait-il ainsi avec elle ? Ils se connaissaient à peine et, surtout, sans pousser jusqu’à une quelconque forme d’hostilité, elle n’avait jamais été particulièrement gentille avec lui. En fait, elle ne lui avait pas accordé beaucoup d’attention, principalement parce qu’elle trouvait que sa soeur le faisait suffisamment pour deux. D’ailleurs, c’était précisément elle que Rafael évoquait à l’instant précis. Oui, effectivement, c’était ce qu’Echo aurait voulu… Alors, en quelques secondes, la décision de la Blake était prise. Elle ne bougea pas d’un centimètre.

« Je te promets que je mords pas. » Elle n’invita pas Rafael à s’asseoir à côté d’elle à proprement parler, mais c’était sa manière (détournée) de le faire. Après tout, est-ce que ça pouvait lui faire du mal ? Probablement pas. En fait, c’était la première fois depuis longtemps que Lylou se trouvait à nouveau en présence de quelqu’un qui aimait profondément Echo mais qui ne faisait pas partie de sa famille. « J’aurais bien voulu la voir te frapper. » Encore une fois, la militaire choisissait l’humour. Parce qu’à l’instant précis, la plaisanterie était encore à ses yeux le meilleur moyen d’essayer de dédramatiser la situation. « Elle m’aurait passé un savon aussi. J’avoue que des fois, elle en avait, de bonnes… Mais elle me parlait souvent de toi. Je sais que tu l’as aidée à des moments où je n’aurais pas pu là. Et j’imagine que tu es au courant que… Que mes absences sont malheureusement assez régulières. » Elle n’avait pas envie de remettre son travail sur le tapis. Pourtant, même si c’était son choix, elle ne pouvait s’empêcher de regretter qu’il la tienne souvent éloignée de sa famille et d’autres personnes qu’elle aurait bien aimé voir plus souvent. Et dans le cas d’Echo, elle se sentait forcément coupable. Si seulement elle avait su que le temps qui leur restait était aussi réduit… Elle aurait fait tout son possible pour en passer plus auprès de la blondinette. Mais maintenant, c’était trop tard. Maintenant, elle venait au cimetière, mais ça ne servait absolument à rien. « Si tu veux… Tu peux me parler d’elle ? Raconte-moi ce que tu veux. Une anecdote, quelque chose de rigolo… Peut-être même un épisode un peu honteux qu’elle aurait préféré cacher. Peu importe. J’ai juste envie d’entendre parler d’elle. » Tant qu’à faire, autant profiter de la présence de Rafael, non ? Elle était peut-être un peu jalouse de sa relation avec Echo, mais maintenant, ça pouvait servir à alimenter la conversation. Mais en fait, c’était plus que ça… Parce que pour ne pas remuer le couteau dans la plaie, beaucoup évitaient de mentionner Echo. Mais Lylou aimait parler d’elle. Ce n’était pas ça qui retarderait le travail de deuil… Et surtout, elle voulait, en quelque sorte, continuer à faire vivre son aînée. Elle avait l’horrible impression que si elle ne l’évoquait pas régulièrement, elle risquait de l’oublier. Bien sûr, c’était faux, mais cette pensée l’effrayait réellement…

_________________


When people ask what I see in you, I just smile and look away because I'm afraid if they knew, they'd fall in love with you too ♥️


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight/cha.
TES DOUBLES : malone & daniel.
TON AVATAR : tomSEXYausten.
TES CRÉDITS : nephilim & tumblr.
TA DISPONIBILITE RP : open. (trystan, lexia)
RAGOTS PARTAGÉS : 922
POINTS : 626
ARRIVÉE À TENBY : 23/08/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 32ans (16/05)
CÔTÉ COEUR : pensée qui me fait battre le coeur plus vite, ça n'en est qu'à ce stade pour l'instant.
PROFESSION : graphiste spécialisé dans la conception de sites internet et d'affiches pour la ville. professeur d'équitation pour les élèves qui en valent le coup.
REPUTATION : " on le connaissait pour son manque de discrétion avant qu'il ne finisse en chaise roulante. mais une baguarre dans un bar, c'est quand même loin de lui ressembler. mais qu'est-ce qui lui ai passé par la tête ? "



MessageSujet: Re: the ones that love us never really leave us. (lylou) Dim 5 Fév - 0:47


lylou & raf

the ones that love us never really leave us.


Lylou se rattrape et je m'en veux presque d'avoir été aussi froid. Mais je n'aime juste pas les gens qui ne prennent pas le temps de saluer correctement, même si tu ne m'apprécie pas. « Tu va bien ? » finis-je par lui demander, continuant la politesse jusqu'au bout. J'arrive devant la tombe et j'ai directement un pincement au cœur. J'ai tellement de chose à lui dire, tellement de chose à lui demander mais tout restera sans remarques, ni réponses. Je ne pense pas que c'est ce que j'attends et de toutes façons, je ne veux pas faire ça alors que je viens de retenir la petite sœur. Je comprends son manque d'envie, surtout si elle a autant de chose à lui dire que moi. C'est bien pour cette raison qu'on va toujours au cimetière seul et il m'a fallu trop longtemps pour que je m'en rende compte. Je ne sais pas pourquoi elle ne m'apprécie pas beaucoup et très franchement, ça m'est égal mais là, j'ai l'impression qu'on doit tous les deux quelque chose à cette personne partie trop tôt et donc, on peut faire un effort pour être au minimum aimable avec l'autre. Elle commence en m'invitant à la rejoindre. Je fais quelques pas et je me retrouve juste à côté de la Blake. Je baisse les pieds et remarque qu'il y a encore des traces du trou qui a été fais mais je la relève assez vite, peu désireux de me rappeler les douloureuses conditions qui font qu'elle se trouve juste en dessous de nous. « C'était un petit bout de femme mais nom de ... Elle pouvait faire très mal. » dis-je en rajoutant une couche. La vérité est exagérée mais oui, ma tête a gardée quelques traces d'Echo au fil des années. Tout ça parce que je suis beaucoup trop rude à son goût. « Bon ok, j'imagine que ça devait être drôle. » D'un point de vue extérieur, en tous cas.

« Oui, je suis au courant. » Au début, ça été dur. Dans mes souvenirs, je faisais souvent face à une Echo attristée par le départ de sa petite sœur mais surtout par cette incapacité à savoir si elle rentrerait en un seul morceau. Rien de bien méchant venant de la part de l'entourage d'un militaire. « Elle ne t'en a jamais voulu pour ça si c'était ta question. » Car pourquoi l'aurait-elle fait ? La Blake a choisi de perdre une partie de sa vie personnelle pour pouvoir servir son pays. C'est honorable et courageux de sa part. « Elle était très fier de toi et pour ma part, j'adorais l'écouter raconter tous les trucs bizarres que tu faisais quand tu étais gamine. » Une sorte de distraction, quelque chose qui permettait à ma meilleure amie de se tenir l'esprit occupé. Puis c'est aussi une distraction pour Lylou qui s'en veut déjà assez de ne pas avoir été assez présente. Je ne veux pas faire l'indulgent ou encore moins celui qui comprends ; j'évite donc les phrases bateaux comme ce n'est pas ta faute. C'est inutile et trop basique. Ce n'est pas ça qui va l'aider à se sentir mieux, surtout au dessus d'une tombe. « Bien sûr. » Une anecdote, juste une. Notre relation était du genre calme, sans embrouilles ni événements particuliers. Je me souviens quand elle me tapait l'arrière de la tête pour me remettre les idées en place ou encore ses quelques ratés en cuisine. Des histoires extraordinaires qui peuvent changer tout un quotidien et qui, pourtant, reste quand même des histoires intimes. Mais je peux bien en partager quelques unes avec la petite sœur. « J'en ai une bonne. Pardonne moi Echo mais je ne peux plus garder ça pour moi. » Je m'avance, les mains dans les poches et fixe le nom gravé dans la pierre. J'ai même un sourire sur le coin des lèvres et me mets à penser à toutes les réactions possibles de la part de son esprit, ou peu importe, si elle était parmi nous. « Quand on a eu 18 ans, on s'est dit que pour une fois, on pourrait se fondre dans la masse. Alors on est sorti dans un bar qui ne se trouvait pas loin de chez tes parents. Puis j'étais revenu de la capitale juste pour son anniversaire alors on s'est dit qu'on pouvait marquer le coup. » Je tourne la tête, fixe la jeune femme à mes côtés pendant quelques secondes. « On a bu quelques bières quand je me suis rendu compte qu'un gars ne lâchait pas ta soeur des yeux. J'ai décidé de laisser mon côté surprotecteur pour lui faire passer une bonne soirée et je me suis mis à jouer Barney Stinson. Ta sœur l'aimait bien ce gars là mais arrivé au moment fatidique, quand elle s'est retrouvée seule avec lui ... Je ne sais pas ce qui lui a pris mais à mon avis, elle a dû être stressée. Elle lui a fait un discours sur la littérature du Moyen-Âge avant de lui raconter comment Henry 8 s'était débarrasser de toutes ses femmes pour ne pas divorcer. » J'étouffe un rire mais j'ai de plus en plus de mal. Cette histoire n'est pas spécialement drôle mais le discours sur le roi était assez bien placé, comme une comparaison pour un type qui ne semblait même pas savoir qui c'était. « C'est la seule fois où j'ai passé mon temps à me moquer d'elle. L'alcool n'a pas aidé et je te promets que par la suite, elle me l'a fais longuement payé. » finis-je par lui dire, de meilleure humeur.


AVENGEDINCHAINS

_________________

LA MORT DES AMANTS


I'm selfish, impatient and a little insecure. I make mistakes, I am out of control and at times hard to handle. But if you can't handle me at my worst, then you sure as hell don't deserve me at my best. © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: the ones that love us never really leave us. (lylou)

Revenir en haut Aller en bas

the ones that love us never really leave us. (lylou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-