AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Man, I feel like a woman | Sean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

Man, I feel like a woman | Sean - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Man, I feel like a woman | Sean Man, I feel like a woman | Sean - Page 2 EmptyLun 26 Déc - 10:00


Alors qu’il s’attendait à une soirée démente, Sean avait vite saisi que ses projets risquaient d’être compromis. Parce que pour la première fois, il venait de refuser d’accomplir un défi. C’était précisément le genre de choses qui allait à l’encontre de sa personnalité, voire d’une sorte de principe directeur qu’il s’était lui-même fixé. Sean aimait s’amuser, relever des challenges, montrer aux autres qu’il était capable de bien des choses… Mais malheureusement, pas de ça. Quelques mois plus tôt, il l’aurait fait sans la moindre hésitation, aussi inexpérimenté soit-il. Mais depuis, la donne avait changé. Depuis, c’était l’une des rares choses qui venait s’ajouter à celles qu’il se sentait incapable d’accomplir. Peut-être qu’avec le temps, ça irait mieux. Peut-être que plus tard, il finirait par se moquer de lui-même, par tourner son comportement en dérision, voire par éprouver des regrets minimes à ce sujet. Quoi qu’il en soit, pour l’instant, le jeune homme pensait à tout sauf à ça. Il avait déjà quitté le sous-sol pour rejoindre le salon. En réalité, s’il avait été seul, il serait tout bonnement rentré. Mais malgré les pensées qui se mélangeaient dans la tête, il ne pouvait pas oublier qu’il était en compagnie de Gwen. En même temps, elle était menottée à lui, alors elle était forcée d’abandonner leur nouvelle mission dans la foulée… Mais mieux que de l’avoir simplement suivi, elle s’était aussi arrangée pour lui attraper un verre de whisky. « Merci. » Il commença aussitôt à boire, parce qu’il avait rarement eu l’impression d’en avoir autant besoin. Et pendant quelques instants, il resta silencieux. Quand Gwen lui demanda s’il allait mieux, il se contenta de hocher la tête en signe d’assentiment. En réalité, il n’était pas sûr que ce soit vrai… Mais au moins, maintenant qu’il n’était plus au sous-sol, maintenant qu’il n’entendait plus les coups de feu, maintenant qu’il n’était plus entouré d’armes, il se sentait moins mal à l’aise. Petit à petit, il se remettait de ces émotions-là. Parce que pendant quelques secondes, il ne s’était pas senti en sécurité. Parce que pendant quelques secondes, tout s’était mélangé dans son esprit, le passé, le présent, le cauchemar, la réalité… Il avait bien fait de s’en aller, quand bien même ça lui coûtait beaucoup. Au moins, maintenant, il avait l’impression de retrouver un minimum de contenance.

Alors une fois qu’il eut un peu retrouvé ses esprits (le whisky aidait sûrement), Sean entreprit de dire à Gwen qu’il était désolé. Oui, c’était un échec et oui, il en était tout sauf fier. Mais rien que l’idée de retourner au sous-sol lui donnait des sueurs froides et il préféra être clair, en expliquant à sa partenaire qu’il ne pouvait pas accomplir ce défi. Heureusement, elle se montra compréhensive, en lui assurant qu’il n’avait pas à s’inquiéter. Et même s’il n’était pas tout à fait d’accord avec elle, il ne pouvait qu’être soulagé qu’elle ne se mette pas à se moquer de lui, ni à lui faire de reproches. En fait, elle allait plus loin encore, en lui affirmant qu’il pouvait lui en parler si tel était son désir. Mais justement, Sean n’était pas certain d’en avoir envie. Parce que depuis le début, tout ce qu’il avait cherché à faire, c’était à enterrer cette épreuve, à refouler ce traumatisme, comme si c’était ce qui lui permettrait d’oublier ce qui s’était passé au cabinet des Carter. Sauf que ce n’était pas le cas… Il y repensait encore, assez régulièrement, quand il était allongé dans son lit. Il y repensait encore quand il se sentait obligé de changer de chaîne lorsqu’une scène montrant des coups de feu se déroulait sous ses yeux. Il y repensait encore quand il croisait le visage de quelqu’un qui présentait ne serait-ce qu’une toute petite ressemblance avec celle de l’homme qui lui avait tiré dessus… Alors quelque part, il savait que ce n’était pas une bonne technique. Mais il avait aussi refusé d’admettre qu’il avait besoin d’aide, peut-être par orgueil, peut-être aussi par volonté de reléguer tout ça au dernier plan. Il était peut-être temps d’admettre que ça ne fonctionnait pas… « Je sais pas, mais… Enfin, c’est juste que… C’est trop. Les souvenirs… J’imagine que tu as entendu parler de… De ce qu’il y a eu au cabinet Carter ? » Tout naturellement, ses pensées le ramenèrent vers Malone. Si le jeune homme avait été là, il se serait peut-être senti encore plus mal. Parce qu’après tout, c’était lui qui en avait le plus bavé. « Alors j’ai besoin de… Quelques minutes pour… Disons, me poser un peu. En fait… Je suis pas sûr d’avoir envie de continuer, mais… Je veux bien essayer. Pour toi. » Mais au fond, il espérait qu’elle lui dise qu’il n’était pas obligé de le faire, quand bien même son ego risquait d’avoir du mal à s’en remettre. « On se reprend un verre ? Il m’en faut un autre. »
Revenir en haut Aller en bas
Gwen Martins
Gwen Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Andrew.

RAGOTS PARTAGÉS : 2594
POINTS : 5637
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015
Man, I feel like a woman | Sean - Page 2 Tumblr_mx3gia1vVF1roljz3o3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (05/08/1990)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe et boxeuse professionnelle. Chanteuse : elle chante de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges.
REPUTATION : Son deuxième album est enfin sorti et rencontre le succès escompté. Après des mois de galère, elle a réussi à se relever. L'enfant prodige de Tenby réalise enfin son rêve et rend ses proches fiers. Souhaitons-lui bonne chance.


Man, I feel like a woman | Sean - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Man, I feel like a woman | Sean Man, I feel like a woman | Sean - Page 2 EmptyLun 26 Déc - 17:45

I'm going out tonight-I'm feelin' alright
Gonna let it all hang out
Wanna make some noise-really raise my voice
Yeah, I wanna scream and shout
No inhibitions-make no conditions


Après un moment de réflexion, Sean décida de s’exprimer au sujet de ce qui venait de se passer au sous-sol. Il lui demanda si elle avait entendu parler de l’histoire qui s’était passée au cabinet Carter et Gwen se contenta d’hocher positivement la tête. Inutile qu’il lui rappelle les détails puisqu’elle avait entendu les grandes lignes, notamment via des collègues de travail de son père quand elle était passée au commissariat pour le voir un jour. En gros, l’avocat et un de ses amis (ou clients peu importe) s’étaient fait tirer dessus. Elle ignorait cependant la raison ainsi que les tenants et les aboutissants de l’histoire, mais était-ce vraiment important de le savoir ? Pas vraiment. « Oui mais celui qui a fait ça a été arrêté non ? » Demanda tout de même la métisse pour confirmation afin de ne pas balancer des bêtises. Le problème dont Sean devrait avoir conscience était que le métier qu’il exerçait, tout comme les jeunes policiers présents à cette soirée, ne lui donnerait pas que des bonnes relations et des amitiés, bien au contraire il aurait aussi un réseau d’ennemis, notamment de gens qu’il mettrait derrière les barreaux ou des familles qu’il peinerait en leur faisant perdre un procès. Il était normal d’être encore traumatisé par ce qu’il avait vécu sauf que nier la réalité revenait à pire que de l’affronter. « C’est normal de ne pas être encore passé au-dessus de ça, il faudra sûrement un peu de temps. » Gwen n’était pas psychologue et ne s’aventurerait pas plus loin dans sa réflexion, Sean n’avait pas l’air du genre à parler de tous ces trucs à quelqu’un de plus spécialisé de toute façon, mais elle ne doutait pas qu’il finirait par s’en remettre au bout d’un moment. Personne n’était infaillible, une remarque qu’elle garda judicieusement pour elle, estimant que l’Irlandais ne supporterait pas qu’une faillibilité soit soulignée chez lui. La chanteuse prit juste donc la seule décision raisonnable du moment. « Ne t’inquiètes pas, nous ne sommes pas obligés de continuer, on s’est déjà bien amusés. C’était idiot de ma part de t’emmener dans un endroit où il y aurait des armes. » Il est vrai que la métisse n’avait pas pensé au fait que ça pourrait le traumatiser ni à la nature des défis que les deux seraient amenés à faire. Elle hocha positivement la tête lorsque l’Irlandais proposa de reprendre un verre. Ils se levèrent en même temps, puisque toujours menottés l’un à l’autre, et récupérèrent une deuxième salve de whisky. Gwen vida sa boisson sans attendre, tandis que la chaleur de l’alcool lui donna quelques couleurs aux joues malgré son teint foncé. « Aaaah, ça fait du bien. » Souffla-t-elle. Lorsque Sean termina le sien, elle proposa de retourner près des vestiaires pour récupérer leurs vestes et être libérés de leur entrave. En vrai, en chipotant un peu, la métisse aurait pu déverrouiller les menottes elle-même mais ce n’était pas l’heure d’utiliser un tel talent. Au bout de quelques minutes, ils se retrouvèrent à l’air frais et les poignets libres, l’essentiel était qu’ils avaient passé une bonne soirée jusqu’ici. Gwen s’alluma une cigarette et tendit le paquet à Sean lui donnant le temps d’en prendre une ou non avant de le remettre dans sa veste. C’était assez bizarre comme tableau, eux marchant dans les rues tranquilles de Tenby à cette heure de la nuit, toujours dans leur tenue de bal, lui en costume, elle en robe claire. « Accident de voiture, tir, il ne t’arrive que des bricoles en ce moment. Fais-moi plaisir, reste en un seul morceau, ce serait dommage d’abîmer ce joli minois. » Dit-elle en souriant pour remettre une certaine légèreté, l’alcool aidant. « Mais ne sait-on jamais, pense à moi si tu rédiges un testament, une nouvelle voiture ne me ferait pas de mal. » Toujours dans la taquinerie, elle expira la fumée de sa cigarette, ne sachant pas très bien où leurs pas les mèneraient. Vu la malchance de Sean ces derniers temps, mieux valait peut-être que ce soit elle qui le raccompagne. Ce n’était pas comme si Gwen ne savait pas se débrouiller toute seule de toute façon. Même s’ils n’avaient pas encore prévu de se quitter, elle formula quelques propos pour qu’à l’avenir ils n’attendent pas l’œuvre du hasard pour se revoir. « Quand t’auras encore envie de te mettre la tête à l’envers et de te changer les idées, tu sais où me trouver. » L’avocat avait l’air assez fêtard, elle en avait eu la preuve ce soir. Il n’avait pas froid aux yeux et surtout il n’était pas prise de tête, tout ce que la métisse appréciait pour passer une bonne soirée. Et la particularité de leur lien était qu’il s’était construit de façon inattendue, imprévisible, sans ambiguïté ou par intérêt, et ce type de relation, pour l’un comme pour l’autre, étaient devenus plus rares au vu de ce qu’ils faisaient dans la vie.

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


Man, I feel like a woman | Sean - Page 2 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Man, I feel like a woman | Sean - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Man, I feel like a woman | Sean Man, I feel like a woman | Sean - Page 2 EmptyMar 27 Déc - 5:36


Un sourire sinistre étira les lèvres de Sean lorsque Gwen lui posa une question au sujet de celui qui leur avait tiré dessus. Un individu sombre qu’il ne pourrait jamais oublier. Qui hantait encore ses cauchemars… « Non, il n’a pas été arrêté. Il est mort. Il s’est tiré une balle dans la tête. Juste devant nous. Je savais que c’était foutu pour lui… Mais quand j’ai réussi à joindre les secours, je leur ai quand même dit qu’il y avait trois blessés. » En même temps, il avait rarement ressenti autant de panique de toute sa vie. Au téléphone, il avait eu du mal à parler et même à reprendre sa respiration. Et à ce moment-là, il avait beau deviner que sa vie n’était plus en danger, ce n’était pas pour autant qu’il s’était calmé. Bien entendu, à part se rapprocher le plus possible de Malone, il n’y avait rien qu’il pouvait faire à proprement parler. Il n’avait ouvert la bouche que pour essayer de rassurer son ami autant que possible ; mais intérieurement, il avait l’impression d’être en proie à de véritables déferlantes. C’était précisément la raison pour laquelle il détestait revivre cet événement traumatisant… Parce que justement, il avait envie d’être plus fort que ça. Il avait presque besoin de croire que ça ne l’affectait pas tant que ça. Mais ce soir-là, il était un peu obligé de se rendre à l’évidence. Ça ne rendait pas les propos de Gwen plus faciles à accepter pour autant. Oui, il fallait sûrement un peu de temps… Mais ce n’était pas ce qu’il voulait. Malgré tout, il se contenta de hocher la tête en signe d’assentiment, la gorge un peu serrée. « J’ai toujours cru que… Que si quelque chose m’arrivait, ce serait à cause de mes… Nombreux péchés. Mais là… On n’avait rien à voir là-dedans. On était juste au mauvais endroit au mauvais moment. » Et quelque part, même s’il ne l’aurait pas avoué à haute voix, si ça n’avait été qu’une punition méritée de la part d’une personne à laquelle il avait causé du tort, ç’aurait presque été moins difficile à encaisser. Mais là, ils avaient en quelque sorte payé pour quelqu’un d’autre - lui pour son confrère, Malone pour son père. C’était pire, du moins à ses yeux. Heureusement que personne ne pouvait deviner ce qu’il pensait et ressentait… Ç’avait toujours été l’une de ses plus grandes forces, même si pour le coup, il s’était bien foiré. « Non, c’était pas idiot… Tu te rappelais pas forcément ce qu’il m’est arrivé, c’est pas grave. »

Avec une bouffée de reconnaissance, Sean suivit Gwen pour se servir un autre verre, vidant le sien sans tarder. Il avait presque l’impression de le mériter. Alors il ne pouvait qu’approuver sa comparse quand elle disait que ça faisait du bien. Mais s’il y avait autre chose qui lui ferait du bien, ce serait aussi de prendre l’air… Il n’avait jamais été claustrophobe, mais il avait envie de s’en aller, de ressentir un peu de fraîcheur. Mais il n’avait pas non plus envie de gâcher la soirée de Gwen, aussi lui proposa-t-il de faire des efforts malgré tout. Mais visiblement, la Martins avait compris qu’il était plus perturbé qu’il n’en donnait l’air ou qu’il ne voulait bien l’admettre. Alors elle n’insista pas. Au contraire, elle l’entraîna vers les vestiaires. Quelques instants plus tard, il se massait le poignet, libéré des menottes. Puis il aida Gwen à enfiler son manteau avant de faire de même avec le sien. Une fois à l’extérieur, il respira un peu mieux et accepta volontiers une cigarette. « Merci. » Penny aurait sûrement voulu l’assassiner, mais il avait envie de croire qu’une clope l’aiderait à se remettre de ses émotions. « Oh, l’accident, c’était de ma faute… Mais ouais, je vais essayer de rester en un seul morceau, ne serait-ce que pour tes beaux yeux » la taquina-t-il, avant de tirer une bouffée. « Je veux bien penser à toi pour mon testament. Il suffit de demander, darling ! Mais ne me tente pas trop, tu veux ? » En réalité, il en était tout à fait capable… Pas parce qu’il était d’une générosité à toute épreuve, non. Mais parce que ça ne le dérangeait pas d’utiliser une petite partie de sa fortune pour des personnes en particulier, dont cette femme qui avait le don d’exercer une certaine fascination sur lui. Et ce soir-là, il avait l’occasion de découvrir une autre facette de sa personnalité. Sans l’exprimer par des mots clairs, elle se montrait compatissante avec lui. Une qualité qui faisait clairement défaut à Sean… Alors quelque part, il ne pouvait que la trouver plus intrigante. Elle était peut-être forte, indépendante et dotée d’un personnalité flamboyante, mais il y avait aussi autre chose. Une bonne dose d’humanité que lui ne possédait pas. « Ce sera avec un grand plaisir que je te reverrai. » Alors qu’ils étaient à proximité du lieu d’habitation de la demoiselle, il lui glissa sa carte de visite pour qu’elle ait son numéro personnel, l’embrassant sur la joue avant de disparaître dans la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Man, I feel like a woman | Sean - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Man, I feel like a woman | Sean Man, I feel like a woman | Sean - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Man, I feel like a woman | Sean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-