AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

For love, we'll give it a shot (+) Malona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyVen 21 Oct - 5:38


Les yeux rivés sur la télévision, Mona n’était pourtant pas très concentrée sur les informations. Elle se triturait les doigts, signe évident de sa nervosité. Si elle ne s’était pas occupée de ses ongles récemment, elle les aurait aussi rongés… Parce qu’elle n’était pas bien, tout simplement. Quand elle avait été contactée pour une réunion au travail, elle était loin de se douter de ce dont il s’agissait. Elle s’y était rendue d’humeur assez légère, même si ça la dérangeait de devoir se déplacer alors qu’elle ne travaillait pas pendant trois jours d’affilée. Mais justement, elle comprenait mieux pourquoi ses horaires s’étaient assouplis, ces dernières semaines… Ça l’avait bien arrangée, parce qu’elle avait eu plus de temps à consacrer à Malone. Il avait vraiment eu l’air de se sentir délaissé… Alors elle ne s’était pas plaint de bosser moins que d’habitude, d’autant plus qu’elle avait arrêté de vouloir faire des heures supplémentaires pour gagner un peu plus d’argent. Non, elle avait mis ce temps à profit pour se consacrer davantage à son couple, qui était devenu l’une des choses à laquelle la jeune fille tenait le plus au monde. Elle redécouvrait le plaisir de passer la nuit dans les bras de son petit ami, de se réveiller à ses côtés, de prendre son petit-déjeuner avec lui… Elle avait aussi saisi l’occasion pour demander à garder Nathan un peu plus souvent. Son filleul grandissait à une vitesse folle et elle voulait absolument assister à chaque étape de sa croissance. Elle avait beau passer le voir assez régulièrement, ce n’était pas suffisant à ses yeux. Non, elle voulait vraiment passer du temps avec lui… Et quand il était avec Mila, c’était rigolo. Ils n’avaient pas le même âge, mais ils semblaient bien s’entendre, peut-être parce qu’ils appréciaient d’être avec quelqu’un qui n’était pas un adulte ni un adolescent. Rendre visite à son frère jumeau, aller à la piscine et dévorer une tonne de magazines pour le mariage de Cassandre et Monroe étaient d’autres activités auxquelles Mona avait pu se livrer et qu’elle appréciait toujours. Après tout, travailler, c’était simplement une obligation, pas le moins du monde un plaisir… Mais justement, quand bien même elle appréciait ses moments de loisirs et de détente, elle ne pouvait pas ne pas bosser, ne pas avoir de salaire. Comment était-elle censée se débrouiller ?

Alors forcément, c’était une très mauvaise nouvelle. Oui, la brunette était plutôt inquiète… Et passablement déprimée. Certes, elle avait toujours des économies. Certes, son père lui avait laissé beaucoup d’argent sur un compte d’épargne. Mais justement, elle n’était pas censée y toucher. Elle s’était résolue à ne le faire qu’en cas d’urgence… Autrement, elle avait pris la décision de se débrouiller toute seule. Et travailler pour l’un de ses potes était une aubaine qu’elle avait saisie au vol. Mais, toute à sa joie de trouver du boulot sans trop se fouler, elle n’avait pas imaginé que ça pourrait ne pas durer longtemps. Oui, c’était pénible d’avoir des horaires de nuit, oui, elle préférait être une fille à papa parce que c’était plus facile, oui, elle se plaignait assez régulièrement… Mais maintenant, Mona le regrettait. Le Green Fairy fermait ses portes et, dans la foulée, elle avait l’impression de perdre sa seule opportunité accommodante. Dire qu’elle ne vivait même plus avec ses soeurs ! Très préoccupée, l’Anglaise décida finalement d’éteindre la télévision. Elle réfléchissait encore à la façon de l’annoncer à Malone… Elle croyait savoir à peu près ce qu’il lui dirait, mais ce n’était pas pour autant qu’elle se sentait mieux. Au contraire, quand elle entendit la porte d’entrée se refermer et son petit ami signaler sa présence assez joyeusement, elle s’était déjà mise à pleurer. Se sentant pitoyable, elle se força à se lever et baissa la tête, peu désireuse de lui imposer ce spectacle jusqu’au bout. Et sans la moindre hésitation, elle se blottit dans les bras de son amoureux, espérant trouver un peu de réconfort et de chaleur humaine dans cette étreinte virile. Malheureusement, ça ne l’aida pas à se calmer. Au contraire, elle commença à hoqueter un peu, mais ne s’écarta pas pour autant de lui. Ça n’aurait pas été le premier pull-over sur lequel la Taylor versait des larmes… Elle se sentait tout bonnement incapable de se détacher de Malone et elle s’accrocha même au vêtement de ce dernier, comme pour le lui montrer. Mais elle savait qu’il avait compris et il ne la pressa à aucun moment. « Je… J’ai plus de travail… Plus personne n’a de travail… » Elle renifla. « Comment je vais me débrouiller ? Je sais rien faire et… Et ça me tue de me dire que j’aurais du mal à contribuer aux dépenses courantes pendant au moins un moment… »
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula/ivy/max, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5153
POINTS : 7300
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
For love, we'll give it a shot (+) Malona Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyLun 24 Oct - 0:48

for love, we'll give it a shot.
if we would go again, all the way from the start, i would try to change the things that killed our love. Your pride has built as wall, so strong that I can get trough. Is there really no chance to start once again. I'm loving you.

Une journée de travail comme les autres. Je ne sais plus depuis combien de temps cette histoire de fusillade est arrivée mais si ce n'était pas pour les douleurs que je ressens de temps en temps, j'aurais presque pu l'oublier. Concentré sur un dossier pro bono dont j'ai le total contrôle, je me masse les bouts de la tête à la recherche de l'idée du siècle. Et dès que je l'aurais fais, je pourrais rentrer à la maison et passer du temps avec ma copine. Moi qui nous avait emmené à nous disputer parce qu'on ne se voyait pas beaucoup, j'avais l'impression d'avoir fais la remarque pour de suite faire pareil peu de temps après. L'idée me retraverse l'esprit et m'empêche de me concentrer. Heureusement que c'est plutôt calme en dehors, tout le monde semble assez concentré pour la survie de ce cabinet. Mon futur cabinet. L'idée rentre petit à petit dans le fond de mon crâne alors que j'ai encore du mal à y croire. « Ca y est, j'ai trouvé comment faire ça. Il suffit de faire refuser cette preuve, après tout d'après les rapports ... » Et me voilà dans le bureau de mon père quelques minutes plus tard à rechercher cette approbation que j'ai rejetée pendant des années. C'est plus fort que moi mais surtout, ça reste une question de travail alors ça me permet de passer légèrement au dessus, de faire comme si ce n'était pas ce que je faisais ou même, comme si ce n'était pas lui mon boss. C'est difficile mais c'est possible. On discute un petit temps tous les deux et quand j'arrive enfin à le convaincre que ma solution est la meilleure, je manque de crier de joie. On échange les politesses habituelles, me demande si il peut emmener Mila pour le week-end et je peux enfin partir. Je retourne dans mon bureau, rassemble mes affaires et passe les portes du grand bâtiment. Plus qu'heureux, je le serais encore plus quand je pourrais serrer la jeune Taylor dans mes bras.

« Chérie, je suis rentré ! » appréciant l'ironie qui sort tout droit des années 50, je claque la porte derrière moi avant d'accrocher ma veste à l'entrée. Je n'entends rien du tout et je commence à me demander si Mona est à la maison. Je traverse la pièce et je finis dans le salon. La télévision m'indique une présence tandis qu'une jeune fille me saute presque dessus, en larme. Alors que j'avais le sourire aux lèvres, celui-ci s'efface aussi vite qu'il est venu et je commence à me tracasser de l'état de ma petite amie. Je sens ses larmes coller contre mon pull et ses mains se tenir à lui comme si c'était la dernière chose qui lui permettait de tenir debout. « Je… J’ai plus de travail… Plus personne n’a de travail… » Le côté surpris passé, je passe un bras autour de sa taille et profite de celui de libre pour lui caresser les cheveux. Je n'ai pas envie de sauter de joie devant elle, content d'être débarrassé de ce cabaret stupide ainsi que de son propriétaire. Non, là, je suis le petit copain qui réconforte et qui fait tout pour qu'elle se sente mieux. « Comment je vais me débrouiller ? Je sais rien faire et… Et ça me tue de me dire que j’aurais du mal à contribuer aux dépenses courantes pendant au moins un moment… » Loin de moi l'idée de la bloquer dans cette image de femme au foyer dont je m'occupe mais en me disant tout ça, je suis sûr qu'elle connaît les paroles qui vont me sortir de la bouche. Alors au lieu de continuer dans cette voix là, je réfléchis un peu plus loin pour trouver un meilleur truc. « Ne te dénigre pas autant, tu sais faire plein de chose. » lui confiais-je avant de plaquer un baiser sur son front. Si seulement je pouvais arrêter ces larmes, je me sentirais tellement plus à l'aise pour la rassurer. « Vois ça comme quelque chose de positif. Dis toi que ça te pousse à te lancer en tant qu'organisatrice de mariage. » Je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi ce n'est pas ce qu'elle a fait à la fin de sa formation. Je sais que c'est une carrière difficile mais si tu ne te lance pas un jour alors autant de jamais le faire. « Tu sais que ça n'a jamais été un problème pour moi. Tu feras de ton mieux, comme toujours. » Je me rattrape, j'évite de l'énerver pour des bêtises comme l'argent.Ce n'est pas assez développé pour que je puisse parler en conséquence alors je reste dans le simple et me prépare pour une suite qui risque d'être explosive.

Made by Neon Demon

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyLun 24 Oct - 3:25



Quand Malone passa un bras autour de la taille de Mona, cette dernière se sentit tout de suite un peu moins mal. Elle avait l’impression qu’il la portait… Sûrement pas qu’au sens physique du terme, d’ailleurs. Elle se laissa donc totalement aller contre lui, parce qu’il lui procurait toujours un sentiment de sécurité quand il la tenait contre elle. Elle savait qu’il n’allait pas la lâcher… Alors elle passa ses deux bras autour de la nuque du jeune homme et, de cette manière, elle n’avait presque plus l’impression d’avoir besoin de ses deux jambes, qui ne lui paraissaient pas très fiables à l’instant précis. Maintenant qu’elle lui avait expliqué (peut-être sans entrer dans les détails, certes) ce qu’il en était, elle n’avait plus qu’une envie, celle de se laisser chouchouter par lui. Et c’était précisément ce qu’il faisait, en lui caressant les cheveux et en l’embrassant sur le front. Il n’oubliait jamais d’être tendre et attentionné avec elle et, quelque part, ça lui donnait presque envie de pleurer encore plus. Parce qu’en se retrouvant au chômage, elle avait l’impression de ne pas pouvoir apporter grand-chose et, d’une manière plus générale, d’être un boulet. Ce sentiment d’insécurité s’était bien apaisé, grâce à toutes les preuves d’amour que Malone lui avait apportées. Mais de temps en temps, dans des circonstances bien particulières, il pouvait encore refaire surface. « Soit tu n’es pas très objectif, soit tu as peur que je te demande de dormir sur le canapé ce soir, soit tu as juste très envie d’être gentil… Mais non, je ne me dénigre pas, c’est la triste réalité. Derrière un ordinateur, je ne suis peut-être pas trop mauvaise… Mais en-dehors de ça ? » Elle n’avait de compétence dans aucun domaine en particulier et, à côté de lui, elle avait particulièrement l’impression de faire tâche. Elle savait très bien que ce n’était pas ainsi qu’il pensait, mais elle ne pouvait s’empêcher d’aller dans ce sens. Parce qu’il fallait aussi qu’elle se rende à l’évidence… Et en-dehors de quelques opérations pas forcément resplendissantes d’excellence morale, ses « talents » en informatique ne lui avaient pas beaucoup servi. C’était peut-être aussi le résultat de son éducation, puisqu’elle ne s’était pas sentie obligée de se démener pour obtenir quelque chose. Maintenant, elle en payait le prix et elle regrettait toutes ces années passées à flemmarder.

« C’est sûr que ça pourrait me pousser à me lancer, mais… Les débuts seront vraiment difficiles. C’est toujours comme ça, de toute façon. »
Même si c’était réellement ce qu’elle voulait faire, la jeune femme avait conscience de ne pas avoir choisi la voie de la facilité. Et après coup, ça lui paraissait être une montagne… Mais effectivement, il fallait bien qu’un jour, elle apprenne à surmonter ses appréhensions. Sinon, elle risquait fort de ne jamais tenter l’aventure… « Je sais qu’en vrai, tu es content de savoir que je vais plus bosser là-bas. » Ce n’était même pas un reproche, en réalité. Parce qu’au fond, elle pouvait comprendre… Si les rôles avaient été inversés, elle n’aurait pas apprécié que son amoureux travaille pour une femme qui était naturellement séductrice, même si ce n’était que pour plaisanter. « C’est juste que… C’était pratique et… Je sais pas combien de temps il va me falloir pour rebondir. » Au moins, à présent, Mona s’était un peu calmée. Bien sûr, des larmes continuaient à couler le long de ses joues. Mais elle arrivait à s’exprimer et d’une manière un minimum cohérente, c’était déjà ça… Alors elle s’écarta légèrement de Malone, pour pouvoir passer ses manches sur son visage. Mais elle ne tarda pas à se coller à nouveau à lui, toujours à la recherche de réconfort. « Non, je sais bien que c’est pas un problème pour toi… Sinon, entre nous, j’aurais déjà commencé à faire mes bagages. » Et elle était à moitié sérieuse. « Mais pour moi, c’est un problème… Tu as une fille dont tu prends soin, tu n’as pas besoin d’avoir en plus une copine qui vit à tes crochets. » Car c’était exactement de cette façon qu’elle voyait ça. Si son père ou son grand frère apprenaient ce qu’il en était, ils sauteraient immédiatement au plafond, même si ce n’était pas très différent du fait de dépendre d’eux. Et ils lui proposeraient à nouveau, à tous les coups, de travailler pour eux. En plus, certaines choses se géraient à distance… Ce serait, une nouvelle fois, plus facile. « Ce mois-ci, ça va aller, on va le finir. Le mois prochain, ce sera un peu serré pour moi, mais ça devrait le faire aussi… Mais après… » Il était inutile qu’elle finisse sa phrase. Au lieu de ça, elle leva enfin la tête pour ancrer son regard dans celui de l’homme qu’elle aimait. « T’es adorable avec moi. Sauf que… J’ai l’impression d’en profiter et c’est horrible… »
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula/ivy/max, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5153
POINTS : 7300
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
For love, we'll give it a shot (+) Malona Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyLun 7 Nov - 1:40

for love, we'll give it a shot.
if we would go again, all the way from the start, i would try to change the things that killed our love. Your pride has built as wall, so strong that I can get trough. Is there really no chance to start once again. I'm loving you.

Ce n'est pas le retour à la maison dont j'avais rêvé. Je me doutais que nous n'allions pas vivre des jours parfaits toute notre vie mais je n'avais pas vu Mona aussi triste d'entrée de jeu depuis bien longtemps. Jamais en fait. Je l'ai prise dans mes bras, directement. Je pose un baiser sur son front tandis que je caresse mes cheveux avec une de mes mains. Elle a perdu son travail. Je suis partagé entre le fait de vouloir crier de joie et celui d'être triste, me laissant partagé pour éviter tous problèmes. Un sentiment d'insécurité qui ne venait pas de mes actions, pour une fois. Quand elle doutait de notre couple, quelques mots pouvaient suffire à la faire aller mieux mais là, je n'étais pas sûr d'être la personne la plus adaptée pour lui répondre. « Soit tu n’es pas très objectif, soit tu as peur que je te demande de dormir sur le canapé ce soir, soit tu as juste très envie d’être gentil… Mais non, je ne me dénigre pas, c’est la triste réalité. Derrière un ordinateur, je ne suis peut-être pas trop mauvaise… Mais en-dehors de ça ? » Elle est jeune, a arrêté l'université pour se concentrer sur une formation pour un début de carrière compliqué. Mona a forcément commencé son entrée dans le monde des adultes de manière difficile mais là, elle se sous estime beaucoup trop. « Un peu des trois, j'avoue. Même si je sais que tu ne me fera jamais dormir sur le canapé, tu aurais trop froid dans ce lit sans moi. » dis-je surtout pour amuser la galerie, même si ça a une pointe de vérité. Je réfléchis à tout et n'importe quoi, à quelque chose, à un talent qui pourrait lui suffire à avoir une bonne place à un endroit, en attendant qu'elle trouve mieux. « Tu es intelligente, cultivée, tu as le contact facile avec les gens, tu adore les enfants ... On ne dirait pas mais tu as largement de quoi t'en sortir mon amour ! » lui assurais-je avec confiance.

Ca me semblait évident et pourtant, l'idée ne semblait pas lui plaire. J'étais en train de me dire que l'univers lui envoyait un signe, le signe qu'elle doit bien se lancer un jour ou l'autre. Ce sera dur, compliqué et il va falloir partir à la chasse aux clients mais ces choses sont-elles insurmontables ? Au point que la Taylor les fuient comme la peste ? « C’est sûr que ça pourrait me pousser à me lancer, mais… Les débuts seront vraiment difficiles. C’est toujours comme ça, de toute façon. » Et voilà que toute ma pensée sort de sa bouche. Je ne veux pas la pousser de trop, je ne veux pas qu'elle se sente obligé de se lancer là dedans alors qu'elle n'est pas prête. Après, la benjamine finira par m'en vouloir toute sa vie. Non, moi, je suis le soutien, le roc, celui qui l'a rattrapera à chaque fois qu'elle tombera. Et si elle me dit que c'est encore trop dur pour l'instant je vais me taire et la soutenir. Comme je le fais à chaque fois. « Je sais qu’en vrai, tu es content de savoir que je vais plus bosser là-bas. » Il y a des sentiments qui sont difficiles à cacher et même si je suis triste que ma petite amie se retrouve sans emplois, je n'étais pas triste qu'elle quitte cet endroit glauque entouré de gens peu fréquentable. Sa remarque m'arrache un rire. Elle me connait trop. « On ne peut rien te cacher. » A quoi sert de nier l'évidence de toutes façons. « C’est juste que… C’était pratique et… Je sais pas combien de temps il va me falloir pour rebondir. » Mon sourire s'efface, laisse place à de l'appréhension. Elle a raison, malgré tout ce que je peux en penser ce travail lui faisait du bien. Elle gagnait pas mal d'argent, rentrait toujours de bonne humeur et je pouvais voir sur son visage qu'elle était heureuse de s'en sortir. « Tu vas rebondir, on va trouver une solution. » lui assurais-je d'une voix forte. J'ai l'impression de jouer un disque rayé, de lui répéter la même chose depuis le début. Mais si seulement les ça va aller pouvaient tout régler, le monde se porterait beaucoup mieux.

« Non, je sais bien que c’est pas un problème pour toi… Sinon, entre nous, j’aurais déjà commencé à faire mes bagages. » Je déglutis difficilement tandis que la scène m'arrive dans un coin de la tête. Je n'ai rien à y redire, je crois que mon visage exprime assez bien mon ressenti du moment. « Mais pour moi, c’est un problème… Tu as une fille dont tu prends soin, tu n’as pas besoin d’avoir en plus une copine qui vit à tes crochets. » Mona prend les choses de manière tellement négative que des fois, ça m'étonne de sa part. Elle qui est toujours si positive et si souriante est en train de pleurer dans mes bras parce qu'elle se retrouve sans boulot. Tellement de solutions s'ouvrent devant elle mais rien ne semble convenir. C'est difficile de se détacher de la fortune des parents et bien sûr, on a toujours besoin de ce genre d'épreuves pour le comprendre. « Mon amour .. Peu importe ce qui arrive maintenant, je sais que tu ne laisseras jamais ça arriver. Non pas que je dise que tu vis à mes crochets mais tu va te relever, trouver un boulot et tout se passera bien. » Mes mains sur ses joues, un baiser sur son front. Jamais au grand jamais ça n'arrivera, on ne laissera jamais ça arriver. Nous n'avons été élevé aucun des deux de la sorte et même si je m'en fou, je ne veux pas en changer. « Ce mois-ci, ça va aller, on va le finir. Le mois prochain, ce sera un peu serré pour moi, mais ça devrait le faire aussi… Mais après… » Qu'est-ce que je dois répondre à ça ? De toutes façons, aucunes de mes réponses ne lui conviendront, elle répliquera sûrement par un sourcil levé et un regard de tueur. Non, je n'ai pas envie d'affronter ça alors je me tais et je la laisse continuer. Il y a bien un moment où la brune finira par trouver la solution toute seule, si aucune des miennes ne lui convienne. « T’es adorable avec moi. Sauf que… J’ai l’impression d’en profiter et c’est horrible… » Elle plante ses adorables yeux dans les miens alors que je tentais un léger sourire pour la rassurer un peu. « Écoute .. Tu n'en profite pas du tout. Oui je gagne mon propre salaire mais c'est seulement maintenant. J'ai toujours profité de mes parents et leur argent qui a servi à faire passer la pilule. Ça, c'est du profit. » Ma définition n'est pas terrible, mais au moins elle exprime totalement ma manière de penser. Je ne m'étalerais pas longtemps dessus parce que remuer le couteau dans la plaie ne sert à rien. Puis de toutes façons, j'ai une autre idée. Une qui me dépasse, une qui me fait demander si je suis suicidaire. Mais surtout une s'il n'y a plus d'espoirs et qu'elle s'acharne sur sa propre vie. Mais s'il le faut, je mordrais sur ma chique et je lui en parlerais. Tant pis pour mon orgueil.

Made by Neon Demon

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyLun 7 Nov - 2:54


« Tu es sûr que je pourrais pas t’envoyer sur le canapé ? Ne me mets pas au défi, tu veux bien ? » souffla Mona, plus pour plaisanter qu’autre chose. Parce que cette touche légère qu’il tentait d’apporter à leur conversation et à l’atmosphère en général lui faisait du bien. Mais évidemment, il n’était pas question d’éluder… Après tout, il fallait bien aborder le fond du problème. Comme toutes les femmes, elle aimait parler et elle ressentait le besoin de s’exprimer à propos d’à peu près tout. Elle ressentait aussi le besoin de se sentir rassurée et ça, Malone le savait très bien - à force, il y était habitué. Alors quand il s’employa à lui faire des compliments et à lui assurer qu’elle avait d’autres alternatives, elle se sentit quelque peu réconfortée. Elle ne croyait peut-être pas en elle-même… Mais au moins, il le faisait à sa place et c’était quelque chose de beau. « Merci, chéri… » murmura-t-elle, enfouissant à nouveau sa tête dans le cou de ce dernier. « En attendant, je vais peut-être devenir la baby-sitter officielle de Nathan… Je serai contente de l’avoir plus souvent. Je pourrai aussi garder Mila, si tu veux, les semaines où elle est avec nous. » Pas pour gagner de l’argent, bien sûr… Elle n’était pas désespérée au point de vouloir ainsi en soutirer à sa soeur aînée et à son compagnon. Non, elle avait envie de s’occuper des enfants, tout simplement. Parce qu’elle les aimait, parce que ça lui permettrait de penser à autre chose qu’à son avenir professionnel inquiétant et parce qu’elle espérait ainsi pouvoir soulager ses proches. Et il était aussi probable qu’elle se sentirait quasiment obligée de se livrer à la quasi-totalité des tâches ménagères. Au final, ce serait exactement comme dans l’ancien temps… Elle garderait les enfants, ferait le ménage, la lessive, la vaisselle et peut-être même qu’elle se mettrait à la cuisine, tout ça pendant que l’homme qui partageait sa vie serait au travail pour rapporter de l’argent au foyer. Ce n’était pas une pensée qu’elle trouvait foncièrement déprimante, ni même un rôle qu’elle jugeait dégradant. Mais ce n’était clairement pas ce qu’elle préférait faire… Sauf qu’il fallait bien qu’elle fasse sa part, pendant qu’elle était momentanément incapable d’apporter une contribution financière dans leur couple. Puisqu’elle ne voulait pas être une charge, autant faire de son mieux pour faciliter la vie de Malone.

« C’est parce qu’après plus d’un an ensemble, il faut bien que je commence à te connaître par coeur… Habitue-toi » lâcha-t-elle en riant légèrement. Elle ne pouvait pas décemment en vouloir à son amoureux, d’autant plus que, même si elle ne lui en avait jamais parlé, elle avait régulièrement reçu des propositions, parfois indécentes, sur son lieu de travail. Elle savait qu’il aurait pu se mettre dans une colère noire et rechercher les types en question. Alors elle faisait avec, sans se gêner pour les envoyer paître, tout en remerciant le ciel que son frère jumeau ne soit jamais très loin. Oui, au fond, il y avait des choses qu’elle ne regretterait pas dans ce qui deviendrait bientôt son ancien boulot. Il n’en demeurait pas moins vrai qu’elle était dans dans de beaux draps, maintenant. Alors même si Malone s’acharnait à lui promettre qu’ils allaient trouver une solution ensemble, elle avait du mal à se remettre de ce coup dur. Il lui faudrait sûrement plus que quelques jours, d’ailleurs… Mais au moins, quand il était là, auprès d’elle, à la serrer contre lui, à l’embrasser sur le front, à lui passer une main dans les cheveux, à lui donner des surnoms mignons et à lui dire des choses gentilles, elle recevait une bonne dose de consolation. Or, en-dehors d’un travail stable, c’était exactement ce qu’il lui fallait à l’instant précis. Désireuse d’en profiter un peu plus, Mona se décolla du jeune homme, avant d’attraper sa main pour le conduire vers le canapé. Elle attendit qu’il soit installé pour s’asseoir à son tour, mais directement de genou. Positionnée de côté, elle allongea ses deux jambes et se blottit contre lui, la tête au niveau de son cou. Puis elle s’accrocha à lui, enroulant sa nuque d’un bras et plaçant son autre main sur le torse du Carter. Elle avait bien entendu ce qu’il lui avait dit et d’ailleurs, elle savait déjà ce qu’il en pensait avant même qu’il ouvre la bouche. Mais elle se sentait tellement mal qu’elle avait besoin d’un peu plus… « Ok, tout va finir par s’arranger… Mais s’il te plaît… S’il te plaît, répète-moi qu’entre-temps, ce ne sera pas un fardeau pour toi de prendre soin de moi… Que tu le feras sans rechigner… » Elle se redressa pour pouvoir le regarder dans les yeux, espérant lui faire comprendre que c’était important pour elle. « Et promets-moi que si c’était trop, tu me le dirais… On trouverait une autre solution… »
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula/ivy/max, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5153
POINTS : 7300
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
For love, we'll give it a shot (+) Malona Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyMar 8 Nov - 1:41

for love, we'll give it a shot.
if we would go again, all the way from the start, i would try to change the things that killed our love. Your pride has built as wall, so strong that I can get trough. Is there really no chance to start once again. I'm loving you.

Il y a des choses qui ne changent jamais. A chaque fois que nous rentrons dans des sujets de discussions sérieux, il y aura toujours cette partie drôle, ce petit grain de taquinerie qui rend le sujet un peu plus léger. C'est typique, c'est totalement nous. « Tu es sûr que je pourrais pas t’envoyer sur le canapé ? Ne me mets pas au défi, tu veux bien ? » Je ne la crois pas capable, surtout que ce n'est pas son genre de me jeter de notre lit. Ce sont des moments tellement uniques à chaque fois que nous allons nous coucher qu'aucun de nous deux a envie de les gâcher. « Tu sais que j'adore jouer avec tes nerfs. » dis-je sur le même ton de défi. « Merci, chéri… » Je souris, attendri par ce timbre de voix. Elle enfouit sa tête dans mon cou alors que je la serre encore plus fort. « C'est normal tu sais. Je n'aime pas quand tu te pense incapable alors que tu es bourrée de qualités. » On a tous un ou des bons points, quelque chose pour lequel on peut sortir du lot. Et Mona a tellement de qualités. Je manque peut-être d'objectivité mais je m'étais senti obligé de la rassurer un peu de ce point de vue là. « En attendant, je vais peut-être devenir la baby-sitter officielle de Nathan… Je serai contente de l’avoir plus souvent. Je pourrai aussi garder Mila, si tu veux, les semaines où elle est avec nous. »C'est une bonne idée, qui l'occuperait un peu. Je la connais, elle ne pourra jamais se contenter de rester à la maison tranquille, à traîner et à ne rien faire. Et je comprends, c'est bien ce qui m'a plus chez elle. Rester en pyjama toute la journée est comique une fois mais au bout de la dixième, ça en devient déroutant. « Je suis sûr que ça ferait plaisir aux deux parents, surtout avec les horaires de Rafael. Quant à moi, ça me ferait super plaisir que tu passe du temps avec la petite princesse. » Cette idée me réjouit, j'aimerais beaucoup que les deux femmes de ma vie puisse se rapprocher et bien s'entendre. Ce serait le rêve de n'importe quel homme.

« C’est parce qu’après plus d’un an ensemble, il faut bien que je commence à te connaître par coeur… Habitue-toi. » dit Mona en riant. Je suis content qu'elle le prenne de la sorte. « Tu sais que ça me désole que tu n'ai plus de travail ... Mais ça ne me désolé pas du tout que tu n'ai pas à remettre les pieds là bas. » lui dis-je très franchement. L'endroit me paraissait glauque, tu sentais que quelque chose de pas clair se tramait là dedans. Loin d'être le copain qui exige, je ne veux pas être le menteur qui cache ce qu'il ressent. « Je m'y habituerais avec plaisir. » Je l'embrasse furtivement avant de me laisser emporter vers le salon. On ne connaît jamais quelqu'un par cœur mais ça me fait plaisir qu'elle remarque autant de détails, qu'elle en connaisse autant. C'est touchant. « Ok, tout va finir par s’arranger… Mais s’il te plaît… S’il te plaît, répète-moi qu’entre-temps, ce ne sera pas un fardeau pour toi de prendre soin de moi… Que tu le feras sans rechigner… » La Taylor se redresse et plante son regard dans le mien. Je le soutiens avant que je ne vois qu'elle est vraiment sérieuse et qu'elle compte sur moi pour ma franchise. Je sais qu'on se répète qu'on ne veut pas être ce vieux couple ringard des années 50 et pourtant, j'adore le concept de l'homme qui prends soin de la femme. C'est plus fort que moi, c'est ce côté un peu macho qui prend le dessus. « Je te chouchouterais comme tu le mérite. » dis-je avant de me pencher pour l'embrasser doucement. Je la chouchouterais au mieux et comme je veux parce que c'est tout ce dont j'ai envie. La voir sourire. « Et promets-moi que si c’était trop, tu me le dirais… On trouverait une autre solution… » Je craque, alors que je voulais attendre un peu plus. Ce regard, cette mine triste, je ne peux plus l'affronter plus longtemps. Je ne supporte pas la voir aussi malheureuse, je ne supporte pas la regarder se considérer comme un fardeau que je peux jeter quand j'en ai envie. « J'ai peut-être un plan mais tu dois te rendre compte d'à quel point je t'aime pour ne serait-ce qu'exposer l'idée. » Je l'aime très fort, plus que tout. A tel point que je risque mes nerfs dans l'idée que je vais bientôt lui exposer. Au moins, je ne lui propose pas un travail avec mon père. Là ça aurait été un suicide pour moi. « Ou alors pas .. Bref, je vais le faire pour toi, parce que je veux que tu te sente bien. » Et si pour se sentir bien elle a besoin de travailler, je sens que c'est mon devoir de tout faire pour l'aider. « L'assistante de ma mère est partie. Elle m'a servi une histoire de grossesse mais je sais qu'elle ne reviendra pas. Si tu veux ... Je peux lui dire deux ou trois mots pour toi. » L'idée qu'elle travaille au même endroit que moi ne me dérange pas du tout, je pourrais la voir plus souvent et nous aurons les mêmes horaires. Non, ce qui me dérange, c'est que la brune soit aussi proches des membres de ma famille. Même si ça va beaucoup mieux pour l'instant, je considère toujours mes parents comme toxiques. Et ça, je n'ai pas besoin qu'elle le voit.

Made by Neon Demon

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyMar 8 Nov - 6:12


Contrairement à ce que Malone pensait, Mona n’était pas certaine de posséder les qualités nécessaires pour rebondir aussi bien qu’elle l’aurait voulu. Elle était peut-être gentille, mais à quoi ça servait, dans le monde dans lequel ils vivaient ? Néanmoins, elle savait qu’il ne fallait qu’elle s’enfonce dans cette spirale. Si elle continuait à penser qu’elle n’avait aucune chance de réussir un tant soit peu, alors elle n’y arriverait tout bonnement jamais. Elle ne possédait peut-être pas un centième de l’ambition de son grand frère, mais il fallait quand même qu’elle fasse de gros efforts pour rester un minimum optimiste. C’était difficile parce qu’elle avait pris un vrai coup au moral… Mais au moins, elle n’était pas toute seule. Au moins, elle avait quelqu’un auprès d’elle pour l’encourager, ce dont elle ne cesserait jamais d’être reconnaissante. Même quand elle n’allait pas très bien, elle reconnaissait ce qu’il y avait de bon dans sa vie - et ce n’était certainement pas ce qui manquait. Alors ne serait-ce que pour que son copain n’ait pas trop à se faire de souci, la jeune femme voulait bien essayer de positiver un peu plus. Déjà, elle voulait se trouver des occupations… Car rester les bras croisés, allongée toute la journée devant la télévision, très peu pour elle. Oh, si, de temps en temps, ça pouvait faire du bien. Mais sinon, elle avait besoin de planifier des activités pour ses journées. Et bien entendu, elle pensa en premier lieu à Nathan et à Mila. Parce que si certains pensaient que ce n’était pas un travail de s’occuper des enfants, ils avaient vraiment tort… Certes, ça ne lui rapporterait rien ou du moins, pas sur le plan financier. Mais à ses yeux, c’était l’une des tâches les plus gratifiantes qui puissent exister. Ce n’était pas évident, certes, mais c’était aussi un véritable facteur de joie - ou en tout cas, ça l’était pour elle. Visiblement, Malone approuvait son initiative et il n’hésita pas à l’exprimer, ce qui rasséréna Mona. « Tant mieux alors… Ça va peut-être devenir un vrai petit champ de bataille dans le coin, du coup… Mais c’est pas grave, j’arrangerai ça avant que tu rentres du travail. » Et au pire, si elle n’avait pas le temps de s’en occuper dans le délai imparti, elle savait que ce n’était pas pour ça qu’il se mettrait en colère. D’ailleurs, il était toujours tellement gentil avec elle… Elle n’avait pas tout le temps l’impression d’en mériter autant.

« Je me doute bien que tu es content que je ne remette plus les pieds là-bas… » Après plusieurs disputes, le jeune homme n’avait plus du tout ouvert la bouche à ce sujet. Mais elle savait qu’il se forçait à s’en accommoder uniquement parce qu’elle ne lui avait pas laissé le choix. « Maintenant, la seule salle de spectacle que je vais fréquenter, ce sera notre chambre » murmura-t-elle malicieusement à son oreille, désireuse de jouer un peu avec lui. Ils étaient ensemble depuis suffisamment longtemps pour qu’elle sache que de tels propos ne pouvaient pas le laisser indifférent et c’était le but recherché. Car elle aimait pimenter leurs conversations… De plus, elle savait qu’il était nécessaire d’entretenir la flamme. Surtout qu’il était décidément adorable avec elle… Il lui fit exactement la promesse qu’elle demandait et elle se sentit fondre. Alors quand il l’embrassa, elle prolongea leur baiser, encore étonnée de constater qu’elle ne se lassait jamais de leurs démonstrations affectives. « Merci… T’es vraiment le meilleur. » La conversation n’était néanmoins pas tout à fait terminée et elle prit même une tournure qui décontenança la petite Anglaise. Surprise, elle cligna des yeux à plusieurs reprises. Quand elle avait parlé de solution, elle n’imaginait pas qu’il lui en proposerait immédiatement une. « Tu veux dire… Travailler pour ta mère ? » demanda-t-elle, assez mitigée. Elle n’avait rien contre les parents de son petit ami, non. Néanmoins, elle ne se sentait pas toujours très à l’aise en leur présence… Peut-être parce que Malone ne s’entendait pas avec eux, peut-être aussi parce qu’elle ne les voyait pas très souvent. En réalité, seul son petit frère était vraiment sympa avec elle - un adolescent qu’elle adorait. « Tu trouves pas que ce serait un peu… Bizarre ? Je veux dire, rien qu’à toi, l’idée ne te plaît pas, hein ? » Puis, réalisant qu’elle n’était pas très coopérative, elle tenta de se reprendre. « Excuse-moi, mon coeur, je veux pas faire la difficile. C’est juste que… Tu penses qu’elle voudra de moi ? J’aimerais pas qu’elle se sente obligée parce que tu lui en as parlé… Surtout que je sais pas très bien ce qu’elle attend de son assistante. Si c’est pour lui faire du café et des photocopies, ou encore tout ce qui touche à l’informatique, pas de souci. Mais si c’est pour autre chose, elle risque de s’arracher les cheveux… »
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula/ivy/max, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5153
POINTS : 7300
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
For love, we'll give it a shot (+) Malona Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyMer 9 Nov - 1:56

for love, we'll give it a shot.
if we would go again, all the way from the start, i would try to change the things that killed our love. Your pride has built as wall, so strong that I can get trough. Is there really no chance to start once again. I'm loving you.

Les enfants. Une autre vie, une autre énergie. Je n'ai jamais rien eu à dire sur la manière de traiter la maison quand Mila ou même Nathan est à la maison. Ce ne sont pas des catastrophes comme enfants. Alors j’acquiesce à tout et n'hésite pas à l'encourager. « Tant mieux alors… Ça va peut-être devenir un vrai petit champ de bataille dans le coin, du coup… Mais c’est pas grave, j’arrangerai ça avant que tu rentres du travail. » Ce n'est pas le pas vers lequel j'espérais me diriger avec elle mais c'est un bon début. Le début d'une jeune fille qui a besoin de se remettre un peu en question et qui, pour ça, bouge dans tous les sens pour éviter de trop penser ou de ne simplement rien faire. « Oui fin, ne te rends pas malade pour ça. » lui précisais-je même si Mona n'est pas du genre à se tracasser pour si peu. Un peu de désordre ne fait jamais de mal, ça montre que la maison est en vie et ça, c'est assez plaisant. « Je me doute bien que tu es content que je ne remette plus les pieds là-bas… » Je me souviendrais toujours des efforts que j'ai fais en m’accommodant à cette situation. Je me souviens de tous ces moments où je voulais donner mon avis et que je l'ai gardé pour moi, pour le bien de notre couple. Je pense que par rapport à ma petite amie, je n'avais jamais fais de tels efforts alors je lui devais bien ça. Je souris nerveusement, mal à l'aise d'être aussi content alors qu'elle ne va pas bien. « Maintenant, la seule salle de spectacle que je vais fréquenter, ce sera notre chambre. » Je frissonne alors qu'elle me murmure les mots à l'oreille. Je déglutis difficilement alors que je m'éloigne, pour éviter de l'emmener dans la fameuse salle dont elle me parlait. « On peut travailler sur l'ouverture maintenant si tu veux. » ajoutais-je en rigolant. Du piment, un peu de légèreté pour une conversation qui l'est moins. Ce petit geste de tendresse me fait encore moins réfléchir sur le commentaire que j'ajoute par la suite. Je la chouchouterais, je prendrais soin d'elle et ce, même si elle ne veut pas. J'aime lui faire plaisir et lire le sourire sur son visage. Je finis en souriant à pleine dent alors qu'elle me remercie.

Puis j'arrive avec ma solution, chose que je regrette dès que j'ai terminé ma dernière phrase. Mais qu'est-ce qui peut bien me prendre. Je sais que je veux l'aider au maximum mais les rapprocher de mes parents n'est pas du tout une bonne idée. Pourtant, je me maintiens. Surtout que la brune va peut-être accepter. « Tu veux dire… Travailler pour ta mère ? » Je fais un signe positif de la tête, pas encore bien convaincu. J'ai quelques soucis avec eux mais peut-être que tout se passera super bien avec ma petite amie, qu'elle s'entendra bien avec eux et que je m'en fais pour rien. « Tu trouves pas que ce serait un peu… Bizarre ? Je veux dire, rien qu’à toi, l’idée ne te plaît pas, hein ? » L'histoire du livre ouvert ne me plaît plus autant que ce que je disais tout à l'heure. Elle doit lire les expressions de mon visage et doit deviner que derrière ma voix se cache une insécurité. « C'est vrai. Fin non, c'est plus compliqué que ça. Ma mère est quelqu'un de bien contrairement à mon père c'est juste qu'elle est naïve et qu'elle laisse tout passer ... » C'est vrai que j'ai tendance à les mettre du même côté, de les définir comme le diable tous les deux alors que ma mère est beaucoup plus simple. Elle ferme les yeux au mauvais moment, est toujours trop positive. Est-ce que je peux vraiment lui en vouloir comme ça ? Je ne réfléchissais que comme un ado quand j'ai compris leurs histoires mais en tant qu'adulte, mon regard change beaucoup. « Excuse-moi, mon coeur, je veux pas faire la difficile. C’est juste que… Tu penses qu’elle voudra de moi ? J’aimerais pas qu’elle se sente obligée parce que tu lui en as parlé… Surtout que je sais pas très bien ce qu’elle attend de son assistante. Si c’est pour lui faire du café et des photocopies, ou encore tout ce qui touche à l’informatique, pas de souci. Mais si c’est pour autre chose, elle risque de s’arracher les cheveux… » Obligé ? Peut-être parce que je lui demande et qu'elle sent qu'elle m'en doit une. Mais non, j'ai du mal à imaginer ma mère comme ç quand il s'agit de travail. « Obligée ? Oh non non non. Elle est gentille, elle t'adore mais quand on parle de travail, elle est exigeante et déterminée. » Je me demande ce que pouvais bien faire l'ancienne et me mets à vaguement me souvenir des fois où nous nous sommes croisés. « C'est un peu près pour ça sinon. Je n'ai pas vue l'ancienne faire beaucoup d'autres trucs. Ah si, un peu de baby-sitting de temps à autre, pour les clients qui viennent avec leurs enfants.» J'essaie de lui vendre le truc comme je peux sans pour autant qu'elle se sente obligée d'accepter. Mais je ne m'inquiète pas. « C'est peut-être pas le boulot rêvé mais ça paie bien, ça a de bons horaires et surtout, on se verra encore plus. » finis-je par dire en m'arrêtant net.

Made by Neon Demon

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyMer 9 Nov - 4:02



S’il y avait une chose à laquelle Mona ne s’attendait pas, c’était à ce que Malone lui propose un travail, à combien plus forte raison avec sa mère. Et elle ne savait pas très bien quoi en penser : déjà que lui-même ne paraissait pas très enthousiaste… D’ailleurs, elle ne put s’empêcher de le lui faire remarquer. Car elle ne souhaitait pas le mettre mal à l’aise. Elle savait, ou du moins croyait comprendre, que ce n’était pas au sujet d’elle-même, mais plutôt vis-à-vis du fait qu’il avait encore du mal avec ses parents. Certes, il travaillait pour son père, mais certainement pas de gaieté de coeur. Seulement, c’était dans sa branche et c’était pratique, alors elle pouvait comprendre qu’il le fasse malgré ses réticences… Mais en ce qui la concernait, c’était peut-être une autre histoire. « Donc… Ça te gênerait pas plus que ça alors ? » Elle-même n’en était absolument certaine. Ce n’était pas l’idée d’avoir sa « belle-mère » comme patronne qui la dérangeait à proprement parler. Seulement… Elle aurait un peu l’impression de dépendre de sa belle-famille, comme si elle n’était pas capable de se débrouiller toute seule. Sauf qu’au fond, c’était sans doute vrai. Mona savait parfaitement qu’elle ne pouvait pas se permettre de faire la fine bouche. Car sans qualifications ni expérience particulière, elle n’avait pas beaucoup de chance de trouver du travail - or, elle en avait besoin. Donc même si elle n’était pas tout à fait à l’aise à l’idée de passer autant de temps avec la mère de Malone qu’elle ne connaissait pas si bien que ça et surtout, à l’idée d’entrer dans la boîte de la famille de son amoureux, elle sentait déjà qu’elle n’hésiterait pas bien longtemps. En effet, encore une fois, c’était, en quelque sorte, la solution de facilité… Elle n’aurait pas besoin d’aller loin et elle ferait les courts trajets avec son petit ami. En plus, elle n’aurait pas forcément à passer par l’étape laborieuse des CV et autres lettres de motivation à outrance, qui avait le don de la démotiver d’avance. La proposition faisait donc son chemin dans l’esprit de la Taylor, qui pesait le pour et le contre. Elle imaginait difficilement la tête de son père et celle de son grand frère si elle leur apprenait qu’à défaut de travailler à leurs côtés, elle le ferait pour la famille de Malone… Mais tant pis, ce n’était pas comme si elle avait vraiment le choix.

Au moins, le jeune homme parvint à la rassurer en lui faisant comprendre que sa mère la traiterait comme tout le monde. Car Mona ne voulait pas être favorisée et encore moins pointée du doigt pour cette raison. « Bon… Ça va alors… » Elle ne savait pas si elle serait à la hauteur des attentes de Mrs Carter, mais il fallait bien qu’elle essaye. Elle avait l’impression que c’était une pression bien différente que celle qui l’aurait attendue si elle s’était retrouvée face à un employeur lambda. « Je te cache pas que… Que ça me fait un peu peur… Pas qu’elle soit particulièrement impressionnante, mais… Tu me connais, je veux toujours que les autres m’apprécient, surtout s’il s’agit de ta famille. Alors j’ai un peu peur d’accumuler les gaffes… » D’autant plus qu’elle n’était pas tout à fait certaine de savoir quel serait son rôle précis. Elle savait que qu’il fallait qu’elle s’en rende compte par elle-même. « Un peu de baby-sitting ? Tu sais me parler, toi… » Elle savait qu’il ne l’avait pas dit par hasard et t c’était mignon… Alors elle se redressa un peu pour pouvoir l’embrasser sur la mâchoire. « Je me doute que c’est un boulot que pas mal de filles voudraient, à ma place. Les horaires sont plus accommodants qu’au cabaret, c’est clair. En revanche… T’es sûr de vouloir me voir encore plus ? » ajouta-t-elle, malicieuse. Elle aimait déjà l’embêter ici, alors si en plus ils travaillaient au même endroit… « Tu voudras que je m’échappe pour te rendre des petites visites en cachette dans ton bureau, c’est ça ? » lui souffla-t-elle près de l’oreille. Puis elle retrouva sa position initiale et un peu de sérieux, par la même occasion. « Je vais y réfléchir au moins cette nuit, d’accord ? Mais… Si elle recherche officiellement quelqu’un pour ce poste, je préférerais aller voir ta mère directement plutôt que de te laisser lui en toucher un mot. C’est juste pour que… Tu sais, ça vienne de moi. » Ça lui paraissait plus correct. « Ça peut être une bonne chose en attendant que… Que j’aie autre chose, hein ? Parce que je veux dire… Il y a le mariage de Cassandre et Monroe au printemps et même si je peux en gérer l’organisation tout en travaillant à côté, je me dis que ça pourrait être un tremplin pour moi, par la suite. » Elle se décala pour mettre ses jambes d’un côté et de l’autre de Malone, déposant ensuite des baisers dans son cou. « Merci pour tout ce que tu fais pour moi… »
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula/ivy/max, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5153
POINTS : 7300
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
For love, we'll give it a shot (+) Malona Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyJeu 10 Nov - 1:49

for love, we'll give it a shot.
if we would go again, all the way from the start, i would try to change the things that killed our love. Your pride has built as wall, so strong that I can get trough. Is there really no chance to start once again. I'm loving you.

Je me suis battu contre mon père pendant des années et j'ai même quitté la maison dès ma majorité tellement il m'emmerdait. Je ne lui ai plus parlé, je l'ai ignoré et surtout, quand j'ai entrepris des études de droit, j'ai ignoré tous ses appels et ses messages sur la reprise du cabinet. Et 4 ans plus tard, me voilà en train de faire tout le contraire de ce que je m'étais promis. C'est pour ça que j'ai du mal à me placer quand Mona hésite à ne serait-ce que postuler pour ma mère. « Donc… Ça te gênerait pas plus que ça alors ? » Je n'en sais rien en fait. Mais ce n'est pas une réponse ça. « On va dire .. Que non. Fin. Je ne suis jamais simple quand il s'agit de mes parents. Je me prends la tête pour rien et j'aimerais continuer de les voir comme des monstres alors que j'ai passé cette idée, normalement, quand j'ai eu 18 ans. Bref, ça ira. » Je m'emmêle les pinceaux, je bafouilles un coup. Ce n'est jamais bon quand tu essaie de répondre à une question parce que ça montre que tu ne sais rien, en fait. Je me mets alors à lui expliquer ce qu'elle devrait faire ce qui n'avait pas l'air bien compliqué. « Bon… Ça va alors… » dit la Taylor, visiblement rassurée. Je souris en guise de soutien dans sa réflexion. « Je te cache pas que… Que ça me fait un peu peur… Pas qu’elle soit particulièrement impressionnante, mais… Tu me connais, je veux toujours que les autres m’apprécient, surtout s’il s’agit de ta famille. Alors j’ai un peu peur d’accumuler les gaffes… » Ce dont elle ne se rend pas contre, c'est qu'il est difficile de la détester. Je sais que je ne suis pas objectif mais dans toutes les personnes qui entourent ma petite amie, pas une ne semblait ne serait-ce que peu, avoir une petite once de haine pour elle. Puis de toutes façons, les gens parlent tellement dans cette ville que même si tu n'étais pas au courant par la fameuse personne, tu le sauras sûrement grâce à ton voisin. J'ai envie de répondre quelque chose mais je me stoppe, parce que ça ne va sûrement pas aider. Elle est gaffeuse et lui assurer le contraire risque sûrement de l'énerver. « Un peu de baby-sitting ? Tu sais me parler, toi… » Un large sourire s'étale sur mes lèvres. Je n'avais pas fais exprès mais j'avais visé juste. « Tu n'as pas idée. » Elle m'embrasse sur la mâchoire et je l'attrape rapidement pour lui poser un baiser furtif sur ses lèvres.

« Je me doute que c’est un boulot que pas mal de filles voudraient, à ma place. Les horaires sont plus accommodants qu’au cabaret, c’est clair. En revanche… T’es sûr de vouloir me voir encore plus ? » La brune me regarde et c'est là que je comprends qu'elle n'est pas du tout sérieuse. Les bons points sont là et elle les connais. Je pense l'avoir convaincue ou au moins à moitié. « Tu sais bien que si ça se faisait, je nous attacherais avec des menottes pour qu'on reste toujours ensemble. » lui répondais-je tout aussi malicieusement. Je suis sérieux quand je lui dis que je veux la voir plus mais peut-être pas à ce point. On a tous besoin de notre petit moment tout seul, de notre jardin secret et ça, je sais qu'on ne dépassera jamais les bornes tous les deux. « Tu voudras que je m’échappe pour te rendre des petites visites en cachette dans ton bureau, c’est ça ? » Ce souffle au creux de mon oreille, à nouveau. Je craque tellement vite, je me laisse si facilement emporté mais là, Mona ne m'aide pas du tout. Je respire un grand coup, me félicitant de mon calme au vu de toutes ses provocations. « C'est une partie du boulot en plus. Une que j'ai rajoutée il y a dix secondes. » ajoutais-je en rigolant. Ça me fera plaisir de la voir plus souvent, de pouvoir déjeuné avec elle ou pourquoi pas simplement passé un petit moment tout seul, comme on sait bien le faire tous les deux.

« Je vais y réfléchir au moins cette nuit, d’accord ? (...) C’est juste pour que… Tu sais, ça vienne de moi. » Je comprends en fait, même si mon intention était bonne. Je crois que j'aurais dis la même chose à sa place, je pense que je n'aurais jamais demandé de l'aide même si aujourd'hui, j'ai choisi la facilité en travaillant pour mon père. « Pas de soucis. » Mais pas la peine que je rajoute qu'en la voyant, l'entretien prendra une tout autre direction. Pas la peine de lui dire que malgré l'entretien, malgré sa dureté dans le travail, elle prendra en considération le fait que ce soit ma petite amie qui se propose. Non, j'ai envie que la brune soit heureuse d'avoir le travail mais surtout qu'elle l'ait toute seule. Ou presque. « Ça peut être une bonne chose en attendant que… Que j’aie autre chose, hein ? Parce que je veux dire… Il y a le mariage de Cassandre et Monroe au printemps et même si je peux en gérer l’organisation tout en travaillant à côté, je me dis que ça pourrait être un tremplin pour moi, par la suite. » J'avais oublié ce mariage et pourtant, on peut dire que Mona m'en a longuement parlé. J'ai une lueur d'espoir d'un coup, je me dis que c'est peut être juste ça qu'il lui fallait, un bon mariage d'ami qui la poussera à aller vers ses rêves. « C'est surtout pour ça hein. Je veux dire que ce sera pas trop horrible comme travail mais je compte sur toi pour ne pas rester assistante le reste de ta vie. » dis-je très franchement. On en arrive à la fin de la discussion et ma petite amie se décale, dépose une jambe de chaque côté et se penche pour déposer des baisers dans mon cou. « Merci pour tout ce que tu fais pour moi… » Je ferme les yeux et penche la tête vers l'arrière pour profiter au mieux de ses baiser. Oh la vilaine, elle exerce son pouvoir sur moi alors que nous finissions à peine notre conversation. C'est cruel mais qu'est-ce que c'est bon. J'abandonne alors tout espoir de ne pas penser à la jeune fille et son contact. « Oh tu sais ... » Mais ce n'est pas possible. Ce n'est pas possible d'enchaîner une phrase complète quand sa bouche se pose autant dans mon cou. Je finis par exercer une petite pression sur ses hanches pour pouvoir la rapprocher encore plus. « Et si je me prenais un ou deux jours de congé pour profiter au mieux de cette nouvelle salle de spectacle ? » finis-je par demander en faisant référence à sa remarque de tout à l'heure, l'air aussi coquin qu'elle.

Made by Neon Demon

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyJeu 10 Nov - 7:47


« T’inquiète pas, je peux comprendre… » Après tout, ce n’était pas comme si Mona avait une relation tout à fait tranquille avec ses parents. Elle s’entendait assez bien avec sa mère, malgré le fait qu’elle soit un peu trop matérialiste à son goût. Le souci, c’était que celle-ci s’était régulièrement absentée pour les tournages des films dans lesquels elle jouait, ce qui faisait que Mona n’avait pas toujours eu sa maman auprès d’elle, même avant le divorce de ses parents. Mais elle appréciait tous les moments qu’elles passaient ensemble. Son père, lui, était celui avec lequel elle avait continué à vivre. Elle l’adorait, mais elle le trouvait assez exigeant et surtout, il pouvait se montrer tout bonnement impitoyable. Résultat, ses séjours à Londres ne se passaient pas toujours très bien, particulièrement quand elle avait des annonces un peu particulières à faire. La preuve avait été sa visite en compagnie de Shea, au printemps dernier, durant laquelle elles avaient toutes les deux pleuré. Elle n’était retournée ensuite à Londres qu’au mois d’août, après son retour de Fidji. Voilà pourquoi elle n’osait pas souvent proposer à Malone de venir avec elle… Et c’était aussi la raison pour laquelle la jeune femme pouvait comprendre que ce dernier n’ait pas spécialement envie qu’elle fréquente ses parents à lui plus que ça, surtout son père. Alors effectivement, elle commençait à se rendre compte que s’il lui proposait cette solution, c’était vraiment pour l’aider. S’il y avait eu beaucoup d’autres alternatives, si elle s’était moins répandue en jérémiades, si elle n’avait pas eu l’air aussi triste, il ne l’aurait probablement pas fait. D’ailleurs, elle voyait bien qu’il faisait un effort pour s’exprimer de manière à ce qu’elle ne se fasse pas trop de souci pour lui. Et ça, c’était Malone tout craché… Il faisait beaucoup d’efforts pour elle, à chaque fois - c’était vraiment touchant. « Tu fais toujours passer mes intérêts avant les tiens. Pour ça, je t’aime encore plus… » lui assura-t-elle, le plus sincèrement du monde. « C’est pour ça que l’idée des menottes me plaît bien… » Mais bien sûr, elle savait que ce n’était pas possible. Il leur arrivait, par exemple, de sortir l’un sans l’autre avec leurs amis respectifs, mais ça leur permettait de mieux se retrouver par la suite, encore plus heureux d’être ensemble.

« Tu penses pas que si je viens te voir, tu vas avoir un peu de mal à te concentrer sur ton travail ? » Mona s’était mise à rire, car quand il ramenait des dossiers à la maison pour travailler sans être trop loin d’elle, la brunette ne pouvait s’empêcher de remarquer qu’il pouvait être assez distrait par sa présence. C’était d’autant plus vrai qu’elle avait une nette tendance à trop bavarder… Alors elle faisait un effort pour le laisser tranquille, mais elle imaginait aisément ce que ça pourrait donner au cabinet des Carter. « Non mais ça me fera plaisir aussi d’être avec toi pour déjeuner et tout… » Ce n’était certes pas le travail dont elle rêvait. D’ailleurs, celui-là était connu de tous ses proches depuis longtemps. Mais il fallait croire qu’elle se mettait encore des obstacles toute seule, à cause de sa peur de se lancer. Elle avait déjà exprimé à plusieurs reprises ses craintes à son amoureux. Il ne lui mettait pas la pression, mais il essayait de l’encourager dans le bon sens, comme à l’instant précis. « Promis… Je pense que ce serait trop frustrant pour moi. Je deviendrais insupportable avec toi » ajouta-t-elle en plaisantant. Quelques mois auparavant, elle aurait sûrement eu peur que Malone ait un peu honte d’avoir une copine qui n’exerçait pas forcément un métier gratifiant. Mais maintenant, ça allait mieux de ce côté-là. Elle savait qu’il disait ça pour elle-même, pour qu’elle puisse exercer une activité qui lui plaisait réellement. « En tout cas, j’ai pas fini de te rabattre les oreilles avec ce mariage. En plus, Cassandre a les moyens… Et puis je sais qu’il a confiance en moi. » Au moins, cette discussion avec son petit ami avait apaisé Mona. Cette dernière se sentait un peu plus légère, pas seulement parce qu’elle avait une possibilité, mais aussi parce qu’elle s’était brièvement projetée dans l’avenir. Et surtout, le soutien de Malone la rassurait toujours. Alors elle voulait le remercier à sa manière, opérant un rapprochement stratégique, souriant de plus belle quand il se prêta au jeu. « J’adorerais ça… Mais garde aussi des congés hein, j’ai envie qu’on parte en vacances après les fêtes. » Collée à lui, elle se mit à l’embrasser. Rapidement, leur baiser gagna en passion, tandis que ses mains s’infiltraient sous le T-shirt du brun, se délectant à le caresser un peu partout. « Tu veux que je te montre à quel point je te suis reconnaissante ? »
Revenir en haut Aller en bas
Sam B. Martins
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : knight.
TES DOUBLES : daniel & adriel & liam & erin.
TON AVATAR : nicoSEXYtortorella ♥
TES CRÉDITS : croco & tumblr & ju d'amour.
TA DISPONIBILITE RP : open. (lula, lula/ivy/max, lula's birthday)

RAGOTS PARTAGÉS : 5153
POINTS : 7300
ARRIVÉE À TENBY : 26/04/2014
For love, we'll give it a shot (+) Malona Giphy
ÂGE DU PERSONNAGE : 30ans. (30.09.1988)
CÔTÉ COEUR : célibataire de longue date, puceau en secret.
PROFESSION : sniper pour l'armée galloise à la retraite.
REPUTATION : un exemple a suivre ce jeune homme, tout simplement. même si je ne l'imaginais pas se transformer en garde du corps, encore moins pour Lula Landry. ca risque d'être drôle a observer.


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona EmptyMer 23 Nov - 23:46

for love, we'll give it a shot.
if we would go again, all the way from the start, i would try to change the things that killed our love. Your pride has built as wall, so strong that I can get trough. Is there really no chance to start once again. I'm loving you.

C'est la même chose à chaque fois que j'essaie de discuter de mes parents. Ca devient bizarre et je m'emmêle les pinceaux, exprimant des fois totalement le contraire de ce que je pense. J'ai essayé de mettre ma rancoeur de côté quand je travaille avec eux mais c'est pas simple du tout. Et ça, je crois que ma petite amie l'a compris. « T’inquiète pas, je peux comprendre… » Elle s'inspire sûrement de sa propre relation avec les siens, qui n'est pas non plus des plus roses. Mais comme moi, elle n'en dis pas grand chose. « Mais je ne veux pas que tu sois impliqué là dedans. S'il y en a un des deux qui t'embêtent, tu dois me le dire. J'ai accepté de bosser avec eux seulement si ça se résume à ça. » dis-je tout à fait sérieusement. J'ai carrément planté mon regard dans le sien pour lui montrer à quel point je ne veux pas qu'elle se laisse faire sous prétexte que ce sont mes parents. « Tu fais toujours passer mes intérêts avant les tiens. Pour ça, je t’aime encore plus… » J'ai toujours pensé que c'était la base d'un couple alors je fais de mon mieux. J'apprends tous les jours dans cette relation, je n'ai jamais rien eu d'aussi sérieux. « C’est pour ça que l’idée des menottes me plaît bien… » Je secoue la tête, un demi sourire sur les lèvres. « Oh tu sais, j'ai l'idée depuis longtemps mais ça nous ferait passer pour des cinglés. » finis-je par dire en rigolant. Puis de toutes façons, même si je suis totalement fou d'elle, j'ai besoin de sortir avec mes copains de temps en temps.

« Tu penses pas que si je viens te voir, tu vas avoir un peu de mal à te concentrer sur ton travail ? » Je suis quelqu'un de tellement distrait pour pas grand chose. Comme si mon corps tentait de sauter sur la première excuse pour ne plus se concentrer à chaque fois. Je souris, m'imaginant une scène des plus banales dans mon bureau. « Juste un petit peu. » dis-je en faisant un geste avec mes doigts. Je mets d'abord un petit écart avant de l'allonger de plus en plus. Je vais avoir encore plus de mal mais je me battrais avec ce caractère comme à chaque fois et je ne m'inquiète pas pour mon travail. « Non mais ça me fera plaisir aussi d’être avec toi pour déjeuner et tout… » Je le sens, ce n'est pas ce dont elle a envie. Sauf que je lui ai dis de se lancer dans l'organisation et elle a peur. Alors je suppose qu'elle va devoir faire avec. Elle n'est pas obligée d'accepter mais je ne suis pas sûr qu'elle puisse trouver vraiment mieux. « J'aime tellement l'idée de te voir plus souvent ... » dis-je en l'embrassant furtivement. Je sais qu'on a toujours ces histoires de libertés mais je ne peux pas m'empêcher de penser que je ne la vois jamais assez. « Promis… Je pense que ce serait trop frustrant pour moi. Je deviendrais insupportable avec toi. » J'aime me mettre dans l'idée que je me suis dirigé vers le métier d'avocat de mon propre chef mais plus j'avance et plus je me dis que je suis un chemin tout tracé. Et c'est ça que j'ai toujours admiré chez Mona. Elle suit son propre chemin et fais ce qu'elle veut. Oui elle va jouer les secrétaires mais ce ne sera pas pour longtemps. « Et je promets de ne pas devenir trop collant. » Parce que je me connais quand même, malgré les doses de travail que je peux avoir sur une journée.

« En tout cas, j’ai pas fini de te rabattre les oreilles avec ce mariage. En plus, Cassandre a les moyens… Et puis je sais qu’il a confiance en moi. » Une discussion de passée et une projection vers l'avenir plus tard, il semble que j'ai réussi à la rassurer. Les larmes qui disparaissaient de ses joues étaient déjà une victoire alors maintenant, je suis amplement satisfait. « C'est dans ce genre de discours que je te reconnais. » lui confiais-je, encore plus content que tout à l'heure. Ca c'est Mona, une jeune femme déterminée qui va aller jusqu'au bout. « Puis j'adorerais te voir dans ton élément. » J'adorerais la voir faire ce qu'elle sait faire de mieux, j'adorerais répéter à tout le monde que ce mariage réussi sera celui que ma copine a organisé. J'adorerais me sentir fier d'elle comme à chaque fois que c'est arrivé. « J’adorerais ça… Mais garde aussi des congés hein, j’ai envie qu’on parte en vacances après les fêtes. » me répond la brune. J'ai à peine le temps de répondre. « Il faut vraiment que j'apprenne à t'écouter plus souvent ... » Collée à moi, elle se penche et s'empare de mes lèvres. Le baiser gagne en puissance comme à chaque fois et j'ai du mal à contrôler l'entièreté de mon corps, comme à chaque fois. C'est tellement typique, tellement la même chose à chaque fois et pourtant, je ne m'habituerais jamais à cet effet que la jeune femme a sur moi. « Tu veux que je te montre à quel point je te suis reconnaissante ? » Perturbé par les mains qui se baladent sous mon tshirt, j'ai énormément de mal à me concentrer sur ce qu'elle dit. « Vas-y, ne te gène pas. » finis-je par dire, totalement dans le défi.

Made by Neon Demon


SUJET TERMINE.

_________________

    thinkin' about you ♒︎ can't help but wondering if this is the last time that I'll see your face. is it tears or just the fucking rain? wish I could say something ... something that doesn't sound insane, but lately I don't trust my brain. you tell me I won't ever change, so I just say nothing. endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty
MessageSujet: Re: For love, we'll give it a shot (+) Malona For love, we'll give it a shot (+) Malona Empty

Revenir en haut Aller en bas

For love, we'll give it a shot (+) Malona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-