AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Thomas E. Weston
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juice (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2056
POINTS : 3854
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 44 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty
MessageSujet: Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas EmptyDim 13 Nov - 12:06

What would I do without your smart mouth
Even when I lose I’m winning
Loves your curves and all your edges
All your perfect imperfections

« Weston, est-ce que tu peux remplacer Henry pour la patrouille de ce soir ? » Sa veste en cuir déjà sur le dos, Thomas relève la tête en entendant la voix de son collègue qui se tient dans l’encadrement de la porte. Il ne fait même pas mine de réfléchir un instant. « Ah non désolé, ça ne va pas être possible. J’ai quelque chose de prévu. » Dit-il en essayant de ne pas sourire en pensant justement à ses plans pour la soirée. Mais quand on passe près de 20 ans à travailler avec les mêmes personnes, elles finissent invariablement par vous connaître et au lieu de repartir dépité, le collègue de Thomas s’attarde à l’entrée de son bureau. « Tu sais, Thomas, je ne dis pas ça comme un reproche, mais c’est la seconde fois ce mois-ci que tu refuses d’échanger ton tour. Avant, tu ne faisais jamais ça. Je me dis qu’il y a une femme là-dessus… » Le quadragénaire commence à réfléchir à une manière de nier quand il se rend soudainement compte qu’il n’en a pas envie. A vrai dire, il avait envie de se vanter de son bonheur tout neuf auprès du monde entier. Il se sentait comme un adolescent lors de ses premiers émois. Il avait longtemps oublié ce que c’était d’avoir le cœur qui battait pour une personne, mais maintenant, il avait retrouvé cette sensation. « Oui, il y a une femme, tu es content ? Et je suis déjà en retard, alors si tu veux bien sortir de mon bureau… » Il est un peu sur la défensive, pudeur qui vient à tout homme qui a peur de se ridiculiser quand il parle de ses sentiments pour une femme. Mais c’est sans compter la malice de son collègue. « Oh carrément ? Tu t’embourgeoise mon vieux ! On avait pas dit qu’on était mieux célibataires ? Moins de contraintes... » Le moustachu roule des yeux, exaspéré mais sa réponse est toute prête. « Celle-ci, elle en vaut la peine, crois-moi. »

Débarrassé de ce collègue trop curieux, Thomas se dépêche de rentrer chez lui. Il n’avait pas menti, il était en retard. Ce soir, il avait invité Eléa à manger chez lui, profitant du fait que Debra était à Swansea pour l’escrime. Il avait prévu de cuisiner pour la jeune maman, histoire que quand elle arrive chez lui, elle n’ait plus qu’à mettre les pieds sous la table mais une arrestation imprévue avait chamboulé ce beau programme et quand le flic arrive enfin à la maison, il ne reste plus que dix minutes avant l’arrivée de sa dulcinée. Un délai bien trop court pour cuisiner les papillotes au saumon, une de ces recettes signature mais il se met quand même à sortir tous les ingrédients et les ustensiles dont il a besoin. Hors de question qu’il fasse des pâtes à la Fawkes. Il était prêt à en faire un maximum avant qu’elle n’arrive. Malheureusement, cette dernière est très ponctuelle, pour ne pas dire légèrement en avance et la sonnerie de la porte d’entrée ne tarde pas à retentir. Thomas s’essuie les mains et s’empresse d’aller ouvrir. Et elle est là, sur le seuil de sa maison, un sourire sur les lèvres. « Salut ! » Murmure le Weston en lui adressant un sourire à son tour. Il a presque envie de s’excuser pour cette piètre entrée en matière. Il aurait voulu trouver quelque chose de plus spectaculaire pour accueillir celle qu’il n’était pas loin de considérer comme son miracle personnel. Depuis qu’ils sortaient ensembles, il revivait. Et finalement, il se rend compte qu’il n’est pas trop tard. Doucement, il attire la brune à lui pour poser ses lèvres sur les siennes, l’enlaçant sur la pas de la porte. Tant pis pour la vieille voisine qui avait des tendances commères. Il embrasse Eléa avec joie et tendresse, avant de se résoudre à la relâcher pour la faire entrer à l’intérieur. Après tout, il commence à faire un peu froid au Pays de Galles. Et tandis que la jeune maman se débarrasse de son manteau, il lui avoue tout bonnement la vérité. « Désolé, j’avais dit que je cuisinais pour toi, mais j’ai eu un imprévu au boulot. Je suis complètement à la bourre. Mais à la limite, je peux te servir un verre de vin et tu me racontes ta journée pendant que je cuisine ? »


_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Eléa Fawkes
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 960
POINTS : 900
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty
MessageSujet: Re: Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas EmptyJeu 17 Nov - 21:51

« Nos problèmes se sont empirés depuis que notre fille a quitté la maison. Elle est partie à cause de nos disputes à répétition. » Expliquait la femme du couple qui rencontrait des problèmes. Leur gamine s’était émancipée en quelque sorte. Les deux époux venaient consulter Eléa pour la première fois et lui exposaient donc les sources de leurs conflits. La jeune femme écoutait d’une oreille plus ou moins attentive, même si ses pensées l’emmenaient déjà loin de son lieu de travail. Parfois, il lui suffisait d’une session pour réussir à déterminer si un couple pourrait se remettre sur la bonne voie ou non. La conseillère conjugale avait bien sûr parfois d’agréables surprises ou l’inverse, cependant elle se trompait rarement grâce à son expérience dans le métier et à son sens de l’observation. Les époux qui se présentaient à elle aujourd’hui avaient tous les deux bien conscience de leurs problèmes, étaient ouverts au dialogue et ne se rejetaient pas systématiquement la faute l’un sur l’autre. Eléa pourrait peut-être les aider, rien n’était jamais gagné d’avance évidemment. Toutefois, la jolie brune laissait toujours le temps à trois ou quatre séances avant de déterminer les cas vraiment désespérés pour lesquels elle ne pourrait rien, c’était arrivé rarement qu’elle n’essaie pas d’approfondir, mais ça s’était déjà produit. La consultation touchant à sa fin, la jeune maman prodigua quelques conseils et astuces à mettre en place en vue de leur prochaine rencontre et les deux parents prirent congé sur ces entrefaites. Écouter les problèmes de couple (et même les problèmes tout court) pouvait s’avérer fastidieux aux yeux de beaucoup de gens, néanmoins pas pour la Fawkes, qui adorait le métier qu’elle exerçait. Elle ne l’avait pas choisi au hasard, elle adorait se nourrir de l’expérience des autres et se sentir un soutien, utile pour eux, puisqu’elle était plutôt douée dans ce qu’elle faisait. Ce n’était pas parce qu’elle avait vécu de mauvaises surprises dans son propre couple, qu’elle s’en était découragée, bien au contraire, elle s’en appuyait d’autant plus aussi pour se projeter dans les histoires qui lui étaient rapportées et se mettre à la place des gens. Sa journée de travail terminée, Eléa rentra chez elle pour se préparer. Jamie restait la soirée et la nuit chez un copain à lui, ce qui arrangeait la jeune maman qui pourrait passer une soirée seule en compagnie du policier. Thomas l’avait en effet invitée à dîner chez lui. En l’absence de leurs enfants respectifs, cette petite parenthèse serait la bienvenue pour leur relation naissante afin de se retrouver entre eux. Fin prête, l’anglo-mexicaine se rendit chez le Weston.

Elle avait tellement hâte de cette soirée qu’elle ne s’était pas rendu compte qu’elle arrivait légèrement en avance. Qu’à cela ne tienne, aucun d’eux ne s’en formaliserait. « Salut. » Rétorqua la jolie brune le sourire aux lèvres, lorsqu’il lui ouvrit la porte. Si un troisième spectateur avait regardé la scène, il les aurait pris pour deux adolescents un peu timides qui ne savaient pas trop comment s’y prendre. Toutefois, cette image s’estompa vite car Thomas l’attira vers lui pour l’embrasser et Eléa partagea cet échange plein de tendresse. Lorsqu’ils se détachèrent l’un de l’autre, la jeune femme entra dans le vestibule d’entrée tout en retirant sa veste et en écoutant le policier lui avouer qu’il était « à la bourre ». « Pas de soucis, nous avons tout le temps. » Répondit-elle dans un premier temps afin qu’il ne se stresse pas à préparer quoique ce soit en quatrième vitesse. Ils étaient là pour profiter l’un de l’autre, peu importe que ce soit dans le salon ou dans la cuisine. « Et si tu nous servais un verre de vin et que l’on cuisine ensemble pendant qu’on se raconte notre journée ? » Rectifia-t-elle ensuite le tir en souriant. Si Thomas essayait de lui vendre qu’elle était l’invitée ou qu’il ne voulait pas qu’elle lève le petit doigt, c’était mal connaître Eléa. Et puis, ce serait drôle de s’y mettre à deux. « Ne t’inquiète pas, j’écouterai sagement les consignes… ou pas. » Elle avait ajouté ces quelques mots d’un sourire malicieux et d’un étincelle espiègle dans le regard, mais les deux s’étaient déjà subtilement évanouis de son visage. Quand ils rentrèrent dans la cuisine, elle reprit le fil de la discussion là où celle-ci s’était interrompue. « Ma journée ? Elle s’est bien passée, oui. Quelques consultations tranquilles, et un nouveau couple qui m’a fait un peu penser à ce que tu as vécu, à un degré différent. Sans trop rentrer dans les détails, les conflits entre eux ont sensiblement tendu les relations avec leur fille, qui s’est émancipée, ce qui par cercle vicieux, a tout empiré entre les parents aussi. Enfin, j’ai bon espoir pour eux quand même. » Eléa n’avait pas trop le droit d’en dire, secret professionnel oblige, tout comme Thomas par rapport à ses enquêtes, mais ils l’avaient toujours compris et ça n’avait jamais posé problème entre eux jusque-là. La jeune maman prit le verre de vin servi tout en le remerciant d’un signe de tête et trinqua avec lui à cette soirée, puis elle continua sur sa lancée. « Jamie est parti dormir chez un ami à lui, il est encore bien jeune et pourtant déjà pas mal indépendant je trouve… ou alors il grandit plus vite que je ne m’y habitue. Enfin, je me fais toujours du souci de toute façon. » La jeune maman marqua une pause avant de reprendre. « Et toi ta journée ? » Elle regarda alors le plan de travail et releva les yeux vers Thomas. « Que puis-je faire pour t’aider ? »

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Thomas E. Weston
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juice (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2056
POINTS : 3854
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 44 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty
MessageSujet: Re: Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas EmptyLun 21 Nov - 21:24

What would I do without your smart mouth
Even when I lose I’m winning
Loves your curves and all your edges
All your perfect imperfections

Thomas et Eléa en étaient vraiment aux balbutiements de leur relation et ils étaient encore relativement timides l’un envers l’autre. Il fallait dire qu’ils avaient longtemps été amis et que la transition jusqu’à amants prenait un peu de temps. Mais ce n’était pas désagréable. Bien au contraire. Le flic avait l’impression qu’il construisait quelque chose d’important et ne tenait pas à brûler les étapes. Cependant, ça ne l’empêche pas d’attraper Eléa pour un long baiser dès qu’il en a l’occasion, c'est-à-dire sur le seuil de la porte. Elle avait tendance à lui manquer, surtout qu’avec leurs enfants respectifs, ils ne pouvaient pas se voir tous les jours… Il la relâche tout de même pour la faire entrer à l’intérieur, s’excusant de son retard. Sans surprise, elle le pardonne sans même y réfléchir, lui signalant qu’ils ont le temps. « Oui pour une fois qu’on a la maison pour nous tous seuls… On a même toute la nuit devant nous. » Dit-il pour faire écho à sa remarque. Mais il se rend compte que ça peut sonner bizarrement. Certes, ils étaient deux adultes, mais il ne voulait pas que Eléa s’imagine qu’il avait proposé de faire à manger chez lui juste pour la mettre plus facilement dans son lit. Il ne voulait pas qu’elle le perçoive comme un mufle. Il toussote, gêné. Une gêne qui s’accentue ensuite quand il est question de vin. Ce n’était pas pour rien qu’il n’en avait proposé qu’à l’anglaise. C’était hors de question pour lui mais Eléa semble vouloir qu’il boive avec elle. Il décide alors de faire mine de faire un compromis pour que l’ambiance reste légère, c'est-à-dire qu’il ne la plombe pas avec son passé d’alcoolique. « Ok, le vin pour toi mais la cuisine pour nous deux. » Elle changeait son plan, car il avait effectivement prévu qu’elle reste tranquille pendant qu’il cuisinait. C’était bien de renverser les stéréotypes de temps en temps, non ? Cela dit, il était vrai que l’idée de cuisiner à deux était aussi sympa. Surtout que comme toujours, Eléa est dans l’humour et la taquinerie envers lui. Il rit doucement face à la réplique suivante de la brune. « Franchement, j’ai du mal à t’imaginer faire quoi que ce soit sagement. Alors tu as bien fait de te corriger… Surtout que tu vas voir, je suis un chef très tyrannique, il n’y a pas de place pour la rébellion dans ma cuisine. »

Il plaisantait bien entendu. En fait, Eléa prenait facilement l’ascendant sur lui, comme tout à l’heure quand elle avait changé le programme. Mais ça ne lui déplaisait pas. Bien au contraire. Il aimait comme elle chamboulait ses habitudes de petit vieux, réintroduisant l’imprévu dans sa vie. Cela dit, ils savaient être aussi sérieux et avoir des discussions profondes, ce que le Weston adorait aussi. Alors quand ils sont dans la cuisine, il écoute attentivement ce qu’elle lui raconte de sa journée, débouchant dans le même temps une bouteille de Chardonnay pour elle. « Oh la fille s’est émancipée légalement ? C’est que ça doit être sérieux quand même… » Dit-il quand elle lui parle de son nouveau couple de patients. Il verse le vin dans un verre, sans même y penser. Il était sobre depuis si longtemps… Manipuler l’alcool pour les autres n’était pas un problème. Il se sert quant à lui un verre de soda pour tout de même trinquer avec elle, même si, il doit en convenir, c’est légèrement ridicule au moment de l’apéro. « Tu as raison d’avoir de l’espoir, s’il y a bien quelqu’un qui peut les sauver, c’est toi ! » Dit-il en entrechoquant son verre au sien, en la dévorant des yeux. Elle était belle, surtout quand elle parlait avec autant de passion de son métier. Mieux, il y avait une lueur supplémentaire qui s’allumait dans son regard quand elle parlait de son fils. « C’est vrai que ça fait quelques fois qu’il découche. » Réplique Thomas quand Eléa lui dit qu’il est parti dormir chez un ami et qu’elle le trouve de plus en plus indépendant. « En même temps, à cet âge là, ils ont toujours l’impression que c’est mieux chez les copains. Mais bon, tu as de la chance, il n’est pas encore à un âge où il n’a absolument plus du tout besoin de toi. C’est là que c’est le pire. » Il repose son verre sur le plan de travail, passe derrière Eléa, non sans lui caresser doucement le dos au passage pour la réconforter. Il savait ce que ça faisait de voir ses enfants grandir trop vite. « Pour moi, la journée a été longue. J’ai été appelé pour des violences conjugales, c’était moche. Et après, on a eu un sale type qui volait les sacs à mains des petites vieilles en les violentant au passage. Bref, j’attendais ce soir avec impatience. » Dit-il, une nouvelle fois peu désireux de plomber la soirée. D’ailleurs, il passe directement au côté pratique, répondant à la seconde question qu’elle lui avait posée. « Est-ce que tu pourrais couper les champignons s’il te plaît ? »


_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Eléa Fawkes
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 960
POINTS : 900
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty
MessageSujet: Re: Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas EmptyJeu 24 Nov - 20:16


Rentrant à l’intérieur avec l’étrange sensation d’avoir proféré une bêtise indélicate à propos du vin, Eléa esquissa une petite grimace d’excuse, se rappelant qu’effectivement il respectait une ligne de conduite par rapport à l’alcool. « Désolée, je suis un peu distraite, la cuisine pour les deux, c’est parfait. » Répondit-elle en souriant, avant de le taquiner sur les consignes qu’elle ne suivrait pas forcément au doigt et à l’œil. « Toi tyrannique, moi pas sage. J’ai hâte de voir le tableau. » Ajouta la jeune maman, en riant suite à sa dernière remarque. Elle ne l’imaginait pas tellement extrême sur les ordres mais elle le voyait assez bien avoir ses petites habitudes en effet. Alors qu’ils se dirigeaient vers la cuisine, elle lui résuma sa journée. Eléa ne parlait d’ordinaire pas aussi ouvertement d’un rendez-vous, cependant elle avait envie de partager un peu plus avec le policier ce soir. Disons qu’ils exerçaient tous les deux un métier qui exigeait la discrétion et qu’ils réussissaient à garder cette même optique même quand l’autre racontait sa journée. Thomas n’était certainement pas celui qui allait crier sur tous les toits, elle en avait déjà eu la preuve à titre personnel, et inversement. Eléa lui adressa un signe de remerciement lorsqu’il lui tendit le verre de vin et ils trinquèrent à la soirée. Le policier la gratifia d’un compliment qui se voulait encourageant par rapport à ses nouveaux patients. « Merci. Enfin, ça ne fonctionne pas toujours mais on verra. » La conseillère conjugale ne savait pas si elle était vraiment la mieux placée, surtout dans ce genre d’histoires où les tensions existaient entre les enfants et les parents, et pas seulement dans le couple, mais les conflits familiaux restaient tout de même son domaine. Eléa n’avait pas le cœur à relever plus loin et profita de l’encouragement de Thomas qui croyait beaucoup en elle. La jeune maman parla ensuite de son propre fils qui était de plus en plus chez des amis. Disons que la brune menait aussi sa vie de son côté et que parfois, avoir quelques soirs où elle ne devait pas s’en occuper, la soulageait un peu même si elle aimait Jamie plus que tout au monde. Elle n’avait pas la facilité d’avoir sa famille à proximité pour le garder – la plupart de ses proches étaient à Londres -, cependant elle ne le confiait pour autant pas à n’importe qui, uniquement en des personnes qu’elle estimait de confiance. Aux portes de l’adolescence, Jamie gagnait aussi en indépendance, une situation que pouvait comprendre Thomas, lui qui était toujours en plein dedans avec Deborah, même si sa fille se dirigeait petit à petit vers un âge plus adulte. Le policier lui expliqua d’ailleurs qu’elle n’était pas encore dans la pire période, celle où son fils songeait à se passer totalement d’elle. Eléa n’était pas tellement effrayée par cette perspective, elle était protectrice envers Jamie en raison du passé de son père et pour n’avoir rien vu, mais elle comprenait qu’à un moment donné, il aurait besoin de certaines libertés qu’elle se devrait de lui accorder. Pas tout de suite, cela dit. « L’adolescence a été la période dans la vie de ta fille la plus délicate à vivre pour toi ? » Eléa ne voulait évidemment pas évoquer le triste sort de la mère de Deborah par cette question, elle ne parlait clairement pas de cette phase bien spécifique où n’importe quel enfant qui aurait perdu un parent aimant l’aurait mal vécu, mais son interrogation avait un sens plus général sur la longue durée. Thomas passa près d’elle en lui effleurant le dos, il avait toujours des petites attentions bienveillantes. La jeune maman but une gorgée de son verre de vin et écouta ensuite son… son quoi d’ailleurs ? Ils n’étaient plus amis mais elle n’arrivait pas encore à les qualifier autrement, même si entre eux, il était désormais clair qu’ils en étaient bien plus loin que là. Le policier n’en avait pas vu que des belles, entre des violences conjugales et un mec qui volait lâchement des dames plus trop en âge de réagir vivement. « C’est sûr que ce n’est pas drôle tous les jours, il faut un mental d’acier pour faire ce que tu fais, mais j’imagine que rien ne vaut les bons côtés, le sourire et la joie des gens quand une affaire trouve une issue heureuse. » Souffla-t-elle, sans commenter trop longuement ce qu’il lui avait raconté, devinant que Thomas préférait profiter du moment présent que de s’attarder sur une journée pesante. Eléa lui demanda comment se rendre utile, et le Néo-Zélandais lui proposa de couper les champignons. Elle s’exécuta quand soudain son visage changea de couleur et passa de normal à rouge tomate. La jeune maman avait oublié l’élémentaire ; elle avait tellement hâte de le retrouver qu’elle était rentrée chez Thomas les mains vides et avait complètement oublié ce qu’elle avait apporté dans sa voiture. « Je reviens. » Lâcha la jeune maman en posant les ustensiles qu’elle utilisait pour s’éclipser de la cuisine et disparaître de la maison. Elle réapparut quelques instants plus tard, un paquet emballé entre les mains. « J’ai apporté un dessert. » Eléa espérait que ça ne dérangerait pas et comme elle n’avait pas spécialement envie de le dévoiler de suite, elle mit le tout au frais. Au pire, ils pourraient en profiter à un autre moment si ce n’était le soir-même. Alors qu’elle se rapprocha pour reprendre là où elle en était restée avec les champignons, elle l’attira par surprise vers elle pour l’embrasser à nouveau comme si ça avait toujours été comme ça entre eux. Entre ces cils, elle l’observa attentivement, son expression espiègle lui était revenue. « Premier moment de rébellion. » Nouveau sourire. Après quelques secondes, la jeune femme reprit plus ou moins sa concentration.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Thomas E. Weston
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juice (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2056
POINTS : 3854
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 44 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty
MessageSujet: Re: Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas EmptyVen 2 Déc - 11:27

What would I do without your smart mouth
Even when I lose I’m winning
Loves your curves and all your edges
All your perfect imperfections

« Tu n’as pas à être désolée pour quoi que ce soit. » Dit tendrement Thomas à Eléa quand il comprend qu’il l’a mise mal à l’aise avec ses histoires de sobriété. Il ne pouvait blâmer aucun de ses amis de parfois oublier sa condition. Et eux avaient le droit de profiter de la vie, de boire un verre de temps à autre. « C’est moi qui te distrait ? » Demande t-il ensuite à la brune avec un petit sourire fanfaron. Il ne faisait jamais longtemps à ces deux là pour repartir dans des taquineries et des chamailleries continues. D’ailleurs Eléa ne se gêne pas pour prédire une séance de cuisine agitée et Thomas rigole franchement face aux adjectifs qu’elle utilise. Pas sage et tyrannique, un mélange détonnant. « Un charmant tableau en effet. » Les deux amoureux de fraîche date vont dans la cuisine et commencent à prendre leurs aises, un verre à la main, ils se racontent leur journée. Si par certains aspects, ils tâtonnaient un peu quant à leur nouvelle relation, par d’autres, ils avaient l’air d’un vieux couple marié. Et comme un mari aimant Thomas essaye d’être le plus en plus encourageant possible vis-à-vis de celle qu’il aime. Surtout que cette dernière semble douter un peu. « Je ne dis pas qu’il peut y avoir un miracle à chaque fois mais j’ai en foi toi, moi. » Il lui adresse un sourire par-dessus son verre, la mangeant des yeux. Comme toujours, il la trouvait très belle. Mais elle était bien plus que cela. Elle était aussi sensible, intelligente et jamais à court de sujets de conversation passionnant. La question qu’elle lui pose ensuite est un peu de cet acabit, et même si c’est un sujet délicat, il se fait un plaisir de lui répondre. Leur relation avait fleuri de la sorte : par l’échange de confidences. Oh bien sûr, l’attirance physique était bel et bien présente mais ce qu’il y avait entre eux deux était bien plus profond. « En vérité, je ne peux pas vraiment te répondre… Je ne sais pas si c’est la période la plus difficile parce que… C’est à peu près la seule période de sa vie que j’ai vécu. J’ai été absent toute son enfance. Je n’ai aucune excuse pour cela et elle le sait. Aussi, c’est peut être pour ça qu’elle m’en fait plus baver que l’adolescent moyen. Elle a la rancune tenace… En ce sens, tu as moins d’inquiétudes à avoir avec Jaime. Vous avez une toute autre relation. »

Comme souvent, la conversation entre eux glisse sur plusieurs sujets et ils évoquent aussi la journée de Thomas. Et vu la journée en question, c’est au tour d’Eléa de devoir remotiver les troupes. Le flic partage de toute façon sa vision optimiste des choses. « Oui, heureusement, il y a les bons côtés… Sinon, on serait tous dépressifs en moins d’un an de carrière. Et puis… Même sans ça, il faut bien qu’il y en ait qui soient prêts à protéger les autres… » Il ne veut pas faire le discours du héros trop classe qui se sacrifie pour protéger son prochain mais au fond de lui, il était animé par la conviction que protéger et servir était ce pour quoi il était le plus doué. C’était comme ça depuis qu’il était gosse de toute façon… La conversation avance bien mais ils ne peuvent pas en dire autant du plat qu’ils sont censés manger tout à l’heure alors ils finissent par se mettre au travail. Eléa coupe les légumes comme Thomas le lui a demandé, tandis que lui s’occupe du poisson non sans jeter des regards à la dérobée à la jeune maman. C’est comme ça qu’il la voit tout à coup rougir et quitter précipitamment la cuisine. Il fronce les sourcils, perplexe. Heureusement, elle avait précisé qu’elle revenait. Elle le fait d’ailleurs quelques instants plus tard, un paquet emballé dans les mains, lui précisant qu’elle avait apporté le dessert. Il se détend aussitôt. Il devait arrêter de penser au pire, elle avait simplement oublié un dessert dans sa voiture… « Merci, c’est adorable. » Lui dit-il sourire la regardant s’empresser de le dissimuler dans le frigo. Ça ressemblait à une surprise alors il essaye de ne pas se montrer trop curieux...

La jeune maman s’apprête à retourner à son poste de travail, devant la planche à découper quand elle fait un crochet près de lui pour l’embrasser. Pris par surprise, il n’en est pas du tout fâché, et se laisse bien volontiers faire, maudissant ses mains pleines de poisson qui ne peuvent pas se poser sur le visage et le corps de la bune. La Fawkes embrassait bien, ses baisers étaient aussi ensorcelants que le regard de sirène qu’elle pose ensuite sur lui. Faussement innocente, carrément mutine, elle lui explique qu’il vient d’assister à son premier geste de rébellion. Il rigole tandis qu’elle repart vers ses champignons comme si rien n’était. Définitivement désintéressé de son saumon, il s’essuie les mains et la rejoint, se plaçant derrière elle. Il l’enserre de ses bras, ses mains s’égarant autour de sa taille. « Je ne suis pas certain d’avoir envie de sévir si ta rébellion prend cette forme. » Dit-il, lui aussi espiègle, l’embrassant sur l’épaule puis dans le cou. Il y avait du bon dans ce petit jeu de rôle qui s’était instauré spontanément entre eux, car ils dépassaient un peu leur timidité. Thomas en joue donc sans vergogne. « Quoique… Je ne peux définitivement pas te laisser troubler la sérénité de cette cuisine… Qu’est-ce que je pourrai exiger en guise de punition ? » Continue t-il en faisant mine de réfléchir. Se faisant, ses yeux se posent sur les fameux champignons que Eléa a commencé à découper et il fronce une nouvelle fois les sourcils. C’est plus fort que lui, il ne peut pas ne rien dire. « Oh tu as commencé à les découper en dés ? Moi je les fais plutôt en lamelles, ça donne plus de goût. »


_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Eléa Fawkes
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 960
POINTS : 900
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty
MessageSujet: Re: Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas EmptySam 17 Déc - 22:47


Autant leur relation était toute fraîche, autant la complicité entre les deux amoureux n’avait pas changé en termes d’amitié. Ils se montraient toujours autant attentifs et à l’écoute l’un envers l’autre, ils continuaient aussi de se taquiner avec la même espièglerie. Le seul aspect nouveau était parfois lorsque la timidité s’invitait entre eux et qu’ils ignoraient comment réagir étant donné la nouveauté de leur histoire. Eléa avait vaguement abordé le sujet avec son fils, pour lui donner le temps d’appréhender cette nouvelle situation. Il est vrai que depuis le père de Jamie, elle n’avait connu que quelques relations pas très sérieuses et qui ne duraient jamais suffisamment longtemps pour qu’elle daigne présenter qui que ce soit à son enfant. Avec Thomas, c’était différent, déjà parce que Jamie l’avait connu avant, comme l’ami de sa mère, le prenant presque comme un père de substitution depuis que le flic avait passé pas mal de nuits chez eux, à surveiller la maison au cas où l’intrus qui s’y était introduit à deux reprises pointerait à nouveau le bout de son nez. Même avant qu’Eléa n’en parle ouvertement, Jamie avait deviné que la relation entre Thomas et sa mère avait évolué, étant donné qu’il était suffisamment grand pour le comprendre et qu’il avait bien été présent lorsqu’ils avaient passé tous les trois la journée ensemble au lac. Cependant, rien n’avait changé entre eux. Au contraire, son fils avait semblé accueillir cette nouvelle dimension d’un bon œil et Eléa en était soulagée. En serait-il de même pour la fille de Thomas ? En avait-il déjà parlé tout court ? La jeune maman ne le lui demandait pas, estimant qu’il choisirait lui-même le bon moment pour lui donner des nouvelles à ce sujet.

Ce soir, ils avaient enfin l’occasion de se retrouver à deux et d’en profiter sans leur enfant respectif. Thomas lui réitéra sa confiance en elle et son soutien en toutes circonstances ce qui arracha un nouveau sourire à la conseillère conjugale. Dire que tout avait commencé par des consultations entre eux, elle n’aurait jamais imaginé un jour que le personnel prendrait le pas sur le professionnel, prenant toujours bien soin de mettre une barrière entre les deux. Ils en revinrent ensuite sur un sujet de conversation inévitable entre eux : tantôt Jamie, tantôt Deborah. Le policier lui rappela qu’il n’avait vraiment connu que la période de l’adolescence concernant sa fille et que c’était probablement la raison pour laquelle leur relation était plus conflictuelle que des adolescents-parents moyens. Il pensait qu’elle lui en voulait de ne pas avoir été là pendant son enfance. « Mais tu es bien là maintenant, et c’est ce qui compte. Quant à son caractère, elle doit bien le tenir de quelque part. » Répondit Eléa dans un désir de le rassurer, de le taquiner au passage et surtout optimiste quant à l’avenir. Ça finirait bien par aller mieux entre eux avec le temps. Deborah allait mûrir de plus en plus aussi. « Il est vrai que malgré la situation dans laquelle il grandit, Jamie est relativement équilibré. J’essaie de faire de mon mieux, mais il lui manque quand même quelque chose… La présence d’une figure paternelle dans sa vie, ça ne se remplace pas vraiment, même si par certains côtés, il te considère comme tel. » Eléa but une gorgée de l’excellent vin servi par Thomas. Les deux avaient toujours eu une facilité de discuter de toutes sortes de sujets et surtout ils étaient dans une période de leur vie où ils se concentraient sur des inquiétudes assez semblables, que ce soit par rapport à leur vie amoureuse qui ne demandait qu’à se développer à nouveau, à leurs enfants ou à d’autres choses. La seule différence notable était que Deborah était en passe de devenir une jeune adulte tandis que Jamie entrait dans l’adolescence. Le passé des deux amoureux présentait aussi d’étranges similitudes entre des séparations assez douloureuses et le fait d’avoir été parents assez jeunes, un parcours qui les avait inévitablement rapprochés même si ce simple trait n’avait pas tout construit entre eux. Eléa admirait d’ailleurs la force de caractère que dégageait Thomas, que ce soit vis-à-vis de sa fille ou de son travail. Il fallait être sacrément endurci pour affronter le quotidien de policier. Le Néo-Zélandais n’était pas un agent de bureau, il allait aussi sur le terrain, en première ligne si l’on pouvait le formuler ainsi. Il avait sans doute bien trouvé sa vocation, lui qui se sentait un instinct naturellement protecteur envers autrui, un trait de caractère qu’Eléa avait rapidement perçu chez lui. Son métier et son expérience l’avait rendue douée d’une perception sensible par rapport aux personnalités de tous ceux qui l’entouraient, c’est pourquoi elle était tombée de si haut en découvrant la duplicité de son ex-mari, pour n’avoir rien vu venir.

Finalement, ils finirent par se mettre tous les deux à la préparation du plat. Au bout de quelques minutes, la jeune femme s’éclipsa et ramena le dessert qu’elle avait préparé tout en le mettant dans le frigo. Après un moment de rapprochement envers Thomas, Eléa se remit au travail mais se retrouva bien vite contre le policier qui l’entoura de ses bras. Elle se laissa volontiers faire, appréciant la chaleur de son souffle et de ses baisers dans son cou. Il jouait au même jeu espiègle. « Mmh, première forme de tyrannie pour toi, tu essaies de me rattraper ? » Nouveau sourire entre eux. Thomas l’interpella ensuite sur la façon de couper les champignons. Eléa lui tira la langue comme une gamine, puis elle s’attela à les découper de la façon dont il le désirait, après tout il s’agissait de son plat. Les deux avancèrent bien dans la préparation si bien qu’ils avaient bientôt fini quand la jeune maman termina son verre de vin. « Tu crois vraiment à l’adage que les hommes peuvent être tenus par leur ventre ? » Demanda-t-elle à la fois amusée et curieuse de connaître l’avis de celui qui partageait désormais sa vie sur la question.

Spoiler:
 

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Thomas E. Weston
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juice (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2056
POINTS : 3854
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 44 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty
MessageSujet: Re: Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas EmptyMer 4 Jan - 20:17

What would I do without your smart mouth
Even when I lose I’m winning
Loves your curves and all your edges
All your perfect imperfections

« Mais tu es bien là maintenant, et c’est ce qui compte. Quant à son caractère, elle doit bien le tenir de quelque part. » Même s’ils avaient tous les deux le sourire, Thomas et Eléa parvenaient à parler de sujets importants et c’était tout aussi déstressant que leurs plaisanteries. Il y avait du bon à pouvoir se reposer sur quelqu’un. Cependant, le flic n’en fait pas trop, renonçant rappeler que pour Debra c’était justement la période de son absence qui comptait le plus. Eléa le savait déjà et il voyait bien qu’elle cherchait juste à lui remonter le moral. Par contre, l’allusion suivante de l’anglaise ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. « Indéniablement, tout vient de sa mère… A croire que j’ai un type de femmes bien particulier. » Dit-il redevenant taquin. Il y avait quand même un fond de vérité dans cette plaisanterie. Lui était plutôt calme. Pour ne pas dire placide… Les deux amoureux continuent leur discussion en sirotant leurs apéritifs respectifs et ils en viennent à en parler de Jaime. Leurs enfants avant tout, c’était quelque chose sur lequel ils se comprenaient parfaitement. Bien que la remarque que fait Eléa touche très particulièrement Thomas. « C’est vrai ? Et bien… c’est plus que je n’osais espérer. » Finit-il par murmurer, ému quand elle lui fait savoir que pour son fils, il est quasiment une figure paternelle. En définitive, il n’y avait peut être pas besoin de parler du fils d’Eléa et de sa fille comme deux entités séparés. Peut être qu’un jour, ils ne formeraient qu’une seule et même famille… Bon d’accord, le Néo-Zélandais se projetait un peu rapidement mais comment pouvait-il en être autrement alors qu’il était de plus en plus convaincu d’avoir trouvé sa perle rare ? « Ca va, le vin est bon ? » Demande t-il pour faire diversion et cacher ses sentiments. Le but n’était pas non plus d’effrayer son invitée.

Et puis, ils devaient se concentrer sur la cuisine. Ou pas. Le Weston perd vite sa concentration quand il se rend compte qu’il a plus envie de serrer la sublime brune contre lui que de découper du poisson. Il cède d’ailleurs sans hésitation à sa pulsion, respirant le parfum sucré sur la peau d’Eléa quand il se glisse derrière elle. Sauf que ce faisant, il voit comment elle a découpé ses champignons et ça le perturbe. Il ne peut retenir une remarque. Une remarque à laquelle la Fawkes répond en lui tirant la langue et le traitant de tyran. Il essaye de sourire mais son côté méticuleux et un peu tatillon prend le dessus. Il aime que les choses soient faites dans le respect des règles. Or la recette précisait bien qu’il fallait les découper d’une certaine façon. Mais aucun désaccord ne naît car son assistante finit par se plier à son caprice et le reste de la préparation se déroule sans encombre. Si bien qu’un petit quart d’heure plus tard, le moustachu enfourne le tout au four. Il peut se détendre et rire nouveau des plaisanteries de son amoureuse. « Je pense en effet que c’est l’adage qui comporte le moins d’exceptions au monde. » Dit-il en riant quand elle lui demande si tous les hommes peuvent être tenus par leur estomac. « Mais je pense que ça marche très bien aussi pour les femmes… A moins que ça ne soit les diamants, je confonds peut être. » Il retourne vers elle, désireux de reprendre là où ils s’étaient arrêtés. Essayant d’arrêter d’être gauche, il lui retire son verre vide des mains et passe ses bras autour de sa taille pour l’enlacer une nouvelle fois avec ce qu’il pense être un peu d’autorité. « Bon pendant que ça cuit, laisse moi te montrer à quel point je peux être tyrannique. »

Hilare, il capture sa bouche, butinant ses lèvres de baisers malicieux. Mais bientôt son étreinte perd en légèreté, ce qu’elle gagne en profondeur. Il glisse sa langue dans la bouche de la brune, l’embrassant plus passionnément. Ses mains s’égarent un peu, descendant le long du dos de cette dernière avant de carrément venir se poser sur ses fesses. Il se fait soudain plus hésitant, essayant de se comporter en gentleman malgré son embrasement soudain. Certes, Eléa et lui étaient deux adultes responsables mais il ne voulait pas qu’elle pense qu’il avait organisé ce dîner juste pour l’attirer sous ses draps. Après tout, ils n’en étaient qu’aux balbutiements de leurs relations et il ne voulait rien précipiter. Peut être devait-il attendre un indice comme quoi la Fawkes était prête à franchir ce nouveau cap ? C’est pourtant un raisonnement difficile à tenir alors qu’il sent les formes délicieuses de la jeune maman sous ses doigts. Mais le Weston est de toute façon sauvé par le gong. Littéralement. Car le saumon est un poisson qui cuit vite et le bip sonore du four indique bientôt que les 20 min sont écoulées. 20 minutes ? Mais où étaient-elles passées ? Il se racle la gorge, s’éloignant d’Eléa. « Et bien, je suppose que nous pouvons passer à table. Installe-toi, je vais nous servir. Tu veux encore un peu de vin ? » Cinq minutes plus tard, ils sont face à face, savourant le délicieux dîner qu’ils avaient préparé tous les deux. Mais Thomas dévore plus Eléa des yeux que ce qu’il y a dans son assiette.

Spoiler:
 

_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Eléa Fawkes
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 960
POINTS : 900
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty
MessageSujet: Re: Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas EmptyDim 8 Jan - 21:00


Aux yeux d’Eléa, Thomas faisait désormais partie intégrante de la famille qu’elle formait avec Jamie. Elle ne l’avait jamais formulé à voix haute afin de ne rien précipiter et de ne pas l’effrayer, mais elle ne le percevait plus autrement, d’autant plus depuis qu’ils s’étaient mis ensemble. Cette nouvelle relation prendrait du temps à se mettre en place, dans le sens où les deux adultes se voyaient le plus souvent en l’absence de leurs enfants et qu’ils avançaient à petits pas. En effet, si la jeune maman les voyait former un tout, la fille du policier comprise, elle n’envisageait pas encore d’autres étapes supplémentaires dans l’immédiat comme emménager ensemble. Tout viendrait à point nommé. Il faudrait du temps, voir si leur couple fonctionnerait même si elle n’en doutait pas vraiment, comment leurs enfants réagiraient et ainsi de suite. Pour le moment, Eléa ne se prenait pas trop la tête et profitait de chaque instant passé en compagnie du Néo-Zélandais. Elle sortit de ses pensées lorsqu’il l’interrogea sur la qualité du vin et elle acquiesça d’un signe de tête positif afin de confirmer le bon goût de celui-ci. Discrètement, les yeux de la conseillère conjugale se perdait sur Thomas et le dévorait du regard sans qu’il ne s’en rende compte. Leurs regards se croisaient parfois timidement, d’autres fois malicieusement ou encore avec envie. Elle gardait pourtant un visage impassible, ne montrant rien de l’ascenseur émotionnel qui la parcourait au gré de la préparation du repas. Au bout d’un moment, ils se chamaillèrent comme deux enfants avant de reprendre leur sérieux pour continuer où ils en étaient. Lorsque Thomas enfourna le tout au four, il plaisanta en indiquant qu’autant les femmes que les hommes étaient menés par leur appétit à moins qu’elles ne préfèrent des pierres un peu plus brillantes. Eléa sourit face à ce stéréotype mais elle l’avait bien cherché. Alors que la jeune maman déposait son verre de vin désormais terminé, le policier se proposa de lui montrer à quel point il était tyrannique, toujours dans la reprise du jeu de mot qui avait égayé leur soirée depuis l’arrivée de la brune. Plus ou moins bon élève, elle ne rechigna pas à être attirée dans ses bras tandis que leur échange prit rapidement de l’ampleur. Eléa sentit son cœur s’emballer, la folle course de ses battements l’encouragea à continuer de l’embrasser intensément, elle n’avait plus ressenti cette décharge d’électricité dans tout son corps depuis longtemps et elle s’abandonnait à l’instant présent. La jeune femme sentait un vent d’éternité l’envahir, la tentation était trop grande pour qu’elle puisse résister. Allégresse, cocktail d’émotion enivrantes, bonheur léger, son esprit se libérait de toute contrainte et elle se laissait aller à cette sensation hors du commun qui la transportait encore plus loin qu’elle ne l’aurait soupçonné. Thomas réussissait à affoler ses sens en deux secondes, un sentiment qu’Eléa n’avait plus connu depuis longtemps. Elle lui rendit son étreinte et espérait qu’il avait ressenti la réciprocité de cette sensation alors que leurs lèvres se séparèrent au moment de la sonnerie indiquant la fin de cuisson de la préparation. Toute retournée, la jeune femme retomba de son petit nuage et se contenta d’hocher la tête positivement lorsque Thomas proposa de passer à table et de lui resservir du vin. Eléa attrapa quelques affaires à emporter et se dirigea sans demander son reste dans la salle-à-manger. Quelques minutes plus tard, elle tenta de faire honneur au plat du flic mais la jeune maman avait ses pensées ailleurs. Ils discutèrent de sujets plus bateau, se dévorant davantage du regard que le pauvre saumon qui refroidissait. La jeune femme termina presque son assiette en assurant que le tout était délicieux et elle s’accrocha surtout à ce verre de vin qui lui ramena des couleurs et l’esprit dans la réalité qui l’entourait. Si elle semblait dissipée, en réalité, l’Anglaise passait un très bon moment. Les deux avaient caché leurs sentiments tellement longtemps l’un pour l’autre, qu’elle avait l’impression que tout se réveillait d’un coup, tout explosait en elle comme un véritable feu d’artifice. Eléa n’avait plus faim – si ce n’était de ses sentiments pour Thomas - et le dessert qu’elle avait préparé attendrait un autre jour, la seule personne qui l’intéressait était en face d’elle et elle avait une bien meilleure idée pour continuer cette soirée. Espiègle, la jeune maman se resservit du vin, elle but une gorgée, puis deux et reposa ensuite le verre comme pour se donner meilleure contenance. Elle se leva, fit lentement le tour de la table et reprit une des fameuses répliques qu’il avait lâchées un peu plus tôt mais toujours dans le jeu de mot qui avait égayé leur soirée. « Et maintenant, laisse-moi te montrer à quel point je peux faire preuve de rébellion. » Eléa se posa sur lui et retrouva ses lèvres. Elle devinait que Thomas se retenait par peur de la brusquer ou de faire de travers, il était toujours bienveillant et attentionné envers elle, mais elle ne redoutait plus de s’abandonner complètement, certaine que leur relation était solide et partie pour durer, peu importe ce qui se passait aujourd’hui. Elle lui donnait les clefs de son cœur parce qu’elle s'attachait, et cette évidence n’était plus à prouver.


***

**


Les dernières traces de sommeil se dissipèrent pourtant Eléa ne bougea pas, profitant encore de cet instant entre le rêve et le réveil. Enfermée dans sa bulle, elle avait l’impression que rien ne pouvait l’atteindre. Elle ouvrit néanmoins les yeux lorsqu’elle sentit un corps se glisser à côté d’elle et un bras l’enlacer. Se tournant de l’autre côté, la jeune maman plongea les yeux dans ceux qui la regardaient aussi affectueusement. Eléa rayonnait de joie, ses lèvres dessinaient le plus parfait des sourires pour exprimer son bonheur. « Bien dormi ? » Souffla-t-elle d’une voix douce en se redressant légèrement, tandis que le drap dénudait discrètement une de ses épaules. Elle s’étira légèrement et ramena quelques mèches de cheveux rebelles derrière ses oreilles. La jeune maman se rendait compte qu’elle n’avait en réalité pas beaucoup fermé l’œil de la nuit. Le soleil perçait déjà pourtant bien via les filets de lumières qui traversaient les rideaux encore tirés. Elle se sentait tout simplement bien et ne s’était pas rendue compte du temps qui avait passé.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Thomas E. Weston
Thomas E. Weston
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Penny, Lula, Jaya, Eleanor, Rhys & Trystan
TON AVATAR : Pedro Pascal
TES CRÉDITS : juice (avatar) narcosource (gifs)
TA DISPONIBILITE RP : Libre : 1/3 (Keelin - Deborah)
RAGOTS PARTAGÉS : 2056
POINTS : 3854
ARRIVÉE À TENBY : 15/07/2015
Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Tumblr_odjhetKCha1ufcx9vo1_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 44 ans (24 Octobre 1975)
CÔTÉ COEUR : Amoureux d'Eléa.
PROFESSION : Flic, il vient de reprendre du service après une suspension.
REPUTATION : La famille Weston s’agrandit ! Il se murmure que ce cher Thomas a un nouveau neveu et un nouveau gendre... Inutile de vous préciser qu'il ne se réjouit que pour un des deux...


Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty
MessageSujet: Re: Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas EmptyVen 27 Jan - 21:01

What would I do without your smart mouth
Even when I lose I’m winning
Loves your curves and all your edges
All your perfect imperfections

Ce dîner romantique tenait toutes ses promesses et plus encore. Comme quand ils étaient amis, Thomas et Eléa partageaient un doux moment de complicité. Sauf que désormais, ils n’étaient plus seulement que des amis. Ils s’étaient en effet autorisés à dévoiler les sentiments plus profonds qui avaient éclos au fond de leurs cœurs, ce qui ajoutait bien entendu un petit piment supplémentaire à leur tête à tête. Tout y était. Les sentiments naissants, le jeu, la séduction, les regards qui en disaient long, les mais qui se frôlaient… C’était aussi délicieux qu’exaltant. Et puis, il ne fallait pas oublier la tension. L’anticipation de ce qui allait se passer après le dîner. Car le long baiser qu’ils avaient échangé avant de passer à table ne laissait pas beaucoup de place pour l’ambiguïté… Vraiment, tout se déroulait à merveille. Ils s’étaient d’ailleurs débrouillés comme des chefs au niveau de la cuisine, mais le résultat de leurs efforts culinaires semblait bien insignifiant à Thomas désormais. L’attraction que son invitée exerçait sur lui balayait toute autre envie ou appétit en lui. Elle lui faisait perdre l’esprit, vraiment. Il se demandait même comment il avait trouvé la force de la relâcher tout à l’heure quand leurs bouches s’étaient unies. Elle réveillait une faim dévorante en lui. C’était troublant de retrouver cette sensation oubliée. Certes, il n’était pas resté abstinent depuis son divorce mais même des femmes superbes comme Ana-Sofia ou Holly n’étaient pas parvenues à lui faire ressentir ce qu’il ressentait actuellement. Il se prouvait encore une fois qu’avec les sentiments en plus, c’était mieux. Alors il se laisse envahir par cette brûlure aussi agréable que douloureuse, prenant son mal en patience pour ne pas passer pour un rustre. Mais il n’est visiblement pas le seul à se retenir, car dès que la dernière bouchée a disparu de leurs assiettes, Eléa vient s’installer sur ses genoux, plus attirante et sensuelle que jamais, surtout quand elle enchaîne avec une réplique liée à leur petit jeu. « Je suis tout à ta disposition. » Parvient-il à articuler, malgré le désir qui monte en lui, toujours plus puissant. Et il ne mentait pas. Il était tout à sa disposition, prêt à s’ouvrir elle un peu plus, à la laisser entrer pour de bon dans son intimité. Elle avait su gagner sa confiance d’homme échaudé, ce qui n’était pas loin d’être un petit miracle. Il voulait tout lui donner, ne rien lui cacher.

***


Thomas émerge en douceur de son sommeil, sa façon préférée de se réveiller. Quoique non. En voyant Eléa allongée près de lui, il décide qu’à présent sa façon préférée de se réveiller sera à ses côtés. Car elle lui a offert une nuit tout bonnement magique. Peut être qu’ils avaient été un peu maladroits au début, prenant le temps de se découvrir mais ils avaient trouvés leurs marques ensuite. Et ils avaient compris que comme dans les autres domaines, ils étaient capables de former une excellente équipe. Le feu d’artifice qui avait secoué le flic lorsqu’il avait été peau contre peau avec la jeune maman avait été un achèvement, la cerise sur le gâteau. Ils étaient en osmose sur tous les plans de leur relation et ça rendait le Weston excessivement joyeux. Car il lui semblait qu’il avait enfin trouvée celle qu’il cherchait. Et pour cela, il avait envie de chanter, de danser, de le crier sous tous les toits. Sauf qu’il n’en fait rien pour ne pas réveiller sa belle. Il se contente seulement de passer un bras autour d’elle, dans un geste un peu possessif, il doit bien l’avouer. Mais il ne pouvait pas prendre le risque de la laisser s’envoler… Elle ouvre les yeux, le regarde et lui adresse un magnifique, sans même y réfléchir. Il sourit à son tour, le souffle coupé par une joie pure. Car ils se réveillaient heureux. Heureux d’être ensembles. Eléa se redresse doucement, lui demandant s’il a ben dormi. Il lui adresse un regard appuyé. « Au final, c’est toi qui est tyrannique, je n’ai pas l’impression d’avoir beaucoup dormi. » Mais il ne se plaignait pas pour de vrai, bien entendu et il ne manque pas de le préciser. « Mais qui a besoin de dormir alors qu’il y a tellement plus intéressant à faire… » Il se redresse à son tour, s’appuyant sur un coude pour déposer un baiser sur l’épaule de l’anglaise, juste au dessus du drap qui dissimulait sa nudité. Elle a la peau douce, le regard pétillant et il la trouve plus belle que jamais avec ses mèches folles qui retombent en cascade dans son dos. De toute façon, il était foutu, un peu plus amoureux à chaque instant, plus aucune objectivité ne pouvait prétendre exister en lui. Il lui caresse doucement le dos. « Et toi, tu as passé une bonne nuit ? » Le ton est à peine moins léger. Il voulait réellement qu’elle se sente bien quand elle était chez lui. Et bien entendu, il voulait savoir si elle avait autant apprécié leur nuit que lui. C’était peut être idiot, voir typiquement masculin mais la question avait franchi ses lèvres presque sans qu’il ne s’en rende compte… D’humeur particulièrement folâtre, il continue à parsemer chaque petit bout de peau qui dépasse du drap de baisers avant d’enlacer à nouveau Eléa pour la faire basculer en arrière et la serrer contre lui, refermant les yeux, un sourire toujours béat sur les lèvres.. « En tout cas, j’ai fais un rêve, le peu de temps que j’ai passé à dormir… On prenait le petit-déjeuner au lit et ensuite, on ne le quittait pas de la matinée. Tu crois qu’il pourrait se réaliser ? » Demande t-il malicieusement.

_________________

She’s is actually the most kindest, and sweetest person you could ever meet. I’m in love with her. And once you get lucky with someone like that, someone who feels absolutely too much, then you’ll know. You’ll know that they were made exactly for you. And she’ll need you just as much as you’ll need her. Things will work themselves out. The love you two share will be the most indestructible and indescribable thing in the world. And that’s the most beautiful love anyone could ever feel.
Revenir en haut Aller en bas
Eléa Fawkes
Eléa Fawkes
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Gwen, Lexia, Keelin & Dylana
TON AVATAR : Jessica Alba
TES CRÉDITS : ava - sheepirl, signa - emi burton.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : //

RAGOTS PARTAGÉS : 960
POINTS : 900
ARRIVÉE À TENBY : 03/01/2015
Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas KHykPH6
ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ans (26-09-1983)
CÔTÉ COEUR : Amoureuse de Thomas
PROFESSION : Conseillère conjugale, elle essaie de s'appuyer sur son expérience pour rabibocher le coeur des autres.

Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty
MessageSujet: Re: Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas EmptyDim 12 Fév - 12:06


Eléa esquissa un nouveau sourire lorsque Thomas lui rappela leurs taquineries de la veille. Les deux ressemblaient parfois à deux gamins sempiternels pas près de lâcher le dernier mot à l’autre mais ces allusions restaient toujours bon enfant. Toujours à moitié endormie, elle ne réagit pas vraiment à sa réplique, consciente en tout cas qu’il n’y avait rien d’autre à ajouter que l’évidence. La jeune maman avait passé un très bon moment et n’en avait pas douté. Ils s’étaient trouvés, étaient heureux et amoureux. Que demander de plus ? Eléa n’avait pas cru qu’elle pourrait à nouveau donner sa confiance après ce qui s’était passé de son côté et Thomas avait lui aussi eu du mal à en faire autant. Pourtant, c’était bel et bien arrivé et la brune n’imaginait pas ne pas vivre cette relation qui collait si bien en tout point. Les sentiments qu’elle ressentait étaient bien plus mûrs et plus adultes que ce qu’elle avait éprouvé adolescente et c’était peut-être la force de cette histoire, le fait qu’ils avaient du vécu et avaient pris le temps de la construire avant de se jeter à l’eau.

Toujours plus dans la réserve que le Weston, Eléa ne s’étonna pas de le voir manifester davantage d’élans affectueux envers elle en lui parsemant la peau de baisers, des élans qui la firent frissonner. Elle se sentait juste bien, bien et amoureuse, et elle n’avait pas des mots assez forts pour le décrire. Elle plongea son regard foncé dans les yeux du flic lorsqu’il lui retourna la question, entendant l’interrogation tacite dans sa voix. « Si tous les réveils pouvaient être comme celui-ci… » Formula-t-elle en guise de réponse, ignorant qu’elle faisait écho à l’avis de Thomas et estimant que ces quelques mots résumeraient assez bien le fond de sa pensée. Mais ils n’en étaient pas encore au stade de se réveiller chaque matin l’un à côté de l’autre, même si la conseillère conjugale ne serait pas contre cette idée et qu’elle n’estimait pas que ce serait brûler une étape, il y avait d’autres implications à prendre en compte, tels que leurs enfants, cependant il n’était pas l’heure de songer à de telle considérations.

La jeune maman n’eut pas le temps de réagir davantage qu’il continua à la parsemer de baisers et la fit basculer en arrière pour la serrer contre lui. Profitant du moment, Eléa se blottit contre son amant et écouta alors sa proposition intéressante. « C’est bizarre, j’ai justement fait le même rêve. » Répondit-elle tout aussi espiègle que lui. Une nouvelle envie folle de capturer ses lèvres l’envahit et elle ne se fit pas prier. Les deux abandonnèrent leur matinée entre petit-déjeuner et à faire de leur rêve commun une réalité, une même réalité qui les rappela finalement au monde extérieur dans le courant de la journée, tenus par les diverses responsabilités qui jalonnaient leur vie ; une séparation temporaire qui ne les destinait qu’à mieux se retrouver après ces inoubliables moments.

_________________



The walls are tumbling down
I swore I'd never fall again, but this don't even feel like falling, gravity can't forget to pull me back to the ground again. Cuz' you're the risk that I'm taking.


Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas 482748114:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty
MessageSujet: Re: Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas Empty

Revenir en haut Aller en bas

Cards on the table, we’re both showing hearts + Eléa&Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-