AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Anonymous
Invité

I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou EmptySam 1 Oct - 6:13


Allongée dans son lit, Lylou poussa un énième soupir de lassitude. Elle tenta de bouger pour se mettre sur le côté, mais une grimace de douleur s’étala aussitôt sur son visage. Immédiatement, elle retrouva sa position initiale, sur le dos. Elle avait envie d’attraper un nouvel anti-douleurs, mais elle en avait déjà avalé suffisamment, aussi se força-t-elle à ne pas tendre la main vers sa table de chevet. Elle n’arrivait même pas à dormir, quand bien même le sommeil eût été bénéfique tant qu’elle ne gigotait pas trop. Alors plutôt de que de se morfondre et de ressasser des pensées qui faisaient toujours renaître la colère en elle, la jeune femme avait lancé sur son iPad l’une de ses séries préférées, « How to get away with murder ». Elle avait déjà visionné les deux premières saisons, mais ça continuait de la captiver et donc à maintenir son intérêt ailleurs que vers le désastreux incident qui l’avait menée dans cette chambre d’un motel d’Oxford. Alors elle suivait à nouveau les aventures des quatre protagonistes auxquels elle s’était plus ou moins attachée, tentant d’échapper à la réalité de la situation grâce à un tout autre monde, dans lequel d’autres étaient enfoncés dans des problèmes jusqu’au cou. De toute façon, elle ne pouvait pas faire grand-chose d’autre. Elle avait déjà terminé le livre électronique qu’elle avait acheté récemment, une énième histoire de la résistance durant la seconde guerre mondiale. Elle aurait voulu avoir d’autres bouquins pour s’occuper, mais elle n’osait pas téléphoner à la réception pour en demander. En effet, elle les avait déjà appelés à plusieurs reprises parce qu’elle avait besoin de médicaments ou encore de vivres, laissant un généreux pourboire à l’employé affable. Finalement, elle s’était fait livrer à manger, même si elle n’avait pas tellement faim. Elle savait qu’il fallait qu’elle reprenne des forces, d’autant plus qu’elle n’avait pas l’intention de croupir dans cette chambre plus longtemps que nécessaire. Dès qu’elle y serait autorisée, elle retournerait à la base aérienne militaire la plus proche et reprendrait l’avion pour la Lituanie, où la plupart des collègues de son régiment se trouvaient actuellement. Non qu’elle veuille spécialement retourner travailler, mais elle aimait encore moins se tourner les pouces dans son coin. Ne pas faire grand-chose, c’était pour elle la pire des punitions.

Pire, elle avait du mal à se débrouiller toute seule, ne serait-ce que pour une action aussi simple que celle de se lever. Alors pour se préparer à manger, c’était encore une autre histoire… Si encore elle connaissait quelqu’un à Oxford, les choses auraient été moins compliquées. Malheureusement, ce n’était pas le cas. Elle n’aurait même pas songé à appeler ses parents, pour la simple raison qu’ils auraient été trop inquiets (et ce n’était pas comme s’il n’avait pas suffisamment de soucis). Quant à son frère, elle avait trop honte pour l’appeler et peut-être aussi qu’elle ne voulait pas risquer d’avoir à entendre une mise au point. Et surtout, elle ne voulait pas donner l’impression de se comporter comme un bébé avec lui. Il allait avoir le sien, il n’avait pas en plus à s’occuper d’elle. Alors tout naturellement, ses pensées s’étaient tournées vers Jesse. Bien entendu, elle était embarrassée de lui en parler et encore plus de lui demander de l’aide. Mais il était devenu son plus proche ami, elle ne savait pas vers qui d’autre se tourner et elle avait vraiment besoin de quelqu’un. Car bien entendu, elle avait essayé d’abord de se débrouiller toute seule - elle n’était pas une Blake pour rien. Mais elle avait été obligée de se rendre à l’évidence et, finalement, elle n’avait pas eu besoin de dire grand-chose pour que Jesse accepte d’accourir à son secours. C’était probablement l’expression la plus appropriée, quand bien même elle n’était pas très bien vue chez les féministes. Quoi qu’il en soit, la militaire avait été touchée par la promptitude de Jesse à vouloir lui venir en aide. Elle l’attendait, puisqu’il lui avait envoyé un message en quittant Cardiff, plus tôt dans la matinée. Quand des coups furent frappés à sa porte, il lui fallut néanmoins un petit moment pour s’extirper du lit et se traîner sur quelques mètres pour lui ouvrir. Néanmoins, dès qu’elle le vit, un sentiment de chaleur l’envahit et elle se sentit réconfortée. Elle se blottit contre lui, tout en priant pour qu’il ne la serre pas trop fort quand même. « Merci d’être venu… » Elle le conduisit jusqu’au lit, tout en s’appuyant sur lui, avant de s’installer à nouveau. « Fais comme chez toi. » Elle n’osait pas trop croiser son regard. « Je sais, j’ai pas la tête des meilleurs jours, désolée… » Elle était allongée sur le dos. « J’me suis battue. Avec une femme. Mais c’était pas de ma faute, à la base… »
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • brendan • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : cha d'amour (avat + signat) tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1341
POINTS : 3102
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016
I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Tumblr_inline_o3xxjoYLWh1tntjr6_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : célibataire
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe


I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: Re: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou EmptyDim 2 Oct - 23:34

Forget the reckless things we've done
I think our lives have just begun

Les messages de Lylou furent comme un électrochoc. Quelque chose n'allait pas, c'était une évidence et dès le lendemain matin, je demande la permission à mon patron de m'éclipser pour quelques jours seulement afin de veiller sur la jeune femme. Pour donner plus d'appui à me demande, je dis qu'il s'agit d'un grave problème personnel et ainsi il ne me demande pas plus d'informations. En général, il n'offre pas des congés aussi facilement, mais il faut dire que mon travail ces derniers mois est irréprochable, que mon nombre d'heures supplémentaires est conséquent et également que je ne suis pas du genre à me plaindre quand il me met dans un avion pas très sûr pour un voyage de plusieurs heures. Non, je ne me suis jamais plains des conditions dans lesquelles je travaille parce que j'aime cette vie d'aventurier et parce que ce job me permet de vivre mon rêve qui est de voyager dans les quatre coins du monde. Aussi, je lui promets que malgré mon absence, il aura tout de même mes articles par e-mail avant la deadline et ça, c'est l'élément qui semble achever de le convaincre de me laisser ces quelques jours. Je rempli les papiers pour officialiser mon absence et je préviens Lylou que je suis en route pour Oxford, que d'ici deux heures à deux heures et demie, je serai auprès d'elle. Mon sac est déjà prêt, attendant sagement dans le coffre de ma voiture, et je ramène quelques papiers du bureau sur lesquels je vais devoir travailler pendant les jours prochains. En répondant à la demande de la jeune femme, je me suis demandé plusieurs fois si je devais prévenir son grand frère de la situation. Ce dernier n'aimerait certainement pas savoir qu'elle n'est pas au mieux de sa forme. Mais je me souviens que contrairement à moi et ma propre petite soeur, les Blake sont assez proches et si Lylou veut en parler à Rhys, alors c'est à elle de le faire et pas à moi.
Sur le chemin, je mets de la musique pour m'occuper et par chance, je ne suis pris dans quasiment aucun embouteillage. J'arrive à Oxford deux heures plus tard et il me faut à peu près une demie heure pour trouver le motel où séjourne Lylou, m'y garer et prendre mon sac. Ayant déjà connaissance de sa chambre, je m'y dirige sans passer par la réception et je n'attends pas plus longtemps pour toquer à la porte.
Je m'inquiète vraiment de l'état dans lequel je vais trouver la brunette car ses messages étaient très préoccupant et quand elle met du temps à ouvrir la porte, mon inquiétude ne fait que de s'accroitre. Je serre les dents, hésite avant de toquer à nouveau, mais juste à temps, j'entends du mouvement dans la chambre et je vois son visage apparaître dans l'embrasure de la porte.

En effet, c'est un choc de la voir dans cet état. Je ne m'étais pas attendue à la voir comme ça et je crois avoir du mal à le masquer. « Hey. » La salue-je en l'enlaçant délicatement. Si Lylou n'a jamais été très imposante de par sa taille, elle semble encore plus frêle que d'habitude. C'est bien la première fois que je vois la militaire dans cet état et je suis bien curieux de savoir ce qu'il s'est passé, mais j'attends que les explications viennent d'elle. J'entre dans la pièce et je referme la porte derrière moi. Je pose mon sac à dos dans l'entrée et je la soutiens pour se déplacer dans la chambre afin qu'elle rejoigne le lit. Elle est vraiment mal en point et je commence à culpabiliser de ne pas avoir appelé son frère, cependant, je suis bien heureux d'avoir quitté le travail pour m'occuper d'elle. « Ah bon ? Parce que tu as une tête pour les meilleurs jours ? » Je préfère la taquiner plutôt que continuer sur cette ambiance pesante. Nous reprendrons bien assez tôt les conversations douloureuses. Elle s'allonge et je m'assois sur le rebord du lit, à côté d'elle. Je ne veux pas la forcer à parler de ce qu'il s'est passé malgré ma curiosité maladive qui me récompense si bien dans mon métier de journaliste, mais elle commence d'elle même. A l'écoute, je suis surpris d'apprendre qu'elle s'est battue avec quelqu'un parce que même si elle est soldat, ce n'est pas pour autant qu'elle est du genre bagarreuse en dehors. Il me faut quelques secondes pour accuser le choc. « Oh… J'ai toujours su qu'il ne fallait jamais se battre avec une femme, ça fini toujours mal. » Que je dis, en souriant faiblement, mais je crois comprendre que Lylou n'est pas à la plaisanterie, alors je reprends plus franchement d'une voix douce. « Tu veux m'expliquer ce qu'il s'est passé ? »

_________________

light it up
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: Re: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou EmptyLun 3 Oct - 7:50


La réalité, c’était que Lylou avait honte que Jesse la voit dans cet état. Pour lui, elle aurait voulu être la plus jolie ou du moins, paraître sous son meilleur jour. Mais ce n’était pas non plus comme si elle avait eu le choix. Il était assurément l’un de ses meilleurs alliés depuis plusieurs années déjà. Elle ne connaissait personne d’aussi dévoué que lui et, au fond, peut-être qu’elle avait effectivement espéré qu’il volerait à son secours. Il ne l’avait pas déçue… Il ne l’avait jamais déçue, de toute façon. Il avait accouru, ce qui la réconfortait, tout en lui insufflant une dose d’un espoir qui pouvait être dangereux. Mais bien entendu, il n’en demeurait pas moins vrai qu’elle était embarrassée d’avoir dû faire appel à lui, ainsi que gênée s’imposer à lui alors qu’elle était aussi faible. Parce qu’elle l’avait bien vu, qu’il était choqué de la voir ainsi… Elle qui avait la bougeotte, qui paraissait toujours en pleine forme physique, la voilà à moitié recroquevillée sur elle-même juste pour marcher, forcée de s’en remettre à lui pour rejoindre son lit. Elle se sentit donc bien évidemment obligée de s’excuser, ce à quoi Jesse répondit par une plaisanterie. Les lèvres de la jeune femme s’étirèrent en un léger sourire. Elle aurait bien voulu saluer plus dignement ses efforts pour détendre l’atmosphère. « Disons que j’ose espérer qu’en temps normal, je ne suscite pas autant de pitié qu’à l’instant précis… » Et bien sûr, elle avait conscience qu’elle ne pouvait pas laisser son ami dans l’ignorance. Ne serait-ce que parce qu’il était venu aussi spontanément vers elle, Lylou lui devait des explications, autant sur ce qu’elle avait que sur les causes d’un tel état. Elle préféra commencer par évoquer le pourquoi du comment, faisant directement référence à la bagarre qui avait eu lieu la veille. « Effectivement, les femmes sont les pires » confirma-t-elle, pensant profondément ce qu’elle disait. Elles étaient capables d’être tellement mesquines entre elles… « Oui, bien sûr que je vais t’expliquer. » C’était la moindre des choses, après tout. Mais elle n’osait pas le regarder dans les yeux, parce que même si elle n’avait pas initié cet accès de violence, ce n’était pas pour autant qu’elle était fière de ce qui s’était passé. En plus, même s’il faisait de la boxe, Jesse était une personne profondément pacifiste. Et de plus en plus, elle se souciait de ce qu’il pouvait bien penser d’elle…

« Je t’ai déjà dit que je vole souvent avec le même gars, hein ? En gros, dans l’aviation civile, on dirait que c’est le commandant de bord et moi la co-pilote. C’est rare que je sois avec une personne différente, parce qu’il en a été décidé ainsi. » Elle inspira, parce que quand elle repensait à l’ampleur du malentendu, elle avait du mal à garder son calme. « Bref, ce mec vit ici, à Oxford. Et il est marié. Quand on a atterri ici hier, on n’était censés rester que quelques heures, notamment pour récupérer du matériel et acheminer d’autres troupes. On a eu quartier libre juste pour la journée. Quand je suis sortie de la base militaire, la femme de ce type m’attendait de pied ferme. Je comprends pas ce qui lui est passé par la tête… Je sais pas si elle a entendu des rumeurs, mais elle a cru que j’étais sa maîtresse et elle a pété un plomb. Elle m’a traitée de tous les noms et m’a giflée avant que j’aie le temps de réagir. Elle a attrapé une partie de mes cheveux pour les tirer… Les racines me font un mal de chien. Donc forcément j’me suis courbée et c’est là que cette connasse m’a foutu son genou dans le ventre. » Elle hésita un peu, puis souleva de quelques centimètres le débardeur qu’elle portait. L’hématome n’était vraiment pas beau à voir. « Je me suis redressée tant bien que mal et… Tu sais, je m’entraîne plusieurs fois par semaine. Alors… J’ai balancé un uppercut d’abord. Puis un crochet. Pas pour me venger… Enfin si, peut-être un peu. Mais surtout pour qu’elle ne puisse plus me faire du mal. Et euh… Elle a atterri à l’hôpital. » Lylou passa une main sur le bandage qu’elle portait sur la main droite. « Mon supérieur hiérarchique était dans une colère noire. Je suis une militaire, je ne suis pas censée me servir des mes entraînements à l’encontre des civils et encore moins de mes compatriotes. Pire, juste devant une base, presque sous leurs yeux, quand je porte encore mon uniforme. Suspension de cinq jours. Je sais pas si j’aurais d’autres sanctions en rejoignant mon régiment. » Elle poussa un profond soupir. « En plus, j’en ai rien à foutre, de son mec… Je m’intéresserais jamais à un homme marié. Ok, je passe plus de temps avec lui qu’elle, mais c’est juste le boulot. Si elle pouvait pas l’accepter, elle avait qu’à pas épouser un militaire. Et tu sais c’est quoi, le pire ? Mon triple imbécile de collègue m’a envoyé un texto pour me remercier. Devine pourquoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • brendan • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : cha d'amour (avat + signat) tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1341
POINTS : 3102
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016
I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Tumblr_inline_o3xxjoYLWh1tntjr6_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : célibataire
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe


I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: Re: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou EmptySam 8 Oct - 17:21

Forget the reckless things we've done
I think our lives have just begun

Le choc a du mal à passer et je comprends difficilement comment Lylou a pu se retrouver comme ça. Tous les pires scénarios s'enchaînent dans ma tête et j'ai hâte qu'elle m'explique toute l'histoire car c'est intenable de penser à tout ce qu'il y a de pire dans l'espèce humaine. Je fais en sorte de plaisanter et même si la demoiselle a l'air d'y être réceptive en esquissant un petit sourire, je commence à me dire que ce n'était ni le moment ni l'endroit pour me lancer dans les blagues. Une main sur la sienne, je lui dis doucement.
« T'en fais pas pour ça. » J'aimerais lui dire qu'elle est magnifique en temps normal, mais quelque chose m'en empêche. Ce n'est pas de la pitié que j'ai à son égard, juste un mélange de tristesse et de colère. Parce que bien évidemment, j'en veux à la personne qui a pu la blesser comme ça, même s'il s'agit d'une femme. Je lui en veux parce que je ne vois pas comment il est possible de s'en prendre à une personne comme Lylou. Toujours, elle a été d'un comportement admirable et jamais elle n'a mérité d'être traitée de cette façon. Je me sens bouillir, alors j'ai vraiment hâte d'en savoir plus et c'est pour cette raison que je lui demande si elle veut m'expliquer le déroulement de l'histoire. Je ne veux pas la forcer à quoi que ce soit. Le simple fait de savoir qu'il s'agit d'une bagarre avec une civile rassure mon cerveau qui s'était imaginé des choses bien plus atroces. Je ne veux pas la forcer si elle ne veut pas m'en parler et je suis capable de comprendre qu'après un tel choc, elle ait juste besoin de compagnie, même si elle ne désire pas parler. C'est son droit, je l'accepte et si tel était le cas, je me poserait à côté d'elle et j'attendrais tout simplement qu'elle aille mieux en lui murmurant quelques mots de réconfort.
Cependant, elle se lance dans son récit et je reste à l'écoute. Je hoche la tête, parfois je fronce les sourcils inconsciemment quand ce que je commence à comprendre ne me plait guère, mais je reste silencieux. Je l'écoute poursuivre sans l'interrompre. Elle lève son t-shirt et dévoile un hématome conséquent sur son ventre, ce qui me fait lâcher un petit cri de surprise. Alors là… Cette femme est allée loin… Je peux comprendre que Lylou ne se soit pas laissée faire et ça me fait d'autant plus mal au coeur de voir cette blessure sur son abdomen. Je grimace, mais elle reprend le fil de son histoire et il est sûr que je déteste cette femme qui s'en est pris à Lylou sans raison. Un peu malgré moi, même si je suis à cent pour cent du côté de la Blake, je ne peux toutefois pas m'empêcher d'essayer de comprendre ce qui est passé par la tête de cette femme, et je peux en deviner une partie : la brunette est une très belle femme que n'importe quel homme serait heureux d'avoir à son bras alors ce n'est pas étonnant que l'épouse de celui qui passe le plus de temps avec elle soit jalouse. « Oh ouah. D'accord. Donc c'était de la légitime défense… Tu n'as rien à te reprocher. Tu n'as pas à utiliser ce que tu apprends lors de tes entraînements, mais ils ne s'attendaient quand même pas à ce que tu te laisses frapper jusqu'à en tomber… Je veux dire… Ton supérieur serait idiot de te sanctionner davantage. Tu n'as fais que te défendre. » J'espère que son supérieur sera de son côté. Même si elle a été un peu fort, il ne s'agissait uniquement que de légitime défense, pas de quoi lui nuire professionnellement parlant, elle doit déjà subir la douleur due au coups alors ce serait judicieux de ne pas trop en rajouter. Lylou continue, parlant à présent du collègue en question, et bien que je sois secrètement soulagé qu'il ne se passe rien entre elle et lui, je n'en reste pas moins incrédule par rapport à ce quelle poursuit. Une nouvelle fois sous le choc, je la dévisage, priant pour que mes pensées ne rejoignent pas la réalité. « Ne me dis pas qu'il la trompait avec une collègue ou bien qu'il voulait demander le divorce mais qu'il n'osait pas ? » Ces hommes qui sont lâches à ce point me répugnent et je serre les dents pour ne pas lancer une injure à propos de ce dernier. Je soupire un grand coup, cherchant à me remettre de tout ce que Lylou vient de me dire même s'il me reste quelques points à éclaircir. « Et dis moi, ce mec, tu vas devoir continuer à travailler avec lui, tu crois ? Et sa femme à l'hôpital, tu as eu des nouvelles ? »

_________________

light it up
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: Re: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou EmptyDim 9 Oct - 4:40


Le cri de surprise (ou d’horreur, voire un mélange des deux) que Jesse poussa à la vue de l’hématome de Lylou la fit grimacer. Bien entendu, elle s’attendait à une quelconque réaction de sa part, mais ce n’était pas pour autant que ça ne confirmait pas ce qu’elle pensait déjà : c’était bel et bien horrible à voir. Elle poursuivit néanmoins, parce qu’il fallait bien que Jesse ait le fin mot de l’histoire. Malgré les traces physiques de ce qui s’était passé, elle avait presque l’impression de devoir se justifier, pour la simple raison qu’elle ne voulait pas que son ami ait une mauvaise opinion d’elle. Son ami… Peu nombreux étaient ceux qui auraient accouru auprès d’elle aussi facilement, sans même demander de détails. Elle aurait pu compter sur son frère, probablement. Après tout, il lui avait clairement fait savoir qu’il voulait améliorer autant que possible l’état de leur relation. Mais avec lui, les choses auraient sûrement été différentes - déjà, elle n’était pas certaine de sa réaction au vu des violences subies mais aussi infligées. Et quelque part, il fallait croire que leur séparation avait forcément laissé des traces encore visibles, puisque malgré les efforts de l’un et de l’autre, il n’était pas évident de renouer rapidement. Alors que Jesse… Elle était proche de lui depuis plusieurs années déjà. D’ailleurs, ce n’était pas la première fois qu’elle se surprenait à espérer un peu plus qu’une amitié, aussi belle soit-elle, avec lui. Mais à chaque fois, elle s’efforçait de repousser cette pensée, parce qu’elle ne pensait pas que ses sentiments étaient partagés. Elle avait bien essayé de creuser un peu en ce qui la concernait elle-même, notamment en discutant avec Rhys de la façon dont ce qu’il éprouvait pour Gwen s’était développé. Et au fond, ça n’avait fait que confirmer ce qu’elle pensait. Mais concrètement, peu de choses en particulier pouvaient l’aider, dans un sens comme dans l’autre. Alors certes, si elle voulait tenter d’oublier un tant soit peu ce qu’elle ressentait pour lui, l’appeler à la rescousse n’était pas forcément l’idée du siècle… Mais elle était incapable de ne pas se sentir soulagée qu’il soit là, auprès d’elle. Quand bien même la situation n’était pas agréable à vivre, elle appréciait de plus en plus sa présence. En plus, elle savait qu’il prendrait soin d’elle et un peu égoïstement, cette pensée lui mettait du baume au coeur.

Finalement, la jeune femme s’interrompit et le Griffiths ne tarda pas à se faire entendre. Ses propos soulagèrent Lylou. « Oui, de la légitime défense… » Là-dessus, elle était d’accord. Néanmoins, elle ne pouvait pas ne pas admettre ses torts. « Mais… C’est vrai que j’y suis allée un peu fort. J’étais… Vraiment en colère. Je crois que ses accusations m’ont encore plus blessée que ses coups, parce que c’est vraiment pas mon genre, de faire ce qu’elle m’a balancé à la figure. » Bien entendu, elles ne se connaissaient pas, mais ça n’en demeurait pas moins extrêmement désagréable. « Mais en théorie, j’aurais dû juste la retenir. Elle est plus grande et, je pense, plus lourde que moi, mais j’ai affronté des adversaires bien plus coriaces. J’aurais pu juste l’empêcher de continuer, mais pas renvoyer les coups, au moins le temps que son stupide mari débarque. Alors… Ça me gonfle de dire ça, mais je comprends un peu mon supérieur… Après, si ça peut te rassurer, je pense que dans quelques jours, il se sera calmé. Il était furieux sur le moment, mais à mon retour, je crois, enfin j’espère que ça va aller. » Elle n’était pas croyante comme lui, mais elle aurait bien fait plusieurs prières à ce sujet. « T’as tout compris… Il a vraiment une maîtresse. Sa femme a fait erreur sur la personne. Et je sais qui il se tape en cachette. Alors son merci, c’était parce que je l’avais pas balancé… Même pas parce que je suis de son côté, d’ailleurs, mais simplement parce que ce sont pas mes affaires. » En revanche, la question suivante de Jesse la laissa quelque peu pensive. « Je pense que je vais continuer à travailler avec lui, oui… Je veux dire, je pense pas que le duo sera remanié parce que le conjoint de l’un a pété un plomb. Faire en fonction de ça, ce serait… Compliqué. Donc… Ouais, c’est probable. » Elle poussa un profond soupir. « Non, je n’ai pas eu de nouvelles de sa femme. Pour ça, il faudrait que je le contacte lui et… Là tout de suite, j’ai pas très envie de lui causer. » Elle cherchait un peu ses mots. « Malgré tout, j’ai de la compassion pour elle, je t’assure… C’est juste que… Si je devais dire la vérité à toutes les femmes des militaires qui sont infidèles, crois-moi que ça prendrait un petit moment. » Elle le regarda enfin dans les yeux. « Alors que toi, t’es un de seuls hommes qui me donne de l’espoir pour l’humanité. De toute façon, j’ai toujours su que t’étais une exception. »
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • brendan • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : cha d'amour (avat + signat) tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1341
POINTS : 3102
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016
I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Tumblr_inline_o3xxjoYLWh1tntjr6_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : célibataire
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe


I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: Re: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou EmptyLun 10 Oct - 14:18

Forget the reckless things we've done
I think our lives have just begun

On parle des événements récents avec Lylou et elle marque son regret quant à l'état dans lequel la civile a terminé alors qu'elle aurait pu réussir à la maîtriser sans lui rendre les coups. Je suis certainement de cet avis moi aussi, mais je n'aime pas la façon dont Lylou s'enfonce dans les reproches et dans l'auto-flagellation. Pourtant, son raisonnement est logique, c'est une professionnelle et elle aurait pu gérer la situation d'une autre façon. Je suis tiraillé entre mon éducation qui me pousse à souligner qu'elle a fait une grave erreur qui ne doit pas rester sans conséquences et ma propre envie de ne plus la voir se sentir aussi triste et coupable. Elle continue son récit, avouant qu'en effet, son collègue a bien une aventure avec une autre femme et qu'elle a couvert pour lui et je secoue la tête. Il faut dire que la mauvaise réputation des soldats quand il s'agit des femmes n'est pas venue d'une légende et qu'elle s'est bien fondée sur des faits réels, à savoir : les militaires sont des chiens. Ce n'est pas bien de généraliser, je sais pertinemment qu'ils ne sont pas tous de cet acabit, mais il n'en reste pas moins difficile d'accepter la vérité. A quoi bon vouloir servir son pays si c'est pour déshonorer celle à qui on a juré amour et fidélité ? Je soupire, déçu de ces hommes qui ne font que d'aggraver leurs cas. Et intérieurement, je ne suis pas vraiment content que Lylou doive continuer à faire équipe avec un tel homme, mais je me tais car je sais que je n'ai pas mon mot à dire dans sa vie et que si ça ne la dérange pas de le garder en coéquipier, alors je dois me plier à sa décision.
« Je comprends que tu ne veuilles pas lui parler, mais tu n'as pas besoin de lui. Si tu veux, on peut appeler l'hôpital pour savoir comment elle va ? Et si ça te gêne, je peux appeler pour toi. Enfin, c'est juste une proposition, tu n'es pas obligée si tu t'en as pas envie. » J'esquisse un sourire d'encouragements car je sais au fond de moi que si elle est inquiète, c'est peut-être la meilleure chose à faire. Peut-être qu'à sa place, j'ajouterais même quelques excuses, mais encore une fois, je ne veux pas la forcer à faire des choses dont elle n'a pas envie, surtout qu'elle est peut-être encore en état de choc par rapport à l'attaque, alors je n'ajoute rien.
Et c'est silencieux que je reste quand les yeux de Lylou s'ancre dans les miens et qu'elle me dit quelque chose de très beau. J'aimerais être digne de ses paroles, mais ce n'est pas le cas alors mon regard se fait fuyant. Je n'ai pas envie de la décevoir pourtant, j'ai l'impression que je suis obligé si je veux rester honnête avec elle. Et oui, je veux être honnête. Je n'ai pas envie de lui mentir, je n'ai jamais eu envie de lui mentir, alors forcément, quand elle me complimente de cette façon, je ne peux pas l'accepter. Je ne suis pas quelqu'un d'exceptionnel et pour preuve, il m'est déjà arrivé de bafouer ma foi à plusieurs reprises. Je déglutis et je m'apprête à faire ma confession. La confession religieuse, je l'ai déjà faite il y a bien longtemps, elle m'aide à chaque fois que j'en ressens le besoin, mais cette fois c'est à Lylou que je dois tout dire et en un sens c'est d'autant plus difficile.  
« Je…  Je ne suis pas une exception, Lou. J'ai fait des erreurs, moi aussi. J'ai péché, quelquefois et même si je regrette, ça n'empêche que ça reste là. Ca n'empêche que j'ai fait ces erreurs. » Je me sens honteux, parce que le jugement de Lylou est important pour moi et clairement si elle venait à changer d'avis sur moi, je m'en voudrais, mais je ne peux pas la laisser se bercer d'illusions à mon sujet.  « Je préfère voyager plutôt que d'être avec ma petite soeur alors qu'elle traverse probablement l'une des périodes les plus difficiles de sa vie… Déjà que l'adolescence n'est pas facile, ça l'est encore moins quand tu es connu pour venir d'une des familles les plus catholiques de la ville. Et puis… J'ai bafoué ma foi aussi et ça… Ce n'est pas quelqu'un d'exceptionnel qui ferait ça.  » C'est difficile de dire tout ça à voix haute et je n'ose même plus croiser le regard de Lylou car elle doit être en train de me voir sous un nouveau jour bien moins lumineux que d'habitude alors j'ajoute, de façon laconique. « Je suis désolé. »

_________________

light it up
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: Re: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou EmptyLun 10 Oct - 18:58


Une fois de plus, Jesse se révéla d’une aide précieuse en ce sens qu’il suggéra une idée à laquelle Lylou n’avait même pas songée. Un peu étonnée, elle laissa ses yeux errer au plafond, considérant l’éventualité avec un certain sérieux. Quelques secondes plus tard, elle finit par hocher la tête en signe d’assentiment. « Oui, ça me paraît… Enfin, c’est la moins pire des solutions. » Comme d’habitude quand il lui proposait quelque chose, il précisait qu’elle n’était pas obligée de le faire si elle n’en avait pas envie. Mais si, justement, il valait probablement mieux qu’elle s’informe de l’état dans lequel se trouvait la femme de son collègue. Parce que malgré le fait qu’elle-même soit loin d’être au mieux de sa forme, elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une pointe de culpabilité. Néanmoins, elle n’avait pas la force d’appeler l’hôpital, raison de plus pour laquelle la présence de Jesse était la bienvenue. « Par contre, je veux bien que tu t’en charges… S’il te plaît. » Pour qu’il puisse mener à bien sa mission, la jeune femme indiqua au journaliste dans quel hôpital ils s’étaient rendus, ainsi que le nom de famille de son collègue. Puis elle dut y réfléchir à deux fois avant de retrouver le prénom de sa femme, parce qu’elles n’avaient fait que se croiser une ou deux fois avant ce désastreux incident. Cependant, le pilote lui parlait forcément d’elle, au moins de temps à autre, que ce soit en termes flatteurs ou pas. Alors Lylou finit par se le rappeler et le communiqua à Jesse, le laissant ensuite sortir son téléphone portable pour passer le fameux coup de fil. « Ça te dérange pas de mettre le haut-parleur ? » Elle écouta alors la conversation, le jeune homme posant des questions à la secrétaire de l’accueil du plus grand hôpital d’Oxford. En apprenant que la femme avec laquelle elle n’y était pas allée de main morte allait sortir dans la soirée parce qu’elle allait mieux, la Blake ne put s’empêcher de pousser un soupir de soulagement. C’était peut-être une pensée assez égoïste, mais elle n’aurait au moins plus à se préoccuper de ça. Après avoir soufflé des mots de remerciements, Jesse finit par raccrocher. Un mince sourire se dessina sur les lèvres de Lylou. « Merci… » C’était un poids qui venait de lui être retiré des épaules et elle avait l’impression de respirer un peu mieux désormais.

Et tandis qu’elle lui murmurait peut-être l’un des plus beaux compliments qu’elle ait jamais adressés à quelqu’un, la militaire eut la surprise de voir son ami fuir son regard. Elle le connaissait suffisamment bien pour savoir qu’il était plus que simplement mal à l’aise… Il paraissait aussi penaud qu’un enfant qui venait de se faire attraper la main dans le sac. Intriguée, inquiète et hésitante, Lylou n’eut néanmoins pas besoin d’ajouter autre chose que Jesse ouvrait la bouche pour ce qui ressemblait presque à une confession. Elle l’écouta jusqu’au bout, sans l’interrompre. Comment pouvait-il se culpabiliser à ce point ? Etait-ce le résultat de son éducation religieuse ? Quoi qu’il en soit, la brunette sentit son coeur se serrer quand le Griffiths termina en affirmant carrément qu’il était désolé. « Hey… » Spontanément, elle prit ses deux mains dans les siennes. Elle ne savait pas très bien quoi lui répondre pour qu’il comprenne qu’il n’avait pas besoin d’en arriver là. Elle essayait de peser ses mots, réfléchissant à leur éventuel impact. « Tu sais, tu peux rattraper les choses avec ta petite soeur. C’est tendu entre vous, mais Rhys et moi, on s’est pas parlé pendant des années et pourtant, ça commence à aller mieux… Même à distance, vous pouvez entretenir votre relation, quand bien même ce n’est pas l’idéal. » Elle aurait bien voulu lui dire que la vie pouvait basculer d’un instant à l’autre, que le pire pouvait arriver… Mais elle ne voulait pas empirer les choses, ni se laisser trop influencer par ses propres épreuves. Elle ne voulait pas non plus aller trop loin dans ses conseils. En revanche, ce qu’elle pouvait faire, c’était bien chercher à le rassurer un peu mieux. « Je sais pas comment tu fais pour ne pas t’en rendre compte, Jesse, mais… Si la plupart des habitants de cette planète avaient ne serait-ce que la moitié de tes qualités, le monde se porterait bien mieux. Vraiment. Tu n’as pas à t’excuser. Ça s’appelle être humain, ça… On fait tous des erreurs. Ça ne fait pas pour autant de toi quelqu’un de moins bien. Tu es absolument génial, n’en doute jamais. » Une vague de tendresse avait submergé Lylou. Laissant parler son coeur, elle l’incita à se rapprocher d’elle et, se redressant légèrement malgré la douleur, elle posa ses lèvres sur les siennes. Elle en avait envie depuis longtemps… Et il comprendrait peut-être enfin ce qu’il représentait pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • brendan • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : cha d'amour (avat + signat) tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1341
POINTS : 3102
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016
I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Tumblr_inline_o3xxjoYLWh1tntjr6_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : célibataire
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe


I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: Re: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou EmptyMar 11 Oct - 20:45

Forget the reckless things we've done
I think our lives have just begun

Je propose l'idée du coup de téléphone sans vraiment savoir si la jeune femme va accepter. C'est une chose de dire qu'elle veut avoir des nouvelles de la femme de son collègue, mais c'est une autre chose d'agir en conséquences. Ce n'est pas facile de prendre la décision et encore moins de le faire, alors c'est un peu pour ça que j'offre même à la Blake de téléphoner pour elle. Je comprends sa gêne alors je me doute bien que ce n'est pas facile pour elle de prendre son téléphone pour passer l'appel. Je lui souris quand elle accepte l'idée et je hoche la tête quand elle me demande de le faire à sa place. Si je lui ai proposé, c'est parce que ça ne me dérange pas, alors je fais comme elle demande. Je lance l'appel et je mets le haut-parleur comme. Je tombe sur le secrétariat, je me présente et je demande alors les informations que nous cherchons à savoir comme tout bon journaliste qui se respecte. Ce genre de coup de fil, ça ne me pose pas de problèmes parce que j'en passe quasiment quotidiennement. Je donne le nom de la patiente et on ne tarde pas à nous dire son état. Lylou semble vraiment soulagée quand elle apprend qu'elle sortira le soir même et j'avoue être soulagé moi-aussi. C'est une bonne chose. Avec politesse, je les remercie et je salue avant de raccrocher. Je pose le téléphone sur la table de chevet et je me concentre alors sur Lylou qui en vient à me faire des compliments auxquels je n'ai pas droit. Je ne me considère pas foncièrement comment une mauvaise personne, mais je me considère encore moins comme une exception comme semble le penser la Blake. Je fuis son regard et je fuis ses paroles. Pourtant, je sais que c'est le moment de lui dire qui je suis réellement. Je ne veux pas la décevoir, j'ai peur qu'elle me voit différemment et que ce quelque chose que nous partageons soit cassé et irréparable. Je ne veux pas perdre ce que nous avons parce que je tiens trop à elle, mais je ne peux pas accepter ce qu'elle pense de moi. Alors j'avoue. Sans lui dire de quels péchés il s'agit, je lui avoue quand même que je ne suis pas le catholique parfait et que j'ai quelques erreurs à mon actif. Je m'excuse parce que je ne suis pas l'homme qu'elle pensait, mais bien vite, elle me prend les mains et c'est elle qui tente de me réconforter. Je relève la tête même si encore une fois, je ne suis pas sûr de mériter ses belles paroles. Elle prend la parole et j'en reste bouche bée. Elle m'a fait venir pour que je sois la pour elle alors qu'au final, c'est elle qui tente de me réconforter.
En faisant une légère pression sur mes mains, elle m'incite à me rapprocher et je m'exécute. C'est là qu'elle s'approche et qu'elle m'embrasse. C'est l'explosion dans ma tête. Je dois arrêter de penser et ressentir. C'est une nécessité. Parce que je commence à être submergé par des sensations nouvelles, je suis à la fois surpris et effrayé, mais l'allégresse qui prend rapidement place me pousse à lui rendre son baiser en passant une main dans ses cheveux. Ce baiser, c'est une prise de conscience : celle que je pensais à Lylou de cette façon depuis un moment déjà sans jamais m'y autoriser de peur de briser ce que nous avions, mais aussi parce que je ne voulais pas la troubler avec mes états d'âme alors qu'elle traversait des épreuves difficiles. Un peu comme si je n'étais qu'un goujat qui aurait voulu profiter d'elle, même si elle n'est pas du genre à être une femme vulnérable. Est-ce qu'en fait, nous sommes sur la même longueur d'onde ? Le tournant est marqué et après un quelques secondes, il est temps de refaire face à la réalité et de descendre de ce nuage sur lequel je flotte depuis qu'elle a entreprit ce rapprochement. Je me recule, un peu sonné encore par l'étape qui vient de se passer et j'ose lui demander. « Je… Uhm… Je suis confus, Lou. Je ne pensais pas que… » que tu étais intéressée ? Je cherche mes mots, incapable de mettre des mots sur mes émotions. « Enfin… Je veux dire, on en a jamais parlé. » Même pour plaisanter, l'idée n'a jamais été abordée, mais je suppose que les sentiments, ça ne se contrôle pas et ce n'est pas facile à aborder. J'en connais quelque chose. « Mais… C'est… C'est ce que tu veux ? » J'essaye de réfléchir, mais je n'y parviens pas. Je m'emmêle les pinceaux « Ne te méprends pas hein… J'veux dire… Waouh. C'est juste que… » Et je ne fais qu'empirer les choses alors une fois n'est pas coutume, j'arrête de penser et je fais ce que mes pulsions me poussent à faire, c'est-à-dire, l'embrasser à nouveau.

_________________

light it up
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: Re: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou EmptyMer 12 Oct - 0:25


Après coup, Lylou ne saurait sans doute pas expliquer avec exactitude ce qui lui avait pris d’initier un tel rapprochement. Il fallait dire que sur le moment, c’était tellement spontané, tellement… Naturel. Comme si c’était précisément ce qu’elle devait faire à cet instant-là. Après tout, la manière dont le visage de Jesse s’était décomposé l’avait vraiment touchée. Elle avait l’impression de ne pas pouvoir le laisser se déconsidérer ainsi. Oui, il méritait chacun des compliments qu’elle lui avait adressés, parce qu’elle trouvait assurément qu’il était l’homme le plus sincère et le plus gentil que la Terre ait jamais porté. Elle l’avait toujours su, depuis qu’elle avait appris à le connaître. En revanche, elle n’aurait pas su dire à partir de quel moment elle avait commencé à développer pour lui des sentiments d’une toute autre nature. Leur relation était censée rester une magnifique amitié, à la base. Il avait été en couple avec une femme et lui aussi savait qu’elle fréquentait quelqu’un avant. Et effectivement, il n’avait jamais été question d’amour entre eux. Du moins… Du moins, c’était ce que la jeune femme pensait. Elle s’était de plus en plus attachée à lui et, désormais, elle avait la conviction qu’elle avait commencé à tomber amoureuse de lui depuis un bon moment déjà. Seulement, elle s’était voilé la face, préférant tenter d’enfouir ce qui lui semblait presque incongru, voire déplacé. Peine perdue… Ses sentiments n’avaient que grandir, au point qu’elle se retrouvait à l’embrasser alors que le pauvre n’avait rien demandé. Si au début, la surprise sembla paralyser le jeune homme, il lui rendit assez rapidement son baiser. Lylou sentit son coeur s’alléger subitement. Car si elle n’avait pas réfléchi suffisamment à ce qu’elle faisait, elle ne se serait néanmoins jamais pardonné d’avoir été à l’origine d’un rapprochement physique s’il l’avait ensuite rejetée… Alors même si elle n’était pas certaine de savoir ce que ça voulait dire, la Blake profita simplement de ces quelques secondes bénies et de l’impression qu’elle avait d’être dans une bulle. Ou sur un nuage rose, au choix. Elle essayait de ne pas trop s’emballer, mais c’était difficile, d’autant plus qu’il passait une main dans ses cheveux. Et si finalement… ? Et s’il ressentait la même chose qu’elle ? Ce serait tout simplement merveilleux.

Mais et si… Et s’il n’avait pas voulu la repousser, juste pour ne pas lui faire de la peine ? L’atterrissage serait rude. D’ailleurs, le moment de vérité était arrivé. Jesse s’était légèrement éloigné d’elle et, non sans difficulté, elle ancra son regard dans le sien. Elle n’ouvrit pas tout de suite la bouche, l’écoutant essayer de s’exprimer jusqu’au bout. Malgré elle, Lylou avait presque envie de sourire intérieurement en le voyant se perdre ainsi dans ses mots. Mais le coeur n’y était pas tout à fait, parce qu’elle avait encore trop peur qu’il réalise que c’était une erreur et qu’il valait mieux en rester là. Sauf que pour le moment, justement, il semblait surtout s’intéresser à ce qu’elle voulait. Pour sa part, c’était très clair. Elle savait exactement ce qu’elle désirait… Restait à savoir si c’était partagé. Mais alors qu’elle réfléchissait à une manière appropriée de lui répondre, elle eut la surprise de le voir se pencher vers elle. Il initia à son tour un baiser… Et quel baiser ! Fermant les yeux, la pilote s’empressa de le lui rendre. Elle passa les bras autour de son cou, un peu parce qu’elle avait du mal à tenir debout, mais surtout parce qu’elle avait envie de l’enlacer. Elle avait déjà été dans ses bras, mais bien entendu, c’était très différent. C’était comme un rêve qui se réalisait, un moment chargé de tendresse, un baiser absolument magique, une escapade vers un monde enchanteur. Finalement, quand elle manque de souffle, Lylou posa la tête contre le torse du Griffiths. Elle savait très bien ce qu’elle devait faire maintenant. « Oui, c’est ce que je veux… Toi. Nous deux. » S’il ne l’avait pas embrassée à son tour, elle n’aurait peut-être pas trouvé l’assurance de s’exprimer ainsi. Ce genre de choses l’intimidait bien plus que le fait de partir en terre étrangère, voire hostile. « Je t’en ai pas parlé parce que… Parce que je voulais pas gâcher notre amitié. Parce que j’avais peur que… Que toi, tu ne veuilles pas de moi. » Elle n’aurait sans doute pas pu mieux résumer les choses. « Mais… Je suis à peu près sûre que… Que ça fait un bon moment que j’ai des sentiments pour toi. C’est juste que… J’essayais de cacher ça, à moi-même d’abord… » Elle releva finalement les yeux vers les siens en s’éloignant légèrement de lui, craignant toujours sa réponse. « Et toi… ? Est-ce que… Est-ce que c’est ce que tu veux aussi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jesse Griffiths
MEMBRE ♣ Un voisin à surveiller
TON PSEUDO : weedy
TES DOUBLES : andrew • nate • brendan • lizzie • deborah • yevgeniya
TON AVATAR : brett dier
TES CRÉDITS : cha d'amour (avat + signat) tumblr
RAGOTS PARTAGÉS : 1341
POINTS : 3102
ARRIVÉE À TENBY : 01/06/2016
I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Tumblr_inline_o3xxjoYLWh1tntjr6_250
ÂGE DU PERSONNAGE : 30 yo (13.06.1989)
CÔTÉ COEUR : célibataire
PROFESSION : journaliste / blogueur
REPUTATION : le fils griffiths, un modèle de réussite ! cela dit, à son âge, il devrait peut-être penser à se trouver une femme et se poser au lieu de voyager aux quatre coins du globe


I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: Re: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou EmptySam 15 Oct - 15:26

Forget the reckless things we've done
I think our lives have just begun

On dit parfois que les actions pèsent plus que les mots ; c'est pour cette raison qu'après avoir essayé de m'exprimer dans un échec cuisant, je passe par les actes et je l'embrasse. Comment mieux résumer mes émotions qu'en l'embrassant ? Elle passe ses bras autour de mon cou et je profite de l'instant aussi longtemps qu'il dure. N'est-ce pas merveilleux, ce rapprochement ? Lylou s'écarte doucement et je la regarde se poser contre moi alors que c'est elle qui a le courage de reprendre la parole la première. Je passe mes bras autour d'elle et je la maintiens comme ça. Certainement qu'en temps normal, j'aurais raffermis mon emprise, mais aujourd'hui, je préfère éviter à cause de ses blessures. Je ne voudrais pas risquer de briser le moment magique que nous vivons en lui faisant mal.
Toujours dire ce que l'on a sur le coeur, toujours faire comprendre aux personnes qu'on aime l'importance qu'elles ont pour nous… Ce sont des simples conseils que je lui avais donné alors qu'elle m'avait demandé comment arranger la situation avec son frère et voilà qu'elle les utilise à nouveau aujourd'hui. Et contrairement à moi, ses paroles ont un sens. Contrairement à moi, c'est compréhensible et je la laisse finir avant de dire quoi que ce soit. Un sourire se dessine sur mes lèvres alors qu'elle confirme ce que je lui demande, à savoir ce qu'elle attend et sa réponse n'aurait pas pu me faire plus plaisir. La gardant tout près de mon coeur, je l'écoute et je caresse doucement ses longs cheveux jusqu'à ce qu'elle s'écarte à nouveau pour me retourner la question. Les lèvres pincées, j'ai à nouveau peur que mes capacités langagières me fassent défaut, mais par chance, il ne me suffit que de quelques secondes pour me reprendre. Je commence par hocher la tête, et j'avoue à mon tour.
« Oui. » Ce n'est pas souvent que je mets mes sentiments à nus de cette façon si bien que je peux d'ailleurs les compter sur une main, mais aujourd'hui, les circonstances appellent la franchise et la clarté. « Oui, c'est ce que je veux aussi. Mais comme toi, j'avais peur de ruiner ce qu'on a, et aussi… J'étais gêné par rapport à ton frère… Et puis, surtout… Je ne voulais pas t'embêter avec mes états d'âme avec ce que tu traverses. » Parce que quand des tragédies se poursuivent, il y a ceux qui pensent que la vie est courte et qu'il est temps de la croquer à pleine dent, mais il y a ceux aussi qui espèrent garder le peu de constance qu'il leur reste. Et je voulais rester l'ami que j'étais à la base pour Lylou, pour lui offrir cette constance, justement et pour qu'elle sache qu'elle pouvait se reposer sur moi si besoin. Sans compter que je ne voulais pas qu'on pense que je profitais de la vulnérabilité de la jeune femme dans ces instants difficiles. Je lui souris, naturellement et sincèrement puis je viens la reprendre contre moi un petit moment.
Néanmoins, je n'oublie pas la raison pour laquelle je suis venu la rejoindre à Oxford, c'est-à-dire, l'aider à cause de son état de santé depuis la bagarre avec la femme de son collègue. Je me décolle difficilement, mais sûrement et je dépose un baiser sur son front. « Faut que tu te reposes, maintenant. Ok ? Je vais essayer de faire quelque chose à manger. » Je l'abandonne et me rends dans la petite cuisine de la chambre, mais bien vite, je fais face à un problème : les quelques ingrédients dont nous disposons ne peuvent pas servir pour préparer quoi que ce soit de mangeable et même si j'ai envie d'aider Lylou et de lui préparer quelque chose, j'ai pourtant bien moins envie de quitter la chambre pour faire des courses. A court d'idées, je recherche mon sac à dos et je déniche une boîte de gâteaux au chocolat à peine entamé que je viens finalement lui proposer en revenant vers elle, cette fois, venant m'assoir de l'autre côté de lit, à ses côtés. « On va devoir se contenter de ça pour l'instant. J'espère que ça te convient. Au pire, on pourra toujours appeler pour se faire livrer une pizza ou autre chose. »

_________________

light it up
Stop and take your time to notice things and make those things you notice matter. •• ALASKA



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Anonymous
Invité

I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: Re: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou EmptyDim 16 Oct - 6:33


Il était difficile de s’exprimer sans bégayer, sans chercher ses mots, sans hésiter. Après tout, c’était un moment très important et Lylou avait l’impression que la suite entière de sa relation avec Jesse en dépendait… Il fallait qu’elle réussisse à avouer le fond de sa pensée, quand bien même s’ouvrir n’était jamais évident, quand bien même elle était effrayée par les sensations que le jeune homme faisait naître dans son coeur. D’ailleurs, n’était-ce pas ce que lui-même avait proclamé ? Qu’il fallait dire aux autres à quel point on tenait à eux ? Et plus récemment, c’était Rhys qui lui avait donné une leçon de vie. Elle ne l’avait peut-être pas montré, d’autant plus qu’ils avaient communiqué par textos… Mais elle n’était pas restée insensible au rappel de son grand frère sur le caractère aléatoire de la vie, sur le fait qu’elle était courte et qu’il valait mieux saisir chaque occasion. Après tout, demain, tout pouvait arriver… Et sans toutes ces pensées à l’esprit, la petite Blake avait beau prétendre être une femme forte, elle n’était pas certaine qu’elle aurait réussi à se lancer. Mais elle n’avait pas envie d’éprouver d’éternels regrets en se demandant si les choses auraient pu fonctionner entre eux… Elle n’avait pas envie de perdre un temps qui pouvait s’avérer précieux. C’était bel et bien ce qui s’est passé avec Jay… Elle avait éprouvé des sentiments pour lui pendant quasiment un an avant qu’il ne se décide à faire le premier pas. Et au final, ils n’avaient passé qu’un peu plus de trois mois ensemble avant que la tragédie n’ait lieu. Forcément, ce qu’elle avait vécu avait forgé la personnalité de Lylou, qui comprenait peut-être mieux que les filles de son âge qu’il valait mieux essayer de saisir chaque occasion. Alors non, elle n’avait pas prévu de déclarer sa flamme aujourd’hui, ni de l’embrasser, ni même de tenter un quelconque rapprochement. Si elle l’avait appelé, c’était vraiment sans arrière-pensées… Mais elle ne regrettait assurément pas l’élan de spontanéité qui l’avait saisie par la suite. Parce que quand elle entendit Jesse affirmer qu’il voulait la même chose, elle crut bien que son coeur allait exploser de joie. C’était incroyable comme il était capable d’illuminer sa vie ! Elle avait l’impression de respirer à nouveau, tout simplement parce qu’elle ne pouvait pas  douter de sa sincérité.

En l’espace de quelques secondes, Jesse l’avait rendue plus heureuse qu’elle ne l’avait été en plusieurs mois. Comment pouvait-il avoir un tel effet sur elle ? Quoi qu’il en soit, la brunette se laissa aller dans ses bras, à présent totalement détendue et comblée, même. Il n’aurait pas pu en être autrement, pas alors qu’ils s’étaient ainsi dévoilé l’un à l’autre, pas alors qu’il la tenait contre lui, pas alors qu’il lui caressait doucement les cheveux… Pas alors qu’il n’oubliait pas de prendre soin d’elle. Enchantée par le baiser qu’il avait déposé sur son front, Lylou le regarda s’éloigner non sans une pointe de tendresse. Lentement, elle se rallongea. Elle avait peut-être mal… Mais elle se sentait désormais aussi légère qu’une plume, bien mieux dans sa peau qu’à peine une demi-heure auparavant. Retrouver toutes ces sensations oubliées, mais tellement agréables, lui mettait énormément de baume au coeur. Alors malgré son état physique déplorable, la jeune femme avait le sourire aux lèvres. Pendant quelques secondes, son visage s’assombrit néanmoins, parce qu’elle aurait vraiment pouvoir partager une aussi bonne nouvelle à sa grande soeur… Pas seulement lui parler sans grand espoir sur un lit d’hôpital, mais aussi et surtout qu’elle puisse lui répondre et partager sa joie. Mais assez rapidement, Lylou se ressaisit. Elle savait parfaitement qu’Echo l’aurait réprimandée pour entretenir de telles pensées lors d’un moment aussi particulier. En plus, elle n’avait pas envie de gâcher quoi que ce soit… Alors elle se força à se concentrer sur ce qui était positif et, au final, ce ne fut pas bien difficile. Elle était avec Jesse. Elle était vraiment avec Jesse. Il y avait forcément beaucoup de femmes qui le considéraient comme un bon parti, vu toutes les qualités qu’il manifestait au quotidien. Mais parmi toutes celles-là, c’était elle la chanceuse, maintenant. Alors quand il revint auprès d’elle, la militaire lui adressa un véritable sourire, plein de reconnaissance. « J’adore le chocolat ! Merci. » Elle prit le paquet de gâteaux qu’il lui tendait et lui en donna un, avant d’en prendre un autre pour elle-même. « Tu peux t’allonger, tu sais. » Elle avait l’impression que rien ne pourrait troubler ce moment béni et, une fois rassasiée, elle n’hésita pas à se blottir dans ses bras. Elle s’endormit rapidement contre lui, totalement sereine, le coeur empli d’un bonheur certain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty
MessageSujet: Re: I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou Empty

Revenir en haut Aller en bas

I wish time could just stop when I'm in your arms (+) Jesse & Lylou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHISPERS DOWN THE LANE ♣ ::  :: RP terminés-