AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Still loving you (+) Kayla & Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité


MessageSujet: Re: Still loving you (+) Kayla & Liam Sam 3 Déc - 12:54

Ce n’est pas facile de justifier l’injustifiable, tu en es bien consciente. Certes, votre enfant était mort. Il y avait eu tout ce sang, les douleurs et le désespoir accablant lorsque le médecin te l’avait annoncé, avec une voix attristée. Pourtant, cela n’aurait pas dû te meurtrir au point d’abandonner mari et enfants, de détruire ton mariage. Mais ce qui était fait ne pouvait désormais être défait. Tu avais agi de la sorte et rien ne pourrait apaiser les torts causés. Si ta fausse-couche était en partie liée à l’angoisse liée à la déclaration de cette étudiante sur les avances de ton époux, Liam n’était pas responsable. Il n’y avait personne à blâmer, si ce n’est la vie. Malheureusement, tu l’avais combien bien trop tard, lorsque tout le mal était venu s’insinuer dans votre couple.

Liam se met à réfléchir, pendant quelques instants, lorsque tu annonces que tu avais perdu le bébé à deux mois et demi de grossesse. Il reste silencieux, ce qui ne te surprend pas. Puis, il évoque le fait que ce petit être serait probablement dans vos bras ou sur le point de l’être. Ca te déchire le cœur et tu ne peux réprimer une larme qui s’échappe de tes yeux, bien que tu l’effaces le plus rapidement possible. En guise d’affirmation, tu te contentes d’hocher la tête. Que dire de plus, de toute façon ? Il n’y avait plus d’enfant qui grandissait en toi. Dieu l’avait rappelé à lui, égoïstement, en ne te laissant que le deuil comme lot de consolation. Une épreuve terrible, que tu peinais à surmonter. Même six mois plus tard.

Tu décides alors de t’asseoir vers lui, de lui parler. D’ouvrir un peu plus ton cœur, que tu avais laissé si longtemps fermé aux questions et aux sentiments que tu éprouvais. Tu avais tout refoulé pour ne pas dépérir, en façade. Toutefois, c’était un idiot mensonge que tu proclamais haut et fort, tandis que tout ce qui était enfoui ne cessait de te ronger de l’intérieur. D’empoisonner tes veines. De te laisser croire que tu maîtrisais quelque chose alors que tout te glissait entre les doigts. Y compris les années de bonheur passées auprès de Liam.

Il te demande ce que tu voulais dire exactement. Tu le regardes, hébétée. Le silence laisse les secondes s’égrainer et tu ne sais que répondre à cette remarque soudaine, inattendue. Heureusement, il décide de s’attarder sur une autre question. Plusieurs, finalement. Même si elles sont interrogatives, il s’agirait plus d’affirmations. Tu regardes Ethan, perturbée par les réflexions de Liam sur votre situation. Sur ton comportement. Entendre quelqu’un d’autre parler de toi, de ce qu’il s’est passé, n’est pas ordinaire. Parce que tu n’as parlé de tout ceci qu’à très peu, trop peu, de personnes de ton entourage. Au point que ça semblait presque irréel. « Oui… » Affirmes-tu, sans donner d’avantage d’arguments. Parce que, finalement, il venait de tout résumer. C’est alors qu’il réalise que c’est pour cela que vous vous êtes séparés. Tu te sens honteuse, prise de remords. Egoïste. Si vous en étiez là, n’était-ce pas exclusivement de ta faute ? Tu baisses les yeux, remplie soudainement d’une profonde mélancolie. « Je suis désolée. » Est tout ce que tu parviens à fournir, en guise d’excuse et d’explication sur le déroulement de ces derniers mois. C’est peu. Trop peu, sans doute, pour qu’il puisse avaler ça aussi facilement. Néanmoins, tu ne sais que rétorquer d’autre. Après tout, tu n’es pas défendable.

C’est alors que toutes les angoisses, les véritables questions de Liam, refirent surface. Il avait cru que tu lui en voulais, qu’il avait perdu ta confiance absolue. Il avait cru que tu pensais qu’il était capable de coucher avec une étudiante, que tu ne l’aimais plus. Pire encore, que tu avais pu avoir trouvé d’autres bras réconfortants, alors que tu ne voulais que les siens. Tu reportes alors tes yeux sur lui, abasourdie. Ainsi donc, il avait émis tellement d’hypothèses sur votre séparation… Elles étaient toutes probantes, bien que certaines te paraissaient ridicules. Ceci dit, tu le comprenais. Tu n’avais pas joué franc-jeu avec lui et il était en droit de s’inventer tout un tas d’explications, même les plus douteuses, sur ton comportement.

Tu ne sais pas quel comportement adopter. Si vous aviez été toujours aussi proches qu’autrefois, tu l’aurais pris dans tes bras. Tu l’aurais embrassé. Tu lui aurais déclaré ta flamme, allumée pour l’éternité. Tu te serais laissé enivrer par son parfum, par sa chaleur. Tu aurais pu trouver du réconfort et lui en apporter à ton tour. Mais aujourd’hui, tu hésitais même à poser ta main sur son genou. Ironique, n’est-ce pas ? Cependant, tu ne laisses pas tes sentiments confus prendre le pas. Doucement alors, tu glisses à nouveau ta main sur sa jambe, comme pour te rappeler que vous êtes liés. Que votre mariage est bien plus qu’un bout de papier. Tu prends alors une petite inspiration, retrouvant un semblant de courage, et tu te lances dans ta tirade. « Liam, tu ne m’as jamais donné la moindre raison de douter de toi. Malgré toutes ces rumeurs, je savais très bien que tu n’aurais jamais été capable de trahir notre mariage, encore moins avec une gamine. Et je… » Tu t’arrêtes. Parler de ce que tu ressens a toujours été pénible. Avant, c’était plus simple. Tu ne te cachais jamais de rien, avec Liam. Tu préservais juste les apparences devant les gens. Mais lui, il te connaissait par cœur. Il savait. Alors, tu n’avais pas besoin d’inventer de belles paroles, ni de faire semblant. « Je t’ai toujours aimé. Bien au-delà de nos années de mariage. Et… ça ne changera jamais. » Expliques-tu. De ta mémoire, tu te souviens très précisément de tes premiers émois pour lui. Tu n’étais qu’une petite fille. Et il fut, incontestablement, une évidence. Ton Evidence. « On s’est fait une promesse, ce jour-là. On s’est juré amour et fidélité, jusqu’à ce que la mort nous sépare… Personne ne viendra briser les mots que je t’ai dits. Ni aujourd’hui, ni demain, ni dans un siècle. » Affirmes-tu avec tendresse, douceur et compassion. Tu ne pouvais pas t’imaginer, même une seule fois, être dans les bras d’un autre homme. Cela te répugnait au plus haut point. Pour toi, il n’y avait et n’y aurait que Liam. Celui à qui tu avais dit « Oui » alors que tu n’étais même pas adulte. Celui avec qui tu voulais vieillir, jusqu’à ce que les Anges décident de poser leurs ailes blanches autours de vous. Il était ton seul, unique et grand Amour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd
TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Lylou + Kainoa + Caleb + Mona + Sean + Josh.
TON AVATAR : James Franco.
TES CRÉDITS : Schizophrenic + Neon Demon + AmazQueen.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Matthew - Brianna)
À venir : Kayla - Miro.
RAGOTS PARTAGÉS : 4915
POINTS : 2605
ARRIVÉE À TENBY : 22/11/2013


ÂGE DU PERSONNAGE : 34 y.o (4.11.82)
CÔTÉ COEUR : Séparé de sa femme, il essaye de se faire une raison.
PROFESSION : Prof de philo.
REPUTATION : Un bon père de famille, respectable et honnête. Alors pourquoi sa femme et lui se sont séparés ? Je me le demande bien ! Je vous avais dit qu'ils avaient voulu se marier trop jeunes...



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Still loving you (+) Kayla & Liam Dim 4 Déc - 6:31


C’était comme si un voile se levait. Et soudain, Liam avait l’impression d’être éclairé… Il avait la sensation de mettre enfin le doigt sur quelque chose qui, depuis le début, lui avait échappé. Car pendant des mois et des mois, il s’était accablé de reproches à n’en plus finir. Il se demandait où il avait échoué, à quel moment il avait cessé d’être un bon mari. Il se demandait tout simplement pourquoi sa femme ne voulait plus de lui… Mais la réalité était toute autre et l’apprendre était, en quelque sorte, un soulagement pour le Cartwright. Bien entendu, il n’était pas près d’arrêter de s’en vouloir. Car quelque part, il restait persuadé que tout ce qui arrivait était de sa faute. L’angoisse et la nervosité de sa femme avaient provoqué sa fausse couche… Or, les horribles rumeurs ayant circulé au lycée, c’était précisément ce qui l’avait mise dans cet état. Aujourd’hui encore, il avait encore du mal à savoir comment se comporter avec ses élèves pour que son attitude puisse être considérée par tous comme irréprochable. C’était compréhensible… Et il venait de découvrir une raison supplémentaire, et pas des moindres, pour continuer à être extrêmement vigilant. Car cette histoire était allée encore plus loin qu’il ne le pensait. Jusqu’à la perte de leur bébé… Assurément, c’était l’une des pires épreuves qu’une femme puisse vivre. Et quelque part, Liam pouvait comprendre que la sienne ait été poussée dans ses retranchements. Dans son désespoir, dans son malheur, dans sa souffrance, elle l’avait peut-être inconsciemment blâmé. Elle avait peut-être eu l’impression qu’il ne pourrait pas se mettre à sa place (ce qui n’était pas forcément faux, il n’en avait aucune idée précise), ou encore qu’elle ne devait pas lui imposer un tel chagrin, ou bien qu’il était préférable qu’elle prenne du temps pour elle-même. Maintenant qu’il savait ce qui s’était passé, il parvenait à formuler dans son cerveau des hypothèses et des explications bien différentes, plus vraisemblables que celles qu’il avait imaginées. Car au fond, il aurait dû savoir que sa femme l’aimait encore… Il aurait dû savoir qu’elle ne se serait pas égarée dans d’autres bras que les siens. Assurément, elle était l’une des femmes les plus fidèles que la Terre ait jamais porté. Elle ne lui avait jamais donné la moindre raison de douter de son profond amour.

Désormais, il s’en rendait bien compte, oui… Sauf que sur le moment, quand elle lui avait demandé de s’en aller, il s’était senti dévasté. Et forcément, les pires scénarios s’étaient formés dans son esprit. Maintenant, il se sentait bien bête… Et surtout, il s’en voulait d’avoir repoussé la conversation. Car la solution aurait peut-être été là, dès le début… Bien entendu, il n’aurait malheureusement rien pu faire pour leur bébé. Mais en ce qui concernait leur mariage ? Bien avant de se dire « oui », ils avaient l’habitude de communiquer. Et bien sûr, après, ils s’étaient améliorés dans ce domaine… Ils s’étaient toujours fait confiance. Se dire la vérité n’était pas une option. Mais ça, c’était avant… Pendant plus d’une décennie, leur mariage avait bien fonctionné. Ce n’était que récemment que tout était allé de travers et peut-être précisément pour cette raison : le manque évident de communication. Plus il y pensait et plus ça le rendait dingue. Parce que ça voulait dire que s’il avait réagi plus tôt, il n’aurait pas eu les poings liés. Alors quelque part, c’était presque comme s’il se sentait encore plus désemparé. « Kayla… » Le Néo-Zélandais savait à peine quoi dire. L’émotion lui serrait le coeur comme s’il s’agissait d’un étau. Il se sentait perdu. Oui, c’était le mot exact. « Moi aussi, je suis désolé. Je… Toi non plus, tu ne m’as jamais donné de raison de douter de toi. Je crois que… J’étais tellement triste que… Que je pensais à tout et n’importe quoi. » Elle avait à nouveau posé une main sur sa jambe. Cette fois, il avait l’impression que le geste était plus intime. Alors, doucement, il posa une main sur la sienne et la resserra légèrement. « Moi aussi, je t’ai toujours aimé… » Et lui aussi savait que ça ne changerait jamais. Mais il était à peu près certain que les choses n’étaient pas aussi faciles que ça. « Sauf que… Je sais pas ce que ça veut dire. Est-ce que tu crois qu’il est possible d’effacer tous ces mois qu’on a passés l’un sans l’autre ? Est-ce que tu penses que… Non, est-ce que tu as envie que tout s’arrange ? Quand tu m’as demandé de partir, je comprenais pas ce que tu voulais… Et aujourd’hui, je comprends pas plus. » Pourquoi était-ce aussi compliqué ? D’autant plus que… Liam ne pouvait s’empêcher de penser à Brianna. « Je crois que… Qu’il faudrait peut-être qu’on réfléchisse, chacun de notre côté. Ça fait beaucoup… D’un seul coup. »

_________________


I'll come in and see her breathe and know that had it not been for her, I would never have married. And when I look at her face, a face I know better than my own, I know that I have meant as much or more to her. And that means more to me than I could ever hope to explain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Still loving you (+) Kayla & Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-