AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Visite nocturne | Debra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Visite nocturne | Debra Sam 8 Oct - 17:46

Encore une fois, j'avais claqué la porte de ma chambre après une ultime dispute avec Josh. J'en avais rien à faire de me trouver dans cette ville, quelque chose se passait avec ma mère je le sentais bien mais personne ne voulait rien me dire. J'avais surpris mon père en grande conversation avec ma grand mère maternelle, seulement quand j'avais évoqué le fait de pouvoir rentrer à Cardiff ma grand-mère avait tout bonnement refuser sans que j'ai mon mot à dire. Je détestais être traité comme un gamin qui ne serait pas capable de comprendre que ma mère allait mettre arraché, c'est tout ce que je voulais entendre mais apparemment personne n'avait les couilles pour me l'avouer. Mon rythme cardiaque s'était emballé et j'avais laissé éclaté ma colère envoyant voler tout ce qui se trouvait à poter de mes mains. Il fallait que je retourne à Cardiff, j'en ressentais le besoin et pas seulement pour ma mère. Je ne pouvais pas vivre ici, dans ce trou paumé avec Josh, non c'était impensable et ça n'arriverait surement pas. Bref, j'avais enfilé mon sweat à capuche et attrapé mes clopes avant d'ouvrir la fenêtre de ma chambre. Josh était en bas et je savais d'avance qu'il ne me laisserait pas gentiment sortir par la porte alors qu'il venait tout juste de me priver de sortie surement à perpétuité. Pourtant, j'avais rien fait de mal enfin repeindre le devant de la maison en rose était un acte artistique mais pas vraiment au goût de mon père apparemment. J'étais persuadé pourtant que ça ferait ressortir son côté féminin et puis c'était une couleur qui lui allait bien au teint. J'avais attrapé la gouttière avant de faire une moue en regardant la hauteur, au pire si je tombais les secours n'allaient pas mettre longtemps à arriver. J'avais fait le moins de bruit possible avant de sauter sur la pelouse, en prenant la pose style super héro. Y avait personne pour me voir mais je faisais en sorte de toujours soigné mes atterrissages.

Mon skate en main, j'étais arrivé sous les fenêtres de Debra, malheureusement son père était là ce soir, sa voiture était garé devant la maison. Enfin ça n'allait pas m'empêcher de voir Debra pour autant. J'avais glissé mon skate dans mon sac avant de regarder par terre et de chercher des cailloux pour la prévenir de ma présence. J'aurais très bien pu lui envoyer un message mais c'était pas aussi marrant, après tout y avait une chance sur deux pour que je casse carrément la fenêtre... Mouais, pas sûr que ça plaise à Thomas mais je prenais le risque, fallait vivre dangereusement dans la vie et c'était pas tous les jours qu'on manquait de se faire flinguer par le flic de père de son amie. Le caillou en main, j'avais toute confiance en mon jet qui avait fini par atterrir... sur le toit. Ok, je savais que je pouvais faire bien mieux que ça. Mon deuxième lancer serait bien meilleur, j'avais sifflé entre mes dents avant de voir la bouille de Debra se montrer enfin. _ OHHH ma Juliette !!! laisse-moi venir te baiser ? J'avais fait un sourire amusé avant de lâcher un léger rire alors que je passais mon sac sur mes épaules et entamait l'ascension vers la fenêtre de Debra. C'était vulgaire mais en même temps, rien à foutre Debra me connaissait assez pour savoir que je n'étais pas sérieux. _ Qu'est-ce que tu me fais pas faire... Bien évidemment, je chuchotais car j'avais pas envie de m'attirer les foudres du père Weston. J'avais fini par poser les mains sur le rebord de la fenêtre alors que je me hissais pour passer une jambe puis les deux. _ Heureusement que tu n'habites pas au dixième étages d'un immeuble, quoi que je suis sûr que ça ne m'arrêterait pas. J'avais posé négligemment mon sac sous la fenêtre avant de reposer mon regard sur Deborah. _ Ne sois pas trop démonstrative voyons, je le savais déjà que tu étais contente de me voir. Tu ne peux plus te passer de moi c'est pas un secret. Un sourire malicieux sur les lèvres, j'avais passé une main dans mes cheveux avant de tendre l'oreille pour voir si j'entendais la présence de Thomas quelque part dans la maison. _ Ton daron dort déjà ? Je m'étais levé avant de me rapprocher de la porte de la chambre de mon amie. _ À son âge, il a besoin de pas mal d'heure de sommeil. Quoi ? Debra me connaissait et je n'allais pas prendre des pincettes avec son père plus qu'avec n'importe qui d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr - avengedinchains
RAGOTS PARTAGÉS : 1686
POINTS : 2812
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: Re: Visite nocturne | Debra Dim 9 Oct - 9:22

Now bring my boys in
Their skin in craters like the moon
The moon we love like a brother, while he glows through the room

Le fleuret à la main, je m'entraine dans ma chambre depuis un bon quart d'heure déjà. Je suis censée faire mes devoirs, mais qu'importe : l'escrime a toujours été plus importante que le lycée et c'est quelque chose qui ne risque pas de changer. Alors je donne des coups dans le vide, juste pour perfectionner mon agilité et pour maîtriser un peu mieux les pas. Si je veux gagner, il n'y a pas que la souplesse du poignet à travailler, il y a tout le corps. Il faut être discret. Il faut faire des pas silencieux pour mieux attaquer l'adversaire alors c'est pour ça que je reste dans ma chambre, sans musique avec comme seuls compagnons le silence et mon fleuret. Je me bats contre l'air dans l'unique coin assez spacieux pour me permettre de m'entraîner sans détruire quoi que ce soit. Je donne des coups et je suis bien partie pour continuer l'entraînement jusqu'à l'épuisement tellement j'ai envie d'être la meilleure et d'atteindre un niveau olympique. Quand les autres adolescents fument et s'enfilent des verres d'alcool, moi je m'entraîne.
Et quand je ferme les yeux, que je me ressource grâce à ce silence avant d'élaborer une nouvelle attaque, j'entends un bruit qui vient déranger ma concentration. Les sourcils froncés, je me demande bien qui ose déranger ma tranquillité, puis après quelques secondes, je comprends ce qu'il en est. Il y a ce sifflement que je pourrais reconnaître parmi des centaines et je cours à ma fenêtre pour voir s'il s'agit bien de ce que je pense. Et en effet, Soan se trouve juste là, par terre avec son sac à dos à me regarder et à lancer quelques vulgarités qui me forcent à réprimer un franc éclat de rire.
« Oh oui, mon Romeo ! Viens mais prends garde au comte Capulet. » Dis-je, penchée sur le rebord de la fenêtre alors que l'adolescent commence son ascension. Alors que Soan monte, je m'éclipse le temps de reposer mon fleuret et de mettre un peu de musique. Le volume n'est ni trop bas ni trop fort et sert uniquement de protection pour couvrir nos voix et empêcher le flic qui me sert de père de nous entendre. Je ferme aussi la porte de la chambre à clé pour éviter que mon géniteur n'ouvre la porte s'il commence à soupçonner quoi que ce soit. Contrecarrer les plans d'un flic, ce n'est jamais facile, mais au bout d'un certain nombre d'années, on commence à gagner de l'expérience. « Bien sûr que ça ne t'arrêterais pas, ma compagnie est tellement exceptionnelle qu'elle mérite tous les efforts. » Que je lance, un sourire suffisant sur les lèvres pour continuer dans l'ambiance que Soan est en train d'instaurer. Je rigole doucement, mais je suis vite rappelée à la réalité quand le Gallois mentionne mon père. Je lève les yeux au ciel. Si seulement il était au travail… Ca nous éviterait de devoir chuchoter comme des enfants pour ne pas attirer son attention car bien sûr, il ne faut pas que quoi que ce soit alarme le policier étant donné que les garçons sont interdis dans ma chambre. « Non, il est devant la télé. Il se mate les rediffusions du match d'hier donc au final, on devrait être encore plus tranquille tellement il est absorbé par son écran. Les hommes et le foot quoi… » Ajoute-je, en levant les yeux au ciel, exaspérée par ce genre de comportement. Il pourrait essayer de montrer le même intérêt pour le sport que pratique sa fille, mais ça, c'est visiblement trop lui demander. Et en effet, ça ne loupe pas et il ne faut pas attendre bien longtemps avant d'entendre le Weston crier de joie ou pester haut et fort contre l'équipe adverse. « Et toi ? Comment as-tu échappé au tien ? Vu ton agilité et l'état de tes cheveux, je dirais que tu es aussi passé par la fenêtre, je me trompe ? »  

_________________


I'll find my own bravado

I was frightened of every little thing that I thought was out to get me down, to trip me up and laugh at me but I learnt not to want the quiet of the room with no one around to find me out. - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite nocturne | Debra Dim 9 Oct - 20:00

_ Comte Capulet de mon cul oui... J'avais fini par atteindre mon but à savoir le royaume secret de Debra. Quelque part, j'étais assez fier de me trouver dans ces lieux, ben quoi Thomas ne devait pas forcément laisser les garçons du coin venir conter fleurette à sa charmante fille. Quoi qu'en réalité, je n'étais pas du genre à conter fleurette mais plutôt à déflorer. J'avais levé un sourcil amusé avant de laisser moi aussi un rire franchir mes lèvres. C'est pour ça que j'aimais Debra, parce qu'elle ne doutait de rien et savait me remettre à ma place. J'avais tendu l'oreille près de la porte avant de faire une grimace. _ Le foot, c'est pour les tafioles. J'avais fait un sourire amusé en regardant Debra avant de retirer ma veste et de la lancer à travers la chambre vers la chaise du bureau. _ Comme Josh... ça me donne une idée on pourrait peut être maquer ton père avec Josh, au moins j'aurais pas besoin de me geler les miches pour me faufiler par ta fenêtre en pleine nuit. Je m'étais retenu de rire avant de finalement mes laisser tomber sur le lit de Debra. J'avais levé les yeux au ciel avant de reposer mon regard sur mon amie. _ Élémentaire ma chère Weston. Je m'étais laissé tomber à la renverse dans le lit de Debra alors que je passais mes mains sous ma nuque. _ J'aurais pu passé par la porte d'entrée si le rez-de chaussée ne faisait pas parti des lignes ennemis. Josh était le capitaine moutarde qui finirait par me tuer avec le chandelier dans la cuisine si je continuais mes conneries pourtant ce n'est pas ce qui allait m'arrêter. Debra connaissait très bien la relation que j'entretenais avec Josh mais en même temps il était difficile de faire plus tendu entre un pseudo père et son pseudo fils. Je m'étais redressé avant de faire une grimace totalement exagéré. _ Il a voulu me priver de portable, il pense que ça m’incitera à me tenir à carreau... Je me demande s'il n'ait pas légèrement diminué intellectuellement. Du coup, je lui ai filé un vieux.. J'avais jeté un œil à Debra avant de lui tirer sur le bras et de l'attirer à lui pour qu'elle se retrouve sur le lit. _ CHUTTT !!! Je te fais déjà crier alors que je ne t'ai pas encore touché. Trop de pouvoir en moi !! J'avais pris un air arrogant avant de finalement me rallonger en passant de nouveau mes mains sous ma nuque. Bien évidemment, j'avais tendu de nouveau l'oreille pour voir si Thomas était bien sagement assis devant sa télé. _ C'était quoi le programme de la soirée ? Il avait posé son regard sur Debra avant de promener son regard sur sa chambre. Y avait peut être des indices sur ce qu'elle pouvait bien faire avant qu'il ne joue les petits singes. Mon regard s'était posé sur le fleuret, je savais que l'escrime était une passion pour Debra et je trouvait ça plutôt pas mal à vrai dire. En général, les escrimeuses étaient de vrai canon surement que la tenue y était pour beaucoup car plus moulant tu meurs. J'avais eu l'occasion d'assister à certaines compétitions de Debra et je devais bien avouer qu'elle était vraiment douée. J'adorais l'idée de la comparer à une sorte de pirate des temps modernes. Quoi ? J'avais pas la lumière à tous les étages mais Deborah m'avait adopté depuis des années à présent alors c'était trop tard pour elle, une vraie moule accrochée à son rocher, ouais pour une fois je jouais le rôle de la moule. _ Qu'est-ce qu'on fait ? On joue au docteur ? J'avais fait une moue angélique tout en regardant Debra. Fallait bien que j'évacue la colère que je ressentais encore contre Josh mais heureusement pour moi j'étais assez doué pour donner le change. C'était pas pour rien que je m'étais fait tatouer deux masques de la commedia dell arte, ça me ressemblait en tout point.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr - avengedinchains
RAGOTS PARTAGÉS : 1686
POINTS : 2812
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: Re: Visite nocturne | Debra Dim 9 Oct - 22:22

Now bring my boys in
Their skin in craters like the moon
The moon we love like a brother, while he glows through the room

Ce que j'aime chez Soan, c'est son franc-parler et surtout le fait qu'il soit toujours blagueur. Ca c'est un état d'esprit agréable et il n'y a bien qu'avec lui que j'arrive à rigoler à ce point et à parler sur le même ton. En général, je me retiens. Pas ici, pas avec lui. C'est naturel avec Soan, peut-être parce qu'on se connaît depuis tant d'années pour avoir passé une grande partie de notre adolescence ensemble à Cardiff. Si le jeune homme a le self-control nécessaire pour se retenir de rire, ce n'est pas mon cas et je me force à faire doucement alors qu'il fait naître des images de nos deux géniteurs ensemble. J'ai déjà du mal à imaginer qu'une femme veuille de mon père alors le père de Josh… La bonne blague.
« Argg t'es dégueu ! En plus ça voudrait dire qu'on deviendrait frère et soeur, t'imagines ? » Je lève les yeux au ciel, mimant l'exaspération car pour une fille unique comme moi, c'est impossible de m'imaginer devoir vivre avec quelqu'un d'autre. Cependant, je ne dirais pas non pour passer plus de temps avec le Perkins ! Nous nous sommes éloignés depuis que je suis venue emménager à Tenby l'an dernier et j'ai bien l'intention de rattraper le temps perdu. « Sinon tu n'as qu'à faire comme moi pour le téléphone. La dernière fois que mon père me la confisqué, j'ai fait une fugue et il ne s'en est jamais autant voulu de me l'avoir pris parce qu'il n'avait aucun moyen de me contacter. » Je lance un regard malicieux à Soan et je souris, presque fière de mon exploit même si en réalité, la situation était bien plus compliquée que ça. Je ne donne qu'une version simplifiée à l'adolescent pour ne pas l'ennuyer et surtout pour garder l'ambiance légère que nous entretenons depuis son arrivée. Il me tire par le bras et je m'écroule sur le lit à côté du jeune homme. A nouveau, c'est un éclat de rire que je dois réprimer. Je m'écroule contre lui et je le regarde à nouveau faire le malin. Sa décomplexion est quelque chose que j'admire et surtout que j'envie. Si seulement je pouvais me sentir aussi libre. « Trop de pouvoir en toi ? Ca reste encore à prouver… » Je lui tire la langue, amusée par son comportement et sa liberté assumée.  « Le programme de la soirée était de m'entraîner jusqu'à l'épuisement, j'ai un championnat dans quelques semaines alors je dois être parfaite. Mais si tu me proposes autre chose pour m'épuiser, je ne dis pas non. » Que je lâche en guise de plaisanterie et j'espère qu'il le prendra comme tel. De toute façon, il me fait tellement rire que j'en viens à avoir mal aux côtes et c'est un sentiment magnifique. J'avais besoin de rire. Sa moue angélique quand il fait sa dernière proposition me fait esquisser un nouveau sourire mutin. Il n'en loupe jamais une et je vais tout de suite lui donner ma réponse : D'un mouvement vif, je roule sur le lit et je viens me placer à califourchon sur lit, les jambes de part et d'autre de son bassin. D'un geste adroit, je passe la main dans mes cheveux pour les replacer en arrière afin qu'ils cessent de me tomber dans les yeux et de me déranger alors que je suis clairement dans une mission capitale pour taquiner mon ami. « La seule partie à soigner chez toi, c'est définitivement ta tête ! » Je me penche sur lui, j'ébouriffe sa belle tignasse blonde bien coiffée dans tous les sens, me mordant la lèvre inférieure alors que je m'exécute avec précision et enthousiasme. « Malheureusement, je crois que le diagnostique est incontestable et que tu es un cas désespéré mon pauvre, Soan. » Je me redresse, toujours sur lui et toujours cette mine espiègle sur le visage puis je lui demande, adoptant à mon tour un air angélique. « Romeo est-il satisfait ou veut-il que je cherche un autre diagnostique ? »

_________________


I'll find my own bravado

I was frightened of every little thing that I thought was out to get me down, to trip me up and laugh at me but I learnt not to want the quiet of the room with no one around to find me out. - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite nocturne | Debra Dim 9 Oct - 23:37

J'avais fait une vilaine grimace en m'imaginant devenir le frère de Debra, Yerk !! Non c'était impossible et puis j'étais tellement mieux fils unique. J'avais fait une moue de réflexion en entendant son amie évoquer sa fugue. Pour ma part, je n'étais pas sûr que ça fonctionne aussi bien car Josh n'était pas Thomas. Enfin, je ne pensais pas qu'il s'en foutrait, quoi que... _ Debra Weston, la vilaine petite anarchiste de Tenby. Un air de mécontentement sur le visage, j'avais laissé ma langue frapper mon plalet tout en secouant la tête de gauche à droite. _ Qu'est-ce qu'on va bien pouvoir faire de toi. Bien évidemment, je ne pouvais pas garder mon sérieux plus longtemps. Enfin même si pour le coup, j'avais pas forcément fait le malin en apprenant que Debra avait fugué, d'ailleurs j'avais eu le droit à un interrogatoire dans les règles de l'art par Thomas à l'époque.  Bref, je l'avais regardé me tirer la langue avant de faire la même chose. Comment osait-elle douté de moi comme ça, c'était insultant enfin j'allais laisser passer comme d'habitude. Pas contre, j'avais fait une grimace en entendant le programme de sa soirée. J'avais exagéré un faux bâillement avant de faire un sourire malicieux, me moquant ouvertement de mon amie. _ Tu sais si tu veux vraiment t'entraîner je m'en voudrais de t'en empêcher. J'étais le plus sérieux du monde même si le sourire au coin de mes lèvres aller me trahir. _ Enfin si tu pouvais enlever tes fringues je suis sûr que je pourrais plus facilement partager ta passion. J'avais conscience de faire un peu obsédé sur les bords mais en même temps tourner tout à la dérision était un de mes dons, oui je qualifiais ça de don. Mes mains étaient restés à leur place dans une parfaite maîtrise même si Debra venait de s'installer à califourchon sur moi. Elle jouait avec le feu et je devais avouer que j'aimais ça même si je savais où était ma place avec elle et que je ne tenterais bien évidemment rien, enfin pas tant qu'elle ne serait pas sur la même longueur d'onde. _ C'est grave docteur ? J'avais pris un l'ai faussement choqué alors que je détaillais les formes de Debra que j'arrivais à distinguer malgré ses vêtements. Un juron avait franchi mes lèvres quand elle s'était mise à jouer avec ma chevelure de rêve, y avait peu de monde qui avait le droit de toucher à mes cheveux. _ Si tu m'apprenais ce que je ne savais pas déjà mais ce qui me console c'est que tu sois encore plus atteinte que moi, même si tu ne le sais pas encore. J'avais levé mes sourcils en cadence avant de retirer mes mains de sous ma nuque pour aller les poser sur ses hanches. _ Je crois que j'ai un sérieux, voir très sérieux problème. J'avais reposé mon regard dans celui de Debra alors que je fronçais quelque peu les sourcils. _ Mon cerveau a décidé d'émigrer vers le sud et je ne vois pas bien comment lui faire reprendre sa place initiale. J'avais donné un léger coup de rein pour soulever la jeune femme avant de faire une moue désolée. _ Tu vois je n'ai plus aucun contrôle, ce qui pourrait rapidement m'attirer des ennuis. Mes mains avaient serré un peu plus les hanches de la jeune femme avant de la faire basculer en m'aidant de mon bassin. Mon regard était posé dans celui de Debra alors qu'un rire avait de nouveau franchi mes lèvres. _ Je crois que le diagnostique est posé par contre tu ne peux rien pour le traitement. J'avais déposé un furtif baiser sur son front avant de me relever et de chercher dans les poches de mon jeans mon paquet de clope. J'en avais glissé une entre mes dents en laissant le paquet sur le lit de Debra avant de chercher mon zippo. Me dirigeant vers la fenêtre, j'avais pris place sur le rebord laissant une jambe se balancer dans le vide. _ Il faut que tu arrêtes de me chauffer, tu sais je ne suis qu'un mec il faut que tu saches que la plus part du temps je ne pense qu'au sexe et l'autre parti du temps je pense au plaisir solo. Je te l'accord mes passe-temps sont très limités. J'avais tiré une latte sur ma cigarette alors qu'un sourire amusé ne quittait plus mes lèvres à présent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr - avengedinchains
RAGOTS PARTAGÉS : 1686
POINTS : 2812
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: Re: Visite nocturne | Debra Lun 10 Oct - 13:29

Now bring my boys in
Their skin in craters like the moon
The moon we love like a brother, while he glows through the room

Il me fait marrer quand il m'appelle la vilaine petite anarchiste de Tenby et je hausse les épaules, fière de ce statut qui m'est donné même si malheureusement, il affecte également ma carrière sportive. « Comme si toi t'étais un ange. T'as peut-être une belle gueule, mais c'est sûr que ça s'arrête là. » Et toc. Avec Soan, on se vaut, même s'il faut dire qu'en grandissant, il a probablement dépassé les bornes bien plus de fois que moi. Ma crise de rébellion, elle n'est pas bien vieille, elle date du décès de la mère en fait et de mon emménagement forcé dans cette ville pourrie. En même temps, comment se satisfaire de cette bourgade quand on vient de la capitale et qu'on aime cette vie de citadin ? Et dire que si je n'avais pas redoublé, je serais dans une grande ville en train de jouir d'un entraînement intensif pour me préparer à toutes les compétitions et à la médaille d'or des Jeux Olympiques de Tokyo. Amusée, je fais semblant de réfléchir à la proposition du blond quant aux entraînements dénudés puis je secoue la tête, la mine désolée. « Uhm non, fait un peu trop froid pour ça. » Mes lèvres se fendent en un sourire sincère et je ne tarde pas à monter à califourchon sur l'adolescent pour lui ébouriffer les cheveux. C'est une étrange sensation qui vient me frapper de plein fouet quand les mains de Soan viennent se poser, me rappelant bien trop les quelques nuits que j'ai pu passer avec Leslie. Il avait l'habitude de me toucher à ces endroits là lui aussi et je sens mon coeur tambouriner dans ma poitrine à ces souvenirs douloureux. Mais je ne laisse rien transparaitre. Je n'ai pas à être gênée, pas vrai ? Soan est un ami, c'est tout ? Je m'esclaffe à son coup de rein et quand il me fait basculer de l'autre côté du lit si bien que je dois mettre ma main sur ma bouche pour me contenir et pour ne pas faire trop de bruit qui pourrait alerter la présence d'un clandestin dans la maison. Il se relève et va fumer sa clope à la fenêtre tandis que je reste allongée, la tête soutenue par ma main droite qui me permet de garder un oeil sur lui. « Ce n'est pas de ma faute s'il t'en faut si peut pour être excité. Tu sais, il y a des médicaments pour ça… Peut-être que ça tu pourrais le soigner ce problème là. » que je commence par le taquiner, même si intérieurement je me demande vraiment s'il est sincère et s'il serait capable de me considérer comme plus qu'une amie avec des relations purement platoniques. « Mais j'avoue que tes passe-temps sont limités, mon pauvre. Je te plains. » Je lève les yeux au ciel, faussement ennuyée par ses paroles avant d'ajouter d'un air enfantin.  « Pour te refroidir tu peux toujours penser qu'il y a un flic à l'étage en dessous… Un flic qui a un flingue et qui est habilité à s'en servir. » Mon sourire s'élargit. « A moins que tu sois du genre dangereux et que ça t'excite encore plus. » Je rigole et je me redresse pour m'assoir sur mon lit afin de reprendre avec une innocence feinte. « Sinon tu peux penser à ton père avec le mien. Je pense qu'il n'y a pas pire comme pensée. » Je ris dans ma barbe et c'est là que j'entends des pas qui viennent du rez-de-chaussé. Je regarde l'heure et je constate que le match qu'il se regardait est sas doute terminé. L'heure du coucher à sonné, enfin pour lui. « En parlant du loup… » Je fais signe à Soan de garder le silence comme s'il s'agit d'une question de vie ou de mort (et c'est à peu près le cas). Avant que mon géniteur ne vienne vers ma chambre et risquer de nous faire démasquer, je m'active, coupe la musique et éteints la lumière. S'il pense que je suis déjà couchée, il ne viendra pas. Sur la pointe des pieds, je m'avance vers le jeune homme. Si nous chuchotions déjà, il va falloir être encore plus discrets. « La suite de notre entrevue va devoir se faire dans le noir, du moins, jusqu'à ce qu'il s'endorme. Ca ne devrait pas prendre très longtemps. » Je m'appuie contre la fenêtre, regardant le visage de Soan éclairé par la lueur de la lune. « Alors dis moi, tu as déjà de nouvelles idées pour faire vivre un enfer à Josh ? C'est le moment de faire du brainstorming !  »

_________________


I'll find my own bravado

I was frightened of every little thing that I thought was out to get me down, to trip me up and laugh at me but I learnt not to want the quiet of the room with no one around to find me out. - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite nocturne | Debra Lun 10 Oct - 14:20

J'avais claqué des doigts en signe de déception quand Debra m'avait avoué qu'il faisait trop froid pour s'entraîner en tenue d'Eve. Cependant, j'avais ouvert la bouche puis l'avait refermé alors que je me rendais compte que seul le froid faisait obstacle à mes plans. C'était franchement pas juste, enfin j'allais finir par m'en remettre. Abandonnant Debra, j'avais pris place que le rebord de la fenêtre. Une cigarette entre mes lèvres, j'avais froncé les sourcils en entendant Debra me mettre de nouveau en boîte. _ Oh mais t'as pas besoin de me plaindre, je ne suis pas le plus malheureux. J'aurais pu garder mon sourire malicieux sur mes lèvres éternellement seulement Debra venait de me faire redescendre en me parlant de son vieux. Bien évidemment, je me doutais de la réaction de Thomas s'il me trouvait dans la chambre de sa fille à une heure aussi tardive. Bon de là à me flinguer, j'avais de sérieux doute par contre je serais bon pour être de nouveau escorté jusqu'à chez Josh. Cela ne serait pas la première ni la dernière fois mais pour le moment j'avais pas envie de bouger, j'étais bien là en compagnie de Debra. Un rire avait franchi mes lèvres avant de reprendre soudainement mon sérieux. _ Merci pour la vision d'horreur, le flic et le pompier, maintenant j'imagine ton père astiquer la lance de Josh. Mon regard s'était reposé sur Debra alors que j'essayais de rire le plus bas possible. Enfin le fait d'entendre les pas de Thomas dans les escaliers m'avait coupé toute envie de rire. Un sourire malicieux sur les lèvres, j'avais suivi du regard mon amie qui s'activait pour éteindre tout ce qui était possible d'éteindre pour jouer les belles au bois dormant. On y était soit Thomas passait bien gentiment sans s'arrêter pour voir si sa fille dormait soit... j'étais mort. J'avais fait glisser mon sac sur le sol en douceur pour que Debra puisse s'asseoir à mes côtés, si elle en avait envie. _ ça ne me dérange pas de le faire dans le noir si c'est ce que tu veux. J'avais secoué légèrement la tête avant de détourner le regard sur l'extérieur. J'avais passé une main dans mes cheveux avant de reposer mon regard sur Debra. _ Tu sais très bien que je ne suis jamais à court d'imagination mais si t'as quelques idées en stock je prends. J'avais tiré sur son bras doucement pour qu'elle se retrouve elle aussi assise sur le bord de la fenêtre. _ Je l'ai entendu dire à ton père que plus jeune il en avait fait baver à sa mère. Je dirais que ce n'est que le revers de la médaille. Je m'étais légèrement redressé pour attraper mon portable dans la poche de mon jeans. _ Enfin, je sais pas si tu es passé devant chez Josh dernièrement mais y a eu quelque travaux de peinture de fait y a deux jours... ah voilà !! J'avais levé l'écran de mon portable devant Debra pour lui montrer la maison avec sa toute nouvelle coloration, rose. _ Moi je trouve que j'ai un vrai sens artistique, mais Josh n'a pas forcément apprécié. J'avais simplement levé les épaules avec nonchalance avant de ranger de nouveau mon portable. _ Bizarrement je pensais que ça me permettrait de gagner mon retour pour Cardiff mais il est plus coriace que je ne le pensais. J'avais tiré la dernière latte de ma cigarette avant de jeter mon mégot dans la ruelle. J'avais froncé les sourcils avant de reposer mon regard sur Debra. _ Y a peut être un moyen, toi et moi dans ce lit et assez de bruit pour réveiller ton vieux. J'étais plutôt sérieux même si quelque part je ne pouvais pas faire ça à Debra car elle aussi s'attirerait des ennuis. Ma main était passé sur ma nuque avant de faire un sourire amusé et détourner une nouvelle fois mon regard sur l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller

TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew ; nate ; ana-sofia ; lizzie ; jesse ; yevgeniya
TON AVATAR : ella yelich-o'connor
TES CRÉDITS : tumblr - avengedinchains
RAGOTS PARTAGÉS : 1686
POINTS : 2812
ARRIVÉE À TENBY : 16/07/2015


ÂGE DU PERSONNAGE : 19 yo (09.07.98)
CÔTÉ COEUR : escrime
PROFESSION : escrime et la fac de temps en temps
REPUTATION : elle s'est battue avec la petite griffiths ? on ne va bientôt plus pouvoir rien faire pour cette gamine…



MessageSujet: Re: Visite nocturne | Debra Mar 11 Oct - 15:28

Now bring my boys in
Their skin in craters like the moon
The moon we love like a brother, while he glows through the room

Il n'est pas le plus malheureux qu'il dit, et je veux bien le croire, même si je sais qu'au fond de lui il n'a qu'une seule envie : celle de retourner à Cardiff. On est un peu pareil avec Soan. On rêve de retourner dans la capitale et de retrouver nos mères tout en crachant des saletés sur nos géniteurs. Je préfère ne pas garder les images en tête que donne Soan pour ma sanité mentale, mais ça ne m'empêche pas d'en rire.
Quand je dois éteindre la lumière et faire comme si j'étais déjà endormie, je sens le stress grimper, mais heureusement, je suis plutôt douée pour gérer ce genre de chose : merci les compétitions de haut niveau. Je m'avance vers la fenêtre alors qu'il fume et qu'il fait à nouveau des allusions pas très catholiques. Le sourire aux lèvres, je comprends que mon ami n'en démordra jamais et dans un sens, c'est plutôt attachant. Soan est attachant, quand on le connaît bien et qu'on passe outre sa crinière blonde de playboy et ses petites bêtises. Pas si petites que ça en fait les bêtises quand il me montre son chef d'oeuvre sur la façade de la maison de Josh. Assise à côté de lui, je regarde l'écran de son téléphone avec un mélange d'admiration et de surprise et je dois me retenir pour ne pas exploser de rire.
« Alors là ! J'avoue qu'après ça tu pourrais presque t'inscrire aux beaux-arts. C'est magnifique ! Un artiste contemporain. C'est bien mieux que ce qu'on peut voir au Tate Modern ! » Il range son téléphone et je l'écoute exprimer son désir de rentrer chez sa mère. Je ne  le comprends que trop bien et c'est un sourire triste qui accompagne mes paroles cette fois. « Tu sais si tu veux vraiment retourner à Cardiff, tu n'as qu'à  y retourner tout seul, non ? Je veux dire… Tu prends le train et tu y es en quelques heures. Peut-être que Josh se rendra compte qu'il ne peut pas te garder là et que tu es mieux là-bas ? » Je propose ça, en haussant les épaules, et le coeur fendu je me dois d'ajouter avec honnêteté. « Moi j'ai pas envie que tu partes. J'aime bien t'avoir à Tenby. C'est beaucoup plus marrant quand tu es là. Mais après, si tu ne te sens pas bien… Et puis, si tu veux, je peux te prêter de l'argent pour le train. » Je lui propose à contrecoeur, mais je le ferai si jamais il venait à me le demander. Parce que même si j'adore l'animation qu'il fait à Tenby, je ne veux pas qu'il devienne triste et morose à force d'être ici. Je veux ce qu'il y a de mieux pour Soan parce que je tiens à lui, justement.
Cependant, il ne perd pas le nord en proposant une nouvelle façon de se faire renvoyer à Cardiff avec la bénédiction de son père. Je secoue la tête en rigolant. Ce plan ne nous amènerait pas à Cardiff, mais plutôt six pieds sous terre et ça, ce n'est pas dans mes projets. Déjà, ce serait extrêmement gênant que mon père puisse nous entendre et surtout, j'aurais trop peur qu'il me coupe les vivres et m'empêche de m'entraîner en me gardant prisonnière ici. Et puis… Le plus important, je n'ai pas envie de gâcher ce que j'ai avec le Perkins, c'est bien trop précieux. Gentiment, je lui tapote la joue et je viens déposer un chaste baiser dessus. « Ah mon chou, tu vas devoir te contenter de ça, je suis désolée. » Non, je ne le suis pas, mais c'est pour la forme. Souriante, j'ajoute. « Je ne vais pas coucher avec toi parce qu'après je vais tomber amoureuse de toi. » C'est aussi simple que ça, le stade où il est impossible de différencier l'amour physique des sentiments amoureux. J'ai bien vu ce qu'il s'est passé avec Leslie : je n'avais pas prévu de m'attacher et pourtant j'ai terminé avec l'initiale de son prénom tatouée dans le creux des reins après une soirée un peu trop arrosée. « T'as pas envie que je tombe amoureuse de toi hein ? » Voilà probablement de quoi lui faire changer d'avis. Instinctivement, j'aimerais lui piquer sa cigarette des mains et en tirer une latte afin de paraître cool, mais je sais d'avance que je risque de m'étouffer et cela risquerait de réveiller le monstre. Je reste alors sagement à ma place et je pose ma tête sur l'épaule du garçon. « Tu voudras quand même rester là ce soir ? Ou tu préfères profiter de ton temps de fugitif pour chasser des proies faibles et innocentes ? »

_________________


I'll find my own bravado

I was frightened of every little thing that I thought was out to get me down, to trip me up and laugh at me but I learnt not to want the quiet of the room with no one around to find me out. - signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Visite nocturne | Debra

Revenir en haut Aller en bas

Visite nocturne | Debra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP abandonnés-