AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Jeu 13 Oct - 8:20


S’examinant dans la glace, Caleb décida finalement qu’il n’y avait rien d’autre à faire pour tenter d’aplatir les épis dans ses cheveux. En réalité, il n’avait même pas envie de faire l’effort de bien se coiffer. Il avait pris le temps de se raser, c’était déjà pas mal, non ? Car ces derniers temps, le jeune homme avait une nette tendance à se délaisser. Déjà qu’il ne sortait pas beaucoup, à part pour aller travailler… En-dehors des trajets de la clinique à la maison, il ne bougeait guère. Autant dire aussi que sa vie sociale en avait pris un coup ! Mais en réalité, ça ne le dérangeait pas tant que ça. Il avait parfaitement compris qu’il avait passé l’âge de faire des bêtises, quand bien même c’était grisant sur le moment. Si c’était pour en arriver à ce qui s’était passé en Chine, il préférait encore se terrer chez lui - au moins, il était certain de rester sage. En plus, il n’était même pas en mal de compagnie. Roxy était toujours là pour l’accueillir, lui prouvant définitivement que le chien était le meilleur ami de l’homme. Alors non, depuis quelques semaines, il n’avait pas fait beaucoup d’efforts et en plus, personne ne le lui avait vraiment reproché. Nia passait de temps à autre et ils mangeaient, regardaient des films ou faisaient la cuisine ensemble… Lizzie aussi s’invitait parfois et ils finissaient toujours par jouer à Just Dance. Bien entendu, il arrivait à Paige de passer la nuit avec lui. Mais il avait beau faire, il n’arrivait pas à se défaire de son sentiment de culpabilité persistant. Ce n’était pas pour autant qu’il s’était confessé… Fidèle aux clichés concernant les hommes, il n’avait pas été assez courageux pour ça. Alors il essayait tant bien que mal (plutôt mal que bien, d’ailleurs), de vivre avec ce poids sur la conscience. La première personne à laquelle il en avait parlé, bizarrement, c’était Rhys. Parce qu’il avait éprouvé le besoin de se confier à quelqu’un qui ne connaissait pas personnellement sa petite amie, pour réduire les risques de se faire décapiter par la suite. Parce qu’il avait préféré se tourner vers un homme et qu’au fond, même si ça pouvait être difficile à admettre, son ancien meilleur ami était peut-être le mieux placé pour ça. C’était quand même un miracle qu’il ait réussi à se confier, parce qu’il était capable d’être assez secret… Mais finalement, sans grande surprise, il avait fini par lâcher le morceau à Lizzie, parce qu’il ne pouvait rien lui cacher.

Et même s’il s’était senti délesté d’un tout petit poids parce qu’il avait partagé son secret, ce n’était pas pour autant que Caleb s’était repris. En réalité, c’était une bonne chose qu’il doive aller travailler tous les jours, sinon il se serait probablement laissé aller pour de vrai. Là, il était encore obligé de se remuer un peu, ne serait-ce que jusqu’à ce que son contrat à la clinique vétérinaire soit terminé. Il avait d’autres projets pour la suite, auxquels son amie Eléa avait bien contribué. Mais pour l’instant, démotivé, il les avait quelque peu laissés de côté. En revanche, il avait bel et bien eu une nouvelle lubie entre-temps, qui n’avait cette fois plus rien à voir avec son travail. Il avait envie d’un tatouage. Il n’aurait pas su dire avec exactitude d’où ça lui était venu. En réalité, il y pensait depuis un petit moment déjà, sans jamais prendre de décision concrète à ce sujet. Et finalement, en zieutant sur des images représentant différents motifs, il avait eu un véritable coup de coeur. Bien entendu, la première personne à laquelle il en parla fut Lizzie - non seulement parce qu’elle était sa meilleure amie, mais aussi parce qu’elle-même en avait plusieurs. Sans surprise, elle se montra tout aussi enthousiaste, voire plus que lui. Il lui avait alors demandé de l’accompagner à Swansea, parce qu’il savait, bien évidemment, que ce ne serait pas une partie de plaisir. Et le grand jour était arrivé. Une fois présentable, le Donovan ne fit pas plus d’efforts pour se faire beau et, après avoir vérifié qu’il avait son portefeuille et son téléphone portable, donna une caresse à Roxy avant de rejoindre son garage. Il s’installa dans sa voiture, une Volkswagen Polo qu’il avait achetée d’occasion, avant d’envoyer un texto à Lizzie pour la prévenir qu’il arrivait. Moins de trois minutes plus tard, il se garait en double-file devant l’immeuble où vivait sa meilleure amie. Quelques secondes après, elle ouvrait la porte du côté passager et s’engouffrait à l’intérieur. « Hello ! » lança-t-il joyeusement, se penchant pour l’embrasser sur la joue. Il attendit qu’elle ait mis sa ceinture de sécurité avant de se mettre à rouler. « Comment tu vas ? Tu as toujours des nausées matinales ? Des envies au beau milieu de la nuit ? » Il s’inquiétait toujours de son état de santé, ce qui était bien normal. « Merci encore de m’accompagner, au fait. »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2452
POINTS : 3792
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : perdue
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle vient de faire une fausse couche, elle est éteinte depuis



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Jeu 27 Oct - 17:24

What you choose to be
And whatever they say
Your soul's unbreakable

C'est le grand jour pour Caleb. Celui où le jeune homme va finalement passer sous l'aiguille alors que je le tanne depuis presque dix ans en lui disant à quel point c'est une sensation exquise. Evidemment, Caleb avait été présent lors de mon premier tatouage le jour de mes dix huit ans et quelques années plus tard, voilà que c'est à mon tour de l'accompagner. Je souris alors que je me prépare, fixant mon reflet dans le miroir. Si j'ai l'impression d'avoir pris quelques kilos, ça ne se voit pas vraiment et mes pantalons me vont toujours, même si je n'ai plus besoin de ceinture pour les faire tenir à présent. Une touche légère de maquillage en guise de finition et je suis prête à y aller. Encore quelques minutes d'attente et je descends de l'appartement, allant rejoindre mon meilleur ami garé juste en bas.
« Salut toi ! » Que je réponds en tendant la joue. Je ne sais pas si le Donovan est excité, mais clairement, je suis assez excitée pour deux s'il le faut. Je m'attache, il passe une vitesse et nous pouvons reprendre la route. Sa question me fait sourire tant elle me rappelle à quel point Caleb est quelqu'un de bienveillant et de protecteur. « Ca va ! Figure toi que ça fait 2 jours que je n'ai pas été malade alors maintenant, espérons que ça dure et que je ne tombe pas dans les pommes à la première goutte de sang. » Parce que les nausées matinales qui ne sont pas que le matin, autant dire que ce n'est pas pratique et à cela s'ajoute les vertiges et les baisses de tension pour aucune raison apparente. D'autant plus qu'il n'existe pas de traitements concrets et qu'il suffit juste de prendre son mal en patience. Aujourd'hui est une journée qui commence bien alors il n'y a pas de raison pour que je tombe malade. Je me sens bien, très bien même depuis quelques jours. Au pire, je connais le salon du tatoueur comme ma poche alors je n'aurais aucun mal à me rendre dans les toilettes en cas de besoin.
« Mais de rien ! Je te dois bien ça, pour toutes les fois où c'est toi qui m'a accompagné. Et puis j'aurais l'impression de me faire tatouer par procuration parce que tu sais, j'aime tellement y aller… Si je n'étais pas enceinte, je crois que je m'en referais un, moi aussi. » Celui qui a dit que les tatouages deveniennent une drogue avait tout à fait raison. C'est bien pour cette raison qu'une bonne partie de mon argent est déjà passé dans ces petits dessins. Cependant, si je me retiens, c'est bien parce que quelques recherches ont montré qu'il n'était pas recommandé de s'injecter de l'encre dans cet état. La grossesse est assez risquée en elle-même alors autant ne pas ajouter de nouveaux facteurs qui pourraient avoir des conséquences désastreuses. Machinalement, je passe une main sur mon ventre puis je me concentre à nouveau sur mon meilleur ami qui après réflexion n'a pas l'air parfaitement dans son assiette. « Ca va, toi ? » Demande-je timidement. « Tu t'es décidé sur quel motif tu allais faire ? » Parce que je ne suis pas d'une grande aide quand il s'agit de choisir et que pour moi, la solution est simple : je fais tous les motifs susceptibles de me plaire. « Tu verras, Tony est le meilleur dans ce qu'il fait ! » Je me permets d'ajouter parce que je connais parfaitement son travail et parce que je sais qu'il pense d'abord à l'hygiène et aux envies de ses clients avant de penser à lui et qu'il ne s'embarque que dans des projets dont il sait qu'il sera à la hauteur. Même si concrètement, il n'y a pas beaucoup de style qu'il ne sait pas maîtriser.

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions © .bizzle


Dernière édition par Lizzie Mathesson le Ven 28 Oct - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Ven 28 Oct - 4:11



La première question de Caleb fut pour savoir comment Lizzie se portait. En temps normal, il se souciait déjà beaucoup d’elle… Mais maintenant qu’elle était enceinte et surtout, que c’était une grossesse à risques, il s’inquiétait encore plus facilement. Il avait cessé de mettre son téléphone en mode « ne pas déranger » la nuit, pour la simple raison qu’il voulait rester joignable à tout moment. Bien entendu, il ne disait pas à sa meilleure amie à quel point il angoissait pour elle (et pour son bébé, maintenant). Mais ça n’en demeurait pas moins une réalité et ça se traduisait au moins un tout petit peu dans les mots qu’il lui adressait. « Oh non, s’il te plaît… Du coup, tu me fais peur. Parce que si tu tombes dans les pommes à cause de moi, je serais vraiment mal ! » Le souci de Caleb pour Lizzie s’exprimait aussi par l’empressement avec lequel il lui rendait des services, aussi minimes soient-ils. Sauf qu’aujourd’hui, c’était plutôt elle qui se dévouait pour lui… Néanmoins, ça ne semblait pas la déranger le moins du monde. Bien au contraire, Lizzie semblait toute excitée à l’idée de l’accompagner chez le tatoueur. De toute façon, il s’y attendait… Elle aimait profondément les tatouages, en témoignait les nombreux qu’elle avait déjà, à l’âge de seulement vingt-six ans. D’ailleurs, le jeune homme ne pouvait pas oublier les quelques fois où les rôles avaient été inversés, c’est-à-dire que c’était lui qui était à ses côtés pendant qu’elle se faisait torturer. « Tu aimeras peut-être un peu moins la sensation par procuration, mais… Tant mieux si ça te fait un peu plaisir aussi ! » Bien entendu, Caleb sentait également l’excitation monter en lui. Il y avait d’ailleurs plusieurs semaines qu’il n’avait pas été réellement enthousiaste au sujet de quelque chose. Mais pour l’instant, il avait du mal à se réjouir totalement… Pour la simple raison qu’il craignait d’avoir vraiment mal. Sauf que pour un homme, c’était vraiment difficile à admettre… Aussi faisait-il comme si de rien n’était, du moins pour l’instant. Mais bien évidemment, il n’oubliait pas que la femme qui était à ses côtés le connaissait par coeur. « Tu pourras t’en refaire un dans quelques mois… Enfin, tu seras peut-être un peu trop occupée pour ça, remarque ! » Il lui adressa un sourire, tournant brièvement la tête vers elle, avant de se concentrer à nouveau sur la route.

Bien évidemment, la Mathesson lui retourna la question, pour ce qui était de prendre de ses nouvelles - même s’ils se parlaient assez régulièrement. « Ça va » répondit-il, visiblement peu désireux de s’étaler. Avec beaucoup d’hommes parmi ses proches, Lizzie devait avoir l’habitude des réponses masculines qui étaient parfois tout sauf détaillées. En réalité, le Donovan préférait de loin s’attarder sur ses autres questions. « Oui, j’ai choisi… C’était pas facile et j’ai failli finir par utiliser une quelconque astuce débile pour laisser le hasard décider, mais… Finalement, ce sera un tigre. » Il aurait bien voulu se faire tatouer le logo du WWF, mais ce n’était peut-être pas assez viril à son goût… Il tenait cependant à rester dans le thème des animaux, aussi son choix s’était-il porté sur un félin. « Tiens, prends mon téléphone, j’imagine que tu n’as pas oublié le code… Fais défiler les photos, tu devrais trouver le motif assez rapidement. Promis, tu ne tomberas sur rien qui puisse te traumatiser » l’embêta-t-il, extirpant son portable de sa poche avant de le lui tendre, puis de poser à nouveau son autre main sur le volant. Ils n’allaient pas tarder à sortir de Tenby, déjà. Le trajet jusqu’à Swansea était encore long, mais l’un comme l’autre avaient l’habitude de l’effectuer. « Hmm-hmm, je veux bien te croire, pour ton pote Tony… Par contre, tu m’as toujours pas dit la vérité… Est-ce que je vais avoir envie de m’exclamer comme une fillette ? Un truc du genre tu vas vouloir me filmer et cette vidéo va me poursuivre jusqu’à la fin de mes jours ? » demanda-t-il, indubitablement inquiet. Ce n’était pas parce qu’il s’agissait de sa plus vieille amie qu’il n’était pas extrêmement mal à l’aise à l’idée de passer pour une mauviette. Ou alors peut-être qu’il l’était, tout simplement… Il s’était résolu depuis longtemps à accepter le fait que dans bien des domaines, les femmes étaient plus fortes que les hommes. Il n’y avait qu’à voir tout ce que Lizzie était prête à faire pour pouvoir donner la vie… Lui n’en aurait probablement pas été capable et même si la question ne se posait pas, il en était parfaitement conscient. « En tout cas, je suis vraiment content de savoir que tu vas bien. Bon, bien sûr, tu sais… Te concocter des pâtisseries après vingt-deux heures parce que tout est fermé, ça me dérange toujours pas ! » Au contraire, il adorait la gâter.

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2452
POINTS : 3792
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : perdue
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle vient de faire une fausse couche, elle est éteinte depuis



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Sam 29 Oct - 19:04

What you choose to be
And whatever they say
Your soul's unbreakable

« Mais non ne t'en fais pas, tout va bien se passer.  » Et puis si je finis par réellement m'évanouir dans le salon du tatoueur, ce sera par la faute du bébé et certainement pas de la faute de Caleb qui sera celui en train de subir l'aiguille. Mon meilleur ami connaît ma passion et il m'a vu me faire recouvrir peu à peu le corps et principalement les bras, même si j'ai quelques pièces sur les hanches et d'autres sur le bas-ventre. On recommande souvent aux femmes de ne pas toucher à ces endroits avant d'avoir des enfants et je comprends pourquoi à présent, mais avec un peu de chance, peut-être que la grossesse ne déformera pas ces oeuvres d'art qui habillent mon corps. J'aurais toujours l'occasion de demander des conseils et des crèmes pour éviter les déformations ou du moins pour les limiter afin que ça ne ressemble pas à de grosses tâches noires difformes. « Oh tu sais… Je compte bien m'en faire un nouveau rapidement après la grossesse. Je sais déjà ce que ce sera et où ce sera. C'est cliché je sais, mais je pense me faire tatouer son prénom, parce que oui, en fait, avec Rhys on a déjà commencé à parler prénom. » Avoue-je timidement. Je ne sais pas si nous nous y prenons tôt ou pas, mais il y a tellement de choses auxquelles il faut penser que le choix du prénom est de loin la plus amusante et j'ai l'impression que ces profondes discussions avec Rhys sur l'identité de notre futur enfant, nous rapprochent. Cependant, Caleb a raison, après l'accouchement, je risque d'être très occupée et il me faudra un moment d'adaptation car même si Enael m'a laissé la plus grande chambre pour que je puisse y accueillir le bébé, cela n'empêche que je resterais une mère célibataire les jours où Rhys n'aura pas la garde.

J'arrête de centrer la conversation sur moi et je prends des nouvelles du Donovan qui même s'il dit qu'il va bien, ne me semble pas au meilleur de sa forme. Je ne dis rien pour le moment, sachant pertinemment ce qui ne va pas depuis nos dernières conversations. D'autant plus que je comprends qu'il soit gêné de m'en parler vu les quelques similitudes des situations.  « Go get 'em tiger. » dis-je amusée, en reprenant la phrase d'un célèbre film. Je prends son téléphone quand il me le tend et je cherche les photographies en question. Je regarde, je zoom et je hoche la tête en guise d'assentiment. « Il est beau le motif. Il n'aura aucun mal à te faire ça, crois moi ! » Et Caleb reprend sur ses inquiétudes et plus particulièrement sur la douleur. Je ne peux m'empêcher de rire, attendrie par ce grand gaillard qui fait le double de moi et qui pourtant craint la douleur des picotements. Je lui souris et je lui pose une main sur l'épaule alors qu'il conduit. « Ecoute, très franchement ça dépend de chacun. Personnellement, j'ai versé quelques larmes pour une seule de mes pièces et c'était celle qui s'étend de la hanche jusqu'aux côtes… Celles sur les clavicules étaient assez douloureuses aussi. » A quoi bon mentir à mon meilleur ami ? De toute façon, tout le monde supporte la douleur à sa façon et tout dépend de l'emplacement également. « Tu veux le faire où ? J'ai entendu dire que l'arrière de la jambe était très très douloureux. » Et je ne peux ni confirmer ni démentir car je n'ai encore jamais touché à cette partie du corps.

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Sam 5 Nov - 6:36


Les propos de Lizzie ne rassurèrent Caleb qu’à moitié, mais il préféra ne pas l’exprimer. Après tout, il aurait dû y penser avant… Il aurait dû savoir que ce ne serait pas forcément une partie de plaisir pour Lizzie. Mais au lieu de ça, il n’avait songé qu’à sa propre douleur. Et comme bien souvent, il avait demandé à sa meilleure amie de l’accompagner dans un moment qu’il considérait comme important dans sa vie. En cela, il avait encore l’impression de se comporter comme un enfant… Car il ressentait comme une nécessité la présence de Lizzie à ses côtés, alors qu’il était censé être un grand garçon depuis bien longtemps. Mais il fallait croire qu’il avait encore beaucoup trop l’habitude d’être materné par elle, ce qui faisait qu’il n’était pas vraiment gêné de lui demander ce genre de services. Rien que l’idée qu’elle soit là rendait la perspective moins effrayante… Et pour la blondinette, ça devait presque être une victoire. Depuis combien de temps n’essayait-elle pas de le convaincre de se faire tatouer ? Leur majorité n’avait pas encore sonné qu’elle lui en parlait déjà, non sans une certaine insistance. Et c’était seulement des années après qu’il prenait sa décision… Mais au moins, il était à peu près certain de ne pas la regretter. Il avait bien réfléchi avant de se lancer et avait plus ou moins pesé le pour et le contre, quand bien même il donnait l’impression de faire ça sur un coup de tête, en mode adolescent rebelle en retard. Peut-être même qu’il aurait d’autres idées plus tard, mais pour l’instant, le jeune homme comptait bien s’en tenir là. Lizzie, elle, avait déjà au moins une autre idée (le contraire l’aurait étonné). Mais cette fois, c’était un peu différent - la signification serait bien particulière. « Oh, son prénom… Tu sais, c’est pas grave si ça fait cliché. On s’en fiche, parce que c’est vraiment beau ! » Il jeta un coup d’oeil en direction de la jeune femme, songeant que ce serait assurément le tatouage qui lui correspondrait le mieux parmi tous ceux qu’elle arborait déjà. « Alors, dis-moi tout… Comment pourrait bien se prénommer celui ou celle qui va m’appeler tonton ? » demanda-t-il, non sans une pointe d’excitation. Il n’était peut-être pas aussi enthousiaste qu’une fille l’aurait été, mais il l’était quand même. Il se surprenait à s’émouvoir un peu trop souvent au sujet de ce bébé. « Et tu voudrais le faire où ? »

Poursuivant ensuite sur son propre tatouage, Caleb montra à Lizzie le motif qu’il voulait. Quand elle affirma que c’était beau, il eut presque envie de pousser un soupir de soulagement. C’était presque comme s’il avait besoin de son approbation, d’autant plus qu’il n’avait pas des goûts très sûrs et un sens plutôt limité de l’esthétique. « Merci ! » Il la croyait quand elle disait que le tatoueur n’aurait aucun mal à faire ça. C’était d’ailleurs assez rassurant d’aller voir un gars qu’il connaissait vaguement ou, du moins, qu’il avait déjà vu à l’oeuvre. Sans ça, il aurait peut-être eu un peu plus de mal à se laisser aller et à lui accorder son entière confiance. Mais ce n’était pas pour autant qu’il ne pensait pas à la douleur qu’il éprouverait… En réalité, il avait l’impression que cette idée l’obsédait depuis la veille et que ça s’empirait au fil des heures qui s’égrenaient, le rapprochant du moment fatidique. D’ailleurs, il comprenait que ça puisse faire rire la Mathesson… Après tout, il était grand et costaud, ce qui devait rendre comique la pensée qu’il puisse s’inquiéter pour un tatouage. Il esquissa donc un sourire un peu embarrassé, tout en écoutant les explications de Lizzie. Heureusement, il n’avait pas envie d’un tigre sur ses hanches, ni sur ses côtes, ni sur ses clavicules, ni même sur l’arrière d’une jambe… Aucune des parties citées par la demoiselle donc et, quand bien même ce n’était pas forcément une garantie qu’il s’en sortirait sans devoir mordre dans quelque chose pour ne pas s’exprimer autrement, il se sentit un peu soulagé. « J’aimerais bien le faire sur l’épaule » expliqua-t-il, se concentrant sur des choses pratiques. Lâchant le volant d’une main, il montra à Lizzie l’arrière de son épaule droite, au-dessus de l’omoplate. « Enfin, dans mes hésitations, c’était soit là, soit un peu plus bas, soit sur le haut de mon bras… Mais bon, dans les parages quoi. Assez classique chez un homme, j’imagine. » Il avait d’ailleurs mis un moment à se décider, quand bien même les endroits qu’il préférait étaient à peine éloignés les uns des autres. Il changerait peut-être d’avis au dernier moment, surtout si Lizzie lui conseillait autre chose… « Alors, ça va mieux entre toi et Rhys, hein ? Je veux dire, vous avez l’air de réussir à relativement bien vous accorder… Ça fait vraiment plaisir à voir. »


Spoiler:
 

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2452
POINTS : 3792
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : perdue
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle vient de faire une fausse couche, elle est éteinte depuis



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Dim 6 Nov - 0:58

What you choose to be
And whatever they say
Your soul's unbreakable

Aussitôt, Caleb me rassure en m'assurant que même si c'est cliché de faire un tel tatouage, ça n'a pas d'importance et je suis tout à fait d'accord avec lui. Je me moque bien de ce que peuvent penser les autres à ce propos, ce qui m'importe, c'est d'avoir le prénom de l'être pour lequel je donnerai ma vie encré sur le bras. Ce petit être que j'aime déjà plus que je n'ai jamais aimé durant toute mon existence, et qui contrairement aux différents amours que j'ai pu ressentir, ne s'accompagne pas de la peine habituelle. Ce n'est que du bonheur. Un amour qui effraye tout de même tellement il me dépasse, mais un amour réel, bon et sur lequel je ne suis pas capable de mettre des mots. « Merci… Merci de dire ça. » Je me sens soutenue par mon meilleur ami et je sais que je peux tout lui dire, pourtant, quand il me demande quel sera le prénom de l'enfant, je deviens étrangement silencieuse. Nous n'en avons jamais parlé avec Rhys. Avons-nous le droit de dévoiler l'identité de l'enfant ou faut-il attendre la naissance ? Nous n'avons pas abordé le sujet et je le regrette à présent car j'ai terriblement envie d'en parler à Caleb. Mais il y a cette nouvelle relation qui m'oblige à y penser avant de me lancer tête baissée. Nous formons un "nous", à présent avec Rhys. Depuis qu'il a décidé de s'impliquer dans cette grossesse, ce n'est plus uniquement moi. C'est lui et moi. Lui, le bébé et moi. Nous formons un tout et je ne peux plus être égoïste, je n'ai plus le droit. Déjà que je lui impose la grossesse, je peux au moins lui laisser quelques choix dans toute cette histoire. Je regarde le Donovan, je me mords la lèvre et je me lance dans la confidence. Après tout, si Rhys me connait toujours autant que par le passé, il sait que je suis tout bonnement incapable de cacher quoi que ce soit à Caleb et qu'il est le premier vers lequel je me tourne en cas de besoin : la preuve, il est le premier chez qui j'ai accouru après avoir été mise au courant de la grossesse. « Sophia, si c'est une fille… Et Nolan si c'est un garçon. Ce n'est pas définitif encore. Nous y réfléchissons encore, mais disons que ce sont ces deux là qui ont le plus retenu notre attention. » Je souris bêtement. J'aimerais bien savoir si c'est une fille ou un garçon, déjà. Savoir si je dois dire "ma fille" ou "mon fils"… « Ce sera sur le bras, pour changer. » Finis-je en m'esclaffant, faisant référence aux nombreux tatouages qui habillent déjà mes bras. Il y a bien une petite place de libre quelque part au milieu de tout ces dessins.
Mais nous en avons terminé de parler de moi et je me préoccupe à présent du futur tatoué qui au fond de lui doit tout de même angoisser de passer à l'acte. Une première fois, ça reste marquant et pour une tatouage, le schéma est respecté. Il me désigne les emplacements qu'il envisage et je hoche la tête, ayant du mal à l'imaginer avec ce tatouage indélébile sur le corps. Mais encore une fois, il suffit de s'y habituer car aujourd'hui, je n'arrive plus à m'imaginer sans les miens. « Oui c'est chouette comme emplacement ! De toute façon, Tony te dira ce qui correspondra le mieux par rapport à la grosseur de ton motif et à ton corps. » Continue-je, toujours dans l'optique de le rassurer en lui rappelant qu'il sera entre les mains d'un professionnel. Un instant, je me laisse aller, pensive, à regarder le paysage défiler par la fenêtre, puis le vétérinaire me sort de cet état en me posant une question qui me fait sourire, même si intérieurement, l'angoisse est toujours présente quand il s'agit du Blake. « Oui je crois que ça va mieux. Enfin… Si on oublie le fait que je le force à avoir ce bébé. Tu sais… C'est idiot, mais je rêve souvent qu'il m'aime éperdument, même si c'est un tourment, qu'il m'aime comme avant, comme quand on passait notre temps ensemble, les trois. » Je continue à fixer la route. « Au début, j'avais peur qu'il reparte sur un autre continent… Maintenant ce n'est plus ça. Je le crois quand il dit qu'il ne va nul part, et même s'il était très ému à l'échographie, j'ai peur qu'une part de lui continue de m'en vouloir de poursuivre la grossesse, de le forcer à être père. » Je hausse les épaules, puis je me retourne vers Caleb avec l'envie de savoir si le blond lui a déjà parlé de son ressenti par rapport à cet événement. « Il t'en a parlé à toi ? De comment il se sent par rapport à tout ça ? Ca va mieux entre vous deux aussi, non ? » Demande-je, intéressée, et souhaitant intérieurement retrouver la bande que nous formions quelques années auparavant.

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Dim 6 Nov - 6:27


Alors que Lizzie le remerciait, Caleb tourna à nouveau brièvement la tête vers elle pour lui adresser un sourire sincère. « Je le pense vraiment. Comme c’est vraiment représentatif de l’amour le plus pur qui puisse exister au monde… Ce sera forcément le plus beau de tes tatouages. » Peut-être pas au sens littéral, mais si on se plaçait du côté de l’affectif, alors oui, assurément, ça le serait. Et vu comme il connaissait sa meilleure amie, le jeune homme ne pouvait qu’approuver cette initiative. D’ailleurs, ça le ramenait à des préoccupations beaucoup plus importantes que ce qu’il allait bientôt faire subir à son corps. Car s’il y avait bien une chose dont Caleb était certain, c’était qu’il avait envie de participer à chaque étape concernant le bébé de Lizzie et Rhys. Maintenant qu’ils semblaient faire front uni, il s’efforçait bien évidemment de rester à sa place. Après tout, il n’avait rien à dire. Seulement, il ne pouvait s’empêcher de poser des questions et de se projeter dans l’avenir avec l’enfant de deux personnes qui étaient chères à son coeur, ce qui était sûrement tout à fait naturel… Alors quand la blondinette évoqua l’aspect des prénoms, il demanda tout naturellement quelles étaient leurs idées. Il perçut son hésitation et comprit presque aussitôt à quoi elle était liée, tellement il avait l’habitude de côtoyer Lizzie et de deviner assez facilement ce qu’elle pensait (l’inverse était d’ailleurs encore plus vrai). Et alors qu’il se demandait ce qu’il pouvait bien dire pour lui assurer que ce n’était pas grave si elle voulait garder ça pour elle ou préserver la surprise, elle lâcha finalement deux prénoms. Sophia et Nolan. Le Donovan sentit un sourire naître sur ses lèvres. « Sophia… Amour de la sagesse. » C’était bien l’une des seules choses qu’il avait retenu de ses cours de philosophie de lycée, qu’il avait toujours trouvés complètement inutiles. « C’est mignon. » De toute façon, leur enfant aurait bien pu porter un prénom qu’il trouvait horrible… Il lui aurait trouvé un surnom plus ou moins approprié. Il l’appellerait probablement assez rarement par son prénom, de toute façon, au moins pendant les premières années de sa vie. « Je crois que si c’est une petite fille, je serais encore plus gaga, j’ai plus l’habitude » avoua-t-il. Pourtant, à choisir pour lui-même, c’était un garçon qu’il préférerait avoir en premier.

Il était étrange de se dire que pour un homme, il avait du mal à ne pas être ému en pensant à ce bébé qui grandissait dans le ventre de Lizzie. Il avait de plus en plus hâte de tenir ce petit être dans ses bras. C’était peut-être aussi parce qu’il avait grandi avec les deux parents… Pour lui, c’était vraiment particulier. Alors il ne put s’empêcher de poser aussi une question à la Mathesson au sujet de l’évolution de sa relation avec Rhys, qui semblait vraiment positive. « Je ne dirais pas que tu le forces à avoir ce bébé… » protesta-t-il, peut-être un peu faiblement ceci dit. Il avait du mal à s’imaginer dans la situation, à deviner quelle aurait été sa réaction ; mais il ne pouvait tout bonnement pas laisser sa meilleure amie dire une chose pareille. Il avait peut-être encore du mal à être objectif, mais Rhys paraissait plus heureux. Par rapport à sa première réaction, il avait changé d’avis. Caleb en était absolument certain… Ils ne s’étaient pas fréquentés pendant des années, mais il ne pouvait pas se tromper à ce point sur celui qui avait été son meilleur ami durant une si longue période. « Je ne pense pas qu’il continue à t’en vouloir. Tu sais… Rien que ce qu’il a posté sur Instagram, la photo avec les petites chaussures, ça veut dire beaucoup, c’est clair. » Un peu pensif, il prenait son temps pour répondre. « On en a parlé, oui… Crois-moi, il le prend bien mieux qu’avant. Je suis sûr que tu t’en es rendu compte aussi, non ? » Il avait du mal à ne pas songer à ce qu’elle avait dit à propos de l’époque où ils formaient un trio. Probablement le meilleur du monde. C’était lointain… Pourtant, lui aussi regrettait ce temps-là. « Ça va mieux aussi entre nous deux, tu as raison. On s’est pas mal disputés, depuis qu’il est revenu, mais… Il a aussi été là pour moi quand… Enfin tu sais, quand ça n’allait pas trop. Il a dit et fait exactement ce dont j’avais besoin et… Pour la première fois depuis longtemps, on s’est vraiment retrouvés. » Et même s’il ne le disait pas, même s’il aurait préféré que ce soit en d’autres circonstances, le vétérinaire en était très heureux. D’ailleurs, sûrement encore à cause de sa pudeur bien masculine, il changea à nouveau de sujet. « Bon… On va pas tarder à arriver… Tu vas sûrement rire et je comprendrai, mais… Ça te gêne pas de ne pas du tout lâcher ma main jusqu’à ce que ce soit terminé ? »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2452
POINTS : 3792
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : perdue
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle vient de faire une fausse couche, elle est éteinte depuis



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Dim 6 Nov - 23:29

What you choose to be
And whatever they say
Your soul's unbreakable

Il énonce l'étymologie du prénom féminin que nous avons choisi et je ne peux que sourire davantage. J'aime cette signification et il est vrai qu'il pèse son poids dans la balance de nos différents choix. Je regarde le Donovan m'avouer qu'il risque d'être encore plus gâteux si c'est une fille que j'ai dans le ventre et il ne m'en faut pas plus pour me l'imaginer s'occuper de l'enfant, de le jeter dans les airs, de lui lire des histoires, en bref, d'avoir un rôle important. Je n'ai jamais douté de la présence de Caleb dans la vie de cet enfant, mais c'est toujours réconfortant de voir à quel point j'avais raison. Je garde la main sur mon ventre et je reprends la parole pour répondre au jeune homme tout en restant concentrée sur ce ventre qui prend doucement une petite forme arrondie. « Oui je comprends. Je ne sais pas pour lequel je serais la plus gaga, mais clairement, je crois que j'aurais plus de faciliter à élever un garçon. Toute ma vie, j'ai été entourée de mes frères, de Malone, de toi et de Rhys… » Je me suis toujours entendue plus facilement avec les hommes qu'avec les femmes, même si je n'ai jamais vraiment compris pourquoi. Des facilités à se faire des amis du sexe opposé… Cependant, ce n'est pas parce que ce serait plus facile que je veux absolument avoir un garçon. Avoir une fille serait tout aussi excitant et formidable.
Nous nous mettons à parler du père du bébé et je déglutis après avoir fait mes quelques confidences à Caleb. C'est dur de vivre de cette façon et de ne pas être sûr. Si nous étions en couple, les choses seraient tellement plus simples, mais nous ne le sommes pas et pour cause, nous en sommes très loin : il en aime une autre. Je n'ai été qu'une malheureuse erreur, cette fille qu'il avait toujours considéré comme sa soeur jusqu'à ce qu'elle lui saute dessus. C'est sûr et certain que s'il n'y avait pas eu la grossesse, nous ne nous serions pas réadresser la parole avant des mois voire des années. Mais quand Caleb proteste face à mes propos, je hausse les épaules. J'aime croire qu'il a raison, mais une part de moi hésite toujours. Et pour cette hésitation, je m'en veux. « Oui c'est vrai… Et je sais qu'il l'aime. Si tu l'avais vu à l'échographie… Il a posé sa main sur mon ventre pour la première fois, il lui a parlé… Il avait l'air… Je ne sais pas, heureux, je crois. Mais j'ai peur qu'il ne se rende pas tout à fait compte de l'engagement que ça représente. Je veux dire, il est heureux là, mais j'ai peur qu'un jour il m'en veuille, dans plusieurs années peut-être, qu'il regrette d'avoir voulu s'investir parce que ça va à l'encontre de ses projets, parce que ça veut dire qu'on sera toujours liés lui et moi ou parce que que ça empiète sur sa relation avec Gwen. » Le problème majeur avec un enfant qui est un accident et dont les parents ne sont pas ensemble. Cependant, le retour de Rhys n'a pas été un chamboulement uniquement dans ma vie. Dans celle de Caleb également et les deux jeunes hommes qui auparavant étaient comme les doigts de la main semblent retrouver difficilement leur entente. Heureusement, il termine sur une bonne note en ajoutant qu'ils se sont tout de même retrouver. Je hoche la tête, contente d'entendre ça sortir de sa bouche. « Ca me fait plaisir d'entendre ça alors ! » Continue-je, sincère, et j'aimerais poursuivre sur ses confidences, mais le jeune homme m'en empêche puisqu'il s'empresse de reprendre sur un autre sujet. Je m'esclaffe en tournant la tête vers lui et je lui pince doucement la joue, taquine. « Bien sûr ! Mais tu sais, je suis sûre que c'est toi qui lâchera ma main quand tu te rendras compte que ça n'est pas si douloureux que ça. » Et puisqu'il a raison et que nous nous rapprochons de chez le tatoueur, j'en profite pour reprendre le sujet de conversation qu'il ne voulait pourtant pas aborder avec moi. « Et Caleb… Pour ce que tu disais, que Rhys était là pour toi quand ça n'allait pas trop… J'espère que tu sais que je suis là aussi hein ? Ne l'oublie pas. J'ai compris que ça t'embête de m'en parler, mais je ne te juge pas. »

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Lun 7 Nov - 2:08


« Je crois, j’imagine, que les garçons sont moins compliqués » énonça prudemment Caleb, sans être vraiment certain de ce qu’il avançait. « Je veux dire… J’ai une petite soeur, je t’ai toi, j’ai une copine… Mais je suis à peu près sûr que si j’avais une fille, je saurais absolument pas comment m’y prendre. J’aurais trop peur et puis quand elle sera ado… Même si elle aura sa maman tous les jours, n’empêche que je serais aussi paumé avec les règles et les soutien-gorge qu’effrayé qu’un petit con me la pique un jour. » Il était clairement heureux parce qu’il pourrait profiter du bébé de Lizzie et Rhys sans devoir affronter les inconvénients de la paternité. Parce que sinon, comme il ne se sentait pas prêt, il aurait clairement paniqué, si Paige avait une nouvelle aussi énorme à lui annoncer… « Enfin, je veux dire, on se fait toujours plus de souci pour les filles, surtout quand elles grandissent. On cherche toujours plus à les protéger… Alors qu’un gars, je saurais quoi faire avec lui… Ne serait-ce que pour l’occuper, pour l’amuser, par exemple. Et comment lui parler, enfin à peu près quoi. Les problèmes qu’il pourrait rencontrer aussi. N’empêche que les petites filles sont plus attachantes » ajouta-t-il en riant un peu. Il n’en démordrait probablement jamais. « De toute façon, je suis sûr que tu serais gaga d’une fille ou d’un garçon exactement au même niveau ! » Sur les capacités de sa meilleure amie à être une bonne mère, le jeune homme n’avait absolument aucun doute. C’était assurément, à ses yeux, la personne au monde qui était faite pour ce rôle, tellement elle avait d’amour à donner. Et il avait aussi confiance en Rhys, peut-être à un niveau différent, mais quand même… D’ailleurs, il le lui avait clairement exprimé, la dernière fois, sur la plage, malgré une discussion houleuse. Or, ce que Lizzie lui disait ne faisait que confirmer ses impressions et elle allait clairement dans son sens, malgré ses hésitations. « J’aurais bien voulu le voir à l’échographie, comme tu dis… » Pour elle, ça avait dû être un moment vraiment plein d’émotion. Même Caleb ne pouvait pas rester insensible à son récit. « Oui… Au début, c’était sûrement le choc… Mais je suis d’accord, il a l’air plutôt heureux maintenant. » Néanmoins, il comprenait aussi les doutes de la Mathesson ou du moins, il s’efforçait de se mettre à sa place pour le faire.

Pensif, il se mit à tapoter ses doigts sur le volant. « Je pense pas qu’avant d’avoir un enfant, on puisse vraiment se rendre compte de l’engagement que ça représente… » En tout cas, c’était ce que les parents disaient. Il était difficile d’imaginer à quel point ils devaient s’impliquer, se dévouer et se sacrifier pour ces petits êtres qui étaient devenus quasiment toute leur vie. « Je veux dire, y’a des trucs qui s’apprennent sur le terrain, non ? » Comme d’habitude, il avait du mal à s’exprimer. Mais il savait aussi que parce qu’elle avait grandi avec lui, Lizzie était capable de le comprendre à demi-mots - et parfois même sans qu’il ait besoin de parler, juste en le regardant. « Ne te fais pas trop de souci pour ça, parce que… Parce que de toute façon, on n’y peut rien. Mais je pense pas que Rhys sera injuste avec toi. » Son ancien meilleur ami avait des défauts, assurément. Mais ces derniers temps, il avait aussi rappelé aux personnes qu’il avait longtemps quittées ses nombreuses qualités. En tout cas, le Donovan avait vraiment pu compter sur lui. Et surtout, il avait vu à quel point il s’occupait bien de la jeune femme, ce qui était l’essentiel. Parce qu’elle était toujours comme une princesse à défendre à ses yeux, même si à l’instant précis, c’était plutôt elle qui prenait soin de lui en le maternant. Poussant un léger grognement pour la forme quand elle lui pinça la joue, il ne put néanmoins retenir un sourire. Il était content qu’elle soit avec lui et, plus généralement, qu’elle ait toujours été à ses côtés, dans les bons comme dans les mauvais moments. Assurément, il aurait toujours besoin d’elle, d’une certaine manière. Alors quand elle lui adressa quelques mots réconfortants, il ne fut guère surpris. « Oui, je le sais bien… Merci. » Caleb se racla la gorge, un peu mal à l’aise. Il était rarement gêné d’évoquer un sujet avec Lizzie. Mais là, c’était différent… Il n’avait pas voulu qu’elle le mette dans le même panier que son ex-fiancé. Et si cette appréhension était dépassé depuis un bon moment déjà, il n’en demeurait pas moins honteux. « Elle va repartir… Pour filmer d’autres reportages. C’est de plus en plus souvent, de plus en plus longtemps. » Il ne la regardait plus. « Je sais pas si ça peut tenir… Je veux dire… Tu sais à quel point j’étais accro à Gwen et pourtant, quand elle est allée à Londres, même si on a essayé, ça n’a pas tenu… Alors ça me bouffe… »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2452
POINTS : 3792
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : perdue
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle vient de faire une fausse couche, elle est éteinte depuis



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Mar 8 Nov - 14:20

What you choose to be
And whatever they say
Your soul's unbreakable

C'est amusant cette conversation et elle est bien représentative des quelques stéréotypes qui sont présents dans notre société. « Oui peut-être que c'est plus facile… » Dis-je, pensive, mais sans grande conviction et j'entends Caleb poursuivre en parlant de son ressenti personnel par rapport aux filles de sa vie. Je souris, et j'en viens à donner mon propre avis sur la question. « Je ne sais pas trop… Justement, pour avoir grandi avec des garçons, j'ai eu l'impression de toujours vivre dans l'inquiétude. Une fille, en un sens, on peut penser qu'elle sera plus sérieuse et plus mature, même si ce n'est pas toujours vrai. Je généralise, mais je crois que j'aurais tout aussi peur pour l'un ou pour l'autre.  » Je ris, me sentant à nouveau envahi par cette vague d'amour maternel que personne à part un parent ou un futur parent ne peut ressentir. De toute façon, mon meilleur ami a raison, que ce soit une fille ou un garçon, je serais au même niveau d'excitation et au même niveau d'inquiétude. C'est ça, de devenir mère.
« Oui bien sûr, je pense aussi qu'on apprend sur le tas, mais je veux dire… Normalement, l'engagement, même si on ne sait pas ce qu'il représente tout à fait, on le prend quand même à deux. C'est pour ça que j'ai un peu peur… Mais je préfère ne pas trop y penser et me concentrer sur le moment présent, surtout vu comme les choses se passent bien dernièrement.  » Une entente inespérée avec le Blake, mais qui fait bon vivre. Les mots de Caleb sont à nouveau très réconfortants quand il affirme que Rhys ne sera pas injuste avec moi et pour le moment, je vais prendre ses mots comme une vérité générale et j'espère qu'il en sera toujours ainsi et que nous formerons de bons parents, aimants, qui pensent avant tout au bonheur de leur enfant.
Mais c'est à mon tour de vouloir apporter du réconfort au Donovan en lui soulignant que peu importe le problème, il peut m'en parler, même si celui ci concerne son dérapage avec une Américaine. Jamais je ne pourrais comparer Caleb avec Oscar. Ils sont bien trop différents l'un de l'autre et je connais bien mieux le Donovan. J'avais été charmé par Oscar, certes, un peu trop vite peut-être, mais je peux rester objective sur les histoires d'infidélité. Et cette dernière entre Caleb et Paige et bien différente de celle que j'ai vécu. Le vétérinaire est concentré sur sa route, ne détourne pas le regard et j'en profite alors pour me lancer dans une nouvelle tirade censée le faire aller mieux, ou au moins, le faire réfléchir sur son avenir. « C'est difficile à gérer les relations longues distances… Et tout le monde n'y parvient pas, c'est vrai. Je veux dire… Moi j'en serais tout bonnement incapable. Il a fallut que Oscar parte quelques semaines seulement, que je n'en pouvais plus de ne pas être avec lui et que j'ai décidé d'aller le rejoindre à Canterbury. » On sait tous que je ne suis jamais arrivée à destination et que cette escapade s'est soldée par un grave accident de voiture à Reading. Evoquer ce souvenir n'est plus aussi douloureux qu'autrefois, mais il n'est toujours pas une partie de plaisir. Ma vie a bien changé depuis, cela dit, je me sers de cet exemple pour exposer mon cas au Donovan. « C'est à vous de voir… Ensemble… Est-ce que ses reportages ne sont que temporaires ou est-ce que c'est devenu son nouveau mode de vie ? » Je hausse les épaules. « La distante, ça peut renforcer un couple, je pense… Mais à un moment, je crois que les retrouvailles ne suffisent plus. » Sans m'en rendre compte, j'en ai terminé avec les paroles réconfortantes et je suis bien sombre dans mes propos. Je me mords l'intérieur de la joue, pestant intérieurement parce que saper le moral du jeune homme était bien la dernière chose que je voulais et dans une tentative pour arranger les choses, je reprends doucement.
« Tu es quelqu'un de bien, Caleb… Le meilleur qui soit, même. Tu sauras quoi faire. »

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Mer 9 Nov - 2:21


« En ce qui me concerne, tu dois vivre dans l’inquiétude parce que tu me maternes trop » la taquina Caleb. Pourtant, il ne s’en était jamais vraiment plaint… Ça ne le dérangeait pas qu’elle lui demande de remettre de la crème solaire quand ils étaient à la plage, qu’elle lui rappelle qu’il ne ferait mieux de ne pas étaler une tonne de beurre sur ses muffins ou encore qu’elle s’assure qu’il n’avait pas trop bu après une soirée s’il devait prendre le volant. Il savait qu’elle ne faisait qu’exprimer le souci qu’elle avait pour lui et, par conséquent, son attachement indéfectible. « Non mais c’est clair que les filles sont plus sérieuses et plus matures. C’est moi qui irai dire le contraire ! » Pas seulement parce qu’il était bien entouré et qu’il craignait de quelconques représailles, d’ailleurs. Non, le jeune homme en était vraiment convaincu. Il suffisait de comparer ses réactions à celles de Lizzie dans des situations données. Ils avaient beau avoir le même âge, il n’y avait pas photo… « Tu as raison. Concentre-toi sur l’instant présent, vu que tout semble s’arranger. » Après tout, s’il fallait se faire du souci… Elle aurait bien assez de temps pour ça, plus tard. Il était inutile de s’inquiéter pour quelque chose qui n’arriverait peut-être même jamais : c’était une philosophie qui correspondait bien à Caleb. Il préférait largement vivre au jour le jour et d’ailleurs, ça lui rappelait une citation de la Bible que Jesse lui avait sortie un jour, bien longtemps auparavant… « A chaque jour suffit son mal. » Et à l’instant précis, c’était exactement la pensée qui lui venait à l’esprit. La blondinette avait déjà bien assez à faire en attendant d’éventuels regrets que Rhys pourrait manifester. En plus, il pensait sincèrement (et il espérait, par la même occasion), que ce ne serait pas le cas. « Je sais que c’est pas pareil, mais… Quoi qu’il puisse se passer, je serai toujours là. Pour toi… Et pour le bébé. » Elle pouvait au moins avoir cette certitude absolue et il espérait que, même s’il ne pouvait pas tenir une place aussi importante que celle de Rhys, elle pourrait puiser un peu de réconfort dans cette cette assurance. Alors il lâcha le volant d’une main et attrapa l’une des siennes, pour la serrer quelques instants contre lui. Il n’était peut-être pas très doué en paroles, mais il pouvait être un véritable roc pour elle, ça oui.

Et sans surprise, l’inverse était également vrai. Bien entendu, Lizzie le connaissait suffisamment pour savoir qu’il n’allait pas bien. Et si ses frasques en Chine n’y étaient pas étrangères, il y avait un nouvel élément assombrissant le tableau. Alors même s’il ne voulait pas pourrir l’ambiance, le Donovan avait fini par se confier. De toute façon, il ne pouvait rien cacher à Lizzie… Et il était encore surpris de constater que s’épancher allégeait un peu son fardeau. « J’ai échoué une fois… Je voudrais réussir avec Paige. Vraiment. Mais… Oui, ses reportages, ses voyages, tout ça, c’est ce qu’elle va faire maintenant. Et tu sais quoi ? C’est son rêve depuis longtemps. Je veux qu’elle l’accomplisse. Je ne veux pas être celui qui la retient ou quoi. Je veux qu’elle soit heureuse… » Ses paroles avaient un arrière-goût de déjà-vu. C’était ce qui s’était passé avec Gwen. Il voulait profondément l’encourager. Jamais il n’aurait voulu lui mettre des bâtons dans les roues. Et au final, malgré leurs tentatives, son départ à Londres avait sonné le glas de leur couple. Alors forcément, Caleb avait peur que ça ne finisse de la même manière avec Paige. « Tu sais… J’aurais tellement voulu que… Qu’elle ait déjà accompli son rêve. Qu’on se soit trouvés après. Ou j’aurais voulu que… Qu’elle ait un rêve qui ne l’oblige pas à partir. Un peu comme nous deux, en fait. On est toujours restés ensemble. Tu te souviens, quand tu me forçais presque à regarder les Frères Scott ? Tout le monde part un jour… Sauf toi. Tout le monde part un jour, mais pas toi. » Il s’interrompit, cherchant ses mots, plus ému qu’il ne l’aurait pensé. Il fallait dire qu’il allait vraiment loin dans l’expression de ses sentiments, d’une telle manière qui n’était possible qu’avec sa meilleure amie. « Là, c’est juste que j’ai l’impression que… Que c’est comme si j’étais… Pas suffisant, tu vois ? Elle m’aime, mais moins que… Moins que son rêve. Je sais, c’est idiot de dire et même de ressentir ça, je mélange tout. Mais… J’y arrive pas, c’est plus fort que moi, on dirait que je serai jamais assez bien pour qu’une fille avec laquelle j’ai pourtant construit une relation sérieuse veuille rester à mes côtés jusqu’au bout… » Il se mordit la lèvre inférieure, parce qu’elle avait choisi précisément ce moment pour le rassurer. Le meilleur qui soit… Il en doutait fortement. Mais sa conviction le rassérénait. « Merci… »

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2452
POINTS : 3792
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : perdue
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle vient de faire une fausse couche, elle est éteinte depuis



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Mer 16 Nov - 23:04

What you choose to be
And whatever they say
Your soul's unbreakable

Il me taquine et je pars dans un éclat de rire sonore tout en demandant à Caleb de me faire une promesse.
« Oh mon dieu, Caleb… Promets moi que si je deviens l'une de ces mères trop envahissantes, tu me le diras hein ? » Il est vrai que j'ai manqué d'amour de la part de mes parents lorsque j'étais jeune - c'en est à se demander pourquoi ils ont décidé de m'adopter, mais ce n'est pas une raison pour compenser tout cet amour en couvant mon bébé. Pourtant, il ou elle n'est encore encore là que j'ai déjà la sensation de connaître une nouvelle forme d'amour. Mais non, je veux trouver un équilibre. Je veux être en mesure d'aimer sans être dans la démesure. J'ai eu des parents absents, mais j'ai eu mes frères présents quand même, et j'ai eu certaines libertés, ce qui m'a permis de devenir autonome très jeune. J'ai encore du mal à imaginer la mère que je vais devenir, mais de sûr, je sais que je mettrai toujours ses besoins avant les miens. Ca s'est une certitude. C'est d'ailleurs ce que j'ai fait en décidant de poursuivre la grossesse alors que tous les médecins me déconseillaient une telle chose. « Oui enfin, elles sont aussi plus mesquines et peuvent facilement devenir des pestes. » Dis-je en rigolant. « Je suis une fille, je sais de quoi je parle. » Et même si je n'ai pas eu souvent des écarts de comportements, ça m'est quand même arrivé quelques fois et je ne sais pas encore comment j'aurais été capable de me gérer en tant que parent.
Encore une fois, le vétérinaire m'assure son soutien et je pose une main sur l'épaule avant de répondre. « Je sais. Et merci de me le répéter. Ca fait du bien de l'entendre. Parce que tu sais, tu es ma seule et unique constance et j'aurai toujours besoin de toi. » La séquence émotion commence et je ne peux pas être plus explicite sur mes sentiments. Depuis toujours, c'est lui et moi et encore maintenant, c'est lui et moi. Et dans cette voiture en direction de Swansea, c'est lui qui me parle de sa relation avec sa petite amie et je suis triste de constater qu'elle soit aussi critique. J'ai longtemps vu le Donovan lutter pour reconquérir la Taylor, mais évidemment, je comprends leurs choix respectifs : à savoir celui de vouloir réaliser son rêve pour Paige, et celui de la laisser faire pour Caleb. Je les respecte, mais ça ne me brise pas moins le coeur de voir mon meilleur ami aussi mal. S'il n'était pas en train de conduire, alors je me serais permise de l'enlacer. Je sais que c'est difficile pour lui de parler de ses émotions, surtout quand elles sont aussi profondes et même si je sais qu'il est gêné, je lui dis le fond de ma pensée. « Je comprends. Personne n'en doute que tu voulais réussir avec Paige. Tout comme personne n'en doutait pour Gwen aussi… Et si tu redis une nouvelle fois que tu n'es pas assez bien pour qu'une fille veuille rester avec toi, je te botte les fesses si fort que ton tatouage sera de la galette à côté. » Je souris pour essayer d'alléger l'atmosphère et je reprends après un long soupir. « Vraiment… Tu n'as rien fais de mal. Ce n'est pas ta faute, ce n'est pas celle de Paige non plus. C'est juste que je t'ai forcé à regarder trop de comédies romantiques dans lesquelles on clame haut et fort qu'on peut vivre d'amour et d'eau fraiche, alors que dans la vraie vie, ce n'est pas vrai. Et j'en suis désolée. Elle veut vivre son rêve. Toi et moi, on a la chance d'avoir pu réaliser nos rêves ici même, mais parfois, il faut partir. Et ce n'est pas parce qu'elle t'aime moins, simplement qu'elle doit faire ce qu'elle croit le mieux pour elle. » Ca lui déchirera le coeur à elle aussi de s'en aller, mais parfois il n'y a pas d'autres alternatives et c'est mieux qu'elle vive son rêve plutôt qu'elle se mette à détester inconsciemment Caleb pour l'avoir incitée à rester à Tenby. « Et pour ce que ça vaut, je te retourne ce que tu viens de me dire : je sais que c’est pas pareil, mais quoi qu’il puisse se passer, je serai toujours là pour toi. » Il doit déjà le savoir, ça, mais peut-être que ça lui fera du bien à lui aussi de l'entendre une nouvelle fois.

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ADMIN ♣ Au service de Mrs Lloyd

TON PSEUDO : Miss Choco.
TES DOUBLES : Liam + Lylou + Kainoa + Mona + Sean.
TON AVATAR : Max Irons.
TES CRÉDITS : Isleys + Minori.
TA DISPONIBILITE RP : 1/4
(Ana-Sofia - Nia - Lexia)
À venir : Rhys - Gwen flash-back.
RAGOTS PARTAGÉS : 5222
POINTS : 5523
ARRIVÉE À TENBY : 05/11/2014


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 y.o. (18.02.90)
CÔTÉ COEUR : Marié à Ana-Sofia.
PROFESSION : Vétérinaire.
REPUTATION : J'ai toujours trouvé qu'il avait la tête sur les épaules. Alors pourquoi diable un mariage aussi précipité avec une femme peu recommandable ?!



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Jeu 17 Nov - 5:54


« C’est promis. » Caleb ne doutait pas que Lizzie serait une mère très présente. C’était l’évidence même. Est-ce qu’elle en deviendrait envahissante ? C’était une très bonne question… Et quelque part, le jeune homme était pressé de la voir à l’oeuvre. Elle commettrait assurément des erreurs, mais elle ferait aussi un boulot formidable. « Après, tu sais… Y’a pire, comme travers. » Sa propre mère avait trouvé un bon équilibre, du moins avec lui. Elle lui avait laissé une liberté relative alors qu’il était encore adolescent. En revanche, elle avait plus de mal à ne pas trop être sur le dos de sa fille. « J’imagine que ça traduit surtout un souci immense pour son enfant. Et puis de toute façon, entre nous… Je suis pas sûr que tu m’écouterais ou que tu serais d’accord avec moi. » En plus, il fallait dire les choses telles qu’elles étaient, Caleb n’était absolument pas calé en matière d’éducation d’enfants. Bien sûr, il s’était un peu occupé de Dan et de Nia quand ils étaient petits… Mais ça n’avait absolument rien à voir. Il pouvait encore se débarrasser des tâches les plus désagréables, ce qui était tout bonnement impossible en tant que parent. En revanche, l’exemple des siens était remarquable. Il voulait devenir comme eux, un jour. Ils n’auraient pas pu laisser un meilleur modèle, du moins à ses yeux. Dans le cas de la Mathesson, c’était bien différent. Au contraire, les siens ne s’étaient pas beaucoup occupés d’elle. Mais justement, le Gallois savait que Lizzie pouvait se servir de leurs erreurs, en tirer leçons et faire tout le contraire - ou du moins, essayer. C’était aussi ce qui faisait la force d’une personne ayant un vécu moins agréable… Au fond, ils s’étaient toujours complétés, elle et Caleb, dans bien des domaines. La beauté de leur amitié n’étonnait plus personne, à Tenby. Et c’était peut-être l’une des seules choses qui avaient fait que le Donovan tienne bon, malgré tout ce qu’il avait bien pu vivre. Voilà pourquoi il n’hésitait jamais à lui assurer de son soutien entier. Lui qui n’exprimait pas forcément son attachement aux autres, il n’éprouvait aucun mal à le faire vis-à-vis d’elle. Et elle avait trouvé le mot juste pour qualifier leur relation : une constance. C’était exactement ça. Malgré tous les changements, toutes les épreuves, il y avait au moins quelque chose qui demeurait identique, comme une fondation, un pilier.

Ce n’était donc pas une surprise que ce soit à la blondinette que le vétérinaire décide de s’ouvrir en ce qui concernait ses craintes et ses appréhensions au sujet de sa relation amoureuse. Il savait qu’elle pouvait trouver les mots pour l’apaiser un peu. Et même si ce n’était pas le cas, il savait qu’il pouvait compter sur une oreille attentive, voire une épaule sur laquelle pleurer si les choses tournaient au pire. Il n’en était pas là, mais il n’en demeurait pas moins vrai que c’était toujours un soulagement (même infime) de se sentir épaulé. D’ailleurs, peut-être pour essayer de détendre l’atmosphère, Lizzie n’hésita pas à user d’un peu d’humour. Caleb esquissa un sourire. « D’accord, c’est noté. » En revanche, il ne comprenait pas qu’elle soit désolée de lui avoir prétendument donné une vision faussée de l’amour avec ses comédies romantiques. Il n’était pas d’accord avec elle sur ce coup-là. « Arrête, tu sais bien que c’est en rien de ta faute… Je suis un grand garçon, hein. Je sais faire la part des choses… Enfin, je crois. » Il médita quelques instants sur ses paroles. « Mais je suis d’accord avec toi… On de la chance d’avoir pu réaliser nos rêves ici. » Peut-être aussi parce qu’ils n’étaient pas trop ambitieux. Quoi qu’il en soit, il était content que ça lui ait permis de rester auprès de ses proches, les membres de sa famille tout comme Lizzie. Parce que sa place, c’était de faire de son mieux pour prendre soin d’eux, il n’en avait jamais douté. Et de toute manière, leur présence était déjà la plus belle des récompenses. Une fois encore, sa meilleure amie lui rappela qu’elle ne le laisserait pas tomber. « Moi aussi, je sais ça. Mais pareil, ça me fait du bien de l’entendre… » Il avait l’impression de s’être délesté d’un léger poids parce qu’il s’était confié. Mais bien entendu, il avait encore le coeur lourd… Sauf que Caleb restait Caleb et qu’il ne voulait pas s’enfoncer dans les larmoiements outre mesure. Voilà pourquoi il fut content de se garer enfin et de rejoindre l’antre du fameux Tony. Il avait du mal à se détendre, mais il se força à écouter toutes les instructions… Sans jamais lâcher la main de Lizzie. Et finalement, ce fut moins pire que ce qu’il pensait - mais quand même très long. « Alors… Qu’est-ce que t’en dis ? » demanda-t-il à la jeune femme, appréhendant un peu son avis et la suite. Il osait à peine bouger.

_________________

On peut donner bien des choses à ceux que l’on aime. Des paroles, un repos, du plaisir. Tu m’as donné le plus précieux de tout : le manque. Il m’était impossible de me passer de toi, même quand je te voyais tu me manquais encore.


:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew, ana-sofia, deborah, nate, jesse & yevgeniya
TON AVATAR : béatrice martin
TES CRÉDITS : shyia (avat) penny (gif signat)
RAGOTS PARTAGÉS : 2452
POINTS : 3792
ARRIVÉE À TENBY : 18/02/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 27 yo (09.04.90)
CÔTÉ COEUR : perdue
PROFESSION : tutrice à l'université de swansea
REPUTATION : elle vient de faire une fausse couche, elle est éteinte depuis



Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie Mar 22 Nov - 21:38

What you choose to be
And whatever they say
Your soul's unbreakable

Oui, il y a pire comme travers, je le sais bien, mais cela n’empêche que je ne veux pas devenir ce genre de femme qui étouffe son enfant et qui par la même occasion ne profite pas de sa vie. J’ai la promesse de Caleb et il n’en faut pas plus pour me rassurer. Et il a raison quand il dit que je ne l’écouterais pas forcément les choses se présentaient ainsi. Je le regarde en souriant, un peu gênée. On peut dire ce que l’on veut du métier de mère, mais je sais déjà que cette tâche sera ma priorité jusqu’à mon dernier souffle et ce, même alors que la grossesse n’est pas encore visible.
Nous embrayons sur la vie sentimentale du Donovan et celle ci n’est pas de tout repos. Il faut dire qu’elle ne l’a jamais vraiment été et que quand il aime quelqu’un, Caleb ne fait pas les choses à moitié. C’est pour ça que je suis si triste de le voir aussi mal en point quand il pense à la suite de sa relation avec Paige. Il faut dire qu’ils se sont tellement donnés pour que cette histoire fonctionne et reprenne après les petits travers du jeune homme avec Emily que c’est affligeant de les voir devoir se dire au revoir. Rien n’est définitif encore, mais il semblerait que le vétérinaire y pense de plus en plus sérieusement et je suppose que cela va également pour Paige. Elle doit se douter que le chemin qu’elle emprunte n’est pas fait pour une relation amoureuse. Pas quand ils ont été habitué à être ensemble aussi longtemps. Je ne peux pas vivre une relation à distance, peu importe l’amour que je ressens pour cette personne, je sais que j’ai besoin de me blottir dans ses bras, de me laisser aller à lui parler pendant des heures de mes aventures passionnantes à l’école qui ne l'intéressent pas. J’ai besoin de son soutien, de savoir que je ne suis pas seule quoi qu’il se passe. J’ai besoin d’une présence. Et ça, ce n’est pas une relation à distance qui peut me l’apporter. Mais c’est peut-être justement à cause de toutes mes exigences que je me retrouve encore célibataire à mon âge avec un bébé dans le ventre. Rien ne se passe jamais comme prévu et jamais nous n’aurions pu imaginer la fin de cette si belle histoire d’amour. Tant pis. Je ne peux certes rien faire pour arranger leur relation, mais je vais m’appliquer à faire de mon mieux pour que le brun se souvienne qu’il n’est pas seul et que je suis là quoi qu’il se passe, comme lui l’est avec moi. Je suis son point fixe et il est le mien. Celui auquel on se raccroche quand la marée monte et quand la tempête se déchaîne.

Nous arrivons enfin au salon du tatoueur et je salue tous les artistes présents qui me connaissent bien pour avoir passé des heures et des heures assises sur leurs fauteuils à me faire tatouer le corps entier. Ils savent très bien que ce n’est pas pour moi que je viens sachant que nous avions pris soin de prendre rendez-vous à l’avance, mais Tony ne peut s’empêcher de me taquiner en me demandant si je viens faire une nouvelle oeuvre. Je lui réponds avec franchise que je ne peux pas à cause de ma nouvelle condition et je mets une main sur mon ventre pour lever le mystère sur cette fameuse condition. Après des félicitations et une étreinte, nous en revenons au dessin de Caleb et après quelques minutes, il se met au travail. Il montre bien au jeune homme qu’il respecte les règles d’hygiène et de sécurité et il commence le tatouage. J’examine mon meilleur ami avec une pointe de fierté dans les yeux qui pétillent. Il faut dire que ça me fait plaisir de le voir passer sous l’aiguille alors que je lui souffle l’idée depuis presque une décennie. Le dessin étant important, il demande quelques heures de travail pendant lesquelles le Donovan ne bronche pas une seule fois et quand Tony repose l’engin, essuie le sang, l'encre et passe un coup de crème, je me permets de lâcher la main de mon meilleur ami pour me reculer et mieux observer. S’il veut une réponse à sa question, je dois l’examiner.
« C’est parfait ! » Je lui souris et Tony me tend le miroir pour que je puisse montrer le résultat final à  l’intéressé. « Tu vas adorer. »

_________________


« high hopes »
You could be my unintended choice to live my life extended, you could be the one I'll always love, you could be the one who listens to my deepest inquisitions © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie

Revenir en haut Aller en bas

Because of you, I smile a little harder, cry a little less, and laugh a lot more (+) Cazzie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-