AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyLun 28 Nov - 7:13


« Allez, allez… » murmura Lylou, résistant à la tentation de donner un grand coup sur le tableau de bord, pour la simple raison que ça n’arrangerait pas les choses. Se mordant presque violemment la lèvre inférieure, elle tenta à nouveau de démarrer la voiture. Mais c’était peine perdue. Elle avait essayé déjà plusieurs fois… Et s’il y avait un quelconque espoir, elle aurait pu continuer pendant des heures. Malheureusement, elle avait compris que c’était absolument inutile. Alors elle laissa tomber sa tête contre le volant, se retenant de la cogner pour exprimer sa frustration. Se faire mal n’était assurément pas une bonne idée, surtout en la circonstance. Elle ne se gêna néanmoins pas pour pousser un profond soupir de lassitude. En effet, elle était dans de beaux draps… La voiture de son père, qu’elle avait empruntée, venait de tomber en panne alors qu’elle voulait regagner Tenby après une journée passée à Swansea. Elle n’avait absolument aucune notion de mécanique, elle était en pleine campagne et surtout, très seule. Pour couronner le tout, son téléphone portable n’avait plus de batterie. Néanmoins, la jeune femme voulut s’en assurer et elle fouilla dans son sac à main, à l’aveuglette, pour l’en sortir. Elle toucha le bouton principal, mais rien ne se produisit. Elle n’avait donc vraiment aucun moyen de communiquer avec l’extérieur… C’était bel et bien le genre de situation qui, à ses yeux, n’était censé exister que dans des films (d’horreur, bien souvent). Car en plus de tout ça, la nuit était déjà tombée. Elle avait bien essayé de quitter Swansea avant que le soleil ne se couche, mais elle avait malheureusement dû s’attarder dans la ville. Ce n’était d’ailleurs pas par gaieté de coeur qu’elle l’avait fait, mais bel et bien parce qu’elle avait quelques démarches administratives à effectuer. C’était elle qui s’était occupée des papiers d’Echo et, une fois l’enterrement terminé, il lui restait encore des formalités à régler. Ça lui avait paru normal de s’en charger… Après tout, ses parents avaient bien besoin d’être soulagés, quelque part. Et elle voulait faire sa part, espérant aussi et surtout laisser un peu d’espace à Rhys, pour qu’il puisse s’occuper de lui et de Lizzie. Elle n’avait donc demandé l’aide de personne, ni même celle de Jesse, qui était reparti depuis quelques jours déjà pour son travail.

Mais maintenant qu’elle se retrouvait dans une situation limite critique, Lylou regrettait bel et bien son élan de volonté solitaire. Car comment pouvait-elle bien s’en sortir ainsi ? Fâchée contre le monde entier, la brunette s’extirpa de la voiture et claqua violemment la porte derrière elle, se souciant peu de lui infliger d’autres dégâts. Elle avait ouvert le capot et, comme pour s’assurer qu’elle ne pouvait vraiment rien faire, jeta un coup d’oeil à l’intérieur. Mais vraiment sans conviction… En plus, elle ne voyait pas grand-chose. Poussant un énième soupir, Lylou rabattit le capot, s’efforçant de faire tourner ses méninges à plein régime. Existait-il une quelconque solution, à laquelle elle n’aurait pas encore pensée ? Mais elle eut beau se concentrer, sa tentative demeura sans succès. Elle comprit alors, non sans pousser plusieurs jurons, qu’elle devrait se résoudre à patienter, espérant que quelqu’un passe dans les parages et lui porte assistance. Elle se dirigea alors vers l’arrière du véhicule, laissant ses mains se promener dans le coffre pour trouver le pack de sécurité auto. Elle enfila alors le gilet de sécurité jaune fluo puis, tentant de se remémorer les instructions qu’elle avait reçues à ce sujet, plaça le triangle de pré-signalisation à environ trente mètres de la voiture. C’était lors de ses séances de tirs pour l’armée qu’elle avait appris à mieux estimer les distances… Comme quoi, tout pouvait servir un jour. D’ailleurs, elle se souvenait s’être un peu moquée de son père quelques mois auparavant, quand il lui avait donné d’énièmes recommandations au cas où sa voiture tombait en panne. Sur le moment, elle avait trouvé qu’il exagérait et qu’il la couvait trop… Mais maintenant, elle se disait qu’elle aurait mieux fait de se taire. Parce qu’elle n’avait plus qu’à s’appuyer contre le véhicule et à prendre son mal en patience, frissonnant légèrement parce qu’il ne faisait pas chaud. Elle avait bien envie d’essayer de penser à des choses agréables… Mais en ce moment, c’était plus que difficile pour elle. Et tout naturellement, ses pensées la ramenèrent à Echo, au bébé de Rhys… Quelques larmes avaient commencé à couler le long de ses joues lorsqu’un bruit, puis des phares, attirèrent son attention. Aussitôt, elle essuya ses yeux et n’hésita pas à courir en travers de la route pour faire des signes. « S’il vous plaît, arrêtez-vous ! »


Dernière édition par Lylou K. Blake le Mer 30 Nov - 3:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sergei Droski
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Fullbuster
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Thomas Andrew Felton
TES CRÉDITS : Avat' Ilyria ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & BlondieNate
TA DISPONIBILITE RP : Disponible pour quatre rp.

+ Shergei
+ Max

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou SmZdsDT
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 2848
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016
And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Tom-Felton-tom-felton-38760371-245-245
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (27 Août 1990)
CÔTÉ COEUR : Divorcé, le cœur en miettes.
PROFESSION : Assistant d'un prof à l'université dans le domaine de la mode ainsi que couturier chez Chanel.
REPUTATION : Le blond est en ville depuis dix ans. Il ne fait pas beaucoup parler de lui pour l'instant...


And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyMar 29 Nov - 14:16

And it's hard to hold a candle in th cold November rain
Il y a des moments comme ça on a le sentiment que tout part en vrilles, que notre vie ne tourne plus rond et que, définitivement le sort s'acharne bel et bien sur nous. Moi c'est l'impression que j'ai depuis un petit temps déjà, j'ai vraiment ce sentiment que ma vie est en train de partir de travers et que, peu importe ce que je ferais ou dirais rien ne pourra arranger la situation. La drogue, grosse saloperie que je prenais quand je vivais encore à Las Vegas il y a de cela un moment maintenant, quand j'en prenais j'avais ce sentiment que la vie était belle, que rien ne pourrait changer ma vie, que je serais tout simplement heureux, que ça me changerait de mes problèmes. Puis bon quand j'ai commencé j'en étais réduis à un stade où je me disais que d'une façon ou d'une autre rien ne valait la peine vu que mes parents n'étaient plus là. Autant le dire très clairement c'est difficile, perdre un être cher c'est toujours quelque chose de difficile, moi je l'ai mal vécu, tellement mal vécu que j'ai préféré vivre dans la rue plutôt que garder la maison dont j'ai hérité à la mort de mes parents. Cette maison, ce qu'elle est devenue d'ailleurs je n'en sais toujours rien, je l'ai tout simplement laissée derrière moi, j'aurais pu la vendre c'est vrai mais je ne supportais pas l'idée d'imaginer que d'autres personnes que mes parents vivent dans cette maison donc je l'ai toujours à Las Vegas. Et si un jour je me retrouve à retourner là-bas et bien elle m'y attendra, sans aucun doute couverte de poussière et d'araignées en tout genre, depuis toutes ces années que je ne suis pas rentré dedans je n'imagine pas l'état dans lequel elle doit être. Pour l'heure aucune importance, l'état de cette maison, l'état dans lequel j'étais quand je vivais encore à Vegas pour le moment ça n'a pas la moindre importance. La seule chose qui compte en ce moment c'est ce que je deviens ou plus précisément ce que je redeviens soit un être pitoyable.

Ouais, je sombre, je sombre à nouveau, je retombe petit à petit dans la drogue, je le sens, je sens le changement qui se fait en moi. Pour être tout à fait sûr ça me ronge et ça n'a rien d'étonnant je n'aurais jamais imaginé que je tomberais aussi bas, que je recommencerais à faire des conneries, que je redeviendrais cet homme que j'espérais ne jamais redevenir. Donc oui je suppose qu'il est temps que je me reprenne bel et bien en main avant qu'il ne m'arrive vraiment quelque chose de grave. Que je recommence mes saloperies du passé, les histoires de drogues, dealer, les prostituées, les boîtes BDSM et j'en passe, ouais, j'étais pas un tendre auparavant. En fait quand j'y pense je me dis que j'étais un drôle de personnage, un type étrange, un type dangereux parce qu'en plus de tout ça je me battais, je causais du tord aux gens. Bien sûr quand j'y pense maintenant j'ai des remords, je suppose que ça doit vouloir dire que j'ai changé mais pour l'heure difficile à dire. Faut que je pense à autre chose, d'ailleurs c'est ce que j'ai fais ce weekend, j'ai décidé d'aller passer un court weekend dans une ville à côté, sans la drogue, sans rien, juste moi et moi seul. Malheureusement ça ne s'est pas passé comme je l'espérais, j'ai trouvé des joins et me suis dopé tout le weekend avec les joins, uniquement les joins pour le moment. Je rentre donc à Tenby blasé et déçu de moi tout en soupirant au volant de ma voiture. La route se passe sans encombres, j'ai pris soin de ne toucher à rien, absolument à rien ce soir. Soudain sur la route je vois une nana me faire signe de m'arrêter, je fronce les sourcils me demandant ce qu'il se passe et me range sur le côté tout en retirant mes clés de sur ma voiture pour la stopper nette. Puis je sors de la voiture et fixe la nana avec le gilet jaune fluo, difficile de savoir qui elle est ou quel âge elle a, on voit quasiment rien, fait nuit. « Bonjour. » Lâchais-je dans un souffle à la bonne femme tandis que je la fixe longuement, malgré qu'il fasse nuit j'arrive quand même à la voir, c'est bon signe, déjà ça. « Je peux vous aidez ? » Demandais-je à la nana tout en la fixant longuement avec un petit sourire planté sur mes lèvres, j'ignore si elle peut le voir mais au moins j'essaie d'adopter un ton plutôt calme histoire de pas l'effrayer j'ai pas l'impression que ce soir sa soirée à elle aussi...
Brian & Lylou

_________________


       
       

           

               

           

           Plus l'espérance est grande, plus la déception est violente.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyMer 30 Nov - 4:30


Désemparée, sans ressources, Lylou n’avait plus qu’à compter sur la bonté d’âme de quelqu’un de passage. Mais la route n’était pas forcément très fréquentée à cette heure-ci, étant donné qu’elle était en pleine campagne. Elle aurait bien tenté de marcher jusqu’à la maison la plus proche, mais elle n’avait aucune idée l’endroit où elle pouvait bien se trouver… Et surtout, en y réfléchissant un minimum, elle se disait qu’elle était beaucoup plus facilement repérable près de sa voiture, à quelques mètres de son triangle de signalisation phosphorescent. Alors elle se résolut à prendre son mal en patience, non sans maudire au passage à peu près tout ce qui existait dans le monde. Au final, elle n’aurait même pas su dire combien de temps elle avait attendu. Car aussitôt sa frustration mise de côté parce qu’elle n’avait guère le choix, des pensées qui étaient tout sauf joyeuses s’étaient mises à envahir son esprit. Ça arrivait tout le temps, depuis ce putain de jour où Echo avait enterrée, juste avant que le bébé de Rhys ne perde la vie avant même de venir au monde… C’était son quotidien, particulièrement quand elle était seule, ou en présence de ses parents ou encore de son frère (c’est-à-dire quatre-vingt-quinze pour cent du temps). Cette horrible souffrance, oppressante, irradiante, omniprésente, qui l’enveloppait, la broyait, la lessivait. Face à autant d’assauts cruels de la vie, elle pliait figurément le dos, à deux doigts de s’effondrer. Elle faisait peut-être semblant en public de tenir le coup, mais ce n’était bien évidemment qu’un masque. Il fallait bien donner le change face aux autres, surtout ceux qu’elle aimait et qui ramassaient encore plus qu’elle, non ? Pour se former un masque et se réfugier dans sa carapace, Lylou n’était pas trop mauvaise. Mais là, c’était un véritable défi au quotidien même pour l’insensible qu’elle pensait être devenue. Elle faisait un gros effort sur elle-même à chaque fois que c’était nécessaire, amenuisant encore le peu de forces qu’il lui restait. Voilà pourquoi, même si elle avait commencé à pleurer, elle s’était déjà reprise quand une voiture fit son apparition… Parce qu’elle ne pouvait pas prendre le risque d’en louper une. Qui savait quand la deuxième arriverait ? Non, il fallait qu’elle croche celle-là, aussi n’hésita-t-elle pas à se jeter à moitié sur la route. Rester plantée là encore longtemps, non merci !

Heureusement, la voiture (ou plutôt, son conducteur ou sa conductrice) se rangea sur le côté et s’arrêta - en même temps, elle ne lui avait pas vraiment laissé le choix… La portière s’ouvrit alors et une voix masculine s’éleva dans l’air. « Bonsoir » répondit machinalement Lylou, qui aurait oublié les formules de politesse s’il ne les avait pas utilisées. En réalité, elle trépignait d’impatience. C’était probablement l’effet des quelques minutes qu’elle avait déjà passées là, dans le noir, toute seule, rongeant son frein… « Oui, s’il vous plaît ! » Le type avait proposé son aide avant même qu’elle ait eu le temps de la lui demander. Tant mieux. « Ma voiture est tombée en panne » commença-t-elle à expliquer, sans vouloir se perdre dans les détails. De toute manière, il était peu probable qu’elle y arriverait… Elle était bien incapable d’expliquer l’origine du problème et la panne tout court. Ce qu’elle savait était, en réalité, très limité. « Elle a commencé à faire des siennes sur quelques mètres, puis elle s’est vite arrêtée. J’ai réussi à la ranger sur le côté avec le peu de puissance qu’il restait… Mais maintenant, elle refuse de démarrer. J’y connais absolument rien à ces trucs-là. » D’ailleurs, était-ce seulement nécessaire de le préciser ? Si elle avait été une as de la mécanique, elle se serait débrouillée toute seule et il n’aurait pas été obligée de s’arrêter à son tour. D’ailleurs, ce genre d’incident fâcheux lui donnait bel et bien envie de s’initier à la mécanique automobile… Car elle avait quelques notions en ce qui concernait la mécanique aéronautique, pas parce qu’elle avait reçu une formation spéciale en la matière, mais à force d’écouter et parfois d’observer un peu les mécaniciens de l’armée de l’air. Ce n’était jamais inutile… « Le truc, c’est que mon téléphone portable n’a plus de batterie. Alors j’aimerais bien emprunter le vôtre, si c’est possible… S’il vous plaît. Il faut que je joigne une dépanneuse et éventuellement, si vous me le permettez, mon père, pour qu’il ne se fasse pas trop de souci. » Elle ne demandait pas grand-chose, au fond. Elle espérait seulement que, comme toute personne normale, il avait un téléphone portable sur lui… Et un qui était fonctionnel, opérationnel, contrairement au sien. « Après ça, je ne vous embêterai plus. Vous pourrez continuer votre route et j’attendrai la dépanneuse ici, peu importe si c’est long. »
Revenir en haut Aller en bas
Sergei Droski
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Fullbuster
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Thomas Andrew Felton
TES CRÉDITS : Avat' Ilyria ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & BlondieNate
TA DISPONIBILITE RP : Disponible pour quatre rp.

+ Shergei
+ Max

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou SmZdsDT
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 2848
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016
And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Tom-Felton-tom-felton-38760371-245-245
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (27 Août 1990)
CÔTÉ COEUR : Divorcé, le cœur en miettes.
PROFESSION : Assistant d'un prof à l'université dans le domaine de la mode ainsi que couturier chez Chanel.
REPUTATION : Le blond est en ville depuis dix ans. Il ne fait pas beaucoup parler de lui pour l'instant...


And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyVen 2 Déc - 14:04

And it's hard to hold a candle in th cold November rain
Malheureusement, quand une bricole nous arrive dans notre petite vie et bien une autre arrive ensuite et encore une autre pour en avoir une nouvelle qui arrive après. C'est bien connu quand il y a un soucis cinquante autres arrivent ensuite, c'est malheureux mais c'est la vie. Et encore une fois je trouve ça bien emmerdant parce que pour le coup ma vie est un ramassis de conneries depuis mes dix-huit ans c'est à dire depuis que mes parents sont morts, depuis, je n'ai eu aucun moment de calme, de liberté, un moment où j'aurais pu être tranquille et me dire vraiment que j'étais heureux, vraiment heureux. La vie est faite de petits problèmes en tout genre et pour le coup moi je les aurais connu sur tous leurs aspects. Bien sûr, en arrivant ici je me suis juré intérieurement de changer, de devenir un meilleur homme, une bien meilleure personne histoire de ne plus sombrer dans les vieux démons du passé. Honnêtement j'adorerais devenir cet homme que je me suis promis intérieurement de devenir en arrivant à Tenby. J'aimerais m'en sortir, j'aimerais y arriver mais c'est comme si mon passé et l'homme que j'étais auparavant sont toujours présents d'une façon ou d'une autre dans ma chair et que je devrais me faire une raison parce que quoi qu'il arrive je serais toujours cet homme dangereux que j'étais auparavant. Ce dealeur accroc à la drogue et aux prostituées ainsi qu'aux soirées BDSM, ce type qui passait son temps à se battre avec la première personne qu'il voyait sous prétexte que la personne avait une gueule qui lui plaisait pas. Oui j'étais de ce genre, du genre à regarder les gens bizarrement uniquement parce qu'ils avaient une tête qui me revenait pas. Autant dire les choses comme elles étaient, j'étais un petit con à cette période et je pense sincèrement que je peux m'améliorer, que je peux devenir une meilleure personne. J'adorerais devenir quelqu'un de bien. Un type vers qui on peut se tourner quand on a un soucis, j'aimerais pouvoir être ce gars mais bizarrement qu'importe ce que je tente, qu'importe ce que je fais, je serais toujours cet espèce de gros con que tout le monde verra comme ce gros dealeur de Vegas qui a fait tout un tas de conneries au cours de sa vie. Comment changer ? C'est bien la question que je me pose pour l'heure alors que je suis toujours en train de rouler attendant de pouvoir rentrer chez moi à Tenby.

Sauf que voilà je fus interrompu alors que j'arrivais en ville par quelqu'un portant un gilet jaune fluo, je fronce les sourcils et me range sur le côté de la route non loin d'une autre voiture en fait, sans doute la sienne puis je sors de ma voiture me rendant près de la bonne femme afin de savoir ce qu'il se passe et surtout ce qu'elle foutait sur la route. Rapidement la bonne femme m'explique que oui je peux l'aider et me raconte brièvement ce qu'il s'est passé, je ne suis pas un pro en mécanique mais je m'y connais suffisamment pour penser que c'est son moteur le problème. Je penche alors ma tête sur le côté tout en scrutant la nana en soupirant de lassitude. « Ouais je vois. Ce doit être le moteur le problème mais je ne suis sûr de rien... C'est pas votre soirée Mademoiselle. » Dis-je à la demoiselle tout en affichant une petite moue mal à l'aise sur mes lèvres puis finalement quand elle me demande si elle peut m'emprunter mon téléphone pour appeler une dépanneuse ou encore son paternel j'acquiesce et la scrute longuement. « Oui oui je peux vous passez mon mobile il est chargé à fond donc pas de soucis. Le seul truc que je crains c'est qu'il n'y ai pas de réseaux là où on se trouve ou encore que la dépanneuse soit fermée, vu l'heure ça ne m'étonnerait pas... » Répondis-je à la bonne femme tout en me mordillant la lèvre inférieure puis je file dans ma voiture chercher mon téléphone et comme je m'y attendais il n'y a pas de réseau, je soupire et retourne vers la bonne femme. « Il n'y a pas de réseau comme je le pensais... » Assurais-je à la demoiselle tout en lui montrant mon téléphone afin qu'elle constate elle-même le soucis. « Si vous voulez je peux vous ramenez en ville et on pourra appeler une dépanneuse de chez vous ou de chez moi comme vous le sentez et je vous ramènerais sur le lieu où se trouve votre voiture dès que le dépanneur sera disponible. C'est comme vous le sentez ça ne me dérange pas de le faire donc c'est vous qui voyez. » Proposais-je à la demoiselle tout en penchant ma tête sur le côté alors que j'attends de voir ce qu'elle veut faire, si elle me suit ou encore si elle reste ici, mais la seconde option est inutile c'est certain...
Brian & Lylou

_________________


       
       

           

               

           

           Plus l'espérance est grande, plus la déception est violente.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyDim 4 Déc - 4:13


Heureusement, Lylou était tombée sur quelqu’un qui voulait bien l’aider… En même temps, il aurait peut-être été difficile de passer à côté d’une jeune femme, seule dans la pénombre, sans chercher à lui tendre la main. Mais le monde était rempli de personnes tellement mauvaises… C’était exactement le genre de choses que Lylou ne risquait pas d’oublier. L’être humain était pourri jusqu’à la moelle et ça, elle avait eu l’occasion de le constater à plusieurs reprises. Combien de fois son petit coeur ne s’était pas brisé en entendant des nouvelles de ses collègues qui étaient pilotes de chasse ? Combien de fois n’avait-elle pas regretté la cruauté des nations qui étaient prétendument civilisées ? En réalité, la benjamine des Blake préférait éviter le plus possible de se tourner vers d’autres personnes, particulièrement quand il s’agissait d’inconnus… Malheureusement, elle n’avait pas toujours le choix. C’était le cas, ce soir-là. Et le pire, c’était qu’elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même, puisqu’elle aurait peut-être pu éviter certains désagréments en prenant un peu plus de précautions… Maintenant, elle en était réduite à demander de l’aide à quelqu’un qu’elle ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam. D’ailleurs, elle se sentit obligée de se justifier et de faire le récit des événements. Car elle n’avait pas envie de lui demander directement son téléphone portable… Non, il fallait d’abord qu’elle s’explique, forcément. Et son interlocuteur commença par lui évoquer l’idée que ce soit le moteur qui ait fait des siennes. Lylou se contenter de hocher la tête en signe d’assentiment, avant de se rappeler qu’il ne la voyait pas forcément, aussi ouvrit-elle la bouche. « Oui, ça m’étonnerait pas. » C’était en effet l’idée qu’elle avait déjà en tête, sans en avoir la preuve formelle… Hélas, même le fait d’identifier l’origine de la panne n’allait pas l’aider à rentrer chez elle. Car elle ne savait tout bonnement pas bricoler des moteurs et encore moins dans le noir. Non, la seule solution était bel et bien de faire appel à une dépanneuse… Sauf si l’homme qui était en face d’elle était capable de faire quelque chose ? Pendant quelques secondes, Lylou sentit l’espoir refluer en elle. S’il avait ne serait-ce que des notions en mécanique, ce serait peut-être la solution à tous ses problèmes… Pas besoin d’attendre des heures.

Mais il réduisit rapidement à néant ses folles idées quand il affirma qu’il n’était sûr de rien. Bon eh bien, il semblait que définitivement, il n’était pas non plus un pro en mécanique… Dommage. Pour le coup, la coïncidence aurait vraiment été une bonne nouvelle. Mais ce qu’il ne possédait pas en termes de capacités à bricoler un moteur d’automobile, son interlocuteur le compensait avec sa gentillesse. Il accepta sans problème de lui prêter son téléphone portable, qu’il avait visiblement eu, contrairement à elle, l’intelligence de charger. Mais apparemment, il était écrit quelque part, dans les étoiles, que ce ne serait effectivement pas sa soirée… Car immédiatement, l’homme (qui paraissait relativement jeune) avait mis un hic. Et de taille… En effet, il n’était pas certain qu’il y ait du réseau dans les parages. Spontanément, Lylou poussa un juron. Elle avait bien besoin de ça… Pourquoi avait-elle l’impression que le sort s’acharnait sur elle ? Pourquoi ne pouvait-elle pas être déjà dans son lit, à se remettre de ses émotions de la journée ? Alors quand il lui confirma que le service ne fonctionnait pas là où ils se trouvaient, la brunette poussa un profond soupir de dépit… Et voilà qu’elle était à nouveau coincée à la situation de départ. Il fallait qu’elle trouve une autre solution, forcément. S’efforçant de faire tourner son cerveau à plein régime, elle s’appuya à nouveau contre sa voiture, une main sous le menton en signe de réflexion. Malheureusement, aucune idée brillante n’en ressortait… Bien évidemment. Finalement, la proposition vint du touriste lui-même (ou était-ce bien un touriste ? En tout cas, il n’avait pas un accent gallois). Lylou fronça légèrement les sourcils, en plein dans ses pensées. « Vous allez dans quelle ville ? » demanda-t-elle, peu désireuse d’abuser de l’aide qu’il lui fournissait. « Bon, écoutez, c’est vraiment sympa, mais… Je suis pas sûre que ce soit une très bonne idée. Je veux dire… On se connaît pas, vous et moi. » Elle ne voulait vraiment pas risquer d’avoir de mauvaises surprises. Pourtant, était-ce une meilleure idée de rester seule au milieu de la nuit ? Qui sait ce qui pourrait lui arriver ? Et si la prochaine personne qui s’arrêtait pour l’aider était un véritable psychopathe ? Au moins, là, elle était tombée sur quelqu’un qui avait l’air tout à fait normale… En apparence du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Sergei Droski
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Fullbuster
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Thomas Andrew Felton
TES CRÉDITS : Avat' Ilyria ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & BlondieNate
TA DISPONIBILITE RP : Disponible pour quatre rp.

+ Shergei
+ Max

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou SmZdsDT
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 2848
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016
And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Tom-Felton-tom-felton-38760371-245-245
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (27 Août 1990)
CÔTÉ COEUR : Divorcé, le cœur en miettes.
PROFESSION : Assistant d'un prof à l'université dans le domaine de la mode ainsi que couturier chez Chanel.
REPUTATION : Le blond est en ville depuis dix ans. Il ne fait pas beaucoup parler de lui pour l'instant...


And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyMar 6 Déc - 14:08

And it's hard to hold a candle in th cold November rain
Si je peux aider quelqu'un de base je le fais volontiers, j'ai tendance à être quelqu'un de vraiment très ouvert d'esprit et quand je peux aider une personne je le fais volontiers. Cependant voilà pour l'heure je remarque bien que la situation de la petite demoiselle en face de moi n'est clairement pas enviable. A l'évidence elle est tout simplement dans la merde, en rade de voiture sur le bord de la route et il est tard et puis encore il n'y a pas de réseaux là où on se trouve, pour tout dire c'est un peu le merdier donc je peux comprendre que le moment puisse être un brin chiant pour elle et je ne la jugerais pas pour ça ni pour quelque chose d'autre. La seule personne que je juge en ce moment c'est moi-même et ma dépendance qui revient petit à petit dans ma vie. Dans le fond ce que fait cette bonne femme dans la vie de tous les jours je m'en fou, après tout je ne la connais pas du tout, ce n'est pas une proche amie ou encore quelque chose dans le genre. C'est juste une bonne femme qui a une panne de voiture que je suis prêt à aider si elle en a envie c'est tout. Pour tout dire le fait est d'aider des gens ça m'aide moi-même d'une certaine façon parce que je me dis qu'en faisant ça je me prouve à moi-même que je ne suis pas aussi pourris que je le pense et donc qu'il y a encore de l'espoir pour moi. Vu comme ça je peux passer pour un attardé mais pourtant c'est ma seule et unique façon que j'ai de me dire que je vais m'en sortir et ne pas sombrer encore plus dans mes précédentes conneries du passé et je m'ose à croire que je serais suffisamment fort pour affronter mes problèmes et même les régler.

Pour l'heure je me contente de fixer la bonne femme avec difficultés vu que nous sommes dans le noir et que lieu où nous nous trouvons ne nous aide pas à nous voir vraiment c'est difficile de me donner une idée de l'âge que la bonne femme a. Est-ce une jeune femme de vingt ans ou encore une trentenaire ou une personne plus âgée ? Je n'en ai tout simplement aucune idée et pour le coup je n'en ai rien à faire, qu'importe son âge, sa couleur de cheveux ou encore que ce soit un homme ou une femme c'est une personne dans le besoin, une personne que je peux aider et une personne qui, inconsciemment, peut m'aider également. Il y a donc beaucoup de positif à toutes ces choses et je m'ose à croire que ce soir je vais pouvoir rendre service à quelqu'un soit cette bonne femme. Au bout du compte la chance ne tourne pas vraiment pour nous car l'endroit où l'on se trouve n'a pas de réseau résultat de la course je ne peux contacter qui que ce soit. La bonne femme jure, je soupire pour mon cas blasé de ne pouvoir faire plus pour le moment quand soudain une idée me vient en tête, la prendre avec moi en voiture et la mener là où elle a besoin d'aller. Elle me demande alors où je me rends j'affiche un léger sourire sur mes lèvres. « Je vis à Tenby, je me rends donc là-bas. » Répondis-je à la demoiselle tout en essayant de la fixer mais comme précédemment j'ai énormément de difficultés à le faire, tant pis. A peine ai-je prononcé ces mots que la demoiselle renchérit expliquant que ce n'est pas une bonne idée parce qu'elle ne me connait pas, je soupire lassé par tout ceci. « Je vous veux pas le moindre mal, je veux bien on se connait pas mais je suis là pour vous aidez maintenant si vous préférez rester sur le bord de la route en vous osant à croire que ça va changer quelque chose c'est vous qui voyez. Mais, je suis prêt à vous ramenez chez vous, votre voiture ne risquera rien elle est sur le bord de la route et vous ne risquez rien avec moi je suis pas du genre à m'en prendre aux gens. » Affirmais-je à la bonne femme que je ne vois pas spécialement tout en levant les yeux au ciel. « C'est comme vous voulez, mais je ne veux pas rester ici éternellement, donc vous pouvez monter avec moi et je vous ramènerais là où vous voudrez soit vous restez ici. C'est votre décision Mademoiselle... » Lâchais-je à l'attention de la bonne femme tout en levant une nouvelle fois les yeux au ciel. C'est vraiment le pied, se faire limite prendre pour un psychopathe en fureur par une bonne femme que je viens à peine de rencontrer. J'adore mais j'en dis rien, après tout c'est une femme, elle est seule dans le noir face à un inconnu dans un lieu où peu de gens passent à cette heure ça se comprend qu'elle puisse paniquer, je la jugerais pas, vraiment pas...
Brian & Lylou

_________________


       
       

           

               

           

           Plus l'espérance est grande, plus la déception est violente.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyMer 7 Déc - 3:24


Mitigée, Lylou pesait le pour et le contre dans son esprit. Forcément, elle prenait en considération l’offre que lui avait faite cet homme. D’autant plus qu’il rentrait à Tenby, là où elle vivait, elle aussi… Ce qui voudrait dire qu’il pourrait la déposer chez elle et que ses soucis seraient à peu près réglés quand elle retrouverait ses parent et pourrait téléphoner à une dépanneuse. Ou ça attendrait le lendemain ; mais au moins, elle serait rentrée, ce qui était son voeu le plus cher du moment. Sauf que… Sauf qu’elle n’était définitivement pas à l’aise à l’idée de monter dans la voiture d’un inconnu. Après tout, la plupart des filles étaient conditionnées à faire attention aux hommes, qui pouvaient très bien être mal intentionnés. Elle avait entendu des recommandations à ce sujet pendant toute son enfance et son adolescence… Et à l’armée de l’air, elle avait eu l’occasion de se rendre compte qu’elle avait raison de se méfier. Beaucoup de militaires étaient loin d’être des enfants de choeur, d’autant plus quand ils étaient loin de leur famille et de leur environnement habituel. En réalité, Lylou ne portait pas beaucoup d’estime à la gent masculine en général, à quelques exceptions près, notamment en ce qui concernait ses proches. Alors dans l’idéal, elle aurait forcément évité de se retrouver seule avec un type qu’elle ne connaissait pas le moins du monde, dans une voiture, en plein milieu de la nuit. Bien sûr, il disait qu’il ne lui voulait aucun mal, mais forcément, c’était ce qu’un psychopathe aurait affirmé aussi. Mais ce n’était pas non plus une très bonne idée de rester plantée là, exposée à d’autres dangers… Alors finalement, la jeune femme fit le choix qui lui semblait le moins déraisonnable et soupira. « Ouais, ok. » Tournant les talons, elle s’approcha à nouveau de sa voiture pour s’emparer de son sac à main. Elle tâtonna à l’aveuglette, vérifiant qu’elle ne laissait aucun objet de valeur à l’intérieur. Puis elle ferma la voiture à clé, avant de se diriger vers celle de celui qui voulait bien l’aider. Elle s’assit côté passager et n’avait pas encore prononcé le moindre mot, mais bien sûr, elle savait qu’il fallait qu’elle le fasse le plus tôt possible. « Je m’appelle Lylou. » C’était une bonne chose de commencer par les présentations, étant donné qu’ils allaient passer un peu de temps ensemble sur le reste du trajet. « Et vous ? »

Et bien évidemment, elle n’aurait pas pu passer à côté du ton agacé qu’il avait employé avec elle. Il était visible qu’elle avait quelque peu heurté, ne serait-ce qu’en émettant un doute sur son envie d’accepter son aide jusqu’au bout ou pas. « Je voulais pas vous vexer. » Elle n’avait pas non plus très envie de s’excuser à proprement parler, parce qu’il était normal qu’une femme soit un minimum méfiante… Surtout avec toutes les horreurs qui étaient commises dans le monde dans lequel ils vivaient. Mais il était probable qu’il ne pourrait jamais se mettre à sa place, aussi pouvait-elle se contenter de ne plus y penser du tout. Au moins, elle n’était plus postée sur le bord de la route telle une âme en peine, mais bel et bien en route pour Tenby et du peu qu’elle pouvait voir, elle n’était pas tombée sur quelqu’un de méchant. De toute manière, même si c’était le cas… La pilote de transport trouvait un peu de réconfort dans le fait qu’elle était loin d’être une petite fille apeurée et sans défense. Bien au contraire, elle avait l’habitude de s’entraîner à la boxe plusieurs fois par semaine et dans l’armée, ceux qui les entraînaient étaient loin d’être des tendres. Il lui était arrivé de battre des hommes… Définitivement, elle savait se défendre. Ce n’était pas forcément un gage de sécurité, mais au moins, c’était déjà ça. Elle se le répétait quand elle était dans une situation qui ne la rassurait pas vraiment. « Je pense pas vous avoir déjà croisé en ville… Vous êtes originaire de là-bas ? » Pour quelqu’un issu de cette petite bourgade, c’était définitivement intrigant. Car bien évidemment, Lylou avait l’impression de connaître à peu près tout le monde en ville. Après tout, c’était là-bas qu’elle avait grandi… Mais depuis qu’elle avait terminé ses études secondaires, elle ne passait plus tout son temps à Tenby, bien loin de là. S’engager pour l’armée de l’air l’avait forcément éloignée de sa ville et de ses habitants et, même rien n’avait vraiment changé là-bas, il était probable qu’elle ne connaissait plus autant ceux qui y vivaient. L’inverse était assurément vrai… Si le visage de l’homme qui conduisait ne lui disait pas grand-chose, il était probable qu’il ne la connaissait pas non plus, ne serait-ce que de vue. Mais c’était précisément le moment d’y remédier ou au moins, de faire un minimum la conversation. « Merci de me ramener, en tout cas. »


Dernière édition par Lylou K. Blake le Ven 9 Déc - 6:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sergei Droski
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Fullbuster
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Thomas Andrew Felton
TES CRÉDITS : Avat' Ilyria ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & BlondieNate
TA DISPONIBILITE RP : Disponible pour quatre rp.

+ Shergei
+ Max

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou SmZdsDT
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 2848
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016
And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Tom-Felton-tom-felton-38760371-245-245
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (27 Août 1990)
CÔTÉ COEUR : Divorcé, le cœur en miettes.
PROFESSION : Assistant d'un prof à l'université dans le domaine de la mode ainsi que couturier chez Chanel.
REPUTATION : Le blond est en ville depuis dix ans. Il ne fait pas beaucoup parler de lui pour l'instant...


And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyJeu 8 Déc - 16:10

And it's hard to hold a candle in th cold November rain
Honnêtement, je suis pas du genre à laisser les gens dans les emmerdes, si je peux les aider, si je peux apporter mon soutient à qui que ce soit je le fais sans la moindre hésitation. Franchement je suis pas un mauvais bougre ou tout du moins j'essaye du mieux que je le peux de ne plus en être un. Si par le passé j'étais complètement cinglé et bien là disons simplement que j'ai changé ou que j'essaye, c'est un bon début je pense, il faut savoir évoluer au bout d'un moment, aller de l'avant, se remettre dans le droit chemin et donc grandir, se dire que ce que nous étions avant revient au passé et que désormais seul le présent et l'avenir compte. Moi en tout cas c'est de cette façon que je vois les choses, je me dis que l'homme que j'étais auparavant il n'est plus là, tout du moins c'est ce que je me force à croire, je me dis que j'ai changé, je refuse de me dire qu'il est possible que cet homme que j'étais pourrait revenir. Le côté drogue oui il pourrait revenir si je continue sur cette voie-là le côté méchant bougre qui agresse les gens, va voir des prostituées et j'en passe et bien lui je m'ose à croire qu'il n'est plus là. Alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je pose mon regard sur la bonne femme que je sens disparaître dans l'ombre de la nuit, j'entends une porte de voiture s'ouvrir, sans doute la sienne tandis qu'elle revient vers moi et se présente j'acquiesce et me dirige jusqu'à ma voiture avec elle. « Je m'appelle Brian. » Répondis-je à la demoiselle tandis que je rentre dans ma voiture et la laisse s'installer à mes côtés.

Une fois que nous furent dans la voiture la lumière s'allume et je peux voir son visage, jolie en passant, une jolie petite demoiselle, cependant je n'en dis rien. Déjà qu'elle m'a prit pour un psychopathe si en plus je me retrouve à lui dire que je la trouve jolie elle va me foutre un coup dans le nez et d'un sens je la comprendrais, je garde donc mes commentaires pour moi et roule sans piper le moindre mot. Quand je l'entends me dire qu'elle ne voulait pas me vexer je ne peux m'empêcher de sourire puis de fixer vite fait la demoiselle. « Vous en faites pas à ce sujet-là. Vaut mieux être prévenant de nos jours, j'aurais tout aussi bien pu être un abruti avec des mauvaises intentions. Mais ce n'est pas mon cas. Ne vous en faites pas ce n'est pas grave. » Dis-je à la bonne femme tout en posant à nouveau mon regard sur la route, il fait noir, heureusement il y a des lampadaires ici et là et mes phares éclairent bien la route mais il n'en reste pas moins que je déteste conduire de nuit. Tant pis, je devais me faire une raison. Sur le chemin la bonne femme me demande si je viens de Tenby je hoche la tête négativement. « Du tout, je suis en ville depuis seulement quelques mois. Fin... Disons simplement que ça fera un an en Janvier. Je suis américain, de Las Vegas. » Répondis-je à la jeune femme tout en continuant de me concentrer sur la route avec un léger sourire planté sur mes lèvres. « Vous êtes de Tenby vous ? » Demandais-je à la jeune femme histoire de faire le conversation et d'apprendre à la connaître un peu, après tout on va avoir un peu de route donc autant discuter ça occupera. Finalement à un moment elle me remercie de la ramener chez elle je souris et la scrute quelques instants. « Pas de problèmes, content de pouvoir vous aidez. » Lâchais-je à la demoiselle tout en posant à nouveau mon attention sur la route j'attrape alors mon paquet de clope qui est près de moi et ouvre légèrement ma fenêtre puis je tends mon paquet mentholé à la jeune femme. « Vous en voulez une ? A moins que vous ne fumiez pas. » Proposais-je gentiment à la demoiselle tout en passant mon bras par ma fenêtre, si jamais elle ne fume pas autant que je n'enfume pas la voiture et donc qu'elle devienne folle...
Brian & Lylou

_________________


       
       

           

               

           

           Plus l'espérance est grande, plus la déception est violente.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyVen 9 Déc - 7:10


« Enchantée, Brian. » Bien entendu, il y avait des circonstances plus intéressantes, pour rencontrer quelqu’un et lui faire la conversation… Mais ça n’empêchait pas Lylou de vouloir être un minimum polie, comme toute personne normalement constituée. C’était d’autant plus vrai qu’elle allait squatter sa voiture pendant un petit moment… Aussi se sentit-elle aussi obligée de préciser qu’elle n’avait en rien cherché à heurter ses sentiments. Bien sûr, elle avait été méfiante, parce que c’était assez dans sa nature. Mais elle espérait bien ne pas l’avoir vexé plus que ça, sinon le trajet risquait de ne pas être très joyeux. Heureusement, ça ne semblait pas être le cas. Le dénommé Brian entreprit de la rassurer en lui disant de ne pas s’en faire à ce propos. Visiblement, il avait compris les raisons de son attitude… Il avait tout dit en évoquant des personnes mal intentionnées et, comme pour marquer son assentiment, la jeune femme hocha brièvement la tête de haut en bas. Puis elle se rappela qu’il ne la voyait pas forcément, non seulement parce que l’habitacle était à peine éclairé, mais aussi parce qu’il avait, naturellement, les yeux fixés sur la route. Néanmoins, il ne lui parut pas nécessaire d’ajouter quoi que ce soit. Elle était seulement soulagée qu’il ait compris qu’il ne fallait pas le prendre pour lui-même. Alors une fois ce chapitre clos, Lylou s’intéressa un peu à lui, notamment parce qu’elle était intriguée de ne jamais l’avoir vu à Tenby. Peut-être n’y vivait-il pas en permanence ? Ou alors peut-être était-il nouveau dans le coin ? En réalité, ça ne l’aurait pas vraiment dérangée de ne pas parler. Même avec les membres de sa famille et avec ses amis, elle n’avait jamais été un moulin à paroles. Pour elle, le silence n’était pas tellement gênant. Mais elle savait que tout le monde ne pensait pas forcément la même chose qu’elle… Or, elle ne voulait pas qu’il croit qu’elle s’en fichait de lui, même si elle était moins portée vers ses semblables que les plus altruistes. C’était sûrement normal d’échanger un minimum de propos, après tout… La petite brune apprit ainsi que le conducteur de la voiture était à Tenby depuis un peu moins d’un an et qu’il était originaire de Las Vegas. « Ah oui, carrément ! Je me disais bien que vous aviez un accent différent… Mais j’avais du mal à l’identifier. Pourtant, je bosse parfois avec des Américains. »

Elle ne précisa pas quel était son travail, mais peut-être qu’au fil de la conversation, elle le ferait. Il comprendrait alors assurément dans quel cadre elle avait eu l’occasion de côtoyer une minuscule poignée de ses compatriotes. Mais pour l’instant, il lui avait retourné sa question, aussi prit-elle soin d’y répondre. « Oui, je suis de Tenby… Enfin, je suis née à Cardiff, la capitale. Mais j’ai vécu à Tenby depuis genre… L’âge de trois ans. Aujourd’hui, je me déplace pas mal, pour le travail… Mais sinon, c’est chez moi, oui. » Adolescente, elle se vantait de connaître la petite bourgade comme sa poche. Avec le temps, il n’y avait pas eu de gros changements dans le centre-ville… De nouvelles résidences s’étaient construites en périphérie de la ville et surtout, un certain de nombre de familles s’étaient installées dans le coin. Lylou connaissait surtout ceux qu’elle côtoyait depuis longtemps et vu que Brian n’avait emménagé que quelques mois auparavant, il était probablement normal qu’elle n’ait pas souvenir de l’avoir croisé. D’ailleurs, elle se demandait bien comment un homme de Las Vegas pouvait atterrir à Tenby… Mais la question était peut-être indiscrète et, bien entendu, elle ne voulait pas se mêler de ce qui ne la regardait pas. Elle préféra donc l’interroger différemment, pour qu’il se sente libre de s’exprimer plus précisément à ce sujet s’il en avait envie. « En tout cas, c’est sûr que de Las Vegas à Tenby, il y a vraiment un monde ! La vie ici vous plaît, enfin relativement, j’espère ? » Quand elle partait en mission, elle ne se sentait jamais chez elle. Il n’y avait que dans cette petite ville un peu paumée du Pays de Galle qu’elle se sentait vraiment à l’aise… Pourtant, à l’étranger, elle ne ressentait pas tant que ça le manque. Non, elle avait l’habitude de vivre ainsi et elle se disait seulement qu’elle n’en était que plus contente de rentrer à la maison. Mais bien sûr, deux personnes pouvaient vivre très différemment un déplacement ou un déménagement et, si ça se trouvait, Brian regrettait de s’être expatrié. Aux yeux de la Blake, il était difficile de ne pas aimer Tenby, mais elle n’était sûrement pas la plus objective… « Je sais pas si vous avez vraiment eu l’occasion de visiter, mais il y a quelques coins sympas. Enfin, c’est mieux l’été, bien sûr. » Il lui proposa alors une cigarette. « Non merci… Je fume pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Sergei Droski
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Fullbuster
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Thomas Andrew Felton
TES CRÉDITS : Avat' Ilyria ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & BlondieNate
TA DISPONIBILITE RP : Disponible pour quatre rp.

+ Shergei
+ Max

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou SmZdsDT
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 2848
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016
And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Tom-Felton-tom-felton-38760371-245-245
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (27 Août 1990)
CÔTÉ COEUR : Divorcé, le cœur en miettes.
PROFESSION : Assistant d'un prof à l'université dans le domaine de la mode ainsi que couturier chez Chanel.
REPUTATION : Le blond est en ville depuis dix ans. Il ne fait pas beaucoup parler de lui pour l'instant...


And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyDim 11 Déc - 13:39

And it's hard to hold a candle in th cold November rain
Finalement après avoir réfléchis plus ou moins à la question, passer pour un psychopathe ça m'amuse plus que tout autre chose. Jusqu'à présent ça ne m'était pas encore arrivé, tout du moins pas ici, pas à Tenby, quand j'étais encore à Las Vegas on me prenait pour un gros con, chose que j'étais et pas qu'un peu. Pour tout dire j'étais un type arrogant, dangereux et surtout méchant, avouer tout ceci ne me plaît pas du tout parce qu'en fin de compte c'est de moi dont je parle et non pas d'un quelconque individu, c'est de moi dont il s'agit. D'un mauvais bougre qui faisait du mal aux gens, qui agissait comme un con en permanence et pour tout dire ça n'a rien d'amusant. Néanmoins je me dis qu'en essayant de changer comme j'ai tenté de le faire en venant vivre ici d'une certaine façon ça pourrait peut-être me faire le plus grand bien et bien d'une manière ou d'une autre je pourrais me racheter quant aux erreurs malsaines que j'ai pu commettre par le passé. Évidemment j'ai de nombreux regrets quant à mon attitude pour le moins pathétiques que j'ai eu auparavant mais j'imagine que le fait est que j'en prenne conscience est un grand pas vers la guérison. Avoir été précédemment cet homme sombre et dénué d'intérêt ça me rend triste parce que je me rends bien compte que faire du mal aux autres ça ne m'apportait rien de bon. Mais ce sont les joies de Las Vegas, cette ville rend les gens pathétiques, dangereux et cons tout simplement ou alors c'est juste moi qui étais bien trop faible pour comprendre à cette époque de ma vie que la vie valait la peine d'être vécue et pas forcément du côté négatif de la chose. Heureusement que je suis passé à autre chose, heureusement parce qu'en fin de compte je me rends bien assez rapidement compte que des erreurs nous en commettons tous et il est toujours temps d'évoluer, d'aller de l'avant. Finalement alors, tandis que j'acquiesce à cette pensée je souris en entendant la demoiselle à mes côtés. « Enchanté également de vous connaître. » Lâchais-je d'un ton doux à la demoiselle tandis que je continue de fixer la route sans mot dire durant de longues minutes. Ce n'est que plus tard lorsque nous parlons de l'endroit d'où je viens que je ne peux m'empêcher de rire amusé. « On me le fait souvent remarquer que j'ai un accent difficilement identifiable, en général ça me fait plus rire qu'autre chose qu'on me le dise. » Dis-je plus amusé qu'autre chose par la situation parce qu'en fin de compte je suis habitué maintenant aux petites remarques au sujet de mon accent ou encore de l'endroit d'où je viens. Il n'y a pas une seule personne qui ne m'a pas demandé si j'étais bon au Poker ou si j'avais fais fortune en jouant aux machines à sous. Comble de l'ironie le Poker ce n'est pas mon truc comme tout jeu de cartes et à chaque fois que j'allais jouer aux machines à sous je perdais tout mon blé, faut croire je suis pas chanceux.

Au bout du compte alors tandis que je souris et acquiesce à cette pensée pour le moins amusant je reporte mon attention sur la jeune femme qui me parle de son endroit de naissance. Quand j'entends ses mots je souris et pose mon regard sur quelques instants, je peux me permettre de temps en temps de ne pas fixer la route pendant quelques secondes vu qu'il n'y a que nous sur la route je peux me permettre, s'il y avait d'autres voitures j'éviterais mais là ce n'est pas trop un soucis. « Vous êtes déjà beaucoup plus proches de Tenby que moi ! » Répondis-je d'une voix douce tout en affichant un petit sourire sur mes lèvres alors que je pose à nouveau mon regard sur la route, c'est chiant de rouler de nuit. J'ai toujours peur qu'un animal profite de ce moment pour sortir et que je l'écrase malgré moi. Pour le moment ça ne m'est jamais arrivé et je m'ose à espérer que ça n'arrivera jamais, autant faire du mal à un humain ça craint mais je m'en remettrais un jour ou l'autre. Cependant faire du mal à un animal ça je m'y refuse, les animaux ils ne m'ont jamais fait le moindre mal donc, pour sûr, faire du mal à un animal ça jamais, oui jamais je le vivrais bien trop mal. Acquiesçant à cette pensée lugubre tandis que la demoiselle me parle de mon lieu de naissance je souris et tourne légèrement la tête vers elle. « Je dois avouer qu'au début j'ai eu beaucoup de mal en arrivant ici à Tenby, c'est un style de vie tout à fait différent de celui de Las Vegas. Néanmoins il n'en reste pas moins que j'aime beaucoup cet endroit. Après c'est sûr ce n'est pas la porte à côté limite on peut même dire que d'un certain point de vue Las Vegas est à l'autre bout du monde par rapport à Tenby. » Lâchais-je amusé par la situation plus qu'autre chose tout en souriant à la demoiselle tandis que je reporte mon attention sur la route continuant de m'oser à croire que nous ne croiserons pas d'animaux sur la route. Je ne suis pas croyant, je ne le serais jamais, ça ne m'intéresse pas mais si je pouvais je prierais pour que jamais il ne m'arrive une telle chose. Finalement alors tandis que je me mordille la lèvre à cette pensée inquiétante je souris en entendant les mots de la demoiselle et acquiesce. « J'ai brièvement visité la ville oui. Pas tout c'est certain il y a encore des lieux où j'évite de me rendre justement parce que je ne connais pas encore très bien la ville. Mais honnêtement j'adore et je compte rester ici encore un long moment. C'est libérateur, ça change de Vegas et c'est précisément ce dont j'avais besoin. » Dis-je à la jolie jeune fille tout en affichant un grand sourire sur mes lèvres tout en scrutant la route longuement. A un moment donné je lui propose une clope, je souris en entendant ses mots et la fixe l'air sérieux. « Et vous avez parfaitement raison de ne pas fumer, c'est de la merde en boîte, croyez moi sur parole, je suis fumeur depuis trop d'années pour que je puisse donner un nombre exact ! » Confiais-je à la demoiselle tandis que je recrache la fumée de ma clope par la fenêtre histoire de ne pas enfumer la voiture et donc ne pas rendre malade la demoiselle. « J'espère que vous n'avez pas trop froid ? Ne vous en faites pas je la fume et ensuite je fermerais la fenêtre, je ne voulais surtout pas vous enfumez dans la voiture, moi ça ne me dérange pas mais je peux comprendre que ça ne plaît pas à tout le monde ! » Annonçais-je à la demoiselle tandis que je tire une nouvelle fois sur ma clope tout en relâchant la fumée par la fenêtre...
Brian & Lylou

_________________


       
       

           

               

           

           Plus l'espérance est grande, plus la déception est violente.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyMar 13 Déc - 6:26


Maintenant que les choses étaient mises au clair et un peu tassées, Lylou se rendait compte qu’elle avait affaire à un homme aussi serviable que sympathique. Ce n’était pas le genre de pensées qu’elle entretenait souvent à propos d’une personne qu’elle venait à peine de rencontrer, d’ailleurs… Mais ce n’était pas non plus très souvent que des inconnus l’aidaient, en réalité. Elle avait l’habitude se débrouiller toute seule et d’être indépendante depuis assez longtemps. Mais en l’occurrence, ce n’était pas vraiment comme si elle avait eu le choix… Et elle commençait à se rendre compte que ce n’était peut-être pas désagréable d’avoir de la compagnie. Parce que quand elle était toute seule dans sa voiture, elle avait bien évidemment laissé ses pensées dévier vers un univers bien sombre. Celui qui correspondait à la dure réalité, au fait… Alors que maintenant qu’elle était avec quelqu’un, et surtout quelqu’un qui ne savait pas ce qu’elle affrontait, elle essayait de faire comme si de rien n’était. Comme si elle n’avait pas l’impression d’avoir emprunté une pente glissante menant à une abîme. Comme si sa famille n’était pas détruite. Parce que dans les yeux des autres, elle lisait toujours de la compassion, voire de la pitié. Quelque chose qui pouvait être touchant, mais qui ne pouvait que lui rappeler à quel point elle devait avoir l’air misérable… Alors que là, elle avait enfin une conversation à peu près normale avec quelqu’un. Ce n’était plus arrivé depuis l’enterrement d’Echo… Alors quelque part, elle commençait à apprécier le fait d’échanger avec quelqu’un qui n’avait aucune idée de ce qui pouvait bien se passer dans sa vie. Voilà pourquoi elle fut soulagée de constater que son commentaire à propos de l’accent de Brian ne l’avait pas vexé. Parce que, bien évidemment, en parlant, elle n’y avait pas pensé… Elle avait l’habitude de côtoyer des personnes de différentes origines et d’essayer de détecter leur accent, ce qui n’avait rien d’offensant à ses yeux. D’ailleurs, elle était parfaitement capable de se moquer de la façon de parler des Gallois… « Oh, croyez-moi, vous ne voulez pas attraper l’accent du pays » plaisanta-t-elle, pour aller dans ce sens. Et ce fut tout naturellement qu’elle s’intéressa non seulement à l’origine du conducteur, mais aussi à ce qu’il pensait de Tenby depuis qu’il s’y était installé. Du bien, apparemment…

« C’est sûr que le style est tout tout à fait différent ! Je veux dire… Tenby doit vous paraître infiniment ennuyeux en comparaison avec Las Vegas. Mais… Je crois qu’on peut aussi apprendre à en apprécier la tranquillité. Je vais assez régulièrement à Londres et j’ai passé plusieurs mois à Varsovie récemment. En rentrant, je me sens toujours… Apaisée. » Ou du moins, c’était vrai avant. Parce que maintenant, elle ne pouvait passer devant le lycée sans penser à Echo. Ou encore devant l’hôpital sans penser au bébé de Rhys… Si elle avait été seule, elle aurait déjà quitté la ville pour d’autres horizons, au moins temporairement. Mais elle avait de la famille qu’elle voulait essayer d’épauler. « En tout cas, je suis contente de savoir que vous aimez le coin. J’imagine qu’il faut un peu de temps pour s’y habituer, mais sinon… Les gens sont aussi assez accueillants, en général. Après, il faut apprendre à distinguer ceux qui veulent vraiment vous connaître et ceux qui sont un peu curieux, mais ça s’apprend vite » ajouta-t-elle en lui adressant un sourire. Il ne la voyait peut-être pas, mais elle savait que même au téléphone par exemple, un sourire pouvait faire la différence. Alors c’était sûrement aussi vrai dans cette situation… «  Ce que je peux vous conseiller, ce sont les balades en pleine nature. La forêt, l’île de Sainte Catherine et, bien sûr, le meilleur, le chemin de randonnée. C’est hyper long, mais vous êtes pas obligés de tout faire… Les paysages au bord des falaises sont juste à couper le souffle. Cet été, vous devriez essayer. Oh, vous pouvez aussi en hiver, si vous êtes costaud… Et si vous cherchez un guide, vous en trouverez facilement à l’office du tourisme. » Oui, peut-être qu’en fin de compte, Lylou était en train de vanter les charmes de son bled paumé. Elle en retirait un peu de fierté, malgré tout, probablement aussi parce qu’elle n’y vivait pas tout au long de l’année. Mais, contrairement à son petit ami, ce n’était pas pour autant qu’elle partait dans des coins plus exotiques… « Vous en faites pas pour moi. J’ai l’habitude du froid. Et puis vous avez raison de ne pas vouloir enfumer la voiture. » Elle ne voulait pas lui faire la morale, elle appréciait simplement le geste. « En fait, si voulez pas vraiment d’un guide… Vous pouvez aussi venir me voir, si je suis dans les parages. Ça pourrait être sympa. Histoire de vous… Remercier. »
Revenir en haut Aller en bas
Sergei Droski
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Fullbuster
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Thomas Andrew Felton
TES CRÉDITS : Avat' Ilyria ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & BlondieNate
TA DISPONIBILITE RP : Disponible pour quatre rp.

+ Shergei
+ Max

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou SmZdsDT
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 2848
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016
And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Tom-Felton-tom-felton-38760371-245-245
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (27 Août 1990)
CÔTÉ COEUR : Divorcé, le cœur en miettes.
PROFESSION : Assistant d'un prof à l'université dans le domaine de la mode ainsi que couturier chez Chanel.
REPUTATION : Le blond est en ville depuis dix ans. Il ne fait pas beaucoup parler de lui pour l'instant...


And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyJeu 15 Déc - 15:13

And it's hard to hold a candle in th cold November rain
Depuis que je suis à Tenby j'ai ce sentiment sans doute un peu ridicule que je suis libéré d'un poids au-dessus de ma tête, j'ai l'impression que tous mes soucis vont s'arranger, que désormais ça va aller. J'ignore si c'est effectivement le cas, si ça va aller comme je semble le penser depuis maintenant un an environ ou si, au contraire, je redeviendrais ce monstre infâme que j'étais auparavant. Que ce soit la première option comme la seconde et bien je flippe parce que d'une façon ou d'une autre ça voudra dire que je me retrouverais soit dans mon passé soit que je me retrouverais dans l'inconnu mais de base c'est ce que je cherchais en venant ici. L'inconnu de base c'est ce que je voulais, je me disais qu'en venant vivre ici j'aurais une toute nouvelle vie, j'aurais un état d'esprit relativement assez différent, je serais dans une toute nouvelle bulle, résultat de la course je reste tout de même un peu inquiet quant à la suite des évènements et c'est normal. Après tout je suis seul d'un sens ici, je n'ai pas de réels amis sur lesquels je peux compter, je suis vraiment dans ma bulle, tout seul, sans personne sur qui compte. Pour tout dire ça ne me dérange pas, ma solitude je l'aime bien à force mais il n'empêche que c'est tout de même un peu flippant avec le temps. Mais pour l'heure je décide de ne pas me prendre la tête à ce sujet pour plutôt me concentrer sur la demoiselle à mes côtés qui me parle de l'accent du pays, en entendant ses mots je ne peux m'empêcher de rire plus amusé qu'autre chose par sa remarque. « C'est vrai que votre accent est un peu étonnant au début lorsqu'on est pas habitué mais j'adore honnêtement j'adore ! » Répondis-je d'une voix douce à la demoiselle tout en souriant de toutes mes dents alors que je continue de scruter la route, putain, j'aime vraiment pas rouler de nuit, je ne cesserais de le dire !

La discussion suit son cours, j'entends la jeune femme me parler de sa petite vie, de ses nombreux voyages ici et là, parfois il m'arrive de poser mon regard quelques petites secondes sur elle comme pour lui faire comprendre que j'écoute ce qu'elle me raconte et donc que j'accuse réception de ses nombreux mots. Tout comme parfois je me contente simplement d'acquiescer. Mais là l'entendre me parler de ses voyages ici et là ça attise ma curiosité plus qu'autre chose, je pose alors très brièvement mon regard sur elle. « Vous voyez beaucoup c'est une chance que vous avez, je trouve ! C'est votre emploi qui veut ça ou alors c'est vous qui êtes simplement une amoureuse des voyages ? » Demandais-je curieux à la jeune femme tout en affichant un petit sourire sur mes lèvres. « Mais c'est vrai qu'être ici est apaisant, pour moi ce n'est pas du tout une ville ennuyeuse, c'est un endroit calme mais tout de même très sympathique. Tandis qu'à Vegas ça bouge constamment à force c'est chiant, je vous assure, à force on finit par en avoir marre de ces nombreuses lumières allumées autant le jour que la nuit. Néanmoins Vegas reste une ville fascinante que j'adorerais toute ma vie mais... Être ici est reposant, j'ignore si je resterais à Tenby toute ma vie mais à l'heure actuelle ça me convient parfaitement en tout cas. » Expliquais-je à la demoiselle mais cette fois-ci en gardant les yeux rivés sur la route tout simplement parce que j'ai eu le sentiment qu'il y avait une voiture non loin mais finalement je me suis trompé ce n'était que mon imagination qui me jouait des tours.

J'ai tendance à être parano quand je prends la route la nuit, ça me joue des tours, j'ai constamment cette impression que je vais rouler et avoir un chauffard sur la route complètement défoncé qui va me faire avoir un accident, quand je dis que j'ai des problèmes je plaisante pas : je suis sacrément paranoïaque ! Au bout du compte je me concentre sur les mots de la jeune femme tout en souriant à chaque fois qu'elle ouvre la bouche, elle a une voix qui détend, qui apaise, moi en tout cas c'est l'effet que la demoiselle me fait et je ne vais pas m'en plaindre. « Je n'ai pas trop eu à me plaindre de l'accueil c'est vrai. J'ai immédiatement trouvé un travail dans une écurie, je suis palefrenier là-bas. Néanmoins c'est vrai que j'ai un peu plus de mal à me faire des amis, je suppose que ça viendra, qu'on ne se fait pas des amis en un claquement de doigts mais c'est ce qui me manque le plus en fait. » Avouais-je à la jeune femme tout en posant mon regard sur elle quelques instants puis je repose mon regard sur la route comme par automatisme. Je l'entends alors me parler des différents endroits où on peut aller histoire de faire un peu tourisme, je l'écoute avec attention, gardant bien dans mon crâne ces différents lieux qu'elle nomme histoire de prendre une journée de libre pour m'y rendre parce qu'en fin de compte c'est vrai je n'ai jamais vraiment eu l'occasion de m'y rendre dans tous ces lieux. J'accuse réception de ses mots par un acquiescement final mais ne réponds rien pour le moment me contentant de tirer sur ma clope assez rapidement tout en laissant la fumée s'échapper par la fenêtre, je souris en entendant ses mots sans répondre pour autant. Au bout du compte quand elle me fait un commentaire sur le fait est d'être mon éventuelle guide je me tourne vers elle, tire une dernière fois sur ma clope, envoie la fumée par la fenêtre et jette la clope dans le cendrier de ma voiture après l'avoir écrasée. « Vous feriez ça ? Vous seriez d'accord ? » Demandais-je d'une voix douce tout en refermant la vitre de ma fenêtre alors que j'affiche un petit sourire sur mes lèvres. « Ce serait avec plaisir parce que pour être honnête je n'ai visité aucun des lieux que vous avez mentionné précédemment. A peine arrivé j'ai immédiatement trouvé mon emploi à l'écurie résultat le tourisme a dû attendre encore et encore jusqu'à ce que finalement je me rende compte que ça fait bientôt un an que je suis ici et que je n'ai toujours pas exploré plus que ça le coin... » Commentais-je tout en soupirant de lassitude alors que je scrute autant la blonde que la route. « Mais je suis content que vous le proposiez, ce serait génial ! » Affirmais-je d'une voix enjouée à la jeune femme tout en affichant un grand sourire sur mes lèvres...
Brian & Lylou

_________________


       
       

           

               

           

           Plus l'espérance est grande, plus la déception est violente.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyVen 16 Déc - 9:10


En entendant Brian affirmer qu’il adorait l’accent gallois, Lylou esquissa un sourire amusé. Il ne semblait même pas dire ça pour lui faire plaisir… Il avait l’air vraiment sincère. Ce n’était pas très souvent qu’elle entendait ce genre de choses… « Merci. J’avoue que j’aurais préféré hériter de l’accent londonien ! » Presque aussitôt, elle se mit à penser à sa famille biologique, du côté maternel. Ils étaient originaires d’Australie et elle n’était jamais allée dans ce pays… Mais si la vie avait été différente pour elle, si elle n’avait pas perdu sa mère biologique, elle aurait aussi pu avoir l’accent australien, qui n’était pas non plus réputé pour être le plus compréhensible au monde. D’ailleurs, il était peut-être étrange qu’elle n’ait jamais eu l’occasion de se rendre sur la terre d’une partie de ses ancêtres. Il fallait dire que c’était quasiment à l’autre bout de la planète. Elle était déjà partie en mission en Asie du Sud-Est, mais elle n’avait jamais eu l’occasion de pousser jusqu’à la côte Est de l’Australie. Un jour, peut-être… En attendant, il fallait qu’elle passe autant de temps que possible ici. Néanmoins, après quelques minutes de discussion à peine, Brian avait déjà compris qu’elle voyageait beaucoup. Il était vrai que ça ressortait assez facilement dans ses conversations, même si la jeune femme ne parlait pas forcément de son métier. Mais puisqu’il posait la question… « C’est vrai que j’aime visiter d’autres pays et d’autres villes. Je trouve ça très enrichissant… Mais si je pars, c’est principalement pour le boulot. Je suis militaire. Dans l’armée de l’air » précisa-t-elle, sans toutefois préciser qu’elle était pilote de transport. Elle n’avait pas envie de donner l’impression de se vanter, quand bien même il y avait des postes vraiment plus prestigieux que le sien et qu’elle n’était pas du tout haut gradée. « Il y a eu quelques destinations sympathiques, comme les Malouines ou encore un bref passage sur l’île de l’Ascension… Il y en a aussi eu de moins agréables. » Elle pensait notamment à l’Afghanistan. Côtoyer la misère au quotidien faisait partie des aspects les plus désagréables de sa profession… Alors quand elle avait appris, en même temps que ses collègues, que l’armée britannique prolongerait sa présence là-bas pour former l’armée locale, elle s’était mise à espérer qu’elle ne serait plus envoyée dans ce pays. Comme dans bien d’autres endroits…

« Et vous, en-dehors de Las Vegas et d’une partie du Pays de Galles… Vous avez voyagé ? » C’était au moins un sujet qu’elle trouvait forcément intéressant. Il y avait beaucoup d’endroits où elle rêvait d’aller, mais Las Vegas n’en faisait pas partie. « C’est sûrement un peu cliché, mais… Quand vous parlez de toutes ces lumières allumées et tout, je peux pas m’empêcher de penser à tous ces films et à tout ce qu’on raconte à propos de cette ville. Elle doit sûrement être géniale, mais… Disons que j’ai d’autres priorités. » Pour des vacances durant lesquelles on ne cherchait pas à paresser, un endroit qui ressemblait à une véritable fourmilière était sûrement l’idéal. Mais au fond, même si elle n’était pas du genre à se complaire dans une routine (sinon, elle ne serait pas engagée dans l’armée de l’air), elle était à peu près certaine de préférer la tranquillité de sa bourgade. Ou du moins, pour y vivre à long terme. « Tant mieux si vous avez été bien accueilli… Et si vous avez vite trouvé du travail. Vous bossez au Ranch Jegger, c’est ça ? Enfin, c’est la seule écurie de Tenby que j’ai en tête. Ça doit être bien, palefrenier… J’aime beaucoup les animaux. » C’était d’ailleurs la raison pour laquelle Lylou était devenue végétarienne, mais la précision n’était probablement pas très intéressante. Elle préférait encore qu’il parle de lui-même. Dans bien des domaines, c’était moins risqué. Et finalement, elle se retrouva à lui proposer plus ou moins de jouer les guides touristiques pour lui… Pourtant, elle n’était pas forcément du genre à se montrer spontanément gentille avec ceux qu’elle  connaissait à peine. Mais quelque part, elle se sentait un peu redevable vis-à-vis de lui… Après tout, s’il n’était pas en train de la ramener à Tenby, elle serait probablement encore en train d’attendre bêtement au bord de la route, dans la pénombre. Alors c’était sûrement pour ça qu’elle avait envie de faire quelque chose pour lui, en retour. En plus, il se montrait sympathique avec elle, aussi la proposition était-elle venue assez naturellement. « Eh bien oui, pourquoi pas ! Je suis sûre que vous apprécierez beaucoup. Si je me trompe pas, pour l’été je serai à Tenby seulement à partir de la mi-août… On trouvera bien un moment avant le retour de la fraîcheur ! Et puis en attendant, il y a toujours de jolies balades à faire… On peut se fixer un rendez-vous d’ici là, si vous voulez. »
Revenir en haut Aller en bas
Sergei Droski
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Fullbuster
TES DOUBLES : Gabriel & Robbie partagent leurs têtes avec moi.
TON AVATAR : Thomas Andrew Felton
TES CRÉDITS : Avat' Ilyria ; Sign' FRIMELDA ; Gif' Tumblr & BlondieNate
TA DISPONIBILITE RP : Disponible pour quatre rp.

+ Shergei
+ Max

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou SmZdsDT
RAGOTS PARTAGÉS : 740
POINTS : 2848
ARRIVÉE À TENBY : 01/03/2016
And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Tom-Felton-tom-felton-38760371-245-245
ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ans (27 Août 1990)
CÔTÉ COEUR : Divorcé, le cœur en miettes.
PROFESSION : Assistant d'un prof à l'université dans le domaine de la mode ainsi que couturier chez Chanel.
REPUTATION : Le blond est en ville depuis dix ans. Il ne fait pas beaucoup parler de lui pour l'instant...


And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyDim 18 Déc - 13:05

And it's hard to hold a candle in th cold November rain
Ce petit voyage en voiture se déroule plus que bien, de mon point de vue en tout cas, si au début je suis passé pour un psychopathe en fureur qui voulait sans doute buter cette petite demoiselle désormais elle semble avoir comprit que je ne lui veux aucun mal. Tant mieux d'ailleurs parce que c'est le cas je ne lui veux absolument aucun mal, si à l'époque je lui aurais forcément sauté dessus pour essayer de me la taper désormais les choses ont changées, j'ai changé et je ne lui ferais pas le moindre mal. La demoiselle est douce et gentille, un peu méfiante mais elle a entièrement raison, nous vivons dans un monde où il faut être un minimum méfiant parce qu'en fin de compte même les personnes qui semblent être les plus sympathiques au premier abord peuvent être de véritables fous furieux donc il faut se méfier. C'est comme moi à l'époque, je semblais être un petit gars tout gentil alors que j'étais un énorme camé qui vivait à la rue, je me tapais des prostituais, je me battais également, je trainais dans les clubs BDSM et je dealais de la drogue. En bref j'étais tout l'opposé de l'homme que je suis actuellement, enfin, de l'homme que j'essaye d'être parce qu'en fin de compte il faut bien reconnaître que nos petits démons finissent toujours par nous rattraper à un moment donné et ça j'en ai eu la preuve il y a peu de temps lorsque je me suis retrouvé a fumer un joint alors que ça faisait plusieurs mois que je n'avais pas touché à la drogue. Finalement après un moment voilà que la jeune femme me parle d'accent, je souris en entendant ses mots et la scrute un petit instant. « L'accent anglais est très agréable c'est vrai ! » Répondis-je immédiatement tout en affichant un petit sourire sur mes lèvres, c'est vrai, j'aime bien l'accent anglais il est très sympathique à entendre, moi j'aime bien en tout cas. J'avais connu une anglaise un coup, une londonienne justement, très agréable cette demoiselle, quand elle causait je buvais ses paroles. Au bout du compte, la blonde et moi en venons à parler de ses nombreux voyages ici et là, quand je l'entends me dire ce qu'elle fait dans la vie je la fixe longuement l'air sérieux. « Quand nous serons arrivés je vous demanderais un autographe alors. » Dis-je machinalement tout en continuant de la fixer longuement avec un léger sourire planté sur mes lèvres. « J'ai un profond respect pour les militaires, vous sauvez la vie des gens quitte à mettre votre vie en danger, vous êtes courageux tous autant que vous êtes. Pour ça je vous respecte. » Précisais-je histoire qu'elle comprenne pourquoi je lui dis ça soudainement puis je reporte mon attention sur la route, mieux vaut être vigilent on ne sait jamais. Je l'entends alors me parler des différents endroits qu'elle a pu visiter, j'acquiesce alors. « Oui je suppose que chaque métier a ses avantages et ses inconvénients. Au moins vous risquez peut-être votre vie mais vous voyez du décor ce qui est déjà très bien parce qu'en plus les décors que vous voyez sont très agréables. Des paysages de carte postale en fait ! » Lâchais-je d'un ton doux à l'attention de la petite blonde tandis que je continue de scrute la route tout en roulant à vitesse normale, c'est à dire ni trop vite ni trop lentement.

Le trajet continue comme si de rien était, on a encore un bon petit moment à être sur la route de ce fait nous apprenons l'un et l'autre à nous découvrir et visiblement pour le moment ce qu'elle découvre de moi semble lui plaire et pour mon cas inutile de dire que la demoiselle me plaît énormément. Je ne dis pas ça parce qu'elle est militaire et que j'ai un profond respect pour eux, et donc pour elle également, mais surtout parce que la demoiselle est tout à fait extraordinaire et que j'apprécie beaucoup sa compagnie, tout simplement. Je l'entends me parler de voyages, me demandant si j'ai voyagé à d'autres endroits j'acquiesce d'abord en signe que oui j'ai voyagé à d'autres endroits puis je pose mon regard sur elle. « Lorsque mes parents étaient encore en vie je voyageais pas mal avec eux, ils étaient de grands chirurgiens de ce fait nous voyagions ici et là et ça nous plaisait. Mais l'un de mes voyages préféré fût la France la découverte de certaines villes là-bas. J'aime l'histoire et la France est une ville chargée en histoire résultat j'étais conquis quand nous y étions. » Apprenais-je à la demoiselle tout en affichant un fier et large sourire sur mes lèvres tandis que je reporte mon attention sur la route continuant de rouler. Finalement la blonde et moi parlons de Las Vegas je ne peux m'empêcher de rire en entendant ses mots. « Croyez moi vous ne manquez pas grand chose en allant pas à Vegas, mis à part les divers casinos et les reproductions des divers monuments du monde il n'y a rien à voir. La ville a vraiment fait un carton plein depuis Very Bad Trip, il y a constamment des voyages là-bas depuis ce film, les gens veulent venir là-bas et s'amuser. Pour les mariages c'est idéal aussi, les mariages de Vegas sont toujours fantastiques. Mais sinon à part ça il n'y a pas grand chose à faire ! » Avouais-je à la jeune blonde histoire qu'elle comprenne qu'elle n'a pas a avoir le moindre regret quant à Vegas parce qu'en fin de compte c'est une ville magnifique, certes, mais il n'y a pas grand chose de bien spécial à faire là-bas mis à part passer des heures dans les casinos, mais ça s'arrête là. Au bout d'un moment le sujet dérive sur mon emploi, je souris et acquiesce en entendant ses mots confirmant donc que oui je bosse bien là-bas. « C'est exact. Tout comme vous j'adore les animaux, je les aime tellement que je suis pesco-végétarien donc ça vous donne une idée ! » Affirmais-je à la blonde tout en affichant un petit sourire sur mes lèvres. Pour sûr la viande ne me manque pas du tout mais le poisson par contre j'aime trop ça pour m'en passer de ce fait les animaux je les protège, les poissons par contre j'ai du mal à m'en passer et c'est normal. Finalement la charmante demoiselle en vint à me faire une proposition qui m'enjoue en premier temps mais qui me surprend également tout simplement parce que je ne m'y attendais pas, je souris en entendant ses mots tout en posant mon regard sur elle. « Ce sera avec un immense plaisir de vous revoir avant si vous avez le temps évidemment. Avec joie Lylou ! » Lançais-je à la blonde tout en affichant un petit sourire sur mes lèvres tandis que je regarde la route longuement. « Vous êtes en général en ville combien de temps au cours de l'année ? » Demandais-je par curiosité parce qu'en fin de compte j'imagine qu'avec son métier elle ne doit pas être très souvent présente à Tenby et c'est normal elle exerce un métier pour le moins prenant !
Brian & Lylou

_________________


       
       

           

               

           

           Plus l'espérance est grande, plus la déception est violente.
   ©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou EmptyLun 19 Déc - 10:08


En révélant à Brian son métier, Lylou ne s’attendait certainement pas à une telle réaction. Pendant quelques secondes, elle se demanda si ce n’était pas purement ironique… Puis quand il poursuivit, elle comprit qu’il était tout à fait sincère. Et étrangement, elle se mit à rigoler. « Oh, je vous en prie… Vous allez me faire rougir ! » Clairement, tout le monde n’avait pas la même façon de voir les militaires que lui. Et c’était quelque chose qu’elle pouvait comprendre… Mais bien sûr, ça lui faisait plaisir de voir qu’il existait au moins une personne qui vouait autant de respect à sa profession et qui avait vraiment de l’estime pour eux tous. Certes, ce n’était peut-être pas toujours mérité… Mais un bon nombre de ses collègues faisaient un travail énorme, souvent dans l’ombre. La plupart des civils n’avaient aucune idée de ce que certains d’entre eux traversaient et, assurément, ce n’était pas plus mal. « Mais j’avoue que… Certains risquent plus leur vie que d’autres. Je pense bien sûr à ceux qui sont envoyés en première ligne, ou encore aux pilotes de chasse… C’est sûr que c’est jamais un travail de tout repos et que personne n’est à l’abri d’un réel danger, mais je crois que dans ce domaine, j’ai pas trop à me plaindre » expliqua-t-elle, parce qu’elle ne voulait pas qu’il lui accorde plus de mérite qu’il ne le devrait. Non, en effet, elle était loin de faire partie de ceux qui méritaient le plus d’éloges. « Dans un monde idéal, j’aurais aimé qu’on n’ait pas besoin de militaires. Malheureusement, ce n’est pas comme ça que ça marche, dans notre société… » Et c’était rarement noir d’un côté et blanc de l’autre. Les armées appartenant aux pays dits civilisés avaient parfois commis des impairs invraisemblables et lourds de conséquences. Mais bien entendu, ce n’était pas quelque chose dont elle avait envie de discuter avec un civil. « En tout cas, merci, c’est très gentil de votre part » tint-elle à ajouter. La jeune femme venait de se rendre compte que, toute à sa promptitude à nuancer les propos pourtant très flatteurs de son interlocuteur, elle en avait presque oublié de le remercier. Pourtant, elle était absolument certaine qu’elle les garderait dans un coin de sa mémoire. Parce que forcément, c’était quelque chose qui pouvait lui mettre du baume au coeur, dans ses pires moments de doutes et d’incertitudes en pleine mission à l’étranger…

Heureusement, elle avait aussi connu des voyages plus joyeux, notamment  avec sa famille. C’était précisément le genre d’expériences que Brian et elle partageaient. « Ah, la France… J’ai dû y aller deux fois ou trois fois. C’est un pays que j’aimerais bien explorer un peu plus, ceci dit. Si j’en ai l’occasion, un jour… » Sans être particulièrement cultivée, elle aimait visiter les châteaux, les musées, les bibliothèques… Rien que pour les endroits chargés d’histoires, elle était contente d’être née sur le Vieux Continent. Ça l’attirait bien plus que des endroits aussi réputés que Cancun, Copacabana ou encore Las Vegas… « Les mariages avec un officier déguisé en Elvis Presley, comme dans les films ! Non mais je préfère les cérémonies… Euh… Plus classiques. Et pas trop grandes, de préférence. » Au fil de la discussion, Lylou avait l’agréable surprise de se découvrir plusieurs points communs avec le brun. C’était même le cas de certains aliments qu’ils ne consommaient plus. « Oh, je suis végétarienne ! Enfin, mon objectif est de devenir végétalienne… Mais petit à petit. Malheureusement, j’ai aucun endroit à vous recommander à Tenby… Sinon, il y a le Blue Bell qui est spécialisé en produits de la mer, crustacés et autres… C’est un restaurant dans le centre ville, ça devrait vous plaire. » D’ailleurs, en parlant de Tenby… La Blake voyait les lumières apparaître au loin. Ils n’allaient pas tarder à entrer dans la périphérie de la bourgade, des quartiers résidentiels. « Ah, on est presque arrivés… Je vais vous indiquer la route. » Elle le guidait petit à petit et, pendant ce temps, elle continuait aussi la conversation. « Je dirais… Je dois être chez moi pendant trois à quatre mois dans l’année, en théorie. Mais bien sûr, les permissions sont réparties. Je ne suis pas mariée et je n’ai pas d’enfants, alors j’ai parfois moins de… Privilèges. » Grâce à ses indications, Brian se gara finalement dans l’allée de la maison familiale. Avec un sourire, Lylou se tourna à nouveau vers lui. « Vous savez quoi ? Je vais essayer de voir ce qu’on peut faire et je passerai vous voir au Jegger’s Ranch. De là, on pourra s’organiser ensemble… » Elle lui tendit la main. « Encore merci… C’était vraiment sympa de faire votre connaissance. Et puis… Peut-être qu’on pourrait se tutoyer ? On doit avoir à peu près le même âge. » Elle ouvrit la portière et s’éloigna. « Alors à bientôt, Brian ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty
MessageSujet: Re: And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou Empty

Revenir en haut Aller en bas

And it's hard to hold a candle in the cold November rain (+) Brian & Lylou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-