AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb Mar 20 Déc - 6:34


Non sans une pointe de culpabilité, Caleb ramassa la bouteille de whisky qu’il avait laissée traîner au pied de son lit. La veille au soir, il l’avait vidée et balancée bien plus vite que prévu… La matinée avait donc été, tout naturellement, assez difficile. Mais quelques heures plus tard, il se sentait moins mal. Ou du moins, physiquement… Parce qu’une fois les effets de l’alcool passés, le jeune homme se retrouvait forcément avec une conscience qui le travaillait. Au fond, sa façon d’occuper ses soirées et d’oublier les malheurs des uns et des autres ne regardait que lui. Sauf que forcément, il était moins opérationnel après… Il ne pouvait pas être un roc comme il aurait voulu l’être, une épaule sur laquelle d’autres pouvaient compter ou du moins, pas autant que s’il avait la main moins lourde sur les bouteilles. En plus, il se souvenait très bien d’avoir essayé de dire à Rhys de réduire sa consommation d’alcool pour ne pas sombrer dans un cercle vicieux… Pourtant, lui-même paraissait incapable de se maîtriser sur ce point. Certes, il le cachait, mais le problème n’en était pas moins réel. Et même si ça lui permettait d’être moins malheureux pendant quelques heures, Caleb savait bien qu’il fallait qu’il tente de se montrer à la fois plus raisonnable et plus courageux. Il avait peut-être l’impression que c’était ce qui lui permettait de tenir le coup, entre la mort de Nolan, la maladie grave de sa mère et le départ de Paige. Pourtant, il devait y avoir autre chose, forcément… Un autre moyen, un truc qui lui permettrait de s’accrocher sans pour autant qu’il perde momentanément ses facultés mentales. Sauf qu’il n’avait pas encore mis le doigt dessus… Alors il essayait de se débrouiller comme il pouvait pour faire disparaître les traces de ses vices et surtout, surtout, il s’efforçait de faire le maximum de choses autour de lui. Pour ne pas se sentir comme un déchet bon à rien, il tentait de se focaliser sur son champ d’action. Il n’était peut-être pas très large, mais il existait quand même. En tout cas, aujourd’hui, il pouvait prendre des mesures concrètes pour aider l’une des personnes qu’il aimait le plus au monde - ou du moins, c’était ce qu’il espérait. Et c’était ce qu’une femme qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam lui avait fait miroiter. Alors même si ça avait tout l’air d’un attrape-nigaud, le Gallois était obligé de s’en assurer, forcément.

Passant une main dans ses cheveux en espérant leur donner un aspect convenable, Caleb finit par y renoncer. Même s’il voulait faire bonne impression (sans vraiment savoir pourquoi), il n’allait pas non plus à un rendez-vous galant. Alors il s’assura simplement qu’il était vêtu assez chaudement et, après avoir jeté un coup d’oeil à sa montre, décida de se mettre en route. Il ne voulait pas risquer d’être en retard et de louper cette fameuse femme… Il aurait du mal à se le pardonner. Et quelque part, il avait envie de mettre toutes les chances de son côté, parce qu’il avait bien compris que la dénommée Ana-Sofia pouvait lui donner au moins en partie ce qu’il recherchait avec un mélange de ferveur et de désespoir depuis quelques semaines. Bien sûr, elle demanderait forcément quelque chose en échange… Et c’était définitivement cette partie du « deal » qui était la plus intrigante. Que pouvait-elle bien vouloir de lui ? Après tout, il n’avait pas grand-chose pour lui… Mais le seul moyen de le découvrir, c’était encore de se rendre tout simplement à ce rendez-vous. Ils avaient prévu de se retrouver à la pâtisserie située en-dehors du centre ville, celle-là-même où Caleb avait travaillé pendant plusieurs années. Et s’il aurait voulu marcher un peu pour être moins nerveux, il y renonça vite quand ses yeux se posèrent sur le thermomètre. Il n’éprouvait pas la moindre envie de tomber malade, surtout pas en ce moment… Alors même s’il n’était pas très frileux de nature, il préféra prendre sa voiture et se garer à quelques mètres à peine du 221B Baker Street. Un établissement haut en couleur qui était autrefois un manoir et, surtout, toujours aussi chaleureux. La vétérinaire salua aimablement les serveuses et les vendeuses, avant de se commander un chocolat chaud, comme le grand enfant qu’il était encore. Puis il s’installa sur une table non loin de l’entrée, histoire de guetter l’arrivée d’une mystérieuse éventuelle bienfaitrice. Ils s’étaient mutuellement donné des signes pour se reconnaître, ce qui l’aida à la repérer dès qu’elle franchit la porte d’entrée. En réalité, il aurait eu du mal à la louper… Aussitôt, il posa sa tasse dans sa soucoupe et se leva pour l’accueillir, comme l’usage le voulait. Il lui tendit la main, sans plus de cérémonie. « Bonsoir… C’est moi, Caleb. Donovan. Vous prendrez quoi ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb Mar 20 Déc - 19:12

Guess there’s nothing like the element
Of surprise

J'ai été repéré. Ils savent que je suis ici et ils sont sur le point de me renvoyer chez moi. Pourquoi est-ce que c'est un sentiment de paix qui me prend aux entrailles quand je pense à un hypothétique retour à Tijuana ? Parce que ma ville me manque. Mon chez moi me manque. Parce que ça fait deux ans que je suis ici, mais que ma maison restera à jamais de l'autre côté de l'Atlantique. Mais la paix est vite remplacée par l'instinct de survie. Ma gorge se resserre et je remets ce bout de papier dans l'enveloppe. Je n'ai pas des centaines de solutions. En fait, je n'en vois qu'une seule qui soit réalisable. L'autre implique d'éliminer le service de l'immigration et ça, ça me parait légèrement délicat. Car tant qu'à choisir, je préfère encore être à Tijuana et risquer de me faire torturer pendant des semaines par Alejandro avant qu'il ne m'achève plutôt que de finir dans une prison. Mourir jeune, c'est ma destinée, de toute façon. Je range la précieuse enveloppe que j'ai reçu il y a quelques jours déjà et je termine de me préparer. Cette solution restante, il faut bien la mettre en oeuvre et le plus tôt sera le mieux. Alors depuis la réception de ce maudit courrier, j'ai cherché encore et encore des moyens efficaces sans trop me fatiguer et j'ai trouvé. Ce Gallois désespéré à la recherche d'argent. Il semble prêt à tout et n'importe quoi gagner un peu d'argent et pour une fois, le boulot que je vais lui donner ne lui fera pas se salir les mains. En plus, il est de nationalité Galloise et a un bon niveau d'études… De cette façon, je pourrais aussi lui offrir un peu d'argent en plus pour qu'il s'occupe de toute la paperasse relative à ce dossier.
J'enfile des vêtements dans lesquels j'aurais forcément froid par cette température, mais l'important est de soigner son entrée et c'est bien ce que je compte faire avec le dénommé Caleb Donovan.
Une jupe noire, un pull noir lui aussi en cachemire et une paire de Louboutin plus tard, je suis prête à me rendre à mon rendez-vous. Sans surprise, j'arriverai en retard, parce que j'aime me faire désirer et parce que je veux marquer l'esprit du jeune homme.

J'aurais peut-être dû le prévenir plus tôt vu ce qui risque de lui tomber dessus d'ici peu. Tant pis. Au moins, sa surprise sera réelle et ça sera bien plus amusant. J'entre dans la boulangerie et mon sourire s'agrandit quand je le reconnais. Mais c'est qu'il est encore plus canon en vrai ! Je m'avance vers lui et s'il tente de me tendre la main, je me penche pour l'embrasser sur la joue. Quoi que… Peut-être sur la commissure des lèvres en fait. Si je veux que le plan fonctionne, il faut que les gens y croient. Et quoi de mieux que des marques d'affection en public. Je m'installe en face de lui, enlève mon manteau et mon sourire s'élargit.
« Un café. Allongé. » A priori, l'espace n'est pas bondé et donc peu de personnes peuvent nous entendre, d'autant plus, que je m'efforce de parler de sorte à ce qu'il soit le seul à m'entendre.  « Je sais qui tu es Caleb. Caleb Rhys Donovan, né le 18 février 1990 à Londres. Tu as toujours vécu à Tenby, cependant. Tu es l'aînée de ta fratrie, tu as une soeur, Nia et tu avais un frère aussi, Daniel. Tes parents font partis de la classe moyenne. Toi, tu étais étudiant jusqu'à récemment, tu t'en es très bien sorti et tu es à présent vétérinaire. » Je marque une pause pour reprendre ma respiration et lui laisser digérer ma tirade.  « Présentement, ta mère est en congés maladie et c'est pour ça que tu as fait l'appel aux dons. Avant ça, elle travaillait en cuisine dans un restaurant, c'est bien ça ? » Je pose la question, mais je sais que j'ai raison, c'est plus pour m'assurer qu'il est encore en train d'assimiler ce que je lui raconte. « Jusqu'à récemment, tu sortais avec Paige Taylor. Une pimbêche si tu veux mon avis, mais bon. L'important c'est que tu ne sois plus en couple à présent. » Car oui, pour que mon plan fonctionne, j'ai besoin qu'il soit célibataire ou du moins, qu'il soit libre.
Je me tais et je lui donne quelques secondes pour s'en remettre tandis que je sirote pour une première gorgée de café. « Je sais que ça peut te paraître déstabilisant, tout ça, mais je tiens juste à te dire que ces informations, je ne les tiens pas contre toi. Et si tu acceptes ce que j'ai à te proposer, tu sauras tout sur moi également. » Je soupire, c'est le temps de passer aux choses sérieuses maintenant que j'ai effectivement fait une entrée fracassante. « Mais avant, j'ai besoin de savoir jusqu'où tu es prêt à aller pour avoir cet argent. Est-ce que tu ferais quelque chose… D'illégal ? »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb Mer 21 Déc - 1:07


Aérienne. C’était peut-être le premier mot qui serait venu à l’esprit de Caleb pour qualifier la femme qui venait d’entrer et se dirigeait vers lui à grands pas. Oui, elle possédait une grâce que personne n’aurait pu nier, même une femme jalouse qui aurait voulu faire preuve d’une bonne dose de mauvaise foi. Mais ce n’était assurément ce sur quoi Caleb était censé se concentrer, même si, comme tout homme normalement constitué, il ne put s’empêcher d’admirer secrètement la beauté fatale qu’elle était. Parce qu’il était visible qu’elle en était très consciente… Une impression qui ne fit que se renforcer quand, délaissant la main que le jeune homme lui tendait, elle l’embrassa sur la joue - juste à côté des lèvres, en réalité. Pour le moins surpris, Caleb cligna un peu bêtement des yeux à plusieurs reprises, avant de se rasseoir en faisant comme si de rien n’était. Il ne jugeait pas nécessaire de dire quoi que ce soit. Il avait beau se sentir un peu mal à l’aise, il savait qu’il ne ferait qu’accroître ce sentiment en ouvrant la bouche à ce sujet. Et puis au fond, ce n’était pas lui qui allait se plaindre… Il ne la connaissait peut-être pas, mais ce n’était jamais désagréable de se faire embrasser par une femme qui était aussi canon, d’autant plus qu’il s’en fichait maintenant qu’il était célibataire. De toute façon, il avait bien compris que la dénommée Ana-Sofia n’était pas originaire de Tenby. Peut-être que là d’où elle venait (le Portugal ? L’Amérique du Sud ?), c’était la coutume… Passant donc sur ce moment de surprise, Caleb s’empressa de commander ce qu’elle avait demandé, à savoir un café allongé. La serveuse qui s’était approchée et qu’il avait l’habitude de côtoyer avant les regardait d’un air quelque peu intrigué, mais il se contenta de lui adresser un sourire qui, l’espérait-il, n’avait rien de coincé. D’ailleurs, il aurait bien voulu demander une pâtisserie et il avait une idée précise de laquelle… Mais il avait déjà l’impression de faire tâche avec son chocolat chaud, il ne voulait pas en plus paraître malpoli ou laisser entrevoir ses talents indéniables de grand mangeur devant une inconnue. Alors il se contenta de continuer à siroter sa boisson chaude, se demandant ce que ce rendez-vous lui réservait. Mais il n’eut pas à attendre très longtemps avant que la jeune femme prenne la parole. Elle n’avait visiblement pas l’habitude de tourner autour du pot…

Et le moins qu’on puisse dire, c’était que le Gallois ne s’attendait pas à un tel discours ou, plutôt, à un exposé aussi détaillé de sa propre vie. Sans jamais la quitter des yeux, il resta silencieux jusqu’au bout, se demandant non sans une certaine frayeur dans quoi il était tombé. Assurément, elle était aussi dingue qu’elle était sublime… C’était quoi, ce délire ? Plus il l’écoutait et plus ses sourcils se fronçaient. Et finalement, quand elle lui demanda s’il était prêt à faire quelque chose d’illégal, Caleb ne put s’empêcher de jeter des coups d’oeil autour de lui, comme s’ils risquaient d’être espionnés… En voyant la serveuse s’approcher, il la remercia et s’assura qu’elle était loin avant d’ouvrir enfin la bouche. Il choisit de jouer sur la note humoristique, même si le rire qui s’échappait de ses lèvres était plus nerveux qu’autre chose. Il aurait dû se douter qu’il y avait quelque chose de très louche derrière cette belle promesse. « Je suis désolé, je n’ai pas fait des recherches aussi poussées que toi. » Puisque visiblement, ils en étaient à s’adresser l’un à l’autre comme s’ils se connaissaient bien… De toute façon, apparemment, elle connaissait à peu près tout de lui. « Je dirais plus flippant que déstabilisant. » Mais au fond, ce n’était pas le véritable sujet. Non, la suite promettait d’être aussi importante que troublante et, voulant mettre fin à ce suspens, Caleb décida de ne pas non plus tourner autour du pot. Il baissa bien évidemment d’un ton, pour que personne ne puisse les entendre. « Ça dépend de ce que tu entends par… Illégal. Si on part dans les extrêmes… Meurtre, trafic d’êtres humains, ces horreurs-là, non, absolument pas. » Il ne croyait pas qu’une personne saine d’esprit lui proposerait ainsi un tel marché sans craindre qu’il irait la dénoncer aussitôt leur petite entrevue terminée… Mais il préférait être précis, étant donné que cette femme lui semblait justement avoir une araignée au plafond. « Pour le reste… C’est de ma mère dont on parle et… On a vraiment besoin de cet argent pour son opération chirurgicale. Alors… J’imagine que je ferai à peu près n’importe quoi pour elle. » Les fondements étaient clairement posés. « Pourquoi c’est important que je sois plus en couple ? Pour ne pas risquer d’impliquer quelqu’un d’autre ? Parce que si c’est ça qui t’inquiète, je suis pas du genre à bavarder inutilement, même avec une éventuelle copine. »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb Mer 21 Déc - 19:08

Guess there’s nothing like the element
Of surprise

J'avais toujours rêvé de faire une entrée de ce genre : de déballer tout ce que je sais sur quelqu'un afin de lui faire monter la pression et de voir ce qu'il a dans le ventre. Ou peut-être pas que j'en rêve depuis toujours, mais plutôt depuis que Thomas m'a fait le coup il y a quelques mois. C'était tellement terrifiant et frustrant d'être en face de cet homme qui voulait me nuire et qui connaissait jusqu'à la date de mort de mon père alors que je ne connaissais même pas le prénom de sa fille unique.
Caleb, je ne veux pas lui nuire, au contraire, mais je suis simplement m'amuser un peu avant que les choses commencent.
Qu'il est mignon à s'excuser et à dire qu'il n'a pas fait de recherches aussi poussées. Parfait, c'est comme ça que j'aime mes pigeons : inoffensifs, naïfs et beau comme des dieux Grecs. Mon sourire s'élargit. De toute façon, ce n'est pas comme s'il pouvait trouver des tas d'informations à mon sujet : des filles qui s'appellent comme moi, il en compte des centaines voire des milliers en Amérique latine alors ça ne lui rend pas la tâche facile.
C'est flippant qu'il dit et sur ce point là, je veux bien le croire. Ca n'a rien de rassurant de savoir qu'une parfaite inconnue peut ramasser autant d'informations sur lui sans même qu'il en ai conscience. Son côté naïf me plait de plus en plus, mais avant que je m'imagine déjà faire de lui ma cible pour de bon, je dois m'assurer qu'il est capable d'aller jusqu'au bout de ce que j'ai prévu. La question est simple : est-il capable de faire quelque chose d'illégal ? Sa réponse ne se fait pas attendre et je lève les yeux au ciel. Comme si le trafic d'hommes était si terrible que ça... J'ai fait passé plus d'une dizaine de prostituées Mexicaines aux Etats-Unis afin qu'elles ramènent de l'argent et je ne vois pas où est le mal. Comme le meurtre. Et si ce mec a mérité de se retrouver avec une balle entre les deux yeux ? Il y a pensé à ça, Caleb ? Je secoue la tête et je me concentre sur le jeune homme. Heureusement pour lui, il ne s'agit en aucun cas de ce genre de travail. Encore mieux, il semble vraiment disposer à me rendre ce service contre de l'argent, même si le point qui concerne sa petite-amie semble le perturber.
« C'est important parce que si tu avais été en couple, tu aurais dû t'en débarrasser, tout simplement. Je m'en moque bien que tu impliques d'autres personnes. C'est juste que pour ce que je vais te demander, tu ne devras voir personne, romantiquement parlant. » Voilà qui est dit et j'imagine qui vu sa gueule d’Apollon, il doit pourtant avoir l'embarra du choix concernant les filles disponibles.
Je bois une nouvelle gorgée de mon café, lentement, je le savoure et puis j'examine le Gallois de la tête aux pieds avant de me décider à lui parler de ce qui m'emmène à sa rencontre.  « Tu auras tout l'argent dont tu as besoin pour les frais médicaux, voire plus si tu es doué. » Je croise les jambes et je l'observe quelques secondes supplémentaires, un sourire taquin sur les lèvres. Il doit certainement se demander ce que je veux. Il doit même avoir envie de m'étrangler pour faire autant durer le suspens. Moi, je me délecte de ce moment. Du moins, jusqu'à ce que je me souvienne que l'horloge tourne pour moi également et que je dois faire les démarches administratives rapidement. Je baisse d'un ton pour reprendre. « Je suis illégalement dans ce pays depuis plus de deux ans maintenant et les autorités s'en sont aperçues. » Voilà une situation qui s'éclaire pour le jeune homme.  « Ils veulent me renvoyer chez moi, au Mexique. Et je ne peux pas laisser ça se produire. » Non, je ne peux pas parce que je tiens encore trop à la vie pour me faire jeter dans la gueule du loup. Je ne souris plus depuis que j'aborde ce sujet et je continue. « Passer par les voies légales prendrait trop de temps. » Et je n'ai pas vraiment la stature d'un demandeur d'asile. Je lève les yeux vers le Donovan et je l'interroge du regard. Il a fait des études, il doit saisir à présent ce que j'attends de lui, mais pour m'en assurer, je demande à voix basse. « Est-ce que tu comprends pourquoi j'ai besoin de toi, maintenant ? »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb Jeu 22 Déc - 6:34


En voyant Ana-Sofia lever les yeux au ciel tandis qu’il évoquait les crimes qu’il n’était pas prêt à accomplir même pour une grosse somme d’argent, Caleb commença à ressentir un peu de panique. Parce que vu comme ça, il avait précisément l’impression que c’était ce genre de choses qu’elle s’apprêtait à lui proposer… Mais sur quel genre de femme était-il donc tombé ?! Néanmoins, alors qu’elle poursuivait en répondant à sa question, le jeune homme comprit que ça ne collait pas avec ses pires craintes. Se débarrasser d’une éventuelle petite amie, ne voir personne « romantiquement parlant »… C’était aussi intrigant que bizarre, mais à ses yeux, ça n’avait rien à voir avec les combinaisons criminelles évoquées précédemment. Caleb commençait bel et bien à se rendre compte qu’il y avait une toute autre histoire derrière… Mais quoi ? Dans son esprit, c’était encore très flou. Pourquoi avait-elle besoin qu’il soit célibataire ? Au fond, elle n’avait pas vraiment répondu à sa question. Et visiblement, elle semblait décidée à faire durer le suspens… C’était quelque chose qui ne manquait pas d’agacer le Gallois à l’instant précis, parce qu’il avait un peu l’impression de perdre son temps en conjectures et autres interrogations. Mais quand la jeune femme évoqua l’aspect financier, en affirmant qu’il aurait tout l’argent dont il avait besoin pour les frais médicaux de sa mère, il se fit tout de suite plus attentif. Parce que cet argent, il le lui fallait absolument. Parce qu’avec un contrat à durée déterminée comme le sien à la clinique, il ne pouvait pas faire d’emprunt bancaire aussi important. Parce qu’il ne pouvait pas laisser sa mère attendre avant d’avoir l’opération chirurgicale qui était nécessaire. « Je t’écoute. » Bien entendu, il était curieux d’en savoir plus aussi à propos de la possibilité de récolter plus de billets s’il était doué. D’ailleurs, ce n’était pas pour l’argent à proprement parler… Mais peut-être plus parce qu’il se demandait dans quoi il était censé exceller. Il commençait à flairer une histoire de drogues quelque part. Néanmoins, il comprit assez rapidement qu’il se trompait quand elle lui expliqua qu’elle résidait illégalement dans le pays depuis un bon moment déjà. Ainsi, elle était Mexicaine… Et voilà clairement ce qu’elle cherchait à éviter à tout prix : être renvoyée dans son propre pays. Pourquoi donc?

Au fond, ce n’était pas important pour Caleb. Non, ce qu’il peinait à comprendre, c’était la raison pour laquelle elle se tournait vers lui… Après tout, il ne travaillait pas pour le service de l’immigration et il n’avait aucun contact non plus là-bas. Mais quand Ana lui souffla que passer par les voies légales prendrait trop de temps, les derniers éléments se mirent en place dans son esprit. Elle avait besoin qu’il soit célibataire… Elle était prête à agir en désaccord avec la loi… Oui, ce fut l’évidence même qui frappa le Donovan. Cependant, ça ne rendait pas la proposition plus alléchante pour autant. Pendant quelques secondes, ayant l’impression d’avoir reçu un coup de massue sur la tête, il accusa le choc. Un mariage. Voilà ce qu’elle voulait. « Tu veux la nationalité britannique et moi, je l’ai » se contenta-t-il de murmurer, perdu dans ses pensées. Il réfléchissait aux enjeux et pesait le pour et le contre dans sa tête… Parce que clairement, non seulement il ne s’y attendait pas, mais ce n’était pas non plus ce qu’il voulait. En acceptant le marché, il hypothéquerait en quelque sorte son avenir. Parce qu’il savait tout ce que ça impliquait… Parce qu’il avait compris que sa vie amoureuse serait foutue pendant au moins plusieurs années. En réalité, Caleb se disait depuis longtemps qu’il finirait sûrement par se marier un jour. Mais c’était tout sauf de cette manière qu’il l’avait envisagé… Et bien évidemment, ça ne lui plaisait pas le moins du monde. Toute sa vie s’en retrouverait chamboulée. Il ne pourrait plus la mener à sa guise. Il serait obligé de se coltiner une femme qu’il n’aimait même pas… Et à coup sûr, il ruinerait définitivement ses chances avec Paige, qu’il n’avait pas perdu espoir de reconquérir. Du moins, jusqu’à maintenant… Petit à petit, le cheminement se faisait dans l’esprit du vétérinaire. Tout ce à quoi il devrait renoncer. Tout ce qu’il devrait accepter. Mais tout de suite après, ses pensées se tournèrent vers sa chère maman. Elle était vraiment malade. Elle avait besoin de lui. Et il ne pourrait jamais la laisser tomber. Il avait déjà perdu Dan, il ne pouvait pas risquer de la perdre, elle aussi. En quelques minutes à peine, la décision de Caleb était prise. « Ok. Si ça couvre tous les frais médicaux, j’accepte. J’imagine qu’il faut faire le plus vite possible ? Est-ce que tu sais combien de temps il faudra que ça dure ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb Ven 23 Déc - 23:10

Guess there’s nothing like the element
Of surprise

« Exactement. » C’est qu’il comprend vite ce qui lui tombe dessus, le Donovan. Je les choisis toujours intelligents de toute façon, enfin, pour la plupart. J’ai besoin de cette nationalité britannique et le moyen le plus facile pour l’obtenir c’est bel et bien de passer par le mariage. Un mariage blanc, comme on dit. Je n’aime pas beaucoup cette idée, surtout que je m’étais toujours imaginée que si je finissais par me marier, ce serait parce que j’ai enfin réussi à tomber amoureuse et pas pour arranger des problèmes de paperasses. Oui, le mariage, c’est quelque chose de sacré, même pour moi, et c’est bien parce que j’ai envisagé toutes les autres options que je me penche sur cette dernière. Je n’ai pas d’autres choix. C’est l’ultime recours, en quelques sorte, et je dois emmener ce garçon avec moi dans cette aventure. J’aurais pu chercher quelqu’un qui l’aurait fait par altruisme… J’ai même pensé à rejoindre Mathys, où qu’il soit, afin de lui demander ce service, puis je me suis rendue compte que les sentiments que j’ai pour ce garçon ne sont toujours pas clairs et qu’ils ne pouvaient que me nuire. Parce que d’un côté, je tiens toujours à lui, mais de l’autre, je le déteste pour être parti et pour m’avoir abandonné alors que nous étions censés rester soudés. Autant éviter les confusions. Autant essayer de ne pas m'emmêler les pinceaux. Autant choisir un parfait inconnu pour lequel je ne ressens rien pour que les échanges restent parfaitement “professionnels”. Un mariage. Maintenant que j’ai l’impression de lire une lueur positive dans le regard de Caleb, je commence presque à nous imaginer mari et femme. C’est étrange. On ne se connait même pas. Est-ce que je porterai du blanc quand on ira signer les papiers ? Est-ce qu’il fera de son mieux pour rendre cette union crédible ? Toutes ces questions qui me trottent dans la tête, mais que je ne peux pas exprimer à voix haute. Je le regarde. Je me demande s’il pense que ça m’amuse ? Après tout, il ne me connaît pas. Pas encore en tout cas, car s’il accepte, il sera celui qui aura le plus d’informations sur moi. Cette idée ne m’enchante pas non plus, mais je veux être prête au cas où l’immigration décide de me rendre une petite visite surprise.
Le Gallois digère la nouvelle, mais petit à petit, on dirait que sa décision penche du côté de l’affirmative. C’est une bonne chose. Si je trouve mon pigeon du premier coup, alors les démarches pourront être lancées le plus rapidement possible.
Il se décide enfin à parler pour m’annoncer la bonne nouvelle et je hoche la tête pour confirmer ses dires. « Ca les couvre largement. » Mon sac est sur la table et je l’entrouvre à l’abris des regards indiscrets de la serveuse pour laisser apparaître une enveloppe bien remplie.  « J’en ai une partie juste là. » Je referme mon sac, reprends une gorgée de café. Je n’ai pas peur de lui montrer l’argent de cette façon car je sais qu’il ne sera pas du genre à me voler mon sac ou à prendre l’argent sans rien me donner en contrepartie. Parce que ça servait quand même à lui faire un peu peur, mon discours de départ, ou du moins, à l’empêcher de faire quelque chose de stupide comme de me voler de l’argent. Je sais tout de lui, alors il ne pourrait pas faire grand chose pour me doubler.  « Je ne sais pas combien de temps ça va devoir durer. Pense bien que ça ne m’enchante pas non plus. » Parce qu’en plus, pour que ce soit crédible, je vais moi aussi devoir calmer mes ardeurs et agir comme une célibataire - sa femme.  « Mais ça durera le temps qu’il faudra et si ça doit s’éterniser, tu toucheras une compensation… Pour le dérangement. » C’est le moins que je puisse faire quand même, surtout si le plan fonctionne et que je parviens à rester dans ce pays.  « Pour le reste… Je t’avoue qu’en effet je suis plutôt pressée. Mais je suppose que toi aussi, pour pouvoir planifier l'opération. Alors que dis tu d’empocher déjà quelque chose ? » Je suis on ne peut plus sérieuse, mais je le gratifie tout de même d’un clin d’oeil espiègle avant de lui glisser discrètement un écrin dans la main. C’est un bijou de pacotille qu’il contient, parce qu’encore une fois, je ne voudrais pas qu’il décide de s’en aller pour le revendre et me laisser seule avec mes problèmes d’immigration.

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb Lun 26 Déc - 7:09



En prononçant un seul mot, Ana-Sofia avait confirmé l’hypothèse la plus probable à laquelle Caleb avait finalement pensé. Mais en réalité, elle n’avait même pas besoin de le faire… Dès que l’idée farfelue lui avait effleuré l’esprit, il avait immédiatement compris que c’était bien ce qu’elle lui proposait. Et très peu de temps après, il avait aussi pris sa décision. S’il s’agissait d’argent pour lui-même, ç’aurait été très différent. Bien entendu, il en avait besoin… Pour ouvrir son propre cabinet vétérinaire, notamment. Mais au-delà de l’aspect légal des choses, il n’aurait jamais accepté de se vendre, en quelque sorte. Sauf ce n’était pas de lui dont il était question. Les enjeux étaient bien plus importants et, pour sa mère, il était prêt à laisser de côté non seulement d’éventuels principes qui au final n’étaient pas si importants, mais aussi à sacrifier une bonne partie de ce qu’il souhaitait dans la vie. Parce que s’il disait oui, tout allait changer, forcément. Mais encore une fois, il n’y avait pas de « si » possible. Bien avant ce rendez-vous avec Ana-Sofia, Caleb avait tourné et retourné dans son cerveau d’éventuelles solutions. Il n’y en avait aucune. Alors quelque part, même s’il n’avait pas le choix, même s’il détestait ça, cette affaire était une aubaine. Parce que sans ça, il serait désespéré. Au moins, maintenant, malgré tous les inconvénients que présentait un mariage avec une parfaite inconnue, il avait quelque chose à quoi se raccrocher. Il pouvait faire quelque chose pour sa pauvre mère. C’était l’essentiel et c’était même tout ce qui comptait à l’instant précis. Alors le jeune homme laissa cette certitude l’envahir, lui donner une nouvelle force. Une fois les considérations égoïstes mises de côté, il ne voyait plus que l’objectif, la finalité, le but. Ce fut encore plus le cas quand son interlocutrice ouvrit légèrement son sac pour le laisser entrevoir une enveloppe bien bombée. Même lui qui avait commencé à travailler à l’âge de seize ans pour contribuer aux dépenses du foyer n’aurait jamais cru être un jour aussi heureux de voir autant d’argent. Et à ce moment-là, il se fichait bien de la loi, de ses scrupules ou encore du regard des autres. Ce n’était pas ce genre de choses qui allaient guérir sa mère. Non, lui allait mettre le prix pour le faire et cette toute nouvelle conviction l’apaisait, le poussant vraiment à aller dans le sens contraire de ses propres désirs.

Laissant alors de côté les réflexions plus ou moins inutiles, Caleb décida de se focaliser sur l’aspect plus pragmatique des choses. Parce qu’une fois que l’accord était passé, il fallait organiser la suite des choses… Il pensait donc maintenant à « l’après ». Parce que si la jeune femme était pressée de faire quelque chose pour régulariser sa situation, lui non plus n’avait pas tout son temps. Au contraire, en ce qui concernait l’opération chirurgicale de sa mère, le plus tôt était le mieux. Mais ils ne pouvaient pas non plus sauter le pas dans la même semaine. Et alors qu’il s’attardait sur ces détails qui au final, n’en étaient pas vraiment, il voulait mettre les choses à plat avec la Mexicaine. « Non, j’imagine bien que ce n’est pas la joie pour toi non plus. » Mais au final, dans leurs malheurs respectifs, ils avaient autant besoin l’un de l’autre. C’était un constat très étrange, pour deux personnes qui venaient tout juste de se rencontrer. Mais c’était surtout la triste réalité. Et en d’autres circonstances, Caleb aurait assurément proposer de rédiger un contrat écrit. Parce qu’au fil des années, il avait déjà eu l’occasion de se rendre compte que c’était parfois très foireux de s’en passer. Mais mettre par écrit un accord illégal était probablement l’une des plus grosses bêtises qu’il puisse faire. Ça lui apporterait peut-être une certaine sécurité, mais il n’était pas certain que le risque en vaille la chandelle. « Ouais, autant faire ça vite. » Il avait du mal à croire qu’il était en train de parler de son mariage. Mais tant pis… Peut-être qu’un jour, dans des années, il pourrait faire les choses correctement. Pour l’instant, ce n’était tout simplement pas possible. Et alors qu’il chassait ce genre de pensées pour ne pas être distrait, il eut la surprise de sentir Ana-Sofia lui glisser un objet dans la main. Il baissa les yeux et constata qu’il s’agissait d’un écrin. Il n’avait pas besoin de l’ouvrir pour deviner ce qu’il contenait exactement. Refermant la main, il inspira profondément. « Voilà ce que je te propose. Tu me laisses au moins douze heures pour que je puisse… Enfin, régler quelques trucs et parler à deux ou trois personnes. Raconter une histoire bidon de coup de foudre et de relation cachée. Ensuite, je fais une demande en public… Pour le côté crédible, je vais réfléchir. Et je poserai aussi un congé pour qu’on puisse s’occuper ensemble des démarches dès le lendemain. Comme ça, on règle tout rapidement.  »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb Mar 27 Déc - 21:25

Guess there’s nothing like the element
Of surprise

Il prend l'affaire à coeur, Caleb, et je ne m'attendais pas à moins de sa part étant donné le cadeau que je suis en train de lui faire. Il me prête juste quelques mois de sa vie, signe un papier et le tour est joué. Ce n'est pas grand chose pour finalement récolter autant d'argent, pas vrai ? Je tente de m'en convaincre et je bois une nouvelle gorgée de mon café quand il prend le temps de m'expliquer ce qui va se passer dans les prochaines heures. Je hoche la tête. Maintenant qu'il a la bague en main, il a toutes les cartes en main. Une demande en public, c'est tout ce que je demande. Plus elle sera grande et époustouflante et mieux se sera. Ce n'est pas parce que le mariage est un faux qu'il faut faire les choses à moitié et en un sens ça l'entraînera pour le jour où il demandera la main de la fille qu'il aime vraiment. Je suis d'ailleurs touchée qu'il décide même de poser un jour de congés pour s'occuper des démarches administratives avec moi. Avec un tel raisonnement, il aura évidemment droit à un bonus qui se comptera en quelques centaines de livres sterling. Il faut dire que même si mon niveau d'anglais est à présent très bon, il n'est pas soutenu au point de m'en sortir avec des pages et des pages de paperasses.
« Ca me parait bien ce que tu proposes. » Avoue-je. Je n'ai presque rien à ajouter. Contrairement à lui, je me moque bien que ce soit crédible. Les quelques personnes qui me connaissent à Tenby savent que j'ai un tempérament de feu et que je suis prête à faire des folies à n'importe quel moment. Ca peut bien inclure un mariage. Les commères diront sûrement qu'un mariage aussi rapide est causée par une grossesse accidentelle et il y aura également ceux qui verront juste et qui sauront déduire que ce n'est que pour me permettre de séjourner ici. Notre but sera de leur faire croire au contraire et j'userai de tous les moyens nécessaires pour y parvenir. « Le mieux, serait de faire croire que cette relation cachée date du temps où tu étais encore avec Paige. » Il risque de ne pas apprécier de passer pour quelqu'un d'infidèle, mais je reprends sans lui laisser le temps de réagir. « Et d'après ce que j'ai compris, tu étais pas mal proche d'une rouquine dernièrement, une Américaine, alors, ça ne serait pas difficile à croire… » Je hausse les épaules quand il constate que j'ai bien fait mes devoirs, que je connais tout de lui. Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé entre lui et la rousse en question et franchement, je ne veux pas le savoir, même si je pars du principe que la Taylor est tellement agaçante que n'importe qui irait voir ailleurs. Je ne sais pas s'il s'est tapé cette fille et autant dire que ça m'importe peu. A quoi bon ? Ce n'est pas comme si ça changeait quoi que ce soit à notre histoire. « La demande en public, en tout cas, c'est non négociable, en effet. T'en fais pas, je suis une bonne actrice. » Et quoi de mieux pour commencer à rendre crédible notre histoire devant les buveurs de thé présents que de poser une main sur la sienne ou de le gratifier d'un sourire amoureux etc.
Je sors quelques feuilles de mon sac et je les glisse sur la table pour que le Donovan s'en empare ; Je n'attends pas de lui qu'il les lise tout de suite, mais il faudra bien qu'il le fasse très prochainement. « Voilà les informations importantes à savoir sur moi. » Pour le moment il n'y a que la base, ce n'est pas nécessaire d'entrer trop dans les détails avant que les démarches ne soient enclenchées. Autant garder un peu de sécurité jusqu'à ce qu'il soit officiellement relié à moi et qu'il ne puisse plus me nuire. Peut-être qu'au fil du temps, je lui en apprendrais un peu plus, mais pour le moment, c'est ce qu'il est indispensable de savoir sans trop tomber dans les détails personnels. Je termine mon café qui commençait à se refroidir et je recontentre mon attention sur mon futur mari pour lui demander, dans le doute : « Est-ce qu'il y a des choses à ton avis que je devrais savoir sur toi et que j'ignore ?»

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb Mer 28 Déc - 4:06



Se forçant à mettre de côté ses interrogations inutiles, ses doutes existentiels et ses éventuels regrets, Caleb préférait être pragmatique. De toute façon, c’était profondément dans sa nature. Il était inutile de s’attarder sur ce qu’il ne pouvait pas faire, sur ce qu’il risquait de perdre et sur la manière dont il aurait préféré que les choses se déroulent… Alors à quoi bon le faire ? Non, dans son cerveau assez cartésien, le jeune homme voulait plutôt imaginer un cheminement logique pour que toute cette histoire ne prenne pas des proportions démesurées. Il avait besoin que ça paraisse un minimum crédible, non seulement pour le service de l’immigration, mais aussi pour que ses proches ne le harcèlent pas plus que ça pour en savoir davantage et chercher à comprendre le pourquoi du comment. Parce qu’il était évident qu’il comptait jouer la comédie… Et cette fois, ce n’était même pas pour aider Ana-Sofia. Non, c’était tout simplement parce qu’il savait que, si les membres de sa famille ou ses autres fidèles alliés apprenaient la raison pour laquelle il se mariait, ils chercheraient à l’en dissuader à tout prix. Or, il n’avait absolument pas besoin de ça, ça ne ferait que lui rendre la tâche plus difficile. Il savait précisément pourquoi il agissait ainsi et, dans cette circonstance précise, pour lui, la fin justifiait largement les moyens. Alors il fallait qu’il fasse de son mieux pour éviter au maximum les indiscrétions des uns et des autres et pour ça, il ne pouvait pas la demander en mariage dans l’immédiat. Il avait d’abord besoin d’en parler à ceux qui lui tenaient le plus à coeur et, pour ça, il fallait qu’il dispose d’une histoire un tant soit peu solide. Mais visiblement, la jeune femme n’était pas à court d’idées, puisqu’elle évoqua non seulement Paige, mais aussi Juliette. Parce qu’elle le surprenait encore à être au courant des détails de sa vie, Caleb fronça les sourcils. S’il avait été paranoïaque, il se serait dit qu’elle savait aussi ce qu’il s’était passé en Chine. Mais il préférait croire qu’elle avait seulement écouté les racontars, parce que même à Tenby, il avait été relativement proche de Juliette. D’ailleurs, pourquoi aurait-il eu besoin de se justifier ? Ils n’étaient pas là pour ça et ce n’était pas comme si ça pouvait faire avancer les choses pour eux. En revanche, effectivement, l’option qu’elle proposait n’était pas inintéressante… « C’est ce que je me suis dit… J’imagine que ça rendrait les choses moins difficiles à avaler, même si je suis pas tout à fait sûr que ma meilleure amie, par exemple, me croirait sur parole. Mais oui, j’y pense sérieusement. » Le Donovan jugea inutile de préciser que le fait de raconter qu’il y avait déjà quelque chose entre lui et Ana-Sofia quand il était encore avec Paige l’horrifiait. Oui, il détestait cette idée. Mais elle devait le deviner et, au final, était-il seulement utile de soulever ce point ? Il n’était pas là pour faire le pleurnichard de cinq ans. Il était là parce qu’il avait besoin de quelque chose et elle aussi.

D’ailleurs, ils progressaient petit à petit dans leur programmation des événements ou, du moins, se mettaient d’accord sur les grandes lignes, comme le « timing », l’enchaînement des choses et autres démarches essentielles. « Je sais pas si je suis un bon acteur, mais… Je vais essayer d’être imaginatif et de faire quelque chose de marquant. » Il n’avait jamais tenté de se figurer la manière dont il demanderait une femme en mariage. Visiblement, il allait devoir s’y atteler plus tôt que prévu… Mais il ne se faisait pas de souci à ce sujet, peut-être aussi parce qu’il avait suffisamment d’autres préoccupations. Et alors qu’il s’apprêtait à nouveau à ouvrir la bouche, la Mexicaine ouvrit pour la deuxième son sac, faisant glisser vers lui une liasse de papiers. Il lui lança un regard interrogateur en s’en emparant et elle l’informa qu’il s’agissait des choses qu’il devait savoir à son sujet. Voilà donc de quoi potasser… Et même si ça ne l’amusait pas plus que le reste, Caleb se disait qu’au moins, il en saurait un peu plus sur elle. Parce que vu tout ce qu’elle connaissait à son sujet, c’était un peu trop déséquilibré à son goût. Pourtant, elle lui demanda quand même s’il y avait autre chose à savoir sur lui et, pendant quelques secondes, le Gallois y réfléchit. Mais de ce qu’il se souvenait de son discours d’entrée, il n’en avait pas l’impression… Ou du moins, pas vraiment. « Je bossais ici avant, quelques heures par semaine et pendant les vacances, quand j’étais encore étudiant. Je préparais des pâtisseries… Et d’une manière générale, je suis un grand mangeur et c’est assez connu, alors il vaut mieux que tu sois au courant. Mon rêve, c’est de participer à des missions volontaires pour le compte de la WWF ou encore de Greenpeace. Le coin où j’ai le plus envie de me rendre dans le monde, c’est l’Asie du sud-est… La Thaïlande, Singapour, l’Indonésie. Et ma couleur préférée, c’est le bleu sombre. » Repoussant sa tasse, il se leva. Il estimait que tout avait été dit et il avait beaucoup de choses à faire. « Je lirai tout ce que tu m’as écrit. Et je t’appelle demain soir, sans faute. » Et, comme pour lancer l’opération, il se pencha vers elle et lui donna un baiser sur les lèvres, s’attardant plusieurs secondes avant de quitter les lieux.

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb

Revenir en haut Aller en bas

Can you feel it coming in the air tonight ? (+) Ana & Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-