AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

It's time to tell tales + Malone&Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©liloo59 & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Eirian
RAGOTS PARTAGÉS : 3773
POINTS : 3489
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: It's time to tell tales + Malone&Penny Mer 26 Oct - 11:42

Halloween se rapproche de plus en plus et cela se ressent très bien dans les rues. Tu peux compter au moins une dizaine de citrouilles creusées fièrement posées dans les jardins à chaque rue que tu traverses. Et à chaque fois, tu esquisses une grimace de dégoût. Tu détestais cette fête. Elle n’avait aucun sens à tes yeux. Et tu ne comprenais pas non plus les gens qui se plaisaient à s’enlaidir avec des déguisements absurdes et à aller faire du porte à porte pour aller extorquer des bonbons à ceux qui avaient eu l’intelligence de rester chez eux. Ces mêmes gens qui enlaidissaient aussi leurs maisons. Tu plisses les yeux d’un air effaré quand tu dépasses une maison entièrement recouverte de sorcières et de loup-garou. C’était ça, le problème avec le 31 octobre, le mauvais goût était autorisé et même applaudi. C’est pour cela que quand tu pousses la porte du cabinet d’avocats le plus prestigieux de Tenby, tu es immédiatement rassurée par l’ambiance élégante et feutrée. Tu es aussi très contente de pénétrer dans un endroit chaud après ta traversée de la ville à pieds. Car tu es vraiment frigorifiée. Mais en même temps, c’était un peu de ta faute. Tout avait commencé par une idée stupide. Tu avais eu envie de faire une surprise un peu coquine à Sean, c'est-à-dire de se rendre à son bureau avec rien d’autres que d’affriolants sous-vêtements sexy sous ton trench, comme le faisait ces filles dans les films. L’intérêt du jeu étant de plus rehaussé par le fait qu’absolument personne ne devait vous surprendre ou vous voir. Sauf qu’aucune des nanas de films ne devait vivre au Pays de Galles. Enfin, tu comptais sur le Fitzpatrick pour te réchauffer…

Tu avances dans les bureaux, constatant avec une certaine satisfaction qu’ils sont déserts. En même temps, c’était un peu le but, c’était pourquoi tu avais choisi de venir à l’heure du midi. Le problème, c’est qu’ils sont un peu trop déserts ces bureaux. Parce que même quand tu pousses la porte de celui de Sean, il est vide. Tu fronces les sourcils. L’irlandais était un bourreau de travail, il partait rarement déjeuner à l’extérieur. Tu es bien sûr très dépitée. Pour ne pas dire frustrée. Tu allais devoir contenir tes ardeurs jusqu’à ce soir. Mécontente, tu t’apprêtes à repartir quand tu te rends compte qu’il y a finalement quelqu’un de présent. Malone Carter semble sortir de son propre bureau, ayant sans doute entendu le bruit de tes talons claquer au sol. Ah… Il ne manquait plus que ça ! On ne pouvait pas vraiment dire que c’était l’entente cordiale entre vous deux. Surtout depuis la dernière soirée au cabaret. Il était clairement un ami de Savannah ce qui était une disgrâce totale à tes yeux. Néanmoins, comme toujours, tu es très courtoise. « Bonjour… Je cherche S… Maître Fitzpatrick… Il était censé être ici aujourd’hui, je crois. C’est pour ça que je me suis permise d’entrer. » Et bien, ça commençait mal, tu avais failli appeler le Fitzpatrick par son prénom, ce qui était une erreur de débutante. En même temps, tu étais sans doute moins à l’aise que d’ordinaire avec le mensonge, vu que tu te sentais plutôt vulnérable. Certes, il était pratiquement impossible de deviner que tu ne portais rien sous ton manteau mais qu’importe. Tu ressers même les pans de ce dernier, croisant les bras par dessus pour être quand même certaine de ne rien paraître. « Je suis Penny Collins mais je suppose que vous vous rappelez de moi. On s’est vus au Green Fairy. » Ce n’était peut être pas malin de rappeler cette étrange soirée mais tu essayais au maximum de ne pas ressembler à quelqu’un pris en faute alors tu essayais de faire la conversation naturellement. Tu lâches même la ceinture de ton trench pour lui tendre la main d’un air amical. Puis tu essayes de te rappeler de détails à propos du jeune homme. « Vous vous êtes débarrassé de ce plâtre à ce que je vois. Vous allez mieux ? »

_________________


I’m constantly reminded of the fact that i used to love you. You’re still an instinct to me like habit, on reflex. You surround me even when you’re gone. The most terrifying kind of phantom. Part of me hates you for being so perfect for me, the only one i can imagine spending my life with. It’s not fair that i give you everything, every part of me and you can’t even give half of yourself back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 4630
POINTS : 5525
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25ans. (04.11.1991)
CÔTÉ COEUR : en couple avec Mona depuis un moment maintenant.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's time to tell tales + Malone&Penny Dim 6 Nov - 16:05

it's time to tell tales.

« Vous pensez que je vais encore devoir revenir ou ça devrait aller ? Je veux dire, ce n'est pas que je ne veux pas vous aider mais ce n'est pas le passage le plus heureux de mon existence. » La franchise n'est pas donné dans le coin mais vu la gentillesse des policiers, je me suis dis que ce n'était pas grave si je rigolais un peu avec eux. Je leur ai parlé franchement dans l'espoir de pouvoir un jour oublier ce qui m'est arrivé ou en tous cas, faire avec sans pour autant qu'on me demande de raconter encore et encore l'histoire. C'était tellement improbable que ça arrive dans le coin que je peux aussi comprendre les gens, les enquêteurs, les collègues ... Mais il n'y avait que mon père pour se mettre dans des embrouilles pareilles et arriver, même si ça il n'y peut rien, à me faire payer le truc à sa place. Et à Sean aussi. Je dis au revoir à tout le monde, remercie encore Ty de m'avoir accompagner et je passe la porte du commissariat, prenant une bouffée d'air comme si j'avais été enfermé pendant des heures. J'ai ma soirée de libre et pour une fois, peu de boulot qui m'attend. Je n'ai pas ma fille cette semaine et je ne sais pas si Mona est à la maison. Alors instinctivement, je monte dans la voiture et pars vers les bureaux du Fitzpatrick. Je ne compte plus le nombre de fois où je l'avais remercié d'avoir été là mais depuis, je n'ai pas été un si bon ami que ça, n'ayant même pas pris de ses nouvelles.

Je sors du bureau, un peu déçu. Je sais que nous nous sommes assez parlés quand nous étions à l'hôpital mais j'avais ressenti le besoin d'aller voir comment se sentait mon ami. Des claquements de talons sur le sol m'ont intrigués vu les bureaux vides mais avant de voir une jeune femme que je connais apparaître devant moi, c'est comme si je n'y avais pas fais attention. « Bonjour… Je cherche S… Maître Fitzpatrick… Il était censé être ici aujourd’hui, je crois. C’est pour ça que je me suis permise d’entrer. » Je la reconnais. Je la reconnais mais je n'arrive pas à remettre un nom sur ce visage. Je sais que je l'ai croisé au cabaret, je sais que je l'ai presque détesté pour ce caractère ... Je n'aime pas les filles dans son genre, qui se croit tout permis mais surtout, qui s'attaque à des amis proches. Je ne prenais pas le parti de quelqu'un ce soit là mais dans un automatisme, mon envie de calmer le jeu avait pris le dessus et avais gâché un peu le tout. « Ah Sean ! J'étais passé le voir aussi mais je pense que nous l'avons tous les deux manquer. » J'ai pris du temps pour y réfléchir, je n'appelle que très rarement Sean par son nom de famille, même quand on bosse ensemble. Je souris, rassure un peu sur l'avis que je me fais de la jeune femme, lui parlant comme je parle à n'importe qui. « Je suis Penny Collins mais je suppose que vous vous rappelez de moi. On s’est vus au Green Fairy. » Oui je me souviens de toi, même si j'aurais préféré le contraire. Je ne la connais pas et je ne veux pas vraiment juger avant que ça n'arrive mais c'est plutôt le genre de personne qui peut t'empoisonner l'existence si tu n'es pas dans ses petits papiers. Ça m'étonne d'ailleurs de Sean, je ne le pensais pas du genre à approcher ce genre de filles. « Je me souviens très bien. » dis-je avant de serrer la main que la Collins me tend. Pas besoin de préciser mon nom si j'ai bien compris. « Vous vous êtes débarrassé de ce plâtre à ce que je vois. Vous allez mieux ? » Je mets du temps avant de comprendre ce dont elle parle. Il faut dire que j'avais mis tellement de conviction à oublier ce passage avec mon plâtre que j'en oublie parfois son existence. Pourtant, j'ai passé tellement de temps avec que c'est impossible de passer au dessus. « Oh ça. Oui, ça va mieux merci. J'étais justement venu pour voir si Sean s'en sortait aussi bien qu moi mais tant pis. Vous le savez peut-être vous ? » Je vais en profiter, même si ça ne me donnera plus de bonnes raisons pour venir rendre visite à mon ami.

Made by Neon Demon

_________________

thanks for the memories
plonge au cœur de moi, au fond de mes abîmes, de mes abîmes, dis-moi ce que tu vois. plonge au cœur de moi. et quand tout me dessine, tout me dessine, je veux renaître en toi. ▬ viens, écris sur ma peau les mots que je n’ose pas. même au bord du KO si je tombe retiens-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©liloo59 & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Eirian
RAGOTS PARTAGÉS : 3773
POINTS : 3489
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: It's time to tell tales + Malone&Penny Dim 20 Nov - 13:48

« Ah Sean ! J'étais passé le voir aussi mais je pense que nous l'avons tous les deux manqué. » Tu fronces les sourcils en entendant Malone Carter, appeler Sean par son prénom. Tu ne pensais pas que ces deux là puissent se connaître aussi bien. Enfin, ils étaient avocats, donc tu te doutais bien qu’ils étaient amenés à travailler ensembles mais pas qu’ils étaient amis. Puis tu réalises soudainement ta bêtise. Un tireur fou les avait tous les deux pris pour cible, ça créait forcément des liens. « En effet… dommage. » Dis-tu d’une voix que tu espères neutre alors qu’en fait, tu as l’impression d’avoir pris une douche froide. Tu allais être obligée de calmer tes ardeurs jusqu’à ton prochain petit rendez-vous secret avec le Fitzpatrick. Et tu allais aussi être obligée de tenir une conversation le plus naturellement possible alors que tu ne portais que des sous-vêtements sous ton manteau. Mais jouer la comédie est un peu comme une seconde nature chez toi. Tu engages donc la conversation, servant des banalités au brun, allant même jusqu’à te présenter à nouveau à lui, alors même que vous aviez passée une soirée plutôt mémorable tous les deux. Il te dit d’ailleurs qu’il s’en souvient, quand tu évoques justement cette fameuse soirée. Le ton n’est pas foncièrement chaleureux et la poignée de main que vous échangiez ne l’est pas plus. Visiblement, il se rappelle aussi très bien que ce n’était pas le grand amour entre Savannah et toi et que vous aviez plus ou moins gâché le repas avec votre petite guerre. Et visiblement, il était team Savannah. Normal, apparemment, ils étaient amis. Grand bien leur fasse. Toi tout, ce que tu voulais, c’était sortir de ce bureau sans te coller une honte magistrale devant le Carter. Tu continues donc à parler de tout et de rien, essayant de distraire l’attention des potentielles raisons de ta présence ici. « On a été des privilégiés apparemment… Le cabaret a fermé ses portes peu de temps après cette soirée d’inauguration. Beaucoup de bruit pour pas grand-chose au final. »

Tu lui poses aussi quelques questions sur sa santé, ne voulant pas passer pour une personne froide alors que tout le monde savait ce qui s’était passé cet été et que toute la ville avait pu voir Malone avec un plâtre et des béquilles « Oh ça. Oui, ça va mieux merci. » Une réponse polie mais très laconique. En même temps, il était logique qu’il n’ait pas vraiment envie de parler de ce terrible drame. Sean en parlait à peine alors il était logique que le Carter ne veuille pas en parler à une inconnue. Ou alors, il y avait aussi une possibilité pour qu’il n’ait tout simplement pas envie de fraterniser avec toi. Cette deuxième option t’embête un peu même si tu ne l’avoueras jamais. Tu aimais bien te faire aimer de tout le monde à Tenby même si tu jouais la comédie la plupart du temps. Un psychologue aurait sans doute une théorie intéressante à ce propos… « Je suis heureuse de l’entendre. » Dis-tu alors avec un sourire que tu imagines plein de gentillesse. En fait, plus les minutes passaient, plus tu avais envie de partir en opération « séduction » pour que le jeune avocat change d’avis à ton sujet. C’était un défi qui te plaisait et qui te distrayait de ta frustration vu que tu n’avais pas pu trouver Sean. Hélas, Malone Carter revient rapidement au sujet que tu essayes justement d’esquiver. « J'étais justement venu pour voir si Sean s'en sortait aussi bien que moi mais tant pis. Vous le savez peut-être vous ? » C’est peut être cette histoire de relation secrète qui te rend complètement parano mais tu ne peux pas t’empêcher de te demander s’il n’y a pas un peu de sous entendu dans sa phrase. Tu t’empresses bien évidemment de démentir. « Oh non, je ne connais pas Maître Fitzpatrick personnellement… En fait, je cherche justement à avoir un premier rendez-vous avec lui. J’ai besoin… d’un conseil juridique. » Mens-tu prise dans l’inspiration du moment en priant pour qu’il ne demande pas de détails.


_________________


I’m constantly reminded of the fact that i used to love you. You’re still an instinct to me like habit, on reflex. You surround me even when you’re gone. The most terrifying kind of phantom. Part of me hates you for being so perfect for me, the only one i can imagine spending my life with. It’s not fair that i give you everything, every part of me and you can’t even give half of yourself back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 4630
POINTS : 5525
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25ans. (04.11.1991)
CÔTÉ COEUR : en couple avec Mona depuis un moment maintenant.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's time to tell tales + Malone&Penny Ven 25 Nov - 1:28

it's time to tell tales.

Sean est tellement un modèle et un ami que j'ai limite du mal à comprendre quand on l'appelle par son nom de famille. « En effet… dommage. » me dit-elle alors que je me rendais compte qu'on était deux à le manquer. Ce sont des choses qui arrivent mais pour une fois que je prenais vraiment le temps de m'intéresser à mon ami, le voilà absent. De quoi m'en mordre les doigts plus longtemps. « On a été des privilégiés apparemment… Le cabaret a fermé ses portes peu de temps après cette soirée d’inauguration. Beaucoup de bruit pour pas grand-chose au final. » Les bruits, les ragots. Je ne m'y ferais jamais et pourtant, je devrais faire parfois attention à ce qui se dit. J'étais au courant pour la fermeture vu la crise de Mona mais je n'avais jamais fais attention à tous ces détails. Je souris, victorieux et content. « Ce n'est pas plus mal. Si mes souvenirs sont bons nous n'avions pas passé une grande soirée. » Une longue attente, des verres qui se renversent et des repas pas si extraordinaires, voilà un bref et bon résumé de la soirée que nous avons passé à ce cabaret. Ajoutons la dispute entre les deux filles à ma table, ces serveurs pas doués et mon regard qui allait vers Mona dès que j'en avais l'occasion. Les douleurs à la jambe aussi. Bref, rien d'extraordinaire et surtout, comme elle dit, tout ça pour pas grand chose. « Puis le propriétaire .. Beaucoup trop louche. » Ce Callum, ce type que j'ai détesté jusqu'à ses dernières minutes en ville. Ce type qui a essayé de piquer ma copine et qui l'a engagé dans un lieu de travail atroce et complètement glauque. Je ne regrette pas ce type et encore moins ce cabaret. Et sur ce point de vue là, nous sommes d'accord tous les deux.

« Je suis heureuse de l’entendre. » C'est gentil, plus gentil que ce que je pensais. J'ai cette mauvaise tendance à juger les gens aux premiers abords et pourtant, ce n'est pas la première fois que je me dis que je devrais changer la donne. Preuve est du moment, Penny parle de plus en plus et je commence à penser que c'est de la bonne foi cette fois-ci. Je suppose qu'on a tous nos ennemis comme elle avec Savie. « Ce n'est pas contre vous. C'est juste que c'est plutôt un truc que je mets de côté et dont je parle très peu. » me sentais-je obligé d'expliquer. Puis le fait que je me sois rendu à la police quelques heures plus tôt pour encore m'expliquer là dessus. Une heure plutôt douloureuse mais normalement, la dernière heure a passé derrière un bureau à expliquer pourquoi et comment je me suis fais tirer dessus. Ce n'est pas de sa faute à la jeune femme si j'ai du affronter tout ça. « Mais c'est gentil de demander. » assurais-je, le sourire aux lèvres. C'est vrai que j'oublie la gentillesse des gens quand il me demande ça et que je me concentre plus sur cette envie d'oublier. Je pense que je me suis bien rattrapé et au moins, j'aurais la conscience tranquille maintenant. « Oh non, je ne connais pas Maître Fitzpatrick personnellement… En fait, je cherche justement à avoir un premier rendez-vous avec lui. J’ai besoin… d’un conseil juridique. » Le ton, la voix, le regard. J'ai l'impression de faire face à une détenue que je viens de prendre en flagrant délit. C'est très drôle sur le moment et j'avoue que j'apprécie le fait de la mettre mal à l'aise. Une espèce de petite vengeance pour la dernière fois, même si elle n'a pas totalement été odieuse. « Vous êtes sûre ? » J'arque un sourcil, intrigué par cette réponse très vague. « Je peux peut-être vous aider. » Je m'appuie contre un mur et je croise les bras, comme pour attendre sa question. Sauf que je me sens coupable, j'ai l'impression de l'avoir un peu agressée et ce n'est pas mon but. La Collins ne fait peut-être pas partie des gens que je préfère mais ce n'est pas pour autant que je dois être naturellement méchant avec. « Désolé, c'est le métier. Ce n'est pas que je veux que la vérité rien que la vérité mais ... Les ragots c'est pas mon truc. » finis-je par lui dire, assurant que je préférais l'honnêteté sans pour autant aller le raconter à tout le monde. Elle n'est pas obligé de me raconter ce qui se passe dans sa vie c'est juste que quand je pose une question, j'aime qu'on ne me raconte pas de bêtises.

Made by Neon Demon

_________________

thanks for the memories
plonge au cœur de moi, au fond de mes abîmes, de mes abîmes, dis-moi ce que tu vois. plonge au cœur de moi. et quand tout me dessine, tout me dessine, je veux renaître en toi. ▬ viens, écris sur ma peau les mots que je n’ose pas. même au bord du KO si je tombe retiens-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©liloo59 & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Eirian
RAGOTS PARTAGÉS : 3773
POINTS : 3489
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: It's time to tell tales + Malone&Penny Dim 27 Nov - 21:36

La nouvelle de la fermeture du cabaret semble réjouir ton interlocuteur bien plus qu’elle ne le devrait et tu as la curiosité de te demander pourquoi, juste avant qu’il ne te donne lui-même une explication. « Ce n'est pas plus mal. Si mes souvenirs sont bons nous n'avions pas passé une grande soirée. » Il dit ça avec un vrai grand sourire, augmentant ta perplexité. La soirée avait certes été ennuyeuse et uniquement ponctués de mauvaises surprises mais Malone Carter avait l’air de quelqu’un à qui on venait de faire un magnifique cadeau. Or, il n’avait pas l’air d’être du genre à se réjouir du malheur des autres… « Puis le propriétaire… Beaucoup trop louche. » Et soudain, devant cette véhémence, tu te rappelles que le brun sortait avec une des employées du cabaret. La petite brune effacée. Oh, ça expliquait beaucoup de choses. Parce que Callum Rhodes était clairement le genre de patron à essayer de draguer ses employées. Tu comprends mieux son soulagement à présent. « Non la soirée n’était pas inoubliable… Et puis de toute façon, nous ne sommes pas à Pigalle ou Amsterdam… Un cabaret n’a rien à faire ici à Tenby. Je crois que le propriétaire a disparu juste après la fermeture, en plus. C’est un peu louche, en effet.» Tu étais contente d’être sur la même longueur d’onde que lui malgré le fait que ça ne risquait pas d’être la grande amitié de sitôt entre vous. Vous étiez trop différents. Et surtout dans des camps différents. Il semblait apprécier bien trop de gens que tu exécrais. Cette mijaurée de Savannah Cartwright. Ces fauteurs de troubles qu’était les Taylor, cette catin de Lizzie Mathesson, cette rousse insipide qu’était Spencer Evans… Non vraiment, il faudrait même que tu demandes à Sean ce qu’il trouvait à ce jeune homme…

En tout cas, la conversation est un peu laborieuse, surtout quand tu t’avises de commettre des gaffes sans même le vouloir. « Ce n'est pas contre vous. C'est juste que c'est plutôt un truc que je mets de côté et dont je parle très peu. Mais c'est gentil de demander. » Il a un sourire vraiment aimable sur les lèvres, un sourire qui prouve qu’il ne voulait pas t’infliger une rebuffade sèche. Cependant, le message est parfaitement clair. Tu prends une mine désolée et tu n’as même pas à trop simuler. Pour la seconde fois depuis votre dialogue impromptu, tu le comprenais, tu imaginais ce qu’il pouvait ressentir. « Oh je suis désolée… Je n’ai pas pensé… Je ne voulais pas vous rappeler de mauvais souvenir. » Qui avait envie de se voir se rappeler le pire moment de sa vie à chaque instant ? Certes, c’était poli de demander des nouvelles de la santé mais il fallait voir dans quelles circonstances… Tu te mords la lèvre. Tu avais envie de lui dire que Sean l’avait très mal pris aussi pour son bras, qu’il avait du mal à se livrer aussi. Que finalement, il était presque dans une sorte de déni, préférant oublier et faire comme si rien ne s’était produit. Mais évidemment, tu ne pouvais pas. Il fallait que votre liaison reste secrète le plus longtemps possible. Et ta tâche se complique quand le Carter commence à devenir suspicieux sur les raisons de ta présence ici. Il te met même au pied du mur quand il te dit qu’il peut te donner le conseil juridique dont tu as besoin. Parce que tu n’as aucune idée de quel problème légal soulever… Chaque seconde de ton silence te trahit un peu plus mais tu bloques, sans doute à cause de situation particulière qui t’empêche de réfléchir. Lui a l’air de s’amuser, s’appuyant sur le mur dans l’attente de ta réponse. Non, tu deviens parano, il ne peut rien deviner, tu étais très prudente… « Désolé, c'est le métier. Ce n'est pas que je veux que la vérité rien que la vérité mais ... Les ragots c'est pas mon truc. » Sauf que cette insinuation n’en est presque pas une. En tout cas, tu ne l’apprécies pas du tout. Et ça te redonne la combativité qu’il te manquait. Tu joues les offensées dans les grandes largeurs. Tout en restant polie, tu étais Penny Collins après tout, tu avais une réputation à garder intacte. « C’est moi qui suis désolée, qu’est-ce que les ragots viennent faire dans notre conversation ? Et pourquoi vous parlez de vérité ? De quoi vous m’accusez au juste ? » A ton tour, tu croises les bras, bien décidée à retourner la situation en ta faveur comme toujours. « Je suis simplement venue demander un renseignement à Maître Fitzpatrick… Il a l’air d’être votre confrère, et même peut être un ami, alors qu’est-ce que vous pensez qu’il dirait s’il apprenait comment vous traitez ses clientes potentielles ? Ou même que vous essayez de lui voler ? » Autant détourner le sujet principal parce que ce jeune Carter était bien plus malin que ce que tu avais soupçonné.


_________________


I’m constantly reminded of the fact that i used to love you. You’re still an instinct to me like habit, on reflex. You surround me even when you’re gone. The most terrifying kind of phantom. Part of me hates you for being so perfect for me, the only one i can imagine spending my life with. It’s not fair that i give you everything, every part of me and you can’t even give half of yourself back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel.
TON AVATAR : tylerHOTposey ♥
TES CRÉDITS : shyia & annaelle & tumblr.
RAGOTS PARTAGÉS : 4630
POINTS : 5525
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 25ans. (04.11.1991)
CÔTÉ COEUR : en couple avec Mona depuis un moment maintenant.
PROFESSION : avocat, fêtard, motard, musicien, photographe, il m'est assez difficile de rester en place et de me contenter d'un seul métier.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's time to tell tales + Malone&Penny Ven 9 Déc - 16:46

it's time to tell tales.

J'avais déjà mis les pieds à Amsterdam mais en entendant le nom de Pigalle sortir de sa bouche, je mets à rigoler en repensant à une vieille sortie que j'avais fais au moulin rouge avec Alex. C'était très impressionnant à regarder mais surtout .. Et bien en fait, je me rends compte que je ne m'en souviens pas très bien. C'était la bonne époque, celle où on prenait l'avion pour faire un petit tour en France ou même un peu plus loin. Juste comme ça, pour profiter de la vie et découvrir les richesses d'ailleurs. Une époque qui me manque et qui aurait pu me pousser à prendre l'ouverture de ce fameux cabaret comme un retour dans le temps. Sauf que quand ta copine y bosse et qu'en plus elle se fait draguer par le directeur, la joie a du mal à sortir. « Si seulement il avait disparu plus tôt ... » Les mots sortent trop vite de ma bouche alors que je regarde la jeune femme devant moi, gêné. On en a discuté ce soir là, on a discuté de ma petite amie et je suis sûr qu'elle a deviné le fin fond de ma pensée. « Vous avez raison. Tenby n'est pas un endroit adapté. Sauf si le propriétaire préfère simplement qu'on en parle parce qu'avec les commères d'ici, c'est la seule chose qu'elles voudront faire. » ajoutais en rigolant. « Hors de question de mettre les pieds là dedans. » J'imite leurs gestes, affiche même un visage choqué. Mais je m'arrête vite parce que ça ne doit faire rire que moi.

Je me rends compte au fil de la conversation qu'on est souvent d'accord mais je sais qu'on ne sera jamais amis. Rien que pour la manière dont elle a traité Savie lors de notre dernière soirée m'a tellement déplu que je me suis juré de voir la Collins le moins possible. Si c'est son amie je me demande bien ce que lui trouve Sean et si c'est une cliente, je me dis qu'on a toujours bien besoin de casse pieds hautain pour pouvoir faire tourner la roue. « Ce n'est pas grave. » lui répondais-je alors qu'elle semblait presque sincère. Tant pis si je n'ai pas envie de me remémorer les faits à chaque fois, il faut bien que j'ai conscience que je ne connais pas tout le monde ou qu'encore les bruits ne font pas toujours le tour de Tenby. Puis rien ne vaut l'avis du principal interessé.

C'est toujours un passage compliqué. Je ne dis pas que je lis sur les visages, simplement que les expressions en disent beaucoup. Rien qu'à penser au nombre de fois où un client de mes parents l'a regardé en face pour dire qu'il n'est pas coupable et que ses joues rouges ou encore son regard qui fuit disent tout le contraire. « Eh oh, du calme ! Je ne comprends absolument pas ce que vous me dites là. Je n'accuse personne de rien du tout. » Et zut, qu'est-ce qui lui prend tout d'un coup ? La seule pensée qui m'avait traversée la tête est qu'elle ait besoin d'aide, rien de plus. « Lui voler une cliente ? Je ne crois pas. Surtout quand les potentielles ne savent pas dire la vérité sans pour autant prendre les gens de haut. » Je m'impressionne et pourtant, je n'aime pas emprunter des tons comme celui-ci. Je n'aime pas m'énerver non plus mais j'aime encore moins me faire gronder comme si j'étais encore un gamin. Ce n'est pas grave, on ne va pas encore chipoter pendant des heures. « Puis on ne travaille pas pour le même cabinet. » Un ajout pas très utile mais une pensée qui m'est sortie de la tête un peu trop vite. « Bref, ce n'est pas que je n'apprécie pas vous parler mais je vais m'en aller. » dis-je en frottant mon costume. Je prends ma valise et rentre dans le bureau de Sean pour y laisser un petit mot.

Made by Neon Demon


Spoiler:
 

_________________

thanks for the memories
plonge au cœur de moi, au fond de mes abîmes, de mes abîmes, dis-moi ce que tu vois. plonge au cœur de moi. et quand tout me dessine, tout me dessine, je veux renaître en toi. ▬ viens, écris sur ma peau les mots que je n’ose pas. même au bord du KO si je tombe retiens-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Josh.
TON AVATAR : Adam Gallagher.
TES CRÉDITS : Polarize + Crac in time.
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/4
A venir : Billie - Penny.
RAGOTS PARTAGÉS : 3575
POINTS : 3163
ARRIVÉE À TENBY : 22/09/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 28 y.o (24.10.88)
CÔTÉ COEUR : C'est compliqué.
PROFESSION : Avocat réputé.
REPUTATION : Sociable, ouvert d'esprit et toujours très classe, n'est-ce pas ? Je l'ai vu assez souvent en compagnie de miss Collins, mais il a un peu disparu de la circulation, ces temps derniers... Bizarre, vous ne trouvez pas ?



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: It's time to tell tales + Malone&Penny Mer 21 Déc - 4:50


Depuis sa plus tendre enfance, c’était bien simple, Sean détestait Halloween. En réalité, ce n’était pas contre cette fête en particulier… Justement, il aurait bien voulu pouvoir y participer un peu plus. Malheureusement, ce n’était pas dans le goût de sa mère et de ses idées pour le moins fanatiques. Elle avait toujours eu en horreur les sorcières, fantômes et autres créatures surnaturelles dites méchantes, qu’elle rangeait assurément dans la catégorie des « démons ». Ou une toute autre stupidité dans le genre… Et bien évidemment, quand il était encore un petit garçon, il croyait aveuglément en tout ce que sa mère pouvait lui raconter, d’autant plus qu’elle était la seule figure parentale réellement présente à la maison. Mais en grandissant, il avait commencé à penser différemment… Il ne lui avait jamais dit à proprement parler qu’il trouvait certaines de ses croyances tout bonnement délirantes, pour la simple raison qu’elle était l’une des rares personnes au monde qu’il voulait éviter de blesser. Mais il avait toujours eu envie de faire comme tous les autres enfants, ceux dont la mère n’était pas obsédée par une quelconque puissance maléfique qui n’existait assurément que dans son esprit (ou plutôt, qui était assez ancrée chez les êtres humains pour ne pas avoir besoin de les rechercher dans une force supérieure au commun des mortels). C’était donc avec une pointe de déception, puis de dégoût, qu’il voyait les autres enfants se déguiser et se régaler de plein de bonbons, puis ses camarades de classe lui raconter à quel point ils s’étaient bien amusés. Il avait fini par vouer une haine farouche à cette période particulière de l’année et, aujourd’hui, ce n’était certainement pas près de s’améliorer. Car si son neveu et sa nièce n’avaient pas été privés de cette fête comme lui, ce n’était pas cette année qu’ils pourraient en profiter… Depuis son retour de Dublin, Sean restait aussi morose qu’inquiet, des émotions négatives qu’il avait plus de mal qu’à l’accoutumée à cacher. Alors pour s’efforcer de donner le change, il faisait ce qu’il savait faire de mieux : se jeter corps et âme dans le travail en journée, puis se soûler une fois la nuit venue. Ce n’était peut-être pas une solution, mais ça ne fonctionnait pas trop mal jusqu’ici, alors ce n’était pas lui qui allait changer les vieilles habitues… Au contraire, elles ressortaient encore plus.

Bien vêtu donc d’un costume trois pièces, Sean regagna le cabinet où il travaillait après avoir pris sa pause déjeuner. Pour ne pas faire les choses à moitié, il était allé manger Chez Victor… Un plaisir qu’il ne s’accordait pas si souvent que ça puisqu’il préférait rester au bureau pour travailler, mais qu’il s’était accordé parce qu’il avait l’impression de le mériter. Son esprit était encore focalisé sur l’affaire dont il s’occupait présentement et qui, sans être pleine de rebondissements, promettait de ne pas non plus être très facile. De toute manière, l’Irlandais avait souvent les pensées occupées par ses clients, ses plaidoiries et autres adversaires. Sauf que pour le coup, son attention risquait d’être vite détournée… En effet, quand il entra dans le cabinet, ses yeux se posèrent immédiatement sur Penny. Il fronça tout de suite les sourcils, se demandant bien évidemment ce qu’elle pouvait être en train de fabriquer les parages. Quelque chose de grave était-il arrivé, pour qu’elle se pointe comme ça sans craindre (avec un soupçon de paranoïa comme tous ceux qui cachaient quelque chose) d’éventuels ragots ? En plus, elle n’avait pas l’air très contente… Comme les environs étaient déserts, il s’apprêtait à s’approcher d’elle et à lui parler avec toute la familiarité propre à un couple… Mais il se rendit alors compte que justement, il devait y avoir quelqu’un d’autre dans les parages, puisque la porte de son bureau était ouverte. Qui était à l’intérieur ? Un de ses collègues qui l’attendait ? Un client qui n’avait pas pris rendez-vous ? Quoi qu’il en soit, Sean fit bien entendu comme s’il ne connaissait pas intimement Penny. « Bonjour, Miss Collins ! C’est toujours un plaisir de vous voir. En quoi puis-je vous être utile ? » D’un commun accord, ils avaient décidé depuis longtemps déjà qu’ils ne pouvaient pas faire comme s’ils ne s’étaient jamais rencontrés. Car ils avaient été vus à plusieurs reprises ensemble en public… L’essentiel, c’était que personne ne puisse deviner la véritable nature de leur relation. Mais tout en parlant, l’avocat avait posé un regard interrogateur sur la belle blonde. Sauf que tout de suite après, un homme qu’il connaissait bien ressortit de son bureau. « Oh, Malone… Salut. Tu voulais me voir ? » Lui non plus ne paraissait pas enchanté et, non sans une certaine crainte, Sean se demanda s’il n’avait pas loupé une saison entière.

_________________

And I still haven't found what I'm looking for.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Spencer, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©liloo59 & emmastonedaily & lolipops
TA DISPONIBILITE RP : Libre 0/3
En cours : Gwen - Lloyd
A venir : Eirian
RAGOTS PARTAGÉS : 3773
POINTS : 3489
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : Elle se remet de sa deuxième rupture avec Sean et s'est promis qu'on ne l'y reprendrai plus.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Mais peut être plus pour longtemps.
REPUTATION : Elle a un peu perdu de son éclat ces derniers temps, non ?



MessageSujet: Re: It's time to tell tales + Malone&Penny Dim 22 Jan - 19:48

Ta conversation avec Malone Carter reste problématique. Vous ne vous disputez pas franchement, vous êtes même plutôt d’accord sur pas mal de sujets mais il y a quand même cette étrange tension qui subsiste. Comme si vous étiez génétiquement programmés pour ne pas vous apprécier malgré vos efforts. En tout cas, tu remarques qu’il n’est pas le mec aussi cool et détendu qu’on décrit souvent. Rien que sa réplique sur Callum Rhodes le prouve. Si seulement il avait disparu plus tôt ... » C’est dit avec une haine farouche et heureusement que tu sais que le Rhodes va bien, sinon tu te demanderais si le Carter y était pour quelque chose… En tout cas, ce n’est qu’une question de minutes avant que ça finisse par dégénérer entre vous. A un moment donné, vous vous dites tranquillement qu’un cabaret n’a pas sa place à Tenby et l’instant d’après, ça bascule tandis que vous montez tous les deux sur vos grands chevaux. Et vos mots finissent par être moins polis. « Eh oh, du calme ! Je ne comprends absolument pas ce que vous me dites là. Je n'accuse personne de rien du tout. » Le fait qu’il te dise de te calmer sur ce ton est justement destiné à produire l’effet contraire sur toi. Tout comme le fait qu’il joue désormais les innocents. De toute façon, tu es lancée et il n’y a pas grand-chose qui peut t’arrêter. « Et bien si vous n’accusez personne, vous faites quand même des sous-entendus qui ne me plaisent pas beaucoup. » Que tu répliques, plus hautaine et glaciale que jamais. Tu te demandais pourquoi tu t’étais fatiguée à jouer la comédie de l’amabilité avec celui-là. Il t’avait détestée dès le moment où il t’avait vu te disputer avec cette Savannah de malheur. Hélas, il semble motivé à aggraver son cas. « Lui voler une cliente ? Je ne crois pas. Surtout quand les potentielles ne savent pas dire la vérité sans pour autant prendre les gens de haut. » Tu cries presque face à cette nouvelle réplique. « Ah vous voyez ! Vous recommencez ! » Lui aussi te prenait de haut depuis le début et le fait qu’il prétende le contraire était particulièrement hypocrite…

En tout cas, maintenant que les faux-semblants sont abandonnés, c’est bien plus limpide. Il dit un truc débile comme quoi il ne travaille pas avec Sean, ce qui renforce justement l’idée du vol de clients mais tu ne fatigues pas à essayer de lui expliquer. En fait, tu es juste contente quand il annonce ensuite qu’il va prendre congé. Tu vas pouvoir attendre Sean en paix comme ça. Tu le regardes entrer dans le bureau de Sean, sans doute pour y laisser un mot, et tu lâches un soupir dédaigneux. « Oui faites donc ça, bonne idée. » Tu fulmines tellement que c’est à peine si tu entends la porte s’ouvrir. Mais tu croises soudainement le regard de Sean, qui cette fois-ci arrive à point nommé. Vite, tu lui lances un regard éloquent pour ne pas que votre secret soit éventé et que Malone vous surprenne. Heureusement, ton amant secret est le plus intelligent des hommes et quand il prend la parole d’une voix sonore, il s’adresse à toi comme si tu étais une quasi inconnue. « Maître Fitzpatrick… Le salues-tu d’une voix suave. Au fond, ce petit jeu t’amusait. « J’ai besoin de votre expertise à propos d’une affaire très importante. » Dis-tu mutine, te penchant en avant et en déboutonnant les premiers boutons pour qu’il constate qu’il n’y avait pas grand-chose sous ton trench. Mais du coin de l’œil, tu surveilles la porte, sachant que Malone va revenir d’une minute à l’autre. « Mais j’ai bien peur que ça doive attendre un peu, votre très aimable confrère vous attend. » Toi aussi tu pouvais faire des sous-entendus et ainsi glisser que c’était Malone qui était à l’origine de ta colère. L’air contrit, tu te rhabilles, juste au moment où le brun ressort du bureau et arrive près de vous. Tu l’écoutes commencer à parler avec Sean, te demandant s’il aurait le culot de dire quelque chose.


Spoiler:
 


_________________


I’m constantly reminded of the fact that i used to love you. You’re still an instinct to me like habit, on reflex. You surround me even when you’re gone. The most terrifying kind of phantom. Part of me hates you for being so perfect for me, the only one i can imagine spending my life with. It’s not fair that i give you everything, every part of me and you can’t even give half of yourself back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's time to tell tales + Malone&Penny

Revenir en haut Aller en bas

It's time to tell tales + Malone&Penny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-