AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lizzie Mathesson-Blake
Lizzie Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, brendan, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : chrysalis (avat) - penny (gif)
TA DISPONIBILITE RP : You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd CRiM9NA
RAGOTS PARTAGÉS : 3013
POINTS : 4822
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015
You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Tumblr_inline_mxdy1fXPSb1rys58m
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : mariée à rhys
PROFESSION : prof au lycée de tenby
REPUTATION : elle est la preuve que tout peut s'arranger, pas vrai ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Empty
MessageSujet: You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd EmptyMar 20 Déc - 21:29

Well is it hard understanding
I'm incomplete
A life that's so demanding
I get so weak

Se reprendre… Se relever… Se remettre en selle. Tous les genres de conseils et d'expressions qu'on nous sert dans les livres qui traitent du deuil. Ne pas croire que sa vie s'arrête parce que celle d'un proche s'est arrêtée. Foutaises. Je relis ces même pages depuis plus d'un mois avec l'espoir de m'en sortir. Mais c'est trop difficile. Je fais la liste des choses que je dois faire et je coche les cases petit à petit, ce qui me donne le sentiment d'accomplir quelque chose. Foutaises, à nouveau… Ou peut-être pas tant que ça, parce que voilà une semaine et demie que j'arrive à nouveau à sortir de ma chambre, à manger un repas sur trois et à me socialiser quelques minutes. Je force mes sourires, je reçois encore des condoléances, des fleurs, des messages touchants et je me force à ne pas pleurer. Je me force, car si je me laisse aller, je sombrerais dans le néant.
Aujourd'hui, c'est une nouvelle étape : pour la première fois depuis bien longtemps, je vais devoir prendre le train pour me rendre à Swansea, comme je le faisais tous les jours quand j'étais encore étudiante.
Ce rendez-vous chez le doyen, j'ai réussi à l'avoir il y a quelques jours et je suppose que c'est un grand événement, surtout que ce n'est plus le même que lorsque j'étudiais. Ca aurait été mieux. Ou plus facile du moins. Là, je vais devoir plaider ma cause devant un inconnu qui n'a jamais entendu parler de moi. Avant, le rendez-vous n'aurait été que pour officialiser les choses, j'aurais pu récupérer ma place de tutrice à l'aide d'un seul sourire. Il se serait souvenu de mes excellentes notes, du très bon boulot que je faisais avec mes élèves, et il aurait accepté sans trop de difficultés. Cet homme que je vais rencontrer, je ne le connais pas, il ne me connait pas, et pour sûr, ça rendra la tâche plus difficile.
Je traine devant mon armoire, cherchant des vêtements de circonstances. Pourtant, j'ai tout sauf envie de me faire belle ou de bien m'habiller. Je veux simplement pouvoir récupérer ma place de tutrice. Comme cet homme ne me connaît pas, j'ai peur qu'il ne me juge que sur mon apparence alors j'opte pour un pull à manches longues qui cache presque la totalité de mes tatouages. A cela, j'ajoute un jeans qui m'allait parfaitement avant la grossesse, mais qui à présent m'est presque trop grand. Tant pis. Ce n'est pas comme si j'avais beaucoup d'autres choix vu les températures hivernales. Je ne prends pas le risque de me maquiller, de peur qu'une soudaine crise de larmes fasse tout couler et me rende encore plus misérable que je ne le suis déjà. Comme depuis plus d'un mois et demi, j'ai les yeux rougies par les pleurs, mais ça, j'ai perdu l'espoir d'avoir un jour un autre reflet dans le miroir.
Je prends mon sac à main, je vais à la gare et je saute dans le train en direction de Swansea. Il s'en est passé depuis que j'ai quitté l'université et en fixant l'horizon, je me dis que j'aimerais bien retourner à cette époque. J'étais encore joyeuse et insouciante, je croyais que le monde m'attendait et pas un accident de voiture, un fiancé infidèle et une fausse couche. Je soupire dans le train, colle mon front à la vitre froide et j'attends.
Une fois à l'université, un sourire nostalgique se dessine sur mes lèvres. Je reste un moment dehors, à contrer le vent qui me fouette le visage et à regarder les étudiants qui s'affairent dans les amphithéâtres.
L'heure du rendez-vous s'approche à grands pas et je ne veux pas commencer par donner une mauvaise impression en arrivant en retard alors je me presse et je me rends devant le bureau du doyen. J'ai la gorge sèche et je me pince les lèvres, cherchant une dernière dose de courage avant de frapper à la porte et de faire face à cet inconnu.
Je frappe, j'attends un signal et j'entre dans le bureau. « Bonjour Mr. Jenkins. » Je n'arrive que moyennement à esquisser un sourire, pourtant je fais de mon mieux. Je m'avance jusqu'au bureau et je tire à nouveau sur les manches de mon pull, nerveuse et peut-être un peu effrayée, triste aussi, mais je ne veux pas non plus lui inspirer de la pitié. Quoi que ça, c'est peut-être trop tard, maintenant. « Je suis Elisabeth Mathesson… On avait rendez-vous. » Conclus-je sobrement, attendant qu'il m'invite à m'assoir.


_________________


« each day is valentine's day »
My funny valentine, sweet comic valentine. You make me smile with my heart. Your looks are laughable, unphotographable, yet you're my favorite work of art .bizzle

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd 994868865:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10145
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Empty
MessageSujet: Re: You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd EmptyMar 20 Déc - 22:14


Trust me, I'll help you.

Les vacances avancent à grands pas, tes derniers jours d'absence ne font que rendre ton travail lus pressant, tu veux en effet rendre toutes tes copies avant noël afin que tes étudiants soient tranquilles et ne se retrouvent pas dans l'attente pour rien. Enfin, il y a ceux qui ont eu leurs examens et ceux qui attendent les sujets de janvier, c'est donc deux fois plus de travail afin que tout soit en ordre. E effet, tu devais te concerter avec ton collègue de sociologie pour avoir des examens communs, mais celle-ci est en congé pour un certain temps. Pas question cependant de baisser les bras, surtout que désormais, tu es tranquille, plus de voyages à Londres, enfin, presque, Quinn t'envoie pas mal de messages en ce moment pour savoir si tu vas venir avec elle et ses amis pour noël, tu ne dirais pas non, mais tu te vois mal à ton âge, rester avec des jeunes, tu ne pourrais pas suivre le rythme, quoi que tu dises, quoi que tu fasses. Pour le moment, tu ne lui offres pas de réponse définitive, tu verras ne fonction de ton travail, c'est plus simple. Elle sait qui tu es, ce que tu apprécies et elle ne pourra pas t'en vouloir si tu refuses. Tu sais aussi une chose, la raison pour laquelle elle n'arrête pas de te demander, c'est parce qu'elle était là à Londres pour le procès, tu ne t'attendais pas à ce qu'elle soit présente, mais, elle t'a aidé, votre relation bien qu’ambiguë t'a permit de ne pas baisser les bras et de faire face à ses questions et autres regards. Entre elle, ton avocat et quelques anciens collègues, tu avais finalement ta place malgré toutes tes réticences. Enfin, tout cela c'est passé et il ne faudra pas que tu tardes à prévenir Penny que tout s'est finalement bien déroulé, peut-être autour d'un verre, mais avant, un message ne te fera pas de mal. Tu songes à tout cela, quittant ta salle de cours, après avoir répondu à des questions de dernière minute, comme toujours. Tu sifflotes des airs de noël même si la période n'est pas ta préférée, si ce n'est avec la neige. Tu traverses les longs couloirs de l’université pour te rendre dans ton bureau, tu sais que ta journée n'est pas terminée, tu as un rendez-vous avec une ancienne étudiante qui a demandé à te rencontrer par le biais de ta secrétaire il y a quelques jours, selon elle et les anciens dossiers, cette étudiante, Lizzie Mathesson était ici avant et était tutrice. Tu ne sais pas réellement ce qu'elle veut en arrivant ici, mais tu as ta petite idée. Tu ne préfères rien dire ni faire pour le moment, préférant attendre qu'elle soit devant toi et qu'elle fasse sa demande, avec ses conditions etc...

Tu pousses la porte de ton bureau que tu avais laissé ouverte, comme toujours, tu oublies sans cesse de fermer à clé, heureusement que ta secrétaire passe derrière toi, elle commence à avoir l'habitude, comme toi, tu commences à te faire à cette idée qu'elle soit un peu plus que te secrétaire, car elle est sans cesse à te demander comment est-ce que tu vas. Est-ce que comme les autres, elle s'est inquiété à causes des dernières jours ? Tu essaies de ne pas penser à ça, mais plutôt à une amitié naissante entre vous. Toujours imprégné de cette musique, tu décides de relire quelques copies d'étudiants, notant des remarques sur tes fiches avant de t'occuper de tout cela sérieusement ce soir, là, tu as un peu de temps pour te reposer, c'est pourquoi tu hésites à aller fumer, mais malheureusement pour toi, tu n'as pas le temps, ton rendez-vous de la journée ne va pas tarder. Lentement tu te redresses, rangeant tes papiers sur ton bureau en bordel avant que tu n'entendes quelqu'un frapper à la porte. Tu te racles la gorge avant de prendre la parole et te lever, derrière ton bureau. « Entrez. » Tu accueilles la jeune femme avec un sourire on ne peut plus chaleureux, mais qui se dissipe assez rapidement. Elle ne correspond pas tout à fait à la description que tu as eu, d'une jeune femme souriante e joviale, tu as plutôt son opposé en face. « Madame Mathesson, je vous en prie, installez-vous. » Tu lui montres les deux fauteuils qui sont en face du bureau à l'aide de ta main et tu souries, à nouveau, essayant de lui montrer que tu n'es pas un monstre, loin de là, tu es plutôt celui qui va tenter d'arranger les choses en proposant un compromis. Tu attends sagement qu'elle s'installe pour le faire à ton tour, tu l'observes d'un œil bienveillant. Tu ne fais aucunes remarques sur elle, pas question de la mettre mal à l'aise, plutôt le contraire. « Ma secrétaire m'a simplement donné quelques informations sur votre parcours à l'université, cependant, je préfère vous entendre vous à ce sujet. » Voilà comment tu espères lancer cette conversation, lui donner toutes les cartes en mains afin qu'elle puisse s'exprimer sur ce qu'elle veut de toi, tu ne lui mets aucune pression, elle peut prendre son temps, tu n'as rien à faire après, si ce n'est rentrer chez toi et dormir. Tu poses tes mains sur tes genoux après avoir croisé les jambes attendant sagement d'entendre à nouveau la voix de Lizzie.  

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Mathesson-Blake
Lizzie Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, brendan, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : chrysalis (avat) - penny (gif)
TA DISPONIBILITE RP : You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd CRiM9NA
RAGOTS PARTAGÉS : 3013
POINTS : 4822
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015
You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Tumblr_inline_mxdy1fXPSb1rys58m
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : mariée à rhys
PROFESSION : prof au lycée de tenby
REPUTATION : elle est la preuve que tout peut s'arranger, pas vrai ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Empty
MessageSujet: Re: You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd EmptyMar 20 Déc - 23:20

Well is it hard understanding
I'm incomplete
A life that's so demanding
I get so weak

J'ai la gorge serrée. C'est trop tôt. Je n'aurais pas dû venir. Je n'aurais pas dû prendre ce rendez-vous quelques jours auparavant et surtout, je n'aurais même pas dû espérer ne serait-ce que quelques secondes avoir l'opportunité de reprendre mon ancien job. Ce serait abuser de la gentillesse de cet homme en face moi et ça, je n'ai pas envie de le faire. Un instant, j'hésite à m'excuser, à faire demi-tour et à reprendre le train en direction inverse. Je m'imagine rentrer chez moi, ou plutôt chez mon grand frère, parce que sans travail, c'est difficile de trouver quelque part où vivre. Ce travail de tutrice ne permet pas une paye extravagante, mais au moins, il me servirait pour payer un petit loyer à mon frère, il me servirait pour me sentir un peu moins inutile et un peu moins assistée. Je déglutis difficilement, le noeud dans la gorge ne rendant pas la tâche facile.
Non, je ne peux pas m'en aller alors que le doyen me reçoit chaleureusement malgré les airs de mort-vivant que j'affiche. Il n'a pas l'air aussi désagréable que ce à quoi je m'attendais. En général, avant un rendez-vous important de cette envergure, je fais des recherches sur Internet pour savoir à qui j'ai affaire, pourtant je n'étais pas d'humeur ces derniers jours et je viens sans vraiment être préparée. Mon discours l'est à peu près, lui, mais c'est tout. Le doyen, il a même l'air sympathique au final et pendant une ou deux secondes, l'espoir renaît. Il ne devrait pas. Je dois comprendre que ça ne sert jamais à rien d'espérer quoi que ce soit parce que la vie se fait un malin plaisir à nous arracher les quelques bonnes choses qu'elle nous offre. Je m'assois à ses recommandations et cette fois, je parviens à faire un vrai sourire. Il me reçoit comme il recevrait n'importe qui et mieux encore, il ne semble pas au courant de ce que je viens de vivre et m'épargne les condoléances habituelles. Il me traite normalement - du moins, je crois - et il m'offre la possibilité de m'exprimer.
« Je… » Ma voix se brise avant même que je n'ai le temps de le remercier de me recevoir et c'est un mauvais signe. Je m'éclaircis la gorge, toussote, espérant faire passer ça pour un vilain rhume et je reprends avec un peu plus de contenance. « Je voulais vous remercier, Mr. Jenkins, d'avoir accepté de me recevoir dans un délai aussi court et à une période aussi chargée. » Je tire encore sur mes manches. « D'ailleurs, je m'excuse de vous solliciter justement lors de cette période chargée. » Pour avoir été étudiante il n'y a pas si longtemps que cela, je sais que les périodes des fêtes ne sont jamais très amusantes pour ces derniers, que ce soit pour les professeurs, le personnel administratif ou les étudiants qui planchent sur leurs révisions. Je hoche la tête, inspire avant de reprendre. J'ai quelques difficultés à parler, mais je m'attendais à me ridiculiser bien plus franchement alors en un sens, je suis presque fière de moi. Après tout, j'ai fait un sacré parcours pour en arriver jusqu'ici. « En effet, j'ai été étudiante ici, j'ai passé 6 ans dans cet établissement et il y a maintenant un peu plus d'un an j'en suis ressortie avec mon diplôme et une mention. » Je marque une pause, cherchant à la fois mes mots, mais également le courage pour continuer à me tenir aussi droite et assurée. Je la puise loin, cette assurance, et j'espère qu'elle ne me lâchera pas avant la fin de l'entretien. « J'ai soutenu devant Mrs. Bennett,  Mr. James et Ms. Furwood et mon sujet traitait de l'apprentissage en école primaire par les erreurs. » Je me pince les lèvres. C'est stressant de me retrouver devant le doyen, à devoir me vendre alors que l'envie n'y est qu'à moitié. Si je veux retrouver ce poste, c'est à la fois pour faire quelque chose que j'apprécie, mais aussi pour sortir de chez moi et apprendre à nouveau ce que ça fait d'avoir une vie sociale. Sans dire que j'étais brillante, j'étais plutôt douée à l'école et l'enseignement reste ma passion, même si je ne me sens pas capable d'approcher une école qui grouille d'enfants. C'est le moment de lui montrer ce que je vaux.
« Pendant mes dernières années en tant qu'étudiante ici, j'étais également tutrice et je pense être en mesure d'affirmer que j'étais plutôt douée. L'enseignement a toujours été une passion… » Que j'ajoute d'une petite voix. J'ai dû mal à fixer le regard du doyen car je me demande sans cesse ce qu'il pense de mon discours, de mon apparence, en bref, ce qu'il pense de moi. Son visage est impassible alors je regarde ailleurs. Je baisse les yeux, le plus souvent. « Je sais que ma requête n'est pas conventionnelle… Mais j'aimerais savoir s'il serait possible de récupérer ce poste de tutrice que j'avais auparavant… »

_________________


« each day is valentine's day »
My funny valentine, sweet comic valentine. You make me smile with my heart. Your looks are laughable, unphotographable, yet you're my favorite work of art .bizzle

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd 994868865:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10145
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Empty
MessageSujet: Re: You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd EmptyMer 21 Déc - 13:15


Trust me, I'll help you.

Ton attente d'une réponse se fait plutôt courte, mais tu sens que quelque chose ne va pas, elle ne semble pas dans son assiette, c'est évident, sur son visage, il n'y a pas de lueur, elle semble comme éteinte, particulièrement pâle devant toi et réellement, tu te sens inquiet, bien que tu ne saches pas qui est cette jeune femme, tu te sens mal pour elle. Cependant, ce n'est pas réellement ton rôle de lui demander ce qu'il se passe, elle n'est ni étudiante ni professeur, elle n'a pour le moment aucun lien avec ton université. A voir par la suite. Doucement, tu tapotes tes doigts sur tes genoux avant de lui répondre, lui offrant un peu de sympathie, comme tu le fais toujours avec n'importe qui. « Je vous en prie, c'est normal. » C'est le cas, plus tôt sont les rendez-vous et plus tôt les problèmes sont réglés, en règle générale ta secrétaire prend tous les coups de téléphone et elle décide des rendez-vous qui ont besoin de ta présence et le reste, elle s'en charge elle-même. Elle a autant, si ce n'est plus d'informations à donner que toi et vous avez déjà discuté de ces sujets là. En acceptant de prendre une charge de travail supplémentaire, elle a eu une augmentation, les mêmes heures de travail annoncées, c’est elle qui décide si elle reste plus ou moins. Il faut se l'avouer, elle est bien tombée avec toi. C'est aussi le cas de Lizzie, enfin, tu espères être celui qui va apporter réponses à ses questions et éventuellement lui faire quitter cet air éteint. Elle t'annonce qu'elle a passé six ans ici et qu'elle a eu diplôme avec mention, effectivement, tu avais jeté un coup d’œil sur le dossier et tu avais eu l'occasion de voir que ses résultats étaient plus que corrects. Ce qui est un excellent point, l'université de Swansea étant tout de même un tantinet réputée et tu as l'intention de faire grandir cette réputation. Ce qu'elle ajoute lui donne encore plus de mérite, les noms des professeurs ne te sont pas inconnus, en effet, ils sont encore professeurs ici et tu sais que si tu as besoin de leurs poser des questions, ils seront là pour y répondre. Ce ne sont pas non plus les plus amicaux, ils cherchent un travail très sérieux au niveau des étudiants. Si elle a eu une mention et si elle a soutenu devant eux, elle a du mérite. D'autant plus que l'intitulé de son sujet t'intrigue énormément, le travail par les erreurs, toi qui a été obligé de faire le travail par la perfection, l'erreur éliminatoire, tu est intrigué. Il est évident que tu aurais du lire tout cela, mieux te renseigner et ne pas te retrouver ici sans informations. « J'imagine que ça ne devait pas être évident de passer devant ces trois-là, mais avec un sujet comme celui-ci, ils ont dû apprécier & en parlant de celui-ci, mes excuses, je n'ai pas eu l'occasion de lire vos notes et je suis très intéressé à propos de votre travail. » Tu ne caches pas ton intérêt, peut-être que ça lui permettrait de se laisser un peu aller d'en parler.

Elle semble tellement tendue en face de toi, il semblerait même qu'elle éprouve de la peine à parler, ça semble être réellement compliqué pour elle de tout de dire et c'est un mauvais point pour elle, au final, si tu faisais comme si tu n'avais rien vu de son air, elle n'aurait pas son poste. C'est comme si quelqu'un l'avait obligé à venir te voir pour demander un poste qu'elle ne désire pas, mais au fond de toi, ce n'est pas ce que tu crois, ta curiosité voudrait que tu demandes, mais ce ne semble pas être une bonne idée, pour le moment, tu vas en rester sur le professionnel. Elle ne te regarde que très peu dans les yeux, comme si elle éprouvait de la peur. C'est vraiment particulier, tu as comme l'impression d'avoir un étudiant devant toi qui a triché à un examen et qui tente de s'excuser tout en sachant que mêmes les excuses ne feront pas grand chose pour améliorer son cas. « Effectivement, ce n'est pas une requête conventionnelle mais j'aimerai en savoir plus, comme ce que vous comptez faire comme cours, quels étudiants vous visez, qu'est-ce que vos connaissances vont apporter aux étudiants, j'ai besoin de plus, je ne peux pas vous donner de réponse définitive comme cela et j'en suis désolé. » Effectivement, si tu avais eu l'occasion d'avoir ses informations avant l'entretient les choses auraient été plus simples, mais ni toi, ni elle n'ont les informations nécessaires, c'est pour cela que tu poses toutes ces questions afin qu'elle ne se retrouve pas à revenir ici, étant donné que cela semble être une difficulté pour elle et d'ailleurs, cela te pose problème. En effet, tu ne te sens pas très bien d'engager quelqu'un qui peut éventuellement donner des cours dans cet état là, sincèrement, tu t'inquiètes. Tu pinces des lèvres en songeant à cela, avant de glisser sa main droite sur ton menton, grattant la barbe naissante qui s'y trouve, tout en l'observant dans les yeux. « J'espère que ce n'est pas moi qui vous met dans cet état, si c'est le cas, je vous assure que je suis quelqu'un de sympathique ou tout du moins, je fais tout pour. » Un grand sourire apparaît sur ton visage, accompagné d'un regard rieur, tu espères, avec cette réplique, lui arracher un sourire et te montrer que c'est effectivement toi, le problème maintenant et non pas quelque chose de bien plus grave.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Mathesson-Blake
Lizzie Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, brendan, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : chrysalis (avat) - penny (gif)
TA DISPONIBILITE RP : You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd CRiM9NA
RAGOTS PARTAGÉS : 3013
POINTS : 4822
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015
You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Tumblr_inline_mxdy1fXPSb1rys58m
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : mariée à rhys
PROFESSION : prof au lycée de tenby
REPUTATION : elle est la preuve que tout peut s'arranger, pas vrai ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Empty
MessageSujet: Re: You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd EmptyMer 21 Déc - 17:38

Well is it hard understanding
I'm incomplete
A life that's so demanding
I get so weak

Le doyen fait de son mieux pour me mettre à l’aise, mais il y a cette barrière que je m’impose à moi-même. Une barrière qui m’empêche de prendre en considération les choses positives qui pourraient m’arriver.  Ce n’est pas la faute de mon interlocuteur et je commence à me sentir coupable de lui imposer ma compagnie alors qu’il y a quelques mois, je n’étais rien de cette femme déprimée qui arrive tout juste à aligner plus de deux phrases d’un coup. Il me sourit, engage la conversation pour m’épargner d’avoir à le faire et il se met même à faire des petites plaisanteries pour détendre l’atmosphère.Je me force à sourire pour ne pas que ses efforts soient vains et qu’il soit lui aussi mal à l’aise.
« En effet, j’ai connu des moments moins stressants. » Réponds-je en me souvenant comme si c’était hier des heures de préparation pour offrir une soutenance parfaite. Combien de fois Caleb a dû subir mes répétitions ? Impossible à dire, juste qu’elles étaient nombreuses et que j’ai donné tout ce que j’avais pour être à la hauteur. L’intérêt que le Jenkins semble porter à mon travail me fait sourire davantage et cette fois, c’est réel. Enfin une émotion autre que de la peine et de la douleur. De l’estime, ou quelque chose qui y ressemble et ça fait du bien.  « A priori, si ça vous intéresse, mon travail doit trainer dans un carton d’archives de la promotion de l’an dernier. Sinon, si vous le désirez, je peux toujours vous envoyer le format numérique par email. » Ajoute-je. Il est vrai que je ne dois pas oublier que je suis ici pour me vendre afin de récupérer mon ancienne place alors que je ne suis même plus étudiante ici. Je dois lui faire une meilleure impression, relever le niveau et enfin suivre toutes les conneries qui sont écrites dans les livres que je lis depuis un mois et demi. Reprendre sa vie en main. Jamais je n’aurais pensé que ce serait aussi difficile. J’aimais la vie. Je l’avais toujours aimé. Peu importe ce qu’elle me balançait au visage : un frère blessé lors d’une mission à l’armée, un autre frère schizophrène qu’il a fallu faire interner pour qui arrêter de blesser les autres et surtout qu’il arrête de se blesser lui-même. Et si les choses vont mieux avec Enael pour le moment, s’il semble redevenir stable, j’appréhende déjà la prochaine rechute. Reprendre ma vie en main. Ca commence par des petites étapes et là c’est une grande étape à laquelle je me frotte. J’espère être au niveau. J’espère surtout que s’il décide de me prendre, ce sera pour mes qualités d’enseignante et non parce qu’il veut se débarrasser de moi au plus vite. Pourtant, il y a fort à parier que si elle avait vu mon visage, sa secrétaire n’aurait jamais pris le temps de me placer cet entretien. Je lui parle de mon parcours universitaire et sans donner les raisons profondes de ma venue ici, je lui indique simplement que j’aimerais récupérer ma place. Mais il est méfiant. Qui ne le serait pas avec une jeune fille comme moi en face de lui ? Qui sait, peut-être est-il même en train de se dire que j’ai un peu trop abusé de la drogue et que ma présence ici est un canular. Pourtant, je suis encore là et je vais lui prouver que j’ai toutes mes facultés, que je ne suis en rien une victime de la drogue malgré mes yeux injectés de sang et mes cernes.  « Et bien, mes cours, j’aimerais les donner principalement aux élèves qui sont présentement dans la filière que j’étudiais moi-même car ce sont dans ces matières que j’excelle. Sachant que j’étais spécialisée en littérature britannique, je me sens également tout aussi capable de me pencher sur les étudiants qui sont en littérature. » Clairement, je n’ai pas le niveau pour donner des cours de thermodynamique et je ne m’en cache pas. Ce sont uniquement les littéraires et ceux qui se destinent à l’enseignement, mais connaissant cette université par coeur, je sais que ça représente déjà un bon nombre d’étudiants. « Mes connaissances, elles pourront servir aussi aux étudiants de dernière année qui sont en pleines recherches pour leur projets et leurs soutenances. J’ai déjà fait de nombreux stages et je sais parfaitement comment ça se passe à l’intérieur d’une classe alors je pourrais donner des pistes à explorer à ceux qui n’ont pas eux ces opportunités. »
Je ne sais pas si je suis parvenue à le convaincre de mes compétences, mais je préfère m’arrêter là plutôt que de me lancer dans un monologue qui forcément deviendrait hors contexte et surtout qui ne servirait pas mes intérêts.
Il reprend la parole et je me pince les lèvres, comme coupable d’un crime. Je me déteste. Je lui fais perdre son temps et je n’arrive même pas à m’en montrer digne. Je souris à sa remarque, un sourire triste et je me fais violence pour ne pas fondre en larmes devant cet homme pourtant si charmant avec moi. Mes mains tremblent et je dois serrer les poings pour que ça ne soit pas visible. « Oh non non, ce n’est pas à cause de vous. Je vous prie de m’excuser. Le simple fait que vous puissiez croire que c’est de votre faute m'embarrasse vraiment. » Je n’ai pas envie de m’étendre sur ma vie privée, mais je crois que si je veux avoir une chance pour le poste, il va falloir que je me révèle davantage. « J’ai… J’ai récemment traversé des problèmes personnels qui font que je ne me sens pas capable d’assurer une classe de primaires comme je devrais normalement le faire. » Une boule se coince en travers de ma gorge et je soupire à nouveau pour me permettre de poursuivre. Inconsciemment, ma main se pose sur mon ventre comme souvent quand je pense à mon fils perdu et je reprends. « Mais je ne suis pas venue demander la charité. Je voulais juste savoir si vous pouviez considérer ma requête compte tenu de mes compétences » Je m’attends déjà à l’entendre rire, malgré le fait qu’il soit sympathique, et à me montrer la direction de la porte comme le ferait n’importe quel personne ayant un peu de bon sens.


_________________


« each day is valentine's day »
My funny valentine, sweet comic valentine. You make me smile with my heart. Your looks are laughable, unphotographable, yet you're my favorite work of art .bizzle

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd 994868865:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10145
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Empty
MessageSujet: Re: You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd EmptyMer 21 Déc - 18:08


Trust me, I'll help you.

Le stress n'est que très peu souvent lié avec du positif, cependant, certaines personnes sont capables de tirer tout ce qui l'est dedans et c'est assez impressionnant. De ton côté, tu es incapable de le faire, du moins plus maintenant, avant oui, c'était possible, désormais, l'arrivée du stress et un signe de panique pour toi et heureusement, tu es un peu le patron ici, du coup, tu as le contrôle. Cela te rassure, mais ce n'est pas pour autant que tu utilises ce pouvoir pour mettre les autres en face de toi mal à l'aise, évidemment que non. C'est tout le contraire, tu essaies de mettre la personne en face de toi dans des conditions idéales afin que celle-ci puisses montrer le meilleure d'elle-même. Après, ici, c'est plus un entretient, elle doit se vendre pour récupérer son travail et elle se débrouille bien, maintenant, tu n'as plus qu'à tout lire. « J'irai aux archives, mais je ne suis pas contre un format numérique en même temps. » Tu pinces les lèvres avant d'ouvrir un tiroir sur ta droite, d'y sortir une feuille et un stylo afin que tu puisses écrire ton adresse mail, celle de l'université et tu lui tends le papier afin qu'elle puisse te contacter. Tu iras certainement lire son travail dans les prochain jours, tu feras de ton mieux pour ne pas la laisser dans le flou le plus total vis-à-vis de ça. Même si c'est les vacances pour une grande partie des gens, pas pour toi. « Je vais m’occuper de tout ça le plus tôt possible. » Un nouveau sourire apparaît sur ton visage, décidément, il ne le quitte plus. Tu la laisses reprendre et elle te dit quelque chose qui t'intéresse grandement, la littérature. Tu plisses les yeux et tu notes quelque chose sur ton carnet afin que tu puisses t'en rappeler plus tard. Sans que Lizzie puisse le savoir, elle vient de marquer un énorme point en sa faveur car en ce moment, tu sais que tes étudiants en littérature demandent des tuteurs, manifestement, les quelques professeurs qui se sont penchés là-dessus n'ont pas donné de résultats positifs. Cependant, même si elle est en partie ce dont tu as besoin en ce moment, tu ne peux malheureusement pas accepter sur le champs, même si l'envie est là, tu as besoin de vérifier par toi-même ses compétences, même si tu ne doutes pas de celles-ci. « C'est vraiment intéressant, je suis très intéressé par ce que vous me proposez. » Tu glisses cette fois ta main gauche sous ton menton avant de reprendre. « Les tutorats en littérature sont très demandés et surtout, très importants pour les étudiants. » Tu ne t'emballes pas trop cependant, tu n'en dis pas plus, tu ne veux pas lui offrir le poste immédiatement même si il semblerait qu'elle va l'avoir. Tu sais à quel point c'est horrible de croire que l'on va avoir quelque chose et qu'au final, rien.

Tu avales ta salive, observant cette jeune femme avec attention, tu ne manques pas de voir une secondes ses mains tremblantes, tu sens que ta remarque n'a pas eu l'effet escompté, mais tu ne te laisses pas vaincu. Tu l'écoutes alors, attentivement, t'annoncer que non, tu n'es pas la raison pour laquelle elle se sent mal, mais plutôt des problèmes personnels et tu sens ici, dans sa voix que ce n'est pas quelque chose de facile à supporter, d'autant plus avec ce qu'elle ajoute. Lizzie ne se sent pas capable d'être institutrice, en face d'enfants. C'est compréhensible. C'est difficile les enfants, vraiment. Tu restes silencieux face à elle pendant quelques longues secondes, la laissant parler, dans le calme, sans pression. « J'essaie toujours de mettre la personne en face de moi dans les meilleures conditions possibles, je ne suis ici que pour juger de vos compétences et non pas du reste et j'ai confiance. » Tu essaies à nouveau, tu n'abandonnes jamais de la rassurer, de la remettre sur une autre voie que celle qu'elle vient de prendre en se fondant dans l'embarra. Tu tapotes tes doigts sur ton carnet avant de reprendre. « Il n'y a pas de charité ici, je vais lire votre soutenance et à partir de là, je vais voir ce que je vais faire, mais étant donné vos notes, les commentaires de vos anciens professeurs, vous avez toutes vos chances, surtout que vous êtes la seule à vous proposer pour ce poste là. » Cette fois, vous rentrez dans les affaires, plus de discussion sympathique, tu mets les choses au clair au niveau de ce poste, mais tu te doutes qu'elle est déjà au courant de tout. « Ce sera un poste à l'année, à renouveler ou pas et la paye, je pense que vous êtes déjà au courant n'est pas extraordinaire. » Le comptable s'occupera de tout cela lorsqu'elle ira le voir. « Pour le moment, on ne va rien confirmer, mais je vais vous recontacter par mail pour vous donner un autre rendez-vous. » certainement pas avec toi par contre, mais avec le fameux comptable et ta secrétaire qui pourra revoir une ancienne étudiante et tu n'auras plus qu'à tout signer, tu penses qu'elle sait déjà comment tout fonctionne ici, surtout si elle a déjà occupé un poste pareil. Tu croises alors tes jambes et tu reposes tes mains sur tes genoux, attendant sa réaction.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Mathesson-Blake
Lizzie Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, brendan, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : chrysalis (avat) - penny (gif)
TA DISPONIBILITE RP : You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd CRiM9NA
RAGOTS PARTAGÉS : 3013
POINTS : 4822
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015
You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Tumblr_inline_mxdy1fXPSb1rys58m
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : mariée à rhys
PROFESSION : prof au lycée de tenby
REPUTATION : elle est la preuve que tout peut s'arranger, pas vrai ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Empty
MessageSujet: Re: You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd EmptyMer 21 Déc - 20:43

Well is it hard understanding
I'm incomplete
A life that's so demanding
I get so weak

J'attrape le bout de papier sur lequel il vient d'écrire son adresse email et d'un hochement de tête, je lui fait comprendre que je lui enverrais mon projet le plus vite possible. Et c'est là que je le vois : le premier but qui a un sens, ou du moins, qui peut redonner sens à ma vie. Quand j'étais tutrice par le passé, je ne me rendais pas compte de cette chance. J'étais heureuse de pouvoir aider les étudiants plus jeunes que moi et j'aimais vraiment les guider, mais j'étais aussi très impatiente d'avoir mon diplôme pour pouvoir avoir ma classe, mes élèves. Mes élèves, ces enfants qui ne sont pas les miens, mais auxquels je m'attache tout de même parce qu'il faut faire preuve d'une bienveillance extrême avec eux. Des enfants que je ne peux plus approcher parce qu'ils me font comprendre que je n'en aurais pas et que le mien est mort avant même avoir été mis au monde. Je ne peux pas les voir parce qu'ils ne sont même pas conscients de la chance qu'ils ont d'être là. Ils vivent, avec leur joie de vivre et leur insouciance.
« Merci. » Dis-je quand il m'assure qu'il lira mon papier le plus tôt possible. Je n'aime pas lui rajouter une nouvelle charge de travail alors que je sais pertinemment qu'il est très occupé avec ce qu'il a déjà à faire, mais j'essaye de présenter ma candidature comme une aubaine. Si justement c'est une période chargée pour tout le monde, alors les tuteurs déjà présents ne refuseront pas un peu d'aide et les étudiants seront eux aussi contents d'avoir quelqu'un d'autre vers qui se tourner. Il faut essayer de se montrer indispensable alors c'est tout naturellement que je lui dis quels étudiants je peux aider, une réponse qui semble l'intéresser. Déjà son regard le prouve, puis ce qu'il dit aussi. Aurais-je une réelle chance ? Il est vrai que beaucoup d'étudiants se perdent rapidement lorsqu'ils entrent dans le cursus de littérature parce qu'ils y vont sans trop savoir à quoi s'attendre. Ils aiment lire, c'est tout ce qu'ils savent et c'est là que j'interviens pour déterminer ceux qui sont vraiment motivés et qui veulent percer dans le milieu, et ceux qui abandonnent parce qu'ils s'en moquent un peu au final. Je hoche la tête et même si l'idée que ma candidature lui plaise enfin me réjouit, je me contiens. Je reste stoïque. Il ne faut pas de réaction disproportionnée, surtout que je ne suis pas non plus d'humeur à me lancer dans une effusion d'amour et de gratitude.
Je lui explique en me contenant à nouveau, mais cette fois, de la crise de larmes qui menace de noyer mes joues, que je viens de vivre une période difficile et qu'il est donc pour moi impossible d'exercer le métier pour lequel je suis normalement diplômée.

Avec le peu de dignité qu'il me reste, j'ajoute que ce n'est pas la charité que je cherche et sa réponse à de sujet est bien encourageante. Je souris.
Je ne me suis peut-être pas trompée alors en venant ici. Parce que plus il parle et plus j'ai l'impression qu'une place serait en effet accessible au sein de son université. Vous avez toutes vos chances... Cette phrase se répète encore et encore dans ma tête comme une douce mélodie à laquelle j'ai terriblement envie de m'accrocher malgré la peur de me faire évincer à nouveau. Je hoche la tête quand il évoque les détails techniques et bien qu'il garde ses distances concernant le job, je commence à croire qu'il est vraiment intéressé pour me le donner. Cette croyance se confirme quand il va même jusqu'à parler d'un deuxième rendez-vous. Je me mords discrètement la lèvre inférieure.
Je ne sais pas ce qui aura achevé de le convaincre, certainement pas ma prestation... Plutôt mes notes et le besoin de tuteurs en littérature, mais qu'importe. J'ai toutes mes chances, que je l'entends encore me dire.  « Je suis au courant des modalités. Merci Mr. Jenkins, ce serait  fantastique. » Je ne mâche pas mes mots et je le pense. Ce serait en quelque sorte la meilleure façon de ne plus broyer du noir, d'avoir une raison de se lever le matin.
Toutefois, jusqu'à ce que j'obtienne un contrat signé, je ne dois pas m'emballer. « Très bien. Je vous envoie toutes mes coordonnées en même temps que je vous envoie mon travail. » Ce n'est peut-être pas grand chose, juste un contrat d'un an sans aucune sécurité, un salaire misérable, un allé-retour en train tous les jours comme quand j'étais encore étudiante, une régression en somme, pourtant, je sens que mon sourire est sincère et qu'il ne m'en faut pas plus pour me combler. Rien n'est fait, mais dans un dernier effort pour le convaincre, j'ajoute. « Merci encore de m'avoir reçue. Je vous assure que si vous décidez de me prendre, je ferai mon maximum pour vos étudiants.  »

_________________


« each day is valentine's day »
My funny valentine, sweet comic valentine. You make me smile with my heart. Your looks are laughable, unphotographable, yet you're my favorite work of art .bizzle

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd 994868865:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lloyd Jenkins
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Elizabeth. (3/3).

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 10145
POINTS : 5547
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd E5d91d9b9614073dd1cad363eaf8e801e96e97a9
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Empty
MessageSujet: Re: You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd EmptyMer 21 Déc - 22:08


Trust me, I'll help you.

C'est certainement le rendez-vous le plus court que tu as eu cette semaine et pourtant, tu en as eu des tonnes et c’était certainement le plus calme et apaisant pour toi. Pas de chiffres, pas de problèmes, pas de larmes, pas de cris, pas de juges, pas de demandes invraisemblables, rien de tout cela. Bien que Lizzie ne semble pas dans son assiette, tout se déroule parfaitement et vous pourriez le signer ce contrat tous les deux, mais tu ne l'as pas en mains, tu ne veux rien promettre, tu n'en as pas le droit, il y a encore des paramètres administratifs à prendre en compte avant toute décision définitive. Tu te sens plutôt bien maintenant, plus apaisé et tu sais que chez toi, tu seras tout aussi tranquille, avec un bon verre de vin, devant la télévision à lire des tonnes et tonnes de copies. Peut-être que tu passeras voir Penny avant, ou bien boire un verre avec William, tu verras bien si la fatigue sera présente ou pas, ce qui n'est pas le cas pour le moment. « Ne me remerciez pas, pas besoin, soyez plutôt fière et confiante de votre travail, tout se passera bien. » à nouveau, ce but que tu t'es fixé de la rassurer et de la faire partir sur un bon aperçu de ta personne. Tu te demandes si quelqu'un est déjà venu ici et est reparti en pensant de toi que tu es un connard, c'est une excellente question. Cette pensée te fait lentement dériver du sujet de cet entretient et te voilà, en train de de gratter ta barbe naissante d'un air on ne peut plus pensif pendant quelques secondes qui semblent durer une éternité. Tu espère que ce n'est pas la même chose pour Lizzie. « J'espère bien, je n'en attends pas moins. » lances-tu de manière plus que joviale, avec un rire. Effectivement, ça sera fantastique, autant pour elle, pour les étudiants et pour toi. Tout le monde réclame des tuteurs ici, les anciens ont eu la mauvaise habitude de partir loin d'ici et il y a malheureusement de moins en moins d'étudiants qui souhaitent donner de leur temps afin d'aider les autres et c'est bien dommage. Les professeurs font du mieux qu'ils peuvent afin d'offrir de l'aide à leurs étudiants, mais ce n'est pas possible que tous les jours il se retrouvent à rester des heures à répondre à des questions et tu n'as pas les moyens pour payer des heures supplémentaires, surtout celles d'un professeur. C'est là que les tuteurs viennent aider tout le monde et alléger les emplois du temps, bien qu'ils soient rares et peu payé, il y en a. Lizzie en était une et va en redevenir une, les pourcentages sont largement en sa faveur. « C'est parfait, j'attends votre ail avec impatience et je m'engage à vous contacter dans les plus brefs délais et si ce n'est pas moi, pas d’inquiétudes, ça sera certainement ma secrétaire. » On ne sait jamais ce qu'il peut se passer entre temps avec les examens qui arrivent. Enfin pas que les examens, même si le procès est bel et bien terminé, tu sais que le verdict lui, tombera plus tard, quand, tu ne sais pas, tu espères simplement que ce sera après l'arrivée de la nouvelle année, histoire de bien commencer celle-ci, ou pas.

Enfin, tu arrives à distinguer un sourire qui efface tout cette tristesse et cette fatigue qui trônaient sur son visage et tu te dis que c'est beaucoup mieux comme cela. « Je vous en prie. » Tu te redresses, quittant ton confortable fauteuil pour te retrouver debout, doucement mais sûrement, tu fais le tour de ton bureau pour te mettre à moitie assit sur celui-ci, les bras croisés. « J'ai confiance en vous pour prendre soin de ces étudiants comme il le faut. » C'est en prononçant ces quelques mots que tu hoches la tête, affirmant toi-même ces propos. Tu l'observes d'un air protecteur pendant quelques secondes avant d'ajouter quelque chose, tu ne pensais pas en arriver à là, mais l'idée de l'engager état omniprésente tu tiens à dire quelque chose, pour la rassurer et surtout, lui montrer que son environnement de travail ne sera pas néfaste pour elle, au contraire. « J'espère en tout cas que vos problèmes personnels vont se régler afin que vous puissiez vous porter encore mieux. » pas question de lui dire qu'elle se porte mal, non, pas question non plus de lui dire qu'elle n'a pas l'air bien mais, tu es Lloyd, tu es trop gentil, tu essaies de sauver tout le monde, tu veux aider tous ceux que tu croises. Bien qu'ici tu sois loin d'une affaire de charité, ce sont ces notes et le contenu de sa soutenance qui vont jouer ou pas en sa faveur. Cependant, tu ne veux pas qu'elle se sente obligée de dire quoi que ce soit après ces quelques mots, tu n'essaies pas réellement de comprendre pourquoi elle ne peut s'occuper d'une classe d'enfants, tu ne fais guère le lien, tu ne veux pas lui faire parler de ce qui lui a manifestement fait encore du mal et aujourd’hui encore, mais tu ne peux pas t'empêcher de faire une remarque gentille, tu l'espère en tout cas. Au fond de toi, tu as peur qu'elle le prenne mal ou qu'elle réagisse mal, tu n'en sais rien, mais tu restes là, à deux mètres de sa chaise, appuyé sur le coin de ton bureau, prêt à la laisser partir si elle le désire, car l'entretient, le premier que vous aurez tous les deux, d'un niveau officiel et administratif est terminé.

_________________

A thousand days and the sun won't shine

Revenir en haut Aller en bas
Lizzie Mathesson-Blake
Lizzie Mathesson-Blake
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, brendan, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : chrysalis (avat) - penny (gif)
TA DISPONIBILITE RP : You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd CRiM9NA
RAGOTS PARTAGÉS : 3013
POINTS : 4822
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015
You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Tumblr_inline_mxdy1fXPSb1rys58m
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : mariée à rhys
PROFESSION : prof au lycée de tenby
REPUTATION : elle est la preuve que tout peut s'arranger, pas vrai ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Empty
MessageSujet: Re: You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd EmptyJeu 22 Déc - 21:49

Well is it hard understanding
I'm incomplete
A life that's so demanding
I get so weak

Que je sois plutôt fière et confiante de mon travail. Deux adjectifs qui ne m'ont jamais vraiment caractérisés, mais sur lesquels je vais tenter de m'appuyer pour terminer cet entretien. Deux adjectifs qui pourront peut-être m'aider pour le futur, si j'ose m'imaginer aussi loin dans l'avenir, qui sait. Tout est possible, il faut croire, même si dernièrement, j'ai plus tendance à me focaliser sur le négatif que sur le positif. Est-ce qu'on peut m'en blâmer ? Je me mords l'intérieur de la joue pour faire passer ma nervosité, parce que clairement, la confiance, ce n'est pas pour tout de suite. Je hoche la tête, bien heureuse quand il me confirme que j'aurais de ses nouvelles que ce soit par lui ou par sa secrétaire. C'est que c'est vraiment positif, pas vrai ?
Le futur proche, ça je peux clairement l'imaginer. Je me vois reprendre le train, fixer l'horizon pendant l'heure que dure le trajet et une fois chez moi, je me vois lui envoyer un email. Je dois le faire. Quel que soit mon état en rentrant, quel que soit ma fatigue due à cette journée bien plus remplie que ces 7 dernières semaines, je dois prendre sur moi, sortir ma plus belle plume et lui envoyer ce qu'il attend. Parce que ce qu'il veut voir aussi, c'est ma motivation. Chaque employeur cherche de la motivation chez ses recrues et c'est tout ce qu'il y a de plus normal. Je vais tâcher de ne pas le décevoir, du moins, je vais essayer. Ce n'est pas comme si je le connaissais vraiment, je ne peux pas savoir s'il me considère à la hauteur.
Je tente. Ce n'est pas comme si j'avais quelque chose à perdre, de toute façon. J'ai déjà tout perdu alors qu'est-ce qui pourrait m'arriver de pire ?
Je l'interroge du regard quand je le vois se redresser puis se lever et s'approcher pour finalement s'asseoir contre son bureau. Une proximité avec laquelle je ne suis pas très à l'aise. Je ne le regard presque pas. C'était déjà assez difficile d'établir des contacts visuels quand il était à mon niveau, dans son fauteuil, alors maintenant qu'il faut lever la tête, c'est quasiment impossible. Je ne bouge pas d'un centimètre dans mes vêtements noirs, je continue à garder les genoux désespérément serrés, les mains qui tirent sur mes manches pour ne dévoiler aucun de mes tatouages. J'aimais mieux cette distance offerte par son bureau parce que là, je me sens encore plus vulnérable mais heureusement, notre rencontre touche à sa fin.
Cet homme dégage une assurance qui me déstabilise. C'est comme si c'est dans sa nature profonde d'être aussi aimable et décontracté. Il semble être quelqu'un de bien et ce que j'ai vu de lui va dans ce sens, c'est clair et ça me décourage de constater l'écart entre nous deux. La voix défaitiste en moi me crie que je n'y arriverai jamais et qu'il fait simplement usage de la politesse. Peut-être... Nous verrons bien.
A mon tour je me redresse pour me préparer à tirer ma révérence. C'était un moment éprouvant. Court, mais éprouvant et l'idée de retrouver la sécurité de mon appartement m'emplie d'un sentiment presque bénéfique. Je lui adresse une moitié de sourire, prête à le saluer quand j'entends ses derniers mots. Ils me mettent du baume au coeur, en quelque sorte, même s'ils restent difficiles à entendre parce qu'ils rappellent ces souvenirs dévastateurs.
« M... » Ma voix se brise avant que je n'ai le temps de prononcer une seule syllabe, mais je ne reste pas vaincue et je reprends en remerciant sa bienveillance. « Merci. Beaucoup. » Les mots sont détachés, mais ils sont là et c'est le principal, je suppose. Je fais un pas en arrière. La politesse voudrait que je lui serre la main pour le saluer, mais je ne me sens pas prête à l'approcher. A approcher quiconque en fait. Je me contente d'un hochement de tête reconnaissant et de quelques mots. « Bonne fin de journée, Mr. Jenkins, et passez de bonnes fêtes. »

_________________


« each day is valentine's day »
My funny valentine, sweet comic valentine. You make me smile with my heart. Your looks are laughable, unphotographable, yet you're my favorite work of art .bizzle

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd 994868865:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Empty
MessageSujet: Re: You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd Empty

Revenir en haut Aller en bas

You know I've seen a lot of what the world can do. Lloyd

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-