AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Gimme shelter (+) Seanny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

Gimme shelter (+) Seanny Empty
MessageSujet: Gimme shelter (+) Seanny Gimme shelter (+) Seanny EmptySam 22 Oct - 5:17


Avec une tendresse dont il se serait difficilement cru capable avant d’avoir une nièce, Sean caressait les épis blonds de Lily. Elle avait les yeux gonflés de larmes et c’était peut-être ce qui le faisait souffrir plus que tout le reste. Elle n’avait même pas encore quatre ans et pourtant, elle vivait déjà l’une des pires épreuves qui soient. Alors forcément, l’une des missions principales de Sean à Dublin était de prendre soin d’elle et de Jack. Bien entendu, ils avaient aussi leurs grands-parents, mais… Provisoirement, ces derniers avaient décidé de loger dans un hôtel à proximité de l’hôpital. Il avait déjà été difficile de sortir Mrs Fitzpatrick de la chambre de sa fille, il valait donc mieux qu’elle soit dans les parages, prête à bondir à la moindre évolution. Mais Sean n’était pas trop optimiste vis-à-vis de ça… Bien sûr, il gardait ses pensées pour lui, parce qu’il était inutile de remuer le couteau dans la plaie des membres de sa famille déjà bien ébranlés. Mais la première chose qu’il avait faite, après être descendu de l’avion, c’était aller à hôpital pour voir sa grande soeur. Dès le décollage de Swansea, il s’était efforcé de se préparer au pire. Cependant, le choc n’en fut pas moins rude… La vision Neave allongée, inanimée, l’air beaucoup trop paisible, lui avait foutu un sacré coup. Sa gorge s’était aussitôt serrée, ses yeux s’étaient remplis de larmes et il s’était approché pour pouvoir lui prendre la main. Et il était resté là, silencieux, sans prendre conscience du temps qui s’écoulait. Dire qu’il était censé détester sa soeur aînée… Dire que depuis des années, il prenait soin d’éviter tout contact avec elle, y compris sur Skype ou encore au téléphone. Maintenant, il ne demandait qu’à lui parler, qu’à avoir encore une conversation avec elle, même si c’était pour quelques minutes seulement. Et pour la première fois depuis bien longtemps, il avait prié. Il avait prié parce qu’il avait envie qu’elle se réveille. Il n’avait jamais désiré quelque chose avec une telle intensité. Au moins pour les enfants… Au moins pour qu’ils aient la chance de grandir auprès de leur mère, même si elle travaillait trop, même si elle devait revoir ses priorités, même si elle faisait des erreurs en les éduquant. Qu’ils aient leur mère… Et que celle de Sean ne connaisse pas la souffrance atroce de perdre l’un de ses enfants, car il savait très bien qu’elle ne s’en remettrait jamais. Jamais.

Dans la même soirée, le jeune homme avait aussi vu son père. Tout naturellement, comme s’ils avaient toujours formé une famille soudée. Parce que dans des circonstances aussi extrêmes, les autres problèmes étaient vite relégués au second plan. Maintenant, il se retrouvait dans son ancienne maison, qui ressemblait plus à un palace qu’autre chose. Il n’aurait pas pensé y remettre les pieds avant d’avoir au moins quarante-cinq ans… Pourtant, il était bel et bien là. Quelque part au rez-de-chaussée, son petit frère était au téléphone avec sa mère. Quant à sa petite soeur, elle venait aussi d’entrer dans la chambre, pour vérifier que leur neveu et leur nièce s’étaient endormis. « Je peux m’occuper d’eux, demain… Avec Penny. T’as à peine pu voir Neave. Alors on échange les rôles, si tu veux. » Bridie accepta sa proposition sans problème, visiblement désireuse de voir leur soeur aînée… Au cas où, probablement. Il était triste que ce soit un tel événement qui les ait réunis… Mais malheureusement, ce genre de choses arrivait assez régulièrement, Sean avait l’occasion de le voir au cabinet. « Ils ont posé un tas de questions… J’ai répondu comme j’ai pu. J’ai tout fait pour les distraire et même si c’était difficile, ils ont fini par s’endormir… J’ai dit que tu serais juste à côté. Si jamais y’a quelque chose, tu viens frapper à la porte de ma chambre, d’accord ? Peu importe l’heure. Allez, bonne… Courte nuit. » Et comme s’il avait soudain pris conscience de tristes réalités, l’avocat embrassa sa petite soeur sur le front. Puis il jeta un dernier coup d’oeil à Jack et Lily avant de quitter la pièce, rejoignant la chambre qu’il avait occupée pendant des années. Penny était déjà au lit, mais elle ne dormait pas encore. Il esquissa un faible sourire. « Hey… » Face à elle, il s’était efforcé de garder son masque d’impassibilité. Mais il savait qu’il ne pouvait pas la tromper. « Ça va ? » demanda-t-il, conscient qu’elle pouvait se sentir de trop au milieu de ce beau monde. Pourtant, même si c’était difficile à avouer, il avait l’impression d’avoir besoin de sa présence. « C’est bizarre de revenir ici » avoua-t-il, se glissant auprès d’elle, déjà en tenue appropriée pour la nuit. Il passa un bras autour d’elle et l’attira près de lui, s’imprégnant de l’odeur de son shampooing. « La dernière fois, ça devait être il y a… Cinq ans, peut-être. »
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Gimme shelter (+) Seanny JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4887
POINTS : 5266
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Gimme shelter (+) Seanny Empty
MessageSujet: Re: Gimme shelter (+) Seanny Gimme shelter (+) Seanny EmptySam 22 Oct - 17:54

Tu avais toujours trouvé le mois d’octobre particulièrement sinistre. L’arrivée du froid, la perspective des fêtes encore lointaine, la Toussaint et cette stupide fête d’Halloween… Oh oui, tu détestais Halloween. C’était sans doute le jour de l’année où tu voyais le plus d’enfants. Pire, tu étais obligée de leur céder des bonbons si tu ne voulais pas que ta réputation en pâtisse. Mais au final, tout cela paraissait dérisoire maintenant. Car cette année, ce mois d’octobre était encore plus déprimant que d’habitude… Avec un petit soupire, tu enfiles un pull en laine par-dessus ta chemise de nuit. Le climat irlandais était au final encore moins clément que celui de Tenby. Tu regardes aussi ta montre, posée sur la table de nuit. Il commençait à se faire tard et pourtant, Sean n’était toujours pas rentré. Tu pousses un petit soupir, rabattant les draps sur tes pieds froids. Tu commençais à regretter ta décision d’accompagner l’avocat au chevet de sa sœur. Sur le coup, ça t’avait paru la bonne chose à faire mais depuis que vous aviez atterri à Dublin, tu avais eu le temps de changer d’opinion. Car tu pensais être venu pour soutenir le Fitzpatrick, or tu ne l’avais pas vu de la journée. Il était parti immédiatement au chevet de sa sœur, mais alors que tu avais pensé l’accompagner, il t’avait laissée seule dans la maison de son enfance. Or tu te sentais particulièrement mal à l’aise dans cette famille frappée par le drame. Une famille qui ne t’appréciait pas particulièrement (et à juste titre). Et puis, il y avait le père de Sean qui détestait tout particulièrement. Tu avais pu sentir son regard sur toi dès que tu l’avais salué… Heureusement, il n’avait fait aucun commentaire sur ta présence. Sans doute parce que le moment ne s’y prêtait vraiment pas. Toi aussi, tu comptais bien prendre sur toi. Le temps n’était pas aux reproches. Tu ne dirais rien à Sean sur ton ressenti et à quelle point la journée que tu avais passée avait été désagréable. Non, tu te contenterais d’attendre qu’il rejoigne votre chambre. A condition qu’il la rejoigne un jour. L’ennui guettant, tu attrapes un livre, essayant de te distraire de l’ambiance pesante qui règne au sein de la maison, si on peut appeler comme ça, un endroit avec autant de pièces…

Mais tu peines à te concentrer. Tu entends des bribes de conversation dans les pièces voisines. Au moins, les membres de la famille manquants étaient rentrés au bercail. Même Sean dont tu parviens à identifier la voix. Il doit attendre que ces neveux s’endorment… Oui, c’est ça car quelques minutes plus tard, il pousse enfin la porte de la chambre que tu occupes. « Hey ! » Répliques-tu sobrement à son salut. Concernée par son état d’esprit, tu l’examines attentivement, cherchant à deviner comment il va. Il est clair qu’il essaye de prendre sur lui mais son masque d’impassibilité n’est pas aussi réussi que d’ordinaire. Les paupières un peu tombantes, un pli soucieux sur le front, la bouche légèrement affaissée, le stress et la fatigue se lisent sur le visage de l’irlandais. Du coup, tu lui renvoies sa question. «  C’est plutôt moi qui devrait te poser la question… Comment tu tiens le choc ? » Tu refermes ton livre tandis que Sean se déshabille pour venir se coucher à tes côtés. Vous aviez l’air d’un couple. Non rectification, vous étiez un couple. Votre relation avait beau être secrète et plutôt épisodique, vous formiez un couple. C’était encore quelque chose d’étrange pour toi. Mais apparemment, tu n’étais pas la seule à expérimenter de nouvelles sensations. « Je vois ce que tu veux dire… » Murmures tu- quand Sean te dit que c’est bizarre pour lui de revenir par ici. « ça n’a pas été trop pénible avec ton père ? » Finis-tu par demander après une légère hésitation. Tu te pousses un peu quand Sean s’installe sur le lit, lui faisant un peu de place. Non pas que c’était foncièrement utile. Ce lit était aussi gigantesque que le reste de la maison. Tu poses ta tête sur son épaule tandis qu’il enfouit son visage dans tes cheveux. Parfois, même les cœurs de pierre comme vous avaient besoin de tendresse. « Tu retournes à l’hôpital demain matin ? »

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Gimme shelter (+) Seanny 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Gimme shelter (+) Seanny Empty
MessageSujet: Re: Gimme shelter (+) Seanny Gimme shelter (+) Seanny EmptyDim 23 Oct - 8:41


Quand Penny lui demanda comment il tenait le choc, Sean hésita l’espace de quelques secondes. Puis il finit par hausser légèrement les épaules… Il n’était même pas sûr de le savoir lui-même. Il aurait bien voulu jouer à l’homme costaud en toutes circonstances, mais pour une fois, il avait du mal à trouver un mensonge crédible. Pire, il n’avait même pas la force de faire semblant… Pas quand il savait qu’elle le percerait à jour en moins de deux. Alors il préféra ne pas ouvrir la bouche et se glisser directement auprès d’elle. Après tout ce qui s’était passé entre eux, qui aurait pu penser qu’ils finiraient à nouveau ensemble ? Certes, ils formaient un couple atypique, tout sauf conventionnel. Mais… Elle était quand même là, aussi pénible que ça puisse être. Il ne l’avait pas invitée à un voyage d’agréments… Non, il lui avait demandé, peut-être sans mettre les bons mots là-dessus, de le soutenir dans cette épreuve. Et même s’il ne le lui avait pas carrément dit, il n’avait pas pu s’empêcher de se sentir touché qu’elle accepte tout de suite et qu’elle fasse son possible pour se libérer dans l’immédiat. Ça voulait effectivement dire qu’il ne comptait pas pour du beurre… Et quand il avait l’impression de prendre l’un des pires coups qu’il ait jamais reçus, ça faisait du bien, oui. Alors il n’hésita pas à la prendre contre lui, appréciant cette étreinte à juste titre. S’efforçant d’y trouver un peu de réconfort, il l’écoutait continuer à poser des questions sur sa journée. Il n’avait pas très envie de parler de son père, mais il savait qu’elle ne lui demandait pas ça pour l’embêter. Au contraire, ça avait vraiment l’air de la préoccuper… Peut-être aussi parce que Fitzpatrick Senior ne l’avait jamais aimée. « Ben… On a fait comme si de rien n’était. J’ai pas sauté dans ses bras, c’est clair… Mais… On a échangé quelques mots au sujet de ma soeur. Autrement, il était beaucoup moins bavard qu’au tribunal. » Ceci dit, les autres auraient pu dire la même chose de Sean, aujourd’hui. Il avait à peine prononcé quelques phrases, principalement pour tenter de consoler sa mère. Sinon, il s’était fermé comme une huître, ce qui était chez lui la preuve d’un bouleversement grave. « Mais il a rien dit à propos de toi… Ni à propos du fait qu’on venait ici. En même temps, il avait pas trop intérêt… Vu les circonstances, je crois que maman aurait pété les plombs. » Et lui-même aussi.

« Non, je retourne pas à l’hôpital demain matin… Peut-être en début de soirée. Mais sinon, je vais m’occuper de Jack et Lily. Ma mère n’est pas en état… Bridie va aller au chevet de Neave… Et mon frère est encore pire que moi, alors… C’est mon tour. » D’ailleurs, ce n’était peut-être pas plus mal. Vu comment il avait réagi en voyant son aînée, il n’était pas certain d’avoir envie de passer ses journées entières dans la chambre de cette dernière. « Je sais pas trop ce qu’il faut faire… Rester ici, c’est une mauvaise idée, je crois. J’ai plutôt envie d’essayer de leur changer les idées… C’est pas évident, mais bon. Autant tenter le coup, non ? » Certes, aucun des deux n’était calé en matière d’enfants, mais il lui faisait quand même part de ses réflexions. Et justement, parce qu’il savait qu’elle avait autant de mal que lui avec les petits êtres humains (pour lui, c’était simplement différent parce qu’il s’agissait de son neveu et de sa nièce), il hésita un peu à lui proposer une alternative. « T’es pas obligée de rester toute la journée avec nous… Soit on va tous ensemble visiter des endroits réputés ici et qui plairaient aussi aux enfants… Soit je peux te déposer… Je sais pas, dans un centre commercial ? Ou on peut aussi faire un peu des deux. » Il laissa ses yeux errer au plafond, contenant difficilement le flot de ses pensées. Elles allaient bien au-delà de cette chambre… Finalement, il inspira profondément. Il avait besoin de parler. Pas de fanfaronner comme d’habitude, mais de se confier, ce qui n’arrivait pas très souvent… « Je suis pas allé voir mon beau-frère. Il est conscient. Il a reconnu sa responsabilité dans l’accident et… Et à côté de Neave, il n’a quasiment rien eu. C’est injuste. » Il parlait à voix basse, content qu’elle n’ait pas les yeux tournés vers lui. « Il se sent sûrement très coupable. Mais moi aussi, je lui en veux… Lit d’hôpital ou pas, je sais pas si j’aurais réussi à me maîtriser, en paroles comme en actes. » Oui, c’était horrible à dire. Mais il était horrible, c’était connu, non ? « Neave et moi, on s’est jamais vraiment entendus, même petits. J’ai jamais développé d’instinct protecteur vis-à-vis d’elle. Sauf que là… Là, c’est pas pareil… » Il se mordit la lèvre inférieure. « Si elle… Si elle ne se réveille pas… J’aurais gâché toutes ces années. Tu crois que c’est possible de détester quelqu’un et de l’aimer en même temps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Gimme shelter (+) Seanny JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4887
POINTS : 5266
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Gimme shelter (+) Seanny Empty
MessageSujet: Re: Gimme shelter (+) Seanny Gimme shelter (+) Seanny EmptyLun 24 Oct - 20:18

Sean ne semble pas trouver de réponse suffisamment éloquente quand tu lui demandes comment il tient le coup, se contentant d’hausser les épaules d’un air défait. Il a l’air vraiment abattu… Tu l’as rarement vu dans cet état et tu commences à éprouver la crainte de ne pas être capable de l’aider dans cette épreuve. Dans le doute, tu arrêtes de parler, lui laissant le temps de venir te rejoindre dans le lit. Peut être qu’il avait simplement besoin de se reposer ? Mais finalement, après que tu te sois blottie contre lui, il commence à se confier à propos de ses retrouvailles en demi-teinte avec son père. « C’est bien s’il a pris sur lui pour ne pas faire de remarques désagréables. Ta mère doit être soulagée de ne pas vous voir vous disputer… Et franchement, je me fiche de savoir s’il a dit quelque chose sur ma présence. Je ne le laisserai pas entrer dans ma tête cette fois-ci, je sais que j’ai une bonne raison d’être ici. » Ta bonne raison étant bien évidemment Sean mais tu te gardes bien de l’ajouter à voix haute, histoire de ne pas faire trop mélodramatique. Et surtout pour ne pas non plus tout ramener à toi, car tu sais que ce n’est définitivement pas le moment. Non finalement, le mieux que tu puisses faire, c’est écouter patiemment et te montrer conciliante. Certes, tu n’étais pas habituée à l’exercice mais toute autre attitude aurait été indécente face au drame qui frappait la famille Fitzpatrick. Du coup, tu acceptes l’emploi du temps du lendemain de bonne grâce alors que dans d’autres circonstances, ça aurait été sans doute moins évident pour toi. « Et bien, soit, nous passerons la journée avec Jack et Lily… ça leur remontera peut être sensiblement le moral de savoir qu’on est à nouveau ensembles… je veux dire, ça avait l’air de leur tenir à cœur et puis ici, on a pas à se cacher comme à Tenby. »

Si tu étais la petite amie idéale, tu proposerais même de les garder seule pour que Sean puisse aller à l’hôpital avec sa sœur mais honnêtement, ton abnégation avait des limites. Tu n’étais vraiment pas certaine de pouvoir t’occuper de deux jeunes enfants toute une journée. Même avec leur oncle, la perspective t’effrayait déjà… Mais toujours très fidèle à toi-même, tu ne laisses rien paraître. « C’est clair que les aérer un peu ne leur fera pas de mal. Il n’y a pas un zoo ou quelque chose comme ça par ici ? » Dit-tu en essayant de te montrer pratique. Mais l’homme qui te tient dans ses bras te connaît trop pour se laisser prendre. Il reprend la parole, te laissant une échappatoire des plus tentantes. Tu pousses un petit soupir, luttant de toutes tes forces pour ne pas dire oui. Tu avais envie d’embrasser Sean rien que pour avoir proposé mais tu restes bien sage, croisant les doigts sous la couette. « C’est gentil de proposer mais je ne suis pas venue ici pour faire du tourisme ou du shopping. La priorité, c’est les enfants. Et puis, je suis venue pour être à tes côtés, alors ça serait peut être bien qu’on arrête de faire des choses chacun de notre côté. » Dis-tu fermement. Finalement, tu avais craqué, tu avais quand même fait un petit reproche. Mais bon, rien de bien méchant à côté de ce que tu aurais pu balancer à un Sean pas éploré.

Le silence s’installe quelques instants avant que Sean ne reprenne la parole brusquement, abordant un sujet tout à fait différent. Tu l’écoutes attentivement, tandis que sous ton oreille, les battements de son cœur s’accélèrent, signe qu’il est réellement en train de s’énerver. « C’est souvent comme ça les accidents de la route… Le connard qui a franchit la ligne blanche s’en tire sans une égratignure alors que dans la voiture d’en face, la petite famille est décimée. Va trouver une logique dans tout ça. » Répliques-tu d’un ton docte, pas certaine que ça puisse l’aider. Par contre, pour le reste, tu vas dans son sens. Peut être parce que lui comme toi, vous êtes pareils. Peu portés sur le pardon. « Si tu ne te sens pas capable de lui parler sans exploser, alors ne va pas le voir. Tu ne lui dois rien. Je pense que c’est tout bonnement impossible de pardonner spontanément ce genre de chose. Il aurait pu tuer tes neveux aussi… Tout le monde va avoir du mal dans la famille. Surtout qu’il est en parti responsable de l’accident. Laisse-toi un peu de temps. Et puis, si tu n’es pas proche de Naeve, tu dois l’être encore moins de lui, non ? » Le reste de ce que l’avocat t’as confié, à propos de sa grande sœur, justement est bien plus délicat pour toi à traiter. Sans doute parce que cela semble être le fruit d’une blessure bien plus intime et plus profonde. Et aussi parce que tu n’es pas la plus apte à le conseiller dans ce domaine malheureusement. Tu le lui dis d’ailleurs, te disant peut être que ça pourrait un peu le réconforter. « J’ai une relation très compliquée aussi avec ma sœur… Je ne connais pas le secret des familles unies… Ou même fonctionnelles… Je peux juste te dire que oui, c’est possible de détester et aimer à la fois. La ligne entre les deux est très fine à mon avis… Regarde-nous… On en est la preuve concrète, non ? » N’importe quel couple aurait frémi devant la comparaison peu flatteuse mais ce n’était pas ton genre de passer de la pommade. Sean et toi, vous reveniez de loin, il fallait être complètement hypocrite pour prétendre que ce n’était pas le cas.

Mais ça ne voulait pas dire que vous n’étiez pas capables de quelques moments de douceur. Quand tu es certaine d’avoir laissé à Sean le temps de se confier, tu reprends la parole, changeant doucement le sujet. « Je suis sérieuse pour demain… Je veux qu’on reste ensembles. Surtout que malgré les circonstances… Ce n’est pas un jour comme les autres… » Tu regardes le radio réveil posé sur la table de chevet, c’était en fait déjà le bon jour. « Je ne te souhaite pas un joyeux anniversaire parce qu’il ne le sera pas… Mais je ne peux pas faire comme si je n’y avais pas pensé. Je t’ai pris un petit quelque chose à l’aéroport. » Tu quittes les bras de Sean, espérant qu’il ne prendra pas mal le geste. Tu vas jusqu’à ta valise, d’où tu sors une bouteille de whisky irlandais. « Je me suis rappelée que tu aimais le vieux whisky. Celui-ci a 12 ans d’âge. Et puis, au final, je me dis qu’un verre ne nous ferait pas de mal… »


_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Gimme shelter (+) Seanny 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Gimme shelter (+) Seanny Empty
MessageSujet: Re: Gimme shelter (+) Seanny Gimme shelter (+) Seanny EmptyMar 25 Oct - 5:49


Se contentant d’écouter Penny, Sean préféra ne pas lui avouer qu’en réalité, vu les circonstances, sa mère ne s’était absolument pas occupée d’eux et des querelles qui divisaient leur famille depuis des années. Mais il était normal que ce soit désormais le cadet de ses soucis… Il était normal que toute son attention soit tournée vers sa fille. C’était le cas de tout le monde dans la famille, même de Bridie qui, depuis qu’elle avait à peu près douze ans, se plaisait à imiter Neave pour se moquer d’elle et de son côté guindé. Assurément, elle devait s’en vouloir aussi, maintenant. Mais bien évidemment, on ne pensait jamais à ce genre de choses avant qu’elles n’arrivent… On croyait toujours que ça n’arrivait qu’aux autres. Alors même s’il mettait de côté toute la rancoeur qu’il avait accumulée à l’égard de son père et de sa soeur aînée et faisait comme si rien ne s’était jamais passé parce que les circonstances l’y poussaient, il ne pouvait en revanche pas s’empêcher de ressasser ça - et bien d’autres choses négatives… Mais au moins, il n’était pas tout seul. Non seulement il avait sa mère, son petit frère et sa petite soeur… Mais il avait aussi Penny, aussi inattendu que ça puisse être après tout ce qu’ils s’étaient mutuellement infligé. D’ailleurs, elle lui rappelait subtilement qu’elle était là pour lui, en affirmant qu’elle avait une bonne raison d’avoir pris l’avion pour venir à Dublin. Et même s’il ne le montra pas, l’Irlandais rangea cette phrase dans un coin de son esprit. C’était toujours bon à prendre, notamment quand il avait du mal à ne pas ressasser des pensées qui n’avaient rien de très constructif. Certes, il ne répondit rien, mais il resserra l’emprise qu’il avait autour d’elle, comme pour lui montrer qu’il appréciait son soutien. C’était peut-être la meilleure manière de l’exprimer, de toute façon. Et puis elle continuait à l’étonner en acceptant sans broncher le programme qu’il avait prévu pour le lendemain, allant jusqu’à refuser l’alternative qu’il lui proposait. Il pensait lui faire plaisir, mais c’était à lui qu’elle faisait plaisir en préférant restant avec lui, même si rien ne promettait d’être amusant durant tout ce séjour à Dublin. Néanmoins, il saisit une note de reproche dans les propos de la blonde et il fronça légèrement les sourcils en baissant les yeux vers elle. Le message était passé.

Et comme il avait du mal à émerger, Sean continua à se confier. « Non, effectivement, on n’a jamais été proches. Si j’avais rien à dire à ma soeur, je vois pas pourquoi je lui aurais parlé, à lui… » Quelque part, ça rassurait presque l’avocat de voir que Penny allait dans son sens. Au moins, il savait que ce n’était pas elle qui le forcerait à renier sa personnalité et à agir plus gentiment. D’ailleurs, elle s’y connaissait aussi en matière de familles compliquées. Mais quelque part, le fait qu’ils se comprennent était une bonne chose. Deux âmes noires qui se retrouvaient. Alors quand elle parla d’eux-mêmes pour lui confirmer que oui, il était possible de détester quelqu’un et de l’aimer en même temps, Sean esquissa un sourire, le premier de la journée. « T’as raison. » Elle avait vraiment trouvé le bon exemple. Et pourtant, ils avaient réussi à se réconcilier, quand bien même ils ne fonctionnaient pas comme un couple normal. Comme quoi, tout était possible… Mais malgré tout, l’Irlandais avait encore du mal à y croire. Sauf que, justement, la Collins n’était pas à court de ressources… Après avoir affirmé à nouveau sa volonté qu’ils restent ensemble, elle lui montra qu’elle avait pensé à lui et au jour spécial que c’était censé être. Sean n’avait pas le coeur à la fête… Mais avec un vieux whisky irlandais, elle le prenait directement par les sentiments ! Il quitta à son tour le lit, s’approcha d’elle et, posant une main sur ses hanches, l’embrassa. Il n’hésita pas à prolonger le baiser. « Bien sûr qu’on va rester ensemble demain. Et puis il paraît que le Phoenix Park est un passage obligé à Dublin… » Il ne se faisait pas trop d’illusions, mais il tentait d’alléger l’atmosphère. « Viens, on va descendre à la cuisine. » Voilà au moins quelque chose qu’il était content de faire… Alors il attrapa sa main et l’entraîna vers le rez-de-chaussée, non sans vérifier au passage que Jack et Lily s’étaient bien endormis. Quelques instants plus tard, ils trinquaient (« à la vieillesse et à l’alcool ») et savouraient le délicieux breuvage. « C’est divin ! » s’extasia le jeune homme. « Merci. » Il était sincèrement content qu’elle ait pensé à elle… Surtout de cette façon. Ça avait dû lui coûter cher… « Tu sais quoi ? Avant de rentrer, je vais te faire découvrir la capitale de nuit. C’est encore le mieux ! Et puis tu peux pas repartir sans avoir mis les pieds dans un pub. »
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Gimme shelter (+) Seanny JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4887
POINTS : 5266
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Gimme shelter (+) Seanny Empty
MessageSujet: Re: Gimme shelter (+) Seanny Gimme shelter (+) Seanny EmptySam 29 Oct - 17:46

« Tu vois, c’est ce que je disais… Tu ne lui dois rien. » Répètes-tu quand tu constates que Sean se range à la sagesse tes propos. Tu ne sais pas si tu dois t’en réjouir d’ailleurs. N’importe quelle personne avec un peu de recul serait à même de constater que tu n’es pas la meilleure personne pour le rôle de psychologue. Dans un autre sens, tu avais l’impression que tu aidais l’homme avec qui tu étais plus ou moins en couple à aller mieux et au fond, tu étais prête à t’en satisfaire car c’était bien là tout ce qu’on attendait de toi. Surtout qu’il était rare que Sean se confie… D’ailleurs, l’instant où il parle à cœur ouvert ne dure pas et la conversation finit par mourir doucement. Tu profites de ce temps mort pour dévoiler la surprise que tu dissimulais dans ta valise pour le Fitzpatrick. Tu présentes le truc comme si tu y avais longtemps réfléchi mais en réalité, il te fallait remercier les duty free de l’aéroport qui t’avait offert une opportunité d’avoir un cadeau à la dernière minute. Qu’importe, l’idée semble plaire à Sean qui quitte même le lit pour venir te remercier par un baiser langoureux, ses mains se posant sur la soie qui recouvre tes hanches. Le temps n’est pas à la luxure mais cet échange te laisse quand même pantelante, signe que l’avocat exerçait toujours cette attraction physique absurde sur ta petite personne. Peut être qu’il y a un peu plus de tension que d’ordinaire dans  les gestes de ce dernier, mais globalement, il embrasse toujours très bien. Finalement, ça valait la peine de se ruiner pour ce vieux whisky… Surtout que quand il te relâche, il augmente ta satisfaction en cédant sur le fait que demain, vous resteriez ensembles. Au moins, il avait entendu ta remarque. « Va pour le Phoenix Park ! » Dis-tu avec une résignation qui t’étonne toi-même à la perspective de jouer les baby-sitters.

Heureusement, pour le moment, vous n’avez pas d’enfants à surveiller. C’est même le contraire, dans la maison endormie, vous avez la nuit pour vous deux. Sean attrape la bouteille et ta main dans l’autre pour descendre à la cuisine vous servir un verre. Bon vous faites un arrêt par la chambre de Jack et Lily alors que leur oncle les a quittés il y avait seulement quelques minutes mais tu laisses faire, consciente que les enfants devaient être perturbées. Vous descendez l’escalier à pas de loup et tu pries pour ne pas tomber sur les parents Fitzpatrick. Si on excluait le pull que tu avais passé par-dessus ta nuisette, tu étais très légèrement vêtue. Heureusement, vous ne croisez personne et bientôt, vous vous retrouvez dans l’immense cuisine de la maison, en train de triquer à l’âge de Sean. Le whisky est fort mais il est bon. Et le principal intéressé a l’air satisfait. « De rien ! » Lui dis-tu en souriant quand il te remercie en te disant que le breuvage est divin. Un petit remontant, c’était peut être exactement ce dont il avait besoin car il retrouve un peu d’enthousiasme en parlant de sa ville natale. Tu as un petit sourire amusé devant cette réaction, lui chuchotant ta réponse pour ne pas réveiller le reste de la famille. « Même quand notre patrie est morne et grise, nous autres préférons y vivre plutôt que dans le plus beau des pays étrangers. » Dis-tu en citant quelque chose que tu avais lu, comme tu finis par le préciser devant l’air ahuri de Sean. « Non mais oublie, c’est un truc que j’ai lu… C’est juste que… malgré les circonstances, tu as l’air heureux d’être de retour ici. »

Tu attrapes ton verre et tu te lèves pour contourner la table, allant tout droit t’installer sur les genoux de Sean. Une position que Fitzpatrick Senior trouverait sans doute indécente s’il lui prenait l’envie de se servir un verre d’eau mais il n’était pas celui qui occupait tes pensées à l’heure actuelle. Tu passes tes bras autour du cou véritable concerné, ayant besoin d’un peu de chaleur humaine car tu étais pieds nus sur le carrelage et il ne faisait toujours pas très chaud. « J’adorerai sortir avec toi demain soir. Comme au bon vieux temps. Pour les pubs, je suis moins sûre. Tu sais que j’ai des goûts de luxe et que la bière m’inspire moins que… ça par exemple. » Dis-tu en désignant ton verre de whisky. Il savait déjà que tu étais une pimbêche mais ça ne faisait pas de mal de le rappeler. Tu bois une autre gorgée, contente d’avoir quelque chose pour te réchauffer. Puis joueuse, tu commences à parsemer le cou de Sean de petits baisers. « Peut être qu’il n’est pas trop tard pour un second cadeau d’anniversaire… » Murmures-tu ne résistant finalement pas à la tentation. Il n’avait peut être pas la tête à ça. Ou peut être que si. Le mieux, c’était de s’en assurer. Tu corses donc un peu le jeu, mordillant légèrement la peau tendre du cou de l’avocat avant de carrément planter tes dents dedans.  

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Gimme shelter (+) Seanny 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Gimme shelter (+) Seanny Empty
MessageSujet: Re: Gimme shelter (+) Seanny Gimme shelter (+) Seanny EmptySam 5 Nov - 5:01


Les confidences à coeur ouvert n’étaient pas dans les habitudes de Sean, preuve supplémentaire, si besoin était, que le fait que sa grande soeur soit dans le coma le retournait plus qu’il ne voulait l’avouer… Et finalement, ça lui faisait du bien de s’exprimer un peu. De dire ce qu’il pensait et ce qu’il ressentait, loin des sarcasmes qui étaient presque sa marque de fabrique. Mais il restait Sean… Ce moment ne s’éternisa pas non plus. Il s’efforçait de se focaliser sur des détails plus pratiques, qui revêtaient d’ailleurs de l’importance. Et puis au moins, de cette manière, le programme du lendemain était fixé. L’Irlandais n’était pas mécontent de rester loin de l’hôpital, au moins en journée. Il préférait de loin être avec Jack et Lily que dans une chambre aussi morne que déprimante, en compagnie d’une personne qui était incapable de lui faire la conversation et envers laquelle il éprouvait des sentiments très mitigés. L’idée de jouer aux touristes ne l’enchantait pas plus que ça, surtout que les zoos n’étaient pas ses endroits préférés au monde. Mais pour son neveu et sa nièce, il était capable de faire bien d’autres compromis, surtout en de telles circonstances. Ils étaient les seuls enfants qu’il supportait, et probablement les seuls qu’il réussirait jamais à supporter. D’ailleurs, il était étonné que Penny n’ait rien dit à ce sujet, parce qu’elle devait avoir envie de se livrer à d’autres activités bien plus intéressantes. Mais elle s’efforçait probablement de prendre sur elle-même, ce que Sean ne put que remarquer quand elle accepta sans broncher de se rendre au Phoenix Park le lendemain. Il esquissa un sourire, pas parce que c’était le programme dont il rêvait particulièrement, mais seulement parce qu’ils avaient au moins réussi à se mettre d’accord sans qu’il y ait de vagues. Une bonne dose de tranquillité pour se remettre de mes émotions, c’était peut-être précisément ce dont le Fitzpatrick avait besoin à l’instant précis. Mais s’il espérait se reposer, c’était sans compter la surprise de sa « petite amie »… Car en-dehors d’elle, il était aussi incapable de résister à la vue d’une bouteille de whisky de cette trempe. Ils se retrouvèrent donc rapidement dans la cuisine, à déguster un breuvage qui n’avait absolument rien à envier aux autres. Peu de choses auraient pu faire autant de bien à Sean.

Il savourait donc son verre quand Penny fit une remarque qui le surprit. « Quoi ? » demanda-t-il, pas certain d’avoir compris ses allusions à propos de sa patrie et des pays étrangers. Puis elle s’expliqua un peu. « Ah… » Il haussa légèrement les épaules. « Je sais pas si je suis content d’être ici. Je pensais pas remettre les pieds à Dublin avant des dizaines d’années… Mais bon, il y a des trucs cool ici, il faut bien l’admettre. » D’ailleurs, la tournée des pubs et la Guinness comptaient parmi les choses que le jeune homme préférait au monde. Il ne se gêna pas pour l’exprimer en proposant à la blonde une sortie nocturne avant leur retour au Pays de Galles. Néanmoins, alors qu’il parlait encore, il fut déconcentré par le fait qu’elle vienne s’asseoir sur ses genoux, avant de passer les bras autour de son cou. Bien évidemment, ce n’était pas pour lui déplaire… Mais maintenant, il avait du mal à penser à autre chose qu’à elle, surtout qu’elle portait une nuisette. Il n’entendit donc qu’à moitié ce qu’elle lui racontait à propos de ses goûts de luxe déjà connus. « Tu auras tout ce que tu voudras. » Il entoura les hanches de la jeune femme de ses bras, rapprochant son corps du sien. Alors quand elle commença à l’embrasser dans le cou, il comprit aussitôt que ce n’était même pas la peine d’essayer d’être raisonnable. De toute manière, il n’en avait absolument aucune envie. Il espérait bien pouvoir mettre en pratique toutes les idées qui lui traversaient l’esprit… « Je sens que je vais encore plus aimer ton autre cadeau d’anniversaire… » Poussant un soupir de plaisir, il bascula un peu la tête en arrière, pour pouvoir mieux profiter de ses baisers. Il sursauta néanmoins quand elle planta ses dents dans son cou, parce qu’il ne s’y attendait. Mais loin de lui l’idée de se plaindre. « Si tu voulais marquer ton territoire, il suffisait de me le dire » plaisanta Sean en relevant la tête. Maintenant, c’était à son tour de s’occuper d’elle. Sans faire de chichis, il lui retira son pull-over, avant de faire glisser les bretelles de sa nuisette. Il plongea aussitôt la tête dans sa poitrine, tout en remontant les mains le long de ses cuisses pour rejoindre la chaleur de son intimité. Il avait oublié où ils étaient et qu’ils risquaient de se faire surprendre ; il ne pensait qu’à elle, à son corps de rêve et au désir toujours aussi puissant qu’il éprouvait pour elle.

Désolée pour le temps de réponse Gimme shelter (+) Seanny 2366061714
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Gimme shelter (+) Seanny JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4887
POINTS : 5266
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Gimme shelter (+) Seanny Empty
MessageSujet: Re: Gimme shelter (+) Seanny Gimme shelter (+) Seanny EmptyDim 6 Nov - 16:38

Une relation secrète avec Sean était le compromis parfait. Non seulement, tu n’avais pas de problème avec Nate mais en plus, ça te donnait l’excuse parfaite pour ne pas trop faire des trucs de couple. Sauf qu’au final, c’était exactement ce que tu avais fais ce soir. Tu avais épaulé Sean avec un naturel et une abnégation dont tu ne te serais pas crû capable. Certes les circonstances s’y prêtaient mais ça te faisait flipper. Tu n’avais pas envie de laisser votre couple changer celle que tu étais. Heureusement, le whisky de douze ans d’âge et la sensation des bras de l’avocat autour de ton corps eurent vite fait de te changer les idées. « J’ai hâte que tu me montres les trucs cools alors. » Répliques-tu quand Sean recommence à te vanter les mérites de Dublin après un peu d’introspection. Pour lui, c’était banal de voyager mais pour toi, c’était toujours quelque chose d’aller autre part qu’au Pays de Galles. Tu ne quittais pas Tenby souvent, sauf quand Nate faisait des folies et t’emmenait avec lui. Bien que là, vous n’étiez pas en vacances, comme tu avais un peu trop tendance à l’oublier. « Tu auras tout ce que tu voudras. » Murmure ensuite le Fitzpatrick à ton oreille tandis que vous continuez à fixer votre programme pour demain. Tu pousses un petit soupir d’aise. C’était sans doute la meilleure phrase qu’un homme pouvait te sortir pour t’exciter. « Vraiment, tout ce que je veux ? » Susurres-tu sur le même ton, décidément de plus en plus joueuse. L’irlandais semble avoir saisi le changement d’atmosphère car il laisse glisser ses bras sur tes hanches. Et quels bras musclés… Tu devais sans doute remercier l’aviron pour ça.  Il te laisse prendre possession de son cou, basculant la tête en arrière avec un petit soupir de contentement. Taquine, tu remplaces tes baisers par des petits mordillements, que tu sais tout aussi émoustillants. Entre vous, ce n’était jamais trop doux ou trop romantique, c’était même plutôt sauvage la plupart du temps.

Tu t’arrêtes cependant quelques instants pour sourire face à la réplique de Sean. « Je n’ai pas besoin de marquer mon territoire… Tu m’appartiens. » Répliques-tu plus possessive que jamais. Tu respectais le chagrin de Sean, alors tu t’étais retenue de lui faire une nouvelle crise de jalousie quand une certaine Billie lui avait envoyé un sms tout à l’heure, pendant qu’il était sous la douche mais tu comptais bien lui prouver que l’herbe n’était pas plus verte ailleurs. Ou bien était-ce lui qui avait pris le contrôle ? Il te retire ton pull et ce n’est plus de froid que tu frissonnes tandis qu’il presse ses lèvres contre tes seins. Tu réprimes un petit cri de plaisir pour ne pas alerter la maisonnée mais cela ne fait que renforcer ton excitation. Cette dernière atteint d’ailleurs son apogée quand les mains de Sean se glissent entre tes cuisses, ses doigts jouant en virtuose de ton corps, comme s’il était un instrument parfaitement accordé. Haletante, tu t’accroches au cou de l’avocat, avant de faire glisser son t-shirt par-dessus sa tête. Tes mains s’égarent sur ses épaules musclées, ses abdos, son caleçon… Ton sang commence à vraiment battre très fort dans tes oreilles. Peut être un peu trop pour que ce soit réel. Tu réalises avec effarement que le battement que tu entends a une origine extérieure. Quelqu’un est en train de marcher au dessus de votre tête. « Oh merde. » Chuchotes-tu avec effarement en te figeant avant de te remettre brusquement sur tes pieds. Si quelqu’un descend, vous êtes foutus. Vous n’aurez pas le temps de ramasser la bouteille, les verres, vos vêtements et d’éteindre la lumière. Et là, les choses deviendraient très gênantes. Car sa famille te considérait déjà suffisamment comme une catin sans scrupules pour que tu en rajoutes. Heureusement, les bruits de pas s’estompent et rapidement, le calme revient dans la maison. Retenant un rire hystérique, tu jettes un regard à Sean avant de finir ton verre cul sec, marquant ainsi l’expression de ton soulagement. Certaines auraient pu en être refroidies mais pas toi, tu aimais vivre dangereusement. Il ne te faut donc pas longtemps pour retourner te coller contre Sean. Il s’était levé de la chaise aussi, ce qui te permet de l’enlacer en posant tes mains sur ses fesses et de presser tes hanches contre les siennes. « Peut être que tu veux aller terminer cette "conversation" en haut ?" Demandes-tu te rappelant que tu ne voulais tout de même pas le mettre mal à l'aise devant un membre de sa famille.
Spoiler:
 

_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Gimme shelter (+) Seanny 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité

Gimme shelter (+) Seanny Empty
MessageSujet: Re: Gimme shelter (+) Seanny Gimme shelter (+) Seanny EmptyDim 6 Nov - 22:30


« Vraiment, tout ce que tu veux » confirma Sean. Il avait peut-être plein de défauts, mais il n’était pas radin, peut-être aussi parce qu’il savait que peu de choses pourraient faire un véritable trou dans l’un de ses comptes bancaires. D’ailleurs, rien que pour l’avoir accompagné à Dublin, Penny méritait bien de vrais cadeaux, dignes de ce nom… Et de toute manière, quand elle était assise comme ça sur lui, les jambes d’un côté et de l’autre de son corps, il aurait bien eu du mal à lui refuser quoi que ce soit même s’il en avait eu envie. C’était bien simple, elle savait vraiment s’y prendre avec lui… Elle n’avait oublié aucun de ses points faibles et elle restait décidément très douée pour lui faire perdre totalement la tête. Voilà pourquoi il ne songea pas une seule seconde à lui dire que ce n’était peut-être pas une très bonne idée vu le lieu et les circonstances. Un autre homme que lui aurait peut-être été plus raisonnable… Après tout, il avait passé la moitié de la journée auprès de sa grande soeur dans le coma. Son neveu et sa nièce étaient très affligés, sa mère l’était également - bref, toute la famille se sentait plus que mal et il ne faisait pas exception à la règle. Mais ce n’était pas ce qui allait l’empêcher de plonger avec délices dans les affres du plaisir charnel avec la Collins. Au contraire, il saluait son initiative et son côté entreprenant, qui avait le don de l’exciter au plus haut point. Pour lui, c’était tout bonnement la meilleure façon de se changer les idées, alors il n’allait certainement pas s’en priver, sans se poser de questions ni s’embarrasser de scrupules. De toute manière, elle était trop proche de lui et surtout, ce qu’elle lui faisait ne lui aurait vraiment pas permis de réfléchir un tant soit peu. Il adorait ça. Et visiblement, elle était encore parfaitement capable de le surprendre. « Tu m’appartiens. » Le jeune homme était quelque peu mitigé au sujet de cette remarque. D’un côté, c’était flatteur, parce que ça prouvait qu’elle aimait leur relation et qu’elle voulait la défendre, aussi particulière soit-elle… Et de l’autre, il n’était pas certain qu’elle l’aurait très bien pris si c’était lui qui avait dit ça. Mais peu importait, de toute façon. Encore une fois, l’heure n’était pas à la réflexion. Les vagues de désir continuaient à le ravager et il s’empressa de se perdre dans ses courbes si bien dessinées.

D’ailleurs, Penny ne demeurait pas en reste, puisqu’elle fit glisser le T-shirt de Sean en le caressant à peu près partout. Il ne s’arrêta pas pour autant, bien au contraire. S’accrochant d’un bras à ses hanches, il continuait à jouer avec elle et son corps, autant avec sa langue qu’avec ses doigts. Mais soudain, la jeune femme poussa un juron avant de s’écarter brusquement de lui. Frustré, l’avocat poussa un grognement. Il avait compris pourquoi elle faisait ça, mais ça ne l’empêchait pas de se sentir déçu… Et puis il était peut-être dégénéré, mais les risques avaient quelque chose d’excitant, non ? Mais Sean se força à revenir à la raison, seulement parce qu’il savait qu’il n’aurait pas à patienter très longtemps. Il termina à son tour son verre et sentit son sourire renaître quand Penny posa les mains sur ses fesses en se rapprochant de lui. « Avec grand plaisir… » Il lui déposa un baiser dans le cou avant de s’éloigner d’elle, pressé de se retrouver en haut. « Tu prends la bouteille, s’il te plaît ? » Il se pencha pour ramasser les quelques vêtements éparpillés sur le sol, sans songer à laver le peu de vaisselle utilisée. Puis quand il se fut assuré que la blondinette tenait bien le whisky entre ses bras, il la souleva sans difficultés du sol, plaquant son corps contre le sien avant de regagner rapidement son ancienne chambre. Il vérifia que la porte était fermée à clé, puis réduisit la distance qui le séparait de Penny, se mettant à l’embrasser passionnément. Quelques secondes plus tard, ils étaient tous les deux complètement nus et il la faisait basculer dans l’immense lit. Il s’attarda un instant pour la contempler. « Tu es la femme la plus désirable au monde » lui murmura-t-il à l’oreille, avant de la lui mordiller légèrement. Sans plus tarder, il laissa sa bouche descendre le long du corps de la femme qui l’avait tout bonnement ensorcelé, s’attardant particulièrement sur son bas-ventre qu’il couvrit de baisers. Il aimait la torturer ainsi, sentir son corps se tortiller… Mais lui-même ne tenait pas forcément longtemps et il plongea la tête entre ses cuisses, une main entourant l’une d’entre elles et l’autre sur l’un de ses seins. Il était bien décidé à la faire monter au septième ciel… Il avait beau être un connard, il n’oubliait jamais de se préoccuper du plaisir de Penny, peut-être aussi pour qu’elle ne soit pas tentée d’aller voir ailleurs, ou par pur orgueil masculin.
Revenir en haut Aller en bas
Penny Collins
Penny Collins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Irish Coffee
TES DOUBLES : Jaya, Lula, Thomas, Rhys, Lenny & Trystan
TON AVATAR : Emma Stone
TES CRÉDITS : ©mischievous wink & friemelda
TA DISPONIBILITE RP : Libre 2/3
En cours : Lloyd - Abel
Gimme shelter (+) Seanny JfyI "Penny est juste incroyable, elle augmente encore le niveau sur l'échelle de la perfection. On va renommer l'échelle de la perfection, l'échelle de Penny, comme Charles Richter qui a donné son nom pour l'échelle de l'intensité des secousses sismiques et on aura Penny Collins à côté pour l'échelle des degrés de la perfection." - (Lloyd Jenkins)

RAGOTS PARTAGÉS : 4887
POINTS : 5266
ARRIVÉE À TENBY : 20/02/2014
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (20/02)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Stan. Mais en ce moment, elle passe beaucoup de temps avec Lloyd.
PROFESSION : Serveuse au Blue Ball. Et ce n'est pas prêt de changer puisqu'elle vient de rater ses partiels.
REPUTATION : Je l'ai vue s'afficher officiellement avec Stan Haverford à l'anniversaire de Max Juillard, je savais que ces deux-là étaient en couple ! Ils sont beaux ensembles, non ? Cela dit, elle doit moins avoir le temps de papillonner avec le terrible accident qu'à eu son grand ami, Lloyd Jenkins...


Gimme shelter (+) Seanny Empty
MessageSujet: Re: Gimme shelter (+) Seanny Gimme shelter (+) Seanny EmptyDim 13 Nov - 10:24

« Vraiment, tout ce que tu veux » Répond Sean quand tu t’amuses à le tester. Inutile de préciser que cette réponse très satisfaisante n’était pas tombée dans l’oreille d’une sourde et que tu le lui rappellerais en temps voulu. Même s’il y avait une infime chance pour qu’elle ait été délivrée dans le feu de l’action. Car de l’action, il y en avait, ce n’était pas un problème. A vrai dire, tu avais même fini par suggérer à Sean d’aller continuer vos débats à l’étage, tant tu avais peur de perdre le contrôle. L’idée de coucher avec l’avocat dans la cuisine de ses parents était terriblement séduisante, peut être trop. Ton excitation était à son paroxysme, et tu commençais à avoir peur de réprimer tes cris, expression du plaisir qu’il avait déjà fait naître en toi par quelques adroites caresses. On avait beau prétendre que tu n’avais pas de cœur, tu ne voulais pas manquer de respect à une famille presque en deuil. Aussi surprenant que cela puisse être, tu avais encore quelques limites morales. Sean va d’ailleurs dans ton sens, entreprenant de ramasser vos affaires sur le sol de la cuisine. Tu es chargée de la mission la plus importante, celle d’emporter le whisky. Déchaînée, tu en bois une nouvelle gorgée à la bouteille, sentant la délicieuse brûlure de l’alcool dans ta gorge. Ton compagnon de débauche laisse les verres traîner sans scrupules, une domestique s’en occuperait sans doute. Puis en deux enjambées, il te rejoint, te soulevant tout à coup dans ses bras. Tu as un petit rire amusé tandis qu’il te fait monter les escaliers ainsi. Encore une fois, tu as toutes les peines du monde à ne pas balader tes mains sur son corps musclés. A vrai dire, au bout d’un moment, tu n’essaies même plus de résister. Une fois dans la chambre, l’irlandais te remet sur tes pieds mais c’est uniquement pour mieux finir de te déshabiller. Tu te laisses joyeusement faire, avant de lui infliger le même sort. Vos bouches se joignent dans un ballet sensuel et tu délaisses bien vite la bouteille d’alcool sur une commode pour que vos corps puissent faire de même dans le grand lit de Sean.

« Tu es la femme la plus désirable au monde » Ce compliment murmuré d’une voix rauque par l’avocat dans ton oreille te fait frémir aussi sûrement que le regard plein de convoitise qu’il pose sur ton corps alangui. Il prend d’ailleurs le contrôle, infligeant à ton corps entier une douce torture à l’aide de sa bouche. Et quand cette dernière arrête son scabreux parcours entre tes cuisses, tu te tords littéralement sur le lit. Cambrée, tu bouges la tête de gauche à droite, ton corps parcourus de frissons électriques qui te font vibrer jusqu’aux orteils. Tu agrippes les cheveux de Sean, au bord de l’orgasme. C’est sans doute pourquoi il te faut faire appel à toute ta volonté pour tirer légèrement dessus afin de lui faire remonter la tête. « C’est moi qui te fait un cadeau d’anniversaire, pas l’inverse… » Murmures-tu, à bout de souffle. « Laisse toi faire pour une fois. » Tu savais que la demande n’était pas anodine. Il était aussi dominant au lit que dans la vraie vie, comme il venait de le démontrer. Mais tu étais têtue et ce soir, tu voulais être celle qui s’occuperait de tout. Tu continues à faire remonter son visage, jusqu’au tant qu’il soit face au tien pour l’embrasser à nouveau avant de le faire basculer sur le dos pour inverser les rôles. A ton tour, tu explores son corps lui aussi tout fait désirable, l’agaçant de caresses et de baisers bien placés. Mais il est de plus en plus difficile de prendre son temps et finalement, tu passes tes jambes de chaque côté des siennes, t’asseyant sur lui tandis que dans un gémissement qui n’a rien de feint, tu commences à onduler du bassin.

***
La tête posée sur la poitrine de Sean, tu essayes tout doucement de te remettre de tes émotions, écoutant les battements saccadés de son cœur. Un rythme qui augmente de temps en temps, quand tu déposes un petit baiser sur son torse. Vos corps nus emmêlés, tu ne ressens plus le froid. Encore étourdie par l’alcool et surtout par le plaisir, tu es presque sur un petit nuage. Presque. Parce qu’au fond, tu n’oublies pas pourquoi vous êtes ici, dans cette grande maison à Dublin au lieu d’être dans ta petite chambre à Tenby. Tu voudrais dire quelque chose de pertinent, quelque chose qui consolerait Sean mais rien ne venait. En plus, tu avais peur de gâcher l’ambiance en reparlant de l’accident de son aînée. Alors finalement, tu vas chercher ses lèvres pour un plus long baiser, essayant de t’exprimer par ce biais. Tout allait bien se passer. Ou du moins, tu étais à ses côtés. »


_________________


Per aspera ad astra
: FRIMELDA




Mr & Mrs Fourbe  Gimme shelter (+) Seanny 897107186:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Gimme shelter (+) Seanny Empty
MessageSujet: Re: Gimme shelter (+) Seanny Gimme shelter (+) Seanny Empty

Revenir en haut Aller en bas

Gimme shelter (+) Seanny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-