AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

The Grand Optimist (feat Penny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©shiya & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Stan
The Grand Optimist (feat Penny) - Page 2 Tumblr_pf0b9fOUjf1r213zbo10_250 "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4851
POINTS : 5154
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Elle a repris des études de sociologie par correspondance.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


The Grand Optimist (feat Penny) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Grand Optimist (feat Penny) The Grand Optimist (feat Penny) - Page 2 EmptySam 11 Fév - 14:59

Lloyd&Penny
To be honest with you, I maybe don’t have the words to make you feel better, but I do have the arms to give you a hug, ears to listen to whatever you want to talk about, and I have a heart; a heart that’s aching to see you smile again.


« Pas du tout, je me fis à ce que tu me proposes, tu as mon entière confiance. » Sur le coup, tu n’avais pas répliqué quand Lloyd t’avait dit cela mais maintenant, cette phrase clignotait dans un coin de ton esprit. Son entière confiance… Ce n’était pas rien. C’était même beaucoup. Bon d’accord, peut être juste qu’il plaisantait, et qu’il appliquait ce paramètre seulement pour votre destination de la soirée mais au fond, tu avais l’impression que c’était plus vaste. Ne serait-ce parce que le parfum de ses confidences flottait toujours entre vous deux…Sauf que tu n’étais pas vraiment digne de cette dernière et c’était peut être la limite de votre coup de foudre amical. Ça et le reste. Parce que tu avais entre autre déjà entendu quelques ragots à propos de vos veillées au Blue Bell et ce n’était pas franchement joli. Tu en voulais aux autres de salir ce qui vous unissait Lloyd et toi. Ils ne pouvaient pas comprendre. Pas comprendre qu’un homme et une femme puisse entretenir une relation platonique mais forte… Enfin au moins, une personne donnerait son approbation à Lloyd : Nate. Il aurait adoré le ton très civil que le Jenkins avait utilisé pour saluer Debbie. « C’était la voiture de mon cousin, c’est lui qui l’avait appelée comme ça. Mais c’est resté à force. » Te sens-tu obligée de te justifier. En même temps, le doyen s’était sans doute déjà demandé comment tu avais pu te payer une Audi avec ton salaire de serveuse. Ou pas. Il était évident qu’il avait des considérations bien plus élevées. Car votre débat philosophique/sociologique prend de l’ampleur et tu as besoin de te concentrer pour suivre le raisonnement de Lloyd qui passe d’un thème à l’autre avec une certaine rapidité. Ainsi en partant de l’insatisfaction humaine, vous arrivez finalement à une réflexion sur le bonheur et le couple, et une seconde fois, ce cours magistral fait écho en toi, te ramenant à ta vie et à ton mode de fonctionnement.

« Tu dis que tu généralises mais j’ai du mal à imaginer qu’on puisse fonctionner comme ça… » Et voilà… Tu venais de lâcher le premier indice comme quoi tu étais une égoïste patentée. « Et je me dis qu’il n’y a pas tant de couples que ça qui peuvent atteindre ce niveau d’abnégation et le conserver sur le long terme. Moi je reste convaincu qu’on est fait pour être égoïste avant tout. Tout le reste n’est qu’une image qu’on montre à l’autre… Pendant un certain temps. » Tu avais besoin de t’en convaincre. Parce que ton propre couple à toi était un cauchemar de dysfonctionnement. Parce que tu étais intimement convaincue que les couples heureux faisaient semblant pour la plupart. Tu en rajoutes d’ailleurs une couche même si tu n’as pas vraiment l’impression d’élever le débat. « C’est pour ça qu’il y a autant de divorces… On se sacrifie, on se marie puis le temps fait son œuvre et on reprend ses vieilles habitudes, on laisse apparaitre son vrai visage… » Tu as l’air d’une vieille fille aigrie quand tu dis cela. En même temps, peu d’occasions t’avaient été données pour te laisser penser qu’un amour pur et désintéressé pouvait exister… Heureusement, ton passager finit de toute façon par changer de sujet et là tu commences à vraiment être triste d’être au volant de ta voiture et pas en face de lui avec une bonne tasse de café à la main. Parce que ce qu’il dit ensuite sur l’addiction et la consommation, un sujet qui t’inspire bien plus, est tellement intéressant que tu voudrais pouvoir plus en profiter. Et surtout tu voudrais pouvoir répondre quelque chose d’aussi brillant. Mais comme tu l’avais dis, chacun avait ses limites… Tout ce que tu peux faire, c’est hocher la tête pour le remercier quand il a terminé et que tu t’es garée. Parce que tu es convaincue parce qu’il vient de dire et tu n’as de points d’objection. Quoique… « Un jour, un autre  jour, on reparlera quand même de cette histoire de cigarette. » Dis-tu sur un ton à moitié léger. Le pauvre, il ne pouvait pas savoir que tu menais une croisade personnelle contre ce genre de produits…

Vous sortez de la voiture, perdant un peu de votre éloquence face à la magnifique vue qui s’offre à vous. En fait, vous regardez même en silence, un sourire s’attardant sur tes lèvres car Lloyd a l’air d’apprécier le lieu comme tu l’avais espéré. Il finit même par te le dire franchement et tu es contente d’avoir fait le bon choix. Puis il se met à sourire à son tour, faisant tout à coup preuve de légèreté. « Faire taire ton cerveau ? Ce n’est pas une mince affaire, je crois. Mais je ne dis jamais non à un bon défi alors je vais tout faire pour réussir. » Tu avances de quelques pas pour se placer à ses côtés, te perdant dans tes pensées à ton tour. Mais tu en perds vite le fil, captivée par le mouvement éternel des vagues qui s’échouent sur les rochers. Coude à coude avec Lloyd, tu inclines bientôt ta tête pour qu’elle repose sur son épaule. Tu as l’impression qu’invariablement, son esprit le ramène à Londres, au procès, au passé. Alors tu as envie de lui apporter un peu de réconfort supplémentaire. Et puis même sans raison, tu te sens juste proche de lui, ça te semble naturel. Sauf que tu sais désormais que le rôle de boute en train de la soirée t’étais attribuée et tu redresses bientôt la tête, glissant ton bras sous le sien. « Du coup, on va au pub, je pense que c’est un bon moyen de débuter l’opération. » Tu l’entraînes vers les lumières de la brasserie avant qu’il n’ait le temps de protester. « Tu sais comment on pourrait se changer les idées aussi ? On pourrait faire semblant d’être des autres personnes. Rien que pour une soirée. Oublier le quotidien, les soucis… On se débarrasse de Penny et Lloyd ! »


_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  The Grand Optimist (feat Penny) - Page 2 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Jenkins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : hiljaisuus/hjs aka grumpy overlord.
TES DOUBLES : Magnùs & Luke.
TON AVATAR : Rufus Sewell.
TES CRÉDITS : hjs (avatar), Penny love ♥ & tumblr (gifs).
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Penny, Muire & Fiona (3/3).
A venir : Elizabeth
The Grand Optimist (feat Penny) - Page 2 11lS8up
RAGOTS PARTAGÉS : 9966
POINTS : 5423
ARRIVÉE À TENBY : 09/10/2016
The Grand Optimist (feat Penny) - Page 2 Tumblr_pv4coolJ8C1v49oj1o3_500
ÂGE DU PERSONNAGE : cinquante ans.
CÔTÉ COEUR : Après la perte de sa compagne, Aloy, son cœur n'est plus.
PROFESSION : Doyen de l'université de Swansea, sociologue & papa à plein temps.

Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

The Grand Optimist (feat Penny) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: The Grand Optimist (feat Penny) The Grand Optimist (feat Penny) - Page 2 EmptyDim 12 Fév - 13:42


A window to the past

Tu n'aurais jamais pensé donner un nom à une voiture, mais c'est facilement que tu peux comprendre pourquoi on peut le faire et tu ne peux t'empêcher de sourire en l'entendant se justifier, c'est d'autant plus mignon de savoir que cette voiture vient d'un membre de sa famille. Te voilà rassuré, une nouvelle fois de savoir que Penny a des proches qui tiennent à elle. Tu te gardes de lui demander pourquoi ce prénom, une autre fois tu lui demanderas. Les choses ne restent malheureusement pas aussi légères, rapidement vous enchaînez sur vos discussions, pendant qu'elle conduit, vous ne pouvez pas vous empêchez de refaire le monde tous les deux. C'est un sourire triste que tu lui offres en entendant ces quelques mots concernant l’égoïsme des gens, parce que tu sais qu'elle n'a pas tord, que de plus en plus, c'est comme cela que ça fonctionne, que cette image que tu as des couples n'est plus, c'est d'ailleurs bien dommage. Enfin, la société doit évoluer et cela ne veut pas automatiquement annoncer du positif, loin de là. « Tu es loin d'avoir tord, c'est ce qu'il se passe, les couples se séparent, les couples se déchirent parce qu'ils ne sont pas sur la même longueur d'ondes. » Tu gardes ce sourire, franchement ancré sur ton visage, tu baisses cependant les yeux, regardant tes mains un instant avant de reprendre, avec une once d'espoir. « Mais je me plais à croire qu'il y a encore des gens comme moi, qui pensent que c'est possible d'aimer, d'être aimé et de pouvoir rester, jusqu'à la mort sans avoir des déchirements improbables... » Tu n’abandonneras jamais cette idée, même si toi aussi, tu as divorcé, tu faisais des erreurs lorsque tu étais avec ta femme, tu ne t'en rendais même pas compte c'était inconscient, comme si en toi, il y avait quelque chose qui te faisait comprendre que ça n'allait jamais fonctionner et que tu devais la quitter, attendre qu'elle fasse une erreur pour fuir et ne jamais regarder derrière toi. Malgré tes espoirs lorsque tu as posé un genou à terre pour lui demander sa main, ça n'a pas été suffisant pour que vous restiez tous les deux. L'infidélité de ta femme t'a sérieusement abîmé, mais en même temps sauvé de toutes ces histoires vécues à Londres. Ce qui est parfois aberrant pour toi c'est cette image des couples qui se séparent à cause d'une conversation téléphonique ou bien des messages envoyé à une autre personne, comme quoi, la technologiste ne va pas dans le sens des choses, c'est plus une barrière, parce que désormais c'est un argument valable à des disputes qui parfois deviennent bien plus que cela. Tu ne pensais pas de ton côté te plaire autant à utiliser ses applications de photos, mais tu en as fait un exutoire à ta manière, cela te fait énormément de bien de poster ces photos, de dire ce que tu fais et en garder une marque, tu espères inspirer des gens, faire sourire, tu t'amuses et cela, même lorsque Quinn répond à un de tes messages et que tu ne sais pas réellement comment lui répondre sans commettre une bourde. Faut dire que tu as un peu de mal à communiquer avec la jeune femme qui quant à elle s'en sort divinement bien.

Péniblement, tu avales ta salive, essayant d'oublier le visage de la jeune femme qui s'est désormais bien installé dans ta tête, il faut que tu récupères ton sérieux avant d'apporter une sorte de conclusion ouverte pour cette discussion. « C'est vraiment malheureux de voir comment les choses ont évolué, pour étudier les couples en fonction des siècles, tu en apprends des choses qui choquent et ce qui est à mon goût exceptionnel c'est qu'il y aura toujours quelque chose pour se mettre en travers des couples, toujours. » A une certaine époque, il y avait des conduites à suivre, des gestes à ne pas faire, des mots à ne pas prononcer et puis, ça a disparu pour laisser place à différentes choses à ne pas faire, dire etc... Au final, il n'y a rien qui peut laisser les couples tranquilles puisqu'au final, le couple lui-même va se créer ses propres problèmes ou alors, la vie elle-même va s'immiscer entre eux et détruire. Tu ne sais pas ce qu'il y a de plus triste entre un couple qui se sépare pour une connerie ou un couple qui se sépare à cause d'une tragédie. Sincèrement, tu n'en a aucune idée, car même si ce n'est pas la même tristesse, elle n'en reste pas moins forte. Le silence s'installe après cette discussion, notamment ce passage sur les addictions qui pourrait mériter de nombreux ajouts, mais un autre jour pour toi, tandis que Penny se permet un commentaire qui ne te met pas mal à l'aise, ni en colère, mais simplement rougir et regarder le bout de tes doigts. Tu le sais que tu ne devrais pas fumer, tous les jours tu t'en rends compte, mais tu apprécies tellement cela, tu as cette impression que plénitude et de calme lorsque tu fumes, mais, ça ne sera pas éternel. Tout le monde sait que tout ce qui est bon est souvent illégal, ou mauvais pour la santé, ce n'est pas nouveau. Tu restes silencieux face à cette remarque et vous sortez ensuite de la voiture pour vous retrouver dans un paysage qui vous coupe le souffle et les mots et tout le reste. Vous restez tous les deux à observer ce spectacle. Tu en manque de répondre à ces quelques sur ton cerveau, tu as noté qu'elle partait, as tu t'es perdu loin d'ici, au calme. Cependant cela ne dure pas éternellement, tu secoues la tête, haussant les sourcils. C'est à ce moment que tu remarques à quel point elle est proche de toi, sa tête est même posée sur ton épaule et te voilà rassuré de cette proximité réellement agréable qui te rassure. Un murmure s'échappe de tes lèvres. « Un sacré défi... » Un immense sourire, sincèrement amusé accompagne tes trois mots et il reste sur ton visage pendant qu'elle te propose quelque chose de nouveau, jamais tu n'avais fait cela, enfin si, à l'école, au théâtre, mais c'est différent ici. Il n'y a personne pour vous noter. Il n'y a que vous deux. « J'ai toujours rêvé de m'appeler John ! » Lances-tu joyeusement avant de prendre le chemin du pub, la laissant s'imaginer pourquoi ce prénom aussi commun. Tu glisses ton bras derrière ses épaules, récupérant cette proximité et vous vous dirigez vers ce pub.

_________________

You’re the train that crashed my heart.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

The Grand Optimist (feat Penny)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-