AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Memories can be like acid burning through the skin | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nate R. Miles
Nate R. Miles
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : THE.FAME
TES DOUBLES : andrew, brendan, lizzie, deborah, jesse and yevgeniya
TON AVATAR : alex turner
TES CRÉDITS : blondie (avat) tumblr (gifs)
RAGOTS PARTAGÉS : 8345
POINTS : 5318
ARRIVÉE À TENBY : 26/02/2014
Memories can be like acid burning through the skin | Nate - Page 2 Tumblr_o3tmtmJs6a1rug0eio5_400
ÂGE DU PERSONNAGE : 31 yo (09.06.88)
CÔTÉ COEUR : gwen la sauvage
PROFESSION : musician
REPUTATION : il est plutôt calme depuis qu'il est revenu de rehab, non ?


Wearing the inside out
A SAVOIR SUR MOI:
REPERTOIRE DE LIENS:

Memories can be like acid burning through the skin | Nate - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Memories can be like acid burning through the skin | Nate Memories can be like acid burning through the skin | Nate - Page 2 EmptySam 3 Déc - 21:24

But she's a modern lover
It's an exploration, she's made of outer space
And her lips are like the galaxy's edge
And her kiss the colour of a constellation falling into place


Je toise Gwen, fier lorsqu'elle confesse qu'elle n'est pas très facile à aborder. Les bras croisés, je hoche la tête, toutefois, je n'en rajoute pas. Ce n'est pas le moment et de toute façon, la métisse semble ne pas avoir terminé. Et en effet elle poursuit et j'en reste abasourdi. Je secoue la tête, agacé par ses remarques, mais je ne réponds pas. Je ne veux pas m'abaisser à répondre à de tels propos. Si mon caractère et ma personnalité la dérangent autant, personne ne la force à rester en ma compagnie. Je soupire, les dents serrées et il me faut de la volonté pour ne pas exploser de fureur. Je n'aime pas ce qu'elle raconte, mais je ne peux décemment pas réagir comme je l'aimerais. « Allez allez… Forcément, c'est de ma faute. » Souffle-je acide et avec sarcasme. Comme si j'étais le seul responsable ? Je refuse de prendre les responsabilités de mes actes et des siens. Moi aussi je croyais que nous avions fait des progrès. J'avais la certitude que notre relation s'était améliorée et que nous pouvions passer plus de temps sans vouloir s'en prendre l'un à l'autre verbalement. Cela dit, la diatribe n'est pas terminée car je mens honteusement en lui disant que je n'avais pas d'autre choix quant à la danse du clip. C'est faux bien évidemment. Et elle aussi elle le sait, comme elle me le fait comprendre. Je baisse la tête, mal à l'aise qu'elle sache à quel point j'étais perdu sans elle et je ne trouve pas d'échappatoire. Bien sûr qu'elle le sait. Si j'ai réussi à tourner, c'est bien grâce à Gwen et à sa motivation quand je perdais pieds après avoir blessé la danseuse initiale, quand j'étais au bord de la crise de panique. Dès je début je m'étais rendu compte que quelque chose n'allait pas et il ne m'a pas fallu longtemps pour me rendre compte que je n'arrive à danser qu'avec la métisse. Alors clairement, à la réponse "qui voudrait d'elle ?" je devrais être le premier à lever la main bien haut pour répondre par la positive. Mais je ne le fais pas et je suis presque insultant. « Parce que tu es mon point d'ancrage ? » Je m'esclaffe, comme si cette idée était la plus risible qu'elle puisse évoquer. Pourtant, elle a raison, c'est juste que je ne veux pas l'avouer. Je veux juste m'en aller. Je veux me tirer d'ici parce que Gwen reprend un avantage certain sur la situation et je déteste me sentir aussi minable et vulnérable. Je déglutis et j'encaisse, difficilement, surtout quand elle parle de Glastonbury. La mâchoire serrée je lui réponds avec une certaine mauvaise foi. « Ce que je suis devenu ? » Je grimace. Comme si elle me connaissait vraiment… « Je n'ai pas changé, Gwen. Jamais. Je n'essaye de plaire à personne et je ne vais pas être désolé d'être celui que je suis. » Pourquoi le serais-je ?
Si seulement c'était la fin de cette conversation. Hélas, nous poursuivons et je tombe des nues quand elle m'achève en me faisant comprendre qu'elle est au courant de ma visite surprise à son concert. Les lèvres pincées, je ne sais pas quoi répondre et je sais d'avance que ça ne sert à rien de nier. Je me suis vendu plus tôt et je ne peux pas refaire la même erreur. Je reprends mes esprits et je balbutie quelques mots. « Quoi…? Comment tu es au courant ? » commence-je avec l'intention d'avoir une réponse à ma question puis je me ravise. « Non, laisse tomber, j'en ai rien à faire. » Je secoue la tête à nouveau. C'est trop d'informations que je dois encaisser depuis le début de notre interview et je m'avance pour sortir du studio. D'une démarche décidée, je suis prêt à partir, mais la brune me bloque le passage et je croise à nouveau les bras sur le torse pour me faire plus imposant. « Ecarte toi. » Demande-je en soupirant, exaspéré. Mais il se trouve qu'elle a une dernière question à me poser et qu'elle n'est pas des moindres. « Qu'est-ce que ça peut faire, Gwen ? Comme ça tu pourras encore m'en mettre une si jamais ce que je dis n'est pas convenable ? » J'attaque, mais bientôt je me radoucis et je décide de ne pas continuer sur la lâcheté. « La vérité… C'est que oui, je suis allé te voir à l'un de tes concerts à Londres, c'est aussi qu'en effet j'ai besoin de toi pour danser et le pire c'est que je ne comprends même pas pourquoi. » Les mains dans les airs, j'ajoute. « Je ne sais pas pourquoi, mais c'est comme ça, c'est un fait ! Et je ne sais pas non plus ce que j'attendais. » Je déglutis. « Je croyais que… Je ne sais pas. J'avais l'impression qu'il s'était passé quelque chose. Malgré ce que tu peux penser j'ai apprécié danser avec toi. » J'avoue. Mais pas plus. Je ne peux pas lui dire qu'en plus de l'avoir vu à Londres, je l'avais trouvé excellente. « Mais c'est bon, j'ai saisi ! Tu me prends pour un connard alors maintenant, laisse moi passer. »

_________________


We are often told during times of bereavement that time heals all wounds. That's crap. In truth, you are devastated, you mourn, you cry to the point where you think you'll never stop - and then you reach a stage where the survival instinct takes over. You stop. You simply won't or can't let yourself "go there" anymore because the pain was too great. You block. You deny. But you don't really heal.

Memories can be like acid burning through the skin | Nate - Page 2 994868865:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gwen Martins
Gwen Martins
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : Boston
TES DOUBLES : Fiona, Eléa, Lexia, Dylana, Keelin & Megan
TON AVATAR : Katerina Graham
TES CRÉDITS : ava - tearsflight, signa - anaëlle.
TA DISPONIBILITE RP : En cours : Andrew.

RAGOTS PARTAGÉS : 2597
POINTS : 5639
ARRIVÉE À TENBY : 13/12/2015
Memories can be like acid burning through the skin | Nate - Page 2 Tumblr_mx3gia1vVF1roljz3o3_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ans (05/08/1990)
CÔTÉ COEUR : En couple avec Nate
PROFESSION : Chanteuse, danseuse, musicienne, chorégraphe et boxeuse professionnelle. Chanteuse : elle chante de la soul, du pop/rock et du rnb. Musicienne : elle joue principalement de la guitare et de la basse dont elle est une véritable virtuose, elle se débrouille aussi au piano. Danseuse : la danse est l’art dans lequel elle excelle le plus, elle est aussi chorégraphe et donne des cours de danse hip-hop et contemporaine. Boxeuse : elle a un excellent niveau en boxe et elle donne des cours de boxe au club de Tenby. Elle a appris à se battre dans la rue et maitrise donc des techniques de combat bien plus larges.
REPUTATION : Son deuxième album est enfin sorti et rencontre le succès escompté. Après des mois de galère, elle a réussi à se relever. L'enfant prodige de Tenby réalise enfin son rêve et rend ses proches fiers. Souhaitons-lui bonne chance.


Memories can be like acid burning through the skin | Nate - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Memories can be like acid burning through the skin | Nate Memories can be like acid burning through the skin | Nate - Page 2 EmptyDim 4 Déc - 15:14

I would react badly
To the slightest hint of hesitance
He’d bend awkwardly to suit my mood
No word from his defense


Autant Gwen pouvait faire preuve de mauvaise foi, autant Nate n’était pas facile à démonter non plus à moins qu’on ne le lui prouve par a + b, à l’instar de ce que la métisse était obligée de balancer pour en arriver à cet extrême aujourd’hui. Il ne manquait pas de répartie, cependant la chanteuse n’était pas non plus en reste. Ainsi, elle durcit le ton et monta de quelques crans maintenant que l’interview était terminée. Oui, c’était sa faute à lui de se comporter comme un goujat qui prenait les gens de haut ; Gwen avait ses propres torts mais elle n’allait quand même pas endosser les siens ? Lorsqu’elle enfonça le clou en affirmant qu’il aurait tout à fait eu le choix de prendre une autre danseuse pour son clip, il ne sut plus vraiment que répondre hormis s’esclaffer sur quelques mots précis qu’elle avait formulé, à savoir qu’elle avait été son point d’ancrage. C’était exactement le genre d’attitude qu’elle exécrait chez lui. Nate la tenait tellement peu en estime avant les fameux cours de danse, qu’il imaginait impossible d’admettre la vérité. Il avait sans aucun doute sa propre fierté mais c’était encore une façon de la prendre de haut. « Pour cette danse-là, oui. » Répliqua la métisse en guise de conclusion sur ce sujet. Elle n’avait pas prétendu l’être pour autre chose. Alors qu’il essayait de la casser concernant Glastonbury, Gwen ne se départit à nouveau pas de son caractère d’acier. Elle le remballa en lui faisant bien comprendre qu’il pouvait faire semblant, elle savait très bien qu’il enrageait, oui, parce que Nate ne pourrait jamais se réjouir de la réussite de quelqu’un d’autre que sa personne en terme artistique. Le rockeur avait néanmoins raison ; depuis leur première altercation, il n’avait finalement pas changé, il était resté le même, arrogant de mauvaise foi dans toute sa splendeur. Elle avait juste cru qu’il n’était plus le même, et dans les moments de vulnérabilité du Miles pendant les cours de danse, elle avait oublié la réalité : il était juste devenu pire encore. « Non, ça c’est sûr que tu ne changeras pas. Et puis, tu n’essaies de plaire à personne ? C’était quoi alors la scène que tu m’as fait le jour du tournage de ton clip pour sauver la face devant tout le monde ? Tu avais tellement peur d’écorner ton image d’artiste… Franchement, quand je te vois comme ça, aujourd’hui, à tout nier en bloc et même pas assumer juste parce qu’on est entre nous, tu fais pitié. » Toutefois, même sa pitié, elle ne la lui accorderait pas, car Gwen l’acheva ensuite avec une information qu’il ignorait. Nate tomba clairement des nues quand elle lui apprit qu’elle était au courant de sa présence à un de ses concerts, et cette fois, il n’eut d’autre choix que de faire profil bas. Finalement, à bout d’arguments, il décida enfin de s’éclipser. Néanmoins, la métisse avait besoin de comprendre un dernier point avant qu’ils ne s’adressent définitivement plus la parole, elle s’interposa donc entre la sortie et lui pour qu’il lui réponde, sans bouger d’un pouce lorsqu’il lui demanda de s’écarter. Après une dernière pique, Nate lui expliqua enfin son véritable ressenti. Si seulement il avait commencé de la sorte au lieu de lui sauter dessus hors-antenne, les deux n’en seraient peut-être pas à s’entredéchirer. Il avoua être venu la voir à un concert à Londres et avoir besoin d’elle pour danser sans en comprendre les raisons, c’était inexplicable pour lui. Il avait plus ou moins eu l’impression d’avoir eu une connexion avec elle, surtout pendant qu’ils avaient dansé ensemble… sans doute que le silence radio de Gwen par la suite lui avait fait pensé le contraire ou qu’il n’en avait pas été de même de son côté. Après ce qui venait de se passer aujourd’hui cependant, la métisse ne commenterait rien à propos de tout ceci, elle ne dirait pas davantage ce qu’elle, elle avait ressenti ni pensé. Il avait cassé quelque chose entre eux ; les progrès effectués. Et elle n’avait rien arrangé de son côté non plus. Gwen releva les yeux vers lui, leurs regards se soutinrent quelques secondes, leur visage proche l’un de l’autre, le silence s’éternisa un instant, comme si tout était en suspens le temps qu’elle encaisse ce qu’il venait de dire, le temps qu’elle réagisse d’une façon ou d’une autre. Elle pouvait soit calmer le jeu en s’ouvrant aussi, soit le laisser partir sans qu’aucun d’eux ne puisse revenir en arrière. Sa fierté prenait le dessus. Tout avait été dit, tout le venin balancé, la quiétude pouvait revenir. Soulagée qu’il lui ait enfin répondu en s’ouvrant à elle mais toujours braquée par leur conflit actuel, la jeune femme ne contredit donc pas la dernière phrase formulée à voix haute par Nate et elle s’écarta de la porte pour qu’il puisse sortir. « J’ai aussi apprécié danser avec toi. » Murmura tout de même Gwen juste assez fort pour qu’il l’entende, en dernier aveu, avant qu’ils ne se parlent plus. Elle le détestait présentement, pour autant son cœur n’était pas complètement en pierre au point de lui laisser croire qu’elle n’avait apprécié aucun moment. Mais, il n’eut pas le temps de réagir ou de se retourner qu’elle avait déjà refermé la porte derrière lui, toujours perturbée par ce qui venait de se passer. Nate n’était peut-être finalement pas qu’un lâche ingrat, il était juste terriblement fier et maladroit, deux adjectifs qui correspondaient aussi à la métisse.

Sujet terminé Memories can be like acid burning through the skin | Nate - Page 2 482748114

_________________

break my bones
Addicted ▬ Infect me with your love and fill me with your poison. Take me, break me, wanna be your victim, ready for abduction.


Memories can be like acid burning through the skin | Nate - Page 2 2846326278:
 
Revenir en haut Aller en bas

Memories can be like acid burning through the skin | Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-