AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Just the way that the card's been dealt. Kainoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Just the way that the card's been dealt. Kainoa Dim 4 Déc - 13:19

And I slip and I slide
Like a spider on an icicle
Frozen in time
It’s a trick of the light
I got a girl around the corner still
Trying to change my mind


La roue tourne et il semblerait que ce soit au tour du Baxter de se retrouver avec un visage ravagé par les coups. La violence, une activité que j'aime pourtant plus que nécessaire, mais qui à présent, commence à me lasser. Je préfère donner les coups plutôt que les recevoir et je préfère lorsque ce ne sont pas ceux à qui je tiens qui finissent mal en point.
Cependant, je suis novice dans tout ce domaine qui se réclame de l'amitié. Comment faire pour souhaiter un prompt rétablissement et aller vérifier qu'une personne va bien ? Je fouille dans mes quelques souvenirs et plus précisément ces quelques fois où Kainoa est venu à la maison pour prendre soin de moi. Comment s'y prenait-il ? Je tente de me souvenir et je me souviens qu'en général il y avait des Corona d'impliquées ainsi que du guacamole. Oui… Lui acheter ce qu'il aime… Mais qu'est-ce qu'il aime ? Je remarque alors que jusque là, je ne connais pas vraiment Kainoa. Certes, c'est un amant fantastique, mais clairement, je ne peux pas lui acheter quoi que ce soit lié à nos anciennes parties de jambes en l'air… Quoi que…? La nostalgie dessine un sourire espiègle sur mes lèvres et je décide finalement de lui apporter ce dont il aura forcément besoin : des anti-douleurs. Car mieux que quiconque, je sais lesquels sont les plus efficaces après une raclée en bonne et due forme.
J'entasse les couches de vêtements maintenant que les températures extérieures frôlent le négatif et je me rends chez le Baxter. Chez le Baxter, et normalement chez Spencer également, mais il semblerait que cette dernière ne soit plus dans les environs. Il va falloir creuser là dessous aussi.
Je parviens jusqu'à la maison du couple, le froid ayant fait perler quelques larmes aux coins des yeux et je n'attends pas plus longtemps avant de toquer vivement à la porte. Je toque, ou plutôt je tambourine jusqu'à ce qu'on vienne m'ouvrir tellement ce froid est insupportable. J'ai beau avoir une paire de gants, le bonnet et l'écharpe assortie, ce n'est toujours pas suffisant.
Enfin, j'entends du mouvement à l'intérieur et Kainoa vient à la porte. Peut-être aurais-je dû m'annoncer tout compte fait, ou du moins, le prévenir que je comptais lui rendre une petite visite. Tant pis, c'est trop tard à présent et je ne compte plus partir d'ici jusqu'à ce que la température extérieure devienne meilleure. La porte est entrouverte que je la défonce déjà pour retrouver un peu de chaleur.
« Ah ben t'as mis le temps ! » Commence-je, l'attaquant sur sa lenteur pour venir m'ouvrir. « T'as vu la température qu'il fait ?! J'ai cru que j'allais mourir de froid, moi ! » Ce n'est pas faux et je le lui fais bien comprendre en me frottant les mains pour les réchauffer et en partant me coller les fesses au radiateur le plus proche.
Enfin, pour la première fois, je jette un coup d'oeil au garçon et je grimace. En effet, il n'a pas été loupé et je n'attends pas plus longtemps avant de sortir le tube de cachets de ma poche pour le lui lancer. Il le rattrape en vol et je lui dis alors ce que je considère comme étant une grande marque d'affection.
« Tiens ! Je les ai tous fait, c'est ceux qui fonctionnent le mieux. » Je hausse les épaules. « Quand la douleur était trop forte, j'en prenais deux et ça allait mieux… J'arrivais même à dormir quelques heures avec. » En parler me fait revivre l'enfer de l'agression et c'est pour cela que je ne m'étale pas plus longtemps sur le sujet. Je préfère oublier. Oublier à tout jamais ce que ce salopard a failli me faire et oublier même qu'il existe.
A l'aise chez le jeune homme, j'enlève mon manteau, mais bien vite j'ai à nouveau froid alors je me dirige en direction du canapé où je trouve un plaid douillet dans lequel je m'enroule. Je reste sur le canapé et je me retourne brièvement vers Kainoa. « Bon alors, y'a quoi à la télé ? »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Just the way that the card's been dealt. Kainoa Lun 5 Déc - 0:39


En voulant se retourner dans le canapé, Kainoa esquissa une grimace. Ses côtes lui faisaient encore un mal de chien… Il avait du mal à se déplacer, il était amoché, il avait aucune idée de l’identité du taré qui s’en était pris à lui et pourtant, c’était loin d’être sa première préoccupation. Toutes ses pensées étaient tournées vers Spencer… Où pouvait-elle bien être ? Lui était-il arrivé quelque chose ? En sortant de l’hôpital, il avait vérifié toutes les pistes qui s’étaient présentées à lui. Il savait qui était son patron, il connaissait ses amis, il savait où elle aimait traîner… Mais rien n’avait fonctionné. Du moins, jusqu’ici. Il avait déjà demandé de l’aide à Thomas, même si techniquement parlant, il n’avait rien à signaler. Car Spencer était une adulte qui pouvait très bien décider de disparaître pour quelques heures… Mais il savait qu’elle ne l’aurait pas fait alors qu’il venait de se faire agresser et qu’il était à l’hôpital. Il savait aussi qu’il pouvait compter sur Thomas, comme toujours. Et après avoir erré dans toute la ville malgré ses douleurs, il était rentré chez lui, déçu. Il avait promis à sa petite soeur que tout irait bien. Mais en réalité, il n’en était pas aussi certain… Maintenant, il attendait. Le mauvais pressentiment qui l’avait envahi ne voulait pas le quitter, aussi avait-il fini par demander de l’aide à l’une des personnes qui le détestait le plus au monde, c’est-à-dire Nate. Il était celui qui connaissait le mieux Spencer à Tenby… Il pourrait peut-être l’aider. Il fallait qu’il soit en mesure de l’aider, car il n’avait plus personne d’autre vers qui se tourner. Malheureusement, le Miles semblait bien décidé à le faire poireauter, ou alors il ne saisissait tout simplement pas la gravité de la situation. Résultat, Kai était obligé de ronger son frein jusqu’au lendemain matin… D’ici là, il continuait à passer quelques coups de fil. Et surtout, il restait sur le qui-vive. En-dehors du fait qu’il n’avait pas envie de s’allonger à côté de la place vide de sa petite amie, le jeune homme préférait rester dans le salon parce qu’il était prêt à bondir au moindre bruit, au plus petit signal. Alors quand il entendit des tambourinements sur la porte d’entrée, un fol espoir s’empara de lui et il se leva le plus vite possible, c’est-à-dire aussi vite que son corps roué de coups le lui permettait. Peut-être était-ce elle qui rentrait, peut-être quelqu’un avait-il une information importante…

Mais à sa plus grande surprise, il tomba nez-à-nez avec Ana-Sofia. Aussitôt, elle commença à se répandre en lamentations à propos du climat. Kainoa fronça légèrement les sourcils, perplexe. « Mes salutations à toi aussi, Ana. » Il avait déjà compris qu’elle n’était pas là pour ce en quoi il avait cru l’espace de quelques secondes… Son coeur s’était alourdi. Mais il tenta de ne rien laisser paraître et referma la porte de la maison. Déjà, la Mexicaine agissait comme si elle était chez elle. Non que ce soit surprenant… En réalité, c’était tout simplement sa présence qui intriguait Kai au plus haut point. Car elle n’était jamais venue ici, probablement parce qu’elle ne pouvait plus voir Spencer en peinture. Mais avant qu’il ait pu lui poser la question, elle lui avait jeté un petit objet qu’il attrapa au vol. Il se pencha pour mieux voir de quoi il s’agissait… Un tube de cachets. Alors c’était pour ça qu’elle était venue ? Pour soulager sa douleur ? « Merci. Est-ce que je peux savoir ce que tu as mis dedans ? » Il n’avait pas envie de s’empoisonner avec des substances toxiques. Plus important encore, il avait besoin de toutes ses facultés… Et il n’avait pas non plus envie de dormir. Il ne pourrait pas trouver le sommeil tant que Spencer ne serait pas revenue à la maison. « Qu’est-ce que… ? » Car si le Baxter croyait qu’Ana allait débarrasser le plancher après lui avoir fait sa petite livraison cadeau, il était visible qu’il s’était fourré le doigt dans l’oeil. Après avoir retiré son manteau, elle s’était installée dans le canapé, lui demandant quel était le programme à la télévision comme s’il s’agissait de la chose la plus naturelle au monde. Comme s’ils étaient deux vieux amis qui se retrouvaient tranquillement pour se détendre ensemble… Poussant un profond soupir, Kainoa décida néanmoins d’augmenter la puissance du radiateur. Il n’était peut-être pas enchanté, mais il n’avait pas non plus envie qu’Ana attrape froid… Il s’approcha ensuite pour s’asseoir à son tour dans le canapé. Mais il ne regardait pas la télé. Non, il s’était positionné de manière à être bien en face de la jeune femme, la fixant avec insistance. « Y’a rien d’intéressant à la télé. Pas de telenovelas. Ni même de films d’action. Seulement ceux qui te donneraient la gerbe… » Car il n’avait pas envie qu’elle commence à squatter. « Sérieusement, Ana… Qu’est-ce que tu fais là ? »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Just the way that the card's been dealt. Kainoa Lun 5 Déc - 17:25

And I slip and I slide
Like a spider on an icicle
Frozen in time
It’s a trick of the light
I got a girl around the corner still
Trying to change my mind


« Ouais ouais, salut. » Que je dis de mauvaise foi en essayant de me réchauffer contre le radiateur. Il fait bien meilleur à l'intérieur de la maison, pourtant, j'ai bien du mal à me remettre de cette température hivernale qui règne dehors. A chaque hiver, c'est la même histoire. Comment ces Européens font-ils ? Ils se sont sans doute forgés des carapaces ultra épaisses pour supporter le froid et le vent de cette saison. Foutu hiver. Quand je pense à TJ où il doit fait une bonne quinzaine de degrés en plus, je suis nostalgique. Pire encore, je suis triste. Triste et en manque de mon pays natal. Mais clairement, ce n'est pas le moment pour étaler mes états d'âmes auprès du jeune homme car si je suis là, c'est pour prendre soin de lui et non l'inverse. Alors je lui lance le flacon qui contient les comprimés et ma bonne action est effectuée. Toutefois, ce n'est pas parce que j'ai donné les médicaments à Kainoa que je compte le laisser seul à présent. Il me demande de quoi sont fait les cachets et je hausse les épaules, l'air détaché. « Qu'est-ce que j'en sais ? » Je l'interroge du regard. Parce qu'il pense sérieusement que je suis capable de lui dire sa composition ? C'est lui le scientifique dans la pièce et pas moi. Les seuls points sur lesquels je suis incollables se trouvent être l'aromathérapie et la phytothérapie, mais assurément, il n'y a rien de naturel dans ces drogues là, elles sont simplement censées faire passer la douleur. « Je suis dealeuse, pas pharmacienne. » Un fait que le jeune homme ne pourra pas nier.
Je pars m'installer sur le canapé et quand je demande aussitôt à Kainoa quel est le programme à la télé, il me répond assez brutalement. Ce sont probablement les paroles les plus brusques venant du Gallois en dehors des fois où il passait son temps à me repousser quand je lui faisais des avances grossières et vulgaires. Il me fixe d'un regard que je n'arrive pas à qualifier et il finit par me poser la question qui lui brûlait les lèvres depuis mon arrivée. Emmitouflée dans le plaid, je regarde le garçon et je m'en approche. J'essaye de lui sourire mais je dois me forcer et il peut probablement le sentir s'il y prête attention. « Ce que je fais ? Ca ne te rappelle rien ? » Je le regarde, un sourcil haussé. « Je fais ce que tu fais quand c'est moi qui suis mal en point. Je viens prendre soin de toi. »
Ca paraissait pourtant tellement évident que c'en est presque vexant, mais je ne fais pas de remarques supplémentaires. Je le gratifie d'un large sourire et je le laisse digérer le choc puis je retourne m'installer sur le canapé d'un pas décidé. Cette fois, je prends la télécommande et je commence à zapper de chaîne en chaîne, comme si je ne l'écoutais plus. « Et puis même si tu ne veux pas de moi ici, je compte encore une fois faire comme toi et ne pas quitter les lieux. Tu n'as qu'à faire comme si je n'étais pas là. » Il n'a sans doute pas oublier toutes les insultes que j'ai pu lui lancer au visage pour qu'il me laisse en paix dans mon appartement. Ces moments-là, j'étais persuadée de vouloir les passer seuls, mais au final, la présence de Kainoa avait tout de même été bénéfique. Je concentre à nouveau mon attention sur l'écran et je demande à l'astrophysicien. « En effet, il n'y a pas grand chose. Tu préfères Made in Chelsea ou First Dates ? »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Just the way that the card's been dealt. Kainoa Mar 6 Déc - 4:40


S’il y avait une personne à laquelle Kainoa ne s’attendait pas, c’était bien Ana-Sofia. Pourtant, il n’aurait peut-être pas dû être aussi surpris… Elle possédait peut-être une sorte d’instinct pour deviner quand les choses n’allaient pas bien. De toute manière, il avait toujours eu l’impression qu’Ana avait des intuitions hors du commun. Lui était beaucoup plus pragmatique… Et c’était aussi la raison pour laquelle il ne pouvait pas s’empêcher de se poser des questions en toutes circonstances. Elle le connaissait suffisamment bien pour ça, de toute façon. « Ce que je veux savoir, c’est d’où ces cachets viennent… » Parce qu’il était à peu près certain que ce n’était pas qu’une histoire de pharmacie. « Le monde change. La musique change. Les drogues changent… Je me pose la question, c’est tout. Genre, si Thomas vient ici, est-ce qu’il risque de ne pas apprécier… » C’était bien la dernière chose dont il avait besoin en ce moment, des ennuis avec les flics. « Et s’il te plaît… Tu veux bien ne pas parler de ton travail à haute voix ? On sait jamais… Je suis comme vous dites : paranoïaque ! » Car Ana-Sofia n’aurait pas été la seule à le penser. En réalité, c’était peut-être son passé un peu difficile qui avait forgé sa personnalité dans ce sens-là. Et certaines choses avaient la vie dur… « Bon, pour l’instant, ça va, ok ? Je veux dire… C’est supportable. Mais… Merci. J’apprécie l’attention. » Probablement plus qu’il ne voulait bien le montrer, d’ailleurs… Parce que si Ana avait fait l’effort d’affronter le froid pour venir lui apporter des cachets, ça voulait dire qu’elle ne s’en fichait pas de lui. Elle avait beau jouer les insensibles et les dures, il avait aussi appris à reconnaître les signes d’humanité et de compassion qu’elle voulait tellement cacher. Alors il décida de garder le tube de cachets, peut-être aussi parce qu’il pensait qu’il pourrait en avoir besoin. Les laissant dans l’un des tiroirs de la cuisine, il rejoignit la Mexicaine dans le salon, toujours interloqué parce qu’il n’était pas certain de bien connaître toutes ses intentions. Mais visiblement, Ana, elle, n’éprouvait aucun doute sur ce qu’elle voulait faire ou pas… Alors il finit par lui poser carrément la question. En se tournant vers lui, elle esquissa un sourire qui ressemblait plus à une grimace qu’autre chose. Et finalement, elle lui répondit sans détour et de sa part, c’était ce à quoi il s’attendait.

En revanche, il ne pensait pas qu’elle lui dirait l’une des choses les plus gentilles qu’elle lui ait jamais sorties. Oh, elle lui avait déjà fait des compliments… En-dehors de son apparence physique, elle lui avait dit qu’il était quelqu’un d’honorable - et bien d’autres choses sur le fait qu’il lui arrivait de se sous-estimer. Mais là… Il avait l’impression qu’elle se surpassait. Fronçant légèrement les sourcils, l’astrophysicien demeura silencieux. Parce que clairement, il ne savait pas quoi lui répondre. En tout cas, il y avait une chose dont il était certain… C’était qu’il se sentait déjà coupable de ne pas avoir été aussi aimable qu’à l’accoutumée. Ce n’était pas lui et il fallait qu’il répare ça, d’autant plus après ce qu’elle venait de lui dire. « Excuse-moi, je voulais pas être méchant avec toi. » Bien sûr, il pouvait citer bien des moments où elle n’avait pas été tendre avec lui, où elle n’avait pas cherché à l’épargner… Mais globalement, elle en avait fait plus pour lui que certaines personnes qu’il connaissait pourtant depuis toujours. Elle l’avait aidé à ne pas sombrer - à plusieurs reprises, même. Et il lui en était vraiment reconnaissant. Seulement… Seulement, aujourd’hui n’était peut-être pas un bon jour pour qu’elle veuille prendre soin de lui, justement. Mais bien entendu, il aurait été idiot de penser qu’il pouvait lui demander simplement de disposer. Non, il s’agissait d’Ana… Bien sûr qu’elle s’en fichait de ce qu’il pourrait bien dire et qu’elle comptait n’en faire qu’à sa tête. « Je vois pas comment je pourrais faire comme si tu n’étais pas là… » Kai poussa un profond soupir. Déjà, elle faisait comme si de rien n’était, continuant à zapper d’une chaîne à l’autre, lui demandant tranquillement ce qu’il préférait regarder. Et vu ce qu’elle lui proposait, autant lui demander de sélectionner soit la peste soit le choléra… « Choisis ce que tu veux. » De toute façon, c’était sa réponse dans beaucoup de domaines… Sauf qu’aujourd’hui, il allait falloir qu’il fasse un effort plus poussé pour s’exprimer au sujet des choses importantes. « Bon, écoute, Ana… C’est cool de ta part, de vouloir faire ça et tout… Mais… Je suis un grand garçon, ok ? Je peux parfaitement m’occuper de moi tout seul. » En réalité, vu ses douleurs, il en doutait, mais il ne pouvait quand même pas l’avouer. « Et puis tu voudrais sûrement pas risquer de tomber sur Spencer, hein ? »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Just the way that the card's been dealt. Kainoa Mer 7 Déc - 23:20

And I slip and I slide
Like a spider on an icicle
Frozen in time
It’s a trick of the light
I got a girl around the corner still
Trying to change my mind


Mais quel rabat-joie, ce Kainoa ! Je soupire et je lève les yeux au ciel. Ce n'est pas comme s'il pouvait se contenter d'un simple remerciement, bien sûr… Le garçon me pose une question qui me fait rire et j'y réponds avec dérision, un petit sourire en coin sur les lèvres.
« Thomas est rasoir donc bon… Il n'apprécie pas grand chose. Et puis de toute façon, quand je me suis faite agressée, c'est même lui qui est allé me les chercher chez moi. » J'espère l'avoir convaincu d'arrêter de me poser des questions, mais dans le doute, j'enchéris. « La fin justifie les moyens. » Je le gratifie d'un clin d'oeil et d'un sourire radieux.
Il m'assure qu'il n'a pas si mal que ça et il termine enfin par les simples remerciements. Je hoche la tête pour lui signifier que ce n'est pas grand chose et même que c'était le moins que je puisse faire connaissant mon occupation. Je me concentre à présent sur la télévision et je cherche un bon programme, ce qui semble être mission impossible à cette heure de la journée. Je zape encore et encore et quand je propose à Kainoa ce qu'il préfère, il me laisse le choix. Je hausse les épaules, peu concernée par son manque d'attention et je laisse Made in Chelsea malgré le fait que ce ne soit pas ma tasse de thé. Et parlant de tasse de thé, je me relève, toujours emmitouflée dans le plaid épais et doux pour naviguer jusqu'à la cuisine. Je découvre les lieux petit à petit et comme tout bon britannique, la bouilloire est visiblement disposée dans la cuisine. Je la remplie d'eau tout en écoutant le jeune homme me dire que je peux difficilement passer inaperçue ici et je secoue la tête. Je continue, comme si je ne l'avais pas entendu. « Tu en veux ? »  Demande-je en montrant la bouilloire du menton. Me croyant comme chez moi, je commence à fouiller les placards pour y trouver des mugs et des sachets de thé. « Je m'en fous de la pelirroja. » Lâche-je d'une voix blanche en versant l'eau bouillante dans la tasse. Elle peut venir, Spencer… Je n'en ai bien que faire, ce n'est pas elle qui va m'empêcher de m'occuper de mon âme-soeur. Je verse un peu de lait dans ma boisson et je m'empare de mon mug sur lequel je souffle pour le refroidir. Je repars en direction du canapé et je m'installe. Je peux à nouveau concentrer mon attention sur le jeune homme. « T'as vu, amor, je flotte dans la pièce. C'est ça d'avoir la grâce. Je ne vais pas te déranger je te dis ! » De toute façon, il lui en faudra beaucoup avant de parvenir à me faire partir d'ici. Laissons le temps aux températures extérieures de se réchauffer avant de mettre un pied dehors. Je lui fais un magnifique sourire et j'augmente le son de la télévision, même si ce que j'entends me débecte au plus haut point. Ce n'est pas comme si j'avais le choix quant à la qualité du programme. Et puis, pour finalement reprendre les paroles du Gallois, je demande. « Mais d'ailleurs… Elle est où la blanca ? » Je prends une première gorgée de mon thé au lait après avoir longtemps soufflé dessus et je soupire de soulagement. Voilà donc ce qu'il me fallait pour me réchauffer : une bonne boisson chaude.

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Just the way that the card's been dealt. Kainoa Jeu 8 Déc - 5:47



« La fin justifie les moyens. » C’était une phrase qui correspondait tout à fait à la jeune femme… En posant les yeux sur elle, Kainoa ne put s’empêcher de se demander à nouveau par quel curieux hasard ils avaient pu tomber l’un sur l’autre et surtout, finir par former un duo un peu étrange dans des circonstances bien particulières. Car bien évidemment, personne dans l’entourage du jeune homme ne l’aurait vu fréquenter quelqu’un comme Ana-Sofia… Et pourtant, ils avaient bel et bien tissé des liens qui, sous certains rapports, n’existaient dans aucune autre de ses relations avec autrui. Parfois, la vie était vraiment bizarre… Mais s’il n’avait jamais croisé le chemin de la Mexicaine, Kai était à peu près certain qu’il ne serait pas tout à fait le même aujourd’hui. Alors définitivement, il ne pouvait pas s’amuser à la chasser. D’abord, ce n’était pas son genre… Ensuite, elle ne se laisserait pas faire… Et enfin, c’était Ana, tout simplement. Elle semblait posséder le don d’être là quand il était au plus mal, même si aujourd’hui ce n’était pas ce dont il avait envie. Alors quand il comprit qu’elle ne comptait certainement pas s’en aller (après tout, elle était tout de même en train de farfouiller tranquillement dans les placards de la cuisine comme si c’était tout à fait normal et qu’elle envisageait d’emménager avec eux), il se contenta de pousser un soupir de lassitude. « Non merci » lui répondit-il, lorsqu’elle lui demanda s’il voulait du thé. Il en avait déjà bu des litres… Sans bouger, il la regarda s’installer à nouveau dans le canapé. Sa dernière tentative, celle d’évoquer Spencer avec laquelle la Reyes était en très mauvais termes depuis quelques mois déjà, fut encore une fois vouée à l’échec. Et bien entendu, elle ne se gênait pas pour s’exprimer sans mâcher ses mots. Le Gallois leva les yeux au ciel. « J’avais cru comprendre, oui… Je suis peut-être lent à la détente, mais même moi, je m’en suis rendu compte. » Il resta silencieux pendant quelques secondes et, en l’entendant parler de sa propre grâce, il se sentit presque amusé. « J’ai vu, oui » émit-il, laconiquement. Combien de fois ne lui avait-il pas demandé d’arrêter de l’appeler amor, ne serait-ce que parce qu’il était en couple ? Mais bien sûr, ce n’était pas ce qui allait la retenir, il s’en serait douté. En réalité, c’était un peu de cette manière que les choses avaient commencé, entre eux…

Bientôt, Kainoa regretta d’avoir parlé de sa petite amie. En effet, Ana-Sofia saisit l’occasion pour lui poser la question qu’il redoutait tant… Où était Spencer ? C’était précisément ce qui occupait l’essentiel de ses pensées. « Je préfère pas en parler » lâcha-t-il finalement. Il n’avait pas envie d’entendre des choses désagréables. Il n’avait pas non plus envie de subir un interrogatoire serré, d’ailleurs ; aussi se leva-t-il rapidement du canapé. Elle voulait qu’il fasse comme si elle n’était pas là ? Autant essayer… « Je vais me doucher » précisa-t-il, se sentant exactement comme un gamin censé justifier ses faits et gestes. Avant de tourner les talons, il hésita à lui dire que si elle avait faim, elle n’avait qu’à fouiller dans les placards. Mais visiblement, elle n’avait pas besoin de sa permission, aussi n’ouvrit-il pas la bouche. Il se dirigea vers les escaliers, qu’il monta le plus lentement possible à cause de ses douleurs. Et dans la salle de bain, ce fut aussi le cauchemar… Il mit un temps fou à se déshabiller, grimaçant dès qu’il devait se contorsionner un peu. Heureusement, il fut récompensé par la chaleur de l’eau qui coulait le long de son corps. Ça lui faisait du bien… Il resta de longues minutes sous le jet d’eau, tentant de faire le vide de sa tête. Il avait besoin de se rafraîchir les idées. Quand il coupa l’eau, il s’était finalement décidé à parler à son amie, dans l’espoir qu’elle ait une suggestion à lui faire. Il était donc un peu ragaillardi… Peut-être un peu trop, justement, puisqu’il fit un mouvement assez brusque et qu’il s’étala lamentablement dans le carré douche. Il poussa un cri de douleur en se tenant les côtes. Les jurons s’échappèrent de sa bouche, tandis qu’il essayait de toutes ses forces de se focaliser sur autre chose que la douleur. Mais c’était bien difficile… Pire encore, au bout de quelques minutes, il se rendit compte qu’il n’arrivait pas à se relever. Il avait trop mal. Il essaya bien d’attraper la rampe, sans succès. Avec un sentiment grandissant d’humiliation, il finit par être obligé d’admettre qu’il avait besoin que quelqu’un l’aide. En plus, Ana ne l’entendrait sûrement pas… Alors il dut attendre qu’elle s’impatiente ou s’inquiète et finalement, des coups ne furent frappés à la porte qu’une bonne quinzaine de minutes plus tard. « Je suis tombé et… J’arrive pas à… C’est pas bloqué… Tu peux entrer et… Me passer d’abord ma serviette, s'il te plaît ? »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Just the way that the card's been dealt. Kainoa Mar 13 Déc - 14:05

And I slip and I slide
Like a spider on an icicle
Frozen in time
It’s a trick of the light
I got a girl around the corner still
Trying to change my mind


Décidément, le garçon n'est pas d'humeur et il refuse même la tasse de thé que je lui propose. Les britanniques ne pensent-ils pas qu'une tasse de thé peut régler tous les problèmes ? Rien ne l'amuse, rien ne le fait réagir plus que ça et je décide d'abandonner et de le laisser vaquer à ses occupations. A priori, je dois le laisser faire ce qu'il veut et simplement être là quand il en aura besoin. En attendant, je n'ai pas besoin d'être sur son dos. Je tente tout de même de lui demander pourquoi la rouquine n'est pas présente et j'ai droit à une réponse des plus laconiques. Il ne veut pas en parler ? Très bien. Je ne vais pas forcer. J'ai été assez curieuse pour demander, mais je veux bien respecter son choix de garder le silence sur la question de la rousse. Je hoche la tête et je retourne à mon émission. Il se relève du canapé et annonce qu'il va se doucher. Un sourire nait sur mes lèvres et je commence, aguicheuse.  « Tu veux que je vienne te frotter le dos ? » Je le gratifie d'un clin d'oeil même si je me doute bien de sa réponse. Pourtant, vu son état lamentable, il risquerait d'en avoir besoin. Tant pis. Il s'éclipse dans une partie de la maison que je ne connais pas et je monte le volume de mon programme télé tout en buvant tranquillement mon thé. J'entends l'eau couler à l'étage pendant un certain temps puis plus rien. Je m'attends à voir le jeune homme refaire une apparition dans le salon, mais rien. J'attends encore et encore, mais je reste désespérément seule dans ce grand canapé. Je soupire. Je m'ennuie. Je voulais bien qu'il fasse comme si je n'étais pas là, mais je ne m'attendais pas à m'ennuyer comme un rat mort devant la télévision. Si encore c'était un bon programme, passe encore, mais clairement, ce n'est en rien captivant et les publicités sont mille fois plus intéressantes. Au bout d'un temps qui me paraît une éternité je décide de monter les escaliers et d'aller voir ce qu'il se passe dans la salle de bain. J'enjambe les marches sans trop savoir où se trouve la pièce et je suis l'humidité pour trouver mon chemin. Je toque deux coups à la porte et je m'annonce.
« Eh ben ! Si j'avais su que tu m'attendais pour qu'on fasse comme avant, je serais venue plus tôt amor. » Dis-je gaiement.
Mais c'est à ce moment là que j'entends la voix du jeune homme percer dans la pièce et je comprends ce qu'il en est : s'il n'est pas redescendu, c'est parce qu'il doit être coincé sur le sol. Sa recommandation, je ne l'écoute même pas, je passe la porte et je commence. « Pfff arrête avec tes principes. C'est pas comme si je ne t'avais jamais vu. » J'entre et j'attrape la serviette. « En plus… C'est pas non plus comme si tu avais de quoi avoir honte. » Ajoute-je en me mordant la lèvre puis je lui donne sa serviette. Je lui laisse enfin un peu d'intimité et je me retourne pour ne pas le gêner davantage. Apercevoir juste quelques secondes les bleus sur son corps me rappelle vivement la douleur que je ressentais quand j'étais dans un état similaire. Je me souviens également que je ne voulais pas que les autres voient mes marques de peur qu'ils me prennent pour quelqu'un de faible… De vulnérable… Je soupire doucement, cherchant à ne pas trop me souvenir de ces moments pénibles et je me retourne pour lui faire à nouveau face. « Allez… Je vais t'aider à te relever. » Je me penche vers le garçon et j'essaye de l'entourer de mes bras en lui faisant le moins mal possible, ce qui n'est pas chose facile. Petit à petit, je fais fi de ses gémissements de douleur et avec mon aide, il parvient à se relever. Je passe son bras autour de mes épaules et grâce à ma taille, j'arrive à le soutenir. « C'est où la chambre ? » Que je demande avec l'optique de l'allonger sur son lit pour qu'il se remette un peu mieux de sa chute. « Ca faisait combien de temps que tu étais comme ça ? Heureusement que le programme à la télé était nul sinon tu aurais pu encore y être un moment, hein. »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.


Dernière édition par Ana-Sofia Reyes le Sam 17 Déc - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Just the way that the card's been dealt. Kainoa Mer 14 Déc - 2:58


Ne pas pouvoir tomber plus bas. Si cette expression n’était généralement pas à prendre au sens littéral, Kainoa avait l’impression, à l’instant précis, qu’elle avait été inventée exprès pour lui… Il se sentait aussi inutile qu’un meuble de décoration et, après plusieurs minutes aussi éprouvantes que douloureuses, il avait eu de quoi ressasser tout ce qui n’allait pas et tout ce qui pourrait aller encore plus mal dans les jours à venir. Et encore, il aurait pu rester bien plus longtemps dans un état déplorable s’il n’y avait eu personne à la maison… Alors une fois de plus, la pensée qu’Ana-Sofia possédait une sorte d’instinct hors norme vint lui effleurer l’esprit. Pourtant, elle n’y demeura pas plus de quelques secondes. En effet, il avait bien trop mal pour s’étaler sur ce genre de choses et, quand il entendit la voix de la jeune femme derrière la pote, il crut qu’il allait défaillir de soulagement. Mais il était encore loin d’être sorti d’affaire… Et bien évidemment, elle ignora royalement la recommandation qu’il lui avait faite. Pour le coup, il n’était même pas sûr que ce soit une question de principes… Non, c’était déjà suffisamment humiliant de se retrouver par terre, d’être incapable de se relever et de devoir solliciter son aide. Sauf qu’il n’avait pas envie de protester - il n’était même pas certain d’en avoir la force. Il se contenta donc d’attraper la serviette qu’elle lui tendait, avant de se recouvrir une partie du corps avec. Il essaya de l’attacher autour de ses hanches, mais il était moyennement convaincu par sa capacité à tenir. Mais il ne pouvait pas faire mieux, parce qu’il avait déjà eu suffisamment de mal à bouger ne serait-ce qu’un tout petit peu. Heureusement qu’Ana s’était décidée à lui tourner le dos, ce qui faisait qu’il se sentait un peu moins gêné. Ça ne l’empêchait pas d’être fidèle à elle-même et, quand elle ajouta qu’il n’avait pas de quoi avoir honte, Kai esquissa un léger sourire bien malgré lui. Parce qu’il la reconnaissait bien là… Et même s’il ne répondit pas au compliment, il ne l’appréciait pas moins pour autant. Sauf qu’il n’avait jamais eu autant l’impression que ce n’était pas vrai. Son corps était couvert de marques et d’ecchymoses et elle ne pouvait pas les avoir loupées… D’ailleurs, elle n’attendit pas qu’il lui demande son aide et se proposa directement. En un sens, c’était un peu moins humiliant… Un tout petit peu moins.

Le jeune homme n’avait même pas envie de faire semblant de ne pas en avoir besoin, quand bien même son ego masculin s’en retrouvait profondément blessé. Il se contenta d’accepter le bras qu’elle lui tendait. Après maintes grimaces, gémissements et contorsions, il réussit enfin à se mettre debout. Il ne se détacha pas pour autant d’elle, précisément parce qu’il craignait de se retrouver à nouveau sur le sol. Il avait envie qu’elle l’accompagne jusqu’à son lit… Et visiblement, ils étaient sur la même longueur d’ondes. « Juste sur la droite » souffla-t-il. Ce n’était pas une très grande maison et elle aurait assurément pu se repérer toute seule… Mais quant à lui, moins il ferait de chemin et mieux ce serait, elle s’en doutait probablement. Alors grâce à son aide, il parcourut quelques mètres et se retrouva finalement allongé, poussant un soupir de soulagement. Même cette étape avait été délicate, parce qu’il ne pouvait pas juste se laisser tomber. Mais au moins, maintenant, il avait un peu moins mal. « Je sais pas… Je dirais quinze minutes. Ou vingt. J’ai l’impression que ça faisait vingt heures, en tout cas. » Il ne voulait pas avoir l’air de se plaindre, mais c’était précisément ce qu’il avait ressenti. « S’il te plaît, est-ce que tu peux me filer un caleçon, un jogging et un T-shirt ? Tu en trouveras dans l’armoire juste en face de toi. Les sous-vêtements sont en haut à gauche et le linge de maison… Je sais pas, mais c’est assez visible, je crois. » Il était presque fatigué rien qu’en parlant. Parce que s’il avait réussi à tenir le coup jusque-là, ce mauvais épisode dans la douche l’avait clairement cassé. « Merci… Je m’habillerai plus tard, quand j’aurai la force de bouger. Du coup… Je veux bien aussi les cachets. Tu as vu dans quel placard je les ai rangés au rez-de-chaussée, hein ? S’il te plaît. » Pour quelqu’un qui n’avait pas voulu de la présence d’Ana au départ, Kainoa avait désormais la désagréable impression de profiter un peu d’elle. Pourtant, s’il avait eu le choix, il aurait fait autrement… Quand elle revint auprès de lui, il s’efforça donc de lui sourire, d’autant plus qu’elle lui avait aussi apporté une tasse de thé. « Merci… Merci beaucoup. » Il se força à se redresser légèrement pour avaler un cachet, puis il se laissa retomber sur son oreiller. « Ça doit pas t’intéresser, mais… Spencer n’est pas là. Elle est partie… Je sais pas trop où. Et ça m’inquiète vraiment… »

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, nate, lizzie, deborah, jesse y yevgeniya
TON AVATAR : stephanie sigman
TES CRÉDITS : penny (avat + gif)
RAGOTS PARTAGÉS : 5208
POINTS : 3218
ARRIVÉE À TENBY : 16/09/2014

ÂGE DU PERSONNAGE : 28 yo (26.09.89)
CÔTÉ COEUR : casada con caleb
PROFESSION : narcotraficante
REPUTATION : la cualquiera mexicana



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Just the way that the card's been dealt. Kainoa Sam 17 Déc - 13:46

And I slip and I slide
Like a spider on an icicle
Frozen in time
It’s a trick of the light
I got a girl around the corner still
Trying to change my mind


Je fais doucement, le plus doucement possible, parce que je ne me souviens que trop bien de l'effet de cette douleur. Le sentiment de faiblesse et de vulnérabilité, l'envie de n'être vue par personne, l'envie d'être seule et de ne plus jamais laisser quiconque s'approcher. Je m'en souviens parce que ça ne fait pas si longtemps que ça. Et si j'ai toujours envie d'éliminer le rat d'égout qui m'a fait ça, j'ai à présent aussi envie de faire regretter à l'agresseur de Kainoa d'être venu au monde. Autant je peux comprends pourquoi Ian s'en est pris à moi, autant je ne peux pas comprendre comment quelqu'un a pu vouloir blesser le Baxter. De tous les hommes, il est certainement le meilleur et il est bien le dernier à mériter un tel traitement. Je fulmine intérieurement alors qu'il m'indique la chambre, mais je reste silencieuse. Il n'a pas besoin de connaître le fond de ma pensée, déjà qu'il me prend pour une personne trop violente.
Toutefois, c'est un sentiment dont je ne me détache pas. J'ai envie de faire payer celui qui a osé s'en prendre à mon âme-soeur.
Toujours avec douceur, je parviens à le faire s'allonger sur le lit. Si j'avais pu, je l'aurais porté. C'est le moins douloureux… Thomas m'avait porté les premiers jours et de cette façon, il m'épargnait bien des peines. Aujourd'hui je ne peux pas faire de même pour Kainoa, mais je m'applique à lui faire faire le moins de mouvement.
Je le laisse couché sur le lit et je m'exécute quand il me demande de lui sortir quelques vêtements. Je fouille dans l'armoire rapidement et je sors mes vêtements préférés pour l'avoir déjà vu les porter. « Ce jogging là te fait un cul d'enfer. Tu me remercieras plus tard. » Dis-je alors je le mets sur la pile et je viens la poser sur un coin de la table de chevet. Je ne m'assoie pas encore à côté du jeune homme car il semble avoir une dernière requête et je me précipite au rez-de-chaussée pour lui trouver les cachets et une bouteille d'eau. J'en profite également pour lui faire une bonne tasse de thé même s'il ne me le demande pas. Il ne sait pas ce qui est bon pour lui, mais moi je sais. Je remonte doucement, prenant soin de ne rien renverser et je le retrouve dans la chambre, toujours à la même place évidemment. « De nada, amor. » Je souris, bienveillante comme ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivée de l'être et je lui caresse doucement la joue avant de venir m'allonger à côté de lui. Couchée sur le dos, je fixe le plafond en attendant qu'il dise quelque chose ou qu'il s'endorme. Les cachets risquent de l'assommer en tuant sa douleur, et c'est certainement ce dont il a besoin.
Et puis… Kainoa se confie et répond par la même occasion à la question que j'avais posé avant qu'il parte prendre sa douche quelques minutes auparavant. Ainsi, je ne risque pas de tomber nez à nez avec la rouquine. C'est bien. Mais ce n'est visiblement pas le moment de faire de l'esprit alors je me retourne et je m'allonge sur le côté pour mieux regarder le garçon. « Elle reviendra. » Que je m'entends dire d'une voix sûre alors que je n'en ai pas la moindre idée. « Elle est idiote la pelirroja, mais quand même… Pas au point de laisser tomber une perle comme toi. » Ajoute-je, un sourire amusée sur le visage. C'est vrai qu'il est parfait Kainoa, et il faudrait être fou pour vouloir s'en détacher. Si chaque partie du corps de Kainoa n'était pas douloureuse pour lui, certainement que j'en aurais profité pour me rapprocher. A la place, je lui prends la main et je dépose un baiser sur sa joue. « Allez repose toi. Rien que quelques minutes au moins, t'en as besoin. Je reste là. »

_________________

Varium et mutabile semper femina

There are worse things I could do, than go with a boy or two. Even though the neighborhood thinks I'm trashy, and no good, I suppose it could be true, but there are worse things I could do. I could flirt with all the guys, smile at them and bat my eyes. Press against them when we dance, make them think they stand a chance, then refuse to see it through, that's a thing I'd never do. But to cry in front of you, that's the worst thing I could do.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : Colton Haynes.
TES CRÉDITS : Pigfarts is real + Anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : 0/4
(Abbey - Hope - Spencer)
À venir : Faith - Lloyd - Fiona - Sameen.
RAGOTS PARTAGÉS : 5936
POINTS : 4850
ARRIVÉE À TENBY : 01/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 26 ans (13.04.91)
CÔTÉ COEUR : Fiancé à Spencer, ils attendent un heureux événement.
PROFESSION : Astrophysicien.
REPUTATION : Vous croyez que c'est parce qu'elle est enceinte qu'ils sont pressés de se marier ? Ça m'a l'air un peu précipité, tout ça...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Just the way that the card's been dealt. Kainoa Dim 18 Déc - 4:15


Même en de telles circonstances, Ana réussissait à lui faire plusieurs compliments. Décidément, cette femme restait une énigme même à ses yeux… Pourtant, malgré ses douleurs, malgré l’angoisse sourde qui montait en lui, elle réussissait au moins à mettre un peu de baume sur le coeur de Kainoa. Pas vraiment grâce à ce qu’elle disait, d’ailleurs… Mais parce qu’elle était tout là, tout simplement. Parce que ça faisait du bien de savoir qu’en-dehors de sa famille, en-dehors de Thomas ou encore de Fiona (qui pouvaient d’ailleurs être rangés dans la catégorie « famille »), il y avait encore d’autres personnes qui se souciaient de lui. Et quand ça venait d’Ana, c’était toujours un peu particulier… Parce qu’elle aimait prétendre qu’elle ne se souciait pas de grand-monde. D’ailleurs, c’était sûrement vrai. Mais elle se souciait de lui, au moins un petit peu. Et quelque part, quand il était épaulé et soutenu, Kai se sentait un peu moins déboussolé. Il avait l’impression d’être un peu moins faible et, pour le coup, il en avait vraiment besoin. Alors ce n’était pas lui qui risquait d’être avare de reconnaissance… D’autant plus qu’il ne l’avait pas très bien accueillie au départ. Si elle n’avait pas été têtue et qu’elle avait quitté la maison, il aurait peut-être passé la nuit sur le carrelage de la douche. « Je peux aussi te remercier maintenant. » Il attendit qu’elle quitte la chambre pour entreprendre de s’habiller. Une tâche bien difficile… Réussir à mettre sa serviette de côté relevait déjà de l’exploit et il poussa un profond soupir quand il la lâcha finalement au bas du lit. Il se contorsionna ensuite pour enfiler son caleçon, sans pouvoir s’empêcher de faire des grimaces à chaque geste. Mais au moins, c’était fait… Si Ana remontait maintenant, ce serait déjà une tenue moins embarrassante, même s’il y avait mieux. Et finalement, quand elle apparut à nouveau dans l’encadrement de la porte, il terminait de mettre son jogging. Il aurait dû enfiler un T-shirt aussi, mais il se sentait définitivement trop fatigué pour bouger encore. Rester torse nu n’était pas trop grave. Après tout, la brunette venait juste de le voir dans une position encore plus délicate… Et en ce qui concernait le froid, la chaleur du radiateur et surtout, les couvertures auxquelles Spencer tenait tant seraient suffisantes. Il s’en recouvrit et, après avoir avalé ses cachets, prit la tasse de thé.

Le jeune homme souffla légèrement sur le liquide pour qu’il refroidisse et, après en avoir avalé plusieurs gorgées, il tourna légèrement la tête pour observer Ana. Elle lui souriait, elle lui parlait gentiment… Il ne l’avait plus vue se comporter ainsi depuis très longtemps. Et quelque part, il avait l’impression de retrouver une jeune femme que très peu de personnes connaissaient réellement. Il avait l’impression de retrouver ce petit quelque chose qu’ils avaient partagé et, peut-être, avaient continué à partager sans qu’il s’en rende compte. Ce petit quelque chose qui n’était pas de l’amour, mais qui était définitivement très différent de tout ce qu’il avait pu connaître. Il ne comptait plus le nombre de fois où il s’était retrouvé avec elle dans des situations pour le moins inimaginables, étranges ou encore un peu ambiguës. Et encore une fois, il avait l’impression qu’elle l’avait sauvé, même si elle ne se rendait probablement pas compte de tout ce qu’elle avait bien pu faire pour lui. Alors s’il n’aurait sûrement pas dû être surpris, en revanche, ça le touchait vraiment. Elle ne pouvait pas éclipser son inquiétude, ni même ses craintes, mais elle essayait. Et surtout, elle écoutait. Elle n’était peut-être pas très objective parce qu’une fois de plus, Kainoa avait l’impression qu’elle le mettait sur un piédestal alors qu’il ne le méritait nullement. Pourtant, il aurait tellement voulu la croire sur parole… Il aurait voulu avoir la foi que Spencer reviendrait bel et bien. Malheureusement, il en doutait. Et il ne pouvait pas attendre les bras croisés. Il espérait bien parvenir à quelque chose avec Nate, le lendemain. D’ici là… Les heures seraient longues, mais les médicaments l’aideraient peut-être. Et surtout, il n’était pas seul. Car malgré ce qu’il avait prétendu, il n’était pas certain que le fait de ne pas avoir de compagnie soit très bon pour lui, ce soir-là. Alors il esquissa un léger sourire, exprimant surtout sa reconnaissance, quand Ana affirma qu’elle restait là. « Merci… » Elle avait glissé sa main dans la sienne et avait déposé un baiser sur sa joue. Et elle restait allongée à ses côtés, comme s’il était tout à fait naturel qu’ils partagent à nouveau une sorte d’intimité. « Tu sais quoi ? Peut-être que tu avais raison. Je crois pas à l’âme soeur, mais… Peut-être que c’est vrai, qu’on a une connexion particulière, toi et moi. » Et sur ces paroles, il ferma les yeux.

_________________


LOST IN LOVE
I swear when our lips touch, I can taste the next sixty years of my life ⊹ Because I could watch you for a single minute and find a thousand things that I love about you.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Just the way that the card's been dealt. Kainoa

Revenir en haut Aller en bas

Just the way that the card's been dealt. Kainoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-